Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie]

Elsy
Messages : 1238
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Ven 3 Déc - 21:01
7ei5.pngMise en Situation


Une réécriture de Cendrillon des temps modernes , entre un jeune prince désabusé et une jeune fille qui n'a plus rien à perdre...du moins en apparence. Jusqu'où les mènera leur passion ?


i3tb.png
Elsy
Messages : 1238
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Ven 3 Déc - 21:02
c3935ffa93d094d02d8c041d91faddf0122b4454.png
Rowan
De Fincrey

J'ai 17 ans et je vis au Royaume de Fincrey. Dans la vie, je suis lycéen et prince héritier du royaume et je m'en sors comme je peux , on cache les problème, et on fait le beau. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je ne m'en préoccupe pas vraiment. Mes parents veulent que je me marie dès ma majorité avec un bon partie ce qui me rend plus que nerveux...

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Tumblr_inline_os43vizXNb1sirbdm_250
Rowan est le prince héritier du royaume de Fincrey. Un royaume petit certes mais aux grandes ambitions politiques, qui a des moyens militaires.
Il avait un frère aîné Ewen qui est décédé dans un attentat il y a 3 ans , à l'âge de 16 ans. La violence de cette perte le fait encore souffrir aujourd'hui , mais cela a également augmenté la grande pression que met ses parents sur ses épaules : il est le dernier "espoir" de la famille , pour diriger et continuer la lignée.

Depuis toujours , Rowan a une éducation spécialisée en politique, et depuis la mort de son frère, il rencontre également d'autres dirigeants...et leurs filles.
Cela dit , ses parents ont toujours voulu qu'il puisse se mêler au peuple et obtenir leur sympathie : ainsi il fréquente les écoles publiques.

Rowan fait toujours comme si il était sûr de lui , un brin séducteur , mais refusant toutes relations sérieuses par peur de s'attacher. Il sait ce qui l'attend niveau amour , et ça n'a rien de positif. Il sait qu'il aura la même vie que ses parents : un mariage politique , sans amour.
En réalité, il se sent seul malgré son statut de populaire , et est angoissé. Ses seuls amis ne sont là que pour sa célébrité et leurs photos Instagram.
Il trouve refuge dans la musique notamment. Il joue du violoncelle.
Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] 5b77af7fe7e5668562dc034319a87a6c56e0a982


Thomas Doherty@bambi eyes
Je n'avais pas envie d'aller à cette fête. Ça se finit toujours pareil : des couples qui se galochent comme des morts de faim , des types qui vomissent tripes et boyaux dans les chiottes , et une odeur de clope qui me restait collée aux vêtements comme le pire des parasites. Je n'aime pas l'odeur , mais j'en ferai pas tout un foin s'il n'y avait pas l'obsession de ma mère : elle me hurle dessus dès qu'elle sent la moindre senteur de drogues ou de cigarette sur moi , et je me prend un savon digne des plus grand discours politiques qu'elle sait donner. J'ai beau lui répéter que je n'y touche pas , mais que les jeunes normaux de mon âge finissent tous par essayer...rien n'y fait. Pourtant , c'est la première, avec Père , à m'encourager à me "sociabilier".

Alors , quand Valentin , un "pote" de longue date m'appelle et m'invite , je sais que je ne peux pas compter sur un refus de mes parents comme excuse. En réalité , ce n'est pas le fait de me faire des amis qui les intéressent. Non non...eux ils veulent que je prépare déjà ma futur campagne. Que j'ai le plus de partisans , que je sois apprécié. C'est pour ça que je suis en lycée public , et pas dans une école privée à Londres. Ca m'arrange. Je préfère éviter les autres bobos...mais , je m'en fous de la politique . Je m'en fous d'être aimé ou non.

Ewen était populaire , ça n'a pas empêché un type de le descendre sous nos yeux. J'aurai peut être le même destin , même en forçant les choses pour être le type populaire du lycée (étonnant que mon garde du corps me suivent pas aux soirées...). Populaire , je le suis. Alors , si je me pointe pas à la fête de Val...

Putain qu'elle plaie.
L'obligation de jouer un rôle en permanence.

Je me couvre de déo en espérant que ça cachera les odeurs désobligeantes avant de rentrer dans la maison de Val , ce fameux soir vers 19h. Val m'accueille à bras ouverts , d'une grande accolade. Premiers groupies sur moi , première photo instagram.
Premières filles aussi. Elles ne m'intéressent pas , avec leurs rouges à lèvres foncés et leurs cul serrés dans des jeans trop petits pour elles.
Ridicule .
Façon, j'ai pas envie de me briser le cœur. Une histoire d'amour , ce n'est pas pour moi.

"Je vais me chercher une bière." , je lance finalement à Val.

"Tu peux me ramener un verre , Rowan ?" , m'accoste Edna une fille qui me colle particulièrement, et que je ne supporte pas du tout.

"T'es assez grande pour te bouger et aller en chercher un."

Je joue des coudes pour me faufiler dans la masse de jeunes présent. C'est une fête de début d'années , mais j'ai l'impression de voir de tous les âges. Je reconnais certains visages , mais pas suffisament pour mettre un nom dessus. Preuve du fait que je m'en contrefous pas mal.
J'arrive à la table , et prend un des gobelets. J'espère qu'ils ont pas foutu des merdes là-dedans...j'aime pas trop boire aux soirées , mais je me fais déjà chier alors...

Façon , j'aurai pas le temps d'en prendre ne serais-ce qu'une gorgée. J'ai simplement le temps de me retourner , de faire quelques pas , qu'une fille me tombe , littéralement dessus. Forcément , j'ai le réflexe de la retenir pour qu'elle ne s'étale pas sur le sol , je ne suis pas un enfoiré , mais j'en lâche mon gobelet de bière , qui bien sûr en éclabousse sur nous deux. Ce n'est pas une odeur très sympathique à avoir sur soi , non plus...

"Merde...désolé ça va ?" , j'entend quelques rires lointains , malgré la musique. "Rien de cassé ? Pardon pour la bière , il me manquait un bras pour la retenir aussi..." , et je lui adresse un grand sourire. Certes , un peu charmeur , mais il est curieusement naturel.
Cheval de Troie
Messages : 1240
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Lun 24 Jan - 14:58
JZuLWIOY_o.png
Cinderella Monroe

J'ai 17 ans et je vis dans le royaume de Fincrey. Dans la vie, je suis lycéenne et serveuse dans un café et je m'en sors bien, enfin je crois. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis comme je peux



Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Giphy-2

Gentille - Douce - Aimante - Bienveillante - Généreuse -  Loyale - Sensible - Courageuse - Rebelle de son destin - Danseuse - Chanteuse - Aime les animaux - Débrouillarde - Couturière

La famille de Cindy est arrivée à Fincrey il y a de ça des générations. La famille de son père fait partie de l'aristocratie et n'a jamais manqué de rien. Son père, dernier héritier en date, s'est marié avec sa mère qui était moins noble que lui, mais qui faisait tout de même partie de la bourgeoisie. Sa mère est morte en couche en lui donnant naissance. Le père de Cindy s'est alors très vite remarié pour que sa fille puisse grandir avec la présence d'une mère. Sa nouvelle femme avait également deux filles du même âge que Cindy, ce qui pour lui était un point positif en plus. Malheureusement, le père de Cindy décéda d'une maladie grave quand elle avait six ans. Dès lors, sa vie a pris un virage à 360 degrés. Sa belle-mère Victoria de Trémaine, est l'exemple parfait de la marâtre. Personne n'aurait cru qu'on puisse encore qualifier quelqu'un de marâtre, de nos jours, mais si, si, c'est exactement ce qu'elle était. Méchante, vicieuse, sévère, elle n'avait rien pour plaire. Elle mena la vie dure à Cindy tout en dilapidant l'argent de son père au profit de ses propres filles. Cruelle et sans pitié, elle obligea Cindy à être une domestique dans sa propre maison et si elle avait le malheur de dire quoi que ce soit, elle était battue et punie. Pourtant, Cindy a toujours gardé l'espoir au fond d'elle que sa vie prenne un nouveau virage vers un meilleur avenir. Elle en est persuadée, son tour va bien finir par arriver.

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Imogen-poots-gif-10


Imogen Poots :copyright:️ .liloo_59 - Google

"Tom... Je t'ai déjà dit d'arrêter ça..."
"Oh ça va, Cindy, personne ne sait qu'on est là.... Alors détend toi un peu..."

Je sens son sourire sur mon épaule qu'il dénude petit à petit. Je.... Je ne sais pas si je suis vraiment prête à franchir... ce cap. J'aime bien Thomas, mais on est ensemble que depuis quelques semaines… Je me doute bien que lui il a déjà dû... le faire. Mais pas moi. Et je ne sais pas si j'ai vraiment envie de le faire là tout de suite dans l'abri de jardin d'un gars du lycée.

"Tom, j'ai envie qu'on attende encore…"

Il soupire et se recule un peu de moi.

"T'es sérieuse, Cindy, ça fait des semaines que tu me fais attendre, aller quoi. Tu m'aimes pas ?"

Je rougis comme une tomate, si, si je crois que je l'aime. Est-ce que je suis profondément amoureuse de lui ? J'en sais rien, je....je ne crois pas.... Mais je l'aime, en tout cas un peu, ça, c'est sûr ! Mais est-ce suffisant ?!....

"S...Si...Si...Mais..."
"Mais quoi ?! T'arrête pas de dandiner ton petit cul devant moi, mais quand il faut passer à l'action tu te défiles ?! Je pensais pas que t'étais une gamine."

Et le connard se barre me laissant là, à demi nue dans un abri de jardin. Fou de rage, il se tire pour rejoindre la fête. Fête à laquelle je n'aurais certainement pas été invitée sans lui. Au lycée comme dans la vie, je ne suis personne. Je n'existe pour personne, même pas pour ma "famille", alors je n'aurais jamais reçu de carton d'invitation sans l'aide de Thomas qui est un joueur de foot de l'équipe du lycée.

Je remonte la bretelle de ma robe à fleur que j'ai moi-même cousue. Je n'ai pas vraiment les moyens de m'acheter des tenues de soirées, alors je les confectionne moi-même à partir de tissus que je trouve ici et là. C'est clair je ne suis pas à la pointe de la mode, même si je ne suis pas non plus super ringarde. Disons que mon style est celle d'une Laura Ingalls des temps modernes. Pauvre chic si vous préférez. Enfin bref, j'époussète ma robe pour retirer la poussière et les copeaux de bois, j'arrange ma robe qui en comparaison de celles des filles présentes ressemble à une tenue de bonne sœur. Ma robe n'est pas exagérément courte, ni ultra décolleté, elle est jolie et simple et je pensais que ce serait suffisant, mais je me suis encore une fois bercée d'illusions… Toutes les filles ici sentent bon des parfums hors de prix, elles sont magnifiques, ont des corps de rêves qu'elles entretiennent à la salle de sport, elles ont des tenues sur mesure et à la pointe de la mode. Je n'ai rien à voir avec elles… Je n'ai rien à voir avec ce monde et pourtant je continue de m'y accrocher et d'essayer de m'y frayer une place… Je suis ridicule. Et pathétique.

Je soupire avant de sortir pitoyablement de l'abri de jardin. Autour de la piscine, des couples passent aux préliminaires et je baisse les yeux pour ne pas les voir. Je sors une cigarette de mon sac à main et en fume une. Pourquoi je fume ? J'en sais rien, pour me sentir exister. Je regarde la fumée s'envoler en repensant à ma vie, mes rêves. Tout ce que j'aime et tout ce que je n'aime pas. Je m'évade pendant cent vingt secondes puis quand je finis par écraser le mégot dans un pot de fleur, je finis par remettre les pieds sur terre. C'est toujours comme ça, la redescente est toujours horrible, comme si j'avais pris de la drogue alors que je me suis seulement fait un shoot de rêve et d'espoir… Pourtant, le retour à la vraie vie me semble tout aussi brutal qu'une redescente de trip. Je n'ai jamais touché à la drogue, mais pour les descriptions que j'en ai entendues, je suppose que ça doit être la même sensation.

Je reçois un message d'une amie qui m'indique que mes sœurs sont arrivées à la fête. Merde ! Il faut que je me tire ! Je n'ai pas le droit de sortir, même si je le fais quand même. Mais si je me fais prendre… Je vais encore être punie… Merde, merde !
Je traverse la baie vitrée pour entrer dans la cuisine. Beaucoup de gens sont regroupé autour de l'ilot où se trouvent les boissons et c'est véritablement un parcours du combattant pour réussir à se faire un chemin vers la sortie. Heureusement, connaissant Javotte et Anastasie, elles vont surement parader dans le salon un long moment, pour se montrer et pour repérer leur potentiel conquête du soir. Grâce à la foule, je réussirais peut-être à quitter la maison sans être repérée.

Je ne lâche pas la porte de la cuisine des yeux, je me dirige droit vers elle en jouant des coudes comme si ma vie en dépendait ! Mais du coup, je n'ai pas vu le tabouret devant moi qui me fais trébucher et perdre l'équilibre.

"Aaaaaaaah !"

C'est le seul réflexe qui me vienne alors que je me sens chuter ! Heureusement, quelqu'un me rattrape avant que je ne chute les quatre fers en l'air ! Dans son acte d'héroïsme, il me renverse de la bière dessus. Je me redresse rapidement en retrouvant mes esprits.

"Merde.... Je vais puer la bière… Fais chier..."

À vrai dire, je m'en fichais pas mal des excuses du garçon. Dans ma tête, il n'y a que des Warning qui sonnent et s'illuminent. Faut que je me tire. Faut que j'arrive à laver ma robe sans me faire repérer. Faut que je regagne mon lit ni vu ni connu. Putain je vais encore me faire tabasser… Seules ces pensées tournaient en boucle dans ma tête alors que je ne cessais de constater les dégâts sur ma robe.

"Ce n'est rien..."

Commençais-je à dire naturellement sans prêter plus d'attention au garçon. J'allais pour lever la tête vers lui quand j'entends la voix de Javotte, la pire des deux ! Elle arrive par ici ! Par réflexe et par peur, je me cache contre le jeune homme qui vient de me rattraper. Je me colle à lui comme si j'essayais de fusionner avec son corps pour me rendre invisible !

La voix de Javotte finit par s'éloigner et c'est seulement à ce moment que j'ai remarqué que j'avais arrêté de respirer. Pendant quelques secondes, le monde s'est suspendu tout comme ma respiration, je n'entendais plus la musique tant mes oreilles bourdonnaient... Je redoutais le moment où Javotte crierait mon nom avant de dégainer son téléphone pour appeler sa mère… Bruuuuuh. Dieu merci, j'ai encore une chance de m'en sortir.

J'ai une respiration saccadée dû à mon apnée, mais je reprends vite mon souffle. Je pose une main sur mon cœur comme pour tenter de le calmer, de le rassurer. C'est décidément une soirée de merde.
Je place naturellement une mèche de cheveux derrière mon oreille et là je prends le temps de regarder le jeune inconnu. Mon visage se transforme, il passe du naturel à la surprise hébétée. Seigneur… Le prince Rowan ! Comme une cruche, je m'incline face à lui, ce qui provoque le rire de toutes les personnes autour de nous.

"Votre altesse, je suis sincèrement désolée pour tout ce qui vient de se passer… Veuillez me pardonner."

Et les rires se font plus gras encore. Peut-être qu'ils sont tous habitués à le côtoyer, pas moi. Ce n'est pas entre deux serpillères et deux tasses à cafés que je sers que j'aurais pu côtoyer le prince de notre royaume. Je rougis de la tête aux pieds en me sentant ridicule et conne dans cette situation. Je me redresse vite et pendant un instant, mon regard se plante dans le sien et j'ai l'impression qu'il me sourit. Je veux dire, il me sourit naturellement, pas comme un prince à une paysanne. Alors, tout aussi naturellement, je lui rends son sourire, comme si les rires et les moqueries qui fusaient n'existaient plus. De toute façon, je suis habituée aux moqueries et à l'humiliation. À l'école, Javotte et Anastasie ne se gênaient pas de m'humilier alors forcément, les enfants y ont très vite pris gout eux aussi. Il n'y a qu'au lycée qu'on a commencé un peu à m'oublier et encore… Parfois, filles comme garçons savent se montrer très cruels.

Je vais finir par me faire repérer, il faut vraiment que je sorte de cette maison ! Je regarde partout, comme un suricate, me demandant si passer par le couloir qui longe le salon est une bonne idée… Si mes sœurs se sont dispersées, je risque de tomber sur l'une d'entre elles… L'inquiétude commence à clairement se lire sur mon visage. Cela me préoccupe plus que d'être en présence de notre prince.
Elsy
Messages : 1238
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Jeu 17 Fév - 20:30
c3935ffa93d094d02d8c041d91faddf0122b4454.png
Rowan
De Fincrey

J'ai 17 ans et je vis au Royaume de Fincrey. Dans la vie, je suis lycéen et prince héritier du royaume et je m'en sors comme je peux , on cache les problème, et on fait le beau. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je ne m'en préoccupe pas vraiment. Mes parents veulent que je me marie dès ma majorité avec un bon partie ce qui me rend plus que nerveux...

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Tumblr_inline_os43vizXNb1sirbdm_250
Rowan est le prince héritier du royaume de Fincrey. Un royaume petit certes mais aux grandes ambitions politiques, qui a des moyens militaires.
Il avait un frère aîné Ewen qui est décédé dans un attentat il y a 3 ans , à l'âge de 16 ans. La violence de cette perte le fait encore souffrir aujourd'hui , mais cela a également augmenté la grande pression que met ses parents sur ses épaules : il est le dernier "espoir" de la famille , pour diriger et continuer la lignée.

Depuis toujours , Rowan a une éducation spécialisée en politique, et depuis la mort de son frère, il rencontre également d'autres dirigeants...et leurs filles.
Cela dit , ses parents ont toujours voulu qu'il puisse se mêler au peuple et obtenir leur sympathie : ainsi il fréquente les écoles publiques.

Rowan fait toujours comme si il était sûr de lui , un brin séducteur , mais refusant toutes relations sérieuses par peur de s'attacher. Il sait ce qui l'attend niveau amour , et ça n'a rien de positif. Il sait qu'il aura la même vie que ses parents : un mariage politique , sans amour.
En réalité, il se sent seul malgré son statut de populaire , et est angoissé. Ses seuls amis ne sont là que pour sa célébrité et leurs photos Instagram.
Il trouve refuge dans la musique notamment. Il joue du violoncelle.
Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] 5b77af7fe7e5668562dc034319a87a6c56e0a982


Thomas Doherty@bambi eyes
C'est la fille qui me rentre dedans , pourtant c'est elle qui se permet de jurer. Ça me fait doucement sourire. Je ne sais pas ce qu'elle est en train de fuir , mais c'est sûrement un gros coup...
Bien-sûr que ça fait chier de puer la bière, et que je ne suis pas à fond sur le protocole mais...quand même. J'entend le murmure d'un gars non loin de moi , qui doit lui aussi se dire qu'elle ne m'a pas reconnu.
Bah. Pas grave. C'est vrai que j'aurai pu mieux faire , cela dit. Et , je m'excuse du reste, même si la jolie blonde semble toujours être ailleurs.

"C'est vrai que la bière n'est pas le plus beau parfum au monde."

Une petite touche d'humour pour détendre l'atmosphère. Faut avouer que cette expérience sociale , celle de se rentrer dedans , sera sûrement l'unique événement intéressant de cette soirée. Ce genre de soirée se résume à des adolescents qui boivent, et se sautent dessus dans chaque chambre libre. Ça ne m'intéresse pas.
Par contre , savoir ce qu'elle fuyait avec tant d'ardeur , cela je trouve particulièrement digne d'intérêt...

La voix d'une autre jeune fille se fait entendre , et la blonde a un réflexe immédiat, celui de se coller à moi. Je suis un peu surpris , c'est peu dire , surtout que depuis ce qui est arrivé à mon frère , j'ai tendance à me méfier des effusions. Pourtant , je joue le jeu , et la garde serré contre mon corps. Pourquoi ? Je ne saurai expliquer mais...c'est comme si j'avais pu sentir combien c'était vital pour elle de ne pas être vu.
Par cette autre fille ? Peut être, je ne sais pas.
En tout cas , j'ai saisi l'urgence de la situation, et je ne suis pas un salopard. Je suis prêt à donner un peu d'aide , surtout quand l'aide à donner est aussi simple...

Quand la blonde à bière se détache de moi , je comprends que j'ai eu raison de ne pas la repousser. Elle a l'air en panique , la pauvre. Bon , je dois l'avouer , ça me fait sourire. Mais , pas autant que ce qui suis....Voilà qu'elle m'a enfin reconnu. Sa gêne est plutôt drôle , c'est un fait.
Oh non...en plus , il faut qu'elle s'incline. Forcément , ça fait rire les autres , là où ça me gène. Néanmoins , je prends garde à ne pas le montrer , pour ne pas perdre la face devant ceux qui me servent d'amis :

"Ne me vouvoie pas , s'il te plaît. Et relève toi. Pas besoin de cela ici." , en bon gentleman que je sais être , je lui tend une main pour la faire se relever avec un peu plus de classe , on va dire. "Laissons ces procédures aux événements officiels. Quand bien même, cela peut flatter mon égo." , j'ajoute en lui adressant un petit clin d'oeil, discret. "Ne t'en fais pas pour toute à l'heure. Ni pour les imbéciles qui se moquent en ce moment."

Ce serait bien qu'elle reprenne des couleurs , du moins d'autres teintes que le rouge pivoine , cela va sans dire. Je remarque qu'elle ne cesse de regarder aux alentours.
Mais que diable cherche-t-elle donc à fuir ?

La foule autour de nous finit par s'intéresser à autre chose , alors n'ayant rien de mieux à faire , je lui adresse un nouveau sourire sincère. Je ne suis pas du genre à être imbus de mon rang , à l'image de mon père , alors je respecte cette fille , peu importe son statut social.

"J'ai comme l'impression que tu cherches à fuir. Pas moi , j'espère ?" , je la taquine tout d'abord. "Si tu cherches une sortie discrète, j'en connais une qui mène sur la rue de derrière. Je te montre , si tu veux." , j'attend quelques secondes , avant de lui faire un signe de tête. "Allez viens. Tu verras , on ne risque pas de croiser quelqu'un là-bas , peu importe celui que tu fuis."

Personne ne sort jamais par l'arrière , parce que le quartier sur lequel la porte donne est mal éclairé , parfois très sombre. J'espère que je ne fais pas une connerie , qu'elle se fera pas agresser. Je me mets à marcher vers l'arrière de la maison , vérifiant de temps à autre qu'elle me suit. Arriver devant la fameuse porte , je l'ouvre , l'invitant à passer devant moi :

"Encore désolé pour la bière. Et...Je ne t'ai même pas demandé ton nom ?"
Cheval de Troie
Messages : 1240
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Ven 11 Mar - 15:49
JZuLWIOY_o.png
Cinderella Monroe

J'ai 17 ans et je vis dans le royaume de Fincrey. Dans la vie, je suis lycéenne et serveuse dans un café et je m'en sors bien, enfin je crois. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis comme je peux



Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Giphy-2

Gentille - Douce - Aimante - Bienveillante - Généreuse -  Loyale - Sensible - Courageuse - Rebelle de son destin - Danseuse - Chanteuse - Aime les animaux - Débrouillarde - Couturière

La famille de Cindy est arrivée à Fincrey il y a de ça des générations. La famille de son père fait partie de l'aristocratie et n'a jamais manqué de rien. Son père, dernier héritier en date, s'est marié avec sa mère qui était moins noble que lui, mais qui faisait tout de même partie de la bourgeoisie. Sa mère est morte en couche en lui donnant naissance. Le père de Cindy s'est alors très vite remarié pour que sa fille puisse grandir avec la présence d'une mère. Sa nouvelle femme avait également deux filles du même âge que Cindy, ce qui pour lui était un point positif en plus. Malheureusement, le père de Cindy décéda d'une maladie grave quand elle avait six ans. Dès lors, sa vie a pris un virage à 360 degrés. Sa belle-mère Victoria de Trémaine, est l'exemple parfait de la marâtre. Personne n'aurait cru qu'on puisse encore qualifier quelqu'un de marâtre, de nos jours, mais si, si, c'est exactement ce qu'elle était. Méchante, vicieuse, sévère, elle n'avait rien pour plaire. Elle mena la vie dure à Cindy tout en dilapidant l'argent de son père au profit de ses propres filles. Cruelle et sans pitié, elle obligea Cindy à être une domestique dans sa propre maison et si elle avait le malheur de dire quoi que ce soit, elle était battue et punie. Pourtant, Cindy a toujours gardé l'espoir au fond d'elle que sa vie prenne un nouveau virage vers un meilleur avenir. Elle en est persuadée, son tour va bien finir par arriver.

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Imogen-poots-gif-10


Imogen Poots :copyright:️ .liloo_59 - Google

Malgré les rires et les regards des gens, le prince reste digne. Je suppose qu'il a appris à avoir ce genre de posture en toute circonstance depuis son plus jeune âge... Il a de la chance, au moins il peut cacher ses émotions... Pour ma part, tout le monde peut voir mon embarras, mais aussi ma panique et ma détresse à l'idée de me faire prendre. J'ai le visage tout rouge et je voudrais pouvoir m'enterrer dans un trou. Décidément cette soirée n'a rien de féerique, ça devait être une soirée de jeunes ados délurés, j'aurais dû profiter d'un peu de bon temps et de bouteille d'alcool que je ne pourrais jamais me permettre d'acheter. Au lieu de ça, je crois que je viens de me faire larguer dans un abri de jardin avant de me ridiculiser totalement devant le prince.

Comme une cruche, je me contente de secouer la tête quand il me demande de ne pas le vouvoyer et de ne pas faire attention aux abrutis qui se moquent de moi. Parce que, soyons clair, ce ne sont pas de nous dont ils se moquent, mais bien uniquement de moi. Je reste un peu ahurie, n'écoutant que la voix du prince qui est la seule qui parvienne jusqu'à mon cerveau. Aller savoir pourquoi. Mais ce ne fut que de courte durée, très vite, j'entends la voix de Javotte qui se rapproche et mon cœur se remet à battre la chamade. Il faut que je sorte d'ici. Je ne veux pas prendre le risque de me faire humilier en public par mes sœurs et d'écoper en plus de cela d'une punition horrible de ma belle-mère ! Non, ça suffit ! Je peux m'en sortir !
J'inspire puis j'expire.

"Hey regardez les gars, y'a Brandon qui est en train de tout déchirer au bière pong ! Je crois qu'il va massacrer le record d'Eddy !"

La foule de la cuisine se précipite dans le salon pour aller admirer les exploits de Brandon qui resteront peut-être à jamais gravé dans l'histoire populaire de notre lycée. Je me reconcentre sur le prince quand de nouveau sa voix parvient jusqu'à mon cerveau. Je tourne le regard vers lui avant d'afficher un petit sourire poli.

"N...Non, non, je ne cherche pas à vous fuir. Je suis juste.... Disons que je suis pressée." Je fais mine de regarder l'horloge de la cuisine qui affiche minuit moins sept. C'est le début de la soirée pour tout le monde ici, mais pour moi, ça sonne déjà l'heure de la fin. Mon regard s'illumine quand le prince parle d'une sortie cachée ! "C'est vrai ? Oh oui, s'il vous plait ! Il faut absolument que je sorte d'ici !"

Je le suis en hochant de nouveau la tête en silence. Je n'accorde pas un regard à la fête qui bat son plein derrière moi. Le prince finit par ouvrir une porte qui mène à la buanderie. Je la referme derrière nous pendant qu'il ouvre la porte qui mène à l'arrière de la résidence, dans un quartier très peu éclairé. Personnellement, je m'en contre fou de ce qui peut m'arriver à partir de maintenant tant que ça se passe loin de Javotte et Anastasie. Je respire enfin une grande bouffée d'air frais. Je sors mon paquet de cigarette pour m'en griller une. J'en propose machinalement une au prince, bien que je doute que cela soit son genre.

J'inhale la fumée empoisonnée avant de la recracher vers le ciel, comme d'habitude, en rêvant d'une vie meilleure. Je finis par soupirer alors que je fais tomber de la cendre sur le sol.

"Merci de m'avoir sortie de là. Je n'avais pas le droit d'être à cette soirée, je suis punie en quelque sorte. Aussi, il ne fallait pas que je me fasse attraper, sinon je risquais de gros ennuis."

Je hausse les épaules pour que mon histoire ne paraisse pas aussi pathétique et dramatique qu'elle n'y parait. Je n'ai pas envie de lire de la pitié dans le regard de sa Majesté le Prince Rowan. Je roule des yeux. Je pense qu'au fond de moi je l'envie un peu, c'est plus fort que moi et je sais que c'est mal ! Je m'en veux immédiatement après avoir ressenti ça ! Mais comprenez-moi, je vais rentrer chez moi et je vais laver ma robe dans le jardin pour que mère ne m'entende pas ! Je vais ensuite escalader le porche pour regagner ma chambre. Je ne vais pas pouvoir ni manger, ni boire et encore moins aller aux toilettes, car je ne dois surtout pas réveiller mère qui a horreur d'être dérangée durant son sommeil. Lucifer montera surement la garde dans le couloir et sera prêt à miauler dès qu'il m'apercevra. Soupire. J'inhale encore de la fumée. À côté de ça, le prince va surement rentrer chez lui dans son palais, rejoindre son immense chambre avec son immense salle de bain. On lui apportera tout ce qu'il voudra manger et s'endormira en se disant que demain, il vivra exactement la même vie paradisiaque.

M'enfin, malgré tout, il n'y est pour rien. Il a eu la chance de naitre dans la famille royale et il n'est pas un si mauvais prince. Je le regarde en pensant à tout cela puis je finis par sourire, convaincu que je n'aurais jamais dû l'envier. Au contraire, le prince s'est montré tout bonnement adorable ce soir, avec moi, Cendrillon ! Rien que cela, c'est une chance et je devrais m'en montrer reconnaissante.

"Oh, ce n'est rien, ne vous en faite pas. Je connais une bonne astuce pour nettoyer tout ça, demain elle sera comme neuve." Je lui offre un sourire sincère pour qu'il ne s'inquiète plus. De toute façon, elle ne m'a rien couter alors pas besoin d'en faire tout un fromage. Javotte et Anastasie, elles, elles en auraient fait toute une maladie ! Je pense même que l'une d'entre elles seraient tombées dans les pommes ! "Je m'appelle..."

"Ah t'es là ! Bouge-toi, je te ramène chez toi, tes frangines sont là."

Tom regarde plus attentivement la personne avec qui je suis dans la ruelle depuis sa voiture. Il venait de stopper sa voiture à la sortie de la ruelle.

"J'arrive !"
"À qui tu parles ?! T'es avec un gars ?!"

Il fronce les sourcils et retire sa ceinture de sécurité, je n'ai aucune envie qu'il vienne jusqu'ici. Devoir présenter Tom au prince.... Non merci.

"J'arrive je te dis !" Hurlais-je en direction de ce qui semble être encore mon petit ami, puis je me tourne vers le prince. "Je suis désolée, je vais devoir y aller. Encore merci et bonne soirée !"

Timidement je lui fais un signe de main en lui offrant un sourire sincère, le genre de sourire auquel même Tom n'a pas droit. Celui qui dit "J'ai été heureuse avec vous, même si ce fut court.". Je me précipite vers la voiture puis je m'engouffre à l'intérieur.

"Avec qui tu parlais ?!"
"Avec le prince."
"Ah ouais ?! Et vous parliez de quoi ? Tu l'as pompé, hein, salope !"

Je fronce les sourcils, détestant le voir dans cet état.

"Quoi ? Non ! Ça va pas de me parler comme ça ! T'es complètement bourré ! Tu devrais même pas conduire !"
"Et quoi, tu crois que le prince va te raccompagner sur son cheval doré ?! Soit pas conne, quand il verra qu'il ne pourra pas te baiser il va te larguer, comme les autres. T'es personne, ne l'oublie pas."

Je me renfrogne sur mon siège en silence. Inutile de lui parler, l'alcool accentue sa colère et sa jalousie ainsi que sa frustration. Il se décharge sur moi, car je suis une proie facile, mais je n'ai pas envie de rentrer dans son jeu et de me disputer. Surtout sur la route. Je préfère me taire et attendre qu'il me ramène chez moi.

Il finit enfin par démarrer et je ne peux m'empêcher de regarder Rowan dans le rétroviseur jusqu'à ce qu'on soit trop loin... Je soupire avant de chercher mon paquet de cigarette pour m'en griller une. Mais je ne le trouve pas.

"Merde, fais chier !"

J'ai dû les faire tomber dans la ruelle en me précipitant dans la voiture de Tom. Un paquet de clope tout neuf. Fais chier. Je soupire avant de me laisser retomber contre le dossier du siège. Quelle soirée de merde... Mes clopes à la menthe, mes préférées... Je passe une main sur mon visage.

Tom finit par me déposer un peu plus loin que chez moi pour ne pas réveiller ma belle-mère. On se sépare sans un au revoir, il va sans doute retourner à la soirée, demain nous aurons une discussion et je vais surement mettre un terme à notre relation. Enfin, j'en sais rien. Demain est un autre jour, nous verrons bien.

***

Le lendemain au bahut, je traine toute seule. Comme d'habitude. Tom n'est pas du genre à vouloir que je le suive partout et de toute façon, je n'en ai pas envie. Le peu d'amis que j'ai sont seulement des camarades de classes qui m'apprécient, mais pas suffisamment pour trainer avec moi en public alors je suis toute seule la plupart du temps.

Quand sonne l'heure du déjeuner, je sors de ma salle de classe et marche dans les couloirs. J'ai pour projet de manger ma gamelle sur les gradins du stade, au moins je serais seule, tranquille et au soleil pendant qu'ils seront tous agglutinés dans la cafétéria.
En passant devant un couloir, je vois un attroupement. En jetant un regard, je vois qu'il s'agit du prince et de sa cour. Je rougis légèrement en m'arrêtant un instant pour pouvoir le voir. Je savoure son sourire, ses yeux pétillants et ses cheveux parfaits puis je me remets en marche comme si de rien était. Je ne pense pas qu'il m'ait vu et de toute façon, il avait l'air bien trop occupé. Et puis, m'avoir parlé une fois ne fait pas de nous des amis alors, je ferais mieux de l'oublier.

Je passe devant la cafétéria sans m'arrêter puis je me dirige vers la partie sportive de l'école. Je traverse toute la piste de course avant d'entrer dans le stade et de me caler sur des gradins au soleil. Je lance un peu de musique sur mon téléphone puis je mange mon pauvre sandwich en regardant le ciel. Ainsi va ma vie.

Elsy
Messages : 1238
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Mer 25 Mai - 0:45
c3935ffa93d094d02d8c041d91faddf0122b4454.png
Rowan
De Fincrey

J'ai 17 ans et je vis au Royaume de Fincrey. Dans la vie, je suis lycéen et prince héritier du royaume et je m'en sors comme je peux , on cache les problème, et on fait le beau. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je ne m'en préoccupe pas vraiment. Mes parents veulent que je me marie dès ma majorité avec un bon partie ce qui me rend plus que nerveux...

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Tumblr_inline_os43vizXNb1sirbdm_250
Rowan est le prince héritier du royaume de Fincrey. Un royaume petit certes mais aux grandes ambitions politiques, qui a des moyens militaires.
Il avait un frère aîné Ewen qui est décédé dans un attentat il y a 3 ans , à l'âge de 16 ans. La violence de cette perte le fait encore souffrir aujourd'hui , mais cela a également augmenté la grande pression que met ses parents sur ses épaules : il est le dernier "espoir" de la famille , pour diriger et continuer la lignée.

Depuis toujours , Rowan a une éducation spécialisée en politique, et depuis la mort de son frère, il rencontre également d'autres dirigeants...et leurs filles.
Cela dit , ses parents ont toujours voulu qu'il puisse se mêler au peuple et obtenir leur sympathie : ainsi il fréquente les écoles publiques.

Rowan fait toujours comme si il était sûr de lui , un brin séducteur , mais refusant toutes relations sérieuses par peur de s'attacher. Il sait ce qui l'attend niveau amour , et ça n'a rien de positif. Il sait qu'il aura la même vie que ses parents : un mariage politique , sans amour.
En réalité, il se sent seul malgré son statut de populaire , et est angoissé. Ses seuls amis ne sont là que pour sa célébrité et leurs photos Instagram.
Il trouve refuge dans la musique notamment. Il joue du violoncelle.
Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] 5b77af7fe7e5668562dc034319a87a6c56e0a982


Thomas Doherty@bambi eyes
La jeune fille semble toute paniquée. Comme si ma proposition de lui trouver une sortie de secours était comme lui offrir le Saint-Graal.

Est-elle en danger ?

J'en viens presque à me le demander en son voyant son visage se tendre , ses yeux s'assombrir. J'hoche alors la tête, l'invitant à me suivre , comprenant qu'effectivement , ce n'est pas moi qu'elle cherche à fuir. La sortie que je lui propose a le mérite d'être discrète , mais pas sécurisante , bien au contraire. Le coin est dangereux , mais ça n'a pas l'air de la déranger. Une fois dehors , je refuse poliment , et avec un sourire , sa cigarette tendue.

"Merci. Mais , je ne fume pas."

Ça ne m'a jamais attiré. Ça pue. Autant le côté santé n'est pas vraiment ce qui m'empêche d'y toucher. Plein de jeunes le font , même mon frère fumait , bien que mes parents ne l'aient jamais remarqué. Moi , par contre , impossible de me faire à l'odeur qui m'agresse les narines , la gorge. Je ne dis rien , parce que je ne suis pas là pour lui faire la leçon. Elle est assez grande pour faire ce qu'elle veut de son corps. Et de son odeur. Ça remplacera la bière , ceci dit...

"Avec plaisir. J'espère que la soirée t'auras quand même plu. Pour ma part , elle m'ennuie vite. Tu y auras mis un peu de piment..." , j'ajoute avec un clin d'oeil. Je ne la prends pas en pitié . Les parents stricts , il y en a a tout les coins de rue. Si les miens me laissent sortir , ils sont intransigeant sur quantité d'autres domaines.

J'attend avec impatience qu'elle me donne son nom. Faut dire qu'elle m'intrigue pas mal , cette fille. Elle l'a sur le bout de la langue , mais...

Je ravale ma frustration , ma déception . Je n'ai pas vraiment le temps de reprendre la parole , qu'elle s'en va déjà , rejoindre le garçon , clairement torché , dans la voiture. Je suis plus que déçu.

Son sourire m'a apporté comme une étrange sensation...

Comment suis-je censé la retrouver , maintenant ?

Et que fait-elle avec un crétin pareil ?

En soupirant , je regarde la voiture s'éloigner , avant de manquer de trébucher. Je me baisse , et remarque le paquet de cigarette de la fille. Sans trop réfléchir , je le ramasse , et le fourre dans une poche intérieure. Je ne compte pas y toucher , mais si je la revois , je pourrais toujours lui rendre...

***

La vie reprend son cours. Sa rengaine hypocrite aussi. Entre ceux qui veulent ma popularité , et ceux qui veulent mes notes , je suis plutôt bien entouré en cours...ça en devient étouffant. Y'en a quand même que j'apprécie , dans le lot , ou dont je supporte la présence.
C'est à ses rares personnes que j'adresse mon sourire , alors que j'aimerais mille fois être ailleurs. Je me demande encore qu'elle était la motivation de mère à m'inscrire dans un établissement publique.
Une demoiselle en chaleur me demande de raconter une blague. Je balance la première qui vient à mon esprit , sûrement très nulle , mais ça lui suffit..Brièvement , mon regard dévie sur le côté , et là...

Mon cœur rate un battement.
C'est la fille.
Qui m'échappe encore.

Je pousse aussitôt ma "cour" pour me lancer à sa poursuite. Faut que je l'attrape cette fois. Valentin et une fille dont j'ai déjà oublié le nom veulent me suivre.

"J'ai besoin d'être seul , là."

"Mais Rowan on devait..."

"Putain Valentin , fais pas chier là !"

Et , je les plante.

Je joue des coudes , je pousse , je ne réponds pas quand on m'appelle. Je me concentre sur la direction où j'ai vu disparaître madame bière et clopes. Je dépasse la cafétéria. Elle n'est pas là . Je pousse un juron. Je choisis de continuer , peut être est-elle allée à l'extérieur. Après plusieurs minutes , je la repère enfin , sur un gradins du stade. Je la rejoins immédiatement, un grand sourire aux lèvres.


"Hey ! T'es pas facile à retrouver , tu sais ?" , je lui lance en m'asseyant à côté d'elle. J'ai déjà mangé, un truc en vitesse , parce que je déteste manger au bahut. Je n'aime pas que mes groupies m'observe avec leurs yeux ronds. Désagréable. Et père psychote sur les empoisonements...donc....Je sors de ma poche intérieure le paquet de cigarette aromatisé , et je lui tend :

"Ceci t'appartient je crois. Je pensais n'avoir jamais l'occasion de te le rendre , ceci dit. Même si ça aurait été bon pour tes poumons..." , faut bien que je lui lance une pique cette fois-ci. Je ne sais pas combien de temps on a avant d'être interrompu à nouveau, et je profite de cette curieuse sensation de bien être , d'être à l'aise en sa compagnie , même si je la connais à peine.

"Tu restes souvent seule ici ?"
Cheval de Troie
Messages : 1240
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Sam 18 Juin - 15:57
JZuLWIOY_o.png
Cinderella Monroe

J'ai 17 ans et je vis dans le royaume de Fincrey. Dans la vie, je suis lycéenne et serveuse dans un café et je m'en sors bien, enfin je crois. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis comme je peux



Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Giphy-2

Gentille - Douce - Aimante - Bienveillante - Généreuse -  Loyale - Sensible - Courageuse - Rebelle de son destin - Danseuse - Chanteuse - Aime les animaux - Débrouillarde - Couturière

La famille de Cindy est arrivée à Fincrey il y a de ça des générations. La famille de son père fait partie de l'aristocratie et n'a jamais manqué de rien. Son père, dernier héritier en date, s'est marié avec sa mère qui était moins noble que lui, mais qui faisait tout de même partie de la bourgeoisie. Sa mère est morte en couche en lui donnant naissance. Le père de Cindy s'est alors très vite remarié pour que sa fille puisse grandir avec la présence d'une mère. Sa nouvelle femme avait également deux filles du même âge que Cindy, ce qui pour lui était un point positif en plus. Malheureusement, le père de Cindy décéda d'une maladie grave quand elle avait six ans. Dès lors, sa vie a pris un virage à 360 degrés. Sa belle-mère Victoria de Trémaine, est l'exemple parfait de la marâtre. Personne n'aurait cru qu'on puisse encore qualifier quelqu'un de marâtre, de nos jours, mais si, si, c'est exactement ce qu'elle était. Méchante, vicieuse, sévère, elle n'avait rien pour plaire. Elle mena la vie dure à Cindy tout en dilapidant l'argent de son père au profit de ses propres filles. Cruelle et sans pitié, elle obligea Cindy à être une domestique dans sa propre maison et si elle avait le malheur de dire quoi que ce soit, elle était battue et punie. Pourtant, Cindy a toujours gardé l'espoir au fond d'elle que sa vie prenne un nouveau virage vers un meilleur avenir. Elle en est persuadée, son tour va bien finir par arriver.

Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie] Imogen-poots-gif-10


Imogen Poots :copyright:️ .liloo_59 - Google

Encore une fois, le prince est tellement charmant que je m'en veux encore plus de l'avoir envié. Je ne suis qu'une sombre idiote pathétique qui rêverait d'être une princesse comme toutes les sombres idiotes pathétiques.
Je souris par politesse à son clin d'œil, je ne suis pas le genre réceptif à ce genre de technique de drague. Tout simplement parce qu'il est impensable que le prince tente d'être un tantinet séducteur avec quelqu'un comme moi. Sérieusement, pourquoi faire ? Je n'ai absolument rien à lui apporter. Je ne mérite même pas d'être un passe-temps tant lui et moi ne vivons pas dans le même univers. Alors son clin d'œil, il me passe tout bonnement au-dessus de la tête.

"Tant mieux, dans ce cas."

Après tout, ce n'est pas la première fois que les gens s'amusent à mes dépens. Alors si cette petite scène a pu amuser le prince, c'est déjà ça. Y'en aura au moins un des deux qui en gardera un bon souvenir.
Je le rassure en lui disant que je saurai faire partir de la tache de ma robe, j'allais me présenter, car je me suis dit qu'il serait quand même impolie de continuer de lui parler sans qu'il sache comment je m'appelle… Mais c'est le moment qu'a choisi Tom pour débarquer au volant de sa bagnole. Et face à son air insistant, je craignais qu'il ne descende de la voiture et se mette à provoquer le prince avec des propos de bourré vulgaire et jaloux. Alors sans plus attendre, j'ai salué le prince d'un sourire et je me suis précipitée vers la voiture de mon petit ami.
C'est après avoir regardé la silhouette du prince s'éloigner dans le rétroviseur, que j'ai constaté que dans ma course, j'avais laissé échapper mon paquet de cigarette...

***

Le lendemain, à l'heure du déjeuner au lycée, j'avais décidé de manger au soleil sur les gradins du stade. Mon tupperware sur les genoux, j'écoutais une vielle musique qui sortait de mon téléphone posé à côté de moi, en chantonnant par moment. Je chante bien, je n'ai pas la prétention de dire que je pourrais en faire un métier, mais je peux cependant me vanter de ne pas avoir honte lors de soirée karaoké.

"Les rêves qui sommeillent dans nos cœurs, au creux de la nuit..." Je fredonne en mangeant une bouchée. "... Même si ton cœur a l'âme en peine, il faut y croire quand même..." Je bois une gorgée d'eau dans ma gourde. "...Le rêve de ma vie, c'est l'amour."

La musique continue de tourner quand le prince vint s'asseoir à côté de moi ! Rapidement, je stoppe mon téléphone avant de m'écarter un peu du prince par réflexe. Je veux dire, pourquoi il est là ?! Je suis surprise !

"Parce que vous me cherchiez ?!"

J'arque un sourcil d'incompréhension. Je le regarde farfouiller dans sa poche et en sortir mon paquet de cigarette… Alors là, je suis encore plus surprise et dans l'incompréhension totale. C'est gentil à lui mais… c'est le prince. Franchement, pourquoi quelqu'un de son importance ferait tant d'effort pour rendre à Cendrillon son paquet de clopes à la menthe ?!

"Merci. Je pense que vous devez avoir des préoccupations plus importantes que la santé de mes poumons."

Dis-je en récupérant mon paquet et en le posant sur mon téléphone. Je compte pas arrêter de fumer parce que monsieur le prince me sort sa pub sur l'antitabagisme.
Je continue de picorer dans mon tup' mais en réalité je n'ai plus très faim. J'en sais rien, mais depuis qu'il s'est assis, mon estomac s'est resserré et je n'ai plus grand appétit. C'est comme cette expression "se nourrir d'amour et d'eau fraiche" vous voyez ? Bhein en ce moment, j'ai l'impression que je pourrais passer ma vie assise à côté de lui, sans bouger, sans manger, sans que cela ne me dérange… C'est bizarre, non ? De toute façon, qu'est-ce qu'il y a de véritablement normal chez moi ?!

"Et vous, vous partez souvent à la recherche d'inconnues pour leur rendre leurs clopes ?"

Personnellement, je n'ai pas envie de parler de moi. Qu'est-ce que le prince veut savoir de moi qu'il ne sait pas déjà ? Je pense que les bruits de couloirs doivent courir assez vite ici. Alors qu'est-ce qu'il veut savoir de plus ? Que la pauvre petite Cindy est orpheline, vivant avec sa méchante belle-mère et ses méchantes demi-sœurs ? Bouhouhou. Sauf que ce n'est pas un conte de fée, je n'ai pas de marraine la bonne fée qui va sortir de je ne sais où. Alors oui, je suis obligée de coudre mes propres vêtements parce que je paye absolument tout pour vivre. Je dois m'acheter ma propre bouffe, mon propre tissu pour mes vêtements, je dois payer toute seule mon abonnement téléphonique… Pour ça je bosse dans un café parce que j'ai pas le choix. Parce que sinon je paraitrai encore plus pauvre que je ne le suis déjà.... Pendant que ces garces dilapident l'héritage de mon père......
Putain, faut que j'arrête d'y penser où je vais me remettre à pleurer...

Je pose mon tupperware sur le côté et opte plutôt pour une cigarette. Cette fois, je ne lui en propose pas. Je me contente d'inhaler la fumée avant de la recracher dans le ciel en me demandant ce qu'aurait été ma vie si mon père était encore vivant… Jusqu'à ce que le prince me sorte de mes pensées.
Contenu sponsorisé
Viendras-tu me retrouver à minuit , aux croisement de nos vies ? [Cheval de Troie]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» joyland - w/ cheval de troie
» Apocalypse please _ Cheval de Troie
» i got chains and you got wings (cheval de troie)
» Faux semblants ☾ Cheval de Troie
» they are the hunters, we are the foxes and we run (ft. Cheval de Troie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Disney-
Sauter vers: