Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

The lovely weakness ft Mad Max

Patate Douce
Messages : 638
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Mar 2 Aoû - 13:36
ffe4feb33d47f2d70432b7764354f5a719cb4338.jpg
Prénom
Nom

J'ai xx ans et je vis à Coeur d'Alene ville paumée mais parfaitement boisée, Idaho, nord des states. Dans la vie, je suis études/métier et je m'en sors statut de vie (bien, moyen, pas bien). Sinon, grâce à mon charme, je suis la liberté et je le vis magiquement bien.

Aaron Taylor Johnson by Gainsb0ro
Il se peut que j’ai pu ravager quelques meubles au manoir a l’instant où j’ai su l’identité de mon binôme pour la Nocturne. J’avais menacé Beta et Omega d’arracher leur tête, les accusant de cette ignominie. Ces derniers juraient leur innocence. Mais nous connaissons que trop bien les risques pour que j’accepte que la notion d’hasard s’immisce dans mon quotidien. Maussade fut mon humeur la veille sauf 1% de mon être, bien heureux de passer la nuit avec elle. Le reste du pourcentage se conditionne pour les problèmes qu’elle attire.

Posé sur mon fauteuil, j’écoute mes loups répéter la stratégie. En tant que famille fondatrice, je n’accepterais pas la défaite. Mais c’est également dans les bois que le danger rode. Si nous avons trouvé un accord avec les meutes environnantes sauf une pour protéger les humains, il en est pas de même avec les autres bestioles. D’un sens, c’est pas plus mal que la femelle soit avec moi. Et tous les binômes composés des miens, sont plus en sécurité de cette façon. J’ai quand même pu pointer les failles des itinéraires avant de les obliger à dormir sur le champ. Rectifiant moi-même toutes les cartes bancales. Mon plus jeune, considéré comme fils adoptif - Ambre - allait participer pour la première fois. Il avait su qu’il était avec une pote de sa petite amie humaine et voulait la protéger au mieux. Malheureusement pour lui, c’est du gruyère tout ca et en guise de leçons, je retire le plus gros danger mais laisse les autres. Je redonne les consignes aux Beta et Omega et mes sept guerriers ; on attaque qu’en dernier recours et on emprisonne sous les combles pour interroger ensuite. Il est 3h du matin quand on parvient à se coucher. Encore une nuit jonchée d’elle, de chaleurs. Mon autre réclame sa Lune. Ce que je repousserais aussi longtemps que je pourrais.

De la Luxure à l’horreur, c’est avec une moue blasée que je quitte mon lit. Me trouver de la compagnie pour quelques soirs va être impératif. En attendant, je dois aller travailler. Poste modeste en tant que garagiste nous permettant d’œuvrer plus aisément. Contraste avec siège d’élu municipal et l’influence de ma famille dans la Ville. J’aime être discret même si je passe jamais véritablement inaperçu. La journée semble plus que calmes que mes nuits. Les loups deviennent plus joyeux par la course à mesure que les heures défilent.

Silas et Sevanne, jumeau et jumelle - les deux autres adoptés également - se pointent devant moi. Je veux pas d’enfants mais j’en ai adopté trois abandonnés à leur sort. Papa si on peut dire de trois enfants à mes yeux mais bien majeurs face à la loi. Et ce n'est pas évident de jongler entre les deux univers les concernant. - Que puis je pour vous sweethearts ? Les seuls avec qui j'utilisais la douceur - quand ils font pas les cons. Et ils savent parfaitement que je serais intraitable. On les surnomme les S.A.S - Silas/Ambre/Sevanne. Trois différents caractères pour mon plus grand plaisir des Beta, Omega, et Alpha en herbe. - J’ai mes rouges, je me sens mal se plaint Sevanne. Œillade sur elle, je délaisse la voiture, essuie mes mains et pose deux doigts sur son pouls dans son cou. - Effectivement ta pression est inhabituelle. Je vérifie parce que c’est la reine des excuses. On se fait avoir deux trois fois avant de la connaître. - Va dans mon lit, Silas veille sur elle jusqu’à que l'infirmière passe. J’en ai plus longtemps. Je lui tends ma carte. - Et la contrarie pas s’il te plait. Silas rit. - Je préfère Ambre, il est plus sensible. C’est vrai et justement c’est pas préférable. La dernière fois, elle me l’a embarqué hors de l’état, lui qui est .. assez sur ses gardes. - Laisse ton frère en dehors de tes machinations. J’embrasse sa tempe pour calmer ses protestations. - Va te coucher. Je préviens les organisateurs que tu es out. Son sourire veut tout dire. Mais je refuse de la forcer à prendre part aux jeux. On s’expose aux dangers aussi. J’aurais au moins un de mes petits à l’abri. Silas me regarde et je daigne lui accorder de l’attention. - C’est non tu participes. J’ai besoin de toi sur le terrain. Il rit. - Tu vas nous parler d’Alba quand ? Jamais sort aussitôt de ma bouche. - C’est donc vrai, Mama is home ! Ca retourne l’estomac. - Dehors avant que ta sœur se fâche et pas d’Ambre seul avec elle. Je veux pas le voir traumatisé. Ca l’éclate quand j'évoque la dernière expérience de son frère mais pas moi. Le bien être de la meute avant tout encore plus celui des petits. Y'avait pas que ces trois là, d'autres encore plus petits et même si j'étais l'Alpha, chacun ses responsabilités. Face à mon manque d’humour il détale en s’excusant et je retourne à ma bagnole.

On ferme a 17h. Je file à la douche en rentrant. Retrouvant, les SAS dans mon lit, endormis. Ca fait les cadors mais ce sont des gosses dans notre monde. Et je repense Miss Danger, elle tiendra pas le choc avec les trois là. Je sais que Ambre va l’accepter et l’intégrer, c'est dans sa nature ; Silas va l’observer avant de se faire une véritable idée de son potentielle de maitresse de meute et Sevanne, guerre ouverte, elle l'a déjà fait une fois avec mon ex, j'en doute pas qu'elle recommencera en pire. Rien que pour ca, elle n’a pas sa place, pour son bien. Je crois.

Je soupire préférant fuir dans la cuisine. Ambiance euphorique et une odeur que je reconnais entre milles. Et j’ai à peine eu le temps de gouter quoi que ce soit que je suis entraîné loin du tumulte. - T’ai-je manqué ? Réponse négative et sourire de sale gosse qui nous empêcheront pas de faire nos affaires par trois fois la laissant se volatiliser. Humaine dans la confidence de ma nature et amie avec des avantages. Jouer avec ses sens m’a grandement détendu pour assister au repas avec la meute dans une bonne humeur. La course est sur toutes les bouches et les défis fusent. Ce n’est qu’avant de partir, que je reviens voir Sevanne, m’enquérir de son état. - Ses chaleurs arrivent Aimee annonce l’infirmière. Et je le sais. Sevanne refuse un alpha et se lier avec qui que ce soit. Et je pense même que les hommes c'est même pas sa came, mais j'attends qu'elle vienne me le dire. Et je respecte. Je suis pas spécialement pour de la laisser à qui que ce soit. Le protectionnisme abusif, j'admets. - Personne osera venir ici. Elle va souffrir, réveiller males et femelles mais bon, c’est la Vie. Je me penche et lui passe un linge frais sur le front avant de déposer un baiser dessus. - Ne lutte pas trop et toi soulage la au mieux. Qu’importe comment. A demain. Je reste joignable. Ca me fait penser que les miennes ne vont pas tarder, et que je dois prendre mon traitement.

Tenue de sport enfilé, sac préparé. Et c’est l’heure d’y aller. Trouver Alba qu’au dernier moment. J’avais pas envie de la voir. Et pourtant son odeur est ravageuse. Ca me fait grogner. - Easy morfale ironise mon Beta - Jake - et c’est un regard méchant que je lui envoie. L’accusant encore d’être l’auteur ce qui le fait rire. Rappel des règles quand on se met à l’écart avec la meute puis opération être le mignon et intraitable élu pour serrer des mains.

C’était bien parti jusqu’à me faire bousculer. Mes orbes croisent les siens, le visage se referme - oui j’en rajoute et alors ? L’entendre prononcer mon prénom me fait sentir faible. Comme si je pouvais me nicher au creux de ses mains. Je serre les mâchoires. - Vous m’avez trouvé. La voix est sèche alors qu’il y a mon loup faisant des sauts de cabri de l’avoir à ses cotés. Ambiances différentes. - Je dois aller serrer des mains. Rester ici ou suivez moi. Comme bon vous semble. Et je me remets en marche sans me retourner. - Sois gentil peste mon Omega - Lein - dans mon crane. Qui se mange un nom d’oiseau. Je discute avec tout le monde, me rappelant l’humaine avec moi. Puis enfin on annonce l’heure du départ. - Comment voulez vous procéder ? Y’a t’il des trucs qui vous incommode ? J’en aurais conclu rien vu que ca fait joujou avec des loups cette inconsciente.   




Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Mar 9 Aoû - 10:31
x6ph.jpg
Alba Santini
J'ai xx ans et j'ai déménagé depuis peu à Cœur d'Alene, petite bourgade perdue dans l'Idaho, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis études/métier et je m'en sors statut de vie (bien, moyen, pas bien). Sinon, à cause des aléas de la vie, j'ai récemment divorcé et j'essaye de m'accoutumer à ce changement brutal.



The lovely weakness ft Mad Max  - Page 2 Vxsj

Sometimes you get the best light from a burning bridge.

Adria arjona @creature


j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
Sing me no songs of daylight, for the sun is the enemy of lovers. Sing instead of shadow and darkness, and memories of midnight.



Quelques mots, prononcés avec tant de froideur qu’Alba sentit toute joie quitter son corps. La course promettait d’être…longue. Terriblement longue. Aimee ne semblait pas plus réjoui qu’elle à l’idée qu’ils soient partenaires de compétitions le temps d’une nuit…ce qui poussait l’hispanique à se demander ce qu’elle avait bien pu faire pour mériter une telle réaction, et un tel comportement de la part d’un total inconnu. Inconnu qui parvenait à profondément l’irriter jusqu’aux tréfonds de son cœur. “ Je vous retrouve sur la ligne du départ.”décréta-t-elle sur un ton indifférent, ne souhaitant aucunement rester dans son ombre. Elle se retourna et, pressée de s’éloigner, prit aussitôt la direction du départ, maudissant le hasard et la vie en elle-même pour se retrouver avec un tel bougre. Les participants ne tardèrent pas à s’amasser à ses côtés. Ils étaient…étonnamment nombreux. Alba ne s’attendait pas à un tel événement. Pas venant d’une petite ville comme Coeur d’Alene. Parmi toutes ces âmes…elle s’était retrouvée à la pire d’entre elles.

Et quand on parle du loup…l’hispanique se retourna pour faire face à son binôme, surprise de voir comme ses yeux brillaient malgré l’obscurité environnante et comme sa mâchoire était…Alba cligna des yeux. Elle avait été tellement absorbée par le visage d’Aimee, qu’elle avait à peine entendue sa question. “ Hm…non…je…”Elle se gifla intérieurement. La jeune femme prit une grande inspiration avant de planter un regard plein d’assurance dans celui de son partenaire.

“ Je veux gagner. Peu importe la difficulté du chemin, s’il nous fait gagner du temps…alors on le prend.”De fait, elle n’avait pas pu s’empêcher de montrer un brin d’autorité. C’était plus fort qu’elle. La compétition faisait d’elle une adversaire redoutable. “ Enfin, sauf si vous préférez la sécurité…”Mais à en voir son allure, Aimee ne semblait pas du genre à préférer la facilité, et encore moins la sécurité. “ Déjà, on devrait prendre sur la gauche. Les autres prendront sûrement tout droit…alors autant commencer à couper maintenant.”décréta-t-elle sur un timbre qui, malgré ses efforts, ne laissait place à aucune discussion. Du bout des doigts, elle indiqua sur la carte une petite route à peine visible. À l’entente d’un coup de sifflet, sa tête se redressa aussitôt. Le départ allait bientôt être donné. Un semblant d’excitation s’empara d’elle tandis que tous se rassemblaient près de la ligne et qu’un présentateur expliquait les différentes règles de la course.

Alba resserra sa queue-de-cheval. Un bruit tonitruant résonna, sonnant officiellement le début de la compétition. Réagissant automatiquement au signal, l’hispanique s’élança tranquillement sur le chemin, gardant en tête la route précise qu’elle souhaitait suivre, ne s’attardant pas un seul instant sur l’homme qui l’accompagnait. Au bout de plusieurs centaines de mètres, la jeune femme désigna un tout petit sentier, dévorée par la végétation. Mais bel et bien là. “ Par ici.” Alba s’empressa de s’enfoncer dans les hautes herbes, veillant soigneusement à ne pas trébucher à cause d’une pierre ou d’un trou.






j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Patate Douce
Messages : 638
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Mar 20 Sep - 21:55
ffe4feb33d47f2d70432b7764354f5a719cb4338.jpg
Prénom
Nom

J'ai xx ans et je vis à Coeur d'Alene ville paumée mais parfaitement boisée, Idaho, nord des states. Dans la vie, je suis garagiste / élu local et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis la liberté et je le vis magiquement bien.

Aaron Taylor Johnson by Gainsb0ro
Sa détermination me fait sourire et je hoche la tête. - J'espère bien que vous voulez gagner, sinon, je serais obligé de vous trainer par les chevilles. Ca serait assez gênant et très fâcheux. Bien que l'idée me trotte par moment dans la tête et l'ayant déjà fait avec Sevanne quand elle joue les têtes fortes avec moi. - La sécurité comme vous dites, n'est pas forcément une tare dans ces bois, soyons honnête. Mais connaissant très bien les lieux, je pense que nous pouvons nous permettre de prendre des risques. Enfin, même si je participais à la course, nous étions surtout présents pour assurer la sécurité des humains. Mais je ne pouvais pas lui dire que notre force pouvait briser toute compétition. Alors, je hoche la tête quand elle indique le chemin, déjà perdu par son parfum.

Je me surprends à apprécier. Je sens que je peux grogner à tout moment et ça serait clairement embêtant à lui expliquer que sa présence provoquait bien trop d'émotions entre moi et mon alter ego. Et ma fierté en prendrait un sale coup. Le sifflet me ramène à l'ordre. J'espère qu'elle n'a pas donné d'autres indications, car je n'ai rien écouté.

Ma meute vient nous saluer quand on s'approche du départ. Chacun ayant un mot d'encouragement pour la demoiselle. Je ne fais que rouler des yeux face à leur attention. Comme si se montrer les plus adorables avec elle, allait la convaincre de vivre dans notre monde. Ce que je ne permettrais pas. Trop d'enjeux, aussi bien pour nous que pour elle. Et j'avais d'autres chats à fouetter que l'intégrer parmi nous. Je me contente de serrer les mâchoires. Ecouter ses sempiternelles règles. La nuit dans la forêt, faire tous les obstacles, récupérer des fanions comme preuves et être rentré avant 6h du matin. Rien de plus facile. Vol et bagarre interdits. Mais bon, on n'est jamais à l'abri de rien ici. Petite bourgade mais grand méchant loup.

Je la regarde s'élancer, analyse ses foulées pour les imiter et ne pas provoquer le moindre doute. Je la laisse mener la danse. Inconsciemment, je la testais. Avait-elle véritablement des capacités de leadeuse ? Des doutes plus que persistants. Mais voilà, que je notais quand même des compétences pouvant servir la meute. Je la regarde se faufiler dans les hautes herbes. Je ne suis pas certain de ce qu'elle fait mais je la laisse faire quand même. Si on s'égare, j'interviendrais. Visiblement, audacieuse et aventurière. Bon, je le savais vu la nuit précédente. Mais l'esprit de compétition est à retenir. - N'as-tu pas fini ? Râle Jake. Se mangeant un non et des gros mots. On arrive devant le premier obstacle.

Grimper sur une palissade en bois. Je laisse madame passer pour jouer les gentleman. - Si vous avez besoin d'aides, n'hésitez pas à demander au prochain groupe qui passe. Rien ne m'oblige à être agréable avec elle. Un clin d'œil et je la regarde se démener quelques minutes avant de pousser sur un de ses pieds subtilement pour l'aider gratuitement. Je l'ai à peine effleurer en vrai. Je voulais pas perdre tout de même. Je passe sans aucune difficulté et nous reprenons notre course. Je la laisse toujours nous mener jusqu'à la victoire. On enchaine avec l'épreuve suivante et c'est un cri strident qui me détourne de ma partenaire, remarquant une silhouette.. L'hésitation me gagne, entre lui empoigner le bras et l'embarquer avec moi ou juste m'écarter de quelques mètres. Je peux voir dans la nuit et c'est mon excès de confiance qui m'aide à m'orienter vers le second choix.

A l'endroit où je pense avoir aperçu la potentielle victime, je ne trouve rien. J'ai pourtant pas rêvé .. Mais ce qui me fait le plus paniquer est de ne pas discerner la silhouette d'Alba. Et les pas se pressent, font le tour de l'obstacle. Je hurle son prénom. Mais rien .. Et là, tous mes sens se mettent en alerte. J'ai beau revenir sur nos pas, élargir mon champ de recherche. Rien. - J'ai perdu votre Lune que j'annonce gravement et c'est le tumulte dans ma tête.    




Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Sam 29 Oct - 16:38
x6ph.jpg
Alba Santini
J'ai xx ans et j'ai déménagé depuis peu à Cœur d'Alene, petite bourgade perdue dans l'Idaho, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis études/métier et je m'en sors statut de vie (bien, moyen, pas bien). Sinon, à cause des aléas de la vie, j'ai récemment divorcé et j'essaye de m'accoutumer à ce changement brutal.



The lovely weakness ft Mad Max  - Page 2 Vxsj

Sometimes you get the best light from a burning bridge.

Adria arjona @creature


j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
Sing me no songs of daylight, for the sun is the enemy of lovers. Sing instead of shadow and darkness, and memories of midnight.




Plus Alba avançait et plus elle regrettait de s’être lancée dans cette course. Son omoplate commençait à la démanger et elle devait à présent se faire violence pour ne pas frotter vigoureusement sa peau à l’endroit de la brûlure. Mais l’hispanique refusait d’abandonner. Pas devant Aimee Salazar.

Sa fierté était telle qu’elle préférait se tordre une cheville en escaladant maladroitement une palissade, que de rebrousser chemin. Alba ne releva pas sa remarque. Elle se concentrait sur les différents obstacles qui se dressaient sur son chemin ; des ronces, des fougères, des branches, des pierres…elle s’enfonçait dans l’obscurité avec une troublante assurance, comme si la forêt était une vieille connaissance et qu’elle lui tendait chaleureusement les bras. La nuit offrait un silence agréable, reposant. Seul le craquement des feuilles sous leurs pieds brisait cette profonde accalmie. Alba en oubliait presque la présence de son coéquipier, dont un simple regard jeté dans sa direction suffisait à faire tressaillir ses nerfs. Il se déplaçait avec une aisance fascinante. Même dans les ténèbres, son aura remplissait l’espace et se fondait parfaitement avec l’environnement, à croire que ses lieux lui appartenaient.

Un cri strident déchira brusquement la pénombre. L’hispanique se figea, son sang soudainement glacé dans ses veines. Elle tourna sa tête dans tous les sens. Mais Aimee n’était nulle part en vue. Tant pis. La jeune femme fit volte face et s’élança en direction du hurlement, poussée par une folie foudroyante, par un besoin humain de venir en aide à cet inconnu. Elle emprunta un chemin hasardeux. La route déboucha finalement sur une clairière étroite… et son regard fut aussitôt attiré par ce qui gisait en son centre. Alba s’approcha d’un pas méfiant.

Une vague d’effroi la balaya lorsqu’elle discerna le corps d’une jeune femme étendu dans l’herbe. La gorge de la victime était déchirée. Du sang s’écoulait de la plaie et formait dorénavant une vaste flaque autour du crâne. Elle retint un haut-le-cœur. L’hispanique s’approcha jusqu’à distinguer les yeux de l'innocente, à jamais fixés vers le ciel, l’expression figée par une terreur glaçante. “ Dios mio.”souffla-t-elle, l’estomac renversé. D’une main tremblante, Alba s’empara de son sac pour en sortir son téléphone…lorsqu’un homme apparut brusquement face à elle.

Elle sursauta et recula maladroitement d’un pas. “ Ah, te voilà finalement.”susurra une voix qu’elle connaissait bien. “ Elijah ? Qu’est-ce q…” Son collègue déposa doucement son index sur ses lèvres tordues en un sourire amusé. Alba se tût à l’instant où elle remarqua le liquide pourpre sur ses mains…et la confusion disparût alors sous un océan de peur.

Aimee. Il fallait qu’elle retrouve Aimee. Son épaule brûlait. Mais son instinct ne lui criait plus qu’une chose : joindre Salazar, d’une façon ou d’une autre. L’hispanique s’engouffra sur le chemin qu’elle avait emprunté un moment plus tôt, l’esprit dominé par une seule pensée, hanté par le visage d’un seul homme, possédé par le désespoir. Dans son dos, elle entendit le rire d’Elijah. Mais Alba ne s’arrêta pas. La douleur dans son épaule s’amplifia, poussant la jeune femme à accélérer le rythme de sa course. Elle était terrifiée. Mais elle sentit un semblant d’espoir la gagner lorsqu’elle aperçut une petite palissade au loin. “ AIMEE !”s’époumona-t-elle, sa détresse se reflétant dans son timbre. “ AIM…”Une main se posa brutalement sur sa bouche. Un corps se plaqua contre son dos et Alba se retrouva enfermée dans les bras d’Elijah, lesquels la maintenaient fermement, si bien qu’elle était incapable de remuer ne serait-ce que d’un seul centimètre.

“ Tu cours comme un petit lapin, chéri.L’hispanique sentit la panique déferlait dans ses veines. La paume d’Elijah s’éleva alors dans les airs et salua ce qui lui sembla, au premier abord, le vide profond de la nuit. Ses yeux fouillèrent brièvement l’obscurité…et elle comprit. A peine éclairée par les rayons de la Lune, la silhouette d’Aimee se dressait au loin. Alba eut à peine le temps de croiser son regard. Le sol sous ses pieds s’évanouit et son environnement plongea dans une obscurité totale. Lorsque le monde s’arrêta de défiler et que ses pieds touchèrent de nouveau la terre, l’hispanique chercha à se débattre, usant de ses poings et de ses pieds dans l’espoir d’atteindre son assaillant. Dans un moment de faiblesse, Elijah relâcha la pression de son étreinte. La jeune femme chuta et profita de cet instant pour s’emparer d’une large pierre avant de se redresser aussitôt…et de constater qu’Elijah l’observait, la tête inclinée sur le côté, une étincelle de malice pétillant dans ses iris.

“ Je ne veux pas te blesser…mais c’est plus fort que moi. Ton parfum…ton parfum est délicieux.” Son assaillant s’avança d’un pas. “ Reste où tu es.”ordonna-t-elle, serrant entre sa paume tremblante son morceau de roche. Mais Elijah ignora ses paroles. A la place, il fondit subitement sur elle pour la piéger contre un large tronc d’arbre et ses doigts se refermèrent autour de sa nuque. Alba se mit à remuer furieusement. Mais la pression autour de son cou s’intensifia jusqu’à ce que l’air commence à lui manquer.

Des larmes s’échappèrent de ses yeux. Et la compression augmentait. Augmentait. Augmentait. Son corps tout entier se mit alors à s’embraser, diffusant dans tous ses muscles une douleur qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant. Elijah poussa un geignement de souffrance. Il s’éloigna si rapidement qu’il en perdit l’équilibre. Alba toussa. Haleta. Ses poumons réclamaient tout l’oxygène dont ils venaient d’être privés. Mais elle n’attendit pas une seconde plus. L’hispanique ramassa la pierre qu’elle avait échappé dans le tumulte et, en proie à une fureur sauvage qui ne lui ressemblait pas, elle frappa le crâne d’Elijah. Une fois. Deux fois. Jusqu’à ce qu’il s’écroule à son tour dans la terre humide de la forêt. Le caillou lui glissa entre les doigts. La jeune femme s’immobilisa, les yeux figés sur le corps du monstre, le souffle court, paralysée par un terrible sentiment d’incompréhension et d’angoisse. Son esprit s’était arrêté de fonctionner. Si elle entendit un bruissement de pas, Alba ne redressa pas la tête. Il lui restait tout juste assez de force pour se tenir debout. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas. Son cœur battait trop rapidement, ses jambes tremblaient et sa nuque semblait encore être oppressée par les mains d’Elijah. L’hispanique…s’était comme coupée de la réalité, fuyant volontairement l’horreur de ce qu’elle venait de vivre. Et elle était loin, Alba. Terriblement loin. Emportée par l’effroi, elle avait perdu tout ancrage.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Patate Douce
Messages : 638
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Lun 28 Nov - 23:28
ffe4feb33d47f2d70432b7764354f5a719cb4338.jpg
Prénom
Nom

J'ai xx ans et je vis à Coeur d'Alene ville paumée mais parfaitement boisée, Idaho, nord des states. Dans la vie, je suis garagiste / élu local et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis la liberté et je le vis magiquement bien.

Aaron Taylor Johnson by Gainsb0ro
Qui. A. Osé ? C'est la question qui bouillonne dans mon esprit. Quand bien même, je ne veux pas de cette individu dans ma Vie, il est plus qu'insensé de s'attaquer à une part de moi. Et si on me pensais calme ces derniers mois, je crois qu'il était plus que temps de sévir. Au diable la course pour cette année ! Et je peux vous dire que je vais l'accuser la petite Alba, encore le merdier par sa faute ! Mon Bêta grogne quand je commence à pester contre elle dans ma tête et notre communication ouverte à distance. On ne peut plus rien dire !

C'est à présent toute une meute cavalant dans la forêt à la recherche de leur Lune. Et tentant de ne pas trop se faire voir et créer un vent de panique. Excepté celleux ne pouvant se déplacer, chaque loup et louve étaient là. Comme chaque fois que l'un ou l'une des nôtres est en danger. Les ordres sont données, les raisons de le venue également. Je vais avoir des comptes à rendre du type : t'as perdu la Lune, t'as pas honte ?!

Le lien est pourtant faible entre nous, mais je peux sentir une vague d'effroi suivi d'une peur .. Où est-elle ? Je déteste ressentir de la sorte. Autant, je peux contrôler pour ma meute mais .. elle. .. Je finirais par me faire submerger. Omega me sommant de me concentrer, de percevoir en ses ressentis, sa localisation. Je grogne, quand on me donne des ordres, il ne faut pas trop pousser non plus. Me laisser envahir, étendre mes sens pour capter sa respiration, sa voix, son cœur, son odeur.. Tout. Je dois entièrement l'accepter. Me forcer la main pour la sauver. C'est violent et douloureux. Ce ne sont pas mes émotions et ça m'enrage. Qu'est-ce qu'on lui fait ? ME contrôler devient impossible et je finis par me mettre sur mes pattes. Si on me demande de faire preuve de retenue, il n'en sera rien. Tuer sature mon esprit. Ramener la Lune, également. Mais là, c'est une autre affaire. C'est en acceptant ce lien indestructible, que je pourrait la retrouver. Tout devient limpide.. Et mes pattes se mettent à galoper. Elle est à moi et on ne me l'enlèvera pas. Un verrou venait de sauter.. Non pas celui de l'acceptation.. Clairement pas au gout du jour .. Mais on s'y approche lentement. D'autres de la meute se muent en loup et louves puis me suivent. On tuera ce soir, quiconque nous attaque.

Respiration qui dérape.. enfin sensation, car ce n'est pas la mienne. Et pour la première fois depuis un moment, j'ai la crainte pour une humaine. Les pattes redoublent d'efforts. Son odeur, et tous ses sens sont mes guides. Et je refuse d'imposer un deuil à ma meute. Alors j'ordonne d'accélérer. J'anticipe le pire. Sa mort ou une blessure mortelle. Mais arrivé sur les lieux, c'est une femme recroquevillée et un homme assommé que nous retrouvons. On se regarde tous, s'attendant à une bataille à livrer, que nenni ! Mais malgré le soulagement de la savoir saine et sauve, voir cet homme là fait naitre toute rage en moi. Il ne faut pas être Sherlock pour comprendre qu'il est son assaillant. Rapidement, on me barre le chemin. L'interroger au manoir, c'est ce qu'on arrive difficilement à me faire accepter. J'en ai rien à foutre de savoir ses raisons, on ne touche pas.

Il m'aura fallu une bonne heure pour parvenir à me remettre sur mes jambes. Entre temps, Jake et Lein avaient aidé Alba à s'apaiser. Mais au premier non et agitation de la jeune femme, homme de compassion que je suis, j'avais grogné à montrer les crocs pour la faire taire. Résultat : une femme dans les vapes. Et je le sais, je vais en entendre parler pendant deux trois pleines lunes. Moi aussi, je suis en état de choc, non ? On vient de m'obliger à accepter d'être lié ad vitam aeternam à cette casse-cou. Voilà maintenant qu'elle me ramène un vampire. Enfin bon, une heure pour retrouver un semblant d'humanité. Et pourtant, dans la forêt, le Danger est également dérouté. S'il a perçu un point de pression via Alba, il a aussi découvert sa façon de se défendre. L'idée de la retourner contre la meute est plaisante et bien vite, il faut rapporter ce que le Danger a vu.

L'une dans un lit et l'autre attaché dans un cachot du sous-sol. Et même si, je n'avais pas d'empathie pour Alba - faut me comprendre aussi - il n'était pas question de laisser un acte de ce genre impuni. L'Alpha et l'homme macho s'étaient unis pour faire payer cette agression à ce suceur de sang. Jake posait les questions et moi je frappais. Jusqu'à être exclu de la pièce pour avoir risquer de le tuer. Deux fois. Il devait probablement rester trois quatre heures avant que l'Aimant à problèmes se réveille, c'est donc dans une longue douche que je me délasse avant de me caler sur un fauteuil, massant mes mains pleines de pansements et m'endormir, dans sa chambre. Ca sera à moi de lui faire avaler des couleuvres. Tenter en tout cas.  




Contenu sponsorisé
The lovely weakness ft Mad Max
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» what a day, what a lovely day
» love is a weakness | Pizza
» Dracoola ♠ But oh my heart, was flawed I knew my weakness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: