Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

LE TEMPS D'UN RP

j'débarque dans ta vie comme un tsunami sur la mer paisible (chouu')

Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Jeu 22 Sep - 14:57

Axel Malone
J'ai 44 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis le meilleur avocat du monde et je m'en sors merveilleusement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre, coureur de jupons, indépendant et je le vis plutôt très bien.

Arrogant avec tout le monde, macho mais je sais que les femmes adorent ça, riche et ça ne fait qu'augmenter, irrespectueux c'est souvent ce que l'on me reproche mais je suis surtout égoïste, acerbe et agressif dans les joutes verbales, charmeur naturellement, traumatisé par un passé violent, pianiste amateur ;
Parce que la jeune Ada est une fille qui a visiblement adoré sa mère, elle ne peut imaginer celle-ci autrement que parfaite. Jamais elle n'envisage que sa génitrice ait pu être le genre à copuler avec tous les inconnus du quartier - comme si le penchant pour le sexe était une tare ;
Je n'entre pas dans ce débat quand elle affirme des choses qu'elle ignore pourtant. En l'occurrence, elle a raison la petite Lawson. Mes souvenirs d'Iris ne tracent pas le portrait d'une surexcitée ; au contraire. Ai-je été son premier amant ? Je n'en suis pas certain. Peut être. J'étais de ces crétins à me vanter de jouer les professeurs en la matière...

« [...] Et j’ai besoin de vous pour ça. J’aimerais que vous me permettiez d’obtenir moi aussi ce droit. »

Ce pourrait être touchant et les plus sensibles d'entre-vous auront peut être les larmes aux yeux. De mon côté, je reste sceptique. Ses jolies phrases ne m'aident pas à cerner ses besoins : que puis-je faire concrètement ?

« Ok. Tu as ce droit ! Et après ? »

Nouvelle évidence : un test. La gamine me demande un test de paternité pour qu'on soit sûr des gènes que nous avons en commun. Je me demande ce qu'un résultat positif impliquerait. Elle a beau affirmer ne rien réclamer, elle est bien ici à bouffer mon temps ! Elle a des idées derrière la tête qui ne demandent qu'à prendre forme concrète.

Je soupire et vide mon verre - que j'ai rapidement re-rempli. Il va me falloir plus d'une bouteille pour finir la journée ;

« Laisse-moi réfléchir pour le test tu veux. T'as beau feindre le désintérêt sache que "potentiel papa" est blindé. Tu ne vas pas me demander de l'argent ensuite ? »

Aurais-je le droit - le cran - de refuser l'aumône à ma fille ? Mon sang ? Foutaises. Ce que la génétique engendre ne me regarde en rien. Ne seront mes enfants que ceux que j'aurai choisi d'élever... aucun, à ce jour.
En espérant qu'il n'y ait pas dix cas Ada dans le pays.

« Vous voulez bien me parler d’elle ? De votre histoire ? De qui elle était quand vous l'avez rencontrée ? Je peux vous tutoyer ? »

C'était il y a si longtemps. Une autre vie, en quelque sorte. Je fixe le parquet en me concentrant sur ma respiration profonde. Nous étions assez proches pour que je me fatigue à rédiger des lettres. Iris est la seule fille qui a obtenu ma patience pour de la correspondance. J'avais apprécié ce jeu des mots, essayé de l'ensorceler non pas qu'avec des regards ou des gestes mais sur papier. C'était un exercice difficile qui m'a amusé. Ses réponses me faisaient plaisir. Sincèrement. Je m'interrogeais beaucoup : essaye-t-elle aussi de gagner la partie ? Est-elle honnête ? Je la sentais amoureuse ; je me sentais touché. Sans doute l'ai-je un peu aimée.
...

« ... On aimait se retrouver à l'extérieur. Seuls. On partait avec une couverture sous le bras, une bouteille parfois. On refaisait le monde, naïvement. Je la faisais beaucoup rire. J'aimais ses mains dans mon dos et ; »

Merde.

« Non. Non, pas ici. Et c'est inutile si je ne suis pas ton père, tu n'crois pas ? Donne-moi ton numéro de téléphone. Je te rappellerai pour la vérification, et si c'est nécessaire on parlera à ce moment là. »

C'est trop d'un coup pour moi.

Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Dim 25 Sep - 22:38

Ada Lawson

J'ai 20 ans et je vis à Liverpool, Angleterre. Dans la vie,  j'enchaîne les petits boulots et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Ada est née le 4 mars 2002. Elle n'a jamais connu son père biologique. Toute sa vie, sa mère lui a caché l'identité de cet homme. Elle a été élevée à partir de ses cinq ans par l'homme que sa mère a épousé. Elle le considère comme son père mais elle s'est toujours questionnée sur l'identité de son géniteur.
Gamine turbulente, elle n'a jamais vraiment aimé l'école et l'a quittée dès qu'elle a pu. Elle vit depuis de nombreux petits boulots (babysitting, serveuse, employée chez McDo, vente à domicile...). Elle est passionnée de photographie.
Sa mère est décédée d'un cancer en 2021 et lui a laissé de nombreux documents concernant son père biologique. Ada s'est alors lancée dans une longue quête : trouver son géniteur !

crédit avatars : ethereal & bambi eyes.

J'débarque dans ta vie comme un tsunami sur la mer paisible.

j'débarque dans ta vie comme un tsunami sur la mer paisible (chouu') - Page 2 3dcba8c28dc375121125fde1dc6af72922e472ee      j'débarque dans ta vie comme un tsunami sur la mer paisible (chouu') - Page 2 48d0ca8ab75061e9847eb7d1da8ef8a24c55b4dd
Axel Malone & Ada Lawson

Ada hoche doucement la tête, comprenant que la partie est loin d’être gagnée et qu’elle va devoir composer avec la mauvaise foi d’Axel. Dans le même temps, elle tente de se mettre à sa place. Peut-être a-t-il une femme, des enfants, toute une vie bien équilibrée qu’elle vient perturber en seulement quelques minutes. Elle acquiesce à nouveau quand il demande un temps de réflexion pour le test de paternité. La suite la fait en revanche tiquer. Elle claque sa langue contre son palais tout en levant les yeux au ciel. « Si vous avez envie de me filer de la thune je vous en prie. » répond-elle de son ton le plus sarcastique. « Je m’en fiche de votre argent, c’est pas ce que je recherche. Je crois que vous l’avez compris mais que vous cherchez à vous défiler... » Il n’y a pas de méchanceté ni de rancœur dans la voix de la jeune fille seulement un peu de lassitude. Elle porte à nouveau son verre à ses lèvres et pose finalement les questions qui lui brûlent la langue depuis si longtemps. Sans lâcher le verre, Ada replie ses jambes et pose ses pieds sur le bord du fauteuil. Son menton repose sur ses genoux alors qu’elle écoute un sourire fendant légèrement le bas de son visage. La rousse imagine une Iris jeune, insouciante, installée dans un parc avec un verre de vin à rire sous les rayons du soleil aux blagues de son petit-ami étudiant en droit. Elle grimace légèrement face à la dernière précision et son visage a l’air de dire ça je ne veux pas le savoir. Elle sent que l’avocat est perturbé, qu’il replonge douloureusement dans ses souvenirs. Alors quand il se défile à nouveau, Ada accepte cette fois. « C’est pas inutile, tout ce qui la concerne m’intéresse, même si t’es pas mon père. Mais ok, on en reparlera. » De son sac, elle tire un stylo et un morceau de papier froissé. Elle note son numéro avant de le tendre à Axel. « Tu me promets ? Que tu m’appelleras ? » Ses yeux se remplissent à nouveau de larmes « Promis ? » Elle insiste avant de terminer son verre et de refermer son sac. « J’appellerai moi si tu me donnes pas de nouvelles, j’ai ta carte. » Elle sourit à travers ses émotions. Ada finit par se redresser et remonte son jean sur ses hanches. « On peut se laisser une chance, pas vrai ? »
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Mar 27 Sep - 11:21

Axel Malone
J'ai 44 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis le meilleur avocat du monde et je m'en sors merveilleusement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre, coureur de jupons, indépendant et je le vis plutôt très bien.

Arrogant avec tout le monde, macho mais je sais que les femmes adorent ça, riche et ça ne fait qu'augmenter, irrespectueux c'est souvent ce que l'on me reproche mais je suis surtout égoïste, acerbe et agressif dans les joutes verbales, charmeur naturellement, traumatisé par un passé violent, pianiste amateur ;
J'ai trop l'habitude des intéressés pour ne pas me méfier de cette rousse. Ce serait une nouvelle approche des plus culottées pour bénéficier de mon patrimoine ! Pourtant en l'accusant de cupidité, je sais déjà que je me trompe. Elle n'est pas là pour ça et je suis presque content d'entendre sa susceptible répartie. Si elle n'est pas ma fille biologique on partage peut être le même toupet.

Je prends quelques instants pour me remémorer ces images du passé. Il existait alors une forme de douceur nouvelle, une excitation juvénile et belle entre Iris et moi. Ça n'a pas duré et je sais très bien qu'il aurait peut être suffit que je m'assagisse plus vite pour profiter davantage d'une si jolie personne.

« C’est pas inutile, tout ce qui la concerne m’intéresse, même si t’es pas mon père. Mais ok, on en reparlera. »

Elle marque un point mais je balaye cet argument d'un haussement d'épaules. Si j'ai partagé des choses avec sa mère, c'est du secteur privé. La jeune Ada n'a aucun droit sur les antécédents de ses ancêtres que je sache ! Je comprends néanmoins sa curiosité et suppose qu'elle n'est pas indiscrète.
Juste émue.

Finalement nous trouvons un semblant d'accord : on se revoit pour les résultats du test. En fonction de ceux-ci, on pourra rouvrir le flot de souvenirs et... se laisser une chance ?
Je crains de ne pas saisir la remarque. Je me contente de lui tendre la main :

« Promis, j'appellerai. »

Je la raccompagne avec un sourire aux lèvres. Comme si les tracas à venir avaient le goût de ces années passées, qu'ils venaient secouer ma réalité en ramenant une douceur que je pensais oubliée.

« Et n'abuse pas de cette carte !...  »

Quant à savoir qui aura le plus de chance, nous verrons ce que le sort nous réserve.

Contenu sponsorisé
j'débarque dans ta vie comme un tsunami sur la mer paisible (chouu')
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Renard]
» comme dans un film. (beloved)
» comme dans un film. (beloved)
» Salut. comme on dit dans le jargon
» That shit's embarrassing, you were my everything (chouu')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: