Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Once upon a time in a wild, wild world
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 20:12 par Eurydie

» La vie, c'est parfois avoir le souffle coupé. feat Caleb
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 19:33 par Manhattan Redlish

» (sms) i need answers.
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 18:33 par eternals.

» Parce que c'était lui, parce que c'était moi
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 17:55 par Beloved

» Texas's secret [Monkeymama]
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 17:36 par Beloved

» haut les masques [chou]
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 16:52 par Gaïa

» Les noces - fragiles - de porcelaine [Pv : Cheval de Troie]
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 14:17 par Cheval de Troie

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 14:12 par Gäa

» 呪い - Noroi feat Houmous
wild child, full of grace (ft. Loucia) EmptyAujourd'hui à 13:38 par Houmous

-33%
Le deal à ne pas rater :
TOY STORY Buggy Radio-commandé (Woody ou Buzz l’éclair) Echelle ...
9.99 € 14.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

wild child, full of grace (ft. Loucia)

MonkeyMama
Messages : 683
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama En ligne
Mar 23 Aoû - 13:55
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
2022 en Angleterre, gamin pouilleux des quartiers malfamés à la recherche de la vérité sur la peine de prison qu'encourt son grand frère. Sur son chemin se trouvera la cadette Smith, fille d'un richissime homme d'affaires qui pourrait bien avoir du sang sur les mains. Le loup et l'agneau parviendront-ils à s'apprivoiser ?
Contexte provenant de cette recherche

@Loucia
MonkeyMama
Messages : 683
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama En ligne
Mar 23 Aoû - 14:05

Sidney Combs
J'ai 40 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis garde du corps sous couverture et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

wild child, full of grace (ft. Loucia) Tumblr_inline_nvq1677Ffx1qlt39u_400

Taciturne, Sidney est un homme que l'on entend peu parler. Allergique aux bavardages et autres banalités, il s'assure de ne prendre la parole que lorsqu'il a vraiment quelque chose à dire. Quand on couple ce trait de caractère au fait qu'il a énormément de mal à sourire, on comprend aisément pourquoi il a la réputation d'être grincheux. C'est quelqu'un de méfiant, il voit toujours le mal chez les autres avant de voir le bon. De nature très impulsive, il est péniblement parvenu à maitriser à peu près ses émotions après quarante années passées sur Terre. Il a été embauché par les Smith parce qu'il maitrise les arts martiaux et surtout parce qu'il a menti sur son CV. Ancien soldat c'est vachement mieux qu'ancien dealer ? Pour eux, il n'est nul autre qu'Adam Castle. Une identité inventée de toute pièce pour s'infiltrer dans la famille et percer le mystère qui entoure le patriarche qui pourrait bien être le responsable de la mise sous écrou du grand frère de Sid.


De toutes les fonctions que Sidney avait exercé, celle-ci était définitivement la pire. A vrai dire, tout ce qui le rapprochait de près ou de loin des Smith était détestable. Or, c’était un mal nécessaire. Il le savait. C’était pour la bonne cause. Être le garde du corps de la famille Smith était une opportunité en or. Sid avait tout le loisir de récupérer ses infos à même la source. Pour l’instant, il n’y avait rien de bien compromettant. Il était tout nouveau à son poste. Si le patriarche Smith avait quelque chose à cacher, Sidney n’avait aucun doute qu’il finirait par se trahir. Quoi qu’il en soit, il était décidé à percer à jour ce mystère. Pour autant, il trainait la patte chaque matin pour rejoindre le domicile de la richissime famille. Il se sentait absolument trop con dans son costume, tiré à quatre épingles. Ce n’était pas lui, ça ne lui ressemblait pas, mais il fallait bien rentrer dans les exigences de la fonction. Il aurait fait tache dans ses jeans abimés et ses t-shirts. Dieu sait qu’il les aimait bien plus que ses foutus costumes trois pièces qui lui donnait l’air d’un cretin de pingouin. Mais c’était bien élégant comme jamais qu’il s’était rendu auprès des Smith. Et la journée avait été routinière. Rien d’incroyable. S’il devait entendre quelque chose d’interessant, ce ne serait pas avant la soirée de ce soir. C’est que papa Smith avait des projets pour sa fille… Un homme, plus précisément. Un autre petit fils à papa au compte en banque bien fourni. Un beau mariage, une fortune qui resterait dans les mains des plus fortunés de ce pays. Un schéma parfait quoi. Une éventualité qui faisait pourtant vomir Sidney. Non mais qui faisait ça ? Forcément un sale type. Et il le ferait tomber pour sauver son grand frère. Malheureusement, il ne pourrait pas sauver la fille cette crevure. Une si charmante créature, Sidney était frappé par sa grâce à chaque fois qu'il était amené de la voir. C'était le cas ce soir-là alors qu'ils attendaient tous dans le grand salon l'arrivée de l'élu, celui prendra la main de la fille Smith. Elle était belle. Et si digne. Presque admirable... pour une bourgeoise. Presque. La sonnette avait retentit, signe que les festivités allaient commencer. Sidney était allé ouvrir. Garde du corps ça signifiait aussi voiturier, portier, gros bras... Homme à tout faire, quoi. « Bonsoir. » qu’il articula de sa voix glaciale en s’écartant du passage pour laisser l’homme rentrer après avoir rapidement vérifié que personne d'autre ne rôdait dans les parages.
Loucia
Messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2022
Région : Ile de France
Crédits : Mannequin Darya Goncharova©

Univers fétiche : Réaliste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5299-loucia-qui#105883
Loucia
Mar 23 Aoû - 23:28

Phoebe
Smith

J'ai 19 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis en études supérieures que je prends à domicile avec des professeurs particuliers et je m'en sors plutôt bien, grâce à l'investissement de mes parents. Sinon, grâce à ma chance, je suis promise à un homme de bonne famille avec qui je dois me marier et je le vis plutôt bien, je crois.



Phoebe est née dans une famille très aisée et a grandit avec ce que l'on appelle plus familièrement "une cuillère dans la bouche". Néanmoins la jeune femme a su rester humble et bonne pour son prochain, quelque soit son origine et son niveau dans la société. C'est quelque chose qu'elle a appris auprès de ses domestiques avec qui elle a toujours été plus proche que sa famille.

Son père est néanmoins un héros pour cette jeune femme, encore naïve malgré ses dix-neuf printemps. Il est pour elle un modèle de réussite et d'honnêteté. Pendant toutes ces années, il a su maintenir à flot leur patrimoine et leur a offert une vie des plus agréables. Monsieur Smith emmenait souvent sa fille dans des soirées mondaines. Il était toujours gratifiant pour lui de montrer la petite fille parfaite qu'elle était devant ses amis aisés, un genre de trophée humain. La petite jouait le rôle de la fille modèle à la perfection, heureuse de rendre fier son père à chaque instant.

Phoebe a accepté d'épouser le fils d'une famille riche, dont le père de famille est un client aux affaires prospères, pour que son père puisse rester dans leurs petits papiers. Le don de leur magnifique jeune blonde n'était que peu pour les Smith, face à la sureté d'affaires florissantes. Phoebe ne savait dire non, surtout pas à ses parents. Finalement n'était ce pas une merveilleuse idée ? Si elle se le répétait tous les jours, ça le deviendrait.
Le fameux jour dont elle avait tant entendu parler était enfin arrivé. La jeune femme allait recevoir chez elle son prétendant et futur mari. Elle ne savait absolument rien de lui à part son nom, Archibald Courset. Ca n'avait rien de forcément encourageant, mais le fait de pouvoir rendre son père heureux était plus important qu'un simple nom.

- Après tout ce n'est pas le nom qui fait la personne n'est il pas ? demanda la jeune femme à sa femme de chambre qui ne pu s'empêcher de rire discrètement, sans gêne. La femme savait que ce n'était pas Phoebe qui allait la dénoncer, ni interpréter son rire de la mauvaise façon.

- Il est évident qu'il ne peut être que charmant, mademoiselle, une beauté telle que vous ne peut épouser un laideron, continua la femme rousse qui s'occupait de ses cheveux. Les deux femmes étaient plutôt proches et au fil du temps sa domestique était devenue sa confidente.

- Sauf s'il a l'intelligence, ou même la beauté de l'âme, répondit la jeune femme avec un sourire d'une douceur pareille à une plume duveteuse.

La femme hocha la tête à la réponse de la demoiselle, ne pouvant qu'acquiescer une telle vérité. Les cheveux de la demoiselle étaient tressés sur le dessus de son crane et retombaient en boucles joliment dessinées dans son cou. Elle portait une robe blanche lui arrivant au dessus du genou, mettant en valeur sa poitrine élégante et ses formes parfaitement réparties. Phoebe se regarda dans le miroir après avoir glissé ses pieds dans des escarpins noirs et grimaça légèrement en tirant sur la robe qu'elle trouvait bien trop osée.

- N'est ce pas un peu trop pour une première rencontre Anna ? demanda t'elle à sa femme de chambre.

La rousse secoua la tête et la fit se redresser. Elle se glissa derrière sa jeune maîtresse pour qu'elle puisse se regarder de la tête aux pieds. Elle la rassura et lui rappela une nouvelle fois à quel point elle était jolie, même si elle ne s'en rendait pas encore compte pour le moment.

Après cet échange rassurant avec la dame de chambre, Phoebe avait rejoint le salon où attendait déjà sa mère, assise sur un des canapés, et son père qui tournait en rond dans le salon comme un lion en cage. Dans un coin de la pièce se trouvait le récent garde du corps de la famille. La jeune femme posa ses yeux clairs sur ce dernier, puis détourna le regard embarrassée. Elle ne s'était jamais sentie à l'aise avec cet homme et ce depuis son arrivée dans leur maison. La jeune femme n'avait pas osé le dire à son père qui lui était plutôt très content de ses services.

Quelqu'un tapa à la porte et le cœur de la demoiselle battit plus fort derrière le tissu de sa robe immaculée. Elle se releva aux côtés de sa mère et essaya de se calmer pour essayer de faire bonne figure. Son père lui s'était mis à l'entrée de la pièce pour pouvoir accueillir en premier lieu les invités, montrant de ce fait qu'il était bien le roi de ce royaume qu'était sa maison et son patrimoine, l'officiel, comme celui qui l'était beaucoup moins.
MonkeyMama
Messages : 683
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama En ligne
Mer 24 Aoû - 14:09

Sidney Combs
J'ai 40 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis garde du corps sous couverture et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

wild child, full of grace (ft. Loucia) Tumblr_inline_nvq1677Ffx1qlt39u_400

Taciturne, Sidney est un homme que l'on entend peu parler. Allergique aux bavardages et autres banalités, il s'assure de ne prendre la parole que lorsqu'il a vraiment quelque chose à dire. Quand on couple ce trait de caractère au fait qu'il a énormément de mal à sourire, on comprend aisément pourquoi il a la réputation d'être grincheux. C'est quelqu'un de méfiant, il voit toujours le mal chez les autres avant de voir le bon. De nature très impulsive, il est péniblement parvenu à maitriser à peu près ses émotions après quarante années passées sur Terre. Il a été embauché par les Smith parce qu'il maitrise les arts martiaux et surtout parce qu'il a menti sur son CV. Ancien soldat c'est vachement mieux qu'ancien dealer ? Pour eux, il n'est nul autre qu'Adam Castle. Une identité inventée de toute pièce pour s'infiltrer dans la famille et percer le mystère qui entoure le patriarche qui pourrait bien être le responsable de la mise sous écrou du grand frère de Sid.


Sidney escorta le dénommé Archibald Courset jusqu’au salon où la famille Smith au complet l’attendait. Archibald. Quel prénom à la con, qu’il s’était mentalement fait la remarque alors que l’homme marchait sur ses talons. C’était bien le prénom d’un fils à papa. Pas de doute, Sid n’avait pas sa place ici. Il s’arrêta au niveau de la porte du salon pour laisser passer en premier le promis de Phoebe. Ce dernier n’hésita pas à franchir le seuil de la porte, un sourire à facettes flambant neuf, pour saluer chaleureusement la famille Smith. Sidney, lui, avait pris place contre le mur près de la porte. C’était son rôle maintenant : surveiller les allées et venues. Il avait adopté l’attitude que sa fonction exigeait : un mélange de froideur et d’impassibilité. Pour le coup, il n’avait pas besoin de forcer le trait. C’était comme ça qu’il était dans la vraie vie quand il ne répondait pas au prénom d’Adam Castle. S’il ne se trompait pas, la fille Smith n’avait jamais vu son petit fiancé. Ça l’intriguait. Il n’avait pas pu s’empêcher d’observer la jolie bourgeoise. Est-ce qu’elle était heureuse de son sort ? Est-ce que ce Archibald allait lui plaire ? Ça ne faisait pas cinq minutes qu’il était là mais il était déjà en train de parler boulot avec le patriarche Smith. Même dans la sphère privée, tout n’était que business alors… Sidney attrapa ses mains entre elles et les ramena contre lui. Il en pensait quelque chose, évidemment, et ce n’était rien de positif. Mais comment un petit gars des quartiers comme lui pouvait les juger ? Après tout, ils avaient manifestement réussi leur vie… Est-ce qu’ils allaient réussir ce mariage alors ? Sidney n’en savait rien mais il continuait de guetter sur le visage de la douce Phoebe ce qu’elle en pensait. Et c’était insistant. Est-ce que les gens allaient se rendre compte qu’il la fixait ? Mécontent de ce manque de professionnalisme, Sid se fit un point d’honneur à regarder ailleurs. Dans le vide. Comme si rien de tout ça ne l’intéressait. A vrai dire, tant que monsieur Smith ne faisait pas part d’activités douteuses, ça ne l’intéressait effectivement pas.
Loucia
Messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2022
Région : Ile de France
Crédits : Mannequin Darya Goncharova©

Univers fétiche : Réaliste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5299-loucia-qui#105883
Loucia
Dim 28 Aoû - 12:41

Phoebe
Smith

J'ai 19 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis en études supérieures que je prends à domicile avec des professeurs particuliers et je m'en sors plutôt bien, grâce à l'investissement de mes parents. Sinon, grâce à ma chance, je suis promise à un homme de bonne famille avec qui je dois me marier et je le vis plutôt bien, je crois.



Phoebe est née dans une famille très aisée et a grandit avec ce que l'on appelle plus familièrement "une cuillère dans la bouche". Néanmoins la jeune femme a su rester humble et bonne pour son prochain, quelque soit son origine et son niveau dans la société. C'est quelque chose qu'elle a appris auprès de ses domestiques avec qui elle a toujours été plus proche que sa famille.

Son père est néanmoins un héros pour cette jeune femme, encore naïve malgré ses dix-neuf printemps. Il est pour elle un modèle de réussite et d'honnêteté. Pendant toutes ces années, il a su maintenir à flot leur patrimoine et leur a offert une vie des plus agréables. Monsieur Smith emmenait souvent sa fille dans des soirées mondaines. Il était toujours gratifiant pour lui de montrer la petite fille parfaite qu'elle était devant ses amis aisés, un genre de trophée humain. La petite jouait le rôle de la fille modèle à la perfection, heureuse de rendre fier son père à chaque instant.

Phoebe a accepté d'épouser le fils d'une famille riche, dont le père de famille est un client aux affaires prospères, pour que son père puisse rester dans leurs petits papiers. Le don de leur magnifique jeune blonde n'était que peu pour les Smith, face à la sureté d'affaires florissantes. Phoebe ne savait dire non, surtout pas à ses parents. Finalement n'était ce pas une merveilleuse idée ? Si elle se le répétait tous les jours, ça le deviendrait.
Le cœur dans la poitrine de la jolie blonde était sur le point d'exploser, la personne qui allait passer la porte allait être celle qui partagerait son intimité pour le restant de sa vie. Elle avait quelques appréhension, mais son grand cœur l'obligeait à rester optimiste. Quelque soit l'homme qui passerait la porte du salon elle mettrait toute son énergie à lui trouver la moindre qualité pour valider le choix de son père.

Archibald entra dans la pièce, suivit de près par Adam, le garde du corps qui glaçait toujours l'échine de la jeune femme, sans qu'elle en comprenne la raison. Le fameux prétendant Archibald arriva en saluant toute la famille de manière très courtoise. Sur le visage de Phoebe se dessina un sourire convenable pour une jeune femme de son rang, pour répondre à ses salutations polies.

Archibald était... Banal. Phoebe n'avait pas pensé à cette éventualité qui la prit de court. L'homme n'avait rien de transcendant, il n'était pas non plus dénué de beauté, mais la jeune femme ne ressentit pas la moindre émotion, positive ou négative, en le voyant. L'homme rejoignit son père sans un regard vers sa promise, et étrangement la petite blonde s'en trouva plutôt vexée. Sa mère lui attrapa doucement le bras, sortant Phoebe de ses pensées.

- N'est il pas beau garçon ? Il est très professionnel en tout cas, un vrai homme d'affaires ! Regarde le il n'a pas perdu de temps… lui lança sa mère dans le creux de son oreille, avec un gloussement qui n'avait rien de sincère.

Phoebe préféra ne rien répondre aux mots de sa mère, gardant un visage impassible. Elle essaya de se dire qu'elle aurait pu avoir bien pire et que ce n'était que la première impression. Peut-être qu'en passant du temps à ses côtés elle découvrirait quelqu'un de délicieux.

Ses yeux clairs sentirent que quelqu'un était entrain de l'observer, cette fameuse impression qu'on nous observe malgré nous. Ses pupilles se posèrent sur l'homme froid qui attendait dans un coin de la pièce et elle croisa son regard, faisant rosir légèrement ses joues et la couvrant de gêne.

- Mère, je vais aller demander du thé en cuisine pour nous tous, après une si longue conversation nos hommes auront surement grand soif, lâcha t'elle avec une légère pointe d'ironie qui ne fut pas décrypté par sa mère, ravie de la démarche.

- Quelle somptueuse idée ma chère enfant, allez-y, lâcha la plus âgée avant de retourner à la contemplation du nouvel arrivant, elle s'imaginait plus jeune, au bras de ce jeune homme des plus élégants, regrettant sa jeunesse qui s'était envolée.

La blonde ne se fit pas prier pour quitter la pièce et s'enfonça dans l'immense battisse en direction des cuisines, ses talons claquant sur le sol et résonnaient dans le couloir vide de toute présence. son cœur battait toujours aussi rapidement, perturbée par ce regard troublant qu'elle avait croisé et qui lui revenait en mémoire.
MonkeyMama
Messages : 683
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama En ligne
Lun 29 Aoû - 21:52

Sidney Combs
J'ai 40 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis garde du corps sous couverture et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

wild child, full of grace (ft. Loucia) Tumblr_inline_nvq1677Ffx1qlt39u_400

Taciturne, Sidney est un homme que l'on entend peu parler. Allergique aux bavardages et autres banalités, il s'assure de ne prendre la parole que lorsqu'il a vraiment quelque chose à dire. Quand on couple ce trait de caractère au fait qu'il a énormément de mal à sourire, on comprend aisément pourquoi il a la réputation d'être grincheux. C'est quelqu'un de méfiant, il voit toujours le mal chez les autres avant de voir le bon. De nature très impulsive, il est péniblement parvenu à maitriser à peu près ses émotions après quarante années passées sur Terre. Il a été embauché par les Smith parce qu'il maitrise les arts martiaux et surtout parce qu'il a menti sur son CV. Ancien soldat c'est vachement mieux qu'ancien dealer ? Pour eux, il n'est nul autre qu'Adam Castle. Une identité inventée de toute pièce pour s'infiltrer dans la famille et percer le mystère qui entoure le patriarche qui pourrait bien être le responsable de la mise sous écrou du grand frère de Sid.


Sidney se perdait dans sa contemplation du vide. Les yeux dans le vague, il pensait à son grand frère Luke. Il était en train de moisir en prison pendant que Sid faisait du babysitting pour riches. S’il savait. Ce n’était pas quelque chose dont Sidney se vantait au parloir. Mesure de précaution. D’ailleurs, le parloir, il y allait de moins en moins souvent. Il préférait les appels, bien plus sûrs qu’un déplacement qui pourrait se faire remarquer vu sa nouvelle fonction. Si on faisait le lien entre Luke et lui alors il pouvait dire adieu à sa couverture. Adam Castle serait démasqué. Si le patriarche Smith était aussi dangereux qu’avait l’air de le penser Luke, Sidney avait tout intérêt à ne pas se faire attraper. Ce serait bien trop dangereux. Heureusement, Sidney n’avait aucun mal à se faire discret. Son boulot de garde du corps lui collait déjà à la peau. Il était en même temps bizarrement taillé pour la fonction. Il n’y avait qu’à le voir à cet instant précis, parfaitement stoïque alors qu’il ne loupait pas une miette d’une conversation qui le faisait vomir. La manière qu’il avait de se crisper par moment était presque imperceptible. Sid ne dévia le regard que lorsqu’il entendit la douce Phoebe congédier sa famille le temps d’aller demander du thé. Intéressant. Ses parents n’avaient pas l’air de l’avoir remarqué mais les qualités observatrices de Sidney lui avaient mis la puce à l’oreille. La demoiselle se sentait-elle submergée par ce qui lui arrivait ? Dans quelle mesure approuvait-elle son sort ? Encore des questions, toujours pas de réponse. Sid avait ouvert et refermé la porte derrière elle. Les secondes avaient défilées ensuite, les remplaçant par de longues minutes jusqu’à ce que l’absence de la jeune femme pose question. C’était à ce moment-là que la matriarche Smith exigea de Sidney qu’il aille voir de quoi il en retournait. Sidney opina de la tête avant de partir à la recherche de la demoiselle qui était partie à la recherche du thé. D’ailleurs, elle sortait des cuisines. A moins qu’elle n’y soit pas encore rentrée ? Sidney ne saurait le dire. Ils étaient en tout cas seuls dans le couloir. Le garde du corps était resté à quelques mètres de Phoebe et s’était éclaircit la gorge pour dire : « Tout va bien ? » De son regard gris, il la sondait du regard. Il ne pouvait s’en empêcher, encore moins quand personne n’était là pour observer à quel point ses yeux étaient attirés par le visage de poupée de porcelaine de Phoebe.
Loucia
Messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2022
Région : Ile de France
Crédits : Mannequin Darya Goncharova©

Univers fétiche : Réaliste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5299-loucia-qui#105883
Loucia
Mar 30 Aoû - 9:39

Phoebe
Smith

J'ai 19 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis en études supérieures que je prends à domicile avec des professeurs particuliers et je m'en sors plutôt bien, grâce à l'investissement de mes parents. Sinon, grâce à ma chance, je suis promise à un homme de bonne famille avec qui je dois me marier et je le vis plutôt bien, je crois.



Phoebe est née dans une famille très aisée et a grandit avec ce que l'on appelle plus familièrement "une cuillère dans la bouche". Néanmoins la jeune femme a su rester humble et bonne pour son prochain, quelque soit son origine et son niveau dans la société. C'est quelque chose qu'elle a appris auprès de ses domestiques avec qui elle a toujours été plus proche que sa famille.

Son père est néanmoins un héros pour cette jeune femme, encore naïve malgré ses dix-neuf printemps. Il est pour elle un modèle de réussite et d'honnêteté. Pendant toutes ces années, il a su maintenir à flot leur patrimoine et leur a offert une vie des plus agréables. Monsieur Smith emmenait souvent sa fille dans des soirées mondaines. Il était toujours gratifiant pour lui de montrer la petite fille parfaite qu'elle était devant ses amis aisés, un genre de trophée humain. La petite jouait le rôle de la fille modèle à la perfection, heureuse de rendre fier son père à chaque instant.

Phoebe a accepté d'épouser le fils d'une famille riche, dont le père de famille est un client aux affaires prospères, pour que son père puisse rester dans leurs petits papiers. Le don de leur magnifique jeune blonde n'était que peu pour les Smith, face à la sureté d'affaires florissantes. Phoebe ne savait dire non, surtout pas à ses parents. Finalement n'était ce pas une merveilleuse idée ? Si elle se le répétait tous les jours, ça le deviendrait.

Phoebe s'était arrêté dans le couloir et son dos avait heurté le mur, tandis ce que ses mains glissèrent sur son visage, accompagnées d'un long soupir.

- Mais qu'est ce que je fais... Murmura t'elle pour elle-même avant de pénétrer dans l'immense cuisine de la propriété.

L'endroit était vide et silencieux, ce n'était pas l'heure de préparation du repas encore et les domestiques avaient des tonnes de choses à faire dans la journée. Elle espérait y croiser sa fameuse amie rousse, mais rien. La petite blonde soupira et tira de nouveau sa robe pour la remettre en place, mais elle restait définitivement trop courte aux goûts de la jeune femme. Ses yeux clairs observèrent les vingtaines de placards dans toute la cuisine puis elle se décida sur celui qu'elle allait fouiller en premier à la recherche du matériel pour préparer le thé.

Après quelques minutes vaines de recherche, une des domestiques en charge de la cuisine ouvrit de grands yeux en voyant la demoiselle en pleine recherche dans sa cuisine.

- Est ce que je peux vous aider mademoiselle Phoebe ? Demanda la dame plutôt âgée avec un sourire tendre.

Tous les domestiques appréciaient la jeune femme de la maison, elle était toujours douce et bienveillante, et ce n'était pas toujours le cas de ses parents malheureusement. La blonde se retourna surprise et ses joues prirent une jolie couleur rosée à cause de la gêne d'être trouvée dans cette situation.

- Oh désolée... Je cherchais de quoi faire le thé, mais... C'est idiot je ne sais absolument pas où il se trouve, répondit Phoebe, accompagné d'un petit rire gêné, glissant une mèche rebelle derrière son oreille, en se redressant comme une petite chapardeuse qu'on aurait pris la main dans le sac.

- Ne vous inquiétez pas, je vais préparer le thé et je vous l'amène, pour quatre personnes c'est ça ? Demanda la domestique avec un sourire agréable.

La jeune femme hocha la tête poliment, puis son visage changea quelques secondes, replongeant dans les méandres de son esprit. Elle sentit alors la femme lui attraper délicatement la main, la ramenant à la réalité immédiatement.

- Quelque chose ne va pas mademoiselle ? Demanda la domestique avec un air préoccupé.

- Oui tout va bien, je dois être un peu fatiguée, répondit la jeune femme cachée de nouveau derrière son sourire de façade qu'elle avait appris dès son enfance, retirant avec douceur sa main de celles de la femme qui lui faisait face, je vous remercie pour le thé je vais retourner au salon dans ce cas.

La jeune femme salua la domestique et sortit dans le couloir, soupirant légèrement une fois à l'abri des regards. Elle se trouvait dans une situation compliquée, et espérait trouver la force de trouver à cet inconnu les qualités d'un parfait époux.

Phoebe se tourna brusquement en entendant une voix non loin d'elle dans le couloir et rougit en voyant le garde du corps devant elle, se rappelant contre son gré de ses yeux troublants qui l'avait regardé intensément quelques minutes auparavant... De la même manière qu'il la regardait à l'instant.

- Je... Oui, oui. Tout va bien, je vous remercie, répondit elle, sa voix trahissant une certaine confusion.

Elle le regarda quelques secondes avant de se glisser devant lui, le regard fuyant, se dirigeant rapidement vers le salon. Elle n'avait vraiment pas besoin de se sentir aussi étrange en compagnie de cet homme froid, elle avait déjà bien à faire avec Archibald et son impolitesse envers sa promise.
MonkeyMama
Messages : 683
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama En ligne
Lun 5 Sep - 15:09

Sidney Combs
J'ai 40 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis garde du corps sous couverture et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

wild child, full of grace (ft. Loucia) Tumblr_inline_nvq1677Ffx1qlt39u_400

Taciturne, Sidney est un homme que l'on entend peu parler. Allergique aux bavardages et autres banalités, il s'assure de ne prendre la parole que lorsqu'il a vraiment quelque chose à dire. Quand on couple ce trait de caractère au fait qu'il a énormément de mal à sourire, on comprend aisément pourquoi il a la réputation d'être grincheux. C'est quelqu'un de méfiant, il voit toujours le mal chez les autres avant de voir le bon. De nature très impulsive, il est péniblement parvenu à maitriser à peu près ses émotions après quarante années passées sur Terre. Il a été embauché par les Smith parce qu'il maitrise les arts martiaux et surtout parce qu'il a menti sur son CV. Ancien soldat c'est vachement mieux qu'ancien dealer ? Pour eux, il n'est nul autre qu'Adam Castle. Une identité inventée de toute pièce pour s'infiltrer dans la famille et percer le mystère qui entoure le patriarche qui pourrait bien être le responsable de la mise sous écrou du grand frère de Sid.


Sidney se surprenait à trouver cette situation cruelle. Arranger des épousailles… C’était d’un autre temps, non ? Aujourd’hui, on respectait trop les femmes pour en arriver là, non ? Il songea à sa propre famille, son enfance. Elle n’avait rien de très reluisant, c’est vrai. Il n’avait pas grandit dans un manoir comme celui des Smith. Il n’avait pas fréquenté les meilleurs écoles, ni même les meilleures personnes, et ça lui a valu de se retrouver plus d'une fois dans le pétrin. Mais pour autant, il avait toujours été libre de prendre ses propres décisions. Personne ne l’avait forcé à faire des choses contre son gré dans les intérêts de la famille. Il pesait un poids assez lourd sur les épaules de la fille Smith et pour une raison que Sid ne s’expliquait pas, ça le touchait. Elle ne méritait pas ça. Elle méritait un père qui pensait à elle avant tout, avant de penser à lui. Si à ce stade de sa couverture, Sidney n’était pas encore convaincu que le patriarche Smith avait quoi que ce soit à voir avec son grand frère… Il savait au moins qu’il n’avait rien d’un bon père. Et il était là, spectateur forcé de cette mascarade et de toutes les mondanités qui allaient avec. C’était pathétique. Sidney fut de ce fait presque soulagé quand on l’invita à quitter la pièce pour partir à la recherche de la douce Phoebe. Elle n’était pas loin, il n’avait eu besoin qu’à s’avancer dans le couloir pour la trouver. Elle rougissait. Par sa faute ? Etait-elle pudique sur ce qu’elle ressentait ? Ou bien est-ce que c’était lui qui le mettait mal à l’aise ? De son trouble, elle décida de ne rien dire. Tout allait bien. Merci. Sidney était parti pour se contenter de ça. Après tout, on lui avait demandé de la ramener à la réception et elle le faisait déjà d’elle-même. Qu’y avait-il à dire de plus ? Mais d’un geste légèrement hésitant il attrapa son poignet alors qu’elle se faufilait devant lui pour retourner dans le salon. Ce n’étaient que quelques secondes, juste le temps de la faire s’arrêter. « Nous pouvons aller prendre l’air… Deux minutes dehors dans les jardins. Je dirais que vous vous sentiez fébrile. » Et pourquoi il faisait ça ? Pourquoi il se souciait tant de la voir sur pieds avant d’affronter ce qui l’attendait derrière cette porte ? Il n’en savait rien. Peut-être parce qu’il avait techniquement la responsabilité de veiller à ce qu’elle aille bien et que contrairement aux autres personnes dans cette maison, il y tenait vraiment.

Loucia
Messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2022
Région : Ile de France
Crédits : Mannequin Darya Goncharova©

Univers fétiche : Réaliste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5299-loucia-qui#105883
Loucia
Mar 20 Sep - 9:00

Phoebe
Smith

J'ai 19 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis en études supérieures que je prends à domicile avec des professeurs particuliers et je m'en sors plutôt bien, grâce à l'investissement de mes parents. Sinon, grâce à ma chance, je suis promise à un homme de bonne famille avec qui je dois me marier et je le vis plutôt bien, je crois.



Phoebe est née dans une famille très aisée et a grandit avec ce que l'on appelle plus familièrement "une cuillère dans la bouche". Néanmoins la jeune femme a su rester humble et bonne pour son prochain, quelque soit son origine et son niveau dans la société. C'est quelque chose qu'elle a appris auprès de ses domestiques avec qui elle a toujours été plus proche que sa famille.

Son père est néanmoins un héros pour cette jeune femme, encore naïve malgré ses dix-neuf printemps. Il est pour elle un modèle de réussite et d'honnêteté. Pendant toutes ces années, il a su maintenir à flot leur patrimoine et leur a offert une vie des plus agréables. Monsieur Smith emmenait souvent sa fille dans des soirées mondaines. Il était toujours gratifiant pour lui de montrer la petite fille parfaite qu'elle était devant ses amis aisés, un genre de trophée humain. La petite jouait le rôle de la fille modèle à la perfection, heureuse de rendre fier son père à chaque instant.

Phoebe a accepté d'épouser le fils d'une famille riche, dont le père de famille est un client aux affaires prospères, pour que son père puisse rester dans leurs petits papiers. Le don de leur magnifique jeune blonde n'était que peu pour les Smith, face à la sureté d'affaires florissantes. Phoebe ne savait dire non, surtout pas à ses parents. Finalement n'était ce pas une merveilleuse idée ? Si elle se le répétait tous les jours, ça le deviendrait.

La jeune blonde sursauta en sentant une légère pression sur son poignet et se stoppa net dans son élan, se retournant vers l'homme qui relâcha immédiatement sa prise. Ce geste de délivrance immédiate la rassura malgré elle. Après tout il n'avait aucune raison de lui faire du mal, bien au contraire, il avait été embauché pour la protégée, elle et sa famille.

Phoebe resta de longues secondes à le fixer après sa proposition des plus surprenantes. L'idée de pouvoir s'éclipser, de crier sa frustration, de souffler loin de toutes ces mondanités étouffantes était vraiment des plus tentante. Elle n'avait jamais pu faire ce genre de choses, ce n'était pas acceptable pour une jeune femme de bonne famille. La demoiselle revint bien vite à la raison et secoua tristement la tête, relevant son regard sur l'impressionnant garde du corps.

- Nous avons des invités se serait vraiment malvenu que je m'éclipse encore, répondit elle avec son magnifique sourire de façade qu'on lui avait appris depuis sa tendre enfance.

Elle avança dans le couloir comme prévu, la tête haute pour se donner du courage. La jeune femme ne pouvait quitter cette rencontre organisée. Elle devait être docile, rafraîchissante et courtoise, comme on lui avait demandé. La femme que tout homme voudrait avoir à ses côtés pour le restant de ses jours. Son père comptait sur elle.

- Me revoilà, excusez moi pour mon abs... ence...

La voix de la jeune femme s'éteignit en voyant le salon vide de tout homme, uniquement sa mère restait assise sur le fauteuil attendait sagement que son mari revienne avec leur invité.

- Où sont ils ? Demanda Phoebe, surprise et surtout vexée.

- Oh tu sais comment sont les hommes, ils sont partis faire une visite de notre propriété, à tous les coups ton père l'aura amené dans notre cave pour lui montrer sa collection de grands vins, tu sais comment il est ? Répondit sa mère sur un ton détaché et rieur, se moquant bien d'où avait pu aller son époux.

- Ils ne m'ont pas attendu ? Demanda innocemment la jeune femme qui avait l'habitude de suivre son père dès que cela lui était possible, comme un petit trophée.

- Que ferait une femme à leurs côtés ? Ne sois pas bête tu ne ferais que les déranger... Répondit sa mère en buvant une nouvelle gorgée de vin, la femme déjà légèrement alcoolisée.

La blonde se sentit particulièrement idiote au milieu de la pièce, tirant de nouveau sur cette robe ridicule. La colère commença à envahir la jeune femme et elle quitta le salon comme une furie. Elle retourna dans le couloir et rejoignit au pas de course sa chambre dont la porte claqua et résonna dans toute la bâtisse.

- Phoebe sourit, Phoebe soit charmante, Phoebe fait honneur à ton père, tout ça pour quoi ?! Me faire passer pour une potiche ! Éclata t'elle seule dans sa chambre, défaisant sa coiffure avec hâte pour laisser ses cheveux tomber en cascade dorée sur ses épaules minces.

Elle essaya tant bien que mal de défaire sa robe mais en vain. La jeune femme se laissa tomber sur son lit, dépassée par cette colère qu'elle avait mit tant de temps à enfouir en elle.
Contenu sponsorisé
wild child, full of grace (ft. Loucia)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Loucia, qui ?
» Grâce à toi j’ai enterré deux choses aujourd’hui. Mon père, et mon cœur - Nighteyes
» les bébés sauvages (wild.)
» les histoires sauvages (wild.)
» Your veins are full of ice-water but mine are boiling ft. SaltyNeptune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: