Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyAujourd'hui à 1:17 par Clionestra

» Raven and Bones
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyAujourd'hui à 0:15 par Lobscure

» Silicon Heart ft. Lexis
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 22:47 par Lexis

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 21:46 par Manhattan Redlish

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 21:11 par Opale Or

» La librairie, une vie de dangers.
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 18:13 par Snardat

» Grimm | Personnages
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 1:46 par Grimm

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 0:52 par Lexis

» “Please. I love her.” (avec Leolyne)
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash} EmptyHier à 0:47 par Léolyne

Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

LE TEMPS D'UN RP

Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash}

Nash
Messages : 188
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mer 23 Aoû - 0:51
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Dans les cieux d'acier, l'Arche tissait sa toile,
Un monde solitaire, des secrets en étoile.
Le Chancelier régnait, son cœur était des plus sots,
Un père sans nom, un destin en lambeaux.
Sa fille, un trésor, lumière dans l'obscur,
Dans ce monde de fer, elle était son futur.
Mais le destin cruel, danseur silencieux,
Lui offrit une rencontre, un amour précieux.
Une demoiselle, beauté astrale dans la nuit,
Le Chancelier tomba, sans doute, sans bruit.
Caché par les ombres, un amour interdit,
Deux âmes liées, par le sort imprévu.
Mais les chaînes du mariage, des promesses voilées,
L'amour en cachette, dans l'ombre, désespéré.
La demoiselle, douce et innocente créature,
Porta en son sein le fruit de leur aventure.
Deux enfants à venir, jumeaux nés d'une nuit,
Deux vies entrelacées, cachées à tous les yeux.
Le Chancelier trembla, peur dans son cœur meurtri,
Il prit une décision, douleur silencieuse,
À la mère il confia, le fardeau de ces enfants,
Qu'il croyait n'être qu'un seul descendant,
Deux garçons à aimer, à élever doucement.
Un mensonge forgé, Tyrion Lochmond naquit,
Une identité forgée, deux vies en un récit.
Quinze ans de mystère, de mensonge et de jeu,
Deux cœurs sous un nom, une danse silencieuse.
Mais l'erreur du plus jeune, la vérité mise à nu,
Les jumeaux emprisonnés, leurs destins malheureux.
La mère emportée, par les flammes de la vie,
Les jumeaux séparés, tels des étoiles en fuite.
Deux années de douleur, de solitude infinie,
Avant qu'enfin le jour, de la liberté surgisse.
Dix-sept ans sonnent, la Terre les appelle,
Un nouveau départ, une aube étincelante.
Deux âmes jumelles, enfin réunies,
Sur cette Terre sauvage, où tout est à écrire.
Dans l'ombre des souvenirs, le fardeau du passé,
Le poids des ans oppressants, pesant sur la culpabilité,
Rancœur voilée, semblant oubliée derrière les années,
Les fils du Chancelier, enfin libres de voler,
Dans ce monde inconnu, leur destin à sceller.
Ignorant tout ce qu'il y a savoir de la vérité. 
Et de cette soeur dont ils ont été dépossédé.

Contexte inspiré de la série, The 100 et imaginé par Orion, Nash et, étant survenu plus tard, Jessie.
 

Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Mer 23 Aoû - 5:55

Tyrion
Lochmond

J'ai 17 ans et je vis normalement sur l'Arche, mais pas pour longtemps. Dans la vie, je suis en prison et je m'en sors pas trop mal vu la situation, mais ça empire. Sinon, grâce à ma vie en prison, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, enfin, je n'y ai jamais trop pensé, disons que la zonz' aide pas à rencontrer du monde, hein.

En prison après avoir été pris la main dans le sac pour avoir pété une vitrine du self, gaspillant de la nourriture, ET pour avoir un jumeau caché, j'y ai passé les deux dernières années de ma vie. J'ai été séparé tout ce temps de mon frère, qui me manque tellement que, parfois, je parle tout seul en me disant qu'il m'écoute. Je suis d'un naturel pas forcément très courageux, mais plutôt optimiste, essayant de voir le meilleur dans les situations pas terribles.
Ca faisait deux ans. Probablement deux ans aujourd'hui ou hier, ou demain, il ne connaissait pas la date exacte, mais d'après les traits qu'il avait dessinés sur le mur à la craie, ça faisait deux ans. Comme il était mineur au moment de son arrestation et incarcération, il n'avait pas été exécuté. Son frère jumeau non plus, normalement, si la loi était respectée - probablement. Mais il n'avait que ses espoirs pour lui. Il n'avait pas entendu la voix de son frère depuis deux ans, et sa mère, pareil. Sauf que sa mère, jamais il ne pourrait l'entendre. Elle était morte, sa fin probablement précipitée par le fait que ses enfants soient en prison.

Il essayait de ne pas trop y penser. Aujourd'hui était - probablement - un anniversaire. Ca voulait dire qu'il avait 17 ans. Environ. A peu de choses près. De toute façon, en cadeau d'anniversaire de ses 18 ans, il aura une espèce de procès, qui finira probablement par son exécution - chaque crime mène à la peine de mort, sur l'Arche.

Donc Tyrion se tenait relativement tranquille dans sa cellule, se dégourdissant les jambes parfois en sautillant partout, pour évacuer son surplus d'énergie jamais dépensée, parfois des trucs idiots comme faire des abdos, des pompes, des trucs pour garder une forme qui ne servira à rien une fois qu'il sera exécuté. Mais voilà, ça occupait bien. Ca, et parler à voix haute, imaginant que son frère était quelque part à côté à l'écouter comme avant.

Il était d'ailleurs en train de parler quand les gardes entrèrent soudainement dans sa cellule

"Au mur, prisonnier."

Surpris, Tyrion obéit en se mettant effectivement face au mur, se laissant attacher les mains. Il ne comprenait pas pourquoi on venait le chercher, il n'avait pas encore 18 ans, donc il n'avait rien de prévu dans son agenda.

"Vous m'emmenez où ? Je n'ai pas encore l'âge pour le procès."
"Obéissez !"

On l'attacha effectivement, puis on l'emmena dans un autre endroit, situé un peu plus loin qu'il ne l'avait jamais été dans le coin réservé à la prison. Il était surpris, mais ne cherchait pas non plus à se débattre. Ca ne servait à rien, à part à recevoir des coups.

Après quelques secondes, minutes, pas longtemps, ils arrivèrent dans ce qui était une large pièce remplie de sièges, on l'installa dans l'un d'entre eux.

Il se trouvait au milieu de tout un tas d'autres personnes, jeunes pour la plupart. Est-ce que c'étaient les autres personnes mineures de la prison de l'Arche ? En tout cas, tout le monde portait la même tenue que lui. Dans un espoir un peu soudain, il regarda tout autour de lui, voir s'il voyait son frère. Il ne devait pas avoir tant changé en deux ans ? Peut être que si. L'adolescence faisait un travail incroyable sur le visage des gens. Et lui-même n'avait vu son visage que dans le reflet déformé du métal qui revêtait une partie de sa cellule, dans le coin toilettes.

Une vidéo du chancelier se lança sur un écran face à lui, mais il s'en moquait, il cherchait un visage familier dans la foule des mines inquiètes, interloquées. Il ne s'y intéressa que quand il entendit soudainement une phrase qui lui fila les pétoches.

"... Vous allez sur Terre."

A ce moment-là, il regarda l'écran avec horreur. Sur Terre ? Maintenant ? Mais elle n'était pas encore prête, pour autant qu'il savait, il restait encore quelques années à attendre avant qu'elle ne soit plus toxique. Les moteurs se mirent en marche, causant une turbulence qui empira au fur et à mesure.

"Oh bordel de putain de merde on va tous crever."

Tyrion était persuadé qu'ils allaient tous mourir, là, maintenant, dans cette capsule qui avait un siècle, qu'ils allaient exploser en vol dans l'atmosphère. Voire même, s'ils survivaient à ce vol jusqu'à la Terre, allaient-ils tous mourir asphyxiés par l'air toxique de la planète. Il lâcha d'autres noms d'oiseaux tout en hurlant, persuadé que c'était la fin.

Le Chancelier l'avait dit dans la vidéo. Ils étaient envoyés sur Terre pour voir si elle était viable. Qu'ils avaient été choisis, tous, parce qu'ils étaient des criminels. On pouvait les sacrifier, ce n'étaient que des dommages acceptables.

Alors Tyrion finit par fermer sa bouche et ses yeux, attendant l'impact fatal. Qui ne vint pas vraiment. A un moment donné, le vaisseau - la fusée, n'importe quoi - s'était arrêté, et ils semblaient à peu près tous être en vie. Complètement sonné, Tyrion regardait autour de lui. Les attaches se sont déclipsées toutes seules, pour tout le monde. Certains se levaient, d'autres restaient là où ils étaient, ne sachant pas quoi faire.

Et comme chaque fois qu'il ne savait pas quoi faire, lui-même resta où il était, sur son siège, attendant maintenant que l'air toxique de la Terre le bute.
Nash
Messages : 188
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Ven 25 Aoû - 23:44

Haeron
Lochmond

J'ai 17 ans et je vis dans une cellule de l'arche, mais plus pour longtemps. Dans la vie, je suis en prison et je m'en sors autant que je puisse me le permettre au vu de la situation. Sinon, grâce à mes années de taulard, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'ai pas vraiment rencontré d'autre personne depuis que je suis dans cette cellule.

En prison pour avoir un jumeau caché avec qui, lui et moi, se faisions passer pour une seule et même personne, j'y ai passé les deux dernières années de ma vie. J'ai été séparé tout ce temps de mon frère. J'en ai été heureux car cela m'a permis d'avoir du temps pour faire le point et d'avoir la force de pardonner à mon frère le tord qu'il a causé à notre famille. J'ai finalement réussi, j'en suis convaincu... 
Deux ans se sont écoulés depuis leur emprisonnement. Enfin, c'est ce qu'un des gardes a laissé sous entendre. Il lui a dit "A une année près, tu en as de la chance". A cela, il s'est moqué. Lui ? Avoir de la chance ? Il est emprisonné pour soit, un crime qu'il n'a pas commis, soit, pour être né. Dans les deux cas, ça craint. Tout de même, la phrase du garde l'a laissée circonspect. Quelque chose se prépare, mais quoi ? Haeron entend qu'il y a de l'agitation à l'extérieur de ses quatre murs. Haeron, ce n'est pas son premier prénom. Il a eu deux ans pour pouvoir changer le sien. Avant, il se nommait Tyrion Lochmond. Il a porté ce prénom jusqu'à ses 16 ans, puisque c'est seulement après un an qu'il s'est décidé. Pour l'instant, personne ne connait sa nouvelle identité. Pas même son frère jumeau. Pas un seul garde. Il restera sur l'arche "Tyrion". Et peut-être mourra-t-il en le portant... Mais ce prénom lui rappelle de mauvais souvenirs. Haeron lui est finalement venu comme une évidence. Est-ce que son frère a décidé de le changer, lui aussi ? Ou a-t-il préféré le garder ? Ha ! Rien qu'à l'imaginer, Haeron est irrité. C'est une émotion sourde qu'il y a au fond de lui... Brutale mais silencieuse. Pensant à autre chose, il entend la porte de sa cellule s'ouvrir. Les gardes lui ordonnent de se mettre contre le mur, de montrer son poignet, ils lui mettent une sorte de bracelet particulier. Il n'en avait jamais vu de semblable. Puis finalement, il est amené nul ne sait où. Soupirant, il avance sans poser de questions, s'il doit se faire exécuter, hé bien qu'il en soit ainsi. Il voit les autres prisonniers, être amenés ailleurs comme pour lui. Certains se débattent d'autres essaient de s'enfuir. A cela, Haeron roule des yeux. Ils sont plus nombreux, la seule solution qu'ils leur restent à faire, c'est soit, de faire front commun, ce qui, dans le capharnaüm présent est impossible d'avoir une cohésion de groupe ou alors... Simplement observer. Haeron constate qu'ils les mettent un par un sur des sièges. Les derniers passagers se retrouvent à l'intérieur. Il remarque qu'ils sont entre 80 ou 120. C'est difficile d'estimer. Haeron tente bien de retrouver un visage similaire au sien -non pas qu'il sache à quoi sa propre face peut-elle ressembler- mais il se dit qu'avec un peu de chance, il saura le reconnaître. Il se dit qu'il doit avoir bien changer, en deux ans. Et malgré toute l'affection qu'il porte à son jumeau, il y a une partie de lui qui n'a pas envie de le retrouver... Il ne saurait dire pourquoi, il n'y a plus de soucis entre eux, non ? Plus comme il y a deux ans où Haeron a eu le choix d'être dans la même cellule que son frère, puisque ayant la même identité, ce n'est pas illégal de les mettre tous les deux ensemble. Pourtant... Il a refusé. Et il n'a même pas hésité à prendre cette décision... Il avait peur que Tyrion remarque qu'il n'était pas dans son état normal, qu'il vouait pour son plus jeune frère -sa mère lui a dit qu'il était l'aîné de quelques secondes- une aversion qu'il n'aurait su dissimuler à ce moment-là. Il a eu assez de présence pour le rassurer en lui disant que sa mère était atteinte d'une grave maladie qui l'aurait vouée à mourir, qu'elle se fasse dérivée ou non. Mais ce n'était là qu'une semi-vérité... 

Soupirant, la navette bouge. L’atmosphère. Ils vont sur... Terre ? Comme pour lui répondre, le Chancelier prend parole. Oui, ils vont aller sur la planète bleue puisqu'en tant que criminels, ils sont sacrifiables... Mais que s'ils arrivent à survivre, leur casier judiciaire redeviendra vierge. Ha ! Quelle bonne blague. Et il croit quoi ? Qu'après avoir éxécuté sa mère sous ses yeux, il va simplement obéir ? Haeron a demandé à ce qu'il puisse assister à la mort de sa mère, chose que la main droite du Chancelier a accepté, sans doute aurait-elle voulu que son/ses fils puissent lui dire au-revoir également, elle lui a fait promettre de veiller sur son frère, chose qu'il a accepté malgré la réticence du plus grand. Elle lui a dit de ne pas en vouloir à son jeune frère, qu'elle ne regrette rien, qu'elle était vouée à mourir de toute manière. Il n'a jamais pu lui avouer qu'il avait dans sa poche le médicament qui aurait pu la soigner. Il voulait qu'elle meurt sans qu'elle n'aie de regret ou de rancune envers le destin... Il ne sait pas si son plus jeune frère est allé le voir avant lui ? Parce que quand il est arrivé, il ne l'a pas vu. Peut-être n'y a-t-il pas pensé ? Ou alors, n'avait-il pas envie ? 

Il voit trois imbéciles retirer leur ceinture et voler, ha ! Lorsqu'ils auront atterri, ils feront moins les malins. Haeron a eu raison mais ce n'est pas à l’atterrissage que cela s'est produit, c'était lorsque les parachutes s'ouvrirent, les ado ont touché sol dans une brutalité déconcertante, les trois corps volants tombèrent sans grâce. Deux s'en sortirent sans trop de blessure mais le troisième ne se relèvera plus jamais maintenant. Des 100, il n'en reste plus que 99. Ils atterrirent finalement. 

Les attaches se retirèrent automatiquement, quelques uns se levèrent mais la majorité restait planté au fond de leur siège, ne sachant quoi faire. Vu que personne ne se décidait à faire quoique ce soit, il s'exclama. 

-Bon, on va pas rester ici jusqu'à ce qu'on crève de faim. 
Il se leva tout en le disant et s'approcha de la sortie, suivi de quelques uns. 

-Allez, j'ouvre. 
Il mit sa main sur la manette, et dans sa tête, il se dit qu'il va peut-être tous les condamner à mort. Mais faut bien que quelqu'un le fasse, et au moins, ça ira vite. 

-Attends, et si on meurt des radiations ? 

A cela, Haeron roule des yeux. 
-Hé bien ça ira plus vite que les autres options qui sont la faim ou l'asphyxie.
Dit-il en haussant les épaules. 

Cela sembla être des arguments solides puisque que celui qui a posé la question ne chercha plus à empêcher Haeron de lever la manette. Il se demande s'il ne devrait pas parler à son frère avant qu'ils ne meurent tous ? Mais non, finalement, il n'est pas certain d'en avoir envie... Du moins, pas tant qu'ils seront encore en vie. Maintenant, c'est la dernière occasion, mais il ne la saisit pas. Il finit par actionner le lever et les portes s'ouvrent. La première chose qu'il fit, c'est sentir le vent sur sa peau et caresser ses joues. Prenant une bonne bouffée d'air, Haeron se tourne et regarde tout le monde, il demande. 

-Qui pour devenir la première personne qui a foulé la Terre de ses pieds depuis 100 ans ? 
Fit-il, un sourire narquois, le ton joueur, la joie s'immiscent dans son humeur autrefois frustrée, voir irritée. 

Cela semblait être un moment solennel, le calme régnait, seuls les cœurs palpitants faisaient du bruit dans les poitrines de chacun. 
naleneah
Messages : 9
Date d'inscription : 23/08/2023
Crédits : Reems

Univers fétiche : Réel/fantastique bien travailler.
Préférence de jeu : Femme
Valise
naleneah
Sam 26 Aoû - 1:49

Sienna
Liddle

J'ai 17 ans et je vis dans une chambre, sur l'arche avant de partir sur terre. Dans la vie, je suis fille du chancelier et je m'en sors en faisant la petite fille parfaite. Sinon, grâce à mes années de petite fille modèle, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

fille du chancelier + ne sait pas qui elle est + n'a jamais vraiment eu d'amis + ne supporte pas qu'on l'appelle princesse + volontaire pour aller sur terre, découvrir qui était ses deux frères.  
Sienna, la douce, Sienna la tendre. Dans le cœur de son père, elle est parfaite, tout ce qu'il faut pour le rendre fier, comme sa mère. Parfaite princesse modelée pour être une petite fille parfaite, celle du chancelier. Fille unique, elle ne peut pas, l’enfant désirée, faire un faux pas, un pas de travers. Elle ne peut être celle qui échoue, celle qui tombe. Enfant unique, elle doit être l’enfant parfait. C'est ce qu’elle a toujours été, c’est ce qu’elle a toujours fait. Marcher droit, c’est ce qu’elle a toujours fait. De toute façon, elle n’avait pas le choix, si elle voulait l’amour de ces parents, elle n’avait pas le choix. C'est l’excuse qu’elle s’est donnée, qu’elle a toujours donné aux autres : je n’ai pas le choix si je veux qu’on m’aime. Mais l’amour, il n’est jamais venu. Pas des autres personnes de son sang, sa mère l’a aimé comme la prunelle de ses yeux, son père, lui, c’était superficiel. Comme tout ce qui le concerne. Même l’amour qu’il avait pour sa mère, n’était vrai. Puis, dans l’ennuie qu’était l’arche, l’enfant terrible surprend la dispute, celle qu’on écoute jusqu’au bout, parce qu’on veut savoir, parce qu’on a envie, au final, de savoir. Mais elle n’aurait jamais dit, la déception de découvrir à quel point son père était un enfoiré. Elle avait deux frères, enfin demi, vu que la mère était différente, enfermée depuis presque deux ans. Elle aurait aimé le savoir plus tôt, elle aurait voulu le savoir plutôt mais elle sait où les trouver, vu que le chancelier choisit de faire disparaître les enfants de trop sur terre. La Terre ? Mais c’était un peu la mort qui les attendait. Elle n’a pas réfléchi, comme toujours : petite douée dans le domaine de l’informatique, elle s’est amusée à pirater les dossiers de son père pour avoir la liste des “heureux élus” pour aller sur terre, elle s’ajoute à la liste. Un faux nom, une fausse identité. Elle s’en fiche de son père, il ne la cherchera pas bien longtemps, il finira par trouver une excuse.  Le moment venu, elle se mélange aux gens, elle a tout prévu, la tenue, la plaque avec son nom, etc. La boule au ventre, elle ne veut pas que son plan tombe à l’eau. Parfait, la voilà dans le vaisseau pour aller sur terre. Elle est soulagée, elle s’installe. Son regard ne croise même pas la télé, ça lui donne envie de vomir, la colère se transforme en haine. Le voyage semble court, heureusement. Doucement, elle se dit que c’est peut-être la porte de la liberté, princesse qui n’a jamais voulu l’être. Une fois que le vaisseau touche le sol terrien, Sienna se lève, s’étire. Elle cherche les deux personnes pour qui elle vient de donner sa vie, sans réfléchir. L'un parle beaucoup, elle roule un peu des yeux, il faut toujours pour faire le coq. Si elle l’ignore, elle ne lui rentre dedans non plus, c’est l’un des jumeaux, elle n’a pas envie que la relation soit aussi catastrophique qu’avec son père. C'est quand il demande qui déposera un pied sur terre que la jeune femme avance, descend avant de regarder les autres. Un peu ahuri. Elle passe les mains sur son cou, comme si elle manquait d’air, avant de s’effondrer sur le sol. Puis, d’un bon svelte, elle se relève, avant de déclarer. « Allez, bande de nazes, on sort du vaisseau, on regarde pour monter un camp et on réfléchira après. » elle soupire, avant de regarder un peu autour d’elle. C'est joli à voir, la Terre. Elle n’avouera pas tout de suite, mais l’idée de trouver un petit havre de paix ici lui plait bien.  
Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Dim 27 Aoû - 19:58

Tyrion
Lochmond

J'ai 17 ans et je vis normalement sur l'Arche, mais pas pour longtemps. Dans la vie, je suis en prison et je m'en sors pas trop mal vu la situation, mais ça empire. Sinon, grâce à ma vie en prison, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, enfin, je n'y ai jamais trop pensé, disons que la zonz' aide pas à rencontrer du monde, hein.

En prison après avoir été pris la main dans le sac pour avoir pété une vitrine du self, gaspillant de la nourriture, ET pour avoir un jumeau caché, j'y ai passé les deux dernières années de ma vie. J'ai été séparé tout ce temps de mon frère, qui me manque tellement que, parfois, je parle tout seul en me disant qu'il m'écoute. Je suis d'un naturel pas forcément très courageux, mais plutôt optimiste, essayant de voir le meilleur dans les situations pas terribles.
Tyrion était resté dans son siège, attendant de voir s'il allait mourir ou pas. Il entendait que ça parlait en bas, et plus le temps s'écoulait, plus il se disait qu'il avait une chance de s'en sortir. La navette n'avait pas explosé au vol, les portes avaient été ouvertes, d'après le bruit… Donc s'il respirait encore, sans que ça ne fasse mal, c'était que… Eh bien que la Terre n'allait pas le tuer de suite.

Alors il se redressa de son siège, observa les derniers retardataires qui, comme lui, n'osaient pas descendre. Tyrion se dirigea vers l'échelle, la descendit alors qu'une meuf tombait sur le sol dehors. Ca le surprit et il se crispa sur l'échelle, prêt à remonter dès que ses muscles le lui permettraient.

Mais il la vit se relever, elle faisait une blague. Il eut un rire nerveux, qui dura à peine deux secondes, puis il termina de descendre, pour rejoindre la foule qui n'avait pas bougé d'un poil. Visiblement elle ne les avait pas mis en confiance, en disant du groupe que c'étaient des nazes. Mais au bout de quelques instants, d'autres se décidèrent à sortir aussi. Il se laissa porter par la vague, regardant autour de lui s'il reconnaissait quelqu'un - son frère surtout.

D'une part, il espérait que son jumeau soit là. D'un autre côté, il n'était pas sûr de souhaiter à Haeron un voyage aller simple sur la Terre. Quoi que… Si la Terre s'était remise de la catastrophe un siècle plus tôt, alors il y ferait probablement bon vivre, mieux que sur l'Arche. Ici, pas de loi de l'enfant unique, pas de prison, pas de gardes. Ils étaient, quoi, une centaine à tout péter ? Largement assez pour reprendre une vie ensemble. Au moins, ils n'allaient pas être condamnés à mort à leurs 18 ans.

Il suffisait juste de… Eh bien, de survivre dans un endroit qu'ils ne connaissaient pas.

Il était presque dehors quand il vit le visage qu'il espérait voir.

"Frangin !"

Quelques têtes se retournèrent, surpris d'entendre ce mot interdit sur l'Arche. Cependant, dans son inattention, Tyrion se fit plaquer au mur du vaisseau par des gens pressés de sortir. Il perdit de vue Haeron et se retrouva dehors un peu par surprise. Il chercha son frère du regard encore - maintenant qu'il savait qu'il était là, il avait le cœur qui battait fort. Deux ans sans se voir.

Il avait changé, un peu. Probablement que Tyrion aussi. L'adolescence faisait beaucoup de changements sur un corps.

Par accident, il bouscula la jeune femme qui avait fait la plaisanterie de tout à l'heure.

Sans s'excuser, Tyrion continua à chercher. Et il trouva son frère. Il s'en rapprocha sans se douter qu'il avait percuté une seconde plus tôt une sœur.

"Frangin, t'es là aussi !"

Après deux ans sans avoir touché un autre être humain que les gardes qui l'ont mené d'un point A à un point B, Tyrion n'osa pas prendre Haeron dans ses bras, il resta planté devant lui, l'œil légèrement humide.
Nash
Messages : 188
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Lun 28 Aoû - 16:22

Haeron
Lochmond

J'ai 17 ans et je vis dans une cellule de l'arche, mais plus pour longtemps. Dans la vie, je suis en prison et je m'en sors autant que je puisse me le permettre au vu de la situation. Sinon, grâce à mes années de taulard, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'ai pas vraiment rencontré d'autre personne depuis que je suis dans cette cellule.

En prison pour avoir un jumeau caché avec qui, lui et moi, se faisions passer pour une seule et même personne, j'y ai passé les deux dernières années de ma vie. J'ai été séparé tout ce temps de mon frère. J'en ai été heureux car cela m'a permis d'avoir du temps pour faire le point et d'avoir la force de pardonner à mon frère le tord qu'il a causé à notre famille. J'ai finalement réussi, j'en suis convaincu... 
Une fille se lance, elle foule la Terre de ses pieds et puis elle fait comme si elle étouffait, avant de s'effondrer au sol. Ha cela, Haeron hausse un sourcil. Si l'air était encore radioactive, il serait déjà tous mort. 

-C'est bon, t'as fini ton cirque ? 
Fit-il en restant là où il est. Et là, elle leur donne des ordres ! Elle se prend pour qui elle ? 

En tout cas, devant ce ton condescendant, sans savoir qui elle est, personne ne bouge, sauf un gars. Ce à quoi Haeron l'empêche de partir en posant une main sur son épaule, sans le brusquer. Le gars réfléchit mais finalement revient vers Haeron. 

-Attends, ce serait pas la fille du Chancelier ?!
Demande quelqu'un en hurlant. 

-Hoo, ceci explique cela. La p'tite princesse de l'Arche se croit Reine sur Terre, c'est ça ? Figure-toi, milady, que les lois ont changé. Allez, les gars. Sortons, profitez une dizaine de minutes et après, je veux trois équipes. Une qui s'occupe de créer des abris, une autre qui font des murs pour nous protéger, j'aurai besoin de quelques volontaires pour aller chercher à boire et à manger. Merci. Si vous avez d'autres idées de comment contribuer à notre survie, venez me voir ou dites-le simplement au groupe. 

A cela, tout le monde hoche la tête, sauf quelques personnes qui n'aiment pas qu'on leur donne des ordres. Puis tandis qu'Haeron fut le deuxième a foulé la Terre depuis 100 ans, les 97 personnes restantes suivent le mouvement, profitant de ces quelques minutes pour observer le ciel, toucher la nature. Ils ont le droit d'en profiter un peu. Certains crient leur joie, d'autres contemplent silencieusement, ébahit. Haeron aussi, se laisse à ce spectacle. Magnifique. Puis, finalement... Il entend un mot interdit, un mot qui devrait être impossible en tant normal... "Frangin". Se retournant, il cherche parmi cette foule une personne qui aurait pu lui dire cela, le seul qui en est le droit sur tout l'Arche, son frère. Tyrion. 

-Tyrion ?! 
Demande-t-il en essayant de voir par dessus la foule. Et maintenant, les voilà. Lui encore sur l'arche et Haeron ayant déjà touché terre. Ils se regardent tous les deux ne sachant quoi faire. Finalement, c'est Haeron qui prit Tyrion dans ses bras, dans une accolade entre frères. Entourant son dos et posant une main sur sa nuque, s'étendant un peu sur le dos de sa tête. Comme il le faisait étant plus jeunes. 

-Bien sûr que je suis là ! Faut bien que quelqu'un te surveille. 
Dit-il en rigolant doucement. Puis il s'éloigne de lui. 

-T'as changé ! Tu t'es fait pousser les cheveux ? Cela te va bien. 

Puis voilà, après le temps des "retrouvailles", il y a l'amertume qui survient dans le coin de son esprit. Il essaie de ne pas la laisser gagner mais peine perdue. Bien qu'il l'ignore encore... 
naleneah
Messages : 9
Date d'inscription : 23/08/2023
Crédits : Reems

Univers fétiche : Réel/fantastique bien travailler.
Préférence de jeu : Femme
Valise
naleneah
Lun 28 Aoû - 20:03

Sienna
Liddle

J'ai 17 ans et je vis dans une chambre, sur l'arche avant de partir sur terre. Dans la vie, je suis fille du chancelier et je m'en sors en faisant la petite fille parfaite. Sinon, grâce à mes années de petite fille modèle, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

fille du chancelier + ne sait pas qui elle est + n'a jamais vraiment eu d'amis + ne supporte pas qu'on l'appelle princesse + volontaire pour aller sur terre, découvrir qui était ses deux frères.  
Elle tique un peu mais elle essaie de ne rien montrer. Mais  l’expression de son visage ne ment pas. Elle a just envie de lui sauter à la gorge pour rabattre son caquet de petit mâle alpha. Mais elle se contient, déclencher des hostilités qu’elle va perdre, ce n’est pas son genre. Elle se contente de le regarder droit dans les yeux, avant de lui répondre « Et le mâle alpha, si j’suis pas la reine de la terre, t’es encore moins le roi. Alors apprend déjà à pisser droit, avant de te prendre pour la reine du monde. » L’enfant en elle lui offre un doigt d’honneur, non sans une certaine jubilation. C’est une enfant, fille du chancelier ou non, elle reste ce genre d’enfant qui ne veut pas admettre de grandir dans ces situations. Elle déteste qu’on la prenne de haut, elle déteste qu’on lui dise ce qu’elle doit faire et elle déteste le comportement hautain de ce qui lui sert de demi-frère. A cet instant, elle regrette, d’être venue les aider. Elle a sacrifié plus qu’elle ne devrait pour qu’un petit merdeux dans son genre vienne la prendre de haut. Puis, elle entend Tyrion, elle voit les retrouvailles, elle se dit qu’elle peut mordre un peu sur sa chique. Cependant, elle ne peut pas non plus laisser trainer la raison de sa présence. Sienna est loin d’être idiote, elle entend les murmures dans son dos, elle y répond avec des yeux aussi noirs qu’elle peut, mais il est vrai que sa place, elle n’est pas ici, pas au milieu de tous ces délinquants, plus ou moins dangereux. Mais ça, au final, elle s’en fiche, de ce que peuvent dire les autres. A cet instant, elle a juste envie d’aller vers ces deux frères, enfin, ces demi-frères. Mais elle préfère laisser les retrouvailles, elle regarde du coin de l’œil, elle ne rejoint aucune équipe, par pure esprit de contradiction. Puis, quelques temps plus tard, elle rejoint les frères, sans regarder celui qui lui avait cassé les pieds juste avant. « Hey, désolée de te déranger, l’autre con et toi. » évidemment, l’autre con était pour Haeron, le coup d’oeil confirme à qui l’insulte était adressée. Sienna est rancunière, parait-il. « Bon, j’vais pas y aller par quatre chemins, on a le même père. Je me dis que c’est bien de le savoir dès le début, hein. » Même si elle reste légèrement hostile avec celui qui l’a soulé, elle est un peu gênée. L'information ne sert à rien, enfin, pour eux . Pour elle, c’est pour aussi chercher un peu la tendresse d’une famille, celle qu’elle n’ a jamais eu. La tendresse, elle peut clairement s’assoir dessus. Mais au moins, elle leur a dit. Qu'importe le reste, au final. Elle ne dit pas la vérité, enfin, le fait qu’elle est mis un gros doigt à sa vie de princesse sur l’arche pour les rejoindre.  
Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Lun 28 Aoû - 23:59

Tyrion
Lochmond

J'ai 17 ans et je vis normalement sur l'Arche, mais pas pour longtemps. Dans la vie, je suis en prison et je m'en sors pas trop mal vu la situation, mais ça empire. Sinon, grâce à ma vie en prison, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, enfin, je n'y ai jamais trop pensé, disons que la zonz' aide pas à rencontrer du monde, hein.

En prison après avoir été pris la main dans le sac pour avoir pété une vitrine du self, gaspillant de la nourriture, ET pour avoir un jumeau caché, j'y ai passé les deux dernières années de ma vie. J'ai été séparé tout ce temps de mon frère, qui me manque tellement que, parfois, je parle tout seul en me disant qu'il m'écoute. Je suis d'un naturel pas forcément très courageux, mais plutôt optimiste, essayant de voir le meilleur dans les situations pas terribles.
Entendre la voix de son jumeau de près lui fit un bien fou. Il était réellement à ses côtés à nouveau, Tyrion se senti complet.

Encore plus quand Haeron le prit dans ses bras. Automatiquement, d'un réflexe qu'il croyait oublié depuis deux ans, il fit le même geste, cette accolade avec la main sur la nuque. Comme quoi ce que l'esprit croit oublié, le corps se souvenait. Haeron plaisanta sur le fait qu'il fallait bien que quelqu'un le surveille. Cela rendit Tyrion légèrement amer, il n'avait pas oublié que son jumeau avait probablement refusé d'être dans la même cellule que lui.

Pendant deux ans, il n'avait pas du tout été surveillé.

Mais il préférait ne pas gâcher les retrouvailles avec des reproches. Après tout, il y avait peut être des raisons ? On verra bien ça plus tard, quand ce sera le moment d'en parler. Actuellement, c'était un temps à la joie.

"Promis, j'ai été très sage !" En même temps il n'avait pas spécialement eu le choix. "J'ai juste griffonné un peu sur les murs."

L'accolade terminée, Tyrion recula légèrement, tandis qu'Haeron faisait la remarque qu'il avait laissé pousser ses cheveux, et que ça lui allait bien. C'était assez amusant de constater que d'un côté le blond avait les cheveux longs, de l'autre le brun avait les cheveux courts.

"Ouais, j'avais envie de changement. Et puis, en prison, je n'étais plus forcé de porter le bonnet pour cacher nos cheveux. Libéré !"

En effet, leurs couleurs de cheveux étant différentes, s'ils voulaient ne pas se faire griller sur l'Arche, le bonnet était une question de vie ou de mort. Après tout, les décolorations de cheveux n'étaient pas forcément monnaie courante sur l'Arche.

Tyrion regarda autour de lui. Les gens profitaient des dix minutes qu'avait donné Haeron pour profiter de la Terre. Il en avait même vu qui avaient embrassé le sol - Tyr n'aurait pas forcément osé faire ça, vu les microbes qui devaient exister là. Mais construire des abris, tout ça, il n'était pas sûr de savoir faire.

"Je pense que ce serait pas mal qu'on regarde dans le vaisseau s'ils ont pas laissé des outils ou un truc comme ça. Ca m'étonnerait franchement, mais fabriquer des abris avec nos mimines, ça promet d'être branlant, un peu."

Et il disait ça quand soudain la meuf qu'il avait bousculée plus tôt vint les rejoindre, ayant visiblement quelque chose à dire - tout en traitant son jumeau de con. Tyr allait répliquer pour le défendre, quand elle lâcha une absurdité. Qu'iels avait le même père. C'était ridicule comme idée, Tyrion eut un rire nerveux assez bref.

"Tyr, je crois qu'elle a pris un coup sur la tête pendant le vol." Tyrion avait appelé Haeron par le prénom qu'ils avaient partagé tout ce temps. En plus de ces mots, il faisait le geste sur la tempe comme quoi la meuf était toc-toc. "T'es pas genre la fille du chancelier, d'ailleurs ?"
Nash
Messages : 188
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mer 30 Aoû - 17:57

Haeron
Lochmond

J'ai 17 ans et je vis dans une cellule de l'arche, mais plus pour longtemps. Dans la vie, je suis en prison et je m'en sors autant que je puisse me le permettre au vu de la situation. Sinon, grâce à mes années de taulard, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'ai pas vraiment rencontré d'autre personne depuis que je suis dans cette cellule.

En prison pour avoir un jumeau caché avec qui, lui et moi, se faisions passer pour une seule et même personne, j'y ai passé les deux dernières années de ma vie. J'ai été séparé tout ce temps de mon frère. J'en ai été heureux car cela m'a permis d'avoir du temps pour faire le point et d'avoir la force de pardonner à mon frère le tord qu'il a causé à notre famille. J'ai finalement réussi, j'en suis convaincu... 
Haeron lui sourit, d'un sourire carnassier. 
-J'apprendrai à pisser droit quand tu apprendras où se trouve ta place, princesse Omega. Parce que chérie, j'ai pas besoin d'être roi pour qu'on m'écoute. Peux-tu en dire autant ? Allez, j'ai assez perdu mon temps. 
Fit-il en lui tournant le dos. Sans écouter ce qu'elle compte rétorquer, lui montrant le dos de la main en guise de salutations nonchalantes, après tout, il y a des choses à faire. A savoir s'il y a pas des trucs qui permettront d'aider à leur survie dans la capsule ? Ils n'ont pas pu les envoyer sans rien, si ? Hum. Après, dans l'optique où ils auraient tous perdus la vie, cela aurait été des ressources perdues... Tss. Cela ne coûte rien de chercher quand même. 

Il soupire. Cela s'annonce assez mal pour eux. L'essentiel pour l'instant, c'est avoir une protection. Bien qu'ils soient seuls, peut-être existent-t-ils encore quelques animaux sauvages, voire dangereux ? S'avançant pour rentrer une nouvelle fois de la navette, il finit par entendre une voix familière, pour l’excellente raison qu'elle est la même que la sienne. Tyrion, est là, juste devant lui... Les deux hésitent à faire le premier pas. Finalement, Haeron l'amène à lui pour prendre son p'tit frère dans ses bras. Cela fait du bien. 

Mais cela fait tellement de mal à la fois... Se reculant finalement, il lui parle sans rien montrer, parler de futilités, de superflus pour masquer ce qui est là, ce qu'il n'avouera jamais... La présence d'un amas de rancoeur, qu'il repousse, qu'il cache. Il ne peut pas le voir, il ne veut pas le savoir. Il veut l'oublier mais c'est impossible, car cela serait l'oublier elle. Leur mère. 

-Haha. Tu as bien fait ! Ils étaient beaucoup trop mornes de toute façon. 
Haeron aussi, il a écrit, beaucoup, il a écrit, griffuré, recommencé. Il a barré. Mais tout ce qu'il y a mis sont sur la maladie de la mère... Qu'aurait-il pu faire ? Voir plus tôt les symptômes. Et tout cela aurait été évité. Il le croit en tout cas. Il a besoin de le croire. Il a écrit aussi des calculs, beaucoup, à ni rien comprendre, mais lui, il comprend. Chaque chiffre a une signification et chaque signification le rassure. Parce que pour cela, il a la contrôle. Il a le pouvoir de changer les choses. Mais... C'est trop tard... 

-C'est vrai, le bonnet... Il ne m'avait pas manqué, celui-là ! 
C'était marrant à voir. Que l'un ait préféré faire pousser ses cheveux et l'autre à les couper. Ils sont jumeaux mais ils ne sont pas pareils, de leur caractère à leur gout. C'est marrant en fait. Ils sont deux identités distinctes, ce qui n'était pas le cas avant. 

Mais peut-être un peu le même raisonnement finalement se dit-il intérieurement avec un sourire. 
-Ouais, tu as raison. Allons-y ensemble et allons voir s'il y a quelque chose qui pourrait s'avérer utile. 

Tandis qu'Haeron s'apprêtait à y aller, une autre voix, familière -mais pas pour les bonnes raisons- se faisait entendre. Tout le monde avait déjà fait les équipes, sauf quelques personnes qui soit, attendait d'aller chercher des provisions avec Haeron, soit, ne voulait simplement rien faire pour aider le groupe. Et rien d'étonnant à ce que Princesse en fasse partie. 

D'ailleurs, elle vient les déranger pour... Déjà, insulter Haeron, à cela, il roule simplement les yeux. Comme si ça allait l'atteindre. Puis elle leur annonce qu'ils ont le même père ! 

-Ha... Heu... Okay ? T'as une preuve ?
Demande-t-il, méfiant et curieux à la fois. Quel mensonge elle va inventer pour qu'ils gobent une énormité pareille ? 

Quand son frère lui montre qu'elle est "toc toc", il lui répond simplement en chuchotant. 
-L’atterrissage a dû lui être plus brutale que je le croyais... Rentrons dans son délire, ça va sans doute lui passer. 

Finalement, il se tourne vers "sa soeur" et lui dit. 
-Bon, on allait à l'intérieur du vaisseau pour voir s'il y avait des matériaux utilisables pour monter le camp, tu veux venir avec nous ? 
Contenu sponsorisé
Adelphic of the Sky People... {Naleneah, Orion & Nash}
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Orion et ses personnages
» so what if i'm crazy, all the best people are
» Orion - Play with Fire
» Sakura - So what if I'm crazy? The best people are !
» (M) people we don’t talk about (recherche en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: