Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Les survivants de l'Azura [ft. Senara]
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 13:58 par Senara

» Maybe a new start? ft Arthécate
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 13:51 par Arthécate

» Au fond du trou
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 13:31 par Edward

» I want to fight for her ft. Clio et Gäa
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 13:25 par Gäa

» {+18}À l'ombre de la malédiction [PV - Foxdream]
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 12:51 par FoxDream

» Les efforts sont toujours récompensés (avec Senara)
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 11:43 par Senara

» DEPART - Lya
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 11:33 par Lya

» The taste of your lips is something i can't forget (ft Ally)
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 11:06 par Ally

» Et puis t'as dansé avec moi (ft Clionestra)
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  EmptyAujourd'hui à 10:40 par Senara

Le Deal du moment :
Cartes Disney Lorcana L’Ascension des Floodborn ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

L'ascension des dragons - feat. Mad Max

Pyramid Rouge
Messages : 738
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t5666-l-ennemi-en-recherche-1-3#115233 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge En ligne
Mer 7 Juil - 23:13
81R2L4J5fDL.jpgMise en Situation



Automne-Thadeas
Entrez dans un monde ou la magie semeur pendant que quelques dragons volent encore dans les nuages au dessus de Thadeas...
Une terre élémentaire constituée de 5 pays s'arrachant entre eux pour ne perdre ni  terre ni  pouvoir... Le pays du feu possédant ce qu'ils appellent le dernier dragon: Un cavalier dragon capable de mener au front 7 dragons d'argents (7 plaies), en profite pour fondre sous un feu de terreur ardent la plupart des autres pays pour les soumettre à leur puissance.
Le Pays de la Terre vaincu à cause de ses terres de forêts inflammables se voit obligé de combattre aux cotés de ces assassins sans principes autre que la domination. Le pays de l'Eau et le pays du Vent  sont protégés par son épaisse brume et son blizzard mais pour combien de temps la météo de leur terre leur sera favorable ? Quant aux terres de l'orage une guerre sans merci et sans fin fait couler le sang sous une pluie interminable...

Quels héros réussiront à sortir ce territoire de l'interminable guerre du feu ?


i3tb.png
Mad Max
Messages : 347
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Mad Max
Jeu 8 Juil - 15:44
1yw0.png
Azura Vaelarys
J'ai 26 ans et je vis partout et nul part à la fois. Dans la vie, je suis princesse des Terres de l'orage, du moins je l'étais avant que la guerre n'éclate dans mon pays et me condamne à fuir, abandonnant ainsi mon titre. Je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je m'en moque.

W a  r r i o r.  
Watch me, I will go
to my own Sun.
And if I am burned by its fire,
I will fly on scorched wings.


La Belliqueuse.

Dernière enfant de la dynastie royale des Vaelarys, Azura a reçu une éducation propre à son rang, incluant ainsi l’apprentissage des arts tels que la musique ou la poésie ou encore la finance et la culture. Loin d’être une élève studieuse et manuelle, son intérêt s’est toujours porté vers les armes et le combat.

Son père a cédé à ses caprices durant son adolescence, en lui accordant un peu de temps libre pour qu’elle puisse apprendre à manier différentes armes comme l’épée, l’arc ou la lance...bien que cela soit une entorse à leurs traditions ancestrales. Elle n’en reste pas moins une grande novice dans l’art du combat, puisque ses entraînements demeuraient rares et peu techniques.

Azura est une femme audacieuse, dévouée et pugnace. Elle a toujours considéré que son devoir se trouvait au sein de l’armée, et non en épousant un quelconque aristocrate en échange de quelques terres. Mais l’enfant des Vaelarys est également impatiente, bornée et orgueilleuse. Depuis le trépas de sa famille, son être est rongé par la rancœur. Elle n’a dorénavant d’yeux que pour la vengeance...quitte à courir aveuglément à sa perte.

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  T0rf


jfa2.gifWarriors don't show their hearts until the axe reveals it.

La montagne se dressait devant elle, fière, éternelle, immense et presque menaçante. Le flanc s’étendait sur des kilomètres de hauteur, si bien que son pic semblait briser le ciel en deux. Une kyrielle de colline s'alignait, jusqu’à perte de vue. Juchée sur sa jument baie, le regard d’Azura scruta alentour, le cœur chargé d’appréhension. Même sa monture semblait frissonner de crainte. Le vent fouettait sporadiquement le visage de la princesse avec une telle force, qu’elle se sentait tressaillir un peu plus à chaque nouvelle bourrasque. Sa main se referma inconsciemment sur le pendentif rougeoyant qui ornait son cou. Elle ne pouvait pas reculer. Qu’importent les racontars qui lui étaient parvenus au sujet de ce dragonnier, tombé au combat, déclaré mort depuis des années. Azura devait connaître la vérité. Certains badauds lui avaient soufflé que son fantôme hantait cet endroit. D’autres lui avait assuré avoir aperçu sa silhouette rôder dans les environs, sa longue chevelure d’un blanc glacial flottant autour de son visage dissimulé par l’ombre de sa capuche.

On lui avait narré mille histoires à son sujet. Mais également au sujet de sa gloire. À son prestige. Et à sa chute, de laquelle le guerrier ne s’était jamais relevé, d’après les rumeurs. Azura refusait de croire qu’elle avait espéré en vain, elle venait d’une contrée bien trop lointaine pour voir ses espoirs ainsi détruits. Sa rage était bien trop intense, pour que la jeune femme ne songe à abandonner. Son besoin de vengeance était bien trop impétueux. Sa furie, bien trop destructrice. Elle ne reculerait pas. Pas maintenant. Pas si proche du but. Peut-être était-ce la déception qui l’attendait, là-haut, à la frontière entre la terre et le ciel. Peut-être...Mais c’était sa dernière chance. Comme pour annoncer un sombre présage, de sombres nuages s’amoncelaient au-dessus d’elle, à croire que le ciel lui-même la dissuader de continuer. Mais rien, pas même la pluie, ne parviendrait à la faire rebrousser chemin.

Azura descendit de sa jument, rabattant une fois à terre sa capuche sur son crâne pour se protéger d’éventuelles gouttes d'eau. Elle vérifia que son poignard était bien ancré dans son fourreau. Puis elle retira son arc accroché jusqu’alors dans son dos, et attacha l’arme à la selle du cheval pour ne pas être entravée dans son ascension vers le sommet. “ Allez ma belle, un dernier petit effort.”chuchota-t-elle doucement à l’attention de la bête, qui l’accompagnait dans son périple depuis qu’elle avait fui sa terre natale. Elle s’empara des rênes du filet et, non sans inspirer profondément, se dirigea vers la route scabreuse qui s’ouvrait funestement à elle.

De nombreuses fougères et autres plantes remplissaient la voie, contraignant Azura à ralentir son rythme. Des rafales se fracassaient furieusement contre son corps, tandis que les griffes du froid se refermaient sans merci autour de son être vacillant et épuisé par le voyage. La princesse perdit l’équilibre, à mainte reprise. Mais elle se relevait, toujours, animée par une volonté infinie d’atteindre cette maudite bicoque dont on lui avait tant parlé. Des larmes perlaient aux coins de ses yeux....Conséquences d’un temps inhospitalier, et d’un profond éreintement. Le désarroi qui l’avait assiégé depuis un mois ne l’avait pas encore déserté. La princesse revoyait toujours distinctement le squelette du vaste bâtiment, qui fut un temps, accueillait et formait les plus prestigieux guerriers de tout Thadeas, .

Ce souvenir infestait son esprit. Comme un mal incurable. La détresse l’avait envahi à l’instant même où son regard s’était posé sur cet illustre établissement, aujourd’hui réduit à un domaine en décomposition, meurtri par les années d’abandon. Dans son cœur, la lueur d’espoir s’était brusquement évanouie dans l’obscurité...avant de poindre de nouveau, après avoir glané quelques informations de-ci de-là. Azura n’avait récolté que de maigres renseignements...mais cela avait suffi pour la faire espérer, une énième fois.

L’espoir l’avait finalement guidé sur ce chemin hasardeux et dangereux. Qu’allait-elle trouver au sommet ? Cette masure, existait-elle seulement ? L’illustre dragonnier, se terrait-il réellement là-haut, comme le lui avait affirmé ce vieillard trop éméché pour aligner deux mots sans balbutier ? L’instinct de la jeune femme lui criait que oui. Mais peut-être n’était-ce qu’une désillusion parmi tant d'autres, catalysée par le déni d’une princesse désenchantée, laquelle subissait dans ses cauchemars les répercussions de sa survie. Elle aurait dû mourir dans ce massacre. Elle aurait dû périr auprès des siens et de sa famille… Car ses nuits étaient dorénavant peuplées de visages déformés par la terreur, desquels s’échappaient des cris qui la tourmentaient des heures après le lever du soleil. L’illustre dragonnier représentait sa seule chance d'annihiler ses tourments...sans lui, sa vengeance ne resterait qu’un vœu oiseux et sans importance, ce qu’Azura ne pourrait jamais accepter.

Quelques gouttes d'eau commençaient à s’écraser sur ses joues, lorsque la silhouette d’une cabane se dessina progressivement dans son champ de vision. Son cœur rata un battement. Plus la jeune femme avançait et plus la maison lui apparaissait plus nettement, lui prodiguant la sensation que...le temps s’était figé autour de la petite bâtisse. Pas un bruit ne s’échappait de l’intérieur. Quelques outils gisaient dans une grange. Azura se figea, craignant que cette apparition ne soit qu’un mirage...quand la tête de sa jument la bouscula dans un signe d’impatience. La princesse marcha jusqu’à un poteau, autour duquel elle attacha sa monture. Elle desserra les sangles, flatta l’encolure de l’animal, puis, le souffle saccadé, s’approcha de l’entrée. Le poids de l’incertitude écrasait sa poitrine. Une impression de pesanteur l’envahissait, alors que la demoiselle se tenait devant une porte de bois, inerte, redoutant terriblement l’homme qui résidait là...s’il y en avait bel et bien un. D’une main tremblante, Azura abattit à répétition son poing contre la face boisée. Elle crut que le sol allait l’engloutir toute entière tandis qu’une seule et unique question s’imposait alors à elle...la rumeur disait-elle vrai ?




j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Pyramid Rouge
Messages : 738
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t5666-l-ennemi-en-recherche-1-3#115233 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge En ligne
Jeu 8 Juil - 22:03
0b655f96a72e40b42b8e1fedb78bcc88.jpg
Eamon

Tethras

J'ai 41 ans et je vis dans une grotte  de la Montagne de Seths dans le pays du Vent. Dans la vie, je suis Dragonnier à la retraite. Sinon, grâce à mon caractère et mon expérience, je suis seul à mon plus grand bonheur.


-Natif du pays du vent.
-Née à  Anamemos.
-Est le dernier dragonnier de la légende.
-A un collier d'argent estampillé d'une tête de dragon.
-Aime : les dattes, le froid, la solitude, les dents d’animaux, l’odeur de la pluie
-Déteste : avoir chaud, être blessé, les chats, les pipelettes, l’eau


L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  Original
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  InsignificantLegalGalah-max-1mb
Netflix
Le vent sur le visage, le ciel était clair et doux alors que l’aube d’un nouveau jour d’été prenait place sur les terres de Thadeas. Le soleil encore timide, la brise en profitait pour faire vibrer la cyme des arbres, massivement conifères impatient de retrouver l’hiver qui serait sûrement plus rude encore que le précédent… Les bras fort tenant à même la bête grise aux écailles de ce qu’on pourrait appeler sa nuque, Eamon avait la stature forte, les pieds utilisant des écailles dur et dépassant comme étrier et  le ventre plaqué contre les écailles du dragon qui volait avec majesté haut dans le ciel. Si haut dans le ciel que ni flèches, ni aucun ennemi ne pourrait les surprendre. Le vent qui caressait la peau du visage, l’estomac qui vibrait à chaque variation de position dans les airs, le coeur qui ralentissait et accélérait par instants,  les cheveux volant à l’arrière et cette sensation de liberté.
Il n’y avait en ce monde rien de meilleur.
Non. Rien de meilleur.

Alors qu’ils volaient sereinement en maître sur un domaine venteux, une ombre noir gigantesque avala le soleil pour le masquer et fondre cet aube en un crépuscule de ténèbre éternel. La vue n’était plus dégagée et l’atmosphère de plénitude d’entendre de petits animaux et oiseaux chanter  au réveil c’était transformé en une atmosphère pesante de menace. Balayant la zone l’ombre de derrière lui surgit pour le faire tomber. Dans un hurlement de terreur il tombe et la chute paraît une éternité et quand enfin dans l’enfer de sa chute il parvient à se retourner, il voit un vaste océans aux vagues houleuse signifiant la colère des dieux des eaux. Tombant en dedans l’eau semble noir. En dedans il coule toujours plus profond distinguant en une tâche l’ombre de ténèbre en train de tuer le dernier espoir…  Ouvrant la bouche, seul des bulles d’air s’échappe de ce qu’il voudrait être des mots de peine.  Il voudrait bouger, d’ailleurs il y arrive, il bouge et pourtant, il coule toujours plus en profondeur d’une eau froide qui l’étouffe.

La sueur au front, il se redresse brusquement de sa couchette bien peu confortable. Les mains sur sa tête, dans une respiration saccadée il frotte ses yeux fatigué avant de regarder autour de lui en frissonnant un peu. Une chemise large à lacets grise orne son torse meurtri de cicatrices anciennes qui comme des tatouages lui rappelle chaque échecs, chaque geste à ne plus commettre. 15 ans, mais la traumatisme était toujours là. Pourtant cela faisait des mois qu’il n’avait plus fait ce cauchemar qu’il pourrait raconter par cœur.  Grognant un peu en constatant la terrible réalité il se leva sans trop de difficulté pour rejoindre l’entrée lumineuse de la grotte Devant celle-ci qui était difficile d’accès se trouvait les vestiges du dernier feu qu’il avait produit avant de s’endormir. Éteins, il joua du bout de son pied avec un morceau de bois qui avait résisté aux flammes. Il le ramassa. S’asseyant au bord de la roche devant sa grotte, le froid tenait toujours un vent glaciale qui annonçait que l’hiver venait. Humant l’air il profita de l’atmosphère de la nuit qui s’achevait en tête à tête avec la lune qui toute pleine éclairait les Val de la Montagne de Seth. Il avait bien choisit son endroit et avait pris le temps d’orchestrer la montagne à son avantage. Peu de gens était assez fou pour oser essayer de la traverser, mais certains essayait parfois, alors il devait les éloigner à coup d’éboulements induit par ses soins. Invisible qu’il était on accusait la nature d’être trop dangereuse et il s’en contentait. Observant le Val dormant habité que par une poignets de gens il souriait un peu.  Cette fraîcheur dans ce calme était si vivant pour lui qu’a coup de grande respiration il finit par sortir un couteau de sa poche. Observant le morceau de bois ayant résisté au feu il sculpta un petit totem qui ressemblait à un ours. Le mettant dans sa poche il repensa à un conte que sa mère lui comptait enfant. Le mettant dans sa poche il rangea son couteau et profita de ces derniers instants de nuit pour souffler dans un petit instrument de sa fabrication, ressemblant à une flûte de Pan.

Soufflant en dedans quelques notes harmonieuse, il le rangea et pour une fois se rendormie un peu appuyé sur une roche a proximité. Ce n’est que lorsqu’il entendit en fin de mâtiné toquer à la cabane qui était à quelques mètres bas, qu’il se réveilla dans un sursaut qui le fit manquer de s’écrouler dans le vide. Se cachant derrière une roche qui cachait la petite grotte qu’il utilisait comme extension, c’était un bon piège à curieux. De derrière sa pierre il observa un peu en plongé l’intrus. D’après sa maigre stature il en déduit rapidement qu’il s’agissait d’une femme. Denaïa ? Non. Il y avait un cheval. Elle n’aurait jamais pu s’en procurer un. Observant le cheval, il était blanc, sale aux niveau de ses jambes et semblait éprouvé. C’était donc quelqu’un qui venait de loin. Et peut-être quelqu’un de riche pour posséder un cheval blanc.  Plissant son regard il s’en alla au fond de sa grotte pour s’armer et se vêtir convenablement. Quand il revint à son poste d’observation il constata qu’elle était toujours là. Soupirant il se demanda comment la faire partir.

Réfléchissant un peu il attendit encore un peu se disant que n’entendant rien elle finirait par partir. Sa cabane était si peu rangée et miteuse qu’elle ne s’y abriterais sûrement pas… Et si elle le faisait il ferait déguerpir son cheval d’une claque sur les meule , c’était décidé. Impatient de voir son visage pour en décliner possiblement l’identité, de petites roches tombèrent lorsque qu’un chat noir et blanc sauta tout proche d’Eamon. Se cachant derrière la roche, il soufflait des narines en fusillant du regard le chat.

-J'aurais dû t'étrangler...

Se chuchota t-il à lui même alors que le chat assis le regardait en miaulant semblant souhaiter des caresses. Il lui lança une petite pierre au sol pour qu’il parte plus loin et ne trahisse pas sa cachette. Le chat s’en alla dans la grotte invisible de la ou était l’étrangère. Peut-être n’aurait t-elle pas la force d’escalader jusqu’à lui, il l’espérait et resta patiemment caché derrière sa roche.

Mad Max
Messages : 347
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Mad Max
Ven 9 Juil - 15:08
1yw0.png
Azura Vaelarys
J'ai 26 ans et je vis partout et nul part à la fois. Dans la vie, je suis princesse des Terres de l'orage, du moins je l'étais avant que la guerre n'éclate dans mon pays et me condamne à fuir, abandonnant ainsi mon titre. Je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je m'en moque.

W a  r r i o r.  
Watch me, I will go
to my own Sun.
And if I am burned by its fire,
I will fly on scorched wings.


La Belliqueuse.

Dernière enfant de la dynastie royale des Vaelarys, Azura a reçu une éducation propre à son rang, incluant ainsi l’apprentissage des arts tels que la musique ou la poésie ou encore la finance et la culture. Loin d’être une élève studieuse et manuelle, son intérêt s’est toujours porté vers les armes et le combat.

Son père a cédé à ses caprices durant son adolescence, en lui accordant un peu de temps libre pour qu’elle puisse apprendre à manier différentes armes comme l’épée, l’arc ou la lance...bien que cela soit une entorse à leurs traditions ancestrales. Elle n’en reste pas moins une grande novice dans l’art du combat, puisque ses entraînements demeuraient rares et peu techniques.

Azura est une femme audacieuse, dévouée et pugnace. Elle a toujours considéré que son devoir se trouvait au sein de l’armée, et non en épousant un quelconque aristocrate en échange de quelques terres. Mais l’enfant des Vaelarys est également impatiente, bornée et orgueilleuse. Depuis le trépas de sa famille, son être est rongé par la rancœur. Elle n’a dorénavant d’yeux que pour la vengeance...quitte à courir aveuglément à sa perte.

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  T0rf


jfa2.gifWarriors don't show their hearts until the axe reveals it.

Un silence pesant, seulement brisé par la rumeur du vent, enveloppait le lieu. Azura tendit l’oreille. Mais de l’autre côté de la porte, rien ne remuait. Aucun son ne lui parvenait. Il n’y avait que la brise, sifflant dans ses tympans jusqu’à lui provoquer un profond mal de crâne. Azura recula d’un grand pas. La jeune femme étudia précautionneusement la façade et réalisa, après un rapide coup d’œil, que la bicoque penchait dangereusement sur le côté, tel un homme trop ivre pour tenir en équilibre. La médiocrité de son apparence aurait dû la pousser à croire que les racontars...n’étaient que des racontars. Mais l’humidité n’avait pas tout à fait rongé le bois de la petite bâtisse, d’autant plus que son toît semblait être encore solide, signe qu’elle servait encore....du moins, Azura se raccrochait à ce dernier espoir. La princesse se rapprocha de nouveau de la porte puis, d’une main hésitante, referma sa paume sur la poignée. Elle exerça une légère pression sur celle-ci...et remarqua, non sans surprise, que l’entrée n’était pas scellée. Ignorant vainement le sentiment d’être une véritable intruse, Azura pénétra à l’intérieur, découvrant une pièce où le désordre régnait en maître.

Ses yeux balayèrent la salle à la recherche de...d’un indice, ou d’une preuve, mais le logement était poussiéreux et en très mauvais état, comparé à l’extérieur. Flottait dans l’air une odeur de rance. Quelques meubles pourrissaient, gisant sous des voiles de terre. Quelques vêtements moisissaient... Azura ressortit aussitôt dehors, préférant l’air mordant, aux effluves putrides de ce qui s’apparentait à une pièce de séjour. Elle referma la porte derrière elle. Désireuse de faire perdurer l’illusion, Azura s’avança vers le bord du précipice pour contempler la vallée qui s’étendait en contre-bas...et réfléchir aux diverses possibilités qui s’offraient à elle. La jeune femme retourna auprès de sa jument, une myriade de pensées traversant à vive allure son esprit, le coeur battant lourdement dans sa poitrine. Malgré l’austérité du lieu, elle resterait la nuit ici. Depuis qu’elle avait abandonné le château, des mois plutôt, Azura s’était rapidement habituée à l’absence de confort. Sa raison l’avait poussé à emprunter une autre identité pour son voyage...afin de dissimuler son statut, lequel ne lui attirerait que des ennuis si l’on venait à découvrir qu’elle était en réalité la princesse des terres de l’Orage.

La jeune femme vérifiait la quantité de ses vivres, lorsqu’un mouvement fluide et véloce attira son attention. Sans réfléchir, elle saisit son arc et glissa une flèche contre la corde, s’apprêtant à tirer sur la menace... quand une petite boule de poil sombre s’extirpa des fougères. Azura abaissa aussitôt son arc, hésitant entre le soulagement et l’incrédulité. L’endroit n’était décemment pas un lieu pour un chat. Ce qui signifiait que...il y avait un homme, dans les parages, qui passaient régulièrement ou vivaient par ici. Le félin trottina jusqu’à elle, se frottant allégrement contre ses mollets et émettant un ronronnement sonore. Azura se pencha en avant pour caresser doucement son pelage. Elle redressa alors la tête, cherchant d’où il pouvait bien provenir...lorsque son regard décela les marques sur la roche, formant presque un semblant de passage. Lequel menait jusqu’à une grande ouverture en hauteur... Une grotte.

La folie la guettait, manifestement. Azura rangea son arc avant de s’approcher des rocs, constatant ainsi qu’ils semblaient être bel et bien marqués...elle prit une profonde inspiration. Oui, la folie la guettait. Non sans maudire les nombreuses divinités de Thadeas, ses mains se refermèrent sur le granit. Ses muscles protestèrent. Son corps la suppliait de renoncer. À mainte reprise, la pierre se dérobait sous ses semelles, lui provoquant alors une frayeur passagère tandis que le sol s’éloignait à mesure qu’elle grimpait. À mainte reprise, la pierre se dérobait sous ses semelles, lui provoquant alors une frayeur passagère tandis que le sol s’éloignait à mesure qu’elle grimpait. Elle s’arrêta un instant pour reprendre son souffle. Ses bras et ses jambes tremblaient. Son cœur menaçait d’imploser...mais Azura reprit sa course. À son plus grand soulagement, ses doigts finirent par s'agripper à la surface lisse du sol. Elle se hissa sur la plateforme, le souffle court, s’admonestant sévèrement pour sa stupidité et son entêtement, avant de taire aussitôt ses réprimandes silencieuses. La jeune femme s’immobilisa. Dans l’obscurité ambiante se découpaient les formes de bouts de bois, rassemblés pour un feu, ainsi que des couvertures et et…les bottes d’un homme.

Son regard remonta lentement, découvrant des jambes puissantes, un torse massif pourvu d’épaules larges et, finalement, un visage aux traits sévères, encadré par une longue chevelure d’un blanc ivoire. Son palpitant rata un battement. Elle avait retrouvé le dragonnier.

Azura se releva aussitôt. “ Eamon Tethras ?”se hasarda-t-elle d’une voix confiante et froide, rabattant sa capuche en arrière pour dévoiler sa longue tresse épaisse et désordonnée. La princesse se redressa de toute sa petite stature.  Bien que terriblement intimidée par la silhouette qui lui faisait face, Azura dissimulait son appréhension derrière un masque impassible et austère. Les palpitations frénétiques de son cœur semblaient résonner dans toute la grotte.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Pyramid Rouge
Messages : 738
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t5666-l-ennemi-en-recherche-1-3#115233 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge En ligne
Ven 9 Juil - 23:13
0b655f96a72e40b42b8e1fedb78bcc88.jpg
Eamon

Tethras

J'ai 41 ans et je vis dans une grotte  de la Montagne de Seths dans le pays du Vent. Dans la vie, je suis Dragonnier à la retraite. Sinon, grâce à mon caractère et mon expérience, je suis seul à mon plus grand bonheur.


-Natif du pays du vent
-Née à  Anamemos
-Est le dernier dragonnier
-Aime : les dattes, le froid, la solitude, les dents d’animaux, l’odeur de la pluie
-Déteste : avoir chaud, être blessé, les chats, les pipelettes, l’eau

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  Original
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  InsignificantLegalGalah-max-1mb
Netflix
Derrière sa roche, caché lorsqu’il pris conscience avec quel précaution et avec quel peur il remontait un œil pour voir si elle l’avait remarqué, il se sentit couard. Plus encore qu’il ne s’était jamais sentit plus tôt. Et là alors qu’il écoutait, en regardant le chat fuir vers la jeune femme il pris conscience qu’en fait, cela faisait 15 ans tout pile qu’il s’était reclus ici, seul.  Avait-il peur des autres pour se caché ainsi ? Peut-être oui, peut-être que c’était de la peur, mais en réalité il s’agissait plus d’une honte. La honte d’être tombé. Victorieux, certes, mais tombé quand même. Soudain pris d’un cas de conscience, il profita qu’elle fouille sa demeure miteuse et sûrement puante pour une femme pour se cacher au fond de sa grotte. Debout plaqué au fond de celle-ci dans la pénombre, seul ses yeux ambres brillait.

Pourtant si on y regardait bien, ils avaient beaux être de la couleur du soleil, il ne brillait pas de vie et de santé. Son regard aussi froncé soit-il était froid et comme éteins. Mort même. Restant là à observer le ciel qui se dessinait de l’entrée de la caverne, il réfléchissait, pris d’un étrange cas de conscience. D’ordinaire lorsque quelqu’un pénétrait sa montagne, il ne se posait aucune question et les chassait sans honte. Peut-être serait-ce se qu’il ferait après tout… Mais en réalité ce qui l’intriguait vraiment c’est que c’était une femme. Il en avait rencontré des femmes soldats, des femmes guerrières mais même si elle semblait en avoir l’habit, elle ne l’était pas. Il y avait quelque chose chez elle sans qu’il ne sache dire quoi qui trahissait le fait qu’elle revêtait un costume. Mais alors pourquoi une femme, revêtu d’un costume montrait jusqu’à lui ?

L’établissement où il enseignait autrefois était en miette, la légende le disait mort comme il le souhaitait, car pour lui-même il était mort.  Pourquoi quelqu’un viendrait le chercher lui ? Là est la question qu’il se posa.  Alors, curieux après tant d’année d’ermite, il avait envie de jouer un peu. Il aurait pu contourner son arriver en descendant sur l’autre flan et faisant fuir son cheval, mais la plaisanterie aurait été de courte durée alors il se décida à l’attendre. Ce stupide chat l’ayant mené a lui.  Il finit même par se demander combien de temps elle mettrait à le trouver. La voyant s’approcher il eu un rictus en constatant qu’elle ne le remarqua pas tout de suite. Et lorsque son nom raisonna dans sa bouche, il sentit son estomac frémir. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait entendu personne prononcer son vrai nom.


Il hésita et la voyant et la détaillant, sa posture trahit son expression impassible, il sentait qu’elle était impressionnée. Ainsi elle le cherchait donc bien. En même temps si elle avait été une simple vagabonde en recherche d’un abris elle ne serait jamais monté jusqu’ici. La toisant un peu en relevant le menton l’air stoïque habituel, il s’avança un peu plus dans la lumière de l’entrée de la grotte. Passant sur son  coté, paisible , il restait a bonne distance et regardait l’horizon. Il avait son plastron, et il était armé, il n’avait pas grand-chose à craindre. Puis une fois à l’extérieur il se tourna vers elle alors qu’il se tenait à environ 4 m d’elle.

-L’homme que tu nomme est mort.

La regardant dans le yeux il parlait d’une voix rocailleuse, d’un ton puissant, mais à force de rester silencieux, la bave dans sa gorge lui enrouait un peu la voix. Sur ces mots prononcé les yeux dans les yeux il regarda de nouveau l’horizon comme si celui-ci allait l’emmener. Il voulait savoir pourquoi elle était là mais en y réfléchissant il en avait une idée et la déplorait déjà. D’abord, il voulait un peu voir à qui il avait à faire. L’observant de nouveau en coin, sa dégaine boueuse lui intima qu’elle venait du Pays de la Foudre. Seul les sols de l’orage était si enlisant et boueux. De direction il était certains qu’elle venait de la bas. Mais il était peu probable qu’elle soit du Pays du Feu elle n’aurait ni ce teint ni ces cheveux bruns. A en regarder sa dégaine elle semblait bel et bien venir des terres de l’orage, mais pourquoi une fille de l’orage viendrait ici ? Cela faisait des lustres qu’il n’était pas passé dans ces contrés peu hospitalière à la météo des plus bipolaire.

-Tu peux redescendre la montagne.

Peut-être qu’elle s’en irait après tout, la légende donnait pleins de détail sur ce a quoi il ressemblait mais peut-être qu’elle serait assez impressionnable, assez peu informé pour s’en aller. Même si pour lui il ne lui mentait pas. Reprenant son observation de l’horizon il se sentait un peu vide, seul sa curiosité l'animait un peu en cet instant. C'était étrange de parler à nouveau à quelqu'un.  
Mad Max
Messages : 347
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Mad Max
Dim 11 Juil - 12:45
1yw0.png
Azura Vaelarys
J'ai 26 ans et je vis partout et nul part à la fois. Dans la vie, je suis princesse des Terres de l'orage, du moins je l'étais avant que la guerre n'éclate dans mon pays et me condamne à fuir, abandonnant ainsi mon titre. Je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je m'en moque.

W a  r r i o r.  
Watch me, I will go
to my own Sun.
And if I am burned by its fire,
I will fly on scorched wings.


La Belliqueuse.

Dernière enfant de la dynastie royale des Vaelarys, Azura a reçu une éducation propre à son rang, incluant ainsi l’apprentissage des arts tels que la musique ou la poésie ou encore la finance et la culture. Loin d’être une élève studieuse et manuelle, son intérêt s’est toujours porté vers les armes et le combat.

Son père a cédé à ses caprices durant son adolescence, en lui accordant un peu de temps libre pour qu’elle puisse apprendre à manier différentes armes comme l’épée, l’arc ou la lance...bien que cela soit une entorse à leurs traditions ancestrales. Elle n’en reste pas moins une grande novice dans l’art du combat, puisque ses entraînements demeuraient rares et peu techniques.

Azura est une femme audacieuse, dévouée et pugnace. Elle a toujours considéré que son devoir se trouvait au sein de l’armée, et non en épousant un quelconque aristocrate en échange de quelques terres. Mais l’enfant des Vaelarys est également impatiente, bornée et orgueilleuse. Depuis le trépas de sa famille, son être est rongé par la rancœur. Elle n’a dorénavant d’yeux que pour la vengeance...quitte à courir aveuglément à sa perte.

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  T0rf


jfa2.gifWarriors don't show their hearts until the axe reveals it.

Un rayon de lumière glissa sur sa silhouette alors que le dragonnier quittait l’obscurité, amplifiant alors davantage la puissance de sa prestance. Les rumeurs qu’Azura avait entendu à son sujet demeuraient bien éloignées de la réalité, car l’homme qui s’avançait dans la luminosité l’impressionnait plus que le portrait qu’elle avait imaginé de lui, avec les quelques informations récoltées. Mais peut-être était-ce le lieu, qui rendait son apparence aussi...lugubre ? Ou peut-être était-ce l’idée qu’il vivait là, reclus dans une caverne depuis des années ? La princesse contemplait Eamon Tethras, immobile, arborant cette même expression froide et revêche qui la suivait depuis toujours tandis que ses yeux détaillaient le visage masculin. Sa voix résonna finalement dans la grotte. La rudesse de son timbre rappelait la froideur des pierres qui les environnaient. Comme si la roche elle-même s’exprimait...Mais ce furent les mots prononcés par le dragonnier, qui firent frémir discrètement son être.

Sa démence ombrageait sans aucun doute sa lucidité par certains moments, seulement, en dépit de son inconscience, Azura n’était pas stupide. L’homme désirait rester ce qu’il était aux yeux de tous ; un macchabée. Il se terrait dans une caverne, vivant tel un paria, et par sa mine austère, elle en déduisait qu’il fuyait tout contact avec autrui, pour une raison qu’elle ignorait. Pourquoi un guerrier aussi légendaire que lui se condamnerait-il à vivre dans les ténèbres, après avoir amassé autant de gloire ? La même question repassait en boucle dans son esprit depuis le début de son investigation, sans pour autant parvenir à trouver la réponse... Et l’homme qu’elle jaugeait ne faisait qu’attiser cette profonde confusion. Seulement, le dragonnier était le dernier guerrier de sa caste, son dernier espoir, et même s’il exprima explicitement son besoin de retrouver sa solitude, Azura n’esquissa pas le moindre mouvement pour se plier à sa volonté.

Alors qu’elle sentait le regard d’Eamon se poser de temps à autre sur sa silhouette, souhaitant sans aucun doute de la voir s’évanouir dans l’horizon qu’il admirait...la princesse s’écarta du vide pour s’avancer vers un large rocher. Le bruit de ses semelles brisa le silence ambiant. Un caillou roula sur le côté. La jeune femme se hissa sur la pierre, avant de s’y installer, au plus grand bonheur de son corps terrassé par l’épuisement. “ Je n’irai nulle part.”Sa voix tonna doucement, comme un orage lointain, mais son ton était aussi froid que les terres au nord de Thadeas.
Cette rencontre ne correspondait pas à ce à quoi elle s’attendait. Le célèbre guerrier n’était pas ce à quoi elle s’attendait.

Sa stature, combinée au prestige qu’on lui accordait, l’intimidait certes autant que lorsqu’elle observait avec terreur l’océan, vingt ans plus tôt. Mais...le dragonnier avait perdu de sa magnificence. Avec désarroi, Azura réalisa qu’il n’était qu’un ermite, qui aura sans nul doute tôt fait de la chasser lorsqu’il remarquera la lueur de détermination dans ses yeux. Lorsqu’il comprendra qu’elle était aussi immuable que le roc sur lequel elle s’était installée...Quand bien-même Eamon Thetras se considérait comme mort, la princesse refusait de croire que l’homme qu’elle cherchait avait bel et bien définitivement disparu. “ Pour un homme mort, vous semblez plutôt bien vivant.”ajouta-t-elle, sans aucune malice, sans aucun amusement, sans aucune malveillance. Son visage demeurait impassible. Un calme froid l’enveloppait...seul son regard contrastait avec sa physionomie. Il pétillait. D’un éclat discret...mais il pétillait. Une étincelle de témérité rehaussait le bleu mordant de ses iris, ajoutant ainsi un peu de chaleur à son masque glacial.

“ Je sais que l’homme que je cherche se tient devant moi. J’ai besoin de votre aide. Alors... si vous souhaitez vous débarasser de moi, il faudra sans aucun doute me tuer. ” Pour avoir contemplé la mort de près, celle-ci ne l’effrayait plus. Il lui arrivait même de désirer rejoindre sa famille dans l'au-delà, rien que pour ne plus éprouver cette maudite souffrance qui la tenait éveillée des nuits entières.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Pyramid Rouge
Messages : 738
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t5666-l-ennemi-en-recherche-1-3#115233 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge En ligne
Mer 14 Juil - 23:44
0b655f96a72e40b42b8e1fedb78bcc88.jpg
Eamon

Tethras

J'ai 41 ans et je vis dans une grotte  de la Montagne de Seths dans le pays du Vent. Dans la vie, je suis Dragonnier à la retraite. Sinon, grâce à mon caractère et mon expérience, je suis seul à mon plus grand bonheur.


-Natif du pays du vent
-Née à  Anamemos
-Est le dernier dragonnier
-Aime : les dattes, le froid, la solitude, les dents d’animaux, l’odeur de la pluie
-Déteste : avoir chaud, être blessé, les chats, les pipelettes, l’eau

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  Original
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  InsignificantLegalGalah-max-1mb
Netflix
Oui, parler de nouveau à quelqu’un était vraiment étrange. Il s’attendait à ce qu’elle se taise et s’en aille un peu trop étonnée, et impressionnée, mais apparemment elle faisait partie de ceux  qui n’était pas impressionnable. La curiosité,  un peu excitée il essayait à tout pris de calmer cela, le temps et la vie lui avait déjà appris que c’était mauvais. Cela ne menait qu’à de mauvaises choses. Cependant avec 15 ans la légende ne semblait pas avoir pris une ride au contraire de lui. Heureusement, ses cheveux avaient toujours été blanc, alors eux ne changeait pas.  A l’époque de la légende il était bien plus jeune, plus idiot, innocent, inexpérimenté… Le temps lui avait appris bien des choses et qu’il ne fallait aussi bien pas se sous estimer que se surestimer. Il hésitait souvent à camoufler ses cheveux qui le rendait reconnaissable. Et quand il entendit raisonner sa voix, il se disait qu’il aurait peut-être mieux fait.  Elle était tenace pour aboyer aussi pleine de certitude.

Il ne bougea pas d’un cil en regardant l’horizon comme un bagnard qu’on allait exécuter pour accéder au trépas suite à de mauvaises actions. Il avait déjà pensé à mourir, mourir comme sa monture magnifique qui lui brisait un peu plus le cœur à chaque fois qu’il osait ne serait-ce que penser à lui au travers d’un souvenir. Silencieux, il ne cherchait pas activement à la faire partir. Plaçant ses mains derrière son dos pour les joindre comme le ferait un vieil homme il se posait milles question en l’écoutant. Elle parlait peu, allait à l’essentiel. Ça lui donnait envie de l’écouter, de l’entendre parler, pourtant, haut perché sur sa montagne il détestait parler.

Pourquoi avait-elle tant de colère en elle? Son comportement et ses gestes trahissait la belliqueuse que la vie l’avait faite devenir. Ses yeux bleus étaient ampli d’une détermination, de quelque chose de lumineux. C’était rare de voir cela dans des yeux bleus.  Il ne la regardait pas de face mais il sentait son âme hurler, comme un pré-sentiment. Elle s’asseyait, elle bougeait dans un espace qu’elle ne connaissait pas. Preuve qu’elle avait besoin d’être à l’aise, besoin de trouver du courage dans de petites façons de bouger. Mais s’asseoir face à un homme qu’on ne connaît pas est une preuve qu’elle ne sait pas se battre. Posté dans un coin, aussi fière qu’elle peut, elle ne domine pas l’espace et elle le sait. Néanmoins, elle sait se montrer, elle sait bouger mais elle ne sait pas se battre, ou pas bien. Elle était importante, maintenant ou autrefois. Aucun erres ne se tenait avec tant de droiture. Décelant tout cela en silence, il commençait a se dresser un premier portrait de la jeune femme.
Souriant à ses deux dernières paroles il se lécha un peu la lèvre du bout de la langue comme pour s’échauffer à lui répondre. Toujours immobile et stable sur ses deux jambes, preuve qu’il était le seul qui dominait cet espace, il tourna son regard vers elle avec l’esquisse d’un sourire amusé. Il lève un peu le menton pour la regarder sans vraiment en jouer. Il la fixe. Un moment.
Ses deux yeux marrons ambrés éteins de leur lumière d’antan mais toujours aussi dur et puissant, il la transperçait du regard en silence. Il aurait pu sauter et faire fuir son cheval mais le spectacle serait bien trop court et vu la hargne de vivre dans ses yeux, peut-être qu’elle laisserait mourir son animal . Malgré que celui-ci l’ai aidée, poussée, portée, traîné…  Et c’est sûrement en prenant conscience de cela qu’il fronça un peu les sourcils. Son âme pourrissait dans la haine pour appeler quelqu’un à l’animosité de tuer. Elle cherchait une réaction, de la réactivité, de la violence. Pour lui, c’était triste à voir. Il n’aimait pas les gens comme cela, belliqueux alors qu’il ne porte même pas la bonne épée dans leur fourreau.

-Rongée par la haine que tu es. Je ne sais point comment je pourrais t'aider.

Il sourit un peu sur de lui, perçant encore son regard en ne clignant que peu des yeux. Avec le vol à dos de dragon, ses yeux s’était habitués à être sec et rester malgré tout ouvert.

-De plus, je n’ai jamais mentionné le moindre désir de me débarrasser de toi. Je t’ai indiqué une option, que tu as choisis de ne pas suivre.

Levant un sourcil face à elle son regard ne se déplantait pas du sien. Il fouillait, il fouillait autant qu’il pouvait dans ce regard bleu assombrit par la haine et la vengeance.

-Mais vu les ténèbres que transporte ton regard, fenêtre de ton âme et ta façon de te positionner tout près du danger, peut-être qu’en fait tu as envie de mourir ?  

Il faut avouer qu’il apprécie pouvoir jouir de ses facultés charismatique de discours. Elle n’avait pas toujours été empreinte de haine car dans le fond de ses yeux il voyait des émotions, ce qui la remonta un peu dans l’estime qu’il s’était fait d’elle.

-Ou alors je suis réellement ton dernier espoir pour que la mort ne t’effraie plus ?

Il la regarde et il voit juste. Si il lui dit non. Si il ne l’écoute pas. Elle n’a plus d’espoir. La guerre. La guerre s’abattait alors sur les terres de l’orage. Car elle ne pouvait venir que de là. Il reconnaissait dans sa façon de se vêtir la mode des Terres de la foudre. Comprendre cela l’ennuya, la guerre ne valait rien de bon. Il ne pouvait pas l’aider. La peur de perdre son peuple commençant à monter l’hiver s’annonçait rude mais peut-être que la guerre n’aurait pas peur éternellement du blizzard du pays du vent. Tout ce chemin parcourus. Elle était solide pour avoir tenu. On ne montait pas aux montagnes de Seth comme cela… Redonnant son regard à l’horizon il réfléchissait.

-En quoi as-tu donc besoin de mon aide, Princesse ?

Demande t-il tout ouïe, réfléchissant à la Guerre. Il ne pouvait pas se tromper à son sujet. Se taire et observer voilà ce que sa solitude lui avait appris. On en apprenait beaucoup en observant. Mais là était venu le temps de l’écouter.  Le rocher craquelant – pas qu’elle soit lourde non- mais il espérait qu’elle se lève car, connaissant bien la montagne, elle pourrait mortellement glisser d’un affaissement de la pierre. Celle-ci était là car elle était tombée autrefois, donc plus fragilisée comme elle.  
Mad Max
Messages : 347
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Mad Max
Ven 16 Juil - 15:47
1yw0.png
Azura Vaelarys
J'ai 26 ans et je vis partout et nul part à la fois. Dans la vie, je suis princesse des Terres de l'orage, du moins je l'étais avant que la guerre n'éclate dans mon pays et me condamne à fuir, abandonnant ainsi mon titre. Je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je m'en moque.

W a  r r i o r.  
Watch me, I will go
to my own Sun.
And if I am burned by its fire,
I will fly on scorched wings.


La Belliqueuse.

Dernière enfant de la dynastie royale des Vaelarys, Azura a reçu une éducation propre à son rang, incluant ainsi l’apprentissage des arts tels que la musique ou la poésie ou encore la finance et la culture. Loin d’être une élève studieuse et manuelle, son intérêt s’est toujours porté vers les armes et le combat.

Son père a cédé à ses caprices durant son adolescence, en lui accordant un peu de temps libre pour qu’elle puisse apprendre à manier différentes armes comme l’épée, l’arc ou la lance...bien que cela soit une entorse à leurs traditions ancestrales. Elle n’en reste pas moins une grande novice dans l’art du combat, puisque ses entraînements demeuraient rares et peu techniques.

Azura est une femme audacieuse, dévouée et pugnace. Elle a toujours considéré que son devoir se trouvait au sein de l’armée, et non en épousant un quelconque aristocrate en échange de quelques terres. Mais l’enfant des Vaelarys est également impatiente, bornée et orgueilleuse. Depuis le trépas de sa famille, son être est rongé par la rancœur. Elle n’a dorénavant d’yeux que pour la vengeance...quitte à courir aveuglément à sa perte.

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  T0rf


jfa2.gifWarriors don't show their hearts until the axe reveals it.

Plus les palabres du dragonnier s’enchaînaient, et plus le besoin de se camoufler se renforçait. Ses mots se frayaient un chemin jusqu’à son âme, plongeant dans les ténèbres, remuant l’obscurité qui s’était installé dans son être, effleurant des sentiments qu’Azura cherchait vainement à étouffer. Malgré l’épaisseur de ses vêtements, elle se sentait mise à nue. Totalement vulnérable. Totalement transparente. Son propre corps semblait devenir corps de verre, laissant alors entrevoir tous ses tourments jusqu’alors dissimulés par l’opacité de sa peau. Sa voix, ses mots, l’impactaient. Ses muscles se tendaient en réponse et son expression se referma totalement. La princesse soutenait fièrement le regard d’Eamon Tethras tandis que ses yeux d’un étrange camaïeu orangé brûlaient chaque parcelle de son être pour lui arracher ses secrets. Elle s'accrochait à son orgueil. Sa dignité. En dépit de son envie grandissante de se fondre dans la noirceur de la grotte, Azura restait immobile, tendue, aussi fragile que de la porcelaine, mais puisant dans ses ressources pour être aussi solide qu’un roc.

Un tressaillement des sourcils. Un soubresaut des épaules. Comment avait-il deviné son identité ? La surprise se peignit sur son visage alors que la princesse contemplait l’auteur de la légende qui l’avait mené jusqu’ici. Elle l’observait en silence, de ses prunelles rappelant un ciel orageux. Elle se sentait comme une relique que l’on venait de dépoussiérer, après des années d’abandon. Le dragonnier s’était aventuré sur un terrain que nul autre n’avait parcouru avant lui tout en démontrant une sérénité qui impressionnait les parties querelleuses et impulsives de son être. Stupeur, colère, incertitude s’entremêlaient et se bataillaient dans son regard. Eamon Tethras lui paraissait...si calme. Ses yeux étaient comme un petit feu, crépitant paisiblement... pendant qu’elle évoquait la pluie, l’orage et la tempête. Savoir que le guerrier la déchiffrait aussi facilement la tourmentait. La princesse jeta un coup d'œil furtif vers l’extérieur, vers la sortie, vers le monde qui s’ouvrait à elle, appelant tout son corps à prendre la fuite. A s’éloigner de cet homme qui avait fait naître en elle un sentiment de vulnérabilité. Mais Azura était trop butée, trop fière, pour fuir.

Lorsqu’elle s’arracha à sa contemplation pour toiser le dragonnier, toute agitation avait déserté son visage. Il n’y avait plus que cette étrange détermination dans son regard et cette fermeté sévère qui capturait sa physionomie aux traits pourtant doux, presque délicats. “ Pour un homme qui se terre depuis des années dans une grotte, vous êtes très observateur. Mais j’ai cessé d’être une princesse depuis longtemps.”répliqua-t-elle, le timbre aussi froid que la brise qui s’engouffrait dans la cavité. Elle n’était plus une princesse. Elle n’était qu’un être à la dérive. Elle...n’était plus rien. Sans famille à aimer, sans royaume à défendre, il ne lui restait plus que la vengeance pour haïr.

Sentant que la pierre qui lui servait de piédestal commençait à trembler, Azura se laissa glisser tranquillement jusqu’au sol. “ Vous êtes mon dernier espoir, c’est vrai. J’ai besoin que vous m'enseigniez votre savoir sur le maniement des armes...et que vous m’appreniez à dompter un dragon. Vous êtes le dernier dragonnier...je ne puis me tourner vers un autre homme que vous.” Elle s’approcha d’un pas vers le guerrier. La princesse enviait presque son calme apparent. Presque. Car comment pouvait-il se tenir là, pendant que la guerre ravageait tout le continent ? N’avait-il pas été l’un des meilleurs combattants qui aient jamais foulé ce monde ? Pourquoi s’était-il isolé de cette civilisation qui disparaissait peu à peu sous les flammes destructrices de la nation du feu ? Feindre sa mort était..si lâche, pour un homme aussi légendaire que lui. Ces années de retranchement n'avaient pourtant en rien entaché sa prestance. Même s’il était devenu un ermite, Eamon Tethras demeurait l’être le plus intimidant qu’elle n’ai jamais vu. Lorsqu’elle s’arrêta près de lui, Azura se sentit presque ridicule. Mais elle redressa le menton. Fut un temps où le dragonnier avait été un être redoutable, oui. Sans aucun doute. Sa carrure, son allure, la puissance qui émanait de lui, ne trompaient personne. Mais qu’en était-il d’aujourd’hui ?

“ Oui, je porte beaucoup de colère en moi.”reprit-elle, avec une véhémence difficilement tempérée. Elle mordait pour se protéger, pour dissimuler ce sentiment de fragilité qui l’avait envahi lorsqu’Eamon avait exploré de son regard les recoins secrets de son âme. Elle mordait parce qu’il avait raison. Et parce que la jeune femme refusait d’accepter cette vérité la concernant.

Les ténèbres ne pouvaient avoir complètement infesté son être, n’est-ce pas ? “ Mais au moins je ne fuis pas la réalité. Parce que pendant que vous vous cachez ici, la nation du feu met à feu et à sang les royaumes qui osent s’opposer à elle. Elle détruit tout. Elle ne laisse dans son sillage que des piles de cadavres qui ne cessent de s’élever.”Ses yeux en avaient été témoins. Et elle avait vu la mort, le sang, l’agonie des innocents, succombant à leurs blessures. Des macchabées, par milliers. Ils remplissaient ses cauchemars, ne lui offrant jamais de répit. “ La guerre s’étend à travers le monde et bientôt, que vous le souhaitez ou non, elle sera à votre porte. Alors vous pouvez continuer de vous terrer comme un lâche, et mourir en tant que tel. Mais moi, je veux me battre, et même si je dois mourir sur le champ de bataille...je mourais en sachant que mon trépas n’aura pas été vain.” Qu’elle mourrait en sachant qu’elle aurait participé à l’anéantissement de ceux qui ont décimé sa famille.

Ne brillait dans son regard aucune crainte. Aucune peur. Mais dans ses iris, camouflée par sa fougue, apparaissait une lueur de tristesse. La mort ne l’effrayait pas. Azura était tombé lorsque son royaume avait brûlé et la princesse des terres de l’orage ne s’était jamais relevée de ses cendres. Elle est morte, ce jour-là, parmi le brasier et les ruines d’un château qui avait été autrefois son refuge.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Pyramid Rouge
Messages : 738
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t5666-l-ennemi-en-recherche-1-3#115233 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge En ligne
Mer 28 Juil - 11:39
0b655f96a72e40b42b8e1fedb78bcc88.jpg
Eamon

Tethras

J'ai 41 ans et je vis dans une grotte  de la Montagne de Seths dans le pays du Vent. Dans la vie, je suis Dragonnier à la retraite. Sinon, grâce à mon caractère et mon expérience, je suis seul à mon plus grand bonheur.


-Natif du pays du vent
-Née à  Anamemos
-Est le dernier dragonnier
-Aime : les dattes, le froid, la solitude, les dents d’animaux, l’odeur de la pluie
-Déteste : avoir chaud, être blessé, les chats, les pipelettes, l’eau

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  Original
L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  InsignificantLegalGalah-max-1mb
Netflix
Ses premiers mots sont tremblants et il esquisse un léger rictus car ce qu’il a dit viens d’être confirmé tout entier par les gestes , mots et façon d’agir de la jeune femme. La regardant de nouveau de façon toujours très calme et neutre, il ne la jugeait pas, non, il la lisait, ce n’était pas pareil.  Quand sa demande vint il baissa les yeux et tourna la tête comme si il n’était pas digne de ce qu’elle demandait. C’est ce qu’il pensait au fond… Il n’était pas l’homme de la légende. NON,  Il n’y croyait pas. Il ne voulait pas y croire. De toute façon il n’avait plus de dragon… Sans dragon il n’était rien, ni personne. Il n’était qu’un porte malheur. Et cette femme, cette princesse devant lui n’était que le résultat et la descendante d’odieux commanditaires d’un incident vieux de presque 30 ans…  Incident marqué dans sa peau et son âme... Pourquoi pleurerait-il le pays de la foudre?

Il restait silencieux et l’écoutait, stoïque fort et droit comme la glace. Le temps avait fait guérir bien des blessures dans son cœur mais certaines était aussi sensible qu’une brûlure malgré la cicatrice bien refermée… Fronçant les sourcils face à l’horizon, il réfléchis et serre le poing. Il ne peut pas se l’empêcher même si c’est lui montrer que sa présence le blesse un peu, ou plutôt le froisse dirons-nous. Il n’avait pas réalisé tout au début, mais elle était la fille d’un monstre et elle en était un aussi à en regarder ses yeux. Aucune empathie n’émanait de lui pour sa famille qu’il ne considérait que comme des tyrans de la même trempe que les seigneurs du feu.
Il se tourna vers elle. A ses mots de haine acéré comme des couteaux pour le blesser et le faire réagir, il n’est pas étonné. Il lui a fait mal. Elle a besoin de lui mais elle se venge aussi. Seul la vengeance. Elle n’avait que la vengeance dans l’âme… Ça le dégouttait. Le regard haut, bien plus sombre il est de face devant elle mais reste a distance. Il ne lui fera pas le plaisir de s’énerver pour elle.

-La nation du feu et de la foudre ont détruis tout ce qui comptait pour moi. Ces deux pays ne savent que détruire sur leur passage. Les enfants de ces seigneurs ne sont que des bourgeons de haines qui ne cherche qu’a se venger sans rien d’autre et j’en ai bien la preuve quand je te vois. Alors pourquoi je t’aiderais ?


Il souriait sachant ou il voulait en venir mais se plaisant à laisser suspendre le doute en elle. Il éprouvait un peu de haine pour elle, pour son pays qui ne voulait pas la paix et voulait voler la prophétie du héros mais s’était visiblement durement loupé puis-ce qu’il vivait encore aujourd’hui… Le regard transperçant il sourit.

-Voit-tu tes arguments n’ont aucune valeur pour moi. Car il y a deux grosses différences  entre toi et moi... La première c’est que quand la guerre arrivera à mes pieds je saurais me battre et je survivrais avec mes valeurs sans haine. Mais toi ? Toi tu mourra bêtement et vainement sans aucune haute valeur que la haine qui aura déjà pourri tes chairs.  

Il fait une pause et la regarde dans les yeux.

-Et la deuxième grosse différences entre nous… C’est que moi j’accepte le fait d’être un lâche. Je le dis : je suis un lâche alors je reste ici. Toi… toi tu n’accepte pas que tu es faible en laissant la vengeance et seulement elle te guider aveuglément.

Ce qui lui faisait de la peine, c’est qu’avec d’autres motif que la vengeance sa demande était louable et il l’aurait certainement exaucée… Mais là… elle lui demandait trop. Elle lui demandait de l’aide pour se venger alors que lui n’avait jamais pris ce chemin de vie. Et il ne le prendrais jamais. C’était vrai, elle le troublait car elle ressemblait à la description de la prédiction d’un oracle qu’il avait croisé en rejoignant la montagne de Seth il y a presque 10 ans…

« Vous dites que vous n’êtes plus un héros mais vous mentez.  Seul une apprenti guerrière au cœur de pierre et aux yeux d’eau foudroyant réussirait à vous remettre sur le chemin de votre destin, Eamon Thetras... »

Avait-il dit, il s’en souvenait mot pour mot mais ce n’était pas elle. C’était impossible. Comment cette graine de haine germée pourrait le mener à son destin ? Elle qui ne jurait que par la haine et la vengeance. Il avait un peu baissé les yeux en y pensant et le releva sur elle l’air maintenant plus déçu que curieux comme lorsqu’elle était arrivée…

- Tu me déçois. Tes intentions sont louables mais la raison pour laquelle tu viens à moi ne l’est pas. Il la fixe fronçant les sourcils, de la tristesse dans les yeux. Au final il aurait peut- être apprécié que la prédiction soit vraie… Mais elle ne l’était pas, elle n’avait pas dit ce que l’oracle avait prédit.Alors repars ! Et débrouille toi...

Se tournant dos à elle il retourna dans la grotte le cœur un peu lourd et se saisi d’une cape qu’il revêtit semblant bien déterminé a fuir sa propre montagne pour qu’elle s’en aille. Car il ne la tuerait pas même si elle le cherchait. Elle était le fruit de sa vengeance et la vengeance était vaine... Tiens cela faisait une autre différence entre eux. Il serait capable de voir au delà de sa haine mais elle en était-elle capable?
Il ne le pensait pas.

Mad Max
Messages : 347
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Mad Max
Jeu 5 Aoû - 16:30
1yw0.png
Azura Vaelarys
J'ai 26 ans et je vis partout et nul part à la fois. Dans la vie, je suis princesse des Terres de l'orage, du moins je l'étais avant que la guerre n'éclate dans mon pays et me condamne à fuir, abandonnant ainsi mon titre. Je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je m'en moque.

W a  r r i o r.  
Watch me, I will go
to my own Sun.
And if I am burned by its fire,
I will fly on scorched wings.


La Belliqueuse.

Dernière enfant de la dynastie royale des Vaelarys, Azura a reçu une éducation propre à son rang, incluant ainsi l’apprentissage des arts tels que la musique ou la poésie ou encore la finance et la culture. Loin d’être une élève studieuse et manuelle, son intérêt s’est toujours porté vers les armes et le combat.

Son père a cédé à ses caprices durant son adolescence, en lui accordant un peu de temps libre pour qu’elle puisse apprendre à manier différentes armes comme l’épée, l’arc ou la lance...bien que cela soit une entorse à leurs traditions ancestrales. Elle n’en reste pas moins une grande novice dans l’art du combat, puisque ses entraînements demeuraient rares et peu techniques.

Azura est une femme audacieuse, dévouée et pugnace. Elle a toujours considéré que son devoir se trouvait au sein de l’armée, et non en épousant un quelconque aristocrate en échange de quelques terres. Mais l’enfant des Vaelarys est également impatiente, bornée et orgueilleuse. Depuis le trépas de sa famille, son être est rongé par la rancœur. Elle n’a dorénavant d’yeux que pour la vengeance...quitte à courir aveuglément à sa perte.

L'ascension des dragons - feat.  Mad Max  T0rf


jfa2.gifWarriors don't show their hearts until the axe reveals it.

Azura encaissait chaque mot, chaque parole, chaque sourire, sans ciller. Immuable. Imperturbable. Tétanisée. Intérieurement, les fils qui retenaient son cœur venaient de lâcher, abandonnant son palpitant à une chute interminable dans un gouffre sans fond. Et plus Eamon parlait, et plus les ténèbres dans son âme s'épaississaient. Elle refusait d’admettre la vérité que le dragonnier exposait, si certain de ses propos qu’il parvenait à lui offrir un rictus, comme pour lui signifier ô combien elle était insignifiante. La princesse ne comprenait que trop bien la colère qu’il éprouvait pour son peuple. Son géniteur avait été témoin et exécuteur, du massacre qui avait ravagé cette population d’êtres dotés d’une chevelure blanchâtre reconnaissables entre mille. Les ancêtres d’Eamon Tethras. Sa famille. Ses racines. La nation du feu et de la foudre le lui avait tout arraché, ravageant et détruisant tout ce qui osait se mettre dans leur chemin. Pour empêcher une maudite prophétie. Des milliers de morts, pour quelques mots sortis de la bouche d’un vieillard. Elle était jeune, lorsqu’on le lui avait narré ce récit. Trop jeune pour réaliser les conséquences de ce génocide, trop jeune pour considérer son père comme autre chose qu’un homme sévère, mais terriblement attaché à son pays et sa famille.

Mais à présent...à présent qu’elle faisait face à un enfant de ce peuple décimé, le dernier vestige de cette race oubliée, les pièces du puzzle s’assemblaient doucement. Elle voyait les choses différemment. Presque. Des erreurs avaient été commises... Son propre géniteur avait entretenu cette haine qui, aujourd’hui, continue de gangréner le monde, proliférant aux quatre coins du continent, semant des océans de cadavres dans son sillage…et, avec horreur, Azura réalisait qu’elle marchait dans ses pas. Comme l’auteur de ses jours, trente ans plus tôt, la rancœur noircissait son être, inoculant son corps, nourrissant ses muscles et son esprit. Sa haine était autant ce qui la maintenait en vie...autant ce qui la faisait dépérir peu à peu.

Sans jamais quitter une seule fois le dragonnier des yeux, Azura se tenait non loin de lui, contemplant le guerrier avec une expression indéchiffrable. Elle camouflait toutes ses émotions...avec une telle précision, que même la roche présentait des aspects plus émotifs. Pour la première fois de son existence, la princesse se retrouvait à court de mots. Une part de son être voulait céder à cette colère grandissante. Mais à quoi bon ? Ce n’était pas de cette manière qu’elle ferait changer d’avis le dragonnier. Aussi inconscient soit-elle, il lui restait encore un semblant de raison. Une lucidité qui prenait la forme d’une volonté à se venger. A tuer. A se battre. C’était ce que réclamait avec véhémence son corps, meurtri par la tristesse, la perte de son royaume, le trépas de sa famille.

Tandis qu’Eamon Tethras revêtait sa cape, Azura ne remuait pas, murée dans un silence qu’elle-même ne comprenait pas tout à fait. Son esprit était plongé dans un chaos sans nom. Plus rien ne semblait avoir de sens. Aucune de ses pensées ne semblait être assez cohérente pour être prononcées à voix haute...alors, la princesse laissa son cœur s’exprimer. “ Si vous pensez pouvoir survivre à cette guerre...alors vous vous voilez la face. Votre tour viendra, comme tous les valeureux soldats qui tombent chaque jour. Les nations se font la guerre entre elles. La nation du feu détruit tout. La mort nous guette tous. Peut-être que je mourrais stupidement, oui...mais la guerre est tout ce qu’il me reste. Je ne resterais pas là à attendre que la mort m’emporte. Et je sais qu’au fond, vous non plus. Vous avez sauvé de nombreuses vies, auparavant...pourquoi ? Pour les abandonner, maintenant qu’elles sont menacées par un terrible danger ?” déclara-t-elle, reconnaissant à peine son propre timbre. Son ton vibrait de véhémence et d’impétuosité. Une lueur s’était allumée dans ses yeux.

Plantée à l’entrée de la grotte, Azura se contentait de braquer son regard sur le dragonnier. “ C’est lâche et égoïste. J’ai trop entendu de récit sur vos exploits pour croire que vous êtes ainsi. ”Elle redressa le menton. Quand bien-même son âme lui hurlait de fuir, d’abandonner...Azura ne parvenait pas à s’y résoudre. Elle refusait de quitter ce lieu. Elle refusait de partir. Elle refusait de partir sans lui. Parce qu’elle ne pouvait tout simplement pas. Le sort du monde était entre ses mains, à lui. Les siennes...elles étaient trop ternies par la haine pour tenir quelque chose d’aussi précieux.“ Penser ce que vous voulez de moi...ça m’est égal. Mais croyez en ces innocents, qui, comme vous auparavant, voient leur famille être décimée par une nation rongée par la haine. Je ne vous demande pas de le faire pour moi, mais pour toutes ces âmes que vous pouvez encore sauver. Je doute pouvoir sauver qui que ce soit...mais vous... vous le pouvez. Alors, je vous en supplie Eamon Tethras, aidez-moi à mettre un terme au Grand Chagrin. ”acheva-t-elle de dire, reprenant alors son souffle. Son palpitant frappait frénétiquement, emporté par la fougue de ses émotions.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Contenu sponsorisé
L'ascension des dragons - feat. Mad Max
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» (m) Dragons
» (M/F) Dragons Dreamworks/Eragon (Sans réponse)
» (f/m) rise of the brave tangled frozen dragons (en cours)
» (m...enfin presque !) crossover lilo & stitch/dragons; une amitié inattendue
» All that was me is gone [Feat Paddy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Game of Thrones-
Sauter vers: