Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

NORBERT+LAYLA - L'histoire de l'homme dragon.

SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Dim 3 Mai - 14:47

Norbert Tallrock

We're our own dragons as well as our own heroes, and we have to rescue ourselves from ourselves.

Norbert Tallrock, vous êtes condamné à mort... Une phrase qu'il aura entendu une fois dans sa vie, lorsque la petite soeur du prince est décédée à cause de l'une de ses erreurs. Le roi voulait sa mort, mais le prince, en bon coeur, lui a accordé le pardon s'il vouait sa vie à défendre le peuple des nombreuses menaces de ce monde. Pouvait-il refuser? À ce jour, on lui doit l'exploit d'avoir tué un ogre, d'où son surnom Cliffkiller.

Norbert, il est courageux, assoiffé de connaissance. Il possède l'âme d'un justicier et s'en veut terriblement lorsque sa passion cause la perte d'autrui. Il possède une forte volonté. Il voit grand, les yeux ouverts sur le monde inhumain. Il a un défaut, en particulier, celui de vouloir acquérir des artefacts qui pourraient s'avérer dangereux. Il a traqué des monstres pour le compte du prince alors qu'il aurait pu s'abstenir. Il est impulsif et enflammé et passionné.



Elle sera sa quête et obtiendra son entière dévotion.


Bradley James :copyright:️ Bazzart
Il était humain.

Un homme ne peut pas devenir un dragon, c’est génétiquement impossible. C’est la réflexion de Norbert aux mots de la princesse. La magie a toujours fait partie de ce monde, mais à dose imperceptible, parfois incomprise, d’autres fois insoupçonnée. On souhaite y croire ou on ne souhaite pas y croire. Les bêtes existent physiquement, donc elles sont réelles ; le dragon est aussi réel que le cheval. Mais un homme ne devrait pas avoir la capacité de se transformer en bête. Il est resté perplexe, Norbert, quant à cette révélation. Cherche-t-elle à le duper? Il n’a pas le choix de se poser cette question puisqu’elle implante cette idée dans sa tête et qu’il doit rester concentré. Sauf que Norbert, il n’est pas comme tous les hommes. Il est du genre à vouloir croire aux choses extravagantes de ce monde, à vouloir acquérir même les connaissances les plus étranges. Il en vient à se persuader, de seconde en seconde, que le dragon est peut-être cet homme qu’il a jadis été.

Par ta faute? essaie-t-il de comprendre.

Elle ne s’est quand même pas enfermée dans cette tour par ses propres moyens dans l’idée de s’isoler elle-même? Depuis qu’il est dans ce château, il ne comprend plus grand-chose, Norbert. Elle a perdu la boule ; ça aussi, ça peut être une explication logique. Elle pleure bien trop pour être heureuse. Les larmes sont satisfaisantes, dans un sens, même s’il est malsain d’y penser. Elle doit sortir d’ici. Elle le fera qu’elle soit coopérative ou non. Par envie de rester, elle aurait assurément exprimé de la colère, davantage que de la peine. Qu’il soit physiquement compétent pour la sortir de ce château et de combattre des ennemis n’excluent pas qu’il soit faible autrement. Un homme peut faiblir à cause d’une femme. Il contemple de près une princesse, caressant sa joue et dérobant des larmes.

Un baiser sec et sans le moindre sentiment atterrie sur ses lèvres. S'il n'était pas surprenant qu'elle le gifle, toutefois le baiser est plus choquant encore. Il aurait préféré être l'instigateur de ce baiser, dans une autre vie où elle aurait été sienne, non pas celle promise à un nouveau roi. Mais elle n'agit que pour le fuir, ce qui parvient à le désappointer. La princesse en quête de protection se dérobe à sa pogne alors qu’il tend le bras pour la retenir, en vain. Va-t-il réellement devoir l’attacher pour la trainer jusqu’au village où on l’attend impatiemment? S’il le faut.

Même s’il court derrière elle sans s’arrêter, empruntant les mêmes chemins, suivant ses pas assidument, il est persuadé qu’elle lui échappe davantage de seconde en seconde. Les murs tanguent. Pour être en mesure de la chasser sans perdre pied, il appuie une main sur le mur, le longeant sans s’arrêter. Les voix reviennent dans sa tête, l’intimant de s'arrêter ou l’obligeant à poursuivre sa route. Norbert, il ne laisse ni l’une ni l’autre lui dicter sa manière de faire. Lui, il veut atteindre la princesse, alors il continue d’avancer, ayant l’impression de peser une tonne, ralentit comme si ses deux jambes étaient enfoncées dans la vase d’un marécage. Est-ce le château qui s’insinue ainsi dans son esprit?

J’ai pas besoin d’être sauvée! [...] Partez, partez!

Il devrait être enchanté qu’elle soit sortie de sa torpeur pour fuir. Il devrait être content qu’elle soit dehors. Malheureusement, elle a fui dans la direction la plus absurde qui soit : directement dans la gueule de la bête, complètement à découvert. Il aurait dû être heureux d’avoir réussi la quête, et qu’elle ne soit pas demeurée à la chambre flambée, au sommet de la spectaculaire tour, auquel cas elle serait carbonisée, oubliée. Il n’en est rien.

Au moment de comprendre où il se trouve, il est trop tard. Parce qu’il aura suivi la princesse avec difficulté, parce qu’il aura trop ardemment désiré accomplir sa quête, il a perdu de vu l’essentiel : les garder tous les deux en vie. Elle appelle son arme, hurlant son nom, hurlant à l’homme-bête de venir à son secours – alors que c’est lui qui était là pour ça.

C’était une erreur, de l’appeler, déclare Norbert, incapable de se résigner à mourir malgré les preuves évidentes d’une mort éminente. Qui voudrait de cette vie, soupire-t-il.

Il préférerait se dire qu’il ne la comprend pas, or il comprend à moitié sa décision. Il a choisi de resté coincé à la botte du prince, prisonnier d’un regret à la dette depuis longtemps payée. Arrimée à sa peur, elle préfère la sécurité de son quotidien.

Parce que je me souvenais de toi, j’aurais imaginé que c’était réciproque...

En signe de résignation, quant à ses capacités à la raisonner, ses deux bras se soulèvent légèrement au niveau de ses flancs. Tant pis. Si ça ne tenait que de lui, il aurait insisté davantage. Mais le dragon est là, désormais. Et pour survivre, il doit se concentrer à celui-ci, plus qu’à la princesse en détresse. Il dégaine son épée.

Si le dragon observait sa protégée sans l’attaquer, l’attitude change dès l’instant où il aperçoit l’humain, prêt à se battre, à lui dérober son trésor. S’aidant de sa longue queue appuyée contre le sol, la bête se donne un élan pour s’élancer en direction du chevalier à peine convainquant dans son rôle, de par l’absence d’armure, en partie. Il est réactif, Norbert, car lorsqu’une gigantesque patte menace de le broyer, il balaie l’air de son épée, sectionnant une énorme griffe. Le hurlement de la bête est encore plus puissant que les précédents, car cette fois, elle exprime une profonde douleur ainsi qu’une rage incommensurable.  

La bête inspire l’air, comme si ça contribuait à alimenter la braise au fond de son antre. À la manière d’un bois qu’on frotte et qu’on souffle pour embraser un bûcher, le feu grandit au fond d’une mâchoire entrouverte. L’air alimente le feu. Va-t-il réellement mourir brûlé vif?

Elle a dit que tu te nommais Falkor, tente Norbert, peu certain de savoir si parler lui fera gagner du temps.

À force de combattre les monstres et d’acquérir des artefacts, à force de parler à la diseuse de bonne aventure et de prendre conscience que le monde est vaste, il se dit que jouer d’intelligence pourrait le sauver. Sa mort n’est peut-être pas d’actualité, finalement. Un autre que lui a-t-il déjà tenté d’amadouer la bête par son nom?

Elle a dit que tu étais un homme.

Le feu grandit, prêt à être expulsé à tout instant.

Et l’impensable se produit.

En une fraction de seconde, Norbert comprend que sa fin est là, qu’il va mourir. Son heure est arrivée. Pas à cause de lui. Pas à cause de la bête. Mais plutôt à cause des chevaliers restés derrière, alors que deux s’étaient aventurés près du château. Il aura suffi d’une distraction, Norbert en l’occurrence, pour blesser mortellement la bête. À plusieurs mètres de là, une énorme arbalète sur chariot, large et massive. Un tireur expérimenté, entourés de chevaliers compétents, sous des armures étincelantes. L’œil du dragon était scellé au corps de Norbert, tant il était désespéré de protéger sa Layla au dehors. Jamais, pour la première fois, il n’a vu la menace surgir. Norbert ne savait pas qu'il allait intervenir.

Reste pas là, sauve-toi, implore littéralement Norbert en s’adressant à la princesse.

La puissante flèche est déjà en travers de l’aile du monstre, jusqu’à la poitrine. La bête va exploser de colère, au moins pour être utile avant sa mort, il en est persuadé.

Le monstre, il est attaché à Layla et ne lui ferait pas de mal. En se retournant soudainement, avec fracas, il évite de justesse la princesse, conscient de ne pas la toucher. Cependant, l’énorme queue vient foudroyer Norbert, le balayant brutalement.

La bête s’envole difficilement pour tenter une attaque à l’encontre des envahisseurs sur son territoire.

Jamais Norbert n’a vécu pire douleur. Ça surpasse de loin la chaleur des eaux bouillantes sur sa peau. Il a mal à son cœur, Norbert. Profondément. Au point de ne plus parvenir à respirer. Il tremble. Incapable de bouger. L’impact de la bête, ayant propulsé son corps au sol, n’est rien en comparaison de cette griffe coupée, sanglante, qui s’est enfoncée dans sa colonne vertébrale pour atteindre son cœur. Un cœur qui bat par bonds irréguliers. Il fixe le ciel, voit la bête au-dessus de sa tête.

Pourquoi est-ce qu’elle n’attaque pas encore? Qu’est-ce qui l’en empêche? Où est Layla? Il est paralysé, Norbert.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Sam 13 Juin - 15:18
c8bd0b7403c214e83f14dfd0af5a278846e93f4d.png
Princess
Layla

Jeune femme qui n'a rien d'une princesse dans les veines. Enfermée dans un tour sous la protection d'un dragon. Enfermée par ses parents qui n'ont vu que malheur dans le destin de Layla. Elle se souvient très bien de ses années passées dans le village de ses parents ; tout était toujours fleuri. Les champs étaient généreux envers les paysans, les bêtes étaient seines et nombreuses. Elle se souvient de la musique et de la joie des habitants. Mais Layla n'est pas capable de se rendre compte que tout ça n'avait lieu que là-bas. Qu'elle s'en souvient, mais que les choses ne sont plus pareil pour ce village aujourd'hui. Tout être riche peut devenir pauvre.

NORBERT+LAYLA - L'histoire de l'homme dragon. - Page 2 1585245314-ezgif-6-557a2ff17dc3


Emma Watson :copyright:️ valruna
" - C’était une erreur, de l’appeler. Qui voudrait de cette vie."

Il la touche par ses mots, et par le regard qu'il pose sur cette fausse princesse. Elle n'est pas dupe, elle pense tout d'abord qu'il tente de gagner du temps avant que la bête n'arrive. Mais le jugement qu'il émet dans sa voix remet beaucoup de choses en question, et même les bruits étranges et terrifiants qui se produisent autour d'eux n'arrivent pas à faire taire son inquiétude. Sa peur. Elle est véritablement apeurée parce qu'elle ne désire pas cette vie. Layla sait une seule chose : elle ne désire par la vie qu'on lui a peinte d'elle à l'extérieur de sa tour. Rien ne pourrait être pire que les souffrances qu'on pourrait lui faire subir. C'est aussi pour celui des autres qu'elle est enfermée. Au final, toutes les histoires qu'on lui a raconté à ce propos ne sont que méli-mélo qu'elle ne saurait démêler. Bloquée dans cet endroit, Layla est incapable de se souvenir de ce qu'elle était réellement autrefois. Des gens qu'elle a connu, et lorsqu'il prononce "parce que je me souvenais de toi, j’aurais imaginé que c’était réciproque", elle se retrouve avec le souffle coupé. Ça brûle dans sa poitrine, ça tire dans sa gorge, mais ça coule surtout sur ses joues parce qu'elle est incapable de comprendre.

Ce n'est que lorsque son ami le dragon hurle de douleur à la perte de sa griffe, qu'elle réagit enfin. L'air entre dans ses poumons et son souffle reprend plus rapidement, plus lourdement surtout. Layla a la nausée depuis quelques secondes, mais ce n'est rien comparé au déchirement de ses entrailles lorsqu'elle voit la flèche, immense, traverser le ciel pour atteindre l'aile et le thorax de cet animal qui n'a fait que la protéger pendant toutes ces années. Elle pleure de douleur et de tristesse, comme si elle était elle-même capable de sentir la douleur de l'animal. Layla vient poser sa propre main à son flan, mais il n'y a pas de blessure, pas de sang. Pas de souffrance. Elle a mal et pleure parce que les Hommes viennent tout détruire. Ils viennent tout prendre, comme sa mère lui avait dit. Elle n'a pas bougé quand le monstre s'est écroulé, elle a simplement pleuré en voyant la courbure de son corps pour ne pas l'emporter elle dans sa chute.

Le chevalier est propulsé par un coup de queue puissant, elle le voit. Mais la princesse n'en a que faire. Elle pleure un monstre qui va la quitter en sachant avoir perdu son combat. Mais d'abord, il va vouloir s'occuper de ceux qui l'ont blessé. Layla l'a perdu de vu après un dernier battement d'aile, et elle est tombée au sol. Comme si en prenant son envole, l'animal lui avait coupé tout courage, toute volonté, toute force de fuir.

Lorsqu'elle se redresse, Layla a l'impression qu'un temps fou est passé parce qu'elle n'a plus de larmes à faire couler. Ses joues sont sèches, à cause du vent et non parce qu'elle les a essuyé. Son regard s'est posé sur le corps du chevalier, inerte, au sol à plusieurs mètres. La princesse ne sait pas ce qui l'a poussé à s'approcher. La curiosité, comme d'habitude. Il est au sol, sans bouger, et Layla contemple la griffe de l'animal qu'il a blessé. Qu'il a condamné en venant ici. Layla ressent une grande haine à son égard : cet homme inconnu qui lui prend son plus vieil ami. Et c'est certainement pour ne pas laisser une part de Falkor en cet homme, qu'elle a voulu récupérer la griffe de ce qu'elle pensait être un cadavre. Pas le premier qu'elle voit, pas le premier qu'elle touche. Ce chevalier a pourtant été la première personne vivant qu'elle a pu toucher. La griffe se brise en sa pointe, laissant un fragment à l'intérieur du coeur du chevalier.

Elle était sur le point de murmurer c'est triste, vous auriez pu être tous les deux en vie, lorsqu'elle a entendu les premiers hommes arriver. Et sa première pensée est de fuir ; laisser le chevalier blond seul, au sol, pour tenter de trouver cachette où on ne viendrait pas la trouver. Layla parvient à la limite qu'elle n'a jamais franchit, avant qu'on ne la rattrape. Mais lorsqu'elle se retrouve sur ce terrain inconnu, la princesse est incapable d'avancer parce qu'elle tombe à la renverse. Pas à cause d'un obstacle, pas à cause d'un quelconque venin qui pourrait se trouver dans la griffe brisée, pas même à cause des hommes qui la poursuivent. C'est l'enchantement la rendant imperméable à ses souvenirs qui s'évapore au même titre que Falkor disparaît.

Lorsqu'elle se réveille, Layla a mal au front. Elle a quelque peu saigné à cause d'une branche sur laquelle elle est tombée, mais elle a été soignée. Du temps a du passer, car elle est dans une tente qu'elle ne connaît pas. Sous des draps écus qu'elle ne connait pas : un campement de soldat. Elle est chez l'ennemi, c'est tout ce qu'elle comprend parce qu'elle n'est pas dans sa tour. Etrangement, elle reconnaît le blason tissé sur l'écru, sans pour autant connaître le nom de cette famille ou du village.

Kayla fait d'abord des siennes : elle tente de s'enfuir mais on l'attrape à peine a-t-elle fait trois pars en dehors de la tente. Deux gardes lui font traverser le camp : apparemment pour la faire rencontrer quelqu'un dont elle ne connaît le nom. Mais sur le trajet, Layla qui traîne des pieds, ne peut s'empêcher de voir Falkor a fait des siennes aussi. Il a cramé une partie du bois et des tentes d'un côté du campement. Il est mort plus loin, tombé sous l'amas de flèches : son corps brûle encore et cette vision ne pourra jamais disparaître de l'esprit de Layla. Comme la phrase jetée d'un chevalier à un autre, au loin ''Tallrock est vivant, va à son chevet lui rapporter cette eau !''. Il n'y a qu'un seul garçon, dans sa mémoire, qui porte ce nom. Son souffle se coupe quand elle arrive devant la tente où on l'amène : elle pense à ce petit garçon auquel elle aurait tenu la main pendant des heures lors de son enfance. Ce n'est qu'à cet instant qu'elle fait le lien entre les traits du visage du chevalier, ses cheveux blonds, et l'image de ce petit garçon aux épées en bois de son enfance.
SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Jeu 2 Juil - 0:01
bj1.png
Norbert Tallrock

We're our own dragons as well as our own heroes, and we have to rescue ourselves from ourselves.

Norbert Tallrock, vous êtes condamné à mort... Une phrase qu'il aura entendu une fois dans sa vie, lorsque la petite soeur du prince est décédée à cause de l'une de ses erreurs. Le roi voulait sa mort, mais le prince, en bon coeur, lui a accordé le pardon s'il vouait sa vie à défendre le peuple des nombreuses menaces de ce monde. Pouvait-il refuser? À ce jour, on lui doit l'exploit d'avoir tué un ogre, d'où son surnom Cliffkiller.

Norbert, il est courageux, assoiffé de connaissance. Il possède l'âme d'un justicier et s'en veut terriblement lorsque sa passion cause la perte d'autrui. Il possède une forte volonté. Il voit grand, les yeux ouverts sur le monde inhumain. Il a un défaut, en particulier, celui de vouloir acquérir des artefacts qui pourraient s'avérer dangereux. Il a traqué des monstres pour le compte du prince alors qu'il aurait pu s'abstenir. Il est impulsif et enflammé et passionné.

tumblr_ol5kjpQT681r9manco9_250.gif

Elle sera sa quête et obtiendra son entière dévotion.


Bradley James :copyright:️ Bazzart
La diseuse de bonne aventure l'avait prédite, cette mort inopportune. Celle de Norbert, dans sa longue quête insensée. Elle avait pressenti que son coeur cesserait de battre et qu'il pousserait alors son dernier souffle. Ses pouvoirs se sont toujours manifestés sous la forme d'intuitions, d'oracles ou de signes manifestes. Elle n'a point vu l'image du dragon affolé, n'a point vu les soldats marchés pour reprendre le flambeau, n'a point vu la jeune Layla fuir dans les bois pour ne pas être capturée par l'Homme. La diseuse de bonne aventure, dans son petit coin de pays, a pourtant tourné une carte, à la pensée de Tallrock, lorsque sa chandelle s'est éteinte. Une toute petite flamme qui, dans un dernier souffle, s'est ravivée sous le vent. Et la carte prenait l'apparence d'un coeur saignant, empalé par une arme. Elle n'a pu s'empêcher de murmurer, bon retour parmi nous.

_____________

Il est bouillant lorsqu'il ouvre enfin les yeux. Son coeur menace d'exploser dans sa poitrine. Et ses yeux sont gorgés de sang, à cause des veines qui y ont implosées. Sûrement trop de pression au cerveau. Il est désormais torse nu, allongé sur un lit de fortune. Une personne s'adresse à lui, mais il est trop confus pour y porter attention. Ou bien ça ne l'intéresse pas assez. Ses méninges tentent de se souvenir des derniers événements. Il repense à la tour en flamme, à la fille qui l'embrasse, la fille qui court pour appeler son dragon. Il se souvient de la griffe coupée, se souvient de la queue qui l'envoie valser et il se souvient de l'énorme flèche.

Vous êtes un héro, qu'on s'exclame à son oreille.

Non, il n'est pas de cet avis. Il repousse le drap qu'il le couvre. Heureusement, il porte encore un pantalon.

Où est mon épée?
Vous ne devriez pas vous lever, vous devez vous reposer!

Il n'a pas envie d'entendre les recommandations. Il veut savoir où se trouve le dragon qui est assurément mort. Falkor. Il veut savoir où est Layla. La princesse maudite. Il n'arrive pas à comprendre pourquoi on l'a envoyé dans ce château sans le prévenir qu'une armée allait le seconder de si près. Mais l'évidence est flagrante. À mesure qu'il déplace le fouillis autour de lui pour trouver son épée, il prend conscience qu'on s'est joué de lui. Le prince n'avait pas envie de l'émanciper, seulement de le sacrifier pour obtenir sa princesse. Une princesse qui l'a oublié. Dans la foulée, un homme entre dans la tente pour lui donner un verre d'eau, mais Norbert s'emporte et repousse sèchement la carafe qui tombe au sol et se brise. L'eau se répand dans la terre. Il doit alors poser une main sur son coeur bien trop brusque dans sa poitrine. Il est en sueur et ne comprend pas cette étrange sensation qui le gruge.

Où est la princesse?
Vers la tente du roi.
Le roi s'est donc déplacé?

_____________

Layla se retrouve face au nouveau roi, celui-là même qui a ordonné à son " ami " Norbert de sauver la jeune demoiselle en détresse. Assis sur une chaise, il se redresse aussitôt qu'il la voit entrer. Soldats comme serviteurs l'entourent. Il s'approche de cette jeune fille qu'il a l'intention d'épouser et de faire sienne. Du temps qu'il était prince, il rêvait de cet instant. Et durant les années qui ont suivi, il a désespérément chercher un moyen pour s'en accaparer. Mais pour cela, il devait être roi. Et aujourd'hui, il est roi.

Vous avez été sauvée de la bête. Et aujourd'hui, nous vous offrons une nouvelle vie. Où vous pourrez être à mes côtés. Nous siégerons, reine et roi, qu'il annonce sans détour à cette pauvre fille qui vient de sortir de sa torpeur après toutes ces années d'exil.

Le roi n'a point le temps de faire de nouvelles confessions ou de s'approcher de sa princesse. Tallrock fait déjà irruption dans cette tente, peu enclin à dormir. Il garde le goût amer d'un sommeil bien trop profond pour être réel. Il préfère donc rester éveiller. La première chose qu'il remarque, c'est la princesse escortée. Il croise longuement son regard. Sa mâchoire se crispe d'instinct. Il revêt une simple chemise beige, mais son épée est à nouveau à son fourreau, autour de sa taille.

Laissez-la donc respirer, ou voulez-vous qu'elle aille, qu'il gronde automatiquement les gardes, collés à ses flancs. Vous avez tué son dragon.

Un reproche lourds de sous-entendus. Plus de sous-entendus qu'il ne l'aurait imaginé, par ailleurs, comme si lui-même le prenait personnellement. Il n'était pas sur le point de tuer Falkor, lui. Il aurait pu maîtriser la situation s'ils n'étaient pas intervenus tels des barbares. Et la griffe, à l'intérieur de son corps, le pousse à ressentir énormément de compassion à l'égard de cette bête, même s'il sue plus que la normale. Les deux hommes émettent des réserves face à la demande de Norbert ; ils n'ont pas d'ordre à recevoir d'un simple... homme. Mais le roi bouge la main et leur intime de faire quelques pas en arrière tout en gardant l'entrée de la tente.

Vous avez réussi là où tant d'hommes ont échoué, félicite le roi. Je savais que je pouvais compter sur toi.

Norbert est là, mais il aurait tout aussi bien pu rester à l'écart, car il a fait son devoir. Mais il s'est senti attiré par le besoin de savoir où était Layla. Maintenant qu'il le sait, il se dit qu'il n'aurait jamais dû la sortir de cette tour, finalement. Le roi, soudainement enthousiasme, prétend avoir une annonce à faire. Il demande à ses gardes de surveiller la princesse. Et le roi fait ouvrir la tente pour que tous ceux du campement puissent voir et entendre le roi dans son annonce. Les tissus bloquant l'entrée sont donc tirés, désormais grand ouverts.

Je me souviens encore de ce jour où mon père a condamné cet homme à mort. En bon coeur que je suis, j'ai épargné sa vie. En retour, il s'est voué à me servir moi et à servir mon peuple au péril de sa vie. Nous connaissons Tallrock pour ses prouesses, pour sa bravoure, et parce qu'il a su nous sauver de cet ogre. Cliffkiller. Il est aujourd'hui celui qui nous a permis de sauver la princesse des griffes du monstre.

Le roi parle, parle, parle, et pose une main sur l'épaule de Norbert qu'il affiche aux yeux de tous. Et le roi annonce que la dette est enfin payée. Qu'il peut partir si bon lui chante. Ou... il peut rejoindre la garde de ses chevaliers personnels pour le servir encore des années durant. De manière amicale, il sourit. Mais Tallrock n'a qu'une pensée silencieuse : je crois que je suis mort et que je suis revenu à la vie. Il laisse la proposition en suspens pour porter l'attention vers la magnifique Layla. Sa future épouse, dit-elle à voix haute. Les yeux de Norbert se lèvent, puis se posent pour la première fois sur le dragon qui brûle à l'horizon. Est-ce pour ça qu'il a l'impression de brûler de l'intérieur?

Nous allons pouvoir festoyer! termine le roi.

Un roi qui mime la joie, qui mime la compréhension, mais qui se doute forcément que la princesse ne se laissera pas faire aussi facilement. Alors il préfère abréger les annonces avant que ça ne dérape. Il n'est pas long qu'il perd son chaleureux sourire.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Sam 25 Juil - 15:23
c8bd0b7403c214e83f14dfd0af5a278846e93f4d.png
Princess
Layla

Jeune femme qui n'a rien d'une princesse dans les veines. Enfermée dans un tour sous la protection d'un dragon. Enfermée par ses parents qui n'ont vu que malheur dans le destin de Layla. Elle se souvient très bien de ses années passées dans le village de ses parents ; tout était toujours fleuri. Les champs étaient généreux envers les paysans, les bêtes étaient seines et nombreuses. Elle se souvient de la musique et de la joie des habitants. Mais Layla n'est pas capable de se rendre compte que tout ça n'avait lieu que là-bas. Qu'elle s'en souvient, mais que les choses ne sont plus pareil pour ce village aujourd'hui. Tout être riche peut devenir pauvre.

NORBERT+LAYLA - L'histoire de l'homme dragon. - Page 2 1585245314-ezgif-6-557a2ff17dc3


Emma Watson :copyright:️ ironshi
Le roi n'a rien d'imposant aux yeux de Layla. Pourtant, face à lui, elle ressent de la peur. Il n'y a que son regard qui l'est, effrayant. Elle se sent prise au piège dès l'instant où ses yeux se sont posés sur elle. La fausse princesse n'a pas eu besoin de nombreuses secondes pour comprendre ce qu'il attend d'elle en l'ayant fait sortir de la tour. Elle le déteste rien que pour penser poser ses mains sur elle. Quand il parle, il la dégoûte un peu plus. Elle n'a aucun filtre, Layla, alors elle grimace sans même se soucier de la réaction qu'il pourrait avoir : elle ne connaît pas vraiment la nature des hommes. Elle a été enfermée trop longtemps, les souvenirs qui lui viennent de son village n'ont rien à voir avec cet homme bourru et sec qui se trouve devant lui. Pourtant, elle ne pipe pas mot. Elle reste là, droite. Sa main tenant fermement le pan de sa robe. Elle se souvient ; tais-toi que sa mère lui avait dit. Si tu sors, tais-toi. Elle se souvient de sa mère qui lui apprend que se taire est plus sécuritaire que d'ouvrir son coeur. Alors elle se tait. Sa raison prend le dessus plutôt que son envie de fuir.

Quand il entre, son coeur manque un battement. Quand il parle d'air, elle semble bloquer sa respiration comme si elle n'en avait pas besoin : elle était trop jeune lorsqu'elle fut enfermée. Ses réflexes et son caractère ne sont certainement pas ceux qu'on attendrait d'une princesse, mais elle se moque de ce qu'on pense d'elle. Layla pense qu'il a tué son dragon, aussi. Falkor. Son coeur reprend vie mais la fissure s'agrandit en pensant à son vieil ami. Elle reprend sa respiration, pourtant, quand le roi fait signe aux hommes de se reculer. Ils ne semblent pas écouter le chevalier. Norbert n'a rien d'héroïque, ni dans sa tenu, ni dans ses faits, ni dans l'allégeance que les gens lui portent. Elle imaginait qu'il aurait été tellement plus pétillant en grandissant. Presque merveilleux. Et lorsque le roi raconte l'histoire de Tallrock, là entre les rideaux ouverts et face à ses hommes, Layla ne comprend pas tout. Elle imagine. Mais elle ne regarde ni le roi, ni les soldats. Son regard est vissé sur la silhouette de Norbert avec tant de frénésie qu'elle jurerait avoir vu ses traits changer ; comme si elle l'avait vu jeune puis vieillir pour arriver à cet instant précis.

Elle l'imagine battre un ogre aussi féroce que dans les livres qu'elle a parcourut. Elle l'imagine mal commettre un crime lui valant une peine de mort ; lui qui avait la main si douce contre sa joue féminine, lorsqu'ils étaient jeunes. Layla a toujours pensé que Norbert Tallrock était un de ceux qui finirait aussi scintillant que la bonté elle-même. Ce qu'elle vit aujourd'hui lui prouve le contraire. Ce qu'elle entend, et ce qu'elle a vu. Il l'a sorti de son paradis pour la conduire tout droit en enfer. Pour ça, elle est sur que ses propres parents l'auraient condamné à mort.

" -  Nous allons pouvoir festoyer."
" - Vous devriez certainement mourir pour ce que vous avez fait." Qu'elle corrige, sans même penser à se taire. Et lorsqu'elle a parlé, il est trop tard. Le souvenir de sa mère a beau revenir, il s'éparpille parce qu'il est tardif. " Tuer un dragon.. vous serez châtier pour ça. Tous autant que vous êtes."

Si son regard était d'abord porté sur le roi, puis sur tous les hommes, c'est sur Norbert qu'il se termine. Avec un lourd jugement, elle le toise et son visage se redresse, comme si elle avait une mauvaise odeur sous les narines. C'est la puanteur des mauvais hommes qui hantent ces lieux. Elle garde pour elle le fait que Falkor fut-un temps un homme, elle omet ce détail parce qu'elle sait les superstitions de leurs royaumes sur de telle bête. Il est beau de les vaincre, mais on parle de toutes sortes de malédiction à subir pour avoir tuer un animal si vieux et doté d'autant de magie. Une vie si importante que celle d'un dragon ne peut pas valoir que celle d'un seul homme.

On croit aux sorcières, et certain pourront penser que Layla en est une : ce n'est pas le cas. Pourtant, la peur qu'ils pourraient ressentir ne lui ferraient que du bien. Elle qui se bat avec tant d'adresse pour ne pas fondre en larme. Elle voudrait hurler sa colère à Norbert : il devait la conduire en sécurité. Promesse en vain, ici, être auprès de ce roi, ce n'est pas sécuritaire pour elle. L'enfer qu'elle peut connaître à cause de lui sera bien plus infernal que sa solitude enfermée dans la tour.

" - Tu aurais du rester mort !"

Elle crache ces mots à cause de la tristesse, de la peur et de la peine. Mais Layla n'a jamais souhaité la mort de ce jeune Norbert qu'elle aurait pu tant chérir. Ca lui fait mal, certainement plus qu'à quiconque, de pouvoir autant détester quelqu'un. Falkor lui manquera toujours. Jusqu'au dernier jour de sa vie, ou jusqu'au dernier jour de celles de ceux qui ont tué son dragon. Elle voudrait tous les voir périr sous ses yeux.

Mais le roi cri a crié pour que la femme arrête sa crise d'hystérie. Il dit qu'il ne veut pas que sa future femme ne doit être prise par ce genre de crises. On dit ça dès femmes d'aujourd'hui lorsqu'elles osent dire qu'elles ne sont pas contentes. Et ça a le don de faire avoir de grands yeux ronds à la fausse princesse. Ce qu' elle va faire par la suite prouve bien qu'elle n'a pas eu l'éducation digne d'une femme de rang, d'une possible femme de pouvoir. Quand le roi ordonne à ce qu'on l'attrape pour l'emmener dans ses quartiers, elle se débat. Son coude vient taper le nez du garde à sa droite et ça les surprend : une princesse qui se débat. On aurait dû lui apprendre à courber le dos face à un roi. Telle une véritable princesse.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Lun 17 Aoû - 17:49
bj1.png
Norbert Tallrock

We're our own dragons as well as our own heroes, and we have to rescue ourselves from ourselves.

Norbert Tallrock, vous êtes condamné à mort... Une phrase qu'il aura entendu une fois dans sa vie, lorsque la petite soeur du prince est décédée à cause de l'une de ses erreurs. Le roi voulait sa mort, mais le prince, en bon coeur, lui a accordé le pardon s'il vouait sa vie à défendre le peuple des nombreuses menaces de ce monde. Pouvait-il refuser? À ce jour, on lui doit l'exploit d'avoir tué un ogre, d'où son surnom Cliffkiller.

Norbert, il est courageux, assoiffé de connaissance. Il possède l'âme d'un justicier et s'en veut terriblement lorsque sa passion cause la perte d'autrui. Il possède une forte volonté. Il voit grand, les yeux ouverts sur le monde inhumain. Il a un défaut, en particulier, celui de vouloir acquérir des artefacts qui pourraient s'avérer dangereux. Il a traqué des monstres pour le compte du prince alors qu'il aurait pu s'abstenir. Il est impulsif et enflammé et passionné.

tumblr_ol5kjpQT681r9manco9_250.gif

Elle sera sa quête et obtiendra son entière dévotion.


Bradley James :copyright:️ Bazzart
Tuer un dragon.. vous serez châtier pour ça. Tous autant que vous êtes.

Sans dire un mot, il tourne son visage vers la fille. Et si elle s'adressait d'abord au roi, ce n'est plus le cas, car elle tourne déjà son attention sur Norbert. Elle est fougueuse, farouche et sauvage. Rien qui ne pourrait convenir au roi actuel. Il n'a pas choisi cette princesse pour son éducation ou son élégance. Il l'a choisie pour son sang, pour ses futurs desseins. Parce qu'elle lui serait utile une fois qu'ils seraient mari et femme. Les mots qui suivent lui sont entièrement destinés.

Tu aurais du rester mort.
Et tu aurais dû rester dans ta tour, mon erreur, qu'il réplique froidement et sans remords.  

Le roi rigole à peine lorsqu'il entend les propos du semi chevalier ; il trouve amusant qu'il puisse rétorquer à cette princesse. Elle mérite amplement de se faire remettre à sa place selon lui. Elle est impolie et ça ne la rend pas jolie. Norbert n'est pas dans le même état d'esprit. Lui ne trouve pas cela amusant. Il disait ça parce qu'elle n'a visiblement pas sa place parmi eux. Et que ce roi est plus sombre encore qu'il ne l'imaginait. Layla aurait dû rester en sécurité dans sa tour. Au moins, là, elle ne faisait pas face à la connerie des hommes. Elle était protégée par sa bête, son Falkor. Comme de fait, elle persiste sur la voie du mauvais comportement, ce qui met le roi en rogne. Il dénigre sa femme devant tous, exige qu'elle soit reconduite à sa tante sous haute surveillance.

On remet les tissus en place afin que la tente soit de nouveau plongée dans l'intimité des proches gardes et serviteurs du roi. Le pouvoir commence déjà à lui monter à la tête maintenant qu'il obtient tout ce qu'il a toujours désiré. Norbert ne sait malheureusement pas ce qui se cache derrière tous ces choix. Il s'en veut d'avoir cru à tort pouvoir être libéré de ses conditions. Remplir ses dettes l'a malheureusement tout droit conduit dans la gueule du monstre. Il a toujours été fier de sa perspicacité. Ça l'irrite grandement d'avoir été dupé. C'est pour ça qu'il savoure le spectacle : Layla qui donne des coups aux gardes pour se défendre. Ils ne peuvent pas lui faire mal en retour.

Le roi s'assoit sur sa chaise, exaspéré de ce qu'il voit. Quand elle sera officiellement sa femme, il la fera taire autrement. Elle apprendra à devenir docile. Il s'imagine déjà les méthodes qu'il utilisera sur elle. Norbert peut voir qu'il réfléchit lorsqu'il le toise du coin de l'oeil. Afin d'éviter une future discussion avec son roi, Norbert choisit de s'en mêler. Et tandis qu'elle est concentrée à se débattre, il arrive, la prend par surprise, la hisse sur son épaule à la manière d'un sac de patate. Toujours aussi légère.

Où est sa tente? qu'il demande en se mettant déjà en route.

Le roi fait un signe de la main à ses gardes pour les obliger à suivre. Ceux-ci dirigent alors Norbert jusqu'à la tente de la princesse. Une tente déjà surveillée. Des chevaliers sont postés de manière circulaire autour de celle-ci pour l'empêcher de se faufiler en-dessous. Il serait malheureux que le roi se retrouve sans sa future femme. Que Layla puisse continuer à remuer des jambes ou à donner des coups de poing, il la traîne de force dans son habitation. Et là, il la fait lourdement tomber sur son lit de fortune.

Il me tarde de voir quel châtiment m'attend

Comme elle considère qu'il est à l'origine de la mort de son dragon. Mais il n'est pas l'auteur de cette tragédie, seulement le pion qu'on a utilisé pour y parvenir.

Repose-toi, princesse, la route sera exigeante jusqu'au royaume.

Elle a bien fait comprendre qu'elle ne se souvenait plus de lui. Alors il l’appellera princesse plutôt que Layla. Il se détourne d'elle après ces derniers mots, sortant brusquement de la tente. D'ici à la nuit tombée, il ira marcher près de la carcasse du monstre qui brûle. Il l'observera longtemps, flânera près de l'endroit où il est lui-même mort. Il cherchera une griffe des yeux sans la trouver. Il tentera de comprendre comme il l'a toujours fait. Rien. Aucune réponse, même en levant les yeux vers ce château à la tour calcinée. Il ne sait pas pourquoi il est revenu à la vie.

À la nuit tombée, les chevaliers mangent la viande du dragon qu'ils ont arrachée de leur lame. Ils rient bruyamment, mangent goulûment. Et certains se plaignent qu'il n'y a pas de assez de femmes sur le campement qu'ils pourraient baiser pour se féliciter ; les servantes devront assouvir une nouvelle tâche. Un feu a été allumé à même le camp, cette fois. C'est là que tous les chevaliers sont rassemblés. On propose à Norbert une assiette de ce succulent dragon qu'il aura permis de terrassé, mais il refuse sévèrement. Il demande à une servante si Layla a mangé. On lui répond que non. Il revient donc à la tente où il ne permet pas aux gardes de lui refuser l'accès. Et là, il entre avec une assiette de fruits, un morceau de pain et un gobelet d'eau. Il dépose le tout sur une table de chevet. Il faut qu'elle mange et ça ne sera pas son dragon. Il prend lui-même une gorgée d'eau et un raisin avant de s'asseoir sur une chaise. Non, il ne sort pas cette fois.

Pourquoi personne n'est venue pour toi? Pourquoi t'enfermée dans cette tour, ça m'intrigue. J'ai beau y réfléchir, ça n'a aucun sens pour moi. Éclaire-moi.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Ven 11 Sep - 16:46
c8bd0b7403c214e83f14dfd0af5a278846e93f4d.png
Princess
Layla

Jeune femme qui n'a rien d'une princesse dans les veines. Enfermée dans un tour sous la protection d'un dragon. Enfermée par ses parents qui n'ont vu que malheur dans le destin de Layla. Elle se souvient très bien de ses années passées dans le village de ses parents ; tout était toujours fleuri. Les champs étaient généreux envers les paysans, les bêtes étaient seines et nombreuses. Elle se souvient de la musique et de la joie des habitants. Mais Layla n'est pas capable de se rendre compte que tout ça n'avait lieu que là-bas. Qu'elle s'en souvient, mais que les choses ne sont plus pareil pour ce village aujourd'hui. Tout être riche peut devenir pauvre.

NORBERT+LAYLA - L'histoire de l'homme dragon. - Page 2 1585245314-ezgif-6-557a2ff17dc3


Emma Watson :copyright:️ ironshi
Au moins, ils sont d'accord sur quelque chose : elle aurait du rester dans sa tour. Mais on l'emmène dans sa tente alors qu'elle n'en a pas envie. Alors qu'elle se débat : petit bout de femme qui n'a aucune chance face à ce chevalier. Elle déteste tant le roi, pour l'avoir fait sortir de sa tour, pour les dessins qu'il ne s'est pas gardé de dire en ce qui la concerne, pour la traiter ainsi. Elle déteste tant Norbert pour obéir à ce roi indigne, le déteste pour ce qu'il lui fait subir. Layla a toujours été libre de ses mouvements, même lorsqu'elle était enfermée dans la tour : si elle n'a jamais cherché à s'en enfuir, c'est qu'il y a une bonne raison. Pourtant, elle se retrouve rapidement prise, bloquée, dans une tente aux couleurs qui ne sont pas celles de son pays. Elle ne pourrait pas s'enfuir ; des hommes sont derrières chaque rideaux de tissus. Ces hommes sont plus que heureux de suivre les ordres du roi, surtout maintenant qu'il a récupéré la Princesse Layla.

" - Il me tarde de voir quel châtiment m'attend."

Elle pousse un gémissement étouffé quand elle retombe lourdement sur le lit. Elle s'est débattue, mais il n'a pas lâché prise. Et maintenant qu'il le fait, c'est elle qui ne bouge plus. Elle se contente de rester là, allongée, alors que les pends de sa robe remonte à ses genoux. Son coeur bat à en rompre sa poitrine, elle est persuadée qu'elle pourrait le voir sortir de son thorax tant il bat fort. Sa respiration soulève ses seins malgré son corset serré : elle a envie de pleurer mais retient quand même ses larmes comme elle le peut. C'est la colère qui lui permet de ne pas en verser une même si elles se sont agglutinées.

" - Le plus terrifiant, s'il n'en tenait qu'à moi."

Elle a prononcé ces mots avec douceur, mais c'est pour mieux ravaler sa rage. Layla voudrait qu'il souffre autant qu'elle, autant que son Falkor a du le faire. C'est cet homme, cette bête, qu'elle veut maintenant pleurer. Ses yeux sont posés sur le plafond de tissu voûté : elle renifle bruyamment, essuie quelconque larmes à l'aide de la manche de sa robe, puis se redresse pour le foudroyer du regard. Elle le déteste plus que le roi.

Il est parti en la laissant seule, et son regard l'a suivi jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière les draps de la tente. Elle a envie d'hurler qu'elle n'ira nul part, qu'il faudra la porter pour l'obliger à se rendre à ce royaume maudit. Mais d'une part, Layla sait que ça arrivera forcément, elle ne pourra pas refuser de marcher, de monter sur un cheval ou dans une calèche. Ce qui l'a fait se taire, pourtant, c'est le nom dont il a usé pour s'adresser à elle : princesse. Une larme a coulé, parce qu'elle se dit que ça ne peut pas être son Norbert. Lui sait qu'elle n'est pas une princesse.

Le dos tourné à l'ouverture, Layla est assise sur le lit. Les jambes pliées sous son corps, elle regarde, elle caresse la griffe prise dans le dos de Norbert. Elle pleure, toujours, certainement encore plus parce qu'elle sent l'odeur de la viande qui imprègne ses vêtements. Elle sait ce qu'ils sont en train de manger, du moins, elle en est persuadée. Elle manque Falkor, elle veut Falkor, mais elle ne l'aura plus. Alors elle sursaute vivement lorsqu'elle entend qu'on entre : elle pense d'abord au roi, alors cache la griffe sous les pends de sa robe, au chaux entre ses cuisses. Elle se tourne vers l'intrus après avoir essuyé ses larmes, et directement, son regard redevient noir lorsqu'elle voit Norbert arriver avec eau, pain et fruits. Qu'ils la laissent mourir de faim, à défaut de mourir de tristesse. Parce qu'elle sent son coeur se fendre et périr.

" - Pourquoi personne n'est venue pour toi? Pourquoi t'enfermée dans cette tour, ça m'intrigue. J'ai beau y réfléchir, ça n'a aucun sens pour moi. Éclaire-moi."
" - Tu aurais dû poser tes questions avant de me taire tant de mal." Qu'elle lâche, avec fracas et dégoût, avant que sa langue ne claque contre son palet. " Je ne serais pas celle qui éclaireras ta si terne lanterne." Par là, elle insulte son intelligence.

Et comme c'est lui, elle n'hésite pas à redresser sa robe, quitte a dévoiler trop de son corps, pour récupérer la griffe. Elle doit écarter les cuisses pour ça, et même si la robe retombe, Layla ne change pas de position : elle ne sait pas se tenir, n'a rien d'une princesse. Et si elle est éduquée, presque érudit, ses lacunes en ce qui concerne le reste de la vie surpasse tout le reste aux yeux des autres. Puis, même si elle avait voulu lui expliquer, Layla n'aurait pu le faire : Norbert n'aura les réponses à ses questions que lorsqu'il rencontrera les parents de la fausse princesse.

Elle caresse la griffe, n'hésite pas à le lui montrer même si elle ne le laissera pas l'attraper de suite. Elle tient ce qui reste de la bête dans sa main, comme le dernier souvenir qu'elle pourrait garder de Falkor. Layla fait tout pour ne pas avoir à regarder le chevalier, quand même même elle devait le faire, ce serait avec colère. Mais la jeune femme finit par se redresser : là, elle s'agenouille sur le lit, et se met à le regarder avec une lueur de défis dans les yeux. Non, Layla ne sait pas que la pointe de la griffe, restée dans le coeur de Norbert, sera sa condamnation : elle n'imagine pas qu'il puisse devenir son dragon. Pourtant, elle ne sera jamais mieux protégée qu'avec Norbert à ses côtés.

" - Dis-moi, Norbert..." Elle prononce son prénom avec la même mélodie qu'à une époque. Le sourire qui se dessine sur ses lèvres montre bien qu'elle est consciente de qui il est. Ou va-t-il se dire que cela ne vient que du roi, qui l'a appelé devant elle ? Il serait plus stupide qu'elle ne le pense. " Est-ce que tous ces hommes sont en train de dévorer Falkor ? Car si tel est le cas..."

Elle hausse les épaules, ça dur une fraction de seconde. Layla pointe même le chevalier avec la griffe de l'animal mort. Et le sourire qui se dessine sur ses lèvres est mauvais : c'est la vengeance qui prend le dessus. Elle n'a rien d'une femme digne, Layle. Elle sera heureuse de voir la désolation laissée par son ami. Non, elle ne mangera pas. Elle ne boira pas -même si elle meurt de soif-, non, elle ne leur fera jamais plaisir.

" - Laisses-moi sortir, que je puisses les contempler en train de mourir. As-tu déjà vu quelqu'un régurgiter jusqu'à son dernier organe ? Paraît-il que c'est ce qui arrive à ceux qui ont l'horreur de manger la chair d'un dragon..." Elle s'en amuse mais Layla sait que ce fait est vrai. En a-t-il mangé, lui aussi ? Elle le voudrait, mais contrairement à ce qu'elle pense, Norbert est intelligent.
SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Sam 12 Sep - 17:07
bj1.png
Norbert Tallrock

We're our own dragons as well as our own heroes, and we have to rescue ourselves from ourselves.

Norbert Tallrock, vous êtes condamné à mort... Une phrase qu'il aura entendu une fois dans sa vie, lorsque la petite soeur du prince est décédée à cause de l'une de ses erreurs. Le roi voulait sa mort, mais le prince, en bon coeur, lui a accordé le pardon s'il vouait sa vie à défendre le peuple des nombreuses menaces de ce monde. Pouvait-il refuser? À ce jour, on lui doit l'exploit d'avoir tué un ogre, d'où son surnom Cliffkiller.

Norbert, il est courageux, assoiffé de connaissance. Il possède l'âme d'un justicier et s'en veut terriblement lorsque sa passion cause la perte d'autrui. Il possède une forte volonté. Il voit grand, les yeux ouverts sur le monde inhumain. Il a un défaut, en particulier, celui de vouloir acquérir des artefacts qui pourraient s'avérer dangereux. Il a traqué des monstres pour le compte du prince alors qu'il aurait pu s'abstenir. Il est impulsif et enflammé et passionné.

tumblr_ol5kjpQT681r9manco9_250.gif

Elle sera sa quête et obtiendra son entière dévotion.


Bradley James :copyright:️ Bazzart
Tu aurais dû poser tes questions avant de me taire tant de mal.
Navré, je t'ai froissé, princesse?

Sa phrase est pleine de sarcasme, mais Layla surenchérit avec aplomb. Elle insulte même son intelligence, ce à quoi il sourit avec beaucoup d'intérêt.

Et combien d'hommes sont parvenus jusqu'à la tour?

Il voudrait se moquer de sa naïveté, parce qu'elle est terriblement butée, mais son sourire disparaît rapidement lorsqu'elle écarte les cuisses pour retirer la griffe de sous sa robe. Ses yeux s'attardent à deux choses : sa position et la griffe. Nul doute qu'il aurait apprécié en découvrir davantage. Il se concentre néanmoins sur la griffe même si c'est la seconde chose qu'il a réellement regardée. Lui qui est fasciné par les artefacts ― ou tout ce qui pourrait expliquer la nature telle qu'elle est conçue ou qui regorge de secrets ― Il se redresse, coudes posés sur les genoux. Il arbore souvent cette position lorsqu'il est intrigué, intéressé, attentif. Ses yeux dévorent cette griffe du regard. Il envisage déjà de la réquisitionner pour comprendre ce qui lui est arrivé, mais Layla attire son attention.

Dis-moi, Norbert…
Au moins tu sais encore prononcer ce nom, c'est un début.

Cette phrase émerge spontanément et ne vise pas particulièrement à faire comprendre qu'il pense que les souvenirs reviennent d'un coup. En fait, il ne sait pas qu'elle se souvient. Ce commentaire vise surtout à critiquer ce nom qu'elle chantonne comme s'il avait une réelle signification dans sa bouche. Son propre visage paraît sévère et contrarié, mais il s'en remettra rapidement.

Est-ce que tous ces hommes sont en train de dévorer Falkor? Car si tel est le cas… As-tu déjà vu quelqu'un régurgiter jusqu'à son dernier organe? Paraît-il que c'est ce qui arrive à ceux qui ont l'horreur de manger la chair d'un dragon.

Il est déjà debout. À peine avait-elle commencé son explication qu'il se redressait déjà, parce que si elle prend plaisir à cette vengeance, ce n'est pas son cas. Pas parce qu'il s'inquiète de tous ces hommes indignes et répugnants, mais parce qu'il comprend que c'est mal. Il a passé des années à servir le roi pour une seule mort, celle de la princesse. Layla tombera dans un gouffre sans fin si ses propos s'avèrent véridiques. Elle sera à l'opposé du confort lumineux de sa tour. Lorsque Norbert s'approche, ce n'est pas pour lui faire du mal ou pour lui crier dessus. Il attrape la griffe pour deux raisons : premièrement, elle l'intéresse, deuxièmement, cette griffe n'est plus en sécurité sous cette tente, pas depuis que Layla a avoué que tous ces hommes allaient mourir. Cette griffe sera plus en sécurité avec lui.

Dis-moi princesse, toi qui pleure une bête qui ne t'apportait que présence : combien d'hommes innocents a-t-elle fait périr pour ta seule protection? 

Certains l'ont fait pour l'honneur. D'autres pour délivrer une femme qu'ils pensaient prisonnière, d'autres, comme lui, pour répondre à une requête. Des familles ont peut-être pleuré des pertes. C'était rusé de sa part, il ne peut le nier. Or, qu'elle proteste ne changera rien. Il sort rapidement de la tente, puis ordonne aux gardes de ne pas la laisser sortir. Aucun des hommes chargés de la surveillance n'a mangé de dragon. Norbert se déplace rapidement. L'air frais du soir est chargée d'humidité, tout est recouvert d'une fine couche d'eau.

Cessez de manger! qu'il hurle une première fois au travers du brouhaha.

Nombreux l'ignorent, parce que Norbert n'est pas le plus noble chevalier de ce nouveau roi. Mais d'autres obtempèrent, sans trop réellement savoir s'il divague ou s'il a raison. Plusieurs crachent la bouchée qu'ils mastiquent, mais c'est trop tard. Ça se passe rapidement, car Norbert se rend immédiatement à la tente du roi. La table est apprêtée, mais il n'est pas encore installé.

Notre héro, d'enthousiasme faussement le roi à qui on enfile une tunique légère.
La viande du dragon est impure.

Elle fera agoniser jusqu'à la mort tout homme l'ayant goûtée, qu'il lui avoue. Le visage du roi se décompose. Il claque des doigts pour qu'on le débarrasse de ce qui est contaminé. Les festivités se calment rapidement lorsque le roi s'en mêle, escorté à chacun de ses pas. Il ordonne à ce que la viande soit brûlée. Sauf un morceau. Les chevaliers obéissent. La digestion tarde, mais les effets se font ressentir au bout d'une heure. Des hommes, comme des esclaves, vomissent jusqu'à devenir livide, jusqu'à cracher du sang, la bouche sèche, le corps tremblant. Le roi fait rapatrier les moins chanceux à même le bûcher pour qu'ils soient brûlés. Il est mécontent, mais il donne ses ordres pendant des heures. Nul doute que Layla entend tout. S'en réjouit-elle réellement? Dort-elle paisiblement?

Je vais lui apprendre à répondre de ses caprices, à mon épouse, fait finalement savoir le roi qui peut désormais prendre de son temps pour correctement châtier cette insolente qui n'a point dénier prévenir les hommes du danger de cette viande.

Et comme Norbert le voit, l'entend, et que son coeur se serre, il lui emboîte le pas pour le suivre, mais on le retient fermement, comme si sa présence n'était pas désirée. Comme le roi poursuit sa route, Norbert l'interpelle.

Non, elle ne l'est pas, pas encore.
Pardon? Que dis-tu? s'étonne le roi lorsque Norbert l'interrompt dans son élan devant la tente de la princesse.
Votre épouse, elle ne l'est pas encore. Elle appartient encore à son peuple et vous n'avez aucun droit sur elle. Le mariage n'a pas encore été prononcé. Certaines traditions doivent être respectées si vous ne voulez pas entrer en guerre.
Et qui viendra la défendre? Ne te mets pas en travers de mon chemin, Norbert. J'ai été bon envers toi. Tu as été un ami. Il pourrait me traverser l'esprit que tu souhaites t'élever contre moi. N'es-tu donc pas aller voir la sorcière avant ton départ?

Une diseuse de bonne aventure, qu'il pense pour lui-même, pas une sorcière.

Vous m'avez envoyé plus d'une fois combattre des monstres plus terrifiants. Si j'avais voulu vous nuire... commence-t-il, mais il retient sa menace : se mettre le roi à dos, à cet instant, n'aiderait personne.
Tu sais, tu m'as presque convaincu. Mais je sais prendre mes propres décisions, Norbert, comme toujours. Désormais, elle est mienne. Et nul ne l'approchera, sauf moi. Nul ne saura quels sévices lui sont infligés. Oserais tu me trahir, Norbert?
Pourquoi ces hommes me tiennent-ils comme si j'étais un prisonnier? on le tient fermement.

Il est sur le point d'échapper un rire, mais il se retient. Le roi affiche un sourire narquois avant de lui tourner le dos pour entrer dans le nouveau repaire de Layla. Le roi tient un morceau de viande entre ses doigts. Il s'approche de la fille. Pour qu'elle le voit manipuler cette chair cuite et tendre. Celle de son dragon mort au combat. Il est accompagné de deux autres chevaliers : ceux-ci viennent mettre la fille debout si elle était allongée, si elle dormait, si elle était assise, si elle écoutait à l'entrée de la tente. Il doit maintenant faire face au roi qui vient presser la viande à sa joue, pour la faire glisser à l'ouverture de ses lèvres. Mais il ne veut pas l'empoisonner. Il pense avoir besoin de cette princesse. Les draps se ferment, mais il entend. Car on ne le bouge pas de devant la tente, même s'il essaie de se dégager.

C'était ce que tu voulais, que je sois parmi les victimes? Aimerais-tu manger la chair de ton ami le monstre?

Norbert a mal à la poitrine. Les battements de son coeur sont irréguliers. Heureusement que la griffe est avec lui, à sa ceinture, sous sa chemise, car le roi ordonne à ce qu'on allonge la fille sur le matelas, sur le ventre, et qu'on lui redresse sa robe. Uniquement sa robe. Il ne la souillera pas. Pas aujourd'hui en tout cas. On lui apporte quelque chose de plat, de solide, pour qu'il n'ait pas à frapper sa fesse de sa propre paume. Et il frappe cette fesse, au moins à trois reprises, pour qu'elle rougisse.

Attachez-la dehors, elle y passera le reste de la nuit. Elle nous regardera nettoyer jusqu'à notre départ, je n'ai pas l'intention d'être retardé plus longtemps.

La nuit est déjà presque terminée, et personne n'a dormi. Layla, en laissant les chevaliers mangé, a réduit considérablement leur nombre. Certains se tortillent encore de douleur.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Contenu sponsorisé
NORBERT+LAYLA - L'histoire de l'homme dragon.
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» (M) Norbert Dragonneau et Leta Lestrange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: