Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

LE TEMPS D'UN RP

(tw) it feels like yesterday was a year ago w/Eyzekielle

Charliiie
Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : Solsken

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
Charliiie
Jeu 21 Juil - 18:26
Le contexte du RP
Mise en situation

(tw : drogue)
(il s'agit d'un flashback)

Jun et Sun, c'est la relation chaotique par excellence.

Normal, quand on voit que l'un est flic et l'autre hacker. Complexe du sauveur de la part de Jun qui veut tout faire pour sauver le déchet de drogué qu'est Sun - ses mots, pas les miens. Après une nuit presque passée ensemble, à enfin avouer leur désir physique l'un pour l'autre, Jun révèle à Sun qu'il est flic - information qui était apparemment jamais passé de l'un à l'autre pendant leurs mois...

Leurs mois de quoi, en fait ? D'amitié ? D'amour ? De héros/demoiselle en détresse ?

Bref, autant dire que Sun l'a pas très bien pris. Surtout que la seule pensée cohérente que ses deux neurones arrivaient à former, c'était que Jun voulait des informations sur ses activités de hackeur et qu'il n'avait jamais réellement eut l'intention de l'aider, si ce n'était pour la pitié qu'il ressentait sûrement.
Et le petit cœur de Sun, bien trop fragile, il l'a pas supporté et il a foutu Jun à la porte.

Avant sa prochaine descente aux enfers.

Charliiie
Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : Solsken

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
Charliiie
Jeu 21 Juil - 19:03

Minsun
Moon

J'ai 23 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma débilité, je suis célibataire et je le vis plutôt eeeeeeeeeeeeeh.

keywords. ☽ hacker + genderfluid + antisocial + animal lover + plants + rebel + pretty things + astral + gay + gay + gay + nightowl + fast food & energy drinks + cute + a e s t h e t i c + loyal + paradox + ex-drug addict + obsession

Personality. ☽ child stuck in a grown-ass man body + nightowl + loyal + animal lover + charismatique + solitaire + bavard + adhd + mémoire auditive parfaite + hacker de génie + rebel dans l’âme + il aime tout ce qui est mignon + plant dad + work-out + musclé

Miscellaneous. ☽ a deux chats, Seollal et Sky. + fume quand il est stressé + nourrit les chats errants de son quartier + a une “panic room” qui lui sert de salle de travail avec son méga-ordinateur + travaille pour plusieurs organisations plus ou moins criminelles + passionné par le ciel et l’espace, comme ses parents avant lui + mi-coréen, mi-canadien + a plusieurs tatouages rappelant l’espace + a toujours des sentiments pour Jun et flirt constamment avec lui mais en se cachant toujours derrière l’humour parce qu’il a peur que Jun pense qu’il est sérieux - même s’il est sérieux

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL
(woohooo, c’est la joie par ici)

Cela ne faisait qu’une semaine que tu n’avais pas parlé à Jun.

Une misérable semaine sans lui.

Franchement, t’avais l’impression que c’était il y a des mois de ça parfois… Et d’autre fois, il y a que quelques heures. Tu te repassais tant la scène dans ta tête que ça en devenait vraiment obsessif, comme un cauchemar que ton esprit repassait en boucle pour voir tout ce qui avair dérapé au ralenti, comme une torture. Le temps s’allongeait et s’accélérait comme il le désirait, sans suivre aucune loi de la nature et t’avais juste envie d’hurler quand tu voyais que les jours ne passaient pas. Chaque heure sans lui près de toi s’étirait à l’infini, comme si l’univers le faisait exprès pour te faire souffrir au maximum.

Une semaine seulement donc.

Et pourtant, t’avais tellement consommé que ton stock du mois se vidait dangereusement. T’avais passé cette semaine dans un brouillard étrange, partagé entre la tristesse, la colère et une torpeur engendrée par les drogues, celle que tu recherchais pour essayer de noyer tout le reste.
Tu voulais t’enlever Jun de la tête, mais c’était impossible, tout te rappelait Jun, même dans ton appartement. Dès que les drogues se dissipaient, même juste un peu, tu sentais la sensation de ses doigts sur ta peau, t’entendais sa voix dans ton esprit, tu voyais son regard déçu à chaque fois que l’aiguille pénétrait ta peau, à chaque fois que tu fumais un nouveau joint, à chaque fois que la poudre pénétrait tes narines. Tu prenais tout ce que tu pouvais.

Tu ne voulais plus rien ressentir, pour le restant de tes jours.

T’en étais arrivé à être imprudent. Toi qui avais toujours fait attention à qui tu achetais ta drogue, préférant faire confiance à ton dealer régulier car tu savais que sa marchandise était bonne et qu’il ne risquait pas de te refiler de la merde. Mais il n’arrivait même plus à te fournir assez vite alors tu t’étais tourné vers d’autres vendeurs, des gens que tu connaissais ni l’identité ni la marchandise.

Honnêtement, t’en avais plus rien à foutre. Qu’est ce que ça pouvait te faire, s’ils te refilaient de la merde ? T’avais jamais été suicidaire - enfin, c’est ce que t’arrêtais pas de te répéter, malgré toute la merde que tu t’infligeais en te droguant - mais à ce niveau de ta vie, c’est pas comme si la mort te faisait peur. Tu avais trop joué avec les risques d’overdose ces sept derniers jours pour que rien ne t’arrive. La qualité de ce que tu prenais ne t’inquiétait plus du tout. Tant pis si ça te déglinguait encore plus.

Alors ouais, il t’arriva quelque chose, évidemment. T’allais pas passer entre les doigts du destin comme ça, alors que tu jouais autant avec la mort.
Tu te souviens juste que t’étais en train de faire des courses, dans une épicerie du coin, à acheter des paquets de nouilles instantanés parce que ton estomac criait famine. Tu portais toujours le même hoodie gris, sale, capuche rabattue sur la tête pour que personne ne voit ton état qui faisait peur, avec ta peau sur les os et les yeux injectés de sang, les pupilles énormes. Tu te souviens d’avoir agrippé un paquet de chips dans un rayon, l’avoir mis mécaniquement dans ton panier.

Et puis, plus rien. Le noir complet.

Au bip sonore et régulier que tu entendais en te réveillant, à la chaleur et douceur des draps que tu sentais contre ta peau et le confort de l’oreiller en dessous de ta tête, tu savais que tu étais dans un hôpital, même sans ouvrir les yeux. Tes paupières papillonèrent doucement, s’ouvrant difficilement. La lumière t’éblouie et tu lâchas une plainte de douleur. Ta bouche était pâteuse. Tu remarquas la perfusion à ton bras. Puis, la présence de quelqu’un dans la pièce. Ton cœur s’emballa quand tu le reconnus et le bip sonore s’accéléra d’un coup alors que ton coeur décida que c’était le meilleur moment pour courir un cent mètres dans ta poitrine. Tu essayas de rester impassible mais tu pouvais déjà sentir les larmes dans tes yeux.

Jun…?


@eyzekielle
Eyzekielle
Messages : 10
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : /

Univers fétiche : Aucun en particulier
Préférence de jeu : Homme
Noob
Eyzekielle
Ven 22 Juil - 2:04

Junsu Kim
Il a 24 ans et vit à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, il est agent dans l'équipe de terrain de la Cyber Task Force et il s'en sort plutôt bien grâce à son collègue qui lui a permis de s'ouvrir au monde. Sinon, grâce à sa naïveté, il est célibataire et il le vit plutôt bien, en soit, s'il ne pensait pas à ce jeune homme qui a bouleversé sa vie.

keywords. ☽ policeman + martial art + antisocial + animal lover + loyal + naïve + dead father + overprotective + savior complex + tatoos + piercing + justice + obsessed with his sister sometimes - clearly obsessed with Sun + smoking

Personality. ☽  awkward + shy + nightowl + doesn't understand joke or sarcasm - actually doesn't understand people usually + protector + strong + himbo + indépendant + stupid sometimes + naïve + beautiful but doesn't know this

Miscellaneous. ☽ très proche de sa petite soeur, Ha-Neul, voir overprotective : il l'aime plus que tout + Ha-Neul est malade, système immunitaire défaillant + korean, parents immigrés + Dead father ce qui changera sa vie + Décide de devenir policier pour protéger les gens (bonus car les études sont payés par l'Etat, sa mère n'a pas besoin de se préoccuper de lui) + a un Samoyède qu'il a sauvé de la rue (cliché du chien trouvé dans un carton sous la pluie), Snowy + Sauve de nombreux autres animaux + Ne comprend pas les relations humaines mais sait ce qu'il ressent pour Sun - décide d'ignorer ses sentiments car ne veut pas profiter de lui

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL
(On a toujours été doués pour les grosses ambiances :mdr: )

Jun passa sa main dans la fourrure de Snowy qui dormait tranquillement à côté de lui sur le canapé alors qu’il regardait la télévision. Le jeune homme était épuisé. Il n’avait pas fait une vraie nuit depuis qu’il s’était disputé avec Sun. Il commençait doucement mais sûrement à s’épuiser et son partenaire ainsi que le chef de sa section commençait à s’inquiéter. Ce dernier en avait d’ailleurs eu marre de le voir se déplacer comme un zombie et lui avait ordonné de ne pas revenir au bureau pendant quelques jours. Il lui avait donné des congés forcés. Mais Jun n’en avait aucune envie. Ne pas travailler disait être libre de réfléchir mais surtout de penser à toutes les erreurs qu’il avait faites avec Sun. Il se retrouvait depuis deux jours avec ses propres pensées. Il repassait en boucle les moments qu’il avait vécu avec le jeune homme mais surtout les choses qu’il lui avait dites, les choses qu’il lui avait faites. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à ce moment dans la salle de bain. Est-ce que c’était ça qui avait fait peur à Sun ? Ou pensait-il vraiment qu’il allait le dénoncer à la police ? L’arrêter ? Jamais il n’oserait. Peu importe ce qu’il disait, il aimait Sun. Pas de manière amoureuse, bien sûr, mais d’une manière totalement pure. Il voulait le sauver. Il voulait l’aider. Il s’était attaché à ce jeune homme parfois fragile, parfois marrant mais toujours attachant.

Il poussa un soupir face à ses pensées avant de se passer la main dans les cheveux. Il n’aurait aucune réponse en se creusant la tête. Ça ne servait à rien de de repasser la scène non stop dans son cerveau. Il devait se reprendre. Il devait voir Sun. Ce dernier lui manquait et, sans lui, il n’aurait aucune réponse aux questions qui tournaient en boucle. Jun ne buvait jamais mais il avait toujours eu cette bouteille de whisky que sa sœur lui avait offert “au cas où il recevrait des amis”. Il se leva, se dirigeant vers la cuisine. Il se sortit un verre et se servit un peu d’alcool. Il avait besoin d’oublier, juste l’espace d’un instant le visage de Sun. Il ne pouvait pas s’empêcher de voir la colère, la peur mais aussi la déception dans le regard du jeune homme, sans savoir d’où venait ces sentiments, quand il fermait les yeux. Il avala une gorgée et grimaça à la sensation de chaleur quand le liquide traversa sa gorge. Il se redirigea vers son canapé où il s’y asseya. En voyant son maître arriver, Snowy releva la tête et remua la queue. Jun lui sourit et caressa sa tête. Le chien se ralongea, se mettant sur le dos afin de profiter de ses caresses. Ce dernier sourit à nouveau et lui caressa le ventre.

Son téléphone portable qui se trouvait sur la table basse sonna et Jun soupira avant de se pencher en avant pour l’attraper. En voyant le numéro, il fronça les sourcils car il ne le connaissait. Mais ses indics pouvaient l’appeler sur des numéros inconnus donc il préféra répondre. ”Allo ?“ ”Monsieur Kim Junsu ? Jun fronça les sourcils et se redressa, arrêtant de caresser Snowy qui lui jeta un regard noir. ”Oui ?“ ”Je vous appelle concernant votre ami, Moon Minsun.” En entendant le nom de son ami, le coeur du jeune homme s’accéléra. ”Oui ? Il y a un problème ? Sun va bien ?“ Un silence s’installa et Snowy posa sa truffe froide contre la cuisse de Jun en sentant son stresse, essayant de le rassurer. Le policier caressa sa tête tendrement, tout en restant concentré sur l’appel. ”Eh bien… M. Moon a fait une overdose et est actuellement à l’hôpital, comme vous êtes son numéro d’urgence, je pensais que…” Jun ne la laissa pas continuer et la coupa avant de raccrocher. ”J’arrive.“ Il se leva et se dirigea vers la porte avant de se retourner. Il jeta un regard vers Snowy qui le regardait, la langue tirée dans l’attente d’une décision de son maître. Jun leva les yeux au ciel avant de lui indiquer de le suivre d’un geste. Le chien aboya de joie et se dirigea vers lui. Ce n’était pas ce soir qu’il allait arrêter de penser à Sun…

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Après avoir déposé Snowy chez sa soeur, Jun arriva à l’hôpital. Il n’attendit pas une seconde avant de se diriger vers l’accueil et demanda à une infirmière le numéro de chambre de Sun. Après un regard suspicieux d’une infirmière, il lui expliqua qu’il était la personne à contacter et elle accepta de lui donner le numéro de chambre. Il hésita quelques instants et finit par payer les frais d’hôpital du jeune homme. Il savait que ce dernier accepterait difficilement ce geste de sa part mais il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. Une fois arrivé dans la chambre de Sun, il sentit les larmes lui monter aux yeux. Était-ce sa faute ? Sun était-il dans ce lit à cause de lui ? Il s’approcha et s’asseya sur la chaise à côté du lit. Il observa le visage morne de son ami. Il avait l’air cadavérique. Il passa délicatement sa main sur le visage du jeune homme. Il se sentait tellement coupable… S’il avait été là, jamais ça ne serait arrivé. Il attrapa la main de Sun et attendit que ce dernier se réveille. Il ne pouvait faire que ça : attendre. Encore et toujours.

Après quelques temps, les yeux de Sun papillonnèrent et Jun se releva, observant le visage du jeune homme reprendre contact avec la réalité. Le regard de son vis-à-vis se porta sur lui et le policier entendit la machine reliée à son cœur s’emballer. Les yeux de ce dernier se remplirent de larmes et Jun passa sa main sur son visage, essayant de les essuyer.

Jun…?

La voix était faible mais bien présente. Le policier se dirigea vers la table de chevet et attrapa un verre qu’il remplit d’eau. Il mit une paille dedans et dirigea le verre vers la bouche du jeune homme. ”Chuuut ! Ne parle pas. Bois d’abord.“ Il le fit boire quelques gorgées avant de reposer le verre. Jun s’asseya et essuya les larmes qui coulaient sur son visage, soulagé de voir Sun se réveiller. ”Tu dois te demander ce que je fais là et surtout ce qui t’est arrivé.“ L’une de ses mains tenait l’une de Sun tandis que l’autre caressait tendrement les cheveux de son ami. ”Tu as fait une overdose, Sun.“ Il laissa un petit blanc s’installer, laissant à ce dernier le temps d’assimiler l’information. ”Et j’étais le numéro d’urgence à appeler si besoin. “ Il s’étonnait encore de cette information et un petit rire sortit de ses lèvres sans qu’il puisse le contrôler. ”J’imagine que tu as oublié de le changer… J’imagine que tu pensais ne jamais me voir… J’imagine que tu espérais ne jamais me revoir.“ Jun retint difficilement le sanglot qui le prit à cette idée. Il ne voulait pas perdre Sun. Il avait envie de lui dire. Il avait envie de s’excuser pour son comportement mais était-il vraiment en droit de le faire vu l’état du jeune homme ? Il devait être là pour lui et ne pas l’accabler de ses peurs alors il se tut. Il préféra continuer de caresser les cheveux de Sun afin de le rassurer. Il préféra enfermer ses peurs et ses plaintes au fond de lui. Il devait être là pour lui et ne pas l’accabler de tout ce qu’il ressentait. ”Tu n’as plus à avoir peur. Je suis là, Sun. Est-ce que tu vas bien ? Est-ce que tu veux que j’appelle une infirmière ? Je peux le faire si tu le veux.“ Il se traita intérieurement d’idiot. Il devait savoir ce que voulait Sun d’abord. ”Je...“ Il s’interrompit avant de se racler la gorge pour reprendre la parole. ”Si je te dérange, je peux partir. Je ne veux pas te faire souffrir par ma présence.“ Il se sentait si stupide d’être égoïste d’imposer sa présence à Sun qui ne voulait plus le revoir… Il se sentait… Si mal. Mais il continua malgré tout de caresser les cheveux du jeune homme et de le rassurer en tenant sa main. Il ne pouvait faire que ça.

Charliiie
Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : Solsken

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
Charliiie
Ven 22 Juil - 14:42

Minsun
Moon

J'ai 23 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma débilité, je suis célibataire et je le vis plutôt eeeeeeeeeeeeeh.

keywords. ☽ hacker + genderfluid + antisocial + animal lover + plants + rebel + pretty things + astral + gay + gay + gay + nightowl + fast food & energy drinks + cute + a e s t h e t i c + loyal + paradox + ex-drug addict + obsession

Personality. ☽ child stuck in a grown-ass man body + nightowl + loyal + animal lover + charismatique + solitaire + bavard + adhd + mémoire auditive parfaite + hacker de génie + rebel dans l’âme + il aime tout ce qui est mignon + plant dad + work-out + musclé

Miscellaneous. ☽ a deux chats, Seollal et Sky. + fume quand il est stressé + nourrit les chats errants de son quartier + a une “panic room” qui lui sert de salle de travail avec son méga-ordinateur + travaille pour plusieurs organisations plus ou moins criminelles + passionné par le ciel et l’espace, comme ses parents avant lui + mi-coréen, mi-canadien + a plusieurs tatouages rappelant l’espace + a toujours des sentiments pour Jun et flirt constamment avec lui mais en se cachant toujours derrière l’humour parce qu’il a peur que Jun pense qu’il est sérieux - même s’il est sérieux

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

Tu sais pas trop ce que t’avais envie de faire, là, tout de suite. Tes pensées étaient incohérentes et paradoxales, t’avais envie de le frapper, de l’embrasser, de lui hurler de sortir, de te laisser mais aussi de le serrer contre toi et de plus jamais le lâcher. Tout ça, ça créa tellement une grande confusion en toi que tu restas figé dans ton lit, alors que ton cœur faisait des cabrioles alors qu’il prit les choses en main, comme à son habitude. C’était vraiment dans sa nature de prendre soin de toi, il te voyait vraiment que comme une petite chose fragile qu’il fallait aider, qu’il fallait sauver, cette pensée t’insupportait au plus haut point mais t’imaginais bien que l’état dans lequel t’étais devait pas non plus aider à enlever cette image de lui.

C’était bizarre mais une partie de toi était tellement heureux qu’il soit là, qu’il te regarde, que tu le vois, qu’il prenne soin de toi, que tu regrettais même pas ton overdose. Oui, tu te sentais comme une merde, t’avais la bouche pâteuse et le reste de ton corps te faisait affreusement souffrir, surtout ta tête et ton estomac, évidemment on t’avait pas mis sous anti-douleurs, on en donnait pas aux drogués.
Mais au moins, Jun était là.
Merde, tu savais vraiment pas ce que tu devais ressentir. Et pourquoi le premier foutu réflexe de ton cerveau quand il voyait Jun, c’était d’être soulagé ? Conneries.

Il te fit boire de l’eau et il te parla. Une de ses mains trouva la tienne alors que l’autre se perdait dans tes cheveux. T’eus l’impression de fondre à son contact, c’était tellement chaleureux et rassurant, merde, t’avais envie qu’une chose, c’est d’être entouré par la chaleur qu’il te prodiguait, t’avais envie de l’inviter dans ton lit pour qu’il te prenne dans ses bras et qu’il te lâche plus jamais.
”Tu as fait une overdose, Sun.“

Merci, Sherlock, t’avais pas du tout remarqué. C’était pas comme si tu jouais avec ce risque depuis que t’avais commencé la fac, pas comme si tu en connaissais parfaitement les symptômes, pas comme si, cette dernière semaine, tu l’attendais, non pas avec impatience mais comme une fatalité. Il laissa une pause avant de reprendre.

”Et j’étais le numéro d’urgence à appeler si besoin. “

Ton coeur se serra. C’est vrai, c’était de ta faute s’il était là, c’était lui qui l’avais changé mais c’était toi qui avais oublié de l’enlever. En même temps, t’avais été pas mal préoccupé ces derniers jours pour y penser, encore plus pour le faire.

”J’imagine que tu as oublié de le changer… J’imagine que tu pensais ne jamais me voir… J’imagine que tu espérais ne jamais me revoir.“

Oui !
Non !

Tu n’en savais rien. T’avais l’impression de le détester, t’avais l’impression de l’aimer, t’aurais voulu jamais revoir son beau visage mais t’avais aussi une furieuse envie de l’embrasser, vraiment tout ça, c’était trop, c’était exactement pour éviter ce surplus d’émotions que tu prenais des drogues et voilà où ça t’avait amené.
Et il y avait cette main dans ses cheveux qui l’apaisait et il y avait ce feu brûlant dans son coeur et il y avait ses larmes dans ses yeux alors qu’il n’arrivait pas à lâcher Jun du regard, ni à prononcer une seule parole alors que le silence n’était coupé que par Jun et le bip rapide du moniteur cardiaque.


”Tu n’as plus à avoir peur. Je suis là, Sun. Est-ce que tu vas bien ? Est-ce que tu veux que j’appelle une infirmière ? Je peux le faire si tu le veux.“

Comme si tu avais la moindre idée de ce que tu voulais, là, maintenant.

”Si je te dérange, je peux partir. Je ne veux pas te faire souffrir par ma présence.“

Tu resserras la main qu’il tenait et fronça les sourcils. Non, ça, tu ne voulais pas. Tu voulais qu’il reste. Tu voulais qu’il reste ? Non, tu ne voulais juste pas qu’il parte. Tu avais besoin de quelqu’un, maintenant plus que jamais, tu avais besoin de lui plus que tout. Tu ouvris la bouche, pour l’intimer de rester à tes côtés mais la porte de ta chambre s’ouvrit et une infirmière y rentra.

Elle vous offrit un sourire en voyant la position dans laquelle vous vous trouviez, et t’aurais pu en rougir si t’en avais pas autant rien à foutre en cet instant. T’avais juste envie qu’elle parte, qu’elle te laisse seul avec Jun, même si tu savais pas ce que t’allais lui dire. Reste dans ma vie, à tout jamais. J’ai besoin de toi ?

La femme commença à t’examiner, forçant Jun à s’éloigner de toi et t’eus envie d’hurler pour qu’il repose ses mains sur ta peau. Tu seras la mâchoire alors que tu fusillais l’infirmière du regard, même si tu savais qu’elle était là pour toi, pour ton bien, pour prendre soin de toi. Mais toi, pour aller mieux, t’avais juste besoin de la chaleur de Jun contre ta peau.

“Bien, d’après ce que je vois, ça a l’air d’aller mieux. Je vais vous faire une prise de sang pour voir les taux de drogues encore présentes dans votre sang et je repasserais plus tard avec les résultats. Je dois aussi vous prévenir que maintenant que vous êtes réveillé, l’hôpital va devoir appeler la police, puisque vous avez fais une overdose, monsieur Moon.”

A ces mots, tu commenças à paniquer, tu tentas de te redresser dans ton lit.

La police ?” tu croassas, c’était les premières paroles qui sortaient de ta bouche depuis des heures et surtout, depuis ton réveil, tu tentas de t’éclaircir la gorge mais en vain. “Non, vous pouvez pas faire ça.” lui dis-tu, alors que tu tentais d’arracher la perfusion à ton bras. Dans quel but ? Aucune idée. Pour fuir, peut-être, pour partir loin d’ici, loin des problèmes, loin de Jun et du fait qu’il était flic, merde, il était flic et toi t’avais fais une overdose, et merde, merde, merde. T’arrivais même pas à voir comment ça pouvait bien se finir. Tes larmes commençèrent à couler sur tes joues sous la panique. "Non, je veux pas."

Eyzekielle
Messages : 10
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : /

Univers fétiche : Aucun en particulier
Préférence de jeu : Homme
Noob
Eyzekielle
Dim 24 Juil - 16:36

Junsu Kim
Il a 24 ans et vit à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, il est agent dans l'équipe de terrain de la Cyber Task Force et il s'en sort plutôt bien grâce à son collègue qui lui a permis de s'ouvrir au monde. Sinon, grâce à sa naïveté, il est célibataire et il le vit plutôt bien, en soit, s'il ne pensait pas à ce jeune homme qui a bouleversé sa vie.

keywords. ☽ policeman + martial art + antisocial + animal lover + loyal + naïve + dead father + overprotective + savior complex + tatoos + piercing + justice + obsessed with his sister sometimes - clearly obsessed with Sun + smoking

Personality. ☽  awkward + shy + nightowl + doesn't understand joke or sarcasm - actually doesn't understand people usually + protector + strong + himbo + indépendant + stupid sometimes + naïve + beautiful but doesn't know this

Miscellaneous. ☽ très proche de sa petite soeur, Ha-Neul, voir overprotective : il l'aime plus que tout + Ha-Neul est malade, système immunitaire défaillant + korean, parents immigrés + Dead father ce qui changera sa vie + Décide de devenir policier pour protéger les gens (bonus car les études sont payés par l'Etat, sa mère n'a pas besoin de se préoccuper de lui) + a un Samoyède qu'il a sauvé de la rue (cliché du chien trouvé dans un carton sous la pluie), Snowy + Sauve de nombreux autres animaux + Ne comprend pas les relations humaines mais sait ce qu'il ressent pour Sun - décide d'ignorer ses sentiments car ne veut pas profiter de lui

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

Le bruit du moniteur cardiaque s’emballa à nouveau, se transformant en une espèce de bruit de fond presque apaisant malgré son rythme rapide. Jun préféra l’ignorer. Il ne voulait pas rendre Sun encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà de sa présence dans cette chambre. Il avait l’impression d’envahir encore un peu plus son intimité en s’imposant ainsi, écoutant les bips que faisait son coeur. C’était sûrement le plus intime que pouvait produire un être humain. Si Jun posait sa tête sur le torse de Sun, pourrait-il les entendre aussi distinctement ? Ressentirait-il la vibration des battements contre sa cage thoracique ?
Son esprit divagua et il se retrouva lors d’un dimanche après-midi chaud dans son propre appartement, Sun allongé sur le canapé, endormi encore une fois à cause d’une autre nuit passée sur son ordinateur. La télévision faisait du bruit dans le fond, prodiguant une berceuse pour le jeune homme. Sun s’approcha lentement, un sourire tendre aux lèvres. Il observa le visage de son vis-à-vis qui devait rêver vu le mouvement de ses yeux derrière ses paupières. Ses doigts passèrent lentement au dessus de son front, le long de son nez avant de s’arrêter sur sa bouche entrouverte, sans jamais rien toucher. Il pouvait sentir la respiration lente de Sun sur ses doigts avant que ces derniers ne posent sur le torse du hacker,là où se trouvait son coeur, la paume bien à plat. Il pouvait ressentir la chaleur de sa peau à travers son t-shirt et, alors qu’il se retrouvait bien trop plongé dans cet espèce de rêve, une pression sur sa main l’en sortit.
Ses yeux papillonèrent quelques instants pour reprendre pieds dans la réalité. Il vit le visage soucieux et fatigué - presque paniqué - de Sun. Sa gorge se serra à son contact. Qu’est-ce qui lui prenait de s’imaginer de telles choses alors que son ami se retrouvait à l’hôpital ? Il devait être là pour lui, pas dans cet espèce de rêve que son cerveau s’était créé. Il avait voulu ignorer les bips de la machine pour, au final, se concentrer uniquement dessus. Il ressera sa prise sur la main de Sun, afin de lui montrer qu’il était là - la culpabilité étreignit son coeur pendant un instant mais préféra l’ignorer.

Sun... Seul lui comptait. Sun, Sun, Sun… qui ouvrit la bouche pour prendre la parole mais se tut en entendant la porte de la chambre s’ouvrir sur une infirmière. Elle leur offrit un sourire auquel Jun lui répondit doucement malgré la frustration qu’il sentit en voyant Sun se taire face à son intervention. Elle commença à l’examiner et s’excusa rapidement afin de prendre la place du policier qui la laissa faire, se reculant légèrement contre le mur. Sa main lâcha celle  du jeune homme, laissant un vide que Jun ressentit au plus profond de lui. La panique de le perdre à nouveau le prit - peur stupide, Sun ne lui avait jamais “appartenu”. Il n’avait jamais été quoique ce soit pour lui, juste un mec qui le suivait partout, qui s’imposait chez lui, qui avait profité de lui lors d’un moment de faiblesse… Jun fronça les sourcils. Il n’était pas là pour se flageller. Il était là pour Sun, uniquement lui et si ce dernier voulait qu’il disparaisse, il le ferait malgré son envie presque organique de rester auprès de lui.

“Bien, d’après ce que je vois, ça a l’air d’aller mieux. Je vais vous faire une prise de sang pour voir les taux de drogues encore présentes dans votre sang et je repasserais plus tard avec les résultats. Je dois aussi vous prévenir que maintenant que vous êtes réveillé, l’hôpital va devoir appeler la police, puisque vous avez fais une overdose, monsieur Moon.” Merde… Jun avait complètement oublié cette règle stupide. Elle était plutôt utile habituellement mais là, ça l’emmerdait plus qu’autre chose. Sun n’avait pas besoin de plus de flic autour de lui alors qu’il avait paniqué juste en apprenant que lui l’était. Pour prouver ses pensées, les bips de la machine reliée à son coeur émit des bips puissants et rapides. Sun se redressa, le regard paniqué. “La police ?” Sa voix passa à peine la barrière de ses lèvres. Il se râcla la gorge afin de reprendre la parole. “Non, vous pouvez pas faire ça.” Les mains du jeune homme s’activèrent sur la perfusion, tentant de l’arracher mais en vain, l’idée de la police le faisant trop paniquer pour y arriver. Des larmes commencèrent à couler sur ses joues. "Non, je veux pas." Jun se rapprocha rapidement de lui, attrapant ses mains qui essayaient toujours d'enlever l’aiguille dans son bras. ”Hé, hé, hé…“ Il prit une voix douce mais ferme afin d’attirer son attention et serra ses mains dans les siennes. Une fois qu’il fut sûr qu’il avait réussi, l’une de ses mains se posa contre la joue de Sun. Son pouce caressa doucement sa joue et il lui fit un sourire doux, rassurant. Il tourna son regard vers l’infirmière, lâcha la main du jeune homme afin de sortir sa plaque pour lui montrer. ”La police est déjà là. Ne les prevenez pas, je m’en charge.“ Sa voix se fit moins douce qu’avec Sun, plus professionnel et autoritaire. ce dernier n’avait aucun besoin de plus de policier dans cette pièce, sa seule présence le mettait déjà assez mal à l’aise. Le silence s’installa pendant un instant alors qu’il voyait la femme hésiter, rendant l’atmosphère gênante, mais Jun ne fit rien pour l’alléger. Il avait besoin que l’infirmière fasse ce qu’il voulait. Après quelques secondes, elle finit par acquiescer et se diriger vers la sortie rapidement. Jun se releva et la suivit afin d’être sûr qu’elle ne se dirigeait pas vers le poste de téléphone le plus proche mais elle rentra dans la chambre à côté de celle où il se trouvait. Il referma la porte doucement et s’assit à côté du lit. Il attrapa à nouveau la main de Sun. ”Ne t’inquiète pas, personne ne viendra. “ Il lui offrit un sourire avant de passer sa main droite dans les cheveux du jeune homme, les caressant doucement. ”Et même s’ils venaient, je te protègerais, Sun.“ Il se rapprocha inconsciemment de lui, se penchant comme pour partager un secret. ”Je te promets que je ne laisserais personne te faire du mal. Je vais attendre d’être sûr que tu peux rentrer chez toi et ensuite, je disparaîtrais de ta vie si c’est ce que tu souhaites. Je…“ Il sentit sa gorge se serrer à cette idée et se râcla la gorge, essayant de faire disparaître cette boule qui se formait. Il cligna plusieurs fois des yeux, sentant stupide d’avoir envie de pleurer à cette simple idée. Tout partait en vrille et il ne contrôlait plus rien de ce qu’il ressentait. Il n’avait pas l’habitude d’avoir un tourbillon pareil de sentiments au fond de lui qu’il ne comprenait pas ni ne contrôlait. Tout avait changé depuis que Sun était là mais Jun n’était pas sûr que ce soit une mauvaise chose. Même sa soeur, Ha-Neul, lui disait qu’il avait l’air plus ouvert, qu’il comprenait enfin les blagues qu’elle faisait parfois. Il plongea son regard dans celui de Sun. ”C’est à toi de décider, Sun. Je me plierais à ta décision, qu’est-ce qu’elle soit.“ Il attendit, patiemment, le jugement du hacker avec sa main qui tenait l’une des siennes pendant que l’autre était toujours perdu dans ses cheveux. Il avait besoin de ce contact et il ne savait pas si c’était pour se rassurer lui-même ou la personne en face de lui. Mais, il voulait en profiter, tant qu’il le pouvait encore.

Charliiie
Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : Solsken

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
Charliiie
Dim 24 Juil - 19:42

Minsun
Moon

J'ai 23 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma débilité, je suis célibataire et je le vis plutôt eeeeeeeeeeeeeh.

keywords. ☽ hacker + genderfluid + antisocial + animal lover + plants + rebel + pretty things + astral + gay + gay + gay + nightowl + fast food & energy drinks + cute + a e s t h e t i c + loyal + paradox + ex-drug addict + obsession

Personality. ☽ child stuck in a grown-ass man body + nightowl + loyal + animal lover + charismatique + solitaire + bavard + adhd + mémoire auditive parfaite + hacker de génie + rebel dans l’âme + il aime tout ce qui est mignon + plant dad + work-out + musclé

Miscellaneous. ☽ a deux chats, Seollal et Sky. + fume quand il est stressé + nourrit les chats errants de son quartier + a une “panic room” qui lui sert de salle de travail avec son méga-ordinateur + travaille pour plusieurs organisations plus ou moins criminelles + passionné par le ciel et l’espace, comme ses parents avant lui + mi-coréen, mi-canadien + a plusieurs tatouages rappelant l’espace + a toujours des sentiments pour Jun et flirt constamment avec lui mais en se cachant toujours derrière l’humour parce qu’il a peur que Jun pense qu’il est sérieux - même s’il est sérieux

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

Tu paniquais tellement à l’idée que des flics puissent venir, à l’impact que ça aurait sur ta vie, au fait que tes parents l’apprendraient sûrement et que ça allait gâcher encore un peu plus ta relation avec eux, que tu allais encore décevoir ta petite soeur que tu adorais. Au fait que ça allait encore un peu plus t’éloigner de Jun. Et ça, tu ne pouvais pas vivre avec. Tu ne pouvais pas vivre sans lui. Tu ne sais pas comment, tu ne sais pas depuis combien de temps, sûrement dès que vos regards s’étaient croisés pour la première fois, mais Jun était devenu ton putain d’oxygène, tu ne pouvais pas vivre sans lui, cette dernière semaine te l’avait bien prouvé.

Et merde, c’était terrifiant.
Tu voulais pas être dépendant de lui, tu voulais être dépendant de personne et encore moins d’un flic, bon dieu, oui, il était flic mais merde, pourquoi t’étais aussi attaché à lui, merde, c’était lui qui allait causé tout ce que tu redoutais, c’était de lui dont tu devais te méfier et pas t’y accrocher aussi fortement.

Ta respiration s'accélèra encore plus alors que tes mains essayaient toujours d’arracher la perfusion alors que tu maudissais ta faiblesse physique parce que tu n’y arrivais pas, tes mains tremblaient et t’avais l’impression de pas réussir à les contrôler normalement. Jun te prit les mains pour t’arrêter et tu essayas de te débattre, en vain évidemment. Il prit sa voix douce et ferme, celle qu’il prenait quand il te donnait des ordres pour ton bien, celle qui te faisait frissonner parce qu’il te donnait toute son attention et que tu adorais ça, même si t’aurais voulu que non. Il serra tes mains un peu plus fort et tu te figeas net en le regardant dans les yeux mais il se détourna de toi pour s’adresser à l’infirmière, réussissant à la convaincre de ne pas appeler la police parce qu’il était lui-même officier.
T’eus envie d’hurler. La même raison qui t’avais foutu dans ce lit d’hôpital venait aussi de te sauver les miches. Jun était flic. Jun était flic, bordel. Et toi, Astroboi, un des hackers qui se faisaient de plus en plus connaître dans le milieu, qui réussissait toujours des coups de plus en plus importants, sans jamais se faire choper. Et toi, ce hacker de génie, toi, Astroboi, toi Moon Minsun, t’avais invité un flic chez toi. Un flic pour qui t’avais des sentiments que tu ne voulais pas comprendre, un flic sans qui t’étais pas prêt à vivre, un flic qui était devenu tout ton univers en à peine quelques mois.

Ca ne pouvait pas marcher.
Il n’y avait aucun monde dans lequel ça pouvait marcher.

Il fallait que tu arrêtes ce bordel.

Jun commença à caresser tes cheveux et tu fondis une nouvelle fois contre cette chaleur réconfortante.

”Et même s’ils venaient, je te protègerais, Sun.“

Il se rapprocha de toi, sa chaleur t’entoura, tu voulus tendre les mains vers lui, le rapprocher encore plus, te noyer dans son odeur, créer un cocon, là, entre ses bras, un endroit où tu serais sûr d’être en sécurité. Tu savais qu’il le pensait réellement, qu’il te protégerait. Il te protégerait toi, Sun, le petit drogué qu’il essayait tant bien que mal de sauver, pour qui il faisait tellement d’efforts alors que tu ne pensais pas en mériter un seul. Mais une autre réalisation te heurta tout aussi durement.

Il ne te protégerait jamais toi, Astroboi, le hacker recherché.

Il te voyait comme une victime alors que tu étais un avis de recherche supplémentaire sur les murs des forces de police, dont il faisait partie.

”Je te promets que je ne laisserais personne te faire du mal. Je vais attendre d’être sûr que tu peux rentrer chez toi et ensuite, je disparaîtrai de ta vie si c’est ce que tu souhaites. Je…“

Tu tendis une main, celle qu’il ne tenait pas, vers lui pour le retenir à cette phrase, comme s’il allait disparaître d’un coup, comme s’il n’était qu’une illusion de ton esprit malade pour tenter de t’apporter un peu de réconfort. Tes doigts trouvèrent le tissu de son t-shirt que tu serras faiblement, mais aussi fort que tu le pouvais.

”C’est à toi de décider, Sun. Je me plierais à ta décision, qu’est-ce qu’elle soit.“

Tu mis de longues minutes avant d’ouvrir la bouche. Tu avais trop de pensées, trop de choses à prendre en compte, tu n’étais pas en état de prendre une décision.
Alors, tu profitas juste de son contact en essayant tant bien que mal d’en venir à une conclusion. Il te fallut longtemps, un long moment où le silence régnait dans la chambre, un silence qui devait sûrement torturer Jun qui attendait ta réponse mais tu ne voulais pas te précipiter.

Ton premier réflexe était de lui dire de rester près de toi à tout jamais.
Ton deuxième était de lui dire de ne plus jamais reprendre contact avec toi, par risque qu’il apprenne ton identité.
Ton troisième était de lui avouer tes sentiments, aussi confus qu’ils puissent être.
Ton quatrième était de lui dire que tu étais trop fatigué, que tu ne pouvais pas réfléchir.

Finalement, après de longues minutes, tu te redressas un peu plus dans ton lit et déposa tes lèvres sur les siennes, doucement, dans un baiser chaste qui ne dura que quelques secondes.

”Je crois… Que j’ai besoin d’aide.” fut la conclusion à laquelle tu étais arrivé.

Tu pris une grande inspiration avant de reprendre.

”Mais pas de toi, Jun. J’ai besoin d’une vraie aide.”

Tu avais fais une overdose. Tu t’étais toujours promis de ne jamais aller trop loin mais cette limite avait été dépassée il y a beaucoup trop longtemps. Tu ne pouvais pas continuer comme ça. Tu ne pouvais plus compter sur les drogues. Tu ne voulais plus être dépendant, plus dépendant de Jun et plus dépendant des substances. Tu avais cessé de vivre comme une réelle personne il y avait des mois de ça et tu avais besoin de redevenir… Et bien, de redevenir toi. D’arrêter d’être défini par ton addiction. Tu savais que ça allait être dur, extrêmement dur même. Les derniers mois à essayer d’aller mieux avec l’aide de Jun avaient été les plus durs que tu n’avais jamais passé, alors que tu continuais de te droguer, bien qu’en ayant baissé tes doses habituelles. Mais là, il était temps de dire adieu à tout ça. Tu ne voulais… Non, tu ne pouvais plus être Sun le drogué. Tu avais besoin d’être Moon Minsun, hacker extraordinaire, animal and plant lover, queer and proud and childish and fun Moon Minsun.

Et surtout, tu ne voulais plus être Sun le drogué aux yeux de Jun.

”Je crois que je devrais aller me faire soigner… Sans ton aide, Jun. Juste… Pour moi. Par moi. Tu comprends ?”

Eyzekielle
Messages : 10
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : /

Univers fétiche : Aucun en particulier
Préférence de jeu : Homme
Noob
Eyzekielle
Lun 25 Juil - 23:46

Junsu Kim
Il a 24 ans et vit à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, il est agent dans l'équipe de terrain de la Cyber Task Force et il s'en sort plutôt bien grâce à son collègue qui lui a permis de s'ouvrir au monde. Sinon, grâce à sa naïveté, il est célibataire et il le vit plutôt bien, en soit, s'il ne pensait pas à ce jeune homme qui a bouleversé sa vie.

keywords. ☽ policeman + martial art + antisocial + animal lover + loyal + naïve + dead father + overprotective + savior complex + tatoos + piercing + justice + obsessed with his sister sometimes - clearly obsessed with Sun + smoking

Personality. ☽  awkward + shy + nightowl + doesn't understand joke or sarcasm - actually doesn't understand people usually + protector + strong + himbo + indépendant + stupid sometimes + naïve + beautiful but doesn't know this

Miscellaneous. ☽ très proche de sa petite soeur, Ha-Neul, voir overprotective : il l'aime plus que tout + Ha-Neul est malade, système immunitaire défaillant + korean, parents immigrés + Dead father ce qui changera sa vie + Décide de devenir policier pour protéger les gens (bonus car les études sont payés par l'Etat, sa mère n'a pas besoin de se préoccuper de lui) + a un Samoyède qu'il a sauvé de la rue (cliché du chien trouvé dans un carton sous la pluie), Snowy + Sauve de nombreux autres animaux + Ne comprend pas les relations humaines mais sait ce qu'il ressent pour Sun - décide d'ignorer ses sentiments car ne veut pas profiter de lui

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

Le silence de Sun mit les nerfs de Jun à rude épreuve. Avait-il été trop loin ? Est-ce que c’était trop de pression pour le jeune homme ? Après tout, il venait juste de sortir d’une overdose. Il avait encore la tête ailleurs et lui, lui imposait une décision aussi complexe. Sentant la nervosité le prendre, il se concentra sur le contact de ses mains contre la peau de Sun et sur son cuir chevelu. Il lui caressa doucement la main de son pouce tandis que l’autre passait délicatement dans sa chevelure. Il n’avait qu’une envie, reprendre la parole, lui dire que c’était okay s’il ne voulait pas prendre décision tout de suite, qu’il pouvait attendre, qu’il pouvait rester auprès de lui… Tant de pensées qui tournaient en boucle dans son cerveau. Il ne savait pas si c’était le stresse ou la peur qui gérait tout ça. Il savait juste qu’il ne voulait pas perdre de Sun. Il voulait rester auprès de lui, prendre soin de lui. Il voulait être essentiel pour lu iet pas seulement une présence dans l’ombre, là pour le protéger.
La boule au niveau de sa gorge se fit plus grande à ces pensées. Sun était-il réellement seulement une autre personne à aider pour Jun ? Ou bien se voilait-il à nouveau la face ? Il avait tellement besoin d’une personne qui le comprenne qu’il avait peur de se tromper sur ses sentiments parfois. C’est d’ailleurs pour ça qu’il se contentait d’aider les gens. C’était plus simple : les personnes avaient besoin de lui quand ils étaient en danger, quand ils avaient peur… et Jun pouvait leur prodiguer des bras rassurants et une oreille attentive. Mais s’investir dans une relation, une vraie, était problématique pour lui. Il se souvenait de la souffrance qu’il avait infligée à ses exs. Ils finissaient toujours par le trouver trop “bizarre”, trop “distant”, pas assez “comme ça”, trop “comme ci”. Même s’il arrivait à faire le tri dans ses sentiments, serait-il assez pour Sun ? Et même s’ils arrivaient à s’entendre, à savoir ce qu’ils voulaient l’un de l’autre, est-ce que le hacker ne regretterait pas son choix ?

Sun se redressa, le sortant de ses pensées sombres et Jun se concentra sur lui, sur chaque geste et chaque parole qu’il pourrait prononcer. Mais il s’attendait à tout sauf à ça, ses lèvres sur les siennes. Ce fut un geste doux, délicat, un simple baiser chaste. Jun ferma les yeux et eut un gémissement presque plaintif quand Sun s’éloigna. Il se pencha vers l’avant, prêt à continuer son geste mais la voix de Sun s’éleva dans le silence. ”Je crois… Que j’ai besoin d’aide.” Le jeune homme prit une grand inspiration et un élan d’espoir grandit dans le torse de Jun. Sun avait besoin d’aide. Son aide, pensa-t-il. Il avait besoin de lui. Mais ce sentiment se détruisit à la seconde où il reprit la parole. ”Mais pas de toi, Jun. J’ai besoin d’une vraie aide.” Un nouvelle plainte sortit de ses lèvres sans qu’il ne puisse la contrôler. Pourquoi cette idée lui faisait tellement mal alors qu’il ne faisait que dire la vérité ? Jun ne pouvait pas aller contre la logique de ce que Sun lui disait. C’était vrai. Le policier n’avait pas les capacités, ni les connaissances nécessaires pour l’aider. Il faisait, certes, partie des forces de l’ordre mais il n’avait aucune expérience concrète dans le domaine de la drogue ou même des désintoxications. Alors pourquoi cela faisait-il aussi mal ? Peut-être parce qu’il avait l’impression que si Sun n’allait pas mal il ne verrait plus ? Peut-être… Et cette pensée le terrorisa concernant sa propre personne. Il avait l’impression d’être un monstre… Il ne souhaitait pas que le jeune homme aille mal. Bien au contraire, il voulait qu’il aille mieux. Il voulait l’aider mais il avait peur. Peur que si ce n’était pas lui qui l’aidait alors le hacker n’aurait aucune raison de rester auprès de lui.

”Je crois que je devrais aller me faire soigner… Sans ton aide, Jun. Juste… Pour moi. Par moi. Tu comprends ?” Oui, son cerveau comprenait. Mais son coeur ? Lui avait envie de hurler de douleur. Il n’était plus d’aucune utilité pour le jeune homme. Les gens étaient toujours restés auprès de lui car ils avaient besoin de quelque chose de lui. Que ce soit de l’aide, de l'attention, son physique… etc. Il fallait toujours une raison pour qu’il reste auprès des gens. Jusqu’à maintenant, à part sa famille, les gens qui tournaient autour de lui étaient toujours en attente de quelque chose. Ils le décrivaient comme étant trop bizarre, trop froid parfois, pas assez attentionné… Alors si des gens “lambdas” ne le trouvaient pas assez bien pour qu’il reste auprès d’eux, comment Sun - le si exceptionnel, intéressant et magnifique Sun - pourrait vouloir de lui auprès de lui ? Il prit une grande inspiration, contrôlant le sentiment de perte et d’angoisse qui le prit. Il ne devait pas imposer ses peurs au jeun homme. Celui-ci voulait s’en sortir. C’était admirable. Cela n’allait pas être simple mais Jun le savait assez fort pour y arriver. Il offrit un sourire à Sun, heureux mais un peu triste. Ses mains entourèrent son visage, caressant ses joues, observant chaque détail du visage de son vis-à-vis afin d’en mémoriser chaque détail. C’était peut-être la dernière fois qu’il l’observait. Il posa son front contre celui de Sun, fermant les yeux afin d’écouter la respiration de ce dernier. Sans ouvrir les yeux, il posa sa bouche contre la sienne, mémorisant chaque sensation qu’il pouvait vivre. Il ne savait pas pourquoi c’était important mais il ne réfléchissait plus. Il avait besoin de ça. Il avait besoin de se souvenir de chaque petit de Sun, juste au cas où - juste au cas où quoi ? Il ne savait pas. Il devait juste se souvenir. Inconsciemment, il approfondit le baiser, se faisant presque désespéré, alors que l’une de ses mains se posa sur la nuque de Sun afin de le rapprocher. L’autre continuait de caresser sa joue afin de lui prodiguer un peu de douceur. Pourquoi ce baiser avait le goût d’adieu ? Une fois le baiser terminé, il s’écarta, les yeux toujours fermés. Sentant ses pensées partir dans tous les sens, il prit quelques secondes pour se reprendre, ne prononçant pas un seul mot. ”Je comprends.“ Une simple phrase mais qui sous-entendait tellement plus. Il comprenait que Sun veuille prendre soin de lui. Il comprenait que Sun n’ait pas besoin de lui. Il comprenait qu’il veuille s’occuper de lui, penser à lui, avant de penser à qui que ce soit d’autre. Il comprenait que Jun n’avait pas les capacités pour l’aider, qu’il n’était pas à la hauteur. Il comprenait tout ce que disait Sun et tout ce qui était sous-entendus, ce qu’il comprenait à travers ces non-dits.

Alors Jun ferma les yeux et embrasse le front du jeune homme pendant quelques secondes, comme une espèce d’adieu alors qu’il ne l’avait pas encore abandonné. Quand est-ce que Sun était devenu une telle constance dans sa vie ? Quand est-ce qu’il était devenu si important pour lui ? Il ne savait pas mais il n’avait plus la force de combattre tout ça. Alors il se plongea juste dans ce sentiment. Il serra dans ses bras Sun, plongeant sa tête dans son cou et respirant son odeur. ”Je comprends et je serais là si tu as besoin. Tu as besoin d’une vraie aide, quelqu’un qui pourra réellement t’aider, qui saura ce qu’il fait. L’important c’est que toi, tu ailles mieux. Tu es le seul qui compte. Je veux juste que tu ailles mieux, Sun.“ Le sentiment qu’il mit dans son prénom représentait tout pour Jun. Bien plus que tout ce que Sun pourrait jamais comprendre. Il s’éloigna de ce dernier, les mains toujours sur ses épaules et la tête baissée. ”Veux-tu que je m’en aille ? Ou que je me renseigne ? Peut-être que je pourrais trouver un bon endroit pour toi.“ Il n’osait pas affronter son regard. Il ne savait pas ce que Sun pourrait y voir. Peut-être du désespoir, peut-être autre chose. Il ne savait pas et ne voulait pas savoir. Il se concentra sur les larmes qu’il sentait venir. Il ne devait pas craquer. Sun avait bien trop de chose à gérer maintenant sans qu’il ne pense à lui. Alors il prit de longues inspirations afin de se calmer discrètement avant que Sun ne voie quoique ce soit. Faîtes qu’il ne voie rien…

Charliiie
Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : Solsken

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
Charliiie
Mer 27 Juil - 0:03

Minsun
Moon

J'ai 23 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma débilité, je suis célibataire et je le vis plutôt eeeeeeeeeeeeeh.

keywords. ☽ hacker + genderfluid + antisocial + animal lover + plants + rebel + pretty things + astral + gay + gay + gay + nightowl + fast food & energy drinks + cute + a e s t h e t i c + loyal + paradox + ex-drug addict + obsession

Personality. ☽ child stuck in a grown-ass man body + nightowl + loyal + animal lover + charismatique + solitaire + bavard + adhd + mémoire auditive parfaite + hacker de génie + rebel dans l’âme + il aime tout ce qui est mignon + plant dad + work-out + musclé

Miscellaneous. ☽ a deux chats, Seollal et Sky. + fume quand il est stressé + nourrit les chats errants de son quartier + a une “panic room” qui lui sert de salle de travail avec son méga-ordinateur + travaille pour plusieurs organisations plus ou moins criminelles + passionné par le ciel et l’espace, comme ses parents avant lui + mi-coréen, mi-canadien + a plusieurs tatouages rappelant l’espace + a toujours des sentiments pour Jun et flirt constamment avec lui mais en se cachant toujours derrière l’humour parce qu’il a peur que Jun pense qu’il est sérieux - même s’il est sérieux

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

C’était dur de l’avouer. Que tu avais besoin d’aide. Tu n’avais déjà pas voulu avouer que tu avais eu besoin de l’aide de Jun. De l’aide de n’importe qui, en fait, quand t’y pensais. Tu pensais même que tu n’avais pas de problèmes, enfin, t’essayais de t’en persuader plutôt. Pour toi, la drogue, ça avait été un refuge, un truc pour t’aider à supporter le monde pourri autour de toi, pour oublier tes idées noires, pour oublier tout, vraiment tout. Et finalement, c’était toi que t’avais oublié. Tu sais pas quand tu t’étais perdu comme ça. Mais tu voulais tellement - tellement - te retrouver. Il était temps. Non ?

Tu regardas l’homme qui t’avais aidé à en venir à cette décision. Cette décision importante, qu’il fallait absolument que tu respectes, il fallait absolument que tu t’engages à y mettre tous les efforts du monde pour que ça puisse fonctionner. Tu avais envie de changer pour lui, de t’améliorer. Tu voulais arrêter d’être le boulet qu’il se trimballait, d’être le gros déchet qu’il venait aider chaque jour, d’être le drogué qu’il voulait sauver. Tu voulais être toi, Moon Minsun, et qu’il te connaisse toi, le vrai toi, tout entier. Il connaissait déjà les mauvaises parties mais tu voulais tellement qu’il connaisse les bonnes. Parce que tu savais que tu en avais, des bonnes parties. Tu n’étais pas réduit à ce que ton addiction avait fait de toi.

Alors t’avais envie de changer, t’avais envie de faire appel à toute l’aide possible parce que tu voulais que Jun te rencontre.

Alors pourquoi, quand tu lui expliquas, il avait l’air déchiré ?

C’était… Bien, non ? C’était une bonne décision, non ?
Tu doutas de toi. Est-ce que t’avais dit une bêtise ?

Et puis, il te sourit. C’était triste mais c’était aussi étrangement fier. Alors ça te conforta dans ton idée. Il te regarda longuement, prenant ton visage dans ses deux mains et tu ne pouvais pas le quitter des yeux alors qu’il te détaillait. Tu te sentais vulnérable. Tu te sentais toujours vulnérable face à lui en fait. D’habitude, tu essayais de le cacher. Mais là, c’était étrangement rassurant. C’était doux. Il avait toujours l’air étrangement triste mais il te regardait avec beaucoup… Beaucoup de quoi ? Qu’est-ce que tu étais censé lire dans ses yeux ? Ton cœur espérait tant que ce soit la même lueur qui brillait sans doute dans les tiens. Merde, tu voulais pas te l’avouer mais tu savais ce que tu ressentais. Tu le savais au fond de toi, ce sentiment si puissant à chaque fois que tu posais les yeux sur lui, à chaque fois qu’il te touchait, à chaque fois que tu entendais sa voix, que tu sentais son odeur. C’était de l’amour, évidemment. Le mot ne traversa pas ton esprit pourtant. Tu t’y refusas. Cette relation était déjà si compliquée, tu n’avais pas le droit d’y rajouter des sentiments. Pas ceux-là. Pas si fort. Pas maintenant. Pas encore.

Il posa son front contre le tien et ton coeur râta un battement, ce qui fut audible pour vous deux à cause de la stupide machine toujours branché à toi. Et puis, le bip s'accélèra soudainement quand il posa ses lèvres sur les tiennes. C’était si familier, malgré le fait que vous ne vous soyez embrassés que si peu de fois par le passé. Il y avait eut cette fois dans les toilettes d’un McDo à votre rencontre, puis cette autre fois dans ta salle de bain. Et les innombrables fois où tu l’avais imaginé, rêvé, fantasmé… Tu avais toujours une de tes mains contre son torse et tu t’accrochas à son t-shirt, essayant de le rapprocher de toi, d’approfondir le baiser. Ton cerveau était éteint, tu n’étais plus que sensations. Tu sentais ses lèvres, tu sentais son odeur, tu sentais sa chaleur, tu sentais ses mains. Une de ses mains quitta ta joue, trouvant ta nuque pour te rapprocher encore plus de lui si c’était possible, approfondissant le baiser et te faisant lâcher un gémissement contre sa bouche.
Tu savais que tu n’aurais sûrement pas dû penser à ça, alors que Jun avait l’air si désespéré dans ce baiser, mais tu avais envie de plus. Tu avais envie de lui. Ca te brûlait de l’intérieur.

Tu avais chaud et quand il s’écarta de toi, ta respiration était lourde et ton cœur tambourinait. Il resta quelques secondes sans bouger, les yeux toujours fermés, comme s’il savourait encore votre baiser. Tu te retins de ne pas l’agripper pour recommencer à l’embrasser.

”Je comprends.“

Il te regarda enfin et tu lui offris un sourire rayonnant. C’était comme s’il validait ta décision et tu ne t’étais pas rendu compte que tu en avais autant besoin. Tu serras un peu plus ta main qui tenait son t-shirt. Et il t’embrassas le front et ton sourire disparut. Pourquoi… Pourquoi est-ce que ça avait l’air d’être un adieu?

Non, non, non, non ! Ce n’était pas du tout ce que tu voulais dire quand tu disais que ce n’était pas de son aide dont tu avais besoin. Tu ne voulais pas de son aide mais tu voulais de lui, tu le voulais lui dans ta vie, à un pied d’égalité. Tu voulais qu’il te voie, qu’il te rencontre. Tu voulais tout partager avec lui, et pas juste qu’il t’aide, pas juste qu’il te sauve. Alors pourquoi avait-il l’air si triste derrière son sourire ? Alors… C’était ça ? Tu n’avais plus besoin de lui alors il t’abandonnait ?

Alors… C’était ça ? Tu n’avais été qu’une personne de plus à sauver ? Et maintenant qu’il avait fini, il allait… Quoi ? Partir ? Disparaître ?

Ton cœur s'accéléra encore et tu pensais que tu allais vomir.

”Je comprends et je serais là si tu as besoin. Tu as besoin d’une vraie aide, quelqu’un qui pourra réellement t’aider, qui saura ce qu’il fait. L’important c’est que toi, tu ailles mieux. Tu es le seul qui compte. Je veux juste que tu ailles mieux, Sun.“

Tu essayas de te sentir soulagé. Non, il ne comptait pas t’abandonner. Mais est-ce que ça voulait dire que tu n’étais pas qu’une victime à sauver ? Ta nausée ne disparut pas.

”Veux-tu que je m’en aille ? Ou que je me renseigne ? Peut-être que je pourrais trouver un bon endroit pour toi.“

C’était une porte de sortie. Il se cherchait une porte de sortie. Te foutre dans un institut, dans un centre de désintoxication, avoir la bonne conscience d’avoir fait la bonne chose pour ce drogué de plus qu’il avait croisé dans la rue et voilà ? Il n’osait même pas te regarder. Tu serras le drap sous ta main.
Alors c’était comme ça que ça allait se finir ? Tu allais guérir, allais te soigner et tu n’aurais plus d’intérêt à ses yeux ? Il avait fini son petit projet d’aide aux drogués ? Il allait passer à quelqu’un d’autre ? Tu n’étais vraiment qu’un autre drogué parmi la foule ?

Tu essayas de te relever, de sortir de ton lit, de t’éloigner de lui. Tu fléchis quand tes jambes ne réussirent pas à te soutenir. Tu pris appui sur ton matelas et tu agrippas ta perfusion pour te tenir debout.

”Tu…Attends, je suis pas sûr de comprendre.”

Tu essayas de rester droit, de le regarder dans les yeux alors que tes sourcils se fronçèrent. Debout, tu avais encore plus envie de vomir et ta vision se flouta légèrement mais tu essayas de rester fort.

”Est-ce que t’as envie de partir ? Tu me demandes de faire un choix mais c’est toi qui veux partir en fait.”

T’eus un rire jaune et tu haussas la voix, alors qu’elle était toujours cassée à cause de ce qui t’étais arrivé.

”Tu dis que j’ai le choix mais t’as fini ton petit projet non ? Ça y est, j’ai décidé de guérir alors t’as plus besoin de m’aider, c’est ça ?”

Tes jambes te lâchèrent et tu t’effondras misérablement sur le linoléum du sol. Tu te mis à rire comme un maniaque alors que des larmes commencèrent à couler sur tes joues que tu n’essayas même pas d’essuyer alors que tu rejetais la tête en arrière pour hurler.

”Va-t’en alors, va t’occuper de quelqu’un d’autre ! Moi, j’ai plus besoin de toi de toute façon, hein? T’es bon qu’à m’aider et j’ai plus besoin de ton aide ! Ça y est, t’as réussi, bravo, t’as sauvé un petit drogué de plus ! On applaudit Jun le héros !”


Eyzekielle
Messages : 10
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : /

Univers fétiche : Aucun en particulier
Préférence de jeu : Homme
Noob
Eyzekielle
Mar 2 Aoû - 3:07

Junsu Kim
Il a 24 ans et vit à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, il est agent dans l'équipe de terrain de la Cyber Task Force et il s'en sort plutôt bien grâce à son collègue qui lui a permis de s'ouvrir au monde. Sinon, grâce à sa naïveté, il est célibataire et il le vit plutôt bien, en soit, s'il ne pensait pas à ce jeune homme qui a bouleversé sa vie.

keywords. ☽ policeman + martial art + antisocial + animal lover + loyal + naïve + dead father + overprotective + savior complex + tatoos + piercing + justice + obsessed with his sister sometimes - clearly obsessed with Sun + smoking

Personality. ☽  awkward + shy + nightowl + doesn't understand joke or sarcasm - actually doesn't understand people usually + protector + strong + himbo + indépendant + stupid sometimes + naïve + beautiful but doesn't know this

Miscellaneous. ☽ très proche de sa petite soeur, Ha-Neul, voir overprotective : il l'aime plus que tout + Ha-Neul est malade, système immunitaire défaillant + korean, parents immigrés + Dead father ce qui changera sa vie + Décide de devenir policier pour protéger les gens (bonus car les études sont payés par l'Etat, sa mère n'a pas besoin de se préoccuper de lui) + a un Samoyède qu'il a sauvé de la rue (cliché du chien trouvé dans un carton sous la pluie), Snowy + Sauve de nombreux autres animaux + Ne comprend pas les relations humaines mais sait ce qu'il ressent pour Sun - décide d'ignorer ses sentiments car ne veut pas profiter de lui

credits : prettygirl

TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

Les mains de Sun qui s’étaient agrippées à la lui durant le baiser l’avaient un peu rassuré. Peut-être qu’il ne voulait pas se débarrasser de lui finalement. Peut-être que, au fond, il avait encore un peu besoin de lui, de sa présence. Il prit une bouffée d’air frais à cette idée. Tout n’était pas perdu. Mais une idée, bien plus sombre, prit place à l’arrière de son cerveau. Il voulait l’ignorer mais elle se faisait de plus en plus insistant : et si c’était un adieu ? Une manière pour le jeune homme de lui montrer sa reconnaissance, de le remercier pour ce qu’il avait fait pour lui. La boule dans sa gorge revint avec force. Il était pathétique… Il n’avait pas l’habitude de telle tornade de sentiments. Tout ça l’étouffait, le rendait faible et incapable de réagir. Il avait parfois envie que ça se termine. Peut-être que si Sun n’était plus dans sa vie, ce serait plus simple. Il n’aurait plus à affronter cette déferlante de sentiments changeants. Mais il savait très bien, au fond, qu’il avait surtout peur. Peur d’imaginer sa vie sans lui. Il avait tellement… Grandi - oui, c’était le mot - comme un adolescent auprès de ce jeune homme. Il l’avait ouvert au monde, à tout ce qu’il pouvait apporter de plus beau. Il n’avait jamais autant ri mais aussi autant pleuré qu’avec Sun. Que ce soit les bons ou les mauvais moments, chaque instant passé avec lui était un souvenir précieux pour Jun. Il ne voulait pas les oublier mais, surtout, il ne voulait pas que ça s’arrête, pas maintenant. Jamais.

Sun commença à essayer de se relever et le policier tendit une main pour l’aider mais, l’autre la repoussa d’un geste brusque. Il se releva seul à l’aide de son matelas et ensuite de sa perfusion. ”Tu…Attends, je suis pas sûr de comprendre.” Jun fronça les sourcils, perturbé. Il avait pourtant pensé avoir été clair. Il lui laissait le choix. Soit il restait, soit il partait. Il pourrait même juste l’aider à trouver un endroit où se soigner ou quelqu’un pour l’assister dans son cheminement. Sun fronça les sourcils à son tour. Il avait l’air encore plus mal, encore plus blanc, que quand il se trouvait sur son lit d’hôpital. Le policier se leva, prêt à le rattraper à n’importe quel instant. Il fit le tour du lit mais resta à bonne distance du jeune homme qui avait l’air de paniquer. ”Est-ce que t’as envie de partir ? Tu me demandes de faire un choix mais c’est toi qui veux partir en fait.” Quoi ? Mais de quoi parlait Sun. Il avait dit et martelé le fait que lui était prêt à rester auprès de lui. Il n’attendait du jeune homme qu’un mot, un geste, même un regard suffirait - enfin, s’il arrivait à les interpréter mais, même s’il s’était amélioré auprès de Sun, il restait toujours aussi mauvais pour ce genre de chose.


Le rire jaune de son vis-à-vis s’éleva, glaçant le sang de Jun. Il avait toujours aimé le rire chaud, parfois gêné, de ce dernier mais pas celui-là. Celui-là serrait ses entrailles et lui coupait la respiration. Cela n’annonçait rien de bon. Son ton se haussa, toujours éraillé dû à son état. ”Tu dis que j’ai le choix mais t’as fini ton petit projet non ? Ça y est, j’ai décidé de guérir alors t’as plus besoin de m’aider, c’est ça ?” Sun s’écroula sur le sol et Jun voulut immédiatement lui porter secours mais son corps ne bougea pas d’un pouce, choqué par ce que le jeune homme venait de lui dire. Un rire s’éleva à nouveau du jeune homme. Un rire de maniaque qui se mélangea à des larmes avant qu’un hurlement prenne place dans sa gorge. Ce dernier brisa le cœur du policier. Etait-ce lui qui avait provoqué cet état chez Sun ? Était-il donc si nocif pour lui ? Il avait l’impression que, chaque fois qu’il le voyait, il aggravait un peu plus l’état de Sun. ”Va-t’en alors, va t’occuper de quelqu’un d’autre ! Moi, j’ai plus besoin de toi de toute façon, hein? T’es bon qu’à m’aider et j’ai plus besoin de ton aide ! Ça y est, t’as réussi, bravo, t’as sauvé un petit drogué de plus ! On applaudit Jun le héros !” Chaque phrase, chaque mot martela le coeur déjà en peine de Jun. C’était donc ça ce qu’il pensait de lui ? Pensait-il qu’il n’était qu’un cas de plus à aider ? Comment pouvait-il oublier tous ces moments qu’ils avaient passés ensemble : à rire, à partager, à regarder un film en mangeant un bon repas ou tout simplement des conneries… Leur relation ne se limitait pas à lui le sauvant. Ce n’était pas le cas. ça n’avait jamais été le cas. Ce n’est pas ce qu’il voulait. Il voulait rester avec Sun. Oui, il voulait l’aider mais parce qu’il tenait à lui. Ce qui le blessait le plus était le terme “héros” qu’il utilisait contre lui. Il l’avait craché avec tellement de haine et en même temps de douleur. Tout son discours le peinait autant qu’il l’énervait.

Le silence prit place pendant quelques secondes alors que Jun restait hébété. Finalement un rire le prit lui, cynique. Il ne s’était jamais énervé, jamais comme ça. Mais il sentait cette boule grandir en lui, grandir à un point où elle avait besoin de sortir, de s’échapper de lui sinon il avait l’impression qu’il allait imploser. Il avait l’impression d’avoir atteint une limite qu’il ne savait même pas avoir. Ses mains se posèrent sur son visage avant de se poser sur sa bouche, essayant de contenir ce rire qui sortait sans qu’il ne puisse l’arrêter. Il ferma les yeux, se coupant de cette situation. Il avait besoin de reprendre ses esprits. Il avait besoin de se contrôler, chose qu’il connaissait très peu car il n’était pas habitué à affronter ce genre de sentiments si… forts, intenses. Une fois s’être un tant soit peu repris, il rouvrit ses yeux, regardant dans le vide. Il se sentait épuisé pour il ne savait quelle raison. Il enleva ses mains de sa bouche et poussa un soupir. ”Aaaah… C’est donc ça ce que tu penses de moi ?“ Il eut un sourire triste, presque vide. ”C’est vrai que je ne suis qu’un flic de plus pour toi, prêt à t’arrêter.“ Il plongea son regard vide et las dans celui de Sun qui se trouvait toujours au sol. Il se rapprocha de lui et le porta tel une princesse, ignorant les tentatives du jeune homme pour qu’il le lâche. Il le reposa délicatement dans son lit, remettant en place la perfusion ainsi que les draps sur le corps du jeune homme. Il s’éloigna du lit. Il avait besoin de prendre de la distance, même si c’était juste physiquement pour l’instant. Il se posa dos au mur, les bras croisés sur le torse. Il ne posa pas ses yeux sur le lit. Il ne pouvait pas regarder Sun, pas maintenant, pas dans l’était où il était. Il avait peur de dire quelque chose, de faire quelque chose qu’il pourrait regretter. Alors il observa l’extérieur, appréciant le temps qui, contrairement à son moral, était au beau fixe. ”Donc, tu penses que tous ces moments que nous avons passés ensemble à rire, à regarder des films, à parle de choses et d’autres étaient juste moi étant “Jun le héros” comme tu dis ?“ Sa main droite passa dans ses cheveux alors que ses yeux se fermaient à nouveau. ”Je ne sais pas ce que tu attends de moi, Sun…“  Il était… épuisé. Il ne savait plus quoi faire. Il avait envie de s’enfuir et en même temps de rester. Il ne voulait pas partir et donner raison à Sun. Il ne voulait pas l’abandonner mais il ne savait non plus s’il était en état de rester auprès de lui dans l’état où il était. Alors, il resta là, en silence, attendant que le jeune homme dise quelque chose, quoique ce soit qui lui donne une idée de ce qu’il attendait de lui.
Charliiie
Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2022
Crédits : Solsken

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Noob
Charliiie
Ven 5 Aoû - 23:50

Minsun
Moon

J'ai 23 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma débilité, je suis célibataire et je le vis plutôt eeeeeeeeeeeeeh.

keywords. ☽ hacker + genderfluid + antisocial + animal lover + plants + rebel + pretty things + astral + gay + gay + gay + nightowl + fast food & energy drinks + cute + a e s t h e t i c + loyal + paradox + ex-drug addict + obsession

Personality. ☽ child stuck in a grown-ass man body + nightowl + loyal + animal lover + charismatique + solitaire + bavard + adhd + mémoire auditive parfaite + hacker de génie + rebel dans l’âme + il aime tout ce qui est mignon + plant dad + work-out + musclé

Miscellaneous. ☽ a deux chats, Seollal et Sky. + fume quand il est stressé + nourrit les chats errants de son quartier + a une “panic room” qui lui sert de salle de travail avec son méga-ordinateur + travaille pour plusieurs organisations plus ou moins criminelles + passionné par le ciel et l’espace, comme ses parents avant lui + mi-coréen, mi-canadien + a plusieurs tatouages rappelant l’espace + a toujours des sentiments pour Jun et flirt constamment avec lui mais en se cachant toujours derrière l’humour parce qu’il a peur que Jun pense qu’il est sérieux - même s’il est sérieux

credits : prettygirl
TW : DROGUES, PENSÉES SUICIDAIRES, HÔPITAL

Tu ne savais plus ce que tu pensais. Tu n’arrivais pas à comprendre tes propres pensées, tes propres sentiments. T’avais juste extrêmement mal. Tant physiquement qu’émotionnellement. T’avais pas envie d’être blessé. Non, plutôt, t’avais pas envie d’être blessé par autrui, t’avais déjà assez subis ça en grandissant, juste parce que t’existais, alors tu refusais qu’on puisse te refaire du mal, c’était pour ça que t’étais un tel abruti, tu préférais te blesser toi même que laisser quelqu’un d’autre le faire. C’était si stupide. T’étais juste un pro du self-sabotage maintenant. Tu te refusais d’être heureux. Tu te refusais de t’aider toi-même. En fait, tout ça, c’était juste parce que t’étais absolument terrifié.
Ta situation était merdique, vraiment, tu t’en rendais compte, t’étais pas heureux, tu te faisais du mal mais c’était aussi tellement putain de familier. Changer, ça voulait dire devenir vulnérable et tu pouvais pas. Tu savais pas comment t’allais réagir quand tu serais blessé une nouvelle fois. Et si cette fois, tu te tournais pas vers les drogues ? Si tu faisais pire ?

Tu voulais pas mourir.
On pouvait croire que c’était le cas mais non. Tu voulais vraiment pas mourir.

Tu voulais juste arrêter de souffrir. C’était tout.

Et merde, Jun te faisait tellement souffrir. Non, c’était vraiment hypocrite de ta part de dire ça. Parce que c’était pas vrai. C’était pas Jun qui te faisait souffrir. C’était juste ton propre putain de coeur face à Jun. Jun, il avait rien fait de mal. Il t’aidait, Jun. C’est juste que t’étais qu’un putain d’abruti qui avait dû tomber amoureux d’un des rares êtres humains qui t’approchaient encore. Le seul depuis longtemps qui avait réussi à percer ton mur, ton bouclier, qui était rentré dans ta vie, qui s’était installé sans que tu le repousses. Et pour qui, maintenant, t’avais tellement envie d’aller mieux.

Alors pourquoi tu le repoussais ? Qu’est ce qui n’allait pas chez toi ?

Il y eut un silence après ta déclaration et tu regrettas les mots sortis de ta bouche presque aussitôt. Tu voulus te relever, tu voulus t’excuser mais tu restas au sol, pitoyable, à pleurer, sans un seul geste pour essuyer tes larmes ou pour tenter de te remettre debout. Tu restas là, dans le silence, à attendre que Jun te dise qu’il partait, qu’il t’abandonnait définitivement, que ça y est, tu avais dépassé les bornes. Jun avait toujours été si patient avec toi, si gentil et chaleureux et serviable. Mais là, tes mots avaient été horribles, tu le savais. Autant que tu savais que c’était un mensonge. T’avais juste tellement peur et t’arrivais pas à te contrôler quand tu avais peur, tu la laissais se faire une place en toi, dans ton cœur et dans ta tête, tu la laissais te contrôler. Tu savais pas comment faire autrement. Tu savais pas comment ne plus avoir peur.

Alors tu méritais que Jun t’abandonne.

Jun se mit à rire et ça te glaça le sang. C’était froid et cynique. Tu ne l’avais jamais entendu rire comme ça. Même pas dans les pires situations dans lequel tu l’avais déjà mis. Il semblait absolument furieux. Mais contrairement à toi et ta colère enflammée, sa colère était glaciale et terrifiante. Il essaya de contenir son rire, posant ses mains sur son visage. Il finit par rouvrir les yeux alors que tu étais toujours figé au sol, à le regarder. Tu n’arrivais même pas à cligner des yeux. T’avais l’impression que si tu le faisais, il allait disparaître. Partir. Te quitter. Ne plus jamais te revoir. Tu l’aurais mérité, c’était toi qui l’avais poussé hors de ta vie. Il méritait tellement mieux que de t’avoir comme fardeau. C’était peut-être mieux ainsi. Tu ne pouvais pas le garder. Il était trop beau pour être vrai, trop beau pour être dans ta vie. Il était tellement parfait, Jun. Et toi, t’étais tout le contraire. Un vrai déchet humain.

Il soupira.

”Aaaah… C’est donc ça ce que tu penses de moi ?“

Son sourire t'arracha le cœur et le regard qu’il te lança encore plus. Il était tellement vide, tellement las, t’y voyais le signe que Jun allait arrêter de se battre pour toi, que tu l’avais vraiment blessé, suffisamment repoussé pour qu’il te quitte. Tes larmes coulèrent d’autant plus à cette réalisation.

Mais Jun se baissa et te porta pour te remettre dans ton lit. Tu essayas de te débattre, en vain, évidemment, tu étais beaucoup trop faible déjà habituellement mais c’était encore pire dans cet état. Il te déposa dans ton lit malgré tes protestations, te réinstalla correctement, sous tes couvertures. Et il s’éloigna et tu regrettas ses bras autour de toi, sa chaleur et son odeur. Il s’éloigna et tu tendis une main vers lui, comme un réflexe, pour le rattraper. Trop tard. Trop lent. Trop d’hésitation dans ton geste. Il se mit dos au mur, les bras croisés. Il ne te regarda même pas, il préféra le paysage à travers la fenêtre, le temps beaucoup trop beau pour le drame qui se déroulait dans cette chambre. Il ne voulait même plus te regarder. Tu t’affaissas dans ton lit, remonta ton drap jusqu’à ton menton, essayas de te cacher. Tu avais tellement honte. Et tellement mal.

”Donc, tu penses que tous ces moments que nous avons passés ensemble à rire, à regarder des films, à parle de choses et d’autres étaient juste moi étant “Jun le héros” comme tu dis ?“

Tu ouvris la bouche, sans savoir quoi lui répondre. Tu t’enfuis un peu plus dans ta couverture mais tu gardas tes yeux fixés sur lui.

”Je ne sais pas ce que tu attends de moi, Sun…“

Toi non plus, tu savais pas. En fait, tu savais même pas ce que t’attendais de toi-même. Ou de la vie. En fait, tu pensais que tu n’attendais rien. Tu voulais juste arrêter d’avoir si mal.

Tu te demandas pourquoi Jun n’était pas encore parti.

T’en étais content, bien sûr. Il ne t’avait pas encore abandonné.

Les draps qui cachaient ton visage commençaient à être trempés de larmes. Tu ne pensais même pas que c’était possible de pleurer autant. Et en même temps, t’avais l’impression de constamment pleurer devant Jun.

Tu ouvris la bouche pour tenter de te justifier, tenter de trouver quoi dire. Si tu te forçais à parler, peut-être que tes pensées arriveraient enfin à faire sens dans ta tête ? Mais aucun son n’en sortit.

Il te fallut plusieurs secondes.

Alors tu prononças la seule chose dans ton esprit. La seule chose qui y tournait constamment, peu importe la peur et la souffrance, peu importe ton envie de te saboter toi-même, de saboter ta vie, de saboter tes relations.

”Jun…” crôassas-tu.

Tu te redressas dans ton lit, laissant la couverture retombée sur tes hanches. Tu tendis la main vers lui, faiblement.

”J’suis tellement désolé.”

Un sanglot t’arracha la gorge alors que tu te mettais à pleurer plus fortement encore, tout ton corps agité de soubresauts.

”Je-Je veux pas que tu me quittes.”

Tu commenças à t’essuyer les yeux de tes deux mains. T’avais l’impression d’être un enfant. C’était le même sentiment de vulnérabilité. Tu laissais personne voir ce côté de toi. Ce côté si ouvert. Ca aurait été si facile pour Jun de te blesser, là, s’il l’avait voulu. Et peut-être que tu le méritais. Tu pensais que tu le méritais. Alors tu lui en laissais l'occasion. S’il voulait te faire du mal, il le pouvait. C’était Jun, après tout. Jun avait tous les droits parce que Jun était si spécial à tes yeux. Il avait pénétré tes défenses. Alors tu l’autorisais à te faire du mal. Il en avait le droit. Tu voulais arrêter de le repousser.

”Jun…”

Tu relevas les yeux vers lui, le regarda à travers tes doigts.

”Je veux pas que tu partes. J’ai tellement be-besoin de toi. Je ferais quoi sans toi, moi ?”

Tu tendis une nouvelle fois ta main vers lui. Tu voulais tellement qu’il la prenne. C’était comme un ultime signe qu’il te voulait vraiment dans sa vie. Qu’il allait pas te quitter, alors que tu méritais tellement qu’il le fasse.

”Parce que je t’aime moi. Je t’aime te-tellement que ça me fait mal.”

Ca y est. Tu l’avais dis. Tu n’avais même pas eu le temps de te l’avouer à toi-même que tes sentiments étaient là, à la vue de tous. Tu plaquas ton autre main sur ta bouche, celle que tu ne tendais pas à Jun, et tu le regardas, anxieux, horrifié que les paroles aient passé tes lèvres. Tu ne voulais pas lui dire. Tu n’avais jamais compté lui dire. Et pourtant, tu ne pouvais pas rattraper tes mots. Et tu ne pouvais plus te cacher toi-même non plus. Tu l’aimais. Tu l’avais probablement aimé dès le premier jour. Et maintenant que le mot avait été dit, que tu l’avais autant avoué à Jun qu’à toi-même, l’émotion t’agrippa le cœur. Tu ne savais pas si c’était positif ou non. En fait, c’était Jun qui allait décider pour toi. Tu lui laissais encore cette possibilité de te blesser.

Mais c’était Jun.

Il en avait le droit.



Contenu sponsorisé
(tw) it feels like yesterday was a year ago w/Eyzekielle
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Never regret yesterday. - indi
» Feels on - feat Mélodie de la Lune
» And I can't change into a person I don't wanna be - Eyzekielle
» Olila - A year later
» last year (dramione)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: