Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -40%
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD ...
Voir le deal
369.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Princess & June 72 #03

june72
Messages : 60
Date d'inscription : 14/08/2021
Crédits : /

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
june72
Lun 1 Nov - 10:30
Le contexte du RP
Mise en situation

Ezra a fait un énorme travail sur lui-même au centre psychiatrique et après six mois, il sort enfin. Quelques semaines passent, où le retour à la réalité est difficile à surmonter, mais vient un moment où il a réellement besoin de savoir si Briséïs va bien.

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
june72
Messages : 60
Date d'inscription : 14/08/2021
Crédits : /

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
june72
Lun 1 Nov - 10:31
tumblr-08e83b82d6823155d861a7fde4c07d51-8fc8bfa1-500.png
Ezra Wilson
J'ai 34 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis sous chef dans un restaurant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement célibataire et je le vis plutôt pas bien.

TW : internement psychiatrique ; violences conjugales


Les mois ont fini par s’écouler, sans doute trop lentement selon Ezra, mais dans le fond, il a compris à quel point il était important de mettre sa vie entre parenthèses pendant tant de temps. Quelques mois plus tôt, Briséïs était venu le voir et c’est lors de cette discussion précise que des flashs ont commencé à revenir à Ezra, tout d’abord sous la forme de sensations venues d’on ne sait où qu’il était incapable de comprendre, puis des éléments anodins dans ses rêves et cauchemars. Un gros travail s’en est suivi avec ses thérapeutes, jusqu’à ce qu’enfin émergent les souvenirs si longtemps refoulés. Assimilable à un stress post-traumatique, avait essayé de lui expliquer son psychiatre, un jour, ce que le chef cuisinier n’avait pas manqué de trouver complétement absurde sur le coup.

Oui, il avait vu des choses dans son enfance, des scènes qu’aucun enfant ne devrait avoir à observer de sa vie, des scènes de violences conjugales inqualifiables. Et pour ne pas souffrir, pour préserver son innocence, sans doute, son inconscient avait préféré tout oublier, et faire comme si de rien n’était. Jusqu’à ce qu’il reproduise ces mêmes gestes sur sa petite amie… Une vérité qui lui a enfin sauté aux yeux et qui l’a mis dans tous ses états. Il est un monstre, comme son père. La culpabilité l’a envahi et quand il s’est senti au plus mal, il a appelé Briséïs. Un Ezra complétement à nu, vulnérable, coupable, dont les mots étaient presque incompréhensibles à cause des sanglots qui peuplaient sa bouche. Comment aurait-elle pu le pardonner ? Comment avait-elle pu attendre aussi longtemps avant de le dénoncer ? Pourquoi ne l’avait-elle pas quitté plus tôt ? Il était tellement désolé ! Tellement désolé… même si ça ne changerait rien du passé et de ses agissements. Si seulement il pouvait revenir en arrière… Il s’était recroquevillé sur lui-même au cours de l’appel, assis au sol… Un monstre… Il en a été si mal qu’il a fini par aller en cellule d’isolement pendant une semaine, le temps que les praticiens soient certains qu’il ne se ferait pas de mal à lui-même. Ce serait mentir que de dire qu’il n’y a pas songé, les horreurs de ses gestes revenant encore et encore en vision, qu’il soit éveillé ou endormi.

Un nouveau travail sur lui-même a pu commencer ensuite, ayant pour but d’accepter le passé, lointain comme plus présent. Accepter ce que son père a fait. Accepter ce que lui-même a reproduit. Un autre travail s’est alors engagé : celui de convaincre sa mère de divorcer et de faire incarcérer son père, quelque chose d’impossible à priori, mais au moins une ordonnance restrictive l’empêchant d’approcher un quelconque membre de la famille. Et, peu à peu, les jours passants, le brun a réussi à surmonter les choses. Il n’en est pas encore remis et sait pertinemment que ce sera un travail sur lui-même à vie, mais malgré tout, le temps de reprendre une vie « normale » est venu…

Quelques semaines à rester enfermé chez lui. Enfin, pas son ancien appartement mais celui de sa mère qui a déménagé pour prendre un logement à New-York près de son fils. Il est convenu qu’ils cohabitent ensemble quelques temps, le temps que chacun se reconstruise ; puisque cela va sans dire qu’elle a été chamboulée par le divorce, elle qui faisait semblant depuis si longtemps, prisonnière d’un mariage violent et sans bonheur dont elle n’aurait pu se défaire seule. Cela leur ferait du bien, à tout les deux, d’avoir quelqu’un pour partager un retour compliqué à la vie.

Puis, est venu le moment pour Ezra de quitter son emploi. Ce n’est pas comme si on ne l’avait pas remplacé depuis tout ce temps. On lui avait gardé une place, soi-disant, mais dans le fond, on espérait qu’il ne reviendrait pas après autant d’absence. Alors, le voici, qui se retrouve sans rien, sans but, avec des journées longues à occuper. Il discute beaucoup avec sa maman, ce qui lui fait un bien fou. Ils s’aident à se pardonner mutuellement… difficilement.

Mais ce n’est pas du pardon de sa mère dont Ezra a besoin, mais de celui de la femme qu’il a le plus fait souffrir. Briséïs. Un besoin de pardon, certes, mais une impossibilité d’aller la regarder en face après tout cela. Il ne pourrait pas… Alors, il attend de l’autre côté de la rue alors qu’elle est supposée finir le travail à cette heure, une capuche sur la tête pour ne pas être reconnu. Il pourrait toujours dire qu’il faisait un jogging… Il veut juste s’assurer qu’elle va bien, rien de plus. Après, il s’en ira. Ce n’est pas comme s’il avait le droit d’en attendre davantage d’elle.


PRINCESS
Messages : 783
Date d'inscription : 18/01/2019
Région : île de france.
Crédits : fanpop.

Univers fétiche : réel, city.
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
PRINCESS
Lun 1 Nov - 18:38
tumblr_pcgqoeK49E1x54bxto5_250.png
briséïs
mcfaden

J'ai trente ans ans et je vis dansle bronx, usa. Dans la vie, je suis responsable des réseaux sociaux et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire depuis peu et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Le temps était passé, plusieurs mois. Briséïs continuait sa vie, de se reprendre en main. Elle avait prévenu son frère ainsi que ses papas du fait qu’elle n’allait pas se marier. Ils n’avaient pas forcément compris car elle leur avait simplement dit qu’elle n’était plus avec Ezra. Elle leur a dit qu’il avait des problèmes personnels et que les choses n’allaient plus vraiment dans leur couple. C’était mieux ainsi. Quand bien même ce qu’il avait fait n’était pas bien, qu’elle avait été malheureuse, elle n’allait pas pour autant dire ce qu’elle avait subi. Elle savait que c’était déjà compliqué pour le jeune homme et qu’il tentait d’aller mieux. Elle n’avait pas envie que ses proches se mêlent de tout cela. Elle n’avait pas envie qu’ils s’en prennent à lui pour autant.

Elle avait trouvé un appartement pour vivre. La jeune femme avait quitté celui qu’elle partageait avec Ezra. Elle ne se sentait pas de vivre dans ce même appartement. Elle y avait vécu de bons souvenirs mais pas que. Elle avait envie de recommencer à zéro pour être heureuse. Est-ce qu’elle l’était pour autant ? Elle ne pourrait pas le dire. Elle ne se sent pas heureuse mais elle n’est plus malheureuse. Elle était toujours célibataire et elle continuait son boulot. Elle avait pu se prendre quelques jours pour se reposer.

Le temps était revenu de retourner au boulot. Elle aimait ce qu’elle faisait donc ce n’était pas plus mal pour elle. Elle a vite retrouvé ses habitudes et tout ça. La journée se termine et elle sort du bâtiment. Elle jette un œil à son téléphone puis quand elle relève la tête, elle remarque un visage qu’elle connait bien. Elle fronce les sourcils parce qu’elle pense avoir une hallucination au départ. Elle a même un peu peur sur le coup. Des mauvais souvenirs qui lui reviennent ou de mauvaises habitudes. « Ezra ? » Elle lance avant de secouer la main pour lui faire signe. Il est de l’autre côté du trottoir mais il n’est pas ici par hasard. Elle ne s’attendait pas à le voir car elle ne savait pas qu’il était sorti. Elle traverse pour le rejoindre. « Hey.. qu’est-ce que tu fais là ? » Elle demande alors. « Tu vas bien ? » Elle lui souffle.




a61556173fbf4309b5215e4734ac8a8b51b14b9d.gifv
a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
june72
Messages : 60
Date d'inscription : 14/08/2021
Crédits : /

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
june72
Jeu 11 Nov - 21:13
tumblr-08e83b82d6823155d861a7fde4c07d51-8fc8bfa1-500.png
Ezra Wilson
J'ai 34 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis sous chef dans un restaurant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement célibataire et je le vis plutôt pas bien.

TW : internement psychiatrique ; violences conjugales


Il a juste envie de la voir. Oui, bien sûr que dès qu’il l’aperçoit, il ressent tout un tas d’émotions supplémentaires, qu’il a envie de lui courir après, de la prendre dans ses bras, de l’embrasser, comme s’ils étaient un an ou deux auparavant, amoureux et heureux. Pourtant, la réalité est si différente aujourd’hui que tout ce qu’il trouve à faire, c’est de se cacher ; mais visiblement pas assez bien puisqu’elle le remarque et prononce son nom. Et merde… Il est hésitant mais il aurait l’air plus bête qu’autre chose à rester dans son coin. Il soupire faiblement et fait à son tour un signe de main avant que Briséïs ne le rejoigne.

« Je… » Que va-t-il lui dire ? Qu’il l’espionne encore une fois ? Il était tout sauf prêt à répondre à cette question. Les paroles de ses thérapeutes lui reviennent en tête. Il ne doit pas perdre pied. Il ne doit plus mentir. Il n’y a qu’ainsi qu’il aura sa conscience au clair. « Je cherchais le courage de venir te parler, mais j’ignorais si tu serais disponible. » lance-t-il alors, dans une vérité quelque peu dissimulée bien que ces paroles ne soient pas fausses.

« J’suis sorti. » dit-il dans un sourire quelque peu timide. « C’est que ça doit aller mieux. » Il a encore des doutes, parfois, même si oui, bien sûr que ça va mieux. Il a juste du mal à se faire confiance, du mal à discerner le vrai du faux après tout ce qu’il vient d’apprendre. C’est comme si son esprit se brouillait et qu’il devait tout remettre constamment en question désormais. « Tu… as le temps pour un café ? … Ou bien pour marcher un peu ? » Il a tellement de choses qu’il devrait lui dire, parce qu’elle a le droit de savoir après tout ce qu’il lui a fait. Pire… il a tellement besoin d’elle… Même s’il n’a plus le droit de lui en demander autant.


PRINCESS
Messages : 783
Date d'inscription : 18/01/2019
Région : île de france.
Crédits : fanpop.

Univers fétiche : réel, city.
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
PRINCESS
Jeu 11 Nov - 21:40
tumblr_pcgqoeK49E1x54bxto5_250.png
briséïs
mcfaden

J'ai trente ans ans et je vis dansle bronx, usa. Dans la vie, je suis responsable des réseaux sociaux et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire depuis peu et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Briséïs avait repris le boulot après ces quelques jours d’absence. Elle aimait cela, elle avait toujours aimé son travail. Malgré son départ, elle s’était quand même connectée sur les réseaux. Il était difficile de le faire totalement. Elle n’avait pas travaillé mais elle avait répondu à quelques commentaires, afin de rester en contact avec les gens. Elle avait quand même pris du temps pour elle parce qu’elle en avait besoin. Elle avait besoin de repos et se changer les idées, d’oublier les soucis qui s’étaient accumulés ces derniers temps.

Les choses allaient mieux, elle avait vu Ezra il y avait quelques semaines afin d’obtenir de ses nouvelles. Il semblait aller bien. Après cela, elle n’avait plus été le voir même si elle avait eu quelques nouvelles. Parlant de cela, la brunette avait comme l’impression de le voir de l’autre côté. Elle plisse un peu les yeux mais elle ne se trompe pas, c’est bien lui. Elle décide de le rejoindre. Elle ne s’attendait pas à le voir et puis, elle ne savait pas qu’il était sorti. « Tu sais je n’ai pas changé de numéro, tu aurais pu m’appeler ou m’envoyer un message. » Elle y avait pensé mais bon il n’était pas un psychopathe non plus. Pas besoin d’en arriver à des extrêmes comme cela. Elle aurait dû l’envoyer à tout le monde et autre et finalement c’était plus compliqué qu’autre chose. « tu es sorti il y a longtemps ? Ils ne m’ont pas prévenu. » Non pas qu’ils en étaient obligés mais c’était la jeune femme qui avait demandé à ce qu’il soit dans ce centre. Elle prenait des nouvelles de temps en temps donc elle pensait qu’ils l’auraient informé mais c’était peut-être récent après tout. « On peut aller prendre un café. Je n’ai pas encore mangé et il y a un café pas très loin. » Elle se dit aussi que c’est mieux qu’ils soient dans un lieu public. S’ils l’avaient laissé sortir c’était que cela allait mais bon, elle se sentirait mieux pour l’instant. Elle se rend jusqu’au café avec lui puis, ils s’installent à une table. « Qu’est ce que tu veux prendre ? » Elle demande alors.





a61556173fbf4309b5215e4734ac8a8b51b14b9d.gifv
a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
june72
Messages : 60
Date d'inscription : 14/08/2021
Crédits : /

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
june72
Mer 24 Nov - 11:30
tumblr-08e83b82d6823155d861a7fde4c07d51-8fc8bfa1-500.png
Ezra Wilson
J'ai 34 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis sous chef dans un restaurant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement célibataire et je le vis plutôt pas bien.

TW : internement psychiatrique ; violences conjugales

Il hoche la tête à sa remarque. Il serait difficile de lui expliquer les choses telles qu’elles sont, les raisons qui font qu’il était tout bonnement incapable de lui envoyer un message ou de l’appeler. Il se pensait d’ailleurs incapable de l’affronter en personne il y a encore quelques secondes, et même si en son for intérieur, il tremble, l’homme tente de faire bonne figure. Bien qu’il soit mieux, il n’est que trop conscient qu’il est plus fragile et vulnérable que jamais, et que ce tête-à-tête risque de chambouler toute sa nouvelle stabilité en un claquement de doigt. Ce n’est pas pour autant qu’il veut fuir, faire marche arrière et s’éloigner de la jeune femme qu’il aime encore tant.

« Quelques semaines. » Trois semaines et deux jours pour être précis. Il avait commencé ce rituel idiot de barrer un calendrier à chaque jour qui passe pour prendre conscience du chemin parcouru. Il ne voit pas encore en quoi cela lui est utile, mais tel un bon petit soldat prêt à tout pour redevenir l’homme qu’il était jadis, il s’y applique avec précaution. « A vrai dire, il n’y a pas grand monde au courant. Juste ma mère… J’ai aménagé avec elle dans un appartement de Brooklyn. » Il hoche la tête. Chaque mot formulé est difficile à prononcer tellement il a une signification pesante pour Ezra, bien que son interlocutrice pourra difficilement le comprendre.

Elle accepte sa proposition, pour le plus grand soulagement du brun qui la suit alors jusqu’au lieu qui lui conviendra où ils ne tardent pas à prendre place. Sur le chemin, l’envie de lui prendre la main est bien sûr très forte, mais il s’interdit un quelconque mouvement aussi familier, pour le bien-être de tous. « Un chocolat chaud et des pancakes. » répond-t-il en souriant, bien conscient pourtant qu’il n’arrivera pas à avaler tout ceci, bien trop stressé. « Et toi ? » La conversation semble si banale, que ça en est presque déroutant.

Le serveur arrive et ils prennent commande. Quand ils sont de nouveau seuls, Ezra a du mal à relever les yeux vers la brune. Pourtant, il va bien falloir. « On a réussi à déceler l’origine du problème. » finit-il par lâcher d’une voix à peine audible.

PRINCESS
Messages : 783
Date d'inscription : 18/01/2019
Région : île de france.
Crédits : fanpop.

Univers fétiche : réel, city.
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
PRINCESS
Jeu 25 Nov - 20:50
tumblr_pcgqoeK49E1x54bxto5_250.png
briséïs
mcfaden

J'ai trente ans ans et je vis dansle bronx, usa. Dans la vie, je suis responsable des réseaux sociaux et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire depuis peu et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Briséïs n’était pas au courant qu’Ezra était sorti du centre. Ce n’était pas qu’on était obligé de le lui dire mais elle pensait qu’on l’en aurait tenue informée. Elle n’avait pas été le voir ni pris de ses nouvelles depuis quelques temps. Ce n’était pas qu’elle ne voulait pas, simplement qu’elle n’en avait pas eu l’occasion. Elle avait été occupée et puis bon, elle n’avait pas envie de déranger tout le temps. Elle suppose que c’était sympa de s’inquiéter et de s’intéresser mais bon. « Oh d’accord, on ne m’avait pas dit. » Elle lui souffle alors. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle était parfaitement à l’aise actuellement parce qu’elle ne l’était pas. Elle se disait néanmoins que si Ezra était sorti de là c’est qu’il allait mieux. Elle l’espérait pour lui. « Oh d’accord, vous avez bien fait. » Il n’était pas tout seul au moins et puis, ils n’allaient pas se remettre ensemble tous les deux. Elle se dit que c’était mieux pour lui qu’il ait quelqu’un pour l’aider.

La brunette accepte de boire un café avec lui. Cela ne l’engage à rien. Ils n’allaient faire que discuter tous les deux. Elle prend place face à lui. « Je vais prendre un thé et un muffin au chocolat. » Elle commande auprès du serveur et lui adresse un sourire. Elle pose de nouveau son regard sur Ezra. A vrai dire, elle ne savait pas trop comment débuter cette conversation mais heureusement, le jeune homme s’est lancé lui-même. « Oh, c’est super enfin je suppose. » C’était bien qu’il avait une raison pour avoir agi ainsi. S’ils avaient pu trouver cette raison et travailler dessus, c’était sûrement comme cela qu’il avait pu sortir. « Et d’où cela venait ? » Elle lui demande finalement. « Enfin tu n’es pas obligé de le dire. » Mais elle s’interrompt car on vient de leur apporter leurs commandes.





a61556173fbf4309b5215e4734ac8a8b51b14b9d.gifv
a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
june72
Messages : 60
Date d'inscription : 14/08/2021
Crédits : /

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
june72
Mar 30 Nov - 12:39
tumblr-08e83b82d6823155d861a7fde4c07d51-8fc8bfa1-500.png
Ezra Wilson
J'ai 34 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis sous chef dans un restaurant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement célibataire et je le vis plutôt pas bien.

TW : internement psychiatrique ; violences conjugales
Ezra ne peut s’empêcher de rechercher leur complicité d’antan, celle qui faisait que leur couple était si parfait. Néanmoins, il aurait fallu être fou pour croire que rien n’avait changé avec tout ce qui s’était passé dans leur vie, dans leur couple, dans… tout en fait. Force est de constater qu’un brin d’espoir en lui y croit malgré tout toujours. Il n’y peut rien. Et sans doute que ça l’aide à tenir, dans le fond, que ça l’aide à avoir envie de s’en sortir définitivement. On lui avait répéter à maintes et maintes reprises qu’il doit guérir pour lui et non pour les autres, mais sur ce point, il a encore quelques progrès à faire malheureusement. Tant pis, le principal est qu’il aille tout de même mieux, non ? C’est ce qu’il se répète tout du moins.

La voir commander lui rappelle de nombreux souvenirs de quand ils allaient au restaurant, ou de quand elle lui indiquait ce qu’il devait cuisiner le soir venu. Un sourire timide se forme alors sur le visage du brun, nostalgique, avant qu’il ne disparaisse pour qu’il révèle des choses bien plus importantes. Et Briséïs ne manque pas de l’interroger. Il aurait dû s’en douter, elle a toujours été curieuse. Et puis, ne se voilons pas la face, s’il avait été à sa place, il en aurait fait autant. Alors, il soupire pour se donner un peu de courage avant de se lancer dans une explication qu’il espère, ne lui fera pas peur. « Avant tout, je tiens à préciser que je sais que ça n’excuse rien aux gestes que j’ai pu avoir. » C’est une chose qu’il a réalisé, une des choses les plus importantes avec lesquelles il devra vivre. « J’ai retrouvé des souvenirs enfouis de… mon père… battant… ma mère. » articule-t-il difficilement. « Mon psychiatre assimile ça à une sorte de stress post-traumatique. Enfin, c’est comme ça qu’il a réussi à me l’expliquer tout du moins… » Ezra regarde ses mains. Ces mains qui ont fait tant de mal. Il a envie de les cacher sous la table, pour faire comme si elles n’étaient pas là, qu’elles n’existaient pas. Une manière d’effacer le passé, même de manière éphémère. Sauf que ça ne s’efface pas, tout ça… « Ce serait à l’origine de mes… épisodes et… accès de colère. » Il est incapable de regarder la jeune femme désormais, son cœur meurtri par toutes ces révélations. « Si tu savais comme je m’en veux… » Il déglutit. L’émotion est palpable dans le ton de sa voix.


PRINCESS
Messages : 783
Date d'inscription : 18/01/2019
Région : île de france.
Crédits : fanpop.

Univers fétiche : réel, city.
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
PRINCESS
Mar 30 Nov - 19:07
tumblr_pcgqoeK49E1x54bxto5_250.png
briséïs
mcfaden

J'ai trente ans ans et je vis dansle bronx, usa. Dans la vie, je suis responsable des réseaux sociaux et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire depuis peu et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Briséïs se demandait comment ces retrouvailles avec Ezra allaient se passées. Ils s’étaient déjà vus quand le jeune homme se trouvait encore dans ce centre, il est vrai. Ce n’était pas pareil étant donné qu’il y avait toujours du monde alors que là, ils ne seraient que tous les deux. Bon, dans ce café il y avait aussi le personnel et d’autres clients. Néanmoins, ils ne s’occuperaient pas vraiment d’eux. Ils vaqueraient à leurs occupations. Elle ne voit pas s’inquiéter, ils allaient juste discuter tous les deux.

La jeune femme a commandé son café puis elle se tourne vers Ezra. Celui-ci semblerait avoir quelque chose à lui dire. C’était peut-être pour cela qu’il était venu la voir, tout en l’évitant. Ils avaient pu savoir ce qui avait fait qu’il avait été violent envers elle. Elle s’était bien doutée que cela ne lui était pas venu tout seul mais elle n’avait jamais réussi à savoir quoi. Elle hoche la tête à ses mots. Non, rien ne pouvait l’excuser, même s’il y avait eu des circonstances. Elle ne lui avait pas encore pardonné. Elle ne dit rien dans un premier temps, elle le laisse parler. Elle se doute bien que ce n’est pas quelque chose de facile à dire alors elle ne veut pas intervenir. On vient leur déposer leurs boissons donc elle attend quelques secondes de plus. Tout le monde n’est pas obligé de connaître leur vie. « Je sais que tu t’en veux et.. je ne vais pas dire que c’est pas grave parce que c’est faux mais.. ça ne se reproduira plus. Tu dois te pardonner. » Elle suppose qu’on lui avait déjà dit ce gnre de choseS. « Je suis désolée pour ta maman, elle ne méritait pas cela. Et j’espère qu’elle va bien. » Elle était passée par là donc elle pouvait comprendre ce qu’elle avait dû ressentir. « Au moins tu as pu te rendre compte de pourquoi tu agissais comme ça. Je suppose que vous avez pu travailler sur ce stress ? » En tout cas, ils ont du faire en sorte que ça ne vienne plus à se reproduire. « Les choses ne pourront qu’aller mieux maintenant. »



a61556173fbf4309b5215e4734ac8a8b51b14b9d.gifv
a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
june72
Messages : 60
Date d'inscription : 14/08/2021
Crédits : /

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
june72
Sam 11 Déc - 13:59
tumblr-08e83b82d6823155d861a7fde4c07d51-8fc8bfa1-500.png
Ezra Wilson
J'ai 34 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis sous chef dans un restaurant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement célibataire et je le vis plutôt pas bien.

TW : internement psychiatrique ; violences conjugales
Ezra écoute Briséïs après ses aveux et les choses qu’elle lui dit ont du mal à résonner en lui. Se pardonner. Bien sûr qu’on lui a dit. C’est d’ailleurs la chose essentielle sur laquelle il doit désormais travailler pour sortir complétement de cette mauvaise passe et redevenir, dans une certaine mesure, l’homme qu’il a toujours été avant ça ; ou bien se transformer en l’homme qu’il est censé être. Oui, cette deuxième hypothèse lui plait davantage que la première. Il ne veut plus vraiment regarder vers le passé, mais plutôt évoluer, sans pour autant tout oublier, bien entendu. Un jour, peut-être, réussira-t-il à être un homme repenti de ses péchés, une pensée qui pourrait faire doucement rire lorsque l’on sait que le brun n’a jamais crû en aucune force divine quelle qu’elle soit.

Finalement, c’est au sujet de sa mère qu’il parvient à reprendre la parole, étant plus aisé d’aborder un autre sujet que lui-même. « Elle tente de se reconstruire. On est là l’un pour l’autre désormais. » Il hoche la tête. « Ça me… renvoie l’image de ce que tu as dû vivre depuis… » notre séparation. Bon dieu, rien que d’y penser, son cœur se serre. Il l’aime encore, tellement. « … tout ça. » Il a tellement envie de prendre ses jambes à son cou… Ces jambes qui sont en train de trembler sous la table tellement l’épreuve est difficile. Au moins, lorsqu’il était à l’hôpital, il était encadré et le fait d’être enfermé lui apporter un semblant de sécurité émotionnelle. De retour dans la vie réelle, les choses sont mille fois plus intenses et Ezra a bien du mal à gérer le tout. « Je me doute qu’à toi aussi, il t’a fallu, et sans doute qu’il te faut, du temps pour réussir à te reconstruire pleinement, mais crois-moi, c’est tout ce que je te souhaite. » dit-il sincèrement. Il aurait tellement aimé qu’ils n’en arrivent jamais là… « Et… oui, on a pu travailler dessus… C’est un travail qui est loin d’être inachevé, mais on m’a assuré que désormais, je ne devrais plus être un danger, ni pour les autres, ni pour moi-même. » souffle-t-il. Être un danger. Ces termes semblent si irréalistes et même si le temps fait qu’il aurait dû réussir à se familiariser avec, il n’en est rien. Toutefois, le cuisinier ressent le besoin d’utiliser le conditionnel, sa confiance en lui et ses capacités n’étant définitivement plus ce qu’elles étaient.

L’envie de lui demander si elle pense toujours à lui n’est pas loin, bien trop présente d’ailleurs, mais il ne peut pas. « Je… Tu… » Il prend une inspiration, ne sachant même pas ce qu’il a envie de formuler. « Je sais que tu es venue me voir à l’hôpital… Même si je me demande encore comment tu peux te préoccuper encore de moi après tout ça… Mais… Enfin, ce que je veux dire… Si tu veux que je sorte entièrement de ta vie… je comprendrais parfaitement. » déglutit-il. Il aimerait tellement qu’elle le contredise, mais comme il vient de le rappeler, elle est venue le voir à l’hôpital, alors, peut-être…


Contenu sponsorisé
Princess & June 72 #03
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» (June & Princess) Need you so much
» (f) Atypical - Casey x June
» The power of words (June & Pride&Prejudice)
» Un peu de rouge dans ce monde si gris [avec June]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: