-12%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez 250€ à dépenser
220 € 250 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Une traque sans fin ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

210711084409633099.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Une traque sans fin ...  - Page 7 9efq
Une traque sans fin ...  - Page 7 O0ds
Une traque sans fin ...  - Page 7 Hpe5
crédit : Bazzart


Épuisé, trempé et bientôt à bout de force, Tobias puisa dans ses dernières ressources alors qu’il continuait d’avancer dans la forêt, June sur l’épaule, jusqu’à trouver un coin assez paisible pour y passer la nuit. La jeune femme était tout aussi éprouvée que lui, si ce n’était plus en raison de ses blessures physiques. Ils devaient donc s’arrêter de courir pour ce soir. Un regard pour cette dernière et s’excusa à la simple pensée de ce qu’elle avait pu ressentir quand il l’avait poussé dans l’eau. Comme si tout cela n’était pas assez angoissant, il n’avait fait qu’en rajouter… Un léger hochement de tête alors que cette dernière le rassura et retira sa veste pour la poser sur ses épaules « Non » répondit-il alors qu’elle souhaitait refuser son vêtement. Elle était blessée, épuisée et glacée. Il était hors de question qu’elle endure davantage. Elle était tout pour lui et il voulait la protéger. Il posa sa main doucement sur sa jambe meurtrie et acquiesça aux informations qu’elle lui donna, puis s’éclipsa un instant avant de revenir, faisant une attelle de cambrousse pour maintenir au mieux sa jambe jusqu’à ce qu’ils parviennent à rejoindre un hôpital. Le quarantenaire récupéra sa veste tout en penchant légèrement la tête face à l’entêtement de la jolie brune et prit place derrière elle, déposant le vêtement telle une couverture sur cette dernière.

Il posa sa tête contre le tronc d’arbre à la simple pensée que June aurait pu mourir, elle aussi, dans cet accident… Ses bras autour du corps de June, il nicha son visage dans son cou en entendant ses excuses et posa son menton sur son épaule « Tu n’y es pour rien. Il connaissait les risques et les as pris au nom de notre amitié » et resta silencieux jusqu’à ce qu’il sente la jeune femme s’endormir tout contre lui. Quant à Tobias, ce dernier se rendit compte qu’il devenait bien trop vieux pour ces conneries et aspirait à une retraite dès plus méritée. Encore fallait-il que le Destin accepte un tel avenir pour lui. Duprès aspirait aussi à une vie tranquille après tout cela, sur le bord d’une place d’Amérique latine, en compagnie d’une jeune amante et de sa fille. Finalement, la vie en avait décidé autrement pour lui et il commençait réellement à croire que le même sort lui était réservé. Après tout, il avait ôté tellement de vies par le passé, qu’il serait légitime qu’il en soit de même avec la sienne… L’enseignant resserra son étreinte autour du corps de June pour la garder au chaud tout contre lui et malgré toute la témérité qu’il mit pour ne pas s’endormir, finit par fermer les yeux à son tour. Ce fut le bruit d’une branche qui craque qui l’extirpa brutalement des bras de Morphée, l’obligeant à balayer du regard tout son environnement, pour voir que, finalement, ce n’était qu’un lapin au loin. Il embrassa le coup froid de June en lui soufflant « June, on doit repartir. Réveille-toi » et se redressa lentement quand cette dernière ouvrit les yeux. Il se plaça face à elle et l’aida à se lever « Tu peux marcher ? » et glissa son bras autour de sa taille pour la soutenir « Il n’y a pas que moi qui aurait des cicatrices dorénavant » tout en relevant son regard taquin sur cette dernière et ajouta « On va tenter de trouver une ferme ou une maison. A partir de là, je reviendrais sur mes pas pour récupérer tes effets personnels dans la voiture si la police n’est pas sur place. A mon retour, on quittera le pays en voiture ». Un coup d’œil au-dessus de leurs épaules et poursuivirent leur chemin avant que Tobias ne se décide à la porter de nouveau sur son épaule, accélérant ainsi le rythme.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1489
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Une traque sans fin ...  - Page 7 Tumblr_inline_ndge8ghya71so10o6
Une traque sans fin ...  - Page 7 MeaslyDearAnnelida
crédit : moi


Elle n’avait rien pu faire. Trop sonnée par le choc de l’accident, Dupré était mort sans avoir pu se défendre une dernière fois. Il n’avait même pas pu regardé son assassin dans les yeux. La jeune femme eut un frisson alors que la scène lui revenait en mémoire. Jamais elle ne pourrait oublié le bruit du coup de feu, l’odeur du sang. Avec le français elle n’avait jamais vraiment beaucoup parlé, ils n’étaient pas devenu amis. Mais il était celui de Tobias et il avait accepté de se mettre en danger pour elle. Les paroles de Tobias ne lui firent pas plus de bien que de mal. Elle était trop épuisée pour culpabiliser. Ça viendrait sûrement avec le temps.

La jolie brune ouvrit brusquement les paupières en entendant la voix du beau blond à son oreille. Elle se redressa quelque peu, douloureusement, chassant d’un revers de main ce qui restait de sommeil dans ses yeux. Les premiers mots qui lui vinrent à l’esprit comme réponse furent : je vais essayer. Mais elle répondit simplement : « -oui. » il le fallait. Il n’allait pas pouvoir la porter ainsi sur des kilomètres. Un léger sourire suivit d’un rictus de douleur. Tant qu’elle ne restait pas boiteuse le reste de sa vie. « -non. » souffla June en le regardant droit dans les yeux. « -non, mes affaires on s’en fou. On se sépare pas. » il en était hors de question ! Et puis elle ne possédait rien de bien intéressant. Elle marcha plus de quarante cinq minutes, souffrant à chaque pas, serrant les dents. Pas le peine de se plaindre, cela ne servirait à rien. Elle savait pourtant qu’elle les retardait, que la distance n’était pas assez grande. Encore une fois elle jouait les boulets de service !

« -laisse moi là. Va chercher du secours où tu peux. » souffla t elle avant qu’il ne la reprenne sur son épaule. Finalement ils arrivèrent prêt d’une maison. Soudainement elle eut la sensation d’être comme ces juifs pendants la guerre qui fuyaient pour sauver leurs peaux. Ils restèrent à couvert, observant les alentours, cherchant un signe de vie. Pas de voiture. Mais ils virent une femme rentrer et sortir de la maison. Le genre bobo écolo perdu au fond des bois pour avoir une maison auto suffisante. « -avec un peu de chance elle aurait de quoi soulager la douleur. » souffla June en pensant bien entendu à de l’herbe. « -tu fais ton plus beau sourire et pas ta tête de con ! » commenta t elle alors qu’ils venaient de décidé de s’approcher afin de demander de l’aide. Est ce que cette femme vivait seule ? Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle portait sur la hanche un petit garçon qui devait avoir dans les un an. June se sentait de plus en plus mal. Elle avait faim, froid, avait du mal à contrôler les tremblement de ses mains et les claquement de ses dents. Les vêtements humides ou bien de la fièvre ? Elle ne savait pas le dire. Elle espérait seulement que cette femme allait les aider.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

210711084409633099.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Une traque sans fin ...  - Page 7 9efq
Une traque sans fin ...  - Page 7 O0ds
Une traque sans fin ...  - Page 7 Hpe5
crédit : Bazzart


La nuit avait été dès plus courte pour Tobias qui se sentait tout aussi épuisé que la veille au soir. Mais il n’avait pas le temps de s’autoriser plus de sommeil, ils devaient reprendre la route au plus vite. Il réveilla donc la jeune femme blottit dans ses bras et l’aida à se redresser sur ses jambes. Un regard quelque peu inquiet quand elle lui affirma pouvoir marcher, et passa son bras autour de son corps meurtri afin de l’aider, au mieux, à avancer. Il tenta une pincée d’humour qui fit que brièvement sourire June qui afficha un rictus de douleur presque à la suite. « D’accord » répondit-il à la demande de cette dernière qui ne voulait pas le voir s’éloigner d’elle. Il ne la contredit pas. Ce n’était pas le moment, et il devait bien avouer que l’idée de la laisser seule, une fois encore, ne lui convenait guère. Il avait déjà commis cette erreur à deux reprises, et à deux reprises, June avait bien failli se faire tuer. Ils ne devaient plus séparer tant que toute cette affaire ne serait pas résolue. Après plus de trois quart d’heure à marcher dans l’épaisse forêt française, le quarantenaire s’arrêta « J’ai déjà commis l’erreur de te laisser seule à deux reprises et j’ai bien failli te perdre. C’est terminé » et la hissa sur son épaule sans trop de difficultés. Ils finirent la route ainsi, et cela, jusqu’à une petite maison de campagne, recluse de toute civilisation. Le quarantenaire déposa June au sol et ils restèrent quelques minutes à observer ladite maison et sa propriétaire. Il tourna la tête vers la jolie brune et sourit « Je pense que des médicaments seraient plus appropriés » et reporta son attention sur leur prochaine résidence. Il tourna de nouveau la tête vers la jolie brune et sourit de nouveau « Tu crois que j’ai fait quoi lors de notre première rencontre ? » et se leva, prêt à affronter la jeune femme habitant ici.

Son poing s’abattit sur la porte en bois qui s’ouvrit sur une mère tenant un jeune enfant dans ses bras. Un maigre sourire pour Tobias qui décida de prendre la parole alors qu’il sentait bien, qu’à ses côtés, June était à bout de force. Avec un français dès plus convenable malgré son accent américain prononcé, il se lança « Bonjour… Nous sommes en vacances depuis peu et nous avons eu un accident de randonné. Ma petite-amie a chuté de la cascade, un peu plus loin et s’est ouvert la jambe contre un rocher. Nous n’avons pas de téléphone à notre disposition et je commence à m’inquiéter pour son état de santé… ». La maman les observa tour à tour et s’écarta pour les laisser entrer « Entrez, je vais vous préparer une boisson chaude et je dois avoir des couvertures et vêtements secs à vous prêter ». Elle referma la porte derrière eux, posa son enfant de deux ans au sol et s’éloigna pour récupérer lesdites couvertures et vêtements. Tobias, quant à lui, aida June à prendre place sur une chaise et embrassa sa chevelure trempée « Tout ira bien mon cœur » et releva la tête vers la mère de famille. Il se saisit de la couverture qu’il déposa sur les épaules de June et en fit de même avec la sienne « Vous vous appelez comment» osa-t-il demander « Myriam et voici Gabin » « June et je m’appelle Tobias » en se désignant tour à tour avant d’ajouter « Merci beaucoup pour votre hospitalité ». La française sourit et désigna une porte fermée de sa maison « Vous pouvez aller vous changer dans cette pièce et ensuite, si vous le voulez, je peux appeler le médecin le plus proche. C’est un ami » « Merci » rétorqua Tobias avec une sincérité déconcertante et aida la jolie brune à se rendre dans la chambre, puis la déshabilla en douceur, découvrant les hématomes sur sa peau, et son cœur se serra. Il serra la mâchoire, l’aida à se vêtir avec des vêtements chauds et en fit de même à son tour. Il s’approcha de cette dernière, posant son front contre le sien avant d’être séparé par le bruit de la porte qui s’ouvrit derrière eux « Mon ami est là » en laissant entrer le français plus proche de la soixantaine que de la cinquantaine, et qui inspirait confiance en un regard.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1489
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Une traque sans fin ...  - Page 7 Tumblr_inline_ndge8ghya71so10o6
Une traque sans fin ...  - Page 7 MeaslyDearAnnelida
crédit : moi


Un regard appuyé après avoir écouté Tobias. Quelques minutes plus tôt elle lui interdisait presque de la laisser seule et voilà qu’elle lui demandait de la laisser là pour avancer plus vite. C’était débile. Mais c’était aussi réaliste. Elle les retardait. Il était fatigué. Ils ne pouvaient pas continuer ainsi. Et pourtant elle l’avait simplement regarder droit dans les yeux en l’écoutant, avant de le laisser la soulever du sol. Un nouveau regard avec un petit sourire en coin, alors qu’elle avait bien du mal à tenir sa tête droite. « -les deux c’est bien. ». Elle savait parfaitement qu’il n’approuvait pas. Ils n’en avaient jamais parlé. Mais elle ne consommait pas régulièrement, loin de là même. Un petit rire moqueur : « -essai de faire mieux tu veux. » Enfin la femme qui vivait là était peut être douce, gentille et prête à aider son prochain.

Accrocher à Tobias, elle tenta de faire bonne figure mais la douleur grandissait, tout autant que ses forces s’amenuisaient. Elle avait besoin de repos. De manger. D’un lit pour s’allonger. Et d’être quelques heures en sécurité. June ne compris rien à ce que Tobias raconta, mais elle adressa un sourire de reconnaissance à la jeune maman qui les laissa entrer. June avait presque envie de pleurer en lui soufflant un merci dans sa propre langue. Sans attendre plus, elle pris place sur la chaise qui lui présenta Tobias, fermant les yeux quelques instants. La chaleur qui régnait dans la pièce lui faisait déjà du bien. Elle adressa un sourire à Tobias, et enfouit son menton dans la couverture qui sentait bon la lavande. En écoutant l’échange, elle compris des prénoms, regarda l’enfant qui se cachait dans les jambes de sa mère.

Puis elle regarda la porte que désignait la jeune femme, et suivit Tobias en boutant, serrant à nouveau les dents autant qu’elle le pouvait. Elle la laissa l’aider pour quitter son pantalon, gémissant lorsque sa jambe blessée en sortie. C’était moche. « -qu’est ce que tu lui as raconté ? » demanda t elle pour occuper ses pensées à autre chose que la douleur. Elle sourit avec douceur en sentant le front de Tobias contre le sien. Ça allait bien se passer, ils avaient trouvé quelqu’un à qui ils pouvaient faire confiance. Un froncement de sourcils en regardant tour à tour la jeune femme et Tobias. June ne bougea pas, restant assise sur le lit où elle se trouvait. Elle comprit que c’était un médecin, et qu’il voulait regarder sa jambe. Elle ouvrit des grands yeux alors qu’il lui parlait, ne comprenant pas qu’il était en train de lui dire qu’il allait devoir remettre en place l’os, et que ça allait être douloureux. Ensuite, il ferait un bandage et d’ici quelques semaines ça irait déjà beaucoup mieux. Lorsqu’il approcha ses deux mains, elle paniqua et recula en levant ses deux mains. Un regard pour Tobias. « -donne moi la main. » elle venait de comprendre ce qui allait se passer. Quelques minutes plus tard, elle venait sans doute de faire une fracture de la main à Tobias et surtout elle tourna de l’oeil sous la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

210711084409633099.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Une traque sans fin ...  - Page 7 9efq
Une traque sans fin ...  - Page 7 O0ds
Une traque sans fin ...  - Page 7 Hpe5
crédit : Bazzart


Un instant de répit. Voilà ce que leur offrait la mère de famille en acceptant de leur offrir le logis pour quelques heures. Exténué et à bout de force, Tobias puisait dans ses dernières forces pour soutenir la femme qu’il aimait et qui était mal en point. Il l’entraina dans la chambre, refermant la porte sur eux pour leur permettre d’avoir un peu d’intimité alors qu’il aidait June à ôter ses vêtements avec douceur, jusqu’à la chambre. Il savait que c’était douloureux. Ça se voyait. Sa jambe était amochée et brisée en deux. Il releva son regard sur elle alors qu’elle tentait de se concentrer sur autre chose que la douleur « Je lui ai dit que nous étions en vacances et que nous avions eu un accident de randonnée. Une chute d’une cascade et ta jambe qui a touché un rocher ». Il ne pouvait pas effrayer cette pauvre femme et son jeune enfant en lui contant la vérité. La porte de la chambre s’ouvrit sur Myriam qui était accompagné du médecin. Ils parlèrent de ce qui allait se passer. Tobias acquiesça en sachant que June ne comprenait pas à traitre mot de ce qui était dit en cet instant. Il traduisit alors pour elle, coupant ainsi le médecin dans son explication et glissa sa main dans celle de June, prenant place à ses côtés. L’enseignant souffrait pour elle. Lorsque le médecin s’exécuta, il sentit la pression sur ses doigts, puis plus rien. June venait de sombrer sous la douleur. Tobias ne s’en inquiéta pas. Il ne connaissait que trop bien cette défense de l’esprit pour l’avoir vécu par le passé, lui et ses frères d’armes.

« Elle a besoin de repos et d’une paire de béquille » « Je vous remercie docteur… ». Tobias en vint à préciser qu’il n’avait pas d’argent pour le payer, et ce dernier avait alors levé la main, comme pour balayer tout cela, expliquant qu’il était un vieil ami de Myriam et que ce n’était rien. Un regard pour June qu’il allongea correctement sur le lit avec l’aide de leur hôte et la couvrit jusqu’au menton. Sa main dans ses cheveux, il embrassa son front et quitta la pièce en compagnie de la mère de famille qui lui offrit un thé. « Vous êtes ensemble depuis longtemps ? ». Tobias souffla sur sa tasse de thé avant de lui répondre « Seulement deux-trois mois » et prit une gorgée de la boisson chaude « Je vous remercie encore pour tout ce que vous faites pour nous » « C’est normal. Il est important pour moi de cultiver cette entraide et ce sont des valeurs que je tente d’inculquer à Gabin ». Le quarantenaire suivit le regard de Myriam jusqu’à l’enfant qui comprit qu’on parlait de lui et qui s’arrêta d’empiler ses lego un bref instant. « Votre mari est au travail ? » et vit le regard de la mère s’assombrir soudainement « Il est décédé dans un accident de voiture peu de temps avant la naissance de notre fils » « Je suis désolé… » « Je comprends donc votre inquiétude vis-à-vis de votre petite-amie » « J’ai réellement cru la perdre… » et ce fut à son tour de sentir son regard s’assombrir…

Quand la porte de la chambre s’ouvrit sur June quelques heures après, Tobias occupait le petit garçon de deux ans en jouant aux petites voitures avec ce dernier pendant que sa mère était partie cueillir des légumes de saison pour le déjeuner. Le quarantenaire faisait des bruits de voiture quand il se rendit compte qu’ils n’étaient plus tous les deux dans la pièce et se mit à sourire comme un enfant prit en faute « On a fait du bruit ? » et se leva, passant sa main dans les cheveux bouclés du jeune garçon et s’approcha de June « Comment tu te sens ? » en posant sa main sur sa joue et la serra dans ses bras, lui murmurant « J’ai tellement eu peur de te perdre » puis se recula légèrement, ancrant son regard dans le sien « Il y a un truc qu’on n’a pas fait depuis longtemps » et esquissa un sourire en l’embrassant avec douceur quand ils entendirent un raclement de gorge qui provenait de Myriam qui venait d’entrer. Le quarantenaire baissa légèrement la tête « Désolé » « Vous n’avez pas à l’être. Votre amie a pu se reposer ? » « Oui, je vous en remercie. On ne va pas abuser de votre hospitalité et partir en début d’après-midi » « Il serait plus sérieux de rester pour la nuit. Vous avez une sale tête et votre amie ne peut pas encore marcher ». Un regard pour June et répondit pour eux deux « Merci… » avant de traduire pour la jolie brune.

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1489
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Une traque sans fin ...  - Page 7 Tumblr_inline_ndge8ghya71so10o6
Une traque sans fin ...  - Page 7 MeaslyDearAnnelida
crédit : moi


« -géniale, elle va me prendre pour une grosse empotée ! »
avait râlé June fidèle à elle même, cherchant à faire un trait d’humour alors qu’elle avait mal de partout et tremblait de froid. Elle s’estimait heureuse, enfin ils devaient s’estimer heureux d’avoir trouvé cette maison. Et surtout qu’elle appartienne à une femme accueillante. June se promis de la remercier convenablement lorsqu’elle serait en meilleur état. Le médecin arriva vite, et lorsqu’il lui remis la jambe en place, son corps lâcha, histoire qu’elle n’ait pas à endurer plus de douleur encore.

Combien de temps est ce qu’elle dormis ? Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle était incapable de le dire. Elle avait mal de partout, des courbatures mais aussi à cause de l’accident de voiture. Sans compter la jambe. Mais grâce à ces quelques heures de sommeil, elle se sentait déjà mieux. Elle entendait de léger bruit au travers de la porte. Tout semblait calme. Avec un lenteur et prudence June se leva et attrapa les béquilles qui avaient été déposé à côté du lit. Elle soupira avant de faire un premier pas. Puis un second jusqu’à rejoindre la porte qu’elle ouvrit avec tout autant de lenteur. Le spectacle qui s’offrit à elle lui fit éprouver une immense élan de tendresse. Tobias était au sol, jouant avec le petit garçon. L’espace de quelques secondes elle sourit en le regardant jouer, avant qu’il ne se rende compte de sa présence.

Elle lova sa joue dans la main de Tobias, avant de profiter de son étreinte rassurante. « -ça va ne t’en fais pas... » lui souffla t elle en retour, histoire de le rassurer. Ça n’était qu’une jambe cassé au final. Maintenant que c’était remis en place et bandé, il fallait simplement qu’elle s’arme de patience. Un sourire tendre et elle lui rendit son baiser avant de rougir comme prise en faute. Elle écouta l’échange entre Tobias et leur hôte, détestant cette barrière des langues. Lorsqu’il eut traduit, elle hocha la tête et sourit à la jeune femme. Que lui dire ? Elles n’étaient pas capable de se comprendre autrement qu’ainsi. Pas la peine de dire à Tobias de la remercier, elle se doutait qu’il l’avait déjà fait mille fois.

Myriam déposa les légumes sur la table et June avança d’un pas, regardant les légumes puis leur hôte tentant de lui faire comprendre qu’elle voulait l’aider pour faire à manger. Elle s’installa à la table afin de s’occuper des carottes. Un sourire devant la planche et le couteau, souvenir du chalet… Elle était contente qu’on leur permette de rester cette nuit. Tobias avait besoin de repos ainsi que d’une bonne douche. Un regard pour lui, pour lui signifier qu’il pouvait partir à la salle de bain sans crainte. Petit à petit, elle parvint tout de même à communiquer avec Myriam, mélangeant geste et un peu d’anglais. Le repas fut rapidement prêt et ce fut avec appétit qu’elle mangea toute son assiette. La jeune femme les laissa seule pour aller coucher son fils et June demanda alors à Tobias : « -elle vis seule ? » elle était admirative si c’était vraiment le cas. Ça ne devait pas être simple tous les jours d’élever un enfant sans son père. « -tu as un plan ? Pour la suite ? » ils ne pouvaient pas rester éternellement ici. Il était inconcevable pour June de mettre en danger cette femme et son fils.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

210711084409633099.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Une traque sans fin ...  - Page 7 9efq
Une traque sans fin ...  - Page 7 O0ds
Une traque sans fin ...  - Page 7 Hpe5
crédit : Bazzart


Tobias jouait avec l’enfant pour le faire patienter du retour de sa mère, mais il le laissa rapidement seul avec ses petites voitures pour s’approcher de June afin de s’assurer qu’elle allait mieux. Un sourire et un hochement de tête pour réponse avant de l’embrasser, avec cette impression que ça faisait une éternité qu’il n’avait pas goûté ses lèvres. Il ne fut pas le seul à se sentir soudainement mal à l’aise lorsque Myriam les surpris comme deux adolescents. Ils échangèrent quelques mots avec leur hôte avant de traduire le tout pour June qui ne comprenait sûrement pas le moindre mot. Le quarantenaire talonna la jolie brune jusqu’à la cuisine et lui aussi se mit à sourire en apercevant la planche à découper et les carottes. Ce n’étaient que quelques jours avant qu’ils ne se rendent compte qu’ils n’étaient pas seulement des colocataires. Le chalet commençait réellement à lui manquer, tout comme la quiétude qui y régnait. Il releva son regard sur June et après un moment d’hésitation et après s’être assuré que ça ne dérangeait pas Myriam, il s’autorisa une douche. Une brève douche, mais qui lui permis de nettoyer sa peau de la terre et de l’odeur de l’eau de la cascade. Cela lui permis aussi de se retrouver seul avec lui-même un court instant et après s’être habillé, prit place sur le rebord de la baignoire, ses mains se perdant dans sa chevelure blonde. Il repensa aux derniers évènements et notamment à Duprès qui était décédé brutalement… Il n’avait pas eu le temps à une retraite bien méritée ou encore de revoir son unique enfant… La gorge nouée, Tobias se rendit compte de tout ce que ses choix avaient engendré dans la vie de tout le monde. Il aurait dû tuer McPherson au moment même où il avait pris la décision d’épargner June… Il se redressa, se passa un coup d’eau froide sur le visage et rejoignit le petit monde autour de la table, mangeant avec un peu moins d’appétit que la jeune femme. A dire vrai, il toucha à peine son assiette et s’en excusa auprès de Myriam qui lui avait alors sourit et que ce n’était pas perdu, que ça irait aux bêtes qui seraient plus que ravis.

Alors que leur hôte s’éclipsa pour coucher son enfant, Tobias releva son regard sur June et acquiesça d’un signe de tête « Il est décédé dans un accident de voiture » et il aurait pu vivre la même chose si June n’avait pas eu la chance de s’en sortir presque indemne… Il revoyait encore la voiture sur le bas-côté, cet homme qui agrippait June… La voix de cette dernière l’extirpa de ses pensées « On va prendre une voiture, récupérer mes affaires à la maison de vacances, et on va quitter le pays. Quand tu sauras réellement à l’abris, j’irais affronter Lee Jong en m’attaquant directement à celui qui l’a engagé. On doit en finir avec tout ça ». Myriam revint vers eux et leur proposa un café. La conversation était close pour le moment.

Comme prévu, le lendemain matin, ils avaient récupéré leurs vêtements secs et avaient tracé jusqu’à la résidence. Tobias était entré seul et armé, avait récupéré l’ensemble de leurs affaires, dont celles du Français, et les deux lettres que June avait oublié sur le comptoir de la cuisine. Il commençait à devenir plus que certain que ces dernières allaient servir. Il revint en toute hâte dans la voiture et prirent la route aussitôt. Au bout d’une demi-heure, il glissa sa main jusqu’à la cuisse de June « Comment tu te sens ? » en tournant brièvement la tête vers elle « On fera une escale pour la nuit ». Il était épuisé, n’avait pas réellement dormi cette nuit et sans parler du peu de nourriture qu’il avait pu avaler, trop préoccupé pour manger quoi que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1489
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Une traque sans fin ...  - Page 7 Tumblr_inline_ndge8ghya71so10o6
Une traque sans fin ...  - Page 7 MeaslyDearAnnelida
crédit : moi


Un hochement de tête. Que dire à cela, à part que cela faisait échos à ses peurs de le perdre lui aussi. Si elle s’aventurait à repenser au début de leur histoire, à leur rencontre, June souriait. Jamais elle n’avait imaginé une seule seconde tomber amoureuse de Tobias. Et pourtant aujourd’hui, elle angoissait à l’idée de devoir vivre sans lui le reste de son existence. A quoi bon rester en vie si elle le perdait ? Avec tout ce qu’elle venait de vivre, tous ce qu’elle venait d’endurer, en plus changement d’identité et des mensonges sur sa vie, elle savait que jamais plus elle ne serait capable d’aimer un autre homme. Parce qu’elle serait dans l’incapacité de faire confiance réellement, parce que même si Lee Jong mourrait, il aurait réussit à faire naître en elle une sorte de paranoïa. Alors lorsque Tobias lui confia son plan, elle avala sa salive avec lenteur tout en le regardant. En finir avec tous ça, d’accord. Qu’il parte seul… Mais est ce que cela servait à quelque chose de protester ? Est ce qu’elle avait un autre plan à lui suggérer ?

June se promis d’y réfléchir et c’est ce qu’elle fit durant le trajet jusqu’à la villa. Elle glissa un soit prudent à Tobias lorsqu’il descendit de la voiture, avant d’attendre en ayant les yeux partout, son arme à la main. Heureusement elle n’eut pas à s’en servir, Tobias non plus. Elle fut soulagée de le voir arrivé rapidement. Les affaires chargées, ils prirent à nouveau la route, restant l’un comme l’autre silencieux. Le regard sur le paysage, elle cligna des yeux en tournant la tête vers Tobias lorsqu’il posa sa main sur elle. Elle lui sourit, caressa sa main et répondit un simple : « -ça va... » elle avait mal, mais ça n’était pas le moment de se plaindre. Pas douillette de nature, elle savait qu’il faudrait du temps pour que sa jambe guérisse et qu’elle puisse à nouveau marcher convenablement. Sauf que du temps, ils n’en avaient pas forcement. Un hochement de tête, un d’accord et elle replongea dans ses pensées, surveillant de temps à autre que Tobias ne s’endorme pas au volant.

Au bout d’un moment, elle dit : « et si on parvenait à trouver les informations que j’étais censée avoir vu, et qu’on les révélait au grand jour ? Tuer mon ancien patron est une chose, mais ça ne fera sans doute pas stopper ses affaires. » ils étaient déjà les cibles de toute façon. Un peu plus un peu moins. « on devrait s’arrêter un peu, que tu puisses souffler et prendre un café. » ajouta June en tenant à ce qu’il se repose au moins une demi heure. Cette fois-ci elle était dans l’incapacité de prendre le volant pour le relayer. Et avoir un autre accident parce qu’il s’était assoupi, ça n’était en rien prudent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

210711084409633099.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Une traque sans fin ...  - Page 7 9efq
Une traque sans fin ...  - Page 7 O0ds
Une traque sans fin ...  - Page 7 Hpe5
crédit : Bazzart


Sa main toujours sur sa cuisse, Tobias s’était de nouveau concentré sur la route quand June le rassura en lui confiant que ça allait. Il se doutait bien que ce n’était pas totalement vrai. La douleur à sa jambe devait être compliquée à supporter, et sans parler des évènements de ces dernières vingt-quatre heures. Elle ne le disait pas, mais ça ne pouvait pas aller. Il le savait, parce que lui non plus, il n’allait pas bien. La mort de Duprès l’avait impacté plus qu’il ne l’aurait pensé. Voir June se faire trainer sur la route par l’un des hommes de Lee Jong aussi. Il avait bien cru voir tout son monde s’effondrer en cet instant précis et malgré son plan qui consistait à tuer McPherson pour parvenir à attirer Lee Jong, il n’avait pas l’impression que cette histoire finirait… Ou qu’il ne serait pas présent pour la voir se terminer et ainsi permettre à June de reprendre le cours de son existence. Ça lui faisait mal de se dire que c’étaient peut-être leurs derniers moments ensemble. Il aurait préféré qu’il en soit autrement. Il sursauta presque en entendant la voix de June briser le fil de ses sombres pensées. C’était sûrement la fatigue qui commençait à l’accabler. Il tourna la tête vers June et acquiesça de la tête « Un contact détient l’ensemble des informations que j’ai découvert sur McPherson. A sa mort, il a pour consigne de les diffuser à tous les médias ».

Tobias réprima un bâillement alors que son coude se posa sur le rebord de la portière, sa tête contre son poing. Un petit sourire en entendant June « Oui » et continua encore quelques kilomètres jusqu’à s’arrêter dans un café d’un petit village qui n’avait pas l’habitude d’y croiser des étrangers. Tobias aida June à sortir de la voiture et fit abstraction des regards sur eux. Ils prirent tous les deux un café en terrasse, permettant ainsi au quarantenaire d’avoir une vue élargie de leur environnement « Comment va ta jambe ? » et s’appuya contre le dossier de sa chaise, ses mains sur son visage tout en soupirant. Il reposa ses mains sur la table et se mit à rire nerveusement avant de se pincer l’arête du nez « Désolé, c’est la fatigue… Je suis à bout » et se frotta les yeux, se retenant de continuer de rire et y parvint en posant son regard sur la jeune femme « Je n’ai jamais fait autant pour une femme avant toi » alors qu’il posa sa tête contre son poing « Je me demande si on ne va pas trouver notre vie trop tranquille après ça. Peut-être que tu ne voudras plus de moi sans tout le danger qu’il y a autour » en lui souriant avec douceur « Après tout, mon côté dangereux et mauvais garçon me donnent un sacré charme. Tu n’aimeras peut-être pas l’enseignant que je suis ». Il releva la tête vers le serveur qui leur demanda s’il voulait autre chose et commanda un nouveau café, reposant de nouveau sa tête contre son poing et l’observa tout simplement, pendant plusieurs minutes, jusqu’à être interrompu par le serveur. Il avala sa seconde tasse de café d’une traite et reprirent la route.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1489
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Une traque sans fin ...  - Page 7 Tumblr_inline_ndge8ghya71so10o6
Une traque sans fin ...  - Page 7 MeaslyDearAnnelida
crédit : moi

Un regard avant de fixer la route. Il avait déjà tous prévu. Pourquoi est ce qu’elle se creusait la tête inutilement ? Pour se rendre utile ? Pour se rassurer ? Pour tenter de ne pas être qu’un boulet à traîner ? Avec sa jambe, cette sensation était encore plus tenace. Et elle détestait toujours autant cela. Elle glissa à son tour sa main sur la cuisse de Tobias, ayant bien vu qu’elle l’avait sorti de ses pensées. Il fallait vraiment que tout ceci prenne fin, ils étaient épuisés l’un comme l’autre. Tobias devait prendre du repos sinon il ne ferait pas le poids face au coréen, qui jusqu’à présent ne s’était pas sali les mains. Elle n’avait aucun mal à l’imaginer prendre des nouvelles des opérations, assis dans un bureau ou au volant d’une belle voiture. Elle espérait qu’il rageait à chaque qu’on lui apprenait qu’ils s’en étaient sorti.

« -j’ai connu mieux mais ça va. » pour le moment elle encaissait la douleur. Elle n’avait pas beaucoup bougé, seulement là pour sortir de la voiture et faire quelques pas. Alors ça pouvait aller. June sourit avec tendresse en le voyant rire et s’excuser. « -ce n’est rien, je comprends… Tu as besoin de repos. On va trouver un hôtel quelque part et y passer la nuit. Tu ne peux pas continuer comme ça. » ça n’était pas une idée en l’air, mais une vive suggestion. Il savait très bien qu’il ne pouvait pas puiser dans ses réserves continuellement. Elle allait ajouté que ça n’était pas négociable mais resta en suspens, la bouche ouvert en écoutant son aveu. Cela la fit sourire. « -aucun homme n’a jamais autant pour moi non plus, si ça peut te rassurer. » souffla June avec une légère grimace, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Est ce que ça voulait dire qu’il tenait vraiment à elle ou bien qu’il en avait marre ?

Elle sourit en portant sa tasse à ses lèvres. « -tu es vraiment fatiguée pour penser et surtout dire de telles conneries. » June avala une gorgée de café et ajouta : « -je suis certaine qu’après tout ça, je vais être ravis de retrouver une vie normale, banale voir même ennuyante certains jours ! » oui elle n’en doutait pas une seule seconde ! Une vie comme celle qu’ils avaient pu avoir au chalet durant ces quelques semaines lui irait parfaitement. A dire vrai, elle ne savait même pas si elle avait envie de reprendre son job. C’était si lointain ! Dans une autre vie ! Encore une ! « -si j’ai bonne mémoire, c’est pas ton côté dangereux et mauvais garçon comme tu te plais à le dire, qui m’ont charmé. » justement, c’était plus le côté enseignant, patient, doux et posé qui avait fait son effet. Elle termina sa tasse de café, s’absenta quelques minutes où il ne pouvait aller à sa place et encore moins l’accompagner, puis ils reprirent la route.

Sept mois plus tard, elle tremblait comme une feuille accrochée à son téléphone en entendant la voix de Tobias. « -tu es vivant... » souffla la jeune femme avant de fondre en larmes de joie. Deux mois qu’ils s’étaient séparés, deux mois qu’elle n’avait pas la moindre nouvelle et qu’elle vivait dans l’angoisse permanente. Mais ce soir, alors qu’elle venait de vérifier pour la seconde fois de la soirée que tous étaient bien fermé chez elle, le téléphone avait sonné et c’était Tobias qui avait parlé. « -tu es où ? On peut se voir ? Oh mon dieu j’ai tellement de mal à le croire... » souffla t elle à nouveau au téléphone, la main sur le coeur qui battait comme un dingue dans sa poitrine.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Une traque sans fin ...  - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Une traque sans fin ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: