Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] EmptyHier à 11:20 par Senara

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory]

Cloud Factory
Messages : 99
Date d'inscription : 01/06/2022
Région : France
Crédits : Dontcallmelexi (Tumblr) - Horizona (2nd sign')

Univers fétiche : Science-fiction, Héroïc Fantasy, City, Célébrité...
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Cloud Factory
Sam 11 Juin - 15:03
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Austin, Texas, USA
Février 2022
Exhibition F1 Ferrari


Séléna Gomez a acceptée de faire une surprise à l'un de ses admirateurs. Elle a suivis les informations transmises par les amis du pilote Monégasque de F1 afin de le faire tomber dans le "piège".
 

@Elsy

Contexte provenant de Cloud Factory & de Elsy
Cloud Factory
Messages : 99
Date d'inscription : 01/06/2022
Région : France
Crédits : Dontcallmelexi (Tumblr) - Horizona (2nd sign')

Univers fétiche : Science-fiction, Héroïc Fantasy, City, Célébrité...
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Cloud Factory
Sam 11 Juin - 15:26

Séléna
Gomez

J'ai 29 ans et je vis à Encino, vallée de San Fernando, Los-Angeles (Californie) , U.S.A. Dans la vie, je suis Chanteuse professionnelle, Top model, auteure-compositrice, actrice, modéliste, réalisatrice artistique & productrice et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, sans enfant et je le vis plutôt bien.

Informations complémentaires

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] Tumblr_inline_pca3gh5z6R1sccn28_250

Engagée au sein d'un projet scénaristique et télévisé du côté de New-York, Selena Gomez était sorti de l'ombre avec plusieurs échéances : un single, la création d'une fondation dédiée à la santé mentale, le lancement de ses premières boutiques de cosmétique, Rare Beauty, au Royaume-Uni, mais aussi plusieurs événements auxquels elle était censée participer ou remettre une récompense. Entre-temps, l'un de ses agents avait essayé de lui transmettre une idée un peu folle, mais excitante et amusante, qui lui était déjà arrivée d'accepter ou de faire l'objet, comme la fois où on lui avait présenté Orlando Bloom - un acteur sur lequel elle avait "un peu" flashée, mais dont elle appréciait surtout le talent.

L'idée consistait à surprendre une célébrité : un pilote de F1, un Monégasque prénommé Charles Leclerc, lors d'une exhibition Ferrari organisée au sein de l'une de ses villes fétiches située dans un Etat qu'elle connaissait très bien et qui était cher à son coeur : Austin, Texas. Oh, la proposition, au début, l'avait amusée et fait pouffer de rire. Après tout, c'était drôle de surprendre l'un de ses admirateurs, surtout lorsqu'il semblait manifeste qu'il ou elle en pinçait pour elle ; encore que lorsque cela lui arrivait d'être à leur place, Sélena, piégée dans un sentiment mêlée de honte, d'angoisse, de surprise et de joie promettait de se venger, mais sans en avoir véritablement l'intention.

Alors, elle avait dit "banco". On pouvait bien lui accorder une petite journée, chambouler un peu le planning de tournage avec l'accord de ses collègues afin que cela ne coûte pas trop cher à la réalisation, lorsque l'on savait qu'une journée de travail non remplie coûtait toujours de l'argent puisqu'il fallait payer les lieux loués, le matériel, la sécurité ainsi que cette machine de guerre ressemblant à une fourmilière.

Voilà qui était l'occasion de retrouver Nana et sa délicieuse cuisine alors qu'à New-York, les températures étaient plutôt glaciales et le temps plutôt gris. En tout cas, avant de s'envoler pour le Texas, Selena avait mobilisée sa styliste et sa coiffeuse et demander des informations à propos du lieu de l'exhibition. Apparemment, plutôt beau gosse et passionné par son métier, il semblait également fan de Coldplay. Eh bien, pourquoi ne pas lui faire aussi la surprise en lui faisant découvrir en avant-première son nouveau single qui, par le plus pur hasard, mêlait deux voix qu'il semblait apprécier lorsqu'il avait envie de se changer les idées ?

Le jour venu, vêtue de vêtements moulants en cuir, d'une ceinture munie d'une boucle dorée, sur laquelle avait été placée le logo de la célèbre marque Italienne au cheval cabré, la chanteuse Américaine d'origine Mexicaine et Italienne s'était frayée un chemin sur la pointe des talons, avec un sourire espiègle, dans l'espoir de faire irruption dans la salle principale où était exposée, entre autres, le nouveau modèle de F1, tandis que certains de ses proches s'efforçaient d'entretenir la conversation et donc de détourner l'attention assez longtemps pour lui permettre d'apparaître dans son dos, à son avantage. Hihihi !

Ainsi, à pas de louve, sans se casser la figure, la jeune chanteuse avait essayé de mettre un pied devant l'autre, le visage secouée par un certain nombre de grimaces qui donnaient l'impression que la Miss était en train de se frayer un chemin en marchant sur des oeufs ou au beau milieu d'un champ de mines. Par chance, tout se déroula comme prévu et le moment fatidique fut enfin venu afin de garantir le succès de cette opération digne d'un commando de Marine.

-"Salut...", lança t-elle sur un ton confiant, alors qu'au fond d'elle-même elle était toute chose."Surpriiise !", continua t-elle en agitant les mains avec un grand sourire. Hihihi !

Prudente, Séléna était restée un poil réservée, ne sachant pas si la surprise serait à son goût...



Spoiler:
Horizona
Messages : 1535
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : animationsedts tumblr

Univers fétiche : Science-Fiction , City , univers inventé
Préférence de jeu : Les deux
Scooby Doo
Horizona
Ven 17 Juin - 21:08

Charles
Leclerc

J'ai 24 ans et je vis à Maranello, Italie , ainsi que sur les routes du monde. Dans la vie, je suis pilote de F1 et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix de vie, je suis célibataire et je le vis plutôt avec une légère déception..

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] 948315fc20afd41106f99e07fa65b00c62fbd7dd
One day , I will become a world champion.
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] F431cb5def87f1b21ba3b18d0b1a6d169a9030c3
Si l'année 2021 avait été plus simple pour moi que la précédente, j'étais tout de même soulagé qu'elle se soit achevée. Non qu'elle fut plus éprouvante qu'une autre , mais surtout car je savais dès lors que les ingénieurs travaillaient sur la monoplace de cette année , sensiblement différente au vu des changements de réglementations.
Monoplace qui , au grand bonheur de Carlos et moi, serait enfin compétitive. Du moins , c'est ce que nous espérions , et les premiers essais hivernaux à Bahreïn et Barcelone nous en ont donné la preuve.

Je voyais enfin la possibilité d'aller chercher un titre , que ce soit le mondial des pilotes ou des constructeurs , et non plus me contenter d'aller chercher l'exploit d'une ou deux victoires par saison.

Non , vraiment , ce que je veux , c'est me hisser à la plus haute marche , afin de rattraper mon rival de toujours , Max Verstappen , devenu champion du monde la saison passée. Et , malgré tout ce qu'on a pu dire sur lui , et en dépit de mon admiration sans borne pour Lewis , Max avait amplement mérité son titre de champions sur l'ensemble de la saison. J'ai toujours admiré le pilote RedBull , même lorsque nous étions adolescents et qu'on s'envoyait des piques à longueur de temps. Le respect a remplacé notre fougue de gamins.

Cela dit , il est encore trop tôt pour penser à la fin de saison, et ce n'est pas aujourd'hui que je croiserai Max ou Lewis , étant donné que je me trouve à un événements Ferrari. Il y a d'ancien pilotes , même d'autres catégories , ainsi que le nouveau modèle de monoplace en exposition ,et quand je pense devant , je ne peux m'empêcher de sourire.
La journée n'était pas des plus intéressante , il faut le dire. Je suis vêtu de ma nouvelle combinaison du cheval cabré pour 2022 , et je me contente de signer quelques autographes , et de répondre aux questions des journalistes.

Je n'ai pas eu souvent l'occasion de venir aux USA , encore moins de visiter Austin, et étant donné que je suis coincé à l'exhibition, je ne risque pas d'en voir davantage. Pourtant , Pierre Gasly , mon meilleur ami m'a assuré que j'allais adorer cette journée. Sois disant , que c'est son petit doigt qui lui a dit. Ben voyons. Je me demande ce qui lui a pris de sortir une connerie pareille.

Placé devant le nouveau modèle de F1 , je suis perdu dans mes pensées. Faut dire que je n'écoute pas ce que me raconte mon frère , Arthur , invité lui aussi a l'événement , et encore moins la causerie de Mattia Binotto. J'ai l'étrange impression qu'ils se fichent un peu de moi , sans que j'en comprenne la raison , encore plus quand Arthur éclate de rire avant de sortir son portable devant mon haussement de sourcils.

"Tu fais quoi là ?"

"Pierre va adorer."

Je ne comprend toujours pas , tandis que j'entend un "surprise" joyeux , mais presque timide lancé dans mon dos. Les sourires se délient complètement , alors qu'Arthur filme sans aucune gêne quand je me retourne.
Je m'en fous complètement d'ailleurs , quand je remarque qui est là , juste devant moi.
Oh.
Wahou.
Encore plus belle , en vrai.

Et , je me sens aussitôt coupable de penser cela. Oui , Selena est une personnalité qui me plaît et m'attire depuis des nombreuses années , mais pas seulement physiquement. J'aime sa musique , sa façon d'être , et les combats qu'elle a mené dans sa courte vie. Mais , je ne l'ai pas connais pas personnellement , c'est un fait.
Pierre se moquait toujours de moi en rapport avec Selena , et je comprends qu'il fait forcément parti des instigateurs de cette rencontre.

Je suis heureux. Tout simplement.
En dépit de ma timidité , un grand et sincère sourire s'élargit sur mon visage. Je dois sûrement rougir également un peu , mais je préfère éviter d'y penser.

"Hey...Bah alors , si je m'attendais à cela..." , je passe une main dans mes cheveux , avec un petit rire gêné. J'hésite à la regarder dans les yeux. "C'est...Je suis très heureux de te rencontrer , Selena. Même si ça fait...euh...bizzare , je dois dire." , je m'avance doucement vers elle. "Ça te dérange pas si...euh...si on se fait un hug ? T'es pas obligé de dire oui." , j'ajoute avec un sourire en coin , désireux de ne pas la mettre mal à l'aise .
Cloud Factory
Messages : 99
Date d'inscription : 01/06/2022
Région : France
Crédits : Dontcallmelexi (Tumblr) - Horizona (2nd sign')

Univers fétiche : Science-fiction, Héroïc Fantasy, City, Célébrité...
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Cloud Factory
Mar 21 Juin - 18:42

Séléna
Gomez

J'ai 29 ans et je vis à Encino, vallée de San Fernando, Los-Angeles (Californie) , U.S.A. Dans la vie, je suis Chanteuse professionnelle, Top model, auteure-compositrice, actrice, modéliste, réalisatrice artistique & productrice et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, sans enfant et je le vis plutôt bien.

Informations complémentaires


Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] Anigif_enhanced-10141-1444082194-2

Ces derniers temps, Séléna avait fait profil bas. Aucun projet en perspective annoncé ni photoshoot destiné à alimenter ses hordes de fans et les haters. En vérité, une partie d'entre eux n'avaient trouvé rien de mieux que de se prendre à elle lors de ses apparitions privées pour la soumettre à nouveau à du body shaming, parce qu'il apparaissait, semblait t-il, que la beauté latino avait pris du poids. Oh, au début, la chanteuse n'en avait rien su. Cela faisait longtemps à présent qu'elle avait appris à reprendre le contrôle de sa vie et de sa carrière après cette romance devenue toxique avec Justin Bieber - une relation que beaucoup de fans pleuraient encore, mais qui s'était bel et bien terminée à jamais, au grand soulagement de sa famille et de sa mère.

Car, après plusieurs dépressions, crises de nerfs et épisodes violents avec Justin, son corps avait fini par la rappeler à l'ordre et par la pousser à écouter ses proches qui lui disaient d'être plus forte, de s'éloigner de celui qui n'était rien de plus qu'un individu violent, macho et assez imbu de lui-même. Il avait ainsi fallu en passer par de courtes périodes en asile psychiatrique, par des phases d'éloignement et par ce flirt avec la mort lorsque son lupus l'avait obligée à subir une greffe de rein pour réaliser que la vie était un bien fragile comme pouvait l'être notre santé mentale. Alors, Séléna ne s'attendait pas à revoir ce pilote de Formule 1 ni à ce qu'elle ait une conversation plutôt intime. Elle n'était censée qu'être une étoile filante sur une bucket list ou un crush qui ferait battre son coeur tout en lui offrant l'amer déception de la voir repartir un peu trop tôt et pour toujours, à moins qu'il n'ait été question que d'une rencontre.

Mais ici au Texas, on aimait les belles voitures, la barbaque, les cowboys et cowgirls, la force de caractère, les armes à feu, la country, la religion, l'esprit festif et l'affirmation de la culture Texane. Alors, Séléna n'avait qu'une envie c'était pouvoir admirer ces formules 1 puissantes et vrombissantes, caresser cette peinture métalisé dont l'éclat et la résistance avaient, un jour, donné l'idée à un homme de s'en inspirer pour faire entrer le vernis à ongles dans une nouvelle ère de démocratisation.

Quant à Pierre Gasly, elle ne le connaissait pas intimement. Séléna lui avait parler par téléphone afin de fixer les détails et de recueillir des infos à propos de Charles, car mine de rien, cela n'avait pas été si simple de mettre en place cette rencontre et d'occuper l'intéressé, en mettant dans le coup son frère et un certain Mattia, tout en sachant que l'univers de la F1 était souvent machiste et plutôt misogyne, ce qui l'avait incitée à penser qu'on la comparerait surement en "off", lors de discussions entre hommes, à l'un de ses bolides en faisant état de "sa carrosserie" et de "levier de vitesse", sans se douter que l'homme en question était un tantinet plus profond et complexe, un sentimental qui ne prenait pas ses relations à la légère.

Alors, face à cette diversion et à son incompréhension, la chanteuse, amusée, mais prudente, s'était retrouvée face au choc et à l'embarras que Charles venait de ressentir face à la surprise. C'était un peu comme si une onde de choc lui avait coupée la respiration et donner vie à une réalité qui n'avait jamais été envisagée comme réalisable - mais oui, Séléna se trouvait bel et bien devant lui, à quelques mètres l'un de l'autre. Les caméras professionnelles s'étaient alors approchées, il y avait eu des rires, des applaudissements, un brouhaha, une certaine effervescence qui n'était pas sans rappeler les fêtes surprises d'anniversaire.

"Hey...Bah alors , si je m'attendais à cela...", répondit t-il après un instant de silence en se passant une main dans les cheveux, avec un petit rire gêné et le regard un peu fuyant. "C'est...Je suis très heureux de te rencontrer, Selena. Même si ça fait...euh...bizarre , je dois dire.", ajouta t-il en se rapprochant. "Ça te dérange pas si...euh...si on se fait un hug ? T'es pas obligé de dire oui.", demanda t-il avec un sourire en coin, visiblement intéressé à l'idée de susciter un contact physique.

Amusée et pouffant de rire, Séléna affichait malgré tout une certaine aisance, même si au fond elle avait trouvée sa réaction adorable et touchante. Etait t-il sensible, voire un peu timide ? C'était étonnant alors qu'elle l'avait imaginée plus entreprenant et sûr de lui, surtout pour un pilote déterminé à gagner. Hm... Sans doute cela était t-il du au fait qu'il n'osait peut être pas lui avouer ce qui se voyait comme le nez au milieu du visage, même s'il devait avoir conscience que ses sens étaient en train de le trahir. D'ailleurs, il semblait éprouver un peu de honte là où d'autres filles prenaient un malin plaisir à insister sur leur "faiblesse" pour accroître une vérité flatteuse et en même temps touchante, mais qui pouvait froisser l'égo d'un homme pour tout un tas de raisons, mais cela pouvait aussi indiqué que Charles pouvait fort bien être de ceux qui suivaient un code d'honneur.

-"Hm... Oh, je suis toujours ravie de rencontrer l'un de mes fans...", lui répondit t-elle avec assurance, sur un ton grave, avec le sourire."Mais bien-sûr... Je suis même disposée à t'offrir un câlin et de jolies photos souvenirs... J'ai moi aussi beaucoup de chance de te rencontrer. Un pilote aussi talentueux... " **et beau gosse avec ça**

Comme c'était intéressant (rire). Il fallait juste espérer que Charles ne soit pas du genre tétanisé face à elle et à ne plus savoir quoi dire là où sa peur et d'autres émotions auraient pris le dessus. Mais non... Séléna n'avait pas fait tout ce chemin pour repartir aussi vite, à moins que ce pilote et ses amis n'aient des obligations à remplir. Nana ne se trouvait pas au Texas ces temps-ci, mais dans le quartier de Woodlands Hills, à Los-Angeles où elle avait achetée, il y a des années, un pavillon afin de pouvoir mener sa carrière à Hollywood et se rapprocher de sa fille aînée, mais en général pour la retenir il suffisait de lui parler de bouffe et notamment de tacos ou de barbecue pour la convaincre.

"A combien peuvent grimper ces engins ?", lui demanda t-elle avec flegme, en haussant les sourcils, tandis qu'elle s'était laissée aller à caresser le fuselage. "Je me suis toujours demandée par quel genre de formation on devait passer pour piloter ce genre de bolide... Cela doit demander tellement d'efforts et de précisions...", lui fit t-elle remarquer. "Mais d'abord... La bise, le câlin et les selfies !", se mit t-elle à réclamer avant de rire. "Je m'en voudrais de manquer à ma parole... Allez, approche...", fit t-elle en écartant les bras dans un geste d'invitation.

Dans le fond, Séléna restait tout aussi impressionnée et soucieuse de bien faire les choses, avec gentillesse. Après tout, ça n'était pas tous les jours que l'on était confrontée à des ondes aussi positives et c'était aussi des gens comme lui qui avaient fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui...


Spoiler:
Horizona
Messages : 1535
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : animationsedts tumblr

Univers fétiche : Science-Fiction , City , univers inventé
Préférence de jeu : Les deux
Scooby Doo
Horizona
Mar 12 Juil - 22:02

Charles
Leclerc

J'ai 24 ans et je vis à Maranello, Italie , ainsi que sur les routes du monde. Dans la vie, je suis pilote de F1 et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix de vie, je suis célibataire et je le vis plutôt avec une légère déception..

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] 948315fc20afd41106f99e07fa65b00c62fbd7dd
One day , I will become a world champion.
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] F431cb5def87f1b21ba3b18d0b1a6d169a9030c3
Étant un peu plus jeune que la chanteuse , il faut dire qu'une partie de mon adolescence a été rythmé par ses musiques , bien que je m'en cachait , parce que j'avais honte face aux autres gars ...
Pourtant , déjà en F2 , en 2017 , il m'arrivait d'écouter ses chansons avant les courses , notamment je me souviens avant celle de Baku , ma première victoire en F2 seulement quelques jours après la mort de mon père. Je voulais courir , fait honneur à mon écurie , à mon paternel , vraiment c'était au plus profond de moi , mais en même temps...en même temps , j'étais logiquement terrassé par le chagrin.

Perdre son père, qui vous a toujours soutenu , qui a tout fait pour vous , à même pas 19 ans , ça fait un mal de chien.
Fallait que je me contienne , que je reste centré sur l'objectif , quand bien même on m'avait dit de pas venir courir. Alors , j'ai écouté encore plus de musique que d'habitude. Dont certaines de Selena. Il y avait son duo avec Kygo que j'aimais beaucoup à l'époque, qui m'a apaisé , et m'a permis de gagner cette fameuse course. ( https://youtu.be/u3VTKvdAuIY).

Certains seraient étonné de savoir que , une des premières choses à laquelle je pense en rencontrant Selena soit mon père. Néanmoins , la joie de la voir remplace ,et efface bien rapidement mes mauvais souvenirs. Elle rit d'un air sincère , et même si je ne sais pas si j'ai dit quelque chose de drôle , je la trouve adorable. Je ne le prends pas pour de la moquerie , au contraire ça me donne une certaine confiance , et me montre que je ne l'ai pas mise mal à l'aise en voulant me montrer tactile rapidement .

"J'espère que tu garderas un bon souvenir de notre rencontre." , je réponds toujours un tantinet timide. Peut être que je me lâcherai plus s'il y avait moins de monde autour de nous...j'étais d'ailleurs loin de me douter que Selena apprécierait cette rencontre autant que moi , et que ce serait le début de quelque chose d'innatendue pour nous deux...Je souris gêné face à ses compliments. "Talentueux euh...oui bien sûr. Je ne roulerais pas pour l'écurie la plus célèbre du monde sinon ! Mais j'ai encore beaucoup à apprendre." , je tempère. On me répète depuis petit que je suis doué , ma famille s'est mise en quatre pour m'aider à réussir , sans oublier Jules sans qui je ne serai pas là aujourd'hui. Cela dit , je sais que j'ai encore du chemin à faire.

Je regarde avec un grand sourire Selena s'intéresser à nos bébés. Pour être honnête, je ne sais pas si elle me connaissait avant cette rencontre organisée. Je ne sais pas non plus qu'elles sont ses connaissances en terme de Formule 1 , ou même de sport automobile en général. Néanmoins , je percois de la sincérité, et de l'intérêt dans ses questions , ce qui contribue encore une fois à me mettre à l'aise, et à me dire qu'elle doit réellement être sympathique et que ce n'est pas qu'une image. Du moins , je l'espère.

J'ai envie de répondre à toutes ces questions , j'allais commencer à m'emporter justement , avant qu'elle n'ouvre grand ses bras. Amusé, je fais de même et vient la serrer contre moi , n'osant toujours pas y croire. J'ai l'impression d'être redevenu un gosse , c'est fou. Je note son parfum simple , mais agréable , et veille à ne pas l'emprisonner trop longtemps , histoire de ne pas la gêné. Ensuite , évidemment, on prends quelques selfies , chacun avec son téléphone , differentes poses, avec et sans la nouvelle monoplace derrière. Ce n'est pas forcément ce que je préfère , mais je sais qu'il faut en passer par là, par ce côté plus "hypocrite".

Les gens autour commencent à se désintéresser de nous d'ailleurs , ce qui m'arrange. Un bras passé autour de ses épaules , pour la dernière photo , j'ose espérer qu'elle ne va pas s'envoler trop rapidement...Je vois qu'elle lorgne à nouveau sur la F1 , alors j'en profite pour reprendre la parole , espérant ne pas trop en faire et ne pas avoir l'air trop flippé.

"Du coup...actuellement la vitesse de pointe de notre monoplace de cette année sera aux alentours des 330 km/heure. Mais , nos ingénieurs vont bosser toute l'année dessus , et ça pourra encore augmenter. Quant à la formation...eh bien , il faut monter les échelons tout simplement. En général , on commence en karting , et cela coûte déjà assez cher. Après le karting on passe aux monoplaces. T'as différentes catégories comme le GP3 , la F4 , F3 etc...L'important , malheureusement , c'est d'injecter de l'argent , ou de trouver rapidement des sponsors. J'ai eu la chance qu'un pilote de F1 de l'époque me prenne sous son aile , et me finance sinon je n'aurai pas pu continuer. Enfin désolé , je ne veux pas te saouler avec tous ces détails..." , encore une fois , je passe une main dans mes cheveux pour cacher ma timidité.

En tournant le regard , je revois d'autres modèles de Ferrari exposés , plus anciennes , et pas seulement des F1. Puis , je me souviens qu'il y en a quelques unes dans les garages du circuit , prête à l'emploi , et ça me donne une idée...

"Et hum...si tu veux te faire une idée de ce que ça fait de rouler sur un circuit , je peux t'emmener faire un tour. Pas avec une F1 malheureusement , mais avec un modèle de course de Ferrarri...si ça te tente bien sûr. À moins que tu ai un peu peur..." , j'ajoute avec un clin d'oeil , un peu taquin.
Cloud Factory
Messages : 99
Date d'inscription : 01/06/2022
Région : France
Crédits : Dontcallmelexi (Tumblr) - Horizona (2nd sign')

Univers fétiche : Science-fiction, Héroïc Fantasy, City, Célébrité...
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Cloud Factory
Jeu 11 Aoû - 14:51

Séléna
Gomez

J'ai 29 ans et je vis à Encino, vallée de San Fernando, Los-Angeles (Californie) , U.S.A. Dans la vie, je suis Chanteuse professionnelle, Top model, auteure-compositrice, actrice, modéliste, réalisatrice artistique & productrice et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, sans enfant et je le vis plutôt bien.

Informations complémentaires

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] R.2e30c4ecacaa64e196d3321af6e36959?rik=zaSpnh5nE1KZag&riu=http%3a%2f%2fmedia.giphy.com%2fmedia%2fq93lvsnPTyoAE%2fgiphy

https://youtu.be/1_EHOeD79hc

Sélena s'était faite une raison. Longtemps dépendante d'un homme et de son emprise, jusqu'à vivre à travers lui et l'adrénaline, par manque de courage ou par trop grande gentillesse et culpabilité, parfois par peur de la violence, Sélena s'était retrouvée prise au piège de sa vraie nature et d'un homme différent de celui dont elle était tombée amoureuse. Sans le savoir, elle était tombée sur un prédateur aux airs angéliques qui l'avait séduite, au début, par sa gentillesse, sa beauté, son don pour le chant et par ce petit côté bad boy qui avait toujours été cette petite dose "épicée" qu'elle avait toujours recherchée afin d'avoir la sensation de sortir avec un mâle alpha en mesure de lui apporter la sécurité et la sensation d'être avec quelqu'un de fort et de rassurant.

Seulement, avec le temps, elle avait réalisée qu'elle était tombée dans le piège du stéréotype, car comme à chaque fois qu'elle aimait, Sélena s'était livrée de manière passionnée, sans retenue, en cherchant d'abord à faire sa joie, au lieu de penser aussi à elle. Ce qu'elle avait vécue avec Justin était devenue une "chose normale", "une habitude". Elle lui avait toujours trouvée des excuses, hormis lorsqu'elle entendait des rumeurs qui la rendaient folle de jalousie en sachant de quoi ce dernier était capable. En définitive, elle se retrouvait à faire taire ses récriminations, avec ce sentiment de culpabilité et parfois d'humiliation, voire d'angoisse, lui ayant valu des années plus tard plusieurs courts internements et des thérapies, même si ces impressions de perdre pieds elle le devait aussi à l'attention et aux jugements, à ces choses qu'elle avait acceptée de faire, sur conseils ou sous l'impulsion pour réussir.

A un moment donné, Sélena n'avait plus disposée de grand chose pour faire pression, pour contrôler ses excès ou le maintenir à une certaine distance raisonnable. Il lui était arrivée de se sentir délaissée ou seule en sa présence. Cette arme il l'utilisait à chaque fois pour punir les filles comme elle. Parfois, oui, on ne réalisait pas - ou l'on ne voulait pas croire - que cela pouvait arriver, que nous étions enfermée dans une relation toxique. Elle n'avait pas voulu croire son agent, sa mère, ses meilleures-amies. Elle s'était entêtée à tord en dépit des signaux d'alerte, de son ressenti, mais la peur et l'emprise sur son esprit s'étaient montrées les plus fortes, jusqu'au jour où tout changea.

Oui, au risque de déranger en critiquant son ex, elle s'en battait les cou*lles. Sa conscience féministe s'était réveillée et elle n'en avait rien eu à faire lorsqu'elle avait déclarée en place publique qu'il aurait bien besoin d'un psychiatre et d'une cure de désintox - car hélas, la drogue elle aussi avait jouée un rôle dans son comportement, mais pas dans le sien. Certaines midinettes, comme elle fut un temps, trouvaient cela excitant d'être avec un macho, beau gosse, bagarreur et sadique, jusqu'au jour où elles finissaient par subir des violences verbales, puis physiques, une forme d'emprise. Etais-ce de sa faute si dans la nature de Sélena il y avait une folle d'envie d'aimer et d'être aimée, d'avoir envie de se livrer en toute confiance à quelqu'un digne de confiance ? Etais-ce si mauvais de vouloir "tuer" les gens avec de la gentillesse, des pensées et actes positifs ?

Le pire était peut être d'avoir vu Hailey l'épouser avant de réaliser son malheur et de prétendre à qui voulait l'entendre qu'elle était heureuse ou satisfaite alors que la Belle Américaine d'origine Mexicaine et Italienne savait que c'était faux, qu'elle aussi avait succombée à ses airs de bad boy, à sa beauté relative, à sa manière de draguer les midinettes ou les femmes dans son genre. Ce sentiment de Pouvoir il l'aimait, tandis qu'elle avait surtout ressenti son opposé. Leur relation avait été émaillée de disputes, de violences, d'excès. Leur entourage professionnel, l'excitation autour de leur couple, leur jeunesse, l'avait obligé, elle et lui, à partir et à revenir plusieurs fois, à jouer au chaud et au froid, à écouter certaines sirènes promettant fortune et gloire, à éprouver les mêmes soucis que les jeunes de son âge et à ne plus savoir comment gérer toute cette folie, cette adrénaline et ses faux-semblants.

Ainsi, ils avaient joués avec le feu, avec ce méli-mélo entre vie intime et vie professionnelle, entre mensonges et manipulations, pour s'octroyer toujours plus d'attention, de fans et d'occasion d'attirer les bénéfices. Et puis, un matin, tout s'était arrêté. Oh, ce ne fut ni une chose facile ni une chose rapide s'étant accomplie en un claquement de doigt. Sa liberté avait eu un prix, elle avait exigée du courage, de la souffrance, mais aussi de l'aide. Apprendre du jour au lendemain qu'à cause du lupus il lui fallait un rein sous peine de mort avait été un choc, la révélation. Cette épreuve avait changée son rapport avec la vie, ses choix, ses convictions religieuses. La beauté était en réalité une chose bien plus "rare", venant de l'intérieur, elle en était convaincue, même si parfois les sentiments humains pouvaient nous penser à songer à de vilaines choses et chez d'autres à cacher des airs de prédateurs derrière un visage, un sourire et des airs enjôleurs. Le sacrifice de l'une de ses meilleures-amies avait fini par la bouleverser. Justin, lui, n'était pas du genre à aimer se confier ou à montrer ses faiblesses. Titiller cet aspect là le rendait violent, colérique, renfermé et macho. Il n'avait pas levé le petit doigt depuis leur séparation définitive. Elle n'avait pas cherchée à l'appeler ni à le revoir. Les choses ne s'étaient pas achevées en douceur, il avait évoqué avec colère le fait que sans lui elle n'aurait jamais été connue, avant de se raviser un peu plus tard face aux réactions. Elle avait, malgré tout, continuer sa vie en étant critiquée pour sa prise de poids, sa tendance à se laisser un peu vivre, ou pour ses absences là où un album ou un single prenait du temps à être créer.

Elle avait tentée l'aventure à Greenwich village, à New-York, avec The WeekEnd, bien que leur histoire ne s'était étalée que sur quelques mois émaillées d'absences. Sélena semblait désormais avoir du mal à retrouver l'Amour, à faire confiance en dépit de sa volonté de vouloir une vie plus saine et un tantinet romantique. Elle avait fini par dire que l'on finirait par la trouver, qu'en attendant elle prenait soin d'elle, de ses proches, en ayant déjà bien à faire. La chanteuse ne voulait pas non plus n'être résumée qu'à des questions de physiques et à des histoires de coeur. Depuis, il n'y avait eu que deux ou trois "histoires" n'ayant pas fait long feu. Il n'y avait pas eu cet enthousiasme, ce désir, cette confiance comme autrefois. Parfois, on entendait même de ci de là que Sélena serait devenue lesbienne, que sa proximité avec Cara signifiait qu'ils avaient couchées ensemble. Comment vous dire... Les médias...

Charles était un fan. Elle avait apprise à gérer ces gens qu'elle aimait, mais dont certains auraient pu représenter une menace pour sa sécurité. A vrai dire, elle n'était pas en quête d'une énième romance, encore que ces choses-là étaient incontrôlables. Sélena ressemblait peut être à une Diva, elle n'était pourtant pas du genre à jouer les femmes fatales, à coucher à tout va, à mener une vie délurée sans engagement, là où ses convictions morales et religieuses, ou sa Nature, penchaient vers des relations uniques, basées sur des sentiments solides, une confiance, une loyauté réciproque et la capacité de pouvoir échanger avec empathie.

Le lieu, par contre, ne se prêtait pas aux confidences, à l'idée de faire connaissance. Sélena n'avait même pas eu l'idée de l'attirer dans sa toile afin de profiter de lui ne serais-ce qu'un temps, si vraiment ce qu'elle avait perçue de ses manières et des traits de son visage, ou de sa réaction face à elle, aient pu l'inciter à penser qu'il était attiré par elle et pourquoi pas ouvert à l'idée de pratiquer l'amour sans lendemain, comme deux étrangers qui se seraient réconforter l'espace d'une nuit avant de, chacun, reprendre sa route.

Pour l'heure, elle ne savait pas si oui ou non elle aurait de la compagnie pour le déjeuner ou si Charles accepterait de la suivre dans sa passion hédoniste pour la Confort food et la gastronomie. Quel autre moyen auraient t-ils eu pour briser davantage la glace, hm ? Mais bon... (soupir) Sélena était vouée à disparaître de sa vie et à reprendre sa carrière trépidante avec parfois la sensation d'être seule lorsque sa mère et ses meilleures-amies n'étaient pas auprès d'elle. Un peu comme ces temps-ci.

Fragile et forte à la fois ?

Ces nuances de Grey n'était pas destinées à être visibles ou rarement. Elle s'était décidée à rester elle-même en sachant qu'elle n'aurait pas à parler de sa vie privée, de confier ses secrets ou ses états d'âme. Être actrice ou chanteuse professionnelle habituée des interviews et des postures n'avaient pas fait d'elle un fake, du moins plus depuis Justin. En vérité, nous adoptions tous une attitude en fonction des circonstances, des gens avec qui nous étions et en fonction du degré de relation et de confiance que nous entretenions. Sélena se contenterait donc de sourire et d'être charmante afin de laisser à son fan le meilleur souvenir possible, car pour l'heure il n'y avait rien de plus à dire.

"J'espère que tu garderas un bon souvenir de notre rencontre.", répondit t-il d'un air un peu timide.

Cela l'avait amusée, car c'était ce qu'elle pensait et souhaitait pour lui en cet instant. Seulement, il y avait du monde autour d'eux, cela n'aidait pas à sortir un peu du prank qui était filmé et qui serait monté avant d'être diffusé elle ne savait sur quelle plateforme.

"J'en suis persuadée et j'espère qu'il en ira de même pour toi...", lui répondit t-elle pourtant sur un ton grave et assurance.

Oui, là aussi, on pouvait avoir un caractère assez assuré et pourtant ne pas toujours être en confiance ni forte. Ce n'était que son tempérament, l'apanage d'un être humain à la personnalité complexe, là où des individus plus timides montreraient l'inverse : de l'inhibition, des pensées cachées, la sensation d'être prisonnier de ses émotions et de ne pas pouvoir s'en libérer sans éprouver une immense souffrance et sensation de perdition, un peu comme ces fois là où Justin la repoussait, se renfermait, ne lui offrait aucune attention, aucune empathie ou compassion - une attitude Dominatrice qui avait eu le don d'humilier, d'angoisser, de pousser l'autre à se faire du mal. Cruauté.

Mais apparemment ses compliments l'avait rendu un peu nerveux, ce qui l'avait amusé il fallait bien l'admettre.

"Talentueux euh...oui bien sûr. Je ne roulerais pas pour l'écurie la plus célèbre du monde sinon ! Mais j'ai encore beaucoup à apprendre." , tempéra t-il. On me répète depuis petit que je suis doué , ma famille s'est mise en quatre pour m'aider à réussir, sans oublier Jules sans qui je ne serai pas là aujourd'hui. Cela dit , je sais que j'ai encore du chemin à faire."

Une fausse humilité ou y avait t-il la sensation en lui qu'il était le meilleur ou qu'il prétendait à l'être, hm ? Ce ne serait pas étonnant avec les compétiteurs. Elle en savait quelque-chose. Parfois, ce genre d'attitude valait mieux que de répondre simplement que oui nous étions raisonnablement doué(e). Si c'était vrai, quelle importance si d'autres en prenaient ombrage ? Faudrait t'il s'excuser, se rabaisser, pour mieux les satisfaire ? Pourtant, ni elle ni lui ne semblait jamais avoir traité(e) autrui avec arrogance ou mépris, hormis les fois où elle soufflait le chaud et le froid avec les fans ou son petit-copain, avec de bonnes raisons. Les gens se vexaient souvent vite pour peu de choses en fonction de leur ressenti ou de leurs préjugés. C'était ainsi. Cela ne voulait pas dire qu'ils n'étaient pas nombreux à avoir subi des brimades dès l'enfance ou que cela s'était arrêté à l'âge adulte.

"J'apprécie le fait que tu aies conscience que nous avons tous du chemin à faire et que nous apprenons tous les jours, y compris à être de meilleures personnes... Je n'en reste pas moins consciente que la perfection n'existe pas, mais nous avons tous plus ou moins d'ambitions et nous sommes tous plus ou moins faillibles ou perfectionnistes. L'important demeurera toujours d'apprendre de ses erreurs et d'éviter dans la mesure du possible les sirènes de la tentation et les mauvais conseils. Après tout, il est possible que tu aies entendu des choses à mon sujet, plus ou moins vraies..."

Elle s'était rapprochée de ces bêtes de course sans vraiment réaliser leur puissance où tout ce qu'il avait fallu faire pour les concevoir, régler le moindre détail du volant en passant par les freins, le système informatique, la pression des pneus, le réglages des amortisseurs. C'était en songeant à toutes ces choses que l'on réalisait combien chaque technicien, ingénieur, ouvrier revêtait une importance capitale et combien la manière dont le pilote et son directeur de course étaient susceptibles d'exploiter ses capacités, les aléas de courses ou les imprévus.

Comme promis, avec un grand sourire et l'air ravi, Sélena avait accordée à Charles son câlin et ses photos souvenirs. Il lui arrivait de se nourrir de ses ondes positives, y compris les fois où elle était malade à en crever. Le seul soucis, c'était qu'il lui arrivait de boire la négativité et de ressentir de profondes douleurs, de profondes angoisses qui venaient ternir son image de femme forte, alors qu'avoir des sentiments et des faiblesses faisaient de nous des êtres humains et si aucun de nous n'était égaux face à ce genre de choses ; tout comme il n'y avait, à priori, aucun mal à être différent des autres. Cela avait été l'un de ses soucis autrefois et une chose très dangereuse lorsque l'on était célèbre et dans la difficulté afin de gérer toutes ces opinions, parfois méchantes, mesquines ou horribles à propos de soi.

"Du coup...actuellement la vitesse de pointe de notre monoplace de cette année sera aux alentours des 330 km/heure. Mais , nos ingénieurs vont bosser toute l'année dessus et ça pourra encore augmenter. Quant à la formation...eh bien , il faut monter les échelons tout simplement. En général , on commence en karting , et cela coûte déjà assez cher. Après le karting on passe aux monoplaces. T'as différentes catégories comme le GP3 , la F4 , F3 etc...L'important , malheureusement , c'est d'injecter de l'argent , ou de trouver rapidement des sponsors. J'ai eu la chance qu'un pilote de F1 de l'époque me prenne sous son aile , et me finance sinon je n'aurai pas pu continuer. Enfin désolé , je ne veux pas te saouler avec tous ces détails..." dit t-il en se passant la main dans les cheveux.

Trois cent trente ? Wow... Cela lui semblait déjà plus rapide que ces voitures de luxe conçues pour des clients fortunés tels que Porsche ou Ferrari. Cela devait exiger une condition physique particulière au-delà de bons yeux. Son esprit s'interrogea à ce propos. Le prix de telles "bêtes", elle préférait ne pas y songer. Celui-ci devait sans doute dépasser ou approcher la centaine de millions de dollars, hors coût d'entretiens et de réparations. En plus, ils n'avaient pas qu'un bolide dans leur écurie, mais au moins trois, non ?

"Oh j'ignorais qu'il existait un tel parcours... Voilà qui est intéressant", lui répondit t-elle avec gentillesse et intérêt. "Il m'est déjà arrivée de pratiquer le karting en vacances ou dans des parcs d'attractions... Mais cela semble logique maintenant que tu y fais allusion... Hm... Je suppose que l'évolution, le fait de passer du karting au GP3 et à la F4, F3, dépend des observateurs envoyés pour recruter des pilotes ? Un peu comme dans d'autres sports... Oh, du coup, après avoir été repéré et avoir gravi quelques catégories tu es tombé sur un pilote de F1 qui a souhaité t'aider ?, elle opina du chef. Après, l'argent reste le nerf de la guerre effectivement, comme le fait d'être rentable pour ceux qui ont investis..."

Il y avait des similitudes avec le propre parcours de chance de Sélena, à ceci près que ses chansons pouvaient appartenir à sa maison de disque ou à son manager. Tout dépendait du contrat. Taylor avait d'ailleurs eu un soucis récurant dans ce milieu - des soucis de droits vis-à-vis de ses chansons. Michael Jackson avait eu lui aussi ce genre de soucis, avant de dénoncer la tyrannie de Sony. Sélena, comme d'autres, représentaient des parts de marchés de plusieurs centaines de millions de dollars, voire d'un peu plus d'un milliard. Même à ses débuts, l'appât du gain et son potentiel avaient attiré tout un tas d'individus aux allures fausses, cherchant à vous flatter, à vous séduire. On lui avait souvent donné la sensation d'ête une Déesse invulnérable, très populaire et sexy là où toutes ces choses auraient pu lui monter bien plus à la tête. Résister à ces choses-là, surtout jeune, à ces manipulations n'étaient pas simples.

"Ca ne me dérange pas du tout, ça me passionne, au contraire...", ajouta t-elle rapidement afin de chasser en lui l'impression qu'il ne serait pas intéressant."Evidemment, je n'ai sans doute pas le même rapport que toi avec ce genre de voitures, mais j'ai l'esprit de compétition, j'aime l'adrénaline et puis on raconte que je suis un peu casse-cou à l'occasion... J'aime les sensations fortes...", elle lui offrit un grand sourire, en ricanant.

"Et hum... Si tu veux te faire une idée de ce que ça fait de rouler sur un circuit , je peux t'emmener faire un tour. Pas avec une F1 malheureusement , mais avec un modèle de course de Ferrari...si ça te tente bien sûr. À moins que tu ai un peu peur..." , j'ajoute avec un clin d'oeil , un peu taquin.

L'idée ne manquait pas de piquant.

"Vraiment ?", lui demanda t-elle dans une attitude mêlée de surprise et d'espérance."Pourquoi pas. J'aime jouer avec mes peurs. C'est excitant.", lui confia t-elle avec le sourire. "Pas toi ?", lui demanda t-elle d'un air taquin.

Entre force et faiblesse ou inconscience du danger, Sélena avait tout de même changée. Il n'en restait pas moins qu'elle possédait le sang chaud, l'envie de s'amuser, de prendre soin d'elle, de faire des expériences...

https://youtu.be/1TsVjvEkc4s


Spoiler:
Horizona
Messages : 1535
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : animationsedts tumblr

Univers fétiche : Science-Fiction , City , univers inventé
Préférence de jeu : Les deux
Scooby Doo
Horizona
Mar 20 Sep - 22:26

Charles
Leclerc

J'ai 24 ans et je vis à Maranello, Italie , ainsi que sur les routes du monde. Dans la vie, je suis pilote de F1 et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix de vie, je suis célibataire et je le vis plutôt avec une légère déception..

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] 4dc232930b4d442d07d8165d01f32ab6fc22aede
One day , I will become a world champion.
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] F431cb5def87f1b21ba3b18d0b1a6d169a9030c3
Je suis un grand romantique. Je l'ai toujours été. Le type amoureux de l'amour.
Parfois , j'ai culpabilisé , sûrement parce que je me suis rendu compte que j'essayais en réalité de compenser mes nombreuses absences par beaucoup de cadeaux , par des sorties coûteuses et un peu folles.
Je voyais bien que mes relations partaient en fumée , parce que je suis absent la moitié de l'année , et que , pour la plupart des femmes , un mec en déplacement aux quatre coins du monde est forcément infidèle .
Alors , je voulais montrer que c'était faux , faire de grands discours bien que sincères mais qui sonnaient creux , donner l'impression d'acheter l'amour plutôt que de le donner.

Je n'ai jamais trompé pourtant , mes cadeaux étaient toujours sincères , l'envie de montrer que j'aimais , et de donner. Mais oui , je voulais compenser , me rassurer avant tout moi même, que j'avais le droit d'aimer plus la F1 que mes petites amies.
J'ai fini par rentrer dans un jeu un peu malsain avec une italienne qui voulait m'éloigner du sport automobile , sans comprendre qu'après avoir sacrifié l'entièreté de ma jeunesse et les économies familiales, je n'allais certainement pas tout plaquer pour suivre la première pour qui je ressentais quelque chose.

Oh , bien sûr, ça a fait un mal de chien cette séparation , j'ai sorti des excuses bidons , puis je me suis roulé en boule seul chez moi à manger de la glace devant la télé , en espérant que mon cœur finirait par cesser de faire mal.
Ma dernière relation était plus saine. Elle acceptait ma passion , malgré la peur que je pouvais lire de temps à autre dans ses yeux. Surtout après ma première victoire , le lendemain de la mort d'Anthoine. La mort peut nous prendre à certain virages , malheureusement , même si l'on a tendance à l'oublier .
On s'est séparé il y a peu , de manière plutôt naturelle. Des opinions diverses , une nouvelle rencontre de son côté , et le manque de confiance qui a finit par s'installer. Nous sommes redevenus des étrangers , mais nous nous sommes quittés en bons termes.

Je suis réellement timide, ce n'est pas un genre que je me donne. Ce n'est pas maladif , mais suffisant pour être gêné quand je dois parler à un inconnu , ou en conférence de presse. À force d'être un personnage public , on finit par s'habituer. Et , je finis toujours par m'ouvrir en privé , à être blageur...

Selena se montre gentille , certaine que l'on appréciera chacun cette rencontre. Je lui fais donc bonne impression ? J'espère. Je ne veux pas paraître arrogant ou ingrat...Elle ne réponds pas juste pour faire la conversation , je m'en rend compte.

"Je crois que certains se rapprochent de la perfection dans mon sport..." , je réponds avec un sourire en coin , amusé , pensant à deux légendes vivantes que ce sont Schumacher, ou Hamilton qui ne cesse de prouver que le talent brut est un véritable don. "L'essentiel est d'être bien entouré. Le reste est une question de volonté d'obéir aux conseils...Ce que j'ai entendu de toi ? Ce sont tes chansons." , j'ajoute avec un petit rire , mais surtout une grande sincérité. "Je ne suis pas très presse people . Les rumeurs ne m'intéressent pas." , elle doit s'en douter , mais comme bon nombre de célébrités , j'ai eu le droit à mon lot de conneries débitées sur mon dos.

Il y en a eu de tous les goûts. Comme quoi , adolescent , j'aurai menacé mon petit frère pour être certain d'être le seul à continuer la course automobile , ou encore que j'ai payé Ferrari pour être recruté après mon passage éclair chez Alpha Roméo...Sérieusement , vu l'état de mon compte en banque à l'époque...Quant à la rumeur concernant Arthur , j'ai préféré faire mine de ne pas l'entendre , de l'oublier.
Je ne parle pas de tout cela à Selena bien sûr. Je me contente des embrassades , des séances photos pour les réseaux sociaux , puis je laisse parler ma passion en ce qui concerne les caractéristiques des voitures , ainsi qu'une petite anecdote personnelle sur mon parcours.

"Oh vraiment , tu as fait du karting ? J'adorerais t'affronter !" , je ne peux m'empêcher de dire , pensant avec nostalgie à mes années en karting. Quant au reste de mon parcours...Parler du soutient de Jules est toujours délicat. Les médias français se régalent souvent de cette "dramatique" histoire , et me dégoûtent. Selena n'a aucune idée de tout cela bien sûr, mais ce n'est sûrement pas devant les caméras que je m'ouvrirait davantage au sujet de mon défunt ami. "Oui , il y a des observateurs , et surtout les sponsors qui attirent les écuries. Plus tu es haut dans le classement du championnat , plus tu vas monter. Faut aussi éviter de trop souvent abîmer le matériel." , j'ajoute pour le côté humour. "Hum...le pilote de F1 en question était un ami d'enfance , en réalité . Il a suivi ma carrière de près , et quand j'ai eu besoin d'aide , il a convaincu ses sponsors de m'aider financièrement." , c'est l'explication courte , mais la plus claire que j'ai trouvé pour résumer.

Si l'on se rapproche , peut être qu'un jour je lui parlerai de Jules...de ses parents qui ont tant oeuvré pour la sécurité des pilotes en F1. Je lui dirai sans doute que , s'il n'avait pas percutée cette grue lors de ce maudit GP au Japon en 2014 , nous serions peut être coéquipiers aujourd'hui.
En tout cas , c'est certain qu'il aurait roulé pour Ferrari.

"Si tu aimes les sensations fortes , raison de plus pour qu'on se fasse du karting un jour...ou par m'accompagner sur le circuit comme je te l'ai proposé." , j'avoue espérer fortement qu'elle accepte. Oui , ça fait un peu gamin , mais c'est toujours un plaisir de voir les réactions de ceux qui ne sont jamais monté dans une voiture de course. "Et , bien sûr que je suis sérieux. Oh...Je joue tous les week-ends avec l'exciations , à mi chemin avec la peur."

Je n'ai pas peur de monter dans la monoplace. Néanmoins , il m'est déjà arrivé d'avoir la boule au ventre , en cas de grosses pluie , ou même lorsque mon ingénieur m'informe qu'un des pilotes s'est crashé.
Du regard , j'ai l'approbation du staff technique pour piquer une voiture , et faire le dingue sur le circuit.
Au fond , je suis sûr que les caméras en rêvaient...

"Il faut juste qu'on te fournisse l'équipement nécessaire. On ne plaisante pas avec la sécurité." , je lui fais signe de me suivre pour rejoindre l'équipe technique. En quelques mots , on m'indique quel véhicule je peux prendre , et je suis encore plus impatient . "C'est qu'on va sortir un modèle récent , en plus !" , je met mon propre équipement , tout en gardant un œil sur Selena à qui l'on fournit ce qu'il faut à sa taille. Couleurs du cheval cabré , elle n'a pas trop le choix...Casque , appui tête , gants , combinaison ignifuges...."J'espère que tu n'as pas trop mangé..."

Je l'a conduis jusqu'à la voiture , où une équipe l'a déjà préparé au garage , prêt à sortir sur la piste. On rappelle à Selena quelques consignes de sécurité que j'écoute d'une oreille discrète , alors qu'on me brief plutôt sur les caractéristiques de la voiture , que je n'ai testé qu'une fois il y a plusieurs mois déjà. Je remarque , avec une grimace , qu'on a placé une GoPro , à l'intérieur du véhicule.

"Alors , prête ? C'est une belle bête ce bolide , hein !"

Voiture + Circuit:
Cloud Factory
Messages : 99
Date d'inscription : 01/06/2022
Région : France
Crédits : Dontcallmelexi (Tumblr) - Horizona (2nd sign')

Univers fétiche : Science-fiction, Héroïc Fantasy, City, Célébrité...
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Cloud Factory
Lun 20 Mar - 14:54

Séléna
Gomez

J'ai 29 ans et je vis à Encino, vallée de San Fernando, Los-Angeles (Californie) , U.S.A. Dans la vie, je suis Chanteuse professionnelle, Top model, auteure-compositrice, actrice, modéliste, réalisatrice artistique & productrice et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, sans enfant et je le vis plutôt bien.

Informations complémentaires

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] R.2e30c4ecacaa64e196d3321af6e36959?rik=zaSpnh5nE1KZag&riu=http%3a%2f%2fmedia.giphy.com%2fmedia%2fq93lvsnPTyoAE%2fgiphy

https://youtu.be/NgsENBX-sQQ
https://youtu.be/zlJDTxahav0

A l'origine, il n'aurait du être question que d'un  prank organisé par des proches du pilote de F1 avec l'aimable participation de Séléna et de son équipe sachant qu'elle s'adressait à un fan, parce que cela semblait une affaire sur le plan des relations publiques. Son publiciste lui avait mentionné le fait que cela ne durerait pas des heures ni toute une journée, qu'elle pourrait en profiter pour se détendre un peu avant de regagner son tournage sur New-York. Pour une des rares fois, personne n'allait la presser à respecter un emploi du temps, lui dire où elle devait aller, quoi faire, dans quelle tenue choisie par elle. Le résultat semblait chaque fois "improvisé" ou du moins rare était ceux qui imaginaient les recherches, les réunions, les essais, les discussions et l'activité d'une fine équipe toute engagée dans le but de promouvoir et de gérer l'image d'une célébrité.

Au début, elle s'était imaginée sortir d'ici et se rendre dans un restaurant organisant l'un de ses célèbres barbecue ou au sein d'une taquéria afin de se régaler de cuisine TexMex ou Mexicaine, l'une de ses favorites, avant de rejoindre la "campagne" environnante afin d'échapper un peu à toutes sortes de pression et pour pouvoir être un peu plus elle-même à l'abri des regards - du moins, c'était ce qu'elle espérait. La chanteuse latino n'avait en réalité pas grand chose à voir avec une jet setteuse. Elle avait grandi, gagnée en expérience, son activité, ses goûts, sa vision du monde avait évoluée irrémédiablement, ce qui n'avait pas plu à tout le monde, mais la vie était ainsi faites. Elle avait du apprendre à vivre avec cela, à jouer de son image, à se prémunir et à accepter le fait qu'elle ne pourrait jamais être aimée de tout le monde.

Sans s'en préoccuper davantage, Séléna savait que son publiciste ou sa secrétaire personnelle ne ferait pas d'histoire aujourd'hui. Alors, après une mûre, mais rapide réflexion, elle avait acceptée cette promesse d'adrénaline, parce que le pilote lui-même semblait à la fois différent, un peu timide et sympathique et plutôt beau gosse et puis cela valait mieux que son plan actuel. Oh, elle ne s'était rien imaginée de plus. C'était une chance offerte pour apprendre à se connaître un peu au lieu de se séparer comme si le travail avait été accompli, pour ne plus y repenser ensuite. Cela rendait souvent les rencontres impersonnelles dans le milieu professionnel et compliquées lorsque toutes sortes de personnes tentaient de tirer des hypothèses, des plans sur la comète pour faire vendre des clicks, des magazines, de l'audience, sans se soucier des conséquences.

https://youtu.be/ij_0p_6qTss

D'un autre côté, Charles avait raison de songer qu'en étant aussi célèbres et souvent en déplacement aux quatre coins du monde, surtout dans leur prime jeunesse, rare étaient ceux qui ne profitaient pas des opportunités, bonnes ou mauvaises, avec ce que cela impliquait comme bad buzz, trahisons ou abus. Souvent, la fidélité était un bien grand mot surtout face à tant de pression et de tentations. C'était en partie ce qui l'avait longtemps refreinée à se définir comme féministe avant de rencontrer des figures inspirantes telles qu'Emma, Taylor, Cara et Lily. Oui, Time's Up et Mee Too avait été plusieurs fois discrédité à cause de l'attitude de certaines célébrités s'accaparant le devant de la scène, souvent pour surfer sur l'effet de mode au lieu de défendre réellement les victimes, ceux que l'on entendait jamais véritablement dans les médias. La cause avait du subir les exactions d'individus, hommes ou femmes, qui avaient discréditer de vrais drames, de vraies problématiques, comme avec l'affaire ayant opposé Johnny Depp à son ex épouse.

Les cadeaux pour compenser ? Elle avait connu, mais cela n'avait jamais remplacée une vraie relation, la présence de son petit-ami, la possibilité de faire des choses sans sourire en coin et imaginer des parties de jambes en l'air. La distance avait tendance à créer un vide, un manque, un besoin, à abandonner des âmes humaines potentiellement faibles face à la tentation de révéler leur vraie nature imparfaite ou leur absence de certitudes, de force et de "moralité". Séléna connaissait des hommes et des femmes qui ne se souciaient pas de cela, mais d'un besoin égoïste et sans lendemain. Cela allait parfois jusqu'au mensonge pour obtenir un service, même entre amis et guère plus. Seulement, elle était une romantique, quelqu'un qui était prête à s'offrir avec passion, souvent sans limites pour vivre pleinement son Amour, rassurée par l'idée de vivre une romance satisfaisante, mais sans réaliser qu'en face l'être aimé pouvait ne pas ressentir la même chose ou à une telle intensité. Difficile d'être dans la tête de quelqu'un, d'être jalouse et possessive lorsque l'on craignait de perdre la face, l'être aimé, ce qui nous apportait une stabilité, là où d'autres se satisfaisaient de leur célibat ou de relations intimes sans réel engagement, parce qu'à force on perdait la foi, l'envie de se compliquer la vie et l'on finissait par s'enfoncer dans son travail, par rechercher des plaisirs fugaces.

A présent, la célèbre chanteuse craignait de connaître un nouveau drame, le sentiment d'être utilisée comme outil de vengeance ou comme un jouet que l'on jêterait, de se retrouver à nouveau au sein d'une relation mensongère, toxique. Cela avait eu un énorme impact sur sa santé mentale, sur sa vie et désormais la convaincre d'ouvrir son coeur et de vivre son bonheur lui semblait impossible ou difficile à obtenir, comme si elle resterait condamner à jamais à être seule et pas assez "bien" pour être aimée pour de vrai.

"Je crois que certains se rapprochent de la perfection dans mon sport..." , répondit t-il avec un sourire en coin.

L'un des points importants de la course c'était de s'imaginer qu'il pouvait y avoir des tricheries, de l'espionnage, des ingénieurs ou techniciens commettant une erreur, là où la victoire finale dépendait de nombreux facteurs, parfois difficiles ou impossibles à maîtriser pour les meilleurs pilotes ou professionnels de leur métier. "L'essentiel est d'être bien entouré. Le reste est une question de volonté d'obéir aux conseils...Ce que j'ai entendu de toi ? Ce sont tes chansons."

Arquant un sourcil, la latino avait été surprise d'entendre le pilote parler de "volonté d'obéir aux conseils", là où c'était une chose à ne pas suivre à la lettre, même si parfois le temps manquait et si les pressions, les tentatives de séduction ou les menaces étaient belle et bien réelles. Ses chansons ? Au début, peu de gens avaient été convaincus par ses talents musicaux. Son timbre de voix n'était pas tout à fait dans les normes, imparfait. Il lui avait demandé des heures de travail et à partir de son show avec Disney elle avait commencée à se faire un nom avec son association avec Justin jusqu'au jour où elle avait du prendre seule son envol et où l'on avait tenté de l'anéantir. En général, ses chansons s'inspiraient d'elle, de son vécu, de sa vision du romantisme ou de la joie qui souvent lui faisaient cruellement défaut.

https://youtu.be/9h30Bx4Klxg

"Je ne suis pas très presse people. Les rumeurs ne m'intéressent pas."

Elle avait ricanée à son tour.
Selena n'était pas certaine de pouvoir le croire. Il y avait tellement de gens qui aimaient les potins et voir ces privilégiés se détruire.
C'était différent lorsqu'il s'agissait d'eux.

"Oh vraiment ?", répondit t-elle. "Je suppose que tu as une petite idée de leur potentiel de nuisance ou pourquoi certaines célébrités se retrouvent à jouer à un jeu dangereux avec eux".

Il ne s'agissait pas d'une question, mais plutôt d'une interrogation rethorique.

"C'est comme un monstre marin qui peut faire de toi une marionnette ou comme un sorcier capable de t'affubler d'une malédiction malsaine, se nourrissant de tout ce qui est négatif ou tordu... Une relation paradoxale, car il contribue à faire la pluie et le beau temps... Beaucoup en sont accrocs."

Ecouter les conseils, les compliments, les propos souvent orientés étaient devenus plus difficiles avec le temps. C'était comme jouer avec un couteau et finir par se couper. On se souvenait surtout de la douleur liée aux sutures. Le plus souvent, il fallait en passer par là pour retenir la leçon. Certaines personnes pensaient qu'ils seraient vus ou lus par elle alors qu'elle n'avait ni le temps ni l'envie de passer des jours à lire tout un tas de choses à son sujet. Des filtres s'étaient avérés nécessaires. Il lui arrivait même d'être surprise lors d'interviews à la télévision, comme si la principale intéressée s'avérait la dernière au courant d'une polémique ou d'une rumeur sans réelle importance. Il lui arrivait de recevoir des montagnes de courrier, avec parfois des choses bizarres, des menaces, des insultes, des propos sur son physique... Aucun être humain ne pourrait survivre face à cela.

"Oh vraiment , tu as fait du karting ? J'adorerais t'affronter !"

Elle avait à nouveau ricanée en fixant Charles d'un air amusé, avec un large sourire, chassant de son esprit l'idée qu'elle avait du apprendre à s'aimer lorsqu'elle avait rompu avec son grand Amour qui s'était avéré toxique et l'une des plus grandes déceptions de sa vie. Oh, certes, au début ils n'avaient été qu'"amis", longtemps ils avaient nier tout en bloc ou botter en touche. Justin semblait un gamin qu'elle retrouvait parfois dans la cour de son lycée alors qu'elle évoluait déjà dans la vie adulte depuis quelques années. Rien ni personne n'y avait trouvée à redire. Leur relation semblait puissante, touchante, maladroite, romantique, comme un amour de jeunesse. Les médias ne s'étaient plus intéressés qu'à eux et de là les jeunes qui s'étaient entichés d'eux étaient devenus dingues, incapables de les imaginer l'un sans l'autre, jalousés et enviés en même temps. Cet idéal de jeunesse avait fini par imploser révélant une triste réalité : son prince charmant n'avait été qu'un gamin, beau parleur, devenu bad boy et par la suite complétement abusif et sans âme.

Cela lui avait inspiré plusieurs chansons telles que  "lose you to love me" ou encore "The Heart Wants What It Wants" qui avait fait vibrer beaucoup de monde au-delà de sa voix et de l'émotion, réelle, qu'elle y avait mise. On lui reprochait souvent d'être trop émotive, de pleurer lors d'interviews. Chaque fois, on lui parlait de sa vie amoureuse, de ses échecs passés, des drames qui avaient ponctués son existence pourtant brillante. Oui, ces peines de coeur, cette souffrance, restait romantique, mais bien difficile à vivre. Soudainement, son esprit lui lanca une question fort intéressante qu'elle avait été forcée de mettre de côté : "mais pourquoi s'était t-il intéressé à elle et à ses chansons ?" C'était toujours bon de le savoir.

"Hehehe... Bien-sûr ! Je suis compétitive et j'ai toujours une âme espiègle et un peu tête brûlée... Alors, ce serait avec plaisir de me confronter à toi et de te botter le cul... si j'y arrive...", lui dit t'elle d'un air mi sérieuse, mi amusée.

Elle ne restait qu'une amatrice face à un pilote professionnelle, mais Sélena essayerait de jouer sa chance jusqu'au bout. Oh, elle serait forcément déçue en cas de défaite, mais cela ne signifiait pas qu'elle ne pourrait pas gagner ou qu'elle ne pouvait simplement s'amuser.

"Oui , il y a des observateurs et surtout les sponsors qui attirent les écuries. Plus tu es haut dans le classement du championnat , plus tu vas monter. Faut aussi éviter de trop souvent abîmer le matériel." ajouta t-il avec une pointe d'humour. "Hum...le pilote de F1 en question était un ami d'enfance en réalité . Il a suivi ma carrière de près et quand j'ai eu besoin d'aide il a convaincu ses sponsors de m'aider financièrement."

Un ami d'enfance... Peut être lui avait t-on reproché sa chance insolente ou ce coup de pouce en éludant bien entendu son talent. C'était une chose rare de trouver quelqu'un de bienveillant souhaitant filer un coup de pouce à quelqu'un en sachant qu'il pouvait peut être rendre quelqu'un riche et célèbre tandis que lui resterait dans l'ombre.

"Je vois..."

Sans doute avait t-on éludé le fait qu'en dépit de cela tout n'avait pas du être aussi facile pour Charles dans la construction de sa carrière.

"Il y a eu plusieurs personnes qui ont aidé ma carrière ou qui ont eu l'opportunité de me sauver la vie... Ma mère en fait partie... A l'époque, nous n'avions pas d'argent, mes parents avaient divorcés, j'étais plutôt la timide au fond de la classe, celle qui subissait des brimades... Et puis, j'ai tenté Disney..."

Elle s'était efforcée de taire les drames qui avaient émaillés sa vie, la force qu'elle avait du démontrer pour surmonter les épreuves. Parfois, lorsqu'elle apercevait des photos d'elle dans sa jeunesse elle éprouvait du mal à se reconnaître, à imaginer qu'elle deviendrait une célébrité adulée par des millions de personnes à travers le monde.

"Si tu aimes les sensations fortes, raison de plus pour qu'on se fasse du karting un jour...ou par m'accompagner sur le circuit comme je te l'ai proposé."

Hm... Une proposition tentante, qui avait le mérite d'avoir sa dose de fun. Bien-sûr, cela allait être compliqué à organiser avant l'été, mais une fois son tournage terminé...

"Et bien sûr que je suis sérieux. Oh...Je joue tous les week-ends avec l'excitation, à mi chemin avec la peur."

Et avec la mort...

"Hm... D'accord...", lui répondit t-elle perplexe avant de sourire à pleines dents.

"Il faut juste qu'on te fournisse l'équipement nécessaire. On ne plaisante pas avec la sécurité."

Sélena opina du chef, retrouvant son sérieux. Oh, cela ne la dérangeait pas le moins du monde de se voir confier quelques équipements, même si elle se disait qu'en cas d'accident survenu à pareille vitesse... enfin il valait mieux être prudents, Charles avait entièrement raison.

Pour être honnête, la belle latina n'avait pas songée à la présence de caméras. Oh ce n'était pas l'envie qui lui manquait de partager cela avec leurs fans, mais pour le coup, elle n'éprouvait pas vraiment l'envie de se sentir sous l'oeil des objectifs, mais bon... S'il fallait le faire, ne serais-ce que pour Ferrari...

Sans ajouter un mot, Sélena avait suivi Charles jusqu'à son équipe technique sans trop savoir ce que l'on allait lui confier en dehors d'un casque et d'une combinaison.

"C'est qu'on va sortir un modèle récent en plus !"

Sélena avait à peine eu le temps d'observer la voiture à leur disposition qu'on lui tendait des choses dans toutes les directions : un casque, des gants, une combinaison, des chaussures qu'ils avaient fallu ajuster, toutes aux couleurs et à l'effigie de l'écurie au cheval cabré.

"Merci...", lança t-elle à chaque technicien lui offrant leur service. "Je... Y aurait t-il... ah bon, d'accord...", répondit t'elle en se voyant invité à rejoindre une pièce pour se changer alors qu'elle s'apprêtait à demander.

"J'espère que tu n'as pas trop mangé..."

La chanteuse épinglée parfois par des internautes lui reprochant ses formes et son poids, avait froncé les sourcils.

"Hey !", lui répondit t-elle d'un air accablé, en lui mettant une tape sur le bras. "Serais-je face à un goujat ou à quelqu'un qui craint que je ne dégobille mon petit-dej dans un virage, hm ?", conclut t-elle avec un petit sourire et un pouffement de rire.

Ne pas trop se vexer, laisser couler, peut être Charles ne l'avait pas fait exprès ou peut être étais-ce elle qui avait mal interprétée.

"Tu me parles de bouffe maintenant et tu risques de me donner faim !", lui répondit t-elle sur un ton affirmé, avec amusement et un large sourire. "J'avais justement envie de me taper quelques tacos ou de la barbaque avant de rentrer à New-York ! Cela m'a tellement manquée. Mouawww...", dit t-elle en laissant échapper un cri bestial qui trahissait son envie.

Il était difficile de trouver de bons tacos en dehors du Mexique ou de certains Etats du sud et rien ne remplaçait le barbecue Texan.

Sur cet entrefait, la belle était allée se changer dans une pièce jouxtant le garage, à l'abri des regards. La tenue n'était pas tout à fait ajustée à sa taille, mais au moins elle était équipée et prête à s'élancer sur la piste.

"Hey ! Parfait pour aller en discothèque, t'as vu...", plaisanta t-elle en se présentant en tenue face à Charles. "Avec ça, je peux emballer n'importe qui..", ajouta t-elle avec auto-dérision.

La voiture, oui... D'un pas lent, mais assuré, on l'avait convié à se rendre jusqu'à un garage où la monture de toute à l'heure était en train d'être passée au crible par une armée de mécaniciens et d'ingénieurs. Pour plaisanter avec elle-même, Sélena s'était imaginé un tel service après vente après avoir achetée de l'essence. Hehehe Nan, parce qu'autrefois ici, en Amérique, vous pouviez acheter les premières canettes de coca-cola dans un distributeur réfrigéré, voir vos vitres et vos essuies-glaces être nettoyées et votre voiture un peu astiquée par le garagiste.

La route 66 ? Oue... Selena avait eu l'occasion de faire ce road trip à moto. Etais-ce aussi le cas de Charles ? Elle l'ignorait. En tout cas, après avoir reçues des consignes de sécurité et la place du mort, comme on disait, ou celui du co-pilote chargée d'expliquer quel virage prendre, comment, à quelle vitesse et tout ça, le moment était venu de s'installer à bord de l'engin qui semblait avoir été modifié et alléger. Ben oui, cela n'avait rien à voir avec un véhicule que l'on pouvait acheter. Cela se voyait au volant, à la simplicité de l'intérieur, sans fioriture et aux ceintures.

"Alors , prête ? C'est une belle bête ce bolide , hein !"

"Ah... Une GoPro... (soupir)

Dis-moi... Est-ce que nous sommes obligés de l'activer ou nous pouvons tout simplement nous en passer, hm ? Non, parce que c'est un moment particulier que j'aimerais partager uniquement avec toi... Sans que nous ayons à l'esprit ce truc..."


Oh, elle savait que lorsque Charles se lançait sur un circuit, il y avait des caméras dans sa formule 1, à l'intérieur et sur son casque et qu'il n'y avait que son directeur de course qui pouvait entendre en intégralité tout ce qui se disait...


Spoiler:
Horizona
Messages : 1535
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : animationsedts tumblr

Univers fétiche : Science-Fiction , City , univers inventé
Préférence de jeu : Les deux
Scooby Doo
Horizona
Lun 29 Mai - 11:49

Charles
Leclerc

J'ai 24 ans et je vis à Maranello, Italie , ainsi que sur les routes du monde. Dans la vie, je suis pilote de F1 et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix de vie, je suis célibataire et je le vis plutôt avec une légère déception..

Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] 4dc232930b4d442d07d8165d01f32ab6fc22aede
One day , I will become a world champion.
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory] F431cb5def87f1b21ba3b18d0b1a6d169a9030c3
Comme je le dis à Selena , je ne suis pas friand de presse people. Je n'en lis guère , et j'en ai parfois fait les frais , et je continurai probablement d'avoir des problèmes de ce genre dans les années à venir.
Dans le sport automobile , tout va très vite. Vous pouvez être adulé un jour , rabaissé le lendemain. En fait , on a vite tendance à oublier vos bonnes performances si vous déconnez par la suite.

"Oh oui bien sûr je connais leur dangerosité. Mais , ce n'est pas des choses que j'aime lire ou qui me donne satisfaction , que les infos me concernent ou non. Je préfère ignorer."

Pour l'heure , il a été plutôt facile d'ignorer ses rumeurs car elles sont souvent tombées dans l'oeuf.
Parfois , il m'est arrivé ,notamment sur les plateaux télévision, de me sentir mal à l'aise car on mettait grandement en avant ma relation avec Jules Bianchi , cherchant à me soutirer des confidences à faire pleurer dans les chaumières. Néanmoins , je n'ai jamais cédé à ce genre d'indiscrétion. Même si la mort de mon ami remonte à plusieurs années , mes souvenirs à ses côtés restent précieux , et je ne les lâcherai pas devant des caméras pour faire plaisir à leur curiosité mal placée. Il n'était pas question de me laisser aller aux larmes pour attirer leur sympathie. Il y a des choses qu'on veut garder pour soi , et c'est important de respecter la mémoire de mon défunt parrain sportif.

"Hehehe... Bien-sûr ! Je suis compétitive et j'ai toujours une âme espiègle et un peu tête brûlée... Alors, ce serait avec plaisir de me confronter à toi et de te botter le cul... si j'y arrive..."

Je lâche un petit rire. Selena ne manque pas d'air , je dois bien l'avouer.

"Ecoute , je ne voudrais pas briser tes rêves , mais je pense que ce sera compliqué que tu me battes. Tu seras libre d'essayer toutefois." , petit clin d'oeil.

Le karting , c'est la passion de la vitesse pure et du pilotage de qualité. Les F1 que je conduits aujourd'hui n'ont plus grand chose à voir avec les karts nerveux qu'on trouve dans les catégories plus basses.
Ceci dit , c'est l'idéal pour s'amuser. Même quelqu'un qui n'y connaît pas grand chose peut arriver à prendre du plaisir rapidement en karting , c'est beacoup d'instinct. Puis si Selena a l'habitude d'en pratiquer , je pense qu'on rigolera bien !

J'essaie d'expliquer simplement à la chanteuse comment accéder à la catégorie reine. L'atout principal des pilotes réside dans l'argent qu'ils sont prêt à mettre. Les sponsors n'interviennent que peu en karting , l'idéa étant de se faire repérer très tôt pour avoir les financements nécéssaires. Pour ma part , sans Jules , Ferrari ou Sauber en premier lieu , ne m'aurait pas donné si tôt le financement suffisant pour continuer mon parcours.

Selena n'a pas eu un chemin tout tracé non plus. C'est parfois compliqué à imaginer quand on vient de l'extérieur. On ne voit que le résultat de l'effort , le succès étoilé , et on a du mal à se rendre compte de tout ce qu'il a fallut pour en arriver là.
Pour moi , j'imagine sans mal la chanteuse avoir dû se battre pour accéder là où elle est , sans compter des folles gossip qui lui sont tombées dessus par la suite.

Les soucis d'argent...Dans mon histoire , c'est un peu particulier. En fait , ma famille avait largement assez d'argent pour vivre , ma mère tient toujours son salon de coiffure , mais cette stabilité financière ne nous permettait tout de même pas de financer le sport automobile à haut niveau.

"Timide ? Tu n'as pas choisie la voie la plus facile pour quelqu'un de réservée. Chanter ou jouer devant tant de monde...ça demande une sacré dose de confiance non ?"

A travers ses interviews , il est évident que Selena n'est pas la femme la plus extravertie de la planète , ceci dit elle semble tout de même à l'aise face caméra. Sans peur , ou alors elle la cache.
Comme moi , tous les week-end de course. Y'a toujours une petite appréhension au moment du départ. Pas spécialement de mort bien entendu sinon je ne prendrai plus le volant , mais de crash qui ruinerait notre course , la saison.
Même si Anthoine n'est mort qu'il y a quelques années en F2 , la sécurité a grandement évoluée. En témoigne assez ironiquement l'accident de Grosjean en 2020. On pensait tous qu'il était mort , mais le halo a sauvé sa tête...

Intérieurement , je suis très heureux que Selena accepte le tour en bolide. C'est toujours amusant de faire découvrir les sensations fortes à quelqu'un qui n'en a jamais connu de telles. Puis , moi je prends du plaisir forcément , après une journée de communication autour de Ferrari qui n'était pas des plus passionantes.

"Serais-je face à un goujat ou à quelqu'un qui craint que je ne dégobille mon petit-dej dans un virage, hm ?"

Son rire est contagieux.

"T'sais , ça arrive plus souvent qu'on ne le pense , je préfère prendre les devants !" , je lui offre un de mes doux sourire. Il n'y avait aucune volonté de se montrer méchant juste une boutade. "Je comprends c'est vrai qu'il se fait un peu faim...J'ai jamais goûté de tacos du coin...Tu pourrais me faire découvrir !" , je dis ça avec un ton normal , sans vraiment penser à mal , ou même de quelle manière ça pourrait être interprété. Même si la posisbilité de passer plus de temps avec elle est évidémment alléchante. Selena revient après s'être changée , et sa remarque me fait pouffer : "Arrête tu détruits mon rêve ! Moi qui pensait que les femmes trouvent réellement cette tenue sexy..."

Si j'étais honnête , j'avouerai que je sais très bien que c'est davantage l'argent et la célébrité qui attire les femmes , plutôt que la combinaison de pilote.
On a enfin la possibilité de s'installer dans la voiture. L'habitacle fermé , ce n'est plus que nous deux , malgré cette caméra oppressante. Je vérifie d'un oeil que son casque et sa ceinture sont correctement mis. Ce n'est pas du baby sitting , mais après avoir perdu plusieurs connaissances dans des accidents , je suis prudent.

"Oh on peut l'enlever sans soucis , elle me stresse pour tout te dire !" , je l'a regarde du coin de l'oeil avec un sourire , avant de démarer le moteur. "Y'a un petit bouton sur la droite. Mais mieux vaut la désactiver quand on aura commencé à rouler , ça évitera que les gars le remarquent tout de suite. Sinon , crois-moi qu'ils seront prêt à nous faire la rallumer..." , je soupire en haussant les épaules. "Tu connais la célébrité , du grand cinéma à tous insants. Bref , je te laisserai l'éteindre. On y va ?"

J'attend sa réponse , avant de démarrer doucement , sans trop de brusquerie pour la laisser éteindre la caméra , le petit voyant rouge disparaissant de notre champs de vision. J'arrive sur le départ du circuit :

"Allez , c'est partiiiii !"

J'avais dans l'idée de commencer calme , mais finalement je ne chauffe les pneus que sur deux virages , avant d'appuyer fermement sur l'accélarateur , et d'enchaîner les dérapages contrôlés dans cette fameuse succession de virages du COTA , espérant que Selen apprécie les sensations et le fait d'être projetée contre sa portière à plus de 200 km/h...

Spoiler:


J'ai changé de pseudo anciennement Elsy.


every night i'm dancing with your ghost

Writing ▬ L'écritue est la seule forme parfaite du temps ! | ©️️ Vent Parisien



Contenu sponsorisé
Let somebody Go [Ft. Elsy & Cloud Factory]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bullet For My Valentine ~ Elsy
» “The world is not a wish-granting factory.”(Feat Dr Sunky)
» Elsy
» Because I Would Die For You ft. Elsy
» Absence Elsy Lullaby 13.09 - 13.10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: