Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La princesse abandonnée

Alexis
Messages : 19
Date d'inscription : 16/10/2022
Région : Nord
Crédits : Poison

Univers fétiche : Gang - Post-apo - Historique - Fantasy
Préférence de jeu : Homme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5963-2-petites-recherches#121261 https://www.letempsdunrp.com/t5392-presentation-d-alexis
Alexis
Dim 6 Aoû - 11:25

Tristan Jahad
J'ai 32 ans et je vis à Bryjent. Dans la vie, je suis chef de la garde des chevaliers écarlates et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ayant d'autres objectifs que le mariage dans l'immédiat.

Je ne montre pas aisément mes émotions, je parle peu. J'observe beaucoup. Je suis quelqu'un d'ambitieux, loyal et vertueux, en tous cas, c'est ainsi que l'on me voit, et c'est ce qui pousse mes hommes à se fier à mon jugement et à me suivre.
C'est la chance de ta vie. Tu viens d'arriver à Bryjent, après de nombreuses années à travailler dur pour devenir chevalier. Pour toi, simple roturier venant d’une contrée lointaine du nom de Zakat, c'était inespéré. Beaucoup, dans ton parcours, t'ont dénigré. Beaucoup t'ont humilié, disant que tu ne valais rien et que tu retournerais bien vite dans les bas-fonds du royaume. Mais tu n'as jamais abandonné. Ils pouvaient bien t'en faire voir de toutes les couleurs s'ils le voulaient, cela ne faisait que te pousser encore plus afin de réussir. Tu avais des ambitions et tu as rapidement montré tes capacités. Ton nom a commencé à être connu, faisant même de l'ombre aux nobles. Eux, ils parvenaient à avoir ce genre de place grâce à leurs noms ou leurs titres, toi tu l'as gagné et tu ne peux qu'être fier de ton parcours. Tu es né dans un petit village bien éloigné de la capitale, tes parents n'étaient pas bien riches mais ils t'ont offert le principal : une éducation, du soutien, de l'amour. Il y avait des choses qui ne s'achetaient pas, et ça tu l'as vite compris. Il fallait travailler dur pour obtenir quelque chose, et c'est ce que tu avais fait. La mort de ton père t'avait poussé à grandir plus vite, à t'acharner doublement au travail afin de pouvoir aider ta mère qui avait à peine de quoi vivre. Tu faisais des petits boulots et, dès que tu avais un peu de temps libre, tu courais vers la demeure de ton maitre d'armes afin qu'il t'enseigne l'art de manier l'épée. Tu étais assidu, tu apprenais vite, et un lien spécial s'était créé entre vous. Bien évidemment, il ne pouvait remplacer ton défunt père mais son enseignement et sa bienveillance t'avaient permis d'évoluer rapidement et dans de bonnes conditions.

Tu faisais partie de l’armée depuis pas mal d’années, tu avais combattu lors de nombreuses batailles, te faisant remarquer, et aujourd’hui, tout ce que tu avais fait prenait son sens, tu allais pouvoir travailler pour la famille royale elle-même. Tu avais déjà vu la princesse à quelques reprises, lorsqu’elle était plus jeune. Tu l’avais observée alors qu’elle s’élançait, à cheval, ne semblant rien craindre ni personne, où elle était le centre d’attention car tout le monde l’admirait mais les choses avaient bien changé depuis cette époque. La jeune princesse avait perdu sa mère, tuée par un proche de la royauté pour avoir usé de magie noire, et depuis, elle était abandonnée, oubliée de tous ou presque depuis que son père s’était remarié. Sa belle-mère était aussi belle que cruelle et les rares fois où tu avais pu la croiser, tu n’avais pu que remarquer son attitude hautaine.

Tu avais appris que la princesse avait été kidnappée, bien évidemment, personne ne s’était préoccupé d’assurer la protection de la jeune femme  et c’est suite à cela que la garde des chevaliers écarlates avait été créée. Une garde composée de cinq personnes et qui devait assurer la protection de la princesse. En tant que chef, tu devrais veiller sur elle de près et, aujourd’hui, on allait enfin t’introduire auprès d’elle. De nombreuses rumeurs circulaient sur son comportement, disant qu’elle était absolument imbuvable et qu’elle avait bien changé depuis que sa mère n’était plus de ce monde. Toi, tu te moquais bien de ce qu’il se disait. On te proposait une place prestigieuse et tu aurais été fou de refuser. Tu t’approchais alors que l’on venait de te faire appeler et tu vis le roi et la princesse en grande discussion alors que tes pas te menaient à eux. Arrivé à quelques mètres de leurs personnes, tu t’arrêtas et t’inclinas comme le voulait le protocole.
Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Dim 6 Aoû - 23:03

Lewellyn Bryjent
J'ai 27 ans et je vis au palais royal de Bryjent. Dans la vie, je suis une princesse dont on se soucie peu et je m'en sors assez bien même si j'ai vécue dans de meilleure condition. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

La princesse abandonnée 3710580728e5110b240ed2a421ca99db645f9df1
• Elle est la première née de sa famille. • Elle a un petit frère mais qui a disparu • Sa mère a été accusée de sorcellerie et de magie noire et a été exécutée sur ordre de son père • Ce dernier s'est remarié à une femme qu'elle déteste • Son père a eu un fils avec cette femme donnant un hériter mâle au royaume • Depuis la naissance de son demi frère, elle est délaissée et mise de côté • A vingt ans, elle fut enlevée et a subit un rituel de magie noire. Depuis ce jour, toutes émotions trop fortes se manifestent par des phénomènes paranormaux autour d'elle • Elle a failli tuer son demi frère à cause de cela. Depuis, elle préfère s'isoler plutôt que de faire subir la violence de ses émotions. • Pour éloigner tout le monde d'elle, elle opte pour un visage de petite peste imbuvable que de montrer son véritable caractère

How can I say this without taking over when it's almost too much for my soul alone...




C'était une vaste blague n'est ce pas ? Voilà sept ans que je traînais cette foutue malédiction. Sept ans que personne ne se souciait de ce que je vivais. Tout ça, j'étais sure que c'était à cause de cette vieille harpie aux cheveux blonds qui me servaient de belle mère. Ce que je pouvais la détester. Et voilà que soudainement mon paternel semblait avoir pris conscience de mon existence, en créant la garde écarlate.

Autant vous dire, cela fait un moment que je me suis dit que je voulais partir de cet enfer, partir de ce palais pour ne jamais y remettre les pieds. Combien de fois je m'étais dit que je prendrais un cheval et partir au galop, fuyant mon palais, ma vie de princesse, mes responsabilités... Mais pour faire quoi ? Alors j'étais restée. Et puis il y avait mon petit frère disparu. Et si il reviendrait un jour ? Que verrait il ? Une famille brisée, un miroir cassé comme une illusion depuis que ma mère est morte. Là encore, j'étais sure de la machination de ma belle mère.

Mais cette fois ci c'était différent. Mon père m'avait fait l'honneur de sa présence en se présentant à l'aile réservée à la princesse. Aile longuement désertée. Depuis qu'elle avait le pouvoir, elle m'avait retirée doucement mais surement des protections, des servantes, me laissant seule. Dans un sens, cela m'arrangeait. Cela m'évitait de devoir me contrôler sans arrêt pour éviter que cela ne se voit ou porte malchance à quelqu'un par mégarde. J'avais déjà failli tuer mon demi frère à cause de cela.

Mais là, la décision soudaine de mon père me hérissa les poils du dos sous le ressentiment. Je dus prendre sur moi violemment pour contrôler mes émotions. Mais ce n'était pas sans douleur. Je pouvais sentir mon cœur brûler sous la colère.

« Vous plaisantez j'espère ?!? »

Le regard de mon père se fit dur et froid. Il était sans appel. J'eus un hoquet dédaigneux alors que je crachais ma haine à son visage. Il m'avait ignoré pendant sept ans. N'aurait il pas put continuer ?

« C'est ma décision. Tu n'as pas à négocier avec moi. Est ce bien clair ? »

Je croisais les bras, fixant le paysage à travers la vitre du couloir avant de réussir à me calmer et de planter mon regard bleu acier dans son regard. D'une voix altière, blessée dans mon égo, humiliée par la fausse reine et surtout, sans avenir, je finis par répondre fortement.

« Limpide. »

Le dédain se voyait sur mon visage. Jusqu'à ce qu'on entende des pas se diriger vers nous. Un homme, vêtu d'un costume d'apparat et d'une capeline rouge se présenta devant nous, se courbant comme le voulait le protocole. Mon regard passa du roi à l'homme qui venait se présenter. Il n'était pas désagréable à regarder. Mais évidemment, je n'étais pas DU TOUT dans l'optique d'abdiquer si facilement. J'avais bien compris à son allure et à la marque qu'il avait sur la poitrine et la capeline rouge écarlate qu'il faisait partie de cette garde forcée et certainement qu'il devait en être le capitaine.
Mes yeux se rétrécirent. Si mon père ne voulait pas accéder à ma requête, je ferais en sorte que se soit eux qui demande de fuir loin d'ici. Plus de monde était autour de moi, et plus je les mettais en danger. Je voulais tant l'annoncer, tant le crier. Mais j'aurais été mise sur le bucher comme ma mère. La douleur revint dans ma poitrine et je serrais les poings, quitte à me planter les ongles dans la paume faisant baisser la pression sous la douleur physique. Je ne montrais rien du débat interne qui animait mon esprit.

« Voici donc ce qui va me servir de garde rapproché ? Autant choisir un chien, il aura certainement plus d'allure. »

J'avais envie de pleurer.

La noirceur de mes mots ne reflétaient en rien la douleur que je pouvais ressentir à ce moment. Je ne voulais qu'une chose, la reconnaissance de mon père. Son amour. Et voilà qu'il m'offrait un acte de tendresse en m'affirmant qu'il tenait à moi. Et pourtant, je ne ressentais rien. Rien à part cette douleur qui ne cessait jamais. Je voulais partir. Je voulais fuir. Je tournais mon regard encore plein de colère à mon père et me retourna comme si les deux n'étaient que des insectes sous mes pieds. Mais en vérité, je cachais les larmes qui affluaient sur mon visage dans cet acte.
Alexis
Messages : 19
Date d'inscription : 16/10/2022
Région : Nord
Crédits : Poison

Univers fétiche : Gang - Post-apo - Historique - Fantasy
Préférence de jeu : Homme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5963-2-petites-recherches#121261 https://www.letempsdunrp.com/t5392-presentation-d-alexis
Alexis
Lun 7 Aoû - 1:02

Tristan Jahad
J'ai 32 ans et je vis à Bryjent. Dans la vie, je suis chef de la garde des chevaliers écarlates et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ayant d'autres objectifs que le mariage dans l'immédiat.

Je ne montre pas aisément mes émotions, je parle peu. J'observe beaucoup. Je suis quelqu'un d'ambitieux, loyal et vertueux, en tous cas, c'est ainsi que l'on me voit, et c'est ce qui pousse mes hommes à se fier à mon jugement et à me suivre.
Tu ne savais pas trop à quoi tu t'attendais pour ce premier jour au sein du palais de Bryjent. Sans doute à une farandole de protocoles, de présentations pompeuses et d'ordres donnés. Mais ce fut bien différent en réalité. Tu t'étais avancé vers l'aile réservée à la princesse, sa Majesté t'ayant demandé de t'y rendre à une heure bien précise, et c'est ce que tu fis. Te courbant face au monarque et à sa fille, tu t'attendais à ce qu'il fasse des présentations, pour le reste, tu savais très bien quoi faire. Tu étais là pour assurer sa protection. La mission était censée être simple. Lorsque tu arrivas, la princesse semblait particulièrement contrariée, mais tu n'y prêtas guère attention. Alors que tu t'imaginais que le roi allait prendre la parole, te permettant à ton tour de parler comme le protocole l'exigeait, ce ne fut pas sa voix qui retentit mais celle de la princesse. Le ton était empli de dédain et tu ne pus cacher la surprise qui était plus que visible sur tes traits. Tu ne savais pas vraiment à quoi t'attendre comme accueil, mais clairement, on était bien loin de tout ce que tu aurais pu t'imaginer.

Le roi semblait quelque peu dépité par la réaction de sa fille et il te fit signe de te relever, te donnant quelques consignes alors que la rousse s'éloignait déjà. Lorsqu'il eut terminé, tu te mis donc à la suivre, accélérant le pas pour la rattraper. Tu l'avais perdue de vue, soit elle était très rapide et s'était déjà enfermée dans ses appartements, soit elle avait dévié dans les jardins. Tu étais presque sûr que c'était la seconde option, dans le cas de la première, tu aurais entendu la grand porte se refermer. Tu bifurquas donc afin de t'avancer dans les jardins qui disposaient, en leur centre, d'une grande fontaine. Elle ne pouvait pas être très loin, tu ne t'étais attardé que quelques secondes et tu marchais vite. Déambulant dans l'allée, tu ne vis personne, la princesse semblait s'être volatilisée. Tu la retrouvas enfin à quelques centaines de mètres, dans un coin à l'écart. Elle était partiellement dissimulée par la végétation mais tu ne pus que reconnaitre cette chevelure de feu. Tu t'étais avancé pour faire ce que le roi n'avait pas eu le temps d'enclencher : des présentations en bonne et due forme mais un léger son te stoppa dans ton élan. Restant à distance, tu tentas de te faire discret et tu l'observas en silence. Tu n'étais pas sûr de comprendre ce qu'il se passait et tu pris le parti de ne pas dévoiler ta présence, restant cependant non loin d'elle, comme on te l'avait demandé. Tu avais attendu qu'elle se remette en mouvement et qu'elle se dirige vers ses appartements pour lui emboiter le pas. Tu étais persuadé qu'elle t'avait remarqué au léger mouvement que tu avais pu remarquer mais qu'elle préférait t'ignorer plutôt que de t'adresser la parole. Qu'importait. La grande porte s'ouvrit à votre arrivée et tu continuas de la suivre en silence jusqu'à ce que vous arriviez devant sa chambre. Tu te permis alors de l'interpeller.

Votre Altesse.

Le bras replié sur ta poitrine, tu avais baissé légèrement la tête en un geste de respect lorsque tu te retrouvas de nouveau face à la princesse. Lorsque tu relevas les yeux et ancras tes prunelles aux siennes, tu pris enfin la parole.

Sa Majesté n'ayant pas eu le temps de faire les présentations, il m'apparait important de venir le faire par moi-même.
Commenças-tu d'une voix ferme. Ta façon de parler te venait sans doute d'une déformation professionnelle, tu avais été habitué à diriger des hommes et à parler d'une façon claire et concise. Je me nomme Tristan Jahad, je suis le chef de votre garde, et je suis à votre service, votre Altesse. Est-ce que le fait d'être à son service voudrait dire qu'elle allait t'en faire voir de toutes les couleurs ? Assurément. Mais pour l'heure, tu étais loin de t'imaginer à quel point cela pourrait être vrai.
Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Lun 7 Aoû - 16:10

Lewellyn Bryjent
J'ai 27 ans et je vis au palais royal de Bryjent. Dans la vie, je suis une princesse dont on se soucie peu et je m'en sors assez bien même si j'ai vécue dans de meilleure condition. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

La princesse abandonnée 3710580728e5110b240ed2a421ca99db645f9df1
• Elle est la première née de sa famille. • Elle a un petit frère mais qui a disparu • Sa mère a été accusée de sorcellerie et de magie noire et a été exécutée sur ordre de son père • Ce dernier s'est remarié à une femme qu'elle déteste • Son père a eu un fils avec cette femme donnant un hériter mâle au royaume • Depuis la naissance de son demi frère, elle est délaissée et mise de côté • A vingt ans, elle fut enlevée et a subit un rituel de magie noire. Depuis ce jour, toutes émotions trop fortes se manifestent par des phénomènes paranormaux autour d'elle • Elle a failli tuer son demi frère à cause de cela. Depuis, elle préfère s'isoler plutôt que de faire subir la violence de ses émotions. • Pour éloigner tout le monde d'elle, elle opte pour un visage de petite peste imbuvable que de montrer son véritable caractère

How can I say this without taking over when it's almost too much for my soul alone...




Je ne m'étais pas retournée. J'avais fui comme une lâche le couloir devenu trop oppressant. J'avais dévalée les marches des escaliers qui menaient au jardin. Je courrais presque. Jusqu'à ce que je me retrouve devant la fontaine. Je soufflais, les larmes brouillant ma vue. Je reniflais un instant et ferma les yeux pour me calmer. Je ne devais pas céder. Je contournais la fontaine, et continua ma course pour me diriger vers une roseraie qui était à l'abri des regards. Je m'engouffrais à l'intérieur, et trouva un banc sur lequel je m'effondrais. Je m'assis par terre, les bras sur le banc alors que je lâchais mes sanglots de désespoir. Les roses autour de moi se mirent à faner presque instantanément, comme si elle répondait à l'écho de mon chagrin. Je redressais la tête en observant le phénomène. Non. Calme toi !

Je soufflais, soupirant, reprenant un semblant de contrôle et finis par entendre à ce moment là un bruit. Je me redressais, observant les lieux autour de moi. La peur m'envahit à ce moment. Et si c'était encore des kidnappeurs ? J'étais loin du palais en étant complètement à l'opposé du château. La forêt n'était pas très loin. Je préférais alors repartir en direction du palais. C'est là que je vis la silhouette de l'homme qui était avec mon père. Ainsi, prenait il déjà son rôle en compte ? Ma réflexion ne l'avait pas empêché de continuer donc.

Je passais une main dans mes cheveux, faisant passer les mèches rousses derrière mon épaule et d'une démarche altière, je passais devant lui en l'ignorant complètement. Je fermais mon visage à sa vue. J'ai put entendre ses pas sur le chemin derrière moi. Il me suivait véritablement. J'accélérais un peu le pas, voulant le semer. Les portes s'ouvrirent sur mon passage et je me dirigeais vers mes appartements. J'allais ouvrir la porte de ma chambre quand sa voix, profonde, douce, protectrice résonna. Je m'arrêtais dans tout mes gestes. Cependant je ne me retournais pas.

Il voulait se présenter et il le fit d'une façon concise, précise, militaire. Et surtout avec beaucoup de respect dans la voix. Je fermais les yeux, l'envie de pleurer revint. Mais je tiens bon. Je me retournais, adoptant de nouveau le masque de glace et de la petite peste trop gâtée. Je croisais les bras et le fixa avec le même dédain que tout à l'heure. Le regard suffisant, haut, je m'approchais de lui.

Je suis désolée.

« Je n'ai pas besoin de connaître votre nom. Il est évident que votre origine simple ne suffit même pas pour protéger mes chevaux. Je vous prierai de retourner d'où vous venez. »

Et je me retournait de nouveau, sentant subitement le dégout atteindre ma gorge. Je ne voulais pas dire ces choses affreuses. En vérité, je m'en fichais de ses origines. Je me fichais de tout ce qu'il pouvait être. Je voulais juste me jeter dans ses bras, parce que c'était le premier depuis des lustres qui m'avait témoigné ne serait ce qu'un peu de respect, qui m'avait vu comme un être humain et non un objet dont on disposait.
Alexis
Messages : 19
Date d'inscription : 16/10/2022
Région : Nord
Crédits : Poison

Univers fétiche : Gang - Post-apo - Historique - Fantasy
Préférence de jeu : Homme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5963-2-petites-recherches#121261 https://www.letempsdunrp.com/t5392-presentation-d-alexis
Alexis
Lun 7 Aoû - 22:11

Tristan Jahad
J'ai 32 ans et je vis à Bryjent. Dans la vie, je suis chef de la garde des chevaliers écarlates et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ayant d'autres objectifs que le mariage dans l'immédiat.

Je ne montre pas aisément mes émotions, je parle peu. J'observe beaucoup. Je suis quelqu'un d'ambitieux, loyal et vertueux, en tous cas, c'est ainsi que l'on me voit, et c'est ce qui pousse mes hommes à se fier à mon jugement et à me suivre.
Tu t’étais dirigé vers la roseraie, mais en entendant un bruit qui ressemblait à un sanglot, tu ne t’étais pas avancé davantage. Tu avais pu repérer la chevelure de feu de la princesse et décidas de rester à l’écart, pour le moment. Tu avais bien remarqué l’état des fleurs en te rapprochant de ce lieu mais tu étais bien loin de t’imaginer que cela était lié aux émotions de la princesse. Sa mère avait été tuée pour avoir fait usage de la magie noire, certes, mais pour autant, cela ne signifiait pas qu’elle en usait elle aussi. D’ailleurs, l’ancienne reine était-elle réellement une sorcière ou tout cela n’était-il qu’un coup monté ? Étant donné ce qu’il se passait au palais depuis sa disparition, la question pouvait se poser mais tu n’étais pas là pour jouer les enquêteurs. Ton travail, c’est de veiller sur la jeune femme, qu’elle le veuille ou non. Tu restais à l’écart, lui laissant une certaine intimité, la rousse semblant vouloir s’isoler quelques instants. Lorsqu’elle sortit de sa cachette, elle te passa devant, t’ignorant superbement. Tu ne t’offusquas pas de cette attitude altière, après tout, tu étais sa lame, son serviteur, tu ne venais pas de son monde et quand bien même c’eut été le cas, tu n’aurais jamais pu prétendre à être d’un rang aussi élevé que le sien.

Des souvenirs que tu avais d’elle pour l’avoir vue à plusieurs reprises quelques années plus tôt, tu l’aurais imaginée plus douce, plus…Joyeuse. Le souvenir que tu avais de cette adolescente chevauchant à toute vitesse à travers la vallée te semblait fort éloigné de celle qu’elle semblait être devenue. Tu te doutais que la perte de sa mère fut un lourd traumatisme, surtout au vu des circonstances, mais tu te demandais si autre chose avait pu faire en sorte qu’elle change à ce point-là. Tu n'étais pas de ceux qui jugeaient les autres, ou qui s'offusquaient facilement. Tout le monde avait ses raisons d'agir comme il le faisait, pour autant, tout n'était pas pardonnable, mais tu partais du principe que chacun avait une vie différente, ses souffrances, ses traumatismes, et tu te refusais à faire des raccourcis. Elle était désagréable, donc elle était mal élevée ? Non, ça, c'était trop sommaire comme explication. L'être humain était bien trop complexe pour se cantonner à ce genre de présomptions.

Elle accélérait, voulait-elle réellement tenter de te distancer ? L'idée t'amusa quelque peu alors que tu lui emboitais le pas. Vous traversez l'aile qui lui est réservée et lorsque vous arrivez devant sa chambre, tu te décides à enfin ouvrir la bouche. Tu n'es pas du genre très prolixe de façon générale, et étant donné les circonstances, tu n'es pas dans une position pour "faire la discussion". Tu te présentes enfin et la vois se rapprocher de toi. Tu soutiens son regard alors qu'elle ouvre la bouche, te jetant tes origines, sans doute infâmes à ses yeux, en plein visage. Tu restes impassible, tu sais que répliquer ou même simplement soupirer face à une personnalité royale serait considéré comme un affront qui pourrait te coûter cher. Alors, tu encaisses. Tu sais d'où tu viens, tu n'en as pas honte. Tout comme tu sais que tu mérites ta place bien davantage que la plupart des chevaliers qui travaillent pour le roi. Tu ne sourcilles pas et soutiens son regard, chose que tu ne te serais pas permis de faire avec le roi. Tu pourrais te défendre, ou quitter les lieux pour aller te plaindre à son père, mais tu n'étais pas de ceux-là. Elle s'habituerait à toi, ou non, mais ce n'était pas ton problème. Tu avais une mission et tu ne dérogerais pas. Non pas parce qu'elle t'avait été donnée par le roi, mais parce que c'était à cela que tu avais juré de vouer ta vie.

Je serai devant votre porte si vous avez besoin de moi, votre Altesse. Quelle que soit votre demande.


Tu allais probablement l'agacer à rester là étant donné qu'elle semble si pressée de te voir déguerpir loin de ses appartements, mais tu n'en feras rien. Tu te dis que l'idée de se faire suivre de la sorte, où qu'elle aille, ne doit pas lui plaire beaucoup mais qu'elle s'y fera avec le temps. Peut-être... Vous alliez monter la garde, toi et les autres chevaliers, chacun votre tour. A partir de cet instant, plus personne ne pourrait approcher sans avoir montré patte blanche !
Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Lun 7 Aoû - 23:16

Lewellyn Bryjent
J'ai 27 ans et je vis au palais royal de Bryjent. Dans la vie, je suis une princesse dont on se soucie peu et je m'en sors assez bien même si j'ai vécue dans de meilleure condition. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

La princesse abandonnée 3710580728e5110b240ed2a421ca99db645f9df1
• Elle est la première née de sa famille. • Elle a un petit frère mais qui a disparu • Sa mère a été accusée de sorcellerie et de magie noire et a été exécutée sur ordre de son père • Ce dernier s'est remarié à une femme qu'elle déteste • Son père a eu un fils avec cette femme donnant un hériter mâle au royaume • Depuis la naissance de son demi frère, elle est délaissée et mise de côté • A vingt ans, elle fut enlevée et a subit un rituel de magie noire. Depuis ce jour, toutes émotions trop fortes se manifestent par des phénomènes paranormaux autour d'elle • Elle a failli tuer son demi frère à cause de cela. Depuis, elle préfère s'isoler plutôt que de faire subir la violence de ses émotions. • Pour éloigner tout le monde d'elle, elle opte pour un visage de petite peste imbuvable que de montrer son véritable caractère

How can I say this without taking over when it's almost too much for my soul alone...




Je m'étais approchée de lui, le visage plein de rancœur et de dégout. Il avait soutenu mon regard. Et mon cœur s'affola face à ses yeux qui montraient une détermination bien plus forte que la mienne. Sans sourciller, il encaissa ma pique comme si ce n'était rien. Il se permit même de soutenir mon regard. Pendant une fraction de seconde, le masque se brisa. Je voulais lui dire que j'étais désolée. Mais je me repris aussitôt, gardant volontairement, les bras croisés me fermant complètement à l'homme.

Puis, toujours en me fixant, me dépassant d'une tête au moins, il reprit de sa voix autoritaire, inébranlable comme une montagne. Il se trouvait devant ma chambre si j'avais besoin de lui. Non ! VAS T-EN !

Je respirais soudainement très fort et baissa le regard immédiatement. Je ne pris pas la peine de lui répondre et entra dans la chambre avant de claque violemment les portes derrière moi, le laissant seul dans le couloir. Je glissais alors le long de la porte doucement, alors que j'étouffais des sanglots de nouveau. Je détestais être faible et se retenir toute la journée était vraiment épuisant. Je savais ce qu'on disait sur moi. Et l'écho de notre échange sera surement reporté quelque part, affirmant que j'avais repoussé violemment un garde, ayant encore une fois, été une vraie peste.

Plusieurs jours se passaient. Heureusement pour moi, ce Tristan ne s'était pas encore présenté de nouveau. A la place, je fis la rencontre de plusieurs autres gardes. Mais je fus satisfaite qu'il ne soit pas aussi droit que Tristant Jahad pouvait l'être. Alors ils étaient présents mais ne venaient jamais me voir, préférant rester à bonne distance. Cela m'arrangeait complètement. Jusqu'à ce que mon père m'annonce un diner officiel le lendemain soir.

Que voulait il encore ? Je devais obligatoirement y assister ? Qu'est ce que c'était cette nouvelle lubie encore ? Je n'étais pas d'humeur et le ciel semblait du même avis que moi. Les nuages sombres s'étaient entassés toute la journée et la pluie s'étaient abattu le lendemain matin, rendant la journée encore bien maussade. Heureusement, j'avais de quoi me divertir dans la grande bibliothèque du palais et passait une partie de mon temps à lire. Et surtout, le soleil s'était remit à briller de toute ses rayons lumineux. Mais ce soir se serait différent.

Je fus aidée de deux servantes pour la préparation. Je portais une robe jaune tournesol dévoilant une peau blanche par les bras dénudés et mes cheveux étaient coiffés en arrière, attaché par une broche, pendant en de boucle légère sur mon dos. La robe était jolie et me mettait en valeur alors que la pluie avait rendu les jardins encore plus vert. La journée aurait put être belle si je n'étais pas obligée d'assister à ces diners stupides.

J'entrais après la famille royale, derrière mon demi frère, comme un petit chien qu'on est obligé de sortir. Je me sentais misérable sous les regard insistants des mondains présents. Jusqu'à ce que mon regard croisa celui de Tristan qui se tenait près de la table comme pour garantir qu'il n'y avait rien de dangereux. Je soupirais un instant. Dans un sens j'étais contente qu'il soit là. Mais je ne lui montrais qu'un regard dédaigneux. Puis je m'installais à la table quand on annonça subitement la venue d'un homme. Le silence se fit. Et je bloquais. L'air dans ma poitrine s'échappa alors que la douleur revint.

Elmendight Biserk.

La maison qui avait autrefois soutenue ma mère et qui s'était retournée contre elle. Qu'est ce qu'il faisait là ? Je tremblais sur ma chaise. Je devais absolument me contrôler. Sinon, ce diner va finir en carnage.
Alexis
Messages : 19
Date d'inscription : 16/10/2022
Région : Nord
Crédits : Poison

Univers fétiche : Gang - Post-apo - Historique - Fantasy
Préférence de jeu : Homme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5963-2-petites-recherches#121261 https://www.letempsdunrp.com/t5392-presentation-d-alexis
Alexis
Mer 9 Aoû - 22:01

Tristan Jahad
J'ai 32 ans et je vis à Bryjent. Dans la vie, je suis chef de la garde des chevaliers écarlates et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ayant d'autres objectifs que le mariage dans l'immédiat.

Je ne montre pas aisément mes émotions, je parle peu. J'observe beaucoup. Je suis quelqu'un d'ambitieux, loyal et vertueux, en tous cas, c'est ainsi que l'on me voit, et c'est ce qui pousse mes hommes à se fier à mon jugement et à me suivre.
Fichu caractère. Tu ne savais pas ce qui l’avait rendue ainsi mais tu ne comptais pas lui faire le plaisir de déguerpir comme elle le demandait. Tu avais choisi cette vie par conviction, parce que tu pensais qu’il y avait des choses bien plus grandes que toi qui méritaient que l’on se dévoue à elles. Le peuple de ce royaume en faisait partie, et c’est pourquoi tu avais participé à tant de batailles. A présent, tu te retrouvais à une place honorifique, plus calme en apparence, en tous cas, tu n’aurais pas à combattre chaque jour, mais qui te demanderait davantage de vigilance. D’autant plus que la personne sur laquelle tu devais veiller ne semblait pas encline à te faciliter les choses. Tu sentais bien, au vu de son attitude, qu’elle chercherait à échapper à ta surveillance et tu avais donné des instructions claires aux gardes qui se relayaient auprès d’elle. Aucun écart ne serait toléré. Si tu apprenais qu’un problème était survenu parce que l’un d’eux avait failli, ils risquaient bien de voir une autre facette de ta personnalité, bien moins agréable.

Le temps était passé, cela faisait quelques jours que vous vous relayiez pour assurer la garde et tu avais peu vu la princesse au final, te retrouvant à faire le plancton devant sa porte. Et puis, il y avait eu l’annonce d’une soirée. Habits d’apparat furent de sortie, les petits plats étaient mis dans les grands, et la haute noblesse était conviée. Cette soirée qui se voulait détendue ne l’était pas tant que ça. Toi, tu observais tout cela à quelques mètres de distance et tu n’avais pu t’empêcher de remarquer les piques que la reine envoyait régulièrement afin de rabaisser et humilier la princesse. Tu aurais voulu intervenir, mais tu n’avais pas droit à la parole à moins qu’un danger imminent n’advienne. Tu restais impassible malgré une certaine envie de t’approcher afin de montrer à la princesse qu’elle n’était pas seule. Tu te demandais d’ailleurs comment le roi pouvait approuver que son épouse parle ainsi à sa fille.

Et puis, l’ambiance déjà tendue ne fit que s’accentuer lorsqu’il arriva, le duc de Biserk. Le jeune homme s’était illustré à de nombreuses reprises par ses actes de bravoure, et sa maison était reconnue comme étant une des plus prestigieuses du royaume. Le jeune homme s’avançait et tu observais la scène qui se déroulait devant toi. La princesse n’avait pas pipé mot mais tu l’avais vu se tendre à son approche. Tu n’étais pas sans savoir que ces deux-là avaient été très amis à une époque, avant que la mère de la princesse ne se fasse tuer, amenée à l’échafaud par le jeune duc lui-même. Il était revenu au palais, espérant sans doute retrouver son amie d’enfance malgré tout ce qu’il s’était passé. Pour Elmendight, la seule personne qui avait pu trahir le royaume était l’ancienne reine en faisant usage de la magie noire, et il avait œuvré pour sauver le peuple de Bryjent. Il était persuadé d’avoir fait ce qu’il fallait, que c’était nécessaire, pour autant, cela ne signifiait pas qu’il n’avait aucun remord et que l’éloignement engendré avec Lewellyn du fait de son acte ne lui enserrait pas le cœur.

Pour toi qui était également un soldat, tu pouvais comprendre ce point de vue, cette loyauté et la difficulté sans doute de devoir faire un tel choix sachant que cela touchait une personne qui lui était proche. Qu’aurais-tu fait à sa place ? Sans doute la même chose si tu étais persuadé que c’était la chose à faire pour le bien de ce royaume, mais les choses étaient probablement plus complexes que cela, et tu ne t’imaginais pas tout ce qui avait pu se tramer, ni que la princesse avait subi une malédiction qui pouvait la rendre dangereuse malgré elle. Le duc se présenta devant le couple royal, protocole oblige, avant de s’adresser à la princesse.

Je suis ravi de vous revoir, votre Altesse, cela fait bien longtemps.

Il avait finalement relevé le regard vers toi furtivement, tu sentais une certaine électricité dans l’air et te décida à faire les quelques pas qui te séparaient de la jeune femme. Tu te penchas légèrement vers elle afin de lui demander à mi-voix :

Est-ce que tout va bien, votre Altesse ? Avez-vous besoin de quelque chose ?

La question était sans doute stupide mais si tu la posais, c’était bien parce que tu sentais qu’il se passait quelque chose, que la situation était délicate et sans doute des plus désagréables pour elle, et qu'importait le regard qu'elle te lançait ou sa façon de te répondre, tu avais juré de te vouer à elle.

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Jeu 17 Aoû - 21:21

Lewellyn Bryjent
J'ai 27 ans et je vis au palais royal de Bryjent. Dans la vie, je suis une princesse dont on se soucie peu et je m'en sors assez bien même si j'ai vécue dans de meilleure condition. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

La princesse abandonnée 3710580728e5110b240ed2a421ca99db645f9df1
• Elle est la première née de sa famille. • Elle a un petit frère mais qui a disparu • Sa mère a été accusée de sorcellerie et de magie noire et a été exécutée sur ordre de son père • Ce dernier s'est remarié à une femme qu'elle déteste • Son père a eu un fils avec cette femme donnant un hériter mâle au royaume • Depuis la naissance de son demi frère, elle est délaissée et mise de côté • A vingt ans, elle fut enlevée et a subit un rituel de magie noire. Depuis ce jour, toutes émotions trop fortes se manifestent par des phénomènes paranormaux autour d'elle • Elle a failli tuer son demi frère à cause de cela. Depuis, elle préfère s'isoler plutôt que de faire subir la violence de ses émotions. • Pour éloigner tout le monde d'elle, elle opte pour un visage de petite peste imbuvable que de montrer son véritable caractère

How can I say this without taking over when it's almost too much for my soul alone...




Tout aurait put être simple, comme d'habitude. J'aurais put rester là, sur ma chaise, à observer les plats défiler, retenir les larmes dans mes yeux sous les injures de ma belle mère et recommencer le lendemain, comme si de rien n'était. Comme si c'était normal. Mon quotidien, mon enfer. Mais il a fallu qu'il soit là, devant moi. Avec son visage parfait, ses yeux froids et droit qui ne lançait aucune émotion. J'avais le souffle court, alors que j'étais incapable de faire le moindre geste. Parce qu'il est le bourreau de ma mère, de ma vie. D'un simple geste, il a détruit mon existence, m'enfermant dans un monde que je ne voulais pas. A cause de lui, j'avais subit cette malédiction.

Je le haïssais.

Je sentais la douleur de mes émotions terrasser mon corps, brûler chaque parcelle de ma peau, de mon âme, gravant à jamais les années d'existence, d'errance sur ma chair. Cela aurait put s'arrêter là. Mais comme si de rien n'était, il osa planter son regard sur moi, sur mes yeux les capturant. Il parla. Mais je n'ai rien compris de ce qu'il avait dit. Tout s'embrouillait alors que je relâchais un souffle, me rendant compte que ma respiration s'était arrêtée. Je sentais l'angoisse monter, la panique arriver. Je devais partir. Maintenant. C'est là que Tristan vint soudainement à mon secours.

Il s'était penché vers moi, dans sa droiture, comme un pilier, comme un rocher sur lequel je pouvais accrocher les morceaux d'épaves de mon esprit. Il me ramena doucement à la réalité. Je levais ma main vers lui, lui empoignant le bras, lui brulant certainement la peau au vue de la magie qui bouillonnait en moi. Mais là, c'est comme si tout avait disjoncté. Sans détourner mon regard du duc de Biserk, je murmurais à Tristan, comme un appel au secours.

« Emmène moi loin. Vite. »

Je retenais son bras alors que mon souffle se faisait saccadé. Oh non. Je me levais, sans réussir à répondre au duc. Ma belle mère en profita pour me lancer une injure dont elle était si fière.

« Est ce ainsi que l'on reçoit le sauveur du royaume ma fille ? Après tout, il a libéré le pays des sorcières et de la magie noire en exécutant ceux qui osait la pratiquer, n'est ce pas ? »

Les éclaircis se stoppèrent, les nuages grondèrent, grossissant à vue d'œil. La tension se ressentait, électrique. Je tournais mon regard plein de haine à ma belle mère et finalement tourna la tête vers Tristan, j'avais besoin de son aide, maintenant, implorante, suppliante. Je m'accrochais à sa veste, comme une bouée jetée en pleine mer. Prétexte n'importe quoi mais sort moi de là.

« Les jardins ...»

Je sentais mon cœur exploser dans ma poitrine en même temps que la pluie s'abattit sur le repas. Je pouvais à peine respirer. Entre le retour du duc et ma belle mère, c'est comme si j'étais prise entre le marteau et l'enclume et c'est à peine si je pouvais contenir la magie qui commençait à bouillir dangereusement...
[/i]
Contenu sponsorisé
La princesse abandonnée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: