Partagez
 
 
 

 No family, no children, no love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

No family, no children, no love Empty

7ei5.pngMise en Situation


XIXème siècle. Angleterre.

Eudora Smith n’a pas d’enfant, ni de mari. Elle vit seule dans une grande maison, mais se porte très bien. Une famille, elle n’en a pas besoin. Des amis, non plus. C’est une femme solitaire qui ne désire rien de plus que de mener sa vie comme elle l’entend.

Tout se passe pour le mieux… jusqu’à ce que son neveu lui soit confié. Elle n’était plus que la seule famille qui lui restait. Pourquoi fallait-il que ce soit elle qui en devienne responsable ? Elle qui ne supporte pas les enfants. C’était bien la dernière chose qu’elle croyait pouvoir arriver.

Collaboration entre Patate Douce et Thalya8


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 270
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
patrick

No family, no children, no love Empty

SvQNYzPU_o.png
Artin Lawson
J'ai 14 ans ans et je vis à Londres, Grande-Bretagne. Dans la vie, je suis orphelin  je m'en sors comme un fantome. Sinon, grâce aux flammes, je vis avec une inconnue qui m'a recueilli aidé de mon majordome et je le vis plutôt mal.

[à remplir]


Lucky Blue Smith by UltraViolences on Bazzart

Musique en fond sonore:
 

Mes poumons me brûlent, ma gorge me gratte. On est coincé dans la ruelle en face du manoir. Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi, devons-nous attendre ici ? John ne me lâche pas alors que je hurle le prénom de ma mère. Pourquoi, ils ne sortent pas. Il faut reculer encore. Ça va s'écrouler. Mais je n'entends pas. Je hurle de toutes mes forces. Il faut y aller. Mes parents ... Mes ... Le manoir explose. C'est au fond de ma pupille que s'imprime les flammes consumant toute ma Vie. Mes parents. Mon alcôve. Mon quotidien. La fumée me brouille la vision. Mais je ne pourrais pas oublier cette nuit d'horreur. Je viens de tout perdre. Ma mère ... Je veux y retourner. John me tient farouchement au point de lui griffer le cou. Je dois sauver ma mère. Elle est en vie. Elle est ... Les secours sont arrivés trop tard. Selon moi. Une nuit de fouille et deux corps ressortent. Je vois encore mes genoux échouer au sol. Je crois que mon cœur ne battra plus, à présent. Durant un mois, je suis resté dans mon lit, cadavérique. Monochrome dans ma vie. Je laisse le temps défiler. Pas d'emprise sur moi. Rien ne comptait.  

« Je suis désolé Artin mais tu ne pourras plus rester ici. Le temps de la reconstruction, tu vas devoir aller dans un autre lieu de vie. Nous avons découvert que tu avais de la famille. Alors, pendant que nous reconstruisons le manoir, tu vas devoir cohabiter là-bas. Tu comprends ce que je dis ? Artin ? Je sais que c'est dure et c'est un terrible drame. Je ne t'abandonne pas, je suis là. Je resterais ton majordome quoi qu'il arrive. Mais pour le moment, nous ne pouvons assurer ta sécurité. Tout pourrait s’effondrer. Tu m’écoute au moins ? Bon, allez. On y va. Tes valises sont prêtes. Ce n'est que pour une année après, tu pourras revivre ici. Je te le promets. La mémoire de tes parents sera respectée, je m'y engage personnellement. Allez bonhomme, en route. »

Je ne perçois que des sons. Je peine à comprendre ce qu’on me dit. Des brides qui tentent de parvenir à mon esprit. Tout est devenu futile. Je le suis, et monte dans la voiture. Deux heures de route. Je n’ai pas la force de protester. De vouloir, à tout prix, m’étaler dans les cendres. Quitter mes parents, une seconde fois... Londres. Je n’ai pas souvent mis les pieds. Trop industriel. J’aime la verdure, les grands espaces. Je soupire et observe l’immeuble qui nous fait face. On monte les étages et John sonne.  

« Bonjour Madame Smith, je vous présente Artin Lawson. Il est le fils de votre sœur. Je me prénomme John, je suis son majordome. Je serais présent pour le guider dans sa nouvelle vie. Je l'emmènerais à l'école, l'aiderais pour se préparer, afin de m'assurer que rien ne puisse être un fardeau pour vous. Je suis désolé que vous rencontriez votre neveu dans ces conditions. Toutes nos condoléances. »

Je ne dis rien. Elle était étrangère. Rien ne transpirait quoi que ce soit. L’inquiétude ? Le chamboulement de son rythme ? Que sais-je ? Et je m’en contre-fiche.

« Pardonnez-le, il est assez taciturne mais très passionné dans ce qu'il entreprend. C'est un garçon très calme et très respectueux. Alors vous n'aurez pas à regretter sa venue. Et ce n'est que temporaire. Merci encore d'avoir accepté de vous en occuper le temps qu'on puisse réparer le manoir de ses parents. Tout le personnel tient à ce que cela soit fait dans les règles de l'art et les gouts de nos défunts maitres. »

Pendant que John fait des courbettes, j’observe le nouveau toit qui m’a été attribué. Je retiens un soupire. C’était … Mon avis ne comptait guère, je faisais irruption dans sa Vie. Je n’avais aucun mot à mettre sur ses gouts. C'est donc ici que je vais vivre, à présent ? Je soupire. Je me sens vide. Comme si, j'avais tout perdu. Non, je ne peux y croire. C'était tellement rapide.. J'en ai encore les yeux qui me piquent.

Je n’écoute pas leur échange mais elle nous guide jusqu’à une nouvelle pièce.  J'observe cette modeste chambre, des couleurs habituelles, le minimum du mobilier. Je n'allais pas me plaindre. John l'avait dit, c'était temporaire. De toute manière, je n'avais plus rien. Plus de biens à posséder. Je baille, exténué. John et d'autres font des aller-retour dans cette mansarde pour m'apporter quelques valises. Mais tout est risible, maintenant que j'avais perdu la mienne. Mon monde, mon univers. Tout.

Je renifle une fois. Je me devais d'être fort. Mon papa l'était. Je refreine le souvenir de ma mère. Non ! Pas un souvenir. Elle vit. C’est trop tôt de la mettre dans un coin de ma tête. Et lentement, je me dirige vers le lit et échoue dessus. J'éclate en sanglots. Je repousse John. Je déteste cette sensation, d'être faible. J'aurais pu les aider. Je me lève d'un bond, entendant mon majordome me parler.

« Tout est ta faute !! Tu m'as retenue ! J'aurais pu les sauver ! J'aurais dû !! Pourquoi !!? Je te déteste ! »

De mes poings d'un garçon de 14 ans, je frappe son torse, passant tout mon désespoir sur lui. Je me sens impuissant. Faible. A quoi puis-je servir ? Je veux mes parents. Je veux rentrer chez moi. C'est un cauchemar, je vais me réveiller. Oui voilà, encore une épreuve de mon subconscient, je vais me réanimer. Je me recule et m'assois à même le sol. Je rabats mes jambes contre mon torse, plonge ma tête dedans et je respire.

Tout va bien se passer. Je vais me réveiller. Puis j'entends sa voix. C'est trop réel. Elle existe. Celle qui va me recueillir. Bien présente, au même endroit que moi. Non non non !! Pourquoooooooi ? Je ne me remets pas à pleurer, je dois être un homme. Et on ne doit pas pleurer. Je me relevé, visage froid. Je me sentais vidé.

Les flammes ont aspiré mon âme. Ces liens qu'on appelle émotions. Je ne veux plus rien ressentir. Juste finir cette année et partir me terrer dans mon alcôve. Je ne sais pas quoi faire. Ni même quoi dire. Une inconnue purement et simplement. Une épreuve. Je dois voir les choses ainsi. Je vais récupérer l'entreprise de Papa, je dois être à sa hauteur. C'est tout ce que je dois atteindre. La perfection, le charisme et beaucoup de savoir. Je prends une longue inspiration. Je vais y réussir. Je le dois. Je deviendrais un automate, gorgé de connaissance. J’ai 14 ans, mais je suis prêt à évoluer parmi les requins. Les flammes m’ont tout pris mais je les dompterais. Elles bruleront en moi, à présent.


No family, no children, no love Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
 
No family, no children, no love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: