Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Home sweet home  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 9:20 par Manhattan Redlish

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Home sweet home  - Page 4 EmptyHier à 20:54 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Home sweet home  - Page 4 EmptyHier à 8:55 par Senara

» Raven and Bones
Home sweet home  - Page 4 EmptyJeu 18 Juil - 23:49 par Lobscure

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Home sweet home  - Page 4 EmptyJeu 18 Juil - 17:54 par Opale Or

» Silicon Heart ft. Lexis
Home sweet home  - Page 4 EmptyJeu 18 Juil - 13:00 par Lexis

» Le sang des rois
Home sweet home  - Page 4 EmptyJeu 18 Juil - 8:57 par Telanie

» Activité réduite
Home sweet home  - Page 4 EmptyJeu 18 Juil - 4:22 par Raton

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Home sweet home  - Page 4 EmptyJeu 18 Juil - 0:56 par Clionestra

-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Home sweet home

Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Ven 14 Juil - 9:54

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 4 GiphyHome sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

« -futile ? Il n’y a rien de futile à parler avec quelqu’un. Apprendre à connaitre la personne, abordé des sujets sérieux. Le contact humain quoi. » ce qu’elle cherchait ici. Ce qui lui avait manqué depuis trop longtemps. « -je te demande pas de danser dans le salon si t’en a pas envie. » avait elle ajouté avec un sourire en coin amusée. Le sport en faisait également partie de ces trucs qui procurait du plaisir et qui donnait des couleurs à la vie. Bon, elle s’était moins son truc. Mais ils n’étaient pas tous obligé de faire pareil. « -je ne suis pas une grande fan de course… » avoua Abby en haussant les épaules, voulant lui dire que ba non, la course ça contait pas vraiment comme un truc qu’elle aimait. « -mais le principal c’est le bien que ça t’apporte à toi. » pourquoi est ce qu’ils en étaient arrivés à parlé du plaisir que pouvait éprouver Seth en courant ? « -ok ok je vais couper la musique ! » lança Abby qui étrangement préférait quand Seth souriait. Là, il y avait un truc étrange qui était passé sur son visage. Il n’avait pas finit de bosser, elle pouvait respecter ça. « -ah ! » soulagement en apprenant qu’il n’était pas allergique. Parce qu’elle aimait cuisiner et qu’ils étaient quatre ! Pas d’intérêt de cuisiner pour elle seule.

Abby s’était bêtement imaginée avoir droit à un merci pour les cookies. Pourquoi est ce qu’elle tenait tant à faire un pas vers Seth ? Parce qu’ils étaient mal partis ? Parce qu’elle n’avait pas envie de passer pour quelqu’un qu’elle n’était pas ? Parce qu’elle avait fait trop de cookie ! Ba oui ! c’était ça la vraie raison. Quelqu’un de normal aurait demandé s’il pouvait rester, quel était le film. Lui aurait demandé de se pousser pour lui laisser de la place. Au lieu de ça, il avait eu besoin de cinq secondes à peine pour râler. Elle n’avait rien répondu, lui lança seulement un regard alors qu’il remontait déjà les marches. « -ya quoi dans sa chambre ? L’armoire qui mène à Narnia ? » c’était fou de passer autant de temps là-dedans !

Chris était parti se coucher. De son côté, elle avait fini le rangement tout en essayant de ne pas penser au film qu’ils avaient vu. Parce qu’elle était toute seule là en bas. Parce que la nuit était bien là. Parce qu’elle était aussi la petite blonde de service ! Abby décida de prendre son roman, ça lui changerait les idées avant d’aller dormir, même si elle ne faisait que bailler. La table basse décida de dire bonjour à son petit doigt de pieds. Elle récupéra le dernier cookie et sursauta en entendant la voix de Seth. « -t’es pire qu’un chat tu le sais ça ? » elle n’avait pas entendu la porte de sa chambre, ni ses pas dans l’escalier. Elle avala ce qu’elle avait dans la bouche avant d’avouer : « -c’était… flippant. Je suis pas fan des films à suspens angoissant. » depuis gamine elle avait peur du noir alors forcement les monstres tapis dans l’ombre… c’était pas son dada. Pourquoi est ce qu’elle restait là, assise dans la cuisine à regarder le dos de Seth en train de faire sa vaisselle ? Elle fronça les sourcils quelques secondes, puis son regard passa de Seth au sac de petit pois. Pour remonter sur Seth à nouveau. « -tu m’as entendu… » souffla-t-elle en hochant la tête. Elle qui pensait avoir été discrète et s’être assise rapidement histoire que personne ne la vois. Elle récupéra le sac congelé et souffla un : « -merci… » avant de détourner les yeux et de poser le truc froid sur son pieds. Un silence. Elle trouva cela presque gênant. Elle avait la sensation qu’il l’observait. Assise sur le tabouret haut, une jambe remontée, son sac de petit pois sur le pied, elle releva le visage vers son colocataire. « -qu’est ce qui te fait croire que tu m’intrigues ? » répondit Abby la voix un peu plus basse. Chris devait chercher le sommeil après tout. Et puis il était tard, elle était fatiguée. « -attends… » est ce qu’il avait entendu pour Narnia ? Elle sourit : « -je sais pas. » avoua-t-elle enfin. « -je trouve ça peut-être juste dommage de vivre avec d’autres gens et de passer tout son temps dans sa chambre, enfermé comme un ermite. » elle avait dit cela en regardant dans le vide : « -il a quoi de si prenant ton job que tu puisses pas t’autoriser à terminer vers 17h30 18h ou bien regarder en film avec nous ? » enfin, ça il n’en avait peut être tout simplement pas envie.

Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Ven 14 Juil - 11:29

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Seth comprenait pourquoi le choix des deux autres colocataires s’étaient portés sur la jeune femme. Elle leur ressemblait dans cet optimisme qui les habitait tous. Ils aimaient profiter des moments simples de la vie. Une conversation. De la musique. Fut un temps, il avait été ainsi. Puis peu à peu, sa carrière au sein de la CIA l’avait changé. Côtoyant continuellement la noirceur de ce monde, cette quête de pouvoir, de vouloir nuire au plus grand nombre, tuer des innocents au nom d’une religion ou de la conquête d’un territoire, sans parler de cette méfiance constante envers toute personne qu’il rencontrait. Était-elle innocente ? Un agent ? Alors peu à peu, Seth s’était endurcit et était devenu l’homme qui se trouvait devant Abigail. Celui qui trouvait futile de danser dans le salon, ou encore d’entamer une conversation avec un autre être humain dans l’unique but de faire sa connaissance « Très peu pour moi » rétorqua-t-il alors que c’était ce qu’il faisait avec Abigail depuis son arrivée. Il tentait de nouer un semblant de relation « Et moi qui pensait que tu allais finir par m’y contraindre » tout en accompagnant ses mots du même sourire qu’elle. « Cela ne me surprend pas vraiment » avoua-t-il alors qu’il imaginait davantage la jeune femme dans une salle de danse ou de pole dance, plutôt que d’arpenter le bitume de New York. Il resta ainsi à la fixer un instant, surprit des paroles prononcées par son interlocutrice « Comme si cela t’importait » rétorqua-t-il d’un ton neutre. Un maigre sourire se glissa sur les lèvres de l’agent. Pas celui qui trahissait un bonheur furtif, mais qui trahissait davantage le poids immense qui pesait sur ses épaules. Un hochement de tête sans prononcer le moindre remerciement, et retourna dans la chambre à l’arrivée de leur colocataire.

Il ne redescendit que brièvement pour récupérer de quoi se substanter pour la soirée, et retrouva rapidement refuge dans son antre. Ce ne fut qu’au bout d’un peu plus de deux heures qu’il rejoignit de nouveau les salles communes afin de faire sa vaisselle. Abigail ne l’avait pas entendu descendre « Des années d’entrainements » répondit-il sur un ton taquin alors qu’il nettoyait tranquillement son assiette et ses couverts « Pourquoi tu ne l’as pas dit à Chris ? », et s’essuya vulgairement les mains avec le torchon, et apporta une poche de petits pois congelés à la nouvelle venue pour son pied « En descendant » tout en désignant d’un regard le haut des marches, et reporta son attention sur la jeune femme qui le remercia. Un simple hochement de tête sans sourire à son remerciement, et resta un instant à l’observer avant de poser la question qui le taraudait « Une impression ». La réponse était sincère. Il prit place sur le tabouret voisin tout en écoutant sa justification. Il émit un petit rire nerveux alors qu’elle s’interrogeait, et l’interrogeait également sur son métier « Est-ce que tu serais plus heureuse si je cessais de travailler à 18 heures ? Que je regarde un film en votre compagnie le soir ? » parce que c’était la question. En quoi sa vie avait une conséquence sur celles des autres ?! « Tu ne t’es pas dit que peut-être, j’aimais seulement faire mon métier ? même s’il demandait un investissement quotidien ? ». Il n’allait pas lui dire qu’il était à New York seulement quelques mois afin d’éviter qu’un attentat ait lieu dans les rues de la Grosse Pomme. Il devait la protéger. Tous les protéger.



Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Ven 14 Juil - 12:10

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 4 GiphyHome sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

« -je ne suis pas convaincue de parvenir à te contraindre pour quoi que ce soit. » avait-elle répondu avec un sourire en coin, reculant le visage sous l’évidence de ses mots. Il n’avait pas le profil du gentil garçon qui faisait quelque chose simplement pour faire plaisir aux autres. Dans sa tête, elle se dit qu’un jour, peut-être, elle parviendrait à le faire danser quand même. Un pari avec elle-même. « -hé aller jugement de valeur ! » râla Abby. « -je fais du sport. Pas de la couse c’est tout. Quand je cours, je pense trop. » oui, et elle n’aimait pas ça. Sans compter que ça lui rappelait son ex. Le footing c’était sacré pour lui. Il l’avait… obligé, oui c’était le bon mot, à s’y mettre. Et elle… et bien elle l’avait fait pour lui faire plaisir justement. Sans prendre en compte sa propre envie ou son propre plaisir. C’était pour ça qu’elle avait répondu que ce qui comptait c’était ce que Seth éprouvait lui. Et rien d’autre. Si cela lui allait de courir, tant mieux. Elle l’avait simplement regarder quelques secondes après sa réponse. Ce n’était pas elle le sujet-là.

Le soir venu, la jeune femme s’était fait mal. Elle avait juré dans ses dents avant de rejoindre la cuisine en serrant les dents. Un sursaut. Ce mec était un ninja. Elle l’imagina quelques secondes en tenue noir en train de se déplacer sur les toits de la ville avec un sabre dans le dos. Puis elle revint à la réalité pour répondre au sujet du film. « -je sais pas. » oui, c’est vrai, elle aurait pu. Elle n'avait pas osé.

Seth l’avait entendu se faire mal. Puis elle ouvrit la bouche devant la question de son colocataire. Plus heureuse ? Pas certaine que ça soit le fond du problème. Elle referma la bouche en réalisant qu’elle était restée dans cette position. « -je sais pas. C’est plus pour toi. » avec un léger haussement d’épaules. Mais il faisait bien ce qu’il voulait après tout. Elle sourit en relevant le visage vers Seth. « -si… j’espère d’ailleurs que tu l’aimes ton job pour lui consacrer autant de temps. » et ajouta : « -et de sérieux. » il n’était pas du genre à se marrer tous les jours. Ça c’était certain.

Il ne répondait pas aux questions. Il aimait répondre par une autre question. Enfin, ça permettait de faire la conversation. Elle se saisit de son verre d’eau resté là sur le plan de travail et en avala une gorgée, tenant le verre d’une main, l’autre retenant le sachet de petit pois qui était en train de lui congelé le pieds. « -tu donnes des cours, c’est ça ? » demanda alors Abby, curieuse et à la fois heureuse de discuter de façon un peu plus posé avec Seth. « -demain tu es là ? » demanda-t-elle ensuite. « -question d’organisation. Je bosse et je… » oui, fallait pas qu’il s’imagine qu’elle voulait le voir présent. « -j’ai mes clients soit par chat soit par appel, alors j’espère que ma voix ne te gênera pas trop. » un sourire forcé. Elle voulait bien faire un effort pour la musique, mais bon, elle devait faire son boulot aussi. Elle bougea le sachet de petit pois pour regarder son pieds. "-je sens plus mes doigts de pieds!" s'amusa la jeune femme.




Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Ven 14 Juil - 13:04

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Le contraindre… De bien nombreuses fois, on lui avait reproché de n’accepter aucune contrainte, aucun consens. Cela avait eu raison de quelques-unes de ses relations sentimentales également. Aux yeux des gens qui le côtoyaient au quotidien, il ne vivait plus que pour son travail. C’était devenue son unique raison de vivre. Pourtant, quelques années auparavant, Abigail aurait sûrement apprécié la compagnie de l’homme qu’il avait été. Celui qui jouait de la guitare acoustique, qui chantait dans les pubs certains week-ends, qui aimait prendre sa moto pour quitter la ville et rejoindre un bord de lac où camper le soir, à la belle étoile. La musique avait fait partie de son quotidien toute sa vie durant. Puis un jour, tout a changé. Il était devenu le Seth que la jeune femme connaissait, qui trouvait toutes ces choses qui l’avaient animés soudainement bien futiles. Et tout comme Abigail, beaucoup avait abandonné l’idée de lui réapprendre à vivre, s’enivrer de moments simples « Je ne le suis pas non plus » répliqua-t-il avec plus de sérieux qu’elle. La tâche serait bien trop ardue pour une femme comme elle. Beaucoup s’y était tenté, et tout autant avait abandonné. Elle ne ferait pas exception. « Je te retourne le compliment » et précisa sa pensée « Cela ne m’étonnait pas que tu n’aimes pas la course. Je te vois davantage faire de la Pole-Dance ou encore de la danse… Le footing, c’est pour éviter de mettre son poing dans le mur du salon après une longue journée ». En tout cas, c’était la raison pour laquelle il courrait régulièrement. C’était une manière comme une autre de canaliser son énergie sans devoir s’inscrire dans un club et ainsi devenir soudainement traçable pour ceux qui souhaiteraient lui nuire.

Lorsque Chris avait décidé de rejoindre sa chambre, Seth descendit dans le salon, surprenant la jeune femme par son pas feutré. La jeune femme lui confia ne pas avoir apprécié particulièrement le film, ce qui intrigua le trentenaire qui aurait pensé qu’elle se serait opposé à Chris pour ne pas le regarder « C’est plus simple de me confronter moi que Chris. Chris est le mec sympa que tout le monde apprécie et que personne ne veut blesser ». C’était différent quand ça le concernait. Son comportement poussait souvent les gens à dévoiler leur véritable personnalité. Il ne faisait aucun doute qu’en sa compagnie, Abigail aurait osé lui dire que le film n’était pas à son goût et qu’elle désirait en regarder un autre. Parce qu’il n’était pas le gentil garçon. Mais ce qui l’intriguait davantage, c’était la raison qui la poussait à s’intéresser ainsi à lui. En quoi le savoir enfermé dans sa chambre la rendait malheureuse, et surtout, en quoi le savoir en compagnie d’autres êtres humains allait la rendre plus heureuse ?! « Je me conforte très bien dans ma manière de vivre » répliqua-t-il, puis baissa son regard sur ses mains jointes « On n’a qu’à dire que je l’aime pour ce qu’il représente dans ma vie au quotidien ». Il le maintenait presque en vie, en y pensant. Un regard pour Abigail, se retenant de lui dire qu’elle l’aurait mieux apprécié dans un autre temps, mais il ne souhaitait pas répondre aux questions que cela allait irrémédiablement soulever.

Seth se leva du tabouret sur lequel il était installé et se servit un jus de fruits avant de reprendre place aux côtés d’Abigail « Oui, de géopolitique à l’Université » précisa-t-il avant de débouchonner la bouteille et de la porter à ses lèvres. Il déposa le liquide frais sur le rebord du tabouret, entre ses jambes, prenant soin de le refermer avant de lever ses yeux sur la jeune femme « Non, je m’absente pour les deux prochains jours ». Elle aurait ainsi la paix qu’elle désirait. Il devait retourner à Washington pour faire un point sur la situation après ces trois mois à New York. « Ta voix ne me dérange pas » répliqua-t-il tout en baissant son regard sur le liquide colorée stagnant dans la bouteille, qu’il détourna ensuite sur les petits pois, se saisissant du sac qu’il déposa dans l’évier « On connait le menu de demain soir », et vint reprendre place sur le tabouret « Tu devrais pouvoir marcher correctement demain » et jeta un coup d’œil à l’heure « Je vais te laisser aller te coucher, tu as sûrement sommeil ».


Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Ven 14 Juil - 13:58

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 4 GiphyHome sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

« -quoi ? » avait grimacé Abby. « -du pole… non mais d’où elle sort cette idée ? » elle cligna plusieurs fois des yeux comme pour chercher une réponse. « -t’es sérieux ? » ajouta la blondinette. Il avait été capable de l’imaginer en train de s’enrouler autour d’une barre ? Elle fixa la pâte à cookie quelques instants. Comment avait-il pu imaginer ça ? Cela questionna soudainement Abby sur l’image qu’elle renvoyait. D’accord elle faisait de la danse. Mais elle n’allait pas lui dire. Elle était convaincue qu’il allait se foutre de sa gueule. Enfin danse… pas du classique, non ça elle avait laissé tombé à 8ans. Aujourd’hui, elle allait faire de la zumba ou des trucs du même style. Pour bouger, pour se sentir plus vivante. Pour transpirer aussi. « -attends t’es du genre violent ? » demanda alors Abby en penchant la tête sur le côté. Elle ne l’imaginait pas ainsi. Mais peut-être qu’à force d’être tout le temps enfermer dans la même pièce… il devenait dingue…

« -non, c’est pas ça… » marmonna Abby en regardant dans le vide. « -il était trop content de voir ce film. Ça faisait longtemps qu’il voulait le voir alors… » un haussement d’épaule. « -je voulais pas lui gâcher sa soirée. » en disant cela, elle releva les yeux sur Seth. « -parce que tu t’es senti blessé ? » elle voulait dire, de leur échange, depuis qu’elle était arrivée. « -Chris est adorable. C’est vrai. » ajouta Abby. « -avec toi c’est… » elle chercha son mot : « -différent. » elle lui sourit : « -Chris ne réponds pas à la confrontation, il prends la fuite ou la ferme. » ils étaient différents. Voilà tout. Bref. Lorsqu’il lui demanda si le voir regarder un film avec eux ou bien manger ensemble ferait son bonheur, Abby trouva la question étrange. Ça n’était pas elle le sujet. Mais sa vie à lui. « -ok ! » avait elle répliqué avec un sourire. Si ça lui allait comme ça, très bien. « -la prochaine fois, fait ta vie et critique pas le fait qu’on mange devant la télé alors. » oui, c’était se mêler de la conversation pour rien. « -on aurait presque dit que tu étais déçu qu’on t’ai pas invité. » ok ça c’était gratuit et pour le faire chier.

Abby plissa les yeux et grimaça légèrement comme si elle cherchait à comprendre ce qu’il voulait dire. « -et il représente quoi ? » demanda-t-elle alors. « -wahou géopolitique. » commenta Abby comme si c’était un gros mot. « -ah ! Ok. » avait elle répondu surprise, et en même temps il y avait un autre truc. Elle était déçue ? Elle se posa la question cinq secondes. Non ! Elle aurait la paix comme ça ! « -c’est bon à savoir. » au sujet de sa voix. C’était uniquement sa présence alors. « -tu sera pas là alors tu t’en fou. » il venait de dire qu’il serait absent. « -j’aime pas ça, les petits pois en plus. » grimaça la blondinette. Elle pensait le voir remonter l’escalier mais contre toute attente, il reprit place sur son tabouret. « -oui ba c’est pas comme si j’avais un marathon à faire. » précisa Abby sans le regarder, le regard sur son pieds. Puis elle hocha la tête : « -ouais… ouais j’y vais… » elle avait comme la sensation qu’il voulait qu’elle débarrasse le plancher. Elle se leva alors, prit son bouquin et lui fit un petit signe, comme pour lui dire bonne nuit.
 
Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Ven 14 Juil - 14:43

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Bon… Eh bien il n’était pas particulier adroit lorsqu’il devait assimiler des gens à des activités sportives. En évoquant la pole dance, Seth s’était hautement fourvoyé s’il se basait sur la réaction de la jeune femme « C’est une activité en pleine expansion, alors j’ai pensé que tu serais laissée tenter ». Il avait fait erreur. Pour sa part, il avait pratiqué bien des sports, mais à New York, il se limitait uniquement à la course à pied. Ça lui permettait de se familiariser avec la ville, ses rues et ruelles transversales, et ainsi, son nom n’apparaissait sur aucun registre. C’était également une manière comme une autre de se détendre, de contrôler ses émotions et de garder au mieux son sang-froid sur le terrain. Apparemment, Abigail commençait à craindre une facette plus sombre de sa personnalité « Je ne frappe pas les femmes si c’est ce qui t’inquiète ». La CIA lui avait demandé de suivre une thérapie après les évènements de Kaboul qui l’avait soudainement rendu instable émotionnellement et psychologiquement, craignant qu’il mette en péril la moindre mission confiée. Une séance avait été suffisante pour Seth qui avait considéré cela tout simplement inutile, et s’était donc trouvé un défouloir. Et depuis trois mois, c’était la course à pied.

Sa journée de travail officiellement terminée, ainsi que son repas, Seth était retourné au salon où se trouvait Abigail, seule. Ils se mirent donc à discuter, sans joutes verbales cette fois-ci. Cela ressemblait davantage à une conversation entre deux adultes, qu’à leurs habituels échanges depuis son arrivée en ce lieu. « Tu t’es donc sacrifiée pour lui. Intéressant » rétorqua Seth non sans dessiner les prémices de la personnalité de la jeune femme dans son esprit. « Non » répondit-il à sa question avec un aplomb certain pour que ne puisse subsister aucun doute. En fait, l’échange avec Abby était peut-être le plus sincère qu’il avait eu depuis des années avec un autre être humain, alors il ne comptait pas s’en plaindre. Un petit sourire se glissa sur les lèvres de l’agent alors qu’elle le désigna de différent « Ça me va ». Il préférait être le type différent que le type gentil. « Je l’ai constaté » alors qu’Abigail énonçait une vérité. Chris n’avait jamais aimé la confrontation. Il préférait être le gentil garçon, apprécié de tous. L’ami et le gendre idéal en d’autres termes. Pour Seth, c’était différent et il avait la sensation qu’il en était de même pour la jeune femme.

« Ne t’en offusque pas, ça ne sera pas la dernière fois que ça se produira ». Le trentenaire n’allait pas s’empêcher de dire à haute voix ce qu’il pensait tout bas. En trois mois, Chris et Kim n’avaient jamais diné devant la télévision, alors cela l’avait presque surprit en descendant. « Je ne suis jamais déçu d’échapper aux conventions sociales » la rassura-t-il en lui lançant un regard en coin, puis reporta son attention sur la bouteille de jus de fruits, répondant avec toute cette sincérité qu’il le caractérisait « Une bouée de sauvetage ». Il mentait sur tout. Alors il pouvait être sincère à demi-mot. Son travail était une bouée de sauvetage, autant l’avouer pour justifier cette manière presque malsaine de s’enfermer dedans. Un regard pour Abigail qui semblait presque éblouie par le mot « Ce n’est pas particulièrement prestigieux ». C’était un métier comme un autre. Il n’était pas médecin. Sa couverture était celle d’un professeur. Qu’en serait-il s’il lui avait avoué être un agent de la CIA ?

Et en pensant à son vrai métier, le siège le rappelait à lui pour les deux prochains jours « Ne sois pas déçue comme ça » répliqua-t-il en levant ses yeux sur elle, avant de baisser les yeux lorsqu’il lui confia que sa voix ne le dérangeait pas. Sinon ils ne seraient pas là à discuter « Tu seras libre de mettre la musique comme tu l’entends ». Seth tourna ensuite la tête en direction de l’évier où séjournait les petits pois « C’est parce que tu n’as jamais goûté à la manière dont je les cuisine ». Il baissa les yeux sur les pieds d’Abigail « Tu n’aimes pas courir de toute manière », puis jeta un regard à l’heure. Il était l’heure pour la jeune femme d’aller se coucher. Lui aussi. Seth ne souhaitait pas que la conversation s’éternise. Ils s’entendaient beaucoup trop bien ce soir… Un signe de main alors qu’elle alla se coucher, et la talonna de quelques minutes, plongeant l’appartement dans la pénombre jusqu’au petit matin. Seth quitta l’appartement aux premières lueurs du jour, alors que toute la résidence dormait encore à poings fermés.

C’était un monticule de courriers qui l’attendait dans sa boite aux lettres alors qu’il pénétra dans son immeuble. Il passa presque une heure à prendre connaissance de chaque courrier, et jeta l’ensemble dans la poubelle. Rien de bien pertinent. Il ouvrit ensuite les fenêtres pour aérer le lieu qui était resté enfermé durant 3 mois, puis se dirigea au siège de Langley. Réunion après réunion. Il les accumula les deux jours durant. Il revint à New York avec davantage de travail qu’il en avait en partant, des sources, des informations dont il devait juger de leur pertinence. En ouvrant la porte, il constata que Kim était rentrée de son déplacement, elle aussi. Musique, alcool et amuses-gueules. Tous se turent à son arrivée, et se dirigea jusqu’à sa chambre sans un mot.


Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Ven 14 Juil - 16:10

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 4 GiphyHome sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

« -désolée de te décevoir, mais non. » avait ajouté Abby. Non mais le pôle dance ! Il l’avait bien regardé ? « -non, je m’inquiète pour la déco de l’appart » avait elle répliqué du tac au tac. Bon ok c’était plus qu’elle. Il y avait un truc qui l’agaçait chez lui et qui l’a faisait réagir rapidement. « -tu sais quoi, va courir. Autant que tu veux ! » avait elle ajouté toujours avec ses petites grimaces pour appuyer ses mots. C’était fou comme on se faisait des idées sur les gens sans les connaitre. Il n’avait pas vraiment le profil du type à taper dans les murs, derrière ses lunettes de vues et ses costumes…

« -woh ! Sacrifiée c’est peut-être un peu fort. Il ne s’agit que d’un film. » elle avait accepté. Rien de plus. Pour faire plaisir à Chris. Pour apprendre à le connaitre aussi. Passer un bon moment, même si ça n’avait pas été le meilleur de sa vie. Chris n’y pouvait rien si elle avait peur. « -cool. » commenta Abby avec une moue du bout des lèvres. « -parfait. » avait elle ajouté alors qu’il état d’accord pour être le type différent. « -du coup, je comprends toujours pas pourquoi la colocation au lieu d’un appart en solo. » non vraiment ça lui échappait. S’il ne voulait pas parler ou avoir un semblant de vie sociale, qu’est-ce qu’il foutait là ? Elle fronça les sourcils en dévisageant Seth lorsqu’il qualifia son travail. Ça voulait dire quoi ça ? Bouée de sauvetage. « -ok… » souffla Abby sans poser plus de question. Ça servait à rien. « -j’ai pas du ça. Je vois ça comme quelque chose de très chiant. Mais oui, je me doute qu’il faut bien des gens pour aimer ça et ainsi… sauver le monde ? » c’était ironique. Sauf le côté chiant, alors ça c’était la vérité.

« -je suis pas déçue. » répliqua-t-elle toujours du tac au tac. « -surprise c’est tout. » elle pointa un doigt vers Seth : « -hé oui ! Pas bête ! » comme si ça ne lui avait pas traversé l’esprit. « -c’est une invitation à diner ? » demanda la jolie blonde avec un sourire en coin. « -oui, c’est vrai. » au sujet de la course. La conversation s’arrêta là. Elle monta se coucher et mit un bon vingt minutes à s’endormir. Seth était dans sa tête. Elle se posait des questions. Surtout au sujet de sa bouée de secours. Pourquoi ? Est-ce qu’il avait toujours été comme ça ? Elle s’endormit en se disant que finalement ils étaient presque capable de discuter comme deux adultes.

Les deux jours qui suivirent furent plutôt tranquilles. Elle put avoir l’appartement à elle toute seule, vu que Kim et Seth n’étaient pas là, et que Chris ne rentrait que tard le soir. Bon… elle eut une sensation de retour en arrière. De se revoir chez elle, en mangeant toute seule. Sa mère avait peut-être raison, elle finirait avec un chat. Heureusement Kim rentra et ils décidèrent de faire un petit apéro histoire de fêter la fin de semaine. Deux jours de weekend. Elle avait besoin de sortir ! Bon ce que proposait Kim ne l’enchantait pas vraiment. Boite de nuit… ça n’avait jamais été son truc. Heureusement Chris proposa autre chose. Une connaissance à lui jouait dans un groupe de musique et ils faisaient un concert dans un bar. Oui, ça c’était bien mieux. Ils étaient en train de rire lorsque la porte d’entrer s’était ouverte sur Seth. Pas de bonsoir, pas de ça va vous ? Un regard et il gagna sa chambre.

Une heure plus tard, Abby monta jusqu’à la salle de bain. Elle se mangea Seth de plein fouet. Il sortait visiblement de la salle de bain. « -pardon. » parce qu’elle voulait passer, pas parce qu’elle l’avait bousculé. En entrant, elle constata qu’il y avait de la buée, l’air était chargé du parfum de son gel douche et surtout il y avait de l’eau par terre. Et forcement, elle avait mis les pieds dedans. « -chier ! » râla la jolie blonde. « -Seth ! » cria-t-elle alors avant de se rendre vers la chambre de ce dernier. Elle ouvrit la porte sans savoir si elle avait le droit. « -la prochaine fois, mets en tapis en plus tu veux. » elle le dévisagea : « -j’ai marché dans la flotte ! » puis elle claqua la porte pour se rendre dans sa propre chambre, chaussette mouillée en main.
 
Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Ven 14 Juil - 22:54

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


« Je ne suis pas déçu » répliqua-t-il alors que Seth n’avait aucune arrière-pensée face à sa suggestion. C’était une activité comme une autre. Il ne fantasmait pas en imaginant Abigail danser autour d’une barre. En dehors de ce petit aparté durant lequel il avait fait tomber sa serviette au sol, se montrant ainsi en tenue d’Adam, le trentenaire n’avait joué ainsi avec la nouvelle venue. Il n’était pas à New York pour tisser des relations, quelles qu’elles soient. La CIA lui avait confié une mission, et il comptait bien atteindre son objectif et ainsi faire ses valises et retourner à sa vie qui l’attendait à Washington, attendant patiemment sa nouvelle affectation. « Je cours, donc il n’y a aucune raison que je frappe le mur » rétorqua-t-il à la suite de la jeune femme qui s’inquiétait de la décoration intérieure de l’appartement, et acquiesça « C’est ce que je fais ». Chaque semaine, il s’autorisait un ou deux footings dans les rues de New York pour vider son esprit, pour se décharger de la frustration de ne pas avancer dans sa mission lorsqu’il stagnait depuis trop longtemps au même point, ou lorsque sa hiérarchie faisait peser une trop grande pression sur ses épaules. Aujourd’hui, il ferait sans, utilisant tout son temps pour poursuivre ses recherches, jusqu’à la fin du dîner. Une conversation s’était alors naturellement engagée avec la jeune femme « J’ai l’impression que tu ne le fais pas seulement que pour les films. Je me trompe ? » demanda-t-il tout en tournant la tête en sa direction, les mains toujours dans l’eau.

Lui qui se trouvait de nature curieuse, déformation professionnelle, il constata bien vite qu’Abigail était à sa hauteur en la matière. En effet, elle voulait connaître les raisons qui le poussait à rester en colocation alors qu’il était de nature pour le moins insociable et indépendant « Le temps de me décider sur mon avenir à New York ». Seth espérait que sa réponse la satisferait. Il avait été sincère, mais pas dans la totalité. Il ne pouvait pas trop en dire, sans prendre le risque de se mettre en danger, tout en la mettant en danger également. Moins elle en savait, et mieux elle se porterait. Apparemment sa curiosité ne cessa pas seulement aux raisons qui l’avait poussé à choisir la colocation. Son métier aussi l’intriguait. Toutefois, elle eut la politesse de ne pas engager davantage la conversation. De toute manière, elle se serait retrouvée confronté à un mur. Il n’aurait rien pu dire de plus. « Pourtant c’est passionnant et cela explique tout. Tout ce qui fait ton quotidien. La flambée des prix, les relations commerciales, les cyberattaques également » répliqua-t-il en la désignant de la main en évoquant les risques de piratages informatiques. Tout était lié. « Mais non, tout le monde ne sauve pas le monde » tout en se désignant. C’était ironique. Mais elle n’en savait rien. Comme elle ne connaissait pas les raisons qui le poussait à disparaître les deux prochains jours.

En franchissant la porte de l’appartement, Seth n’adressa qu’un regard pour unique contact. Pas le moindre signe de main ou salutation. Kim était rentrée, et apparemment, elle avait emmené avec elle son envie de s’enivrer d’alcool ce soir. Il s’en moquait. Ses supérieurs l’avait accablé de travail supplémentaire, évoquant d’autres possibilités, d’autres théories. Il devait également se tenir prêt à s’absenter pour une toute autre mission d’ici peu, sans connaître la date et le terrain d’opération. Il savait seulement que c’était encore au stade de l’hypothétique, et que son intervention ne serait que de courte durée. Seulement le temps d’une extradition. Quelques jours tout au plus. Une idée qui ne plaisait guère à l’agent qui était tributaire des ordres de ses supérieurs. En arrivant dans sa chambre, il déposa sa valise sur le lit et rejoignit aussitôt la salle de bain pour se délecter d’une longue douche chaude. Un bas de jogging et un débardeur, il sortit de la salle de bain au détour de laquelle Abigail le bouscula « Ce n’est rien » et se décala pour la laisser entrer, tout en rejoignant sa chambre. La porte fermée, il ouvrit sa valise et sortit les premiers dossiers. Un rapide regard pour la première page du premier, puis il les déposa tour à tour sur le lit, laissant apparaître au fur et à mesure une légère pile. Mais en entendant son prénom, il déposa hâtivement ses vêtements sur l’ensemble, fronçant les sourcils en entendant des pas se rapprocher dangereusement. Mais lorsque la porte s’ouvrit pour une histoire de chaussettes mouillées, Seth se retourna « Tu plaisantes ?! Tu ne rentres pas ici sans autorisation ! » et s’avança vers elle, l’obligeant à se reculer « La prochaine fois que tu entres dans ma chambre de la sorte, je te ferais vivre un enfer ! Maintenant tu dégages ! » tout en tendant le bras vers la porte « Ta vie doit être sacrément insignifiante pour venir me confronter pour une histoire de chaussettes ! » et claqua la porte avec force. Posant ses mains tout contre, la tête entre les épaules, il poussa un soupir et tourna la clef avant de revenir vers les dossiers. Il allait devoir se montrer plus prudent à l’avenir… « Fait chier ! » rétorqua-t-il avec colère en jetant son pull contre le mur avec violence. Une main lasse sur le visage, il fut stoppé par ses lunettes qu’il jeta sur le lit. Il avait besoin de vacances ! La valise enfin défaite, il redescendit dans le salon où l’ambiance battait son plein. Un regard noir pour Abigail, et se saisit d’une bière et d’un burger surgelé qu’il fit chauffer au micro-onde, puis retourna dans sa chambre, claquant une nouvelle fois la porte pour signifier que c’était chez lui. Ces quelques mètres carrés lui appartenaient.

[/quote]
Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 15 Juil - 13:53

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 4 GiphyHome sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette


« -je travaille dessus… » souffla Abby le regard baissé. C’était presque plus fort quelle. Après deux années de vie en couple, elle ne se reconnaissait plus. Elle passait son temps à dire oui et vouloir faire plaisir aux autres. S'oubliant au passage. Cela faisait 6mois qu'elle tentait de redresser le tir. Ce n’était pas facile. C’était comme si elle avait été formatée.  « -pourquoi ? T'as pas un poste sur ? Ou t'es pas sur de te contrôler face à tes étudiants ? » un sourire en coin. Elle parlait du contrôle de colère qu’il avait évoqué plus tôt. Mais il pouvait comprendre ce qu’il voulait. « ça explique mais ça résous pas grand-chose. » Avait répliqué Abby. « -tu sais quoi, un soir où je serais moins fatiguée, je veux bien que tu me donnes un cours rapide. » après tout, toutes connaissances étaient bonnes à prendre. Elle gagna sa chambre après un petit signe de main. Et passa les deux journées suivantes à travailler sans que quelqu’un râle parce qu’elle faisait trop de bruit.

Lorsque Seth rentra, naïvement, elle s’était imaginée qu’il allait dire salut les gars ! Ya une bière pour moi ? Peut être également qu’elle lui aurait manqué.. là c’était plus de la débilité que de la naïveté. Kim et Chris voulait sortir. Elle n'allait pas dire non, mais elle précisa qu’elle n’était pas emballée par la boite de nuit. Alors changement de plan. Petit concert intimiste. Parfait !

Abby décida d’aller se remaquiller avant de partir. Elle percuta Seth au passage. « -ah t’es habillé ! » Un constat. Et en réalité tant mieux sinon elle aurait embrasser son torse de plein fouet. Elle se décala pour passer et aller savoir pourquoi, le manque de réaction l'agaça. Alors les chaussettes dans l’eau furent la raison de faire irruption dans la chambre de Seth et de le provoquer. « -et toi tu mets pas de l’eau partout ! » Avait ajouté Abby toujours sur le même ton avant de faire demi tour. Elle évita un va te faire foutre mais elle souriait. Ils allaient sortir lorsqu’il descendit se faire à manger. Un regard noir et elle quitta l’appartement.

2h du mat’. Lorsqu’elle avait vu la cadence de Kim et Chris pour avaler des shooters, Abby avait décidé de passer au coca. En revenant à l’appartement, elle soutenait Kim. Chris se trainait comme il le pouvait juste derrière. Kim ne cessait de rire, et de façon pas très discrète. Elle parvint à caler chris dans le canapé, afin d’aider Kim a grimper à l’étage. Lorsqu’elle couru aux toilettes pour vomir Abby soupira. Elle avait besoin d’aide. De toutes manières, impossible que Seth dorme avec les bordels que les autres mettaient. Alors après un long soupire elle frappa à la porte.

Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 15 Juil - 14:31

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 4 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Seth n’avait pas besoin de porter sa réflexion sur le long terme. Soit la raison de ce sacrifice provenait de sa famille, soit elle venait d’un homme. En la matière, le souci était souvent sentimental. Il rétorqua alors un « Entre autres » parce qu’à ses yeux, et du peu qu’il pouvait connaître Abigail, ce n’était pas le seul problème qu’elle rencontrait. Il n’y avait qu’à constater la relation qu’elle entretenait avec sa mère. De toute manière, le trentenaire ne comptait pas l’aider en la matière. Il avait d’autres préoccupations plus importantes que le développement personnel de la nouvelle venue. « Je ne suis pas particulièrement convaincu par la ville » répondit-il en ignorant volontairement le commentaire de la jeune femme concernant ses excès de violence qu’il tentait de canaliser au travers du footing. Seth n’allait pas lui dire qu’il était dans cette ville seulement quelques mois, et que son Gouvernement ne tarderait pas à le renvoyer dans un autre pays, sur un autre théâtre d’opération, sans avoir la certitude de pouvoir revenir en vie à chaque fois. Il la fixa un instant en entendant le commentaire d’Abigail sur la spécialité qu’il enseignait à l’université, trouvant son raisonnement pertinent et abdiqua « En matière politique, il est plus simple de créer des problèmes que de les résoudre ». C’était pour cela qu’il avait du travail. Il haussa ensuite les sourcils, surprit par la demande de la jeune femme, et acquiesça « Tu pourrais venir à l’université un jour, si tu le souhaites ». Qu’est-ce qu’il lui prenait de l’inviter ainsi ?! De se montrer à la limite de la bienveillance à l’encontre d’un congénère ? Il était peut-être temps de rejoindre les bras de Morphée.

Au retour de son absence de deux jours, Seth ne débordait pas de bonheur à l’idée de retrouver le petit groupe. En réalité, les deux jours à Washington avait été exténuant dans tous les sens du termes, et il n’avait jamais apprécié l’idée de se tenir sur le qui-vive, prêt à partir à tout moment. Il aimait contrôler chaque aspect de son environnement, et la CIA venait de lui ôter le seul pouvoir qu’il détenait en choisissant quand et où il partirait d’ici peu. Une longue douche fut nécessaire pour couper le fil de ses pensées et en sortant, il fut bousculé par la venue soudaine d’Abigail « Oui » fut sa seule réponse et rejoignit sa chambre. La solitude ne fut que brève lorsqu’elle entra dans sa chambre pour seulement venir l’enquiquiner sur ses chaussettes mouillées. Une dispute qui se conclut d’un « Je t’emmerde ! » de la part de Seth qui claqua la porte. Il retrouva sa tranquillité au départ du petit groupe, et il parvint même à rejoindre les bras de Morphée l’espace de quelques heures. Leur retour fut à la hauteur de la soirée semblablement. Un soupir, presque un grognement d’agacement en entendant le bruit, et encore plus lorsqu’on vint frapper à la porte. Il s’extirpa du lit, seulement vêtu d’un boxer et d’un débardeur, ne supportant plus la chaleur ambiante « Vous ne pouvez pas vous… » mais se tut en se retrouvant nez à nez avec Abigail « Qu’est-ce que tu veux ? Tu es ivre toi aussi ? », mais ça ne semblait pas le cas. Un regard pour la salle de bain où l’un des deux colocataires se vidait de bon cœur au-dessus de la cuvette des toilettes, puis la voix de Chris leur parvint « Voilà pourquoi je n’aime pas vos soirées à la con » répliqua Seth en fermant la porte de sa chambre, descendant les marches pour venir en aide à Abigail. Il se saisit du bras de leur colocataire qu’il passa autour de son cou, et finalement opta pour le porter sur ses épaules comme s’il n’était qu’un sac de farine « Repose-moi Seth ! » répliqua-t-il « La ferme ! » répliqua-t-il en montant les marches « Ouvre-moi la porte » demanda-t-il à l’attention de la jeune femme « Vous êtes mignon tous les deux. Abby ! Abby ! Il t’aime bien tu sais. Je suis sûr qu’il veut te faire des bébés » et émit ce petit rire ivre avant de demander « On est rentrés comment ? » et gigota sur les épaules de Seth « Lâche-moi, je n’ai pas fini mon verre » « Chris, ferme-là sinon je te jette par la fenêtre » et le posa sur le lit, le pointant du doigt, menaçant « Un mot, un geste, et je te fais dormir à ma manière ». Le colocataire leva les mains, et se glissa sous les couvertures. Seth fit un signe de tête à l’attention de la jeune femme, l’invitant à quitter la pièce, et referma la porte « Où est Kim ? ».


Contenu sponsorisé
Home sweet home
Page 4 sur 36
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20 ... 36  Suivant
Sujets similaires
-
» Welcome back home
» Home is wherever the heart is
» (m/f) Home For All (Recherche de persos)
» Could I ever call this place "home"? | ft. Arthécate
» Sweet mistake - Morgan&Kelly - HOT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: