Partagez
 
 
 

 Ink, blood and more ... [Calville]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquieté et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens eloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR
Les doigts de Gabriel pianotaient doucement sur le rebord du verre de Whisky 50 ans d'age qu'il avait toujours dans une voiture. Mais pour une fois il ne savourait pas ce liquide, qui pourtant, était son préféré. La situation était explosive, la mort du morveux Maarsh'an aurait des répercussions, et pas que sur l'instant T. Meme s'il n'était qu'un suiveur et non un leader, Korrvik était un Tasnien, et la guerre que cela pourrait provoquer entre le troisième noyau et le premier si jamais ce fut un humain qui l'avait tué, allait etre destructrice. Chaque peuple se ralliant à l'un ou l'autre, même la FMU (Fédération des Mondes Unis) ne pourraient empêcher ce qui allait découler. Les informations parvenaient sur l’écran à ses cotés. Torturé? que voulait-on apprendre de lui ? Un rapport avec les affaires de sa famille ? ou le contrat entre Belmont et Maarsh'an ? Ou le simple plaisir de le voir appeler sa mère en hurlant?  C’était tentant et si la situation ne touchait pas son réseau, et la sécurité de son fils, il en aurait surement rit. Aujourd'hui c’était d'un visage fermé qu'il accueillait ce que ses hommes lui envoyaient comme infos. Il vida le contenu de son verre avant de composer un numéro qui déclencha une Visio conférence. Trois hommes apparurent sur son écran. L'un portait la toge traditionnelle de la Fédération, le second un habit militaire , quand au troisième un costume sur mesure, l'homme avait derrière lui les drapeaux de la Fédération et des USA dans son bureau derrière lui.  

- Je pense que vous savez tous pour Korrvick.
- C'est votre oeuvre ? Demanda l'un deux.
- Non. Retenez vos chiens et que les discussions traînent, il est dans votre intérêt de maintenir le statu quo jusqu’à l'intervention de Karl Maars'han à la Tribune.
- On ne va pas ..
- Fermez-là. Faites ce que je vous dis.

Conversation finie. L'arrière du véhicule qui se rendait vers la vieille ville se retrouva à nouveau plongé dans le noir et le silence. Pour peu de temps un appel entrant

- Karl Marrsh'an vient d'arriver chez lui. La fille est là aussi.

Il ferma son communicateur. Il savait qu'il saurait dès que l'un ou l'autre bougerait. Au moins le Bleu était sur Terre, ce qui arrangeait le Belmont. C'était son domaine et cela serait plus aisé pour contrôler allée et venue.

La voiture stoppa devant une vieille maison du quartier, dont les fenetres etaient bordées de fleurs. Un de ses hommes ouvrit la porte le laissant descendre, il n'aurait pas beaucoup de temps pour parler, mais il fallait le faire. Frappant doucement à la porte, c'est une dame d'un age certain qui ouvrit. Elle avait tout de la petite vieille typique. Chignon, châle sur les épaules et regard gentillet, mais étonné de le voir à cette heure tardive 


- Gabriel ?
dit-elle de sa petite voix fluette et sans animosité
- Gladys je n'ai pas beaucoup de temps, il y a un .. souci.. et j'ai besoin de savoir que vous accueillerait Thomas s'il m'arrive quelque chose.
- Un rapport avec notre affaire? demande t-elle inquiète
- Non juste .. mes affaires.
- Gabriel... souffla t-elle simplement attristée et dépitée
- Je n'ai pas le temps de me disputer avec vous, promettez moi juste cela. Je sais qu'il sera bien ici. Comme je l'ai été. Ethan poursuivra les recherches pour vous si je ne peux plus les assurer
- Tu sais bien que ton fils sera toujours le bienvenu, et toi aussi, même si je reprouve tes .. choix. Sois prudent mon petit

Petit qui faisait deux fois sa taille, mais on ne se refait pas. Il posa ses deux mains sur les vieilles joues et un baiser sur le front de la veille dame, avant de se retourner et à nouveau entrer dans son véhicule qui reparti en trombe vers la ville . Ethan venait de leur donner l'adresse et la confirmation qu'il était avec son fils. Un message de Nadiel lui assura une marge de manœuvre plus importante. C'est donc un Gabriel plus serein qui arriva au Club Howl Mars. Il y faisait de temps en temps un tour pour goûter leurs dernières découvertes en matière d'alcool. Son arme fut confiée à son garde et il descendit en s'avançant les bras ouvert vers les gardes des Bleus pour être fouillé, étant ensuite mené dans le club où il fut accueillit par Sam, légèrement nerveuse, qui le guida vers les bureaux après avoir monté le long escalier.

- Pour qui me prenez vous Sam, je n'ai aucune attention de lui présenter des condoléances.

Il n'était plus le charmeur amusé des péripéties et remarques de sa jolie interlocutrice. Non ici c'est l'Archange qui menait ses affaires. Et il était loin d’être l'homme qu'elle avait pu connaitre.  Il entra dans la pièce n'attendant pas qu'elle le suive. Elle n'était qu'un pion pour le Tasnien, quand à Gabriel il ne savait pas encore quel rôle lui donner. Karl était seul à boire une étrange liqueur violette. Lui meme se servit une absinthe ambrée sans répondre à sa remarque, avant de s'asseoir face à lui défaisant le bouton de sa veste pour être plus à l'aise

- Je n'ai pas tué votre Frère Karl, et je ne l'ai pas fais tué non plus. Vous le savez très bien Entrée en matière directe . Il vida à moitié son verra laissant l'alcool passer avant de reprendre. Depuis 20 ans que nous nous combattons, nous n'avons jamais passé certaines .. Limites. Il n'est pas dans mon intérêt d’être celui qui franchira cette ligne et puis .. un peu plus sarcastique - si j'avais eu à tuer quelqu'un ca aurait été vous, ou votre soeur Nikka, mais pas ce garnement inintéressant. Provocateur ? Oui. Mais il ne disait que la vérité. Korrvik était un boulet pour la famille Maarsh'an. - Cependant, quelqu'un essaie de faire croire que j'en suis l'auteur ou au moins le responsable et cela je ne le permets pas. Je vais vous aider à retrouver l'auteur de sa mort, ce que vous ferez de lui ou d'elle je m'en moque. . Il sortit un ficher de sa poche de veste une petite tablette sur laquelle défilait des chiffres en tout genre, qui bougeaient à chaque seconde

Il y avait 112 puces et 107 holo com dans le secteur, et autant de suspects. 35 sont complètements mis hors de cause, les autres nous vérifions. Le treizième est intéressant.  Il observa Karl poser ses yeux de sang inexpressif sur la dite ligne commentant d'une voix monotone

- Il n'y a rien
- Exact, ni nom, ni numéro et sa position actuelle n'est plus traçable. Tout ce que nous avons pu savoir c'est qu'un appel a été émis. Pour le reste, mes hommes travaillent dessus.

- Qu'est-ce qui vous fait croire que vous sortirez vivant d'ici cher Gabriel.

Cette fois ci amusé en finissant son verre pour se relever

- Cher.. Karl, Si ca n'avait pas été le cas, je serais déjà mort dès mon entrée dans la pièce. La Fédération attend votre appel, ne les décevez pas. Le verre vide fut posé sur une table, il ouvrit la porte ne regardant plus son interlocuteur mais lança cette phrase avant de sortir laissant la porte ouverte - Je vous emprunte Mademoiselle Kevork. . Et de repartir du Club aussi simplement qu'il y était entré. Sam à ses cotés à l'arrière de véhicule qui démarra il posa ses doigts sous son menton lui relevant le visage pour regarder rapidement son cou rougit par la main serrée de Karl sur celui ci. Il n'avait rien dit au club en l'ayant aperçu, il ne dit rien de plus ici, mais lui désigna sur l'écran la même ligne qu'il avait fait remarqué à Karl

- Puisque vous êtes dans les emmerdes jusqu'au cou, trouvez moi qui est derrière cet holo. Mon Sorcier est dessus, mais vous aurez peut-être d'autres infos avec vos indics.  Le sorcier est le nom usuel que l'on donnait aux petits génies du Cyber espace. Une vie de chiffre binaire dont il ne comprenait rien mais Nadiel était le meilleur dans son domaine. D'ailleurs il le contactait à nouveau. On pouvait voir un gamin d'à peine 20 ans et sourire aux lèvres

- Je l'ai ! c'est un f..


Un brouillage d'une seconde à peine, les sécurités magnétiques désactivées, et Un choc d'un rare violence qui fit valser la voiture à travers la voie rapide faisant faire au véhicule des tonneaux brutaux sur une centaine de mètre avant que le véhicule ne s'immobilise sur le toit. Les corps avaient valsé comme des marionnettes percutant avec la même brutalité le toit, les vitres et les sièges. On entendait simplement que le bruit du verre qui finissait de tomber , quelques gemissements aussi. Gabriel avait prit de sacré choc comme les autres passagers, il était sonné, désorienté, le sang coulant dans son oeil droit, une vive douleur du coté droit l’empêchant de bien respirer, il se traîna à moitié en dehors du véhicule espérant pouvoir chercher Sam après, quand une pression s’exerça sur son dos. Un pied vient le plaquer au sol alors qu'on lui tirait la tete en arrière par les cheveux pour voir son visage.  Une voix narsillarde retentit devant lui

Gabriel Belmont. Quelle prise. Bienvenu! Le dernier mot fut accompagné d'un coup de pied au visage laissant Gabriel sombrer dans le noir de l’inconscience son corps trainé sur le sol pour être placé dans un autre véhicule.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Debout dans le couloir qui desservait le luxueux bureau où Karl et Gabriel étaient en train de discuter, Sam avait entamé les cent pas dans ce long corridor pavé de marbre, et le garde du corps qui faisait le pied de grue à la porte ne tarda pas à lui proposer une clope. Qu'elle refusa. Parce que toute cette situation de merde la rendait nerveuse, et que ce n'était pas de la nicotine coupée avec n'importe quelle substance plus ou moins létale qui allait pouvoir calmer ses nerfs. La seule chose qui aurait pu l'apaiser, c'était sans doute une bonne conversation avec Miguel, mais ce n'était clairement pas possible pour l'instant ! Et à défaut de quelques explications de la part de l'ex-flic, la Belle demeurait donc aussi perdue que tous les autres protagonistes de cette histoire aux relents méphitiques … que ce fût Miguel ou pas, quel but était poursuivi ? Empêcher l'alliance entre les familles Belmont et Marrsh'an, ou carrément déclencher une guerre des gangs qui ne pourraient que causer d'énormes dégâts ? Impossible de le déterminer, et Sam continuait donc ses allers-retours. Encore et encore. Jusqu'au moment où le battant de bois sombre s'ouvrit enfin, pour laisser place à un Gabriel qui ne semblait pas avoir souffert de cette entrevue. Et qui ''l'empruntait'' ?! À l'écoute de cette phrase, la demoiselle posa aussitôt un regard interrogateur sur son patron qui lui répondit d'un simple hochement de tête, aussi emboîta-t-elle immédiatement le pas à l'homme qui filait déjà dans les escaliers.

Direction sa voiture où elle s'installa sans perdre de temps, ses sourcils se fronçant néanmoins lorsque Belmont lui releva doucement le menton afin de contempler l'hématome qui commençait déjà à tâcher sa gorge. Sans un mot, sans un commentaire. Mais il n'y avait clairement rien à en dire non plus : elle avait commis une erreur – même si la sécurité de Korrvik ne relevait pas de sa propre responsabilité – et elle connaissait les règles du jeu. Les plaintes et les gémissements étaient bons pour les faibles, et ce n'était pas son cas …

Mais lorsque Gabriel lui pointa une ligne fantôme du doigt, Sam ne put s'empêcher de sentir son estomac se contracter : cette communication, était-ce celle qu'elle avait échangé avec Miguel au Krash ? En tout cas, l'heure correspondait plus ou moins – elle devait bien avouer qu'elle n'avait pas précisément regarder à ce moment-là – et même si l'ex-flic avait sûrement dû prendre des précautions, la demoiselle savait aussi que les plus doués des Sorciers pouvaient craquer absolument n'importe quel algorithme de dissimulation et de cryptage.

« Je vais voir ce que je peux trouver. »

Elle allait voir oui, puis elle aviserait. Quitte à incriminer des gens qui n'étaient pas en cause mais dont la disparition ne serait pas une grande perte pour la Galaxie …

Mais lorsqu'une communication entrante afficha soudainement la bouille d'un gamin manifestement aux anges, Sam sentit ses entrailles se contracter de plus belle, mais le hackeur en question n'eut pas le temps de balancer ses informations … que ce fut la bagnole qui fut balancée. Et littéralement ! Dans la violence du choc, le véhicule effectua plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser sur le toit dans un crissement de taule désagréable, et ce fut une demoiselle pendant au bout de sa ceinture de sécurité qui ouvrit bientôt les yeux en grimaçant. Ses doigts tâtonnant maladroitement à la recherche de l'accroche tandis qu'elle pouvait voir Gabriel s'extraire de la carcasse à ses côtés.

Et puis, des bruits de pas, des voix … des passants ? Sans doute des témoins venaient-ils les aider avant que le 4x4 ne risquât de prendre feu, et Sam aurait presque pu s'en sentir soulagée si elle n'avait pas reconnu la voix : Trent Karaz ? Mais qu'est-ce que l'un des chiens de Karl foutait là ?! Et pourquoi ces deux connards étaient-ils en train de charger Belmont dans le coffre de leur bagnole ?! Sur ce coup-là, il était tout de même difficile de ne pas comprendre, et la voiture démarrait à peine que Sam trouva enfin le clips de sa ceinture qu'elle détacha pour retomber lourdement. S’assommant un peu plus tandis que les multiples brûlures qu'elle ressentait lui indiquaient que des dizaines de petits éclats de verre avaient dû s'immiscer dans sa peau pour lui infliger autant de micro-coupures. Ramper hors de l'épave lui appris également qu'elle avait deux côtes extrêmement sensibles – fêlées ou brisées, c'était assez difficile à déterminer pour le moment – et une large tache de sang maculait son jean au niveau de sa cuisse gauche.

Pas de blessures graves, mais elle était tout de même dans un sale état …

Et sans perdre davantage de temps, la Belle s'approcha de la portière avant afin d'attraper le chauffeur inconscient sous les aisselles pour le sortir de là et l'allonger sur le trottoir, puis elle rejoignit l'autre côté de la bagnole où se trouvait un Ethan manifestement coincé. Sa portière tellement déformée qu'il était évident qu'il ne pourrait pas l'ouvrir.

« Protéger votre visage, je vais briser la vitre. »

D'un coup de bottine bien placé, le verre restant se brisa alors en myriades de bris, et elle en dégagea le plus gros avec son bras protégé de sa veste de cuir, histoire que le garde du corps ne s'esquintât pas dessus lorsqu'il sortit. Et il avait d'ailleurs à peine le cul sur le bitume qu'elle enchaînait déjà.

« Est-ce que vous pouvez tracer Gabriel pour savoir où ils l'emmènent ?

- Oui, je m'en occupe. Et c'est qui ces ''ils'' ?

- Trent et Lukas Karaz … je vous laisse une minute, je vais essayer d'en savoir plus … »

Et se relevant en grimaçant, Sam boita quelques mètres plus loin afin de s'offrir un semblant de discrétion, et son communicateur lui apporta bientôt les ronronnements du félin lieutenant auquel elle avait parlé un peu plus tôt.

« Lorrkar, j'peux savoir ce que foutent les frères Karaz ?! »

Elle était énervée, ça se sentait dans sa voix, et pour cause : ces deux-là faisaient partis du peloton de chasseurs habituels de la famille Marrsh'an, alors pourquoi avaient-ils attaqués ?!

« Ils n'ont pas répondu lorsque Vilmar a tenté de contacter les troupes pour les retenir … qu'est-ce qui s'est passé ?

- Ils ont attaqué et enlevé Belmont. Mais qu'est-ce qu'ils foutent putain?!

- Aucune idée mais si tu veux, j'ai leur numéro. Tu veux tenter de les contacter ?

- File le toujours, je vais bien voir ce que je vais faire. »

Et sans plus de politesse, la demoiselle raccrocha sèchement, se dirigeant aussitôt vers Ethan qui semblait très occupé sur son communicateur lui aussi.

« Bon écoutez, vous ne m'aimez pas et je ne vous aime pas, on est bien au clair là-dessus. Mais que ça vous plaise ou non, je n'ai absolument aucun intérêt à ce que Belmont soit tué et qu'une guerre des familles soit entamée, alors je vous propose de régler ça ensemble. Je connais les frères Karaz, alors je peux créer une diversion … je les occupe, vous trouvez Belmont, c'est ok ? »

Vu la tronche de Ethan, la proposition ne semblait pas beaucoup l'emballer, mais puisqu'il n'avait pas vraiment le choix, il finit par hocher la tête au bout de longues secondes.

« C'est ok. Mais si jamais tu tentes une merde ou que Gabriel n'y survit pas, je te garantis que je m'occuperai de ton cas. Clair ?

- Limpide. Trouve sa position et moi je contacte Karaz !

Et sans perdre de temps, Sam s'éloigna à nouveau de quelques pas, récupérant le numéro de Trent avant d'accuser un arrêt : alors, qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle aidait Belmont ? Elle essayait déjà de contacter Miguel ? Non, Miguel c'était pas possible, pas avec un Ethan suspicieux juste à côté d'elle. Pour pouvoir discuter avec lui, Sam allait donc devoir attendre encore un peu, et ce fut donc le numéro de Karaz qu'elle composa.

« Trent, c'est Sam Kevork. » S'annonça-t-elle à peine qu'elle enchaînait déjà afin qu'il n'ait pas le temps d'en placer une. « Que tu éclates une voiture dans laquelle je suis, je trouve déjà ça moyen. Mais que tu t'en prennes à Belmont ? Sérieusement ? Ce mec est ma chasse gardée, ça fait plusieurs mois que je m’échine à l'approcher gentiment pour récupérer la prime sur sa gueule, et tu penses que je vais te laisser me passer devant ? Tu as envie de terminer comme Sadish là, ou je me trompe ? »

Le Sadish en question était un trafiquant d'esclaves qui avait essayé de doubler Karl et de s'en prendre à sa famille, et il avait connu une fin plutôt brutale puisqu'il avait été pendu sur la façade de son propre immeuble. Un meurtre qui n'était d'ailleurs pas du fait de Sam, mais dans l'imagination populaire, elle était l'instigatrice de tout ça vu qu'elle bossait pour Marrsh'an, et elle n'avait jamais démenti dans la mesure où ça lui convenait plutôt bien. Restait donc plus qu'à voir si ce crétin allait vouloir négocier ou pas …

« Quoi que tu veuilles à Belmont, je suis persuadée que tes objectifs et les miens ne sont pas inconciliables, n'est-ce pas ? »

Une question doucereuse à laquelle il ne faisait pas bon répondre non, aussi la demoiselle espérait qu'elle pourrait au moins s'immiscer dans toute cette galère pour aller aider Gabriel.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquieté et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens eloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Les frères Karaz roulaient à vive allure sur la voie rapide , ils avaient fait une prise importante pour leur finance, et rien ne pourrait les en distraire. Ca riait, ca buvait comme des porcs alors qu'un appel parvient jusqu'a eux au bout d'une vingtaine de minutes. Trent décrocha pour une fois, et fut époustouflé d'entendre la voix de Sam Kervok. La brune aguichante qui etait le chien-chien de Karl. Il se l'aurait bien fait, mais elle était aussi vénéneuse et inapprochable qu'un Rakkata en colère.


Sam; Un regard vers son frère qui voulait tout d'un coup entendre la conversation Quel plaisir. On savait pas qu’était la dedans. Mais t'es vivante on viendra te soigner plus tard. Tu connais notre dévouement

Un rire gras et sifflant s’échappa de ses lèvres trop épaisses.

« Quoi que tu veuilles à Belmont, je suis persuadée que tes objectifs et les miens ne sont pas inconciliables, n'est-ce pas ? »

- Kevork, tu nous prends pour qui? Karl nous paie 500 000 crédit , pour le Belmont, 500 000!!  Et on lui rapportera après s’être amusé un peu, tu nous auras pas sur ce coup.

Ne la laissant pas répondre, il coupa la communication. Elle allait encore jouer de ses charmes avec lui et il ne savait pas lui résister, Belmont était leur prise, fallait qu'elle soit plus rapide la petite. Et ses menaces ils s'en moquaient, ils avaient Karl derrière eux, du moins le pensaient-ils La petite garce elle va vouloir nous coiffer au poteau. Jette ton tel Trent, faut pas qu'elle nous trouve.

Le communicateur disparu du véhicule s'écrasant au sol, La voiture roula encore une demi heure et sortit rapidement de la route pour aller se perdre sur des routes boueuses parmi les hangars de la vieille ville.

Pendant ce temps près du lieu de l'accident.

Ethan se relevait avec difficulté après l'accident subis. Il avait rejoins Gabriel après avoir mis son fils à l'abri. Gabriel aux mains de ces pourris il ne pouvait l'accepter ! Il n'avait pas vu cette voiture leur foncer dessus. Deux fois qu'il se faisait surprendre. deux fois ! Et cette fille qui lui attirait que des emmerdes depuis quelques jours. Si elle n'avait pas été là, pas de contrat, pas de meurtres, pas de Gabriel envolé. Tout était sa faute à elle. Il s'occuperait de son cas plus tard, mais là il avait plus urgent surtout qu'elle connaissait ceux qui avaient fait ca . Encore une coïncidence ? Il tituba un peu s'accrocha à la voiture tout en lançant un appel à une interlocutrice à la voix sensuelle et mécanique


- VIKI ? Ou est Gabriel c'est urgent.
- Monsieur Belmont n'aime pas qu'on le suive vous le savez Monsieur Rhéar
- C'est pas une demande il a été ENLEVÉ !!! Quelques instants de silence
- Il est en chemin vers l'ancien quartier Est j'ai prévenu notre équipe, ils se dirigent vers le signal  et seront sur place dans 47 minutes et 48 secondes. et Madame Orisha arrivera dans 56 minutes et 12 secondes
- Orisha ? Pourquoi ? Le visage décomposé d'une véritable inquiétude de la part d'Ethan. Orisha n'intervenait jamais dans leurs histoires sauf quand ca allait très mal. Elle était le médecin de Gabriel depuis des années et lui avait sauvé la vie quand il était jeune.  
- Les signes vitaux de Monsieur Belmont sont chaotiques et en baisse.

Sans plus attendre il sortit son arme et se planta au milieu de la route tirant sur la première voiture qui arrivait à vive allure ratant volontairement le conducteur qui pilla pour stopper à quelques centimètres d'un Ethan qui le sortit sans ménagement.

Kevork .
Entrant dans la voiture il attendit qu'elle soit là à son tour et démarrant en trombe il suivit le signal qui lui parvenait dorénavant sur son communicateur.
- Vous êtes morte Kevork, morte.

De l'autre coté de la ville.


Le réveil de Gabriel était douloureux, son corps entier semblait être en morceaux sa tète retombant entre ses bras alors qu'une tension se faisait au niveau de ses bras et de ses épaules. Il était attaché par les poignets avec des chaines ;Suspendus dans le vide comme un bout de viande à son crochet. Sa respiration lente et bruyante comme un serpent à sonnette, il sentit une main prendre le bas de son visage pour lui relever la tète admirant avec dégoût le visage de Trent.

Qui aurait pu croire ca, l'Archange en personne et les ailes brisées.
Un rire gras et nasillard s’éleva des deux chasseurs qui avait fait là une prise de l'année, un contrat se comptait en une dizaine de milliers de crédit pour les proies les plus importantes, 500 000  crédits c’était inédit ! Et ils étaient les premiers et les seuls.

- On va pas te crever, Karl Maarsh'an te veut vivant mais rien n’empêche qu'on s'amuse, et puis si ca peut te rassurer Karl a jamais payé autant. Tu peux être fier de l'avoir bien emmerdé

-Pauvres idiots, le contrat est annulé
- C'est toujours actif, tu vas nous rapporter beaucoup de crédit.
Lukas dechira sa chemise laissant apparaitre un torse marqué de diverses blessures recente et de plusieurs hématomes dont un plus sombre au niveau des poumons. Cependant ce n'etait pas le torse qui l’intéressait, mais bel et bien son dos.
- Moi je veux découper sa peau, on va revendre son tatouage à prix d'or
- Ouais
Le rire à nouveau.
- ca te dérange pas qu'on t’écorche Belmont?
- Fais attention il te fait son regard mechant ahahhahaha

Mais le Belmont en question n'avait pas l'intention qu'on le découpe comme un steak de bantha sans rien faire, profitant d'un petit moment d'inattention et malgré la douleur du moindre mouvement, la peur ou la colère aidant, il se hissa rapidement à la force de ses bras pour entourer le cou de celui qui désirait sa "peau" au sens strict du terme, avec ses jambes serrant autant que possible le cou du chasseur. Trent réagît vivement en venant frapper ses cotes brisées avec son arme, après plusieurs coups Gabriel relâcha son étreinte en crachant du sang, le souffle coupé et la douleur vive gagnant sur sa force à tenir Lukas.

- T'es mort Belmont Cracha Lukas en sortant une lame électrique à forme d'un long couteau mais il fut interrompu dans son geste par Trent.
- Il le faut vivant, mais on va s'amuser Frérot. Il se dirigea vers les gros câbles électriques qui illuminaient le hangar et en tira un qui émit des gerbes électriques tout autour d'eux.
- Tu vas griller.
- Tu me fais pas peur lanca narquoisement Gabriel entre deux saccades de respirations difficiles. Il savait qu'Ethan ou ses hommes arriveraient sous peu, il fallait gagner du temps.
- Peur non ca on sait, un type comme toi il a pas peur, mais tu vas souffrir. Il rapprocha la cable vers le torse dénudé du Belmont qui pouvait déjà sentir les poils hérisser sur son corps. .

Retour dans le véhicule qui roulait à vive allure vers le signal qui s'interrompit d'un coup.
- VIKI !
- Désolée Monsieur Rhéar, le signal est interrompu.
- Putain il frappa la volant faisant faire une embardée à la voiture. Il est ou bordel ??
-  354 wilshire, entrepot 7. L'adresse est envoyée aux hommes d'intervention. Vous y serez dans 18 minutes.

Un silence.

- Monsieur Rhéar? Une seule chose a pu interrompre le signal. Une électrocution vive.

Ethan jeta un regard à Sam avant de forcer le véhicule à aller plus vite malgré les cris d'agonie du moteur en plein sur-régime


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
« Bordel de merde !! »

Face à ce merdeux de Trent qui venait de l'envoyer balader, Sam dut se retenir pour ne pas balancer son communicateur sur le sol, et ce même s'il fallait être réaliste : voir le petit appareil vomir ses entrailles électroniques ne serait pas suffisant pour stopper ces deux abrutis profonds de Karaz ! Elle allait donc devoir trouver une autre idée et en vitesse, mais elle n'eut pas réellement le temps d'y penser qu'elle se faisait déjà héler par Ethan qui venait de braquer une bagnole, et elle le rejoignit aussitôt. Ignorant totalement ses menaces tandis que son cerveau tournait à plein régime : manifestement, le garde du corps disposait de la localisation de son patron, aussi était-il inutile de vouloir le retrouver via un autre moyen. Alors quoi ? Que devait-elle faire ? Simplement attendre dans cette voiture qui roulait désormais à tombeaux ouverts ? Il fallait croire que oui, mais lorsque le signal s'interrompit soudainement et que la voix artificielle annonça que le responsable était une électrocution, la demoiselle récupéra aussitôt son communicateur dans sa poche de veste. Cherchant très rapidement un numéro qu'elle composa aussitôt.

« Grinder, c'est Sam. J'ai besoin que tu coupes le courant à cette adresse : 354 wilshire, entrepôt 7. Immédiatement.

- Ouep, laisse-moi juste une seconde pour localiser … et c'est bon. Tant qu'à faire, j'ai coupé tout le pâté de maison, à moins que ça pose un soucis ? interrogea une voix étrange, qui prouvait à elle seule qu'elle n'appartenait pas à un humain.

- Non c'est parfait comme ça. Et au pire, reste en stand by, je te recontacte si j'ai un soucis.

- Ça marche … ah et c'est peut-être pas le moment, mais Viktor veut te parler, code 22. Une réponse à lui faire ? »

Viktor, code 22 … en d'autres termes, Miguel était passé par l'un des Sorciers les plus barrés du système pour tenter de la contacter de manière discrète, et c'était peut-être là une chance de protéger un peu mieux ses arrières.

« Dis lui que je le recontacte plus tard. Et que sa sœur commence à m'emmerder. Merci Grinder. »

Putain, Sam détestait vraiment les codes à la con mais sur ce coup-là, c'était tout de même bien utile ! Avec Ethan à côté d'elle, elle ne pouvait clairement pas lui dire ouvertement ce qui était en train de se passer, mais l'allusion à la sœur devrait en théorie suffire : Maria – la frangine de Miguel – avait en effet toujours eu le chic pour se mettre dans la merde avec des combines foireuse, aussi le message était-il finalement assez clair … Miguel, t'étais dans la merde !! Une forme d'avertissement si vaste que l'ex-flic devrait normalement balayer très large autour de lui pour s'assurer de sa sécurité, et avec Grinder dans sa manche, il n'y avait plus qu'à espérer qu'il pensât à mieux sécuriser son réseau afin de couvrir ses traces.

Pas moyen de faire plus clair de toutes façons …

Et du côté de Gabriel, la Belle ne pouvait malheureusement pas faire davantage non plus … à moins que ? Connaissant la paranoïa des frangins, il y avait de fortes chances pour que Trent se fût débarrasser de son communicateur sitôt qu'il avait raccroché, mais peut-être pouvait-elle gagner du temps grâce à Lukas ? En tout cas, elle pouvait toujours tester, et pour la troisième fois de la soirée, le félinoïde bossant pour Karl lui répondit de sa voix ponctuée de ronronnements.

« Sam ?

- Trent n'est plus joignable, mais Lukas doit l'être encore. Ils sont persuadés que le contrat sur Belmont est toujours en vigueur, mais on prévu de ''s'amuser'' avec lui avant de le livrer à Karl. S'ils le tuent c'est partit pour des vendettas sans nom, alors contact Lukas et maintenant !

- Sam, Vilmar a bien tenté mais aucun des deux ne répond à ses appels alors …

- Alors je m'en branle ! Tu appelles Lukas et tu fais fissa, putain ! T'es pas un exécutant comme Vilmar alors à toi, ils devraient décrocher ! »

Et encore, ce n'était même pas sûr … mais en attendant, la demoiselle n'avait guère d'autres idées pour tenter de gagner du temps, et un grésillement fit bientôt office de réponse à son ordre énervé avant que Lorrkar ne parlât de nouveau.

« Impossible de le joindre, le numéro n'est plus attribué, il a dû détruire son communicateur. Tu veux que j'envoie du monde ? »

Mais le pauvre félin n'eut pas davantage de réponse que Sam raccrochait déjà, jetant un regard nerveux sur l'heure : plus que six minutes. Six minutes de très longue attente tandis que Ethan roulait toujours à toute allure en lui jetant de temps à autre des regards mauvais. Il ne l'aimait pas avant, il allait encore moins l'aimer maintenant ! Mais dans le fond, la Belle s'en foutait totalement. La seule chose qui comptait, c'était de sauver Belmont ! Parce que sans ça, une guerre des gangs proprement dévastatrice risquait bien de voir le jour, et que ça mettrait aussitôt fin à son enquête. Deux conséquences qu'elle ne pouvait tolérer, aussi allait-elle tout faire pour sauver cet homme.

Quand elle pensait aux moments sympas qu'elle avait vécu avec lui un peu plus tôt dans la journée, elle ne pouvait s'empêcher de penser que le destin était vraiment une sale pute !

Et lorsqu'ils arrivèrent enfin dans l'ancien Quartier Est, la voix de Sam se fit entendre à nouveau. En direction du garde du corps cette fois-ci.

« Le courant est coupé dans tout le secteur, mais on va quand même devoir faire ça un minimum en douceur. J'entre pour les occuper et pendant ce temps, tu t'arranges pour en buter un pendant que je me fais l'autre. Trent est gaucher et Lukas est ambidextre, alors fais gaffe à leurs tirs. »

Mieux valait le préciser en effet, tandis que Sam venait de s'assurer que le poignard glissé dans sa bottine était toujours bien accessible. Et à quelques mètres de l'entrepôt, la demoiselle fit signe à Ethan de s'arrêter, et le garde du corps se gara dans l'ombre tandis qu'elle se dirigea aussitôt vers le n°7. Y entrant sans faire preuve d'aucune discrétion, pour constater que les deux frangins avaient pallié l'absence d'électricité par deux lampes torches qui projetaient des ombres fantômes sur les murs … et que Gabriel ne paraissait pas être au sommet de sa forme.

« Putain si Belmont est mort, je vous garantis que vous allez le regretter sérieusement. »

Une menace balancée d'une voix basse tandis que les deux hommes avaient braqué leurs regards sur elle, la détaillant tandis qu'elle s'approchait d'une démarche déterminée mais néanmoins sensuelle. Après tout, si son corps pouvait détourner leur attention, elle n'allait pas se priver. Elle avait juste besoin de s'approcher un peu pour en planter un pendant que Ethan devrait normalement s'occuper de l'autre. Normalement …

« Ben alors ma chérie, t'as pas l'air contente. Viens donc là que j'te console ! Tu verras, tu s'ras de meilleure humeur quand j'me s'rais occupé d'toi ! »

Une affirmation qui tira alors un rire gras aux duettistes tandis que Trent s'approcha de Sam avec un large sourire concupiscent étirant son visage. Sa large main se posant bientôt sur le cul de la demoiselle afin de la coller contre lui. Une proximité qui ne devait pas être du goût de la demoiselle vu le regard noir qu'elle posa sur l'homme, mais celui-ci ne semblait guère craindre pour sa vie.

« Allez chérie, tire pas la gueule ! On s'amuse un peu et après on ramène Belmont à Karl … j'suis sûr qu'il est vivant, hein frérot ?! »

Nouvelle déclaration d'amour cette fois-ci ponctuée d'une claque graveleuse sur l'arrière-train de la Belle, mais Trent eut à peine l'occasion de profiter de cette liberté que le genoux de Sam vint brutalement lui heurter le service trois pièces. L'homme se recroquevillant aussitôt à terre dans un cri de souffrance.

« P'tain Lukas, crève cette salope ! J'te jure que … »

Mais Trent n'eut justement pas le temps de jurer quoi que ce fût qu'il se prit une bottine en pleine tronche, tombant ainsi évanoui comme une loque tandis qu'un coup de feu résonna dans le hangar pour toucher Lukas au niveau de l'épaule. De quoi lui fracasser l'os mais pas le tuer, et Gabriel pourrait ainsi faire ce qu'il voudrait de ces deux abrutis … Gabriel !

Sans perdre plus de temps, Sam se précipita sur le paquet de chaînes reliant l'homme au plafond, et ce fut dans une certaine douceur qu'elle lâcha du leste afin qu'il pût reprendre contact à terre et s'y retrouver allongé sans connaissance. La demoiselle s'agenouillant aussitôt à ses côtés afin de vérifier ses constantes et de le réanimer si nécessaire.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR
Ils allaient bien s'amuser, et Karl leur donnerait peut-être un petit bonus pour service rendus. Le contact de la peau du Belmont avec le bout du câble électrique avait provoqué des étincelles manquant de les brûler eux même. Que dire du corps humain prit dans une frénésie bougeant comme si il était possédé , et cette odeur de viande grillée. C'était tellement bon de le voir souffrir, de l'entendre hurler de douleur, de voir sa peau de noircir sous les brûlures électriques. Il y prenait gout alors que le corps revenait pendant vers eux pour être à nouveau touché . Belmont n'avait pas crevé sur le premier coup, il cracha même sur Trent, mais la soirée ne faisait que commencer. Il aurait bien le temps de se venger. Il le voulait autant que l'argent de Karl il reprenait sa place, électrocutant ce corps opposant de moins en moins de résistance au retour, jusqu’à cette dernière touche où il laissa le câble au contact du corps. Celui ci valsait sous l'impulsion avant de retomber plus inerte qu'il ne l'avait été quand ils l'avaient attaché là haut, plus un bruit, plus un cri. On entendait juste le bourdonnement electrique.

- Trent tu vas le tuer t'es con.
- Il m'a craché dessus

Il s'en foutait si Belmont crevait, qui sait ca arrangerait Karl de pas avoir à se salir les mains. Il n'aimait pas Karl et sa façon de le regarder inexpressif,  mettre les mains à la patte ca ne lui ressemblait pas. Trent releva le câble pour une dernière touche quand tout d'un coup .. plus rien. Plus d’électricité, plus de lumière et surtout plus d'amusement.

- Merde, pour une fois qu'on s'marrait.

Il lâcha le câble et sortit une lampe allant relever la tète inerte de Gabriel.

- Je crois qu'il a son compte.
- Mort?
- Ouais. Pas loin. On le refourgue à Karl il crèvera la bas.
- Hey Trent regarde Lukas braqua la lampe sur le corps - on dirait un lapin mort
- T'es con depité prenant la lampe à son tour - c'est un ange mort

Le rire idiot de deux idiots s'amusant au jeu des ombres sur le corps se balançant toujours dans le vide


Durant ce temps.

Ethan avait poussé la voiture jusqu’à son maximum, égrainant les minutes comme autant de coup qu'il se prenait dans la gueule. Électrocuté. Putain qu'est-ce qu'ils lui faisaient ces cons !?  Ses mains accrochées au volant semblaient vouloir l'arracher à son socle. C'était lui qui aurait du se trouver la bas, non plutôt personne n'aurait du être la-bas, avant l'arrivée de cette fille il n'avait jamais eu de problème, il savait tout gérer et là, cette petite .. arriviste foutait tout en l'air et c'est son boss qui en payait le prix. L'envie de la dézinguer dans le véhicule se faisait plus pressente, il porte la main à son flingue, mais la fille fut plus rapide en contactant un certain Grinder pour couper le courant. L'idée était pas con. Il retira sa main de son arme, peut-être qu'elle pourrait lui servir si elle a encore des idées comme ca. Pas conne la petite. Elle joignit encore quelqu'un, le Chat comme il l'appelait, cet abruti travaillant pour Karl Maarsh'an. Une chose était certaine, elle voulait Gabriel vivant. Mort il lui aurait pas servi. Ca donnait un avantage.

Enfin les entrepôts, il éteignit les phares pour se garer discrètement non loin du 7. L'arme  à la main, il vérifia qu'elle était chargée voulant foncer dans le tas. C'était tout lui. Mais la "petite" lui indiqua une autre possibilité. Elle n'avait pas tort, si ils arrivaient comme des Gountark dans un magasin de soie, Gabriel serait mort à coup sur.

- OK Gamine, ma priorité c'est Gabriel, si tu te fais buter j'en pleurerais pas.

Malgré sa corpulence, il se glissa discrètement et presque sans bruit derrière elle et entrant dans le hangar il s’avançait à même hauteur qu'elle derrière des piliers, elle qui attirait les regards de ces mâles en ruts. Et Gabriel la haut qui pendait sans bouger. Le sang d'Ethan ne fit qu'un tour  et quand Sam commença les hostilités il ne laissa pas Lukas bouger tirant direction son épaule qui éclata sous l'effet du choc. Gabriel aurait des choses à leur faire comprendre, et si par malheur il était mort Ethan leur ferait pire. Il sortit de l'ombre pour aller fracasser le crane de Lukas qui fut assommé avant d'aller aider Sam à décrocher Gabriel et lui retirer ses chaines.  

Le corps de son boss et surtout ami était brûlé à plusieurs endroits, les marques de l'accident se lisaient aussi sur sa peau, il l'avait déjà vu mal en point, mais pas autant. Il posa sa main sur le cou de Gabriel, rien. Il se pencha au dessus de ses lèvres. Rien.


- Sam.

Il n'y avait pas besoin d'en dire plus alors qu'il commençait à vouloir stimuler son coeur par un massage cardiaque laissant Sam lui insuffler de l'air. Non il ne crèverait pas ici, pas dans ce hangar poisseux. Un Belmont ça meurt l'arme au poing ou dans un lit, mais pas ici. Il forçait sur la poitrine de ce corps inerte.

- VIKI ou est Orisha ??
- Elle sera sur votre position dans 10 minutes et 2..
- Il est en train de crever qu'elle se grouille hurla Ethan. Moment de silence avant que la voix doucereuse ne reprenne
- Itinéraire alternatif accepté, elle arrive dans 5 minutes et 15 secondes. Elle vous conseille de maintenir ses constantes
- Quelle constante ? marmonna t-il pour lui meme.

Cinq minutes, on a parfois pas idée de combien ça peut être long . J'arrive dans 5 minutes, laisses moi 5 minutes, 5 minutes.. Mais quand on a la vie de quelqu'un entre ses mains, 5 minutes semblent une heure et pour Ethan ces 5 minutes là seraient un supplice. Il ne faiblissait pas , marmonnant entre ses dents des plans pour aller buter Karl Maarsh'an, sa famille, et même Sam qui tentait pourtant de le sauver, mais il s'en moquait. Il tutoyait même Gabriel en l'insultant le trouvant idiot, inconscient, lunatique. Mais dans son regard on pouvait lire la tristesse et la peur de le perdre.

Enfin. Une voiture , plutôt une sorte de petite navette atterrit et l'on en vit sortir avec une grâce étonnante une sorte de forme humanoïde mais avec quelque chose de plus .. marin. Une Bothawui. Ce peuple rare sur terre, préférait rester sur leur planète plutôt que de se mêler aux autres. Leur allure de calamar humain avec des tentacules à la place des bras, des jambes et des cheveux rendait plus facile leur éviction dans tout ce qui pouvait se faire, après tout ce n’était que des fruits de mer . On leur prêtait aussi des pouvoirs kinesiques mais personne n'avait pu le prouver.  Celle ci cependant avait une démarche étonnant aérienne, et dans sa robe de soie rouge, on ne voyait que ses "bras" alors que ses "pieds" glissait  sur le sol comme s'il s'agissait de glace. Elle avait une sensualité certaine si on ne tenait pas compte du reste. Il se mit à hauteur du corps dans ce qu'on pourrait dire "a genoux" poussant avec douceur Sam d'un tentacule, les autres venant caresser le corps de Gabriel de haut en bas. Elle s'attarda plus sur le torse largement blessé.


- Il est mort Ethan, dit-elle d'une voix très douce, sans panique, elle énonçait un fait.
- Je sais ramène le.

Sans un mot, elle bascula visiblement le corps de Gabriel sur le coté, regardant son dos avant de le repositionner sur celui ci. Elle sortit une aiguille qu'elle enfila au bout de son tentacule aspirant le liquide d'un petit flacon qu'elle avait sorti de sa mallette.

- Il ne réagit pas à l’adrénaline de synthèse tu le sais
- Ethan je le soigne depuis quinze ans, c'est de l’épice pure.
- T'es dingue tu veux le tuer.
- Il est déjà mort  , tu veux qu'il le reste ?

Pour une fois elle avait réussit à le faire taire. Elle amena l'aiguille au dessus de sa peau retirant les mains d'Ethan de ses autres appendices.

- Qu'il ne bouge pas. Vous, Regardant Sam, - Tenez lui la tête, il va le sentir passer.

Sans hésitation elle plongea l'aiguille dans son cœur vidant le liquide dans l'organe inerte. A peine deux secondes plus tard le corps de Gabriel se souleva désarticulé stimulé par un choc encore bien plus grand qu'une électrocution, il rouvrit les yeux en hurlant de douleur avant de retomber sans force et sans un son sur le sol . Il cherchait à respirer, à bouger. Mais rien ne se passait. Juste des poumons fermés, et un corps qui ne lui répondait plus. D'un geste Orisha prit un scalpel laser pour faire un trou entre ses cotes arrivant jusqu'au poumon pour y faire entrer un petit tuyau qui se remplit d'abord de sang, avant que l'on entende l'air y siffler. Elle revient au niveau de son visage caressant avec une douce sensualité sa joue

- Gabriel, tes implants ont grillé, ne t'inquiète pas on te répare ça.. je dois t'endormir

Il ne répondait rien, mais elle souleva deux tentacules qui frappèrent deux points du corps brisé, le refaisant tomber dans les sombres mirages d'une nuit sans fin en regardant Sam une dernière fois avant que son regard noir ne soit disparu derrière des paupières closes..
- Il vous aime beaucoup dit-elle en observant Sam avec toute sa douceur avant de regarder Ethan

- On doit l'emmener. Il a 5 côtes cassées, deux hémorragies, une..
Elle retira un bout de verre d'une artère appuyant fortement pour que le sang ne s’évade pas du corps .. artère ouverte, un poumon perforé, un traumatisme au niveau du crane, sa peau est brûlée et ses implants grillés. Ethan, je dois l’opérer, rapidement. Il ne passera pas l'heure si je ne réduis pas la pression sanguine

Enfin les hommes de Belmont arrivèrent enfin et ensemble ils soulevèrent le corps pour le poser dans la navette, suivi d'Orisha. Ethan arriva derrière Sam, passant son bras autour de son cou pour la plaquer contre lui, alors que le scalpel utilisé fut mis sous sa gorge.

- Vous venez avec nous, vous allez avoir des comptes à rendre.

Et sans ménagement il la poussa dans la navette qui décolla avec rapidité se dirigeant hors de New Chic'. A peine dix minutes et la navette ralenti pour se poser sur un haut immeuble de la petite ville qui se trouvait à périphérie de NC. une équipe attendait avec un brancard à lévitation et rapidement Gabriel fut transbordé de l'un à l'autre, le groupe prit l'ascenseur puis traversa la couloir de cet appartement chaleureux où se trouvaient une dizaine d'homme armés jusqu'aux dents.

Papa ? s’inquiéta une voix jeune et de voir Thomas se précipiter vers le brancard pour en etre ecarté rapidement , Gabriel et le reste de l'equipe disparurent  dans une pièce ressemblant à une salle d’opération moderne. Des robots coupaient dejà le reste des vêtements du Belmont alors que d'autres désinfectaient le corps.  

- Thomas. On s'en occupe t'inquiète pas gamin.
- Mais il s'est passé quoi?

Ethan ne répondit pas mais l’entraîna avec lui dans une autre pièce, jetant un dernier regard à Sam, puis à ses hommes.


Si elle bouge un cil, vous me la flinguez.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Sitôt Gabriel posé au sol, Ethan prit aussitôt le relais afin de vérifier l'état de son patron, et ce furent ensemble que lui et Sam entamèrent une réanimation. Une très longue réanimation, interminable massage cardiaque qui ne semblait pas avoir le plus petit effet. Belmont paraissait bel et bien mort, et s'il n'y avait pas eu le besoin impérieux d’insuffler régulièrement de l'air dans ses poumons, la Belle s'en serait certainement sentie … contrariée ? Peinée ? À vrai dire, elle n'était franchement pas sûre de ce qu'elle ressentait justement, et ce fut à l'issue de cinq très longues minutes qu'une navette se posa enfin devant l'entrepôt. Livrant le passage à une créature aquatique extrêmement étrange, parée de soie et de tentacules, qui semblait voler sur le sol crasseux avec une élégance à part. Une Bothawui … la demoiselle en avait déjà vu dans sa vie, mais il était tellement rare de croiser cette race qu'elle éprouva un instant de flottement en se reculant pour la laisser ausculter Gabriel. Mort. De cette annonce grave mais qui avait franchi la barrière de ses lèvres pour n'être qu'une affirmation désincarnée. Une voix douce. Un verdict qui l'était beaucoup moins.

Mais manifestement, la médecin ne paraissait pas prête à abandonner ainsi son patient, et lorsqu'elle demanda à Sam de lui maintenir la tête, la demoiselle se rapprocha aussitôt afin de poser doucement la tête de Belmont sur ses cuisses. Ses mains se posant de part et d'autre de son visage afin de le tenir avec douceur mais fermeté. Et quelques secondes plus tard, elle comprit pleinement la raison de cette demande : avec une dose massive d'épice injectée dans son corps, l'homme venait de se réveiller en hurlant tandis que son corps s'était cabré follement, et la Belle serra rudement les dents lorsque le mouvement raviva le saignement de sa cuisse qui l'élança d'une douleur vive. Un désagrément dont elle s'occuperait bien plus tard parce que pour l'heure, ses mains maintenaient toujours la tête du blessé. La droite se levant bientôt pour écarter une mèche de cheveux trempés de sueur du front de Gabriel, puis pour venir serrer doucement sa main qui était retombée inerte. Il souffrait. Elle le voyait dans son regard. Mais elle était malheureusement impuissante pour l'heure. Au contraire de cette Bothawui qui agissait avec une assurance rassurante dans une telle situation.

Il l'aimait beaucoup ?
Face à une déclaration aussi inattendue, Sam mit quelques secondes avant de lever la tête – comme si elle doutait un peu que cette affirmation la concernât vraiment – mais ses yeux plongeant dans ceux de Orisha ne s'y trompèrent guère. Que ce fût pour simplement la rassurer ou parce qu'elle connaissait très bien son patient, la médecin avait toutefois l'air sincère, et ce fut un peu perdue que la Belle hocha la tête. Ne sachant de toutes façons pas quoi répondre tandis que les hommes de la famille Belmont arrivaient enfin pour évacuer leur patron. Désormais inutile, la demoiselle ne s'en mêla d'ailleurs pas et se contenta de se relever en boitant fortement, et lorsque Ethan l'alpagua à la volée, elle fut totalement déséquilibrée et tomba contre son torse avant de grimacer.

« Putain en demandant poliment, ça marche aussi ! »

Le garde du corps était-il vraiment sérieux ? Pensait-il vraiment qu'il avait besoin de la menacer ainsi alors qu'elle avait tout mis en œuvre pour sauver son employeur ? Dans une autre situation, Sam lui aurait sûrement envoyé son coude dans le plexus afin de l'envoyer balader, mais vu toute la détresse qu'elle avait pu percevoir chez lui face à l'état de Gabriel, elle préféra plutôt se laisser faire. Il aurait en effet fallu être aveugle pour ne pas constater que Ethan était mort de trouille à l'idée de perdre Belmont, et entre ça et ses blessures, la Belle se doutait bien qu'elle allait juste se faire buter si jamais elle s'amusait à résister …

Dix minutes plus tard, la navette rejoignit un appartement ainsi bien gardé qu'un château fort moyenâgeux, et Gabriel fut aussitôt transféré vers une salle de soins tandis que le garde du corps alla s'occuper d'un gamin visiblement paniqué pour son père. Tandis qu'une dizaines de regards noirs se braquèrent nerveusement sur une Sam qui se retrouva aussitôt menacée par dix armes à feu devant les ordres balancés par Ethan.

« J'peux aller à la salle de bain au moins ?

- Ta gueule ! Tu lèves les mains et tu bouges pas ! »

Ok … ambiance tendue et mecs prêts à tirer au moindre tressaillement de ses muscles. Autant dire que sur ce coup-là, l'attente risquait bien d'être extrêmement longue, et la jeune femme eut à peine le temps de soupirer qu'elle vit un autre homme arriver vers elle. Se pencher pour la délester du poignard toujours présent dans sa bottine, et du communicateur glissé dans une poche de sa veste, avant de compléter en tâtant ses autres poches pour vérifier qu'elle n'avait rien d'autre sur elle.

« Quoi vous êtes sérieux ? J'vais pas rester comme ça pendant des heures !

- Ça peut effectivement se passer plus mal si jamais tu ne la fermes pas. Et lève les mains. »

Et ben, quelle amabilité, à se demander si ce n'était pas Ethan qui formait lui-même ses hommes afin qu'ils lui ressemblassent en tout point … de cette réflexion qui aurait presque pu être ironique si la Belle ne redoutait pas déjà les heures qui allaient se dérouler dans cette position inconfortable. Les mains levées au niveau de ses épaules, elle sentait effectivement une douleur lancinante la tirailler au niveau de ses côtes abîmées, et une sensation chaude et humide se répandant le long de sa jambe gauche ne tarda pas à lui apprendre que cette station debout prolongée n'était pas optimale pour la plaie qui lacérait sa cuisse.

Allez, calme et contrôle de soi. Sam avait déjà connu pire, aussi allait-elle devoir prendre sur elle si elle ne voulait pas risquer sa vie bêtement. Prendre sur elle, respirer calmement, oublier la douleur, se concentrer sur autre chose.

Gabriel l'aimait beaucoup ? Une question qui était bien un sujet comme un autre pour essayer de penser à autre chose, et la Belle devait bien avouer que cette affirmation de Orisha tournait un peu en boucle … Gabriel l'aimait beaucoup ? Pour ce qu'elle pouvait apporter à sa famille ou pour la baiser ? Ou encore pour autre chose ? Si la demoiselle suivait son pragmatisme professionnel, elle aurait sans doute choisi les deux premières options combinées dans un sens ou dans un autre – voire dans tous les sens d'ailleurs – mais si elle laissait la stratégie de côté … la journée avait été agréable. Ce moment partagé au piano, ces échanges taquins, le saut à l'élastique puis le Skeleton au Krash … la journée avait indéniablement été agréable avant de déraper, et elle aurait presque pu dire qu'elle aimait bien Gabriel également. Qu'elle aurait pu en tout cas, si elle n'avait pas été flic, qu'il n'avait pas été le leader de la famille Belmont, et qu'elle ne le suspectait pas d'avoir assassiné plusieurs de ses collègues. En tout cas, il était charmant, plein d'humour et d'esprit, et agréable à côtoyer. Mais ses gardes du corps étaient un peu des connards !

Long soupir crispé. Passage d'une jambe sur l'autre. Et une dizaines d'armes qui se braquèrent plus fermement encore dans sa direction.

« Ne bougez pas. »

Cette fois-ci, l'ordre venait d'un autre homme, et la demoiselle le gratifia aussitôt d'un regard noir. Ça faisait combien de temps qu'elle attendait comme ça ? Un peu plongée dans ses réflexions, elle avait perdu la notion du temps, mais une horloge se trouvant dans son champ de vision ne tarda pas à lui apprendre que ça faisait maintenant une heure et cinquante-trois minutes qu'elle était là. À souffrir.

« Laissez-moi au moins m'asseoir, ça ne vous coûtera rien.

- Non. Ne bougez pas et taisez-vous. »

Putain, ces mecs étaient des comiques, ils en avaient de bonnes !
Mais face à ces armes, il était évident pour Sam qu'on ne lui laissait guère le choix, et l'heure qui suivit fut certainement l'une des plus longues de sa vie. Sur sa cuisse gauche, une large trace poisseuse et sombre s'étalait doucement vers le bas de sa jambe, et la demoiselle sentait une douleur sourde lui lancer des décharges jusqu'à la plante du pied. Sa respiration aussi était devenue plus sifflante à cause de ses côtes, et son visage était plus pâle. Elle commençait à fatiguer. Et elle espérait que l'opération de Gabriel se terminât bientôt, que Gabriel se réveillât bientôt … et qu'elle pourrait enfin rentrer chez elle.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 181230065412287343

[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquieté et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens eloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Les trois heures qui avaient suivi l'entrée de Gabriel et du groupe médical dans cette pièce aseptisée, et la sortie d'Orisha de la même pièce avaient été longues et compliquées. L' état de Gabriel ne commençant à s’améliorer que dans la dernière heure. Il avait fallu à la délicate Bothawi, tout la science du corps humain et celle de l'esprit perdant de ses forces pour garder Gabriel en vie. Son coeur avait plusieurs fois failli, mais l’Épice encore présente en lui avait suffit à le garder dans le monde des vivants. Elle avait réussi à reduire la pression du sang dans son corps pour finir par lui injecter des minuscules robots. Mais en sortant de la pièce, un sourire très fin se dessinait sur ses lèvres verdoyantes. On voyait derrière elle, des droides de soins s'affairer au dessus d'une capsule fermée. Orisha était soulagée et cela se voyait. Ethan qui avait entendu les portes s'ouvrir,  arriva à son tour, suivi comme son ombre par le fils de Gabriel.

- Tu peux aller le voir Thomas, mais il dort profondément.

Le jeune garçon ne s'en fit pas prier entrant dans la pièce . Ethan, qui n’était pas né de la dernière pluie regarda la Bothawi attendant qu'elle en dise plus. ce qu'elle fit après que la porte se soit refermée.


- Il.. vivra. Je ne sais pas comment cela est possible, mais il vivra. J'ai du le plonger dans un leger coma après l'injection de nanites, demain nous le réveillerons
- Des Nanites ? Mais qu'est-ce que tu as dans la tete ce n'est pas un putain de droïde !!
- Ethan. La voix toujours calme et posée. Gabriel m'a accordé cette demande et ils l'ont soigné. Ils ne sont pas si mauvais que cela quand on les contrôle. Ses brûlures ne sont presque plus visibles, son poumon est de nouveau comble d'air, nous avons pu insérer des nouveaux implants, n'en demande pas trop. C'est son choix et tu n'as pas ton mot à dire.  

Les nanites étaient des composées robotiques microscopiques injectés par million dans une simple seringue, plutot fait pour réparer les robots que pour des humains. La technique pour soigner n’était pas inédite, mais rare et considérée comme "folie médicale" par les plus grands magasines traitant du sujet. Le regard de la jeune médecin se posa sur Sam qui vacillait de plus en plus, blanche comme un linge, on pouvait sentir sa douleur dans une position peu enclin au soin et au bien etre.  .

- Ethan .. Elle est blessée, pourquoi ne l'aides tu pas?
- Je me moque de ses blessures, tout arrive par sa faute cracha t-il comme un venin qui macérait .
- Ethan, si il lui arrive quelque chose, Gabriel te tuera.

Se moquant des armes qui visaient la jolie brune, et des ordres que semblait vouloir lui donner, ou plutot lui hurler, Ethan, elle s'avança vers Sam, l'entourant de ses tentacules pour qu'elle y prenne appui.

- Je vais vous soigner, venez avec moi, n'ayez pas peur. Les armes se baissèrent comme si la tension des trois dernières heures venaient de retomber dans l'oubli. Les hommes se rassirent dans les fauteuils en cuir noirs laissant Orisha et Sam passer dans une autre chambre sans plus qu'une menace se ne lise dans leurs regards. Le fulminant garde claqua la porte de la salle de soin en rejoignant Thomas. Elle aida Sam à s’asseoir sur le lit lui retirant le haut de ses vêtements , puis l'allongea, reprenant l'exploration de son corps marqué de tatouages du bout de ses appendices tentaculaires.

- Ethan crie souvent, et il eprouve pour vous beaucoup de jalousie et de colère, mais cette nuit il a eu peur, simplement. Et vous l'avez vu avoir cette peur. Gabriel le calmera quand le moment sera venu. Hum.. 2 côtes joliment cassées, une troisième fêlée, quelques petites coupures et bosses et .. une plaie à la jambe, vous avez perdu un peu de sang mais il vous restera bien assez.  Votre vie n'est pas en danger, vous serez juste un peu étourdie quelques jours. . Le sourire était engageant alors que d'un coté elle découpait avec minutie le contour du pantalon pour atteindre la plaie , et de l'autre une fine seringue qu'elle amena devant le regard de Sam -  Ce sont juste des anti douleurs naturels, je vais devoir ressouder vos côtes et recoudre votre plaie.
Elle ajusta l'angle de l'aiguille pour l'enfoncer rapidement aux quatre coins de ses cotes et quelques piqûres autour de la plaie. Quand elle jugea qu'assez de temps s’était déroulé elle commença les soins qu'elle avait énoncé sans brusquerie. Au bout de quelques minutes, elle sourit plus franchement

-  Vous ne devez pas juger Gabriel si durement. Il n'est pas mauvais dans le fond, juste .. pragmatique. Soyez honnête avec lui, c'est la seule chose qu'il demande, quoique de vous il attend surement plus ..

La voix s'eteignit comme si elle en avait trop dit. Un craquement se fit entendre quand la cote fêlée fut cassée pour être ressoudée comme ses deux jumelles. Et une vingtaine de minutes plus tard recousue, la plaie un peu rougie mais disparaissant déjà derrière un traitement au laser.

- Ne m'en veuillez pas, je lis en vous comme dans un livre ouvert. J'essaie de devenir plus humaine mais on ne refait pas ce que l'on est, n'est-ce pas ?. . Elle se releva laissant Sam allongée sur le lit, posant une couverture sur elle.

- Reposez vous Sam, vous n'avez rien à craindre ici les gardes veillent , demain sera une journée longue pour vous. Désirez vous que je vous endorme jusqu'aux lueurs du jour ?. Attendant au bout du lit que la brune lui fasse ses demandes avant une bonne nuit de sommeil méritée .


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Dans cette station debout qui devenait de plus en plus pénible pour elle, Sam tâchait coûte que coûte de se concentrer sur autre chose que ses douleurs – que ce fût le cours du baril de Loreum brut, la nouvelle classification des oiseaux-lyres-époques, ou encore la petite fissure qui partait d'un coin du plafond – et entendre des voix à l’extrémité du couloir la poussa bientôt à tourner la tête pour apercevoir cette étrange Bothawui. Cette créature qui paraissait presque frêle et fragile en face d'Ethan, mais qui lui faisait toutefois face avec un mélange de calme et d'assurance qui avait de quoi déstabiliser. En tout cas, le garde du corps semblait suffisamment convaincu – ou vaincu ? – pour ne rien répliquer lorsque Orisha affirma vouloir soigner la demoiselle, et ce même si celle-ci attendit que les autres hommes de main aient baissé leurs armes avant de bouger. Savait-on jamais … Mais après plus de trois heures d'immobilité forcée, les muscles de la Belle lui donnaient l'impression d'avoir rouillé sur place, aussi ce fut en boitant fortement et en s'appuyant sur la médecin qu'elle rejoignit l'une des pièces attenantes. S'allongeant sur un lit avant de retirer ses vêtements qui dévoilèrent autant de tatouages – chimères teintes de noir et de gris – qui étaient jusque là dissimulés par ses habits.

Moment de calme que choisit d'ailleurs Orisha pour entamer la conversation et tenter de plaider la cause de Ethan, tout en lui livrant un rapide état des lieux de ses blessures : deux côtes cassées, une côte fêlée, une plaie profonde à la jambe et quelques bricoles … une jolie collection quand on pensait qu'elle avait rejoint Belmont sur un coup de tête et qu'elle aurait tout aussi bien pu rester tranquillement chez elle !

« Comment va Gabriel ? »

Après tout, ce n'était pas que les états d'âme du garde du corps ne l’intéressassent pas, mais disons que la question lui brûlait trop les lèvres pour qu'elle ne la posât pas en premier. Histoire d'être enfin fixée sur l'état de santé de Belmont. Intérêt purement professionnel, en tout cas tentait-elle de s'en convaincre. Un peu comme elle pouvait.

« Et je n'en veux pas à Ethan. Il m'agace prodigieusement mais je sais ce que c'est que d'être inquiet pour un proche, et il avait l'air tellement terrifié tout à l'heure … ah non c'est bon, j'irais voir un médecin en rentrant. »

Sam, chochotte ? Non, disons plutôt qu'elle n'aimait pas les piqûres ! Une petite particularité qui amusait beaucoup les gens qui ne se gênaient d'ailleurs pas pour lui balancer des phrases toutes faites du genre ''c'est bizarre avec tous tes tatouages'', mais la Belle ne se fatiguait même pas à expliquer la différence entre seringue et dermographe. Elle n'avait pas que ça à faire que de perdre du temps à cultiver les idiots … Mais lorsque l'aiguille se planta à plusieurs reprises dans sa chair, la demoiselle grimaça un instant en retenant une vulgarité qu'elle aurait pourtant bien balancé à la cantonade, mais non. Pas devant une dame. Surtout une dame aussi élégante que la Bothawui. Sauf lorsqu'un bruit d'os brisé résonna dans la pièce …

« Putain de … »

Aucune douleur, juste une pure sensation désagréable mais psychologique. Autant détourner son esprit de tout cela donc, mais comme parler de la pluie et du beau temps ne semblait pas être au goût de Orisha, elles allaient bien devoir parler d'autres choses.

« Et rassurez-vous, je ne juge pas Gabriel, je suis juste … sur la réserve pour le moment. Mais après tout, c'est plutôt normal dans ce genre de boulot. Et je me doute bien qu'il est exigeant. »

Il attendant davantage d'elle ? Là encore, la Belle avait préféré interpréter ça comme étant une simple exigence professionnelle, mais était-elle convaincue par sa propre phrase ? Pas sûre. Pas sûre du tout. Mais dans son état de fatigue, elle n'avait guère envie de se pencher plus avant sur la question. En tout cas jusqu'à la remarque de la médecin qui tira un sourire amusé à Sam.

« Ne vous inquiétez pas, je connais un peu les Bothawui et je me doute bien que contrôler ces sensations ne doit pas forcément être évident, surtout en face d'autres races qui n’émettent pas la même chose que vous. Mais vous vous en sortez très bien. »

De part ses études mais aussi son passé, Sam avait en effet déjà croisé cette race, et elle savait que ses membres pouvaient lire les émotions et les pensées qui affleuraient en surface. Une technique de communication non-verbale qu'ils utilisaient beaucoup entre eux, mais face à des non-Bothawui qui émettaient des émotions à tout va sans les contrôler, il était évident que l'exercice ne devait pas être évident ! De même qu'il n'allait pas être évident de résister à l'appel d'un peu de sommeil.

« Merci pour tout. Et non ce ne sera pas nécessaire, la fatigue de la journée va très bien s'en charger. Bonne nuit à vous. »

Pas qu'elle ne crut pas aux bienfaits de ce genre de sommeil ''provoqué'', mais disons que la Belle n'avait pas assez confiance en les hommes de Belmont. En cas de soucis, son instinct saurait la tirer du sommeil s'il le fallait, et c'était très bien comme ça. D'autant plus que sitôt la porte refermée derrière Orisha, la demoiselle dormait déjà.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


« Comment va Gabriel ? » Cette question avait amusé Orisha. Celle qu'elle soignait et qui voulait se détacher de tout , avait appelé Gabriel par son prénom, pas par son nom, ou par un autre terme, non. Juste Gabriel. Son regard passé sur elle répondant avec simplicité.

-  Il vivra. Ses blessures ont été sévères et pour que ses implants brûlent, je n'ose imaginer ce qu'ils lui ont fait. J'espère qu'il pourra .. oublier. Demain, vous pourrez lui parler.
. Sam ne semblait pas avoir besoin d'elle, alors elle s’effaça la laissant se reposer. Un garde se tenait déjà prêt de la porte pour éviter à leur invitée de "sortir", surement un dernier sursaut d’orgueil d'Ethan. Secouant la tête, elle repartit dans la salle de soin pour surveiller son patient  entouré de Thomas et du garde.

Le lendemain matin.

Thomas s'etait endormi près de la capsule où se trouvait son Père, et il fut emmené dans une autre chambre par Ethan qui veilla sur lui. Orisha quand à elle veillait au grain. Elle n'avait pas besoin de dormir, son organisme n'prouvant pas les mêmes besoin que les humains. Les lueurs du jour déjà bien avancé, elle commença le réveil qu'elle espérait doux pour Gabriel. Elle abaissa un petit levier, appuya sur un bouton ouvrant le couvercle de la capsule. D'inexistante, on commençait à entendre une respiration légèrement plus forte avant de voir bouger ce corps dont les marques continuaient à disparaître. Il restait quelques ecchymoses encore visibles, mais au moins il retrouvait un visage plus .. humain. Orisha glissa avec douceur son tentacule sur la joue encore marquée d'une coupure murmurant comme pour réveiller un nouveau né.


- Gabriel ..

Gabriel, ce prénom murmuré tout en douceur lui parvient aux oreilles alors que la meme douceur se posait sur sa joue. Une respiration profonde s'échappa de ses poumons. Il se sentait bien, comme dans un cocon et n'avait pas envie d'en sortir. Son corps semblait ankylosé , il avait du mal à bouger correctement, les sensations de légers courants électriques dans les doigts et les pieds le gênaient neanmoins. Il n'avait pas mal à proprement parlé, il se sentait juste .. lourd. Comme un sommeil de plomb ayant duré 1000 ans ou après quelques semaines à faire la fête chez les Nevariens qui avaient un don pour cela. Un oeil fut ouvert mais aussitôt refermé par le trop de clarté dans la pièce. Il fallut plusieurs minutes pour qu'il tente à nouveau apercevant le visage amical d'Orisha. Il ignorait ce qu'elle faisait ici et n'avait pas envie de le savoir. Non il voulait juste retomber sur Morphée et sa clique pour s'endormir à nouveau. Mais la Bothawi ne semblait pas l'entendre de cette oreille.

- Réveille toi doucement, nous sommes dans l'appartement d'Evanston.

Evanston ? Pourquoi ici ? Thomas devait être là. Surement vu que l'endroit était fait pour lui si jamais quelque chose se passait mal. Karl, il savait que Karl était dans le coup mais pourquoi. Mais un regard circulaire dans la pièce le ramena à la réalité. Il n’était pas dans sa chambre après une nuit folle, mais dans la salle de soin aménagée en cas d'urgence. Les souvenirs sont encore trop flou alors qu'il se relève pour s'asseoir au bord de la capsule aidé par son amie. Il est sonné, encore sous l'effet de l’Épice pure, et de ce coma même si très léger. Pour le moment il n'a aucune foutu idée de ce qui s'est passé.

Les souvenirs cependant reviennent. Un Rakkata, le duo musical avec Sam. Oh oui il aime ce moment de calme et de volupté entre eux, l'enlèvement délicat, le Krash .. Oui ca lui revient. A t-il été trop loin dans ses activités ? S'est-il lamentablement écrasé au sol ou contre la glace ? Un jour il lui faudrait apprendre la prudence dans ce qu'il fait. Et comme un uppercut, le reste de la soirée lui revient. L'accident et .. le reste. La douleur remonte à la surface contractant chaque muscle de son corps, la main se portant à la tête espérant que la douleur passée ne soit rien de plus que son imagination. Mais ca n'est pas le cas ce sont biens des souvenirs et pas le moins du monde agréable.


- Karl.

Le nom était lâché dans un dédain et une colère qu'il n’arrivait pas à contenir. Cette espèce de créature bleue a osé lui faire ça. Il va le regretter et amèrement, mortellement. Jamais un tel affront n'avait été fait au Belmont et même s'il connait les risques de son métier, ce genre d'agissement ne mérite d'une seule réponse, celle d'une plus grande violence. La contraction de ses muscles est douloureuse, cela renforçant encore plus sa haine envers Maarsh'an. Orisha gardait le silence à ses cotés, lui tendant simplement des vetements car il était dans l'appareil le plus simple. Il mis pied à terre et se leva basculant en arrière, mais elle avait prévu ce genre de reaction et le rattrapa ramenant ses mains sur le rebord de la capsule

- Il va te falloir un peu de temps pour t’habituer, ils sont bien plus sensibles que ceux de la 3ème génération, mais plus solide aussi. En attendant, appuie toi sur ceci. Elle lui posa une canne de marche sertie d'un pommeau argenté.  Un léger silence en le regardant se vêtir. Chez Gabriel le pire n’était pas ce qu'il disait, mais ce qu'il taisait alors qu'il devrait exploser. Elle le savait, mais il ne servait à rien de discuter avec lui dans ces moments. - Sam est à coté. Ses blessures ont été soignées. Elle n'ajouta rien de plus et sortie de la pièce ; son rôle ici était terminé. Son patient allait bien, Sam allait bien, aucun des hommes n'avaient été blessé.

Sam.. cette légère complication qu'il allait devoir gérer. Habillé d'une chemise bleu marine et d'un pantalon noir, Ethan arriva à son tour dans la pièce pour lui raconter la soirée . Bien sur pour lui Sam avait tout les torts, Mais Gabriel la jugeait autrement surement à cause ou grâce a ce qu'il ressentait. Et puis .. elle avait été là quand Orisha l'avait ramené du royaume des morts, il avait senti sa tristesse de ne pouvoir agir et la douceur de sa main sur son front.  Après les explications, il sortit de la pièce appuyé sur son aide argentée. Ses hommes se relevèrent surpris dans le sommeil après une nuit à veiller. Il avait mal, oui terriblement, mais corporelle ou psychique cette douleur le faisait aller avec fermeté vers la chambre adjacente. Il ouvrit la porte sans frapper trouvant une Sam qui finissait de passer son habit . L'instant le laissa sans voix d'admiration devant ce corps marqué, un si joli corps ..


- Dans mon bureau se contenta t-il de dire avec Ethan sur ses talons, le suivant comme son ombre . Il ne lâcherait plus Gabriel une minute. Ca deviendrait surement très .. embetant un moment, mais ca il verrait plus tard.

- Trouves moi Nikka Maarsh'an et amène là moi. Sans l’abîmer. Et d'Ethan de sourire heureux de retrouver Gabriel comme il l'aimait.
- Les deux qui vous ont enlevé sont au sous sol, j'en fais quoi? .
- Je m'en occuperais plus tard, trouves moi la fille.

Sam arriva à son tour il referma la porte du bureau laissant Ethan partir faire ce qu'il avait demandé, et attrapa la brune pour l'attirer à lui et l'embrasser avec la meme tendresse que leur baiser de la veille. Un baiser surement plus appuyés néanmoins. Un baiser vivant et ardent. Il avait besoin de ce baiser, de se sentir vivant au moins quelques secondes avant que les pensées morbides ne reviennent à lui. A la fin de celui ci il resta quelques instants à se noyer dans son regard


- De remords ou regrets je n'en ai aucun. Nous allons etre obligés de décider beaucoup de choses, mais Je suis heureux que vous soyez en vie Sam.

Il s'était véritablement inquiété pour elle en rampant pour sortir de sa voiture, le reste de sa nuit , plus mouvementé, oublia un peu ce questionnement. Puis la relâchant cette fois ci à regret,  partant vers le bureau en s'appuyant sur sa canne, son regard retrouvant une dureté spéciale en l'observant. . Le contrat avec Karl Maars'han est .. Il s'assit douloureusement sur le siège pourtant confortable.. Caduc. Je ne traiterais jamais avec cet espèce d’abruti qui m'a fait torturer à mort. JE SAIS interrompit-il sèchement en levant la main pour ne pas être interrompu, sachant bien que Sam lui trouverait peut-etre une excuse ou deux pour ne pas rompre les négociations. .. que les deux idiots qui sont au sous sol l'ont fait de leur propre volonté surement pour s'amuser, mais Karl Maars'han a mis un contrat sur ma tète avant meme de savoir si j'étais responsable ou pas de la mort du morveux. Il voulait que cela arrive. Cela je ne l'accepterais jamais, je ne suis pas un vulgaire bout de viande sur lequel on mise et il va en payer les conséquences. Ce qui m'amène à vous Sam. Soit vous travaillez pour moi à partir de maintenant, soit vous retournez auprès de Karl et vous subissez son sort.
Vous n'avez jamais exclu la possibilité de changer de camps, maintenant je veux votre prix. Vous ne voulez plus être dealeuse alors quoi? Vous voulez un contrôler un de mes réseaux ? Diriger un de mes clubs ? Je veux votre prix exact et je le veux maintenant.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Si Sam avait pensé que sa nuit serait agitée avec un Ethan lui en voulant à mort dans la pièce d'à côté, il n'en fut rien, et elle dormit véritablement comme un bébé. Ses paupières s'ouvrant toutefois dès qu'elle perçut quelques bruits de pas dans le couloir, preuve que l'appartement était en train de s'éveiller et que Gabriel ne tarderait pas non plus … s'il était en état de le faire en tout cas. Un long bâillement, quelques étirements, puis la Belle rejeta la couverture afin de pouvoir jeter un œil à ses blessures qui s'étaient déjà bien résorbées, ne laissant derrière elles que quelques minces cicatrices qui ne se verraient bientôt même plus. Ou alors simplement comme une ligne plus pâle traversant l'un de ses tatouages. Les chéloïdes se résorbaient toujours, mais l'encre demeurait éternellement marquée par les plaies, ce qui laissait sur certaines de ses pièces, de curieux effets de textures qu'elle avait appris à aimer. Si la tatoueur qui avait ainsi orné son corps n'était pas décédé, sans doute aurait-il également apprécié ces effets, mais cela faisait quelques années déjà qu'il s'était fait tuer.

Et elle-même, allait-elle devoir payer les pots cassés pour les conneries des frères Karaz ? Connaissant un peu Ethan, elle se doutait déjà qu'il allait vouloir charger la mule au maximum afin de la rendre coupable de tout, mais la demoiselle comptait tout de même sur Belmont pour être beaucoup plus clairvoyant sur ce sujet. La concernant en tout cas, mais concernant Karl, il n'y avait rien de moins sûr. De ces réflexions matinales qui volèrent un instant sous son crâne tandis qu'elle s'habillait déjà. Enfilant ainsi un jean noir, propre et neuf, qui attendait sur une chaise placée près du lit, sans doute par Orisha vu que son propre jean avait dû être découpé la veille. Puis ses bottines couvertes de cette terre qui jonchait le hangar. Avant de terminer par son tee-shirt au moment même où la porte s'ouvrit pour laisser place à Gabriel. Appuyé sur une canne mais vivant. Son visage à peine marqué par quelques ecchymoses qui ne tarderaient sans doute plus à disparaître elles aussi.

Gabriel était vivant. Ça lui suffisait. Ça allégeait une partie de ses soucis également. Curieux de constater combien cette simple apparition pouvait avoir de l'importance à ses yeux, tandis qu'elle le rejoignit dans son bureau quelques secondes plus tard. Panneau de bois à peine refermé derrière elle qu'il l'alpaguait déjà pour l'embrasser avec la même douceur que la veille. De ce baiser marqué toutefois pas un petit quelque chose plus nerveux, plus angoissé, plus angoissant. Les bras de Sam se glissant autour de son cou tandis qu'elle se serra un instant tout contre lui, son sourire peinant à retrousser ses lèvres alors qu'elle l'aurait pourtant souhaité.

« Je suis soulagée également de voir que vous allez bien, vous nous avez fait une belle frayeur cette nuit. »

Elle avait eu peur effectivement, mais cette affirmation s'était toutefois transformée d'elle-même en passant la barrière de ses ourlées : il ''leur'' avait fait peur. Parce qu'elle englobait également tous les hommes de Belmont dans le tas, comme si elle craignait quelque part d'avouer qu'elle faisait partie de cette foule d'inquiets. Et pourtant … putain, mais à quoi jouait-elle ?!

Mais quoi qu'il en fût, le moment se terminait déjà tandis que Gabriel rejoignit douloureusement son bureau, et ses paroles manquèrent de faire bondir la demoiselle tandis qu'il l'interrompit aussitôt d'un mouvement de la main. Continuant impitoyablement de débiter ses décisions tandis que Sam sentit une légère angoisse revenir l'étreindre : dans cette enquête, elle ne pouvait pas échouer, hors de question ! Elle avait trop investit pour accepter de reculer, et ses collègues méritaient d'être vengés ! Alors … alors quoi ? Lâcher les Maars'han pour rejoindre les Belmont ? Trahir un patron pour en trouver un autre ? Pour Sam Kevork, il s'agissait là d'une belle opportunité même si elle comportait quelques dangers. Mais pour Samuelle Karesh … depuis sept mois, la Belle avait construit son réseau afin de pouvoir communiquer en cas de soucis avec la police, et accepter la proposition de Gabriel reviendrait ni plus ni moins qu'à sauter dans l'inconnu. Sans filin ni filet. En cas de soucis – si sa couverture était percée par exemple – elle ne pourrait alors compter que sur elle-même pour agir. Sans possibilité de contacter ses collègues autrement qu'en se grillant un peu plus.

Autant dire que tout cela aurait mérité une longue réflexion, mais son interlocuteur n'allait pas attendre sa réponse pendant des heures, aussi devait-elle se décider. Vite et bien.

« Drogues ou armes, ce sont mes compétences principales. Le luxe et la diplomatie aussi, mais j'imagine que c'est déjà plus secondaire vous concernant. »

Le tueur de flics utilisait en effet une arme très spéciale qui nécessitait des munitions rares, et avoir un droit de regard sur le réseau d'armes des Belmont permettrait sans doute à Sam de le débusquer plus facilement. De même que des traces d'une drogue assez spéciale avaient été trouvées sur plusieurs de ces cartes qu'il abandonnait sur ses victimes, ce qui était une autre des pistes qu'elle avait pu envisager.

« Ceci dit et si je puis me permettre : que Karl soit responsable de tout ça ou pas, qu'il ait tout prévu ou pas, je n'en sais rien. En revanche si vous répondez en vous en prenant à lui, vous risquez bien de déclencher une guerre qui pourrait avoir des conséquences bien plus terribles que ce qui s'est passé cette nuit. Et je ne tiens pas particulièrement à vous voir mort, bien au contraire. »

Samuelle Karesh devait éviter une guerre généralisée des gangs, sous peine de laisser à l'assassin toute l'attitude pour mieux se planquer au milieu du bordel. Sam Kevork … avait été réellement inquiète pour Gabriel. Et elle ne souhaitait pas le voir mort. Sincèrement pas. Et même si s'en rendre compte aurait normalement dû la pousser à ses poser plus de questions sur ses motivations, la Belle jugea toutefois que le moment n'était absolument pas opportun pour ça. Les états d'âme passaient après. Toujours après. Et ce qu'ils fussent positifs ou négatifs.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Ink, blood and more ... [Calville] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ink, blood and more ... [Calville]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail
» True blood.
» Engins Blood Axes de KoumKoum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: