Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-56%
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
6.99 € 15.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Madness is just another reality (ft Gäa)

Senara
Messages : 123
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Bourgogne-Franche-Comté
Crédits : vocivus

Univers fétiche : Réel, fantasy, science-fiction, animes
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Ven 10 Juin - 22:04
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Nous sommes le 10 juin 2002 sur l'île de Lamar, en Angleterre. Une île si petite et loin des terres qu'elle est presque oubliée de tous. C'est là-bas qu'une prison a été érigée dans les années 1800. On y enfermait les condamnés les plus dangereux, qui mourraient généralement de maladies dues à l'insalubrité et au manque de soin. D'autres étaient retrouvés sur la petite plage en contrebas, morts gelés en tentant de fuir l'île à la nage. Puis la prison a été transformé en asile dans les années 1950 ce qui, en soit, était presque la même chose. On avait juste changé le nom. Et on y pratiquait des expériences sous couvert de mieux comprendre les maladies psychiques. Aujourd'hui, c'est un fier hôpital psychiatrique qui domine l'île de Lamar. Et en cette fin de printemps, les rayons du soleil viennent doucement caresser la bâtisse et ses résidents.

On retrouve ainsi le personnage de Jack (tiré du film The Messenger) qui déambule dans les couloirs de l'hôpital et tombe par hasard sur une étrange jeune femme aux cheveux flamboyants du nom de Sixtine Emerson.


Contexte provenant d'un mix entre un film et un ancien forum.
Senara
Messages : 123
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Bourgogne-Franche-Comté
Crédits : vocivus

Univers fétiche : Réel, fantasy, science-fiction, animes
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Ven 10 Juin - 23:12

Sixtine Emerson
J'ai 22 ans et je vis sur l'île de Lamar, Angleterre. Dans la vie, je suis internée en psychiatrie et je m'en sors normalement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis quirkyalone et je le vis plutôt bien.

Madness is just another reality (ft Gäa) 5fck
★ Sixtine ignore depuis combien de temps elle est là. Elle n'a pas la notion du temps et n'a, de toute façon, nulle part où aller.
→ Elle a été interné sur l'île suite à plusieurs incendies dans lesquels elle était impliquée.
★ Sixtine souffre d'amnésie, de kleptomanie et c'est une pyromane.
→ Elle n'a aucun souvenirs de ses parents, ni de son enfance. Sa mémoire débute lorsqu'elle avait quinze ans.
★ Sixtine a longuement vécu dans la rue.
→ Grâce à sa kleptomanie, elle a pu se nourrir, se vêtir et trouver des endroits où dormir. Son visage d'ange lui a évité pas mal de problème jusqu'à ce que l'enquête mène les policiers jusqu'à elle.
A moitié avachie sur le canapé, la rouquine était perdue dans la contemplation du paysage qui lui faisait face. Elle aimait bien le soleil, et il était trop rare sur cet horrible caillou glacé. Elle aurait aimé pouvoir sortir et laissé les rayons de l’astre du jour réchauffer son visage et son cœur. Malheureusement, les infirmiers avaient fermé la baie vitrée. Elle était donc condamnée à attendre que quelqu’un demande à sortir, ou qu’une de ces personnes en blouse blanche ait une illumination. Sauf que ça, c’était comme la roulette russe. Tout dépendrait de leur humeur, de l’humeur patients et des folies des uns et des autres. Sixtine, elle, avait choisi d’être sage comme une image. Elle avait remarqué que se faisant, elle obtenait plus facilement ce qu’elle voulait. De temps à autre, elle vérifiait ses poches et ses mains, des fois qu’une clé bienfaitrice y aurait apparu miraculeusement, comme ça lui était déjà arrivé plusieurs fois. Hélas, pour le moment, le destin ne semblait pas vouloir l’aider à sortir humer l’air de l’été qui s’annonçait. Tant pis, elle se montrerait aussi patiente qu’il le faudrait. Immobile, seule sa poitrine qui se soulevait doucement au rythme de sa respiration et le clignement de ses yeux démentaient son statut de poupée qu’on aurait pourtant pu facilement lui coller. Oh bien sûr, elle entendait les autres patients autour d’elle mais, concentrée sur le paysage et se projetant en train de marcher pieds nus sur l’herbe du petit jardin en fermant les yeux, ils n’étaient plus qu’un vague bruit au loin.

C’est alors qu’une autre chose parvint à capter la curiosité de la jeune femme. Comment ? Difficile à dire. Peut-être l’instinct ou un sixième sens… pour peu qu’on croie en ce genre de chose. Un homme entra dans la salle, les cheveux bouclés et le teint pâle. Il avait l’air fatigué et désabusé. Blessé ? C'est vrai que, parfois, ils y allaient fort les hommes en blancs, avec leurs seringues et leur camisole. Penchant la tête de côté, la rouquine l’observa. Elle n’accordait généralement que peu d’attention sur le monde qui l’entourait mais… parfois, certaines choses lui restaient en mémoire. Et en l’occurrence, elle était certaine de n’avoir jamais vu cet homme. Il faut dire que les nouveaux étaient plutôt rares par ici. On y envoyait ceux qu'on voulait oublier, avait-elle entendu un jour. Qu'avait-il fait pour partager son sort ? Aimait-il lui aussi jouer avec le feu ? Se retrouvait-il parfois avec des objets qui ne lui appartenait pas sans se souvenir d'où ils provenaient ? Le suivant du regard, elle attendit de voir ce qu’il allait faire. Lorsqu’il se tourna vers elle, sans doute parce qu’il avait dû sentir son regard, innocent certes mais insistant, sur sa personne, la jolie rousse ne détourna pas les yeux. Ils restèrent là pendant un moment de flottement à s'observer mutuellement puis, curieuse et fascinée, Sixtine se décida à se lever et s’approcha de lui. « Bonjour ! » lança-t-elle avec un sourire, l’accueillant avec une gentillesse et un enthousiasme qui juraient avec l’ambiance général du lieu. « Tu es nouveau, non ? Je veux dire, je sais bien que j’ai des problèmes de mémoire mais, c’est surtout le début de ma vie que j’ai oublié. Maintenant, ça va plutôt bien de ce côté-là. Enfin, je crois. » fit-elle en réfléchissant, comme si c’était important. Puis elle reprit. « Mais bref, je m’appelle Sixtine. Et toi ? » Si l’idée de se faire des amis dans un hôpital psychiatrique pouvait paraître incongru pour beaucoup de gens, le fait est que ça ne l’était pas tant que ça. Enfin, du moment que la personne n’avait pas le cerveau complètement déglingué s’entend. Encore que, maintenant qu’elle en parlait, est-ce qu’on pouvait être ami avec elle ? Bonne question… Sixtine ignorait si le fait de ne pas se connaître elle-même l’empêcherait de nouer des amitiés. Mais était-ce vraiment si important ? De se connaître comme d'avoir des amis, d'ailleurs ? Bof… La rousse haussa les épaules pour répondre à ses doutes intérieurs – chose qu’elle faisait souvent – puis planta à nouveau son regard dans ceux de son interlocuteur. Ce qui était bien ici, c’était qu’elle n’avait pas à craindre de passer pour une folle en ayant un comportement jugé bizarre. Vu le lieu où ils se trouvaient, c’était plutôt la normalité qui faisait figure d’étrangeté. De toute façon, tout cela n’avait pas réellement de sens à ses yeux. La notion de folie n'existait pour elle. Les choses étaient ce qu'elles sont, et c'est tout. Perdue dans sa vie comme dans tête, Sixtine n’appartenait plus vraiment à ce monde depuis fort longtemps déjà. Si toutefois elle en avait déjà fait partie un jour...
Gäa
Messages : 113
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Sam 11 Juin - 23:16
Madness is just another reality (ft Gäa) Pugz
Robert Sheehan
Avatar : Robert Sheehan
Crédits : Tumblr
Âge : 25 ans
Statut Civil : Célibataire
Métier : Il n'a pas de travail
Localisation : île Lamar
Madness is just another reality

Marc était toujours la, pour que je passe un message à sa femme, seulement lorsque j'avais voulu me rendre à l'enterrement, quelqu'un c'était mis sur mon passage, me faisant clairement comprendre que je n'étais pas le bienvenu, ce que je pouvais tout à fait comprendre, alors j'avais fait demi-tour. Marc n'avait pas cesser de se plaindre, comme quoi c'était urgent, que je devais vraiment lui donner ce message, il était épuisant ... Il le voyait bien d'ailleurs, puisque lui même me l'avait dit, crétin ... Alors j'avais pris mes cachets, j'avais terminé le tout avec une bière et enfin ... Plus aucune voix, juste un silence reposant. J'avais dormi quatre heures, c'était déjà ça de gagner, comme d'habitude, lorsque je me réveillais, j'avais la bouche pâteuse, j'aurais bien besoin d'un vrai petit déjeuner, seulement Marc faisait déjà son retour, parlant encore et encore ... Me suivant partout ou j'allais, et ne cessant de répéter la même chose ... A peine debout, voila que j'étais arrivé devant l'immeuble, ou la femme de Marc vivait ... Puis par je ne sais quel miracle, j'avais enfin réussi à lui parler, seulement elle avait paniquée, ce qui n'était guère surprenant et elle avait appelée la police ... En cellule, Marc ne cessait de parler, encore, je n'en pouvais plus, je n'en pouvais plus, j'étais en train de craquer, d'ailleurs c'est ce qui fini par m'arriver, alors je me cognais la tête contre le mur de la cellule.

Un endroit que je connaissais très bien, j'y étais déjà venu ... J'y avais pratiquement passé mon enfance et adolescence ... J'étais un peu comme de la famille ici, je n'en pouvais plus, ma psychiatre habituelle chercher encore à comprendre, pourquoi j'avais fait ça ? Si je prenais bien mes médicaments, et comme d'habitude, elle eu un soupire, tout en me disant que du repos me ferait du bien, que je ne pouvais pas vivre seul, dans ce genre de circonstance et j'en passe ... J'avais compris le message, elle voulait que je reste pour une hospitalisation, je mettais contentais de hausser des épaules, avant qu'elle ne m'accompagne dans la salle commune, me laissant seul, enfin non ... Pas si seul. Un moment je voyais cette jeune femme, puis je voyais Marc derrière elle soupirer, oh non pas lui ... J'eu alors un léger sursaut lorsque la rouquine pris la parole, je ne savais pas si je devais sourire, enfin, son comportement était frais et enfantin, elle était curieuse, en même temps, ça arrivait souvent entre patients, même si parfois il valait mieux se montrer méfiant. "Euh ouais je viens d'arriver, même si je suis déjà venu ... Je m'appelle Jack" dis je tout en passant une main dans les cheveux, j'allais m'asseoir sur le canapé, ne voulant surtout pas croiser le regard de Marc, je regardais alors à nouveau la rouquine, je ne l'avais encore jamais rencontrer, pourtant elle m'avait dit, qu'elle avait oublié le début de sa vie, ça devait être dur à vivre ... "Il n'y a personne qui ne te recherche ?" après tout, quand une personne oublie, il devait bien rester quelque chose de son passé.

4x4


Senara
Messages : 123
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Bourgogne-Franche-Comté
Crédits : vocivus

Univers fétiche : Réel, fantasy, science-fiction, animes
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Ven 5 Aoû - 2:37

Sixtine Emerson
J'ai 22 ans et je vis sur l'île de Lamar, Angleterre. Dans la vie, je suis internée en psychiatrie et je m'en sors normalement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis quirkyalone et je le vis plutôt bien.

Madness is just another reality (ft Gäa) 5fck
★ Sixtine ignore depuis combien de temps elle est là. Elle n'a pas la notion du temps et n'a, de toute façon, nulle part où aller.
→ Elle a été interné sur l'île suite à plusieurs incendies dans lesquels elle était impliquée.
★ Sixtine souffre d'amnésie, de kleptomanie et c'est une pyromane.
→ Elle n'a aucun souvenirs de ses parents, ni de son enfance. Sa mémoire débute lorsqu'elle avait quinze ans.
★ Sixtine a longuement vécu dans la rue.
→ Grâce à sa kleptomanie, elle a pu se nourrir, se vêtir et trouver des endroits où dormir. Son visage d'ange lui a évité pas mal de problème jusqu'à ce que l'enquête mène les policiers jusqu'à elle.
Il avait cette tristesse et cette mélancolie dans les yeux, que Sixtine voyait régulièrement dans le regard des personnes qui arpentaient ce lieu, que ce soit ceux qu’on nommait patients ou les autres. Pourtant, chez cet homme, il y avait autre chose. Une sorte de mélange entre résignation et acceptation qui n’avait rien à voir avec cet endroit. Généralement, ceux qui étaient enfermés ici cherchaient à s’en aller le plus rapidement possible, quitte à ce que leurs mensonges et leurs attitudes ne fassent l’effet inverse. D’autres se sentaient ici comme s’ils y étaient chez eux – ce qui était le cas de la rouquine – et d’autres encore avaient simplement choisi l’option de se terrer dans leur chambre en attendant apparemment leur fin. Ou en tout cas, une fin. Un comportement que la miss n’avait jamais compris. Comme tant d’autres choses, d’ailleurs. Cela dit, elle n’était pas ici pour ça mais parce qu’elle n’avait aucun parent connu et qu’elle était un danger pour les autres. C’était ce qu’on lui avait dit en tout cas. Mais lui, ce jeune homme aux beaux cheveux, il y avait quelque-chose de différent chez lui. Sixtine le sentait, même si les histoires d’instincts ou de sixième sens étaient des concepts abstraits à ses yeux.

Regardant dans sa direction, ce dernier sembla ne pas la voir et observer autre chose derrière la rousse. Cependant, emportée par sa curiosité, elle ne s’en aperçut pas et le rejoint, simplement heureuse de tomber sur quelqu’un qui n’avait pas l’air en totale dépression, complètement à l’ouest, ou carrément dangereux. Un fait qui méritait d’être souligné, vu la rareté de la situation... et on ne parlait pas que des patients... Chose que la rouquine avait appris à ses dépens. Où aux leurs... Difficile à dire. Car en dépit de son faciès de jeune fille innocente, son instinct de survie était particulièrement alerte et efficace. Tout comme cette tendance à toujours avoir un briquet ou des allumettes sur elle, alors même qu’on la fouillait régulièrement et qu’on lui enlevait tout ce qu’elle chapardait. Mais comme ils le disaient si bien, c’était une cause perdue. Un diagnostic peu optimiste qui ne la troublait guère. Au moins ici, même si elle était amputée d’une bonne partie de sa liberté, elle avait un toit, des vêtements, aussi moches soient-ils, et à manger. Des éléments essentiels qu’elle n’avait plus besoin de rechercher en permanence. A la place, elle pouvait s’entrainer à la peinture, s’essayer à la poterie, ou encore passer des heures à lézarder dehors au soleil durant l’été. En bref, cet endroit était comme un lieu de villégiature sans obligation de retourner au travail. Un endroit parfait pour elle, donc.

De son côté, le nouvel arrivant ne semblait pas penser la même chose. Où peut-être que si ? Sixtine devait reconnaître qu’il avait une posture et une attitude particulièrement énigmatique. Mais c’était justement pour cette raison qu’il lui avait tapé dans l’œil. Ce n’était pas tous les jours qu’une nouvelle attraction venait bousculer sa routine ! Lui demandant s’il était nouveau, Sixtine se présenta et expliqua avoir quelques problèmes de mémoires. « Euh ouais je viens d'arriver, même si je suis déjà venu... Je m'appelle Jack. » fit-il, surpris par la petite tornade qui venait de débarquer devant lui et lui adressait la parole. « Enchantée Jack ! » s'exclama-t-elle avant de froncer légèrement les sourcils. « Déjà venu ? Souvent ? » Si ça se trouve, elle l'avait déjà croisé et n'en n'avait aucun souvenir. Mais puisqu'il ne l'avait pas mal reçue, certainement qu'ils ne s'étaient pas parler dans ce potentiel passé lointain dont elle n'avait de toute façon aucun souvenir. Sinon, il l'aurait reconnu. A moins qu'il n'ait lui-aussi des trous de mémoire et là... ça signifierait qu'ils étaient coincés dans une boucle qui ne serait pas prête de s'arrêter...

Son nouvel ami du moment partant s’assoir sur le canapé duquel elle s’était levée il y a à peine quelques secondes, la rouquine le rejoint sans attendre son invitation. Quelque-chose semblait le gêner. Néanmoins sa voix s’éleva dans une question avant que la miss puisse reprendre son enquête. « Il n'y a personne qui te recherche ? » Sixtine haussa les épaules, nullement meurtrie par la réponse qu’elle allait donner. « Non, personne. Pourtant la police a cherché. Plusieurs fois. Mais apparemment, je n’ai personne. Et toi ? Pourquoi tu es de retour ? » s’enquit-elle sur le ton banal de la conversation, comme si le sujet abordé était tout ce qu’il y avait de plus commun. Mais le fait est que la rousse ne s’était jamais posé la question de savoir s’il y avait ne serait-ce qu’une personne qui la cherchait, l’attendait, l’aimait. Elle ne ressentait aucun manque, et se contentait d’avancer au jour le jour en appréciant les petites choses simples de la vie. Le reste n’avait aucune importance. Peut-être y avait-il une raison cachée à cela, une raison existant quelque part dans son cerveau scellé aux thérapeutes et à elle-même. Ou peut-être pas. Quoi qu’il en soit, Sixtine ne se souciait aucunement de cela et ne comprenait pas pourquoi les autres étaient autant attristés de la voir si seule au monde.


Seuls les fous et les solitaires peuvent se permettre d’être eux-mêmes. Les solitaires n’ont personne à qui plaire et les fous s’en foutent complètement de plaire ou pas.
by wiise
Gäa
Messages : 113
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Dim 7 Aoû - 1:06
Madness is just another reality (ft Gäa) Pugz
Robert Sheehan
Avatar : Robert Sheehan
Crédits : Tumblr
Âge : 25 ans
Statut Civil : Célibataire
Métier : Il n'a pas de travail
Localisation : île Lamar
Madness is just another reality

Hallucination ? Maladie ? Un don ? Je n'en savais rien, en tout cas, je n'en pouvais plus. Que se soit vrai ou pas, je voulais me reposer, dormir de façon naturel et non grâce à des médicaments, voir même de l'alcool. J'étais épuisé, mais aussi au bout du rouleau, à un stade, ou pour moi l'hospitalisation, serait sans doute la meilleure option. Oh qu'il continue de me regarder, j'en avais plus rien à foutre. Ici j'étais en sécurité, j'avais fait tout ce qu'il m'avait dit, alors qu'il me laisse tranquille, qu'il dégage b*rdel au lieu de ruiner le peu de vie que j'avais. J'eu un soupire à cette pensée, moi-même je ne savais pas comment vivre normalement, enfin disons que j'avais appris sur le tas, ou grâce à des assistantes sociales. De toute façon c'était ça, ou laisser un patient qui "pourrait être dangereux", se retrouver à la rue.

Me retrouvant à nouveau dans cet hôpital, même si je connaissais des rumeurs le concernant. On m'avait donner un pyjama, roulant des yeux, je mettais contenter de soupirer, rendant mes affaires, pour avoir le droit à un pantalon bleu avec une teinte si terne, que même l'hôpital faisait plus lumineux, avec un t-shirt blanc et pull gris au cas ou j'aurais trop froid. Ma soeur devait passer pour m'apporter des pyjamas, car évidemment, dans ce genre d'endroit, il n'était pas question d'avoir des vêtements de "ville", qu'importe, du moment que j'étais habillé et à l'aise. Puis tout en finissant accompagné dans la salle commune, j'avais jeté un regard noir en direction de Marc, ce n'était vraiment pas le moment qu'il vienne celui-là. D'ailleurs, la rouquine fut la pour me faire la conversation, et j'acceptais avec plaisir. Ouais ici nous sommes sans aucun doute, tous assez timbrés à notre façon, alors il m'arrivait de prendre du recul, sauf que cette fois-ci, je voulais éviter le regard de Marc, et la jeune femme avait une aura solaire. J'eu un sourire aux paroles de la rouquine, avant d'hocher doucement la tête, me perdant dans mes pensées "Peut-être que ... Enfin oui je suis souvent venu ici, après il y a eu des moments ou je ne pouvais pas sortir de ma chambre ... J'ai fais aussi des autres services, puis je n'ai jamais été du genre à venir dans les salles communes, ça doit être ma première" dis je avec un léger sourire, car dans le fond, en y repensant, c'était sans doute bien vrai, je dirais même une triste vérité. Parfois je ne pouvais pas sortir de ma chambre, car j'étais un danger envers moi-même, ou j'étais bien trop drogué aux médicaments. Lorsque Sixtine me dit qu'elle avait des problèmes de mémoire, je me dis qu'il devait bien y avoir du monde qui devait la chercher, du moins quelqu'un ... Sa réponse me fit mal, comment on pouvait ... Enfin non, je préféré pas me poser la question. Puis à sa question, je ne savais pas quoi répondre, me contentant de baisser la tête, je pouvais sentir le regard de Marc et c'était pesant, je pris alors une profonde inspiration "Je vois des choses qui n'existent pas ... Enfin je crois" dis je tout en me passant une main dans les cheveux, tout en entendant Marc me dire que si il était bien la, et qu'il avait besoin de moins, ce qui me fit légèrement tressaillir. "Tu es ici à cause de ta mémoire ?" je n'osais pas trop m'aventurer, c'était toujours des sujets sensibles, mais je me sentais bien avec la rouquine.

4x4




❝ Hold my hand ❞ Hold my hand, everything will be okay I heard from the heavens that clouds have been grey Pull me close, wrap me in your aching arms I see that you're hurtin', why'd you take so long To tell me you need me? I see that you're bleedin' You don't need to show me again But if you decide to, I'll ride in this life with you I won't let go 'til the end
Contenu sponsorisé
Madness is just another reality (ft Gäa)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» keep the reality away from me.
» (m/f) hp - reality or not ? (en cours)
» what is reality? (stay gold)
» Flirting with the edge of reality ([SEOLANNE])
» Rid me of your madness ft. Kitkat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: