Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Tournevis Porte-Embouts Stanley avec 6 Embouts – Tête Magnétique
3.91 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama]

MonkeyMama
Messages : 723
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 28 Juin - 13:26

Mads Vestergaard
J'ai 35 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis dans les forces de l'ordre et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Tumblr_inline_ocmfo7cjsu1rifr4k_250  
Depuis qu’il avait infiltré le gang qu’il était sensé détruire de l’intérieur, Mads avait connu un paquet de situations épineuses qui ont provoqué chez lui des problèmes de conscience. Pourtant, il n’y en avait aucun qui était comparable à ce qu'il vivait en ce moment même. Il préférait se retrouver dans un règlement de compte quitte même à avoir du sang sur les mains que de gérer. Et ça… C’était autrement plus dangereux au goût de Mads. Il fallait qu’ils soient proches. Assez pour que la demoiselle se confie, mais pas trop pour qu’il ne s’enivre pas de sa compagnie. Est-ce qu’il saurait faire ça ? Il avait envie de penser que oui et d’un autre côté, il devait bien reconnaitre qu’elle l’intriguait beaucoup. Son esprit, sa repartie… Evidemment, il s’était demandé ce qu’une fille comme elle faisait ici. Et elle avait raison. Peut-être qu’il ne devrait pas projeter ses valeurs sur les autres pour tenter des les déchiffrer. « Ca ira. Je n’ai pas besoin d’une dame pour me conseiller un bordel et ce n'est pas le genre de distractions que je recherche. » qu’il avait répondu, dévoilant une manière beaucoup plus direct de lui répondre. Les bordels, ce n’était pas vraiment son truc. Ca rendait tout sale. Presque dénué d’intérêt. A vrai dire, les cabarets n’était pas beaucoup plus son truc mais il était bien obligé de s’y rendre pour mener à bien ses missions. Et, au passage bien sûr, il avait l’occasion de lorgner sur de magnifiques créatures. « En voilà une belle supposition. » qu’il glissa, l’air énigmatique. Il n’avait pas envie de se dévoiler. Même s’il prétendait être quelqu’un d’autre, il n’avait pas besoin qu’on lise en lui comme dans un livre ouvert. Il fallait qu’il reste secret, les gens seraient susceptibles de percevoir ses zones d’ombres autrement. Quelque chose lui disait que la tigresse avait du flair. Il ferait donc mieux de s’en méfier. Tout comme elle se méfiait de lui, selon ses propres dires. Elle aurait tort de ne pas le faire. Elle avait après tout choisit un monde bien dangereux pour évoluer. Elle fréquentait des voyous sans foi ni loi. D’une certaine façon, il en faisait parti. « Vous devez donc croiser des gens bien désagréables. » Pour le trouver aimable, c’était certain. Mais elle devait bien apprécier quelque chose chez lui pour lui avoir proposé de partir discuter à l’écart. D’ici, Mads ne sentait plus les regards de ses collègues. Par contre, il sentait l’odeur de la danseuse et ça, c’était une autre affaire. Il l’écouta attentivement, ses yeux ne se détournant pas une seule fois des siens. Quand elle était venue au bout de ses questions, Mads avait marqué une pause avant de se saisir de son verre et de le porter à ses lèvres. A vue d’oeil, il ne lui restait plus que deux gorgées désormais. Les secondes défilaient avant que Mads dise enfin : « Vous posez trop de questions pour quelqu’un qui n’a rien à cacher. » L’expérience du flic mais ça, il n’allait pas lui dire. D’une phrase, il éluda toutes ses questions. Ou presque. « Et ce n’est pas grave… On a tous des secrets. » Petits ou gros. Ce qui intéressait Mads, c’étaient ceux qui avaient une valeur illégale. Le reste, ça ne le regardait pas. « Malgré ça, je devine que vous êtes une personne intègre et que je peux compter sur votre discrétion. Pas vrai ? » C’était peut-être ça que les plus haut convoitaient chez elle, sa loyauté ? En dehors de ce physique de rêve, bien sûr.
FoxDream
Messages : 56
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Ven 1 Juil - 18:40

Svana Larsen alias Swann
J'ai 30 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis danseuse dans un cabaret et je m'en sors plus ou moins. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 2ad249442329f4364e2f35f86bbd2785 Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Cd01d554505682975ce98fc60518f9e3
Au fil de la conversation, mes yeux venaient détaillés un peu plus mon interlocuteur. Une carrure impressionnante, une mâchoire d’acier, accentué par la barbe qu’il portait, des muscles bien dessinés que l’on pouvait deviner sous ses vêtements. Je n’arrivais pas à distinguer la couleur de ses yeux à cause de la lumière, mais leur intensité ne laissait aucun doute – à mon sens – sur la force de caractère qui l’animait. Il avait l’apparence typique d’un membre de gang, ce qui faisait se dresser un peu plus haut les multiples barrières qui m’entouraient toujours. Alors pourquoi il faisait naître quelque chose d’étrange chez moi ? Moi qui avais toujours pu me fier à mon instinct, qui ne se trompait jamais, il m’envoyait aujourd’hui d’étranges sensations contradictoires que je n’arrivais pas à comprendre.

Pourtant, je restais assise auprès de lui, après tout je ne faisais que mon métier. Je levais un sourcil intrigué et surpris face à sa façon directe de me répondre à propos des maisons closes. Etait-ce un sujet sensible que je venais de toucher, ou bien dévoilait-il une nouvelle partie de lui ? Peut-être un peu des deux. Je ne me laissais pas démonter, un sourire venant à nouveau étirer mes lèvres. « Ah oui ? Quel type de distraction recherchez-vous dans ce cas ? » Questionnais-je, une curiosité à l’apparence sincère et une douceur suave dans la voix. Je n’étais pas forcément désireuse de savoir tous les penchants de mes clients, certains ayant un peu trop tendance à s’épandre encore et encore, dévoilant bien trop de choses peu ragoutantes. Puis un sourire satisfait et énigmatique étira mes lèvres. « Belle… Je l’ignore, tout dépend à quoi vous sert votre détermination. » Soufflais-je en plantant mes yeux dans les siens. Et, de ma propre expérience, je savais à quel point un objectif et une forte détermination pouvaient tout changer chez quelqu’un. « Vous seriez fortement surpris de la diversité des gens que je croises. » Et à côté, l’allure froide et peu avenante, mais sa relative politesse, le mettait dans une catégorie agréable. Tout comme son sarcasme et ses répliques qui n’étaient pas pour me déplaire.

La lumière plus tamisée, la musique moins forte, l’ambiance moins agressive que les spots lumineux des spectacles, rendaient l’alcôve à la bien plus propice à la discussion, aux confidences, mais également à l’intimité. De celles qui permettaient de faire baisser la garde des clients, tant pour augmenter leur consommation d’alcool que pour libérer leurs paroles. Un sourire étira mes lèvres aux réponses qu’il me fournit. « Et vous, vous évitez trop d’y répondre pour ne rien dissimuler. » J’étais habituée à une certaine résistance de mes clients, bien que souvent ils soient d’une autre catégorie. A moins que le loup ne soit un riche manipulateur, un haut gradé des gangs, ou encore un assassin professionnel. Parmi tous mes clients, ils étaient ceux les plus difficiles, et ceux dont j’étais toujours prévenue de leur présence. Ou bien il était ici de façon totalement anonyme. Si anonyme que personne ne l’avait reconnu. Etrange… « Mais vous avez raison, nous avons tous nos secrets après tout. » Rétorquais-je en le fixant de mes yeux clairs.

Je passais une main dans mes cheveux, repoussant mes mèches blondes dans un mouvement fluide, prenant mon temps pour répondre. « Je pourrais vous dire que vous pouvez me faire confiance, mais je ne crois pas que cela vous convaincra. C’est à vous de vous faire votre propre avis. » Je m’étais redressée en le regardant, me penchant pour saisir mon verre et prendre une nouvelle gorgée – verre bientôt vide –, mon mouvement entraînant mon corps, ma jambe venant frôler la sienne par inadvertance. « J’espère vous convaincre en cette soirée, mais si en une soirée je n’arrive pas à vous convaincre, rien ne vous oblige à venir me parler, vous pourrez toujours regarder mon spectacle au loin. » Puis je me penchais à nouveau, déposant mon verre sur la table, ma robe se décalant légèrement, tant sur mes cuisses qu’au niveau de ma poitrine. Je me relevais pour plonger mon regard dans le sien. « Ou bien au contraire… c’est l’incertitude et le mystère qui vous intéressent et vous donnera l’envie de me retrouver. » Bien de mes clients revenaient pour ce mystère qu’il sentait à percer chez moi. Parfois, je saluais leur obstination en leur offrant des brides. Parfois fausses, parfois vraies. De celles qui n’avaient pas d’importances à mes yeux, mais qui semblaient être si incroyable aux yeux des clients. Cela me faisait doucement rire. Voyons voir où se situait le loup.
MonkeyMama
Messages : 723
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 5 Juil - 15:01

Mads Vestergaard
J'ai 35 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis dans les forces de l'ordre et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Tumblr_inline_ocmfo7cjsu1rifr4k_250  
Mads sentait son regard glisser sur lui à la manière qu’aurait une flamme de dévorer sa chair. C’était déroutant. Chaque centimètre carré de son être sur lequel elle posait les yeux lui semblait brulant, comme si elle était pourvue de lasers à la place des yeux. Est-ce qu’elle essayait de d’en savoir plus sur lui en le détaillant ainsi ? Mads ne se faisait pas d’illusion. Si elle se basait sur son physique, elle verrait chez lui quelqu’un de fort peu recommandable bien qu’une certaine fiabilité se dégager de lui. Elle verrait un voyou parce que c’était son rôle, celui qu’il avait accepté au nom de la justice et de toutes les valeurs auxquelles il croit. Ou croyait ? Des fois, Mads ne savait plus bien qui il était ou quelle cause il défendait. Sa démarche concernant la belle danseuse était-elle sincère ? Pensait-il vraiment récupérer quelques informations en s’en rapprochant ? Pour avoir bonne conscience, c’est ce qu’il se dira. « Je n’en recherche pas. » qu’il grommela, presque sévère, alors qu’il se rendait compte à quel point elle pouvait être curieuse. Est-ce qu’elle avait le pouvoir de faire parler ceux qui se trouvaient au dessus de lui ? De nouveau, Mads se demanda ce qu’elle savait et comment il pourrait y accéder. « Je suis plutôt bourreau de travail. » qu’il se rattrapa alors dans l’unique but de ne pas brusquer la jeune femme. Et d’un côté, c’était vrai. Son boulot, le vrai, lui prenait tout son temps. Faire semblant d’être un membre de gang, c’était du vingt-quatre heures sur vingt-quatre, du sept jours sur sept. « J’ai l’air mal intentionné ? » qu’il s’amusa ensuite, l’ombre d’un sourire sur le visage. Est-ce qu’ils jouaient ? Le chat et la souris ? Mads voyait bien une tigresse mais pas de souris. « Surprenez-moi, je ne demande que ça. » qu’il articula de sa voix grave en avalant le reste de son verre. Verre désormais vide, qu’il prendra soin de faire remplir sitôt qu’un serveur se rapprochera de leur table. Ce n’était pas pressé. Quelque chose lui disait qu’il ferait mieux de pouvoir se maitriser s’il continuait de converser avec la tigresse. Désinvolte, le flic infiltré haussa les épaules quand elle insinua qu’il devait dissimuler quelque chose. Evidemment que c’était le cas. Des secrets, Mads en avait des tas. Il en avait même du genre qui pourrait le faire tuer. Rien qui ne la regardait donc. Etait-ce à grand renfort de charme qu’elle voulait le convaincre de sa bonne foi ? Mads n’en savait rien mais, cette fois, le haussement de sourcil qui avait suivi l’effleurement de leurs jambes n’avait plus rien de désinvolte. Ses yeux dans les siens, Mads passa un certain temps à la jauger du regard sans rien dire. En réalité, il réfléchissait à comment se positionner avec elle. Quand il trouva enfin une réponse à son questionnement interne, il articula distinctement : « Je dois vous avouer que j’apprécie la discrétion du fond de la salle mais vous concernant… Je ne pourrais me résigner à me tenir à l’écart. » Pas une fois, il n’avait cillé. C’était clair maintenant : il commençait la séduction.
FoxDream
Messages : 56
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Mar 5 Juil - 23:40

Svana Larsen alias Swann
J'ai 30 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis danseuse dans un cabaret et je m'en sors plus ou moins. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 2ad249442329f4364e2f35f86bbd2785 Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Cd01d554505682975ce98fc60518f9e3
Les impressions qui naissaient en moi depuis que je l’examinais créait un certain malaise en moi que je n’arrivais pas à expliquer. J’avais toujours été très observatrice. J’avais toujours su deviner la nature des gens et cela m’avait servi à survivre dans cet endroit. Je m’étais débattue pour survivre, me forgeant un instinct sans faille. Sauf ici. Pour la première fois de ma vie, je sentais mon instinct faillir. Le loup me semblait si… si étrange. Je sentais le danger. Ironique sachant qu’il m’avait déclaré que je n'aurais jamais rien à craindre de lui – sauf si je mentais, ce que je faisais en permanence au final… Les choses étaient si étranges, si instables. J’aurais dû me sentir mal, pourtant il faisait naitre la curiosité en moi. Une curiosité que je savais malsaine et dangereuse, parce qu’elle me mettrait en danger. Une curiosité que je devais brider, car elle était inutile.

Je fus surprise par le ton abrupt de sa réponse sur ses hobbies, mais n’en montrais rien, souriant amusé. Il ne semblait pas apprécié particulièrement les questions indiscrètes. « Je vois… Dis-je en l’observant avec un sourire affable. Puis-je vous demander quel travail vous prend tant de temps ou est-ce un sujet trop sensible également ? » Il semblerait que je n’enfilais pas de gants aujourd’hui. Habituellement, j’aurais caressé le client dans le sens du poil, pour l’amadouer, mais le loup me faisait dresser mes barrières et me rendait plus directe, dans une forme d’attaque. Pourtant, je savais que ça ne le ferait pas fuir pour autant, qu’il réponde ou élude mes questions. Puis un sourire étira mes lèvres, mes doigts se posant sur la ligne de ma mâchoire. « hm… Tout dépend ce à quoi vous pensez en ce moment. » Lui soufflais-je à propos de ses potentielles intentions, laissant ma main glisser le long de mon cou, atteignant ma clavicule. Et mon sourire s’étira un peu plus. « Peut-être vous ai-je déjà surprise. Dans tous les cas, j’espère pouvoir vous réservez quelques surprises. » Soufflais-je avec un ton sensuel.

Je reposais mon verre sur la table, lançant un regard à la salle, mon regard cherchant à accrocher celui d’un serveur durant un court instant, avant de revenir sur le loup, continuant ma conversation avec lui. Je récupérais mon verre tout en le regardant, terminant le liquide carmin qui s’y trouvait. Je soutenais le regard sans ciller du loup. Mes mots semblaient avoir soulever une réflexion profonde chez le loup, prenant un temps long à me répondre. Si long, que je crus qu’il éluderait à nouveau mes paroles. Mes questions précédentes avaient pourtant été bien plus loin, bien que simple. Avais-je mal jaugé la curiosité que je faisais naitre chez lui ? Si c’était le cas, je devrais sincèrement remettre mon instinct en question…

Puis, alors que je pensais ne rien obtenir de plus, la voix grave me répondit, faisant naitre un vague frisson le long de mon échine. Je cherchais à ne rien laisser paraitre, un sourire séduit et séduisant étirant mes lèvres. Je saisis une de mes mèches blondes, la glissant derrière mon oreille. « Alors j’aurais le plaisir de vous revoir régulièrement. » Répondis-je, ma voix prenant une tonalité plus profonde. Je repris mon verre, terminant le liquide rouge carmin, gardant mon verre en main, faisant distraitement des cercles sur le verre. Un instant je cherchais du regard un serveur, cherchant à attirer son attention pour venir vers nous. « Si ma présence ne vous fait pas fuir… peut-être pourrais-je savoir comment vous appelez ? Je crains qu’être anonyme ne soit agréable et qu’un surnom ne vous fasse pas honneur. » Quoique, le loup n’était pas si insultant ou loin de la vérité après tout. Un serveur ne tarda pas à nous rejoindre, prenant nos verres vides, questionnant sur de nouvelles boissons. Je lançais un regard à mon client, un petit sourire étirant mes lèvres. « Que diriez-vous de choisir pour moi ? Vous savez déjà que j’aime les Bloody Mary. A vous de me surprendre cette fois. Qu’en dites-vous ? » Soufflais-je avec un air joueur et malicieux. Cela pouvait sembler étrange comme demande, mais quelquefois, les choix de mes clients reflétaient tant leur personnalité que leur goût. Ou bien ce qu’ils imaginaient de moi. Je n’avais plus qu’à voir s’il saisirait cette étrange proposition.
MonkeyMama
Messages : 723
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mer 6 Juil - 23:30

Mads Vestergaard
J'ai 35 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis dans les forces de l'ordre et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Tumblr_inline_ocmfo7cjsu1rifr4k_250  
Il y avait des subtilités que Mads ne saisissait pas. Dans le jeu de la séduction, dans le langage de l’amour, il était plutôt mauvais. Donnez-lui une enquête ou un mystère à résoudre et il se montrerait redoutable. Demandez-lui en revanche de déchiffrer une situation romantique et il n’y aurait plus personne. Pour cette raison, il ne comprenait pas précisément ce qu’il se passait entre la tigresse et lui. A part que ça s’apparentait à de la séduction. Séduction qu’il avait instaurée. Dans le but d’obtenir des informations, qu’il dira. Mais comment pouvait-elle feindre à ce point d’être charmé ? La vérité, c’est qu’il n’avait pas à faire semblant. Il ne savait pas si c’était arrivé la toute première fois qu’il avait posé les yeux sur elle ou bien quand il avait commencé à entendre le son de sa voix mais il était bel et bien charmé. « Hum… » qu’il fit mine de réfléchir quand elle l’interrogea sur son métier. Le vrai ? Le faux ? Il ne devait assurément pas parler du vrai. C’était tout le principe de travailler sous couverture. Pour autant, il n’avait pas envie de se dépeindre comme un vulgaire truand. Elle le comprendrait bien assez vite, peut-être même l’avait-elle déjà deviné. La tigresse était maligne après tout. « Vous me croiriez si je vous disais que je suis un agent secret ? » Et si elle y verrait certainement de la malice pour éviter de parler de mafia ou de gang, Mads n’aura jamais été aussi proche de dire la vérité depuis des mois. S’il n’était pas du genre à parler énormément -encore plus à son propre sujet-, il appréciait cette opportunité de -presque- dire la vérité. C’était agréable. Beaucoup plus en phase avec ses valeurs. « Pour accéder à mes pensées, il vous faudra bien plus qu'un verre. » Et autant dire que Mads pouvait s’attaquer à la bouteille directement, il serait dans le coma bien avant de dévoiler ses réelles intentions. On l’avait entrainé pour ça. « Peut-être que je vous trouve étonnante, oui. » qu’il avoua à demi-mot, tant par sincérité que par soucis de se montrer flatteur. Etait-elle sensible à la flatterie ? Le sourire qu’elle avait esquissé quand il lui avait confié ne pouvoir se résoudre à se tenir loin d’elle lui indiqua que c’était peut-être le cas. « Exactement. » qu’il acquiesça quand elle affirma qu’elle le verrait régulièrement. A part si elle ne savait rien, lui soufflait la partie la plus raisonnable de son être. Quant au reste de sa personne, elle savait déjà qu’il la reverrait même si elle devait n’avoir absolument rien à lui apprendre. « Mads. » qu’il prononça sans aucune cérémonie. « Swann, c’est un très joli nom de scène. Dois-je m’en contenter ? » Un serveur était arrivé. Ça tombait bien, leurs deux verres étaient vides. Quand la tigresse lui avait demandé de choisir pour lui, Mads se surprit à prendre sa requête très à coeur. Après un temps de réflexion, il avait dit : « Deux gins tonic… Concombre. Merci. » Mads regrettait déjà le mélange mais il jouait le jeu. C’était la boisson qu’elle lui inspirait. Un brin d’amertume avec ce qu’il fallait de peps, elle était loin d’être ennuyante.
FoxDream
Messages : 56
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Ven 8 Juil - 19:42

Svana Larsen alias Swann
J'ai 30 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis danseuse dans un cabaret et je m'en sors plus ou moins. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 2ad249442329f4364e2f35f86bbd2785 Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Cd01d554505682975ce98fc60518f9e3
Malgré le trouble que je ressentais vis-à-vis de lui, notre conversation restait relativement habituelle, tout comme le jeu de séduction qui s’était instauré entre nous. C’était mon rôle après tout, puisque je l’avais déjà visiblement et complètement séduit suffisamment pour qu’il veuille revenir ici, et surtout me revoir. Lui-même avait plongé dans ce jeu au bout de quelques échanges. Au moins, je devais avouer que sa façon de faire n’était pas désagréable. Il ne se comportait pas comme un goujat ou un de ces types qui se pensait bien supérieur à moi. A tel point qu’il me semblait… sérieux ? Cela arrivait que certains clients ne fassent plus la différence entre la réalité et le jeu et dépassait le contrat tacite qu’ils signaient en entrant ici, mais je ne m’attendais pas à ce que Mads puisse faire partir de ceux-là. Ou peut-être était-ce l’étrange sensation que je ressentais vis-à-vis de lui qui venait brouiller mon intuition.

Je le sens peu enclin à me révéler son travail. Craignait-il que je ternisse sa réputation ? Certains hésitaient à cause de cela. Peut-être me fourvoyais-je sur son rôle dans le gang, mais les hommes avec qui il était, étaient pires encore que des clichés ambulants. Mais alors que je me questionnais, il me répondit enfin. Je l’observais, laissant un rire dépasser mes lèvres. Je lui lançais un regard, mon sourire créant une légère fossette sur ma joue. « Un agent secret alors ? hm… Si vous me le dites, c’est que vous êtes persuadé que je ne pourrais pas vous croire après tout. Je jouais avec l’une de mes mèches, l’observant avec intensité. Peut-être vais-je vous croire, après tout, vous n’auriez aucune raison de me mentir. » Mon sourire s’agrandit en le regardant, entrant dans son jeu. S’il ne voulait rien dire de lui, c’était son choix. Cela ne m’empêchait pas de continuer mon rôle, et ce n’est pas comme s’il n’était pas sensible au mien.

« J’aimerais accéder à vos pensées d’une façon plus douce. Un trop plein d’alcool rend les hommes si aigri… Cela ternirait l’image que j’ai de vous. » Bien sûr, je devais le pousser à consommer, mais savoir s’arrêter à temps pour éviter des esclandres étaient également notre rôle. Et je ne tenais pas à voir le loup soul. Qui sait ce qu’il cachait derrière ce visage ciselé ? Quelle colère renfermait-il, prête à exploser au moment de relâcher la pression ? Ou peut-être est-ce que je confondais avec moi. Puis à nouveau, un sourire flatté étira mes lèvres. « Alors j’espère ne pas vous décevoir. » Soufflais-je avec une voix plus suave. Je crois qu’à ce moment, une part de moi fut flatté. Flatté à l’idée de lui plaire, flatté qu’il soit impatient de me revoir. Une part seulement, enterré profondément, silencieuse, même pour moi.

« Mads… Soufflais-je avec une certaine douceur. Puis un sourire étira mes lèvres. Enchantée de vous rencontrer Mads. » Dis-je en souriant. Puis je penchais la tête sur le côté. Hm… Je crains que vous deviez vous contentez de Swann pour ce soir. » Après tout, c’est le masque que je portais. Je ne pouvais pas être Svana dans cet endroit, je ne pouvais tout simplement pas. C’était mon masque, mon armure, mon arme pour survivre. Je me perdais dans ce rôle, à tel point que je n’arrivais plus à distinguer qui j’étais parfois. Je crois même que si peu savait que Svana existait que je l’oubliais et la perdais dans les méandres de mon esprit et de ma colère. « Mais qui sait… redemandez-moi la prochaine fois. » Ajoutais-je avec cet air séduisant, alors même que je ne donnais jamais mon nom.

Mon regard fixait Mads, attendant de voir s’il se lancerait dans mon idée saugrenue de choisir mon verre. Il sembla se concentrer un temps. Visiblement, ma requête ne lui semblait pas si étrange. Un sourire étira mes lèvres lorsqu’il finit par faire un choix. Je fis mine de réfléchir, puis fine un signe positif au serveur qui repartit. Mon regard se reporta sur mon client. « Une boisson simple, mais avec un assortiment peu commun. » Je penchais la tête sur le côté en l’observant, mes yeux se plissant malicieusement. « Est-ce pour moi ou pour vous que vous avez choisi ? Questionnais-je en souriant doucement. Mais ça me plait. J’apprécie le Gin tonic. Entre autre… » Je terminais ma phrase avec une petite pointe de mystère en le regardant, avec ce petit sourire en coin.
MonkeyMama
Messages : 723
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Jeu 21 Juil - 14:21

Mads Vestergaard
J'ai 35 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis dans les forces de l'ordre et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Tumblr_inline_ocmfo7cjsu1rifr4k_250  
En acceptant cette mission et cette couverture, Mads s’était attendu à changer le monde. La vérité, c’est que ce qui avait le plus changé… c’était lui. Sa vision de la justice, sa morale, ses valeurs… Avant, Mads ne connaissait aucune nuance entre le bien et le mal. Il n’y avait pas d’entre deux. Aujourd’hui, il savait voir les choses de manière moins radicale. Dans un autre temps, il n’aurait pas vu d’un bon oeil une femme qui se produit sur scène de cette façon. Mais qui était-il pour juger aujourd’hui ? Il n’était pas fier de tout ce qu’il faisait. En ce moment même, il n’était pas fier de ce qu’il faisait du tout. Séduire une femme dans le seul but de se renseigner sur les têtes qu’il essayait de faire tomber ? C’était bas, très loin des valeurs qu’il avait un jour cru avoir. Pourtant, il devait bien avouer que la manoeuvre lui plaisait. Pas parce qu’il était sadique et qu’il se réjouissait de la piéger mais bien parce qu’il était absolument captivé par la fascinante créature qu’était Swann. Il n’avait pas besoin de mentir -pas excessivement en tout cas- ou de feindre de l’intérêt. Et il avait l’impression que quelque chose se passait bien entre eux, presque naturellement. Avait-il tort ? Est-ce qu’elle se comportait comme ça avec chaque client ? Allait-il finir piégé, pris à son propre jeu ? De toutes les questions qui lui traversaient l’esprit, Mads n’avait aucune réponse. Ce qui était certain en revanche, c’est que la séduction ne lui avait jamais paru aussi dangereuse. Le flic infiltré la jaugea silencieusement du regard alors qu’elle faisait mine de le croire, prétextant qu’il n’avait aucune raison de lui mentir. Dans sa tête, il listait les centaines de raisons qui le pousserait à lui mentir… Et il le ferait. Sans hésiter et sans remord. Après tout, il en allait de sa sécurité à elle également. Elle n’avait certes rien d’une demoiselle en détresse mais il ne tenait pas à lui attirer des ennuis pour autant. « Malheureusement, tout ce que fait un agent secret est secret défense… » Et c’était une très jolie pirouette pour éviter définitivement de parler de ses activités. Que ce soit son travail officiel ou officieux, il n’avait aucune envie de s’étendre sur le sujet. Tout comme il n’avait pas eu envie de répondre lorsqu’elle avait affirmé que l’alcool rendait les hommes aigris. Si Mads avait du se prononcer sur le sujet, il aurait probablement dit qu’il n’avait pas besoin d’alcool pour être aigri. Quelle impression ferait-il s’il tenait un tel discours ? Il s’était alors abstenu, préférant perdre momentanément son regard à travers la foule. Pas de regard indiscret. Il avait alors reporté son attention toute entière sur la tigresse. « Je suis certain que ce ne sera pas le cas. » qu’il avait répondu alors qu’il n’était sûr de rien. Les gens étaient étonnants, Mads l’avait appris. Les intuitions méritaient cependant toujours d’être écoutées et son intuition lui disait qu’il ne faisait pas erreur. « Très bien. Je serai enchanté la prochaine fois… Peut-être. » L’ombre d’un sourire avait envahie son visage avant de disparaitre aussi rapidement qu’elle était apparue. « Les deux, m’dame. Aussi délicieuse que vous puissiez être, j’ai la sensation qu’il y a quelque chose d’amer chez vous… » Et si Mads pouvait voir la noirceur chez les autres, c’était bien parce qu’il retrouvait cette même particularité chez lui. « Ça fait longtemps que vous êtes dans le coin ? Je ne crois pas vous avoir déjà croisé, je suis sûr que je n’aurais pas oublié si ça avait été le cas… » Et, doucement, il venait à la quête d’une première information.
FoxDream
Messages : 56
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Sam 30 Juil - 17:59

Svana Larsen alias Swann
J'ai 30 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis danseuse dans un cabaret et je m'en sors plus ou moins. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 2ad249442329f4364e2f35f86bbd2785 Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Cd01d554505682975ce98fc60518f9e3
Je souriais à cet homme, cet inconnu qui semblait refuser de se dévoiler à moi, qui cachait derrière un mur, un monceau de secrets que je pouvais deviner. Oui… Peut-être me fourvoyais-je, mais je sentais qu’il était bien plus complexe que son apparence le laissait penser. Il ressemblait peut-être à une brute épaisse du clan, mais ses manières, sa façon de parler et d’agir avec moi, mais aussi ce que mon instinct me soufflait, me laissait croire qu’il était plus que cela. D’une certaine façon, j’avais l’impression de me retrouver face à un miroir. Bien souvent, mon apparence, surtout au travail, ne renvoyait aux autres qu’une poupée superficielle qui avait suffisamment d’intelligence pour tenir une conversation, mais pas assez pour en comprendre tous les tenants et aboutissants. La réalité était tout autre, de celle qui venait ternir une âme. Depuis bien longtemps que j’étais dans ce milieu, j’avais perdu toutes mes illusions sur la vie, mais c’était aussi en partie pour les illusions que je me battais. Pas pour les miennes, mortes et dévorées par la colère, mais pour quelqu’un d’autre. La seule personne que je souhaitais protéger. Si je tenais à ma vengeance, je restais aussi pour cette personne.

Alors je faisais mon boulot. Pour elle, pour moi. Je séduisais le loup, essayant d’oublier ce que tout ceci me faisait penser, ce que je pouvais ressentir, de mauvais, comme de bons… Je ne devais pas m’identifier à ce client et ne pas oublier ce qu’il semblait être : un danger pour moi. Il cachait trop de choses pour que cela soit autrement. Peut-être était-il un agent secret après tout… Même si je faisais semblant de le croire, les mots qu’on employait, cachaient souvent une demi-vérité. « D’où le terme secret dans agent secret, je suppose… Ca ne doit pas être simple avec vos relations. Je ne peux imaginer à quel point cela doit être difficile. » Répondis-je, toujours pour me plonger dans ce jeu, mentant sur une chose, j’étais capable de comprendre.

Je vis son regard, pour la première fois depuis un moment, décrochée de moi, comme s’il cherchait quelqu’un dans la foule. Je pris le temps de lancer moi-même un regard discret, revenant sur lui. Un sourire illumina mon visage. « Seul le temps nous le dira, n’est-ce pas ? » Rétorquais-je, utilisant un vieux proverbe. Quelque chose lui soufflait qu’elle ne devrait pas – ne voulait pas ? – le décevoir. Elle chassa cette impression, comme toujours. Les sentiments et désirs n’avaient rien à faire dans ce type de métier, c’est une des premières choses que l’on apprend dans ce métier.

« Cela vous donnera une raison de plus de revenir alors… » Ajoutais-je à propos de ce mystère autour de mon nom. Je profitais du vague sourire qu’il m’avait accordé, voyant cela comme le signe que ce sujet le rendait… plus à l’aise ? L’intriguait tout du moins. Comme si l’idée de dévoiler un mystère sur sa personne lui plaisait bien plus que l’idée de parler de lui. Intéressant… J’appuyais ma main sur mon poing, mes yeux se plissant légèrement face à ce qu’il venait dire. Il semblait pertinent… Trop pertinent à mon goût, comme s’il voyait à travers mon armure. « C’est l’amertume qui donne ce goût si particulier et si surprenant aux fruits les plus sucrés. Tant que la crainte de la nouveauté ne nous fige pas, et qu’on sait en apprécier toute la saveur… Tout comme vous, n’est-ce pas ? » Car après tout, Mads dégageait également cette même amertume. « Eh bien vous n’étiez peut-être pas assez attentif alors… » Le serveur revint à ce moment, déposant les verres sur la table avec quelques mots de politesse, puis repartit aussi vite. « Je travaille ici depuis quelques temps déjà. » Une éternité… Même si cela ne faisait que deux ans qu’elle avait replongé dans cet enfer. Après avoir tenté de s’échapper pendant des années, elle avait finalement réussi, mais à quel prix ? Et pour une violente désillusion. De celles qui ne font pas que la ramener les pieds sur terre, mais qui la font tomber plus bas que terre, qui lui font comprendre à quel point ses chaînes étaient solides. « Et vous alors, depuis combien de temps venez-vous ici ? » Elle se pencha pour saisir son verre, le tendant vers Mads pour trinquer. « Et, est-ce que vous venez souvent ? Que je sache si je vous reverrais vite, ou si je devrais prendre mon mal en patience. » Un nouveau sourire étira mes lèvres, avant que je ne les trempe dans mon verre pour en goûter le liquide.

MonkeyMama
Messages : 723
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 15 Aoû - 10:23

Mads Vestergaard
J'ai 35 ans et je vis à Copenhague, Danemark. Dans la vie, je suis dans les forces de l'ordre et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama] - Page 2 Tumblr_inline_ocmfo7cjsu1rifr4k_250  
Le danois s’était surpris à se demander ce qui se cachait derrière ce sourire. Il avait bien des intuitions, quelques idées, mais il ne comprenait pas pourquoi ce mystère l’intriguait tant. Ou peut-être bien que si, il comprenait, et c’était pire. Pouvait-il se permettre de la trouver incroyablement charmante ? Absolument pas. S’il était venu l’aborder, c’était bien parce qu’il avait appris qu’elle détenait peut-être des informations qui lui seraient utiles. Et s’il restait à ses côtés à ce moment précis, c’était autant pour ces précieuses informations que pour les beaux yeux de la demoiselle. C’était surprenant. Mads n’avait pas le souvenir d’avoir été un jour aussi intrigué par une créature du sexe opposé. Si les choses étaient différentes… Qui sait. Mais, dans ces conditions, c’était impossible. L’idée ne devrait même pas effleurer son esprit, et pourtant… Et pourtant ils étaient tous les deux, et elle cherchait à en savoir plus sur sa vie affective sans même chercher à le dissimuler. « C’est vrai ? » avait-il rebondit alors qu’elle lui confiait qu’elle ne s’imaginait pas à quel point cela pouvait être difficile. Il avait l’impression, qu’au contraire, elle en savait beaucoup plus sur le sujet qu’elle ne voulait bien lui faire croire. Les secrets… Elle en avait. Il le sentait. Il le savait. « Il n’y a rien de confidentiel dans votre métier ? » qu’il avait demandé, l’air presque innocent. Difficile avec un physique pareil d’avoir l’air d’un enfant de choeur. Mads était particulièrement bien taillé pour le rôle que la police lui avait attribué. La première réaction des gens était toujours de se méfier de lui mais elle… Elle n’avait pas l’air inquiète. Si le flic la sentait prudente, il ne voyait pas de méfiance à son égard pour autant. « Une chance que je sois patient. » confirma-t-il alors qu’elle statuait que seul le temps leur dira s’il serait déçu ou pas. Mads savait que la vie pouvait réserver bien des surprises mais ses intuitions ne l’avaient jamais trompé. Est-ce que la tigresse pouvait être l’exception qui confirme la règle ? « Même si j’apprenais votre nom… Je reviendrais. » qu’il avait articulé d’une voix rauque, comme s’il lui faisait déjà une promesse. Il ne savait plus ce qui n’était qu’un jeu de séduction ou ce qui était réel. C’était le problème avec son travail sous couverture également : il s’y perdait. Les limites étaient floues. Par moment, il ne savait même plus qui il était vraiment. « Evidemment. » Mads esquissa un sourire glacé de celui qui n’aime pas qu’on cherche à le cerner. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, c’est ce qu’il essayait lui-même de faire. « Nous avons quelques points communs. Il me semble. » qu’il affirma en faisant disparaitre tout trace de sourire de son visage. Pas assez attentif. C’était certain. Quand il était ici, Mads ne l’était pas vraiment pour le spectacle. Combien de fois était-elle montée sur scène sans qu’il ne lui adresse un regard, trop occupé à observer le beau monde que le bar accueille ? « Quelques mois. » Dans une année, il y avait bien quelques mois. Pour rester vague, Mads était plutôt doué. « Je viens aussi souvent qu’on m’y convie mais je crois bien que mon intérêt pour l’endroit vient de considérablement augmenter. » Ce que c’était dur pour lui de se montrer charmant et Dieu sait pourtant qu’il en avait envie. « C’est ce que vous avez toujours fait… La danse ? » qu’il s’était permis ensuite de demander, testant jusqu’où il pouvait se montrer curieux.
Contenu sponsorisé
Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama]
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» I want to recognize your beauty is not just a mask (ft. Maioral)
» wearing a clown's mask to make you laugh at my thousand flaws.
» MonkeyMama
» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
» Texas's secret [Monkeymama]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: