Partagez
 
 
 

 MARSHALL+NINO when love should be enough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 337
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

7ei5.pngMise en Situation


L'arrière du décor ; netflix renouvelle toujours son catalogue et les nouveaux réalisateurs qu'ils ont sous la main ont un véritable talent. Mais le talent, ça n'empêche pas d'être un véritable connard. Bienvenu dans les sombres coulisses.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 337
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

20050910.png
Marshall
Burton

Certain travaillent dur pour avoir la vie qu'ils désirent : tout est tombé dans les mains de Marshall sans qu'il n'ait eu à faire d'effort pour l'avoir. Son métier de réalisateur, qu'il a eu grâce à sa mère, autant par le savoir faire que par l'expérience. Sa femme et ses deux enfants, qui le suivent où qu'il aille. On dirait qu'il est né avec une cuillère d'argent entre les lèvres. Mais ce n'est pas pour autant qu'on sait s'en servir, ou qu'on sait l'apprécier. Etrangement, Marshall rêve d'une vie bien différente de celle qu'il s'est construit : la famille, c'est très peu pour lui. Il paraît si parfait vu de l'extérieur, mais c'est un homme violent. Son père est pasteur, alors il fait mine d'avoir la vie parfaite pour le rendre fier ; du moins, pour ne pas lui faire honte. Le divorce n'est pas naturel, il est malsain aux yeux de son paternel. Ses parents se sont séparés lorsqu'il était gamin, et si d'un côté ça a été la pire chose de la vie de son père, ça a révélé sa mère, et ça lui a permis de ne pas finir son cul vissé sur les bancs de l'église. Marshall n'est pas croyant, mais il fait mine de l'être pour le reste du monde. Personne n'est au sein de son foyer pour voir ce qui s'y passe réellement.


MARSHALL+NINO when love should be enough  1599128164-ezgif-2-f8bb662d7fa5

T'es pas pédé pour enculer ta femme. Le genre de phrases qui n'a aucun mal à passer la barrière de ses lèvres, alors qu'il est le premier à le faire. Et si ces coups étaient les seuls qu'elle prend sans le désirer, ça ne serait pas le pire. Non, Marshall n'a rien du fils, ou de l'homme parfait.


Daniel Sharman :copyright:️ sneakyskunk
Le pire dans cette histoire, c'est d'être amoureux de la mauvaise personne. Il n'aurait jamais du l'épouser elle, alors qu'il avait déjà les yeux posé sur lui à l'époque. C'est pour avoir la chance de travailler avec lui, de le montrer au reste du monde comme il le voit, que Marshall a fait des pieds et des mains pour qu'il face parti du casting. Ils n'ont travaillé qu'une fois ensemble, avant que ses enfants naissent, mais Marshall n'était pas à la tête du projet. Aujourd'hui, les choses sont différentes, aujourd'hui, c'est son point de vu qui sera retranscrit à l'écran.

Ce projet, il est fait pour sortir sur la plateforme de streaming la plus en vogue. Ses propres gamins regardent la partie enfant de netflix, et lui a déjà passé bon nombre d'heures dans un canapé à flâner sur leurs programmes. Concrètement, Marshall est fier de lui pour être arrivé jusque là : il a hâte de voir son nom au début du générique du projet sur lequel ils travaillent tous d'arrache pied. Voilà qu'ils ont à peine terminé de produire la première saison, qu'on en commande déjà une autre. Sans que celle-ci ne soit sorti ; le thème fait un carton auprès de la plateforme, et ils savent d'avance qu'elle sera prolongée. Alors sur le tournage, tout le monde est aux anges, tout le monde sait qu'ils continueront à travailler ensemble encore un petit paquet de temps.

On osera pas demander ce qui fait que Marshall n'est pas au meilleur de sa forme ; personne ne le questionne jamais d'ailleurs. Mais la vérité, c'est qu'il en a marre de vivre dans cette petite maison, au milieu du quartier qui a été réquisitionné pour les membres de l'équipe : mieux que les caravanes où ils étaient au début du tournage. Marshall en a marre d'avoir sa femme sur le dos, et surtout, de devoir s'occuper des gamins lorsqu'il n'est pas sur le tournage. Ou alors, il voudrait les avoir plus, parce qu'il les aime, mais parce qu'il voit bien que sa femme tente tant bien que mal de les éloigner de lui. Mais ça ne fonctionne pas, non, les jumeaux aiment le père plus que tout.

" - Tais-toi, " Il gronde, les mâchoires serrées alors qu'il se baisse pour ramasser les jouets des enfants qui sont partis à la sieste. Ils vivent en horaire décalés ; lui se lève tout juste pour partir sur le tournage. La nuit a été longue, ils ont refait la même scène a de nombreuses reprises pour qu'elle soit parfaite." ou j'te jure que ça va tomber." Il l'entend soupirer, ça l'énerve un peu plus.
" - Mais laisse, je vais le faire je t'ai dis."

Dès qu'il a le malheur de faire quelque chose pour, ou avec les jumeaux, sa femme ne veut pas le laisser faire. A croire qu'elle ne veut pas qu'il soit un père. Comme s'il n'était pas capable, comme s'il n'allait pas bien le faire. Et elle parle, elle répond, en sachant très bien ce qui va suivre. Marshall trouve qu'elle prend de l'assurance ces derniers temps : est-ce que c'est parce qu'elle est seule plus souvent, avec le tournage ? Ou parce qu'elle a trouvé quelque chose, quelqu'un, qui lui donne du courage ? Une chose est sure, c'est qu'il ne la supporte plus.

Marshall n'a pas pensé au fait qu'ils étaient dans la petite cours extérieur, à la vue de celui ou celle qui aurait les yeux posés sur eux, lorsqu'il a agit. Il s'est juste avancé vers elle avec la caisse de jouer, qu'il a simplement renversé sur elle. Directement, sa femme se protège le visage de ses bras, mais ça ne l'empêche pas de frapper. Son poing se ferme, et il la frappe avec bien moins de force que si c'était un homme : des petits coups de poings sur ses avant bras, ça touche ses épaules et le sommet de sa tête. Mais ça ne lui provoque pas de grandes marques, de grands bleus. C'est comme ça qu'ils cachent leurs mauvais rapports conjugal, parce qu'il a l'intelligence de ne pas la marquer.

Quand il repart, ils ne sont pas dans le même état. Lui est propre, il est même souriant, comme libéré d'un poids qui lui permet d'être le plus aimable et le plus amical possible avec ses collègues. Elle, elle est en pleure, recroquevillée nue, dans un coin de la chambre. Elle pleure à la suite d'un énième viol conjugal, mais elle est soulagée que Marshall soit parti pour un petit paquet de temps. Elle voudrait que jamais il ne revienne.

Il finit assit, sur une chaise portant son nom, derrière les caméras qui sont en train d'être installés par ceux qui s'en occupent. Marshall a le script de la journée entre les doigts, il lit comme s'il ne connaissait pas chacun des mots qui sont alignés sur le papier. Voilà tellement de mois, plus d'un an, qu'ils travaillent sur le projet qu'il ne saurait faire autrement.

" - Vous serez prêts dans combien de temps ?" Qu'il demande à l'équipe technique, un bras passé derrière le dossier de son fauteuil. On lui répond du tac-au-tac, avec des mots bien précis sur quoi il rebondit directement pour s'adresser à ceux qui s'occupent des acteurs. " Putain, et au maquillage, qu'est-ce qu'ils foutent ? Ils devraient tous être prêts depuis dix minutes !" Il semble en colère, mais c'est juste son appréhension du travail bien fait qui ressort. Contrairement à sa femme, ici, on se met à rire, on vient même taper sur son épaule pour qu'il se calme, soit disant, parce qu'il n'est pas crédible énervé.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

200903051208153056.png"
Nino Sullivan
Nino est acteur de métier. Il est charismatique et se sait doué dans son domaine. Au lycée, il participait à de nombreuses pièces de théâtre. Mais ça demande du travail : de nombreuses heures de pratique et d'études de script. Mais fort heureusement, il sait faire preuve d'autodérision. On sait rarement s'il est vexé, indifférent ou ironique, parce qu'il retrouve rapidement le sourire.

Il n'est pas marié et n'a pas d'enfant. Les fréquentations sont nombreuses, certes. Et s'il a préféré ne pas avoir d'enfant, cela ne concerne ni son boulot ni le fait que, jeune, il a été battu par son père. Il ne met pas la faute sur son connard de père quant au fait qu'il a préféré ne pas fonder de famille. Ce serait lui donner de l'importance. Et Nino préfère se dire qu'il n'en garde aucune séquelle.  
MARSHALL+NINO when love should be enough  200903043841452228


Bradley James :copyright:️ SneakySkunk
Nino est un témoin oculaire de la scène de ménage ; il voit Marshall verser les jouets sur sa compagne. Assis sur son lit, face à la fenêtre aux rideaux entrouverts, il aperçoit le couple qui s'échange des coups. Son père avait un tempérament semblable. Ça survenait d'un coup, sans qu'on ne s'y attende. Mais lui était moins discret. Il cognait pour faire mal, pour laisser des marques. La cicatrice qui se trouve à la tempe de Nino en est la preuve, lorsque, après une droite, il s'est prit le coin d'un mur. Mais ça ne fait plus mal depuis longtemps.

T'es détendu?

Une voix féminine le tire de son voyeurisme au moment où le couple se déplace vers l'intérieur de la maison dans une démarche brusque. Il est moins concentré à la scène de ménage, mais il regarde toujours. Il sert la mâchoire, les yeux toujours rivés vers l'extérieur : non, il n'est pas vraiment détendu. Sa fréquentation actuelle est à genoux devant lui, tentant vainement de le soulager. La nuit a été longue, on l'attend pourtant déjà sur le plateau. Elle veut bien faire en lui offrant une gâterie, la bouche pleine de son engin. On lui fait une fellation qui ne lui donne qu'une mi-molle. En général, Miranda est douée. Mais pas aujourd'hui.

Un soupir qui s'estompe rapidement quitte ses lèvres au moment où ses doigts deviennent fermes entre ses mèches. Il l'oblige à se décaler. Elle est perplexe au moment d'essuyer le coin de sa bouche avec son pouce. Il quitte déjà le lit en remontant la fermeture éclair de son pantalon. Elle le rattrape pour l'obliger à se retourner, ce qu'il fait. Et lorsqu'il pose ses yeux sur elle et qu'elle lui demande si elle était mauvaise, il secoue la tête en échappant un rire distrait.

Non, tu sais toujours y faire, t'inquiète. On m'attend juste, fais comme chez toi, qu'il la rassure en caressant vaguement sa joue de son pouce, alors elle retrouve vite sa bonne humeur.

Miranda est professeure de yoga. Elle divertit certains de ses temps libres, autant par sa capacité à trouver un tas de sujets de conversations variés, autant par ses courbes, autant pour son innocence attendrissante. Elle ne voit pas les choses d'un mauvais oeil et elle ne ressent pas une once de jalousie. Elle est de bonne compagnie. Ni l'un ni l'autre ne se considère en couple. Elle trouvera donc un truc à faire en son absence si elle ne décide pas plutôt de rentrer chez elle. Lui, il se rend au plateau, non sans un dernier regard vers la maison de l'homme qui aura violé sa femme.

_________________

C'est parce que j'ai une gueule trop moche, ils ne savent pas par où commencer pour cacher les traces de la vieillesse qui me dévore jusqu'à l'os, qu'il s'acclame d'un ton bien trop théâtral pour qu'il se considère réellement laid ou réellement vieux.

Non, il dit cela uniquement pour amoindrir le retard des maquilleurs qui, eux aussi, ressentent la fatigue après tous ces mois de tournage. Son attention n'est pas subtile, alors pour détendre l'homme qui tient le scénario, Nino lui fait un clin d'oeil discret alors qu'on ajuste une dernière fois son costume. Il s'apprête à jouer une scène révélée hier soir, alors sa tête déborde d'informations. Il retrouve vite son sérieux lorsqu'il plonge dans ses pensées pour se mettre dans la peau de son personnage. Il fixe souvent un point invisible lorsqu'il récite mentalement ses textes. Parfois, on peut le voir marmonner du bout des lèvres.

Il ne tarde pas à passer devant les caméras où on le guide sur le plateau. Dans cette scène, il doit découvrir que son épouse a été infidèle, une union que les auditeurs savaient précaire dans la première saison. Tous attendent avec impatience le moment où la vérité éclatera au grand jour. Nino devra être violent, déchiré par cet amour qu'il pensait sincère. Dans cette scène émotionnelle, il devra montrer combien il est affecté et désarmé, laissant jaillir le mauvais. Dans un premier temps, les caméras ne filment pas. Ils pratiquent la scène dans des mouvements lents, en posant des questions, en se positionnant correctement sur le plateau. Tout est pensé au centimètre près. Ce n'est pas la première fois que Nino travaille dans ce genre d'atmosphère, alors il sait être réceptif aux autres. Ils mettent donc en pratique la scène, pour voir si quelque chose cloche. Il entre en trombe dans la pièce. Son épouse, stupéfaite de le voir, se morfond en excuses. Deux gardes essaient de le retenir, en vain. D'un mouvement sec, il attrape la cuisse de la fille pour la faire basculer sur le lit, de l'autre, il agrippe sa gorge. Il ne lui fait pas mal, mais elle est visiblement prise au jeu lorsqu'elle manque de souffle en tombant sur le lit. Il ne lui fait pas mal, mais on peut voir les veines de sa main se raidirent, comme s'il l'empoignait solidement. Il doit rester en place pour qu'on lui dise s'il est correctement placé. La fille se moque en disant qu'il a de la force dans le bras à la faire basculer comme il vient de le faire.

 ― Tu vas finir par y prendre goût, qu'il réplique en retour.

Mais déjà, les yeux du blond cherchent ceux du réalisateur, il attend ses instructions pour qu'ils puissent ensuite ajouter les dialogues à la scène. Et recommencer autant de fois que nécessaire : doit-il placer ses jambes d'une façon précise, doit-elle se débattre, doit-il laisser de fausses marques? Son réalisateur sait toujours ce qu'il fait. Et lorsque Nino a lu le scénario la première fois, car son agent lui a dit qu'on le souhaitait pour un projet, il a tout de suite accrocher à l'histoire de base. Les séries d'antan possède un côté cru qui charme facilement le public. Et lui, ça l'emballe de donner le meilleur de lui-même. Nino se demande quand même, à quel point ce projet peut-il être le reflet des agissements de Marshall? Quand il a lu cette scène, la veille, parce que ce n'est pas la première fois qu'il assiste à des altercations subtiles qu'il ne devrait pas voir, chez cet homme, il a ressenti un besoin, un besoin indescriptible. Jusqu'à présent, il n'a rien dit à personne.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 337
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

20050910.png
Marshall
Burton

Certain travaillent dur pour avoir la vie qu'ils désirent : tout est tombé dans les mains de Marshall sans qu'il n'ait eu à faire d'effort pour l'avoir. Son métier de réalisateur, qu'il a eu grâce à sa mère, autant par le savoir faire que par l'expérience. Sa femme et ses deux enfants, qui le suivent où qu'il aille. On dirait qu'il est né avec une cuillère d'argent entre les lèvres. Mais ce n'est pas pour autant qu'on sait s'en servir, ou qu'on sait l'apprécier. Etrangement, Marshall rêve d'une vie bien différente de celle qu'il s'est construit : la famille, c'est très peu pour lui. Il paraît si parfait vu de l'extérieur, mais c'est un homme violent. Son père est pasteur, alors il fait mine d'avoir la vie parfaite pour le rendre fier ; du moins, pour ne pas lui faire honte. Le divorce n'est pas naturel, il est malsain aux yeux de son paternel. Ses parents se sont séparés lorsqu'il était gamin, et si d'un côté ça a été la pire chose de la vie de son père, ça a révélé sa mère, et ça lui a permis de ne pas finir son cul vissé sur les bancs de l'église. Marshall n'est pas croyant, mais il fait mine de l'être pour le reste du monde. Personne n'est au sein de son foyer pour voir ce qui s'y passe réellement.


MARSHALL+NINO when love should be enough  F261780a1407438d9e885d856be580f92ae1ec67

T'es pas pédé pour enculer ta femme. Le genre de phrases qui n'a aucun mal à passer la barrière de ses lèvres, alors qu'il est le premier à le faire. Et si ces coups étaient les seuls qu'elle prend sans le désirer, ça ne serait pas le pire. Non, Marshall n'a rien du fils, ou de l'homme parfait.


Daniel Sharman :copyright:️ sneakyskunk
" - C'est parce que j'ai une gueule trop moche, ils ne savent pas par où commencer pour cacher les traces de la vieillesse qui me dévore jusqu'à l'os."
" - C'est ça, pauvre abruti..."

Marshall n'a pas honte d'user de ce mot, parce qu'il n'a pas pu s'empêcher de sourire en coin à cause des mots de l'acteur. Nino est un homme persévérant, est très professionnel, mais il pourrait passer à l'écran rien qu'avec sa belle gueule. Combien de types passent devant la caméra alors qu'ils ne sont bons qu'à se déshabiller ? C'est différent pour Sullivan, et ça fait rire Marshall, ça le détend assez pour qu'il puisse patienter un peu plus alors qu'il voudrait déjà que tout soit en train de tourner.

Le réalisateur capte le clin d'oeil de sa pièce maîtresse, il se contente de détourner le regard alors qu'il aurait voulu pouvoir apprécier chacun des traits de ce visage blond se changeant pour lui faire plaisir. Jusqu'à ce que les caméras s'allument pour passer à l'action, Marshall est au milieu du décors avec les acteurs. Toujours accompagné d'autres membres de l'équipes, il fait surtout en de diriger les gestes qu'il veut montrer aux spectateurs. Il s'est même adressé à un cadreur, claquant des doigts avec un toi là-bas, pour être sur qu'il n'oublie pas le gros plan sur le lit lorsque les deux acteurs y seront : parfois, le décors n'a pas d'importance. C'est l'émotion, l'emballement du coeur et les sensations quasiment palpables des protagonistes qu'il veut retranscrire. Il lui tient à coeur que tout soit parfait.

Ses yeux sont posés sur l'écran de retranscription de la caméra principale, lorsque les acteurs essayent la scène une dernière fois pour régler tous les détails. Ca se passe plus vite, ça se ressent avec intensité ; et s'ils attendent des explications, de bonnes ou de mauvaises choses relevées au grand jour, ça prend du temps. Marshall veut voir chaque détail de la scène, de son déroulement, et le cadreur est obligé de rembobiner et de ralentir la vitesse de l'image pour montrer ce qu'il a enregistré dans sa boîte au réalisateur. Mais l'épique aime tourner sous la coupe de Marshall : il est attentif au moindre détail, minutieux et agréables avec les autres. Quoi que parfois trop perfectionniste.

" - Il faut changer les draps du lit.." C'est une petite bonne femme, plus jeune et plus mince que sa propre femme, qui parle avec l'accord du réalisateur. C'est surtout l'assistante réalisatrice sur cette saison ; une croyante de la paroisse de son père qui avait besoin d'une première expérience dans le milieu pour se lancer. " Ca va pas, ça va pas du tout avec son costume !"

On se dépêche de changer ce détail qui tape à l'oeil du réalisateur, dans ce qu'il voit à l'image. Ca ne lui plait pas, et c'est mieux dès que les draps du lit sont changés pour d'autres : d'un signe de la main, il montre qu'on peut reprendre, essayer une nouvelle fois. Ses yeux sont toujours posés sur l'écran de retour de la caméra, Marshall a l'impression de mieux voir les détails de cette place-là. N'est-ce pas ce que se disent les téléspectateurs, à toujours chercher la petite bête dans leurs séries favorites ?

" - Putain, Nino, ça va pas-là !" Qu'il cri, à l'attention de l'acteur, alors que son corps dépasse enfin de la caméra pour avoir un véritable contact visuel avec les comédiens. " On croirait que t'as jamais été blessé par une femme mon gars..." Ca fait légèrement rire le réalisateur, qui se retrouve debout sans vraiment y avoir réfléchis. Son ventre gargouille, il demande à son assistante qu'elle lui apporte un truc à manger du buffet en arrière, mais son attention est toute posée sur les artistes. " On devrait voir ta colère dans tes yeux, avant que tes muscles réagissent, tu vois ? On devrait te voir réfléchir... d'ailleurs, fais un gros plan sur lui quand il entre dans la pièce Dany," Ses idées et ses mots fusent. Marshall s'adresse à nombreuses personnes en un seul dialogue, mais il se reconcentre vite sur l'homme qu'il a voulu avoir. " .. parce que t'as deux choix qui s'offrent à toi : soit tu lui montres qu'elle t'appartient, soit tu lui fais comprendre qu'elle est plus rien. Le téléspectateur doit voir tout ce qui se passe dans ta tête alors de lui mettre la main dessus, ok ?"

Il pense que son secret est bien gardé. En réalité, Marshall ne fait pas même le rapprochement entre ce qu'il filme, et ce qu'il fait vivre à sa femme, même si les querelles de bases n'ont rien à voir avec une quelconque tromperie. Alors il ordonne qu'on recommence, mais cette fois, avec le scripte, pour voir ce que ça donne. Il faudra refaire la scène plus d'une quinzaine de fois d'affilés, pour que ça se rapproche un maximum de sa vision des choses. Les caméras qui captent Nino ont des enregistrements parfaits. Mais au moment où Marshall pensait qu'ils pouvaient passer à la suite, après deux heures sur la même scène, il sent ses nerfs lâcher. Un profond soupire s'échappe de ses lèvres, il dit qu'il veut la poigne de Nino plus ferme quand il est violent.

" - Sérieux, Adélaïde, c'est quoi ça..." Qu'il souffle à la chargée de casting, alors qu'il lance un coup de tête vers l'actrice. " J'peux sentir d'ici qu'elle prend son pied, et ça traverse l'écran. Fais quelque chose, parce qu'on va pas perdre notre temps juste pour un sourire mal placé." La femme lui lance un signe de tête qui montre qu'elle a comprit, qu'elle a vu elle aussi. Alors Adélaïde se lève pour parler à l'actrice, ça ne dure qu'une toute petite minute. " Allez, on tourne !" Qu'il cri alors qu'il récupère son gobelet de schweppes dont il glisse la paille entre ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

200903051208153056.png"
Nino Sullivan
Nino est acteur de métier. Il est charismatique et se sait doué dans son domaine. Au lycée, il participait à de nombreuses pièces de théâtre. Mais ça demande du travail : de nombreuses heures de pratique et d'études de script. Mais fort heureusement, il sait faire preuve d'autodérision. On sait rarement s'il est vexé, indifférent ou ironique, parce qu'il retrouve rapidement le sourire.

Il n'est pas marié et n'a pas d'enfant. Les fréquentations sont nombreuses, certes. Et s'il a préféré ne pas avoir d'enfant, cela ne concerne ni son boulot ni le fait que, jeune, il a été battu par son père. Il ne met pas la faute sur son connard de père quant au fait qu'il a préféré ne pas fonder de famille. Ce serait lui donner de l'importance. Et Nino préfère se dire qu'il n'en garde aucune séquelle.  
MARSHALL+NINO when love should be enough  200903043841452228


Bradley James :copyright:️ SneakySkunk
Marshall donne des directives claires. Et si l'actrice se sent brusquée, ce n'est pas le cas de Nino. Sitôt que Marshall est sur son cas, il hoche la tête pour s'abreuver de chaque information, avec un franc sérieux professionnel. Les critiques sont constructives. Il ne se sent pas affecté ou blessé. Les femmes sont plus sensibles à ces conneries. Alors il se redresse, craque ses doigts au moment de joindre ses mains l'une à l'autre, et tente de visualiser la scène autrement. Laissant le reste de l'équipe gérer ce qui cloche, allant jusqu'aux draps.

On croirait que t'as jamais été blessé par une femme mon gars... crache le réalisateur, ce qui pourrait passer pour une remarque sur son mauvais jeu d'acteur.

Et comme le sourire de Nino est large, en tournant un oeil vers son boss, des membres de l'équipe technique rigolent en cœur. Marshall ne pourrait avoir plus raison. Alors l'acteur hausse les épaules, démasqué, presque fier d'avoir un coeur « intact. » Ce n'est pas en amour qu'on l'a blessé. Et une conquête n'aurait jamais pu avoir ce pouvoir sur lui. Elles sont passagères. Elles sont là pour divertir. Elles n'atteignent pas les émotions essentielles. Elles n'atteignent que l'orgasme s'il est incapable de jouir par une simple branlette et qu'il décide de s'enfoncer entre leurs cuisses.

Elles ne m'ont brisé qu'à l'écran, qu'il lâche sans surprise, mais jamais de cette façon, jamais pour le rendre violent.

C'est un nouveau genre de personnage qu'il doit incarner. Il doit faire un travail sur lui-même pour être en mesure d'être à l'image des attentes de son réalisateur. Nino aussi souhaite être à la hauteur du projet. Marshall doit être fier de son scénario, de désir que ça créera dans le cœur des téléspectateurs. Aucune fille n'a jamais brisé le coeur de Nino. Il n'a jamais senti le besoin de frapper une femme. Il se décale à l'ombre des caméras. Il secoue les mains dans le vide pour s'aérer l'esprit, la nuque envoyée vers l'arrière, le front vers le plafond, les paupières closes. Il doit être blessé. C'est ce que Marshall attend de lui. Le silence s'installe sur le plateau. On attend après lui. Il médite jusqu'à ce qu'il soit prêt. Il le fait comprendre d'un signe de main au réalisateur pour qu'il puisse, de son côté, diriger son équipe d'une poigne de fer. À chaque nouvelle prise, il se met un peu plus dans la peau de son personnage : il veut recommencer, jusqu'à ce que ça le gruge dans le os, jusqu'à ce que ça le fatigue, jusqu'à ce que ça le rende impatient de réussir. L'actrice est prise à part.

La fille n'est pas dans le même état que lui. Elle est sensible d'avoir été remise à sa place, même si cela a été fait de manière courtoise, neutre, en tête à tête avec une femme. C'est une actrice capricieuse, mais elle est là depuis la première saison. Elle est surtout vexée de ne pas être à la hauteur. Une fois le signal lancé, Nino entre dans la pièce, dans la seconde. Il fait du bruit. La fille sursaute. Il se débat solidement pour quitter la poigne des gardes. On tire son vêtement qui se décale sur son épaule dans le mouvement, parce qu'il est pressé d'atteindre cette idiote qui l'a trompée. Il reproduit le même schéma qu'au début, en s'approchant, mais cette fois en mettant en pratique les recommandations.

Davantage d'émotions : Tu veux mettre à mal tout ce que j'ai bâti? Briser ce pour quoi on s'est battu toute notre vie?

La main à la cuisse, la main à la gorge. Qu'as-tu fait? Sa voix change d’octave pour suivre les fluctuation de sa rage, de sa peine. Et si elle pensait qu'il élevait la voix, c'était peu en comparaison avec ce qui suit, qui sort des tripes : Réponds!

Son regard cherche le sien, elle bégaie son texte. Sa main serre une seconde fois sa gorge, d'une pression légère, cinq fois moins imposante que la première fois. Il contrôle chaque parcelle de son corps, comme s'il savait où trembler pour que la caméra capte son mouvement. Il la surplombe, ne cherche pas à se baisser vers elle. Elle le voit dans toute sa hauteur. Et lorsque les gardes font un pas vers lui, il les pointe du doigt. Il les regarde eux, avec sévirité, leur ordonnant de ne pas intervenir. Et comme il ne regarde plus la femme, il exerce une nouvelle pression à sa gorge pour qu'elle ne bouge pas. Cette fois, elle ne prend pas goût à cette scène. Elle garde juste en tête sa discussion avec l'assistante. Alors elle voudrait pleurer. Nino se rend bien compte qu'elle est émotive, mais il ne se laisse pas distraire ; regarde ceux qu'il doit regarder, dit ce qu'il doit dire. Cette scène doit être terminée dans son ensemble pour que les vérifications soient faites. Elle pourrait presque donner l'impression d'avoir peur de lui. Les mots de Marshall tournent en boucle dans sa tête. « Soit tu lui montres qu'elle t'appartient, soit tu lui fais comprendre qu'elle est plus rien. Le téléspectateur doit voir tout ce qui se passe dans ta tête alors de lui mettre la main dessus, ok? » Ses yeux tombent à nouveau sur la fille. Dans une dernière nouvelle pression à sa gorge, sans la relâcher, il la fixe pour faire comprendre : tu m'appartiens quoiqu'il arrive. Des mots qui ne sortent pas de sa bouche. Un de ses genoux est encore à côté de sa cuisse, posé sur le lit. Son autre jambe est placée de manière à le garder debout : pour réagir à quelconque réaction. Il est presque assis sur elle à cet instant. Elle reste écrasée sur le matelas. Elle comprend son regard, comme s'il avait parlé, car elle hoche la tête. Et si elle devait mourir ultérieurement, il en serait libéré, de ce poids qui empoisonne.

Dès l'instant où c'est terminé, il se détend, retrouve son sourire, aide même la fille à se redresser, même si elle semble secouée. Que la scène soit réussie ou non, elle demande un moment pour s'isoler. Il lui parlera plus tard au besoin. Une pause est donc imposée. Ça fait déjà des heures qu'ils sont là. Les membres de l'équipe se félicitent, que ce soit pour l'éclairage adéquat ou le déplacement des caméras. Nino quitte le plateau, vient se poster derrière un écran qui rejoue la dernière scène. Il croise les bras, les sourcils froncés, le tout pour observer ses propres réactions. Il se juge lui-même. Il s'analyse lui-même. Mais lui, il est doué pour jouer, non pour analyser l'ensemble de la scène. Pour lui, ça reste également technique. Mais il bloque sur cette violence qu'il aperçoit, qui le fait se gratter l'épaule. Il a l'impression de voir une caricature plus douce que son père. Mais il a l'impression de voir sa mère dans les yeux de cette fille. Parce qu'elle se laisse faire. Elle ne réplique pas. Elle ressent le même peur que sa mère lorsque lui a choisi de retourner les coups contre son père. Nino s'en détourne bien vite pour trouver un truc à bouffer. Il vient même chercher du réconfort auprès du réalisateur pour connaître son avis sincère.

Toujours pas assez violent? qu'il demande, comme si cette question était anodine, surtout lorsqu'il brille par son côté décontracté, amusé, en glissant un M&M dans sa bouche. Tu crois qu'elle devrait se défendre pour que ça le fasse réagir?

Il parle de lui-même, mais en mentionnant le personnage qu'il incarne. Il se laisse tomber sur une chaise qui ne porte pas son nom, mais tout le monde se détend les jambes de toute façon. Et s'il doit se lever pour bouger, il le fera. Si Marshall veut lui montrer quelque chose, il regardera. Et si Marshall doit aller voir l'actrice à l'ego piétiné, qu'il en soit ainsi. Mais si elle est froissée, ce n'est pas le cas de Nino qui se sent à sa place dans cet élément. Nino entend un faible « papa? » alors il tend le cou pour regarder derrière. Il peut voir l'enfant qui déboule de nulle part, qui n'est pas accompagné, qui cherche la compagnie de son père. Aurait-il échappé à la vigilance de sa mère? Il cherche des yeux pour trouver Marshall. Est-il là depuis longtemps? Une femme de l'équipe le repère aussitôt, soucieuse qu'il soit seul. Il aurait pu se retrouver n'importe où.

C'est pas ton gamin? souffle Nino qui se lève déjà. 


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 337
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

20050910.png
Marshall
Burton

Certain travaillent dur pour avoir la vie qu'ils désirent : tout est tombé dans les mains de Marshall sans qu'il n'ait eu à faire d'effort pour l'avoir. Son métier de réalisateur, qu'il a eu grâce à sa mère, autant par le savoir faire que par l'expérience. Sa femme et ses deux enfants, qui le suivent où qu'il aille. On dirait qu'il est né avec une cuillère d'argent entre les lèvres. Mais ce n'est pas pour autant qu'on sait s'en servir, ou qu'on sait l'apprécier. Etrangement, Marshall rêve d'une vie bien différente de celle qu'il s'est construit : la famille, c'est très peu pour lui. Il paraît si parfait vu de l'extérieur, mais c'est un homme violent. Son père est pasteur, alors il fait mine d'avoir la vie parfaite pour le rendre fier ; du moins, pour ne pas lui faire honte. Le divorce n'est pas naturel, il est malsain aux yeux de son paternel. Ses parents se sont séparés lorsqu'il était gamin, et si d'un côté ça a été la pire chose de la vie de son père, ça a révélé sa mère, et ça lui a permis de ne pas finir son cul vissé sur les bancs de l'église. Marshall n'est pas croyant, mais il fait mine de l'être pour le reste du monde. Personne n'est au sein de son foyer pour voir ce qui s'y passe réellement.


MARSHALL+NINO when love should be enough  F261780a1407438d9e885d856be580f92ae1ec67

T'es pas pédé pour enculer ta femme. Le genre de phrases qui n'a aucun mal à passer la barrière de ses lèvres, alors qu'il est le premier à le faire. Et si ces coups étaient les seuls qu'elle prend sans le désirer, ça ne serait pas le pire. Non, Marshall n'a rien du fils, ou de l'homme parfait.


Daniel Sharman :copyright:️ sneakyskunk
Ce qu'il voit dans le retour de la caméra, une fois que Nino a compris son rôle est beaucoup plus flatteur. Beaucoup plus beau pour les yeux du réalisateur. Mais surtout, ça transpire d'une vérité qui pourrait paraître réelle : la fille a peur, l'actrice n'est plus à l'aise, et si ses larmes sont vraies, elles donnent superbement bien à l'écran. Le réalisateur ne pense même pas à ce qu'elle peut ressentir ; il n'est pas proche des acteurs au point de savoir ce qui se passe dans leur tête ou ce qu'ils ressent dans leur coeur. A ce niveau-là, il y a une barrière entre lui et eux qu'il n'y a pas avec les autres membres de l'équipe : les acteurs ont tendance à plus se confier à l'équipe plutôt qu'à lui. C'est parce que Marshall a mise les choses au clair à ce sujet sur un tout autre tournage : il n'est pas son père, il n'est pas un pasteur, il n'est pas là pour entendre les lamentations des gens. Il ne donne pas l'absolution. Il est le patron, pas l'ami.

Dans ces images, les téléspectateurs pourront retrouver le point de vu du réalisateur. Ce qu'il voulait montrer de ce qu'il a ressenti dans le script. On y parle de colère la violence est censée être superficielle mais tous dans les gestes de Nino prouvent que son personnage est sur le point de craquer : il s'est fait trahir par la seule personne qui pouvait le blesser à ce point. A l'écran, son personnage apprend enfin qu'il n'y a que les plus proches qui peuvent vous faire tant mal. Les téléspectateurs sauront qu'un tournant se déroule devant leurs yeux ; l'homme du temps médiéval ressortira différent de cette entrevue dans les appartements nobles et somptueux.

D'un geste de la main, il montre que l'actrice peut prendre le temps dont elle a besoin. Une partie de l'équipe se détend, la plupart lâchent leur poste et vont manger, boire quelque chose, ou ils disparaissent complètement pour téléphone ou user des cabinets. Marshall est resté là, derrière la caméra. Demandant à revoir la scène, une nouvelle fois. Mais bien vite, il change de place pour voir la caméra d'une autre angle : s'il était concentré sur Nino pendant tout ce temps, il est maintenant en train de regarder le gros plan qui ne concerne que l'actrice au bord de la crise. Il la trouve plus belle dans cet état. Mais il reste sur son avis : il ne l'aurait pas choisit elle s'il avait été aux commandes du casting de la première saison. Une chose est sure, il ne s'est pas fait avoir deux fois : les acteurs qui ont été prit pour de nouveaux rôles ont été accepté par le réalisateur après avoir regardé bon nombre de leurs oeuvres  et/ou appeler des gens qui ont travaillés un temps avec eux. Marshall est maniaque du contrôle.

" - Toujours pas assez violent?" Marshall est surprit de la proximité de quelqu'un, il sursaute légèrement en enlevant son attention du retour de la caméra numéro trois. Pourtant, il n'a pas besoin d'être complètement tourné vers Nino pour savoir que c'est lui ; on oublie pas un timbre de voix qui vous donne la gaule. " Tu crois qu'elle devrait se défendre pour que ça le fasse réagir?" Le réalisateur ne retient pas le sourire amusé qui se loge sur ses lèvres à la suite de cette question.
" - Rien à voir avec la violence. Tout ça, c'est des sentiments. Des émotions." Qu'il répond en reposant son attention sur la caméra pile au bon moment pour faire un arrêt sur image alors que l'actrice ressent de la vraie peur, avec ces larmes bien vivantes au coin de ses yeux. " Il voulait que ça soit elle.Il avait besoin d'elle pour construire quelque chose de mieux..." Il hausse les épaules comme si ça pouvait expliquer la violence user de ce personnage ; la scène n'est pas terminée et pourtant, l'actrice n'a pas envie de revenir sur le plateau de suite. " Elle a rien à répliquer. Elle a rien à dire. C'est elle qui a merdé, et elle est déjà résignée parce qu'elle sait qu'elle a été trop loin... Toutes les femmes ne rendent pas les coups."

La sienne ne le fait pas. Sa femme encaisse et ferme sa gueule, que ce soit sous les insultes, sous les coups ou sous la pression de son membre gonflé. Mais sa femme est faible, contrairement à celle que l'actrice est censée jouer. Parce qu'elle sera capable de se venger, elle sera capable d'user de ses ficelles favorites et précieuses pour faire comprendre à son époux qu'il a été trop loin. Ce n'est pas le cas dans cette réalité. Et Marshall ne laisserait jamais assez de liberté à sa femme pour qu'elle ait le pouvoir de le détruire. Elle n'a pas cette chance.

Marshall a regardé le visage triste et apeuré de la femme trop longtemps pour que ce soit saint et naturel. Et s'il a la gaule, ça n'a rien à voir avec elle. C'est d'avoir vu agir Nino sous ses ordres, de l'avoir vu agir comme lui l'a décidé. De l'avoir vu empoigner cette femme comme lui a déjà empoigné la sienne. La vidéo a reprit après qu'il ait appuyé sur le bon bouton, et il n'a pas le temps de l'éteindre lorsqu'il se tourne prêt à dire ; hein? au dernier propos de l'acteur.

L'enfant : il court dans la direction de son père qui a tout juste le temps de se baisser pour le récupérer au vol lorsqu'il saute pour être prit dans ses bras. Il a beau avoir grandit, Marshall n'a aucun mal à l'attraper, le soulever, et le porter, un bras sous ses fesses pour le maintenir correctement. Il fronce les yeux en recevant un câlin qui lui fait du bien : c'est qu'il regarde la fille qui a voulu rattraper le gamin pour le ramener à sa mère. D'un côté, il semble reprocher que son fils soit là et que personne ne l'ai récupérer avant qu'il dérange ou qu'il ne voit quelque chose qu'il n'aurait pas du voir. D'un autre, il a l'air de lui dire de reculer pour ne pas approcher. Parce que Marshall, il aime particulièrement avoir et voir ses enfants. Il sert alors le plus jeune fort, avant de s'asseoir sur le siège portant son nom, à côté de Nino.

Le gamin vient se cacher à l'oreille de son père pour murmurer des mots, il n'est pas très discret alors Nino doit entendre, au moins une partie : il est plus beau en vrai que dans le DVD. Marshall se met à rire sans même s'en sentir gêner : il devrait parce que les DVD qu'il a dans son armoire sont centrés sur certains acteurs ou actrices qu'il aime étudier. Il y en a trop de Nino pour que ce soit normal.

'' - Tu devais pas être aller faire du skate, toi ?''
'' - Si, mais maman me l'a prit.'' Le plus vieux des jumeaux a été puni pour une quelconque raison, mais il ne semble pas en tenir rigueur. Il voulait juste voir son père.
'' - Et bah tu vas retourner voir maman, et lui dire que papa a dit que tu avais le droit d'en faire.'' Marshall paraît plus concerné par cette affaire que le gamin lui-même. Mais il paraît de bonne humeur, rigole même, alors qu'il boue de l'intérieur. Il déteste quand sa femme prend les devant avec quelque chose qu'il a lui-même offert à ses enfants. '' Elle va te laisser jouer, mon cœur.''
'' - T'es sur ?'' Le petit garçon demande, mais son sourire devient déjà énorme. Il remercie son père d'un bisous alors que ce dernier a confirmé : oui, elle le laissera faire parce qu'elle sait qu'elle prendra cher. Et d'un bond, il descend de ses genoux, prêt à partir. Pourtant, il se retourne vers Nino, soudainement bien moins timide. '' J'ai le droit à un bisous de toi aussi ?''
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


MARSHALL+NINO when love should be enough  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
MARSHALL+NINO when love should be enough
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: