Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 19:50 par Charly

» La Folie du Prince
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 19:21 par Ezvana

» « Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. »
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 19:03 par Touriste

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 18:59 par Stormy Dream

» Get out of my head !
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» If these wings could fly
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

» Un équilibre fragile (avec Nemo) [+18]
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa] EmptyAujourd'hui à 16:03 par Scarlett Thompson

Le Deal du moment : -17%
Casque de réalité virtuelle Meta Quest 2 ...
Voir le deal
249.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Les égarements du cœur [Ft. Mellusa]

Ismerie
Messages : 78
Date d'inscription : 19/10/2022
Crédits : Ilya Kuvshinov

Univers fétiche : Tous, pas de préférence
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5413-propositions-en-vrac-ok-mai-2023#109032 https://www.letempsdunrp.com/t5396-presentation-ismerie#108661
Ismerie
Dim 8 Jan - 22:28
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Azeeric, royaume connu pour sa politique d'agression et de violence à l'égard de ses voisins, se voit forcé de ralentir l'élargissement des frontières de son empire lorsqu'une coalition des pays victimes de ses guerres se dresse contre lui. Désormais contraint de gagner du terrain par des moyens moins frontaux, le roi, Radegast, change de stratégie. Dans ce monde où la magie n'est détenu que par les membres des familles royales, le dirigeant tentera d'épouser l'héritière du royaume d'Ylisse, Primerose Alberich, qui lui imposera un refus au dernier moment.
Humilié, en colère, le roi accepte sa décision, mais trois ans plus tard, le temps de la revanche est venu, et pour la mener à bien, ce dernier fait appel à une jeune recrue, une chevalière dévouée, là pour faire changer la princesse d'avis, dans le cas contraire, il lui faudra lui ôter la vie.

Contexte provenant de cette recherche



Azilis
Cabrera

J'ai 22 ans ans et je vis à Azeeric. Dans la vie, je suis membre de l'ordre chevaleresque du roi Radegast et je m'en sors Très bien. Sinon, grâce à mon caractère, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car je ne connais pas l'amour, et qu'il n'a donc jamais pu me manquer.

-Froide, distante, solitaire, elle n'est plus que dévouée à son roi et à son ordre
-Ancienne criminelle ayant été sauvée de l'échafaud sous ordres royaux, elle ne veut pas gâcher cette nouvelle chance
-Elle a déjà été amoureuse de son ancienne amie d'infortune qui fut exécutée après avoir refusé la proposition qui lui avait été donnée, mais elle n'a jamais pu définir ça comme de l'amour
-Son père et mort, et sa mère, paysanne, est la raison l'ayant poussé à gagner de l'argent par tous les moyens pour pouvoir la mettre à l'abris du besoin
C'était il y a trois ans.
Elle l'avait connu, défaitiste, effondré, en colère aussi, lorsqu'il lui sauva la vie, qu'il l'éloigna de l’échafaud qui les attendait son groupe et elle, un groupe de voleurs, le genre de malfrats qui détroussaient les voyageurs imprudents, des criminels brutaux, et sans pitié. Il lui avait sauvé la vie, à elle et à ceux qui avaient accepté de le suivre, il lui avait tendu la main, et elle l'avait attrapé en payant le prix fort : en perdant la femme avec laquelle elle avait été la plus proche, qu'elle avait aimé d'un amour qu'elle n'avait jamais pu définir. La fille de pauvres paysans, qui avait mal tourné pour fournir de l'argent à sa mère, veuve, s'était retrouvée à vivre une nouvelle vie. Une vie faite de règles, de combats, d'une hiérarchie qu'elle n'avait jamais connue, elle avait appris à suivre les règles, et une discipline qui lui avait jusqu'ici été étrangère. Et, pour la première fois de sa vie, elle connu un véritable toit au dessus de la tête, et une sécurité financière. Bien sûr, cela s'était fait au prix d'un entraînement éreintant, pour braver des situations qui mettaient sa vie en danger. D'abord, elle était de ces gardes qu'on affectait pour faire les rondes de nuits, pour faire les tâches ingrates, elle avait dû exister comme en prouvant sa valeur, elle, l'une de seules femmes dans un monde d'hommes. Elle avait dû montrer sa volonté. Azeeric avait cessé sa politique agressive envers les autres royaumes, sa politique expansionniste avait été stoppée par des alliances nouvelles, qui avait forcé Radegast, le roi, son roi à elle, à renouveler sa stratégie. Quelque part, il l'avait un peu sauvée parce qu'elle était une femme, et elle ne savait pas, à l'époque, qu'il surveillait son comportement, qu'il hésitait, parce qu'elle avait le profil de la mission qu'il souhaitait donner aux plus valeureux soldats, mais qu'il ne savait pas si elle serait à la hauteur. Pour retrouver la puissance perdue, pour inspirer de nouveau la peur chez ses adversaires, comme avant.
Il lui fallut de nombreuses épreuves, il lui arriva de mettre des voleurs hors d'état de nuire, et elle se vit un peu en eux, sans faire de sentimentalisme lorsqu'elle aidait à les mettre derrière les barreaux. Sa nouvelle famille, ces soldats, parmi eux certains des survivants de son groupe d'antan, ne l'avait jamais quittée, alors qu'elle était paradoxalement devenue plus solitaire, obsédée par l'envie de faire ses preuves. Monter, en grade, gagner encore plus d'argent, de légitimité, comme pour effacer ses origines, et qui elle avait été. Elle en était presque devenue une étrangère. Alors elle monta, jusqu'à la garde royale, si vite, trop vite, parce que le temps pressait. Trois ans plus tard, Radegast préparait sa revanche, et il avait souhaité la mettre dans la confidence. Il n'avait pas envie d'être violent, pas tout de suite, il souhaitait réparer l'affront qui lui avait été fait, si cette jeune femme ne l'épousait pas lui, elle épouserait quelqu'un d'autre, un autre profil, qu'il pourrait contrôler de loin. Un mariage par procuration en quelque sorte. Il devait mettre la main sur son pouvoir, et cette pensée l'obsédait, jour et nuit. Et cette femme soldat, pouvait gagner sa confiance. Comment ? Elle ne serait pas une soldat pour elle, mais une jeune diplomate, elle serait là pour lier des alliances, avec beaucoup de bienveillance et de sourire... et elle la tuerait, si elle n'acceptait pas ses termes. Voilà, le plan qu'il lui avait déroulé face à elle, et qu'elle avait accepté, parce qu'il était évident qu'elle allait accepter, car elle ferait tout pour lui à qui elle devait la vie, et rien ne serait jamais suffisant pour racheter la dette qu'elle avait à son égard.
Alors un jour, elle partie, un jour, elle quitta ses armes, son uniforme, pour des vêtements plus crédibles pour une 'diplomate' d'Azeeric, le pays en quête de rédemption, d'alliances, elle se coiffa comme elle ne s'était jamais coiffée, elle se maquilla même un peu, ce qu'elle n'avait jamais fait non plus. Elle allait proposer une chose à la princesse: Elle détenait avec elle le portrait de quatre jeunes hommes, et celui qu'elle choisirait d'épouser, pour montrer la bonne foi du royaume, monterait alors sur le trône d'Azeeric à la place du roi actuel qui lui laisserait le champ libre, en apparence bien sûr. Elle avait quatre chances, d'être séduire et de dire oui, seulement quatre. Voilà pourquoi Radegast avait choisi des profils intéressants, séduisants, des clichés de prince charmant qui pourrait correspondre à une jeune princesse telle qu'il l'imaginait. Des profils rassurants aussi, à mille lieu de l'homme cynique qu'était Radegast. Elle le trouvait drôle, sûr de lui, mais il était vrai qu'il pouvait inspirer la suspicion de l'extérieur, et c'était pour cela qu'il fallait que les prétendants soient son parfait contraire.
Aujourd'hui, Azilis se tenait droite, tandis qu'on l'invitait à rentrer au coeur du château dans lequel l'attendait la famille royale, elle ignorait qui elle allait rencontrer, mais elle imaginait qu'elle allait devoir parlementer avec les parents de la princesse, probablement un peu méfiants de sa venue, avant d'y avoir accès. A moins qu'elle ne la rencontre immédiatement, ce qui serait plus aisé pour elle. Elle allait devoir séduire et inspirer confiance, chose qu'elle n'avait définitivement pas l'habitude de faire, elle ne se sentait également pas à l'aise au milieu du luxe et de l'abondance autour d'elle. Mais elle avait été préparée, et son dévouement la pousserait à bien faire, pour Radegast, la gloire de son royaume. Pour être vu comme une héroïne, aussi, et marquer l'histoire.
Mellusa
Messages : 42
Date d'inscription : 11/12/2022
Région : Alsace
Crédits : Malleus - Twisted Wonderland (original art)

Univers fétiche : fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5452-mes-petits-bouts-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5451-ma-petite-presentation
Mellusa
Lun 9 Jan - 18:25

Primerose
ALBERICH

J'ai 20 ans et je vis au royaume d'Ylisse. Je suis ce qu'on appelle une Royale, donc une personne de sang royal qui possède des pouvoirs grâce à ma lignée.
Ma famille me met la pression pour trouver un mari, mais je souhaiterais gouverner moi-même ! De plus, je suis très mal à l'aise au contact des hommes...

Calme, douce et effacée dans la vie mondaine, elle cache une personnalité rayonnante et pleine de vie, tout en restant dans la bonté et la bienveillance.
Curieuse et avantureuse quand elle peut être elle-même, c'est aussi une grande romantique qui adore dévorer des fictions d'amour où elle remplace le protagoniste masculin par une deuxième femme dans son immagination.  
" Tu es belle Primerose.
- Merci mère...?
- Mais pas tant que ça !
- ...
- Il va falloir que tu finisse par accepter un mari. "

Un sourire automatique se dressa sur le visage de la jeune princesse alors qu'elle reçut tant bien que mal ces propos. Ce qui lui faisait mal, ce n'était pas le fait que sa mère remette en cause sa beauté. Non, ça, bien qu'elle eut toujours aimé se faire jolie, elle s'en fichait relativement. Cependant, cette volonté de lui trouver un mari... C'était  cela qui lui donnait ce pincement d'anxiété au cœur.

C'était il y a trois ans aujourd'hui, et les mots de sa mère lui hantais encore l'esprit. Ceux là et bien d'autres encore !" Tu vieillis ma pauvre, les hommes ne voudront plus de toi à ce rythme là! ", " Non mais regardes un peu l'image que tu donnes de toi ! Que vont penser les gens ? ", " On ne choisi pas son mari comme on choisi un livre, prends en un convenable et de bonne situation, pour le reste, on s'en fiche !", " Tu nous fais honte en agissant comme si tu étais trop bien pour tous les hommes du pays ! "
A côté de cela, deux amies précieuses, Luna, une jeune chevalière au grand cœur et Marianne, sa nourrisse. Sans elles, la jeune princesse aurait sûrement perdu la tête... Ou détruit tous les mobiliers du château avec son pouvoir. En effet, l'éducation de la jeune Primerose avait tellement porté sur l'importance de l'héritage et de se trouver un futur mari pour la survie du royaume... Qu'elle avait un peu délaissé l'aspect "apprendre à bien maîtriser sa magie". En soit, Primerose avait quelques notions pour l'utiliser. Cependant, elle ne savait pas la contrôler quand elle était en colère ou paniquée. En vue de cela, et pour ne pas qu'elle abîme les meubles de sa chambre ou ne se fasse remarquer, la nourrisse et Luna avaient aménagé une pièce dédiée aux crises de la princesse. En somme, quand son pouvoir était hors de contrôle, elle s'enfermait dans cette pièce le temps de se calmer. Pièce remplie de coussins pour ne pas qu'elle se fasse mal. Chose qui l'aidait beaucoup à échapper à la pression de sa famille... Et qui a été bien rentabilisée le soir où on lui avait annoncé qu'une diplomate allait venir pour lui proposer des prétendants.

" C'est hors de question ! protesta Primerose ce soir-là.
- Tu feras ce qu'on te dit et c'est tout !
- Au delà de ça, il s'agit surtout d'éviter une guerre contre Azeeric pour l'affront que tu as fait à son roi lors de la cérémonie. calma son père d'une voix douce.
- Une guerre pour ça ? C'était il y a trois ans...
- Et sa réputation entière s'en est vue entachée, c'était humiliant pour lui tu peux le comprendre quand même ?

Elle n'en revenait pas... Si ce roi avait cru qu'elle l'aimait, il s'était fait de grandes idées ! Elle avait été tellement sous pression qu'elle n'osait pas dire non, c'était tout. Et surtout, tout ce qu'elle avait fait c'était naître, et maintenant on la forçait à épouser et pire encore, faire un héritier à un homme qu'elle connaîtrait à peine ? Que ce fut le roi Radegast ou n'importe quel autre prince, c'était tout simplement inconcevable pour la jeune princesse. Mais comment expliquer cela à ses parents. Au fond, ils voulaient juste sauver le royaume. Primerose s'en voulait un peu d'être si capricieuses, mais c'était en se disant qu'elle allait faire un effort et se forcer, qu'elle avait provoqué la situation qui la conduisait à cette situation... Elle se pensait capable de se forcer pour Radegast. Mais le jour du mariage, elle avait paniquée et s'était enfermée dans sa pièce refuge.

Malgré ses protestation, ce jour arriva. La famille royale attendait à la salle du trône pour les présentations. Ses parents sur deux grands fauteuils imposant, et elle sur un plus petit mais tout de même très riche. Elle veillait à ne pas trop montrer à quel point cela la contraignait, affichant ce visage effacé, cet air noble et vide qui cache tout autre émotion. Se tenant droite et prête. Pour ses parents, c'était décidé. Elle allait devoir accepter. Pour Primerose... Elle savait déjà que cela finirait sûrement mal. Etait-ce donc si irréaliste de vouloir le bonheur ? Devait-elle passer sa vie à n'être rien qu'une présence secondaire qui fait ce qu'on lui dit ?
La diplomate arriva, et la voir avancer dans la pièce attira le regard de Primerose. Cette femme était si belle... Il était dommage que ce qui les emmenait à se rencontrer était une discussion si déplaisante.
Dimitri se leva pour l'accueillir, désireux de montrer sa bonne foi envers le royaume d'Azeeric. Mais cela lui valut un regard désapprobateur de sa femme, Vivanne. Il est le roi, ce n'est pas à lui de se lever quand les invité entre, encore moins quand ils ne sont que des roturiers.

" Bonjour mademoiselle, soyez la bienvenue. Merci à vous d'avoir fait le déplacement pour notre fille. "

En disant ces mots, il se tourna vers la princesse, essayant de faire comprendre qu'elle devait elle aussi remercier la jeune femme. Bien que l'intérêt de remercier quelqu'un qui allait lui tenir cet ennuyeux discours du "il faut trouver un bon mari" lui paraissait absurde et inconsidérablement ennuyeux, elle se plia à cette politesse.

" Que c'est aimable à vous de m'accorder de votre temps et de votre énergie. Je suis impatiente de voir ce que nous pourrons nous dire. dit-elle avec politesse. "

Bien qu'elle soit douée pour cacher son agacement à force, un œil assez avisé pourrait percevoir que la situation est loin, très loin de l'enchanter.

" Bien, ne perdons pas plus de temps. intervint Vivanne. Nous vous avons préparé un bureau. C'est une des pièces où Primerose prend ses leçons d'habitude, ce sera idéal pour discuter. On vous y servira le thé. Et par pitié, faites la choisir un bon parti. "

Sur ces propos, et sans vraiment laisser à la jeune femme d'Azeeric le temps de répondre, elle se leva et guida les deux jeunes filles vers la pièce. Une fois arrivé, elle leur ouvrit la porte et les laissa entrer, refermant ensuite.
Primerose suit le mouvement, silencieuse. Une fois dans la pièce, elle regarda la porte se fermer, puis laissa échapper un soupire. Elle s'approchait d'une chaise et propose à la jeune femme de s'y asseoir.

" Excusez leur hâte. Je crois qu'ils ne savent plus quoi faire de moi. dit-elle avec légèreté, essayant de plaisanter un peu. Comme vous l'aurez compris, je suis Primerose Alberich. Puis-je savoir à qui j'ai l'honneur ? " demanda-t-elle ensuite afin de réparer le fait qu'elle n'ai pas pu se présenter convenablement.
Ismerie
Messages : 78
Date d'inscription : 19/10/2022
Crédits : Ilya Kuvshinov

Univers fétiche : Tous, pas de préférence
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5413-propositions-en-vrac-ok-mai-2023#109032 https://www.letempsdunrp.com/t5396-presentation-ismerie#108661
Ismerie
Mer 11 Jan - 23:21

Azilis
Cabrera

J'ai 22 ans ans et je vis à Azeeric. Dans la vie, je suis membre de l'ordre chevaleresque du roi Radegast et je m'en sors Très bien. Sinon, grâce à mon caractère, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car je ne connais pas l'amour, et qu'il n'a donc jamais pu me manquer.

-Froide, distante, solitaire, elle n'est plus que dévouée à son roi et à son ordre
-Ancienne criminelle ayant été sauvée de l'échafaud sous ordres royaux, elle ne veut pas gâcher cette nouvelle chance
-Elle a déjà été amoureuse de son ancienne amie d'infortune qui fut exécutée après avoir refusé la proposition qui lui avait été donnée, mais elle n'a jamais pu définir ça comme de l'amour
-Son père et mort, et sa mère, paysanne, est la raison l'ayant poussé à gagner de l'argent par tous les moyens pour pouvoir la mettre à l'abris du besoin
Azilis s’inclina lorsqu'elle fut face à la famille royale, une chose qu'elle aurait peiné à faire si elle ne s'était pas rappelée l'importance de sa mission. Car pour elle, s'incliner était une marque de profond respect, qu'elle ne réservait qu'à Radegast, et à aucun autre dirigeant. Mais il était de son intérêt de paraître la plus respectueuse possible.

-Je vous remercie de m'accueillir, et j'espère que nos échanges se révéleront fructueux

Elle jeta un coup d’œil envers la princesse qu'elle allait devoir convaincre. Elle avait l'air d’être si fragile, naïve aussi, Azilis était presque désolée qu'une jeune femme comme ça soit dans l'obligation de suivre le destin que les autres traçaient pour elle, elle possédait l'abondance et a fortune, mais la liberté était une notion trop précieuse pour qu'Azilis ne la jalouse réellement. Elle avait pris les armes pour avoir justement son destin en main, et malgré la première impression de sympathie qu'elle ressentit à la vision de cette jeune femme, elle n'avait pas renoncé à l'idée d'aller jusqu'au bout. Pour préserver sa liberté, et ne pas sacrifier ses ambitions.
Elle acquiesça poliment et suivit silencieusement le couple royal dés lors qu'ils lui proposèrent de se rendre dans une autre pièce, un endroit plus intime dans lequel elle aura tout le loisir d'exposer les plans de son pays à Primerose, dont elle ignorait encore la potentielle réaction. Il était possible qu'elle ne soit ni intéressée ni à même de vouloir collaborer, mais Azilis espérait que les choses ne tournent pas au dramatique tout de suite. Surtout qu'avant toutes choses, elle avait surtout le désir d'impressionner son roi, et lui faire honneur.
Elle entra dans la pièce et se dirigea immédiatement vers la chaise après avoir été invitée par la jeune princesse à s'y installer. Lorsque son interlocutrice commença la conversation, la jeune femme hésita un instant, ne sachant pas si elle devait se montrer tout à fait honnête avec elle ou au contraire lui mentir, puis elle prit la parole.

-Azilis Cabrera, je suis venue vous faire part d'une proposition qui je l'espère scellera une alliance entre nos deux royaumes


Elle lui adressa un petit sourire, quelque peu mal à l'aise à l'idée de se retrouver seule avec une membre d'une famille royale. Les bonnes manières, ce n'était pas son fort, et elle ignorait si elle n'allait pas gaffer également au niveau du langage. Elle était censée être éduquée, bien sous tout rapport, alors qu'elle avait toujours vécue une vie un peu sauvage, et bien loin des convenances. Alors oublier les banalités, la jeune femme prit la décision d'entrer dans le cœur du sujet.

-Le roi Radegast a compris que vous ne... ressentez aucune affection pour lui et que vous ne souhaitez pas l'épouser, et il respecte votre choix, sachez en tout cas que le roi ne vous en veut pas, au contraire il s'en veut à lui-même de ne pas avoir réussi à vous convaincre, et il en assume les conséquences, alors nous vous proposons autre chose à la place...

Dés lors, la jeune femme sortie quatre portaits de la pochette qu'elle avait emportée avec elle et étala sur la table face à elle les peintures de quatre prétendants qui avaient été sélectionnés par le roi, des jeunes hommes blonds ou bruns, ténébreux ou au contraire plus mignon qu'ils n'étaient viriles, une sélection de profils tous aussi différents les uns que les autres, de l'homme mystérieux au jeune homme doux et attentionné, la sélection était censé pouvoir combler le souhait d'une jeune femme, et ce peut importait son style de garçon.

-Ils ont été réalisés par l'un de nos meilleur peintre, alors ils sont fidèles à la réalité, ces hommes sont tous intéressés par un mariage avec vous, et celui que vous choisirez montra sur le trône à la place du roi actuel, qui a compris qu'il devrait laisser sa place à celui qui réussira là où il a échoué, et vous pourrez évidemment les rencontrer tous les quatre si leur portrait vous séduise. J'ignore si une femme aussi jeune que vous souhaite un mariage aussi rapidement, peut-être voudriez-vous profiter un peu plus de votre jeunesse avant de vous lancer dans une union si sérieuse, mais soyez certaine que vous serez en sécurité avec l'homme que vous choisirez, qu'il sera respectueux et que nous ne les avons pas choisis à la légère, mais bien sûr, vous êtes libre de refuser


Bien sûr, elle mentait, mais Azilis ne pouvait pas mettre la jeune femme au pied du mur tout de suite, elle se devait de gagner la confiance de la princesse, et le temps des menaces n'était pas venue. Son discours risquait cependant de changer en fonction des décisions futurs, mais elle n'en n'était pas encore là.
Mellusa
Messages : 42
Date d'inscription : 11/12/2022
Région : Alsace
Crédits : Malleus - Twisted Wonderland (original art)

Univers fétiche : fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5452-mes-petits-bouts-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5451-ma-petite-presentation
Mellusa
Sam 14 Jan - 17:52

Primerose
ALBERICH

J'ai 20 ans et je vis au royaume d'Ylisse. Je suis ce qu'on appelle une Royale, donc une personne de sang royal qui possède des pouvoirs grâce à ma lignée.
Ma famille me met la pression pour trouver un mari, mais je souhaiterais gouverner moi-même ! De plus, je suis très mal à l'aise au contact des hommes...

Calme, douce et effacée dans la vie mondaine, elle cache une personnalité rayonnante et pleine de vie, tout en restant dans la bonté et la bienveillance.
Curieuse et aventureuse quand elle peut être elle-même, c'est aussi une grande romantique qui adore dévorer des fictions d'amour où elle remplace le protagoniste masculin par une deuxième femme dans son immagination.  

La jeune princesse écoutait l'autre femme se présenter sous le nom de Azilis Cabera. Tout en lui prêtant une oreille toujours attentive, et ce malgré un air un peu détaché, elle pris place sur le fauteuil en face d'elle, de l'autre côté du bureau.

" Enchantée Azilis. " dit-elle avant d'écouter ce qu'elle avait encore à lui dire.
La situation lui déplaisait, mais il aurait été idiot de sa part de s'en prendre à Azilis pour cela. Alors, elle se contentait de rester attentive et de recevoir ce qui lui était dit. Quand elle évoqua le roi Radegast, Primerose eu un petit pincement au coeur. Mine de rien, elle se sentait coupable de la façon dont leur "relation", si on pouvait appeler cela par ces termes, s'était terminée. Elle aurait souhaiter rompre avec lui de façon plus correcte que de l'humilier le jour du mariage. Si seulement elle avait eu le courage nécessaire... Cela se serait-il mieux fini pour autant ? Personne n'aurait pu le dire avec certitude.
La jeune femme présenta ensuite les tableaux de quatre princes différents. Au moins, cette fois, ce n'étaient que des princes d'à peu près son âge. Pas de vieux pervers à l'horizon, c'était déjà un début. Primerose les contempla tout en écoutant la diplomate. L'idée même d'épouser un homme, aussi jeune et doux pouvait-il paraître, lui déplaisait toujours autant. Mais entre la pression que lui mettaient ses parents et cette manœuvre remplie de bonne foi de la part de son ancien prétendant... Il aurait certainement été mal venu de la part de la princesse de refuser une fois de plus.

" Je vois... Merci pour cela, c'est une intention très juste de votre roi... " soupire-t-elle.

Comment dire à cette inconnue que ce n'avait jamais été Radegast le problème ? Elle risquait tellement si elle révélait ses véritables inclinations. Son regard devint un peu triste alors qu'elle regardait encore et encore les différents visages qui se présentaient à elle. Qui qu'elle pu choisir, elle le ferait par pure résignation, par sacrifice pour sa famille. La princesse se sentait au pied du mur, obligée d'abandonner l'idée d'une vie heureuse pour le bien de son royaume... Un royaume qu'elle aurait préféré gouverner elle-même.

" J'imagine que prendre une décision à partir de ces portraits ne me mènera dans tous les cas nul part. Il me faudrait les rencontrer tous les quatre... "

Elle conclut ainsi sa contemplation. Dans tous les cas, elle devait leur parler. Se fier à leur apparence ne servait à rien. De plus, ainsi elle pourrait choisir le moins pire des quatre. Peut-être y en aurait-il un avec qui elle pourrait essayer de devenir amie et qui pourrait l'aider à atteindre ses objectifs. Rien qu'à la venue de cette pensée, elle désespérait d'avance. Comme si cela était possible.

" Désolée si je vous paraît difficile. Il me faudra sûrement les rencontrer plusieurs fois avant de réussir à me décider... Mine de rien, politique ou non.. Un mariage est aussi un grand engagement émotionnel. défendait elle, J'espère que vous comprenez "

Malgré ses efforts pour garder son air noble et polit, la tristesse et la lassitude qu'elle ressentait était perceptible, surtout dans son regard et son sourire forcé.

" Vous voulez peut-être quelque chose à boire au fait ? Nous n'avons pas pensé à vous proposer... "
Dit-elle ensuite, voulant un peu changer de sujet. Après tout, elle a vite céder, bien plus vite qu'elle ne l'aurait fait si on ne lui avait pas forcé la main... Cela dit, qui sait jusqu'à quand elle arrivera à se résigner avant de vouloir tout envoyer balader une fois de plus ! Cependant, pour l'instant elle était prête à ce sacrifice, alors autant en profiter. Si elle pouvait avoir une conversation sur un sujet plus agréable, c'était toujours bon à prendre. Après tout, cela n'était pas si fréquent qu'elle eut l'occasion de rencontrer de nouveaux visages.  
Ismerie
Messages : 78
Date d'inscription : 19/10/2022
Crédits : Ilya Kuvshinov

Univers fétiche : Tous, pas de préférence
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5413-propositions-en-vrac-ok-mai-2023#109032 https://www.letempsdunrp.com/t5396-presentation-ismerie#108661
Ismerie
Mar 17 Jan - 21:59

Azilis
Cabrera

J'ai 22 ans ans et je vis à Azeeric. Dans la vie, je suis membre de l'ordre chevaleresque du roi Radegast et je m'en sors Très bien. Sinon, grâce à mon caractère, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car je ne connais pas l'amour, et qu'il n'a donc jamais pu me manquer.

-Froide, distante, solitaire, elle n'est plus que dévouée à son roi et à son ordre
-Ancienne criminelle ayant été sauvée de l'échafaud sous ordres royaux, elle ne veut pas gâcher cette nouvelle chance
-Elle a déjà été amoureuse de son ancienne amie d'infortune qui fut exécutée après avoir refusé la proposition qui lui avait été donnée, mais elle n'a jamais pu définir ça comme de l'amour
-Son père et mort, et sa mère, paysanne, est la raison l'ayant poussé à gagner de l'argent par tous les moyens pour pouvoir la mettre à l'abris du besoin
Azilis fut très attentive à la réponse de la princesse, une réponse qui pourrait conditionner la suite des événements, et sa survie éventuelle, et elle fut soulagée d'entendre ses propos. Bien sûr, elle souhaitait prendre son temps, ce qui semblait naturel, elle ne fermait pas la porte à une rencontre, et cela en soit était plutôt positif. Bien que la jeune princesse semblait coopérative, Azilis ne souhaitait pas crier victoire trop rapidement, il fallait rester prudent, et préparer la rencontre, comme elle le souhaitait, avec des hommes qui allaient devoir être briefer avant celle-ci, afin qu'ils soient le plus parfait possible. Pas question qu'ils ruinent tout, car Radegast ne leur pardonnerait jamais un tel affront. A eux, et peut-être à elle non plus. La jeune femme semblait cependant distinguer une certaine mélancolie chez son interlocutrice, mais elle ne saurait dire si cela était dû à cette proposition, ou à sa vie en général, contrôlée par ceux qui l'utilisaient dans des jeux de pouvoir auxquelles, peut-être, elle ne s'intéressait pas elle-même. Quel cruel destin quand on est sans doute trop jeune et que l'on souhaite simplement vivre sa vie et s'amuser.

-Bien évidemment, prenez votre temps, je n'ai pas l'intention de vous dire qu'il faut vous marier dans la semaine, un mariage est une étape trop importante pour s'engager sur un coup de tête, j'organiserai alors une rencontre envers vous et vos quatre prétendants, et je vous ferai parvenir une lettre pour vous informer de la date de la rencontre, préférez-vous que cela se passe chez vous, ou pouvez-vous vous déplacer jusqu'à notre humble pays ?

Azilis fut quelque peu décontenancé par la proposition de la princesse lorsqu'elle lui proposa de boire quelque chose, elle ignorait les manières avec laquelle les gens d'ici buvait, elle avait entendu tout un tas d'histoire sur la manière de servir et la façon dont boire une tasse de thé, mais elle n'avait jamais été très attentive sur la question, alors elle se montra évasive, en espérant évidemment qu'elle n'allait pas devoir se plier à l'exercice. Elle ne devait pas se laisser déborder, c'était elle qui contrôlait la situation, et elle ferait tout pour être la plus crédible possible.

-Eh bien, ce que vous avez sous la main, je ne suis pas difficile, n'importe quoi m'ira

Elle lui adressa un léger sourire qui se voulant aussi chaleureux que possible, car en y repensant, la jeune femme ne souriait quasi jamais, y compris lorsque Radegast complimentait son travail, elle était toujours demeuré stoïque, presque vidée de toute émotion. Parce que les émotions, lorsqu'elles sont trop visibles sur le visage, vous rendent vulnérable, et cela peut vous rendre très facilement manipulable. Elle aurait souhaité faire cette réflexion à la princesse, lui signifier qu'elle ne devrait pas trop laisser transparaître ses sentiments pour son propre bien, mais elle y renonça en se disant que ce n'était après tout pas son rôle, et que nul ne pouvait de tout façon aller contre la nature humaine.

-Au fait, si vous avez des questions à me poser ou qu'il y a des choses que vous souhaiteriez savoir, notamment sur notre pays, posez-les, je suis à votre disposition

Azilis imaginait qu'elle n'allait malheureusement pas pouvoir se montrer très honnête sur le sujet, elle avait en tête les principaux points que Radegast lui avait demandé de mettre en avant, et elle les avaient gardé dans un coin de sa tête, afin de vendre son pays de la meilleure façon possible, tout en ne prétendant pas qu'il s'agissait d'un paradis sur terre. Leur réputation s'était faite sur plusieurs années de guerre, et désormais, cela allait prendre du temps avant que qui que ce soit ne leur refasse véritablement confiance, car tous les pays devaient craindre le prochain couteau dans le dos planté par Azeeric. Et ils n'auraient pas tort de se méfier.
Contenu sponsorisé
Les égarements du cœur [Ft. Mellusa]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'amour ça crève le cœur !
» Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll
» fiche - "l'écriture c'est le cœur qui éclate en silence."
» Loin des yeux , près du cœur...(winnie)
» Grâce à toi j’ai enterré deux choses aujourd’hui. Mon père, et mon cœur - Nighteyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: