Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-50%
Le deal à ne pas rater :
Kit Standard Starlink: Internet très haut débit par satellite
224.99 € 449.99 €
Voir le deal
anipassion.com

LE TEMPS D'UN RP

Au clair de Lune les amitiés sont éprouvées [Ft Arthécate] TW +18

Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 31 Jan - 9:52

Roland
J'ai 28 ans et je vis au Chêneraie, un petit village coincé entre un bras de rivière et les collines forestières d’une baronnie d’un Royaume d’Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis débrouillard et je m'en sors plutôt médiocrement. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

J’aspirais, gamin, à de belles choses, à une vie d’aventures et de rencontres. Hélas, au début de l’adolescence, je découvrais que j’étais porteur d’une malédiction et mon univers s’écroula. Je dû partir loin, sans même dire au revoir à mon amie, pour m’isoler dans un trou perdu. Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne, pas même à cet homme qui à malheureusement croisé ma route. Je n’ai pas su me contrôler et, lorsque l’on est un lycan, cela fait rapidement beaucoup de dégâts.

Entre deux maigres réponses évasives et des soupirs, j’ai du mal à savoir si ce que je dis fait écho ou non. Elle ne cesse de fuir mon regard, rougissant même lorsque j’évoque succinctement notre doux passage au lit.
Pourtant, je suis convaincu d’avoir visé juste avec ma dernière réplique. Je sais qu’il va lui falloir un peu de temps pour faire le trie et assimiler tout cela, mais si elle le veut, elle peut compter sur moi.


Finalement, je me relève et lui propose de me rejoindre. Alors, je sais que la paix est signée et qu’elle trouve du sens dans mes propos. Son sourire, même léger, en est pour moi la preuve.
Jusqu’à ce qu’elle se lève pour se glisser dans mes bras. Je l’accueille avec tendresse, refermant mes pattes sur elle pour la serrer doucement contre moi, comme si je l’enroulais dans un cocon destiné à la protéger. Je baisse la tête et dépose un baiser léger dans son cou, son parfum éveillant mes sens, avant de simplement poser la tête sur son épaule pour renforcer encore cette étreinte pleine et sincère.

Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 31 Jan - 11:48

Alaïs
J'ai 27 ans. Dans la vie, je suis chasseresse. Un métier difficile et dangereux d'ordinaire réservé aux hommes. Pourquoi ? Et bien, parce que le gibier qui m'intéresse ne correspond certainement pas à ce que vous pouvez imaginer. Aussi, mon travail me pousse à parcourir le monde, toujours accompagnée de quelques hommes appartenant tous à ma famille… C'est qu'on est chasseur de père en fils chez les miens…Vous devez vous en douter, mais je suis bien évidemment célibataire et je n'ai pas vraiment le temps de m'en soucier.

Informations supplémentaires ici.


Ses bras se referment autour de moi tandis que son parfum boisé achève de m'apaiser. Je me sens bien, ce qui malgré tout me paraît étrange et si peu naturel après tout ce que nous avons traversé. Ses lèvres sur mon cou me font doucement frissonner, mais je ne cherche pas à renchérir. Pas maintenant. Pour une fois, je me sens en paix et je veux simplement profiter de cette sensation si peu familière. Je n'ai besoin de rien d'autre pour le moment. Alors je me contente de fermer les yeux en enroulant mes bras autour de sa taille, libérant un profond soupir.

Et puis…

Askja… je libère dans un souffle.
Oui ? me répond-t-elle alors.
Roland ! je m'écrie soudainement, le cœur plein de joie. Askja, c'est son nom !
Bah oui… Je te l'ai déjà dit hier, mais tu as fait mine de ne pas m'entendre… Comme d'habitude…







Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 31 Jan - 12:22

Roland
J'ai 28 ans et je vis au Chêneraie, un petit village coincé entre un bras de rivière et les collines forestières d’une baronnie d’un Royaume d’Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis débrouillard et je m'en sors plutôt médiocrement. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

J’aspirais, gamin, à de belles choses, à une vie d’aventures et de rencontres. Hélas, au début de l’adolescence, je découvrais que j’étais porteur d’une malédiction et mon univers s’écroula. Je dû partir loin, sans même dire au revoir à mon amie, pour m’isoler dans un trou perdu. Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne, pas même à cet homme qui à malheureusement croisé ma route. Je n’ai pas su me contrôler et, lorsque l’on est un lycan, cela fait rapidement beaucoup de dégâts.

Je sentais mon cœur se calmer lorsqu’elle se lova contre moi. J’avais proposé, elle avait choisi de venir et maintenant, je pofitais de sa chaleur, humant son odeur de pin avant de déposer un doux baiser sur la tendre peau de son cou.


De l’amour et du soulagement, ce sont les émotions qui venaient me prendre au corps lorsque, doucement, elle encerclait ma taille de ses bras. Son soupir me fait vibrer doucement de satisfaction alors que je profite simplement de câlin. Rien, dans l’immédiat, ne pouvait me faire plus plaisir que de simplement la prendre dans mes bras et qu’elle me prenne dans les siens. Son soupir envoyait des notes de plénitude qui me firent chaud au coeur.


Soudain, elle prononça un mot. Je ne comprenais pas ce qu’elle me disait, mais, à peine ouvrais-je les lèvres pour lui demander de répéter qu’elle laissait éclater une joie que je ne lui avais jamais vu depuis nos retrouvailles.
Elle avait trouvé le prénom de l’Autre !
Enfin, d’Askja, du coup.


Devant l’immense bonheur qui semblait l’envahir, je ne me fis pas prier pour me joindre à elle, raffermissant mon emprise pour la serrer un peu plus fort.


Fantastique ! Je savais que vous alliez y arriver ! Enchanté Askja ! M'exclamais-je.
Bonjour Askja…! Semblait roucouler Ulvar de sa grosse voix rauque.


J’étais sincèrement heureux pour elles et, pris dans l’euphorie, je soulevais la rouquine du sol pour nous entraîner dans une ronde, chantonnant.


C’est elle la voilà,
C’est Askja !
Plus besoin de la chercher,
Elle est nommée !


Tu chantes aussi bien que tu danses ! Me lançait Ulvar.
Tu trouves ? Demandais-je, hilare.
Oui, tu devrais arrêter tant qu'il est temps ! Gloussa-t-il !


Je sentais Alaïs heureuse et, par voie de conséquence, je l’étais également pour elle.
Alors, je nous faisais danser.

Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 31 Jan - 13:35

Alaïs
J'ai 27 ans. Dans la vie, je suis chasseresse. Un métier difficile et dangereux d'ordinaire réservé aux hommes. Pourquoi ? Et bien, parce que le gibier qui m'intéresse ne correspond certainement pas à ce que vous pouvez imaginer. Aussi, mon travail me pousse à parcourir le monde, toujours accompagnée de quelques hommes appartenant tous à ma famille… C'est qu'on est chasseur de père en fils chez les miens…Vous devez vous en douter, mais je suis bien évidemment célibataire et je n'ai pas vraiment le temps de m'en soucier.

Informations supplémentaires ici.


Je me sens tellement heureuse en cet instant que je lui promets de ne plus jamais l'ignorer. Je ne sais pas d'où me vient cette sensation exactement, mais elle me submerge totalement. J'éclate de rire lorsque Roland me soulève avant de me faire tournoyer dans une sorte de danse étrange, rythmée par une chanson qu'il vient inventer.

Je crois que je vais vomir, marmonne la louve.
Je crois que ce n'est pas possible, pouffé-je avant de lui rappeler que c'est moi qui possède l'estomac.
Demande-lui d'arrêter, s'il te plaît..

Je transmets le message entre deux éclats de rire et… Je dois bien avouer que je suis plutôt soulagée de pouvoir, de nouveau, disposer de mes jambes.

Tu permets que je terminé avec mon linge ? je demande en désignant le baquet.
Quelle rabats-joie.
Non mais… Dis donc ! je peste, en lui faisant remarquer que c'est elle qui m'a prié de lui demander d'arrêter de danser.

La journée s'écoule paisiblement… Enfin, autant que possible me connaissant. Le soir venu, je me rapproche des chaînes qui sont censées me contenir durant la nuit prochaine… Une nuit que j'appréhende, craignant qu'elle ressemble à la dernière pleine Lune. Pendant ma contemplation, Askja reste silencieuse. Je ressens son propre malaise, tout comme ses craintes. Nous sommes visiblement aussi inquiètes l'une que l'autre.





Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 31 Jan - 14:15

Roland
J'ai 28 ans et je vis au Chêneraie, un petit village coincé entre un bras de rivière et les collines forestières d’une baronnie d’un Royaume d’Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis débrouillard et je m'en sors plutôt médiocrement. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

J’aspirais, gamin, à de belles choses, à une vie d’aventures et de rencontres. Hélas, au début de l’adolescence, je découvrais que j’étais porteur d’une malédiction et mon univers s’écroula. Je dû partir loin, sans même dire au revoir à mon amie, pour m’isoler dans un trou perdu. Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne, pas même à cet homme qui à malheureusement croisé ma route. Je n’ai pas su me contrôler et, lorsque l’on est un lycan, cela fait rapidement beaucoup de dégâts.

L’entendre rire ainsi me fait un bien fou. Cela me rappelle nos fous-rires de jeunesse, sauf que ce n’est plus l’adolescente, mais belle et bien une femme. Et quelle femme.
Ainsi, tant qu’elle rit, je nous fais danser jusqu’à ce qu’elle me demande d’arrêter pour cause de louve à l’estomac fragile.


Les rires se tarissent, mais pas la bonne humeur. J’aide Alaïs à finir d’étendre son linge, lui signalant au passage que maintenant, elle peut parler avec Askja directement dans sa tête. Je me prends une tunique humide sur la tête en représailles de ma moquerie, ce qui me fait rire.


Un peu plus tard, nous passons un moment calme et silencieux, simplement assis côtes à côtes sur un vieux tronc couché, à observer la vallée en contrebas. Si je passe mon bras à ses épaules, je ne fais guère plus.
Le reste de la journée, nous marchons beaucoup, souvent en silence, parlant parfois des lieux que l’on a visité.
Avec l’arrivée du crépuscule, nous avons rejoint la grotte. J’ai un pincement au coeur en voyant ma tendre rouquine approcher de ces chaines et je peux sans mal percevoir leurs inquiétudes.


Aussi, je me déplace derrière elle, glissant doucement mes mains à sa taille pour poser le menton sur son épaule.


Et si tu venais chez-moi ? Cela t’éviterai de passer la nuit à regarder ces chaînes et à nourrir ton angoisse, seule dans le noir ! Proposais-je en douceur.

Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 31 Jan - 14:37

Alaïs
J'ai 27 ans. Dans la vie, je suis chasseresse. Un métier difficile et dangereux d'ordinaire réservé aux hommes. Pourquoi ? Et bien, parce que le gibier qui m'intéresse ne correspond certainement pas à ce que vous pouvez imaginer. Aussi, mon travail me pousse à parcourir le monde, toujours accompagnée de quelques hommes appartenant tous à ma famille… C'est qu'on est chasseur de père en fils chez les miens…Vous devez vous en douter, mais je suis bien évidemment célibataire et je n'ai pas vraiment le temps de m'en soucier.

Informations supplémentaires ici.


Chez toi ? répété-je, un peu surprise par cette proposition inattendue…

Quoique… Peut-être aurais-je dû m'y attendre avec ce qu'il s'est produit hier dans cette cabane. Mon premier réflexe est de chercher une excuse pour refuser. Je ne sais pas pourquoi je réagis ainsi en réalité, je n'ai plus vraiment de raison de refuser. Alors après avoir pris une profonde inspiration pour me donner du courage, je finis par accepter. Au fond, je me fiche bien de passer une nuit de plus à regarder ces chaînes. Elles sont là depuis que j'ai élu domicile dans cette grotte. Je les observe régulièrement… Appréhendant le moment où mes poignets se verront emprisonnés dans ces bracelets… Un moment qui approche à grands pas.

La dernière Lune s'est très mal passée et je garde un très mauvais souvenir de cette perte totale de contrôle… Askja s'est fait silence et je le regrette. J'aurais tellement préféré qu'elle dise quelque chose pour me rassurer … Après tout, cette nuit sera la sienne… Une nuit entière prisonnière de ces chaînes.

Je suis Roland en silence. Je n'ai rien à dire en réalité. Plus on approche de la cabane et plus la boule qui a pris naissance dans mon estomac me paraît importante. Je ne suis pas à l'aise . Et même si je trouve cela stupide, parce que je sais parfaitement que Roland ne me veut aucun mal, ce n'est pas un sentiment que je peux réfreiner aussi facilement. J'aimerai pourtant… Être capable de savourer l'instant présent sans ressentir le moindre doute, la moindre peur.

Quand la porte se referme derrière moi, je commence à lancer des regards partout autour de moi. C'est instinctif, je cherche une issue. Et c'est le moment que choisit la louve pour s'exprimer.

Pardon, c'est de ma faute… Ce n'est pas toi qui ressens tout ça, mais moi.

Oh…

Roland, Askja est inquiète… Comment puis-je l'aider ?

Je n'ai jamais été très douée pour réconforter un être humain, alors l'esprit d'un lycan… Peut-être que Ulvar peut faire quelque chose lui, je ne sais pas… Mais je ne serais pas contre le fait de me séparer de cette boule de stress qui me compresse la cage thoracique.




Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 31 Jan - 15:48

Roland
J'ai 28 ans et je vis au Chêneraie, un petit village coincé entre un bras de rivière et les collines forestières d’une baronnie d’un Royaume d’Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis débrouillard et je m'en sors plutôt médiocrement. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

J’aspirais, gamin, à de belles choses, à une vie d’aventures et de rencontres. Hélas, au début de l’adolescence, je découvrais que j’étais porteur d’une malédiction et mon univers s’écroula. Je dû partir loin, sans même dire au revoir à mon amie, pour m’isoler dans un trou perdu. Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne, pas même à cet homme qui à malheureusement croisé ma route. Je n’ai pas su me contrôler et, lorsque l’on est un lycan, cela fait rapidement beaucoup de dégâts.

Je n’étais pas certain qu’elle accepte, j’avais même prévu de lui proposer que je reste ici à la place. Ce ne fut pas nécessaire, car, après une hésitation, elle accepta. Le trajet se fit en silence et, si la mine sombre de la rouquine m’inquiétait un peu, je mettais cela sur le compte de l’appréhension.


Arrivé à la cabane, dès la porte fermée, Alaïs lançait des regards alarmés avant de se stopper net. Soudain anxieuse, elle m’annonçait que Askja était terriblement inquiète, demandant alors ce qu’il était possible de faire.


Euh ! Avais-je seulement dit qu’Ulvar avait déjà déserté mon esprit, partit au secours de son homologue. Ah ben Ulvar s’en charge. Annonçais-je avant de poser une main sur son épaule.
Tu peux toujours lui dire que tu l’aimes bien, qu’elle est importante pour toi et que tu comptes sur elle. Je pense qu’elle aussi, elle a besoin de se sentir à sa place.


Elle se calme, faites ça Alaïs ! Demandait Ulvar. Elle a besoin d’être rassurée. Après, je vais rester avec elle pour que ses émotions n’interfèrent pas avec les votres. Vous serez vite débarrassée. Concluait-il.


Beau boulot mon grand ! Lui lançais-je à la volée, recevant une vibration de plaisir en retour.
Je me replaçais dans le dos de la jeune femme, la prenant par la taille pour amener son dos contre moi afin de l’enlacer, croisant mes mains sur son ventre.


A peine quelques minutes plus tard, Ulvar m’annonçait qu’Alaïs devait déjà sentir du mieux. Je me laissais aller à embrasser son épaule, cherchant à atténuer l’inquiétude que la jeune femme pour que, au fur et à mesure que les angoisses d’Askja diminues, elle puisse se réapproprier ses propres émotions.

Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 31 Jan - 16:38

Alaïs
J'ai 27 ans. Dans la vie, je suis chasseresse. Un métier difficile et dangereux d'ordinaire réservé aux hommes. Pourquoi ? Et bien, parce que le gibier qui m'intéresse ne correspond certainement pas à ce que vous pouvez imaginer. Aussi, mon travail me pousse à parcourir le monde, toujours accompagnée de quelques hommes appartenant tous à ma famille… C'est qu'on est chasseur de père en fils chez les miens…Vous devez vous en douter, mais je suis bien évidemment célibataire et je n'ai pas vraiment le temps de m'en soucier.

Informations supplémentaires ici.


Suivant leur conseil, je me perds un peu plus dans mon esprit à la recherche de la louve qui se terre, là, quelque part. C'est étrange, je n'ai jamais eu besoin de la chercher auparavant. Elle était toujours là, tout près, juste derrière mes yeux. Et cela me surprend d'autant plus qu'elle vient de me parler… Ces mots, je les ai entendus clairement… Comme je peux ressentir ses émotions aussi intensément que s'il s'agissait des miennes…

Après plusieurs minutes, je finis par la dénicher. Elle est là, recroquevillée, perdue… J'essaie de lui parler, mais les mots ne me viennent pas. Je ne suis pas habituée à m'exprimer ainsi .. Je ne suis pas douée pour communiquer tout court. Je perçois Ulvar, tout près d'elle, mais lui…Je ne peux pas l'entendre, ni le voir. Je ressens simplement sa présence.

Alors je lui demande de me parler, pour que je comprenne ce qui l'inquiète à ce point. Elle le sait pourtant que je n'ai plus la moindre intention de me séparer d'elle, que je l'ai acceptée, qu'elle fait partie de moi. Mais de ce qui la trouble, Askja n'en sait rien. Elle ressent un gros malaise sans être réellement capable de l'identifier… Au fond, on se ressemble beaucoup, elle et moi. Cette pensée me pousse à sourire et je la sens s'apaiser un peu.

La prochaine Lune est forcément responsable de tout ceci. J'en suis certaine. Elle doit avoir peur de disparaître malgré mes paroles qu'elle sait sincère… Elle n'a pas confiance dans les paroles du vieux. Elle a peur qu'il nous ait menti, manipulé…

Alors tout ceci, je l'explique à Roland… Roland qui, je le réalise, s'est placé dans mon dos pour venir m'enlacer. Sans doute est-ce sa manière à lui de nous apaiser toutes les deux. Nous sommes liées, elle et moi…

Je laisse Askja à Ulvar et je ferme les yeux, savourant le contact offert par l'homme amoureux qui se trouve derrière moi. Son parfum emplit mes narines tandis que sa chaleur recouvre doucement ma peau… J'entends Askja soupirer…

Je comprends alors que nos émotions, comme nos sensations se sont emmêlées. Elle ressent tout, comme moi...





Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 31 Jan - 17:45

Roland
J'ai 28 ans et je vis au Chêneraie, un petit village coincé entre un bras de rivière et les collines forestières d’une baronnie d’un Royaume d’Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis débrouillard et je m'en sors plutôt médiocrement. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

J’aspirais, gamin, à de belles choses, à une vie d’aventures et de rencontres. Hélas, au début de l’adolescence, je découvrais que j’étais porteur d’une malédiction et mon univers s’écroula. Je dû partir loin, sans même dire au revoir à mon amie, pour m’isoler dans un trou perdu. Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne, pas même à cet homme qui à malheureusement croisé ma route. Je n’ai pas su me contrôler et, lorsque l’on est un lycan, cela fait rapidement beaucoup de dégâts.

Je ne peux pas faire grand-chose à ce moment-là, mis à part apporter mon affection et mon amour à Alaïs pour, en quelque sorte, lui servir de repère, de point d’appuis.
Je la sens tendue dans mes bras tandis qu’elle et Ulvar cherchent à rassurer la louve. Alors, je referme ma tendre étreinte autour d’elle, posant mes mains sur son ventre.


L’échéance approche, elle doute de tout, c’est normal. Dis-je à voix basse.


Petit à petit, je la sentais se détendre, Ulvar m’informant qu’il en allait de même pour Askja. Je reste donc là, à tenir celle que j’aime dans mes bras, laissant son odeur monter jusqu’à mon nez.
Finalement, elle se laisse aller contre moi, alors je viens embrasser son cou avec douceur. J’entame de lentes caresses sur son ventre, naviguant tranquillement avant qu’une main ne coule le long de sa hanche.


De là, je me coulais autour d'elle, pivotant avec cette main sur sa hanche tandis que la main qui était sur son ventre longeait sa chemise jusqu'à se retrouver dans son dos.
Je viens saisir la peau de son cou entre mes dents avec une lenteur démesurée, remontant cette main pour la glisser sous sa chemise pour venir affronter le bas de son do, doux et chaud. A peine ais-je établi ce contact que je me sens électrisé, un délicieux frisson me traverse tandis qu’Ulvar s’ébroue de satisfaction.

Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 11 Fév - 10:41

Alaïs
J'ai 27 ans. Dans la vie, je suis chasseresse. Un métier difficile et dangereux d'ordinaire réservé aux hommes. Pourquoi ? Et bien, parce que le gibier qui m'intéresse ne correspond certainement pas à ce que vous pouvez imaginer. Aussi, mon travail me pousse à parcourir le monde, toujours accompagnée de quelques hommes appartenant tous à ma famille… C'est qu'on est chasseur de père en fils chez les miens…Vous devez vous en douter, mais je suis bien évidemment célibataire et je n'ai pas vraiment le temps de m'en soucier.

Informations supplémentaires ici.


Hey… Tout doux, je pouffe en m'écartant légèrement.

J'ai senti le changement dans ses gestes, dans sa manière de respirer et même de me toucher. Je n'ai peut-être pas une grande expérience, mais je sais que poursuivre sur ce chemin nous ramènerait vers son lit et… Pour l'heure, je n'ai pas envie de ça. Et ce, malgré les hurlements de frustration de la louve qui n'attend, précisément, que ça.

Retiens-toi un peu, raillé-je en saisissant doucement ses mains pour les écarter et m'offrir la possibilité de reculer. Laisse-moi au moins le temps d'oublier à quel point ce genre d'étreinte peut faire mal… S'il te plaît.

Je peux encore clairement sentir la pression de ses dents sur mon cou. C'est une sensation étrange, même si loin d'être désagréable. Je ne sais pas ce que cela signifie pour les lycans, mais il est évident que cela représente quelque chose… Sans quoi, mon corps ne réagirait pas ainsi… Elle ne réagirait pas ainsi. Mais malgré le lien que nous partageons, Askja et moi, nous restons deux entités bien distinctes. Elle m'influence sans me dominer pour autant et… Tant mieux. Je ne suis pas encore prête à céder à ce genre d'instinct, pas de nouveau du moins…

Alors je m'éloigne pour m'asseoir sur un banc en prenant l'air le plus innocent du monde.

Tu as conscience, n'est pas, que même si nous ne pouvons pas enfanter ensemble, cette relation est euh… Incertaine ? Je crains un peu la réaction de mon père, figure-toi… Sans parler de celle de mes frères.




Contenu sponsorisé
Au clair de Lune les amitiés sont éprouvées [Ft Arthécate] TW +18
Page 25 sur 27
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant
Sujets similaires
-
» (padmachou) Amitiés et confidences
» au clair de la brume
» Maybe a new start? ft Arthécate
» En un an, il s'en est passé des choses... [PV Arthécate]
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers historique :: Moyen-Âge-
Sauter vers: