Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Home sweet home  - Page 34 EmptyAujourd'hui à 9:20 par Manhattan Redlish

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Home sweet home  - Page 34 EmptyHier à 20:54 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Home sweet home  - Page 34 EmptyHier à 8:55 par Senara

» Raven and Bones
Home sweet home  - Page 34 EmptyJeu 18 Juil - 23:49 par Lobscure

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Home sweet home  - Page 34 EmptyJeu 18 Juil - 17:54 par Opale Or

» Silicon Heart ft. Lexis
Home sweet home  - Page 34 EmptyJeu 18 Juil - 13:00 par Lexis

» Le sang des rois
Home sweet home  - Page 34 EmptyJeu 18 Juil - 8:57 par Telanie

» Activité réduite
Home sweet home  - Page 34 EmptyJeu 18 Juil - 4:22 par Raton

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Home sweet home  - Page 34 EmptyJeu 18 Juil - 0:56 par Clionestra

Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Home sweet home

Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 19 Aoû - 16:35

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_oqkrzyQCKF1r6xb6e_500Home sweet home  - Page 34 2c2dd603
crédit: Samounette

Abby était tellement heureuse de le voir. De pouvoir enfin passer du temps rien que tous les deux ! Ils avaient encore bien des choses à se dire. Alors cette soirée tombait bien. Elle allait leur faire du bien. Mais avant toute chose, Abby avait besoin d’une douche. Elle avait le sensation de sentir l’hôpital et elle détestait ça. Elle avait besoin de se laver, simplement peut-être pour changer de peau véritable. Pour ne plus être la fausse petite amie de Travis, mais celle de Seth. Elle ne prit pas la peine de prendre des affaires de rechange, filant directement dans la salle de bain. Le tshirt trouva rapidement sa place dans le panier à linge, tout comme son jean qu’elle quitta en manquant de se casser la figure. Lorsqu’elle se redressa, elle jeta un regard à la porte qui venait de s’ouvrir. Un sourire. Il était au téléphone pour passer la commande. Elle retira ses sous-vêtements et passa sous l’eau chaude. Un soupire de plaisir en mettant la tête sous l’eau, avant de sourire en sentant les lèvres de Seth dans son cou. « -parfait… » et elle lui rendit ses baisers avec envie. Qu’est ce qu’elle aimait le sentir la désirer ainsi. Un nouveau soupire alors qu’il aventurait ses mains, un gémissement quand il entra en elle, alors qu’elle resserrait ses cuisses autour de sa taille.

Les bras autour du cou de Seth, son regard plongé dans le sien, elle savoura la langueur de va et vient. Elle avait presque l’impression qu’il la cherchait à la faire attendre. C’était totalement différent. Mais c’était tout autant délicieux. « -oui… » soupira Abby pour répondre à sa question, sa voix pleine de plaisir. C’était envoutant. Rien avoir avec leur dernière fois, sur ce parking. « -oui… continue… » souffla la jeune femme après lui avait rendu ses baisers. A mesure le plaisir grimpait. Elle gémit en même temps que lui, basculant la tête en arrière. Un dernier baiser, et elle prit le temps de se laver. Puis elle s’habilla avant de récupérer quelques trucs à monter, et de rejoindre la terrasse. Elle déposa sa charge avant de passer ses bras autour de la taille de Seth, sa joue contre son dos. « -tu as fait quoi des corps ? » demanda la jeune femme avec un sourire en coin, voulant parlé de Kim et Tom. C’était trop étrange d’être seulement tout les deux, sans personne pour venir les espionner, les juger ou les interrompre. Elle prit place sur l’une des chaises, juste à côté de Seth, et lui demanda après l’avoir observer quelques secondes : « -comment tu vas toi ? » demanda la jeune femme avec douceur.

[
Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 19 Aoû - 16:56

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Home sweet home  - Page 34 085e8a7eabf7e873278cae48e83f7e08d2bacaa6
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Seth aurait pu la laisser prendre sa douche seule le temps de passer commande, et se serait retrouvé sur la terrasse pour dîner, mais il avait faim d’elle, de ses bras, de ses baisers. Il l’avait donc talonné jusqu’à la salle de bain, savourant la vue qu’elle lui offrait en ôtant ses sous-vêtements devant lui. À peine raccroché, il la rejoignit sous l’eau chaude qui coulait sur leurs deux corps nus. Elle lui avait manqué, dans son entièreté. Ses lèvres contre les siennes, il la fit rapidement sienne dans une position différente qu’à leurs habitudes. Cette fois-ci, elle n’était pas dos à lui. Il voulait voir son regard briller de cette lueur d’envie. Ses coups de reins étaient plus langoureux, plus sensuels. Il voulait prendre son temps, la faire languir l’orgasme qu’il finit par lui donner à l’issue de leur étreinte charnelle. Sans un mot, et après un dernier baiser, Seth quitta la salle de bain pour s’afférer à la préparation de la table réquisitionnée pour leur soirée en tête-à-tête. Concentré sur sa tâche et l’esprit un peu ailleurs, il sursauta légèrement en entendant le bruit du fardeau d’Abigail se poser au sol. Il sourit à Abigail alors qu’elle passa ses bras autour de sa taille, et posa ses mains sur les siennes avec douceur. Il appréciait réellement la tournure que prenait leur nouvelle relation. Un petit rire résonna sur la terrasse « Tu n’as pas vu les sacs au pieds de l’immeuble ? » et ajouta « L’appartement était vide quand je suis rentré. Je présume qu’ils sont sortis ». Ce qui lui convenait parfaitement. Il n’avait pas envie de devoir subir leurs remarques ou leurs regards désapprobateur. Pas ce soir. Il prit place sur l’une des chaises, décapsulant les deux bières, qu’il reposa sur la table après une gorgée.

Un regard pour la jolie blonde en entendant sa question, et resta silencieux quelques secondes supplémentaires avant d’avouer avec sincérité « J’ai connu mieux ». Il se pencha pour attraper une chips qu’il baigna dans le guacamole, et reprit position contre le dossier de sa chaise, posant sa main libre sur la cuisse d’Abigail « Benjamin » et releva son regard sur elle « Mon ami. C’était son nom ». Un nouveau silence, une nouvelle gorgée de bière et poursuivit « On a étudié ensemble. J’ignorais qu’il était gravement malade. Il n’avait rien dit à personne, sauf à sa femme et ses enfants… ». Le trentenaire détourna le regard en fixant un point invisible sur la table, la gorge quelque peu nouée. Il inspira profondément et reprit « On s’était perdu de vue depuis mon arrivée à New York ». Il tentait de se confier davantage à Abigail, mais le manque d’aisance face à cet exercice se percevait dans les silences qui séparaient ses mots. Il reprit une chips avec du guacamole et ajouta « J’aurais aimé que tu sois présente… Mais l’important, c’est que tu le sois ce soir » tout en caressant du pouce la peau de la jolie blonde. « Kim et Tom t’ont lâché la grappe avec leurs conneries nous concernant ? ». Les mots utilisés par Seth signifiait qu’il en avait fini avec l’avis de leurs colocataires concernant leur relation. Il voulait vivre pleinement ce qu’il partageait avec Abigail, peu importe le désaccord de ces derniers.



Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 19 Aoû - 17:20

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_oqkrzyQCKF1r6xb6e_500Home sweet home  - Page 34 2c2dd603
crédit: Samounette

Ses bras autour da la taille de Seth, sa joue contre son dos, elle sourit. « -ah c’était ça ! » il avait compris son trait d’humour. « -tant mieux. » souffla Abby qui n’avait pas la moindre envie de les voir. Encore moins de devoir se défendre ou se justifier. Surtout face à eux. Une fois assise, elle le remercia pour la bière, sans la toucher. Puis elle lui demanda comment il allait. Elle voulait une vraie réponse. Pas un ça va de convenance. Elle resta silencieuse face à sa réponse, un sourire tendre sur les lèvres. Elle s’était doutée de cette réponse. Que pouvait-elle dire ? Que ça allait passer ? Que ça irait mieux demain ? C’était trop récent, sans doute trop soudain. Il avait parlé d’un ami. Cela voulait dire surement quelqu’un de leur âge… Elle le laissa parler. Elle baissa les yeux devant les détails. C’était triste… Et en même temps beaucoup de gens, surtout les hommes, réagissaient ainsi. « -je suis désolée… » souffla la jeune femme en posant sa main sur l’avant-bras de Seth. Puis elle fronça légèrement les sourcils. « -pourquoi tu me l’as pas demandé ? » question posé avec douceur. Elle serait venue avec lui. Ça aurait d’ailleurs pu mettre fin plus facilement à ce bordel avec Travis.

« -Je crois que j’ai été assez directe et claire sur le sujet. » avait répondu Abby avec une légère grimace. « -j’ai dit des choses comme : vie privée, plus quinze ans, aucun droit de juger, et sans doute un : aller vous faire foutre… » une légère grimace. « -elle est toujours derrière moi. Elle demande toutes les cinq minutes comme va Travis. Mais ça va ! Il a une épaule démise. Ça aurait pu être bien pire ! » clairement pire. Parfois la vie était injuste, comme elle l’avait été avec l’ami de Seth. Travis avait de la chance dans son malheur. « -j’ai fini par lui dire que si elle voulait aller lui tenir la main, elle pouvait le faire. » elle soupira : « -j’ai pas dormi grand-chose, je suis un peu à cran… » elle avala une gorgée de bière : « -sans compter que je sais pas comment dire à Travis que… et bien que c’est fini. Sa sœur est toujours dans le secteur, je veux pas qu’elle soit présente. Ça ne la regarde pas. » elle prit des chips. « -ça me gonfle d’être coincé dans cette situation. Mais je vais vite lui parler. C’est promis. » elle ne voulait pas que Seth crois qu’elle doutait à nouveau de son choix. C’était faux ! "-et tu connais pas le plus drole dans tout ça. Il m'a trouvé une maison d'édition... pour le roman. Que j'ai toujours pas finit."

Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 19 Aoû - 17:37

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Home sweet home  - Page 34 085e8a7eabf7e873278cae48e83f7e08d2bacaa6
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Seth avait peut-être l’esprit ailleurs à la suite du décès de son ami, toutefois il parvenait encore à déceler les paroles empreint d’humour de la jeune femme qui s’interrogeait sur l’absence de leurs colocataires. Un sourire et un hochement de tête alors qu’ils prenaient place autour de la table. Il n’aurait pas dit mieux. Autant l’un que l’autre étaient lassés des jugements de Kim et Tom sur leur relation. De toute manière, l’agent de terrain n’aurait pas su faire preuve d’une grande patience s’ils s’étaient retrouvés face à eux ce soir. Comme il le confia à Abigail, il avait connu mieux qu’aujourd’hui. Son ami était décédé d’une longue maladie sans l’en avoir averti, gardant cela secret jusqu’à son décès. Il aurait pensé être mis dans la confidence après les nombreuses missions à l’étranger qu’ils avaient enduré tous les deux. Il s’était fourvoyé. Sûrement pour l’empêcher de penser à lui alors qu’il devait se focaliser sur la mission en cours. La mission, c’était ce qui importait le plus. En tout cas, c’était la vision de Benjamin, et ça avait été la sienne également jusqu’à peu. Aujourd’hui, il n’était plus certain que la CIA soit sa priorité. Un maigre sourire étira les lèvres de Seth comme pour remercier la jolie blonde de sa sollicitude, puis elle fut surprise qu’il ne lui ait pas demandé de l’accompagner à l’enterrement « Tu m’as demandé du temps pour Travis. Ça n’aurait pas été respecter ma parole si je t’avais demandé de m’accompagner » alors qu’il caressait sa cuisse avec douceur.

Ne souhaitait pas davantage poursuivre la conversation funeste qu’il avait engagé à la suite de la question d’Abigail, il détourna le sujet sur Kim et Tom. Il avait besoin de se changer les idées, d’engager une autre conversation. Seth émit un petit rire ironique quand elle évoqua l’ingérence perpétuelle de l’asiatique, jusqu’à l’accabler de questions sur l’état de santé du petit-ami officiel « Comme si tu allais tomber amoureuse de lui à force d’être à son chevet et de répondre à ses questions à la con ». En tout cas, il ne l’espérait pas. Il souffla un « Elle a Tom ». Oui, il était encore un peu surprit que leur colocataire leur tienne à tel discours alors que son fourreau accueillait régulièrement l’épée de l’analyste. Il resserra la pression sur sa jambe en l’entendant évoquer ses nuits courtes « Je suis là ce soir ». Signifiant qu’elle pourrait dormir en toute quiétude dans ses bras. Il porta sa bière à ses lèvres tout en hochant de la tête, soufflant un « Je sais ». Il était à l’hôpital. La situation était complexe. Un froncement de sourcils et ajouta « Tu comptes éditer le roman sur l’espion qui tombe amoureux de sa voisine ? » et ajouta « Il te manque beaucoup à écrire ? ». Dans sa tête, il s’interrogeait sur la pertinence de faire éditer ce roman. Peut-être que la maison d’édition refuserait. Après tout, ils en recevaient tellement… « Ça va être difficile de le larguer maintenant qu’il t’aide pour ta carrière » répliqua-t-il tout en glissant des chips dans sa bouche.



Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 19 Aoû - 19:36

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_oqkrzyQCKF1r6xb6e_500Home sweet home  - Page 34 2c2dd603
crédit: Samounette

Abby comprenait que Seth ne soit pas au mieux de sa forme. Il venait d’enterrer un ami. Un ami proche visiblement. Quelqu’un qui avait gardé le silence sur sa condition de malade. Ça devait être compliqué pour Seth à encaisser. Elle se sentait un peu impuissante face à ça. Que pouvait elle lui dire ? Ou faire pour rendre sa douleur plus supportable. Sortir une phrase basique du genre : le temps allait faire son œuvre… Non. Elle préféra optée pour un doux sourire, et seulement sa présence. En espérant que l’aiderait.

Seth décida de lui-même de changer de sujet. Abby se confia sur l’attitude de Kim, sur la dispute qu’elle avait eut avec elle. Tom en avait également prit pour son grade. Techniquement, elle pensait avoir mit les choses au claire. « -exactement… » souffla Abby devant l’évidence et surtout la stupidité de l’idée. « -connaissant Kim, je sais pas si c’est très sérieux… Mais j’ai pas envie de me mêler de leur histoire. J’ai déjà assez à gérer. » oui, le cas du petit ami accidenté, lui suffisait amplement. Elle hocha la tête tout en souriant. Oui, il était là. Alors ça rendait vraiment la soirée plus douce. Elle se confia sur l’idée du roman et cela sembla surprendre Seth. « -j’en sais rien. C’est loin d’être écrit, loin d’être parfait. Et puis il me manque trop de détail. Je suis pas du tout assez calé dans le domaine. En ce moment… » elle avala quelques chips au passage. « -j’ai un gros dossier client au boulot, ça prends pas mal d’énergie. Alors… j’ai pas vraiment avancé dans l’idée. » un haussement d’épaules. Abby décida de donner une tape sur l’épaule de Seth : « -tu as finit de dire n’importe quoi ! » en riant presque. « -c’est pas sa maison d’édition et si je fais les choses bien, il devrait pas trop m’en vouloir. » Travis était quelqu’un de posé. Il pouvait comprendre. Il avait peut-être déjà comprit. Elle espérait presque que ça soit le cas. Moins compliqué au final. Mais dans ce cas, elle devait le faire vite. Pour ne pas qu’il se sente prit pour un con. « -je veux pas lui faire de mal. C’est quelqu’un de bien. C’est juste pas le bon. » non, celui qui lui fallait était assis là. Même s’il en doutait, même si rien n’était certain. C’était lui dont elle avait envie dans son lit au réveil, avec lui qu’elle voulait passer ses soirées. Elle baissa les yeux en regardant sa bière. « -Seth… » elle n’osa pas lever les yeux : « -tu as dit que tu devras quitter New York un jour ou l’autre. Est-ce que… est ce que tu as une idée de cette date ou bien pas du tout ? » elle voulait simplement savoir. Rien de plus.

Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 19 Aoû - 20:02

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Home sweet home  - Page 34 085e8a7eabf7e873278cae48e83f7e08d2bacaa6
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Seth ne souhaitait pas s’appesantir sur le décès soudain de son ami, aussi proche avait-il pu être pour lui. Lui-même n’aurait pas hésité à lui demander de ne pas pleurer sa mort, que dans son état, ce n’était que libération. Il changea donc de sujet de conversation, et il apprécia le fait qu’Abigail accepte son choix de ne pas se morfondre sur le disparu. Son départ à Washington n’avait pas eu raison des tentatives vaines de leurs colocataires de pousser la jeune femme dans les bras de Travis. Ils devraient davantage se concentrer sur leur propre liaison que sur leur relation « Je ne pense pas que Tom aspire non plus à une relation sérieuse ». L’analyste avait d’autres ambitions, et elles n’étaient pas familiales. Il voulait évoluer au sein de la CIA, devenir un agent de terrain, au même titre que Seth, et une relation sérieuse était souvent incompatible avec les opérations à l’extérieur du territoire américain. Une pensée qui le laissa silencieux quelques secondes tout en observant Abigail. Il finirait tôt ou tard par tout lui avouer, il le savait. Mais parviendrait-elle à l’accepter ?! Lorsque cette dernière se confia sur le roman duquel il avait dessiné les prémices, un soir dans le canapé, il fut surprit d’apprendre qu’elle souhaitait le publier un jour « Je peux t’aider si tu le désires » et fronça les sourcils « Tu ne peux pas confier ton gros dossier client à un autre ? ». Après tout, ça ne serait pas la première fois qu’elle le ferait. Toutefois, si Travis participait à la carrière de la jolie blonde, elle allait avoir quelques difficultés à s’en débarrasser. C’était une plaisanterie, bien évidemment, et se mit à rire discrètement alors qu’Abigail le frappa gentiment à l’épaule « Ok ! Ok ! » tout en levant les mains. Il en reposa une sur la cuisse de la jeune femme, et l’autre se saisit de son tacos qu’il porta à ses lèvres « Je te laisse le temps pour ça ». Pour faire les choses biens, pour qu’elle ne le fasse pas souffrir et n’éprouve pas de culpabilité à l’issue.

Terminant sa bouchée, le trentenaire releva son regard sur la jeune femme à ses côtés, et souffla un « Je sais » et ajouta « Il a fallu que tu succombes au connard » et se pencha pour embrasser son cou, soufflant un « Je suis content que tu l’ai fait ». Il n’avait fait qu’accabler Abigail de ses doutes et ses craintes vis-à-vis de leur relation, alors cette fois-ci, il avait envie de la rassurer. Il était heureux de son choix et n’avait pas eu l’occasion de lui en faire part ces derniers jours. Il reprit une bouchée de son tacos, ou plutôt s’apprêtait à le faire quand Abigail prononça son prénom avant un silence, sans oser le regarder. Cela ne présageait rien de bon. Il patienta jusqu’à sa question, et fini par enfourner le tacos dans sa bouche, le reposa dans le papier d’emballage, et tout en mâchant, prit le temps de s’essuyer les lèvres. Quand sa bouchée fut avalée, il dégagea sa main de sa cuisse pour se saisir de ses doigts, les entrelaçant aux siens « Il était prévu que je rentre à Washington d’ici cinq ou six mois tout au plus ». C’était le dernier délai octroyé par Langley pour accomplir la mission et revenir à proximité du siège « Toutefois, c’était ce qui était prévu avant de te connaître, avant que… eh bien que je tienne à toi ». Il prit une gorgée de bière qu’il reposa lentement sur la table tout en répondant « Je suis attaché à Washington seulement parce que j’y ai vécu quelques années, mais sans plus. Alors si je venais à faire un choix, je me disais que New York n’était peut-être pas si mal pour s’y installer à plus long terme ». C’était une possibilité « Dis-moi tout. Qu’est-ce qui se passe dans ta tête en cet instant pour me poser cette question » et surtout, ne pas oser croiser son regard.



Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 19 Aoû - 21:13

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_oqkrzyQCKF1r6xb6e_500Home sweet home  - Page 34 2c2dd603
crédit: Samounette

Abby recula le menton. « -ah… ok… » elle s’était imaginée l’inverse. Mais ce n’était pas ses affaires. « -ils font comme ils veulent, je m’en fou. Tant qu’ils me foutent la paix. » oui, voilà c’était exactement ça qu’elle désirait. Pouvoir gérer sa vie comme elle, elle l’entendait. Elle n’avait pas besoin de conseils ou de mise en garde. Elle évoqua sa fatigue et surtout Travis, allant même jusqu’à parler de l’idée du roman et de l’éditeur qu’il lui avait trouvé. « -c’est vrai ? » sourit Abby. Après tout, l’idée avait germé grâce à une discussion entre eux. Alors elle n’était pas contre son aide. Bien au contraire. « -non je peux pas. C’est un client important, et il n’y a que moi qui ait les compétences pour gérer ça. » une ligne dans son cv qui faisait toute la différence. Un sourire amusé et attendit en l’entendant presque rire. « merci. » de ne plus penser ainsi, et aussi de lui laisser le temps de gérer le souci.

« -je me sens tellement mieux avec le connard… » ajouta Abby avec un sourire taquin. Hors de question de changer d’avis. La preuve en était, elle se sentait déjà bien mieux depuis qu’il était revenu. Et puis la petite blonde osa poser la question qui lui trottait dans la tête depuis leur conversation de la machine à café. Il devait quitter New York. C’était ainsi. Elle voulait savoir dans combien de temps. Simplement pour savoir. « -ok… » souffla Abby. Cinq ou six mois… « -avant que tu deviennes fou de moi ! » avait elle répliqué en même temps que lui, avant d’en rire. Histoire de se détendre, de lui montrer aussi que le sujet n’était pas dramatique. « -oh… je croyais que… je croyais que tu n’aimais pas forcement la ville. » cela lui rappela d’ailleurs qu’à la base ils avaient parlé de lui faire découvrir cette ville justement. Chose qu’ils n’avaient jamais fait puisqu’il avait prit de la distance. Puis elle aussi… « -oh… heu… Rien ! » répondit Abby avec un sourire qui sonnait un peu faux. « -bon ok… c’est juste que… tu m’as dit que parfois tu devrais t’absenter pour le boulot. Que, si j’ai bien comprit dans ses moments-là, je devrais pas poser de question ou attendre d’avoir de tes nouvelles. Ni même bouder. » un sourire taquin. « -j’ai pas envie de te voir partir d’ici. » elle se reprit : « -enfin je veux dire, pour rentrer là-bas. Définitivement. Pour le boulot, j’ai compris que… » une légère grimace. Qu’elle n’avait pas le choix que d’accepter ça. « -et j’ai surtout pas envie d’une relation à distance. » voilà c’était dit. « -mais… mais on en est pas là. Loin de là même ! Je voulais seulement avoir l’info. » et hop à nouveau dédramatisation du truc. Un sourire. « -quelques années seulement ? Tu n’es pas né là bas ? » quoi il lui avait reproché de ne jamais avoir posé de questions, alors c’était le moment de se rattraper.

Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 19 Aoû - 21:43

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Home sweet home  - Page 34 085e8a7eabf7e873278cae48e83f7e08d2bacaa6
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


« À moins qu’elle lui fasse changer d’avis » rétorqua-t-il alors qu’Abigail semblait surprise d’apprendre que l’analyste n’aspirait pas à une relation sérieuse. Après tout, ils étaient tous les deux la preuve qu’aucune décision n’était définitive. La jeune femme ne se sentait pas prête à accueillir un homme dans sa vie, et il était pourtant bel et bien à ses côtés en cet instant. Quant à lui, il avait toujours privilégié sa carrière depuis le décès soudain d’Inaya, se pensant immuniser aux femmes, et il avait succombé aux charmes de la jeune femme « Qu’ils nous foutent la paix » corrigea-t-il aussitôt. Ils délaissèrent leurs deux colocataires pour se concentrer davantage sur le roman qu’elle était en train d’écrire et pour lequel elle rencontrait également quelques difficultés. Ce fut donc naturellement que Seth lui proposa son aide, espérant toutefois secrètement qu’il ne serait jamais publié, ou le cas échéant, qu’il ne se vendrait qu’à très petits exemplaires. Rien de bien pertinent qui pourrait attirer l’attention de l’Agence. Même s’il tentait d’édulcorer la vie de l’espion, il n’en restait pas moins qu’il se référait également à des faits réels qui pourrait mettre en péril sa carrière « Oui ». Pour le moment, l’agent de terrain percevait cet ouvrage comme une distraction pour Abigail. Il espérait ne pas se tromper… Il articula ensuite un « Oh ! Des compétences spéciales. Je vois » en se moquant gentiment de la jolie blonde. Puis il se mit à rire. Un petit rire discret qui fit sourire la jolie blonde qu’il rassura concernant Travis. Il lui laissait le temps de quitter ce dernier en toute quiétude, pour qu’aucune animosité en découle. Seth comprenait qu’elle ne veuille pas lui faire plus de mal que ce qu’engendrera leur séparation. Après tout, elle le désigna de gentil garçon, alors ça serait dommage de changer cela pour les femmes qu’ils rencontreraient par la suite, et tout ça parce que la jolie blonde était tombée sous le charme du connard. Un tendre sourire étira les lèvres dudit connard en entendant ses mots, soufflant un « Tant mieux » et déposa un baiser dans son cou, la rassurant sur le fait qu’il était heureux qu’elle ait fait ce choix.

Puis il y eut son prénom prononcé sans un regard à son attention, suivi d’un bref silence. Son retour à Washington. Le sujet était inévitable. Ce n’était pas la première fois que Seth l’évoqué à voix haute, mais aujourd’hui, la situation était bien différente. Il y a de ça encore quelques semaines auparavant, il n’aurait pas hésité à retourner à Washington. Aujourd’hui, les choses étaient bien différentes. Sa relation avec Abigail avait évolué d’une manière qu’il n’aurait jamais soupçonné, alors oui, il envisagé de rester à New York. En entendant la jeune femme parler en même temps que lui, il se mit à rire avec elle, puis posa son regard sur elle « Exactement ». Il n’allait pas la contredire. « On va dire que je commence à l’aimer » rétorqua-t-il en fixant Abigail, et il n’était pas certain de parler de la ville de New York en cet instant. Toutefois, le trentenaire s’interrogeait sur les raisons d’une telle question. Il la fixa alors que sa première réponse n’était pas celle qu’il désirait entendre. Un peu de patience et la jolie blonde décida de se montrer sincère avec lui. Un sourire tout en confirmant par un « Exactement » alors que la jeune femme avait compris qu’il y avait des questions à ne pas poser concernant son travail. Il l’observa alors qu’elle lui fit par de son souhait de l’avoir à proximité. Seth resserra la pression de ses doigts sur les siens « Les six mois seront vite là et j’aurais une décision à prendre. Mais ce qui est certain, c’est que si nous deux ça fonctionne comme je l’espère, alors oui, je resterais à New York ». Il se pencha pour mordre dans son tacos tout en acquiesçant. Il termina sa bouche avant de répondre « Je suis né et j’ai grandi avec mon oncle à Boston. Je suis parti à Washington à l’issue de mes études pour travailler ». Et Boston lui manquait bien davantage que Washington.



Charly
Messages : 3805
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 20 Aoû - 10:16

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_oqkrzyQCKF1r6xb6e_500Home sweet home  - Page 34 2c2dd603
crédit: Samounette

« -elle disait qu'elle avait envie de se poser… on verra bien. » actuellement c’était pas du tout son problème. Leur colocataire faisait ce qu'ils voulaient, tant qu'ils ne disaient plus rien à leur sujet. « -oui ! Nous foutes la paix ! » avait elle répéter en riant gentiment. Seth proposa son aide pour le roman. Abby n’allait pas refuser. Elle apprécia. Puis elle évoqua son travail et elle sourit : « -pas ce genre de compétences. » elle leva les yeux au ciel. « -elles figurent pas sur mon cv celles-ci. » la petite blonde appréciait ce retour à la normal entre eux. Même si Seth se montrait un peu plus démonstratif. Sa main sur sa cuisse, ce baiser dans son cou. Elle appréciait, même si elle ne l’avait pas imaginer ainsi. Lui qui était toujours sur la réserve pour tout. Enfin, cela ne pouvait que la rassurer sur ce qu’ils avaient décidé de faire de leur relation.

Abby osa poser sa question. Elle ne voulait pas qu’il se fasse des idées. Elle n’était pas en train de se projeter avec maison, bébé et chien. Enfin bébé… non. Elle voulait seulement savoir combien de temps il devait rester. Un beau sourire quand il confirma ce qu’elle avait pourtant dit en riant. Comme souvent, Abby ne vit pas le sens caché. « -quand je t aurai fait visiter, tu n'auras plus envie de la quitter ! » New York était sa ville et elle était certaine que Seth se plairait ici. Et puis… et puis son cœur se gonfla en entendant les mots de Seth. Il voulait rester et surtout il voulait que tout les deux ça fonctionne. « -y’a pas de raison que ça marche pas… » elle lui sourit avec douceur. « -je crois qu’on… qu’on s’est déjà montré l’un comme l’autre sous nos pires comme nos meilleures jours… alors… on devrait pouvoir assurer le reste. » étrangement, s’engager dans ce genre de relation avec Seth ne lui faisait pas peur du tout. Elle l’interrogea ensuite sur ses origines. Il souhaitait qu’elle pose des questions, elle le faisait. « -Boston… je connais pas… » souffla Abby. « -tes parents sont décédés ? » ou bien avec qu’il avait été abandonné ? Elle se rendait compte qu’elle avait une famille merdique, mais qu’elle avait une famille tout de même. « -tu le vois de temps en temps ? » un sourire. « -je n’aime pas poser des questions comme ça. Je préfère que ça vienne dans la conversation. Simplement parce que j’ai cette désagréable sensation d’être sur un terrain miné. Et que si je pose le pieds sur une mine, je vais tout faire exploser. » un sourire. « -je ne sais pas si mes questions vont être déplacées, ou raviver des souvenirs douloureux… » une légère grimace. « -pourtant, j’ai envie d’en apprendre plus sur toi… même si ton passé ne te définit pas. » enfin ça c’était sa vision de chose.


Manhattan Redlish
Messages : 3927
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 20 Aoû - 10:47

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250Home sweet home  - Page 34 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Home sweet home  - Page 34 085e8a7eabf7e873278cae48e83f7e08d2bacaa6
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


« Elle devra donc s’armer de patience avec Thomas » parce qu’il n’avait jamais envisagé de se poser sérieusement avec une femme, mais Kim le ferait peut-être changé d’avis. Enfin, ce n’était pas le sujet. Ils n’étaient pas sur cette terrasse tous les deux, en tête-à-tête pour évoquer leurs colocataires qui tentaient de s’immiscer dans leur relation et de les séparer parce qu’ils considéraient qu’il n’était pas un bon choix pour Abigail. Ils voulaient seulement vivre leur relation comme ils l’entendaient. En paix, comme le souligna si bien la jeune femme. Donc il apprécia que la conversation dévie sur la travail de cette dernière qui ne parvenait pas à se défaire d’un dossier important car elle était la seule à disposer des compétences nécessaires pour le traiter. Bien évidemment, il fit un sous-entendu sur ces dites compétences et se mit à sourire aux mots d’Abigail « Je préfère que ça reste ainsi ». Il avait envie qu’elle mette à profit ses compétences uniquement en sa compagnie. Sur ce point, le trentenaire était quelque peu égoïste et voulait être le seul à s’aventurer dans les contrées intimes de la jolie blonde. La suite de la conversation surprit quelque peu Seth dans un premier temps, mais ses interrogations étaient légitimes. Elle n’aspirait pas à une relation à distance. Toutefois, il était prêt à rester à New York. Pour elle. Un sourire attendri se glissa sur les lèvres de la jolie blonde alors qu’elle ne comprit pas le sens caché de ses mots. Ce n’était pas la première fois. Il trouvait cela charmant, adorable. La couvant du regard avec tendresse, il rétorqua un « J’en suis certain ». De toute manière, il commençait réellement à s’attacher à sa vie ici. Alors si ça venait à fonctionner entre eux tel qu’il l’espérait, il resterait. Il croisa les prunelles claires d’Abigail qui le rassura sur ce point et lui sourit avec tendresse « Tu as raison ».

Quelques jours auparavant, Seth lui avait fait part de son envie qu’elle l’interroge sur sa vie. Peu loquace et pas particulièrement à l’aise dans l’exercice de la confidence, il savait qu’il serait incapable de se livrer sur sa vie ainsi, de manière spontanée. Alors qu’en il entendit la première question de la jolie blonde, il ne put s’empêcher de sourire, appréciant sa démarche à son égard. Il était natif de Boston et avait passé toute son enfance dans les rues de ville américaine à l’influence irlandaise prononcée « Oui, lorsque j’avais quatre ans. Ils étaient partis en voyage à Tahiti quand ça s’est produit. Leur avion, un petit avion de tourisme, s’est crashé près du Mont Orohena ». Il avait donc été recueilli par son oncle à la suite de leur décès « On pourrait s’y rendre le temps d’un week-end, rien que tous les deux ». Cela signifiait qu’il n’y aurait pas de téléphone, pas de travail. Juste eux deux. Il mordit de nouveau dans son tacos tout en écoutant la question suivante d’Abigail qui était gênée de poser des questions ainsi, par crainte de mal faire. Il l’observa avec douceur tout en lui souriant, avala une gorgée de bière après avoir fini d’avaler, et se pencha pour l’embrasser avant de se reculer légèrement « Je ne vais pas me renfermer dans ma coquille parce que tu n’as pas posée la bonne question. Je t’ai dit de le faire. Je prends le risque. Ok ?! ». Un dernier baiser et se recula dans sa chaise « Je ne l’ai pas vu depuis pratiquement un an. Il s’est rendu en Inde dans le cadre d’une action humanitaire » et ajouta « Il a passé toute sa vie à voyager à travers le monde pour aider les populations les plus pauvres. J’ai donc été éduqué par Alex, ma nourrice tout droit venu de Londres. Et lorsqu’il était présent, je passais tout mon temps avec lui, à exercer des activités de toute sorte. Mon choix de carrière n’est donc pas très surprenant en finalité » et esquissa un sourire à l’attention d’Abigail alors qu’il avait fourni un effort pour se montrer plus bavard qu’à son habitude. Il observa la jolie blonde quelques secondes et demanda « Tu m’as dit la dernière fois ne pas être prête pour Travis, pour accueillir un homme dans ta vie. Pourquoi tu l’es pour moi ? Je veux dire, aux dernières nouvelles, je suis un homme ».



Contenu sponsorisé
Home sweet home
Page 34 sur 36
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant
Sujets similaires
-
» Welcome back home
» Home is wherever the heart is
» (m/f) Home For All (Recherche de persos)
» Could I ever call this place "home"? | ft. Arthécate
» Sweet mistake - Morgan&Kelly - HOT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: