Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Opale Or

» Je servirai leur volonté | FoxDream
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 22:38 par FoxDream

» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 21:32 par Clionestra

» {+18} Chance ou damnation ?
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 21:17 par Jambreaker

» (padmachou) Amitiés et confidences
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 16:33 par Maître des Univers

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 13:17 par Manhattan Redlish

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 13:03 par Lexis

» Bad feeling
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 9:18 par Lojzo

» hope it gives you hell
Help me, He's gone !  - Page 37 EmptyHier à 9:07 par Lojzo

Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Help me, He's gone !

Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 19 Nov - 15:07

Jacob Reyes
J'ai 38 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Ce133a68fa2b8b6226750d1196ff2ab90c5472fbHelp me, He's gone !  - Page 37 614eb28f68b232239548a22d8626580ba45da512
Help me, He's gone !  - Page 37 019c8429c6878c5b6e9d785cab208c43d9c0276f
Avatar : Bazzart / Gif : Tumblr


Le passé de Roberto avait ressurgi de manière imprévisible et violente, et il n’était plus de ce monde pour l’affronter, laissant ainsi Victoria se dépêtrer avec ces histoires de délinquances et d’argent volé, alors qu’elle ignorait tout des agissements de ce dernier. Elle allait devoir l’expliquer aux forces de police et prier pour qu’ils ne la soupçonnent pas d’être la complice de feu son fiancé. La jeune femme se retrouvait face à la réalité de l’homme qu’était Roberto, et c’était douloureux. Il le savait. Il le sentait dans sa manière de réagir « Il a peut-être voulu te protéger ». C’était une hypothèse comme une autre. Seulement, il avait failli à sa tâche si tel était le cas. Son cœur se serra en l’entendant évoquer l’amour, et à quel point ça ne valait pas le coup de tomber amoureux. Il aurait pu lui donner raison. Après tout, lui aussi n’était pas prêt à signer de nouveau pour éprouver ces sentiments… Et pourtant entendre ces mots l’impactèrent d’une certaine manière « Cela dépend de qui tu tombes amoureux » souffla-t-il tout en fixant le liquide brun dans sa tasse de café. Il releva son regard sur elle et lui sourit avec douceur « Oui ». Il avait confiance en la bienveillance de sa coéquipière pour ne pas tenter de piéger son amie ou de formuler des sous-entendus à voix haute qui pourraient la mettre mal à l’aise. « C’est une idée aussi » répliqua-t-il avec un sourire, et terminèrent de déjeuner avant de se rendre au commissariat. Son capitaine se chargea de sa déposition, sûrement pour s’assurer que son lieutenant ne se faisait pas mener par le bout du nez pas cette femme qui était peut-être complice de Roberto. Il n’en était rien. Il avait une entière confiance en la jeune femme, et en sortant du bureau de ce dernier, il sentit qu’il était parvenu à le convaincre.

Le retour jusqu’à leur chambre d’hôtel se fit dans un silence de plomb qu’il ne brisa qu’au moment de franchir le seuil de leur chambre. Un regard pour Victoria dont la réponse était pour le moins brève, contrairement au silence qui en découla par la suite. Jacob l’imita donc, rassemblant ses propres affaires, et ouvrait la fenêtre pour aérer leur chambre lorsque la jeune femme évoqua l’idée de changer d’appartement. Il n’eut le temps de répondre qu’elle renchérit. Il s’approcha de cette dernière, les mains dans ses poches « On peut aussi acheter un tapis et continuer de vivre ensemble » et ajouta « Ou déménager dans un appartement qui nous conviendrait à tous les deux ». Le lieutenant se saisit du sac de voyage, embrassa sa tempe et souffla « Je t’entends penser d’ici et tu arrêtes tout de suite » et lui sourit, se dirigea vers la porte et l’invita à sortir pour refermer à clef derrière eux. En arrivant à leur appartement, Jacob resta un instant à fixer la tâche de sang incrustée dans le parquet de la pièce principale. Ça aurait pu être celui de Victoria, le sien… Il releva son regard sur la belle brune « Deux salles de bain pour l’appartement ? Cuisine américaine et deux chambres ? ». Il déposa le sac sur le canapé, récupéra la javel sous l’évier et commença à nettoyer le sol, frottant encore et encore jusqu’à dessiner une tâche plus claire. Le sang avait disparu… Il rinça le tout, et se laissa tomber sur le canapé « Une terrasse aussi pour qu’on puisse faire des barbecues en été » et ajouta « Tu comptes me parler de ce qui te préoccupes ou je dois deviner ? ».


Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 19 Nov - 16:30

Victoria Ruiz
J'ai 33 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis femme de ménage et nounou, histoire de joidnre les deux bouts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Tumblr_inline_p8a63dYwCP1rqq37j_250
Help me, He's gone !  - Page 37 -Odette-odette-yustman-32153685-245-180

Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr

Vic avait seulement relevé les yeux sur Jacob. La protéger ? Vraiment ? Si c’était le cas, c’était bien loupé. Elle ressentait de la colère pour l’homme qu’elle avait aimé. Vraiment, comment avait il put lui mentir ainsi ? Et elle… elle, elle n’avait rien vu, rien pressentit. « -tu ne m’aides pas là… » avait elle ajouté. « -j’ai bien compris que je m’étais plantée en beauté. » pas besoin du commentaire de Jacob pour s’en rendre compte. Cela faisait déjà un moment qu’elle se disait que son histoire d’amoura avec Roberto était peut-être la pire connerie de sa vie. Tomber amoureuse de cet homme avait effrité ses relations avec ses proches… L’avait mise en danger sans même qu’elle s’en rende compte. Aujourd’hui, il n’était plus là et elle devait encore conjuguer avec ça. « -excuses moi… » avait elle soufflé avant que Wendy ne téléphone pour savoir quand ils seraient sur place pour les déposition.

Heureusement Wendy avait un minimum de tact. Cela aida vraiment Vic à garder son calme alors qu’à l’intérieur c’était bien différent. Un mélange de colère et de fatigue. Sans compter la tristesse de vraiment se rendre compte qu’elle était tombée amoureuse d’un menteur et d’un imposteur. Elle lui en voulait tellement. Et il n’y avait pas la moindre possibilité qu’elle déverse sa rage sur lui. En sortant du commissariat, elle se fit la promesse de garder cela pour elle au lieu de s’en prendre à Jacob. Il n’était pas responsable de tout ça. Elle garda alors le silence durant le trajet et fut assez peu loquace face à la question de Jacob. Ses affaires rangées, elle proposa de déménager. Elle savait d’avance qu’il dirait non. Mais là tout de suite, c’était presque une évidence pour elle. Elle ouvrit la bouche pour lui répondre, mais ses lèvres sur sa tempe eurent raison d’elle. Ils n’étaient pas obligé de décider tout de suite.

Une fois à l’appartement, elle eut une légère hésitation pour passer la porte. Mais en même temps, c’était ici qu’elle vivait… Et la tâche qui se trouvait sur le parquet, était uniquement présente par sa faute. Ou celle de Roberto. Enfin, cela n’aida pas sa culpabilité. « -pourquoi deux salles de bain ? Je m’étale trop ? » demanda Victoria d’un voix blanche. Jacob n’était pas responsable de sa mauvaise humeur. Il n’avait pas à la subir non plus. Elle l’observa prendre la javel, et après quelques minutes à les regarder frotter, elle se joignit à lui. Peu à peu la tâche s’estompait et l’odeur de la javel emplissait la pièce. La jeune femme ouvrit la fenêtre pour aérer, et se tourna vers Jacob lorsqu’il lui adressa une vraie question. « -je… j’essaie de ne pas passer mes nerfs sur toi, comme à chaque fois… alors… s’il te plais… » ce qui voulait dire, évite les questions. Elle se massa les tempes et finit par dire : « -on va acheter un tapis pour le moment, et quand j’aurai décrocher un job, on changera d’appartement. » histoire de mettre tout ça derrière eux. « -et oui, deux chambres et une terrasse… c’est bien. » sans rien ajouté, elle rejoignit la machine à laver qu’elle lança avec leur affaire de la veille. En revenant vers le salon, elle demanda : « -c’était qui l’homme qui a pris ta déposition ? » elle regarda le parquet. « -ils t’ont dit si le type avait parlé ? » peut-être qu’il avait des informations qu’ils ne possédaient pas.

Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 19 Nov - 16:53

Jacob Reyes
J'ai 38 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Ce133a68fa2b8b6226750d1196ff2ab90c5472fbHelp me, He's gone !  - Page 37 614eb28f68b232239548a22d8626580ba45da512
Help me, He's gone !  - Page 37 019c8429c6878c5b6e9d785cab208c43d9c0276f
Avatar : Bazzart / Gif : Tumblr


Appuyé contre le dossier de la banquette de ce petit café sans prétention à quelques mètres de leur hôtel, les mains autour de sa tasse de café fumante, Jacob encaissa les mots de la jeune femme qui n’avait pas compris le sens caché de ses paroles. Il resta renfermé dans son mutisme, laissant cette dernière exprimer ses ressentiments. Elle était en colère contre Roberto, contre son manque de sincérité en son encontre, mais il n’était plus présent pour lui crier tout ce qu’elle éprouvait pour lui en cet instant. Lui, si. Il savait que cette colère n’était pas dirigée contre lui, alors il accepta ses excuses d’un « Pas de souci » avant de se rendre au commissariat pour y faire sa déposition. Cela occupa quelques heures de leur temps, et une fois rentré à la chambre d’hôtel, il sentait que se remémorer tout cela avait eu une incidence sur Victoria qui évoqua la possibilité de vivre seule à l’avenir. Ses lèvres contre sa tempe, il déclina cette possibilité et rentrèrent enfin à leur appartement. Sur le seuil, Jacob marqua un arrêt en constatant le sang au sol. Finalement déménager n’était peut-être pas une si mauvaise idée. Un regard pour la jeune femme qui lui répondit d’une voix blanche « Pour que tu es ton intimité » précisa-t-il de la même voix qu'elle, tout en se dirigeant jusqu’au canapé pour déposer le sac, et se saisit de la javel sous l’évier pour venir frotter le sol, rejoint après quelques minutes par Victoria qui l’aida à nettoyer ce sang sur le parquet.

Lorsque ce fut chose faite, Jacob apprécia le courant d’air qui vint dissimuler l’odeur de javel stagnant dans l’air, et se laissa choir sur le canapé du salon. Il évoqua la possibilité d’une terrasse pour le futur appartement, et constatant son silence, Jacob décida de poser la question qui fit réagir aussi la jeune femme. Il se leva du canapé, glissant ses mains dans les poches et acquiesça lentement de la tête en l’observant. Il resta silencieux quand elle confirma qu’ils changeraient d’appartement lorsqu’elle aurait un emploi, et avec terrasse et deux chambres. Il l’observa s’éloigner pour laver leur linge de la veille et se rendit dans la cuisine pour se servir une bière, en ouvrant une pour Victoria, la déposant sur la table basse alors qu’il se rapprocha de la fenêtre ouverte, inspirant l’air frais à pleins poumons. Il tourna à peine la tête en direction de la jolie brune « Mon capitaine » précisa-t-il et fixa à nouveau l’extérieur « Non, je suis en convalescence donc je suis tenu à l’écart de l’enquête » et prit une gorgée de bière, avant de se retourner en direction de Victoria, se rapprochant de la table basse, et déposa sa bière dessus « Tu es tombée amoureuse d’un criminel, un délinquant qui est décédé en te laissant toute sa merde sur le dos, au risque de te faire tuer ! Ton cœur a mal choisi ! Il n’a pas envisagé une seconde qu’il pouvait te mettre en danger en replongeant dans ses vieux travers et aujourd’hui, tu culpabilises parce qu’un type est entré par effraction chez nous et aurait pu nous tuer tous les deux. Je n’arrête pas de me dire que si je n’étais pas rentré, ça serait ton sang au sol et ça me dévore de l’intérieur ! Alors oui, l’amour ça fait mal, mais c’est pire encore quand c’est de ce genre de type dont on tombe amoureuse ! » rétorqua-t-il avec aplomb et tendit les bras dans sa direction « Vas-y maintenant ! Crie tout ce que tu éprouves, j’encaisserais ! ». Parce que c’était ça son objectif en lui parlant ainsi. Il voulait qu’elle se libère de cette tension, de cette culpabilité qui pesait sur ses épaules, qu’elle exprime enfin ce qu’elle ressentait à la suite de cette trahison, peu importe si elle s’emportait contre lui, il encaisserait. Il avait connu bien pire.


Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 19 Nov - 20:54

Victoria Ruiz
J'ai 33 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis femme de ménage et nounou, histoire de joidnre les deux bouts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Tumblr_inline_p8a63dYwCP1rqq37j_250
Help me, He's gone !  - Page 37 -Odette-odette-yustman-32153685-245-180

Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr

Deux salles de bains, deux chambres… son intimité… Cela venait sans doute de l’état dans lequel elle se trouvait, mais Vic imagina avoir comprit le message. Elle s’était donc fait de fausse idée. Elle avait peut-être vu des choses où il n’y en avait pas. Ou alors… elle était la seule à ressentir cette attirance. Mais au moins là, les choses étaient claires. Elle comprenait. En même temps, depuis qu’elle avait emménagé, elle envahissait son espace. Peut-être qu’à départ ça lui allait de dormir ensemble, à cause des cauchemars… Mais qu’aujourd’hui, il aurait préféré dormir seul et qu’il ne savait pas comment lui dire. C’était simple, ils changeraient d’appartement quand elle aurait un nouveau job. A ce moment-là, il serait encore temps de prendre chacun un appartement… Elle prit sur elle pour lui répondre de la façon la plus posée possible. Enfin du mieux qu’elle pouvait. Et puis elle passa ses nerfs sur le linge qu’elle bourra dans la machine, avant de revenir et de poser une ou deux questions. Son capitaine… ok… donc malgré ce qu’il avait dit la veille, elle l’avait vraiment mit dans une mauvaise position. « -sympa… » avait elle soufflé en se passant une main sur la nuque.

Elle allait faire demi-tour pour se rendre dans sa chambre, lorsqu’il reprit la parole et se rapprocha d’elle. « -ne fais pas ça… » souffla Vic en le fixant du regard. La dernière phrase lui fit détourner le visage, comme s’il l’avait giflé. Puis elle leva uniquement les yeux pour le regarder. Mâchoire serrée, regard noir. Non, elle n’allait pas faire ça. Vic fit demi-tour et claqua la porte de sa chambre. Elle en ressortie en vêtement de sport et traça directement vers la porte d’entrer, écouteur dans les oreilles. Sans rien dire, elle quitta l’appartement dans le but d’aller courir. Chose qu’elle fit sur très peu de mètres parce qu’elle avait mal de partout. Chaque respiration était douloureuse à dire vraie. Et puis elle avait finit par se souvenir des conseils des médecins. Rester tranquille pendant quelques jours. Elle avait finit par poser ses fesses dans les sables, et fixer la mer pendant une bonne demi-heure.

En rentrant, elle décida de faire un détour par le cimetière. Jacob avait raison sur un point, elle devait faire sortir tout ça. Mais elle ne voulait pas passer sa colère sur lui. Il ne le méritait pas. Alors lorsqu’elle se retrouva en face de la tombe de Roberto, elle serra les dents avec force, avant de faire les cents pas devant. Enfin, un peu comme si un barrage venait de céder, elle se mit à crier : « -je te déteste autant que je t’ai aimé. Comment as-tu pu me faire ça ?! Tu m’as prit pour une conne… et aujourd’hui je… putain mais qu’est ce qui t’es passé par la tête… on était heureux bordel ! On avait pas besoin de ton argent sale ! » les larmes montaient peu à peu. « -j’en ai tellement marre d’être perdue. J’ai l’impression de manquer d’air, d’être prise dans un étaux. Je t’en veux… je t’en veux tellement. Pour tes magouilles ! D’être mort ! » elle se planta devant le tombe en se massant les tempes. « -et aujourd’hui t’es plus là… t’es plus là pour réparer ton merdier. Ni mon cœur. Et moi faut que je me débrouille toute seule avec tout ça ! » elle vira les larmes de ses joues d’un coup de revers de manche. Les deux mains sur les hanches, à bout de souffle elle ajouta après quelques secondes : « -enfin non… je suis pas toute seule… mais encore une fois, à cause de toi je… je lui fais du mal… et je veux pas. » elle ferma les yeux et les poings. Elle attendait quoi sérieux ? Une réponse ?!

Vic quitta le cimetière et envoya un sms à Jacob. Je prends à manger et je rentre. Chose qu’elle fit. Burger frite. Elle passa la porte, la referma, retira ses chaussures et vint déposer le repas sur la table basse. Elle se lava les mains et vint s’installer. « -j’ai compris ce que tu essayais de faire. Mais je veux pas. Je veux pas que tu encaisses ça. C’est pas ton rôle. J’ai pas le droit de te faire ça. » elle sortie le repas du sachet et déposa devant Jacob ce qui était pour lui: "-je t'ai pris un double cheese bacon;"


Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 19 Nov - 21:14

Jacob Reyes
J'ai 38 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Ce133a68fa2b8b6226750d1196ff2ab90c5472fbHelp me, He's gone !  - Page 37 614eb28f68b232239548a22d8626580ba45da512
Help me, He's gone !  - Page 37 019c8429c6878c5b6e9d785cab208c43d9c0276f
Avatar : Bazzart / Gif : Tumblr


Son comportement était différent depuis la déposition, comme si elle réprimait tout ce qu’elle pouvait éprouver vis-à-vis de cette agression, dont le principal responsable était son défunt fiancé. Jacob prit donc la décision de croître cette colère qu’elle ressentait au fond d’elle et qu’elle muselait pour ne pas l’exprimer devant lui alors qu’elle le savait innocent. Il prenait le risque de la perdre en manœuvrant de la sorte, mais il avait aussi la sensation qu’il en serait également ainsi s’il restait inerte face à son animosité. Jacob prononça des mots abruptes, cassant et que Victoria ne souhaitait pas entendre. Il le sut aux quelques mots qu’elle prononça, à cette manière de détourner le regard, de serrer sa mâchoire. Elle avait envie de fulminer contre lui, pour ces mots qu’il osait prononcer à voix haute, mais n’en fit rien. La porte claqua après qu’elle ait disparu derrière, laissant un lieutenant complètement désœuvré au milieu du salon. Il resta interdit quelques secondes, et se saisit de sa bière pour revenir près de la fenêtre. Il osa un coup d’œil à son attention lorsque la jeune femme sortit enfin de sa chambre en tenue de sport. Il ne prononça pas le moindre mot et la laissa faire, poussant un simple soupir de lassitude avant de boire le reste de sa bière dans le silence de son appartement. Il s’était ensuite chargé d’étendre le linge et avait pris place dans le canapé. Pendant un instant, Jacob avait hésité à appeler sa sœur Teresa pour des conseils avisés. Sa sœur ainée était la sage de la famille. Mais ça signifiait aussi l’inquiéter pour une agression qui avait plus de mal à l’âme qu’au cœur. Il posa alors son portable à ses côtés sur le canapé et fixa les images défilant à la télévision sans leur porter une réelle attention.

Un regard pour son portable qui vibra à la réception d’un message. C’était Victoria. Elle rentrait avec le repas. Il ne répondit rien, et continua de fixer la télévision jusqu’à ce que la porte ne s’ouvre sur la jeune femme. Un bref regard à son attention et poursuivit son visionnage jusqu’à ce qu’elle prenne place à ses côtés sur le canapé. Il tourna alors le visage en sa direction « J’aurais encaissé Vic, et tu le sais » souffla-t-il tout en reportant son attention sur la télévision. Il baissa brièvement le regard sur le double-cheese bacon burger qu’elle lui avait pris. Son préféré. Il leva ses yeux sur elle un instant et ajouta « Tu n’es pas responsable des agissements de Roberto. Il était suffisamment grand pour savoir qu’il commettait une erreur. Cette agression, c’est son erreur à lui. Ok ? » et reprit « Tu n’aurais pas dû courir avec tes blessures », et se redressa du fond du canapé pour déballer son burger qu’il enfourcha dans sa bouche, avala et reprit « Est-ce que ça t’as fait du bien ? ».


Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 19 Nov - 21:39

Victoria Ruiz
J'ai 33 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis femme de ménage et nounou, histoire de joidnre les deux bouts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Tumblr_inline_p8a63dYwCP1rqq37j_250
Help me, He's gone !  - Page 37 -Odette-odette-yustman-32153685-245-180

Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr

Mine de rien, le passage au cimetière lui avait fait du bien. Elle se sentait un peu plus calme en rentrant à l’appartement. Elle était fatiguée, avait mal de partout, mais elle mourrait de faim aussi. Et elle s’était retenue de ne pas manger quelques frites le long du chemin. Alors, c’était assez rapidement qu’elle était venue installer tout ça sur la table basse du salon. Sans plus attendre, elle rentra dans le vif du sujet. Elle avait parlé à Roberto, maintenant c’était à Jacob qu’elle devait s’adresser. « -je m’en fou de savoir si tu aurais encaissé ou non Jacob. C’est pas correcte vis-à-vis de toi. T’es pas mon… mon défouloir personnel. » elle n’avait que ce mot qui lui était venu à l’esprit. Elle avala trois ou quatre frites assez rapidement, et prit une gorgée de soda. « -je sais. Je suis seulement responsable d’être tombée amoureuse de celui qu’il ne fallait pas. » elle était assez cassante, elle le savait. Mais cette conversation n’était pas là pour finir en câlinage. C’était des explications. Rien de plus. Et puis Jacob prenait son petit ton moralisateur qui l’agaçait. Un peu plus lorsqu’il fit une réflexion au sujet de la course : « -j’ai l’air d’avoir couru ? » avait elle répondu sans le regarder, mangeant toujours ses frites une à une. Elle n’était pas rentrée pleine de transpiration… et elle n’était pas totalement débile.

Elle lâcha un gros soupire, prit une bouchée de son burger et le temps de l’avaler avant de répondre : « -oui. » une gorgée de soda, puis elle trempa deux frites dans la sauce et dit : « -je suis allée marcher sur la plage, et puis j’ai essayé de me calmer en regardant la mer. » un sourire : « -dans les films ça aide ce genre de truc… mais ça n’a pas vraiment fonctionné… » elle avala ses deux frites et reprit : « -et puis je suis allée au cimetière. » elle avala de nouveau quelques frites et ajouta : « -si des gens passaient par là, ils ont dû se dire qu’il avait de la chance d’être décédé. » voulant dire par là que c’était Roberto qui avait subit sa colère. Ce qui était légitime. Un nouveau soupire et elle ajouta à nouveau : « -plus le temps passe, et plus je ne peux m’empêchée de penser que finalement c’est moi qui est de la chance au milieu de tout ça… » dieu que ça faisait mal de le dire à voix haute. « -sa mort s’est… » elle marqua une petite pause : « -ça me fait ouvrir les yeux sur bien des choses. Et aujourd’hui je suis… je suis comme libérée en réalité. Même si j’ai toujours mal de l’avoir perdu, depuis j’ai… j’ai renoué les liens avec ma famille, je me suis recentrée sur moi-même plutôt que de penser d’abord aux autres… et puis je… » elle regarda enfin Jacob : « -je t’ai toi… et ça… ça n’a pas de prix. » elle regarda à nouveau ses frites et ajouta : « -et oui, oui je culpabilise parce que je complique ton existence sur bien des points. Et que je ne sais pas comment rétablir les choses. Je n’ai aucune réponse à donner à tes collègues… peut-être que dehors ils sont encore dix à vouloir du fric, à vouloir sa peau et à ne pas être au courant qu’il est mort que je peux rien y faire ! »


Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 19 Nov - 22:04

Jacob Reyes
J'ai 38 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Ce133a68fa2b8b6226750d1196ff2ab90c5472fbHelp me, He's gone !  - Page 37 614eb28f68b232239548a22d8626580ba45da512
Help me, He's gone !  - Page 37 019c8429c6878c5b6e9d785cab208c43d9c0276f
Avatar : Bazzart / Gif : Tumblr


Sa tête posée contre le dossier du canapé dans lequel il s’était affalé un peu plus tôt, il observa la jeune femme lui rappeler qu’il n’avait pas à être le destinataire de sa colère, comme il avait pu l’être par le passé « Je suis ton ami, et parfois je serais le seul présent pour que tu puisses te sentir mieux alors… alors lorsque ça se produira, rappelle-toi que je peux encaisser » et ce fut à son tour de lui remémorer qu’elle n’était en rien responsable de leur agression de la veille. L’unique responsable était aujourd’hui décédé et n’avait plus à assumer les conséquences de ses actes, tant soit peu qu’il avait été capable de le faire de son vivant. « Tu l’ignorais à ce moment-là, et après, c’était trop tard ». Il n’allait pas la contredire pour autant. C’était un fait. Victoria était tombée amoureuse d’un délinquant, d’un homme qui lui avait posé des règles qui ne s’appliquait pas à lui, qui l’avait éloigné de sa famille également, et qui aujourd’hui, mettait sa vie en danger. Il se redressa du fond du canapé pour commencer à manger le burger que lui avait commandé la jolie brune. Un soupir en constatant qu’elle n’était pas encore complètement revenue apaisée de sa petite escapade à l’extérieur « Non », et lui adressa un petit sourire espiègle dans une tentative désespérée de la faire sourire en retour. Il prit quelques frites qu’il trempa dans la sauce, les portant à ses lèvres après l’avoir interrogé sur son état psychologique après cette petite escapade dans les rues de Miami. Lui aussi se mit à sourire en imaginant, sans mal, l’image de Victoria assise dans le sable à fixer la mer dans l’espoir, sûrement vain, d’obtenir des réponses « Je crois que ça ne fonctionne que dans les films » murmura-t-il en se penchant légèrement vers elle, comme si c’était un secret, et reprit sa place initiale pour poursuivre le repas.

Le geste de Jacob resta en suspens au moment où il porta son burger à ses lèvres. Elle s’était rendue au cimetière pour confronter Roberto. Il finit par mordre dans son burger et le déposa lentement au milieu de son emballage « Ou qu’il a dû commettre l’impardonnable » proposa-t-il comme hypothèse. Il aspira son soda dans la paille tout en continuant d’écouter Victoria se confier sur le regard qu’elle portait aujourd’hui sur la relation qu’elle avait eu avec son défunt fiancé durant tant d’années. Libérée… Le mot était fort de sens. Lorsqu’elle évoqua sa présence à ses côtés, Jacob se mit à sourire avec douceur, touché par les mots de cette dernière. Un sourire qui finit par s’estomper en entendant la suite de son monologue. Il termina sa bouche, prenant le temps d’avaler son morceau de burger, s’essuya la bouche avec la serviette en papier qu’il déposa sur la table basse et rétorqua « J’ai demandé à mon capitaine d’interroger son entourage, soulevant la possibilité qu’ils soient complices dans ses méfaits… Si tel est le cas, ils sauront rapidement qu’il est décédé depuis plusieurs mois, et que l’argent a disparu également ». Il se tourna ensuite vers la jolie brune, pliant sa jambe sur le canapé « Tu ne compliques pas ma vie, tu la rends plus douce ». Il baissa un instant les yeux sur ses mains liées et posées sur sa cuisse, puis ajouta « Et je sais que ça doit être douloureux de porter un tel regard sur ta relation avec Roberto, alors sache que si tu as besoin, je suis là ». Il ouvrit ensuite la bouche, mais la referma, esquissa un sourire et se replaça correctement sur le canapé pour poursuivre son repas. « Si tu veux, je te donnerais mon avis pour le prochain. Je pourrais même faire une enquête… Enfin, demander à Wendy de le faire » répliqua-t-il avec amusement, tout en lui donnant un petit coup d’épaule. Ainsi, elle aurait moins de chance de tomber à nouveau sur un homme détenant un casier judiciaire.


Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Lun 20 Nov - 12:20

Victoria Ruiz
J'ai 33 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis femme de ménage et nounou, histoire de joidnre les deux bouts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Tumblr_inline_p8a63dYwCP1rqq37j_250
Help me, He's gone !  - Page 37 -Odette-odette-yustman-32153685-245-180

Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr

« -non Jacob, je suis pas d’accord avec ça. » elle allait devoir le répéter combien de fois ? « -j’ai pas envie que tu ai à encaisser. C’est… c’est moi qui doit apprendre à gérer autrement. Je peux pas déverser ma colère sur toi comme ça, gratuitement et revenir en disant excuses moi. » elle leva son index enfin une frite plutôt et ajouta : « -c’est non négociable. » fin du débat. Elle ne voulait pas. C’était déjà arrivé trop de fois. Et elle tenait bien trop à lui et leur amitié pour lui faire endurer encore une fois. « -ouais… » que dire de plus ? Elle n’avait pas chercher à tomber amoureuse de Roberto. C’était arrivé comme ça. Il s’était mis à obséder ses pensées, elle s’était mis à sourire de façon débile à longueur de temps. Et puis elle avait apprit qui il avait été par le passé. Et elle avait fait le choix de l’aimer quand même. De s’éloigner de sa famille et de ses amis pour lui. Pour l’amour qu’elle lui portait… L’amour c’était vraiment de la merde…

La jeune femme décida de se confier sur ce qu’elle avait fait à la place de la course à pieds. La contemplation de la mer, puis le cimetière. C’était sur la tombe de Roberto qu’elle avait vidé son sac. Cela n’avait pas totalement apaisé sa colère mais, ce n’était pas Jacob qui avait tout encaissé. « -tu m’aides pas là… » avait soufflé Vic. Elle n’avait pas vraiment envie d’imaginer que Roberto ait pu être infidèle, en plus de lui avoir déjà mentit sur un paquet de chose. Elle finit par lui parlé de ce qu’elle avait réellement sur le cœur, tout en continuant de manger. Et cette sensation de n’avoir aucun contrôle sur rien. « -tu crois vraiment que ce genre de type en reste là ? Ah zut y’a plus de fric, je vais faire avec… » elle en doutait. Vraiment. Un long soupire passa ses lèvres. L’avenir allait leur dire.

« -ppff ! » avait elle lâché en riant à moitié. « -y’a quoi dans ton soda ? » plus douce ? N’importe quoi. Elle préféra mordre dans son burger, rivalisant presque avec Jacob en matière de sauce qui dégouline. « -merchi… » répondit Vic la bouche pleine, le menton tendu en avant haut dessus de la table basse, pour éviter d’en foutre de partout. Vic leva les yeux sur Jacob. « -il n’y aura pas de prochain. Enfin pas pour une relation passionnée, longue durée. » ils n’allaient pas revenir sur le sujet. « -la priorité, c’est que je trouve un job. » voilà, comment éviter de parler à nouveau de vie de couple. Si Jacob avait oublié sa question au sujet des mots d’Eva, ce n’était pas le cas de Victoria. Sauf qu’elle ne voulait pas en reparler. Elle avait clairement comprit qu’ils étaient en train de mélanger les choses… alors elle allait s’employer à rétablir les choses. Ils étaient d’accord de base. Amitié.

Ils avaient acheté un tapis, et Vic avait été appelé par Vinz. Elle commençait à bosser aujourd’hui. Et c’était en courant qu’elle commença sa journée, parce qu’elle s’était rendormie. La jeune femme avait sauté dans un jean, enfilé rapidement un chemise et avait attaché ses cheveux à la va vite. « -j’ai pas le temps de déjeuner, je prendrais un café au boulot après tout ! » elle sauta sur place pour enfiler ses chaussures et s’approcha rapidement de Jacob pour lui souhaiter une bonne journée. Prise dans son élan, elle déposa ses lèvres rapidement sur les siennes avant de récupéré son sac et crier un : « -à ce soir ! » ce ne fut qu’une fois dans le bus qu’elle ouvrit de grands yeux. Qu’est ce qu’elle avait fait ?!
Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Lun 20 Nov - 13:06

Jacob Reyes
J'ai 38 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Ce133a68fa2b8b6226750d1196ff2ab90c5472fbHelp me, He's gone !  - Page 37 614eb28f68b232239548a22d8626580ba45da512
Help me, He's gone !  - Page 37 019c8429c6878c5b6e9d785cab208c43d9c0276f
Avatar : Bazzart / Gif : Tumblr


La bouche entrouverte, Jacob s’apprêtait à rétorquer ce qu’il pensait être un argument pertinent, mais elle l’interrompit dans son élan, et il n’eut d’autres choix que de se taire, sa bouche se refermant pour finalement s’étirer dans un sourire « D’accord ». Par ce mot, il abdiquait à la décision de la jeune femme. Il ne manœuvrera plus pour obtenir une réaction chez la jolie brune, la poussant jusque dans ses retranchements pour qu’elle exprime à voix haute tout ce qu’elle éprouvait silencieusement. Au lieu de ça, il était prêt à lui laisser le temps et l’espace suffisant pour qu’elle gère d’elle-même sa situation et apprenne à cohabiter avec son caractère de feu, sans que le lieutenant ne soit partie. Elle voulait le préserver, et il avait décidé d’accepter. Victoria avait donc décidé de venir crier sa colère et sa douleur face à l’unique intéressé, bien qu’il soit six pieds sous terre. « Il a quand même volé de l’argent au mauvais type apparemment, et t’as mis en danger… Tu appellerais cela comment ? » demanda-t-il alors que la jeune femme n’était pas certaine d’apprécier les mots employés, mais c’était un fait. Roberto n’était pas le gendre idéal, et s’il n’avait pas été la veille au soir, sa fiancée l’aurait peut-être rejoint dans l’au-delà. Une idée qui lui déplaisait grandement, qui lui faisait même mal. Alors oui, pour lui, son comportement était impardonnable, considérant que la jolie brune méritait bien mieux. Toutefois, Jacob tenta de la rassurer sur ces hommes qui en avaient après elle à cause de cet argent disparu « Ils iront peut-être chercher du côté des derniers contacts de Roberto. Il n’était sûrement pas à Miami avant de décéder. Il a dû rencontrer d’autres personnes. Ils vont devenir la cible durant quelques temps ». En tout cas, c’était ce qu’espérait le trentenaire, parce que la jeune femme n’était pas prête à vivre avec une Épée de Damoclès au sommet de sa tête, et Jacob ne souhaitait pas vivre au quotidien avec cette peur viscérale qu’il lui arrive malheur.

Un regard ensuite pour son soda qui trônait sur la table basse, à proximité de sa moitié de burger et le restant de ses frites « Du soda » et releva ses yeux bruns sur Victoria « Tu me rends heureux. Ça te parait si surréaliste que ça ? » répliqua-t-il en riant presque alors qu’il reprenait une position plus convenable sur le canapé. « Tu … » bafouilla-t-il tout en fixant son repas sur la table basse quelques secondes avant de relever la tête en sa direction « Tu ne veux plus tomber amoureuse ? ». Pourquoi cette décision l’impactait tant ?! Il hocha lentement de la tête « Vinz va bien finir par t’appeler ». Finalement, ce fut Victoria qui le contacta quelques jours plus tard, et elle était en retard pour son premier jour. Jacob passa ses doigts dans ses boucles désordonnées tout en se rendant dans la cuisine au moment où il aperçut Victoria « C’est sympa quand même de travailler dans un café » rétorqua-t-il sur un ton taquin, souriant alors qu’elle sautillait pour enfiler ses chaussures. Son cœur loupa un battement en sentant les lèvres de Victoria se poser sur les siennes en hâte. Il avait le goût du naturel, de l’authentique. Celui qu’on fait en partant au travail le matin. Celui qui n’est pas réfléchit, mais qui signifiait un : Je tiens à toi, et passe une bonne journée. Il cligna des yeux, et souffla un « A ce soir » alors que la porte était déjà close. Toute la journée, il n’avait eu de cesse que de repenser à ce baiser, que ça soit en rangeant l’appartement, en passant chez le coiffeur, ou encore à la sortie de son entretien à l’hôpital… Le soir, il attendait patiemment devant le café, et sourit en la voyant sortir « Salut toi… » et se mit à rougir aussitôt, une main caressant sa nuque « Je t’embrasse ou on fait comme si de rien ne s’était passé ? » et ajouta « Comment c’est passée cette première journée ? ».



Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Lun 20 Nov - 14:39

Victoria Ruiz
J'ai 33 ans et je vis à Miami. Dans la vie, je suis femme de ménage et nounou, histoire de joidnre les deux bouts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Help me, He's gone !  - Page 37 Tumblr_inline_p8a63dYwCP1rqq37j_250
Help me, He's gone !  - Page 37 -Odette-odette-yustman-32153685-245-180

Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr

« -non mais ça je sais… » râla Vic. « -quand tu dis impardonnable dans ma tête ça sonne comme : il en a baisé une autre. » c’était ça dont elle parlait, ça qu’elle imaginait et pour cela qu’elle lui demandait de se taire. C’était ce commentaire là qui ne l’aidait pas. Pour le reste, elle avait parfaitement compris que Roberto avait fait de merde. Et à l’heure actuelle, elle n’était plus capable de se mentir à elle-même. Non, plus d’excuse. Mariage ou pas… Roberto n’aurait jamais dû. Surtout pas lui mentir de la sorte. « -j’espère… sinon je vais devenir parano… tu viendras me voir quand je serais internée ? » c’était de l’humour. Noir certes. Mais de l’humour tout de même. Elle sourit devant la naïveté de Jacob. « -heureux peut-être, mais de là à rendre ta vie plus douce… » ouais non… Elle avait un gros gros doute. Quant à tomber amoureuse d’un autre homme… c’était hors de question. Elle avait comprit le message de Jacob et comprenait qu’elle s’était égaré en chemin. Eva était parvenue à embrouiller son esprit. « -non. Visiblement ça ne me réussit pas. Tu dois comprendre non ? Puisque tu as pris exactement la même décision. » elle avait penché la tête sur le côté, comme pour lui faire comprendre que ça ne servait à rien de chercher à la faire changer d’avis. Il n’en voulait pas. Pourquoi est ce qu’elle serait d’un autre avis. Sa priorité était de trouver un job.

Et il arriva rapidement. Vinz la voulait dans son équipe. Le salaire était agréable, les horaires pas surhumain. Malgré tout, Vic trouva le moyen de ne pas avoir entendu son réveil le jour J. C’était donc à la va vite qu’elle s’était préparée et qu’elle avait quitté l’appartement, avant de réalisé ce qu’elle avait fait. Elle n’eut pas vraiment le temps de penser à ce baiser durant la journée. Parce que c’était un nouveau job, qu’elle était formation et qu’elle voulait faire les choses bien. Mais lorsque la fin de journée arriva et qu’elle monta dans la voiture de Jacob, elle sourit : « -hé moi qui pensait que t’en parlerait pas… » un sourire sur les lèvres. « -je crois que… j’étais en geste automatique ce matin. Tu sais les habitudes du matin… et je… je suis désolée si ça te mets mal à l’aise. Parce que c’est le cas, vu que tu rougis et attends… tu as fait quoi à tes cheveux ?! » elle se saisit des boucles qui avait été raccourci. « -mais t’avais dit que t’irai pas ! » elle lâcha la tête de Jacob parce qu’elle devait clairement lui tirer les cheveux et ajouta : « -pourquoi tu as fait ça ? Attends mais tu es bien sapé aussi. Enfin mieux que d’habitude… » elle plissa les yeux comme si elle était détective et qu’il cachait un lourd secret. Elle se pencha pour sentir son odeur : « -tu sens pas la nana… » marmonna la jeune femme en bouclant sa ceinture. « -tu étais détendu ce matin… donc c’était un rendez-vous dans l’après-midi… » elle tourna la tête vers Jacob et dit : « -bon tu vas le cracher le morceau ! » comme si elle était capable de trouver comme ça !

Contenu sponsorisé
Help me, He's gone !
Page 37 sur 45
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38 ... 41 ... 45  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: