Partagez
 
 
 

 I can't forgive you [squirowl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

KLULnp2.png
Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement
amoureux
et je le vis plutôt bien.

Je monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories



Je me détends ensuite alors que je me cale dans ses bras, caressant son bras doucement, encore dans les vapes du plaisir. Je papillonne des yeux alors que ses lèvres sont partout sur moi. Il me faut encore quelques minutes pour que je redescende sur terre. Je caresse distraitement son dos, profitant de ces instants d’après sexe.

Il finit par se lever, me laissant tout le loisir de le reluquer sous toutes les coutures, ce que je ne me prive pas de faire. Je mordille ma lèvre, tout en souriant, alors qu’il revient après avoir allumé le jacuzzi.

Je hoche positivement la tête en me glissant au bord du lit pour lui faciliter la tâche. Je m’accroche à ses épaules, profitant de ce moment pour embrasser sa machoire, son cou. J’atterris dans l’eau et le laisse me rejoindre avant de poser mon dos contre son torse. Je caresse ses bras avant de tourner la tête pour lui voler un baiser langoureux. « Ca fait du bien oui… » je pose ma tête contre la sienne, profitant de ce moment… je regarde le plafond, décidant de me montrer curieux. « C’est quoi ton pus gros fantasme ? » Je caresse toujours son bras en attendant sa réponse.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2842
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

aea9ky.jpg
Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien, même si c'est dur pour nous en ce moment.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ shadows

Je me sentais si bien là dans l'eau avec lui. Ce jacuzzi était vraiment agréable. Les jets me faisaient du bien, sans parler du plaisir de l'avoir nu contre moi comme ça dans l'eau. Je n'avais jamais songé à le faire mais peut être qu'installer un jacuzzi chez nous serait une bonne idée. Je nous voyais déjà, après une longue journée de boulot pour moi et d'entrainement pour lui, on pourrait aller se prélasser dans l'eau, détendre nos muscles endoloris. Et aller faire autre chose...

« Ca fait du bien oui… »

Je souriais, caressant doucement son corps dans l'eau. Je n'allais pas tarder à sentir mon envie se réveiller. Le câlin dans le jacuzzi c'était quand même beaucoup trop excitant pour moi comme expérience.

« C’est quoi ton pus gros fantasme ? »

Je réfléchis un instant à cette question. Je n'y avais jamais vraiment réfléchi et je n'avais pas pensé qu'il viendrait me poser la question là maintenant. Je déposais un doux baiser sur son front avant de répondre.

- Tu vas me prendre pour un fou... mais j'ai toujours eu envie qu'on le fasse dans mon avion. Toi et moi dans le cockpit... bon il n'y a pas beaucoup de place mais je suis certain que ça peut être faisable.

Il fallait bien sur qu'il puisse marcher à nouveau. Ca serait compliqué le cas contraire. Mais j'étais certain qu'il pourrait marcher à nouveau un jour et que ce fantasme on pourrait le réaliser. Ce n'était pas tout de suite après tout que j'aurais un avion disponible pour qu'on fasse des folies dedans.

- Mais je dois avouer que déjà le jacuzzi... ça me tente bien.

Je souris avant de venir inverser nos positions pour me glisser entre ses cuisses. Je passais l'heure suivante à lui montrer à quel point le faire dans un jacuzzi pouvait être agréable. Vraiment, je me disais de plus en plus qu'il nous en faudrait un à la maison.

Ce n'était que bien plus tard, que mes appétits se calmèrent enfin. Je le gardais dans mes bras, dans le lit, l'enlaçant avec un léger sourire aux lèvres. Je l'embrassais tendrement avant de fermer les yeux.

- Bonne nuit....

J'avais hâte d'être au lendemain oui, de pouvoir profiter encore d'une journée de vacances rien que lui et moi. Mais pour le moment, j'étais déjà beaucoup trop bien avec lui dans mes bras.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

KLULnp2.png
Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement
amoureux
et je le vis plutôt bien.

Je monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories
J’avais bien fait de vouloir tester ce jacuzzi, avec lui. Les jets étaient secondaires, c’est plutôt le fait de sentir son corps contre le mien et ses mains qui me maintiennent fermement contre lui qui me plaisaient. C’était très glamour et surtout je profitais de cette étreinte. Je profitais de ces moments de calme, où l’on n’avait pas forcément besoin de parler pour se sentir bien. Je sens ses mains glisser sur moi.

Je soupire en fermant les yeux, me détendant entre ses mains expertes. Je me tourne légèrement vers lui pour caresser son corps. Je relève les yeux vers lui avant de caresser son visage. Je ne me lassais pas de ses yeux bleus perçant. Ils m’hypnotisaient toujours autant. Je glisse ma main dans sa nuque pour l’attirer et l’embrasser. J’avais encore la tête dans les nuages alors que je lui posais cette question par pure curiosité.

Je l’écoute avec un sourire, en train d’imaginer la scène au fur et à mesure qu’il la racontait. C’était très tentant comme fantasme, mais pour le moment ça ne me semblait pas trop réalisable. Sauf s’il voulait faire un effort physique intense pour me faire l’amour dans son avion. Je souris quand même, il avait réussi à me mettre l’image dans la tête. Une nouvelle raison de me remettre à marcher. Il fallait maintenant que mes jambes décident de remarcher. Je ne perdais pas espoir mais c’était de plus en plus difficile d’y croire quand je vois le temps passer. Je préfère ne pas y penser pour le moment. On aviserais quand j’aurais enfin une réponse définitive sur ma paralysie définitive ou non. Pour le moment il y a encore de l’espoir. « tu es sûr que tu resteras concentré ensuite ? Tu ne penseras plus à nous, en train de faire l’amour sauvagement dans ton avion ? » Je souris à l’idée de l’imaginer en train de repenser à nous.

Je hoche la tête à l’idée de faire l’amour dans ce jacuzzi, j’y tenais bien quand même. Je le laisse prendre les commandes avec grand plaisir. L’eau facilitait grandement les choses. Il ne me faut guère du temps pour plonger dans les abysses du plaisir. On avait peu se connaître par coeur, j’ai à chaque fois l’impression de faire l’amour pour la première fois avec lui.

On avait fini par retrouver le lit, encore humides, mais totalement repu. J’étais épuisé et demain s’annonçait aussi une grande journée. « Bonne nuit mon amour…. » je me cale contre lui avant de m’endormir.

Je me réveille avant lui, ce qui m’arrange. Je me dégage délicatement de ses bras avant de me transférer au fauteuil. Je vais m’habiller avant de descendre à l’accueil pour régler les derniers détails de la journée. Tout était prêt pour l’après-midi et la soirée. Il n’y a plus qu’à ce que tout s’enclenche parfaitement. J’avais vu assez gros comme organisation, mais ce n’est pas ce ui me faisait le plus peur. La première surprise, était assez magique pour lui, mais je vais devoir le convaincre qu’ils y aille seul. Je sais que ce n’est pas du tout gagnée il va vouloir que je participe. Or, je ne peux pas le faire, parce que déjà j’en ai une peur viscérale, et puis je dois encore gérer des choses pour la suite. Si je ne suis pas présent ça ne pourra pas marcher.

Je règle à la réception les différentes commandes. J’avais puisé dans mes économies personnelles pour la paiement du vol et les différentes prestations que j’ai loué. Mais ça valait vraiment le coup. Une fois tout réglé je remonte dans la chambre. Le petit-déjeuner sera servi dans une dizaine de minutes.

Je le retrouve encore endormi alors qu’il est presque 9h. Je souris en appréciant le fait de pouvoir le regarder dormir. Je me glisse tout habillé à ses côtés. J’avais la chance rare de pouvoir le réveiller tendrement et plutôt de manière coquine. Je décide de réaliser l’idée qui me traverse l’esprit.

Je glisse ma main sous les draps tout en me rapprochant de lui. Je frôle ses lèvres des miennes alors que mes doigts glissent sur son membre déjà bien éveillé. Je le sens se réveiller au bout de quelques minutes, j’enhardie mes caresses sur son membre. J’embrasse son épaule puis sa poitrine, le laissant se réveiller.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2842
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

aea9ky.jpg
Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien, même si c'est dur pour nous en ce moment.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ shadows

Je m'étais rapidement endormi, le gardant blotti dans mes bras. Je faisais le plein de souvenirs, de calins avec lui parce que je savais que ça n'allait pas durer. Bientôt je devrais retourner au combat et je n'aurais plus que des souvenirs de lui pour m'aider à tenir. C'était dur à chaque fois mais c'était nécessaire. Et puis cette fois je tenais en me disant que c'était la dernière. Après je reviendrais et je pourrais rester avec lui sans bouger. Ca et les souvenirs de lui, ça m'aiderait à tenir pendant les longs mois que je passerais loin de lui.

Je fis la grasse matinée le lendemain. J'étais fatigué de la journée qu'on avait passé la veille. On n'avait pas grand chose de prévu pour la journée, à part profiter un peu l'un de l'autre et du paysage, alors je pouvais bien trainer un peu plus dans le lit.



Je souris avant de le reprendre dans mes bras. Je l'embrassais doucement.

- Hmm.... j'adore les réveils comme ça.

Je lui volais un autre baiser avant de me lever pour aller ouvrir la porte. J'enfilais un boxer et un jean avant d'ouvrir au serveur qui amenait notre petit déjeuner. Je le laissais tout installer, souriant tendrement à Is'.

- Tu es plein de surprises décidément ce matin.

Je remerciais le serveur avant de m'installer à table. J'attendis qu'il me rejoigne, nous servant à tous les deux. J'attaquais mon petit déjeuner avec appétit avant de le questionner.

- Alors... tu vas enfin me dire ce que tu me réserves comme surprise?




Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

KLULnp2.png
Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement
amoureux
et je le vis plutôt bien.

Je monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories
Je profitais de chaque instant avec lui, restant au maximum dans ses bras. J’avais besoin de ce contact perpétuel en sachant que l’on sera bientôt de nouveau séparé pour six mois, voire peut-être plus si jamais la mission s’allonge. C’tait rare mais ça pouvait arriver. Être loin de lui est un véritable déchirement, je ne ressemble plus à rien, je ne suis que l’ombre de moi-même. Mais bon ce sera la dernière ligne droite après on expérimentera la vie de couple sur le long terme. C’est vrai que l’on n’a jamais habité plus de huit mois ensemble. C’était particulier comme vie de couple mais ça avait aussi ces bons côtés. Mais bon j’étais quand même plus qu’excités à l’idée de ne l’avoir rien que pour moi définitivement. J’avais bien avancé les choses, réglant quelques points d’organisation, maintenant je n’avais plus qu’à prier pour que tout se déroule comme prévu.

Une fois tout bien organisé, Je profite quand même des deux heures de libre devant lui pour le réveiller en douceur. Je glisse ma main, me montrant un peu plus entreprenant quand je le sens s’éveiller. Je souris doucement en l’entendant. J’étais heureux de voir que ça menait exactement là où je voulais. Je me retrouvais dans ses bras, lui avoue de mon corps. Après sept ans de relation la passion était toujours autant là entre nous. J’avais pris mon pied comme jamais encore à moitié habillé sous son empressement à me faire l’amour. Je rule contre son torse pour aller l’embrasser. Je souris assez fier de moi. « Bientôt je pourrais m’en donner à coeur joie… » J’adorais l’idée qu’il aime ce genre de réveil, je pourrais donc me, montrer encore plus inventif.

Je me rhabille rapidement avant de glisser dans le fauteuil alors que le petit-déjeuner arrive. Je souris en haussant les épaules. Ce n’est que le début de toute manière. « Crois-moi que tu n’est pas au bout de tes surprises. » je remercie le serveur avant de m’installer à ses côtés et de poser une main sur sa cuisse.

Je commence à manger doucement avant de secouer la tête négativement. « Patience, tu ne vas pas tarder à le savoir. » Je souris stressant déjà quand il va comprendre que toute la première partie il va le faire seul. Je termine loin petit déjeuner gargantuesque juste au moment où l’on frappe à la porte. J’y vais alors qu’Andy va s’habiller, ce qui me laisse quelques minutes pour confirmer que tout est prêt. Je me recule en remarquant qu’Andy est prêt.

« Allez, c’est le départ. Je te laisse y aller. » Je le vois froncer les sourcils. Je sens que la discussion va être longue « Je ne peux pas y aller, ce n’est pas adapter au fauteuil. Et puis…euh j’ai encore des choses à préparer… » Je mordille ma lèvre inférieure. Je le connais il va râler. Je sais qu’il sera déçu si je n’y vais pas, mais c’est pour le surprendre encore plus après. Je le laisse râler, tempêter, tout ce qu’il veut, mais je ne flanche pas.

Le 4x4 l’attend avec un l’intérieur, posé sur son siège :
Spoiler:
 
une photo de nous avec un post-it.
Post-it a écrit:
Savoure cette surprise, prends-en plein les yeux pour moi. On se retrouve très vite dans un endroit humide. Ps : je t’aime.
Ps1 : veux-tu…

Maintenant direction pour lui la base pour profiter d'un vol en hélicoptère :
Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2842
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

aea9ky.jpg
Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien, même si c'est dur pour nous en ce moment.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ shadows

« Patience, tu ne vas pas tarder à le savoir. »

Je souris en voyant son air mystérieux. Je ne savais pas ce qu'il nous avait préparé mais j'avais hâte de le savoir. De toute façon moi du moment que je passais du temps avec lui, le reste je m'en foutais. Les chutes n'avaient été qu'un prétexte pour passer du temps avec lui. L'important pour moi c'était qu'on passe du temps ensemble, qu'on partage des bons moments avant que je ne sois obligé de repartir.

Je le laissais aller ouvrir quand j'entendais frapper à nouveau. Je partais pour finir de m'habiller de mon côté avant de le rejoindre dans la chambre. J'allais peut être enfin savoir ce qu'il m'avait préparé.

« Allez, c’est le départ. Je te laisse y aller. »

Je perdais aussitôt mon sourire en l'entendant parler. Comment ça il me laissait y aller? Il jouait à quoi là? Il se débarassait de moi? Ce n'était pas du tout ce qui était prévu à la base. On était venu ici pour être tous les deux, pour qu'on passe des moments ensemble avant qu'on ne soit séparés. Je voulais passer tout mon temps avec lui, qu'on profite à deux et pas aller faire des activités de mon côté.

« Je ne peux pas y aller, ce n’est pas adapter au fauteuil. Et puis…euh j’ai encore des choses à préparer… »

- Alors annule...

Je venais me rapprocher de lui, venant prendre son visage entre mes mains pour l'embrasser doucement.

- Si tu ne viens pas avec moi je ne veux pas y aller. Je suis venu pour être avec toi, pour qu'on passe du temps ensemble tant qu'on peut. Alors quoi que ce soit si ce n'est pas pour être avec toi, tu peux l'annuler.

J'étais têtu. Je ne lacherais pas. Je refusais d'aller faire une activité, d'aller m'amuser sans lui. J'avais bataillé pour trouver des activités qu'on puisse faire tous les deux ensemble, pour qu'ils voient que son fauteuil n'était pas un frein à ce qu'on passe du temps ensemble. Alors hors de question que je le laisse ici seul, pendant que je m'amuserais parce que ce n'était pas adapté à son fauteuil. Je savais que je ne profiterais pas de toute façon. Je serais malade d'être seul, de l'avoir laissé derrière moi, de faire les vacances de mon côté sans lui.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

KLULnp2.png
Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement
amoureux
et je le vis plutôt bien sauf quand j'enchaine les bourdes.

Je monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories
Je mordille ma lèvre inférieure, j’étais fébrile, c’était la première fois que je lui préparais une telle surprise, qui demandait autant de préparation, mais tout le monde m’avait aidé. J’avais su jouer de mon charme, je voulais faire plaisir à mon homme, et même si j’avais une autre raison, la raison première c'est de lui faire plaisir. J’avais peut-être vu un peu trop gros, mais il n’y avait rien d’assez beau pour mon fiancé. Je m’apprête à l’embrasser quand j’entends toquer à la porte. Ça devait être son chauffeur.

Je laisse entrer le chauffeur, on avait encore un peu d’avance, parfait, ça me laissait le temps de le convaincre. Me connaissant la partie serait difficile, j’avais beaucoup de mal à lui résister. Mais j’avais besoin d’un minimum de temps seul, juste le temps de me changer et de le retrouver. Oui j’étais déjà en train de songer à changer mes plans. Mais avec lui il vaut mieux se préparer à tout.

Et j’avais bien fait quand je vois son regard s’assombrir. Je comprends qu’il n’est pas du tout d’accord. Et hue sentais déjà ma conviction flancher. J’avais envie de tout lâcher, ça ne lui fera pas plaisir, ma surprise était fichue. Mais j’avais toujours tendance à voir le pire en ce moment, parce que je ne peux plus rebondir comme avant. Il a beau me démontrer par a+b que mon fauteuil n’entrave en rien les voyages, ça complique quand même certaines choses.

Je commence à réfléchir comment faire pour changer mes plans mais pas trop. De toute manière il va quand même falloir qu’il accepte ce trajet en voiture seul. Je secoue la tête, je tentais de rassembler toute ma conviction.

Je pose mes mains sur les siennes, plantant mon regard dans le sien tout en prolongeant le baiser. Je caresse sa peau de sa main, alors que ma conviction fond comme neige au soleil. Je réfléchissais à comment amener les choses. Mais il était au moins aussi têtu que moi alors j’allais devoir user d’argument pour qu’il accepte au moins de partir en voiture. Je sais que pour ses beaux yeux je serais capable de dépasser mes limites. Je secoue la tête de droite à gauche.

« Non je ne peux pas annuler. Déjà parce que ça me tient à coeur. Et puis tout est organisé. »
Je regarde le chauffeur qui attend patiemment. Il hoche la tête avant de faire demi-tour. Je serre ses mains entre mes doigts. « JE te promets que l’on se retrouve dans moins d’une heure. Mais fais-moi plaisir de prendre cette voiture. On se retrouve rapidement. » je me recule, je sais qu’il ne sera pas contente du moins pour les vingts minutes qui suivent. J’attends qu’il soit parti de la chambre, en colère, pour envoyer un message. Heureusement que j’avais tout prévu pour que les choses changent, et notamment d’avoir pris assez de temps avant l’heure du rendez-vous. J’appelle celui qui devait m’amener au second rendez-vous pour savoir s’il pouvait m’emmener à l’héliport.

Une fois mes plans changé, je n’ai qu’un petit cinq minutes pour enfiler des vêtements propres. J’avais opté pour un jean et une chemise, assez décontracté mais classe. Je suis juste prêt quand mon chauffeur arrive.

Je grimpe dans la voiture avec son aide avant de partir rapidement à l’héliport. Je devais arriver normalement avant Andy, si son chauffeur ne se faisait pas trop prendre à tourner à travers Niagara. Heureusement j’arrive alors que île chauffeur du 4x4 m’annonce qu’ils seront là fans 5 minutes. Juste le temps de voir le pilote et de lui dire que que suis aussi du voyage. Ce qui ne change pas grand chose vu que j’ai privatisé l’hélico. J’ai mon coeur qui bat à mille à l’heure en regardant le monstre volant, je n’allais pas faire le fier.

J’entends un moteur et e retourne pour voir la voiture d’Andy. Je mordille mes doigts en attendant qu’il sorte. Je remarque qu’il a la photo et le post-it en main, je ne sais pas si c’est parce qu’il veut les garder ou me les balancer au visage.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2842
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

aea9ky.jpg
Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien, même si c'est dur pour nous en ce moment.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ shadows

C'était ridicule je sais. Il m'avait fait une surprise et j'aurais du en être ravi. C'était vraiment adorable de sa part. Mais bon déjà, je n'étais pas vraiment fan des surprises. J'avais tendance à être celui qui prenait toujours soin de l'autre. Je n'étais pas du genre à faire des grandes déclarations ou à organiser des diners aux chandelles ou quoi. Mais ce week end c'était le genre de choses que j'adorais faire pour lui. Je voulais vraiment passer ce week end avec lui, à rester avec lui, à ce qu'on fasse des choses ensemble. Et pas moi d'un côté parce qu'il aurait décidé de me préparer je ne sais quelle surprise. C'était mignon mais je n'arrivais pas à apprécier et à être content. Je voyais juste qu'il avait été à l'encontre de ce que j'avais préparé ce week end, de passer du temps rien que nous deux, pour me faire une surprise dont je n'avais pas envie.

« Non je ne peux pas annuler. Déjà parce que ça me tient à coeur. Et puis tout est organisé. »

Ca lui tenait à coeur oui et ça me faisait de la peine de le décevoir. Mais vraiment je n'avais aucune envie d'aller faire quelque chose sans lui. Je savais que je ne m'amuserais pas sans être avec lui. Et si le but de sa surprise c'était que je passe un bon moment... j'allais avoir du mal à feindre que j'étais content. Moi pour passer un bon moment j'aurais voulu qu'on fasse quelque chose à deux, rien que lui et moi, même si c'était juste un pique nique dans un parc près des chutes. Ca aurait été vraiment parfait.

« JE te promets que l’on se retrouve dans moins d’une heure. Mais fais-moi plaisir de prendre cette voiture. On se retrouve rapidement. »

Je soupirais avant de partir énervé sans rien lui dire de plus. Je n'aimais pas le décevoir mais je n'aimais pas non plus qu'il me force la main pour faire quelque chose dont je n'avais pas envie.

Je descendis pour retrouver un 4x4 qui m'attendait. Je montais dedans de mauvaise grâce pour tomber sur la photo de le post it. Bon d'accord ça c'était mignon mais ça ne changeait rien au fait que j'étais mal de partir comme ça vers une destination inconnue sans lui. Je m'installais dans la voiture et attendis que le chauffeur démarre.

Je ne savais pas où il m'emmenait mais il mettait un temps fou pour y aller. Si c'était juste pour me faire faire le tour de la ville en voiture, il aurait pu rester avec moi. Ah oui je n'aimais pas non plus les grands trucs romantiques. C'était moi qui avait fait ma demande en mariage. Je n'aurais pas vraiment aimé que ça soit lui qui le fasse.

J'arrivais finalement sur un héliport. Ouais... survoler les chutes en hélico je l'avais vu mais j'avais vite chassé cette idée. Déjà parce qu'Is avait le vertige et qu'il n'allait pas vraiment aimer et aussi parce que ce n'était pas vraiment accessible aux fauteuils roulants. Alors si il m'avait payé ça... c'était mignon de vouloir que je le fasse mais vraiment je ne voulais pas. Je ne voulais pas profiter d'une vue magnifique sans lui.

Je descendis de la voiture pour le trouver non loin de là. Je soupirais avant de venir le rejoindre pour l'embrasser tendrement.

- C'est adorable mon amour mais vraiment je n'ai pas besoin de ça. Ce week end je le voulais pour passer du temps avec toi, pour passer tout mon temps collé à toi.

Je caressais doucement sa joue.

- Je ne veux pas aller vivre quelque chose sans toi. Je vais bientôt le faire pendant six mois, je serais obligé de vivre sans toi. Alors tant que je le peux, laisse moi tout vivre avec toi. La moindre seconde de nos journées je veux la passer avec toi.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

KLULnp2.png
Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement
amoureux
et je le vis plutôt bien sauf quand j'enchaine les bourdes.

Je monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories
Je sais qu’il avait du mal avec les surprises. Comme il avait du ml quand c’est moi qui prenait soin de lui. Je sais qu’il ne disait rien pour ça et pour ne pas m’inquiéter. Mais il méritait que l’on prenne soin de lui. Cette surprise c’était avant tout pour lui déclarer mon amour, parce que les mots n’étaient pas assez forts pour dire combien je l’aime. Je lui en faisait rarement, déjà parce qu’il passait toujours par un certain malaise, comme s’il était incapable d’en profiter. Mais une relation c’est dans les deux sens, et même si j’dorais vraiment toutes les surprises, je devais aussi faire attention à lui. Il méritait tout ça, toute cette surprise, même si j’avais vu plus grand que prévu, ce serait à sa hauteur. Il m’avait bien offert un week-end paradisiaque. Je ne voulais pas le décevoir, alors je tentais de faire fi de sa déception première, certain qu’elle serait occulté par le reste du déroulement. Mais il me fut une motivation monstre pour ne pas flancher devant lui.

Et c’était plus que difficile quand je vois sa tête, il savait vraiment comment me faire craquer, mais je tentais de me blinder, de faire abstraction de son visage tendu, de ses yeux qui implorent. J’avais déjà céder sans qu’il le sache. J’allais prendre sur moi, j’allais monter dans ce fichu hélicoptère, j’allai mettre à rude épreuve mon vertige, mais finalement ça ne m’effrayait pas autant que je le pensais. Et ça le surprendrait encore plus finalement. Mais pour le moment il faudrait que je lui échappe pour quelques minutes, que j’accepte de le vexer avant de me faire pardonner plus tard. Alors je le pousse vers l’entrée, tentant de me montrer convaincant et décidé. Mais bon sang que c’était compliqué.

Je n’avais pas trainé depuis son départ, je n’avais aucune seconde à perdre. Alors je m’étais changé rapidement, j’avais mis une chemise, chose que je fais rarement depuis que je suis en fauteuil car ce n’es pas vraiment pratique. Après j’avais pris la voiture, mais au lieux d’aller directement sur la plage, j’étais parti tout droit à l’héliport, profitant du trajet pour rappeler chacun des instigateur de la suite de la surprise, pour voir si les changements marchaient quand même. Je stressais un peu moins quand ils m’ont tous assuré que tout serait prêt en temps et en heure. J’espérais que tout se passait bien pour lui, même s’il devait fulminer dans cette voiture en train de tourner en rond. Il allait être d’une humeur exécrable quand il va arriver, mais c’était le seul moyen pour que j’arrive avant lui en partant après lui. Ça avait changé un peu les plans, mais j’étais plutôt confiant.

Je vois sa voiture arriver et de nouveau un pic de stress m’envahit. Je ne voulais pas nous donner en spectacle avec une dispute. Surtout je n’avais vraiment pas envie de me disputer avec lui. Je l’attendais donc avec appréhension. Le responsable de la plateforme m’a confirmé que je pourrais monter dedans. Ça allait demander un peu de préparation et de manutention mais c’était faisable. Je ne voulais pas monter avant d’avoir vu mon homme. Il finit par sortir de la voiture et vient vers moi pour m’embrasser. Mes Épaules se détendent et je l’entoure de mes bras, soulagé. Je l’écoute en caressant sa joue puis glissant ma main le long de son bras. Je penche ma tête sur sa main. Je sais qu’il ne veut pas me quitter une seule seconde, je ne le veux pas non plus, mais je me suis un peu trop emballé pour lui faire plaisir.

Je souris doucement. « Je ne peux pas annuler le vol… » Je le vois froncer les sourcils. « Mais si tu es prêt à faire un effort, je peux monter dedans… Je ne te garantie pas de ne pas te broyer la main le temps du décollage ou tout le long du vol, mais, j’ai bien envie de tester… » je papillonne des yeux. Je finis par aller vers l’hélico. J’écoute la manoeuvre sue me propose le responsable. Je les laisse installer la rampe parallèle à l’hélico. Je grimpe avec l’aide du pilote sur la rampe avant de mettre les freins. Je laisse Andy s’installer à cheval entre la rampe et la plateforme de l’hélico, avant de glisser un bras autour d’andy, et l’autre autour du pilote avant de transférer mon poids dans mes bras, en les laissant me transférer sur le siège le plus proche. Je reprends ensuite mon souffle en me glissant moi-même sur le second siège, laissant Andy s’occuper de ranger mon fauteuil et l’arrimer pour qu’il ne bouge plus. « ok je stresse là. » je mordille mon pouce alors que le pilote m’acharne fermement pour que ça ne bouge plus.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2842
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

aea9ky.jpg
Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien, même si c'est dur pour nous en ce moment.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ shadows

Bien sur que cet hélicoptère me faisait envie. De toute façon moi tant qu'il était question de voler j'étais heureux. Un peu moins peut être quand ce n'était pas moi qui pilotait. J'aimais bien l'hélico mais je préférais encore plus quand c'était moi qui le pilotait. Je me forçais à ne rien dire en général sinon je bombardais le pilote de questions et il finissait par en avoir marre de moi. "Et pourquoi vous faites comme ci? Et pas comme ça? En faisant comme ça vous auriez pu faire la manoeuvre plus facilement..." Oui j'étais le gars chiant qui valait mieux avoir en pilote et surtout pas en passager.

Il me faisait envie ce vol malgré tout mais je ne me voyais pas vivre ce moment seul sans mon chéri à mes côtés pendant qu'il m'attendrait seul comme un con sur le tarmac. Je ne voulais pas me comporter comme un égoïste avec lui. Ses vacances je les avais voulu à deux, pas pour qu'il me regarde m'amuser pendant qu'il serait cloué au sol. Hors de question.... si l'un de nos deux devait vraiment s'amuser ici, ça devait être lui et pas moi. C'était pour lui que je l'avais prévu ce week end.

« Je ne peux pas annuler le vol… »

Il faisait vraiment chier là. Il me bloquait. Il m'obligeait à faire ce vol sans lui alors que je n'en avais aucune envie. J'allais finir par m'énerver. Et il le prendrait mal parce qu'il s'était donné du mal pour me préparer cette surprise et moi je ralais que je n'en voulais pas. Non mais sérieusement qu'est ce qu'il lui avait pris? Il savait que je n'aimais pas les surprises. Je dois repartir bientôt, il devait se douter que je ne voudrais pas le lacher? Alors pourquoi il s'était mis en tête de me faire un truc pour lequel il savait très bien que je ralerais? Non mais pourquoi il cherchait la merde lui aussi comme ça?

« Mais si tu es prêt à faire un effort, je peux monter dedans… Je ne te garantie pas de ne pas te broyer la main le temps du décollage ou tout le long du vol, mais, j’ai bien envie de tester… »

Me demander un effort? C'était plutôt à lui que c'était entrain de lui en demander un. Je savais qu'il ne serait pas à l'aise, qu'il aurait le vertige, qu'il aurait du mal à apprécier la balade. Ce n'était pas beaucoup mieux que l'idée de le laisser au sol pendant que je volerais seul. L'idéal ça aurait été qu'il ne réserve pas cet hélico et qu'on profite à se balader un peu tous les deux. Non mais quelle idée de merde il avait eu.

Mais je savais que quand il était comme ça je n'avais pas mon mot à dire. Je le suivis sans rien dire, me retenant de raler pour l'aider. A deux avec le pilote on arriva à l'installer facilement dans l'hélico. Je m'occupais ensuite d'attacher le fauteuil avant de le rejoindre sur le siège.

« ok je stresse là. »

J'attrapais sa main pour la serrer doucement.

- Ne t'en fais pas... tu as deux pilotes en cas de besoin. Et tu sais que tu peux me faire confiance. Je n'ai jamais eu aucun soucis.

Je serrais doucement sa main alors que le pilote décollait. Bon voilà c'était plus fort que nous. On se mit à parler boulot avec le pilote, ce dernier se renseignait sur le genre d'appareil avec lequel je volais et moi je le bombardais de questions sur le sien. Je me retenais cependant de critiquer sa façon de voler. C'était son hélico. Il avait plus l'habitude que moi de le piloter. Il avait l'habitude de faire ce trajet aussi. Il fallait que je reste sage un peu, histoire de ne pas gâcher complètement le vol.

Je restais colle à Is', le serrant contre moi et le laissant me broyer la main autant qu'il le voulait. Je m'étais mis côté hublot pour lui éviter d'être trop près de la vue, que ce soit plus facile à supporter pour lui.

Le décor était splendide. Les chutes étaient plus belles que jamais comme ça. Je me régalais mais je faisais quand même attention à Is' avant tout. Je ne voulais pas le laisser de côté ou le laisser avoir peur.

Le vol se termina, trop rapidement à mon goût, pas assez vite surement pour ma moitié. Je descendis le premier, installé le fauteuil roulant avant de le prendre dans mes bras pour le mettre dedans. Je m'éloignais ensuite, remerciant le pilote avant d'aller plus loin sur le tarmac, loin de l'hélico. Je m'arrêtais pour faire tourner le fauteuil vers moi, de façon à ce que je sois face à lui.

- Tu vas bien? Tu n'avais pas à faire ça tu sais... j'aurais très bien pu me passer de cette balade et profiter de la journée avec toi au sol.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I can't forgive you [squirowl] - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I can't forgive you [squirowl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: