Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 
 
 

 L'art de l'esquive - libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

L'art de l'esquive -  libre Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Elle est une jeune lycéenne pourvue d'une mère qui ne sait choisir que des hommes dangereux dans sa vie et d'un beau-père inquiétant.
Il est un jeune professeur accusé à tort d'avoir touché une lycéenne qui vient d'arriver dans son lycée.
Le reste est en cours d'écriture.
Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

L'art de l'esquive -  libre Empty


Clea Everstone
J'ai 16 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors pas très bien, je suis en échec scolaire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.


Michelle Oostruizen :copyright:️ me

Matthias avait donné rendez-vous à Clea sous les gradins en face du terrain de football. La jeune fille n'était pas vraiment en position de refuser au risque d'empirer sa réputation, déjà médiocre, au sein de l'établissement. Matthias avait de l'influence, il faisait partie du trio d'or de ce microcosme fermé où les puissants faisaient la loi. Une monarchie injuste aux relents de pourriture et de cruauté. On ne lui refusait jamais rien d'ailleurs. Vous comprenez c'était une personne importante. Indirectement, c'était aussi une forme de couverture pour la jeune femme. Bien qu'ironiquement, ça soit lui qui essayait de s'allonger sur elle. Il n'avait pas encore réussi mais il demandait régulièrement des faveurs de plus en plus importantes à la blonde. Au début, elle l'avait trouvé gentil. Certes, le jeune homme ne brillait pas par son intelligence mais il la faisait rire et il était plutôt tendre. Du moins, c'était ce qu'il avait montré de prime abord. Ou peut-être pas. En fin de compte, Clea n'était pas très bonne à juger le caractère des gens. Lorsqu'elle se rendait compte qu'elle s'était trompée, il était en général trop tard pour faire machine arrière. C'était une de ces situations complexes où on n'en sortait pas sans y laisser des plumes.

Docile, habituée à satisfaire aux moindres desideratas des membres de sa famille pour se faire l'embryon du début d'une place, Clea avait plié. C'était tout ce qu'elle savait faire, repoussant sans cesse les limites de ce qui était acceptable. Personne, pas même elle, n'était encore parvenu à pousser suffisamment pour la faire refuser quelque chose. Matt venait de parvenir à cet exploit. Ses bras massifs enlaçaient le corps frêle de la jeune femme. Il avait murmuré à voix basse ce qu'il voulait comme s'il avait prononcé un secret inavouable. A présent, il la regardait, ses yeux clairs enfoncés dans les siens comme des lames dans son flanc. Clea avait eu un mauvais pressentiment lorsqu'il lui avait donné rendez-vous ici. Elle connaissait comme tout le monde la réputation qu'avait cet endroit. La blonde le regardait, interdite, muette de stupéfaction et légèrement horrifiée.  Après ce qui lui sembla une éternité, les mots finirent par affleurer à la surface de ses lèvres. "euh je.. Les gens pourraient nous voir." avait-elle dit à voix basse comme une supplication.*

La réponse ne lui plut pas du tout, il passa une main autoritaire sur la base de son cou. Son visage s'était fermé. Fini les enfantillages, fini le sourire taquin et joueur sur ses lèvres séductrices. On ne trouvait plus que l'obscurité naissante d'un adolescent un peu trop influencé par un père autoritaire et menaçant. Lentement il poussa sur l'épaule de la jeune femme pour la mettre à genoux. Elle heurta le sol douloureusement, soudainement terrifiée alors que de son autre main, il déboutonnait son pantalon. "Ne t'en fais pas, ça va aller." La tête de la lycéenne bougeait de droite à gauche indiquant un nom frénétique. C'est alors que le ton du "gentil" Matthias se  fit plus dur et plus cassant. Il manquait de temps, il ne restait que quinze minutes avant son entraînement et il avait envie qu'on s'occupe de lui. Pour qui se prenait-elle à refuser ce que toutes les filles du lycée rêvait de faire ? " C'est pas ta salope de mère qui dirait non. " Clea redressa les yeux vers lui. Sa mère, c'était un peu comme sa kryptonite personnelle. Elle se mordit la lèvre avec inquiétude espérant qu'il arrête. Juste qu'il arrête. "Il te faut quoi, un bifton ? Arrête de faire la timide, tout le monde sait que tu es comme elle." Vaincue, soumise, habituée à perdre, elle baissa la tête de honte se préparant moralement à ce qu'elle allait devoir accomplir. Une sensation nauséeuse s'installa au plus profond de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

L'art de l'esquive -  libre Empty


Tobias Buchanan
J'ai 33 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis professeur de français et je m'en sors pas mal. Sinon, grâce à ma réputation, je suis célibataire, nouvellement largué et je le vis plutôt bien en vérité, c'est pas le pire qui me soit arrivé.

L'art de l'esquive -  libre Tumblr_nkptkvni9z1s4bx7jo2_r1_500.


Jamie Dornan :copyright:️ Meg


Etre le nouveau professeur n'est jamais une position agréable, surtout quand son coté mystérieux a tendance a encore plus attiser la curiosité.  Oui mais ce n'était pas pour rien que monsieur Tobias Buchanan, professeur de français était si secret. Il ne voulait pas qu'on s'approche, pas qu'on lui demande pourquoi il avait quitté son ancien poste, pas devoir expliquer qu'il avait été remercié quand de plus en plus de preuve à son encontre s'entassaient.  Son crime ? Avoir touché une de ses élèves,d'avoir profité de son statut pour l'attirer dans son lit . La vérité ? Avoir dit non à la pompom girl, à la lolita, à la future star de télé réalité pour qui créer un drama et manipuler les autres pour corroborer son mensonge n'était rien. Alors avant que le scandale ne puisse aller plus loin, avant que sa carrière soit réduite à néant, il avait accepté de quitter la ville, de changer d'établissement.

Désormais dans le fin fond du Colorado, il se demandait bien à qui il pouvait bien manquer chez lui. A ses parents ? Le scandale les avait fait prendre leurs distance. Sa petite amie ? Il avait été larguée. Okay il n'y tenait pas beaucoup mais se faire traiter de pédophile par la gonzesse qu'il prenait justement bien assez tout les soirs pour savoir qu'il aimait avoir une vraie femme dans son lit, était dur à avaler. Il ne savait pas combien de temps il allait pouvoir continuer à vivre ainsi, le plus reclus possible mais il espérait au moins assez longtemps pour avoir une lettre de recommandation et pouvoir de nouveau quitter ce trou à rat et refaire sa vie dans une grande ville où il serait un nom anonyme pour la plupart.

Il avait pris l'habitude de prendre son café à l'extérieur, éloigné des autres et ce jour ci ses pas l'avaient mené prêt du terrain de sport, près des gradins qu'il montait  pour observer le début des préparatifs des entraînements . Il avait à peine posé les lèvres sur son gobelet qu'une conversation lui vint aux oreilles. Il leva d'abords les yeux au ciel. Ses années de lycée étaient loin mais il se souvenait de ce qu'on pouvait faire dans ce genre d'endroit. Si il se tapait la réputation d'être un voyeur désormais il devrait peut être finir par se demander pourquoi il s'attire autant de merde  et si il les cherche pas. Il devrait les laisser faire leurs petites affaires et se casser, c'est ce qu'il allait faire avant d'entendre un peu plus nettement les propos du type et l'évident refus de la jeune fille. Il était donc trop tard pour se faire demi tour. Eviter les emmerdes oui, laisser une fille se faire violer : non. Il n'eut pas besoin de réfléchir longtemps avant de venir au dessus d'eux. De là où il était il était facile de voir ce qu'il voulait d'elle. Mais il ne voyait pas son visage, il arriva juste à assez bien viser et faire couler entre deux rangs son précieux breuvage brûlant qui s'écoula sur une partie de la tête et de la queue de l'étudiant. Il grimaça en se doutant de la douleur mais il l'avait mérité. Quand Matthias, car oui l'avait enfin reconnu, commença à gueuler et lever les yeux vers lui, le jeune professeur avait croisé les bras et le défiait de continuer à faire son mâle alpha avec lui dans les parages désormais. « Oups, pardon, ma main a dérapé. Vous deux. Vous ne bougez plus, j'arrive tout de suite.  Ah et ranges ça dans ton froc avant que ça ne prenne froid. »

Tobias descendait calmement les marches jusqu'à eux. Ils n'allaient pas prendre le risque de s'enfuir même si en se retrouvant face au professeur c'était sans doute la seule chose dont ils avaient envie. Il put enfin voir la jeune fille, et la reconnu plus à cause de ce qu'il en entendait dans leurs salles de repos que pour ses prouesses dans la classe. La pauvre venait d'une famille qui cumulait les boulets à ses chevilles alors qu'avec son minois elle aurait pu avoir le lycée à ses pieds et ne pas se retrouver à ceux de ce connard. « Jeunes gens, je ne vais pas vous apprendre que ce n'est pas le lieu et le moment de batifoler... et vous Matthias, devrais je vous faire réviser la négation ? » Elle tremblait, il retira sa veste pour la lui tendre sans lui jeter un regard. Il ne voulait pas qu'elle se sente accusée, ce n'était pas elle la fautive dans cette histoire, il voulait juste qu'elle se calme.   « Mais non, vous vous trompez, c'est elle qui voulait à tout prix me sucer et m'a invité ici. » La mâchoire du grand brun se crispa devant le mensonge « Je vous jure demandez lui... » Même si il ne croirait de toute façon pas à de tels propos , il se retourna vers la blondinette. Si frêle, si fragile. Il avait des sentiments partagés. A la fois un peu impressionné qu'il reste encore des gamines de son acabit dans lesquelles une douceur et une innocence pouvaient subsister dans toute cette merde. Et il avait aussi envie qu'elle se défende, sans savoir si elle en était capable... étant même persuadé que non.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

L'art de l'esquive -  libre Empty



Clea Everstone

J'ai 16 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors pas très bien, je suis en échec scolaire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


Informations supplémentaires ici.




Michelle Oostruizen :copyright:️ me




Il est des arrivées qui sont prophétiques et celle de Tobias Buchanan en faisait très certainement partie. Si Cléa avait pu, elle aurait soufflé tous l'air de ses poumons de soulagement. Néanmoins, instantanément ce fut la honte qui prit place. Honte d'avoir été vu dans cette position humiliante, la honte aussi de ne pas savoir dit non. La honte de ne pas correspondre aux attentes. Il avait l'air si sûr de lui. Cléa l'observait discrètement au travers de sa frange. Les filles n'arrêtaient pas de dire qu'ils étaient plutôt beau gosse et mystérieux. La jeune blonde pendait que c'était mieux de laisser le professeur au rang de professeur. Les gens n'ont pas forcément envie de partager leur vie privée et Cléa comprenait cela mieux que personne. Toutefois, la jeune fille savait que même s'il venait de lui sauver la mise ce coup-ci, il ne pourrait pas être là à chaque fois. Elle avait peur des représailles éventuelles si elle n'abondait pas dans le sens de Matthias. Ce n'était pas non plus un enfant de chœur et c'était certainement un des plus populaires du lycée. Il avait promis d'ailleurs qu'il l'aiderait à redorer son blason. Que cela devait forcément être une erreur qu'elle ne soit pas parmi les meilleurs du lycée. Toutefois, selon ses propres dires cela prenait du temps et demandait d'être habile. Il lui avait demandé de lui faire confiance et malheureusement pour elle, c'était tout ce qui était en son pouvoir de toute façon.  

Fortes de ses réflexions, lorsqu'il lui demanda de mentir éhontément au professeur, elle n'hésita pas très longtemps sur la démarche à suivre. Il n'y avait pas dans son esprit d'autres échappatoires pour éviter que cela ne devienne pire. Lorsque la situation n'est pas terrible, on ne peut qu'imaginer avec angoisse que ça ne le devienne. Sa mère lui avait bien enseigné que lorsqu'on ne pouvait pas gagner, il valait mieux se soumettre au plus fort, que cela pouvait éviter des désagréments plus grands surtout si la situation était déjà à peine tolérables.  Elle se mordille discrètement la lèvre inférieure avant de ses ressaisir. Ses doigts se mêlent les uns aux autres dans une tentative maladroite et pathétique de réconfort. Finalement, son regard traverse la frange blonde pour se planter dans ceux du professeur. Elle hoche simplement la tête avant de murmurer entre ses lèvres, comme à regrets, les mots suivants : "Oui, il a raison Monsieur. Excusez-nous." Elle se sent piteuse de devoir dire ces mots qu'elle ne pense pas. Au fond d'elle-même, elle voudrait pouvoir se redresser, pouvoir se lever et insulter Matthias, expliquer qu'il a essayé de la forcer et que ça n'est pas normal. Mais bien qu'elle le sache, l'admettre est toujours difficile. Elle passe sa vie à se trouver des excuses ou plutôt à leur trouver des excuses. Car enfin, elle doit bien le mériter si tout le monde se comporte comme ça. D'une manière ou d'une autre ça n'est jamais la faute de ceux qui la blessent. C'est bien simple ou c'est la sienne ou c'est la faute de la situation, de la jeunesse. Il y a toujours une raison qui justifie qu'on se serve d'elle comme un paillasson. Alors si une telle raison existe, pourquoi lutter ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

L'art de l'esquive -  libre Empty


Tobias Buchanan
J'ai 33 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis professeur de français et je m'en sors pas mal. Sinon, grâce à ma réputation, je suis célibataire, nouvellement largué et je le vis plutôt bien en vérité, c'est pas le pire qui me soit arrivé.

L'art de l'esquive -  libre Tumblr_nkptkvni9z1s4bx7jo2_r1_500.


Jamie Dornan :copyright:️ Meg

Il s'en était douté.... Elle prenait le partie de mentir. Il leva de nouveau les yeux au ciel, incapable de  maîtriser son agacement à voir s'envoler là sa chance de faire payer à ce petit con impudent. Toutefois aurait elle pu faire autrement ? Tobias se doutait bien que ce n'était que la partie émergée de l'iceberg et que la brebis se ferait bouffer toute crue par le troupeau si elle avait oser lever la voix contre le loup... et bordel ce que ça lui coûtait de dire que ce gamin était bel et bien considéré comme le loup de la bergerie. Il puait pourtant l’hypocrisie et la lâcheté, se cachant derrière le statut de l'entreprise de papa, derrière une victoire à l'équipe de football américain. Le genre de type a qui on avait toujours prémâché si bien qu'adolescent, même se gratter les couilles il aurait besoin de demander de l'aide à une gamine de son âge. Et cette Cléa était la parfaite victime. Elle portait sur ses épaules le poids de la réputation de sa mère et si elle cherchait à s'en défaire, à prouver ce qu'elle était elle, elle n'utilisait pas les bonnes méthodes. Le professeur ne pouvait pas juger de son taux d'innocence, puis de toute façon, ça ne le regardait pas tant que c'était consentit mais là, la façon dont elle disait non prouvait qu'elle n'était pas capable de tout , qu'elle voulait juste survivre dans ce monde pas taillé pour elle. Il finit donc par  soupirer tandis que Matthias exultait presque . « Ah vous voyez professeur, comme je vous l'ai dit ! Je serais plus ferme la prochaine fois et je dirais non, promis » Son ton lui donnait envie de le baffer. La seule satisfaction que Tobias avait c'était que tout du long, il se malaxait les couilles sans doute toujours douloureuses.   « Très bien je prends note... j'espère en effet , sincèrement que ça ne se reproduira pas, sinon je prendrais des mesures. » Son regard s'était ancré dans celui du jeune homme. Nul doute qu'il ne se faisait pas berner par ce petit numéro. « Je suis certain que vous ne serez pas trop dur avec elle... » Son poing se serra. Il était professeur de français, pas maître zen . Il lui fallut donc quelques secondes avant de continuer « On vous attends pour l'entrainement, je crois. » Une façon d'éloigner sa petite gueule pour empêcher Tobias d'en rajouter à son dossier. Il fit pourtant discrètement un signe à Cléa afin qu'elle reste jusqu'à ce qu'ils soient seuls et quand ils le furent, se rappela que ce n'était pas une bonne idée. Il ne s'éloigna pourtant pas, la fixant,sa propre veste toujours sur elle. « Je comprends pourquoi tu alimentes son mensonge... Mais toi est ce que tu comprends que ça ne t'aide en rien, et que ça n'aide pas non plus toute les filles qu'il croisera dans sa vie ? » Ses yeux bleus étant ancrés dans les siens. « Tu ne voulais pas. On le sait toi et moi. Et si la situation se représente ? Tu feras quoi Cléa ? Tu te pliera encore à la volonté de quelqu'un d'autre ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

L'art de l'esquive -  libre Empty



Clea Everstone

J'ai 16 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors pas très bien, je suis en échec scolaire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


Informations supplémentaires ici.




Michelle Oostruizen :copyright:️ me




Elle soupira de soulagement lorsqu'elle eut l'impression que Matthias était satisfait. Il y avait une chance pour que cela ne lui retombe pas trop dessus. A dire vrai, elle en doutait. Elle avait pris conscience rapidement, et douloureusement, que d'une manière ou d'une autre les choses finissaient toujours par lui ricocher sur le visage.  Clea ne savait pas pourquoi, parfois elle avait l'impression d'être tout simplement un aimant à emmerdes. Depuis longtemps déjà, elle cherchait à comprendre pourquoi mais ça lui échappait. Sa mère passait son temps à changer d'homme comme de chemises. Toutefois, on pouvait au moins lui accorder cela, cela faisait environ un an qu'elle était avec le même homme. Ce n'était pas le pire, on ne pouvait pas dire que c'était le meilleur des hommes mais il était relativement agréable à supporter au quotidien. Certes il se croyait important et avait un très complexe du sauveur mais c'était mieux que rien. Il était un peu rond et suffisant. Le genre de gars gominé qui vous vendait une voiture avec un vice de conception et un sourire. Don n'était pas le plus bizarre des petits amis que sa mère avait eu. Ses colères étaient extrêmement bruyantes et imprévisibles avec des hurlements et des insultes mais le reste du temps il restait relativement aimable.  


Celle-ci était enceinte de lui d'ailleurs. La jeune femme ne savait pas tellement quoi en penser. Ça lui semblait un peu précipité mais en même temps pas si étonnant de la part de sa mère pour qui six mois représentait déjà une éternité en terme de stabilité. Et puis, ils venaient de s'installer tous  ensemble. Don avait un fils d'environ l'âge de Cléa : Mason. Ils allaient dans le même lycée mais ne se côtoyaient pas vraiment. Il agissait comme un adolescent standard à faire sa vie de son côté et let moins possible chez lui. Pour l'instant, la jeune femme n'avait pas d'avis sur lui.  Elle fut embêtée de constater que le professeur lui faisait signe de rester. La blonde avait envisagé pendant une seconde de faire comme si elle n'avait pas compris mais elle était bien trop obéissante pour parvenir à s'opposer même indirectement à une forme d'autorité. Elle avait l'air embarrassée quand il la regarda dans les yeux. Elle finit par détourner le regard pour répondre d'une voix fluette et gracile. Elle ne savait pas quoi faire lorsqu'on l'assaillait de questions comme cela. La plupart du temps, elle se repliait un peu et se crispait se mettant dans une sorte de bulle où elle ne ressentait rien. C'était comme si son cerveau se mettait dans un mode automatique. Elle se contentait ensuite de satisfaire aux exigences de la personne qui se trouvait en face. " Je...fais ce que je peux." Souffla-t-elle finalement. Comment lui verbaliser tout ce qui se passait de travers dans sa vie ? Comment lui expliquer que se soumettre c'était la meilleure manière de ne pas se faire humilier, encore, et de ne pas souffrir pire. "Ce sera pire si je ne fais pas d'efforts." C'était comme ça dans sa tête. Il suffisait de faire un effort et de repousser ses limites encore et toujours. Si elle souffrait ça serait sa faute pour ne pas avoir donné assez, pour ne pas avoir fait ce qui était  attendu d'elle. Si elle parvenait à satisfaire tout le monde alors peut-être qu'elle serait en sécurité. Un bref instant fugace, juste le temps de pouvoir souffler et d'admirer l'azur d'un air rêveur et de respirer l'air iodé de l'océan.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

L'art de l'esquive -  libre Empty


Tobias Buchanan
J'ai 33 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis professeur de français et je m'en sors pas mal. Sinon, grâce à ma réputation, je suis célibataire, nouvellement largué et je le vis plutôt bien en vérité, c'est pas le pire qui me soit arrivé.

L'art de l'esquive -  libre Tumblr_nkptkvni9z1s4bx7jo2_r1_500.


Jamie Dornan :copyright:️ Meg

On avait souvent dit à Tobias qu'il ferait un professeur peu orthodoxe. Il était parfois trop sanguin, avait une vie trop dissolue, trop de détail dans son caractère ne coïncidait pas avec l'idée de ce métier, trop proches de jeunes à qui il pourrait donner un mauvais exemple. Ouais, quand même ses proches pensaient ça de lui, il n'était pas étonnant de noter que lors de l'accusation de la pauvre fille décidée à lui pourrir la vie il y avait eu peu de témoignages en sa faveur. Pourtant il aimait son taf, et son tempérament lui avait toujours donné l’impression qu'il en aurait assez pour supporter cette génération qui donnait du fil à retordre à certains vieux du métier. A croire qu'il s'était trompé puisqu'il avait gâcher les premières années de sa carrière avec un scandale pour lequel il n'était pas fautif.

Il y avait pourtant un énorme décalage entre lui et l'étudiante face à lui. Lui qui avait tellement de mal à se faire dire ce qu'il devait faire , dont l'indépendance avait toujours été essentiel, ne comprenait pas que Cléa puisse se faire passer après les autres. La générosité avait des bornes et c'étaient celles du consentement. «  Ce n'est pas aussi simple Cléa.Si tu fais des efforts pour leur plaire, il faut pas oublier que tu en fasses pour te plaire à toi. » S'entendant parler, Tobias eu immédiatement envie de se foutre des baffes. « Bordel Cléa, ces types pourraient te forcer à …. putain mais ils pourraient te violer et c'est pas parce que tu serais incapable de formuler un non que ça n'en serait pas un viol pour autant. » Soupirant de nouveau, il se demanda pourquoi il se retrouver dans cette position. Pourquoi ? Parce qu'il était associable et avait préféré s'isoler … il le regretterait presque si il n'avait pas fini par mettre des bâtons dans les roues du petit con. « Okay... tu fais tout ce qu'on te demande ? Pour éviter les ennuies ? Si on considère que je suis ton professeur, que ta prof principale me fait les yeux doux depuis que je suis arrivé et serait plus que ravie que je l'invite à dîner et plus si affinité. Si on considère que moi même... je pourrais aggraver ton cas auprès d'elle si tu me désobéis ? Alors du coup est ce que tu serais une gentille fille et éviterais à tout prix cette petite merde et toute les autres qui profiteraient de toi ? » Il se retrouvait à la menacer lui pour lui éviter que d'autres la bloquent dans un coin. C'était le monde à l'envers mais si il fallait passer par là, si il devait lui faire plus peur que les autres...
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

L'art de l'esquive -  libre Empty



Clea Everstone

J'ai 16 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors pas très bien, je suis en échec scolaire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


Informations supplémentaires ici.




Michelle Oostruizen :copyright:️ me




Cléa s'était crispée au cours de la conversation. Elle avait toujours été sensible aux intonations qu'employaient les gens. Sans doute parce que la dernière chose dont elle se souvenait de son père c'était sa voix  tonitruante avant qu'il ne claque la porte. Dans les faits, elle ne se rappelait pas d'un moment heureux qu'elle aurait eu avec lui. Pas une fois il n'avait mis la main sur son crâne avec affection. Pas une fois, il n'avait eu un sourire joyeux en s'occupant d'elle. En vérité, il était soit absent soit mécontent. Cléa ne se souvenait pas de grand-chose d'autres mais elle portait en elle cette panique de l'animal coincé sous les phares d'une voiture dès qu'on durcissait ne serait-ce qu'un peu le ton. Elle ne savait pas bien quoi répondre au professeur. La conversation n'allait pas dans son sens, ça c'était évident.  Elle avait tressailli en l'entendant parler de viol. Ce n'était pas un mot à employer au hasard. La réaction n'aurait pas été plus violente pour elle si on l'avait frappé directement.  Elle n'était pas une personne très autoritaire. Elle était douce et calme, c'était difficile pour elle de trouver les mots pour se défendre. Elle aurait sans doute eu moins de mal pour une autre personne mais elle réalisa qu'elle ne se souciait pas vraiment de ce qui pouvait lui arriver.  



Tant que les gens restaient et l'appréciaient au moins un peu, peu lui importait qu'on l'humilie ou qu'on la traite mal. Car au moins, pour une fois elle avait l'impression confuse qu'on l'aimait et qu'elle était importante. C'était ce qu'elle ressentait avec le footballeur. Il était difficile à gérer mais parfois il mettait sa tête sur son ventre comme un enfant et s'endormait. Alors, elle lui caressait les cheveux et s'imaginait que c'était ça la paix. "Pourquoi feriez-vous ça ?" Finit-elle par articuler difficilement. "Je ne vous ai rien fait de mal, je ne comprends pas." Les mots qui lui étaient assénés étaient difficiles à appréhender pour elle. La blonde était jeune et relativement innocente malgré ce qu'on pouvait colporter sur les murs de l'école.  Résignée, elle murmura. "Qu'est-ce que vous voulez que je fasse ?" Comme à chaque fois qu'on était trop agressif envers elle, elle se mettait en mode automatique et se contentait de satisfaire les autres. C'était la meilleure manière de ne pas avoir de problèmes. Et ça, elle l'avait appris de dure lutte.



Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

L'art de l'esquive -  libre Empty


Tobias Buchanan
J'ai 33 ans et je vis à Brekenridge, Colorado. Dans la vie, je suis professeur de français et je m'en sors pas mal. Sinon, grâce à ma réputation, je suis célibataire, nouvellement largué et je le vis plutôt bien en vérité, c'est pas le pire qui me soit arrivé.

L'art de l'esquive -  libre Tumblr_nkptkvni9z1s4bx7jo2_r1_500.


Jamie Dornan :copyright:️ Meg


Tobias aurait peut être du y mettre les formes, être plus doux avec la petite Cléa, mais c'était compliqué de voir à quelle point elle se soumettait facilement si on ne l'a dominait pas au point de non retour . Est ce que c'était son rôle en tant que professeur ? Sans doute pas. Pourquoi il ne faisait pas marche arrière ? Peut être car lui rappeler cette terminal dont il était amoureux quand il était en seconde, cette adolescente que tout les garçons voulaient et qui s'était donné aux mauvais avant de se suicider. Il se rappelait le choc dans le lycée, les accusations qui fusaient alors que tout le monde était coupable d'avoir laissé faire quand sa vie avait tourné aux désastres, au scandale … Oui peut être que ça l'avait marqué plus qu 'il ne le disait.. Mais sans doute aussi qu'il dirait juste que c'était car on l'avait forcé à regarder 13th reasons why … Oui c'est ce qu'il ferait car il était hors de question qu'on re déterre son passé et l'importance que Diane avait eu...

L'air paniqué de la blonde ne le découragea pas et encore moins la façon qu'elle eut de se remettre dans le même schéma de soumission. Il soupire « Ce que je veux ? Que tu apprennes tes leçons... n'est ce pas le but de tout les professeurs ? » Il allait le regretter toutefois il proposa « Je vais t'apprendre à te défendre un peu plus... et ça va passer par un entrainement intensif » Il pensait à de la boxe, quelque chose qui pourrait lui donner de la force.   « Dimanche, à 15 heures, sur la parking du supermarché, je t'attendrais dans ma voiture... Je suppose que ça te va et que tu viendras ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


L'art de l'esquive -  libre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
L'art de l'esquive - libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: