Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas

Mr.Wolf
Messages : 27
Date d'inscription : 26/04/2021
Région : Calvados
Crédits : Lornaka

Univers fétiche : Post-Apocalyptique, Réaliste
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mr.Wolf
Sam 9 Oct - 23:13
Frozen sleep for a nightmarish awakening

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Dka0
Mise en situation

Nous sommes en Octobre 2077, dans la charmante petite zone résidentielle de Sanctuary Hills (Boston, État du Massachusetts, North-East USA). Alors que la matinée semblait ressembler à toutes les autres, une annonce télévisée et à la radio va rapidement faire état de nouvelles catastrophiques… La guerre a éclaté ! Les premières têtes nucléaires viennent de frapper le sol américain ! Très vite, les sirènes d’évacuation résonnent dans tous les coins de rue et la panique générale prend vite possession des lieux !

Heureusement, certains privilégiés disposent d’une place réservée à l’abri antiatomique Vault-Tec numéro 111 qui se situe sur la colline à quelques dizaines de mètres de Sanctuary Hills. Une fois là-bas, ceux figurant sur la liste emprunteront un ascenseur hermétique afin de descendre sous terre, sains et saufs. Une fois en bas, le personnel chargé de superviser le bon fonctionnement de cet abri donnerons des directives censées rassurer les présents avant de leur imposer une requête particulière  : enfiler une combinaison d’abri pour prendre place dans une capsule de « décontamination » censée les purifier de toutes les radiations présentes dans leurs corps.

N’ayant d’autres choix que d’obtempérer, tous s’installeront dans leur capsule et s’endormiront paisiblement grâce au processus de cryogénisation dissimulé derrière celui de décontamination. Hélas, tout ne va pas se passer comme prévu. Le réveil n'aura lieu que… 210 ans plus tard, quand leur état de stase cryogénique sera interrompue pour une raison inconnue. En état de choc et complètement désorientés, parviendront-ils à remonter à la surface ? Et surtout… Que restera t-il de l'Ancien Monde ?

Contexte provenant de cette recherche
Mr.Wolf
Messages : 27
Date d'inscription : 26/04/2021
Région : Calvados
Crédits : Lornaka

Univers fétiche : Post-Apocalyptique, Réaliste
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mr.Wolf
Sam 9 Oct - 23:19
xvfw.jpg
Wade

Sawyer

J'ai 29 ans et je vis à Sanctuary Hills une petite banlieue paisible composée de 14 maisons situées sur une petite île à environ 1 km au nord de Concord. Dans la vie, je suis ancien militaire et ça me va ainsi . Je suis pour le moment célibataire. Sinon, grâce à mes services rendues pour la Nation , je suis sur la liste de l'abri 111.

:)

Lornaka

Quand la stase cryogénique prend fin, Wade revient finalement à lui, ouvrant alors légèrement les yeux, comme s’il s’était assoupi l’espace de quelques minutes. Car oui, il ne sait pour l’instant rien des réelles raisons de son entrée dans ce caisson et est pour le moment incapable d’en sortir. Émergeant complètement, il fixe au travers de la minuscule vitre qui lui donne vue sur un sarcophage de métal exactement semblable au sien. En plissant les yeux pour affiner sa vision, il lui semble voir que la personne est toujours à l’intérieur, bien qu’à-réactive. Que diable peut-il bien se passer dans cet abri ? Ne devrait-il pas y avoir déjà quelqu’un pour venir s’occuper de lui et lui expliquer les raisons de ces manigances ?

- « Foutue Vault-Tec… C’est toujours la même rengaine avec eux. »

Déclara de vive-voix l’ancien militaire dans son caisson avant de se mettre à taper sur la petite vitre afin d’attirer un éventuel responsable de l’abri. Mais personne ne vint. Peut-être étaient-ils occupés ailleurs ? Il n’en savait rien, mais une chose dont il était sûr : il n’aimait pas du tout être coincé et impuissant dans ce caisson. Non pas qu’il avait des tendances claustros phobique mais plutôt que depuis qu’il s’était réveillé, il avait froid… Très froid même. Cette combinaison d’abri n’était pas du tout adaptée pour ce genre d’installation souterraine, alors pourquoi avait-il demandé à ce que tout le monde s’en équipe avant d’entrer dans ces capsules ? Sans vraiment leur fournir de réelles explications en plus… C’était vraiment étrange comme comportement.

Impatient, Wade usa à nouveau de son poing pour taper contre la vitre à deux reprises avec un peu plus d’entrain, comme si ça allait changer la donne. Et ce fût le cas, mais pas dans le sens qu’il espérait… En effet, même pas 30 secondes après qu’il n’eut tapé contre la petite vitre, voilà qu’il lui sembla entendre comme une sirène d’alarme, comme si on cherchait à signaler un dysfonctionnement ou une panne. Comme si ce désagrément sonore ne suffisait pas, voilà qu’il vit à présent des reflets rouge vif au travers de sa vitre. En corrélant ces indices auditifs et visuels, il fit la déduction la plus logique à ses yeux : L’une des capsules était vraisemblablement en panne, et il y avait fort à parier que ce soit la sienne.

- « Mais merde qu’est-ce qu’il se passe à la fin ?! »

Bougonnât-il tout seul devant cette situation, ayant vraiment hâte que quelqu’un se présente à lui afin de lui expliquer les choses, et mieux encore, de le libérer de cette prison. Mais au lieu de ça… Ce fût une voix robotique qu’il entendit, comme si celle-ci était automatique et sortait d’un haut-parleur disposé certainement dans les coins de la pièce dans laquelle se trouvaient toutes les capsules.

– Panne de la station cryogénique. Les résidents de l’abri doivent évacuer immédiatement.


Il eut à peine le temps de comprendre l’exactitude du message que sa capsule s’ouvrit lentement. Ne s’attendant pas à cela, notre homme fût déstabilisé et tomba à même le sol, se rattrapant quand bien même avec ses mains, limitant ainsi les dégâts. Il était confus, hautement confus, et son corps ne semblait pas dans son état normal… Comme si ses muscles avaient du mal à se remettre en marche. Diable, il toussa même lourdement avant de se relever, enfin libre. Regardant rapidement tout autour de lui, il ne comprenait pas du tout la situation dans laquelle il se trouvait. Pourquoi l’endroit était-il si… Humide ? De l’eau s’écoulait du plafond et l’état général des murs comme des capsules paraissait grandement laissé à l’abandon. Le personnel de l’abri n’était-il pas censé s’occuper constamment d’eux ?

- « Y a quelqu’un… ? »

Demanda-t-il calmement tout en portant ses yeux vers l’endroit où il semblait se souvenir de la porte par laquelle ils étaient entrés après qu’ils eurent tous enfilé cette fichue combinaison aux couleurs de Vault-Tec. Mais il n’obtint aucune réponse, seulement le bruit continu des gouttes et fin filets d’eau qui ruisselaient aléatoirement dans la pièce. Au moins, l’alarme s’était éteinte et la diode rouge également… C’était bon signe non ? Mais alors pourquoi… Pourquoi seulement sa capsule s’était-elle ouverte ? Le message de tout à l’heure avait bien signalé une défaillance de la station non ? Alors pourquoi n’y avait-il que lui qui avait pu sortir ? Il n’y comprenait absolument rien, tout ceci ne faisait aucun sens ! S’approchant avec un brin d’hésitation devant la petite vitre de la capsule en face de la sienne, il observa avec minutie l’état de la personne à l’intérieur. Elle semblait endormie… Bien que son torse ne se soulevait pas… Peut-être évanouie alors…

Cherchant désespérément des réponses aux multiples questions qui affluaient dans son esprit clairement pas rassuré, Wade tourna en rond pendant quelques secondes avant de remarquer du coin de l’œil un terminal qui siégeait contre un mur. Il s’avança vers celui-ci et tira le clavier rétractable afin de vérifier si la machine fonctionnait encore. Lorsque l’écran afficha des options sélectionnables, le vétéran sélectionna la commande « État des occupants des capsules » et cliqua ensuite sur une capsule au hasard. Ce qu’il lit ne l’enchanta pas, mais alors pas du tout. Le terminal indiquait en effet le rapport suivant : État de l’occupant : Décédé. Cause du décès : asphyxie liée à une défaillance du système de survie. C’était tout simplement invraisemblable… Comment Vault-Tec avait pu orchestrer une telle expérience ?

Ayant beaucoup de mal à y croire, l’homme décida de vérifier l’état des autres capsules mais fût interrompu par la réapparition de la sirène qu’il avait entendue tout à l’heure. Elle était cette fois-ci beaucoup plus audible et dérangeante pour son ouïe vu qu’il se trouvait en dehors de sa capsule, mais il prit sur lui afin d’essayer de repérer la diode rouge qui venait de s’illuminer à son tour. C’est alors qu’une deuxième capsule s’ouvrit de la même façon que la sienne, libérant alors l’occupant ou plutôt l’occupante prisonnière comme il le fût quelques minutes auparavant. Il n’était donc pas le seul survivant… Mais allaient-ils explorer cet abri censé être leur havre de paix et trouver des responsables à même de leur fournir des explications tangibles quant à ce qu’on leur avait fait subir ? Il pouvait toujours y croire…

- « Hey… ! Vous tenez le coup… ? »

Demanda-t-il en s’approchant de quelques pas vers la personne qui venait de se libérer de son tombeau de glace. Une femme donc, qui semblait assez jeune de prime abord, mais pas une adolescente non plus. Elle était donc potentiellement en état de se débrouiller par elle même, et mieux, d’aider notre ancien soldat à naviguer dans ce dédale de couloirs et de pièces aussi inconnues les unes que les autres. Mais pour ça, il fallait d’abord qu’elle reprenne ses esprits, et il allait lui laisser l’espace vitale convenable pour faire ça. Ce n'était pas comme si des années s'étaient écoulées depuis qu'ils s'étaient tous installés dans ces capsules de toutes façons. À moins que...
Anonymous
Invité
Mer 20 Oct - 9:21
clem_011.jpg
Nina
Porter

J'ai 24 ans et je vis à Sanctuary, USA. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors vraiment bien. Sinon grâce à ma chance je suis célibataire et je le vis très bien.

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Street-scene-downtown_fallout4-bethesda_995x1600_marked
Nina était promise à un grand avenir dans le milieu médical, avant que les bombes ne tombent. Ayant atteint in extremis l’abri 111 de la compagnie Vault-ltec, la voilà obligé, avec d’autres survivants, d’être plongé dans un sommeil cryogénique. Après un sommeil de deux cent dix années, la jeune femme ce réveil avec un autre homme dans un monde complétement changé et étranger.

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas 4f397d32a2ac69ea2e9d605ac8bc44da
Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Raw
(ava) myself, (artwork) unknown
Ça aurait pu commencer comme dans un conte de fée, ou la belle assoupie attend un baiser du prince charmant pour la réveiller. C’est d’un romantique. Cependant, dans la pratique, Nina est très loin de la belle au bois dormant, pas qu’elle est moche, c’est juste qu’elle n’a pas souvenir que Aurore fut endormie dans une capsule cryogénique, après que des bombes furent tombées sur son pays. Ou alors, elle n’a jamais lu cette version là et c’est bien dommage, car ça aurait pu être franchement sympa à lire. Toujours est-il que la belle se réveille bien d’un très long sommeil, même si elle a la vague impression que ça ne fait pas si longtemps. Lorsque ses paupières lourdes se lèvent enfin, c'est pour que ses pupilles se posent sur la parois interne du caisson ou elle repose. Et y a comme un vent de panique qui déferle en elle, son cerveau à l’image des membres de son corps, ont du mal à se remettre en route, ankylosés par un peu plus d’un siècle de repos. Mais ça, elle ne le sait pas encore. Instinct primaire qui prend le pas sur le reste, à l’idée de rester enfermer là-dedans et de finir par manquer d’air. La rousse se met à taper contre la cloison en métal de ses petits poings, espérant que quelqu’un l’entende, et très vite elle y joint la parole.

- Hey ! Y a quelqu’un, crie la jeune femme, de sa voix légèrement éraillée. S’il vous plait, je suis enfermée venez m’aider…

Sa phrase se termine sur une note légèrement sanglotante. Passant ses mains sur son visage, la jeune femme tente alors de se remémorer ce qu’il s’est passé avant de se retrouver ici. Sa journée avait débuté comme à l’accoutumée, elle était d’ailleurs en off et comptait en profiter pour rejoindre des amis à Concorde. Ses parents avaient déjà quitté le domicile et… Et il y avait eu cette annonce à la télévision, les bombes étaient tombées, la fuite désespérée vers l’abri en croisant les doigts pour que son père et sa mère puissent se réfugier quelque part. Puis une bombe explose à nouveau vers la ville de Boston, avant que l'ascenseur ne l'entraîne avec les autres dans les entrailles de la terre, dans le bunker 111 de Vault-Tec. Et… Et enfin la capsule. Mais… Mais le scientifique n’avait-il pas dit que c’était simplement une histoire de décontamination ? Ce serait-il trompé ? Ou aurait-il menti ? Dans le second cas, dans quel but ?!

Panne de la station cryogénique. Les résidents de l’abri doivent évacuer immédiatement.

Un alerte qui lui semble quelque peu étouffée, sans dû au fait qu’elle soit enfermée, la sort de ses pensées en la faisant sursauter. À nouveau Nina tape contre la parois du caisson, bien plus fort, un coup, deux coups, trois coups et enfin, enfin la capsule s’ouvre. Et c’est sûrement psychologique, mais la rouquine a l’impression de tout de suite respirer mieux. Sans doute un peu trop pressée de sortir, Nina tente d'accélérer le processus en poussant sur la porte, mais elle glisse et se rétame au sol en marmonnant. Rien de cassé, mais elle aura sans doute quelques bleus. Finalement elle redresse la tête lorsqu’une voix s'élève à sa droite, quelle surprise pour elle de voir que ce n’est pas un scientifique, mais un résident comme elle, son visage lui dit quelque chose en tout cas.

- Je… Je crois, répond Nina encore sous le choc.

Agrippant dieu sait quelle machine, la rousse se hisse sur ses deux pieds, attends quelques secondes que ses jambes ne tremblent plus trop. Puis elle se tourne à nouveau vers l’inconnu.

- Vous aussi vous venez de sortir d’une des capsules ?

Regardant ensuite autour d’elle, l’étudiante en médecine remarque seulement l’état plutôt déplorable des lieux, mais surtout, que les autres personnes présentes dans les caissons n’en sortent pas. Est-ce que le processus prend du temps entre chaque réveil ? Quelqu’un devrait déjà être là pour les accueillir non ? Ses yeux se posent à nouveau sur l’homme, on peut très clairement lire de l’inquiétude dans ses prunelles.

- Qu’est-ce qui se passe ici ?

Mr.Wolf
Messages : 27
Date d'inscription : 26/04/2021
Région : Calvados
Crédits : Lornaka

Univers fétiche : Post-Apocalyptique, Réaliste
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mr.Wolf
Sam 6 Nov - 15:08
xvfw.jpg
Wade

Sawyer

J'ai 29ans et je vis à Sanctuary Hills une petite banlieue paisible composée de 14 maisons situées sur une petite île à environ 1 km au nord de Concord. Dans la vie, je suis ancien militaire et ça me va ainsi . Je suis pour le moment célibataire. Sinon, grâce à mes services rendues pour la Nation je suis sur la liste de l'abri 111.

:)

Lornaka

– « C’est bien ça. Et à en croire ce que j’ai lu sur ce terminal… »

Le vétéran ne préféra pas terminer sa phrase, oubliant l’espace d’un instant que la jeune femme qui venait de se réveiller avait peut-être des proches dans ces caissons cryogéniques. Lui dire maintenant qu’ils étaient les deux seuls rescapés de l’Abri allait paraître cruel et peut être même mensonger. Car oui, Wade refusait de croire que Vault-Tec avait pu agir de manière inconsidérée. Il n’avait jamais eu confiance en cette compagnie, et à raison, mais s’il y a bien une chose dont il était certain, c’était qu’ils n’étaient pas du genre à abandonner leur projet, aussi tordu qu’il pouvait l’être. Mais alors pourquoi… Pourquoi avait-il la sensation que ce qui devait être leur havre d’espoir et de survie pour le futur… Était en réalité une macabre prison illusoire ? Entendant la voix de la jeune femme, notre homme pose ses yeux concernés dans les siens avant de lui répondre non sans hésitation.

– « Pour être franc… Je n’en sais rien. Mais on ne devrait pas rester là. Peut-être finirons-nous par trouver un responsable. »

Avoua-t-il sans vraiment de conviction avant de détourner les yeux de l’intéressée. Observant l’état des murs et les fuites d’eau qui s’écoulaient çà et là, tout laissait à penser que l’endroit n’était plus entretenu depuis un bon moment. Une question émergea alors dans l’esprit déjà bien tiraillé de notre militaire. Combien de temps s’était écoulé depuis qu’il s’était endormi ? Il fallait commencer par cette donnée, elle semblait d’une importance capitale aux yeux de Wade, et c’est mû par ce souhait qu’il se dirigea vers la porte métallique. Après une petite inspection de celle-ci, il appuya sur le bouton permettant l’ouverture, et à sa grande stupeur, le mécanisme s’actionna, lui laissant ainsi le champ libre pour s’aventurer plus loin dans l’abri. Le vétéran s’apprêta à continuer son périple mais s’arrêta soudainement pour jeter un regard derrière lui.

– « Vous venez ? On obtiendra rien de concluant en restant ici. »

Dit-il avec un pragmatisme qui aurait pu paraître cynique si l’on ne le connaissait pas bien. En vérité, il se doutait bien que toute la confusion et la stupeur qu’il devait ressentir… Étaient également présentes chez la survivante, peut être même décuplée. Il devait agir avec discernement et considération, car négliger les états d’âme d’une potentielle alliée pouvait vite faire pencher la balance en sa défaveur et compliquer l’exploration de l’abri, ce qu’il ne souhaitait vraiment pas. Une fois qu’elle fut à ses côtés, ils quittèrent la chambre cryogénique et traversèrent un couloir. Une porte se trouvait au bout de celui-ci mais ce n’était pas la seule. Il y en avait aussi une sur leur gauche, mais la baie vitrée qui siégeait juste à côté leur permit de voir qu’il s’agissait d’une autre chambre cryogénique avec d’autres capsules, probablement dysfonctionnelles vu qu’elles étaient toutes fermées.

La porte du fond semblait scellée, ou plutôt verrouillée de l’autre côté. Impossible donc pour notre duo d’emprunter cette sortie. Il restait une porte envisageable et heureusement, elle s’ouvrit. Wade descendit les escaliers, suivit de près par la jeune femme dont il ne connaissait toujours pas le nom en réalité. Il estima qu’elle ne lui en tiendrait pas trop rigueur, au vu des circonstances singulières dans lesquelles ils s’étaient rencontrés. Une fois le niveau inférieur atteint, un écriteau mural permit d’aiguiller la direction du duo. Réacteurs, Bureau de la Sécurité et Cantine… De tels points d’intérêt allaient certainement leur permettre de tomber sur du personnel et ainsi exiger des explications ! Oui, il fallait que ça soit le cas, cela ne pouvait pas en être autrement. Avançant avec un petit peu plus de conviction qu’à son réveil, le militaire porta son attention sur une nouvelle baie-vitrée et quelque chose semblait collée de l’autre côté de celle-ci.

- « Qu’est-ce que… ? Tu vois ce que je vois… ? »

Demanda-t-il à la jeune femme tout en pointant du doigt ce qui était en train de se balader de l’autre côté de la vitre. Il n’en croyait pas ses yeux, complètement abasourdi, refusant presque d’accepter ce qu’il était en train d’observer. Il s’agissait d’une sorte de… Cafard… Dont la taille avait significativement augmenté. C’était comme si cet insecte était devenu aussi grand qu’un petit bulldog américain. Cet abri faisait-il également des expériences sur les animaux ? Encore des questions sans réponses… Mais Wade était maintenant beaucoup moins rassuré à l’idée de poursuivre l’exploration de l’abri. Si jamais ils devaient tomber nez à nez avec une de ces… Choses… Ils devaient absolument trouver de quoi se défendre.

- « Seigneur... »
Anonymous
Invité
Mar 16 Nov - 14:50
clem_011.jpg
Nina
Porter

J'ai 24 ans et je vis à Sanctuary, USA. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors vraiment bien. Sinon grâce à ma chance je suis célibataire et je le vis très bien.

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Street-scene-downtown_fallout4-bethesda_995x1600_marked
Nina était promise à un grand avenir dans le milieu médical, avant que les bombes ne tombent. Ayant atteint in extremis l’abri 111 de la compagnie Vault-ltec, la voilà obligé, avec d’autres survivants, d’être plongé dans un sommeil cryogénique. Après un sommeil de deux cent dix années, la jeune femme ce réveil avec un autre homme dans un monde complétement changé et étranger.

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas 4f397d32a2ac69ea2e9d605ac8bc44da
Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Raw
(ava) myself, (artwork) unknown
Il ne termine pas sa phrase, ce qui bien sûr n’est absolument pas pour rassurer la jeune femme, qui ne peut empêcher ses yeux de dériver vers le terminal. Elle se demande bien ce que cet homme a pu y trouver. Sans doute rien de très positif vu ses mots et son attitude, cependant, elle aimerait bien jeter un œil à la console, pas parce qu’elle ne le croit pas, mais simplement pour ne pas être dans le flou. Car visiblement, ils sont les seuls à être sortis des capsules et plus les minutes passent et plus la rouquine est confortée dans l’idée que personne d'autre ne va se réveiller. Vu l’état actuel de l’abri qui est sacrément déplorable, il y a peut-être eu un dysfonctionnement ou quelque chose du genre. En revanche, elle se questionne sur un point très important, pourquoi eux ? Si ça se trouve il s’agit simplement d’un hasard, mais comment être sûr ? Naturellement, l’étudiante en vient à demander plus de précision à l’unique être vivant du coin et qui semble être sorti du caisson un peu avant elle. Hélas, il n’a pas l’air dans savoir plus qu’elle et propose qu’ils partent à la recherche d’une responsable. Une grimace apparaît sur sa frimousse, on dira que c’est l’intuition qui parle, mais Nina doute qu’ils trouvent quelqu’un dans le coin. Encore une fois, un scientifique, quelqu’un de la sécurité ou n’importe qui d’autre devrait déjà être à leur côté pour voir ce qu’il en retourne. Franchement, plus ça va, moins ça sent bon.

- J’imagine que c’est le mieux à faire oui, consent-elle sans grand enthousiasme.

Pour autant, son compagnon d’infortune ne bouge pas dans l’immédiat et semble se plonger dans ses pensées. Nina en profite donc pour s’avancer vers le fameux terminal, qui lui fait de l'œil depuis un moment et commence à pianoter sur la clavier, mais elle n’a même pas le temps de parcourir l’une ou l’autre des rubriques que l’homme lui propose d’y aller. C’est en effet une certitude qu’ils n'obtiendront rien en restant sur place, oui mais voilà elle aurait bien trifouillé dans le terminal, peut-être que ça aurait éclairci certains points ? Après un dernier coup d'œil sur l’engin et un peu à contrecœur, la rousse rejoint l’autre résident d’abri et ensemble ils s’engagent dans le couloir. La première chose qui saute aux yeux, c’est que le mauvais état de la structure ne s’applique pas qu’à la zone ou elle se trouvé avec son camarade, mais qu’elle s’étend au-delà et sans aucun doute à tout le bunker.

- C’est mauvais signe, qu’elle soupire doucement, mais plus pour elle qu’autre chose.

Toujours est-il qu’hormis leur présence à eux dans le couloir, le coin est toujours aussi désert et il en va de même pour la seconde salle où reposent d’autres capsules. Absolument rien ne bouge et ça lui  donne le désagréable sentiment qu’ils sont dans un tombeau plus qu’autre chose. Poursuivant silencieusement l’exploration du lieu, le duo finit par tomber sur un écriteau donnant plusieurs directions et va savoir pourquoi, mais l’homme eut l'air de marcher avec plus d’entrain après cette découverte. Et alors que Miss Porter se dit qu’elle devrait lui signaler de minimiser ses forces, car après tout ils sortent d’une longue stase et que cela a dû impacter leur corps. L’homme lui pose une bien étrange question, puis suivant du regard l’endroit qu’il lui signale, elle fait un bond en arrière en émettant un “Oh !” de surprise. La chose qui est collée à la vitre lui paraît aussi normal que surréaliste, normal parce que c’est un bête cafard, mais aussi surréaliste parce qu’il est juste énorme. Bien plus gros que tout ce qu’elle n'a jamais pu voir.

- Mais… Comment c’est possible ?! Jamais je n’en ai vu de de cette taille.

Le cœur battant à tout rompre, Nina s’approche de la baie-vitrée et l'insecte décolle à son approche, la faisant à nouveau sursauter. Mais maintenant assez près, elle peut embraser la salle du regard et se rendre rapidement compte qu’il y a deux autres en plus du premier, qui se ballade tranquillement dans la pièce aussi abîmée que le reste. Un frisson de dégoût lui traverse la colonne vertébrale alors qu’elle les observe s’agiter de ci de là, elle n’aimait déjà pas ça quand ils étaient petits, mais maintenant c’est pire que tout.

- On va avoir besoin d’une grosse chaussure, commente-t-elle la mine écœurée.

Papillonnant des yeux, elle se tourne vers son camarade et croise les bras sur sa poitrine.

- Je doute qu’il reste quelqu’un dans les environs, depuis le temps nous aurions dû déjà croiser du monde et s’il y avait du personnel jamais nous n’aurions croisé des cafards géants. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe dans cet abri, mais je doute qu’on soit en sécurité, il faut qu’on sorte, dehors nous obtiendrons sans doute de l’aide et des explications.

Observant rapidement les environs, la rouquine note une nouvelle porte coulissante face à eux et ce qui semble être un bureau à leur droite. Elle fait ensuite signe à l’homme de la suivre, il y a peut-être des cafards géants ailleurs et ne sachant pas s’ils sont hostiles ou non mieux vaut trouver de quoi se défendre. Pénétrant dans le bureau, l’étudiante commence à le fouiller consciencieusement, ne se doutant pas que les cafards géants vont vite devenir le cadet de ses soucis.  

Mr.Wolf
Messages : 27
Date d'inscription : 26/04/2021
Région : Calvados
Crédits : Lornaka

Univers fétiche : Post-Apocalyptique, Réaliste
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mr.Wolf
Lun 3 Jan - 14:02
xvfw.jpg
Wade

Sawyer

J'ai 29ans et je vis à Sanctuary Hills une petite banlieue paisible composée de 14 maisons situées sur une petite île à environ 1 km au nord de Concord. Dans la vie, je suis ancien militaire et ça me va ainsi . Je suis pour le moment célibataire. Sinon, grâce à mes services rendues pour la Nation , je suis sur la liste de l'abri 111.

:)

Lornaka

Quand la jeune femme s’approche de la baie vitrée afin de mieux inspecter ce cafard géant, Wade la laissa faire tout en fronçant quelque peu les sourcils, sur ses gardes. Bien sûr, ils étaient protégés par l’épaisse couche de verre mais cette découverte inhospitalière avait comme qui dirait remis en éveil quelques-uns de ses réflexes militaires qui allaient certainement se montrer très utile pour la suite de leur périple. Quand la bestiole décolla de la vitre, il haussa les sourcils sous la surprise, celle-ci décuplée notamment par le sursaut de la survivante. Voulant savoir où l’insecte allait partir, il se rapprocha de la vitre et constata qu’ils étaient trois à vagabonder dans ce qui ressemblait à une salle de maintenance… Du moins c’est l’impression qu’en eut Wade en voyant deux gros générateurs qui crachaient parfois des étincelles comme pour montrer leur dysfonctionnement… Ou leur ancienneté.

L’ancien militaire posa ensuite ses yeux dans ceux de la jeune femme tout en écoutant ce qu’elle avait à dire. Elle fit preuve d’une certaine lucidité et de pragmatisme dans ses propos et cela rassura le brun qui acquiesça de la tête face à elle. Ils devaient vite trouver la sortie de cette prison d’acier, avant que celle-ci ne se dégrade encore plus et qu’ils se retrouvent prisonniers à jamais. Voyant qu’elle souhaite mener le pas, il n’y voit pas d’objections et accepte en silence, ne souhaitant pas perdre de temps. Son regard croise ce qui ressemble à des bureaux : il hésite à fouiller certains d’entre eux pour potentiellement y récupérer quelque chose de valeur mais se ravise très vite en estimant qu’il n’y trouverait que des babioles sans importance. Mais la rouquine semblait déterminée à y trouver quoi que ce soit donc il se résigna et pénétra dans la pièce à son tour.

– « Au fait… Je sais que le moment est mal choisi mais… Je me nomme Wade. Et vous êtes ? »

Demanda-t-il tout en se mettant à fouiller un bureau que sa partenaire d’infortune n’avait pas déjà passé au peigne fin. Il n’obtint rien de concluant, juste de la paperasse et des déchets. Wade remarqua ensuite que le seul terminal présent semblait en état de fonctionnement, mais il réussit à combattre sa curiosité et décida de ne pas fouiller ce qu’il pouvait contenir. Après tout, celle aux cheveux roux allait bien finir par le voir aussi et potentiellement s’y intéresser. La priorité, c’était de trouver de quoi se défendre pensa l’ancien militaire qui décida d’actionner l’interrupteur de la porte coulissante afin d’ouvrir celle-ci et de continuer l’exploration de l’abri 111. La porta donna sur un couloir qui bifurqua sur la gauche avant de donner sur une nouvelle porte coulissante. Estimant que Nina n’était pas trop loin de lui, il décida de l’ouvrir elle aussi pour poursuivre son avancée.


Pénétrant dans la nouvelle zone, il remarqua presque instantanément un de ces cafards géants qui traînait pile au milieu des deux portes coulissantes qui menaient soit dans la salle des générateurs soit dans la cantine de l’abri. Il allait forcément devoir se débarrasser du nuisible et quoi de mieux pour ça qu’une matraque télescopique qui attendait sagement son heure de gloire disposée sur une table. Ni une ni deux, Wade se rua sur l’arme contondante et la déplia avant de s’avancer d’un pas vers le radcafard qui remarqua immédiatement sa présence et agita ses antennes avant de battre des ailes comme pour se montrer menaçant. Maintenant qu’il était à minimum armé, l’ancien militaire se sentit un peu plus en confiance pour abattre cette menace et se conforta un peu plus en se disant que malgré son gain de taille, cela ne restait qu’un cafard, donc pas si dangereux que ça.

Un pas en avant, puis un autre… Et le grand brun asséna un violent coup retombant sur le prothorax de la bestiole qui n’eut même pas le temps de bondir pour essayer de l’attaquer avec ses pièces buccales. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, Wade porta un second coup retombant sur l’insecte géant avant de finir le tout avec son soulier, venant écraser la tête du nuisible sous son talon. Il était mort, aucun doute là-dessus. Satisfait, il souffla un coup bref, comme pour faire retomber le léger pic d’adrénaline ressenti et ainsi reprendre ses esprits. Sûrement alerté par tout ça, il entendit des bruits de pas dans son dos et se retourna calmement tout en sachant qu’il s’agissait de Nina.

– « Ma pointure semble faire l’affaire… Mais dans le doute, cette matraque fait très bien son travail aussi. On continue ? »

Dit-il sur un mélange d’humour et de sérieux certainement difficile à comprendre si on ne le connaissait pas. Il adressa tout de même un fin sourire confiant à sa coéquipière avant de reporter son regard sur les deux portes coulissantes qui se dressaient devant eux. L’une menait dans la salle des générateurs qu’ils avaient aperçus tout à l’heure… Et l’autre menait au réfectoire. Combien de salles allaient-ils devoir traverser pour enfin toucher au but ? La patience de l’ex-soldat commençait doucement à être mise à mal. Se laissant guider par son instinct, l’homme décida d’actionner l’interrupteur de la porte qui menait au réfectoire. Avançant dans cette nouvelle pièce, il y découvrit une très longue table entouré de deux bancs afin de se restaurer, mais également plusieurs bouteilles en verre laissées à l’abandon. Également, dans le coin supérieur gauche de la pièce, un petit bureau avec un terminal en état de marche.

Tournant les yeux sur la droite, l’homme marcha en direction d’une petite pièce annexe qui ressemblait en tout point aux quartiers du personnel. Il y avait des lits retournés et des casiers éventrés ainsi qu’une bonne ribambelle de cartons vides étalés au sol. Croisant les bras devant cette scène, Wade haussa un sourcil avant de prendre la parole.

– « Mmh… On obtiendra rien de plus ici. Il ne nous reste plus qu’à emprunter la salle des générateurs. Ce qui signifie écrabouiller 3 de ces cafards géants… Il vous faut une arme aussi. »

Réfléchissant à vive allure, l’ancien militaire se retourna du côté de la table du réfectoire et notamment des bouteilles vides qui étaient dessus. Il en attrapa une et se rapprocha de l’évier de la cuisine pour venir la transformer en tesson : une arme tranchante très efficace. Appelez ça du zèle, mais deux personnes armées en valait mieux qu’une, même face à trois cafards géants. Il tendit donc cette nouvelle arme à la jeune femme avant de se remettre en route. Il était plus que temps qu’ils se tirent d’ici afin de demander des réponses au-dessus.
Anonymous
Invité
Dim 16 Jan - 12:18
clem_011.jpg
Nina
Porter

J'ai 24 ans et je vis à Sanctuary, USA. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors vraiment bien. Sinon grâce à ma chance je suis célibataire et je le vis très bien.

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Street-scene-downtown_fallout4-bethesda_995x1600_marked
Nina était promise à un grand avenir dans le milieu médical, avant que les bombes ne tombent. Ayant atteint in extremis l’abri 111 de la compagnie Vault-ltec, la voilà obligé, avec d’autres survivants, d’être plongé dans un sommeil cryogénique. Après un sommeil de deux cent dix années, la jeune femme ce réveil avec un autre homme dans un monde complétement changé et étranger.

Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas 4f397d32a2ac69ea2e9d605ac8bc44da
Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas Raw
(ava) myself, (artwork) unknown
Tout en fouillant les bureaux de la petite salle en désordre, plusieurs choses passent par la tête de Nina. Déjà la question numéro une, qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que l’abri se retrouve dans un tel état de délabrement et surtout, où a bien pu passer le personnel ? Mais pour cette dernière interrogation et vu les engins qui trainent dans le coin, peut-être bien qu’ils ont subi une attaque, ou quelque chose du genre ? Ce qui l'amène à sa seconde question, comment des cafards ont-ils pu atteindre une taille pareille. Ces bestioles existent depuis la nuit des temps quasiment et ils ont vécus tout un tas de changement sur cette terre, cependant, ça n’a jamais fait doubler voir même quadruplé leur taille. Etrange tout de même. Finalement, la rouquine est tirée de ses réflexions par son compagnon d’infortune, qui se présente à elle. En effet, au vu des circonstances, elle a complètement oublié de lui communiquer son prénom.

- Enchantée Wade… Enfin, enchantée, l'endroit n’est pas trop propice pour ça, l’enchantement mais… Bref, moi c’est Nina.

Wade donc, imite la jeune femme et commence à fouiller le second bureau, avant de le laisser derrière lui, jugeant sans doute qu’il n’y a rien d’intéressant à prendre. Le laissant prendre un peu d’avance, l’étudiante s'intéresse plutôt au terminal, qui fonctionne encore, miracle vu comme tout est dans un état déplorable dans le coin. Peut-être qu’elle y trouvera des informations. La première entrée lui indique les instructions de sécurité de l’abri 111, voilà qui peut être vraiment intéressant, mais plus elle poursuit sa lecture, plus ses sourcils se froncent. Mais ça met la lumière sur le fait de s’être retrouvé dans une cabine cryogénique, Vault-tec voulant tester les effets à long terme de l’hibernation sur l’humain, les bombes qui sont tombées ça a dû être du pain béni pour eux.

- Fumiers ! Qu’elle marmonne dans la salle vide.

Zappant le manuel de protocole des opérations, la survivante se rend directement dans les journaux de la sécurité, persuadée qu’elle découvrira la raison de l’absence de personnel. Et même si au final elle ne sait pas ce qu’ils sont devenus, elle commence à retracer le fil de l’histoire, bien merdique au demeurant. La tête pleine d’informations, Nina n’a pour autant pas le temps de s’y appesantir, que des bruits se font entendre non loin d’elle, empruntant le couloir elle découvre Wade debout devant un cafard géant mort. La scène est à la fois dégoûtante, à cause de l’insecte écrasé et du fluide qui s’échappe de son corps meurtris, mais aussi rassurante, parce que le brun à l’air d’être en entier.

- A la bonne heure, mes pieds sont plus petits que les vôtres, je vous laisse donc vous charger de les écraser, rétorque-t-elle avec un fin sourire. Oui, oui continuons, j’ai découvert des choses sur le terminal, mais ça attendra qu’on soit en sécurité.

En espérant qu’ils trouvent de l’aide dehors, ce dont elle commence à douter après sa passionnante lecture.

- Vous allez bien au moins, pas de bobos ?

Nina lui emboîte ensuite le pas et le duo se retrouve dans une ancienne cafétéria, laissant Wade faire le tour du propriétaire, la rouquine fouille un peu les alentours, sait-on jamais, mais rien de concluant. S’il y a eu un jour du matériel utile par ici, il a disparu depuis belle lurette. Après quelques minutes, les yeux bleus de l’étudiante viennent se poser sur la silhouette du grand brun, qui reprend la parole en ayant l’air d’observer une pièce annexe au réfectoire. Alors certes, elle s’attendait à ce qu’il lui dise ça, ce n’est pas pour autant que ça lui plait, en témoigne sa grimace.

- J’imagine que vos pieds ne sont pas assez grands pour écraser les trois en même temps ?

Tentative d’humour devant la bataille qui l'attend et le stress que ça lui cause, hélas, ça ne l’aide pas à déstresser. Toujours en le suivant silencieusement du regard, la rouquine observe l’homme s’emparer d’une bouteille vide, qu’il brise consciencieusement au-dessus de l’évier, avant de lui tendre. D’accord, elle est armée, mais toujours pas rassurée. Mais comme Wade semble déterminé à en finir, elle le suit sans trop rechigner.

- Dites moi juste quoi faire, souffle-t-elle dans son dos. Je ferai de mon mieux.

Son compagnon d’infortune ouvre la porte, les cafards les repèrent. C’est parti pour la bataille la plus épique du monde !

Contenu sponsorisé
Frozen sleep for a nightmarish awakening -feat Ananas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rencontre primordiale {Feat. Ananas
» (f) where did you sleep last night ? (terminé)
» my frozen blood will be free again ft. ma douce patate
» (f/m) rise of the brave tangled frozen dragons (en cours)
» Trombinoscope d'un ananas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: