Partagez
 
 
 

 Ink, blood and more ... [Calville]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 
Calville
Calville
MESSAGES : 311
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis ©️Calville



Une blessure par balle, mais oui ce n’était rien ! Cette femme était aussi têtue que lui, surement plus. Elle avait une volonté propre que même le caractère de Gabriel ne saurait contrer. Il la voyait sous un nouveau jour en quelques secondes. Flic oui, cela ne le quittait pas un instant, mais il la voyait là, réellement inquiète pour Thomas. En une fraction de seconde, il se prit à imaginer une fin heureuse pour eux, une Happy end inattendue. Sam n’était plus en état de faire quoique ce soit meme si elle avait eu assez de force quelques secondes plus tot pour le cogner. Certes elle n'aurait pas pu survivre si cela avait été un autre homme, mais elle montrait un coté pugnace dont Gabriel était tout autant epris, cette femme n'abandonnait jamais.

Dans ses bras d’abord en sang, et à moitié évanouie qui tente de se relever pour aller à la recherche de Thomas, oui mais non ça ne marche pas comme ça, la main impérative de Gabriel l’empêche de bouger. Elle n’était pas en état, et même si son regard s’était mué en une vision destructrice pour ceux qui avaient osé s’attaquer à elle et à Thomas, il ne la laisserait pas bouger d’ici. Une arme, elle avait donné une arme à Thomas alors qu’il évitait par tous les moyens que son fils ne soit pris dans le tourbillon peu rassurant de son « boulot » mais en même temps comment aurait agit Gabriel si sa vie et celle de Thomas se trouvaient en jeu dans la seconde, putain oui, elle avait eu raison. Lui filant une arme de poing qu’il avait sur lui depuis son souci avec les frères jumeaux . Il l’aida à bien se mettre contre l’une des grosses caisses en bois.

-Chérie tu n’as pas merdé, Si tu n’avais pas été là, dieu seul sait ce qu’ils auraient fait, tu es courageuse, mais tu ne viens pas avec moi , je ne peux pas faire attention à toi et chercher Thomas, il faut que je trouve mon fils.


Impératif présent et Ordre sans concession, il n’avait pas le temps de prendre soin d’elle ou d’attendre qu’elle se relève sans manquer de tomber, il n’a pas envie qu’elle succombe au néant face à la douleur qu'elle ressentait, ou qu’elle souffre inutilement en bougeant, pour elle, pour lui, pour son fils, il n’avait pas ce temps précieux. Il fallait retrouver Thomas au plus vite, rien d’autre ne comptait ni sa vie, ni celle de Sam, ni aucune autre. Son fils était son unique préoccupation maintenant qu’il savait Sam hors de danger et ce dernier type armé qui restait le danger réel pour son gamin. La brune était une grande fille qui comprendrait sans doute qu’il l’abandonne aux soins de Carl, qui avait pour elle la même attention de protection que pour son boss.

- Il faut la sortir de là. Les deux hommes sont d’accords sur ce point, et s’apprêtent à la relever. Gabriel savait qu’elle sera en sécurité avec son garde à qui il confie sa propre vie chaque jour, lui confier Sam semble tout aussi naturel. Elle est blessée, mais en vie, et c’est cela qui compte.

Avant qu’ils n’agissent ou ne puissent bouger Sam qui était à mi chemin entre deux mondes alliant conscient et inconscient . Un tir. Un seul tir derrière lui. La seule chose qu'il put faire c'est se recourber sur Sam comme si son corps pouvait empêcher un destin morbide pour les deux amants. Pourtant aucune douleur chez l'archange, il releva la tête pour regarder d’où venait le coup et suivre du regard Carl qui avait dégainé visant d’un côté avant de baisser son arme. Et d’horrible vision de voir Thomas, arme fumante à la main et derrière les caisses d'entendre le bruit d'un corps retombant sur le sol, Le jeune garçon venait de sauver son Père et Sam, alors que le tueur allait abattre le couple sans hésitation. Gabriel se releva laissant Sam quelques instants pour s'approcher avec appréhension de son fils qui venait sans doute de tuer un homme. Ses jeunes mains tremblaient avec l'arme encore prête à tirer, les yeux hagards fixés sur le corps inerte sur le sol de l’entrepôt

- Tom, ca va aller donne-moi ça. Peu à peu il se rapprochait-  Thomas, regardes moi, tout va bien, regarde-moi.Un leger sourire se voulant rassurant en voyant le regard enfantin  quitter le corps ensanglanté pour se poser sur son père.Gabriel posa sa main sur l'arme chaude et fumante, lui faisant baisser, doucement, avec précaution, le jeune garçon lacha l'arme d'un coup , sautant dans ses bras en hoquetant son jeune corps secoué de spasmes violent , étouffant des « papa papa » contre le torse de son père qui l’entoura aussi paisiblement que possible. Les mots de Gabriel se voulaient apaisant pour son fils. Il venait de tuer un homme… son fils venait de tuer un homme. Il savait qu’un jour ça arriverait, quel que soit les moyens mis en œuvre pour le protéger de sa vie parmi les Cinq, il en faisait partie intégrante. Il serait menacé. Tu as été fou et crédule Gabriel Belmont, ton fils ne peut pas échapper à ta vie. Gladys avait raison, ses choix irresponsables rejaillissaient sur tous et sur la chair de sa chair en particulier. Meme sa belle qu’il aimait d’un amour sans concession avait été en danger par sa faute. Il lui faudrait prendre des décisions rapidement si il ne voulait pas les voir mourir sous peu.

Plus loin dans la rue.

- Je t’ai Quelques crans de sa lunette pour avoir sa cible en plein viseur. Le sniper devait avoir 25 ans au plus et avait attendu que sa cible soit en visu. C'était le propre des tireurs d’élite, l'attente, la patience, mais la cible venait toujours à lui.  Il ne savait pas pourquoi sa cible devait mourir, mais pour 50 000 crédits, il ne posait pas de question. Une photo, une cible, une balle, tout ce dont il avait besoin.
- Tu crois ça ? Derniers mots qui furent entendus par le tireur avant qu’Ethan au-dessus de lui ne l’abatte d’une balle en pleine tête. Prenant l'arme du corps inerte il balaya de son viseur les rues adjacentes voyant juste une voiture arriver celle reconnaissable avec ses flammes colorées du Doc avec lequel Gabriel avait eu quelques "mots"
- Gabriel on est clean ici. Vous pouvez sortir. Baine arrive.

L’entrepôt était redevenu calme malgré les pleurs de Thomas qui resserraient son étreinte à chaque hoquet . Ethan les couvrait, Carl s’était approché du corps et l'avait retourné.

- Monsieur,il est encore en vie.


On ne peut dire lequel des Belmont était le plus soulagé. Thomas qui regarda vivement l'homme, ou Gabriel rassuré que son fils ne soit pas devenu un meurtrier.

- Carl tu emmènes Thomas au Lux, prend deux voitures.
- Mais papa.
- Tu fais ce que je te dis, on doit prendre soin de Sam, tu fais ça pour elle tu veux bien ? Dépêches toi.

Carl saisit le jeune garçon par le bras le sortant de l'entrepot, laissant le reste de l’équipe arriver et Baine se glisser entre les hommes pour venir au chevet de Sam. Ce court laps de temps où le tueur haletait blessé entre cou et épaule.. Le doc examinait Sam du mieux qu'il pouvait ici alors que Gabriel s'eloignait d'eux. Du coin de l'oeil le doc suivit l'homme qui avait l'arme à la main et la relevait vers le corps blessé du tueur.

Belmont qu'est-ce que vous..


Un coup de feu. Aucune hésitation , même si à la réflexion il aurait du le laisser en vie pour savoir qui et pourquoi. La question lui brulait l'esprit regardant le sang qui s'ecoulait sur le sol crasseux de l’entrepôt. Il n'y avait plus qu'une seule personne blessée et il s'agissait de la brune.

- Il aurait pu survivre. Le doc haissait Belmont pour ca ! tellement peu de considération pour la vie des autres, il l'avait toujours vu comme ca, ne connaissant rien d'autre que l'homme orgueilleux et dépravé.
Non, il n'aurait pas pu.

Peu à peu on voyait Sam qui fermaient les yeux malgré ses vagues tentatives de rester consciente. Il était temps de partir de là, laisser une autre chance aux tueurs de revenir en restant sur place n'etaient pas l'idée du siècle.

Le lendemain. Loft de Gabriel.

Gabriel était resté toute la nuit à veiller sur le sommeil imposé à Sam par l’anesthésie. Baine avait fait du bon travail. L’hémorragie avait été cautérisée, mais l’épaule elle même était bel et bien brisée, ici tenue fortement serrées contre son épaule par une bande. Gabriel avait fait venir un appareil de reconstruction qui arriverait dans deux jours.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 443
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Malgré l'anesthésie, le sommeil de Sam avait été extrêmement agité, et la Belle avait été tenaillée autant par la douleur que par ces cauchemars qui n'en finissaient plus. Réminiscences morbides de ce qui s'était déroulé la veille, dans l'entrepôt, tandis qu'elle avait été cantonnée au rang de simple spectatrice passive. Blessée. Trop atteinte pour être encore utile … et paradoxalement responsable de tout ce qui s'était passé.

Qui avait été visé par ces hommes ?

Gabriel était-il la cible – par l'entremise de son fils – ou alors était-ce elle-même qui était visée ? Aucune manière de le savoir pour l'instant, parce que les deux possibilités étaient aussi probables l'une que l'autre. Et si c'était elle qui était visée … par qui ? Et pourquoi ?! Autant de questions bien mystérieuses pour le moment, parce qu'il fallait être réaliste après tout : Sam avait des ennemis. Peut-être même pas mal d'ennemis. À cause de son boulot dans la police, à cause des rôles qu'elle avait eu à endosser pendant ses infiltrations, ou tout simplement à cause des informations qu'elle détenait désormais sur Belmont et qui devaient sans aucun doute intéresser beaucoup de monde. Concurrents comme forces de l'ordre. De ce beau bordel que son esprit altéré n'arrivait pas à remettre à place pour y voir plus clair …

Ses supérieurs s'impatientaient-ils ou alors doutaient-ils d'elle au point d'avoir voulu la récupérer de force ? Même si cette situation était rare, il était vrai que la police disposait de groupes d'élite susceptibles de s'affranchir de toutes les règles pour mener les missions sensibles, et extraire un infiltré corrompu en était une. Après tout, cela faisait plus d'un an maintenant qu'elle avait débuté cette enquête au sein de la mafia – famille Maarsh'an puis Belmont – et le fait était qu'elle ne communiquait que très peu sur ses avancées afin d'éviter toutes interférences. Tous risques de fuite également. Une tactique qui se défendait, mais une tactique qui pouvait également passer pour de la trahison, surtout maintenant qu'il était officiel qu'elle était en couple avec Gabriel.

Elle avait potentiellement trahi, et elle possédait potentiellement beaucoup d'informations sur l'un des plus grands criminel établi sur Terre … à n'en pas douter, ses supérieurs comme ses collègues devaient donc commencer à douter de son intégrité, et elle allait devoir s'en assurer avant d'aller plus loin.

Savoir, elle devait savoir. Qui était visé et pourquoi. Parce que ça l'obsédait littéralement !

Mais au-delà du responsable de tout ce bordel, la Belle se sentait également coupable de ne pas avoir assuré vis-à-vis de Thomas : elle avait effectué de mauvais choix, elle l'avait mis en danger, et elle lui avait collé une arme entre les pattes. Une arme dont il s'était servi pour tirer sur un homme. Un acte extrêmement dur moralement, surtout pour un enfant de son âge, et ce même s'il l'avait fait pour les sauver.

Et en parlant de ça justement … Sam avait beau avoir été dans le cirage, elle se souvenait parfaitement de la réaction de son amant lorsque le coup de feu avait été tiré : il s'était aussitôt précipité sur elle afin de la protéger. Au mépris de sa propre vie s'il le fallait. Et si la Belle avait encore douté de la véracité et de l'intensité des sentiments de Gabriel à son égard, elle n'avait désormais plus aucun doute sur la question. Il l'aimait. Suffisamment pour se mettre en danger pour elle. Elle qui mentait. Elle qui le trahissait à cause de sa véritable identité.

Réalité ou réaction induite par la dose massive de médicaments présente dans son corps, Sam s'en voulait, Sam se détestait, Sam se dégoûtait … et ce fut vaseuse qu'elle se réveilla une nouvelle fois. Seule dans la chambre plongée dans l'obscurité. Son épaule fermement maintenue contre son corps afin de ne pas endommager son articulation de manière plus importante. Allongée sur le dos, elle avait d'ailleurs été confortablement installée au milieu de plusieurs oreillers qui la calaient parfaitement, et se redresser pour s'asseoir lui tira aussitôt une violente douleur. De quoi lui couper littéralement le souffle pendant plusieurs secondes, tandis que la pièce se mit à tournoyer follement tout autour d'elle. Putain, qu'elle avait mal ! Et la souffrance ne s'arrêta d'ailleurs pas là puisque – entêtée jusqu'au bout des ongles – elle ne tarda pas à repousser la couette afin de pouvoir se mettre debout. Une décision qu'aurait sans doute réprouvé le médecin – tout comme l'alcool, la drogue, le café ou toute activité autre que celle de se reposer – mais Sam n'écoutait de toutes façons jamais les gens. Sam n'en faisait qu'à sa tête.

Et après plusieurs minutes à se concentrer pour réussir à retrouver ses esprits, il lui fallut là encore plusieurs minutes pour faire passer ses jambes par-dessus le bord du lit puis se lever, et ce fut donc d'un pas chancelant qu'elle rejoignit le salon où se trouvait son amant. Assis sur le canapé et manifestement plongé dans ses pensées.

« Gabriel ? »

Même sa voix était un peu faible, mais la Belle était toutefois bien décidée, et elle se dirigea aussitôt vers lui. Ses pas se stoppant lorsque son regard croisa le sien. Gazelle immobile, presque paralysée par ce regard noir qu'il venait de poser sur elle. Parce qu'il l'aimait indéniablement, et que Sam aurait voulu faire disparaître qui elle était réellement afin de n'avoir plus à lui cacher la vérité. Peut-être aurait-elle dû tout lui avouer d'ailleurs ? Peut-être, oui … ou peut-être pas. Elle n'en savait vraiment rien, tandis qu'elle reprit son avancée pour venir se soutenir contre le dossier du canapé.

« Où est Thomas ? Comment va-t-il ? »

Le môme avait dû avoir la frayeur de sa vie, et elle n'imaginait même pas dans quel état il devait être maintenant qu'il avait été contraint de tirer sur quelqu'un.

« Je suis vraiment désolée pour tout ce qui s'est passé … j'ai pas assuré … j'ai mis Thomas en danger … et j'aurais jamais dû lui donner une arme non plus … »

Oh oui, elle était désolée. Pour tout ça. Et pour tout le reste également. Et ainsi debout non loin de son amant, celui-ci n'aurait aucune difficulté à saisir combien Sam pouvait se sentir coupable. Inquiète également. Tandis qu'elle contourna bientôt le sofa afin de pouvoir s'y asseoir lentement, son visage crispé par la douleur.

« Est-ce qu'on a une idée de la personne qui a pu envoyer ces hommes ? »

Avec l'aide de Nadiel, son amant avait très bien pu découvrir l'identité de ces cinq gars, et Sam comptait bien mettre Grinder au boulot si ce n'était pas le cas.

Et si jamais ils étaient effectivement envoyés pour lui faire quitter de force cette infiltration et que Gabriel découvrait tout sur elle … elle ne savait pas. Elle ne voulait pas se poser la question non plus. Elle aurait juste souhaité que tout fût plus simple, et qu'ils pussent s'aimer sans tout ce fatras tout autour d'eux.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 311
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis ©️Calville



La veille au soir.

Gabriel avait veillé Sam jusqu’aux environs de 23h . Habitué au pire, il n’était cependant pas prêt pour ça. La femme qu’il aimait et son fils pris sous le feu d’ennemis dont on ne savait rien pour l’instant. Les pensées morbides lui revenaient, repensant à sa femme qui avait été assassinée par sa faute à lui, pour son ambition, son travail, ses propres meurtres. Tout dans sa vie était marqué en « rouge danger » clignotant avec un bip strident. Il avait voulu scinder deux pans de vie, il avait cru pouvoir se créer un monde à part de son travail, mais ce n’était qu’une illusion de plus dans sa vie. Il n’avait jamais eu le contrôle sur ce qui se passait pour ceux qui étaient ses proches. Il était l’’Archange et tant que cela serait, ceux qui l’entouraient risqueraient leurs vies.

Il déposa un baiser sur le front chaud fiévreux de sa belle brune, caressa sa joue avec une profonde tendresse, puis sortit en silence de sa chambre pour aller dans celle à coté, celle de son fils. Toquant à la porte, il entra et vient se poser sur le lit s’adossant contre les oreillers relevés, entourant de son bras le jeune garçon qui était dans la même position dans une semi pénombre protectrice.


-Tu vas bien mon grand ?


Un simple hochement de tête pour réponse.


-Il faut qu’on en parle, je ne veux pas que tu gardes ça pour toi.
-Ils voulaient me tuer ?
- Non je crois qu’il voulait te prendre pour me faire mal à moi. Tu ne risquais rien de grave mon grand.
- Je ne veux pas qu’ils fassent ça.
- moi non plus … mais tu sais ce que je fais … tu sais que des gens seront toujours prêt à te faire mal par ma faute.
- Oui je sais mais, je voudrais que ce soit différent. Sam ça va aller ?
-Oui, elle dort, après demain on pourra lui retirer son bandage. Elle n’aura plus rien à son épaule
-Tu sais elle a assuré,  Tu lui en veux pas au moins.
-Non, jamais je l’aime trop pour ca . Tu sais qu’elle pensait avoir foiré ?
- elle les a défoncés ! Elle est bete de dire ca

Leger sourire avant qu’il ne se mette contre son père qui resserra son étreinte.
-le type je l’ai tué ?
-Non il vivait, tu l’as blessé mon grand. Juste blessé.
- il est où maintenant ? il va revenir ?
-Non il ne reviendra pas.

La bouche se trouve muée en moue dubitative.
- Tu sais ils vont recommencer.
- Personne ne te fera de mal , tu veux aller chez Gladys quelques temps ?
- NON ! Non je reste avec toi. * Il serra ses bras autour de son père*
- Thom’ c’est dangereux,
- PAPA j’ai dit non je reste là ! Je suis plus têtu que toi. Je vais dormir maintenant, demain j’ai cours
- Tu es sur de vouloir y aller ?
- Totalement. Je sais que tu es la pour me protéger, et Sam aussi. Oncle Ethan pourra venir avec moi demain ?
- D’accord * un baiser sur le front en se levant * Il sera là pour toi, dors bien mon grand, je resterais à l’etage si tu as besoin.

Soucieux, et sans avoir dormi voilà dans quel état il était ce matin-là, les yeux un peu cerné, il avait tenu grâce au café et aux cigarettes, analysant chaque photo qu’on lui avait fait parvenir de l’entrepôt, des voitures, des corps, même de la balle extraite de l’épaule de Sam. Orisha avait reçu un convoi morbide pour les autopsies, il fallait savoir qu’ils ils étaient pour préparer une riposte qui serait meurtrière. Nadiel avait fait une représentation 3D de tout ça, l’avait monté en film revivant les instants où tout avait foiré. La voiture propulsé contre le mur, les coups de feu de Sam, leurs entrées dans l’entrepôt, tout avait été modélisé.

La question qui revenait dans l’esprit de Belmont c’était pourquoi. Encore un abruti qui pensait pouvoir prendre sa place en lui faisant perdre les êtres qu’il aimait ? Un concurrent ? Une ancienne affaire ? Un nouveau contrat sur sa tête ? De tout ce qu’ils voyaient, Belmont et son sorcier en arrivèrent à la même conclusion. Sam. C’était Sam qui était visée avant que Belmont n’intervienne. Le feu s’était retourné contre lui à son entrée dans l’entrepôt, mais l’origine de cette attaque était bien la brune. Thomas avait été relativement « tranquille » pour pouvoir se mettre à l’abri assez longtemps, mais c’était bien elle qu’ils voulaient.  Pourquoi elle ? Pourquoi … Elle connaissait tout de ses affaires et de sa vie, étais ce cela qu’ils voulaient ? Ou la police faisait encore du zèle ? Etais-ce un piège pour les rapprocher l’un l’autre, ou simplement un souci de flic en flic, il y avait tant et tant de possibilité. Ce serait à Nadiel de répondre à ces questions, le jeune sorcier ayant ses entrées dans les dossiers personnels de "Samuelle Karesh" et de bien d’autres flics et caisses noires dissimulées aux 4 coins de la galaxie.

Le matin suivant, c’est une faible voix prononçant son prénom qui le sortit de ses songes et de la nuée de questions qu’il se posait sur elle, sur lui, sur eux aussi.  Il l’observa un instant le temps de bien redescendre sur terre, et se leva pour l’aider à s’assoir. Têtue de brune.

- Sam tu aurais dû rester au lit, le doc va me tuer s’il apprend que tu es debout. Déjà qu’il ne m’aime pas.

La première question le fit sourire, tendrement sourire. Elle s’inquiétait plus de son fils que d’elle-même. Qu’importe ce qu’elle était dans sa vie d’avant, elle l’avait protégé malgré tout, au péril de sa propre vie, car malgré tous les modèles possibles, rien ne disait qu’ils auraient laissé un témoin derrière eux. Pour cela, il savait qu’il lui aurait une reconnaissance éternelle.


Thomas va .. Mon dieu il est aussi têtu que toi, il a voulu partir à l’école ce matin.  Il est sous bonne garde ne t’inquiète pas. Ethan le suit comme son ombre.  Ma chérie tu as parfaitement assuré, mon fils est en vie grâce à toi. Tu as fait ce que tu as pu, même lui le dit alors ne t’en fait plus de ça. C’est moi qui aurais dû être à vos côtés pour vous protéger. * prenant sa main valide il l’attira à ses lèvres déposant un baiser sur sa paume *

-Nadiel vérifie plusieurs pistes, nous saurons très vite à qui nous avons à faire, Tu aurais entendu quelque chose, un mot, un nom qui pourrait nous aiguiller sur le pourquoi de cette attaque ? Je fais la liste de ceux qui auraient pu avoir la possibilité de faire ca, est-ce que de ton coté tu verrais des personnes qui t’en voudraient à toi en particulier? Après ta trahison des Ma'arshan ? Avant ? Dans ton … ancienne vie dont tu me parles si peu ?

Parles moi Sam. Il le criait si fort dans son esprit, si fort qu’il espérait qu’elle lui réponde honnêtement. Si un jour les secrets venaient à etre levés, il ne savait pas ce qu’il ferait. L’amour pour la brune était intense, et il sentait que sur ce sujet elle ne lui mentait pas. Elle l’aimait, elle aimait son fils, créant une vie de famille dont chacun avait besoin. Mais ils n’avanceraient pas si elle se taisait.  


- Tu sais .. je t’avais prévenu sur le risque que tu encourais à me fréquenter, mais je n’aurai jamais cru qu’il se passe quelque chose comme ca, je me suis senti si impuissant durant le trajet. Je comprendrais que tu veuilles mettre un terme à nous. Je ne l’accepte pas et je ne le veux pas ne te méprends pas, mais je le comprendrais. ta vie est plus importante que tout Sam. Sa main s’était raffermit sur la sienne, non il ne voulait pas qu’elle parte, surtout pas, quand on a trouvé une raison de vivre, et de se lever le matin on ne peut pas l’abandonner comme ca. Mais l’amour comme il le voyait c’était aussi penser au bien de celle qu’il aimait, au détriment de ses propres sentiments.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 443
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 P5k5


Alice Kelson© Mioon
Comme Sam s'en était douté, le médecin n'allait pas apprécier s'il apprenait qu'elle s'était levée, et pourtant elle ne répondit rien lorsque Gabriel le lui souligna. Trop inquiète pour le taquiner. Ses ourlées se relevant à peine en un sourire vaguement amusé lorsqu'il lui annonça que Thomas avait insisté pour aller à l'école ce matin. Mais après tout, le gamin était un véritable Belmont à part entière, aussi avait-il un caractère assez proche de celui de son père. Buté et cynique à ses heures perdues. Un Gabriel miniature qu'elle adorait et qu'elle aurait voulu protéger de tout, comme s'il était également son fils. De cette réalité qui lui serra la gorge tandis qu'elle vint s'asseoir tout près de son amant. Silencieuse. Songeuse. Manifestement, Nadiel avait déjà plusieurs pistes sur les commanditaires de cette attaque, et la Belle s'apprêtait à lui demander de tout transmettre à Grinder pour qu'ils pussent travailler ensemble, lorsque la question tomba : existaient-ils des personnes qui lui en voulaient à ce point ? Des personnes appartenant à son ''ancienne'' vie ? Autant dire que cette question la mit aussitôt très mal à l'aise même si il était logique qu'elle fût posée, et Sam se crispa aussitôt. Son regard quittant celui de Gabriel pour mieux se détourner. Comme si elle espérait ainsi lui dissimuler la gêne qu'elle éprouvait et qui était pourtant criante …

Alors, que devait-elle faire ?
Tout lui avouer, ou alors se taire ?
Si elle lui avouait tout, elle pourrait au moins présenter les choses d'une manière plus douce, mais elle se condamnerait aussi sans plus de chance de retour en arrière. Et si elle se taisait … il resterait toujours une chance que Nadiel ne découvrît rien, mais les informations qu'il pourrait trouver arriveraient alors sans filet dans la figure de son amant. Ou comment avouer qu'elle ne savait absolument plus quoi faire tandis qu'elle semblait s'être perdue dans ses pensées, et ce furent bientôt les mots de Gabriel qui la ramenèrent sur Terre. Et de manière assez brusque d'ailleurs.

« Quoi … ? NON ! Non, il en est hors de question !! »

Se connaissant, la Belle aurait également pu proposer de se mettre en retrait afin de protéger les Belmont père et fils, mais entendre cette idée émaner de la bouche de son vis-à-vis lui fit aussitôt comprendre combien une telle idée était stupide. Stupide et repoussée aussitôt tandis qu'elle avait encore raffermi sa prise sur la main de Gabriel, comme pour l'empêcher de s'en aller loin d'elle. Son regard braqué dans le sien alors qu'elle l'avait fuit quelques instants auparavant.

« Il est absolument hors de question que je m'éloigne de toi, je tiens trop à toi pour ça. Et puis … on ne sait même pas lequel de nous deux était visé, alors on doit garder la tête froide et ne pas prendre de décision hâtive. »

Finalement, malgré son angoisse et son malaise, Samuelle conservait toujours cette faculté de rationaliser qui lui permettait d'évoluer dans bien des milieux, et elle savait pertinemment bien qu'elle devait s'y raccrocher. L'utiliser pour analyser au mieux cette situation épineuse, tandis qu'elle partait déjà sur autre chose. En apparence tout du moins, parce que intérieurement, il n'y avait bien que Gabriel qui l'intéressait.

« Tu devrais demander à Nadiel d'entrer en contact avec Grinder, ils auront sans doute plus de facilité en travaillant tous les deux. Mais pour le reste … l'un des mecs avait un accent Sogkien, mais ça ne nous aide pas pour autant. Ils n'ont rien dit de particulier, ils étaient professionnels et bien entraînés. Ça pourrait être n'importe qui … »

N'importe qui en rapport avec Belmont, n'importe qui en rapport avec elle-même. Finalement, ce dilemme n'avait mis que quelques secondes pour revenir la hanter tandis que sa voix mourut sur la fin de la phrase, et ce fut un nouveau soupir qui émana d'entre ses lèvres. Son regard se détournant, encore une fois.

« Des gens qui pourraient m'en vouloir à ce point, il y en a quelques uns, oui … mais … rha putain, c'est si compliqué … »

Les derniers mots avaient été soufflé à voix basse, mais avec un désespoir qu'elle ne parvenait même plus à museler tant elle avait l'impression que son mensonge était en train de littéralement la dévorer vivante. Des ennemis, elle en avait effectivement quelques uns, mais elle n'avait clairement pas le temps de les trier pour s'assurer que donner leurs noms pourrait nuire ou non à sa couverture. Ils n'avait pas réellement le temps pour ça, et elle n'avait franchement pas l'envie non plus.

Sans oublier les mots mêmes de son amant : ''son ancienne vie dont elle lui parlait si peu''. Parce que si Gabriel était demeuré discret et respectueux de son silence jusqu'à présent, il était toutefois évident qu'il devait se poser des questions sur elle. Tellement de questions même … De cette réflexion qui tournoyait dans son esprit tandis que son regard fixait désormais la table basse sans même la voir, et que la Belle avait recroquevillé ses jambes sous son corps. Repliée sur elle-même, totalement perdue. Avec pour seul lien, la main de cet homme qu'elle continuait à serrer dans la sienne.

Elle l'aimait, il l'aimait. Dans les films à l'eau-de-rose, cela aurait suffit pour vaincre toutes les situations, mais la demoiselle n'avait malheureusement plus l'âge pour croire à ces histoires.

« Tu sais … si je ne te parle pas de certaines choses … c'est pour ne pas te perdre … »

Elle essayait de s'expliquer, mais elle savait aussi que par ses paroles maladroites, elle ne faisait que s'enfoncer. Dans des phrases clichés. Dans une méfiance qu'elle allait certainement allumer chez son interlocuteur. Tout ça pour lui permettre de lui avouer quelque chose qu'elle ne savait pas comment formuler. Elle n'osait même pas le regarder.

Peut-être que le mieux, c'était de lui dire qu'elle n'avait pas les idées claires avec la masse de médicaments qui traînait dans son organisme, et qu'il fallait donc repousser cette conversation à plus tard ? C'était si stupide et si niais qu'elle sentit ses lèvres se retrousser brièvement, avant d'inspirer un grand coup, puis de venir embrasser Gabriel. Avec douceur. Avec tendresse. Avec amour.

Ça lui donnait l'impression qu'elle venait de lui faire ses adieux, c'était encore plus angoissant. C'était encore plus écœurant …

« Je suis désolée … je t'aime … mais … »

''Je t'aime'' … c'était la première fois qu'elle le lui disait si clairement, et elle se détestait pour apposer un ''mais'' juste derrière, parce qu'il n'y avait pas de ''mais'' justement. Pour elle, son statut de flic n'était absolument pas un frein à son amour, et ce même si elle savait qu'il n'en irait certainement pas de même le concernant. Et pourtant … pourtant, elle ne pouvait plus conserver le silence, tout simplement parce qu'elle ne voulait pas le mettre en danger. Elle ne voulait pas mettre Thomas en danger non plus. Au-delà de son enquête, au-delà de son bonheur et de son amour, la vie des deux Belmont était peut-être en jeu, et c'était là une limite absolue qu'elle ne franchirait pas : elle ne les mettrait pas en danger. Pas pour elle. Jamais.

Absolument jamais …

« … je suis flic … »

De cet aveux soufflé avec difficulté, lui arrachant les lèvres, lui arrachant le cœur. Sa main toujours serrée dans la sienne, même si elle se doutait que ça n'allait plus durer. Sam en avait d'ailleurs détourné le regard à nouveau – véritable girouette dans cette confrontation visuelle – mais elle préférait encore ne pas voir arriver le rejet et le dégoût dans ces yeux sombres.

Finalement, derrière son entraînement, son bagou et son audace, Samuelle avait également la faiblesse d'un amour dévorant. De ce paradoxe cruel. De cette vérité banale. Et de ces dernières secondes avec Lui.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 311
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville

L’appartement de Gabriel respirait le calme apparent malgré des corps et des âmes torturées de pensées et blessures diverses. Ici ils étaient à l’abri, et pouvaient se détendre, vague havre de paix dans leur monde, mais ce n’était pas le genre des deux de s’abandonner à ce genre de détente aussi rapidement
" Non" . Ce mot fut crié avec tant de volonté et d’amour mêlés par Sam qu’il ne put que sourire en l’écoutant venant par la même occasion voler un baiser à ces lèvres désirables. Il ne reviendrait plus sur cette option déjà qu’il n’avait pas envie de s’éloigner d’elle si en plus  elle était de son avis, rien ne pourrait les séparer et surtout pas des abrutis qui tentent de les effrayer. La question étant réglée, sa main glissa sur la joue encore blanche de la jeune femme.


- Très bien ma jolie Sam, on ne se quitte plus d’une semelle. Il va falloir prendre quelques mesures pour vous deux, mais je te promets de te laisser toute la liberté dont tu auras besoin. Il faut ... Non j’aimerais que tu viennes vivre chez moi, c’est une demande officielle Sam. Je n’ai plus envie de te voir partir chaque matin, je te veux à mes côtés à chaque instant, je serais aussi plus rassuré et … et tu ferais un grand plaisir à Thomas, tu ferais bien ça pour lui.

Le sourire s’élargit à ses lèvres, regard tendre posé sur elle, loin, si loin de la situation chaotique dans laquelle ils se trouvaient, petit bulle éphémère qui l’amusait, l’argument de Thomas était imparable, personne ne pourrait résister à cette boule d’énergie qu’était son fils et encore moins sa brune. Ou pas. D’amusée, l’ambiance changea, se muant en une vague impression d’un mal–etre qui se ressentait chez Elle.

Sam n’allait pas bien. Le physique était certes touché, mais elle semblait affligée d’une douleur morale qu’il lui connaissait vaguement depuis quelques mois, mais en plus intense. Parfois elle réussissait à cacher cette impression, mais aujourd’hui elle était un livre ouvert à qui voulait la lire. Elle n’était pas ce genre de femme à s’apitoyer, le coup de l’attaque l’avait tourmenté plus qu’il ne l’aurait imaginé surtout en la voyant essayer de se lever pour l’aider dans l’entrepot, l’adrénaline était passée, l’anti douleur avait pris le relai. Elle devait haïr ca, ne pas avoir le contrôle. Depuis cette histoire avec cet avocat qu’elle avait fait tuer, et de cela il avait entièrement d’accord avec ses actes, elle avait toujours cet air préoccupé qui contrastait tellement de cette femme sure d’elle qu’elle lui donnait depuis leur rencontre quelques mois plus tot . Un temps il s’était demandé s’il n’était pas le responsable de son état, mais il avait laissé cette option de côté. Si elle voulait lui parler elle l’aurait fait.

Le regard de Sam fuyait, les mains serraient les siennes, le corps hésitait prit d’une volonté propre, voulant rester et partir en meme temps, l’esprit voulait agir autrement que le reste de sa personne. La responsabilité de ce qui s’était déroulé semblait faire écrouler toutes ses bases. Bordel elle n’aurait pas pu prévoir ca, elle n’avait rien à voir dans ce sujet, meme si c’était normalement elle la cible,  et non Thomas, qui aurait pu s’imaginer que ce genre de chose arriverait.

- Me perdre ? * cette fois ci ce fut Gabriel qui serra ses mains plus fortement *  Tu ne me perdras pas Sam,  mais si je dois savoir quelque chose de toi qui puisse menacer mon fils, je t’en prie dis le moi. Ce n’est pas qu’entre toi et moi, je sais les risques que je prends, un danger que je ne connais pas aussi bien pour toi que pour lui est plus risqué que tout. Il faut que je saches, que nous y fassions face tous les deux.

Gabriel se rendait bien compte que « son ancienne vie », sa vie de flic était un vrai souci. Qu’elle qu’est été sa mission à ses côtés, beaucoup de choses avaient changé entre eux surtout, Ils s’aimaient véritablement, il ne lui venait meme pas à l’esprit de douter de ses sentiments. Un ressenti présent de plus en plus chez lui. Dans ce monde en reconstruction, tous et toutes pouvaient en avoir après des flics. Ici régnaient surtout le chaos, le trafic, l’illégal. Il en était le plus criant des exemples achetant les flics pour des bouchées de pain, et ayant lui-même mis un terme à certaines vies dans ce meme domaine avant de rencontrer Gladys et son mari.

- Je t’aime mais ..

« mais » ce petit mot merdique et qui annonce le pire dans la suite, surtout face au comportement nerveux de la brune malgré les médicaments qui calmaient les douleurs de son organisme. Froncement de sourcils, il n’aimait pas la tournure que cela prenait et si elle acceptait finalement l’option de « je te quitte pour te protéger » il se ferait un plaisir de l’entrainer dans la chambre pour l’empêcher de partir.  

- Je suis flic.

Elle avait avoué. Il ne savait pas pourquoi mais cette confession le soulageait. Sam n’était pas une idiote, elle savait que ce genre de parole  allait la mener au pire et s’il n’avait pas su elle serait surement … il n’aurait su dire où. Il aimait Sam, plus que tout, mais son statut était tellement incompatible avec ce qu’il était ... le fait qu’elle lui avoue était une marque soit de folie, soit d’amour, il préférait penser à la seconde option. De sa main libre il lui releva le menton afin qu’elle le regarde, il voulait voir son visage , plonger son regard dans le sien sûr de ses propos et qu’elle voit à son tour qu’il ne plaisantait pas le moins du monde.

- Je sais.

Deux mots, deux simples mots en la fixant droit dans les yeux, un petit sourire malgré ce qui aurait dû être la fin d’eux et d’elle surtout.

- Depuis le premier jour où tu es venue dans mon bureau Nadiel venait de trouver ton dossier. . Croyais tu qu’il serait inviolable pour celui qui a hacker les fichiers de la Nouvelle Republique, Samuelle Karesh ? * son nom est soufflé avec une certaine légèreté, c’était un joli nom en fin de compte * Nadiel est un excellent Sorcier, plus qu’il n’en laisse paraître, tu n’aurais pas dû en douter. Il est le seul au courant à part moi et je préfère que cela reste ainsi. Si Ethan venait à apprendre ça, ou les Cinq ça serait plus .. complexe. Au début je prenais cela pour un jeu entre toi et moi, ça m’amusait de te voir créer ce monde autour du mien, tu es extrêmement douée dans ton rôle.  La seule question qui se pose à moi depuis des mois c’est pourquoi tu as voulu rejoindre mon organisation. Maarsh'an n’était rien pour toi j’en suis persuadé, et Tu en sais assez sur moi et sur mon réseau pour nous mettre à l’ombre depuis longtemps. Mais visiblement ce n’était pas ton but, alors pourquoi ?

Sa main ne lâchait pas la sienne pendant qu’il parlait, il ne pouvait pas la lâcher, pas maintenant qu’elle lui dit la vérité et qui plus est après sa déclaration. Ces deux petits mots d’amour qui changent la donne pour les couples, pour lui ? Une suite normale à eux. Atypiques ils l’étaient surement. La flic et le tueur.  

- Je t’aime aussi Sam,  Oui je t’aime, même maintenant, même après ton « aveu », et plus que tu n’imagines, tu me fais revivre. J’ai été si longtemps dans une sorte de marasme où je ne faisais que vivre à travers mes frasques, aujourd’hui je vis pour nous, pour notre famille car oui, tu en fais partie. Tu apportes à Thomas une stabilité qu'il n'a jamais eu et je sais que tu l'aimes profondément. Tu m’as menti c’est vrai, et nous aurons à discuter de .. « ce souci », mais que tu m’avoues ce rôle qui est le tient, je me dis que peut-être tu m’aimes au-delà de ton boulot de flic et ça tu vois … c’est quelque chose que je prends en compte. Il ne s’agit pas que de ma vie, mais tu le sais. Nous reparlerons des sujets épineux plus tard, mais là tu dois me dire si quelque chose dans tes  enquêtes aurait pu amener à ce genre de réactions. Car c’était bien toi qui était visée, pas moi. Nous avons fait une visu avec Nadiel, et tu étais bien le centre de leur attention. Mais qu’ils s’en prennent à toi et à Thomas, je ne laisserais pas faire ça, jamais,tu me connais assez pour savoir que je trouverais ces individus, et qu’ils paieront. A toi de prendre ta décision Sam.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 443
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Si en temps normal, Sam aurait beaucoup apprécié cette demande officielle d'enfin vivre ensemble, là les circonstances étaient différentes. Si différentes. La poussant à ne même pas répondre tandis que sa culpabilité et son amour lui arrachèrent bientôt des aveux ô combien douloureux. Difficiles. Presque insoutenables tant ils pouvaient signifier la fin de tout. Mais au-delà de ce mensonge qu'elle détestait tant devoir offrir chaque jour à Gabriel, le fait que sa vie et celle de son fils fût en danger était trop intolérable pour qu'elle pût encore conserver le silence. Parce qu'elle l'aimait. Parce qu'elle les aimait tous les deux …

Mais la main serrée dans la sienne et le regard fixé sur le sol, la Belle sentit bientôt son amant relever son menton tandis que leurs regards se rencontrèrent de nouveau, et la réaction qui suivit pétrifia un instant la jeune femme. Il savait. Gabriel savait. Alors … pourquoi … ? Pourquoi avoir joué cette comédie ? De ce mélange d'incompréhension et de doute qui la poussa bientôt à froncer les sourcils pour exprimer cette question silencieuse. Qui la poussa bientôt à entremêler ses doigts aux siens tandis qu'une foule de réponse ne tarda pas à débouler dans un maelström qu'elle semblait peiner à comprendre.

Il avait joué avec elle, elle avait joué avec lui. En tout cas au début. Et ce malgré les risques encourus et les questions sur les raisons de sa présence ici.

Et puis, il y avait aussi cette phrase : seul lui et Nadiel étaient au courant, et Gabriel préférait que cela restât ainsi. Loin de Ethan ou des Cinq par exemple. Comme s'il souhaitait éviter toutes conséquences qui pourraient résulter de cette situation impossible. Mais … pourquoi, là encore ? Pour mieux régler la question lui-même, ou alors pour …

Bordel, elle avait mal au crâne face à tout ça, et pourtant elle ne lâchait pas Gabriel du regard. Elle écoutait ses explications tandis que son cœur battait à tout rompre comme s'il ne voulait plus jamais se calmer. Ses ourlées se relevant en apprenant qu'il l'aimait. Qu'il l'aimait encore. Qu'il l'aimait malgré tout. Parce que c'était bel et bien tout ce qui comptait à ses yeux. Alors oui, ils auraient à discuter de bien des choses, et la discussion ne serait peut-être pas des plus agréables là non plus, mais son amant l'aimait toujours. Et il ne semblait pas nier son amour à elle non plus. Le reste viendrait donc plus tard, les mises au point se feraient, mais il l'aimait. Et Samuelle hocha donc bientôt la tête face à ce choix qui s'offrait à elle. Face à cette décision qui serait la sienne.

La sécurité des deux Belmont d'abord, et le reste viendrait ensuite. Encore une fois, elle rationalisait. Elle redevenait plus calme, plus professionnelle.

« Avec une voiture et un sniper, c'était une équipe extrêmement adaptable et rapide, donc ils auraient pu attaquer absolument n'importe où tant qu'ils estimaient la situation avantageuse pour eux, et pourtant ils ont choisi d'attaquer alors que j'étais avec Thomas et qu'il y avait un garde du corps avec nous. Donc soit ils ont voulu faire d'une pierre deux coups en nous prenant tous les deux pour l'utiliser ensuite contre toi, soit ils se sentent suffisamment protégés pour pouvoir s'en prendre indirectement à toi sans prendre de risque. »

Concrètement, Samuelle se déplaçait rarement avec un garde du corps lorsqu'elle était seule, aussi aurait-elle été beaucoup plus vulnérable dans ce genre de cas. Et pourtant, ils avaient choisi l'un des rares moments où elle était avec Thomas, ce qui était assez révélateur pour elle. Et ce qui réduisait d'autant la liste des suspects, dans la mesure où tout le monde n'était pas assez fou pour s'attaquer à Belmont.

« En premier, j'aurais tendance à penser à une équipe d'intervention spéciale de la police, parce que ça va faire plus d'un an que je suis infiltrée et qu'ils doivent certainement commencer à avoir des doutes sur moi. Je n'ai pratiquement jamais communiqué avec eux, et c'est encore plus vrai depuis que je suis auprès de toi. Peut-être que Weatherly a été muté ici spécialement pour ça … c'est un sacré fouille-merde et il a un dossier scellé, donc ça pourrait très bien être un agent du gouvernement. »

Ce mec disposait en effet d'un dossier expurgé dont une énorme partie était classée ''secret défense'', ce qui était assez atypique pour un flic. Partant de là, toutes les suppositions se permettaient, surtout concernant quelqu'un qui avait débarqué à New Chic' depuis à peine quelques mois.

Et puis, il y avait les autres …

« Pour le reste, j'avoue que les possibilités sont restreintes. J'ai effectivement des ennemis, mais je doute que beaucoup ait le culot de t'avoir dans leurs pattes. Peut-être le Groupe de Libération de Marens, un espèce de groupe d'indépendantistes terroristes qui bossait sur Axiros … ils m'en veulent, ça c'est une certitude, et ils étaient totalement timbrés, alors peut-être qu'ils se sont dit qu'ils pouvaient tenter … j'avoue que je n'en suis même pas sûre … »

Elle essayait, de démêler son passé et ses soupçons.
Elle essayait, malgré la fatigué et la douleur dans son épaule.
Mais rien qu'à voir son visage fermé, il était évident qu'elle était pleinement concentrée afin de pouvoir apporter le plus d'éléments de piste à Gabriel, et un nom ne tarda pas à s'imposer dans son esprit. Un nom honnis. Qui la poussa à se crisper encore davantage tandis qu'elle serra fortement la main de son amant.

« Ça peut aussi être Willem Nazeka, le frère cadet de Finn Nazeka. Son frère avait énormément d'ennemis, mais il doit quand même se douter que je suis la plus susceptible de l'avoir tué … et il m'en veut personnellement aussi depuis que je lui ai crevé un œil … »

L'affaire Nazrim, encore elle. Encore cette saleté d'affaire et cet immonde connard qui semblait toujours vouloir réapparaître ! Et même si cet homme cumulait en effet les ennemis, il fallait toutefois bien avouer que Sam avait promis de le tuer elle-même lorsqu'il avait réussi à s'en sortir grâce à ses soutiens, et son petit frère en avait directement fait les frais puisque la Belle – incapable de laisser s'échapper son tortionnaire si facilement – avait littéralement pété un plomb et l'avait attaqué. Willem tentant alors de la stopper. Une mission bien difficile quand on connaissait le tempérament de la demoiselle, et elle lui avait donc crevé un œil dans la bagarre qui avait suivi. Un incident qui avait bien failli lui attirer d'énormes problèmes, et il n'y avait que le diagnostic de son état mental – couplé à son soucis de drogue de l'époque – qui lui avait permis de s'en sortir. Elle avait été reconnue irresponsable, et son dossier ne laissait même rien apparaître de cet incident, mais la réalité était tout autre. Elle savait, et le petit frère Nazeka savait aussi.

« Pour le reste, je ne sais pas. J'ai effectivement d'autres personnes qui veulent ma peau, mais je ne suis franchement pas sûre qu'elle oserait t'atteindre toi alors … non, je ne sais pas. La police et Nazeka, ça me semble vraiment être les deux pistes les plus probables. »

Et honnêtement, elle ne savait pas laquelle des deux elle préférait !
Mais elle était toutefois sûre d'une chose : certaines vérités se devaient d'être soulignées, et même si ça ne pourrait soulever que de nouvelles questions, elle se devait de le faire. Et maintenant.

« Tu sais … j'ai joué avec toi aussi au début. Tu es quelqu'un de beaucoup plus intéressant que Karl, et tu représentais un défi beaucoup plus excitant que lui. Et puis les choses ont … dérapé. J'ai déconné, j'étais en infiltration mais je n'en ai pas du tout tenu compte. Je serais incapable de dire à quel moment exactement je m'en suis rendue compte, mais c'était clairement trop tard à ce moment-là. J'aurais pu me retirer avec les informations que j'avais mais je n'en avais aucune envie … j'ai fait le choix de rester à tes côtés en … je sais pas trop … en espérant que je pourrais enterrer cette infiltration et que la réalité ne ressortirait jamais, sans doute. Ça a été tellement con de ma part … »

Oui, c'était stupide, terriblement stupide. Parce qu'il était évident qu'elle ne pourrait pas trimballer la police éternellement, et que Gabriel aussi aurait fini par apprendre, d'une manière ou d'une autre.

« Sincèrement, j'aurais préféré te rencontrer dans des circonstances totalement différentes, histoire qu'il n'y a pas tout ça autour de nous. Parce que je t'aime vraiment, et que j'aime vraiment Thomas. Et si j'assume totalement les risques que je prends, en revanche je n'assume pas du tout d'en faire prendre aux gens que j'aime. »

En perdant Mike, elle avait cru qu'elle ne pourrait plus perdre personne, et elle avait donc pris des risques inconsidérés pendant cette infiltration. Quelle ironie que de se rendre finalement compte que les sentiments qu'elle éprouvait aujourd'hui étaient absolument sans limite.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 311
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville


Réfléchir, c’était ce qu’il y avait de plus important maintenant. Rien n’était reglé, et surtout que les conséquences de leurs aveux respectifs seraient surement pires que prévu, mais pour l’instant le vague statut quo les aiderait à s’associer au moins encore une fois, ou plus. Il ne savait pas. Il ne savait plus, partagé entre soulagement et tristesse. Pour l’amour d’un gamin de 13 ans et aussi pour le leur. Parce qu’ils s’aimaient, il n’y avait pas à douter. La suite ? Meme Gabriel ne pourrait le dire, l’amour qu’il éprouvait pour Sam était-il vraiment au-delà de tout ? Ils étaient de deux mondes et l’un des deux serait à aneantir, incompatible jusqu’au plus profond de leurs êtres.

- Tu étais mon dangereux défi et maintenant je donnerais ma vie pour toi Sam. Ce qu’il y a eu entre nous et depuis le début, nos défis stupides, nos face à face, nos .. nuits, ce n’était pas feint.

Impossible de l’aimer autrement que jusque cette limite mortelle.  Il n’avait pas dit assez à son épouse combien il l’aimait, trop occupé à gravir des marches le menant vers un sommet solitaire et sanglant. L’histoire se répétait, on voulait lui voler son bonheur, la femme qu’il aimait au risque de la tuer si elle ne les suivait pas. Non ça ne se passerait pas comme ça. D’un regard presque doux et totalement centré sur elle, il se durcit, retrouvant la fermeté de son rôle. On s’en était pris à ceux qu’il aimait. Ils paieraient.

Malgré la douleur et certainement la peur de ses aveux, Sam cherchait, concentrée qui aurait pu s’en prendre au Trio Belmont père et fils et Karesh. Il écoutait attentif, buvant chaque parole, s’en imprégnant, découverte d’une femme déjà si proche de lui et pourtant quasi inconnue. Elle ne feignait pas son envie de l’aider, tout comme il n’avait perçu aucun mensonge à l’évocation de Thomas et de sa peur pour lui. La vraie Sam lui parlait, retrouvant une constante dans ses idées, retrouvant ce quelque chose de mortel dans sa voix, une volonté propre qu’elle ne pouvait cacher.

L’idée première du flic infernal et clownesque lui semblait tellement délirante. Mais Gabriel n’oubliait jamais sa première impression, ce type n’était pas aussi con qu’il le laissait paraitre avec sa grandiloquence stupide. Il avait fait face à gabriel avec une telle impertinence en sachant parfaitement qu'il allait s'attirer ses foudres et meme si Gabriel passait pour un "jet setteur monégasque" aux yeux de certains il avait vu dans le regard du flic un dédain pour ce qu'il voyait réellement . Un dossier scellé, Nadiel ne lui avait pas dit ca en fait il ne lui avait rien dit, encore une pile de dossiers dont il n’avait aucune nouvelle.

- S’ils veulent te récupérer pour tes informations, il va falloir qu’on s’en assure Sam. Et tu vas devoir leur faire face. Si nous avons confirmation que c'est lui, nous allons le traquer, le trouver, l’interroger, ne te fait pas d’illusion, il parlera et j'y mettrais toutes mes forces. Et ensuite il mourra.


Il mettait les choses au point dès sa première idée avant qu’elle ne balance le reste de ses pistes. Quel que soit les ennemis, ils n’en sortiraient pas en vie . Des flics, des putains de flics !


- Si c’est pour autre chose, si la Nouvelle République veut soit tes informations, soit faire pression sur moi en s'en prenant à toi ou à Thomas, nous le saurons rapidement. J’ai la main mise sur certains, et ca n’est pas impossible qu’ils essaient de s’en sortir. Mais je pense que ca va etre vite reglé si ils ont tenté cà de leur propre chef.


Saleté de bureaucrate et politicard en toge, maniérés, affaiblis, et qui pensent pourtant gouverner les 5 mondes. S’ils savaient à quel point ils etaient loin de la vérité. C’était des gens comme Gabriel et les 4 autres trafiquants qui faisaient la pluie et le beau temps dans l'univers. Il les haissait véritablement, se cachant derrière des traités, des armées entières pour décimer peuples et ceux qui étaient " hors protocole" sans avoir cependant honte d'accepter de l'argent d'hommes comme lui pour avoir le faste qu'ils ne devraient.


L’idée des Indépendantistes lui fit secouer la tête , les Axiriens adoraient Gabriel et surtout ses armes. Il avait eu une fiesta mémorable sur la planète quand il était arrivé en personne livrer les armes. Entre alcool et coup de feu, une quinzaine de morts plus tard, mémorable ..

- Non pas eux, je leur vends des armes depuis des années, et à bon prix, sauf s’ils ne savaient pas que Thomas était mon fils, mais s’ils ont préparés ce genre de piège, ils DEVAIENT savoir qui t’accompagnerait. Je note ton souci avec eux je réglerais ça dès que nous y verrons plus clair.

Chaque chose en son temps. Le plus urgent, levée la menace la plus proche. Une autre piste à laquelle il n’avait pas pensé. Le frère de celui qu’elle avait fait tuer. Si Sam n’avait pas été prudente oui la piste était sérieuse surtout après ce qu’il avait appris de la famille. Il serra doucement la main de Sam quand elle parlait de ce type, montrant simplement qu’il était là pour elle. Que rien dans son passé, pas Même ça ne le rebutait. Prenant son communicateur pour joindre l’impossible Sorcier


- Willem Nazeka et l’inspecteur fouille merde, trouve moi tout et tient moi au courant pour une fois !
- Des flics ? Ils oseraient s’en prendre à toi ?
- A toi de me dire Nad,
- Ok tient toi chaud je regarde ça

Sam ne semblait pas avoir fini de parler, de lui parler d’elle, d’eux, Un maigre sourire vient mourir sur ses lèvres, reprenant impertinent
– Evidement que je suis plus interessant que Karl, tu en doutais ? * fierté placée bien trop haut mais qu’il assumait dans sa vie de tous les jours, tel était son role*

- Nous avons tous joué mon cœur, mais il est temps d’assumer nos choix. Lui tendant la main alors qu’il se relevait – Tu vas te reposer et demain nous soignerons ton épaule. Ensuite nous partirons en chasse, tous les deux. Il n’y aura pas de retour en arrière, plus maintenant. Tu n'es plus, pour moi Samuelle Karesh, mais Sam Kevork, celle qui me suivra dans tous mes délires et qui m'apportera la solution aux problèmes que je pourrais rencontrer.

- Mais, tu n’as pas répondu à ma question Sam. Pourquoi cette enquête sur moi si ce n’était pas pour me vendre des que tu en saurais assez sur mes affaires ?


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 443
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Telles des chimères aux allures de cauchemars, ces aveux auguraient de bien des angoisses que Samuelle ne pouvait nier, et pourtant elle ne pouvait pas se taire non plus. Pour Thomas, pour Gabriel, pour elle-même également … chaque mensonge avait ses limites, et celui de son identité avait clairement atteint les siennes. Elle devait avouer. Elle avait avouer. Rassemblant ses idées afin de procurer à son amant les plus sérieuses des pistes probables. Weatherly et Nazeka … deux ennemis potentiellement mortels pour elle, et ce même si ce n'était justement pas pour elle qu'elle s'inquiétait présentement. Elle avait joué, elle avait peut-être déjà perdu. Seul l'avenir le lui dirait, mais elle assumerait tout de même les conséquences. En espérant toutefois que ses conséquences ne fussent pas un rejet de cet homme qu'elle aimait …

La probabilité de traquer et tuer des flics ne sembla d'ailleurs pas la choquer outre mesure, de même qu'elle écouta attentivement Gabriel au fur et à mesure qu'il commentait ses suppositions, et ce fut un léger sourire amusé qui releva ses ourlées lorsqu'il cabotina. Affirmant qu'il était effectivement bien plus intéressant que Karl. Une réalité dont elle n'avait jamais douté tant il lui avait fait forte impression dès sa première rencontre, soir de défis au LUX. Parce qu'avant d'être dans cet état lamentable, elle avait surtout su lui tenir la dragée haute à chacune de leur rencontre. Jouant ou faisant front, mais ne lui cédant jamais rien d'autre que ce qu'elle souhaitait lui céder. De ce temps qui s'était fané au fur et à mesures que les doutes s'étaient installés, et elle regrettait presque de s'être ainsi montrée si faible. Plus d’échappatoire donc, il lui fallait se rattraper. Quitte à … mais quitte à quoi ? À s'effondrer plus tard, lorsque son amant déciderait finalement qu'il ne pouvait plus lui faire confiance et qu'elle n'était plus désirée dans son entourage ? C'était effectivement une possibilité, mais elle préférait ne plus y penser tant que les choses ne seraient pas mises au clair.

« Je ne sais pas si j'en ai douté, mais te rencontrer au LUX a été un grand moment. »

Sa main serrant doucement la sienne, son sourire sincère, et puis la conversation qui reprenait. Ils avaient joué, ils assumeraient leurs choix. Mais devant la proposition d'aller se reposer, Sam ne tarda pas à secouer doucement la tête tout en se relevant avec prudence.

« Non ça va, je vais plutôt contacter Grinder pour voir s'il peut trouver quelque chose, ne serait-ce que du mouvement du côté des équipes d'intervention ou alors de Nazeka. Et pour le reste … je n'ai jamais été flic avec toi, tu sais. »

Non jamais, ô grand jamais. Elle n'avait jamais cumulé de preuve, jamais transmis aucune information. Pire, elle avait caché énormément de données à sa hiérarchie, et elle avait été jusqu'à effacer ou supprimer des dossiers qui auraient pu être compromettant ou dangereux pour Belmont. Autant de témoignages de sa bonne foi, et pourtant elle ne tenait pas à en faire étalage, parce qu'elle l'avait fait pour le protéger – par amour pour lui – et qu'elle ne voulait pas qu'il se sentît redevable vis-à-vis d'elle.

Mais concernant son enquête … putain, c'était bien ça qui était compliqué, parce qu'elle n'était toujours pas sûre à cent pour cent que son amant n'était pas impliqué dans ces meurtres d'une manière ou d'une autre. Et si jamais il était impliqué, elle préférait encore ne pas le savoir ! Malheureusement , difficile de lui mentir ou de le mener en bateau, d'autant plus qu'elle n'en avait nullement envie non plus …

« Ce n'est pas sur toi que j'enquête, enfin pas vraiment … je suppose que tu as entendu parler du tueur en série qui exécute un flic par mois depuis près d'un an et demi, et qui laisse une vieille carte de vœux sur les cadavres ? Mon mentor pensait qu'il bossait sans doute pour les Maarsh'an, et il a été tué juste après avoir transmis cette hypothèse, alors c'est pour ça que je suis entrée en infiltration. Sauf qu'au fur et à mesure, je me suis rendue compte que le coupable avait effectivement des liens avec les Maarsh'an, mais qu'il venait de chez toi, d'où cette idée d'alliance pour pouvoir continuer mon enquête. »

Une idée osée, mais qui avait payée plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer ! Et à cette évocation, Sam était de nouveau sûre d'elle, affichant le visage même de la résolution … mais d'une résolution qui semblait pourtant bien sur le point de se fendiller lorsqu'elle reprit, quelques instants plus tard.

« S'il-te-plaît Gabriel, dis moi juste que tu n'as pas impliqué là-dedans … »

Une demande, une supplique presque, tandis qu'elle avait planté son regard dans le sien. Tenant toujours fermement sa main tandis qu'elle attendait la réponse. Anxieuse. Parce qu'elle se savait absolument incapable de choisir entre son amour pour lui et sa loyauté à Mike.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 311
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty

<

Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 E5d93f28b1b1bce5f95c485f50dfd24e
Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 502ac9a81e80461fd05551091350b985


Tom Ellis :copyright:️Calville


L'évocation de leur rencontre au Lux quelques mois plus tot tira un sourire au Belmont. Oui ce moment était à graver dans les annales d'une vie pas tout à fait régulière de cet homme aux mœurs plus que dissolue. Il avait adoré pique et attaque qui partaient dans tous les sens, instants de découvertes, d'amusement, instants qui avaient modifié beaucoup de choses chez lui. Il avait redécouvert le plaisir de plaire véritablement. A ce moment là il ne s'en était pas encore rendu compte, mais il voulait lui plaire.

- Oui notre rencontre a été ... cabotine. Mais j'ai véritablement aimé chaque mot et geste avec toi. Je me doutais que c'était une rencontre particulière que je faisais, je n'imaginais pas à ce point.


Il n'y avait pas à dire le contraire et meme encore maintenant il le pensait. Il n'avait aucune colère contre elle, pas encore ou peut-etre jamais, il n'y avait là pour lui que son sourire à mi chemin entre amusement et peur qu'elle lui distillait à chaque parole ou souvenir évoqué. Elle se releva encore plus tétu que toute autre personne et lui annonça avec fierté qu'elle allait mener l'enquete. Jamais flic avec lui ? Un peu surement, sinon elle ne serait pas resté avec lui, mais il se releva entoura son corps fragilisé de bras protecteur.

-Demain. Nous verrons tout cela demain. Je t'ai dis de te reposer, et tu vas le faire, j'ai besoin de toi parfaitement lucide et clair d'esprit quand nous commencerons. Alors tu notes cela dans un recoin de ton joli cerveau et demain nous passerons à une autre vitesse dans la réponse à apporter.

Sans discussion possible, aucun autre choix, devrait-il l'attacher pour se faire respecter. Il y avait quelque chose en elle d’étonnement changé outre le fait qu'elle ne mente plus -trop- . Elle avait bien saisi ce qu'il lui avait annoncé. une traque morbide allait suivre, des flics allaient mourir mais elle ne semblait pas etre plus réticente que cela à l'idée. La main de Gabriel se posa sur sa joue meurtrie des coups récus avant de déposer un leger baiser dessus. Aurait-elle changé de camps finalement ? Grisée par son mode de vie ? Par lui ? L'aimait-elle à ce point ? L'aimait-il au point d'accepter tout cela ?

Enfin le sujet de discussion porta sur le "pourquoi" qui le suivait depuis son arrivée dans son giron. Un pourquoi tellement flou que ni lui, ni Nadiel n'avaient pu le découvrir et ce pourquoi arrivait. Le tueur de flic ? bien sur qu'il connaissait et que trop bien cette enquete. Les sourcils froncés, il ne quittait pas les bras de la jolie brune au regard hypnotiseur. Elle croyait donc qu'il avait tué Mike et les autres ? Peu à peu son sourire devient plus franc, plus amusé avant qu'il n'éclate de rire à sa supplication, c'etait tellement mignon, tellement incongru , tellement lui sans etre lui. ö mon dieu c'etait un délice ! c'etait donc pour ca qu'elle s'etait allié à lui, pourquoi cela cette enquête en sous marin totale depuis des mois ? Si il avait su !  S'essuyant une larme de rire de la paume


- Pardon mon coeur mais c'est si .. Jamais je n'aurai cru que ton point de départ soit cette enquete. Tu me poses la question sérieusement ? Tu doutes encore de mon innocence ou de ma culpabilité ? Tu me connais Sam, tu sais comment j’exécute ceux qui me barrent la route. Je ne suis pas un fétichiste des cartes de voeux anciennes vagues, meme si je collectionne ce qui est ancien. Mais . Cependant. Il hésita à peine un quart de seconde, devait-il vraiment tout lui dévoiler, tout dire de son passé qui le rendait aujourd'hui dans un sens complice de cette enquête ? Réponse évidente et un OUI gravé au fer rouge dans son esprit ,-  demain je t’emmènerais quelque part, et si tu as encore quelques doutes, la moindre parcelle de doute sur le fait que je sois coupable ou innocent après cette rencontre, alors tu pourras m’arrêter, m’exécuter ou .. faire ce que tu avais prévu.

Aucun doute dans son esprit, tout comme dans son regard qu'il plongea dans le bleu de sa maîtresse. Il ignorait si elle comprendrait cette vie qu'il avait refusé presque 20 ans plus tôt et le choix mortel qui le menait aujourd'hui à prendre encore plus de risques, chaque jour aggravant l'autre. Lui n'avait aucun regret, il était doué dans ce qu'il faisait, dans le respect ou la peur qu'il distillait sur son passage, mais ne laissait jamais indifférent. C'était ça plus que le trafic lui meme qui lui plaisait, lui le garçon des rues devenus roi de la colline.


- Pour l'instant je refuse que Thomas soit au courant de notre .. secret. Nous lui dirons bien assez tot. Je vais demander à Nadiel de bloquer tout ce qui concerne celle que tu etais, il ne restera que ta couverture pour ceux avec qui je travaille. Si les Cinq apprennent une parcelle de la vérité, alors nous aurons bien plus d'ennuis que maintenant. Aussi bien toi que moi. Que je sache ou pas, c'est une erreur qu'ils ne pardonneront pas. Grinder est de la police aussi ?


L'esprit vif, alerte, quelque chose n'allait pas dans leur comportement, ils avaient failli à leur réputation, à leur vie d'avant, soumis aux desirs de leur chair. C'était ca leur erreur. Il était grand temps de redevenir l'Archange et sa Compagne. Sa main pressa un peu plus sa taille à mesure que les idées et leurs conséquences arrivaient en lui. La proteger d'eux était le plus important.

Nous devons nous montrer Sam, leur montrer que nous n'avons pas peur d'eux . Demain soir nous .... Un petit sourire mystérieux la serrant doucement contre lui. J'ai un cadeau pour toi, ça sera jour de fetes et je sais précisément qui inviter.  Tu me fais assez confiance pour nous confronter à ceux qui nous veulent du mal ou que nous supposons en tant que tel ? Je ne fuirais pas devant eux, et toi ?

Il était temps. Grand temps de se reveiller ensemble.

- Redeviens ma Sam perfide et inquisitrice, petit garce qui défiait le monde entier et toi et moi, ensemble, on les aura je te donne ma parole que plus jamais cela n'arrivera. .. * sur un ton plus badin mordillant sa lèvre * si tu as des menottes .... Impossible Gabriel Belmont.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 443
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Ke4t

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 P5k5


Alice Kelson:copyright: Mioon
Se reposer … visiblement, Gabriel y tenait à son idée, et Sam ne put s'empêcher de soupirer face à l'idée de devoir rester toute la journée sans rien faire. Rien faire d'autre qu'attendre que le temps passât. Avec son entraînement, elle était pourtant capable d'être tout à fait opérationnelle même sans dormir pendant plusieurs jours d'affilé, et les médicaments étaient bien plus responsables de son esprit en vrac que la fatigue. Autant dire que malgré la douleur, elle ne comptait donc plus avaler le moindre cachet, et ce même si cela rendrait la journée assez désagréable. De cette solution totalement viable et pourtant, la Belle n'essaya même pas de convaincre son amant du bien-fondé de son choix, parce qu'elle le connaissait assez pour savoir qu'il ne l'écouterait pas. Il était borné, buté et obstiné. Sûrement autant qu'elle d'ailleurs … mais dans ses bras, elle se sentait juste bien. Rassurée et grisée en même temps. Tandis que, comme dans un écho aux gestes de Gabriel, la demoiselle retraça bientôt l’hématome violet qui gonflait sa pommette du bout des doigts.

« Désolée pour le coup d'ailleurs, je ne t'ai pas loupé … »

Blessée et dans le brouillard, elle avait suivi ses réflexes et frappé en entendant du bruit derrière elle, et si elle n'avait pas été affaiblie par son épaule fracassée, elle avait bien conscience qu'elle aurait pu lui causer de réels dégâts. Lui fracasser la pommette, voire bien pire. Raison qui la poussa à capturer avec douceur ses lèvres, l'embrassant pour se faire pardonner, avec ce rien d'hésitation dans le mouvement. Ce rien d'appréhension qui semblait s'accrocher à elle pour ne plus vouloir la quitter.

Pourquoi avait-elle infiltré Belmont ? Elle en avait déjà tant dit que les raisons de son enquête ne pouvaient plus être gardées secrètes, mais le sourire puis le fou de rire de son amant ne manquèrent pas de déstabiliser Sam. Ses sourcils se fronçant tandis qu'elle le fixait sans comprendre. Il se moquait un peu d'elle, mais il lui promettait aussi la preuve qu'il n'était pas responsable. Et elle, y avait-elle vraiment cru, à sa culpabilité ?

« Je sais que ce n'est pas du tout ta méthode, mais le fait est qu'il y a ton ADN ou tes empreintes digitales sur plus de la moitié des cadavres alors … » elle hésitait, elle peinait un peu sur les explications. Quelque part, elle avait honte d'avoir pu douter de lui, mais son professionnalisme l'avait poussé à n'écarter aucune piste. Quant à ce qu'elle réservait à son assassin, elle avait bel et bien une petite idée en tête. « J'avais prévu de balancer le coupable du haut d'un immeuble pour le suicider, histoire de n'avoir jamais à clore cette enquête pour pouvoir rester à tes côtés. Mais tu sais très bien que jamais je ne pourrais te … »

Jamais elle ne pourrait l'exécuter, jamais elle ne pourrait l'arrêter, jamais elle ne pourrait lui nuire. Lui mentir tout en le protégeant avait déjà été assez difficile comme ça, alors il était évident pour elle qu'elle n'aurait jamais pu porter la main sur Gabriel. D'aucune manière que ce fût. Et c'était peut-être là qu'elle allait pouvoir le lui prouver. Dans cette proposition de verrouiller ses dossiers pour que les Cinq n'apprissent jamais qui elle était, et ce même s'il existait une autre variante à cette idée.

« Je ne comptais de toutes façons rien dire à Thomas sans ton accord. Et pour le reste … j'ai quelques dossiers à récupérer mais dès que ce sera fait, tu peux demander à Nadiel de me cleaner. Entièrement. J'ignore comment les choses évolueront de ton côté, j'ignore si tu pourras encore me faire confiance, mais moi je sais que je t'aime. Et que la personne que tu es n'est absolument pas un soucis à mes yeux. »

Si Nadiel la cleanait, alors Samuelle Karesh perdrait brutalement toute existence, comme si elle n'était même jamais venue au monde. Un risque énorme dans la mesure où Gabriel semblait toujours éprouver quelques réserves vis-à-vis d'elle, mais Sam n'était pas du genre à hésiter ou à reculer. Elle aimait cet homme, elle aimait sincèrement cet homme, et elle voulait le lui prouver.

« Et non, Grinder n'est pas flic. C'est un hacker réputé dans le Quatrième Cercle, tout particulièrement sur les planètes de l'ancienne Confédération Tranyne qu'il a ruinée en supprimant sauvagement des centaines de comptes bancaires appartenant à des politiciens véreux. Il n'a jamais travaillé pour la police, il travaille juste pour moi depuis que j'ai sauvé une de ses filles. »

Une alliance que la police ne connaissait officiellement pas, mais que ses supérieurs auraient largement reprouvée ! Mais après tout, la Belle avait toujours eu des contacts et des amis laissant à désirer du point de vue légal, et son dossier disciplinaire était donc jonché de remarques de ce genre. Lorsqu'il ne pointait pas du doigt son manque de respect des procédures, ses irrégularités, ou alors ses insubordinations …

Mais là, lovée étroitement dans les bras de Gabriel, Sam savait pertinemment bien qu'elle n'avait plus envie de poursuivre toute cette comédie sans intérêt – surtout depuis que Mike n'était plus là – et un léger sourire retroussa ses lèvres face à cette proposition.

« Je n'ai pas peur d'eux non plus, ma seule peur est qu'ils puissent s'en prendre à toi ou à Thomas. Et oui, j'ai entièrement confiance en toi. Je t'aime Gabriel, sincèrement. Et te mentir n'a jamais été facile pour moi … j'imagine d'ailleurs que tu dois avoir beaucoup de questions, et j'y répondrai. »

La confiance, peut-être avait-elle été égratignée par tout ça, mais la Belle savait leur couple suffisamment fort, suffisamment amoureux, pour s'en relever. Elle n'aurait d'ailleurs jamais dû en douter comme elle l'avait fait, elle n'aurait jamais dû douter de Gabriel, même si la peur de sa réaction potentiellement violente était assez logique également. Et là maintenant, son corps collé contre le sien, ses lèvres vinrent un moment jouer avec les siens. Charmante, charmeuse. Doux baiser échangé du bout des ourlées, comme pour se tenter. Et lorsque tomba la question des menottes, la Belle roula aussitôt des yeux avant de laisser échapper un éclat de rire franc.

« Non, je n'ai rien d'aussi évident sur moi ! Ceci dit ne fais pas l'innocent, j'ai trouvé les tiennes dans le dressing quand j'ai poussé tes affaires pour faire un peu de place pour les miennes … et si tu espères pouvoir me garder au lit toute une journée, tu vas effectivement devoir donner de ta personne, mon amour. »

Et sans prévenir, sa main vaillante vint se glisser dans le cou de Gabriel tandis que le baiser se fit cette fois-ci plus profond, plus appuyé, et ce fut dans un bond agile qu'elle vint souplement  entourer les hanches de son amant avec ses longues jambes. De cette position sans équivoque, et qui rappelait d'ailleurs fortement la manière dont ils avaient traversé l'appartement avant de faire l'amour pour la première fois.

« Ceci dit, je ne suis pas sûre que tu sois capable de me kidnapper ainsi, surtout si je redeviens aussi perfide qu'avant … »

Elle le défiait, mais elle avait toujours adoré ça. Après tout, leur amour n'avait jamais été normal, mais elle voulait l'assumer sans que cela ne fût un soucis.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Ink, blood and more ... [Calville] - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ink, blood and more ... [Calville]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: