Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]

Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Dim 17 Mar - 8:30

Miles
Gordon

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance , j’ai une bonne amie qui me fait tenir le coup.

credit : Theo James
En définitive, c’était la vérité de lui répondre que je n’en savais rien. Après tout, nous nous parlions depuis des années mais on ne savait pas grand-chose de très personnel au sujet de l’autre. On glissait dans cette relation comme un bateau sur une mer d’huile, insouciants. On y trouvait le réconfort de continuer à avancer après chaque épreuve, un peu comme un palais mental, une safe space. Quelques années auparavant, quand j’étais encore sous la griffe sévère de mes parents et qu’ils décidaient mon avenir musical dans un cadre guindé et suffisant, c’était le cordon qui me retenait de sombrer dans le snobisme. Aujourd’hui, elle était encore là, ce pseudo aux noirs qui se détachaient sur le fond blanc de l’application, une mise à jour après l’autre.

- Je vais au boulot mais cette discussion n’est pas finie, Miles, soupira Donnie en claquant la porte.

Il fallait vraiment que je trouve des sous et pour ça, il allait falloir que les choses marchent avec Alexie dans le groupe. On avait échangé nos numéros suite aux auditions, au cas où elle aurait besoin de quelque chose pour se préparer pour le prochain concert. Si j’étais optimiste, j’espérai que le feu d’Ana s’apaiserait de lui-même et qu’elle ne nous ferait pas perdre la nouvelle. Si j’étais réaliste, je considérai cette éventualité en commençant à chercher un nouveau groupe ou le moyen de me produire seul dans la rue contre quelques Benjamin. Je l’avais vue fumer sur place sans comprendre ce qui la gênait concernant Alexie. L’intuition qu’elle souhaitait être la seule femme du groupe me taraudait, pourtant ridicule…

Je me rendis compte que je lisais les messages de Raven sans réussir à me concentrer suffisamment pour en saisir les sens. Mon esprit planait au gré des soucis qui me hantaient sans parvenir à trouver la quiétude. Je secouais la tête pour en chasser les pensées intrusives et me replongeai à nouveau dans la lecture.

M00NSH1N3 : Salut ! Bah écoute, ça va. Tu avais ton audition aujourd’hui ? Désolé, j’avais oublié :/ C’est super que tu aies été prise ! Ca doit te faire peur mais tu es super douée, tu vas bien t’en sortir, je suis sûr !

Je voyais qu’elle avait lu le message aussitôt. La coïncidence qu’elle passe une audition ce jour-ci précisément m’amusa. Je n’y donnai pas trop de crédit et me préparai à lancer un sujet de conversation pour qu’elle puisse rebondir et se changer les idées.

M00NSH1N3 : Je suis en train de réfléchir à une nouvelle chanson mais je sèche un peu. Je voudrais qu’elle parle de l’époque mais je ne suis pas sûr de ce qui la représente le plus. Tu ferais quoi toi ?
FoxDream
Messages : 230
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Sabrina
FoxDream
Dim 17 Mar - 15:32

Alexie McNeil
J'ai 24 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis étudiante en musique et serveuse et j'essaie de joindre les deux bouts. Sinon, je suis célibataire. J'essaie de me remettre d'une relation toxique et fuis tout ce qui est en rapport avec l'amour. Mais je ne suis pas seule, mon ami le plus proche m’aide à tenir.
En définitive, je me retrouvais seule avec moi-même, Payton sortant pour l’une de ces soirées qu’elle appréciait tant et dont elle faisait tourner la tête de bien des participants. Je crois qu’elle sortait avec quelqu’un en ce moment, mais elle ne restait jamais bien longtemps stable, aucune personne ne trouvant grâce à ses yeux. D’une certaine façon j’admirais sa façon d’être, directe, qui menait sa vie comme elle l’entendait. Alors même que moi, j’étais incapable de passer le cap et rencontrer mon meilleur ami, dans la crainte que tout soit gâché. Comme absolument toutes mes relations. Alors je préférais garder ce flou entre nous. Me tenir à ce lien qui nous unissait et qui m’empêchait depuis bien des années de sombrer. Sans lui, j’aurais certainement fini comme mes parents, dépendant à ces substances nocives et mourir dans l’indifférence générale.

En attendant une réponse de Moon, je me relevai, faisant couler du café et me dirigeai vers ma chambre, saisissant la sacoche de ma basse pour l’installer. Ma chambre était un grand bordel musical, avec plus d’instruments que de coin pour dormir : un piano numérique dans un coin, mon violon dans un autre, les amplis, et le socle de la basse. J’avais réussi à m’installer un coin bureau, sur lequel reposait mon ordinateur et mes cours. Mon lit se situait dans un coin, sur lequel je m’installais avec l’instrument et mon ordinateur. Je téléchargeais les morceaux que l’on m’avait fourni et lancé la playlist pour m’imprégner de leur musique.

La sonnerie de mon téléphone retentit et je jetais un œil au message. Un sourire en coin étira mes lèvres, m’apprêtant à répondre, mais m’arrêtai en recevant le second.

Raven : Pas de soucis, toi aussi t’es occupé en ce moment ! :)  Et pour mon talent… je t’aurais cru si ça avait concerné le violon ou le piano, mais quelle idée j’ai eu de me lancer dans la basse ? En plus ça va arriver très vite, ça je m’y attendais pas… Non, vraiment j’ai agi sur un coup de tête.

Je me mordis légèrement la lèvre en repensant à cette journée, la musique accompagnant mon angoisse, ne sachant si elle m’aidait ou, au contraire, m’enfonçait un peu plus. Je me concentrais alors un peu plus sur le second message.

Raven : De l’époque ? C’est large comme sujet, il faudrait que tu précises plus ton idée je pense, ça t’aideras peut-être un peu plus. Tu veux parler de l’époque en mode nostalgie sur ce qui te manque ou d’événement qui se sont passés à ce moment ? Ou alors, une chanson plus personnelle et parler d’événements et sentiments que tu avais à une certaine époque ? En fonction du thème que tu veux lui donner, ça ne représentera pas la même chose.
Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Sam 6 Avr - 9:10

Miles
Gordon

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance , j’ai une bonne amie qui me fait tenir le coup.

credit : Theo James
Je pris le temps de me reculer de l’écran pour m’ancrer plus fort dans la réalité et m’arracher à ce salon textuel. Elle avait raison en me conseillant d’approfondir ma réflexion avant de coucher des mots sur papier. Si je me laissais aller à faire comme tout le monde et me concentrais sur la nostalgie d’un souvenir, j’allais rater ce que j’avais en tête. La créativité n’étant pas tant dire quelque chose de nouveau que le faire autrement, la démarche aurait pu être intéressante mais dès lors que je sondais la manière dont j’imaginais cette chanson, je sus qu’elle faisait appel à d’autres sensations, d’autres textures et d’autres émotions que celles que conviaient une chanson nostalgique. A défaut de savoir exactement ce que je voulais faire, sa question m’avait au moins aidé à réaliser ce que je ne souhaitai pas raconter. C’est déjà ça…

M00NSH1N3 : Ok ! C’est pas vraiment ce que j’avais en tête la nostalgie. J’ai pas beaucoup de beaux souvenirs d’enfance… Je voulais surtout raconter comment les conneries qui ont été faites dans le passé nous ont mené à notre présent de merde et l’avenir ultra glauque vers lequel on avance. Tu vois ?

Je devais bien avouer que c’était la première fois que je mentionnais les choses avec autant de précision. Cette chanson, elle trainait dans ma tête depuis pas mal de temps. Elle flottait dans un coin et restait insaisissable. Raven avait mis le doigt sur quelque chose d’intéressant. Je n’avais pas réalisé qu’une part de moi refusait quand même d’être complètement claire et de voir les choses en face. Le passé, tout mort qu’il était, m’empoisonnait encore. Il empoisonnait le monde, les gens, peut-être Raven aussi ? C’était toujours étrange de réaliser qu’après tant d’années à se parler, il subsistait encore des zones d’ombre que moi-même je ne soupçonnai peut-être pas. J’étais encore loin d’avoir le sentiment de pouvoir tout cracher de cette chanson. Raven était en train d’écrire mais je rajoutai un autre message pour couper court, mal à l’aise de la profondeur que prenait les choses alors que je voulais l’aider à se détendre initialement.

M00NSH1N3 : Désolé, c’est un peu la galère ce projet :/ Si tu veux, on peut discuter d’autre chose à la place ? Tu as lu des bouquins intéressants ces derniers temps ?

J’étais mal à l’aise et je le sentais. Et cette sensation m’agaçait et me rendait plus mal à l’aise encore. Nos échanges étaient un peu comme ça ces derniers temps. On était encore en phase de rodage, à se réapprivoiser comme revenus au tout début. Elle n’était plus exactement la même qu’avant et moi non plus. Je le sentais et craignais que ce constat signalait une divergence qui grandirait au fil du temps jusqu’à ce qu’on cesse de faire clignoter les notifications de la discussion. J’avais encore besoin d’elle pour tenir le choc et me sentir avancer malgré tout.
FoxDream
Messages : 230
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Sabrina
FoxDream
Dim 7 Avr - 21:36

Alexie McNeil
J'ai 24 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis étudiante en musique et serveuse et j'essaie de joindre les deux bouts. Sinon, je suis célibataire. J'essaie de me remettre d'une relation toxique et fuis tout ce qui est en rapport avec l'amour. Mais je ne suis pas seule, mon ami le plus proche m’aide à tenir.
J’avais lancé deux idées de thème, non pas que je pensais que sa nouvelle chanson en préparation concernerait cela, mais seulement pour l’aider à mieux situer son envie et j’avais remarqué qu’avec des exemples, le cerveau comprenait souvent mieux. De toute façon, la nostalgie ne semblait pas être quelque chose que lui ou moi avions dans notre répertoire. C’était une émotion que je peinais à mettre en scène dans mes compositions, car je ne la ressentais pas. Avec un passé comme le mien, impossible que j’ai la moindre envie d’y repenser et de regretter avec tristesse et désir mes jeunes années. Au mieux, j’aurais aimé que Maria – celle qui m’avait transmis l’amour de la musique et qui m’avait appris bien des choses – soit encore en vie. Mais je ne crois pas que cela puisse être appeler nostalgie.

Dans tous les cas, en attendant la réponse de M00NSH1N3, je sélectionnais une musique, la passais en boucle et saisis ma basse, la calant contre moi, installant mes doigts et commençais à jouer quelques notes. Je me devais d’apprendre un maximum de leur répertoire et j’en oublierai sûrement un peu mon stress avec.

La notification me sortit de mon apprentissage. Je jetais un coup d’œil au message, me mordant la lèvre. Il avait raison. Combien de choses nous avions subi et traversé, combien de fois nous étions nous battu pour en arriver à ce maintenant ? Instinctivement, j’avais porté ma main à ma clavicule, suivant la cicatrice sous mon vêtement, un de nombreux vestiges de mes parents. Mes parents, comme tant d’autres, des adultes emplis de poison, qui le déverse sur les prochaines générations, en se répétant chaque fois que ce seraient eux qui régleraient tous les problèmes de ce monde, comme si nous étions responsables de leur connerie.

Raven en train d’écrire : Au final, c’est la connerie des adultes qu’on nous transmet, ceux qui croient qu’on mérite de subir la même chose parce qu’ils ont vécu pareil, et qu’on finira bien par répété… Un putain de cercle vicieux…

Je tapais mon idée, finissant à peine mon message que j’en reçus un autre qui me stoppa dans mon geste. Je lus son message et je sentis un poids venir sur mes épaules et un goût amer envahir ma bouche. Le poids de mes erreurs, de cette connerie que j’avais moi-même finit par enclenchée. De cette relation de confiance que nous avions bâti sur tant d’année et que j’avais brisé en cédant à Shawn. Je voulais faire semblant, croire que les choses étaient comme avant, mais ce goût amer ne me lâchait pas. Alors j’effaçais mon message initial pour rebondir sur le sien.

Raven : Je vois ça ! Après, peut-être en parler à ton groupe, ça t’aidera peut-être à dégager ton sujet :) Et sinon… J’avoue qu’entre les études, le boulot et les projets, j’arrive à peine à me poser. J’ai dû commencer à lire deux-trois chapitres L’océan au bout du chemin de Neil Gaiman (depuis que j’ai vu la série Sandman et que j’ai commencé à lire les B.D., j’adore cet auteur, mais faut s’accrocher pour lire certains livres) Ah, et j’ai lu le roman graphique Un rêve de renard, mais ça fait quelques semaines. Et toi, des choses intéressantes ?

Je relus un peu mon message, toujours dépassé par ce sentiment d’amertume et de culpabilité, puis je l’envoyais. Je laissais tomber mon téléphone, sentant cette angoisse revenir : l’angoisse de voir notre relation s’étioler, de voir M00NSH1N3 s’éloigner de moi, que, sans doute, il n’avait plus besoin de moi, alors que j’avais tant besoin de lui encore. Cet insupportable sentiment d’être abandonné, ce même sentiment qu’il avait dû ressentir à cause de moi. Je n’étais pas mieux que ceux dont on parlait, un poison pour ce monde et pour mes proches.

Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Sam 20 Avr - 19:33

Miles
Gordon

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance , j’ai une bonne amie qui me fait tenir le coup.

credit : Theo James
Je regardai autour de moi pendant que Raven prenait le temps de répondre à mes messages. J’étais arrivé à un moment charnière de ma vie : allai-je finir à la rue finalement ? A une époque, j’habitais chez un autre pote et j’avais dû partir quand nos relations s’étaient envenimées. Avec Donnie, on était en train d’en arriver à ce virage tout doucement… Peut-être n’était-ce plus qu’une question de temps avant qu’il ne me prenne la tête la fois de trop. J’avais pourtant été honnête dès le départ en lui disant que j’allais avoir du mal à trouver du taff en plus de la musique. Mais de son point de vue, me voir me concentrer sur la musique, justement, n’était pas satisfaisant. En tous cas, ça devait ne pas l’être quand il passait son temps à faire les entrées d’une boite branchée dans le centre ou qu’il surveillait des magasins de luxe pendant la nuit entière pour deux ou trois pièces. Je savais que le jour où je gagnerai vraiment des sous (parce que les gens seraient bien forcés de constater mon talent musical exceptionnel), je lui en ferai profiter, rien que pour le remercier. Mais d’ici là, la route serait longue et on s’engueulerait encore quelques fois.

M00NSH1N3 : C’est vraiment cool que tu te sois mise aux BD. Ca fait travailler la tête sans prendre le temps qu’il faut pour lire un roman entier 😊 J’imagine que c’est quand même pas mal pour continuer à faire marcher les neurones et trouver de l’inspi pour ta musique. Moi, j’ai lu deux bouquins d’Hemingway ces jours-ci. J’imagine que j’avais besoin d’entendre parler de détermination ahah

Malgré mon envie de rendre les choses faciles avec Raven, je ne pouvais pas m’empêcher de ressentir cette gêne dans nos échanges… De fait, ils avaient tendance à se tarir rapidement. Ce soir ne fit pas exception... Je me rappelais avec regrets d’une époque où les choses étaient plus simples et où on passait nos nuits à discuter de tout et de rien. Et puis, maintenant qu’on s’était perdus de vue, la sensation de devoir recoller les morceaux ainsi que la crainte de la voir disparaitre à nouveau me rendait gauche. Plus ça allait, moins ça allait finalement.

M00NSH1N3 : Je suis désolé mais je suis vanné. Je vais devoir y aller pour ce soir. Si tu as encore quelque chose à me dire, n’hésite pas à me répondre mais je ne le verrai que demain 😊 en tous cas, bonne semaine ciao

M00NSH1N3 s'est déconnecté

Puis je me déconnectai sans attendre. J’avais menti, encore une fois, pour essayer d’éviter ce malaise qui s’emparait de nos conversations. Les doutes tournaient dans ma tête en fracassant toute la confiance que je pouvais encore vouer en notre amitié. Après ce qu’on avait vécu, je ne savais plus très bien quoi faire. Et comme chaque fois que les choses devenaient trop compliquées, je prenais la fuite. Je me regardai dans le reflet de la vitre du salon et soupirai. Une expression neutre. En avais-je encore quelque chose à faire de m’impliquer auprès des gens que j’apprécie ? A force, ça devenait difficile, même pour moi, de le dire. Ces idées me hantaient un long moment, à tourner dans la pièce, au plafond où mon regard se perdait. J’étais loin d’être fatigué comme j’avais pu le dire par message à Raven alors j’abandonnai le sommeil à cette chambre surchauffée pour sortir me baladait en ville et regarder la vie qui se battait pour s’en échapper jusqu’aux aurores.
FoxDream
Messages : 230
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Sabrina
FoxDream
Sam 27 Avr - 11:28

Alexie McNeil
J'ai 24 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis étudiante en musique et serveuse et j'essaie de joindre les deux bouts. Sinon, je suis célibataire. J'essaie de me remettre d'une relation toxique et fuis tout ce qui est en rapport avec l'amour. Mais je ne suis pas seule, mon ami le plus proche m’aide à tenir.
En attendant les réponses de mon correspondant, je me mis sérieusement à écouter la première musique, celle que je connaissais le plus et que nous avions joué avec le groupe. Mes doigts glissaient sur les cordes, mes lèvres bougeant pour donner le rythme. Une semaine pour apprendre leur morceau ? C’était court. Court oui, mais jouable et frustrant, car je me doutais que mon jeu serait perfectible et que le stress augmenterait mes erreurs. Mais après tout, tous les musiciens faisaient des erreurs en concert. J’essayais de me convaincre, tout en faisant jouer mes doigts, essayant de me concentrer sur la musique plus que sur d’autres pensées envahissantes qui me saisissaient et risquaient de créer une énième crise d’angoisse. D’habitude, parler avec M00NSH1N3 m’aidait, mais plus je sentais notre relation se déliter, et plus je me sentais angoissée. Peut-être était-ce pour cela que je cherchais de plus en plus à surcharger mon emploi du temps, pour ne jamais avoir de temps mort, pour toujours être au travail, pour avoir l’esprit et les mains occupés, espérant que tout cela mette mon angoisse en pause.

Raven : Les artistes ont bien besoin de détermination faut dire avec tout ce qu’on doit traversé pour espérer vivre de ça. Moi je suis plutôt dans ma phase onirique, d’où le sujet récurent avec Sandman je crois ahah

Exorciser autant les rêves que les cauchemars qui venaient influencer ma musique. Et j’en avais de nombreux à exorciser des cauchemars qui venaient hanter mes nuits. Tant de choses que j’aurais aimé exprimer à MOONSH1N3, mais que je gardais pour moi. Le lui dire, ou simplement discuter toute la nuit, comme on le faisait à l’époque, sans retenu. Je m’accrochais à ce souvenir, essayant de recoller les morceaux, que je savais pourtant vain. Je savais que trop bien à quel point la confiance était dur à obtenir et conserver, à quel point l’abandon était une crainte et d’une violence et j’avais concrétisé tout ceci… Ma gorge se serre alors qu’il m’envoie un dernier message. Je forçais un sourire, comme s’il était capable de me voir.

Raven : Bonne soirée, repose-toi bien !

Je gardais quelques instants les yeux sur mon écran, alors que l’icône de mon ami se déconnectait. Je ravalais mes émotions et lançais mon téléphone au bout de mon lit. Je saisis ma basse et y jouais jusqu’à épuisement et plus encore, essayant de faire disparaitre mon mal être dans la musique et le grunge était parfait pour ça.

~~~

Une semaine s’était écoulée depuis que j’avais passé mon audition. Une semaine très chargée pour ma part, alternant entre mon boulot de serveuse, mes cours et l’apprentissage des morceaux du groupe. Heureusement que j’avais rendu mes projets avant mon audition. Mais si jusqu’ici j’avais réussi à bien occupé mes pensées, le jour du concert était là et je sentais le stress monter violemment.

Raven : Salut ! Dis-moi, tu fais comment pour gérer le stress avant un concert ? Parce que ce soir j’ai le premier concert avec le groupe et que je suis en panique… En plus, à part pour l’audition, j’ai pas revu le groupe, donc on a fait aucune répétition.

Raven : Puis, tu vas trouver ça ridicule, mais je sais même pas comment m’habiller pour pas faire tâche dans le groupe. T’aurais des conseils pour un style grunge ? Puis, ça m’évitera peut-être d’autres remarques de l’une des membres. Vu comment elle m’a accueilli à l’audition, elle va peut-être encore croire que je ne suis pas sérieuse. Enfin, si c’est ça, plutôt qu’un truc genre rivalité féminine…

Raven : Bref… Excuse-moi, j’arrête pas avec les messages, mais ça m’évite de me ronger les ongles…

J’avais réussi à épargner mes ongles jusqu’ici pour ne pas abimer mes doigts plus que les nombreuses répétitions, par contre, mes lèvres passaient un sale quart d’heure, où je tirais chaque petit bout de peau. Envoyer des messages à M00NSH1N3 me faisait du bien, même si je craignais n’obtenir aucune réaction de sa part.

Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Mar 7 Mai - 6:50

Miles
Gordon

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance , j’ai une bonne amie qui me fait tenir le coup.

credit : Theo James
Les temps qui précédaient un concert, je les passais toujours globalement de la même manière : je e préparai mentalement en faisant preuve d’une introspection intense. J’allais trainer dans des endroits solitaires et je visualisais. Je voyais le succès, l’échec, les erreurs, les coups d’éclat, les membres du groupe sur scène, le public qui chante avec nous ou qui nous regarde avec incompréhension, les liasses de billets ou Don qui pète un plomb parce que je me suis encore foutu de sa gueule. En fait, visualiser, c’était prévoir toutes les possibilités et refuser d’être désarçonné. Ana m’avait déjà reproché de ne pas être présent pour des répétitions en dernière minute mais ce n’était juste pas comme ça que je fonctionnais. Jake voyait les choses sous un autre angle : il avait plus tendance à suivre le mouvement qu’avoir une idée bien tranchée en tête dès le début. Alors, il se contentait de ce qu’il se passait. J’espérais simplement qu’Alexie se préparait à la hauteur de la tâche. Certes, la préparation serait courte, elle n’en était pas moins essentielle. A vrai dire, j’étais un peu inquiet parce qu’il y avait un gros point d’interrogation qui flottait autour de l’ajout récent d’Alexie à la formation du groupe et qu’il m’était difficile d’imaginer comment elle allait gérer les choses durant ce premier concert. Allait-elle s’éclater, claquer la porte ou se foirer ? C’était un paramètre difficile à prédire, comme la réaction du public à notre concert.

Et puis, le jour J arriva. J’étais sur place quelques heures avant déjà. Le barman du Five trainait sur son téléphone pendant que j’essayai de trouver les endroits corrects où poser les amplis pour que la musique ne sature pas et soit audible de partout. Honnêtement, je me faisais chier à essayer de faire au mieux, mais peut-être en vain. La dernière fois, les gens s’étaient barrés au fur à mesure car la musique ne leur plaisait pas et ils ne s’entendaient pas. J’avais surtout envie d’éviter cette honte pour pouvoir garder la nouvelle dans la formation du groupe. Il fallait voir les choses en face, nous ne plaisions pas. Et avec cette réalisation, je pensais vaguement à quitter le groupe pour en rechercher un autre à rejoindre. Donnie n’avait pas supporté, lui, et avait préféré abandonner que revivre cette honte. Je le comprenais dans le fond.

Et puis, une sonnerie agita mon téléphone, avec quelques messages de Raven. J’y jetai un coup d’œil circonspect. C’était quand même une sacrée coïncidence qu’elle fasse un concert aujourd’hui dans le nouveau groupe qu’elle rejoignait. De toute l’histoire de notre amitié, nous n’avions jamais échangé sur notre localisation et il fallait avouer que c’était parfaitement possible qu’elle se trouve littéralement sous mon nez depuis tant de temps. Mais l’idée que Raven soit Alexie me parut étrange. J’imaginais Raven rousse et irlandaise depuis plus ou moins toujours. Je ne savais même plus pourquoi cette image avait émergé de mon subconscient et s’était fixée pour son portrait. Du coup, le hasard quitta mon esprit d’une manière un peu bête : je me mis à répondre à Raven avec l’apparence d’Alexie en tête.

M00NSH1N3 : Salut Raven ! Pour le stress, je m’isole quelques temps avant le concert en général. Je sais pas, quand je suis seul, ça m’aide à gérer parce que je visualise tout ce qui peut mal tourner ou même bien aller. J’imagine que quand j’y suis et que ça va pas trop, je me dis que je m’en doutais et ça fait moins mal. Tu as pu répéter avec ton groupe ? En général, ça aide à se sentir plus à l’aise du coup 😊

M00NSH1N3 : Je vais pas trop pouvoir t’aider pour les conseils vestimentaires. En général, je vais super sobre perso : un tee-shirt et une veste ou une chemise, paye ton originalité quoi… Mais pour les musiciennes, les gens en attendent plus en général. Les tee-shirt de groupe, c’est toujours cool, ça te permet de raccrocher ton image à celle de quelqu’un d’autre et briser la glace avec le public et en général, t’es à l’aise dedans pour jouer. Evite juste de tomber dans le cliché des fringues déchirées pour le style grunge, les gens aiment pas trop quand ça a l’air forcé. Mais t’inquiète, si tu joues bien, les gens vont s’en foutre et je sais que tu joues bien, donc…

Je relisais le passage où elle parlait d’une autre membre de son groupe avec laquelle ça ne se passe pas idéalement. Et l’espace d’un instant, j’avais cette idée en tête que le hasard de retrouver la même situation qu’entre Ana et Alexie était quand même sacrément gros. C’était même tellement gros que je commençai à me convaincre du lien entre Raven et Alexie. Et je me mis même à craindre de voir Alexie débarquer avec un tee-shirt de groupe le soir même. Comme si j’allais avoir du mal à gérer les choses si je la rencontrai en vrai. Je me sentis très con d’un seul coup. J’avais envie de me jeter d’un pont à l’idée que si Raven me rencontrait IRL, elle ne m’apprécierait peut-être pas. Après tout, Alexie avait-elle réellement apprécié de faire ma rencontre ? Je n’avais pas réellement décidé de la soutenir de tout cœur face à Ana. Je n’en avais pas assez fait pour que ça fonctionne, comme toujours. Et avec cette spirale d’idées bizarres, la peur du concert se concentrait sur autre chose. J’avais le trac comme à un premier rencart et me sentis mal à l’aise dans cette cave sale. Un regard sur ma montre : quelques heures encore avant le concert. Il fallait que j’aille faire un tour. Je bougeai vite les amplis pour les mettre dans la minuscule loge qui s’encombrait tellement qu’on pourrait à peine y rentrer et laissai le barman la verrouiller. Je me barrai, pour reprendre la préparation à zéro, en catastrophe.
FoxDream
Messages : 230
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Sabrina
FoxDream
Sam 11 Mai - 21:47

Alexie McNeil
J'ai 24 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis étudiante en musique et serveuse et j'essaie de joindre les deux bouts. Sinon, je suis célibataire. J'essaie de me remettre d'une relation toxique et fuis tout ce qui est en rapport avec l'amour. Mais je ne suis pas seule, mon ami le plus proche m’aide à tenir.
Je sentais mes pensées  tourner en boucle, encore et encore, créant les pires scénarios qui pouvaient se dérouler pour moi ce soir. Tout était passé au crible. De simples erreurs dans la musique, à venir complètement casser le rythme, la foule qui hue notre performance, le reste du groupe qui me méprise et me vire... Non, vraiment mon imagination ne m'épargnais en rien et avec de nombreux détails. Je crois que c'était l'un de mes professeurs, qui avait fait par d'un fonctionnement du cerveau : il ne faisait pas la différence entre l'imagination et la réalité et sa connaissance de la réalité faisait que l'imagination recréait d'une façon très plausible. Tout ceci n'arrangeait pas mes angoisses, qui ne voyaient toujours que le pire. D'un côté, ça m'avait permis de survivre jusqu'ici, d'un autre, actuellement cela m'empêchait de faire ce que je voulais, car j'étais toujours sur mes gardes, prêtent à ce que tout vole en éclat. Il était plus facile d'imaginer le pire que le meilleur. Plus facile aussi d'accepter que tout se passe mal dans ces conditions.

Un soupir s'échappe de mes lèvres et je me lève, observant les tenues que j'avais sélectionné. Je me mordais la lèvre inférieure, peu sur de mon choix. La vibration de mont téléphone me ramena à la réalité. J'ouvris les messages, parcourant les réponses de mon ami. Un léger sourire étira mes lèvres.

Raven: Ahah... Visualiser tout ce qui peut mal tourner c'est l'histoire de ma vie, comme ça j'encaisse mieux quand ça se passe mal, donc ça fait une semaine que j'imagine le pire, mais ça me stresse aussi. L'inverse par contre, j'ai jamais su faire, du coup même quand ça se passe bien, je pense toujours que ça va mal tourner (la fille pas du tout déprimante hein On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous] - Page 2 1f605). Je vais plutôt partir sur écouter de la musique je crois, pour essayer de sauver mes lèvres.

Raven : Et non, on a pas du tout fait de répétition. J'ai même pas revu les autres depuis l'audition pour tout dire. D'où le fait que je sois encore plus inquiète. Heureusement que je suis autonome pour bosser, mais même une petite répétition ça aurait été ça de gagner, c'est pas le tout de connaître les musiques dans un groupe. J'espère ne pas m'être embarquée dans un plan foireux... Quand je te dis que j'imagine toujours le pire.

D'accord, Miles m'avait dit qu'ils étaient occupés cette semaine, mais de là à ne pas trouver un moment pour se réunir pour l'introduction d'un nouveau membre, c'était quand même un peu bancale tout ça. Enfin, après tout, tout le monde n'avait pas mon rythme insomniaque sans vie sociale.

Raven: Les mecs vous avez bien de la chance sur ça j'ai l'impression... Merci pour les conseils, je vais essayer de pas faire trop cliché alors et voir ce que j'ai dans mon armoire. Je dois avoir des tee shirt de groupe qui traine.

Je sélectionnai donc un pantalon noir et un tee shirt de Metallica – un des rares haut de groupe que je possédais – puis j'enfilai une chemise rouge à carreau noire. Je complétai par mes bottines style rangers. Je lançai un reflet au miroir, hésitant avec ma tenue et mes cheveux. Je finis par glisser un deuxième haut dans la sacoche de ma basse et une chemise rouge à carreau noire – au cas où –, je sortis de ma chambre, enfilai ma veste en simili cuire que j'appréciai tout particulièrement, et mis enfin le pied dehors. Je risquais d'arriver un peu en avance, mais je préférais prévoir un quelconque ennui avec les transports.

Suivant les conseils de Moon, j'essayai de trouver quelque chose pour me détendre. Mon casque sur les oreilles, je lançai la playlist de mes compositeurs favoris, qui m'aidait généralement à m'évader. Je fermai les yeux, me laissant guider le temps du trajet. Mon stress remonta d'un cran lorsque je sortis du bus et plus encore lorsque je fus arrivée à destination. Je fus prise d'une forte envie de m'enfuir, plantée là devant le bar, serrant ma sangle entre mes doigts, me mordant à nouveau la lèvre.
Contenu sponsorisé
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Fait de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité
» 呪い - Noroi feat Houmous
» C'Chanel - Le bonheur est un rêve d’enfant réalisé dans l’âge adulte (Sigmund Freud)
» Salut. comme on dit dans le jargon
» Rêve ta vie en couleurs, mais préserve en le sombre pour en étayer les lueurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: