Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Maybe a new start? ft Arthécate

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Sam 20 Jan - 18:03

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors mieux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et papa et je le vis plutôt très bien.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents. Depuis il est en couple avec son ancienne flamme de l’école Jane. Il l’adore plus que tout et pour elle, il donnerait sa vie. Ils viennent d’emménager dans une petite maison confortable.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 26 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
J’étais enchanté que les Wilson accepte ma demande je voulais vraiment passer la journée avec elle et la surprendre aussi par la même occasion. Bon en même temps il faudra que je rappelle à Max que j’avais une journée avec ma copine question qu’il s’en rappelle. Mon sourire s’élargit quand ils me signifièrent qu’ils ferait visiter la ville à mon fils. Alors là je sens que je ne pourrais pas placer un seul mot!

- Il va adoré j’en suis certain.

Et j’espère qu’ils avaient bien de l’énergie Max sera très curieux je le sens. De plus le regard pétillant de ma rouquine.ne m’échappa pas. Elle était emballée de cette sortie et dieu sait qu’elle méritait amplement de se faire gâter un peu. Elle c’était retrouvée propulsé dans mon monde et elle n’eut aucune pause. Quand ils parlèrent de la dite Daphnée, je tournai un regard intrigué vers Jane. Une tornade? En condition? Elle était si pire que ça? Laissant Jane et sa mère faire la vaisselle, je discutait avec son père. Du gym, des jeunes, de Max, de notre cohabitation à tout les trois et bien sûr cette demande de garde. Je n’aimais pas trop l’évoquer devant eux car je savais que ça serait un combat. Je lui dit justement que je devrais aller rencontrer mon avocat dans deux jours car il semblerait qu’il y est une ouverture.

- Je te sens méfiant…

- Je le suis. Mais je préfère me dire que peut-être que cette fois ça sera la bonne.


Mais pour être honnête, j’en doutais fortement. Ce n’était pas son genre. Son genre était plutôt de me faire chier un maximum. Enfin la journée passa et on quitta pour admirer les décorations qui ravissait tout le monde, la musique de Noël nous parvenait et Max n’avait pas assez d’yeux pour tout voir. Bien sûr nous ne pouvions passer à côté du sapin de Rockefeller center ce qui laissa Max complètement muet, et moi aussi par la même occasion. C’était vachement plus beau en vrai qu’à la télé. Les vitrines étaient décorées avec goût et malgré qu’on marchait lentement les vitrine de jouets attirait l’attention de mon petit bout.. Après un moment à se balader, on alla dans une pizzéria manger avant le spectacle. Finissant sa troisième part, je ris doucement en l’entendant s’exclamer.

- Après? Ah mais on ne peut pas te le dire encore sinon ça ne serait pas une surprise. Mais je t’assure que tu vas aimer. D’ailleurs ce n’est pas très loin.

Je l’aidais à s’habiller alors qu’il cherchait à savoir la dite surprise tandis que je ne disais rien, souriant simplement en enfonçant sa tuque sur sa petite tête. Bien sûr même chemin faisant il tenta de soudoyer Jane mais que dire de sa bouille quand il vit l’affiche de Flash sur le grand mur extérieur. Muet de surprise ses grands yeux se releva sur nous et que je hochai la tête simplement.

- OH! C’est trop cool!! Merci papa! Tu es le plus meilleur du moooooonde!! se jetant contre mes jambes

- Merci mais c’est Jane qui a trouvé.

Et il me délaissa en se lançant sur Jane et serrant fort ses petit bras autour d’elle.

- Toi aussi tu es la plus meilleure Jane. Merci!

On s’installa dans la salle et je souris de voir Max assis au bout de sa chaise en battant des pieds. Je lançai un regard attendrit vers Jane en lui disant un “Je t’aime” sans son. Le spectacle était… comment dire… original. Pas que je n’aimais pas les comédie musicales mais de voir un super-héros chantant et dansant ce n’est pas particulièrement habituel. Mais Max ne lâchait pas la scène des yeux attentif qu’il était. Si je pensais qu’il allait s’endormir, il n’en fut rien. Parfois debout pendu au dossier en avant de lui. Parfois assis, il se laissait complètement emporter et j’étais plus que content de le voir ainsi. Quand le spectacle fut terminé on attendit, comme les autres enfants, pour que Max ai droit à sa photo et son autographe. Pendant qu’il s’installait pour la photo je passai un bras autour de la taille de Jane en déposant un baiser sur sa joue.

- Tu as eu une idée géniale.

Max revint en brandissant sa photo tout sourire et jamais de ma vie je ne l’avais vu aussi heureux, les yeux aussi brillants. Il allait flotter sur un nuage pendant des semaines juste avec ce spectacle. En arrivant, bien sûr il se dévêtit rapidement laissant tout dans l’entrée pour se ruer sur les parents de Jane et leur raconter toute sa soirée alors que je ramassai le tout. Je le laissai veiller un peu plus tard que d’ordinaire mais en le voyant cogner des clous et se frotter les yeux, j’allais avec lui pour le border bien comme il faut.

- Papa? J’ai vraiment aimé le pestacle…

- J’ai cru voir ça oui. Puis en plus tu l’as vu en vrai, tes copains vont être jaloux.

- Il est trop gentil en plus! Je t’aime fort papa.


Je lui répondis que je l’aimais aussi et avant de quitter la chambre il me demanda que Jane vienne le voir. Ce que je lui fis savoir une fois que je l’eus rejoint lui disant que j’allais me laver et que je l’attendrais dans notre lit. Sorti de la douche, je regagnais la chambre en me glissant sous les couvertures les bras repliés sous ma tête en fixant le plafond en souriant doucement aux souvenirs de la soirée. Quand Jane arriva je tournai la tête vers elle et lui sourit tendrement pour finalement me redresser sur les oreillers.

- Il va en rêver pendant des jours tu sais?

Je la laissai se glisser sous les couvertures pour refermer mes bras autour d’elle. J’étais bien, heureux… fatigué mais heureux. Je sentais mon coeur plus léger juste de voir mon fils aussi rempli de joie.

- Dis-moi est-ce que ta copine Daphné est si… comment dire… tornade que ton père a laissé entendre?
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 20 Jan - 21:24

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis en couple et on peut même dire que je suis très heureuse.

Informations supplémentaires ici.


Je n'ai jamais été une grande admiratrice de comédie musicale. Je préfère largement les pièces de théâtre plus classiques, mais il en faut pour tous les goûts. Max semble apprécier le spectacle et je dois bien avouer que celui-ci est très bien pensé. Tous les enfants de l'assistance s'extasient devant le super-héros dont les pas ont été "volontairement" ralentis pour que l'on puisse les voir.

Après la représentation, tous les enfants ont droit à leur petite entrevue avec le héros. Une chance pour tous ces petits admirateurs en herbe !

Tu as eu une idée géniale, me lance Adam après avoir déposé un baiser sur ma joue.
Je sais, je réponds, pas peu fière de voir le petit garçon aussi heureux.

Max avait grand besoin de se changer un peu les idées et je suis très heureuse de le voir sourire ainsi. Lorsque nous arrivons chez mes parents, le petit garçon s'empresse de tout leur raconter avec enthousiasme. Ils l'écoutent avec grande attention, allant même jusqu'à l'interroger sur la soirée et ce, jusqu'à l'heure du coucher.

Adam monte pour le border avant de m'appeler pour que j'aille lui souhaiter une bonne nuit à mon tour. Je reste un petit moment avec l'enfant, discutant un peu plus du déroulement de la soirée. Je lui fais un gros câlin avant de lui souhaiter une bonne nuit, puis je file dans la salle de bain pour prendre ma douche.

Après cela, je n'ai plus qu'à rejoindre mon compagnon dans mon ancienne chambre.

Il va en rêver pendant des jours tu sais? me dit-il tandis que je me glisse sous les couvertures pour mieux me lover dans ses bras.
J'espère bien, c'était le but, je raille tout en déposant un baiser sur son torse.
Dis-moi, est-ce que ta copine Daphné est si… comment dire… tornade que ton père a laissé entendre?
Quoi ? Elle te fait peur ? je lui demande en me redressant pour capturer son regard. C'est une fille plutôt dynamique… Et surtout d'une extrême gentillesse. C'est elle qui se charge de l'exposition de mes œuvres et qui m'a soutenue durant mes années de galère… Tu vas l'adorer, j'en suis sûre.

Cela fait des mois que je ne l'ai pas vu. Consciente de sa sensibilité, j'ai demandé à mes parents de ne pas lui parler de mon agression avant d'être totalement rétablie. Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète plus que nécessaire. Nous en avons beaucoup parlé depuis… Il n'y a plus rien dans ma vie que Daphné ignore.

Elle est d'ailleurs très impatiente de te rencontrer… Il va falloir lui faire bonne impression… ajouté-je en ponctuant chaque phrase par un nouveau baiser. Je ne pourrai plus vivre avec toi si elle ne t'aime pas…

C'est totalement faux, mais j'ai bien envie de le taquiner un peu.






Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Lun 22 Jan - 16:43

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors mieux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et papa et je le vis plutôt très bien.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents. Depuis il est en couple avec son ancienne flamme de l’école Jane. Il l’adore plus que tout et pour elle, il donnerait sa vie. Ils viennent d’emménager dans une petite maison confortable.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 26 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Ça faisait du bien de voir mon fils aussi heureux et je ne pouvais que remercier ma belle copine pour cette idée géniale. Ça donnait une pause et Max en avait cruellement besoin, juste être un enfant simplement. Même en arrivant son babillage était incessant à peine s’il respirait mais j’aimais bien voir la complicité qu’il développait avec les parents de Jane qui l’avait accepté aussi simplement que s’il avait été celui de Jane. Après avoir été bordé Max, discuter un peu avec mes beaux-parents, je filais sous la douche pour attendre la venue de Jane quand elle sortirait de la douche. Je la trouvais toujours aussi adorable avec sa longue chevelure humide, ses longues jambes de danseuse, son corps svelte et son regard brillant et toujours aussi vert.

- But atteint alors…

Refermant mes bras sur elle, je soupirais de bien-être bécotant sa tête qui sentait bon le shampoing. Enfin jusqu’à ce que je lui demande si sa copine était aussi pire que son père l’avait dit. Pas que j’en avais peur mais je ne la connaissais pas non plus alors je voulais savoir à quoi m’attendre. Oui encore ce défaut de vouloir me préparer d’avance.

- Non je n’ai pas peur. Je voulais juste savoir si je devais m’attendre à une Max version adulte ou pire. dis-je en souriant doucement. Puis je suis certain que je vais l’adorer en retour.

Je me doutais bien que Jane n’aurait pas eu une pote toxique elle avait donné dans le genre. Puis les fois où elle appelait Jane avait toujours du plaisir et rigolait bien avec elle. Donc je ne doute pas que je vais l’aimer. Je haussais les sourcils quand elle me dit que son amie avait très hâte de me rencontrer et que je vais devoir lui faire bonne impression. Je rigolais à sa dernière phrase en plantant mon regard dans le sien et me mordant la lèvre.

- Alors je n’ai pas le choix de mettre le paquet pour l’impressionner. Puis si elle ne m’aimes pas… Je me redressai à mon tour mon regard allant dans le sien, on devra se voir en cachette… parce que hors de question que je te laisse filer mademoiselle l’artiste.

J’allais l’embrasser tendrement, ma main libre caressant sa joue. Je me reculai de quelques millimètres mon regard plongé dans l'abîme vert de ses iris et sourit tendrement.

- Merci d’être dans ma vie Jane Wilson.

Bien sûr je m’étais retenu pour faire l’amour là sous le toit de ses parents, surtout qu’ils étaient à deux pas de la chambre comme Max d’ailleurs. Mais je ne me privais pas de la garder contre moi et de la bécoter tendrement jusqu’à ce que le sommeil vienne nous chercher. Je dormais paisiblement quand le lit fut secoué d’un petit garçon trop plein d’énergie et en me secouant en prime en me disant “Réveille-toi papa, c’est le matin il fait soleil!!” Je me frottai les yeux pour m’apercevoir que lui il était réveillé depuis un bon moment.

- Ouais je suis réveillé Microbe… dis-je d’une voix rauque Tu ne voulais pas aller plus doucement?

- Non Mamie Barbara m’a dit d’aller vous réveiller!

- Mamie Barbara? Euh…

- Mais oui j’ai deux mamies maintenant! Tu viens c’est prêt pour le déjeuner et après on va décorer le sapin!


Je lui assurait que je descendais et me tournai vers Jane en m’étirant.

- Allez, c’est le matin, il fait soleil. dis-je en blaguant légèrement, Mamie Barbara… Il t’a vraiment adopté tu sais. Puis le dernier en bas sent la morve de rat.

Je sautai en bas du lit et sautai dans mes vêtements rapidement pour dévaler les escaliers arrivant quelques secondes après Jane. Le déjeuner était délicieux. Enfin plus un brunch qu’un petit-déjeuner. J’aidais à ramasser pendant que Max allait s’habiller et qu’on commence à décorer le sapin. Enfin pour ma part j’agissais plus comme “ascenseur” pour Max qui ne pouvait pas aller très haut. Il eut même le privilège de mettre l’étoile tout en haut bien grimper sur mes épaules. La journée se passa vraiment bien allant même faire une bataille de boules de neige, une bataille dans la neige et des anges dans la neige aussi. L’avantage de Max c’est qu’il avait un habit de neige mais pas moi. Donc quand on entra j’étais frigorifié et trempé aussi. Je sautai dans la douche pour me réchauffer. Je mis mon pantalon d’habit et fit ma barbe comme Max grimpait sur le comptoir en me regardant.

- Est-ce que tu vas voir les tableaux de Jane?

- Euh… oui j’espère bien. On va rejoindre son amie à la galerie.


Il ne dit rien alors que je rinçais mon rasoir et que je lui jetais un regard en coin.

- Tu sais, demain je dois aller voir mon avocat. On pourrait demander à Jane qu’elle t’y emmène demain pendant que je serais à mon rendez-vous. Tu en penses quoi?

- J’aimerais beaucoup!

- Bien je vais lui en parler.


Je m’essuyais le visage, mis une touche d’après-rasage et allai enfiler ma chemise, une cravate et un veston le tout sous l'œil avisé de mon fils.

- Alors? Tu en penses quoi?

- Tu es trop beau papa!

- Tu crois que je vais faire bonne impression auprès de Daphné?

- Hummmm….
dit-il en se tapant le menton, si tu es gentle…gentil…

- Gentlemen? Alors c’est gagné d’avance.


Je descendis une fois prêt et souris à ma toute belle. Je répétais mes consignes à Max et tint le manteau à Jane pour qu’elle l’enfile et je lui chuchotai à l’oreille pour me moquer.

- Interdiction d’enlever la cravate avant la fin de la soirée.

Je lui fis un large sourire attrapant mon manteau pour le mettre pour donner les derniers câlins à Max et nous glisser dans un taxi pour nous diriger vers la galerie.

- Au fait, demain lors de mon rendez-vous, tu pourrais emmener Max à la galerie. Je pense qu’il était déçu de ne pas pouvoir venir ce soir. Puis c’est votre truc l’art. Enfin, je dis ça c’est si tu le veux évidemment, comme ça Daphné pourra juger si on peut être ensemble.

Je lui fit un sourire et pris sa main doucement en l’embrassant. Ça allait être une belle soirée, je le sentais. Finalement je passai un bras autour d’elle pour la serrer doucement contre moi, j’étais certain qu’on allait vraiment passer une bonne soirée. En arrivant devant la galerie, je payai la course et laissai Jane passer devant et rapidement mon regard se posa sur l’ensemble des toiles affichées sur les murs. Je ne pus examiner d’avantage puisque l’énergique Daphné arriva devant nous me faisant sourire. Je ferais le tour plus tard visiblement.
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 23 Jan - 7:00

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis en couple et on peut même dire que je suis très heureuse.

Informations supplémentaires ici.


La journée s'écoule de la plus délicieuse des façons. Le sourire de ma mère en dit long sur sa propre joie qui déborde allègrement. Elle ne cesse de prendre des photos. Durant le petit déjeuner, quand nous décorons le sapin tous ensembles et même lorsque Max et Adam jouent dans la neige… Mon père est même obligé de l'arrêter en lui confisquant l'appareil.

Lorsque vient le moment de me préparer pour la soirée, j'hésite longuement entre plusieurs tenues. Je finis par opter pour une robe pull longue, blanche aux motifs hivernaux et une paire de bottines noires. Inutile de porter une robe de soirée, le vernissage est déjà passé après tout. Pourtant, quand Adam me rejoint, je suis surprise de le voir en costume. Il est superbe, comme d'habitude, mais je me demande pourquoi il se sent obligé de faire pareil effort.

Interdiction d’enlever la cravate avant la fin de la soirée, chuchote-t-il à mon oreille.
Ah ? Ça veut dire que je pourrai, après ? je demande avant de lui offrir un clin d'œil.

Je plaisante, bien-sûr. Je sais qu'il n'est pas très à l'aise à l'idée de faire quoique ce soit sous le toit de mes parents… Mais j'aime bien le taquiner.

Dans le taxi, Adam évoque son rendez-vous du lendemain et me demande s'il m'est possible de conduire Max à la galerie.

Bien-sûr. J'avais prévu de l'emmener visiter quelques musées, mais nous pouvons très bien faire un crochet s'il le souhaite.

Lorsque nous arrivons à la galerie, Daph' ne tarde pas à se jeter sur nous… Et il ne s'agit pas d'une métaphore. Mon amie me tient fermement contre elle, me serrant joyeusement dans ses bras comme si nous ne nous étions pas vues depuis des années. Elle m'a terriblement manqué. Daph' et sa joie de vivre, son dynamisme entraînant et ses fous rires contagieux.

Bon sang… Mais, c'est "ça" Adam ? S'écrie-t-elle en écarquillant les yeux. Il est…waouh.
C'est bien lui… même si, techniquement, on utilise pas "ça" pour parler d'un être humain, je pouffe. Daph', je te présente Adam, Adam, je te présente Daph'.
Si j'avais su qu'il y avait de tels mâles à McCall, je t'y aurais suivi, lance-t-elle en lui tendant la main Enchantée Adam. Je suis Daphnée Bennett, la meilleure amie de Jane.

Nous échangeons ensuite quelques banalités d'usage jusqu'à ce que nous en venons à l'exposition.

Vous êtes venus au bon moment, on commence à les décrocher et en fin de semaine, ils prendront la route pour leur nouveau foyer.
Combien du coup ?
Je ne te l'ai pas dit au téléphone ? Elles sont pratiquement toutes vendues… Sauf le clown, mais celle-ci, on s'en doutait.

Nous éclatons toutes les deux de rire. Cette fameuse toile est avant tout une drôle de blague…

D'ailleurs, Max voudrait venir visiter la galerie demain, peux-tu t'assurer que ce clown ait totalement disparu d'ici là ?
J'allais justement te proposer de la jeter au feu. Je suis presque sûre que cette toile est hantée.
Bonne idée.

La toile en question est un portrait de clown triste. Il n'y a rien de malsain dans sa création, en réalité il s'agit d'un exercice proposé en école d'art pour travailler les regards dérangeants. Vous voyez ces portraits qui vous donnent l'impression de vous suivre du regard ? Et bien voilà.

Ayant encore un peu de temps avant de nous rendre au restaurant, nous faisons le tour de toutes les toiles… Enfin non pas "nous" mais eux. Moi, je préfère regarder les livres de comptes et faire mine de m'y intéresser. C'est assez difficile pour moi de regarder des œuvres aussi détaillées en sachant que je ne serais plus jamais capable d'en faire de pareilles. À cette seule pensée ma main se met à trembler et je prends grand soin de la dissimuler dans mon manteau.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 24 Jan - 12:37

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors mieux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et papa et je le vis plutôt très bien.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents. Depuis il est en couple avec son ancienne flamme de l’école Jane. Il l’adore plus que tout et pour elle, il donnerait sa vie. Ils viennent d’emménager dans une petite maison confortable.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 26 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je mettais un point d’honneur d’être présentable, bien mis et oui bon mon éducation de gosse de riche entrait en jeu mais pas que. J’aimais bien être présentable, ne serait-ce que pour voir le regard brillant de Jane. Je sais que j’aurais pu mettre simplement un jean et un chemise propre mais… non, ça ne me semblait pas tellement approprié pour une galerie et surtout rencontrer sa meilleure amie. Je lui fis une petite blague à l’oreille en chuchotant et se qu’elle me dit élargit mon sourire alors que je lui répondit “On sait jamais…”. C’est dans le taxi que je lui fis part de la demande de Max, ils avaient un truc d’art ensemble et ils partageaient cette même passion puis il se mourrait de voir ses tableaux.

- Ça lui fera énormément plaisir.

En arrivant à la galerie c’est une Daphnée plus qu’enthousiaste qui se jeta sur Jane et pas qu’au figuré. Donc une Max version adulte, j’allais pouvoir gérer je pense. Je ris doucement quand elle me qualifia de “ça” et je murmurai un merci poli.

- Enchanté Daphnée la meilleure amie de Jane.

On parla de choses banales, de tout et rien en général alors que je voyais Jane se rallumer de vie au simple contact de son amie et je savais qu’elle lui manquait. Ne serait-ce que par la posture, son regard, son sourire. McCall c’était bien, notre vie à trois allait bien quoique chaotique pour le moment mais sa pote lui manquait, ses parents lui manquaient. Quand il fut mention des toiles qu’ils commençaient à décrocher j’eus une petite panique de peur que Max ne les voit pas. Et cette peinture de clown qui me fit froncer les sourcils de curiosité. Ok! Je voulais voir cette peinture. J’enlevai mon manteau en le mettant sur mon bras les écoutant parler.

- Elle est si terrible cette peinture? dis-je intrigué.

- Viens je vais te montrer! dit l’enthousiaste Daphnée.

Je jette un regard à Jane qui préfère me laisser aller, je fouille son regard quelques secondes mais je n’insiste pas. Je lui souris tendrement et lui donne un baiser avant de suivre Daphnée. Les toiles sont magnifiques, je reconnais quelques paysages de McCall. Les couleurs sont belles, lumineuses, joyeuses même je dirais. Mais certaines sont plus sombres, plus graves… plus… douloureuses? Je prenais le temps de les regarder, les examiner. Bien que j’ai toujours aimé voir Jane griffonner ses papiers autant maintenant c’était bien autre chose. Elle avait suivi des cours, elle avait une technique et maintenant que je la connaissais, certaines toiles exprimaient ses émotions. Les mains croisées devant moi je prenais vraiment le temps de tout examiner, de “m’imprégner” de ce que  je ressentais. Je n’avais aucun talent en dessin ou autre forme d’art alors j’appréciais encore plus son travail et les efforts qu’elle faisait depuis des mois.

- Tu sembles apprécier…

J’arrêtais ma contemplation d’un toile ou je ressentais une vague tristesse, un espèce de vague à l’âme. Je pouvais lui donner ça, elle arrivait à faire ressentir des émotions à travers ses peintures, ses toiles et ses dessins. Je foullais le regard de Daphnée quelques secondes, question de revenir sur terre un peu.

- J’ai toujours aimé ses esquisses. Je n’ai aucun talent en art et elle en a tellement. Puis c’est un plaisir de la voir faire. Elle… elle est dans son monde, c’est difficile à décrire. Même quand elle restait à McCall j’espérais tellement arriver à jeter un regard sur son cahier à dessin… dis-je avec un sourire.

Je retournais mon attention sur la toile devant moi.

- Disons que je suis content de voir ses toiles, j’apprécie vraiment. Puis Max sera ravi de les voir aussi. Ils partagent ce truc ensembles et je suis plutôt heureux de voir qu’ils ont un truc en commun. Enfin plusieurs mais celle-ci plus particulièrement.

- Comment va-t-elle vraiment?


Je la regardais un moment ne sachant trop quoi dire. Ce n'était pas tellement à moi de répondre à cette question.

- Dans l'ensemble elle va bien. Je sais que ne plus peindre comme avant l'affecte mais ne me le dis pas. Je n'ai pas besoin qu'elle me le dise. Je le sais.Mais le mieux serait de lui demander toi-même, elle pourra mieux te répondre. Alors ce clown?

- Oh! Ici!


Et on continue notre visite et je vois enfin ce clown. Ah ouais… je vois. Clairement Max aura la frousse en le voyant. Pas qu’il n’était pas beau au contraire c’est vraiment le regard qui est perturbant. Je bougeai légèrement et on avait vraiment cet impression qu’il nous suivait du regard. Ouais valait mieux le faire disparaître avant l’arrivée de Max. D’ailleurs je demandais poliment à Daphnée si elle pouvait attendre avant de décrocher les toiles pour que Max les voit toutes, enfin tout sauf le clown. Elle ma rassura que c’était prévu. On retourna lentement vers l’entrée et je souris doucement à Jane allant chercher sa main caché dans sa manche.

- Je comprends pourquoi tes oeuvres se sont vendues rapidement… enfin sauf le clown. dis-je en souriant doucement et déposant un baiser sur sa tempe, Max va adorer j’en suis certain. On y va ou tu as autre chose à vérifier avant?
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 24 Jan - 21:51

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis en couple et on peut même dire que je suis très heureuse.

Informations supplémentaires ici.


Non, c'est bon, on peut y aller.

Nous prenons un nouveau taxi pour nous rendre chez Barney. C'est un petit restaurant sans grande prétention où nous avions pris l'habitude de venir dîner, Daphnée et moi. J'aime cet endroit pour sa simplicité et pour ses énormes plateaux de fromages. Nous commandons, chacun notre tour tout en discutant, de tout et de rien. Daph' prend plaisir à livrer quelques anecdotes à mon compagnon et j'en fais de même. Oeil pour oeil…

J'apprends ensuite qu'elle a entamé une relation déjà bien compliquée avec un musicien de Brooklyn. L'un de ces fameux Bad boys qu'elle affectionne tant.

Nos plats arrivent quand je remarque que son attention se porte sur ma main recouverte de fines cicatrices.

– Comment vas-tu ?
Ça va, je rétorque avec franchise.
– Jane…
Ça va, je te le jure. J'ai traversé une période difficile, mais aujourd'hui je vais beaucoup mieux.
– C'est faux.
Pardon ?
– Jane, ça fait des lustres qu'on se connaît toi et moi, et je te connais par cœur. Tu es comme ma sœur… Tu es surtout très résiliente. Tu prends énormément sur toi… Tu encaisses… Mais… À un moment donné, la cocotte minute va finir par exploser.
Ça suffit, Daph', dis-je en serrant les dents.

Ce n'est pas pour rien que j'évite d'évoquer les sujets qui fâchent avec elle. À quoi bon, c'est inutile. Il lui suffit de me regarder pour savoir si quelque chose me tracasse et à quel point. C'est une sorte de don, chez elle… Un don franchement casse-pied.

– Tu as le droit de dire quand ça ne va pas, Jane !
Tu sais, je t'adore… Mais là, c'est pas le moment.

Elle sait me pousser dans mes derniers retranchements… C'est sa technique à elle pour me faire extérioriser sans peinture … Une chose que je ne peux plus faire depuis que je ne suis plus fichu de tenir un pinceau dans les mains. Je n'ai plus aucun moyen de me soulager l'esprit, elle le sait, elle le sent… Et si sa technique est toujours très efficace, ce n'est ni le lieu, ni le moment pour ça.

– Je suis d'accord avec toi… Mais tu refuses d'évoquer les soucis… Et je suppose que vous en avez actuellement, non ? Quelque chose qui pousse Jane à se mettre en retrait pour rester discrète…
Bordel, tu fais chier Daph'.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 25 Jan - 17:48

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors mieux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et papa et je le vis plutôt très bien.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents. Depuis il est en couple avec son ancienne flamme de l’école Jane. Il l’adore plus que tout et pour elle, il donnerait sa vie. Ils viennent d’emménager dans une petite maison confortable.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 26 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je pouvais être honnête? J’admirais totalement ma belle rouquine et pas parce qu’elle était une artiste sans pareille mais parce qu’elle était elle tout simplement. Je savais pourquoi elle ne m’avait pas suivit, je savais pourquoi elle feignait de regarder les livres de comptes. Elle n’avait pas besoin de le dire, je le savais parfaitement. Cependant je ne trouvais pas les mots pour la motiver, la rassurer. Puis cette tendance qu’elle avait de tout retourner pour éviter que je gratte un peu trop. Oui je respectais ça, je me disais qu’elle m’en parlerais une fois qu’elle serait prête. Je me disais qu’en répondant à la réponse de Daphnée ça n’irait pas plus loin ou à tout le moins qu’elles en parlent toute les deux seules à seules. C’est ce que je croyais alors que les deux m’abreuvait d’anecdotes toutes plus intéressantes et hilarantes les unes que les autres. Cependant quand Daphné demanda comme elle allait, je jetai un regard en coin à la jeune femme presque alarmé. J’avalai lentement ma bouché toujours appuyé sur la table pris entre les deux femmes. Une qui voulait des réponses et l’autre qui tentait d’éviter le sujet. Hé merde… Il fallait que je trouve un moyen de calmer la situation mais étrangement je ne trouvais rien. Quand Jane serra les dents en disant que ça suffit, je compris qu’il fallait que j’agisse maintenant.

- Daph je crois…

Et elle ne m’entendit même pas. Elle continua sur sa lancée alors que mon regard alla de l’une à l’autre. C’est maintenant que je réalisais qu’elle m’avait dit très rarement qu’elle n’allait pas. Même après son passage à tabac elle avait que très peu craquer. Je les écoutaient à peine remémorant notre vie commune et réalisant comment elle me supportait certes, comment elle m’encourageait à arrêter de me mettre de la pression et tenter - vainement - de vouloir tout organiser d’avance.

* Quelque chose qui pousse Jane à se mettre en retrait pour rester discrète… *

Cette phrase, cette petite phrase de rien qui me fit l’effet d’un uppercut. Ce n’était pas quelque chose, mais quelqu’un. Elle ne disait rien parce que j’étais en procédure de garde. Elle ne disait rien parce que ça me stressait. Elle ne disait rien car elle voulait me supporter dans ma démarche. Elle ne disait rien pour ne pas que je m’inquiète. Elle ne disait rien pour pleins de raisons. Je regardais Daphnée un moment avant de tourner mon regard vers Jane et la regarder un moment, un long moment. Je posais ma main sur la sienne en ne la lâchant pas du regard, il me semble que je l’entends penser.

- Je suis en processus de garde légale pour Max. dis-je reportant mon attention sur Daphnée. L’histoire est longue mais ça me rend nerveux parce que je ne sais pas ce que la mère de mon fils va inventer pour m’énerver et que mon fils écope par la bande. Il c’est beaucoup attaché à Jane et je sais que c’est réciproque. Cependant…

Je tournai mon attention vers Jane en serrant sa main doucement.

- Jane me soutien énormément, beaucoup même et je ne pourrais jamais être aussi reconnaissant. Mais elle oublie que c’est mon combat, je dois affronter ça seul pour qu’on soit bien ensuite.

Je sais qu’elle serait toujours derrière moi, qu’elle serait ma Adrienne quoi. Je lui fis un sourire rassurant en caressant sa main du pouce, mon regard toujours dans le sien.

- Mais elle oublie que je la connais très bien. Je vois comment elle fait des efforts pour peindre, tenir un pinceau. Je la vois déterminée comme jamais je ne l’ai vu et j’ai vu aussi son découragement qu’elle déguisait d’un sourire.

Combien de fois j’avais monter pour lui demander un truc alors qu’elle était dans son atelier et que j’ai vu sa main tremblante alors qu’elle était assise dos à la porte et que je la regardais silencieusement les bras croisés en espérant que cette fois ça serait la bonne. Combien de fois je l’avais entendu soupirer de découragement, vu mettre son pinceau rageusement dans le pot d’eau. Combien de fois j’avais vu cette femme formidable courber les épaules et essuyer son visage rapidement. Chaque fois j’étais retourner en bas silencieusement pour lui offrir au moins une soirée relaxante, paisible pour qu’elle reprenne courage. Je dis tout ça en la regardant et lui montrer que moi aussi j’étais observateur.

- Daphnée, a raison. Il y a quelque chose qui te pousse à être discrète et si moi j’ai mon combat, tu as le tiens et jamais je ne te laisserais tomber. Jamais Jane, on est une équipe alors dis-lui ce qui te tracasse d’accord?
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 26 Jan - 19:08

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis en couple et on peut même dire que je suis très heureuse.

Informations supplémentaires ici.


Je ne suis pas du genre à parler de mes problèmes, en tout cas, pas avec mes proches. Ce n'est pas quelque chose que je sais faire, je n'y arrive tout simplement pas… Je sais bien que ce n'est pas très sain. J'ai longtemps expérimenté la chose ce qui a mené à des pensées suicidaires, des prises de drogues diverses et variées et à de très nombreux tatouages. Je n'ai plus la moindre envie de retomber là-dedans et c'est d'ailleurs pour cela que je vois régulièrement un psychologue.

Je n'envisage aucunement de parler de tout ce qui me tracasse avec eux. Je préfère prendre sur moi et gérer cela à ma manière. Adam peut bien affirmer que cette histoire de garde est son combat, je vois bien qu'il a besoin de soutien. Il se repose énormément sur moi et ce n'est pas le moment de flancher. Alors mes préoccupations, mes doutes, je me les gardes, je les stocke jusqu'à la prochaine séance.

C'est bon, dis-je en buvant une grande gorgée de vin. Arrêtez un peu de vous inquiéter pour rien, je vais bien.
– Jane…
Daph'... Ça va. Je suis simplement en période de deuil… La peinture, c'est terminé pour moi, c'est comme ça. Je ne serais plus jamais professionnelle et alors ?
– Tu dis n'importe quoi, tu as ta renommée et…
Et je ne suis plus fichue de tenir un pinceau, Daph'. C'est comme ça. Ça fait des semaines que je n'ai plus fait le moindre progrès…
– Et tu vas nous dire que tu le vis bien?
Bien-sûr que non… Mais ce n'est pas le plus important dans ma vie. J'ai d'autres préoccupations…

J'offre un sourire sincère à Adam tout en lui serrant doucement la main.

La peinture, c'est mon problème… Mon monde. Ce n'est pas un sujet que je veux évoquer avec vous et ce n'est pas grave ! Je ne suis pas obligée de tout vous dire, surtout sur ce point, parce que c'est à moi seule de gérer cela.

Je sais bien que ma réponse ne la satisfait en rien, mais tant pis. Elle me connaît suffisamment pour savoir que je n'en démordrai pas.  

D'accord… Alors dans ce cas, parlez-moi de votre mariage… dit-elle en affichant un sourire espiègle.
Oh bon sang…
Bah quoi ? Vous vivez déjà ensemble dans une maison que vous avez acheté ensemble… Vous êtes déjà quasiment mariés.
Désolée, lancé-je à Adam avant de finir mon verre de vin… Je crois que cette soirée va être très longue.

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Sam 27 Jan - 9:13

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors mieux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et papa et je le vis plutôt très bien.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents. Depuis il est en couple avec son ancienne flamme de l’école Jane. Il l’adore plus que tout et pour elle, il donnerait sa vie. Ils viennent d’emménager dans une petite maison confortable.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 26 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je n’aimais pas quand elle prenait la fuite quand il s’agissait de sa personne. J’avais remarqué qu’elle le faisait mais il n’y a pas longtemps. Je me montrais doux, gentil pour lui faire comprendre que malgré tout, j’avais vu qu’elle n’allait pas bien. Qu’elle prenait tout sur elle. Oui j’avais besoin de son soutien mais pas qu’elle s’oublie en retour, non jamais! Si elle faisait ce qu’elle me reprochait clairement on allait se prendre le chou un moment ou à un autre. Puis je ne suis pas un bébé non plus, oui ça me stress cette question de garde mais qui ne le serait pas? Je suis capable de mener mon combat, je m’arracherais le coeur pour mon fils et elle. Cependant quand elle dit d’arrêter de nous inquiéter pour rien et qu’elle allait bien, je me redressai glissant ma main hors de la sienne. agacé et pour continuer de manger… et ma fourchette se figea dans mon assiette alors que mon regard se planta dans le sien.

*La peinture, c’est terminé pour moi. Je ne serais plus jamais professionnelle.*

Et elle comptait me le dire quand ça? Depuis quand elle abandonnait comme ça? Mon regard resta dans le sien serrant les lèvres légèrement. Ok… moi je dois me taper un putin de thérapeuthe pour régler mes truc, Max dois en voir un pour ses phobies et elle… elle ne me dit rien? Mais je suis quoi moi dans sa vie?

*Je ne suis plus fichue de tenir un pinceau. Des semaines que je n’ai pas fait de progrès*

Personnellement ce n’était pas une raison pour ne pas continuer. Il arrive parfois que notre corps n’en fait qu’à sa tête. Mais entendre ses mots c’étaient comme avoir un coup au coeur. Je préférais ne rien dire, je ne voulais pas foutre un malaise. Je ne voulais pas lui remettre sur le nez que MOI je devais me confier et elle? Non? Je déteste apprendre les choses en dernier et en ce moment, de cette manière. Je ne répondis pas à son sourire, serrant à peine sa main. Je fronçai les sourcils un peu plus quand elle ajouta qu’elle n’était pas obligé de tout nous dire, surtout sur ce point, parce que c’est à elle seule de gérer ça. JE RÊVE!!! Elle venait VRAIMENT de me dire ça en pleine figure? Je lui servis un regard lourd et retournai à mon assiette. Rempli ta bouche Adam comme ça, ça évite de dire des bêtises. Les filles parlèrent mais je n’arrivais pas à me remettre dans cette ambiance bon enfant.

- Excusez-moi, je reviens.

Je me levai, attachai mon veston et direction la salle de bain. Il faut que je prenne deux secondes pour respirer. J’aspergeai mon visage d’eau froide et l’épongeai avec un papier et j’allais m’isoler dans une cabine et refermai le verrou. Bon… ce n’était pas particulièrement confortable mais au moins je pouvais prendre le temps de remettre de l’ordre dans ma tête. Je pris de grandes respirations en fermant les yeux et fixant la porte de métal devant moi. Je ne sais pas combien je pris de respirations mais assez pour me perdre dans les graffitis de la porte.

* Tout ce dit Adam. Tout est dans la manière de le dire.* C’est ce que me disais mon thérapeuthe mais maintenant ce n’était pas le moment. Je sorti de la cabine, me plaçai devant le miroir, remis de l’ordre dans ma tenue et sortit de la salle de bain. Je regagnais la table, je m’assied et regardais les femmes tour à tour.

- J’avais juste besoin de prendre quelques minutes. je me tournai vers Jane, ça va maintenant.

Enfin jusqu’à ce que puisse parler seul à seul. Je repris ma fourchette me faisant une bouchée et dit tout simplement

- Alors c’était quoi ta question déjà Daphné?
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 27 Jan - 12:35

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis en couple et on peut même dire que je suis très heureuse.

Informations supplémentaires ici.


A la réaction d'Adam, je comprends bien vite que ce que je viens de dire ne lui plaît absolument pas. Je le vois dans ses regards appuyés, dans sa façon de pincer les lèvres… et le voir ainsi se lever ne fait finalement que confirmer ce que je savais déjà.

Je ne suis pas la seule à avoir décelé ce changement dans son comportement. Daphnée ne dit peut-être rien, mais ses regards en disent long. Pour autant, je le laisse faire sans rien ajouter. Nous verrons cela plus tard… Pour l'heure, j'essaie simplement de terminer ce repas sans dispute.

Nous nous séparons une heure plus tard. J'enlace mon amie avant de lui promettre de revenir demain avec Max.

– Je prévoirai des cookies alors…

Arrivée chez mes parents, je constate bien vite que tout le monde est endormi. La maison est plongée dans le noir, tout est calme. Je retire mon manteau en silence et le range dans le placard de l'entrée…

Je suppose que tu veux en parler ? je lui lance . Dans ce cas, il va me falloir un café. Tu en veux un ?

Je me dirige vers la cuisine et entreprends la préparation du fameux breuvage. Mes parents possèdent l'une de ces fameuses machines à expresso. Il ne me faut guère de temps pour récupérer la boisson.

Allons-y, crevons l'abcès.

Je lui laisse donc la possibilité de prendre la parole et de dire ce qui lui pèse tant sur le cœur. Je n'ai pas l'intention de le laisser sans réponse, encore me faut-il entendre ses questions.



Contenu sponsorisé
Maybe a new start? ft Arthécate
Page 26 sur 28
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant
Sujets similaires
-
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]
» ezekiel ∇ oh take me back to the start.
» i'm going back to the start (sunrise)
» You sort of start thinking anything’s possible if you’ve got enough nerve.
» A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: