Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-50%
Le deal à ne pas rater :
Nike Sportswear Club Fleece – Sweat à capuche
29.97 € 59.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

What could go wrong

Texas-Flood
Messages : 82
Date d'inscription : 18/06/2017
Région : Lorraine
Crédits : diegoshargreevs (icon), Astra (signa), taeunwoo & anakinz & stevenbucky (gifs)

Univers fétiche : Fantastique, post-apocalyptique, fantasy
Préférence de jeu : Homme
tea
Texas-Flood
Dim 6 Fév - 18:06
Le contexte du RP
Florida State Prison

La situation
La Prison de l'Etat de Floride est un établissement de sécurité maximale. On y enferme les détenus jugés dangereux pour l'état. Empilés les uns sur les autres en attente de leur libération, conditionnelle ou finale, chacun est prié de respecter les règles de la prison - cette dernière ne fera aucun favoritisme.

5f351a49d8ad5862195d4959.jpg

Contexte libre.


c541a17c231dc64ce865684799a66e51ab9377c9.gif 4c25e2fd707f05a72e484ee9db0ed9f554b6a9ea.gif
NO MOURNERS, NO FUNERALS
Cut me deep, storm in the quiet ☽ Feel the fury closing in, all resistance wearing thin. Nowhere to hide from all of this madness.
Texas-Flood
Messages : 82
Date d'inscription : 18/06/2017
Région : Lorraine
Crédits : diegoshargreevs (icon), Astra (signa), taeunwoo & anakinz & stevenbucky (gifs)

Univers fétiche : Fantastique, post-apocalyptique, fantasy
Préférence de jeu : Homme
tea
Texas-Flood
Dim 6 Fév - 18:29
3deb2cb1f095062041e9482a9124f5516d5fb0aa.png

Caiden Wade

J'ai 25 ans et je vis à la FSP (prison de Raiford), en Floride. Dans la vie, je suis le détenu K04576 et je m'en sors plutôt bien au vu des circonstances.


Caiden est à la prison depuis trois ans. Il a été jugé pour un certain délit et crime dont son frère lui a fait porter le chapeau en l'abandonnant à son sort comme un malpropre. Il n'a dénoncé personne mais voue une haine profonde à son frère aîné. Des rumeurs circulent à son sujet. Lors de son jugement, son avocat s'est servi de ces rumeurs pour le faire passer comme psychologiquement instable. Les rumeurs circulent au sein de la prison, mais la véracité de ces faits n'a pas vraiment été constatée à ce jour.


What could go wrong  3306b33463f5777cf0c986b3a89bfa8f06e4bef8

Caiden parle en # ffffff



Freddy Carter :copyright: TF

TW: violence


Les rayons du soleil de Floride caressaient sa peau, petit coin de lumière qu’il avait trouvé. Il ne resterait toutefois pas longtemps là, conscient que sa peau pâle et habituée à l’ombre des barreaux n’aimerait probablement pas d’être ainsi agressée. Pour l’heure, personne n’était décidé à venir dire au timbré de service de bouger son cul et ça lui convenait parfaitement. Alors Caiden profitait de ce moment d’accalmie, accroupi près de l’un des grillages brûlant de ce milieu de matinée. Pas de livre entre les mains aujourd’hui, il voulait respirer pleinement l’air frais – quand bien même de vieux mastodontes soient enclins à transpirer et cracher sur le sol non loin de là. D’un coup d’œil, ses billes bleues se perdent sur leurs silhouettes qu’il trouve défraîchies et dépourvues de charmes évidents, les tatouages d’appartenance trônant fièrement sur leurs peaux de façon aléatoire. Il les fusille du regard sans même le réaliser pendant de nombreuses secondes, puis finit par s’en détacher. Il risquait de trop attirer leur attention s’il s’adonnait à ce petit jeu plus longtemps. Non pas qu’il les craignent plus que de raison. Son soi-disant problème psy résidait peut-être en cela : il n’avait guère conscience de la dangerosité des autres. Ou du moins, il ne la considérait pas comme capable de venir lui exploser à la tronche. Ca, ou alors… Il était incapable de savoir si oui ou non il avait bel et bien un problème. Son silence était peut-être anormal, sa manière de voir les choses aussi probablement. Seul le temps saurait le dire.

Tous ces visages, colorés ou non, rasés de près ou encore abîmés. Tout autant de personnes que la société avait un jour condamné. Considérés comme trop dangereux pour continuer de vivre parmi les Hommes. Leurs semblables. Des condamnés injustement, d’autres décemment. Des débineurs, des enfoirés, des presque innocentés. Un palmarès de faciès que Caiden n’avait de cesse d’observer depuis son arrivée un peu moins de trois ans plus tôt. Parfois ça ne les dérangeaient pas d’être fixés ainsi, parfois cela provoquait des bagarres. C’était même déjà arrivé plus d’une fois, et même sans raison particulière. Le regard de travers n’avait alors été qu’une vulgaire excuse pour s’adonner aux coups de poings. Toutefois, la majorité d’entre eux n’y étaient plus jamais revenus, et Cai en était sorti avec du sang sur les mains. Ce n’était pas la première fois, et ce ne serait sûrement pas la dernière. Personne n’était mort, cela dit. Puis il y avait ces visages familiers, ceux qu’il croisait depuis déjà un certain temps sans jamais ne leur avoir adressé la parole. En règle générale, ce n’était pas lui qui ouvrait la bouche, il était même rare d’entendre sa voix - non nombre d’entre eux l’avaient d’ailleurs pensé muet de prime abord. Il avait rapidement découvert que cela pouvait être une arme non négligeable en prison.

Tandis qu’il observe l’un de ces fameux visages connus passer entre les différents groupes de détenus, le soleil continue de réchauffer sa peau avec lenteur. Il inspire lentement, reclus dans son coin là où il ne gêne personne. « Hé Blanche-Neige. ». A la seconde où les mots résonnent jusqu’à lui malgré le brouhaha et où il voit la silhouette s’avancer vers lui du coin de l’œil, il sait que les choses vont subitement devenir moins agréables. Ce que c’était décevant, lui qui parvenait enfin à apprécier un moment d’accalmie loin des élucubrations de son compagnon de cellule, profitant de l’une de ces rares occasions où il pouvait profiter de la sortie quotidienne… Ce gars avait mal choisi son jour. « T’comptes rester là jusqu’à voir ta face devenir rouge écrevisse ou t’vas bouger un peu ton cul ? ». D’un air de dédain, Caiden tourne lentement la tête vers l’intrus sans se donner la peine de lui offrir la moindre expression. Seul le silence lui répond. Il le toise de haut en bas, puis de bas en haut et détourne la tête vers une vue plus intéressante, croisant le regard d’Hanseong par pur hasard. La glace répondait à l’ardeur des bas-fonds. Méthode infaillible depuis qu’il était tout petit. On le changerait plus à son âge… L’habitude était ancrée en lui depuis bien trop longtemps maintenant. Il valait mieux qu’on le pense idiot ou trop intelligent, muet ou psychopathe, tant qu’ils ne mettaient pas le doigt sur qui il était vraiment au fond de lui. « T’es sourd en plus d’pas avoir de langue ?! ». La chaleur du soleil disparaît soudainement de son visage et Cai devine la présence du plus vieux posté juste en face de lui. Il plisse le nez. A moins que ce ne soit l’odeur de transpiration qui le frappe en premier en réalité… « Tu caches le soleil. » qu’il se contente enfin de répondre d’une voix monocorde et sans le regarder. Comme s’il lui était totalement indifférent. « Et toi t’me gâches le paysage. Bouge. ». Mais le plus jeune des deux ne bouge pas d’un pouce, bien résolu à rester là. Il a bien noté que certains regardent dans leur direction, celui de son âge en fait partie. Même s’il fait mine de s’intéresser à autre chose, Caiden sait pertinemment qu’il garde les yeux rivés sur son altercation. Si les autres observent attentivement, c’est parce qu’ils ont entendu les échos à son sujet. Aussi bien le sien que celui de l’abruti qui se trouve en face de lui et le surplombe de toute sa hauteur. Ils attendent de voir ce qu’il va se passer. La tension est montée d’un cran. « Si ton champ de vision est aussi étroit, je n’y suis pour rien. ». Cela ne semble pas plaire à l’autre, car en un éclair, alors qu’il est toujours accroupi, Caiden sent une lame maison venir piquer furieusement sa joue et une paluche se poser sur son genou. A ce contact, ses yeux bleus se posent sur le visage tatoué qu’il fixe d’une lueur froide et mortelle. La vue est trop mauvaise pour que les gardiens s’aperçoivent de ce qui se trame. Le plus jeune demeure immobile, quand bien même le contact lui hérisse les poils. Il réfléchit déjà à la manière dont il allait lui crever les yeux…      





c541a17c231dc64ce865684799a66e51ab9377c9.gif 4c25e2fd707f05a72e484ee9db0ed9f554b6a9ea.gif
NO MOURNERS, NO FUNERALS
Cut me deep, storm in the quiet ☽ Feel the fury closing in, all resistance wearing thin. Nowhere to hide from all of this madness.
khalomnie
Messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2017
Crédits : icon by leesa_perrie, gif i-purple-you

Univers fétiche : A peu près tout sauf les City. La réalité m'ennuie
Préférence de jeu : Homme
tea
khalomnie
Mer 23 Fév - 15:24
KbdVCYRn_o.png
Hanseong Caldwell
J'ai 21 ans ans et je vis à la Prison de Raiford (FSP), en Floride, USA. Dans la vie, je suis le détenu T019930 et je m'en sors pas franchement bien

Hanseong Caldwell a été jugé comme un adulte à l’âge de 19 ans pour troubles à l’ordre public en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Son alcoolémie au moment des faits a joué en sa défaveur, de même que son refus de donner le nom de ses complices. Il a plaidé coupable pour réduire sa peine à 40 ans de prison incompressibles.

tumblr_inline_oh4cr79hBi1sg8y0h_540.gifv

Comme souvent, en Floride, il fait beau aujourd’hui. Le soleil est encore haut dans le ciel, brûlant, imperturbable aux prisonniers qui suent en dessous, dans la cour bétonnée. Quand certains font de la musculation, quand d’autres lisent sur un banc ou que certains regardent le ciel en rêvant de liberté, Han demeure dans un coin de la cour, à l’ombre des puissants de ces lieux qui ont eu, un jour, l’idée étrange de prendre ce gamin bizarre sous leur aile. L’idée qu’ici tout le monde pense qu’il avait tué un flic avait beaucoup joué dans la décision de ces types. Sa gueule d’ange avait très certainement ajouté à la donne mais on disait de Hanseong qu’il n’était pas de ce bord-là. Le seul à avoir essayé s’était retrouvé avec quelques phalanges en moins alors, depuis, plus personne ne prenait trop le risque de l’emmerder. Ce n’était pas tant la possible agressivité du gamin que le fait qu’on ne voulait pas s’en prendre à un protégé des gros balourds tatoués auprès desquels il avait trouvé refuge. Mais Caldwell en était bien conscient ; cette fragile protection était éphémère et pouvait disparaitre à tout moment, pour un mot trop haut, un regard de travers, un geste jugé irrespectueux. Pour son propre intérêt, il se tenait donc à carreaux. Pour sa survie, il évitait de se retrouver dans le collimateur des gardiens, au maximum.

Les yeux perdus dans le vague, écoutant d’une oreille distraite les déblatérations de ses compagnons de promenade, Han lève soudain le regard, tendant l’oreille. Dans ce ciel sans nuage, il y a comme un coup de tonnerre, une électricité ambiante qui annonce les prémisses d’un orage. Ses iris cherchent l’origine du bruit, de ce qui a attiré son attention, déclenché son instinct de survie et ils trouvent bien vite la source du conflit à venir. En face de la grosse brute tatouée qui s’agace déjà, de façon bien visible, se trouve un gamin d’à peu près son âge. Peut-être qu’il est plus vieux, peut-être pas. En prison, les visages changeaient très vite. En tous cas, une chose est sûre, il ne fait pas le poids et il n’a pas l’air d’en avoir conscience, ce qui est sans doute le pire. « T’comptes rester là jusqu’à voir ta face devenir rouge écrevisse ou t’vas bouger un peu ton cul ? » Leurs regards se croisent, pur hasard, et Hanseong penche légèrement la tête, intrigué. « T’es sourd en plus d’pas avoir de langue ?! » Le jeune asiatique passe une main dans ses cheveux, ses iris glissant jusqu’au mirador dans lequel les gardiens n’ont encore rien remarqué. Ça ne saurait, pourtant, pas tarder, et il ne voulait pas être là quand ils débouleraient dans la cour, matraquant à tout va… « Tu caches le soleil. » Il peine à retenir un sourire devant cette réplique. Insolent, il l’avait toujours été avant de réaliser qu’il ne pouvait pas vraiment se le permettre aussi. Est-ce que Caiden était là depuis suffisamment longtemps pour ne pas encore l’avoir saisi ? C’était possible… « Et toi t’me gâches le paysage. Bouge. » Le voilà, l’orage. Celui qui gronde, menaçant, malgré le ciel bleu. Ils ne sont qu’à quelques pas de lui et il n’a pas envie de finir en tant que dommage collatéral s’ils en viennent aux mains, ce qui ne manquera certainement pas d’arriver vu les comportements des uns et des autres. Avec lenteur, il déplie ses jambes trop longues, les étirant, toujours assis sur le banc, prêt à prendre la tangente. « Si ton champ de vision est aussi étroit, je n’y suis pour rien. » La lame maison qui vient aussitôt appuyer contre la joue du plus jeune, prête à lui refaire le visage à grands coups de cicatrices, est son signal de départ. Il ne restera pas là plus longtemps, bien peu désireux de se retrouver pris dans une bagarre qui ne le concerne pas. Déjà, le voilà qui s’éloigne à pas lents, pour ne pas trop éveiller l’attention. Il connaissait pourtant le tatoué qui menaçait Caiden. Peut-être aurait-il pu tenter d’intervenir, gentiment, à sa façon, mais il n’y avait pas de héros en prison et il n’avait pas l’intention d’être le premier d’entre eux. Alors, mains dans les poches, après un dernier regard pour la scène malheureuse, il entreprend de fuir pour un coin plus éloigné du grabuge…
Texas-Flood
Messages : 82
Date d'inscription : 18/06/2017
Région : Lorraine
Crédits : diegoshargreevs (icon), Astra (signa), taeunwoo & anakinz & stevenbucky (gifs)

Univers fétiche : Fantastique, post-apocalyptique, fantasy
Préférence de jeu : Homme
tea
Texas-Flood
Ven 25 Fév - 15:38
3deb2cb1f095062041e9482a9124f5516d5fb0aa.png

Caiden Wade

J'ai 25 ans et je vis à la FSP (prison de Raiford), en Floride. Dans la vie, je suis le détenu K04576 et je m'en sors plutôt bien au vu des circonstances.


Caiden est à la prison depuis trois ans. Il a été jugé pour un certain délit et crime dont son frère lui a fait porter le chapeau en l'abandonnant à son sort comme un malpropre. Il n'a dénoncé personne mais voue une haine profonde à son frère aîné. Des rumeurs circulent à son sujet. Lors de son jugement, son avocat s'est servi de ces rumeurs pour le faire passer comme psychologiquement instable. Les rumeurs circulent au sein de la prison, mais la véracité de ces faits n'a pas vraiment été constatée à ce jour.


What could go wrong  3306b33463f5777cf0c986b3a89bfa8f06e4bef8

Caiden parle en # ffffff



Freddy Carter :copyright: TF

TW: violence

Il sent une perle couler le long de sa joue, là où la lame l’entaille déjà, maintenue avec force par cette brute épaisse. Si Caiden ne bouge pas, il le fusille du regard sans le craindre. C’est comme ça que ça marche ici et il ne le sait que trop bien. Le moindre signe de faiblesse pouvait l’envoyer au tapis ou en enfer, voire même les deux. Malgré son âge il ne se laissait pas mordre sans répondre d’une manière ou d’une autre, et certains s’en souvenaient encore aujourd’hui. Mais pas lui visiblement, et il faudrait que Cai soit un profond idiot pour ne pas savoir reconnaître que les gabarits étaient inégaux. Il ne pesait pas bien lourd dans la balance et ne doutait pas de voir certains prendre les paris sur le plus imposant des deux. Pour ce qui était de la main posée sur son genou, le jeune homme est bien plus contrarié par cette audace que celle de l’entaille qu’il est en train de lui faire. De nombreux schéma se profilent dans son esprit et devant ses yeux, mais dans aucun d’entre eux il n’en ressort indemne. Pire, les choses pourraient aller bien plus vite que ce qu’il ne pense et le moindre faux pas demeurer fatal. « J’t’ai dit, bouge, cafard. » qu’il répète, lentement, postillonnant au passage. Lèvres pincées, Caiden reste parfaitement immobile, jusqu’à ce que la foudre ne tombe. Jusqu’à ce que l’orage d’Hanseong qui grondait ne devienne tangible. En un éclair, Caiden frappe dans le creux du bras du tatoué pour le désarçonner. La lame l’entaille plus profond mais glisse au passage, effet de surprise escompté. L’autre main se ressert aussitôt sur le col de son aîné pour le tenir éloigné des fois qu’il lui prendrait l’idée de le mordre jusqu’au sang dans le mouvement. Ils basculent tous deux et l’ambiance électrique s’agite autour. Il rampe à moitié sur le sol pour récupérer la lame avant d’être attrapé, mais une douleur sourde dans son poignet vient soudainement le faire hurler. Un talon trop lourd vient de lui ruiner les os dans un craquement sinistre, l’empêchant d’atteindre son but. Alors il roule sur lui-même, parvient à temps à donner un grand coup de pied dans le ventre du tatoué qui grogne comme un putois en basculant en arrière. « T’es un homme mort ! ». Cherchant à se redresser, Caiden se fait attraper sous les bras par plusieurs taulards qu’il ne connaît pas. Le sol s’éloigne à trop grande vitesse de son champ de vision et il comprend rapidement qu’ils ne sont pas là en alliés – de toute manière il n’en a aucun. Un premier coup tombe et lui brouille la vue pendant cinq secondes. L’adrénaline lui brûle les veines et il ne sait trop comment il parvient à se dégager. « Chopez-le ! ». Mais un son de sifflet retentit déjà et tout ce beau monde s’agite à présent de manière désordonnée. C’est le signal des ennuis qui s’en viennent. Tandis qu’il crache sur le sol un mélange de salive et d’hémoglobine, il s’éloigne d’un pas mesuré tout en gardant les crétins à l’œil. Malheureusement pour Caiden, un autre, dans sa précipitation en profite pour lui faire un croche-patte et il s’étale de tout son long sur quelqu’un.

« A terre ! Contre les grilles ! » qu’ils s’époumonnent. Dans le ciel bleu, Caiden voit des étoiles, cherche à prendre appui sur le sol mais en avait oublié son poignet brisé et il grogne tout en remuant. La masse qui se trouve sous lui n’a pas l’air ravie non plus et lorsqu’il chavire de côté, il aperçoit les traits d’Hanseong. « Navré. » qu’il lâche avant de se mettre à sourire, presque à rire tant la situation était… Incongrue. C’est finalement le coup de matraque dans son dos qui le lui fait perdre et il n’a pas le temps de rouler sur le ventre qu’on l’y plaque déjà, face contre bitume, faisant racler sa plaie par la même occasion. Dans un râle et les bras dans le dos, il fronce les sourcils, immobile. « C’était pas le bon jour Wade. » que le gardien souffle au-dessus de lui d’un air contrit pendant que la cour est progressivement évacuée. Son poignet hurle de douleur et il en a les doigts qui tremblent d’être incapable de se serrer, prisonnier des mains puissantes qui le maintiennent en place, aux côtés de Han. « Direction l’infirmerie pour les deux-là. ». Le sol s’éloigne à nouveau et Caiden se dit qu’il aurait probablement pu en rendre son petit déjeuner. Mais bientôt le monde s’arrête de tanguer et il n’a guère le choix que d’avancer docilement dans les couloirs, portes sécurisées passant les unes après les autres et se refermant à leurs suites. Car Han semblait être de la partie. S’était-il blessé lui aussi dans la mêlée ou parce qu’il lui était littéralement tombé dessus ? Il n’aurait su le dire. Au bout de plusieurs minutes qui deviennent quasi interminables, il se retrouve enfin au beau milieu des odeurs aseptisées, accroché à l’un des barreaux du lit qu’il ne devrait pas quitter tout de suite. Tout ça parce qu’un géant avait décidé qu’il voulait cramer au soleil et ne voulait pas se donner la peine de chercher un meilleur emplacement…

***
 
Le bras en écharpe, les cliquetis de la menotte qu’il a à son poignet valide lui rappelle qu’il n’est pas en mesure de se tourner comme il le voudrait. Ses deux pommettes le brûlent, l’une à cause de l’hématome qui se forme et la seconde à cause de l’entaille qui a été recousue. Agacé, il est demeuré silencieux depuis lors. Depuis qu’on lui avait demandé sa version des faits. L’infirmière avait bien voulu lui faire avaler un truc dont il ignorait la teneur mais il l’avait laissé sur ce qui ressemblait à la table de chevet, peu certains de ce qu’ils espéraient lui faire prendre. Pour ce qui était de son camarade d’infortune, il ne l’avait regardé que deux ou trois fois sans mot dire. Il s’était déjà plus ou moins excusé de toute manière…  




c541a17c231dc64ce865684799a66e51ab9377c9.gif 4c25e2fd707f05a72e484ee9db0ed9f554b6a9ea.gif
NO MOURNERS, NO FUNERALS
Cut me deep, storm in the quiet ☽ Feel the fury closing in, all resistance wearing thin. Nowhere to hide from all of this madness.
khalomnie
Messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2017
Crédits : icon by leesa_perrie, gif i-purple-you

Univers fétiche : A peu près tout sauf les City. La réalité m'ennuie
Préférence de jeu : Homme
tea
khalomnie
Mar 15 Mar - 15:32
KbdVCYRn_o.png
Hanseong Caldwell
J'ai 21 ans ans et je vis à la Prison de Raiford (FSP), en Floride, USA. Dans la vie, je suis le détenu T019930 et je m'en sors pas franchement bien

Hanseong Caldwell a été jugé comme un adulte à l’âge de 19 ans pour troubles à l’ordre public en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Son alcoolémie au moment des faits a joué en sa défaveur, de même que son refus de donner le nom de ses complices. Il a plaidé coupable pour réduire sa peine à 40 ans de prison incompressibles.

tumblr_inline_oh4cr79hBi1sg8y0h_540.gifv

Hanseong, ce ne sont pas tant les prisonniers que les gardiens qu’il craint, lui. Il avait joué les insolents, au début, fait le fier et le bravache, défiant toujours une autorité qu’il exécrait. Finalement, même s’il n’était pas là depuis si longtemps, les gardes l’avaient tellement tabassé et humilié qu’il s’était presque éteint, comme la flamme trop fragile d’une bougie. Aussi, lorsqu’il entend le sacrosaint « A terre ! Contre les grilles ! » venant des miradors, ses prunelles s’écarquillent sous la panique et il se fige au milieu de la cour, ses airs enfantins lui donnant des allures de gamin perdu. Il se serait exécuté, bien sûr qu’il se serait exécuté, s’il en avait eu le temps mais, contre toute attente, s’il se retrouve brutalement projeté sur le sol c’est parce que, dans la mêlée ambiante, quelqu’un lui est tombé dessus. Il n’a pas le réflexe de se rattraper et son menton heurte le béton de la cour de prison, lui faisant voir quelques étoiles. Il sent le sang goutter le long de son cou et il coule un regard en coin à son bourreau involontaire quand celui-ci roule de sur son dos. Encore lui… ? Décidément, le destin semblait désireux de se foutre de sa gueule. Lui qui avait tout fait pour éviter la bagarre, voilà qu’elle venait s’inviter chez lui malgré toute sa bonne volonté. « Navré. » Il grogne, l’Asiatique, contrarié et déjà prêt à ramper un peu plus loin pour ne pas être associé au grabuge qui venait d’avoir lieu. C’était sans compter la rapidité des gardiens qui leur tombent déjà dessus. Caiden a le droit à un coup de matraque et quand il voit une paire de rangers noires s’arrêter au niveau de son visage, il sait que c’en est fini de lui. « Tiens donc… » Un coup de matraque vient s’abattre sur ses épaules, le faisant tressaillir et grogner de douleur, mais il demeure allongé au sol, résolu à faire profil bas. « C’était pas le bon jour Wade. » Naïvement, il a encore le maigre espoir de passer à travers les mailles du filet mais quand un genou vient s’écraser entre ses reins, tirant ses mains dans le dos pour les y menotter et le relever sans ménagement, il sait que tout est peine perdue. « Direction l’infirmerie pour les deux-là. » Il couine quand on tire un peu trop durement sur son bras, protestant déjà. « S’il vous plait, je n’ai rien fait. Je n’ai pas besoin de… » Une monumentale gifle lui coupe le sifflet, le renvoyant presque au sol. En réalité, il n’est encore debout que parce qu’un molosse au physique imposant le tient par le col avant de le trainer à l’intérieur de la prison.

***

L’infirmerie n’est pas le pire des endroits où il aurait pu atterrir et il le sait. A la réflexion, l’infirmière est plutôt gentille et, souvent attendrie par son jeune âge, elle lui offre des sucreries en cachette, quand personne ne regarde. Alors, quand elle le voit arriver, le menton entaillé et la lèvre éclatée, elle a presque l’air désolé pour lui. Après s’être occupé de lui dans un box isolé, elle le déplace finalement sur un lit situé dans une salle commune dans laquelle il retrouve rapidement le responsable de son malheur. Pour une rare fois, on ne l’a pas menotté, lui, ce qui est quasiment une première, mais il soupçonne l’infirmière d’avoir plaidé en sa faveur. Un rapide coup d’œil à son compagnon de dortoir lui révèle bien vite qu’il est plus mal en point que lui mais clairement pas aussi désolé qu’il l’aurait souhaité. « Tu fais chier, Wade. » Il ne le connaissait que de nom mais c’était bien assez. « Si t’es pas capable de te tenir à carreaux tu pourrais au moins éviter de mêler les autres à tes embrouilles. » Il n’avait pas besoin de ça pour ajouter à sa peine. La tête d’un gardien peu amène passe par la porte entrebâillée, les sermonnant déjà. « Fermez-là, les gonzesses, sauf si vous voulez que je vienne vous faire taire personnellement. » Presque aussitôt, le visage d’Hanseong se ferme totalement et il ramène ses genoux contre son torse, se recroquevillant en une position défensive. La colère brille dans ses prunelles sombres mais il détourne le regard pour que le gardien ne s’en aperçoive pas ; il n’avait pas envie d’être puni une fois de plus alors, en attendant, il demeure silencieux, les yeux dans le vide…
Texas-Flood
Messages : 82
Date d'inscription : 18/06/2017
Région : Lorraine
Crédits : diegoshargreevs (icon), Astra (signa), taeunwoo & anakinz & stevenbucky (gifs)

Univers fétiche : Fantastique, post-apocalyptique, fantasy
Préférence de jeu : Homme
tea
Texas-Flood
Sam 9 Avr - 14:06
3deb2cb1f095062041e9482a9124f5516d5fb0aa.png

Caiden Wade

J'ai 25 ans et je vis à la FSP (prison de Raiford), en Floride. Dans la vie, je suis le détenu K04576 et je m'en sors plutôt bien au vu des circonstances.


Caiden est à la prison depuis trois ans. Il a été jugé pour un certain délit et crime dont son frère lui a fait porter le chapeau en l'abandonnant à son sort comme un malpropre. Il n'a dénoncé personne mais voue une haine profonde à son frère aîné. Des rumeurs circulent à son sujet. Lors de son jugement, son avocat s'est servi de ces rumeurs pour le faire passer comme psychologiquement instable. Les rumeurs circulent au sein de la prison, mais la véracité de ces faits n'a pas vraiment été constatée à ce jour.


What could go wrong  3306b33463f5777cf0c986b3a89bfa8f06e4bef8

Caiden parle en # ffffff



Freddy Carter :copyright: TF

La voix du plus jeune résonne à ses côtés et il tourne lentement la tête vers lui pour le regarder, peu impressionné par ses dires – ou plutôt ses remontrances. En réalité, ça ne faisait ni chaud ni froid à Caiden. Il n’était proche de personne, et certainement pas proche d’Hanseong. Il ne lui devait rien et ses excuses, il les lui avait déjà donné. Que voulait-il de plus ? Qu’il pleure à chaudes larmes ? Il s’apprête à répondre lorsqu’ils sont subitement interrompus par un des gardiens qui restaient pour le moment non loin. La peste soit de ces colleurs de basques. Observant la réaction de son camarade avec attention, il n’en dit toutefois rien mais n’en pense pas moins. Son regard se lève alors vers le gardien et il ne lui offre qu’un fin sourire narquois. Ce ne sont pas les envies de répondre qui manquent mais Caiden préfère ne pas pousser le jeu trop loin. Il attend que celui-ci se soit suffisamment éloigné pour répondre à Han de façon calme et posée, sa voix ne dépassant que de très légèrement le stade du murmure. « Je n’allais certainement pas me laisser marcher sur les pieds parce qu’il avait décidé qu’il voulait ma place. Les embrouilles venaient de lui. Je t’ai dit être navré. ». Il ne ferait pas plus d’effort pour s’excuser davantage. « Ne t’en fais pas, tu sortiras d’ici bien assez tôt et avant moi. Si il en est d’accord. ». A défaut de pouvoir se tourner du côté qu’il voulait, Caiden se met de profil, droit vers Hanseong. « Que leur as-tu fait pour qu’ils soient tous autant à cran avec toi ? ». Simple curiosité, mais son cadet avait tellement l’air d’un chaton que, même si les apparences pouvaient se révéler être trompeuses, il doutait qu’il fût la terreur de ces grands Mesdames et Messieurs. Au fond, il n’était pour ainsi dire pas obligé de lui répondre. Cai ignorait pourquoi il voulait faire la conversation. Peut-être parce qu’il voulait profiter du fait qu’on ne le forçait pas à avaler ces il-ne-savait-quoi, qui traînaient toujours sur le plateau à roulettes. C’était également l’occasion d’en apprendre un peu plus sur un camarade dans sa tranche d’âge. Non pas qu’il veuille particulièrement se faire des amis, mais le personnage l’avait déjà intrigué une ou deux fois. Aujourd’hui était donc l’occasion de s’y intéresser.

Immobile, il garde son bras en écharpe contre lui et continue de fixer le plus jeune jusqu’à ce que celui-ci daigne lui apporter une réponse ou une quelconque attention. Caiden avait tout le temps du monde alors il n’était pas pressé, et à dire vrai il ne sait combien de minutes vont s’écouler avant qu’il n’obtienne ce qu’il veut. « Tant que tu n’élèves pas la voix, il ne pointera pas le bout de son nez. C’était des menaces en l’air pour jouer les durs. Si elles avaient été véridiques il ne nous aurait pas prévenu en amont. ». Ca, il le savait pour avoir longtemps observé les habitudes du gaillard. C’était ce qu’il faisait depuis son arrivée ici : observer. Pour mieux analyser et comprendre tout ce qu’il peut bien se tramer dans certains esprits. Il n’a cependant pas la prétention de dire qu’il est suffisamment devin pour tout savoir, au contraire. Caiden ne se base que sur les faits aperçus pour en faire ses propres déductions. De fait, cela demeure uniquement des déductions, mais qui se sont révélées bien utiles jusqu’ici. « Caiden. » qu’il finit par lâcher de but en blanc comme si de rien était avant de se mettre à tâtonner comme il peut sa joue gonflée de sa main valide accrochée. D’une grimace, il soupire. Si jamais Han ne se montrait pas coopératif, la fin de journée et la nuit qui s’en suivrait seraient des plus longues et pénibles. C’était probablement pour cette raison qu’il s’était montré aussi bavard. Lâchant des graines comme on le ferait avec un oiseau pour espérer en attirer l’attention. De toute évidence, il ne pouvait pas bouder ainsi jusqu’à la nuit tombée, si ? Si tel était le cas, cela n'en rendrait que le challenge d’autant plus intéressant pour Caiden…
 




c541a17c231dc64ce865684799a66e51ab9377c9.gif 4c25e2fd707f05a72e484ee9db0ed9f554b6a9ea.gif
NO MOURNERS, NO FUNERALS
Cut me deep, storm in the quiet ☽ Feel the fury closing in, all resistance wearing thin. Nowhere to hide from all of this madness.
Contenu sponsorisé
What could go wrong
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» what's wrong with a little chaos ?
» (m) maybe we fell in love at the wrong time. (terminée)
» oops, wrong number (dahlia/loutre intergalactique)
» miles & pearl ◇ maybe we fell in love at the wrong time.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: