Partagez
 
 
 

 Ink, blood and more ... [Calville]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville

La pommette blessée de Gabriel était encore un peu douloureuse, mais heureusement le baume d’une main aux accents de soie qui l’avait abîmé vient adoucir la vague gène et douleur qu’il ressentait. Il aurait pu avoir pire, bien pire venant de Sam, qu’elle soit flic ou pas, elle savait se battre et faire mal là où il fallait. Délicieux souvenirs d’un Ethan plié en deux à l’entrée du Lux alors que Gabriel s’était perdu dans un long moment au piano qu’il avait partagé avec la jeune femme par la suite. Cela lui manquait, terriblement. Les priorités étaient autre pour l’instant, mais un jour il espérait retrouver la nostalgie de cet instant. Un baiser tendre est posé par sa magnifique brune, légèrement récalcitrant, apeuré de réactions dont il ne savait lui-même la suite. Baiser qu’il prolongea avec le plus de tendresse possible, car au-delà de la déception, il y avait l’amour sincère. – Tu t’es terriblement bien défendu, tu n’as pas à t’excuser.

Il ne fallait pas que cela se reproduise surtout quand il arrivait pour l’aider, mais il avait testé la volonté inébranlable de la jeune femme de ne pas se laisser faire. La suite était moins sympathique pour lui, il en apprenait des choses sur ces meurtres de flics et notamment ces traces de lui que l’on retrouvait sur les corps des victimes. Nettement moins amusant de savoir qu’on voulait encore le faire plonger, heureusement que ces preuves n’avaient pas encore été rendue publique, car coupable ou innocent, c’était là l’un des meilleurs moyens de le faire tomber de son piédestal. Claquement de langue, énervé, perdant l’envie de rire et de badiner.


- Mon adn ? Non c’est impossible, et même si c’était moi, je ne laisserais aucune trace, je suis con et irresponsable mais pas à ce point. S’il y a mon ADN sur ces corps c’est qu’on veut m’impliquer. – Il me faudra tes dossiers sur ce que tu as trouvé, je commence à en avoir assez qu’on veuille me fourrer des meurtres sur le dos. . Et encore un, une ou plusieurs qui voulaient le mouiller dans des affaires, et des affaires de meurtres. Gabriel n’était pas un « ange » il tuait même sans sourciller, mais il n’était pas un fétichiste du meurtre de flics. Ses informations couplées à celles de Sam donneraient peut-être une idée précise de qui et de pourquoi.  

- Tu peux utiliser la tour Belmont si tu veux nous fêterons sa cervelle écrasée au sol avec du champagne, après que je .. que nous lui ayons défoncé sa gueule. La classe et la retenue, toujours. La conversation revenait dans un cadre plus intimiste, oubliant l’énervement de l’instant précédant, pour affirmer sa position entre ses bras. L’effacement total, ce n’était pas un geste anodin à prendre à la légère aussi bien pour elle que pour eux. Pourtant cela allait dans le sens de ses mots précédents, elle le voulait lui, et ne plus être flic. Il ignorait quoi penser de tout cela, elle lui avait menti pendant longtemps, mais la sincérité de son regard ne tressaillait même pas sur la décision qui semblait irrévocable. Posant une main sur la joue encore blanche de sa compagne.

- Tu es sure de toi ? Disparaitre vraiment et définitivement n’est pas anodin, tu connais le travail de Nadiel il n’y aura pas de retour en arrière possible Sam. Tu n’as pas de familles ou d’amis qui regretteraient Samuelle ? Toi-même tu ne la regretteras pas ? Si tu le fais vraiment, ca sera pour toi,  non pour moi, ou pour quelqu’un d’autre. Je .. * léger sourire * je t’aime, et je sais que j’aimerais autant Samuelle, il faudra juste plus de prudence avec mes affaires. Mais si Sam vit effectivement, ça serait simplement la continuité de ce que nous sommes et plus jamais nous n’évoquerons ton ancienne vie, sauf si tu désires me parler de choses spécifiques. Réfléchis un peu, et surtout sans ces médocs qui te chamboulent les idées.

Nadiel et Grinder. Longtemps Gabriel avait hésité sur le Sorcier qui serait le garant de la sécurité numérique et d’information de son réseau, mais de une le dénommé Grinder ne travaillait pour personne en particulier, sauf aujourd’hui et il l’apprenait pour Sam, de deux Nadiel lui avait plu dans sa candeur encore quasi enfantine et son « putain c’est l’Archange trop cool mec » C’était le recrutement le plus épique qu’il avait eu à faire. Savoir que Grinder n’était pas flic était une chose intéressante à savoir. Il pourrait un jour être utile s’il restait dans l’entourage de Sam

- Je connais la réputation de Grinder, mais les apparences sont parfois trompeuses, nous le savons tous. Tu crois qu’il te suivrait dans ce choix qui est le tien ? ou devrait-on s’en méfier si tu décides de suivre une autre voie que celle de la police ?

A la vue de ce qui se passait avec les meurtres de flics, il préférait prendre les devants sur les décisions qui seraient prises afin de ne pas se retrouver avec d’autres ennemis ou personnes ayant la capacité de leur nuire. Meme si Nadiel était pour lui le meilleur, Grinder ne serait pas en reste. Une bataille entre deux sorciers où il ne désirait pas se retrouver au centre. Des questions, oui il en avait, même si il connaissait le dossier de Samuelle, il ne savait rien d’elle vraiment sauf que l’indiscipline faisait parti de sa vie. Comment une aussi jolie et talentueuse personne pouvait avoir choisi la voie de la police, cela le dépassait. Peut-être en fin de compte leur couple avait libéré sa compagne d’une vie qu’elle n’aimait pas et qu’elle semblait vouloir abandonner sans un regard en arrière et autres regrets.


- Nous verrons mes questions plus tard. Nous avons autrement plus urgent que d’assouvir ma curiosité à ton égard et je ne doute pas que demain tu aies autant de questions envers moi.
- Demain donc, nous nous confronterons aux personnes qui pourraient nous en vouloir, nous ne serons pas seuls, je prédis une soirée dont on se souviendra longtemps. Mets ta plus jolie robe, fais chavirer les regards, la chasse va être ouverte et nous ne serons pas le gibier !

Sujets moins désagreables en soit. Les menottes, coquine elle les avait trouvé, certes il ne les cachait pas, mais de là à se faire griller la dessus ! L'air outré , tout à fait faussement.

- Mes menottes ?  Je suis absolument dans l’ignorance de ce dont tu parles, mais je te dirais, pourquoi ne pas tester vu qu’elles sont là. Et tu me crois incapable de te retenir au lit … Vraiment ? Je crois que Madame se voile la face sur sa capacité à me résister... Tu es certaine de ne pas vouloir attendre Orisha et sa machine avant qu’on ..  N’oublies pas que tu es blessée cherie, et loin de moi l’idée de profiter de toi dans cet état de faiblesse... quoique un peu

Sans aucune volonté de se séparer d'elle, il savourait ce badinage amoureux. Il émanait d’elle la volonté farouche de le retrouver, et de lui faire perdre son petit air supérieur. Ça c’était la Sam qu’il aimait. Ils se retrouvaient tels qu’ils étaient ou auraient dû être. Peu à peu ses lèvres grignotaient sa peau trouvant le chemin de son cou, en la portant dans l’appartement, la porte de la chambre est refermée du bout du pied, leur journée ne faisait que commencer. Libérés qu’ils étaient des mensonges de ces derniers mois, c’était enfin eux qui s’aimaient brisant les barrières, les codes ils ne devraient pas rester ensemble, gabriel ne devrait pas lui laisser la vie sauve, il devrait faire passer le message à la police, mais c’est un autre message qu’il allait passer aujourd’hui, deshabillant lentement son fier inspecteur aux formes langoureuses*


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Manifestement, apprendre que son ADN se trouvait un peu partout sur les cadavres de flics ne semblait pas plaire du tout à Gabriel, et ce même si la Belle préféra recadrer les choses tout de suite afin de ne pas le laisser trop cogiter. Après tout, cette affaire était une merde chaotique depuis le début, et elle-même avait eu bien des difficultés à y voir plus clair.

« Je te laisserais l'accès à tous mes dossiers ou mes relevés si tu veux, mais ceci dit … je ne suis pas sûre que le coupable cherche forcément à t'impliquer toi. Les scènes de crime ont été littéralement recouvertes d'empreintes digitales ou d'ADN au point que ce sont de vrais foutoirs, donc je pense qu'il a aussi pu vouloir simplement brouiller les pistes. Parce que pêle-mêle, j'ai aussi retrouvé plusieurs fois des traces de Ned, de Sarah la réceptionniste de la Tour Belmont, de Greg ton chauffeur, du mec qui vient réparer la photocopieuse ou alors de la demoiselle qui me sert habituellement mon café quand je vais au Starbuck. C'est absolument sans logique, j'ai même retrouvé l'empreinte de Karl Maarsh'an sur le corps de Gravin, alors que Karl était déjà mort à ce moment là. »

Sans logique oui, comme si une réception mondaine s'était chaque fois tenue sur la scène de crime, parce que c'était assez incroyable de retrouver autant d'empreintes ! Alors certes, ça arrivait de temps en temps – notamment lorsque la personne était assassinée sur un lieu de passage – mais que ce fût le cas pour tous les meurtres, c'était ouvertement trop gros pour être une coïncidence. Le coupable voulait les embrouiller depuis le début, et il avait effectivement fallu des mois à Sam pour démêler un peu tout ce sac de nœud.

« Dans mes dossiers, tu pourras d'ailleurs voir que j'ai une liste de neuf noms, ceux qui ont laissé le plus de fois leurs empreintes mais qui étaient également disponible à l'heure de la mort. Et parmi ces noms, il y a des gens proches de toi alors … tu devrais peut-être te préparer à avoir une mauvaise surprise. Ah et sur deux scènes de crime, il y a la notion d'un ''X'', c'est un ADN très proche du tien, donc il ne peut s'agir que de Thomas même s'il n'a pas été identifié. Par mesure de précaution, j'ai donc supprimé les informations, donc plus rien sur lui n’apparaît. Après à un niveau plus global, il y a eu onze meurtres depuis que je suis en infiltration, et je n'ai transmis absolument aucune information sur ceux-là. Concernant les autres, je me suis également arrangé pour détourner tout ça, histoire que rien ne filtre. Gravin avait bien quelques données, mais elles ont brûlées avec son appartement. »

Officiellement, elle avait récupéré et cleané les informations afin de pouvoir mener son enquête sans qu'aucune ingérence extérieure ne fût possible. Mais officieusement … cette histoire sentait trop la merde pour qu'elle laissât quantité d'informations sur Belmont et son réseau traîner dans la nature, aussi avait-elle fait le ménage. Tout comme elle avait fait le ménage parmi certaines des affaires non classées où elle avait pu reconnaître le mode opératoire de son amant. Rapide, précis et indétectable, ces affaires et leurs dossiers n'existaient tout simplement plus, et c'était très bien comme ça !

Et puis, ils recommencèrent à se charmer, à se séduire. Gabriel lui proposant la Tour Belmont comme plongeoir pour balancer le coupable par dessus bord. Une idée extrêmement tentante et qui lui tira un chaud sourire, tandis qu'elle lui susurra un « J'adorerais … » du bout des ourlées, juste au creux de son oreille.

Elle l'aimait, elle l'aimait plus que quiconque, et elle voulait le protéger. Comme elle voulait également assumer enfin ses choix, et tourner définitivement le dos à cette vie qui ne lui correspondait plus. Si tant était en tout cas qu'elle lui ait déjà correspondu réellement …

« Samuelle … personne ne m'appelle par mon prénom complet tu sais, il n'y avait guère que mon père qui le faisait, ou ma mère dans les rares moments où elle se souvenait de mon existence. Mais sinon … je n'ai plus de famille, et mes amis se situent très majoritairement du ''mauvais'' côté de la loi, surtout maintenant que Mike n'est plus là. Et puis je … je me dis de plus en plus que ce choix d'intégrer la police, j'en avais peut-être besoin à l'époque, mais je l'ai aussi fait pour des mauvaises raisons alors … j'y repenserais à tête reposée oui, mais je pense qu'être cleanée serait enfin prendre une décision radicale mais indispensable. Je t'aime et je veux rester à tes côtés, et je vais aussi faire ce que je fais le mieux, et ce n'est pas compatible avec mon ancienne vie. »

Sa mère aurait dit que Sam était de la mauvaise graine, et elle aurait eu raison. Après son trafic sur le spatioport où bossait son père, il était évident que la Belle avait un certain talent dans ce genre de magouilles, et elle devait bien avouer qu'elle aimait ça. Plus en tout cas que dresser des PVs ou alors mener des enquêtes n'aboutissant jamais à cause de certaines influences. Après tout, il suffisait de voir Nazrim qui avait torturé et assassiné plusieurs femmes, mais qui n'avait jamais été inquiété par la justice … ces gens-là, mieux valait les exécuter soi-même, c'était encore le meilleur moyen de faire le boulot ! Un boulot qu'elle menait avec Grinder depuis quelques temps déjà, aussi connaissait-elle bien le Sorcier à force de le côtoyer.

« Grinder s'en fout réellement de la police, c'est un ingénieur brillant qui joue au Sorcier pour s'occuper et avoir quelques petites décharges d'adrénaline de temps à autre. C'est lui qui m'a aidé à détourner toutes les informations sur ces meurtres de flics, et c'est aussi lui qui m'a aidé à supprimer certains dossiers d'affaires non classées où je savais que tu étais en cause, et il a fait tout ça sans que ça ne lui pose soucis. Alors certes, si je lui demandais de surcharger une centrale nucléaire pour la faire exploser et tuer des milliers de gens, il m'enverrait chier, mais sinon je sais qu'il me suivra. »

Grinder avait certes quelques limites morales, mais il se foutait clairement des affaires de Belmont, surtout que ce dernier n'avait pratiquement aucune affaire à proximité.

Mais si mettre ces points au clair était indispensable, il était en revanche beaucoup plus agréable de parler de ce plan que Gabriel ne faisait qu'esquisser sans vraiment le dévoiler, et Sam sentit un nouveau sourire lui retrousser les ourlées. Lui chatouiller le creux de l'estomac. La pousser à resserrer son étreinte sur le corps de son amant, pour l'embrasser avec passion.

« Je sais déjà quelle robe je vais choisir … et j'ai hâte d'y être. »

La vengeance était un plat qui se mangeait froid, et la Belle avait suffisamment attendu pour enfin y avoir droit ! Charmante perspective, tout aussi charmante que celle de passer la journée au lit avec son amant. Un amant qui niait pour les menottes, un amant qui jouait, un amant qui la défiait … et elle adorait ça ! Ils allaient certes devoir y aller doucement pour ne pas la blesser davantage, mais Sam avait envie de Gabriel autant qu'elle en avait besoin. Et son minois était déjà venu se glisser dans le cou de son amant, tandis qu'elle vint doucement déposer des baisers le long de sa clavicule.

« Puisqu'elles ne sont pas à toi, tu ne verras donc aucun inconvénient à ce que je te prouve que je sais très bien attacher quelqu'un même avec une seule main, n'est-ce pas ? À moins que tu souhaites reculer devant le challenge ? Qui sait, c'est peut-être bien moi qui vais te dévorer … »

Sur la peau de Gabriel, les lèvres se retroussèrent alors pour laisser place aux dents, et la Belle le mordilla légèrement tandis qu'une petite rougeur apparut sur sa peau. Tandis que son regard se releva pour se planter dans le sien.

« Je sais, on va simplement faire doucement mais là … j'ai vraiment besoin de toi. Je t'aime Gabriel, je t'aime tellement. »

Et ce fut bientôt sous les baisers et les caresses que les deux amants rejoignirent la chambre pour des joutes aussi tendres que passionnées, mais comme c'était prévisible, ce fut effectivement Sam qui rendit les armes en premier. S'endormant profondément après qu'ils aient fait l'amour pour la seconde fois, lovée dans les bras de Belmont, ses doigts entremêlés aux siens. Elle était fatiguée, et médicaments comme épaule cassée n'aidait pas.

Autant dire que le reste de la journée alterna entre de longues siestes et des réveils où Sam venait chercher la chaleur de Gabriel, et ce fut après le repas du soir qu'elle pensa à ouvrir un accès vers ses dossiers à Gabriel. Mais un accès total ! Tous les relevés digitales ou ADN qu'elle avait opéré, ses preuves, ses recoupements … tout, Belmont avait absolument tout son travail sur l'affaire, de même qu'il avait désormais sa liste de neuf noms entre les mains :

Lui-même
Dennis
Marco, l'un des barmans du LUX
Sarash, réceptionniste à la Tour Belmont
Enrique, l'un des derniers chauffeurs qu'il avait engagé il y avait environ six mois
Sofia Gesht, l'une des responsables dans son trafic de drogues
Corrie Monnaghan, avocate véreuse qui avait plus d'une fois œuvré pour le réseau Belmont
Franck Mauses, garagiste à New Chic' qui lui avait dégoté plusieurs de ses voitures anciennes
Mona Lehn, journaliste un peu fouille-merde à New Chic'

Autant dire que tous ces noms travaillaient de près ou de loin pour Gabriel – à l'exception de la journaliste qui était plus lointaine puisqu'il lui arrivait de fouiner mais sans jamais avoir été impliquée dans quoi que ce fût – mais la coïncidence était tout de même énorme. Sans oublier que ces neufs noms étaient les plus probables, mais qu'elle avait également relevés des dizaines et des dizaines d'empreintes qu'elle avait répertorié soigneusement dans un fichier général. Elle avait même relevé son propre ADN sur l'avant-dernier cadavre – flic qu'elle n'avait même jamais croisé de sa vie – alors plus rien ne l'étonnait !

Mais même s'ils en avaient discuté un peu, Sam avait surtout laissé libre accès à son amant avant de retourner se coucher, et ce fut avec soulagement qu'elle vit Orisha s'occuper de son épaule le lendemain. Le travail de la machine était lent puisqu'il fallut quatre longues heures de reconstruction, inconfortable mais pas vraiment douloureux, et sitôt que ce fût fini, la Belle prit une longue douche afin de délasser ses muscles crispés. Et en milieu d'après-midi, ce fut une demoiselle simplement vêtue d'une chemise de Gabriel qui vint le rejoindre dans le salon pour se coller contre lui et l'embrasser tendrement.

« Je n'attends plus que l'heure pour aller me préparer … et je pense que tu devrais apprécier toi aussi. »

Et lorsque l'heure arriva effectivement, la Belle disparut une bonne demi-heure afin de se changer, et ce fut telle une princesse qu'elle se présenta à son amant ! Vêtue d'une longue robe de soirée noire rehaussée de strass rouge vif qui moulait parfaitement son corps, tandis qu'elle affichait un dos nu vertigineux. Son side-cut soigneusement coiffé venait souligner la finesse de son visage maquillé avec soin – ses yeux langoureusement charbonnés – et elle avait remplacé tous ses bijoux de piercings pour des bijoux noir et rouge eux aussi. Parfaite, elle était juste parfaite ! Et avant même de faire forte impression lors de cette soirée mystère, elle espérait déjà qu'elle ferait perdre la tête à Gabriel.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville

Les débuts d’une confiance nouvelle commençaient à cimenter ce couple atypique qu’il formait avec la future ex flic infiltrée dans son réseau. L’accès total qu’elle lui autorisait dans ses dossiers et recherches personnelles étaient une preuve qu’elle n’avait plus rien à lui cacher, à moins que la comédie ne soit son art de prédilection, elle semblait sincèrement prête à tout pour l’aider et lui prouver qu’elle tenait à lui plus qu’à son enquête. Il le prenait de cette façon, préférant cette version plutôt que de laisser le doute s’installer sur ses motivations. S’il devait retrouver confiance totale en elle, la réciproque était tout autant exacte. Elle risquait tout, et beaucoup trop, rien que pour lui. L’étonnement sur son visage en écoutant la liste non exhaustive des empreintes retrouvées sur les lieux des meurtres des flics. Karl Maarsh’an ? Sarah, la petite qui se limait les ongles toute la journée ? Lui ? Elle ? Non c’était à n’y rien comprendre. – je suis perdu, c’est la première fois que je vois autant de bordel. Aveux bien réels devant ce flot de preuves indirectes restant néanmoins dans son entourage proche ou lointain, mais toujours en rapport avec lui.  Soit on désirait effectivement l’impliquer dans ces meurtres, soit c’était l’un de ceux nommés qui était responsable et cela ne lui plaisait pas plus surtout pour certains d’entre eux.

Cependant, savoir qu’un ADN proche, surement celui de Thomas était aussi présent, qu’on veuille à nouveau s’en prendre à lui c’était une chose qui lui fit tourner le sang, refermant son visage à l’humour habituel qu’il pouvait sortir dans ces cas-là. Encore une fois Sam démontrait une protection forte envers son fils, Il ne put s’empêcher de venir chercher ses lèvres la remerciant de ce geste qui devrait lui couter 5 ans de prison au bas mot. Lui-même avait déjà quelques pistes menant à certains flics dans le modus operandi. L’enquête menée en toute discrétion sans accès aux preuves que Sam avait pu cumulé– Je vais dire à Nadiel de nous regrouper nos fichiers et nos enquêtes, on y verra plus clair. Peut-être. Ignorant qu’elle avait meme cleané ses propres affaires où il aurait été capable de pouvoir le tracer.

Et le charme opérait à nouveau entre eux, revenant toujours à ce désir de l’autre minimisant les conséquences des aveux et poursuivant dans la continuité de leurs vies comme si ces simples déclarations n’etaient que des ellipses intéressantes, peut-être étais ce le cas. Peut-etre tout simplement cela devait être dit sans que rien ne change entre eux. L’idée de balancer celui qui avait blessé la jeune femme de la Tour Belmont avait son succés cela se sentait dans la posture de son corps alangui contre le sien autant que dans le pétillement de son regard. Il se rendait compte que véritablement ils etaient identiques dans la façon d’appréhender les choses et cela de plus en plus, sans simulation aucune. La voir quitter son role de flic pour rester à ses cotés étaient donc quelque chose de naturel pour lui, ce qu’ils ne voulaient pas c’était de la voir faire pour de mauvaises raisons. La mise en garde sur son etat de décisions médicamenteux trouva un vague echo, sa décision était prise.
– le mauvais côté ? Large sourire venant à ses lèvres murmurer : - Crois-tu vraiment que la police est du « bon côté » de la loi ? Et qu’est-ce que le bon ou le mauvais coté ? Je tue, la police tue avec une plaque en main, quelle est la différence ? La plaque ? Piètre excuse. * Longtemps il s’était posé la question surtout après avoir rencontré Gladys et son mari, jamais il n’avait eu de réponses ferme et définitive sur le sujet, les arguments fonctionnaient de la même manière de chaque côté de la Loi. C’était une question relative, mais il n’avait aucune intention de débattre philosophie ce soir, il se fit seulement rassurer sur Grinder, avant que la suite ne lui fasse oublier ombres et ombrages pour l’exposer à la Lumière de leur propre désir, mais aussi de la surprise qui attendrait bien une nuit de plus où ils se confronteraient à leurs ennemis.

Le visage enfouis contre son cou n’ayant plus du tout l’intention d’etre sérieux, et visiblement elle non plus. Un ardent défi était lancé saisissant sa tete entre ses mains l’œil noir scintillant d’un reflet amusé,

- Tu m’as déjà vu renoncer à un défi ? tu es toute à moi aujourd’hui. Je vais te faire perdre ton sourire suffisant.

Et de l’étreindre l’emmenant dans leur chambre. La porte est fermée du pied espérant que Thomas ne rentre pas trop tot. Et le défi fut relevé autant par l’un que par l’autre, meme si Gabriel gagna la guerre, il accorda une bataille victorieuse à sa brune et son jeu de menotte professionnel. La journée se déroula dans leur chambre, entre sexe et tendresse, détente et questionnement silencieux. Mais une chose était assurée : Il aimait Sam. Au-delà de ce qu’elle avait été. Il adorait l’avoir entre ses bras, la sentir contre son corps, forte et fragile à la fois. Ce ne fut qu’en soirée et au retour de Thomas que le couple quitta la chambre pour un repas en famille et Gabriel de faire une petite apparition au Lux, discutant avec Ethan sur la journée du lendemain qui promettait d’etre mémorable.

De retour au Triplex ; il se plongea dans les dossiers qu’elle lui avait mis à disposition. Les preuves étaient minces mais récurrentes, des noms revenaient, en particulier les 9 dont elle lui avait parlé, d’autres traces egalement, des adn connus ou inconnus pour lui. Il raya de la liste la jeune Sarah qui était tout sauf une tueuse de flic, son visage parlait de lui emme, ses attitudes de poules précieuses  et il l’avait vu tourné de l’œil à la vue d’une goutte de sang. Non définitivement impossible. Les autres .. Dennis était tout à fait capable de faire ca, Marco ? Il ne savait pas trop c’était un bon barman mais il ne le connaissait pas plus que cela, Enrique, homme compétent egalement capable de tuer reste à savoir si cela restait au boulot ou d’autres manières ; Sofia garce de classe galactique, elle lui en voulait assez pour vouloir lui faire porter le chapeau pour les meurtres, mais était-ce vraiment son interet ? Meme si il tombait pour ces meurtres il y avait peu de chance qu’elle soit protegée par le « nouveau boss » à moins qu’elle s’y voit ; Corrie … Délicieuse avocate, possible. Franck Mauses ? inconnu. Et Mona qui avait bien failli filmer un meurtre en direct dont Belmont était l’instigateur, il gardait toujours un œil sur elle, petite fouine de merde. Ca ne l’avançait pas plus .. Tous ou presque capable de cacher leur jeu. Une bonne partie de la nuit à voir avec Nadiel pour regrouper des informations sur ces gens. Puis simplement retrouver Sam .

Le lendemain fut plus calme, Orisha arriva assez tot pour commencer les soins sur Sam qui durèrent plus longtemps que prévu. Gabriel passa simplement un appel à la personne qu’ils devaient voir le jour meme pour lui dire que ca serait plutôt le lendemain pour la visite. Quelques heures plus tard alors qu’il pianotait sur son piano un petit air doux et légèrement mélancolique que des bras tout juste remis l’entourèrent et des levres déposant quelques baisers au creux de sa nuque.
– j’ai hate de voir ta tenue. Meme si ma chemise …..* regard de haut en bas *…. te va à ravir. J’ai follement envie de t’effeuiller. *Un effeuillage plus loin, la jeune femme se sépara de lui pour aller se préparer, lui-même partant dans la chambre pour passer un costume aux teintes grises et chemise blanche. Elégant sans trop en faire.

Vision de reve quand elle arrive alors qu’il l’attend nonchalant contre le mur s’amusant déjà de la soirée qui s’annonçait. Que cette femme était belle. Plus que cela. Sublime. Beauté froide et rougeoyante, Beauté lumineuse et dangereuse. Il ne bouda pas son plaisir à la voir avancer vers luiElle était juste … parfaite. Un désir envieux dans ce regard, dans la façon dont il eut à l’enlacer. La porte de l’ascenseur se referma sur eux quand il poussa le bouton d’arret… 20 minutes plus tard l’ascenseur avait enfin descendu les 3 etages depuis les appartements de Gabriel dont le sourire sans équivoque en remettant bien sa veste pendant que Sam lui essuyait le rouge à lèvre passé d’elle à son amant. Nul besoin de dire qu’Ethan leva les yeux enervé à attendre et s’imaginant trop bien ce qu’il avait dû faire durant ce laps de temps.

Le Lux était déjà ouvert et comble de monde, mais pas le temps de s’attarder, des bonjours ici et là, des bises, des poignes à serrer, avant qu’ils ne rejoignent la voiture qui les attendait, les conduisant hors de la ville jusqu’à un terrain où s’étalaient une bonne centaine de véhicules de tous genre et des gardes armés . Un majordome ouvrit les portières laissant Belmont et Sam remonter le tapis rouge inaugural jusqu’à son bout où il n’y avait rien d’autres qu’un vague cercle au sol. Attirant sa brune contre lui, sans la lâcher du regard alors qu’une lumière les entoura. L’espace d’une nanoseconde, ils n’etaient que poussière avant qu’ils ne réapparaissent sur le pont d’un etrange navire volant dans la haute thermosphère protégé par un bouclier transparent , tout comme le pont permettant une vue en hauteur sur les etoiles et en bas sur le sol, loin, si loin d’eux.
– Bienvenu au New Heaven. Déjà le pont se colorait indiquant un chemin pour rejoindre les salles principales. Si le Lux était capable de réunir du monde, ici c’était un cran au dessus. Frisson de la découverte, du paysage qui s’etalait à perte de vue en toute sécurité. L’entrée était luxueuse melangeant new art et ancien. Au-dessus d‘eux danseurs et danseuses effectuaient un ballet aérien presque aussi bon – sinon meilleur- que celui de Gabriel et Sam au crash. Elle pouvait d’ailleurs reconnaitre le jeune garçon qui les avaient harnachés. Hotes et hotesses de toute races s’occupant et se préoccupant de chaque personne qui dans un brouhaha délicieux faisait vivre l’endroit. Sur 4 niveaux se trouvaient salles de jeux, salles de spectacle et danse, salles de detente et salles en apesanteur pour des plaisirs à n’en plus finir. – Tout ceci est à toi Sam, si tu te sens capable de tenir la barque à flot. Regards le plus sérieux qui soit posé sur cette beauté rougeoyante qui lui faisait perdre pied.Oui cet endroit n’était pas destiné qu’a son bon plaisir personnel , ni à son ego, il était pour elle, depuis la pose de la première plaque de titane.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Ils se cherchaient, ils se charmaient, ils se trouvaient. Encore et encore. Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie …

Tels des adolescents insatiables, Sam et Gabriel ne semblaient plus pouvoir se passer l'un de l'autre, et ils ne le voulaient pas non plus. De regards en baisers, de caresses en folies, leurs corps n'en finissaient plus de se mêler avec une passion confinant au besoin, et la chemise rapidement passée en fit d'ailleurs les frais avant que la Belle n'allât s'habiller. Belle à s'en damner les sens, Belle à en consumer sa raison, tandis que le regard brillant de son amant ne laissait aucun doute possible sur ses intentions tandis que les portes de l’ascenseur se refermèrent sur eux. La cage déjà stoppée, à tâtons, tandis que leurs lèvres ne se lâchaient plus. Ou juste pour que Sam pût laisser échapper un sarcasme amusé.

« Tiens donc, je croyais que c'était moi qui me voilait la face sur ma capacité à te résister … »

Elle était taquine, son sourire était enjôleur, et ce fut vingt minutes plus tard qu'ils retrouvèrent un Ethan visiblement irrité par ce retard dont il devinait très bien les raisons. En même temps, avec son patron qui achevait de rajuster sa veste tandis que la demoiselle lui ôtait une trace de rouge à lèvres, il n'y avait guère place au doute quant à leur activité … Et si le garde du corps était déjà agacé, il dût réellement prendre sur sa réserve de sa patience tout le long du voyage, Sam ayant entremêlé ses doigts à ceux de l'homme qu'elle aimait tandis qu'elle venait quelque fois lui voler un baiser. Elle avançait, il reculait. Il avançait, elle reculait. Ils jouaient. Ils se retrouvaient. Plus que jamais.

Et une fois arrivés à un vaste terrain où bon nombre de véhicules de luxe attendaient déjà, les deux amants remontèrent le long d'un tapis rouge avant de se retrouver téléporter dans un vaisseaux flottant en plein espace. Ses immenses baies vitrées offrant le spectacle saisissant de la Terre qui s'étalait paresseusement à des milliers et des milliers de kilomètres sous leurs pieds. Ballet aérien virevoltant sous la voûte du vaisseau, tandis que le regard de Sam se perdait tout autour d'elle pour découvrir ce Krash en version ô combien plus luxueuse. Plus folle. Plus Belmontesque également.

« C'est magnifique. »

La fière et énergique demoiselle était presque sans voix face à tout ce qui s'offrait à ses yeux, et elle ne savait que répondre. À elle ? Le New Heaven était à elle ? Réellement ? C'était si inattendu que c'en était presque inconcevable, et il lui fallait un moment pour réaliser tandis qu'un sourire rêveur était venu se peindre sur son visage.

« À moi, tu es sûr ? » Question bête, parce que Gabriel ne s'engageait jamais à la légère, et qu'elle le savait très bien. Mais là … là elle atterrissait seulement, et son sourire ne tarda pas à se muer en quelque chose de presque amusé, de presque touché, de ce mélange qui faisait briller ses prunelles d'un éclat aussi chaud que sa voix qui se glissa bientôt à l'oreille de son amant. « Dois-je comprendre que tu as encore envie de te Krasher avec moi ? Après tout, il est vrai que tu me dois encore un Skeleton … et que je te dois encore une danse … des cours de piano aussi, ceci dit … »

Autour d'eux, les invités VIP de cette inauguration luxueuse se pressaient afin de pouvoir en découvrir tous les secrets, mais Sam s'en foutait. L'espace d'un instant, cet échange se voulait être le rappel fidèle de ces quelques mots qu'ils avaient échangés un soir, au LUX, avant de s'embarquer tous deux dans une cage d’ascenseur, des mots qui les menait aujourd'hui ici. Ce soir-là, ils avaient déconné, et la Belle était désormais sûre et certaine qu'il s'agissait de la décision la plus importante de sa vie.

Dans sa voix, il était possible de sentir son émotion.
Dans son regard, il était aisé de capter son amour.

Et sans plus attendre, ses lèvres vinrent à nouveau capturer les siennes, et le baiser la transporta un instant loin. Loin du temps, loin des lieux, loin des responsabilités et loin des ennemis. Désormais, elle n'avait plus aucune apparence mensongère à revêtir pour Gabriel, et ce soulagement était sans égal. Il balayait ses doutes. Il enterrait définitivement ses angoisses. Elle se sentait mieux, elle se sentait bien, et ce baiser en était le plus beau des témoins. Quelques secondes, quelques minutes, rien qu'à eux deux. Avant que les affaires ne reprissent leurs cours.

Le petit discours inaugural de Belmont puis le bain de foule, quelques mains serrées, quelques mots échangés avec l'un ou avec l'autre. Sur le vaisseau, toutes les personnes susceptibles de lui en vouloir se trouvaient là, et la Belle les repéra donc rapidement tout en les classant déjà par ordre de dangerosité. Ne présentant pourtant qu'un visage souriant tandis qu'elle était – plus que jamais – la Compagne de Gabriel Belmont. Cible de certains regards – envieux ou appréciateurs – qu'elle prenait en compte mais sans toutefois leur accorder d'importance. De toutes façons, si attaque il devait y avoir, son auteur attendrait certainement une diversion, aussi était-il inutile de se ronger les sangs. Mieux valait encore profiter de cette soirée tout en se tenant sur ses gardes, et la Belle était tout à fait capable de le faire en affectant une décontraction parfaite.

Ou alors un franc amusement, parce que voir l'un des concurrents de Gabriel lui demander le plus sérieusement du monde s'il était possible de débaucher sa ''collaboratrice'' afin de l'aider à mettre sur pied un projet de musée dédié aux œuvres d'arts anciennes, c'était tout de même cocasse !

Mais mis à part cette demande assez particulière, sinon tout le monde se tenait au calme pour le moment – même ceux que Sam aurait voulu voir s'agiter afin de tenir une parfaite excuse pour s'en débarrasser – et ce fût lorsque des flûtes de champagne leur furent servies qu'elle lui glissa sa question à voix basse.

« Alors, comment est-ce que tu as prévu de t'y prendre ? »

Son amant avait une idée derrière la tête, ça ne faisait absolument aucun doute, parce qu'il ne se lançait jamais au hasard. Et tant qu'à faire, elle devait bien avouer qu'elle était curieuse de découvrir tout ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville
Sam et Lui se retrouvaient, en même temps que la confiance qui s’établissait à nouveau entre eux. Le sexe n’était là que pour intensifier délicieusement ces retrouvailles combinant bien-être physique et moral. Deux adolescents qui se cherchaient et trouvaient une réponse charnelle après que l’esprit ait été contenté. L’un n’allait pas sans l’autre. Plus aucun mensonge des deux côtés. Libres et libérés du poids qui les empêchait de vivre intensément leur relation. La sortie de l’ascenseur du Lux se fait sans commentaire à un Ethan qui bouillait comme un taureau en cage. Son garde n’avait jamais complétement accepté la présence de Sam aux cotés de Belmont, autant que la place dans l’organisation. Plusieurs fois il lui avait sorti qu’elle le tenait par les couilles pour gravir les échelons du réseau. Mais il avait bien dû se rendre compte que la jeune femme faisait un travail excellent, que les profits montaient en flèche sur les secteurs dont elle s’occupait  et le fait d’avoir sauvé Thomas quelques jours plus tôt faisait légèrement vaciller l’âme de l’acariâtre ami. Il n’en restait pas moins un raleur par fini.

Gabriel savait que de son coté, il avait perdu toute raison pour celle qui le taquinait sans craindre de soulever une colère qu’elle ne saurait gérer. Elle avait fait de lui son dévoué, pour toujours. L’amour courtois, l’amour passion. Dans leur monde mécanique et d’espace toujours repoussé dans ses limites, de distances entre chaque être vivant et de crimes, cela pouvait sembler ridicule. Mais Gabriel n’était pas le genre d’homme à suivre un cap autre que celui qu’il s’était fixé. Il aimait aimer, il aimait etre fort et faible par cet amour, il aimait perdre la raison dans chaque baiser. Sa façon à lui de se sentir vivant.

La façade « jet setter » n’était que la poudre aux yeux qu’il lançait depuis si longtemps que parfois il lui arrivait de ne voir que ce coté-là chez lui. Perdu dans ce rôle qu’il avait toujours voulu. Longtemps, bien trop longtemps qu’il n’était que l’archange, sans plus penser à sa propre personne. Pourtant complexité oblige, il était bien plus dur à cerner pour celui ou celle qui s’en donnait la peine. Luxe, Luxure et crime voilà sa vie comme certains la connaissait. Avec Sam il tendait vers une vie de famille plus calme, moins désordonné, meme si en les ayant vu dans l’ascenseur après s’etre gentiment envoyé en l’air, personne n’aurait pu s’imaginer qu’il espérait une vie stable. Saurait-elle seulement s’en contenter, saura il réellement différencier ses deux modes de vies ou abandonner l’un deux ?  Un baiser effaça cette question qui resterait en suspens pour l’instant, le sourire naissant à voir ce visage aimé être surpris par ce « cadeau
».

- Oui à toi je suis certain. Je ne vois personne d’autre à qui le confier. Il a été construit pour toi, rien que pour toi.

Que ce soit pour Sam ou pour Samuelle, il avait réellement faire construire ce navire spatial pour elle ; douée en affaire, il ne doutait pas qu’elle maintienne ce navire à flot, et vu ses contacts qu’elle réussisse à magnifier cet endroit. Toujours voir plus loin, toujours avancer ses pièces avec ce coup d’avance qui lui faisait gagner la partie

Grandeur et claquant c’est ainsi qu’il vivait sa vie. C'etait ainsi qu'il avait aussi imaginé l'endroit.  Personne n'aimait le moyen, personne n'aimait le fade. Heureusement leur Hôte et leur Hotesse avaient un sens du clinquant des plus merveilleux.

-Le New Heaven fait le tour de la Terre en deux heures, nous passons par divers points d’arret que tu pourras changer à ton gré, les boucliers réflecteurs que tu vois nous isolent totalement de la vue depuis le sol ou l'espace, sauf si nous décidons du contraire. Aucun echo radar, rien. Meme remarque. Tout le sol, ainsi que les murs, peuvent devenir transparents, permettant une virée dans l’espace . Ne rêve pas il va falloir bosser dur Sam, je ne te ferais aucune faveur. Si tu me foire ce coup, je reprend la main. Venant enlacer sa brune, regard sérieux et visage sur le meme ton avant que sa remarque sur le Krash ne lui tire un sourire aux appétences charmeuse * - Oh oui, on krash quand tu veux, par contre on testera les chambres en apesanteur ce soir, je veux absolument m'envoyer en l'air au propre comme au figuré * Il était sérieux, l’œil pétillant, frétillant comme un gamin devant la plus délicieuse des friandises.

- Comment je compte m’y prendre? Mais tout en douceur tu me connais
. Venant croquer ses lèvres longuement alors que le monde s’agglutinait autour des maitres de cérémonies * - je ne perdrais jamais un œil sur toi Sam. * en gros tu seras protégée même si il semblait ailleurs . Il était grand temps d’enfiler son costume monégasque

Et ce fut parti pour la magnificence d’une fete dantesque comme souvent Gabriel en avait le secret. Un discours inaugural court, amusant – le public apprécie l’humour c’est déjà ca – avant de laisser danseurs, danseuses, acrobates et holo proclamer l’ouverture du club  dans un déluge d’effets visuels. Chaque détail pensé avec soin , chaque petite touche pour presque chaque invité, un parfum dans l’air qui embaumait ces dames, des phéromones pour ces messieurs , les plus instables se jetaient sur les machines à sous avec leur musique stridente qui les ensorcelaient, ou encore charmantes et charmant présent pour le plaisir physique de chacun.  Danses, musiques entrainante, jeux, argent, sexe. Tout était prévu pour que le temps ne passe pas et que chacun se paie une tranche de vie à plusieurs milliers de crédits qui retomberait dans l’escarcelle du couple et de l’organisation. Honteux pensez vous ? Les affaires simplement. Le grand hall ressemblait à ces immenses salles d’opera ouverture et contraste saisissant entre modernités des holos et anciens du marbre, alliés aux fontaines pendant que des acrobates se lançaient dans le vide dansant au dessus des spectateurs dans un ballet aérien des plus magnifiques. Les escaliers couvert de tapis rouge menaient aux etages supérieurs

La folie d’un homme aux frontières entre modernité et temps anciens.  


Un autre invité se faisait remarquer, entouré d’une foule compacte Le président des territoires fédérés. L’homme le plus puissant de cette partie ci de l’univers. Soi disant. Car sans les appuis illicites de Belmont il serait encore à gratter du papier dans un bureau oublié de tous. La main posé sur la taille de sa compagne il s'avança sans hésiter vers l'homme qui se fendit d'un sourire presque pas forcé.

- Monsieur le Président, poignée de mains franches entre les deux hommes, quelques holos qui feraient le tour de l’hyper espace – Monsieur Belmont quelle belle fete que voici, vous ne faites jamais les choses à moitié . – MOIII ? jamais ca serait trop triste sinon. Quelques rires et un aparté de Belmont qui força l’homme politique à garder une façade de marbre alors qu’une profonde envie de meurtre venait de le traverser. – Ou en est ma demande pour Polaris IV- c’est en bonne voie - Bien. Très bien. Sourires, autres poignées de main - Je ne sais si vous connaissez ma compagne. Elle va gérer le club, si vous voulez des entrées gratuites ca sera elle qu'il faudra soudoyer. Rires encore de l'entourage avant de laisser l'homme politique se faire alpaguer par une jolie Wwani que Sam lui avait dégoté quelques mois plus tot. Le beurre, l'argent du beurre et la magnifique crémière

Poignées de mains à quelques généraux avant de s'éloigner voyant l'un de leur premier "invité d'honneur" arriver ;

- Inspecteur...  Boz ?. Quel plaisir de vous voir ici.
- Je vais vous buter Belmont vous avez reussi à me faire virer.
- MOI ?* large sourire gestes semblant englober tout un monde autour d’eux *  - Ohh comme vous y allez, comment aurais je pu ? Je ne suis rien de plus qu’un simple perdant son sourire  - « jet setteur monesgasque » On m'a dit que votre bureau était minuscule, minuscule. Quelle dommage un si brillant avenir. mais amusez vous donc, je vous invite !

Petite tape sur la joue alors qu’il tentait de se retirer bloqué par Ethan derrière lui  

- je ne vous laisserais pas continuer votre cirque Belmont. Ni avec elle non plus. J'ai des preuves contre vous, vous serez bientot devant un tribunal et je serais là pour vous voir derrière les barreaux.
- Oh vraiment ? Je suis impatient de voir ca. Air moqueur aux levres


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Tout en écoutant les caractéristiques techniques de ce joyau, Sam continuait à détailler les lieux du regard avec émerveillement, mais elle était pourtant parfaitement attentive au point qu'elle aurait pu réciter les paroles de son amant au mot près. Mais après tout, retenir les informations sans forcément paraître trop intéressée faisait aussi partie de son métier – de son ancien métier en tout cas – aussi n'y avait-il pas à s'en étonner. D'autant plus qu'il s'agissait également d'une capacité plus qu'utile dans les fonctions qu'elle occupait actuellement dans le réseau de Gabriel !

Mais en attendant, la Belle comptait bien profiter pleinement de cette soirée pour régler ses comptes une bonne fois pour toute – pour abuser de son cavalier également … – et ce fut le sourire aux lèvres qu'elle le suivit bientôt de groupe d'invités en groupe d'invités. Échangeant quelques mots, quelques plaisanteries. Recevant quelques baise-main et quelques demandes. Le Président des Territoires Fédérés prouva ainsi qu'il était un gentleman en la saluant avec une élégance presque désuète, et ce même s'il ne tarda pas à se faire capturer par une jolie Wwani qu'elle connaissait bien pour l'avoir recrutée elle-même peu de temps auparavant. Une ancienne connaissance qui cherchait du boulot et qu'elle avait donc présenté à Gabriel en sachant pertinemment bien qu'ils seraient sur la même longueur d'onde.

Mais lorsque l'inspecteur Wheatherly arriva à son tour, ce fut cette fois-ci un léger frisson d'excitation qui vint la parcourir des pieds à la tête, et ce fut sans un mot qu'elle assista à l'échange entre lui et Gabriel. Le premier semblant plus que désireux de coller son poing dans la tronche du second !

« Voyons messieurs, tout ça n'est finalement qu'un malentendu. Pourquoi ne pas en discuter devant un verre ?

- Vous vous foutez de moi ?! Il est hors de question que … »

Mais l'ex-flic n'eut justement pas le temps de s'en aller que la main de Sam vint se poser sur la sienne afin de le retenir, et même si elle affectait une décontraction parfaite, il suffit à Wheatherly d'une seule seconde pour comprendre qu'il ne pourrait pas refuser aussi facilement.

« Voyons inspecteur, vous me feriez plaisir en acceptant. Surtout que la Duchesse Amanda m'a demandé de vous saluer pour elle, alors pourquoi ne pas discuter un peu ? »

Silence, raideur.
Si l'ancien policier n'avait affiché que de la colère jusqu'à maintenant, il venait soudainement de pâlir, et il lui fallut quelques instants pour se reprendre. Respirer un grand coup. Et accepter d'un signe de tête nerveux.

« Bien, j'en suis ravie, allons donc nous installer confortablement. »

Et dans un nouveau sourire élégant, la Belle invita le flic et Gabriel à rejoindre le balcon où des petits carrés VIP avaient été installés – canapés blanc entourant des tables tout en offrant une vue imprenable sur le New Heaven – et Sam vint s'installer tout en croisant les jambes avec cette élégance matinée de sensualité qui lui collait à la peau. Assise non loin de son amant, mais sans le toucher pour autant. Histoire de bien marquer que cette discussion allait être extrêmement sérieuse et qu'elle n'avait donc rien de badine.

Quelques verres commandés. Quelques verres servis promptement. Et la Belle put enfin reprendre la parole, tandis que Weatherly n'avait franchement pas l'air à l'aise. Et au moment où il ouvrit la bouche pour rompre le silence, Sam n'eut qu'à lever un doigt pour réclamer implicitement le silence et l'obtenir. Parce qu'elle savait exactement la valeur des informations qu'elle possédait sur son vis-à-vis.

« J'imagine que vous êtes un homme occupé, alors ne perdons pas de temps. La République d'Ustinia a officiellement fait savoir que vous étiez recherché pour fraudes et délits bancaires, et j'imagine que vous savez parfaitement que ce genre de délits est plus sévèrement réprimé encore que l'assassinat ou le viol. Les Ustiniens n'aiment vraiment pas qu'on joue avec leur argent, et même si cette planète se trouve dans le 5e Cercle, il se trouve que malheureusement pour vous, j'y ai mes contacts … Mais ceci dit, je n'ai pas d'intérêt particulier à vous balancer, alors je suis sûre que nous pourrions trouver un terrain d'entente, n'est-ce pas ? »

Pas un mot, pas un bruit. Pour toute réponse, l'ex-flic se contenta de hocher vivement la tête, sans doute pour éviter de se fourrer plus loin encore dans les emmerdes.

« Bien, j'ai donc besoin d'une simple information en échange de mon trou de mémoire : qui a commandité l'attaque dont j'ai été la cible il y a quelques jours ? Vous-même ? La police de New-Chic' ? Quelqu'un d'autre ? Et ne me dites pas que vous ne savez pas, ce n'est pas une réponse. »

Et vu qu'il ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt, c'était manifestement sa réponse pourtant ! Mais devant cette injonction de Sam qui venait de se saisir de son verre pour le siroter tranquillement, Weatherly sembla encore plus inquiet, et il était visible qu'il était en train de réfléchir frénétiquement. Sans doute pour démêler ce qu'il pouvait dire de ce qu'il ne pouvait pas dire. Avant de finalement décider … de tout déballer !

« Ça ne vient pas de moi ni de New-Chic', sinon j'aurais été au courant. Et à vrai dire, je ne pense pas que ça vienne de la police dans la mesure où un certain nombre de dossiers ont disparu et qu'une sénatrice a fait pression pour que plusieurs enquêtes soient closes. Et vu que toutes les demandes d'intervention doivent transiter par le chef qui est lui-même très ''ami'' avec la sénatrice … »

Pas besoin d'en dire plus, cette fameuse sénatrice tenait manifestement la police par les couilles. Une intervention inopinée dont Sam n'était pour rien, mais elle ne manquerait pas de se renseigner auprès de Gabriel. Parce que pour avoir une amie de ce poids, son amant devait sans doute bien la connaître.

« Et vos preuves alors ?

- J'suis indépendant maintenant, j'ai le droit d'enquêter de mon côté comme n'importe quel civil !

- Ce n'était pas ma question. Répondez.

- Je … j'ai récupéré des vieux dossiers …

- Des vieux dossiers ? Des vieux dossiers de qui ?

- De deux anciens flics … mais ne comptez pas les récupérer, j'ai répondu à votre question et nous avons un accord ! »

Et bien, le petit inspecteur semblait reprendre du poil de la bête, et ce fut un rictus moqueur que Sam lui adressa cette fois-ci. Sans doute parce qu'elle se doutait bien des dossiers qu'il avait pu récupérer justement.

« Ne vous inquiétez pas, je ne reviendrais pas sur ma parole. En attendant, vous devriez profiter de cette soirée, votre verre est offert. »

Elle se moquait, elle se foutait ouvertement de lui. Mais même s'il était vexé,  Weatherly eut la bonne idée de se taire, et la Belle se releva donc gracieusement afin d'emmener son amant un peu à l'écart.

« Je pense que l'un des ces deux flics ayant laissé des dossiers doit être Gravin, parce qu'il n'aurait pas pu tout entreposer dans son appartement. Pour le second par contre … peut-être  Miguel Serkin ? C'est un fouille-merde sans limite, alors ça ne m'étonnerait pas qu'il ait récupéré quelques dossiers dans l'espoir qu'ils lui servent à quelque chose. Quoi qu'il en soit, Weatherly n'y est certainement pour rien … et tu as manifestement une amie sénatrice. »

Question implicite quant à l'identité de cette sénatrice, parce que si Sam n'était pas du genre à faire des crises de jalousie, il n'en demeurait pas moins qu'elle était aussi amoureuse que possessive.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville
La soirée s’annonçait sous les meilleurs hospices. Sam semblait apprécier son « cadeau », quand à lui, il retrouvait sa grandeur et son manichéisme. Entre douceur pour l’une et sens des affaires aux autres. Chacun retrouvait la place privilégiée qu’il appréciait. Sam en maitresse des lieux était courtisée de toute part,  beaucoup cherchant à la débaucher, d’autres à lui faire miroiter des offres alléchantes, heureusement qu’elle déclina le tout en grâce et volupté afin que personne ne soit vexé. – Je vais finir par être jaloux si l’on continue à vouloir te retirer à moi, heureusement que je paie bien. Humour tendre pour celle en qui il avait désormais une confiance absolue et aveugle. Leur premier invité arriva et ce fut directement un rapport de force avec Gabriel qui, bien évidemment, avait contribué à sa descente aux enfers. mais ce fut Sam qui dégaina ses arguments bien plus percutant.

Gabriel avait laissé sa compagne s’occuper de « Bozzo » sans intervenir que ce soit dans la discussion ou dans un quelconque rapport physique après qu’elle eut pris la main. Il la savait on ne peut plus amène à contrôler ce genre de type et surtout un « collègue ». Loin de l’envie de Belmont de simplement lui étriper sa gueule de flic, Sam avait une approche plus subtile, et surement beaucoup plus douloureuse. C’était vraiment une garce. Sa garce qu’il retrouvait avec plaisir. Assis confortablement dans le fauteuil, faisant face aux deux, il n’en restait pas moins vigilant prêt à sortir son arme si nécessaire. Derrière eux, Ethan veillait également. Mais Sam gérait. Du premier mot au dernier regard quand elle se leva, suivit d’un Gabriel silencieux qui s’avança vers l’ex inspecteur fouille merde. Petite tape sur la joue alors qu’il tentait de se retirer bloqué par Ethan derrière lui – amusez-vous ça vous fera du bien !Vous etes tout palot

Il adorait ce genre de petite remarque acide, assassine, ridicule. L’autre hésitait entre une haine et l’envie de se barrer au plus vite. S’éloignant avec Sam, il acquiesça simplement à sa remarque. - Si ce type-là est notre homme, je me fais couper une main. Il est trop lisse pour réussir à faire ce genre d’opération foireuse en pleine rue, c’est une Diva qui se cache derrière les dossiers. Ceux de Gravin ça ne m’aurait pas étonné, mais si Serkin est –encore- dans le coup je vais regretter de ne pas l’avoir buté quand j’en ai eu l’occasion. Tu comprendras demain ma chérie.  Il n’en avait pas vraiment finit avec Bozzo. Si une chose que Gabriel ne savait pas faire, c’était oublier et pardonner quand une personne avait voulu le balancer en prison et l’insulter devant ses employés. Non. Il n’avait pas du tout aimé cette façon de venir dans SON immeuble devant SES employés pour venir faire son numéro de cirque.

Prenant son téléphone pour joindre Nadiel tout en fixant sa brune qu’il avait de nouveau entre ses bras. Impossible de ne pas la toucher, même une seule minute.  – Nad , fait courir le bruit dans le 5ème cercle que l’inspecteur Di Nozzo se trouve sur Terre, si quelqu’un te joint pour cette affaire donne leur son adresse. Oui sans hésitation.  Prenant un air faussement innocent en coupant la communication  – Je n’ai rien promis moi. Et j’ai hâte de savoir ce que nos amis sont capables de lui faire.

Cela l’amusait de voir des vies suspendues. Il aurait pu s’en occuper, mais non, c’était tellement délectable d’être l’instrument de la perte d’un autre. Presque autant que de tirer soit même. Ce fut pourtant une autre remarque qui attira son attention. Sam était jalouse. Dangereusement. Un délice pour lui, il adorait cette possessivité qu’elle avait toujours eue et encore plus depuis la veille où ils s’étaient libérés d’étreinte négative. Il n’y avait plus qu’eux et un univers à conquérir. Il se sentait dans l’obligation de mettre les choses au point.


-La sénatrice est … Une femme délicieuse. Oui il avait couché avec. Elle n’avait pas été la première, ni la dernière. Autant que les choses soient claires. -Mais si elle m’aide ce n’est pas pour cela. J’ai évité à sa progéniture de finir sur le trottoir et surtout elle a subi avec succès une cure de desintox sans publicité. Elle était accro à l’héroïne pure. Et je te promets que nous ne nous voyons plus que dans le cadre de nos affaires respectives. Levant les mains en signe de reddition il vient chercher ses lèvres tendrement – et non je ne t’autorise pas à aller la tuer, ou à trouver sa petite faiblesse, elle m’est utile pour l’instant, quand ça ne sera plus le cas, je te la laisserais.

Il était grand temps de passer aux choses sérieuses. Di Nozzo, affaire réglée. Eviter le meurtre d’une de ses anciennes maîtresses par Sam, à surveiller. Leur second invité semblait vouloir faire une entrée peu discrète en prenant le temps d’arriver. L’occasion était trop belle pour Gabriel qui entraîna cette brune renversante sur la piste de danse pour un slow langoureux. Certaines de ses filles avaient accroché de gros poissons et attisaient la flemme d’un désir sexuel particulier. D’autres encore dansaient en solo déhanchant des corps sublimes. Certains couples retrouvaient une seconde jeunesse sous les lumières tamisées et la musique aux accents délicats. Pour Les hôtes ce fut une bulle des plus sensuelles qui se déroula autour d’eux. Leurs corps alanguis parfaitement serrés l’un contre l’autre, regards noirs contre celui bleu de la jeune femme, elle lui donnait la force et la volonté de se lever chaque matin. L’espace de quelques minutes ils en oublièrent les emmerdes qui allaient découler de leur enquête. L’instant fut malheureusement brisé par une arrivée qui fit grincer des dents Belmont.
– Nazeka . Il changea de position laissant Sam apercevoir ce type serrant sa main un peu plus. – je ne te lâche pas d’une semelle.

En haut de l’escalier,  Nazeka et une sublime africaine, beauté à la peau d’ébène accrochée comme une sensuelle sangsue à celui qui ressemblait à un pirate des temps anciens avec son bandeau sur l’oeil gauche  malgré l’élégance de son costume hors de prix. S’il n’avait pas été le salop frère d’un autre salop Gabriel aurait pu apprécier son style et son bagout vestimentaire. Mais de une, il était le frère de celui qui avait torturé Sam, de deux les rumeurs sur lui n’étaient pas des plus joyeuses, les tendances familiales semblaient protées sur la torture de femmes, et de trois, personne n’a le droit d’etre – presque - aussi élégant que lui !  Puis il n’aimait pas ce type et encore moins en le voyant arriver en conquérant. Il eut tôt fait de repérer Sam et se diriger vers eux l’œil pétillant d’un quelque chose de totalement désagréable.

-Gabriel Belmont depuis le temps que j’entends parler de vous, je vois que votre réputation n’est pas surfaite, cet endroit est magnifique et ces jeunes femmes un vrai délice à contempler. Coup de griffes sur le torse de l’avocat par sa compagne qui ne semblait pas apprécier son gout pour les autres femmes. Il s’avança vers Sam prenant sa main pour un baisemain.

- Vous ici Sam .. Ou comment vous appelle-t-on maintenant ? Je suis étonné de vous voir en si bonne santé, il parait que vous avez eu un petit accident de voiture il y a peu ? Vous devriez être plus prudente. Vous pourriez y perdre un œil ou... être marquée à vie. Ce serait dommage d’abimer ce corps de rêve que vous affichez.

Il n’en fallait pas plus à Gabriel et surement à Sam pour saisir la portée de ces paroles. Couple qui échangea un regard discret quand la magnifique black vient l’embrasser à pleine bouche.  Ils n’avaient pas ébruités « l’incident ». Seuls ceux qui avaient participé de près ou de loin pouvait en connaitre le déroulé ou meme le fait que cela ait vraiment eu lieu
– Votre sollicitude nous touche énormément.

La main de Nazeka se posa sur l’epaule de Gabriel et l’attira un peu en retrait. Sur le ton d’une vague confidence il lui souffla fier de lui et de ce qu’il savait, surtout connaissant la brutalité de Gabriel pour ses employés peu scrupuleux
.
– Votre copine est flic… et surement une meurtrière, je suis persuadé qu'elle a fait assassiner mon frère, je lui prépare une soirée dont elle se souviendra.
Ouverture trop simple, tellement simple pour Gabriel qui semblait accuser le coup d’une découverte. – Vous etes sur ?
Jetant un œil à Sam avant de revenir à son « ami ». - Je vais m’occuper de cette petite garce la haut, si vous etes tenté par un bain de sang et beaucoup de douleur. Vous serez mon invité d’honneur. La beauté noire à ses côtés se mua à nouveau en sangsue contre Nazeka – oh oui acceptes ca me rend toute chaude… le sang… la main fila sous sa ceinture, geste qui sembla attiser l’homme dans la violence qui précèderait un acte sexuel des plus morbides
– Je veux qu’elle perde un œil. Et .. j'ai quelques instruments qui sauront la faire hurler de douleur

Cher ami, cela vous est acquis. Dans 20 minutes Ethan vous conduira discrètement, il serait malvenu que l'on nous voit ensemble avec cette fille si elle venait à disparaître
- Je vous avais mal jugé, on m'avait dit que vous étiez amoureux d'elle.
- Quand je peux avoir des merveilles dans mon lit tous les soirs, une de perdue ..

Sourire de circonstance avant de saisir Sam brusquement par le bras, l’entraînant vers les escaliers en lui murmurant - Je crois qu'on va bien s'amuser.

Effectivement 20 minutes plus tard, Ethan l'avait précédé discrètement après qu'il ait gagné quelques milliers de crédits . L'homme était souriant, entouré de la magnifique black qui lui procurait du plaisir en se tortillant contre lui, Ouvrant diverses portes qui menaient aux pièces de plus en plus sombres, Nazeka entouré de ses gardes s’éloignait de plus en plus de l'ambiance de folie du club, la dernière pièce presque totalement dans le noir sauf une chaise posée en son centre et une table aux instruments semblant tranchant comme des lames de rasoir. Il eut à peine le temps d’entendre les deux corps de ses gardes tomber à ses pieds qu'il se prit un coup de poing en pleine gueule de Gabriel le faisant s'etaler tout du long sur le sol de la pièce vide qui s'alluma dévoilant Sam parfaitement libre. Gabriel le surplombant - Bienvenu au Paradis lui asséna un dernier coup de pied en pleine face lui faisant perdre le peu de conscience qu'il pouvait avoir. La jolie black cracha sur le corps inanimé de l'homme avant de partir avec Ethan. Scénario bien huilé, Gabriel n'avait pas quitté le type une seule seconde depuis deux jours.

Déjà Ethan et Un autre garde faisait disparaître les corps des deux gardes, Gabriel se tourna vers Sam s'adossant contre la porte refermée. - Il est tout à toi.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Le pauvre ''Bozzo'' devait décidément regretter d'avoir un jour croisé le couple qu'il avait en face de lui, parce que rien ne lui était épargné ! Si Gabriel était nettement plus rentre-dedans, Sam ne tarda pas à se révéler ô combien plus vicieuse, et son destin fut finalement réglé bien vite par les deux amants. La Belle ne relevant même pas lorsque Belmont condamna l'ex-flic en demandant à Nadiel de faire courir l'information au sein même du cinquième cercle. À peine lui adressa-t-il un rictus amusé tout en se collant contre lui, ses lèvres jouant bientôt avec les siennes avant qu'elle ne lui susurra un « Tu es absolument insupportable » au creux de l'oreille. Taquine, joueuse. Et ce même si la mention de cette fameuse sénatrice fit comprendre à Gabriel combien sa Belle pouvait être jalouse. Possessive. Amoureuse. Pas au point de le suivre – elle lui faisait entièrement confiance – mais au point de poser la question. Et d'en laisser bien d'autres en suspens …

Affaire DiNozzo réglée.
Affaire sénatrice réglée également.
Affaire Serkin remise au lendemain.

Il ne restait désormais plus que le plus dangereux de ses ennemis, et Sam se laissa bientôt embarquer jusqu'à la piste de danse afin d'entamer un slow sensuel. Son corps étroitement serré contre celui de son amant. Jouant de regards, jouant de baisers. Jusqu'à l'arrivée de cet homme. Un mot, un nom. Et la Belle sentit tous ses muscles se tendre instantanément. Ses mâchoires se crisper. Son regard s'allumer d'une lueur mauvaise que Gabriel ne lui avait encore jamais vu. Quelques secondes et Samuelle avait déjà retrouvé sa décontraction apparente – de cette nonchalance sensuelle qui lui collait à la peau – et ce même si son amant venait d'avoir un aperçu très net de la haine qui brûlait les entrailles de sa cavalière. Cette haine, cette rage, cette envie de meurtre sans borne qui ne ressemblaient pas à la demoiselle toujours si calme et si maîtresse de ses émotions. Nazeka avait manifestement ce pouvoir sur elle, celui de réveiller la bête pour lui faire recracher le pire du creux de ses tripes.

Mais pour l'heure, Sam avait retrouvé son calme, et elle ne tressaillit même pas lorsque Nazeka lui offrit un baise-main qui la dégoûta pourtant profondément. Lui adressant bientôt un sourire qui aurait presque pu être agréable, s'il n'avait pas contenu ce soupçon de sauvagerie latente à en faire frémir bien des hommes. Si Sam était incontestablement une jolie femme, elle était aussi ce genre de personne capable d'éveiller l'instinct de ceux qui se trouvaient en sa présence, et sentir le malaise vous remonter du creux des reins jusqu'à celui de la nuque, ce n'était jamais bon signe. La Belle était le genre de fauve qui se dissimulait sous la plus élégante des parures, mais ni les bijoux ni la souffrance ne lui avait limé les dents …

Mais que Gabriel ait sentit la tension habitant Sam ou alors qu'il ait souhaité lui épargner l'effort de converser avec son vis-à-vis, il prit en tout cas l'initiative de répondre à sa place, et la Belle lui offrit aussitôt un discret sourire de remerciement. Elle ne devait pas s'énerver. Pas encore. Elle devait conserver son calme. Encore. Encore un peu. Juste encore un tout petit peu … et voir les deux hommes s'éloigner de quelques pas lui permit également d'avoir un peu d'air. La black la félicitant bientôt sur sa tenue tandis que les deux femmes échangèrent quelques boniments sans aucune forme d'importance. Tandis que les deux hommes parlaient désormais à voix basse. Sans doute que Nazeka essayait de rallier son amant à ses délires pervers, mais elle avait une confiance absolue en lui, aussi ne s'en inquiéta-t-elle pas. Ni de ces messes basses, ni du coup d’œil qu'il lui jeta bientôt.

Et lorsque Gabriel se rapprocha soudainement d'elle afin de la saisir par le bras avec brusquerie, elle joua aussitôt le jeu et tenta de se débattre discrètement, suivant dans les escaliers en jetant un regard haineux vers Nazeka. S'il savait. Oh oui, s'il savait …

Et sitôt qu'ils eurent quitté le regard de cet homme, les deux amants purent reprendre une posture plus normale, et Sam découvrit ainsi une salle isolée du reste des lieux, calme et sans doute insonorisée. Au centre, se trouvait une chaise ornée de larges liens de cuir dont l'utilité était évidente, et de nombreux instruments de torture avaient déjà été alignés sur une longue table. Tout était prêt, il n'y avait plus qu'à attendre l'invité d'honneur de tout ceci. Et en attendant, la Belle vint doucement se lover contre Gabriel avant de lui offrir un baiser profond. Presque violent. À en perdre le souffle. Pas par excitation, parce qu'elle n'était ni sadique ni perverse. Mais plutôt pour puiser sa détermination et son courage. Parce que si elle voulait effectivement voir Nazeka mort, elle n'était pas sûre pour autant de vouloir le torturer. Et encore moins de savoir quoi lui faire !

Vaste question, et enlacée dans les bras de Gabriel, la Belle eut tout le temps d'y réfléchir tandis que son amant semblait vouloir respecter son silence. Les gens qui prétendaient que Belmont n'était qu'un rustre sans subtilité étaient décidément des cons, parce qu'il était au contraire aussi attentionné qu'attentif.

Et lorsque son Nazeka fit enfin son arrivée dans la pièce, ce fut sans émotion aucune que Sam observa son amant l'étaler au sol à coup de poing, et elle ordonna aussitôt à l'un des gardes du corps d'attacher le corps sans connaissance sur la chaise, avant que tout le monde ne sortît. Laissant seulement le couple et sa proie dans la pièce … et une proie qui revint à lui assez rapidement, son regard meurtrier passant aussitôt de Sam à Gabriel tandis qu'il comprenait très bien qu'il s'était fait rouler dans la farine. Ce qui ne l'empêcha toutefois pas de plaider sa cause !

« Comment osez-vous ? Je crois que vous ne saisissez pas la gravité de la situation, Belmont : votre copine est une flic spécialisée dans les infiltrations et les petits coups en douce depuis quelques années déjà. Elle approche ses proies, elle les séduit et ensuite, elle les poignarde dans le dos … c'est ce qu'elle a fait avec mon frère mais aussi avec beaucoup d'autres personnes, alors ne soyez pas dupe de ses beaux yeux, c'est une garce et une menteuse, qui vous dépouillera d'absolument tout ce que vous avez. »

Si le ton de l'homme était posé, le message était par contre violent, mais la Belle ne broncha pas. Se contentant d'écouter sa diatribe sans vraiment réagir. Mais après tout, c'était une situation qu'elle connaissait bien, et elle n'allait pas se laisser démonter pour si peu. Même si bientôt, Nazeka insista …

« Non seulement elle a attaqué à ma famille une fois, mais elle a en plus remis ça sur la table sans aucune raison en assassinant mon frère il y a quelques semaines. Alors qu'est-ce qui vous fait croire que …

- Sans aucune raison ? Sérieusement ? Gabriel est au courant des tractations de ton frère pour récupérer des informations confidentielles sur lui, alors ne perds pas ton temps. Mais si j'avoue que je n'aurais pas eu besoin d'une raison pour l'assassiner d'ailleurs … si ce n'est ses très mauvaises habitudes … que tu partages également. »

Sam tutoyait assez peu les gens, mais c'était souvent source de mépris lorsqu'elle le faisait, et c'était très clairement le cas ici. La demoiselle passant bientôt en revue les instruments de torture qui se trouvaient à sa disposition, avant de se saisir d'un simple scalpel. Revenant lentement vers sa victime afin d'ouvrir largement sa veste puis sa chemise – le tout dans un jeté de boutons arrachés – afin de le laisser torse nu. Ses yeux se perdant un moment dans cette contemplation, avant qu'elle ne vînt finalement s'asseoir à califourchon sur les cuisses de l'avocat. Son torse à quelques centimètres du sien. Son visage à quelques centimètres du sien … Elle jouait, elle le défiait, et elle le voyait bouillir de rage à son encontre.

« Alors dis-moi, qu'est-ce que ça te fait de savoir que c'est une femme qui a tué ton frère et qui va te tuer toi ? Et qu'est-ce que ça te fait de savoir qu'il s'agit de moi ? »

Le ton était bas, presque chaud, presque sensuel.
Si Sam jouait avec lui, il était clair qu'elle se laissait également porter par sa haine sans chercher à se refréner, et le scalpel vint bientôt lécher la peau. De haut en bas. De bas en haut. Déclenchant une chair de poule sur son passage pour le moment anodin, tandis que Nazeka avait rivé son regard dans le sien tout en se débattant. Incapable de se libérer. Refusant de supplier. Mais il avait encore une carte dans sa manche …

« Il y a treize ans, un de vos proches a été assassiné suite à une affaire qui s'est mal passée sur l'astroport général de New York : William Frederickson. C'était le bras droit de l'ancien maître de New Chic' que vous connaissez bien, si je ne m'abuse … Il était en charge d'établir un nouveau réseau vers le système d'Exys, mais suite à une fusillade, le réseau a été démantelé, et Frederickson a été balancé à la police. Il n'a malheureusement même pas eu le temps d'être arrêté qu'il était déjà exécuté pour cet échec. Vous devriez demander à votre chère et tendre quel rôle elle a joué là-dedans, vous seriez surpris … »

Le regard de Nazeka avait quitté celui de Sam pour se planter fermement dans celui de Gabriel, et la Belle avait tressailli en apprenant ces informations. Treize ans auparavant, sa petite combine à l'astroport s'était effectivement très mal terminée, mais elle n'aurait jamais pensé que Gabriel pût avoir été lié à ça, de près comme de loin. Et pourtant … pourtant il semblait bien que l'un des hommes qu'elle avait balancé à la police fût un proche de son amant, et son visage se releva aussitôt. Elle s'était figée un instant. Le regard un peu perdu soudainement, trahissant son doute tandis qu'elle fixait désormais Gabriel.

Le moins que l'on pût dire, c'était qu'elle était totalement dépassée par ce qu'elle venait d'apprendre, et un petit sourire satisfait vint aussitôt retrousser les ourlées de Nazeka. Fier de son petit effet et de la merde qu'il venait de balancer.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville
La raison du plus fort est toujours la meilleure … Merci La Fontaine et ses célèbres fables pour ces écrits pleins de clarté sur la dureté de la vie et sa réalité bestial, encore plus en ce monde où la Loi était faite pour être transgressée.  La réalité du couple Belmont-Kervork  se trouvait dans cette pièce isolée où l’ascendant de Belmont n’avait fait aucun doute sur le frère Nazeka , tout autant que celui de Sam sur le même type ne soufflait aucune contestation non plus. Ils l’avaient en leur pouvoir et aucun des deux ne lâcherait sa proie. Piège qui s’était refermé sans que le doute n’effleure le pauvre petit homme qui se tenait assis, entravés sur une chaise. Il fulminait tellement que l’on entendait ses dents grincer les unes contre les autres. Pour peu la fumée lui serait sortie des narines et il s’en serait décroché la mâchoire d’une furie blanche. La vengeance de Sam serait encore plus délicieuse en remarquant l’impuissance dont il faisait preuve face à elle. Quand à Gabriel, savoir que celle qu’il aimait serait vengé par sa propre main suffisait à son bonheur et lui faire prendre le risque qu’on ait pu le voir avec Nazeka avant sa « disparition » malencontreuse du bâtiment volant.

Quand leur victime reprit ses esprits, il se tenta d’un vague discours accusateur sur Sam, qui elle était, ce qu’elle ferait de lui pensant que la découverte de son véritable visage effrayait un Gabriel déjà au courant de tout. Ou de quasi tout sur la beauté vénéneuse qui partageait sa vie. Belmont ne souffla aucune réponse en s’adossant contre le mur pour allumer une cigarette, yeux sombres simplement fixé sur l’homme enchainé. Rien à dire à ce type qui ne semblait pas comprendre pourquoi il était là et qui se dédouanait tentant de les monter l’un contre l’autre. Il y avait pourtant beaucoup à dire sur lui  qui avait la même tare familiale que l’ainé aujourd’hui 6 pieds sous terre. Gabriel regrettait de ne pas avoir pu s’occuper du frère Nazeka avant que Sam ne le tue par intérim de drogues. Il aurait aimé, oh oui, tellement aimé pouvoir lui faire subir le même traitement qu’il réservait aux femmes. Belmont n’était pas un ange, bien loin de là, mais il tuait par nécessité ou pour les affaires. Nazeka s’était un vague sentiment poisseux de faire d’une personne son objet la marquant à jamais. Ecœurant. Répugnant. Soupire. Sam avait les choses en main. Regard glacial. Paroles aussi froides que le vide de l’espace. Il savourait cette violence contenue mais qui débordait par des mouvements étonnement surs et la satisfaction qui se lisait en elle.

Elle se fit féline, jouant d’un charme morbide envers cet homme qui était déjà mort pour eux et il le savait à la vue des mots qui s’emmêlaient en tous sens pour leur faire perdre leur objectif de vue. Pointe de jalousie qui naissait dans le frisson éprouvé à la voir languide, dangereuse, jouant du scalpel avec minutie sur la tissu, puis lentement sur la peau, à califourchon sur sa victime. Bon sang, il aurait aimé être à la place de ce type là, tout de suite. Érotisme mortel. Plus tard surement reviendrait-il sur cette scène avant de tirer sur sa cigarette, simple geste qui lui remit quelques idées en place. Il n’était pas là pour fantasmer mais pour découvrir qui avait voulu éliminer Sam et Thomas, s’assurant avec cette mise à mort de leur sureté prochaine, mais aussi pour mettre fin aux agissements de Nazeka. Source de flots de paroles sans intérêt, jusqu’à l’évocation d’un individu qui semblait lié à Sam mais surtout à lui.

Le regard de Nazeka se planta dans le sien, avant que Gabriel ne regarde Sam. Et ce qu’il y vit lui déplaisait au plus haut point. Nazeka disait vrai. Le doute se lut un instant dans son regard assombri par le rappel de l’épisode avec William. Ce dernier travaillait pour Gabriel et le renseignait sur l’ancien parrain, lui ayant permis de faire foirer ses coups autant que de lui donner un coup d’avance sur ses ennemis. William faisait partie des proches comme Ethan et (le frère de machin). Savoir que la femme qu’il aimait, et envers laquelle il avait accepté surement bien trop, se trouvait d’une manière ou d’une autre affecté à son passé, ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Vague doute sur sa sincérité, sur cette soit disant enquête sur son ex partenaire tué il y a un an, et si tout cela n’était qu’un piège pour l’avoir lui ? Et si elle faisait partie des gens qui voulaient une peine de mort pour ses actes criminels ? Et si …  Colère profonde et noire. Le regard qu’il posait sur elle était aussi peu amène et avenant que le sien semblait perdu. Entre tout cela il y avait un Nazeka fier de son effet. Il observait les deux qui se fixaient du regard dans un silence morbide. Ce fut Gabriel qui brisa le silence après avoir écrasé sa cigarette du bout de la chaussure. Il s’avançait vers eux ayant saisi un long couteau cranté.

-Ainsi donc c’était toi la petite fouine qui a balancé William. C’était un type bien, vraiment. Je n’ai pas eu souvent d’amis, mais lui en était un vrai comme Ethan. Tu n’as pas appuyé sur la détente mais tu as armé celui qui l’a fait, je te trouve aussi coupable que lui. Tu es le genre sangsus qui s’insinue dans la vie des gens ..  Le rire de Nazeka était le seul à s’élever dans ce discours mal à l’aise qui s’était formé entre l’archange et sa seconde, entre le couple qui semblait venir de voler en morceau en l’espace de quelques mots. Le couteau cranté se planta si rapidement sur le haut de l'epaule de Nazeka que les os craquèrent sous le coup avant que les hurlements ne commencent. Cris déformés par la surprise et la douleur d’une lame enfoncée d'une bonne quinzaine de centimètres. Gabriel n'avait pas dévié son regard une seule fois sur l'homme qui hurlait, il aurait pu le toucher n'importe où, mais jamais en quittant Sam du regard. Son visage était fermé, colérique. - Voilà comment je traite les gens qui le méritent,. Il quitta Sam du regard pour se pencher vers l’homme qui hurlait empoignant ses cheveux noirs sourire narquois aux levres en tirant sa tete en arrière augmentant le tiraillement sur son épaule. – tu croyais vraiment, petit homme, que tu me ferais quitter cette femme qui va te mettre en pièce parce qu’elle est responsable de la mort de William ?  Je crois que tu ignores encore qui je suis. Mais tu vas le découvrir de la pire des façons. C’est vrai c’était mon ami, mais j’ai vengé sa mort depuis 13 ans, j’ai tué et mutilé pour assouvir ma vengeance, Episode est clos. Sam n’est qu’un dommage collatéral dans ton histoire. Tu vas mourir Nazeka, et croit-moi si elle ne peut pas de torturer à mort, moi je vais le faire avec cette jouissance des premières amours. Son visage au plus proche du sien il sentait la sueur du type contre ses lèvres puanteur d’un bouc qui s’est fait dessus. – crois-moi tu préféreras mille fois que ce soit elle qui s’occupe de toi elle t’achèvera plus vite que moi. Tu as encore quelque chose à ajouter ?  ou nous commençons * sa langue râpeuse passa sur sa joue s’imprégnant de l’odeur d’un homme qui savait qu’il allait mourir et qui venait d’abattre ses dernières cartes. Il finit par le lâcher reposant son regard sur elle. * - je te le laisse une heure, ensuite il est à moi

-Il est en colère
* rire étouffé entre deux cris, le mal que Nazeka ressentait s’amplifiait à chaque fois qu'il respirait, il devait trouver une autre solution, rapidement. Et jouer sur la peur que Belmont inspirait lui semblait le plus adéquat.*- Un jour il te tuera petite flic, parce qu’il est comme ça. Tu trouvais que mon frère était un monstre, il n'était rien face à Gabriel Belmont.

- Ton frère ? * Cette façon de voir amusait fortement Gabriel qui etira un sourire véritable. OUi il était un monstre et ne s'en cachait pas.* - Ton frère n’était rien Nazeka, et tu as raison je suis pire que lui. A toi de jouer Sam. La salle fut vidée de sa présence. Il était bien décidé à faire ce qu'il avait dit. Cependant apprendre que c'était Sam la responsable du sacré merdier dans lequel il avait été ne le rassura pas. C’est un taureau à la furie destructrice qui s’éloigna de la salle, passant devant Ethan sans meme le regarder. Il s’enfonçait de plus en plus dans les coins les plus étranges de son domaine volant finissant par arriver dans une salle encore peu connue. L’ambiance tamisée d’un bleu sombre, de longs canapés entourant des tables noires de jais. Il n’y avait de réelles lumières qu’au bar central. Quelques courageux triés sur le volet venaient choisir ici les dernières drogues de synthèses ou naturelles qui faisaient la fortune de Belmont et de son Organisation. Les doses qui se vendaient habituellement 15 ou 20 $ du gramme dans la rue prenaient ici un tour plus ... smart. C’était tellement plus distingué de se caler une envolée de drogue dans un club comme le New Heaven que de faire cela chez soi ou dans la rue. Peu enclin à faire le joli cœur ou à discuter Belmont passa juste derrière le comptoir, prenant deux doses d’acides maarchanien avant de monter les marches menant à une scène faisant office de plafond transparent à la salle. De là-haut on surplombait deux salles différentes sans être dérangé par le commun des mortels. Luxe, sexe, sang, drogue et démesure. Tout lui.

Assis sur l’assise confortable du canapé, il enclencha la première dose dans le pistolet et se l’injecta directement dans la carotide, la seconde suivi quelques secondes après.  Gabriel ne réagissait pas aux drogues de synthèses, mais cet acide avait quelque chose de particulier. Testé et approuvé. Sa tête bascula légèrement en arrière, avant que son corps ne suive un chemin latéral s’effondrant sur le canapé. Le corps léger, sans plus rien sentir ni ressentir sauf les lumières qui voltigeaient au-dessus de lui. Il s’abandonna à la chaleur qui l’envahissaient soufflant
: - un flic, tu parles d’une idée à la con . Rideau
[/b]


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Une petite fouine coupable de la mort de William Frederickson, une sangsue s'insinuant dans la vie des gens … les mots de Gabriel étaient aussi durs que son regard sombre était empli de colère, et même si Sam n'offrait plus qu'un visage neutre et fermé, elle sentit ses entrailles se retourner au creux de son estomac. Plus encore lorsque son amant planta l'épaule de Nazeka de son couteau tout en distillant une menace qui semblait bien être dirigée contre elle aussi. Tout en reprenant son cadeau également, puisqu'il lui signifia aussitôt qu'elle n'aurait droit qu'à une heure avec lui avant qu'il ne récupérât sa proie pour s'en occuper lui-même. Et ce connard qui Nazeka qui insistait et qui refusait de fermer sa gueule …

Situation de merde, et il fallut que Belmont quittât finalement la pièce pour que Sam pût recommencer à respirer. Tout son corps tendu, stressé, angoissé. Non seulement par la crainte que son amant pût effectivement s'en prendre à elle un jour – parce qu'il maîtrisait assez rarement ses coups de colère – mais également par la rage qu'elle ressentait à son égard : elle n'était pas une putain de sangsue ! Elle avait certes ses défauts, mais elle ne s'insinuait pas dans la vie des gens pour tirer quoi que ce fût d'eux, et que son propre amant pût penser le contraire, ça la rendait malade ! Mais que croyait-il au juste ? Qu'elle avait couché avec lui pour s'accorder ses bonnes grâces, pour profiter de son fric et de sa position ?! Autant dire que pour le coup, la Belle n'appréciait absolument pas qu'il pût lui adresser de telles paroles, et dans la mesure où il lui avait déjà fait ce genre de remarques lors du petit soucis avec Ned, elle appréciait encore moins !

« Alors ma Belle, qu'est-ce que tu en penses ? Tu sais très bien que Belmont est un homme violent et que personne n'est réellement en sécurité lorsqu'il est dans les parages, alors veux-tu vraiment prendre le risque. Si tu me laisses partir, je pourrais t'offrir ma protection, et tu n'auras plus rien à craindre de lui … »

Nazeka avait beau souffrir, ça ne lui fermait pas sa gueule pour autant, et ce fut un regard noir qui lui répondit. Ainsi qu'un magistral coup de poing en pleine tronche qui lui éclata le nez sans pitié, la gerbe de sang salissant Sam au passage. Mais pas grave, ce porc allait l'aider à passer ses nerfs, et ensuite elle pourrait exiger une petite explication avec son amant. Amant à qui elle ne comptait d'ailleurs pas céder sa proie, et ce fut donc avec application qu'elle usa bientôt de son scalpel pour lui infliger une large plaie au niveau de l'aine. Ni trop superficielle, ni trop profonde. Juste ce qu'il fallait pour que ce salaud se vidât de son sang pendant environ une heure, tandis qu'il avait laissé échappé un long râle de souffrance. Supplications et propositions se bousculant aussitôt dans sa bouche tandis que Sam s'était relevée pour poser son scalpel et se décider sur la suite des événements.

Depuis des années qu'elle faisait ce boulot, la Belle avait indéniablement acquis des connaissances utiles en médecine, et elle savait donc où attaquer pour atteindre un résultat précis. Dans environ une heure, Nazeka aurait fini de se vider de son sang, ou il en serait tellement proche qu'il serait déjà irrécupérable. Parce qu'il était à elle, et qu'il était hors de question qu'elle le cédât à Gabriel ! Si Sam réfutait être une sangsue, elle n'avait en revanche aucun soucis à admettre qu'elle pouvait être une garce lorsqu'elle le voulait …

****

Une heure plus tard, sa Némésis terminait d'agoniser lorsque Sam passa le seuil de la porte, et il ne devrait normalement plus tarder à décéder des suites de l’hémorragie mais aussi de toutes les blessures qu'il avait enduré. La Belle n'était pas une sadique appréciant la torture, mais elle s'était toutefois fait un plaisir de lui apprendre la vie.

Et ce fut donc le corps et la robe tâchés de sang qu'elle remonta le couloir afin d'interroger l'un des gardes du corps sur la position de Gabriel, et celui-ci la mena donc jusqu'à la salle où son amant avait pris son shoot. Allongé sur un canapé, avec un pistolet à acides posé juste à côté de lui. Finalement, Belmont reproduisait exactement le même schéma qu'avec Ned : il s'énervait sans savoir, balançait des accusations dégueulasses, puis allait se camer la gueule à l'acide pour se détendre … et même si Sam elle-même n'était pas exempte de vices ou de défauts, elle ne pouvait toutefois que déplorer de telles habitudes. Les craindre également, parce que son amant ne semblait finalement pas si bien accepter son passé, et que la Belle n'avait clairement pas envie qu'il lui collât un jour une balle dans la tête s'il venait à apprendre quelque chose ne lui plaisant pas.

« Nazeka est mort. »

Clair, net et précis. Sam était un fauve qui ne lâchait jamais son os, et elle avait préféré abréger ses souffrances elle-même à la place de devoir reculer et l'abandonner à quelqu'un d'autre. Quant au reste …

« J'ajouterais également que j'apprécie toujours que mon amant me compare à une sangsue, mais dans la mesure où tu avais déjà sous-entendu que je jouais les putes avec Ned, j'imagine qu'il n'y a pas de quoi s'étonner. Au final et malgré tes belles paroles d'hier, j'ai comme l'impression que mon passé est susceptible de te poser un réel problème, et qu'il suffit de pas grand chose pour te faire perdre ton calme. Dois-je m'attendre à ce que tu m'exécutes un jour que tu ne sauras pas contrôler tes nerfs ? »

Le ton était calme, horriblement calme. Il était également froid, horriblement froid. Mais en l'insultant ainsi – pour la deuxième fois – Gabriel l'avait vraiment blessée, et cette violence verbale lui rappelait inéluctablement la violence physique dont il était également capable. À n'en pas douter, il était effectivement au moins aussi dangereux que les frères Nazeka, et malgré tout son amour, Sam sentait aussi son instinct de survie la titiller.

Aussi finit-elle enfin par sortir de la pénombre de la pièce pour venir se planter juste devant Gabriel. Affichant ainsi son minois maculé de traces de sang qui avaient également éclaboussé sa poitrine, ses bras et sa jolie robe. Lui conférant des allures de prédatrice dangereuse tandis que ses prunelles luisaient d'un éclat mauvais.

« Alors Belmont, ta décision ? Est-ce que chaque fois que tu entendras quelque chose sur moi, tu vas t'exciter sans chercher à en savoir plus, quitte à t'en prendre à moi un jour ? »

Elle était horrible, cette question. Mais elle était indispensable également. Si Sam aimait Gabriel au point d'être prête à renoncer à tout pour lui, elle n'était pas pour autant une frêle brebis marchant de son plein grès jusqu'à l'abattoir, aussi préférait-elle être fixée sans tarder. Les bras croisés sur sa poitrine. Fixe. Ombrageuse.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Ink, blood and more ... [Calville] - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ink, blood and more ... [Calville]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Debut de waagh! (blood axe represent')
» Blood Angels+Orcs de Bloodbowl à vendre
» Wip 750 pts de blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: