-33%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement de 12 mois au PlayStation Plus
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Juste amis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 25 Kf5l
Juste amis ?  - Page 25 Ok91
Juste amis ?  - Page 25 17yo

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Au fur et à mesure que Maggie évoquait les raisons qui l’avait rendu un peu plus amoureuse de lui ce soir, Nolan se rendit compte que la jeune femme avait dû avoir la sensation d’être constamment censurée dans sa précédente relation, de n’être qu’une plante verte dans sa vie à deux avec David. Il n’en restait pas moins touché par les mots de cette dernière, pour finalement se mettre à rire quand elle évoqua son pantalon de costume qui ne la laissait pas insensible depuis qu’il l’avait mis. « Le pantalon fait beaucoup » alors qu’il posa rapidement son regard sur elle, timidement, encore imprégné des mots qu’elle avait prononcé à son encontre. Son regard fixait sur le sol qu’ils étaient en train de fouler, Nolan répondit « Premièrement, tu n’es pas ma propriété, et tu es assez grande pour régler tes propres problèmes sans que je te tienne la main ». Elle était majeure et vaccinée après tout, et elle semblait avoir des comptes à régler avec l’ami de David « Deuxièmement, je t’ai dit que j’aimais ta sincérité, ton honnêteté. Ce n’étaient pas des paroles en l’air pour te mettre dans mon lit Maggie. Alors ça aurait été malvenue de ma part de te censurer devant mes amis ». C’était soit ils l’acceptaient dans son entièreté, comme il le faisait, soit ils feraient des soirées séparées. Mais il était hors de question pour le chef de chantier de censurer Maggie au nom de la bienséance, afin de préserver ses amis, d’autant plus qu’ils travaillaient main dans la main afin de faire revenir l’ancienne Maggie sur le devant de la scène. « Dernièrement… Je pense mettre plus souvent ce pantalon », et la serra tout contre lui pour embrasser sa chevelure rousse « J’aime notre couple ».

En arrivant à l’appartement de Nolan, ce dernier ne se fit pas attendre pour l’entraîner jusqu’au lit afin de lui faire l’amour. Il avait envie de faire taire cette envie qui ne l’avait pas vraiment quitté de toute la soirée, et qui n’avait pas non plus quitté la jolie rousse qui s’était empressé de lui retirer son pantalon et le reste de ses vêtements.
Entièrement nus sous les draps, Nolan sourit avec douceur « Tu sais, je ne t’aurais pas jeté dans la fosse aux lions si je n’avais pas eu un minimum confiance sur le déroulé de la soirée » d’autant plus après les craintes qu’elle avait évoqué la veille au soir. Il releva légèrement son bras pour la laisser se mettre sur le ventre, et reposa sa main dans le creux de ses reins, laissant ses doigts danser sur sa peau, alors qu’il voulait en savoir davantage sur le Népal. Un haussement d’épaule « Je sais » avant de se mettre à rire devant sa manière de dire le titre du projet Tessggy « J’avais oublié cette soirée avec le travail… » et fit un signe négatif de la tête « Il doit revenir lundi, je lui demanderai à ce moment-ci ». En espérant ne pas oublier au moment venu. Un léger silence avant qu’il ne prononce les trois petits mots ainsi, naturellement, sans aucun lien avec leur conversation et sourit en sentant les lèvres de la jeune femme sur sa peau.

Un petit rire quand Maggie mima une arme contre sa tempe et la laissa poursuivre « Le mal du pays ? » demanda-t-il « Ou malade physiquement ? » et acquiesça « J’aimerais beaucoup. On pourrait ramener le carton ici et regarder ça devant un petit dîner rien que tous les deux ? » avant d’ajouter « Oui parce qu’à compter de maintenant, je ne veux plus voir personne à part toi ce week-end ». Il avait envie d’être seul avec la jolie rousse et profiter d’elle en sachant que le week-end prochain se ferait avec son fils. Et en pensant à son fils « Quand est-ce que tu veux rencontrer Desmond ? Je voulais lui en parler ce week-end, mais on peut attendre encore un peu si tu le souhaites. Ce n’est pas urgent ». Il se pencha légèrement vers la table de nuit pour mettre ses lunettes de vue « J’ai mal aux yeux » et ajouta « Est-ce que David te considérait comme ta propriété ? Tu n’es pas obligé de répondre si tu n’en as pas envie », mais il restait intrigué que son comportement dans le bar la rende un peu plus amoureuse de lui, alors qu’il avait agi naturellement.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 25 030e025c94ff1fedde8a97646005dc9028404db7
Juste amis ?  - Page 25 1e39c12f8eef6efd92b57292dfe2dcd33a5d904c
crédit : tumblr

« -sans parler de censure, tu aurai pu réagir d’une toute autre façon. Parce que se sont tes amis. Y voir un manque de respect. Ou je ne sais quoi d’autre. » répondit la jeune femme sur un ton posé. Un joli rire et elle répondit en se blottissant contre lui : « -je vote pour ! » un sourire tendre pour répondre à l’affirmation qu’il donna ensuite. Elle aussi aimait vraiment ce début de relation.

Une fois à l’appartement ils ne mirent pas longtemps à se dévêtir l’un l’autre et à faire l’amour. Alanguit contre lui, heureuse, elle sourit en l’entendant. « -j’ai trouvé ça vraiment agréable de pouvoir discuter avec eux de cette façon. » oui chose qu’elle n’avait jamais connu avec les amis de David avec qui elle n’avait pas de point commun ni le moindre feeling. « -d’accord. Si jamais il ne veut pas ou que finalement ça tombe mal, tant pis, on trouvera une autre occasion de les présenter. » elle savait bien que Nolan était débordé de travail. Peut être que ce soir là, il n’aurait pas envie de faire l’effort de sortir, trop fatigué de sa journée. Elle ne lui en tiendrait pas rigueur, sachant parfaitement ce que c’était.

« -physiquement ! Mon petit corps d’américaine a eut du mal à s’adapter à la nourriture locale… »
elle lui épargnait les détails, qui n’avait rien de glamour. « -et non, pas de mal du pays. J’ai profité pleinement de mon séjour là bas, sans penser une seule seconde à ce qui m’attendait ici. » ça avait été une belle parenthèse, un voyage vraiment captivant. « -oui si tu veux. Je pense savoir à peu près où se trouve les cartons. » elle espérait juste qu’il ne ferait pas une syncope en voyant la quantité de bien matériel qu’elle avait. Enfin beaucoup de cartons se composaient de ses vêtements. Mais il y avait également pas mal de meuble et des tonnes de livres.

« -quand il sera d’accord. »
souffla Maggie toujours le même ton serein et posé. « -et si tu estimes que c’est le bon moment. » après tout c’était son fils, il le connaissait mieux que personne, et si le gamin lui disait qu’il n’avait pas envie de rencontrer sa nouvelle nana, et bien ça attendrait. Elle savait également que ça n’était pas rien pour Nolan, que cela était une étape de plus dans leur relation. Alors elle remettait cette décision entre ses mains. « -c’est parce que je t’ai tapé dans l’oeil. » s’amusa la jolie rousse alors qu’elle savait parfaitement que c’était à cause de la fatigue.

Elle embrassa sa peau, remontant peu à peu, jusqu’à ce qu’il parle de David. Elle se laissa retomber presque dans un soupir. Elle le savait curieux et c’était normal qu’il se pose ce genre de question. Cette fois ci elle se tourna sur le dos, regardant la plafond, sa tête sur le torse de Nolan. « -je dirais que oui. Mais c’était peut être seulement de la jalousie. » commença la jeune femme en réfléchissant en même temps. « -disons que s’il me voyait parler avec un autre homme, il venait rapidement s’immiscer dans la conversation. Glissant très facilement qu’il était mon conjoint. » elle resta silencieuse quelques instants. « -je sais que j’ai tendance à être jalouse. Je suis au courant que c’est un défaut. Mais… je sais faire la différence entre une femme avec qui tu discutes simplement, et une femme qui te fait du charme. Ça n’était pas son cas, et parfois c’était presque gênant. Mais peut être qu’il n’avait pas assez confiance en moi ou en lui. La preuve, il avait sans doute raison puisque qu’avec toi, ça a glissé très vite de professionnel à autre chose. » lorsqu’elle parlait de son ex fiancé, elle ne lui faisait jamais de reproche. Lui trouvait des excuses. Tentait de comprendre le pourquoi du comment en prenant du recule. « -tu en as une démonstration lorsqu’il a débarqué sur le chantier après mon petit séjour dans le monte charge. Je n’ai pas vraiment de souvenirs très claire de cette rencontre, j’étais encore trop traumatisée – un sourire amusé – mais je me souviens très bien qu’il a mis directement les étiquettes en place. Elle est à moi. Pas toucher ! » il valait mieux en rire. « -et ça a été super gênant et infantilisant. Encore plus gênant parce que c’était sur mon lieu de travail, pas dans une soirée. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 25 Kf5l
Juste amis ?  - Page 25 Ok91
Juste amis ?  - Page 25 17yo

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Avec du recul, peut-être que venant d’une autre personne que Maggie, il aurait considéré ces mêmes paroles comme un manque de respect envers ses amis. Mais ce n’était pas une autre personne. C’était Maggie et c’était sa manière à elle de faire comprendre qu’ils vivaient leur histoire comme bon leur entendait, et que le moindre jugement à leur encontre n’était pas le bienvenu. C’était aussi sa manière de raisonner. Il sourit donc en répondant « Mais je te connais ». Il savait que Maggie fonctionnait sans filtre et avait une manière de s’exprimer parfois déconcertante, mais il aimait cela. Quant à son pantalon, il se mit à rire « Je prends bonne note ».

Pantalon qui ne tarda pas bien longtemps à tomber au sol lorsqu’ils rentrèrent à l’appartement. Le désir comblé avec tendresse et amour, ils restèrent sous les draps, à discuter comme la fois dernière. Nolan aimait ces moments-là, dans la pénombre de son appartement, à simplement discuter après l’amour. « Tant mieux. Je suis content que tu ais passé une bonne soirée » répondit-il en souriant avec douceur. « Oui, on pourra toujours organiser un dîner à l’appartement ou une soirée dans un pub du centre-ville ». Même si Nolan ne pensait pas que son bras droit allait refuser. Il fallait juste que lui, il pense à lui en parler. Ce qui n’était pas une mince affaire en ce moment.

Le chef de chantier se mit à rire en entendant la réponse de la jolie rousse qui avait été malade la première semaine. En effet, la culture culinaire du Népal devait plus que contrastait avec leur nourriture nord-américaine « Au moins, tu t’es corps et âme pour ce séjour au Népal » et acquiesça à ce qu’elle ajouta « Ça t’a permis de ne plus supporter la pression de tes parents et juste penser à toi ». Ce qui avait dû être ressourçant de ce qu’il avait pu comprendre des relations difficiles qu’elle avait avec sa famille. Lorsque Maggie évoqua les photos qui existaient, Nolan lui proposa aussitôt de les découvrir autour d’un dîner « Bon, eh bien nous avons notre programme pour demain soir » et il avait une certaine hâte de découvrir une Maggie dont il ignorait encore bien des choses.

Un sourire doux sur les lèvres et son regard posé sur elle, il aima entendre ces mots. Elle voulait attendre que Desmond soit prêt à la rencontrer, mais que lui aussi, en tant que père, il estime que ça soit le bon moment. « J’ai toute confiance en nous et en notre relation. Je vais lui en parler ce week-end, et s’il est prêt à faire ta connaissance, alors on pourrait organiser cela pour mon prochain week-end avec lui. Qu’en penses-tu ? ». Nolan avait souhaité attendre un peu au début de leur relation, parce que c’était le début de leur relation. Mais plus ils avançaient ensemble, et plus le quarantenaire était confiant pour l’avenir, pour leur relation. Il l’aimait et avait envie d’avancer, et ça ne pouvait pas se faire davantage tant qu’elle n’aurait pas rencontré Desmond. Il se pencha ensuite pour récupérer ses lunettes et se mit à rire en entendant la plaisanterie de la jolie rousse « C’est pour ça que je ne vois de moins en moins bien depuis qu’on est ensemble alors ?! ».

Le chef de chantier savoura les baisers de Maggie sur sa peau, qui semblait être le début d’une nouvelle danse sous les draps, mais il stoppa l’élan de la jolie rousse malgré lui. Il détestait parfois sa curiosité, mais il avait envie de savoir. Silencieux, Nolan la laissa lui expliquer sa relation avec David et sa manière de se montrer possessif avec cette dernière, même si la jeune femme préférait parler de jalousie… « Quand est-ce que tu arrêteras de lui trouver encore des excuses ?! » demanda un Nolan un peu plus sérieux « Ce que tu m’expliques, ce n’est pas un manque de confiance. C’est de la possessivité. Pas de la jalousie. Un mec possessif te marque presque de son estampille. Un mec jaloux saura faire la différence, comme toi tu la fais. Et un mec qui n’a pas confiance en lui, et je suis bien placé pour en parler, ne bombe pas le torse de la sorte en précisant que tu es à lui. Le mec qui n’a pas confiance reste en retrait ». Il n’aimait pas lorsqu’elle lui trouvait des excuses de la sorte alors qu’il ne le méritait même pas « Et il avait tort Maggie. Nous n’avons pas eu de liaison. Tu n’as pas été infidèle. Ce qui s’est passé entre nous, c’est particulier et notre relation a commencé après votre séparation ». Un léger soupir avant d’ajouter « Tu le défends comme si tu étais toujours avec lui. Comme si tu étais celle qui avait tort dans votre relation, celle qui avait fauté. Il t’a fait perdre de vue qui tu étais, te faisant croire que tu n’avais pas le droit à l’erreur, que tu devais toujours être à l’image de la femme parfaite… David est un con, et de ce que j’ai pu constater, ses amis le sont tout autant ». Lui aussi savait aussi parler sans filtre, mais à la différence, c’était que lui était devenu insultant à l’encontre de l’ex-fiancé de cette dernière.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 25 030e025c94ff1fedde8a97646005dc9028404db7
Juste amis ?  - Page 25 1e39c12f8eef6efd92b57292dfe2dcd33a5d904c
crédit : tumblr

« -une soirée à l’appartement, là ça sentira vraiment trop le plan foireux non ? » grimaça Maggie en sachant très bien que Tess allait lui faire la peau si elle comprenait qu’ils essayaient de la caser avec Iggy. En même temps, si les places étaient inverser, l’architecte n’apprécierait pas non plus. Même si à la base c’était parce qu’ils tenaient tous les deux à ces personnes et qu’ils avaient dans l’idée qu’ils pouvaient se correspondre. Sa meilleure amie ne voudrait pas entendre ce genre d’argument. Parce que ça ne collait pas à sa façon de penser : je n’ai besoin de personne pour gérer ma vie. Ce qui était faux. On avait toujours besoin de quelqu’un. Mais bon. « -non mais en soit, j’aimerais vraiment qu’il vienne, parce qu’il a été super sur le chantier. » elle dit ça avec sincérité, et ça serait sa façon à elle de le remercier.

« -rigole mais j’étais au bout de ma vie pendant bien 10 jours. Les conditions climatiques aussi ne sont pas les même. Ça fait pas mal de paramètres auxquels il faut s’adapter. » et puis elle tilta qu’il était parti à l’autre bout du monde, dans des conditions bien pire. Alors elle se dépêcha de répondre au reste, parce qu’elle devait vraiment passé pour une princesse pour le coup. « -oui totalement. Et puis… j’ai vraiment aimé le contact avec les enfants, apprendre à communiquer avec les petites, échanger sur nos différents styles de vie. J’ai même appris à danser ! Bon c’était pas joli joli mais c’était amusant. » elle évoqua les photos et ils se mirent d’accord pour aller chercher les cartons afin de pouvoir les regarder ensemble. Par la même occasion il pourrait également en voir d’autre. Son enfance, son adolescence. Sa famille…

« -d’accord. » conclue Maggie souriante et détendue. « -mais s’il est pas prêt, c’est pas grave surtout. Enfin je... » mais elle réalisa que c’était débile ce qu’elle allait dire. Nolan ne mettrait pas la pression au petit pour qu’il la rencontre. Ils n’avaient pas ce genre de relation. « -enfin je te laisse gérer. » coupa t elle en balayant l’air d’une main. Elle lui faisait assez confiance pour savoir qu’il prendrait la bonne décision. C’était son fils. « -hein ? Comment ça tu y vois de moins en moins ? » demanda Maggie en se redressant quelque peu, ne sachant pas s’il était sérieux ou non. Ça pouvait très bien être vrai !

Nolan évoqua David et cela eut l’effet d’une douche froide pour Maggie qui à la base avait d’autres idées en tête. Elle s’installa autrement et tenta de lui répondre au mieux. « -t’es pas resté en retrait par manque de confiance en toi ce soir. » précisa la jeune femme. Non, il avait eut le tact et l’intelligence de se dire qu’elle était capable de gérer ça sans lui. De voir la femme en elle, et non pas la gamine ou la demoiselle en détresse. Elle finit par se redresser pour venir s’installer à côté de Nolan, son dos dans l’oreiller, contre le mur. « -ne dis pas ça. » demanda Maggie avec douceur. Elle n’avait pas envie qu’ils se prennent à nouveau la tête. Surtout pas pour David. Alors elle essaya une nouvelle méthode, avec un peu plus de douceur. « -je te l’ai déjà dis, je te demande pas de l’apprécier. Et je ne te demande pas de le respecter non plus d’ailleurs. » elle savait parfaitement qu’il ne l’aimait pas. « -je le défends pas. J’ai seulement pas envie d’être en colère contre lui. De rentrer dans une certaine forme de cercle vicieux, en positionnant en victime. Je n’ai pas souffert pendant huit ans. Je vivais seulement dans un monde auquel je pensais devoir m’adapter. Mais tu es arrivé... » elle sourit en tournant la tête vers lui : « -et c’est un peu comme si tu avais ouvert les rideaux, je sais je sais je suis pas terrible en métaphore ! » elle rit en disant cela : « -en gros tu m’as permis d’ouvrir les yeux. De comprendre et de réaliser que j’avais le choix. » elle bougea pour venir s’installer sur lui, et l’embrasser avant de dire : « -et j’ai pas envie qu’on se prenne la tête pour lui, parce qu’il n’en vaut pas la peine et appartient à mon passé. » elle l’embrassa à nouveau et ajouta : « -c'est toi mon avenir » elle le dévorait des yeux. « -et mon présent… » elle l’embrassa dans le cou, pour rejoindre son menton, ses lèvres, avant de descendre à nouveau dans son cou, et encore et encore… jusqu’à disparaître sous les draps après un sourire qui en disait long sur l’envie qu’elle avait de lui. Ce qu’elle fit, elle n’en était pas non plus coutumière. Mais elle en avait envie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 25 Kf5l
Juste amis ?  - Page 25 Ok91
Juste amis ?  - Page 25 17yo

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Nolan énuméra d’autres possibilités pour faire se rencontrer leurs deux amis, si jamais Iggy venait à refuser l’invitation au vernissage. Toutefois, comme le souligna la jolie rousse, les deux comparses risquaient de comprendre ce que le couple était en train de tramer derrière leur dos, et elle n’avait pas tort. Iggy ne risquait pas d’apprécier, et de ce qu’il avait compris, Tess en voudrait certainement à Maggie. « Il ne me reste plus qu’à jouer de mes charmes pour le convaincre de venir » en affichant son sourire charmeur, et acquiesça « Je le lui dirais. Ça ne pourra jouer qu’en notre faveur ». De plus, son bras droit avait apprécié de travailler avec Maggie, et il ne serait pas contre une soirée culturelle. Enfin, il l’espérait…

Quand elle évoqua la difficulté de sortir de sa zone de confort pour faire une action humanitaire, le chef de chantier ne pouvait que sourire avec tendresse et amusement. Il avait connu cela, mais dans d’autres circonstances. La chaleur accablante, le sable, le danger permanent… Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne pouvait pas compatir pour la jolie rousse « C’est un pays humide et la climatisation ne devait pas être monnaie courante ». Un sourire tendre en l’imaginant ainsi, aux milieux des petites filles, tentant de se faire comprendre et d’expliquer leur manière de vivre, de s’imprégner de la culture « J’aimerais bien que tu me montres un jour » et ajouta « Peut-être que l’on pourrait mettre cela sur notre liste de chose à faire. Un voyage humanitaire. Construire des écoles ou des maisons dans des pays pauvres ». C’était une idée comme une autre. Entre une architecte et un chef de chantier, ils pourraient donner un sacré coup de main aux populations locales.

Maggie ne voulait pas que le jeune garçon se retrouve avec un couteau sous la gorge lorsqu’il s’agirait de les présenter tous les deux. En tant que père, Nolan aimait l’entendre exprimer autant de prévenance à l’encontre de son fils. En tant que petit-ami, cela ne fit que croître l’amour qu’il avait pour elle. Elle était vraiment investie et avait réellement envie de faire les choses bien avec Desmond. C’était important pour lui. Il se mit à sourire avec un certain amusement « Maggie, je m’occupe de tout » en posant sa main libre sur sa joue avec douceur, et qu’il retira pour récupérer ses lunettes, fronçant les sourcils avant de se mettre à rire quand il comprit que Maggie avait pris sa plaisanterie avec sérieux « Non. Je voulais dire que l’amour rend aveugle. Que tu me tapais tellement dans l’œil que j’en perdais la vue… C’était une plaisanterie ma chérie » en se moquant un peu d’elle, comme il aimait tant le faire, d’autant plus que le sujet qui suivit prêtait bien moins à rire…

En effet, le chef de chantier ne voyait pas David comme un homme jaloux, mais davantage comme un homme possessif. Mais surtout, il n’aimait pas entendre Maggie lui trouvait sans cesse des excuses sur son comportement, sa manière d’être, comme s’il ne commettait jamais d’erreurs… Il la regarda fixement, laissa un léger silence les envelopper, et répondit un « Non ». Il était resté en retrait parce qu’il savait que Maggie pouvait gérer ce conflit avec l’ami de son ex-fiancé, et qu’il n’avait pas besoin de lui tenir la main pour cela… Le quarantenaire sentait la prise de tête pointer le bout de son nez. La fatigue y était peut-être pour quelque chose, mais c’étaient plutôt ses propres craintes qui en étaient responsables… Contre toute attente, la jolie rousse se montra douce à son encontre, ne se laissant pas entraîner par le moindre agacement. La tête tournée vers elle, il l’écouta avec attention et baissa les yeux de temps à autre. « J’ai… Je me demande juste si tu l’aimes encore… ». Puis il esquissa un maigre sourire devant sa métaphore. Il la suivit du regard quand elle prit place sur lui, ses mains glissant sur ses cuisses et lui rendit son baiser. Il hocha la tête lentement « Je suis désolé… » et lui rendit son autre baiser, souriant avec douceur à ses mots. Il était son présent et son futur… Nolan s’en voulu presque aussitôt d’avoir failli déclencher une dispute avec Maggie alors que la soirée avait été tout simplement parfaite pour eux deux. Il savoura ses baisers sur sa peau, la sentant descendre encore et encore, et demanda « Maggie… Qu’est-ce que tu… », mais il eut rapidement sa réponse lorsqu’il senti ses lèvres contre sa virilité. Un soupir de plaisir, et plus elle continuait, plus il sentait le plaisir l’enivrer jusqu’à ce qu’il prenne entièrement possession de lui, laissant échappant un gémissement de jouissance.

Lorsque Maggie sortit des draps, Nolan posa ses doigts sur son menton, l’attirant à lui pour l’embrasser avec envie, la faisant s’allonger sous lui, laissant ses lèvres parcourir son cou, et lui murmura « C’était vraiment très bon… » et croisa ses prunelles claires « Ça signifie que j’ai le droit aussi de descendre aussi bas ? » en esquissant un sourire en coin.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 25 030e025c94ff1fedde8a97646005dc9028404db7
Juste amis ?  - Page 25 1e39c12f8eef6efd92b57292dfe2dcd33a5d904c
crédit : tumblr

« -oui ba molo sur le charme hein… le but c’est de le caser avec Tess, toi tu es déjà pris je te signale » s’amusa Maggie en espérant vraiment que leur plan allait fonctionner et surtout qu’ils n’allaient pas se faire démarquer. Les plans arrangés, ça n’était jamais très sympa. On se sentait coincé, ou un cas désespéré. Là en soit, ils ne faisaient que mettre les deux protagonistes dans la même pièce. Rien de plus. Après ça accrochaient ou non. Ça, ça restait à voir. « -j’espère vraiment qu’il va accepter. » oui, vraiment simplement pour le remercier de base dans son investissement sur le chantier. Si il se passait ensuite quelque chose avec Tess, c’était du bonus.

« -oui tout à fait, mais c’est surtout l’alimentation qui m’a posé problème. Entre les épices et les bactéries auxquelles nous ne sommes pas habitués… Voilà quoi... »
oui, autant éviter de lui donner trop de détails sur le temps qu’elle avait passé aux toilettes. « -de ? La danse ? Ou la ! Tu perds jamais une occasion de te moquer de moi toi ! » cela la faisait sourire, et elle n’était pas franchement certaine de retrouver les pas. Mais sur un disque dur elle devait bien avoir une petite vidéo. Il faudrait qu’elle parte à le recherche de ces souvenirs. « -j’aime beaucoup l’idée. » oui, vraiment partir avec lui pour ce genre de projet, cela pouvait vraiment être captivant. Tout autant que des voyages de vacances comme ils en avaient parlé quelques jours plus tôt.

« -ok super... » oui, vraiment elle voulait que Desmond se sente libre de dire non. S’il n’avait pas envie de faire sa connaissance actuellement, et bien ça attendrait qu’il soit prêt. Même si elle espérait vraiment que la réponse serait positive. Elle avait envie de le connaître. Il prenait une place importante dans la vie de Nolan, et si le courant passait avec elle, ça n’était que du plus pour leur relation. « -ah ! » s’exclama Maggie qui avait toujours du mal à comprendre les plaisanterie de temps à autre. « -je préfère ça. » avant de sourire et d’ajouter : « -arrêtes de te moquer de moi ! » en riant également, pour venir embrasser sa peau. Mais Nolan évoqua David et cela stoppa net la jeune femme.

« -bon. On est d’accord. » ça n’avait rien avoir avec son manque de confiance en lui. C’était plus une histoire de respect de sa personne. De confiance en elle en faite, et en ses capacités à réfléchir et gérer des situations merdique sans avoir besoin de son intervention. La conversation aurait pu tourner court, Maggie aurait pu s’agacer comme l’autre soir, mais elle n’avait pas envie de revivre ça. Alors elle décida d’aborder le sujet d’une tout autre manière. Ils se voyaient peu, alors se prendre la tête pour David, hors de question. C’était lui accorder trop d’importance. « -arrête de te demander ça. Cette question n’a pas lieu d’être. Ce n’est pas parce que je ne le déteste pas que je l’aime encore. Détester quelqu’un c’est lui accorder de l’importance, c’est perdre de l’énergie débilement. Je ne suis pas une femme battue, il ne m’a pas fait du mal à proprement parlé. On a simplement pas su s’aimer convenablement. » elle espérait que ses mots allaient faire leur bout de chemin dans l’esprit de Nolan et qu’ils parviendrait à étouffer ces peurs. « -ce n’est rien... » souffla la jeune femme tout en cherchant ses lèvres.

Elle sourit pour elle même en entendant sa question laissée en suspens. Ce qu’elle fit, elle avait tout simplement envie. Rien avoir avec une preuve de ce qu’elle venait de lui dire. Elle se sentait bien avec lui, capable de bien des choses. Elle aimait le sentir se tendre à son contact, puis se détendre et surtout qu’il ne pose pas plus de question. Maggie s’appliqua à lui donner du plaisir, et fut ravie d’arriver à ses fins. C’était avec un sourire taquin qu’elle revint vers lui, l’embrassant en retour, pour le laisser agir à son tour. « -j’avais cru comprendre... » s’amusa la jeune femme avant d’ouvrir de grands yeux : « -attends, j’ai pas fais ça pour que… enfin tu peux, si tu en as envie… si oui… tu peux… mais… je veux pas que ça soit comme si tu étais redevables ou un truc du genre… donc heu... » elle parlait trop. Et lui il souriait de ce petit sourire en coin qu’elle adorait et qui l’agaçait en même temps parce qu’il annonçait clairement qu’il se foutait d’elle ou de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 25 Kf5l
Juste amis ?  - Page 25 Ok91
Juste amis ?  - Page 25 17yo

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Nolan ne pouvait que rire de la réponse de sa petite-amie à laquelle il répondit « Tu es bien plus jolie que lui », mais il allait tout de même œuvrer de son charme pour parvenir à le convaincre de venir au vernissage afin qu’il puisse rencontrer Tess. Il était convaincu qu’ils pourraient construire quelque chose tous les deux. « Je vais tout faire pour » répondit-il en lui souriant avec douceur. Cela tenait réellement à cœur de Maggie que son bras droit vienne au vernissage, rien que pour le remercier de son travail pour le chantier. Cette reconnaissance de la part d’un architecte, Nolan ne l’avait que trop rarement vu, et c’était agréable. Pas seulement en tant que petit-ami, mais en tant que chef de chantier.

La conversation finie par dévier sur le voyage humanitaire de Maggie et sa difficulté à s’adapter à son environnement, ou plutôt son organisme « Tu as passé plus de temps dans la cabane au fond du jardin plutôt qu’à monter les briques » en riant presque alors qu’il imaginait la jolie rousse courir jusqu’aux toilettes. Toutefois, le quarantenaire voulait aussi qu’elle lui montre ce qu’elle avait appris là-bas, et fit un signe négatif de la tête « Je ne te demande pas ça pour me moquer de toi. J’ai vraiment envie que tu me montres » en lui souriant avec douceur. Comme il avait de découvrir les photos, et encore plus de partir avec elle pour vivre ce genre d’aventures à ses côtés « Bien… Il ne nous reste plus qu’à trouver le temps » et ça, ce n’était pas une mince affaire concernant leurs emplois du temps plus que surchargés… D’autant plus que ça voudrait dire ne pas voir son fils durant quelques semaines. Même si ce dernier était plus que facile à vivre, il savait aussi que ça lui ferait de la peine de ne pas passer de temps avec son père. Mais pour le moment, la seule chose qui était programmée, c’était sa rencontre prochaine avec Maggie. Maggie qui ne comprit pas immédiatement sa plaisanterie, ce qui amusa grandement le quarantenaire qui n’hésita pas à se moquer d’elle « Je ne peux pas m’en empêcher » alors qu’elle commençait à embrasser sa peau.

Ce fut lui qui la stoppa dans son élan en évoquant David, fatigué d’entendre la jeune femme le défendre sans cesse. Étonnement, cette dernière ne se laissa pas conduire par l’agacement. La dispute qui aurait pu éclater dans d’autres circonstances n’éclata pas. Elle prit le temps de lui parler avec douceur, de lui expliquer sa manière de vivre sa relation avec David. Toutefois, cela n’empêchait pas le quarantenaire de s’interroger sur les sentiments qu’elle pouvait toujours éprouver pour lui… Il la regarda fixement, acquiesçant lentement de la tête, et souffla un « Tu as raison… Je… J’ai… Il faut que j’arrête de me poser ce genre de questions » et finit par s’excuser d’avoir risqué de tout gâcher. En tout cas, cela ne semblait pas avoir éteint l’envie qu’éprouver Maggie pour lui alors qu’elle prit possession de ses lèvres avant de descendre lentement jusqu’à sa virilité. Il ne s’était pas attendu à cela de la part de sa petite-amie, et pourtant, ce qu’elle fit et cela, jusqu’à ce qu’il se laisse enivrer totalement par le plaisir. Au vu du sourire qu’elle affichait, elle semblait fière de son petit effet, et Nolan l’embrassa, décidant de prendre les commandes à son tour. Il en profita pour la complimenter sur ce qu’elle venait de lui faire, et esquissa un sourire taquin en entendant sa réponse, et lui demanda s’il avait le droit de descendre aussi bas à son tour. Il aurait pu en prendre l’initiative, mais la dernière fois, Maggie avait refusé, n’étant pas prête et avait respecté son choix.

Un sourire en coin, un sourire agaçant, se dessina sur les lèvres du beau brun alors qu’elle déblatérait trop. Il la fit taire en posant ses lèvres sur les siennes, sa langue cherchant la sienne et mit lentement fin au baiser, soufflant un « Tu parles trop » et ajouta « Je ne suis pas redevable. J’ai envie de partager » et sans la quitter du regard, descendit sensuellement jusqu’à sa féminité, embrassant sa peau, jusqu’à son intimité, alors que ses mains se posèrent sur ses hanches, restant à l’affût du moindre changement d’avis de la jolie rousse.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 25 030e025c94ff1fedde8a97646005dc9028404db7
Juste amis ?  - Page 25 1e39c12f8eef6efd92b57292dfe2dcd33a5d904c
crédit : tumblr

Tout en riant d’elle même, elle répondit : « -je dirais pas plus de temps, mais pas mal de temps au départ ! Bonjour la petite nature américaine ! » ce qui collait parfaitement avec ce qu’elle était. Et puis elle avait dû mettre son côté fifille au placard pour quelques temps. Compliqué au départ de porter un bleu de travail, de devoir couper ses ongles courts et de dire adieu à la manucure. Pas de maquillage, pas de bain relaxant… Ni de petite robe ou de talons. Et finalement, ça lui avait fait du bien se bousculer ainsi. Elle s’était prouvée qu’elle était capable de faire bien des choses. Maggie était d’accord pour permettre à Nolan de partir à la rencontre de son passé, et il allait falloir fouiller un peu dans les cartons pour trouver les bonnes photos. « -oui… » souffla Maggie en penchant la tête sur le côté. Entre la reprise des cours de Nolan, l’appartement de Maggie à rénover entièrement, leur projet de cabiner d’avocat… Sans compter les gardes alterné pour Desmond, ils allaient devoir se pencher sérieusement sur le sujet pour trouver une date. Mais quand on veut on peut, alors ils arriveraient à partir.

« -oui… il faut vraiment... »
souffla Maggie qui n’en avait déjà plus rien à faire des David ou de ce que pouvait imaginer Nolan. Elle avait envie de lui et l’envie était plus forte que la raison. La jolie rousse aimait le surprendre. De plus elle était poussée en avant par cette confiance qu’elle avait en lui, par ce bien être qu’elle éprouvait lorsqu’elle était à ses côtés. Il la guida par ses soupirs ainsi que par le rythme de son souffle, l’aidant ainsi à savoir si il appréciait ce qu’elle lui faisait. Lorsqu’elle revint vers lui, Maggie avait enclenché le mode taquine, féline voir coquine. Et c’était uniquement la faute de Nolan. Il la rendait folle.

Mais lorsqu’il demanda s’il avait le droit de partir en exploration plus bas sur son corps, elle bafouilla et s’embrouilla en explication, ne souhaitant pas qu’il se sente redevable ou quelque chose dans ce genre là. Lorsqu’il l’embrassa, elle colla son corps au sien avec une certaine sensualité, toujours cette envie au creux des reins. Oui, vraiment il la rendait folle et faisait explosé sa libido. Comment pouvait il imaginé qu’elle puisse avoir envie d’un retour en arrière ? Même si les raisons n’étaient pas que sexuelle, cette alchimie dans la vie et sous les draps était addictive. « -je sais... » souffla t elle en se mordant la lèvre inférieure comme si elle était désolée. « -d’accord... » souffla t elle ensuite avec un sourire timide. Un d’accord pour le fait qu’il n’était pas redevable et un d’accord qui l’autorisait à descendre plus bas sur son corps. Ce qu’il fit sans attendre, couvrant sa peau de frisson sous l’effet de ses baisers. Elle hocha avec lenteur la tête en regardant Nolan avec intensité. Et ce qui suivit lui fit tourner la tête. Maggie s’accrocha à l’oreiller, cambrant les reins, gémissante et offerte. Elle avait décidé de totalement lâcher prise, s’offrant à Nolan en toute confiance, savourant le plaisir qu’il lui donnait sans retenu. Elle souffla un : « -t’arrêtes pas... » presque comme une supplique alors qu’elle sentait l’orgasme arriver. Enfin elle gémie son plaisir, son corps se contractant, submergée par le plaisir Epuisée, elle garda les yeux fermées, souriante et alanguie entre les draps.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 25 Kf5l
Juste amis ?  - Page 25 Ok91
Juste amis ?  - Page 25 17yo

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Complètement à sa merci lorsqu’elle avait glissé ses lèvres autour de sa virilité, mettant ses sens en exergue, et la suppliant intérieurement de poursuivre ainsi, Nolan avait tout de même était surpris de son initiative. Agréablement surpris, d’autant plus lorsqu’elle lui tira un gémissement de plaisir alors que tout son corps se contractait sous l’effet de la jouissance. Il avait aimé la revoir revenir jusqu’à lui ainsi, avec cette lueur dans le regard qui ne lui donnait qu’une envie : Poursuivre cette découverte de leurs corps. Il s’était alors allongé sur elle, lui demandant l’autorisation d’en faire de même, et il ne put s’empêcher de sourire en la voyant bafouiller, ne souhaitant pas qu’il fasse cela parce qu’il se sentait redevable. Ce qui n’était nullement le cas. Alors pour la faire taire, il l’embrassa avec envie, avant de lui avouer qu’elle parlait trop soudainement. Son sourire toujours sur ses lèvres, il descendit sensuellement jusqu’à sa féminité. Ce qu’elle lui avait fait sonnait comme une envie de découvrir davantage leurs corps respectifs, de lâcher totalement prise dans l’intimité. Nolan voyait cela comme une confiance aveugle de la part de Maggie, et il avait envie de lui faire comprendre qu’elle pouvait. Tout ce qu’il désirait, c’était qu’elle soit épanouie autant dans la vie de tous les jours que dans leur sexualité.

Sans la quitter des yeux, il arriva jusqu’à sa féminité et décela le petit hochement de tête de la jeune femme qui l’autorisa à poursuivre son ascension, ce qu’il fit. Nolan resserra légèrement son emprise sur les hanches de Maggie en la sentant se cambrer. Elle était complètement à sa merci, offerte à lui et il savourait cela. A sa demande, le chef de chantier poursuivit jusqu’à ce qu’il la sente se contracter, et qu’elle gémisse de plaisir. Il remonta lentement, parsemant sa peau de ses lèvres pour remonter jusqu’à ses seins, puis son cou et enfin les lèvres de Maggie qu’il embrassa avec douceur « J’ai toujours envie de toi » et sûrement encore plus maintenant qu’il la sentait prête à lâcher prise avec lui, sous les draps. La laissant reprendre ses esprits, Nolan continua d’embrasser sa peau, et remonta jusqu’à son oreille, lui murmurant « Retourne-toi… Fais-moi confiance ». Lorsqu’elle l’eut fait, le chef de chantier embrassa son dos, suivant sa colonne vertébrale jusqu’aux creux de ses reins, et refit le chemin retour. Il posa ses mains sur ses hanches pour qu’elle se cambre tout contre lui et la pénétra en douceur, faisant de long vas-et-viens, puis glissa ses mains jusqu’à son ventre, la faisant blottir son dos contre son torse. Il embrassa son cou tout en ondulant le bassin, une de ses mains s’aventura jusqu’à sa féminité pour croître son plaisir, alors que l’autre caressa sa poitrine, puis sa gorge avec sensualité. Il accéléra peu à peu les coups de reins alors qu’il sentait la jouissance arriver. Il continua ainsi et laissa un long gémissement de plaisir franchir la barrière de ses lèvres lorsque l’orgasme l’accabla.

Allongé tout contre son dos, Nolan embrassa sa peau nue et moite, puis se laissa glisser sur le côté, la tête tournée vers elle, et un sourire sur les lèvres « Maggie… Je… » puis se mit à rire, alors qu’il sentait encore son cœur battre à tout rompt dans sa poitrine. Il se tourna sur le côté et l’embrassa avec tendresse « Tu as… aimé ou …» en sachant qu’elle n’était pas une adepte de ce genre de position. Elle le lui avait dit. Sans se départir de son sourire, il dégagea une mèche de cheveux de son visage, puis vint se blottir tout contre elle, voulant encore sentir son corps contre le sien. Son regard ancré dans le sien, il la regardait amoureusement, avec tendresse « Ça compte beaucoup pour moi » avant de se rendre compte que ça pouvait porter à confusion. Il se mit alors à rire « Je ne parle pas que c’est important pour moi que tu me fasses ce que tu m’as fait, même si j’ai vraiment beaucoup aimé… Je parlais de ta confiance, de cette manière de t’offrir à moi… C’est important ». Il caressa sa joue avec douceur, ne la quittant pas du regard « Cela fait combien de temps qu’un homme ne t’a pas fait ça ? Ou une femme, hein. Je suis du genre ouvert d'esprit. Non, parce que maintenant que j’ai le droit d’aller aussi bas, ton jeûne est terminé mademoiselle Hall ».




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 25 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 25 030e025c94ff1fedde8a97646005dc9028404db7
Juste amis ?  - Page 25 1e39c12f8eef6efd92b57292dfe2dcd33a5d904c
crédit : tumblr

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait décidé de faire ça, de disparaître sous les draps et de donner du plaisir à Nolan de cette façon. Maggie avait simplement suivit une envie. Juste parce qu’elle avait passé une belle soirée, qu’à mesure que les heures passaient elle se sentait de plus en plus amoureuse de lui. Qu’elle avait cette sensation que c’était lui celui qu’il lui fallait. Elle se sentait bien, lui faisait confiance. C’était venu naturellement en fait. Sans qu’elle ne calcule ou réfléchisse. Et visiblement elle avait bien fait. Il avait apprécié et en plus elle l’avait surpris par son initiative. Ce qu’elle comprenait parfaitement, vu qu’elle lui avait dit qu’elle n’était pas vraiment entreprenante niveau sexuelle. Du coup forcement, elle était contente de son effet. Avant de se mettre à bredouiller. Pour finalement accepter et surtout chavirer et perdre pieds sous le plaisir que lui offrit Nolan.

Elle s’était attendue à ce qu’il se couche à ses côté mais il n’en fut rien. Son regard croisa le sien en entendant sa demande. Elle se mordit la lèvre inférieure avant de se retourner sur le ventre. Ses caresses, ses baisers, Nolan était capable d’éveiller ses sens d’un souffle dans son cou, d’un baiser derrière l’oreille. La peau parcouru de frisson, délicieux, elle cambra les reins et un soupire de plaisir passa ses lèvres. Son coeur s’emballait à nouveau, elle avait presque la tête qui tournait tellement c’était bon. C’était délicieux de pouvoir se laisser aller ainsi, de ne s’occuper de rien, seulement de son propre plaisir. C’était lui qui gérait tout, elle ne faisait que profiter. A mesure que les va et viens de Nolan augmentaient en cadence, Maggie gémissait de plus en plus. Elle perdit totalement pieds lorsqu’il ajouta sa main à son plaisir. Elle s’entendit crier tellement c’était bon, sa main gauche sur celle de Nolan à niveau de sa poitrine, l’autre en arrière sur sur la hanche de son amant.

Elle était épuisée. Totalement épuisée. Le petite rire qui sortie de ses lèvres en témoignait. « -non, pas du tout. C’était horrible ! » s’amusa la jeune femme la tête dans l’oreiller, incapable de bouger plus, sourire lumineux sur les lèvres. « -sacré niveau... » ajouta t elle en riant à nouveau, les yeux à moitié ouverts, toujours à bout de souffle. « -de quoi ? Le niveau ? » elle se foutait de sa gueule, mais là elle était clairement fatiguée, heureuse, amoureuse et au nirvana du sexe. Elle tenta de se concentrer un peu et répondit en souriant toujours sur son petit nuage : « -c’est toi qu’il faut félicité pour ça. » oui, c’était grâce à sa attitude, à ses efforts envers elle que Maggie s’était sentit capable de lâcher prise de la sorte. Elle posa son index sur le torse de Nolan et dit : « -j’ai vraiment adoré ne rien contrôler du tout. » oui parce que ça avait été lui le maître de cérémonie. Elle s’était seulement offerte.

« -tu veux dire »
elle montra en bas avec ses doigts, plissant les nez en souriant. On aurait presque pu croire qu’elle était ivre. « -ou jouir comme ça ? » elle ferma les yeux et fronça les sourcils pour réfléchir. Puis elle reprit la parole en ouvrant avec lenteur les paupières : « -je crois que… je crois que tu es mon meilleure coup… » ce qui n’était surement pas son cas mais bon. Elle pouvait encore s’améliorer. « -tu recommences quand tu veux. Enfin pas que... » elle leva les yeux au ciel : « -tout était… je sais pas… c’était… ton corps, mon corps, tes mains sur moi, tes baisers, sans parler des tes coups de reins divins… C’était… plus que délicieux. » c’était difficile de trouver les mots pour qualifier tout ça. En tout cas, elle avait vraiment apprécier, vraiment vraiment beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Juste amis ?  - Page 25 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Juste amis ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 25 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: