Le Deal du moment : -42%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
40 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 [+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
foxie
foxie
Féminin MESSAGES : 1775
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Seo Levi
J'ai 23 ans et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis assistant et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas trop mal.

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Original

Kim Taehyung ©️ SKATE VIBE
« Dis tout de suite qu’il vaut mieux m’avoir en photo plutôt qu’à la maison ahaha. » Je pinçais les lèvres pour m'éviter de glisser un rire mal placé. Ce n'était absolument pas ce que je pensais, parce que j'étais bien loin de le connaître. Si ça se trouvait, lui aussi était bon à marier. Et pas que, d'ailleurs. Oh, non. Couché Levi, couché. Son air espiègle me détendait un peu, signe qu'il prenait ma gêne avec beaucoup plus de légèreté que je ne le faisais. Évidemment, ce n'était pas tous les jours que je me retrouvais nu face à un inconnu. Ce n'était pas tous les jours que des inconnus se trouvaient chez moi... Et je n'avais pas du tout pensé à ce qu'il rentre ainsi dans la salle de bain. Quelque part, il m'intriguait. Ce côté rebelle qu'il avait eu en me demandant de l'alcool fort alors qu'il était au bord de l'évanouissement, ce côté je-m'en-foutiste à rentrer dans cette pièce sachant que je m'y trouvais certainement nu, et de hausser les épaules de cette manière comme s'il n'en avait que faire de se nourrir. Et ce regard qu'il portait sur moi à l'heure actuelle. Tout ça allait finir par me dépasser.

Mon coeur était prêt à exploser dans sa cage. Je le sentais se rapprocher de moi petit à petit, discrètement, comme si je ne pouvais pas le remarquer. Ou alors, cherchait-il à ce que je le remarque ? J'entendais encore une fois sa voix dans ma tête, qui s'excusait déjà. Pourquoi ? Je ne le saurais que quelques secondes plus tard, en attendant, sa voix m'avait rendu curieux. Je le sentais arriver. Cela n'aurait pu se passer autrement et au plus profond de moi, je le savais. Je sentais déjà mon ventre se tortiller alors qu'il venait à peine de se coller contre moi. J'étais obligé de passer mes bras autour de lui pour supporter son poids, le maintenir pour qu'il ne flanche pas. Il devait encore être très faible... Je me mettais à penser soudainement que ce n'était pas une très bonne idée de faire ça. De continuer dans cette voie là. Mais son regard désormais planté dans le mien exprimait toute son envie et son désir d'aller un peu plus loin. Ses gestes étaient lents, comme s'il me demandait la permission à chaque fois qu'il voulait me toucher. Et bon sang, j'étais torturé entre une envie déconcertante et l'angoisse certaine que j'aurais à la seule pensée qu'il puisse faire ça uniquement pour moi. Partagé entre l'envie d'assouvir ses désirs et la crainte de le blesser et de ne plus jamais le revoir par la suite. Parce que je n'étais pas comme ça. L'idée qu'il puisse s'en aller ensuite sans jamais revenir me parler me provoquait un frisson que je ne pouvais pas contenir plus longtemps.

Mes doutes se dissipaient lorsque ses images s'immiscèrent dans mon esprit. Je pouvais ressentir ce qu'il avait ressenti quand je l'avais plaqué contre le mur dans le seul but de le sauver. C'était profond, comme s'il avait conservé ce souvenir toute sa vie seulement pour me le dévoiler maintenant. Je déglutissais face à toutes ces émotions auxquelles mon corps devait faire face sans aucune prévention. Je sentais déjà mon souffle se faire plus bruyant, je n'arrivais même plus à réfléchir. Je n'avais plus qu'en tête ces images qui me trituraient le ventre. Je n'avais même pas le temps de m'en remettre que déjà, ses lèvres trouvaient le chemin des miennes. Cette sensation fut la meilleure. Mes yeux s'étaient fermés, je savourais totalement l'impact de ce baiser au plus profond de mon être qui frissonnait déjà en s'imaginant la suite des événements. Et si le baiser était d'abord innocent, il avait bien vite fini plus brûlant que je ne l'avais prévu.


Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Nam Min-ho

J'ai la vingtaine et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis droguiste et je m'en sors hasardeusement, par mes propres moyens. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans encombre.



Kim Jong In :copyright:️ SOLSKEN


thème musical

Sans que je sache trop quand les choses prirent cette tournure, Levi commença à répondre à mes avances. Non pas par la paroles – pas tout à fait – mais d’abord physiquement. Dans cet échange intime dont j’étais l’initiateur, les rôles s’échangeaient. Au départ Levi me laissait pour ainsi dire le champs libre en permettant à ma langue d’explorer sa bouche. Ses doigts remontèrent le long de mon dos, parcourant mon épiderme nouvellement sensible. Je fus parcouru d’un frisson qui me fit gigoter entre ses bras. J’étais partagé entre vouloir me dégager face à ses caresses qui me chatouillaient les omoplates, et l’envie intenable de me laisser aller contre lui. Un élan de fatigue mêlé à un sentiment profond de complaisance m’emplit la poitrine et à cet instant je su que j’étais prêt à m’abandonner complètement sous ses mains. « Dis-moi que c'est ce que tu veux. » Cette voix, pareille à un grognement rauque, s’insinua dans ma tête sans que je ne comprenne comment cela était possible. C’était à la fois dérangeant d’entendre les pensées d’un autre dans sa tête, mais ça me semblait aussi infiniment naturel. Et pas mal excitant par-dessus le marché. Un râle profond et guttural lui répondit, signe qu’il n’avait même pas besoin de me poser la question. J’étais prêt à faire tout ce qu’il désirait s’il me le demandait avec ce timbre-là. Je n’étais cependant pas en état d’aligner trois mots.

Revenir en haut Aller en bas
 
foxie
foxie
Féminin MESSAGES : 1775
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Seo Levi
J'ai 23 ans et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis assistant et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas trop mal.

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Original

Kim Taehyung ©️ SKATE VIBE

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Nam Min-ho

J'ai la vingtaine et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis droguiste et je m'en sors hasardeusement, par mes propres moyens. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans encombre.



Kim Jong In :copyright:️ SOLSKEN


thème musical

Revenir en haut Aller en bas
 
foxie
foxie
Féminin MESSAGES : 1775
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Seo Levi
J'ai 23 ans et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis assistant et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas trop mal.

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Original

Kim Taehyung ©️ SKATE VIBE

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Nam Min-ho

J'ai la vingtaine et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis droguiste et je m'en sors hasardeusement, par mes propres moyens. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans encombre.



Kim Jong In :copyright:️ SOLSKEN


thème musical



Ma vue se brouilla et je fermais les yeux pour profiter de cet état de bien être absolu post-coïtal. Lentement j'allais me lover contre le torse de Levi, faisant fis de mon sperme qui poissait mon bas ventre, le tout sans prononcer un mot de peur de faire éclater cette bulle imperceptible qui nous entourait tous deux. J'étais bien là, entre ses bras. Aussi fis-je de mon mieux pour ignorer les premiers signes que mon ventre vide m'envoyait. Plutôt crever de faim plutôt qu'avoir à quitter ses bras, pensais-je en rébellion oubliant un instant que Levi avait le pouvoir de lire en moi comme dans un livre ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
 
foxie
foxie
Féminin MESSAGES : 1775
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Seo Levi
J'ai 23 ans et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis assistant et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas trop mal.

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Original

Kim Taehyung ©️ SKATE VIBE


Je sentais le corps de Min-ho se coller contre le mien, je l'accueillais comme il se devait, en passant un bras autour de ses épaules pour l'attirer à moi. Mon regard détaillait à nouveau les traits de son visage apaisé et mes doigts allaient caresser ses cheveux le plus tendrement du monde. Je sentais aussi une substance visqueuse me coller à la peau de ma hanche, mais je n'étais pas con, je savais pertinemment de quoi il s'agissait. Et s'il avait décidé d'en faire abstraction, j'en ferais de même. Un sourire vint étirer mes lèvres lorsque j'entendais ses pensées qui m'emplirent le cœur de bonheur. Je ne le laisserais pas faire. Je lui apporterais certainement un plateau repas pour qu'il ne bouge pas, après tout, il était blessé et devait être encore plus fatigué maintenant. Mais pour le moment, je n'avais pas trop envie de bouger. Non, j'avais plutôt envie que ce moment de tendresse continue encore un peu.

Alors, je me redressais suffisamment pour pouvoir embrasser son visage. Je commençais par ses joues, une à une, le bout de son nez, ses yeux, son front, sa mâchoire, son menton. Puis je descendais sur son cou que je parsemais d'un millier de baisers plus tendres les uns que les autres et tant pis si ça devait le chatouiller. Je commençais à m'attaquer à ses épaules quand j'eus l'envie folle de l'embrasser à nouveau. Je remontais alors lentement mes lèvres jusqu'aux siennes que je pressais avec douceur et bienveillance, tandis que mes mains caressaient respectivement ses cheveux et le bas de son dos. « Tu n'as qu'à rester ici avec moi. » pensais-je suffisamment fort pour qu'il l'entende. Et puis, je plantais mes yeux dans les siens. Mon regard n'exprimait plus que de la tendresse à son égard, mes doigts étaient remontés pour caresser sa joue de leurs extrémités. « Tu as encore mal ?... » Aussi déplaisant soit-il de casser ce moment d'intimité, je ne voulais pas non plus risquer une autre hémorragie.

Je ne pouvais décemment pas le laisser dans cet état-là, à crever la dalle et à souffrir de sa blessure. Je posais alors un énième baiser sur ses lèvres avant de me redresser pour de bon. « Toi, tu ne bouges pas. Je reviens ! » dis-je alors joyeusement, tandis que je me levais et partais à la cuisine à pas de gazelle avec un grand sourire sur les lèvres. Je m'affairais alors : un plateau, son assiette réchauffée, des couverts, un morceau de pain frais au cas où, ainsi qu'un gant de toilette mouillé pour nettoyer sa semence. Je revenais les bras chargé mais toujours le sourire aux lèvres seulement quelques petites minutes après l'avoir laissé. « Ce n'est pas un festin mais j'espère que tu te régaleras. » J'imaginais sans mal que nous nous reverrons par la suite, dans l'espoir de lui donner cette fois-ci un plat beaucoup plus correct que ce que j'avais fait en quelques minutes seulement. Je l'aidais alors à s'installer correctement, plaçant plusieurs coussins derrière son dos pour qu'il puisse s'asseoir confortablement, et j'entreprenais de nettoyer son ventre avant de déposer le plateau sur ses genoux. « Bon appétit ! » D'un ton toujours aussi joyeux, je venais claquer un baiser contre sa joue et m'installer à côté de lui, sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Nam Min-ho

J'ai la vingtaine et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis droguiste et je m'en sors hasardeusement, par mes propres moyens. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans encombre.



Kim Jong In :copyright:️ SOLSKEN


thème musical

Ainsi lové entre ses bras je sentais le sommeil pointer le bout de son nez insidieusement. J’étais prêt à me laisser aller dans les bras de Morphée lorsqu'une myriade de petits baisers vinrent consteller mon visage et bientôt mon cou.
Après un instant de ce petit jeu, ses lèvres se posèrent sur les miennes avec beaucoup de prévenance tandis que ses mains redécouvraient respectivement mon dos et mon cuir chevelu. Sa voix, reconnaissable entre toutes, s’immisça dans ma tête avec provocation et je ris intérieurement à sa remarque. Lorsque je rouvris les yeux ce fut pour tomber sur ses iris noisettes au creux desquels je lu tant de tendresse à mon égard que je sentis mon cœur rater un battement. « Hmmmm, toi tu ferais mieux d’arrêter tout de suite, avant que je ne me décide à te sauter dessus une deuxième fois... » Lui susurrais-je en appuyant mes dires d’un coup de hanche bien sentit vers les siennes. Ses doigts remontèrent caresser ma joue en un geste aérien à se damner et je me mordis la lèvre pour contenir ce nouvel élan d’excitation qui agitait mon bas ventre. « tu as encore mal ?... » L'air sérieux qui se peignit sur ses traits me réchauffa le cœur. C'était toujours rassurant de voir que quelqu'un se faisait du soucis pour vous. « Pas de la façon dont tu l’entends, répondis-je pour continuer sur ma lancée, tout sourire. Non mais, blague à part tout va bien. Nous sommes passés à côté du pire… » A peine venais-je de finir ma tirade qu’il me planta un baiser sur les lèvres avant de se redresser aussi rapidement que s’il avait été monté sur ressort. Il m’annonça qu’il revenait et l’instant d’après il s’éloignait déjà d’un pas sautillant en direction de l’autre pièce.
Je souris en regardant son petit cul nu s’éloigner. J’en profitais pour réajuster ma position histoire d’épargner mes côtés lésées, remontant le coussin derrière ma tête. Des bruits de vaisselles qui s’entrechoquent me revenaient de la cuisine et j’eu une pensée désolée envers cette dinde cuisinée qui devait encore attendre dans un coin que quelqu’un veuille bien la manger. Cela raviva mon estomac qui geignit un long moment, m’arrachant une grimace de douleur au passage.

D’une main j’entrepris de décoller un pans du pansement pour vérifier si la suture était toujours en place, mais la vue du sperme séché sur mon ventre me passa l’envie d’aller plus loin dans mon examen. « Ce n’est pas un festin mais j’espère que tu te régaleras. » A ces mots mes yeux se relevèrent vers Levi qui venait de réapparaître dans la pièce, un plateau bien garnit entre les mains. J’y retrouvais mon escalope réchauffée de laquelle une chappe de vapeur s’élevait et un air émerveillé me passa dans le regard à sa vue. « Merci. » Lui soufflais-je, répondant à son sourire par le mien.
Avec des gestes d’experts Levi m’aida à m’installer le dos contre le mur et lorsqu’il se pencha pour ajouter un énième coussin derrière mon dos je profitais de cette ouverture pour venir lui lécher le petit espace entre le lobe de son oreille et la naissance de ses cheveux. Toujours appliqué à son entreprise, son manque de réactivité me fit persévérer dans mon petit jeu alors que je lui plaquais un suçon sur la nuque.
Lorsqu’il s’éloigna pour récupérer le gant qu’il avait ramené avec lui je pu vérifier mon travail et fut amplement satisfait de la large plaque rougeâtre, presque mauve, qui s’étendait à proximité de la naissance de son épaule. Un sourire goguenard aux lèvres je le laissais nettoyer mon ventre tout en flattant le sien des mêmes gestes de la main, en une version plus lascive cependant. C’était mon côté taquin qui, après toutes ces émotions passées, revenait faire le malin. J’y pouvais rien, c’était plus fort que moi. C’était comme si cette promiscuité nouvelle entre nous deux avait fait voler en éclat le peu de politesse qui me retenait encore d’être tout à fait naturel envers lui. Et j’aimais plutôt ça. Tout comme j’aimais le fait de retrouver son petit côté enfantin à lui, à dix mille lieux de celui qu’il avait été quelques minutes avant cela, lorsqu’il me faisait sien avec violence et impertinence.

« Bon appétit ! » Le plateau fut déposé sur mes genoux. Je n’eus pas le temps de le remercier comme il se devait que Levi me claqua l’un de ces chastes baisers, dont lui seul avait le secret, sur la joue. Puis il disparu sous les draps et mon regard s’agrandit de surprise et d’amusement mêlé. « Ce n’est pas bien tu sais… Si tu continues à me gâter comme ça, il se pourrais bien que je ne quitte jamais plus cet appartement. »Lui lançais-je en rigolant.

Après tout ces événements manger un bout me fit un bien fou. D’autant plus que malgré le fait qu’elle ai été réchauffée la viande restait succulente ! Trop appliqué à dévorer mon repas je ne pris pas le temps de vraiment savourer ce dernier. Quelques minutes passèrent, uniquement entrecoupées par les bruits de vaisselle et de mastications. Je finis même le pain qui était moelleux à souhait tant mon appétit était intarissable. « Tu dois être fatigué. » Lui demandais-je, me tournant vers le sol pour y déposer le plateau nouvellement vide. Puis, me retournant vers Levi, je me rapprochais de lui pour placer un coude de chaque côté de son visage qui dépassait des draps. « C’est dommage je n’aurais pas dis non à mon dessert… » Laissais-je plané un instant entre nos deux visage seulement séparés par quelques centimètres à peine.
En guise de réponse à mes dires, mes lèvres vinrent chercher les siennes pour un échange mesuré. Ma langue passa le long de ses lèvres plusieurs fois, puis mes dents prirent le relais et vinrent le mordre avant que ma bouche ne dérive le long de son menton et enfin vers son cou où je laissais une pluie de baisers s’abattre à mon tour.
Je repoussais légèrement les draps pour que ma bouche puisse se frayer un chemin sur sa peau. Même malgré le goût qui du repas que je venais de manger, qui persistait sur ma langue, je pouvais très clairement déceler celui caractéristique de la peau de Levi. Plus sucré. Un sourire étira mes lèvres tandis que je poursuivais ma tendre revanche dans son cou.
Le souvenir de la marque dans ma nuque qui me tiraillait par ailleurs encore par moment ; me poussa à en faire de même dans la sienne. Aussi et sans le prévenir le moins du monde, ma mâchoire se referma sur l’épiderme infiniment doux et sensible de son épaule, et ma langue cajola la peau lésée comme pour me faire pardonner mon écart de conduite. C'était, geste pour geste, la reproduction fidèle de ce qu'il avait fait un peu plus tôt. Sauf que lui n'avait non plus une trace, mais deux dans le cou dorénavant.
Lors que je relevais les yeux pour jauger les siens un grand sourire me vint et je déposait un bisous chaste sur son nez avant de finalement déposer ma tête dans ma paume ouverte de façon à ne pas perdre une miette de ses expressions.
Je me sentais pareil à un adolescent venant de faire l’amour pour la première fois avec sa nouvelle petite amie, et c’était terriblement excitant. L’impression de voler sur un petit nuage – ou plutôt dans notre bulle rien que pour nous deux – gonfla mon orgueil avec satisfaction.« Alors ! Parles moi de toi. Que fais-tu dans la vie ? Maintenant que tu n’est plus étudiant infirmier… » Je lui décochais un clin d’œil pour l’inviter à se lancer dans les confidences. Mais ne soi pas trop long d’accord ? Je compte bien remettre ça pour un deuxième round. Laisses moi juste le temps de recharger les batteries, pensais-je très fort avec toujours cet amusement au fond des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
foxie
foxie
Féminin MESSAGES : 1775
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty


Seo Levi
J'ai 23 ans et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis assistant et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas trop mal.

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Original

Kim Taehyung ©️ SKATE VIBE
Je ne pouvais m'empêcher de sourire à ses mots ainsi qu'à son coup de hanche. Dis donc, soit il était vraiment en manque, soit je lui faisais un effet considérable. Mais je devais bien avouer que le coup de bassin qu'il venait de me donner ne me laissait pas indifférent non plus. Seulement, j'avais des choses beaucoup plus sérieuses en tête. Comme un exemplaire petit infirmier, je prenais soin de lui. Et je le retrouvais de nouveau blagueur avec ce sourire qui décidément ne voulait plus le quitter. Rassuré, je me levais alors en affichant un petit sourire et partit préparer le repas pour lui, ainsi qu'un gant de toilette pour le nettoyer. J'aurais aussi bien pu prendre la trousse de secours mais je jugeais que pour le moment, son pansement tiendrait. Enfin, s'il n'était pas arrosé en tout cas.

De retour dans la chambre, je m'affairais à le placer correctement et en sentant sa langue parcourir ce petit espace à côté de mon oreille, mon corps eut un léger frisson. Frisson qui s'intensifia en sentant sa bouche se coller contre ma peau. Je restais donc volontairement un peu plus longuement à ajuster les coussins dans son dos uniquement pour qu'il continue son petit jeu et une fois que j'eus terminé, je me redressais à peine pour mordre son cou avec amusement. L'instant suivant, je nettoyais son ventre et lui s'amusait à m'imiter d'une manière beaucoup plus suggestive. « Tu risques de te brûler si tu continues à jouer avec le feu... » le prévenais-je alors que je sentais déjà mon ventre se contracter sous ses délicieuses caresses. Alors, je terminais rapidement mon travail et posais son plateau sur ses jambes, m'enfouissant ensuite sous les draps. Un sourire espiègle apparut sur mes lèvres. « Tu peux le quitter si tu veux, je suis certain que tu reviendras tôt ou tard. » C'était ce que j'espérais. Pas que je fasse tout ce que je faisais seulement pour le revoir, mais disons que j'espérais qu'il ne s'en aille pas comme un voleur par la suite.

Allongé sur le dos, je le laissais manger tranquillement et pendant ce temps, je prenais un peu de repos. La journée avait été plus que pesante au bureau et là, je sentais la fatigue tirailler mes nerfs. Alors que je commençais à m'endormir, sa voix me réveilla. Je fis la moue en rouvrant les yeux, lui venait d'apparaître juste au-dessus de moi et ses mots m'arrachaient un nouveau sourire. Alors il était si demandeur que ça ? Comme si ça me gênait. Je répondais à son baiser en passant un bras autour de lui, posant ensuite ma main dans son dos que je caressais lentement du bout des doigts. Ma peau fragile frissonna à nouveau lorsque je sentais ses lèvres partir dans mon cou, je tendais d'ailleurs celui-ci pour lui laisser le loisir d'en visiter toute la superficie. Puis, je sentais ses crocs s'enfoncer dans ma peau, une grimace déforma mon visage le temps de quelques secondes et je soupirais bruyamment pour marquer l'excitation qui commençait réellement à faire son apparition. Je réalisais à peine un instant plus tard qu'il s'agissait exactement de ce que je lui avais fait plus tôt. Lorsqu'il remonta son regard dans le mien, je souriais de toutes mes dents, laissant même un léger rire filtrer à travers mes dents.

« — Alors ! Parles moi de toi. Que fais-tu dans la vie ? Maintenant que tu n’est plus étudiant infirmier… » Oh. Ca c'était un sujet plus que sérieux sur lequel je ne trouvais rien à dire d'intéressant. Ses pensées m'atteignaient juste après et je secouais la tête. « De toute façon, ce n'est pas assez intéressant pour que ce soit bien long. » Je mordillais ma lèvre en reposant ma tête contre le coussin. Mes doigts continuaient leurs caresses distraites allant de ses omoplates jusqu'au creux de ses reins. « Je suis l'assistant d'un banquier. Je travaille donc enfermé dans un bureau à traiter ses courriers, ses demandes et tout ce qui va avec. Un boulot plutôt emmerdant, à vrai dire... » Il voudrait forcément savoir pourquoi j'avais quitté le domaine de la santé pour atterrir dans un domaine beaucoup plus chiant. Alors je soupirais, mon sourire perdu pendant mon récit, et les yeux baissés. « J'aurais beaucoup aimé poursuivre mes études d'infirmier mais comme j'entends pratiquement les pensées de tout le monde, il m'était difficile, quasiment insupportable de les entendre se plaindre à longueur de temps. J'ai arrêté avant de devenir fou. Et je me suis rabattu sur quelque chose de beaucoup plus safe pour mon esprit. » Voilà, maintenant il en savait plus sur moi que n'importe qui d'autre. Étant plutôt solitaire, je préférais me contenter du minimum de sociabilité nécessaire à ma survie.

En remontant mon regard dans le sien, j'embrassais le con de ses lèvres avec tendresse. Je me mis à penser que moi non plus, je ne savais rien sur lui. Mes sourcils se fronçaient alors. « Et toi, alors ? Que fais-tu comme métier qui implique des blessures pareilles ? Tu ne m'as toujours pas raconté pourquoi tu t'es retrouvé dans cet état-là. » Je me redressais pour prendre le relai, le poussant par les épaules pour qu'il se place dans la même position dans laquelle j'étais quelques secondes plus tôt. Quant à moi, plutôt que de soutenir ma tête par mon bras, je préférais largement la poser contre le torse de Min-ho, ma main revenant caresser sa peau, celle de son ventre plutôt que son dos. Comme pour le taquiner à mon tour, je m'amusais même à la pincer légèrement à quelques endroits. « Tu as fait des bêtises, vilain garçon ? » dis-je alors que mon visage se redressait vers le sien, lui adressant un regard taquin accompagné du même sourire.
Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 25
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty

:mdr: c'est trop triste on utilisais pratiquement la même couleur pour les dialogue :fall: donc pour mieux départager qui dit quoi je me suis permise de changer la couleur de Min-ho, disoulé pour la gène occasionnée :bg:


Nam Min-ho

J'ai la vingtaine et je vis au 36ème district, de ce que vous appeliez New-York. Dans la vie, je suis droguiste et je m'en sors hasardeusement, par mes propres moyens. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans encombre.



Kim Jong In :copyright:️ SOLSKEN


thème musical

Je l’écoutais me raconter sa vie, mes yeux fixés sur la commissure de ses lèvres que ses dents malmenaient dans un réflexe inconscient. Il m’avait fallut une soirée pour faire l’inventaire de ses petits tics et manies, qui avaient le don de me mettre le feu à l’estomac. Un sourire malicieux étira mes lips et je relevais le regard dans l’espoir de croiser ses beaux yeux noisettes. Du bout de ses doigts Levi venait distraitement titiller mon flan indemne, je fis mon maximum pour ne pas gesticuler sous ses chatouilles.
Lorsqu’à la fin de sa longue tirade il vint m’embrasser le coin des lèvres avec tendresse, je lui volais les siennes pour un baiser plus enflammé. Ainsi donc son don était source de bien des ennuis... Je me sentais désolé pour lui. Cela ne devait pas être chose aisée de mêler vie quotidienne et un don tel que le sien. A terme, à sa place, j’aurais surement décidé la même chose que lui. Cependant je me sentais aussi peiné d’apprendre que son boulot actuel était aussi peu épanouissant. « Et ça va ? Ton boss de traite bien ? » lui demandais-je soucieux.

Il me questionna sur ma vie et sur les raisons pour lesquelles j’avais finis à ce point amoché et je laissais planer un « hmmmm » tandis qu’il inversait nos positions. Je le laissais faire sans opposer l’ombre d’une résistance, le laissant m’allonger de tout mon long avant qu’il ne vienne me chevaucher. Sa joue se posa sur mon torse, coupant l’attraction de nos regards plongés l’un dans l’autre, ainsi mes yeux partirent se fixer sur le plafond de sa chambre à coucher. A en juger les quelques fissures qui striaient ce dernier par endroit seulement, le bâtiment ne semblait pas avoir été construit récemment. C’était bien le seul témoignage en cette faveur, le reste de l’appartement, décoré avec goût, ne laissait rien paraître.
Sa main revint dessiner des arabesques sur mon ventre, me pinçant par endroit comme pour me défier d’y redire quoique ce soit. « Tu as fait des bêtises, vilain garçon ? » A ces mots ma paume, légèrement plus large que la sienne, alla recouvrir celle qui me taquinait le torse, tandis que mon autre main se logeait contre le creux de son dos pour y diffuser ma chaleur. Un sourire me vint lorsqu’il releva la tête vers moi avec son air mutin. « Je ne dirais pas ça… Disons plutôt qu’il faut savoir vivre avec son temps. » Je laissais planer mes mots dans le silence de la pièce juste histoire de le frustrer un petit peu. « Non la vérité c’est que j’ai eu le malheur de demander de l’argent aux mauvaises personnes. Lorsque je les ait remboursé je n’ai pas voulu céder en leur payant des intérêts, ce qui leur a déplu forcément. L'esclandre d'aujourd’hui n’était qu’un retour de bâton. Mais je compte bien régler le problème une fois que mes blessures auront guéries. » Je cru noter un léger changement d'expression sur son visage, aussi m'empressais-je d'ajouter : « Ne me fais pas ces yeux là, tout ira bien, tu verras. » Ma main qui jusqu’ici était restée encrée dans son dos, remonta le long de ses omoplates pour venir caresser sa joue dans un geste que j’espérais assuré et réconfortant. « Le reste du temps je m’occupe d’une droguerie tout ce qu’il y a de plus clean ! » Mentis-je l’air innocent. Levi n’avait pas à être mit au courant pour l’aspect licencieux de mon commerce. Et maintenant que j’étais certain qu’il ait entendu mon prénom depuis ma tête, plutôt que par une tierce personne, rien ne laissait entendre qu’il était au courant du reste. Bref, mieux valait pour moi changer de sujet et arrêter de songer à ça avant de vendre la mèche sans le vouloir.

Je fermais les yeux, profitant simplement de l’instant présent et de sa présence réconfortante au-dessus de moi. Malgré son poids certain, qui relançait très légèrement certaines de mes douleurs lorsque je tentais d'inspirer à fond – et par conséquent lorsque mon corps entrait en collision avec la résistance du sien pour le soulever – je préférais le savoir là, tout contre moi, plutôt qu’allongé de l’autre côté du lit.

Bienheureux je laissais échapper un long soupir. « C’est fou l’effet que tu me fais. » M'expliquais-je, refermant mes bras autour de ses épaules et le serrant tout contre moi. « Viens un peu voir par là. » Lorsque j'eus fais le plein de sa présence entre mes bras, mes mains vinrent l'attraper sous les aisselles pour le soulever et le ramener au-dessus de ma tête. Cela m’obligea à contracter les abdos qui rechignaient un peu à marcher comme je le voulais, ce qui m’arracha une grimace de douleur que je balayais bien vite avec un sourire encourageant.
Mes mains le tenait toujours fermement de chaque coté de sa cage thoracique lorsque mes lèvres vinrent chercher les siennes pour un échange si doux qu’elles parurent les effleurer seulement. « Tu travailles demain ? Je ne voudrais pas que tu te fasse enguirlander au travail par ma faute… » Fis-je, ravalant un sourire.
L'idée de lui proposer de me réveiller en même temps que lui, pour pouvoir prendre le temps d'émerger et de partir au même moment, me traversa l'esprit mais je m'abstint bien de lui en faire part tant l'envie de le quitter me manquait. Avec un peu de chance, compte tenu de toute la prévenance dont il avait fait preuve à mon égard, il préférera peut être me savoir chez lui plutôt que lâché dans la nature demain... Evidemment il faudrait que je rentre chez moi à un moment donné, ne serait-ce que pour récupérer deux ou trois affaires et aussi pour vérifier qu'il n'y avait pas eu de casse là-bas. Je ne comptais pas non plus risquer d'y amener Levi de peur de faire une mauvaise rencontre qui vire au drame sur le chemin. De plus, il fallait encore que je sécurise l'accès à mon commerce... Mais tout de suite maintenant, au cœur de cet appartement chaleureux et ainsi lové tout contre lui, je manquais franchement de motivation. « Tu veux qu'on dorme ? Promis je ferais un effort. Ironiquement tu as l'air plus K.O. que moi. » Mon rire cristallin se perdit un instant dans l'appartement, rebondissant contre la surface des murs et nous revenant tel un écho.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
[+18 !] L'entraide ne coûte pas cher, abusons-en ₰ TWELVE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres-
Sauter vers: