Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» « Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. »
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 19:03 par Touriste

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 18:59 par Stormy Dream

» Get out of my head !
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» Funambule feat Manhattan Redlish
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 17:21 par Manhattan Redlish

» If these wings could fly
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

» Un équilibre fragile (avec Nemo) [+18]
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 16:03 par Scarlett Thompson

» Pour mon peuple ft. Ehlana
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai EmptyAujourd'hui à 15:51 par Ehlana

Le Deal du moment : -40%
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + ...
Voir le deal
29.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai

Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Sam 22 Juil - 21:33
Le contexte du RP
Mise en situation
La situation

À l'intérieur du monde Mìngyùn on raconte des légendes sur se qui serait réellement passé dans l'univers céleste.  Il existe deux prophéties, une menant à la paix et l'autre la discorde.

'' Quand la destinée viendra, un être rassemblera.
           Le maître luttera et les douze esprits réveilleront.
           La divinité pure remerciera et donnera ''

          '' Quand la destinée viendra, un être rassemblera.
            La corruption le rongera et il luttera.
            L'apocalypse lui donnera puissance et gloire ''


C'est sûr les rivières d'un village où vogua Hai Lin, pêcheur sur son vieux bateau que commença cette histoire...  Que va-t-il lui arriver ? Qui va-t-il rencontrer ? Gardera-il son quotidien paisible et  intact ? Ou tout se chamboulera ?  Découvrez le vite !

Contexte provenant d' ICI


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Dim 23 Juil - 0:41

Hai Lin
J'ai 25 ans et je vis aux abords d'un fleuve, en Mìngyùn . Dans la vie, je suis pêcheur et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai 2a06ac36c7153209482174c00f68559b08ab5098

C’était un après-midi paisible, l’étendue de l’eau claire, aucune ride ne venait déformer la surface miroitante qui entourait mon rafiot de fortune. Le soleil haut dans le ciel aveuglait de ses rayons assassins. Grommelant dans ma barbe je regrettais d’avoir égaré mon chapeau de paille. Des perles de sueurs glissaient le long de mon échine. L’été avait asséché les champs des environs et il n’avait pas plu depuis plusieurs jours. Les yeux plissés j’essayais de jauger la distance adéquate entre le quai et ma barque. La récolte relativement mauvaise accentuait le risque d’une famine qui menaçait les gens de la région. La chaleur étouffante poussait la poiscaille vers les profondeurs à la recherche d’ombre. D’un geste lent et paresseux, j’attachai la proue du bateau à une poutre d’amarrage à l’aide d’une corde. C’était fini pour la journée. Un bon pêcheur savait à quel moment déclarer forfait. J’agrippais le panier en osier où gisaient les quelques poissons que j’avais remontés ;  deux petites carpes argentées et une truite Lénok. Juste assez pour subvenir à mes besoins. Avec un soupir, je gravissais les escaliers de l’étroite cabane de bois que je me plaisais à appeler mon domicile. Après, avoir allumé un feu sur le four en pierre je m’installai pour vider mes captures. À 25 ans, les seules choses que je possédais se limitaient à : une petite cahute moisie et une modeste chaloupe. Rien de bien luxueux, cela me suffisait. Loin de ceux qui cherchaient la gloire ou l’honneur, je me contentais de vivre mon existence dans la simplicité. Évoluant au fil des caprices du fleuve, profitant de chaque moment de répit que la vie m’accordait entre deux tempêtes. Pas de femme en vue. Celles-ci ne se souciaient guère des hommes comme moi. De toute manière dès mon plus jeune âge, j’ai compris que je n’étais pas comme les autres jeunes garçons et que mes préférences n’étaient pas communes. Ma nature m’isolant davantage je favorisais le silence à la rejection et je partis m’installer au bord du fleuve. Une fois loin du village ma seule compagnie consistait : du chant des grillons et du son des vagues qui s’écrasait sur le rivage.  Ma dernière visite au hameau remontait à plusieurs jours et la solitude commençait à me peser. Tandis que je découpais délicatement la chaire de mon fretin, je vis une boule à l’intérieur d’une des carpes. Avec prudence, je m’étais emparé de la petite sphère et je m’étais levé pour aller la scruter au soleil. La perle était fendue au milieu, peut-être un résultat de sa rencontre avec le poisson ? Malgré son aspect balafré, quelque chose de saisissant brillait dans son éclat nacré.

Fasciné, je ne remarquai pas tout de suite que la perle s’était mise à scintiller. Ce n’est que lorsque je retournai avec elle à l’intérieur que je réalisai. Surpris, je laissai la bille rouler sur le sol tandis que je reculais d’un pas inquiet. Pouvait-il s’agir de…. ? Le souffle coupé je regardai la lumière se métamorphoser en un corps humain. Un jeune homme ou tout du moins ce qui en restait en jaillit. Sa peau était en lambeaux à certains endroits, un visage dissimulé en partie par un masque et un bras dont on devinait l’os. Mes jambes me lâchaient aussitôt et je tombai à genoux devant ce spectacle macabre. C’était bien ma chance ça… trouver un esprit en allant pêcher ! Fallait le faire ! Ne sachant trop comment agir ou dire, d’un ton hésitant je lançai :

⁃« Euh… B’jour, j’peux vous aider, m’sieur ? »

Mon repas allait devoir attendre encore un peu…


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Luna Marysoka
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2023
Crédits : Ne Zha et Aobing

Univers fétiche : Fantastique / Romance / Surnaturelle
Préférence de jeu : Les deux
Valise
Luna Marysoka
Jeu 27 Juil - 0:38

Zhimai Ruodian
J'ai déjà plusieurs siécles et je réside à l'intérieur, d'une perle grise. Dans la vie, j'ai pour ambition de   rassembler toutes mes ames et je commence seulement. Sinon, à cause de ma souffrance , je suis fermé aux relations et je le vis plutôt mal. j'ai comme pouvoirs les illusions et je peux les transmettre à mon propriétaire.  Je n'ai pas encore de Maitre/Maitresse .

Informations supplémentaires ici.

Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai Cwyein

THEME
Le monde dans lequel je vivais quotidiennement était complètement différent du vôtre. Contrairement à vous, il semblait vaste, mais en réalité bien illusoire. Le paysage avait un sol anthracite et froid avec un ciel obscur parsemé de fissures lumineuses. Aucun être vivant et végétaux ne résidaient dans ce lieu inchangé. Le silence et la solitude régnaient en maîtres.Les seuls sons que l’on pouvait entendre furent mes gémissements générés par ma douleur constante. Cela faisait bien des décennies que je me retrouvais coincé dans cet endroit si triste. J’avais donc finit par m'allonger en me recroquevillant sur moi-même et me morfondant sur mon sort.

Les yeux clos, je sommeillais parfois et des bribes de souvenirs lointains se manifestaient. J’ignorais leur sens profond, mais à chaque fois ma colère enfouie profondément dans mon cœur, prenait de l’ampleur. Pourquoi je ressentais tant d’amertume et que je manquais peu de confiance ? Je l’ignorais.Je me doutais bien que mon subconscient essayât de me protéger. La seule chose dont je me souvenais fut un long combat et non sans conséquence. Mon corps meurtri était en lambeau. Ma peau de porcelaine que j'affectionnais tant commençait à moisir à certains endroits.L’un de mes bras avait complètement perdu sa chair, il n’en restait qu’un squelette immaculé. Mes organes et mes muscles fondaient et je n’en connaissais pas la cause. On aurait dit que j’étais une personne incomplète, une existence fragmentée en plusieurs morceaux. Comme si d’autres âmes m’appelaient pour ne former qu’une. Peut-être que cela devait être ça le sens de ma vie.

Ce mouvement monotone changeait soudainement. La température glaciale disparaissait en laissant place à une légère et douce chaleur. Mes paupières closes depuis des siècles s’ouvraient d’un coup. Difficilement, j’essayais de me redresser afin de pouvoir me lever. Au loin, une lumière semblable à un portail apparaissait.  Mes yeux blancs écarquillés furent malheureusement cachés par mon masque de chat, mais sans on pouvait clairement lire l’espoir sur mon visage.


- Enfin… Je vais pouvoir m’en aller…

À mes murmures, je me dirigeais vers cette clarté, incapable de savoir ce qui pouvait y avoir à l’autre bout. Mon esprit commençait  à prendre forme dans le monde Mìngyùn. Une fois la transition terminée, je me situais dans une cabane pas très bien entretenue face à un homme plus précisément mortel.Il était simplet, grand comme un bambou et pas très bien athlétique. Ce dernier portait un kimono bleu marine et ses cheveux ébène attachés sous forme de chignon.  Une odeur désagréable montait dans mes narines, mais je n’eus le temps de me concentrer dessus que plusieurs douleurs massacrantes m’assaillirent. Je m'effondrai à genoux, en maintenant la partie inférieure de mon abdomen. Du sang s’échappait de ma bouche pendant que je suffoquais. La souffrance n’était rien dans mon univers contrairement à maintenant.  Le processus de décomposition s’était tout d’un coup accéléré. Je pouvais sentir mes poumons se boucher et fondre. Mes mirettes désireuses ne cessèrent de fixer l’inconnu qui se trouvait en face de moi perturbé par mon état. D’ailleurs celui-ci tomba à son tour et ne sut comment réagir mais prit la parole avec un air hésitant.

- Euh.. B’jour, j’peux vous aider, m’sieur?

J’avais envie de hurler, mais en entendant ses paroles mon cerveau se déconnecta automatiquement en laissant place à mon instinct de survie. Je m'avançais vers lui d’un pas vif et faisais apparaître de ma main un objet cylindrique en verre avec au bout une aiguille.  Je me mettais à califourchon sur lui en le renversant brusquement en arrière. Avec mes os encore malléables malgré le manque de muscles et de tendons, je plaquais l’un de ses biceps sur les lattes de bois afin qu’il ne puisse pas se débattre. Dans l’autre j’approchais ma seringue à son cou pour la planter. Rapide et inattendu, ce ne fut pas douloureux, du moins jusqu'à ce que la drôle de machine ne commence à aspirer une certaine substance. Non ce n’était clairement pas du sang, mais plutôt une matière vaporeuse et grise. Une fois le tube rempli, j’enlevais mon étrange appareil et m’asseyais sur ses hanches.  J’ouvris la capsule et l’approchai de mon nez sous mon masque avant d’inspirer fortement. Le brouillard rentra dans mes narines et mon corps se transforma petit à petit.  J’observais mon bras retrouver sa chair d’origine et les plaques de moisissure disparaître. Un sourire se dessina sur mon visage caché et un grand gémissement de soulagement s'échappa. La souffrance se volatilisait et plus aucune séquelle se trouvait à l'intérieur de moi.  Une fois calmé je regardais mon cobaye, avec mépris et finissais par me lever sans un mot.  Je m’emparai de la perle qui  logeait au sol et la fixait. Les minutes s’écoulèrent, je pris la décision de partir en me dirigeant vers le seuil de la porte.

Malencontreusement, en essayant de franchir l'extérieur, la sphère nacrée et brisée se bloqua dans les airs sans bouger. Je fronçais les sourcils d’un air nerveux et la serrais encore plus fortement dans ma pomme.  Je tirais en espérant vaincre ce mystérieux champ de forces, mais rien ne bougea. En s'acharnant dessus et en penchant tout mon poids vers l’arrière mon pied dérapa.  Je tombais des escaliers extérieurs en bois et me mis à pester lorsque je la vis toujours en lévitation immobile.  J’enlevais mon accessoire sous forme de chat en se frottant le minois.


- Grrr ! Très bien ! j’en ai rien à foutre !

En lui tournant le dos, je m'orientais vers le village, mais au bout de cinq mètres cette puissance invisible me confronta à nouveau. Je luttais contre elle avec insistance jusqu’à enfin comprendre que je ne pouvais pas partir tout seul. Irrité je me mis à hurler et à frapper sur ce mur inexistant.

- Bordel de merde ! Fait Chier !


Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai Sans_t10
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Ven 28 Juil - 21:54

Hai Lin
J'ai 25 ans et je vis aux abords d'un fleuve, en Mìngyùn . Dans la vie, je suis pêcheur et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai 2a06ac36c7153209482174c00f68559b08ab5098

À peine ouvrais-je la bouche que l’apparition fonçait déjà sur moi. De sa poigne de fer, il m’avait renversé et plaqué contre le sol. Sa main osseuse et visqueuse était froide sur ma peau. Horrifié je l’observais sortir un objet cylindrique de nulle part et le planter dans mon coup. À ma grande surprise, je n’avais rien ressenti, jusqu’à ce qu’une étrange nappe grise vienne remplir l’éprouvette. C’est à ce moment que le monde s’était mis à tourner. Complètement abasourdi, je ne remarquai pas que l’intrus inhalait la substance. Soudainement pris d’une fatigue énorme, je sentais mes paupières s’alourdir et je sombrais dans un sommeil des plus profonds. À mon éveil, j’étais seul, le feu n’était plus que tison. Le dos courbaturé je m’étais levé avec peine. D’un pas pesant, j’étais sorti de la maison pour constater que le ciel avait pris des couleurs menaçantes. Une tempête se préparait… À quelques mètres, je pouvais voir mon agresseur lutter contre l’air ou tout du moins ce qui semblait être une frontière qu’il ne pouvait pas franchir. J’étais donc devenu son maître… Sans un mot, j’avais rallumé un feu et avais déposé la chair de poisson dans une marmite. Distraitement, j’ajoutais les ingrédients pour concocter une soupe. Bientôt, une odeur délicieuse d’arômes et d’épices embuait les murs de ma cabane et un sourire satisfait aux lèvres, j’étais sorti pour voir l’intrus dans la même position. Le ciel s’était noirci et le tonnerre grondait déjà au loin. Je ne tenais pas particulièrement à l’aider, mais cela allait à l’encontre de mes principes de laisser quelqu’un dans le besoin. Prenant mon courage à deux mains je m’étais éclairci la gorge :

Oh une tempête approche ! Heureusement, les toits de ce porche offrent une couverture idéale contre la pluie ! Je n’ai aucune chance de me faire mouiller !

Je feignais de m’adresser au vide parce que quelque chose me disait que si je l’interpellais directement il allait encore m’agresser. Puis, prenant la poudre d’escampette j’étais retourné à l’intérieur ou je continuais à agiter ma soupe. Bientôt, le clapotis familier de la pluie sur la toiture m’alertait du début de l’orage et tandis que je remplissais un bol de mon bouillon, la foudre se mit à éclater avec violence. Je m’étais dirigé vers un coffre ou je gardais des couvertures pour les mois d’hivers. Une fois que j’avais récupéré ce qu’il me fallait, j’étais ressorti dehors pour constater que l’esprit n’avait pas bougé. J’avais soupiré et déposé mon paquet dans un coin bien à l’abri de la pluie et j’étais retourné à l’intérieur chercher le bol. Je le posais à côté de la couverture et dans un élan d’humour impromptu j’avais joint mes mains ensemble en une prière :

O vénérable esprit, prenez cette mince offrande que vous offrent cet humble pêcheur ! Que cette couverture vous garde au chaud et que cette soupe revigore vos entrailles !

Ne cherchant pas à le provoquer davantage j’étais retournée à l’intérieur laissant la porte entrouverte et je m’étais mis à déguster mon repas en silence. Bercé par le son de l’orage et le martèlement de la pluie je ne remarquai pas de suite la silhouette qui se trouvait dans le cadre de la porte…



LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Luna Marysoka
Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2023
Crédits : Ne Zha et Aobing

Univers fétiche : Fantastique / Romance / Surnaturelle
Préférence de jeu : Les deux
Valise
Luna Marysoka
Dim 30 Juil - 17:13
Luna Marysoka a écrit:

Zhimai Ruodian
J'ai déjà plusieurs siécles et je réside à l'intérieur, d'une perle grise. Dans la vie, j'ai pour ambition de   rassembler toutes mes ames et je commence seulement. Sinon, à cause de ma souffrance , je suis fermé aux relations et je le vis plutôt mal. j'ai comme pouvoirs les illusions et je peux les transmettre à mon propriétaire.  Je n'ai pas encore de Maitre/Maitresse .

Informations supplémentaires ici.

Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai Cwyein

THEME
Un cumulonimbus s’empara du ciel et assombrissait peu à peu l’atmosphère. Plusieurs filaments lumineux enveloppèrent les nuages. J’observais ce spectacle avec calme et sérénité, mais une voix énervante et naïve brisa cette harmonie.Un sourire jaune se dessina sur mon visage et mes veines se contractèrent par énervement. Pourquoi avait-il fallu tomber sur ce genre de personnage agaçant. En vérité, je souhaitais me lier avec personne. Cela aurait été beaucoup plus simple pour accomplir mes sombres desseins.

Dos à mon nouveau propriétaire, je fermais les paupières et j’accueillais l’eau sur mon faciès afin de m’apaiser.  Entre-temps, ce dernier décida de rentrer chez lui et de vaguait à ses occupations. Un puissant craquement se fit entendre et une lumière aveuglante envahissait les cieux.Ayant prit peur, je me mis à frissonner  et à envelopper mes bras autour de mon corps, comme pour me rassurer. Des bribes de souvenirs refit surface, une bataille périlleuse dans une vie antérieure. Une douleur lancinante et ineffaçable se faisait ressentir après plusieurs ablations. Je glissais mes yeux immaculés dans le coin pour me rassurer de ne pas être épier à mon insu. L’homme simplet avait déposé sous le porche une grande couverture et un bol fumant, rempli d’une substance liquide. Il m’adressait une sorte de prière et cela me dépitait plus qu’autre chose. Murmurant dans ma barbe :

- Il a cru que j’allais lui apporter la bonne fortune ou quoi ?

Distant et semblable à un chat errant, j’attendais qu’il rentre de nouveau chez lui dans le but de m’approcher et de m’abriter sous l’auvent. Une fois disparu, je m’installais en m’emmitouflant timidement dans la couette. Je fixais la nourriture humaine avec grande curiosité. J’approchais le récipient vers ma bouche tout en ayant une appréhension. En goutant le breuvage, une lueur s’installa dans mon regard. Je me mis à dévorer mon plat même si j’en avais pas le besoin.  Encore des paroles s’échappèrent de mes lèvres.

- Il est p’t-être benêt, mais il a l’air d’un bon cuistot.

En ayant terminé mon repas, je déposais le bol sur le porche et observais longuement la perle brisée logeant sur le sol  Un autre frisson parcourut de nouveau mon corps, mais cette fois-ci par froid. Je désirais rester dehors, mais le feu et la chaleur qui s’en dégageait m’attiraient. Les vêtements trempés j’entamais une longue réflexion. Quelques minutes plus tard, je décidais de pénétrer l’intérieur de la maison en chopant au passage la bille fissuré. Je passais à coté de mon maitre avec un air condescendant. Je pris son poignet et y déposais mon habitat d’origine. J’enlevais le tissu qui se trouvait sur mon buste, laissant dévoiler une magnifique peau en porcelaine et des tétons roses. Je m’approchais du brasier et m’installai en tailleur en enroulant de nouveau la couverture autour de moi. Je le fixais sérieusement et pris une voix plutôt grave.

- Protège et prend soin de cette perle au péril de ta vie. C’est le seul objet qui nous relie tous les deux. Si tu te la fais chourer ou qu’elle se casse plus qu’elle ne l’est, il ne faudra pas venir pleurer.

Je détournais les yeux contrariés de me retrouver dans une telle situation.

- Par quoi commencer… Déjà nous sommes tous les deux coincés, nous allons devoir nous supporter jusqu’à que tu finis d’accomplir une prophétie. Visiblement j’ai besoin de toi pour retrouver mes âmes perdues…

Je fis apparaitre ma seringue à l’aide des mes pouvoirs et la gardai à la main. Je me mis à soupirer supposant que mon interlocuteur ne prenne la fuite.

- Calme toi je ne vais pas de nouveau t’attaquer aujourd’hui. Je souhaiterais expliquer un sujet qui ne te plaira cependant guère. Si tu remarques bien, ma perle est fissurée, donc en résumé je suis défaillant et en danger de mort. j’ai besoin de ta source vitale pour me maintenir en vie et utiliser à bien mes pouvoirs des illusions afin de te protéger.



Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai Sans_t10
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Lun 31 Juil - 16:30

Hai Lin
J'ai 25 ans et je vis aux abords d'un fleuve, en Mìngyùn . Dans la vie, je suis pêcheur et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis pas bien.

Informations supplémentaires ici.

Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai 2a06ac36c7153209482174c00f68559b08ab5098

Il était entré alors que le sommeil commençait à me gagner. J’avais frotté mes paupières lourdes et je regardais distraitement l’esprit se rapprocher de moi. Son visage était fermé et cela ne m’étonna guère. Il ne semblait pas être de ceux qui étaient faciles d’approche. Je pouvais sentir son mépris à mon égard et si j’avais été un être sensible cela me vexerait. Mais la vie m’avait fait don d’une patience incroyable et je lui étais éternellement reconnaissant, car j’en aurai besoin avec cet être qui me voyait comme un parasite. Étrange, il était chez moi, dans mes couvertures et pourtant sa douleur l’empêchait de voir plus loin que le bout de son nez. Il s’était approché de moi et avait saisi mon poignet pour y déposer sa perle. Les sourcils arqués en une question silencieuse il s’empressait de m’expliquer que cette perle était le lien qui nous unissait et qu’advenant que je la perde nous serions séparés de manière définitive. Il avait alors détourné le regard comme s’il s’en voulait de se montrer vulnérable devant un être aussi insignifiant que moi. Puis, il se mit à parler d’une prophétie qui traitait de retrouver des esprits. Des âmes perdues plus précisément. Puis il sortit de nouveau son étrange seringue et par instinct je m’étais reculé de nouveau. Il avait soupiré avant de m’assurer que je n’avais rien à craindre, qu’il utilisait ma source vitale pour rester en vie et me protéger. Face à son discours, j’étais resté silencieux. J’avais pondéré longuement mes options, puis d’une voix lente je déclarai :

– Voici que je t’offre, dix jours, tu vis exactement la même vie que moi. Tu te lèves aux aurores, tu pêches, tu travailles. Si tu arrives à me convaincre que tu tiens réellement à la vie et que tu n’es pas mal intentionné. Si tu réussis, je jure de tout faire pour t’aider. Si tu échoues, je vais te ramener au village où je laisserai le destin s’occuper de toi.

Je voulais tester sa résolution, était-il prêt à mettre de côté sa fierté pour atteindre son but. Était-il prêt à changer d’attitude pour accomplir sa raison d’être ? Ou choisirait-il le passé à l’avenir et le confort et la familiarité des douleurs passées ? J’étais curieux de connaître la réponse. Au fond, nous avions cela en commun, cette peur d’être blessé par l’autre. Cette méfiance toute naturelle des gens que l’on a trop méprisés.

– Je suis Hai Lin. Je suis pêcheur et je vends le fruit de mes récoltes au village pour survivre. Quel est ton nom ?

Le crépitement du feu mourant baignait la pièce d’une lumière dorée. Le soir tombait et la fatigue de la journée me rattrapait, déjà. Mais je tenais à avoir une conversation avec lui. Afin de lui redonner une seconde chance.


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Contenu sponsorisé
Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot ♠ Haimai
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un pirate dont le pseudonyme est Noxeus
» Love sucks, dont try it. [EvieLeigh]
» “Le monde est un livre dont chaque pas nous ouvre une page.”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: