Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:20 par Manhattan Redlish

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyHier à 20:54 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyHier à 8:55 par Senara

» Raven and Bones
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyJeu 18 Juil - 23:49 par Lobscure

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyJeu 18 Juil - 17:54 par Opale Or

» Silicon Heart ft. Lexis
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyJeu 18 Juil - 13:00 par Lexis

» Le sang des rois
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyJeu 18 Juil - 8:57 par Telanie

» Activité réduite
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyJeu 18 Juil - 4:22 par Raton

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 EmptyJeu 18 Juil - 0:56 par Clionestra

Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash}

Elsy Lullaby
Messages : 4251
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Dim 3 Sep - 2:59

Aline Legrand
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis Etudiante en littérature et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle a connu une vie simple. Collège privé, parents catholiques, baptisé, communiante, confirmante, la messe le dimanche, pendant les premières années de sa vie. Vers l'âge de quinze ans, elle s'écarte un peu de la religion, la pratique de moins en moins, mais garde certaines valeurs de celles-ci. Plutôt timide et réservée, elle a du mal à aller vers les garçons, d'autant plus qu'elle a toujours peur d'être prise pour une imbécile. Elle a donc eut très peu d'histoire d'amour, tout en tombant pourtant facilement amoureuse, étant pour le moins sensible. La barrière des écrans lui permet de se confier plus aisément. Elle manque cruellement de confiance en elle ce qui n'est pas pour simplifier ses rapports avec le monde qui l'entoure.


avatar : Skeyde

Non, il n’a tout simplement jamais mis les pieds dans un McDo, ni même un burger king. La chose est simple, il n’a toujours simplement jamais mangé de burger et cette information ne manque pas de la surprendre. Bien sûr, elle n’imagine pas un instant que la famille royale passerait son temps à manger des fast food, c’est impossible. Mais… Qu’ils ne goûtent jamais à des plats dit populaires… Ça lui fait réaliser, un peu plus, à quel point leurs deux vies divergent. A quel point ils ne sont pas les mêmes et ne vivent pas de la même façon. Ce n’est pas tant ça qui l’attriste, toutefois, que l’idée qu’il n’ait finalement pas toutes les libertés. Manger un burger avec des amis était pour elle une chose parfaitement anodine, mais elle réalisait qu’en ce qui le concernait, les repas devaient être tous plus ou moins un peu guindés, encadrés par une étiquette. Il ne connaît pas la spontanéité d’un frigo vide qui termine en repas au mcdo, ni le petit burger en rentrant de soirée, histoire d’éponger un peu l’alcool avant de rentrer comater toute la journée. Non pas qu’elle ait déjà fini raide morte non plus mais… Elle a conscience qu’ils n’ont pas vécu les mêmes expériences, tous les deux. Conscience qu’il y a tout un pan de sa vie à lui qu’elle n’imagine même pas. Mais l’inverse est aussi vrai.

”- Trop nul d’être prince si tu peux pas t’envoyer des burgers au foie gras peinard !” affirme la demoiselle avec un petit sourire.

Ouai, bon, elle n’est même pas sûre qu’il connaisse le foie gras, ce produit typiquement français qui n’a pas toujours bonne réputation que ce soit à l’étranger ou à l’intérieur des frontières du pays. Ouai, si ça se trouve, la mention de ce met ne lui fera même pas spécialement envie. Scandaleux. Mais d’un type venu du pays du fish and chips, à défaut d’avoir une cuisine descente… Est-ce que ce serait vraiment étonnant ? Peut-être pas tant que ça.

”- Je me fixe comme mission de te faire découvrir le burger, alors !” affirme-t-elle avant de reprendre. ”Les sushis, rassure-moi, tu as déjà goûté, hein ?” qu’elle demande, réalisant tout à coup que, ça non plus, si ça se trouve, il ne connaît pas.

Oh, oui, elle lui fera découvrir ce que sont les repas de la flemme pour les gens normaux, qui font aussi office de repas plaisirs à moindre coûts, seuls ou entre amis. Mais pour l’instant, c'est son monde à lui qu’il lui fait découvrir, se penchant devant elle pour lui proposer une danse, lui faisant une révérence alors même qu’elle a conscience que c’est probablement contraire à l’étiquette, au vu de son propre statut comparé au sien.

”- Avec plaisir… Mais je dois te confesser que je risque fort de t’écraser les pieds…” avoue-t-elle en rougissant, bien peu confiante en ses propres capacités en règle générale alors, dans un domaine qu'elle n'a jamais pratiqué...



When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241537-3When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241685-3
Nash
Messages : 189
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Sam 9 Sep - 20:39

Edmond de Galles
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Prince d’Angleterre, premier dans l'ordre de sucession et je m'en sors parfaitement bien, je le dois. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis particulièrement bien.

Il a vécu pendant longtemps dans une dimension où les portes closes sont lois. Il a vécu dans une cage dorée, entrant à l'école privée pour garçons : Eton, faisant son service militaire dans la Royal Air Force par obligation, ne pouvant se déroger à la règle qui stipule que les futurs héritiers se doivent de s'engager pleinement pour leur pays. Il revint au château qui l'a vue naître à ses 26 ans. S’accommodant de nouveau à la vie royale, il se permet toutefois quelques... Incartades. De nature polie, courtoise, malgré la froideur que son rang l'oblige de porter, à l'intérieur, c'est une personne gentille, douce, bienveillant, parfois impulsif, parfois capricieux. Malgré la richesse, le rang et le sang qui coule dans ses veines, il n'a jamais véritablement aimé... La famille royale ne lui a jamais appris ce qu'est l'amour, mais ce n'est pas grave, il n'a qu'à apprendre... Avec la bonne personne.


avatar : Ryan Reynolds
A cette nouvelle, Aline semblait... Décontenancée ? Non, cela aurait été un euphémisme de qualifier son expression faciale de la sorte. Elle se rapprochait plus du scandalisée que de toute autre terme. A cela, Edmond sourit, un sourire forcé, gêné et tellement pas naturel. Il avait l'habitude d'accorder un fausse expression joyeuse, compatissante, voire d'autres encore, mais avec Aline, il n'aimait pas user de ce subterfuge. Il voulait être lui, Edmond, mais... C'est impossible, même pour sa propre personne. Car pour pouvoir s'incarner, il faut savoir qui il est réellement sans son sang ? Or, il ne trouva nulle réponse à ses questionnements. Et quand bien même ne sait-il pas qui il est, que veut-il devenir ? En dépit de ce trône qui n'attend que lui... Qui souhaite-t-il être ? Quel roi deviendra-t-il ? Sera-t-il bon et juste ou fera-t-il un piètre souverain ? Depuis qu'il sait lire et écrire, sa grand-mère lui a inculqué le métier de souverain. Mais entre la théorie et la pratique... Il y a un monde ! Et univers qu'il n'a jamais franchi depuis. Et il n'est pas certain de vouloir y aller. Malgré cela, ce n'est pas tant qu'il a le choix sur la question... Il s'y est préparé mais l'arrière-goût n'en reste pas moins âcre. La remarque de la jeune demoiselle lui décrocha un rire léger, le sortant de sa réflexion. Oui, c'est vrai, quelle importance du futur inéluctable ? Pour l'instant, il doit se concentrer sur un être beaucoup plus important, celui qui lui accorde un répit qu'il ne peut refuser. En ce jour, cela sera son essentiel.

-Je dois avouer que le foie gras n'est pas... Mon plat préféré. En soi, je pourrai demander à un cuisinier de me faire un hamburger... J'avoue que cela ne m'a jamais traversé l'esprit.
Et puis, comment justifier cela à sa grand-mère si elle le voit ?! Ou aux autres personnels, voire invités ! Non, ce n'est évidemment pas une option. Peut-être peut-il le commander aujourd'hui ? Non, on le prendrait pour un malotru ! Aller dans un restaurant cinq étoiles pour finalement commander un hamburger... Il est certain que d'ici le temps qu'il revienne à Londres, tout son peuple aura entendu parler de sa bévue. Il a beau dire à Aline qu'il est "Juste Edmond" aujourd'hui, la vérité est qu'il ne pourra simplement jamais l'être complètement. Il doit sans cesse penser aux conséquences d'un acte, aussi ridicule soit-il aux yeux d'autrui.

A l'apparente mission confiée de la jeune femme de sa propre initiative, Edmond ne peut que lui sourire de reconnaissance.
-Est-ce une promesse ?

Un sourire en coin se répend sur ses lèvres aux paroles de la jeune femme qui lui demande s'il a déjà eu l'occasion de manger des sushis, comme si, du fait de son manque d'expérience dans un mcdo ou tout autre lieu qui s'y apparente, il ne pouvait connaître ce met qu'est le sushi.

-Bien sûr, lorsque je me suis rendu au japon dans le cadre d'une mission diplomatique.
Ha, peut-être n'aurait-il pas dû dire cela. Il ne veut pas qu'elle croit qu'il la snob. En vérité, il ne sait pas. Peut-il lui parler comme il le ferait à une duchesse ? Sans cacher sa richesse, ses déplacements et tout le luxe qui va de pair à la royauté ? Ou serait-ce là fort déplacé de sa part ?

Rigolant doucement afin qu'elle ne prenne pas cela pour une moquerie, il amène la main de la demoiselle, la pose sur son torse, ses doigts par dessus les siens et d'une confiance marquée par son sourire et son regard perçant, lui susurre.
-Je prends le risque si tu le prends avec moi.

A cela, il prend délicatement ses doigts sur le creux de sa main et les conduit sur la piste de danse, déserte. Il se positionne, dos droit, tête relevé, froncement de sourcil qui est propre au facies qu'il aborde lorsqu'il est concentré, sa main dans le bas de son dos, l'autre portant toujours en son creux les doigts de la demoiselle. Finalement, la mélodie commence et de la main en bas du dos d'Aline, la rapproche de lui. Pas assez pour qu'ils soient collés, ne voulant pas brusquer la française, mais assez proches pour sentir le parfum de la demoiselle.

-Suis-moi, tout simplement. Je vais te guider.
Il commence par fait un pas en avant, attendant que la demoiselle en face de même, faisant attention à ne pas aller trop vite, quitte à ne pas suivre le rythme donné par la musique, une valse à n'en pas en douter. Prêt à rattraper la jeune femme au moindre soucis.

-Voilà, un deux trois, un deux trois, un deux trois.
Lui dit-il tout en faisant les pas lentement, lui montrant les trois pas de base d'une valse.

-Est-ce que tu te sens plus à l'aise maintenant ?
Et il ne parle pas seulement de l'apprentissage de la danse mais également de la proximité.

-Savais-tu que dans les danses de salon, qui se font à deux, il y a un concept qui explique à lui seul la relation entre la danseuse et le danseur. Ce dernier est la représentation du cadre, celui-là même qui permet de mettre en évidence la fleur qui y est peinte, et dont tu l'as sans doute compris, est incarnée par la demoiselle, en l’occurrence... Toi, Aline. Et bien que je n'ai pas eu l'occasion de te l'avouer plus tôt, sache que de toutes les fleurs que j'ai pu rencontrer, tu es sans conteste la plus belle...

Elsy Lullaby
Messages : 4251
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mar 12 Sep - 19:29

Aline Legrand
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis Etudiante en littérature et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle a connu une vie simple. Collège privé, parents catholiques, baptisé, communiante, confirmante, la messe le dimanche, pendant les premières années de sa vie. Vers l'âge de quinze ans, elle s'écarte un peu de la religion, la pratique de moins en moins, mais garde certaines valeurs de celles-ci. Plutôt timide et réservée, elle a du mal à aller vers les garçons, d'autant plus qu'elle a toujours peur d'être prise pour une imbécile. Elle a donc eut très peu d'histoire d'amour, tout en tombant pourtant facilement amoureuse, étant pour le moins sensible. La barrière des écrans lui permet de se confier plus aisément. Elle manque cruellement de confiance en elle ce qui n'est pas pour simplifier ses rapports avec le monde qui l'entoure.


avatar : Skeyde
Le foie gras n'est pas vraiment son plat préféré et elle prend un air presque offensé, comme s'il venait d'insulter toute la cuisine française. Ce n'est pas le cas bien sûr et elle sait aussi que le foie gras a de nombreux détracteurs. Mais si c'est une chose de le savoir, c'en est une autre de l'entendre. Elle doit admettre que pour sa part, c'est un de ses plaisirs coupables. Elle aime bien ça. Et elle sait qu'elle ne devrait pas, elle sait que le gavage des canards et des oies est un réel problème, mais c'est plus fort qu'elle. Elle continue d'en manger. Un peu. De temps en temps tout du moins.

"- Je vais faire comme si un mangeur de Fish and Chips ne venait pas de critiquer de la nourriture française et te pardonner." rit la blonde en le menaçant d'une fourchette, prenant la première chose qui lui passe sous la main, ni plus ni moins. "Tu aurais pu, mais maintenant je m'occuperai personnellement de ton éducation sur la question !" affirme la jeune femme avec un sourire. "On ira manger un burger. Bientôt." et comme il demande si c'est une promesse, elle hoche la tête avant de lever une main, posant l'autre sur son cœur. "Je le jure !"

Quand exactement, elle n'en sait rien. À vrai dire, ça va dépendre aussi du temps qu'il compte passer en France. Elle imagine que son passage est plutôt rapide, éclair, pour cette fois. Sûrement des obligations royales à tenir. C'est le plus probable au vu de ce qu'elle a découvert sur lui. Mais peut-être qu'elle peut espérer qu'il revienne une prochaine fois ? Peut-être qu'elle peut espérer qu'il revienne rapidement en France ? Elle se doute bien que les missions sur le territoire français ne doivent pas être nombreuses, c'est un fait, ce n'est pas un pays sous domination britannique. Mais pour autant elle peut tout de même supposer que leurs pays n'étant pas si loin, il y aura peut-être de futurs dîners d'états ou des obligations dans ce genre là.

"- Je n'ose même pas imaginer à quel point ils ne doivent rien avoir en commun avec ceux que l'on trouve et consomme ici…." remarque la jeune femme, dépitée.

Évidemment il a eu la chance de pouvoir voyager autour du monde et sûrement plus souvent qu'elle ne le pourrait elle-même en une vie entière. Évidemment, donc, il a eu l'opportunité de goûter les meilleurs sushis du monde, préparés dans la plus pure tradition japonaise par de vrais maîtres sushiman formés pendant des années pour atteindre leur niveau d’excellence. Elle en rêvait. Un jour, peut-être.

Alors qu’il désire danser la demoiselle émet quelques réserves. Si elle est plutôt emballée par l’idée, elle sait aussi qu’elle n’est pas franchement coutumière de toutes les danses de salon. Il faut dire aussi qu’elle manque de confiance en elle en général et ne se croit pas capable de telles choses. Mais il accepte de prendre le risque qu’elle lui écrase les pieds au milieu de leur danse et cette remarque lui arrache un sourire.

"- Ma fois j’ai trop peu souvent l’occasion d’écraser les pieds d’une tête couronnée, alors je vais saisir cette opportunité, si vous le permettez !" souffle-t-elle avec amusement.

Il la conduit jusqu’à la piste de danse, se place avec elle et l’aide à trouver ses repères, également, avant d’indiquer qu’elle doit simplement le suivre tandis qu’il donnera le mouvement, qu’il conduira les choses. Dit comme cela, il semble que cela soit très simple. En pratique… Elle va bien voir. Comme il fait un pas en avant, en tout cas, elle suit le mouvement. Il donne le rythme, montre les pas les uns après les autres, puis s’inquiète de savoir si elle se sent plus à l’aise à présent.

"- Je crois, oui." souffle-t-elle en perdant son regard dans le sien, continuant de le suivre, son cœur battant la chamade.

Il continue de parler, d’expliquer certaines choses et elle l’écoute attentivement, réalisant qu’elle pourrait faire ça pendant des heures. Elle ignorait tout ça. Mais quand elle comprend qu’il la complimente, elle pique un fard, son cœur battant d’autant plus vite dans sa poitrine, si bien qu’elle balbutie quand elle lui répond.

"- Tu… Le pense vraiment ?"



When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241537-3When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241685-3
Nash
Messages : 189
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Dim 22 Oct - 18:04

Edmond de Galles
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Prince d’Angleterre, premier dans l'ordre de sucession et je m'en sors parfaitement bien, je le dois. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis particulièrement bien.

Il a vécu pendant longtemps dans une dimension où les portes closes sont lois. Il a vécu dans une cage dorée, entrant à l'école privée pour garçons : Eton, faisant son service militaire dans la Royal Air Force par obligation, ne pouvant se déroger à la règle qui stipule que les futurs héritiers se doivent de s'engager pleinement pour leur pays. Il revint au château qui l'a vue naître à ses 26 ans. S’accommodant de nouveau à la vie royale, il se permet toutefois quelques... Incartades. De nature polie, courtoise, malgré la froideur que son rang l'oblige de porter, à l'intérieur, c'est une personne gentille, douce, bienveillant, parfois impulsif, parfois capricieux. Malgré la richesse, le rang et le sang qui coule dans ses veines, il n'a jamais véritablement aimé... La famille royale ne lui a jamais appris ce qu'est l'amour, mais ce n'est pas grave, il n'a qu'à apprendre... Avec la bonne personne.


avatar : Ryan Reynolds
Levant les mains, plaidant coupable, il accepte son sort.

-Merci de m'accorder votre pardon, votre honneur.
Fit-il avec un clin d'oeil et un sourire au lèvre. Il a l'impression de pouvoir être lui-même avec elle.

-Ma sauveuse gastronomique et culinaire !
S'exclame-t-il amusé par sa réaction. Elle est si spontanée... Il devrait prendre exemple.

-Je te prends au mot dans ce cas. J'ai hâte de déguster un hamburger en ta compagnie.

Quand les sushis viennent s'ajouter sur le plateau de la conversation, il affirme en hochant la tête.

-En effet, je suis en meilleure compagnie ici...

Il lui sourit, penche la tête un peu sur le côté, comme pour la défier de dire le contraire.

-J'aime à croire que nous ne venons pas dans un restaurant pour le repas qu'il sert mais pour la personne qui nous accompagne. Quoique... Non, finalement, tu as raison, la nourriture surtout si elle est française, c'est sacré.
Termine-t-il en rigolant, perdant de son sérieux.

Finalement, il en vient à lui demander de lui accorder sa main. Pour danser ! Juste danser. Rien de plus... Elle n'est pas fort confiante mais il essaie de la mettre à l'aise.

-Je vous le permets. Mon avocat ne viendra pas porter plainte si jamais je me vois dans l'obligation d'être amputé d'un orteil, parole d'une tête couronnée !


Il l'amène sur la piste de danse, il lui apprend d'abord les pas de base, s'assurant d'y aller doucement afin qu'elle puisse appréhender les mouvements.

Le regard d'Edmond ne vacille pas, plongé dans les yeux d'Aline alors qu'il lui offre un sourire sincère. Elle lui avoue qu'elle croit mieux appréhender les pas donc il se permet dans une infinie douceur d'augmenter ses mouvements, la guidant toujours, il accélère la cadence.  Ses pas sont peu confiants, gracieux mais maladroits malgré cela, il ne peut s'empêcher de se dire que c'est la plus belle danse qu'il n'a jamais réalisé... Enfin, peut-être la plus vraie. Hum. La plus humaine. Oui, c'est ce qu'elle est, elle est humaine. Lui, il est simplement le prince, un automate, qui ne peut danser librement, en dehors de ce qu'il a appris. Il ne sait pas danser. Il vole les pas des autres parce qu'il ne sait pas faire preuve de créativité.

-Oui, je le pense vraiment. Je n'en ai jamais douté, même bien avant ce jour...
Répond-il doucement, sa voix assurée malgré la proximité troublante entre eux. Il la guide sur la piste de danse, laissant la mélodie les envelopper. La valse les emporte, chaque mouvement calculé, chaque pas exécuté avec une précision minutieuse de sa part, parce qu'il n'est que faux face à sa maladresse véritable, vraie, véridique. Il n'est qu'une pâle copie d'autres ayant été à sa place avant lui. Elle, elle possède cette maladresse, cette timidité qui le troublent. Cette imperfection le touche. Elle la rend parfaite, plus qu'il ne l'a jamais été.

Il prend un moment pour ajuster sa prise, ses doigts glissant doucement sur les siens. Il se sent étrangement vulnérable en cet instant, révélant une partie de lui-même qu'il garde habituellement cachée derrière l'étiquette et le protocole.

Il la serre légèrement dans ses bras, la guidant avec douceur sur la piste de danse. Il sait que ce moment est éphémère, que les responsabilités et les attentes les rattraperont tôt ou tard. Mais pour l'instant, il choisit de savourer ce précieux instant de liberté, de se perdre dans la musique et dans les yeux envoûtants d'Aline. Pour un court instant, il oublie le poids de la couronne qui pèse sur sa tête, oubliant les règles strictes qui gouvernent sa vie.

Dans cet instant, il est simplement Edmond, et il est en train de tomber irrémédiablement sous le charme de la jeune femme... Qu'il soit damné ! Qu'il soit damné... Autant que cette musique qui s'achève et qui marque la fin de cette danse... 
[/size][/size]
Elsy Lullaby
Messages : 4251
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mer 25 Oct - 19:48

Aline Legrand
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis Etudiante en littérature et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle a connu une vie simple. Collège privé, parents catholiques, baptisé, communiante, confirmante, la messe le dimanche, pendant les premières années de sa vie. Vers l'âge de quinze ans, elle s'écarte un peu de la religion, la pratique de moins en moins, mais garde certaines valeurs de celles-ci. Plutôt timide et réservée, elle a du mal à aller vers les garçons, d'autant plus qu'elle a toujours peur d'être prise pour une imbécile. Elle a donc eut très peu d'histoire d'amour, tout en tombant pourtant facilement amoureuse, étant pour le moins sensible. La barrière des écrans lui permet de se confier plus aisément. Elle manque cruellement de confiance en elle ce qui n'est pas pour simplifier ses rapports avec le monde qui l'entoure.


avatar : Skeyde
Il la remercie de lui accorder son pardon et la jeune femme laisse entendre un petit rire, comme ils échangent au sujet de la gastronomie. Au vu de la réputation des anglais en matière de cuisine… Il avait plutôt intérêt à ne pas trop critiquer la nourriture française. Ils étaient peut-être des mangeurs d’escargots et de grenouilles, aux yeux des saxons, mais quand son plat national le plus emblématique est un simple fish and ships -et que c’est surtout le plat qui garantie, à priori, de garder quelque chose dans l'estomac- on a pas trop à s’exprimer. Pas trop à critiquer, surtout, la gastronomie mondialement reconnue d’un pays voisin.

"- Oui, il faut que j’éduque ces papilles d’anglais, ça ne sait pas ce qui est bon !" affirme la jeune femme en poursuivant sa discussion, riant avec lui.

Il la prend au mot, se disant hâtif de découvrir les hamburgers en sa compagnie. Certes, ce n’est pas très français, mais elle doit absolument lui faire goûter de vrais bons burgers, lui qui n’en a jamais consommé de son existence, qui n’a même jamais pensé à demander aux cuisiniers du palais de lui en préparer. C’est bien le comble d’être prince, si tu ne peux pas manger ce que tu veux, ce que tu aimes, ce qui te fait envie et doit respecter des repas très codifiés. Si le job vend du rêve dans les faits, quand on creuse un peu sous la surface… c’est tout de suite beaucoup moins sympa qu’il n’y paraît, en réalité.

Quand il affirme être en meilleure compagnie ici, en France, la demoiselle sent ses joues rougir immédiatement, n’ayant pas vu venir un tel compliment, qui ne manque pas de faire battre son cœur bien plus vite dans sa cage thoracique, alors. Elle aime clairement l’idée qu’il puisse apprécier passer du temps avec elle. Elle-même appréciait ça. Ce n’était pas quelque chose qu’elle comprenait aujourd’hui seulement, la concernant, car elle le savait depuis longtemps, l’avait déjà compris de par leurs échanges, de par leurs jeux.

"- Je pense que l’on vient pour les deux. Pour partager un bon repas avec des gens que l’on aime, dans un endroit agréable. Sans se prendre la tête, en pouvant pleinement profiter de se faire servir, de ne pas avoir à cuisiner, de simplement… profiter de l’expérience des chefs, de leur travail, pour goûter de nouvelles saveurs tandis que l’on profite des gens que l’on apprécie."

Et puis on y va aussi un peu pour l’ambiance, en général. Les restaurants conviviaux ont toujours la préférence. Il en existe d’autres, qui ne s’adressent pas au même public, cependant, comme les routiers, et qui font leur chiffre pour des raisons évidentes mais pour les gens comme elle, comme eux, qui vont au restaurant pour passer un bon moment et non pas nécessité, c’est le genre de restaurant qu’ils recherchent.

Il l’invite à danser et, si elle accepte, la blonde ne manque pas de prévenir qu’elle n’est probablement pas très bonne danseuse. Elle a peur de lui écraser le pied. Il faut dire que si lui a des cours depuis l’enfance, ce n’est pas son cas et elle ne sait pas forcément danser tout le répertoire dont l’homme est capable, encore moins sans commettre la moindre erreur. Heureusement, avec humour, il lui fait savoir que, si elle venait à provoquer l’amputation de son orteil, il ne lui en teindrait pas rigueur. Elle rit.

"- Ce serait de votre faute pour avoir voulu danser, votre Altesse !" remarque-t-elle en riant.

Doucement, il prend le temps de lui montrer les pas de base, les plus simples, pour qu’elle puisse évoluer avec lui sur la piste de danse puis, petit à petit, il augmente la cadence, le rythme, continuant de la conduire, de lui faire voir qu’elle est parfaitement capable de danser. Elle se trompe, elle hésite parfois et elle est maladroite, mais elle s’en sort malgré tout et ne lui écrase presque pas les orteils dans la manoeuvre, prenant simplement plaisir à évoluer comme ça, avec lui, son coeur tambourinant dans sa poitrine violemment quand elle entend sa confidence, l’homme affirmant qu’elle est sans conteste la plus belle femme avec qui il ai dansé et le confirmant encore, quand elle le fait répéter.

"- Malgré.. Toutes les princesses et les comtesses et toutes les autres avec lesquelles tu as pu danser ?" demande-t-elle encore, le cœur affolé, n'osant y croire.




When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241537-3When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241685-3
Nash
Messages : 189
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Jeu 26 Oct - 16:51

Edmond de Galles
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Prince d’Angleterre, premier dans l'ordre de sucession et je m'en sors parfaitement bien, je le dois. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis particulièrement bien.

Il a vécu pendant longtemps dans une dimension où les portes closes sont lois. Il a vécu dans une cage dorée, entrant à l'école privée pour garçons : Eton, faisant son service militaire dans la Royal Air Force par obligation, ne pouvant se déroger à la règle qui stipule que les futurs héritiers se doivent de s'engager pleinement pour leur pays. Il revint au château qui l'a vue naître à ses 26 ans. S’accommodant de nouveau à la vie royale, il se permet toutefois quelques... Incartades. De nature polie, courtoise, malgré la froideur que son rang l'oblige de porter, à l'intérieur, c'est une personne gentille, douce, bienveillant, parfois impulsif, parfois capricieux. Malgré la richesse, le rang et le sang qui coule dans ses veines, il n'a jamais véritablement aimé... La famille royale ne lui a jamais appris ce qu'est l'amour, mais ce n'est pas grave, il n'a qu'à apprendre... Avec la bonne personne.


avatar : Ryan Reynolds
Il aime son rire. La commissure de ses lèvres qui s'étend à mille lieux, et son rire qui raisonne à mille place plus loin encore. Il est ébloui. Mais tandis qu'elle resplendit, son sourire à lui se fane, son regard se fait fugueur. La préocupation, pour un instant, prend place sur son visage, sur sa tête couronnée comme le dit si bien Aline... Car le poids de cette couronne n'est pas à prendre à la légère. Parfois, elle lui fait plier l'échine. Parfois, elle l'enterre avant même qu'il n'aie pu avoir vécu sa vie. Mais pire que tout, elle lui interdit l'amour. Parce qu'il la reconnu. Ce qu'est Aline devant lui, elle est Amour. Malheureusement, il ne peut tomber pour elle. Il ne peut succomber. Pourtant, ce n'est pas lui qui semble séduit par elle. C'est son cœur. Il le sent, il bat si fort, suivant le rythme de ses éclats de rire. Personne ne lui a demandé son avis, il sait qu'il ne peut pas. Mais il est déjà trop tard... Est-ce de l'amour, un "crush", un béguin, une simple attirance physique ? Peut-être est-ce tout cela à la fois. Mais il a tant envie d'essayer. Qu'en est-il d'elle ? Il préfère ne pas se précipiter, ou pire, la faire fuir.

-Je m'en remets à vot~ à ton jugement.
Dit-il amusé, ne prenant pas mal les paroles de la demoiselle. Il est vrai qu'il y a pire dans leur régime alimentaire mais il y a mieux, il y a toujours mieux... Et en pensant cela, il ne peut s'empêcher de la regarder. Il a déjà trouver le mieux qu'il puisse voir, mais peut-être qu'elle aussi... Mais si elle a trouvé mieux, il veut le voir avec elle. Il veut son bonheur. Même si elle doit le chercher ailleurs.

-Huhum. Il est vrai... Mais de toi à moi, je ne suis venu que pour l'une de ces deux propositions...

Et comme pour prouver ses propos, il l'invite à danser. A lui prendre sa main, à le laisser la guider. Quitte à ce que cela à des lieux de ce restaurant, qu'il soit au Macdo, à ce restaurant, ou un autre endroit encore, qu'importe. Il voulait l'impressionner en l'emmenant dans un lieu aussi... Etoilé. Mais finalement, cela a eu l'effet inversé. Il n'a pu que l'admirer sans rien dire de plus. Il y avait une citation qui vient à lui "J'ai tenté de la séduire en la faisant rire, mais le pire, c'est qu'à chacun de ses éclats de voix, c'est moi, qui peu à peu, une nouvelle fois, tombais amoureux".

Qu'est-ce qui te prend Edmond ! Il faut que cela cesse. Pourtant, même s'il doit être damné, il continuerait de sombrer. Encore et encore. De plus en plus fort. A tord ou à raison. Il ne peut s'éloigner de ce vice. Quoiqu'on l'en dise. Malgré qu'il s'enlise. Il continuera. Il plongera. Il se noiera. Dans le bleu doux de ses yeux océans. Et il boira ses paroles, il en sera même ivre. Cet état le grise. Malgré cela, il garde le contrôle. Rien ne change chez lui. Tout semble si faux. Mais il n'en est rien. Il n'a jamais été aussi naturel qu'aujourd'hui.

-Et la vôtre d'avoir accepté ma requête insensée, melle Aline ! C'est non assistance à une personne en danger cela, non ?
Se défend-t-il du mieux qu'il le peut, un sourire en coin.

S'ensuit une danse, des pas glissés sur le sol lisse, des paroles échangées, des gestes accordés, des sourires partagés. Puis les compliments donnés dans un murmure...

-Je n'ai pas partagé la piste de danse avec autant de femmes que tu sembles le croire.
Fit-il amusé.

-Et d'entre toutes, il n'y en a qu'une que j'ai réellement regardé.
Presque pour appuyer ses paroles, il la renverse pour la dernière note qui fait echo dans la salle, sans prévenir, en la guidant simplement, sans la brusquer. Bon, cette fois, il l'avoue, sans trop la brusquer.

Et en gardant cette position, il ne peut que croiser son regard afin d'accentuer ses mots silencieux mais assourdissants qui résonnent dans la salle.
Elsy Lullaby
Messages : 4251
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Jeu 9 Nov - 2:18

Aline Legrand
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis Etudiante en littérature et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle a connu une vie simple. Collège privé, parents catholiques, baptisé, communiante, confirmante, la messe le dimanche, pendant les premières années de sa vie. Vers l'âge de quinze ans, elle s'écarte un peu de la religion, la pratique de moins en moins, mais garde certaines valeurs de celles-ci. Plutôt timide et réservée, elle a du mal à aller vers les garçons, d'autant plus qu'elle a toujours peur d'être prise pour une imbécile. Elle a donc eut très peu d'histoire d'amour, tout en tombant pourtant facilement amoureuse, étant pour le moins sensible. La barrière des écrans lui permet de se confier plus aisément. Elle manque cruellement de confiance en elle ce qui n'est pas pour simplifier ses rapports avec le monde qui l'entoure.


avatar : Skeyde
S’il n’a jamais pu goûter à la cuisine populaire, celle que mangent les gens normaux, alors c’est à elle d’éduquer son palais. Elle en prend en tout cas la responsabilité, non sans faire un peu d’humour, non sans porter, aussi, une accusation sur la cuisine anglaise, dont les mérites ne traversent pas vraiment la manche, bien au contraire. Qui pourrait croire que l'Angleterre regorge de plats divins et méconnus ? Personne. Tout le monde s’accorde à dire qu’en voyage au Royaume-Uni, il vaut mieux prendre un fish&chips en guise de déjeuner, pour être à peu près sûr de ne pas se tromper. Et si tant de gens le disent, c’est qu’il y a sûrement dans tout ça un fond de vérité. Enfin, elle ne peut pas l'affirmer, puisqu'elle n'a pas essayé par elle-même. Elle n'a jamais été en Angleterre et n'a jamais goûté à leur cuisine. Elle ne sait d'eux que ce que l'on en raconte et d'un point de vue culinaire, on ne peut pas dire que le pudding ou la gelée vendent particulièrement du rêve. Un peu réducteur ? Peut-être. À lui de lui prouver qu'elle se trompe, après tout.

"- Quand j'aurais fini de m'occuper de toi, tu auras des papilles parfaites, fais moi confiance !" assure-t-elle avec un petit rire. "Espérons seulement que la reine pourra me pardonner pour ça !" remarque-t-elle encore.

Quand il affirme n'être venu que pour l'une des deux propositions qu'elle formule, la demoiselle rougit légèrement, croyant comprendre ce qu'il veut dire par là. Elle ne peut pas prétendre, alors, que ça ne la touche pas, que ça ne lui fait rien. Que ça ne ravit pas son petit coeur, petit coeur troublé par cette soirée, inquiet, craignant qu’il puisse voir, dans l’affection qu’elle lui porte, un intérêt pour son titre et sa couronne, elle qui nourrissait pourtant ce genre de sentiments pour lui bien avant d’avoir connaissance de sa lignée.

Il l'invite à danser et elle rit un peu comme il affirme que son avocat ne viendra pas porter plainte contre elle si jamais elle venait à lui écraser suffisamment les pieds pour qu'il soit amputé d'un orteil. Non sans une petite impertinence, elle remarque donc que ce serait de sa faute pour avoir voulu danser. Bien sûr, elle n'en pense pas un mot et elle est même plutôt contente qu'il le lui ai proposé… Il ne se laisse pas faire, affirmant que ce serait également la sienne puisqu'elle avait accepté sa requête tout en ayant connaissance des risques. Elle doit admettre qu'il n'a pas tout à fait tort, mais elle préfère ne rien dire, c'est qu'on t'entend de rire comme il fait remarquer que ce serait non assistance à personne en danger.

"- Rien que ça ! Tout de suite les grands mots !" elle rit encore. "Vous avez de la chance, je suis plutôt légère, vos orteils devraient s'en tirer à bon compte…" plaisante-t-elle alors.

De toutes les fleurs qu'il a pu rencontrer, elle est sans conteste la plus belle. Naturellement, ces mots font bondir son cœur dans sa poitrine et elle manque un battement. Est-ce qu'il pense vraiment ce qu'il dit ? Est-ce qu'il trouve vraiment quelle est la plus belle des filles avec qui il ait pu danser ? Elle ne peut pas le croire. Elle imagine qu'il a connu un tas de princesse au cours de dîners, de galas, et qu'elle doit faire bien pâle figure en comparaison de ces filles issues d'une classe sociale bien supérieure à la sienne. Des filles qui ont une éducation et des traitements qui sont loin d'être ce qu'elle connaît. Alors elle demande s'il le pense vraiment, bégayant un peu, hésitant, n’osant y croire. Pourtant il affirme qu'il n'a pas dansé avec tant de femmes que ça et que d'entre toutes, il n’y en a qu'une qu'il a réellement regardée. Elle pique un fard de nouveau.

"- Edmond je…" elle se coupe, mord sa lèvre inférieure, cherche ses mots tandis que son cœur tambourine violemment. "Je n’aurais jamais pensé…" souffle-t-elle, butant sur ses mots, le coeur étreint par la joie de ce qu’elle croit comprendre."Est-ce que tu veux dire…"



When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241537-3When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241685-3
Nash
Messages : 189
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mar 12 Déc - 11:53

Edmond de Galles
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Prince d’Angleterre, premier dans l'ordre de sucession et je m'en sors parfaitement bien, je le dois. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis particulièrement bien.

Il a vécu pendant longtemps dans une dimension où les portes closes sont lois. Il a vécu dans une cage dorée, entrant à l'école privée pour garçons : Eton, faisant son service militaire dans la Royal Air Force par obligation, ne pouvant se déroger à la règle qui stipule que les futurs héritiers se doivent de s'engager pleinement pour leur pays. Il revint au château qui l'a vue naître à ses 26 ans. S’accommodant de nouveau à la vie royale, il se permet toutefois quelques... Incartades. De nature polie, courtoise, malgré la froideur que son rang l'oblige de porter, à l'intérieur, c'est une personne gentille, douce, bienveillant, parfois impulsif, parfois capricieux. Malgré la richesse, le rang et le sang qui coule dans ses veines, il n'a jamais véritablement aimé... La famille royale ne lui a jamais appris ce qu'est l'amour, mais ce n'est pas grave, il n'a qu'à apprendre... Avec la bonne personne.


avatar : Ryan Reynolds
Edmond ne peut s'empêcher de sourire devant la réaction d'Aline. Son rire résonne dans l'air comme une mélodie enchanteresse, et il se sent submergé par une émotion qu'il n'avait pas anticipée. Quelque chose de terrifiant et grisant à la fois. Il craint d'en vouloir plus comme il craint de ne plus le ressentir. Ce qui est à la fois la cause de ses tourments est sans conteste, la raison de sa guérison... Comment faire quand ce sentiment est à la fois le poison et l'antidote ? Comment faire quand il vient s'incruster dans les pores de sa peau, dans les cellules de son corps et qu'il semble impossible à déloger ?

Il apprécie l'humour qu'elle ajoute à ses commentaires sur la cuisine anglaise, même s'il ne peut s'empêcher de se sentir légèrement offensé. Il sait que sa patrie n'est pas réputée pour sa gastronomie, mais il est prêt à défendre quelques plats qui méritent plus d'attention que le cliché du fish&chips. Malgré cela, il ne peut s'empêcher de se laisser emporter par la perspective de partager ces moments avec elle. Il se promet mentalement de goûter à chaque plat qu'elle lui recommandera, prêt à découvrir de nouvelles saveurs à travers ses yeux pétillants. Et peut-être qu'à son tour, il pourra lui faire découvrir la gastronomie Anglaise qui, malgré la tendance populaire, ne se résume pas au fish&chips.

-Mes orteils te remercient par avance ! 

Il l'invite à danser. Il pensait qu'elle allait refuser pour dire vrai donc c'est agréablement surpris qu'il entame une conversation rythmée par un apprentissage de la valse. Les pas défilent, et plus le temps passe, plus cela les rapproche l'un de l'autre. Il sent la chaleur de sa main dans la sienne, et il est étonné de constater à quel point elle parvient à suivre, malgré ses réserves. Leurs regards se croisent, et il se perd dans les yeux azur d'Aline. Il la guide avec assurance, mais à l'intérieur, un tourbillon d'émotions se déchaîne.

Quand elle lui demande s'il pense vraiment qu'elle est la plus belle parmi toutes les femmes avec qui il a dansé, il ne peut s'empêcher de la regarder avec une tendresse infinie. Sa voix résonne dans l'espace restreint de la piste de danse, intimiste et sincère. Comme s'il dévoilait un secret bien gardé. Il n'a pas dansé avec autant de femmes que le monde de l'aristocratie ne le prétend et quand bien même ce chiffre serait élevé... Aujourd'hui, il peut l'affirmer. Il n'en a vu qu'une. Réellement. Il l'a regardé, il a aimé ce qu'il voyait : son caractère, son humour, sa beauté et il souhaite encore la revoir, elle et toutes ses choses qui la caractérisent mais le peut-il réellement... ? Il est conscient des contraintes provenant de sa lignée, de ses gênes qui le suivent où qu'il aille, et de ce sang, si illustre qui coule dans ses veines. Il connait ses responsabilités et pendant toute sa vie, il a respecté tout à la lettre mais... Mais et si, juste pour cette fois, il désirait simplement oublier les conventions ? Se donner le droit d'aimer qui il le souhaite, sans s'occuper de ce qu'elle n'est pas mais plutôt de tout ce qu'elle est et représente pour lui ? Le peut-il ? Il n'y a que lui, qu'elle, pour s'en donner le droit au final. 

La danse se termine sur une note parfaite, et il la maintient dans sa position renversée, plongeant son regard dans le sien. Le temps semble s'être arrêté. 

-Aline... Je~
Se coupant en voyant qu'elle désire parler, il s'arrête et l'écoute. 

Il la relève, et la musique, bien qu'achevée, il entend un rythme régulier suivre ce qui a été laissé pour compte. Sa poitrine, son cœur danse à sa place maintenant, rythmé par le rythme de ses battements. Il n'a pas envie de la laisser s'en aller, ils sont tous les deux debout. Et lui, il a ses deux mains sur ses épaules, voulant la garder près de lui, encore un peu. Que l'éphémère devienne éternité le temps de quelques secondes. 

-Aline, ce que je veux dire... C'est que... 
Il est terriblement rouge, mais malgré sa gêne, lui qui n'est pas habitué à cela, il la regarde. 

Il lui offre toute sa sincérité en cette phrase. 
-Ce que je veux te dire, c'est que... Je prendrai ce risque si tu le prends avec moi. 
Elsy Lullaby
Messages : 4251
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Dim 24 Déc - 14:50

Aline Legrand
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis Etudiante en littérature et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle a connu une vie simple. Collège privé, parents catholiques, baptisé, communiante, confirmante, la messe le dimanche, pendant les premières années de sa vie. Vers l'âge de quinze ans, elle s'écarte un peu de la religion, la pratique de moins en moins, mais garde certaines valeurs de celles-ci. Plutôt timide et réservée, elle a du mal à aller vers les garçons, d'autant plus qu'elle a toujours peur d'être prise pour une imbécile. Elle a donc eut très peu d'histoire d'amour, tout en tombant pourtant facilement amoureuse, étant pour le moins sensible. La barrière des écrans lui permet de se confier plus aisément. Elle manque cruellement de confiance en elle ce qui n'est pas pour simplifier ses rapports avec le monde qui l'entoure.


avatar : Skeyde
La danse se termine mais elle ne s’en rend qu’à peine compte, son attention concentrée sur l’homme entre les bras duquel elle vient d’évoluer au gré de la musique, se laissant guider par ses pas. Elle ne remarque pas que la danse se termine parce que ses yeux se perdent dans ceux d’Edmond, que son coeur bat au même rythme que celui de l’homme et qu’elle hésite à croire ce qu’elle entend, comme si elle avait peur d’avoir mal compris ce qu’il avait voulu dire. Se pouvait-il que, lui, un prince anglais, habitué à rencontrer des femmes titrées parfaitement incroyable, ait voulu dire ce qu’elle croit qu’il a dit ?

Les mots susurrés par Edmond flottent dans l'air, vibrant autour d'eux. Pourtant, leur signification semble se dissiper dans le tourbillon de pensées qui envahit l'esprit d'Aline. Elle se fige, hésitante, cherchant une confirmation à ce qu'elle a entendu. Elle n’ose baisser le regard, bien que ses joues soient rougies par l'effervescence du moment et que son cœur batte la chamade, affolé par la tournure de la soirée. Elle retient son souffle, incertaine, craignant d’avoir mal compris mais…

Les secondes s'étirent alors qu'elle attend, suspendue, le geste, le mot, la confirmation qui dissiperait ce voile de questionnement et lui permettrait de s'aventurer dans cet espace incertain, mais délicieusement captivant, qu'est le début d'une possible romance. Une réponse que son prince lui accorde, cherchant ses mots lui aussi, semblant hésiter sur ce qu’il devait dire. Les rougeurs sur ses joues, qu’elle remarque à peine, sont les mêmes que les siennes et, quand il la regarde, elle a l’impression de vaciller.

Il prendrait ce risque si elle le prenait avec lui. Alors c’était possible ? Deux âmes pouvaient ne s’être jamais croisées et s’unir dès que l’occasion de se rencontrer se présentait ? Elle n’était pas la seule à éprouver ces sentiments étranges pour lui ? Elle redoutait qu’il puisse penser que son affection avait à voir avec son titre, quand elle se sentait attirée par lui, par son esprit, par son âme, avant même de l’avoir vu et pourtant, c’était une considération qu’il ne semblait pas avoir, des doutes qu’il ne semblait pas nourrir, seulement soucieux de savoir si elle pouvait prendre ce risque avec lui. Et elle sent son cœur qui tambourine d’autant plus dans sa poitrine, se rapprochant de lui pour poser sa main sur son buste, levant les yeux pour croiser son regard.

"- Je craignais… Je craignais que tu puisses me penser mal intentionnée si je te le disais maintenant…" souffle-t-elle, déglutissant sans parvenir à poursuivre.



When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241537-3When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash} - Page 2 1653241685-3
Nash
Messages : 189
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Lun 25 Déc - 9:42

Edmond de Galles
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Prince d’Angleterre, premier dans l'ordre de sucession et je m'en sors parfaitement bien, je le dois. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis particulièrement bien.

Il a vécu pendant longtemps dans une dimension où les portes closes sont lois. Il a vécu dans une cage dorée, entrant à l'école privée pour garçons : Eton, faisant son service militaire dans la Royal Air Force par obligation, ne pouvant se déroger à la règle qui stipule que les futurs héritiers se doivent de s'engager pleinement pour leur pays. Il revint au château qui l'a vue naître à ses 26 ans. S’accommodant de nouveau à la vie royale, il se permet toutefois quelques... Incartades. De nature polie, courtoise, malgré la froideur que son rang l'oblige de porter, à l'intérieur, c'est une personne gentille, douce, bienveillant, parfois impulsif, parfois capricieux. Malgré la richesse, le rang et le sang qui coule dans ses veines, il n'a jamais véritablement aimé... La famille royale ne lui a jamais appris ce qu'est l'amour, mais ce n'est pas grave, il n'a qu'à apprendre... Avec la bonne personne.


avatar : Ryan Reynolds
La musique s’estompe, remplacée par le bruit tonitruant de son cœur qui pulse si fort, si vite. De leur coeur qui battent à l'unisson, rythmé par le souvenir de leur pas de danse, de leurs pieds qui semblaient glissés sur le sol... L'alentour n'est plus qu'ombre, sans importance. Il n'y a plus qu'elle. Et lui. Mais surtout elle. Elle se rapproche de lui. Eux qui sont déjà si proches, maintenant ils ne peuvent l'être davantage. Sauf s'ils en viennent à poser leur dévolu sur les lèvres de l'autre... Il n'empêche que c'est sans doute trop tôt. 

Elle est si belle. Elle irradie de beauté. Dès qu'il l'a vue, il a su. Il a su que c'était elle. Il n'en savait pas plus que cette phrase pensée. Il ne saurait même pas dire ce que cela signifiait. Bien qu'au fond, ce n'est pas le principal. Le plus important, c'est qu'il sache que dès que son regard a croisé le sien, un peu de son âme fut trouvée en cette demoiselle. Cette dernière a ses joues qui sont empourprées mais malgré cela, le regard est bien présent. Bien ancré à lui, à ses yeux qui ne peuvent se détourner d'elle. Il ne sait pas s'il saurait le faire même si on le lui demandait. Et pour être tout à fait honnête, il n'en a guère envie. 

-Je ne penserai jamais cela de toi. 
Des autres, peut-être mais nullement d'elle. 

-Je te fais confiance. 
Et c'est vrai, pendant des années, il a appris à la connaître. Il y a toujours eu un petit quelque chose dans ce qu'il lui écrivait par rapport à d'autres partenaires rps qu'il a déjà côtoyé. Ce petit quelque chose, il ne sait ce que c'était. L'attirance qu'il éprouvait pour elle malgré le fait qu'ils ne se soient jamais vus ? Le fait qu'ils aiment sa voix, si agréable à entendre ? Qu'il a pu écouter des années durant. 

Il pose sa main sur la sienne, celle qui se trouve sur son buste. Il la recouvre, porte ses doigt à sa peau, seul son pouce caresse le dos de sa main. 
-Je n'ai pas envie de nous précipiter en révélant ces mots interdis par delà la frontière de nos lèvres. Des mots que deux personnes qui viennent de se rencontrer ne devraient pas s'échanger. Laissons-nous le temps de nous connaître, de nous apprendre... Et plus si affinité. 

Contenu sponsorisé
When your pen transforms into... You. {Lullaby & Nash}
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Lullaby
» Nash • All of me love all of you
» Never two without three. Never them without me ft. Lullaby & Maddy'N
» Les personnages de Lullaby
» storm lullaby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: