Le Deal du moment : -32%
-32% sur le purificateur d’air Dyson Pure Cool ...
Voir le deal
229 €

Partagez
 
 
 

 Enchanté (Beloved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23, 24  Suivant
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt je ne sais pas... je l'aime mais je ne veux pas lui dire, parce qu'il va me perdre bientôt.

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o6_250


Douglas Booth :copyright:️ blossom

« D’a…d’accord… je t’aime tellement… »

Je souris doucement alors qu'il me donnait enfin son accord. Ce n'était pas grand chose mais c'était une grande victoire pour moi. J'avais droit à une soirée et une nuit de plus avec lui, au point où on en était, c'était déjà beaucoup pour nous.

Je soupirais alors qu'il me demandait pourquoi je ne lui avais pas parlé de tout ça.

- Je ne voulais pas t'inquiéter davantage....

C'était déjà dur de savoir que j'allais mourir. Je ne voulais pas le faire souffrir davantage en lui expliquant que le délai qui me restait était plus que court. Je ne savais pas si il me restait une semaine encore. Mais je ne voulais pas penser à tout ça. Je voulais juste profiter de cette soirée, de lui, pour repousser un peu plus l'échéance.

« Je ne veux pas qu’une seule nuit dans tes bras. Je veux toute ma vie dans tes bras. Alors on avisera demain. »

Sauf qu'il devrait se contenter de toute ma vie dans ses bras et pas beaucoup plus. Je me contentais de hocher la tête. On verrait bien demain ce qu'on ferait, dans quel état je serais. Pour le moment je pouvais encore tenir un peu.

« Je nous amène les assiettes ici ? Ca t’évitera de t’épuiser inutilement ? Et on va arrêter de pleurer… on est pire que des madeleines. »

Je laissais échapper un petit rire en entendant sa remarque.

- Ouais... passons une bonne soirée et arrêtons de pleurer un peu. Je t'attends ici avec le diner.

Je l'embrassais une dernière fois avant de le laisser partir dans la cuisine. Je me rallongeais en soupirant. Ne plus y penser pour le moment. J'avais gagné une soirée et c'était déjà beaucoup. J'allais profiter d'un bon diner avec lui, passer la soirée dans ses bras et...

Je me figeais alors que j'entendis un bruit, un bruit que je ne pensais jamais entendre. Je me retournais, les mains tremblantes pour attraper mon bipeur. Je le fixais sans vraiment y croire. Mais il se mit à sonner à nouveau, vibrant avec force dans mes mains et affichant ce message que je ne pensais jamais voir. Je restais un instant comme un con avant d'attraper mon téléphone pour les appeler. Je discutais avec eux un instant. J'arrivais difficilement à aligner quelques mots tellement ma gorge était serrée par l'émotion.

Je raccrochais alors que John revenait avec les assiettes, m'interrogeant sur la personne avec qui j'étais au téléphone.

- C'est... il faut qu'on aille à l'hôpital John...

Je reposais mon téléphone avant de relever les yeux vers lui. J'avais promis que je ne pleurerais plus ce soir mais c'était plus fort que moi là.

- Il ont trouvé un donneur. J'ai... j'ai un coeur qui m'attends.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 530
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis fiu amoureux et je le vis plutôt horriblement mal, car la peur de le perdre m'étreint un peu plus chaque jour, et que je garde ça au fond de moi. Mon coeur s'éteint de jour en jour, se deandant si l'espoir est encore permi. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
je caresse ses lèvres, j’aimais tellement le voir sourire, cela illumine son visage. Bien sûr je ne peux pas lui refuser une nuit en plus dans mes bras. J’en avais bien besoin moi aussi. J’avais aussi l’intention de le garder dans mes bras, en imaginant un monde où tout irait mieux pour lui. Je voulais m’abrutir, me droguer de son parfum, de son corps. Je n’avais même plus envie de parler ce soir. Je souris en secouant la tête, pour toute réponse je l’embrasse avec tendresse tout en caressant sa joue.

Plus les jours passaient et plus je tombais amoureux de lui. J’avais tenté de lui prouver que je ne m’attacherais pas trop à lui, mais c’est peine perdue. En même temps avec ses yeux vert, on ne pouvait que tomber amoureux de lui. De toute manière j’étais foutu dès que j’ai posé les yeux sur lui.

Je n’étais pas prêt à voir cette échéance arriver plus ou moins tard. Même si j’allais devoir y faire face. Mais je ne voulais plus y penser, je voulais profiter exclusivement de lui. Pour le moment juste le serrer et l’embrasser, ça me rendait plus qu’heureux. Tout semble tellement aller vite que je me contente de prendre ce qui est possible, de profiter du moment présent.

Je hoche la tête avant de caresser sa joue et de me lever pour aller à la cuisine. J’embrasse son front. Je vais à la cuisine avant de sortir le gratin du four et de nous préparer une assiette. Je prends deux fourchettes et je me dirige vers la chambre. Je prends aussi deux verres. Je fais un premier voyage pour déposer l’assiette et les verres, j’irais chercher le jus après.

Quand j’arrive dans la chambre je remarque que l‘ambiance est bien différente maintenant. Déjà il est au téléphone, et il semble fébrile. Autre fait étrange : il tient son bipeur en main. Je fronce les sourcils en posant sur la table de chevet l’assiette et les verres. Il venait apparemment de raccrocher. Je le questionne du regard. Il tremblait, et semblait surpris, et impatient ? Je n’arrivais pas à trouver vraiment ce qu’il ressentait. Je soupire en m’approchant de lui. Je m’assieds à ses côtés.

« Comment ça ? » Il venait sérieusement de changer d’avis ? Je commence à sentir la panique monter de nouveau, il avait refait un malaise ? Je prends sa main alors que mon esprit s’affole sous les idées.

Je remarque ses larmes et ma gorge se serre. Mais ce qu’il me dit ensuite me fait gonfler mon coeur. J’avais eu raison de croire à ce miracle. Mon visage se transforme littéralement alors qu’il affiche un sourire sincère, jusqu’au oreilles, les yeux pétillant. Après quelques secondes d’hébétement je me précipite vers lui pour l’embrasser avec passion. Mes mains autour de son visage, je l’embrasse longuement. Je me redresse avant de le lever et de l’attirer contre moi. « tu as besoin de quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt je ne sais pas... je l'aime mais je ne veux pas lui dire, parce qu'il va me perdre bientôt.

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o6_250


Douglas Booth :copyright:️ blossom

Je n'arrivais pas à y croire. C'était le genre de chose que je pensais qui n'arriverait jamais. Le médecin m'avait prévenu de ne pas avoir trop d'espoir, les donneurs étaient rares. Ca pouvait arriver comme ça pouvait très bien ne jamais arriver. Sauf que là c'était bon... j'avais un donneur... j'allais avoir un nouveau coeur. J'allais pouvoir me remettre de tout ça, vivre une vie normale avec John. Si je survivais à cette opération... j'allais pouvoir vivre.

Je lui souris doucement alors que je voyais un vrai sourire apparaitre sur son visage. Je répondais avec autant de passion à son baiser. Je ne pouvais m'empêcher de sourire moi aussi au travers de mes larmes. Je voulais croire que je survivrais à cette opération. J'avais bien réussi à tenir jusqu'ici. Il fallait juste que je tienne encore un peu. Et ensuite... ensuite j'aurais toute la vie avec lui pour m'occuper de sa liste.

« tu as besoin de quoi ? »

- Euh... beaucoup de choses. Il va me falloir un moment pour m'en remettre. Mais au pire tu pourras me ramener ce dont j'ai besoin.

Je lui demandais donc l'essentiel. Quelques vêtements et sous vêtements. Des affaires de toilette. Mon téléphone avec son chargeur et ma liseuse surtout. Je sentais que le temps allait être long là bas, mais c'était pour la bonne cause après tout.

Je me redressais alors qu'il finissait de boucler ma valise.

- Il va juste falloir que tu m'aides à marcher jusqu'à ta voiture. Je ne pense pas y arriver.

Je lui souris doucement pour le rassurer.

- Mais ça va aller. Même si... même si il y a des risques avec l'opération. Je te promets de continuer de m'accrocher.

Je m'accrochais à lui alors qu'il m'amenait à la voiture. J'étais fatigué rien que de faire ce trajet. Mais je gardais une seule idée en tête, il fallait que je le fasse, que je tienne le coup. Après j'aurais mon nouveau coeur et je pourrais vivre avec lui. Je devais juste m'accrocher encore un peu.

Je m'accrochais pendant tout le trajet. Je lui demandais ensuite de se garer devant l'hopital et d'aller me chercher un fauteuil roulant. Ce serait beaucoup plus facile pour moi comme ça. Je m'installais dessus et le laissais m'amener à l'accueil pour me présenter.

Puis tout alla vite, beaucoup trop vite. Je me retrouvais embarqué par les infirmières dans une chambre. Je fus bien obligé de les laisser me préparer pour l'intervention. Je grognais alors qu'elles viraient John mais je n'avais pas vraiment mon mot à dire. Je me retrouvais avec une de leurs horribles blouses en papier bleu, le chapeau ridicule sur la tête. J'eus enfin le droit de voir John une fois affublé ainsi dans mon lit. Il pouvait rester le temps qu'on vienne me chercher.

Je tendis la main en le voyant souriant faiblement. On y était enfin... et j'étais autant excité qu'effrayé.



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 530
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis fiu amoureux et je le vis plutôt horriblement mal, car la peur de le perdre m'étreint un peu plus chaque jour, et que je garde ça au fond de moi. Mon coeur s'éteint de jour en jour, se deandant si l'espoir est encore permi. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Les premières secondes je m’étais demandé s’il ne me faisait pas une blague, mais j’avais vite balayé cette idée. Il ne s’amuserait pas avec un sujet aussi sensible pour lui et pour moi. j'avais encore du mal à y croire. Le moment était trop bin choisi pour que la nouvelle tombe maintenant. Mais bon le miracle peut arriver à tout moment. C’était le début d’un nouvel espoir pour nous deux. bien sûr la partie n’était pas encore gagné, mais j’ose croire que l’on verrait bientôt le tunnel.

J’étais heureux que cet espoir renaisse. Cette journée était déjà assez éprouvante. J’avais l’impression que l’on était dans les montagnes russes. Mais j’espère, pour le moment, que l'on ne redescendra pas avant un long moment. j'avais toute confiance en lui et en sa faculté à se battre. Il l’avait montré à plusieurs reprises, il était bien plus fort que moi sur bien des points. moi, j’étais là, j’avais aveuglément confiance en lui, et je croyais en lui, bien plus qu’en moi.

Je l’embrasse doucement une nouvelle fois, j’étais tellement heureux que je ne parvenais plus à me retenir. Mais on avait des choses à préparer en urgences. « On prend le principal et je ramènerais le reste plus tard.

Je lui remplis un sac de quelques vêtements et des objets qu’il me demande. j'étais à la fois heureux et hyper stressé de l’opération. On n’avait jamais vraiment discuté du déroulement de l’opération, parce que ça ne semblait pas une option viable pour lui. Du coup j’y allais un peu à l’aveugle. Mais je ne quitterais pas l’hôpital avant de m’avoir vu réveillé. J’avais terminé sa valise avant de m’approcher de lui. « tu t’accroches à moi alors ? »

Je souris doucement en glissant mon bras autour de sa taille. J’attrape la valise, je me serre contre moi. « Tu n’as pas le choix, je ne suis pas prête de te lâcher. » J’embrasse sa tempe. Bien sûr que les risques sont bel et bien là, mais je veux pour l’instant me persuader que tout ira bien, j’aurais bien assez de temps après pour angoisser sur l’issue de l’opération. j’ouvre la voiture avant de l’aider à monter dans la voiture avant de mettre la valise dans le coffre. Je monte à mon tour avant de déposer un baiser au creux de son cou. « Allez c’est parti… »

On arrive à l’hôpital au bout d’une dizaine de minutes. J’ai à peine le temps de l’embrasser, qu’on l’embarque au travers des couloirs pour la préparation de l’opération. J’étais plus que fébrile. Je ne lui lachait pas la main, les laissant nous trainer de pièces en pièces pour signer des papiers, se changer. Je finis par être fermement convié à sortir de la pièce. j’avais tenté de négocier, mais sans succès. Je me retrouve finalement seul dans le couloir, cette fois au proie à l’angoisse que j’ai repoussé depuis l’annonce de la nouvelle. Tout avait été très vite, que je n’avais pas eu le temps de réfléchir.

On vient me dire que je peux aller le voir dans sa chambre. Je souris en remerciant les infirmières avant d’entrer dans la chambre. « Comment va mon schtroumpf préféré ? » Je souris en embrassant son front. Je m’assieds sur le lit en prenant sa main dans les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt je ne sais pas... je l'aime mais je ne veux pas lui dire, parce qu'il va me perdre bientôt.

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ blossom

J'avais eu l'impression d'être pris dans un vrai tourbillon. Les infirmiers nous avaient pris en charge à notre arrivée. Il y avait eu les papiers que j'avais du remplir puis je m'étais retrouvé dans cette chambre pour me changer. J'aurais voulu que John reste avec moi, que ça soit lui qui m'aide, mais les infirmiers avaient insisté pour le faire eux.

J'étais là, allongé sur mon lit à attendre, à stresser en pensant à l'opération.

« Comment va mon schtroumpf préféré ? »

Je souris en le voyant arriver. Je serrais sa main dans la mienne, m'accrochant désespérément à lui.

- Arrête je me sens parfaitement ridicule comme ça.

Et encore il n'avait pas vu le slip en papier assorti et complètement ridicule qui allait avec. Je ris légèrement avant de le fixer pour reprendre mon sérieux.

- Je suis surtout mort de trouille. L'idée d'aller me faire ouvrir la poitrine pour qu'on enlève mon coeur et qu'on le remplace par un autre... c'est pas vraiment le truc le plus rassurant du monde.

Je me forçais à sourire un petit peu. Je ne voulais pas non plus complètement l'effrayer. Mais c'était une opération sérieuse. Je ne lui en avais jamais parlé parce que je pensais que ça ne se ferait jamais. Mais maintenant on y était...

- Le médecin m'avait déjà parlé de l'après si... si je devais être transplanté un jour. Mais je n'y croyais pas vraiment. Je ne voulais pas me faire de faux espoirs mais maintenant on y est.

C'était le grand moment, celui que je pensais qu'il n'arriverait jamais.

- C'est pas une petite opération. Je vais passer plusieurs heures au bloc opératoire. Et après... je devrais rester plusieurs jours en réanimation puis des jours en hospit normale. Ils doivent faire tout un tas d'examen pour être sur que je ne rejette pas le coeur, adapter le traitement... je prendrais des cachets à vie pour ne pas rejeter le coeur, pour ne pas faire d'infections ou quoi... A la sortie il faudra que je fasse de la rééducation, pour reprendre une activité physique tout doucement. Ca sera long mais... mais après je pourrais avoir une vie normale.

Je levais ma main pour venir caresser sa joue en souriant.

- Si je m'en sors... on pourra vivre la vie dont on a rêvé tous les deux...

J'aurais voulu rester un peu plus avec lui mais les brancardiers décidèrent que c'était le moment parfait pour venir nous interrompre. Je leur réclamais juste un instant, l'embrassant une dernière fois avant de partir. J'étais vraiment mort de peur alors qu'ils m'amenaient au bloc. Je les laissais m'installer, hochant doucement la tête alors qu'ils me donnaient des consignes. Ils se voulaient rassurant mais ça ne marchait pas vraiment, j'avais beaucoup trop peur.

Finalement un homme arriva dans mon champ de vision, m'expliquant qu'il allait m'endormir. Je hochais doucement la tête alors qu'il me demandait de compter à rebours.

Trois... Je flippais complètement, je sentais mon coeur s'emballer dans ma poitrine, pour la dernière fois pour lui...

Deux... Je sentais mes mains qui tremblaient, j'avais froid dans cette salle entouré d'inconnus....

Un... Je pensais à lui... Je voulais le revoir... Revoir son beau sourire encore une fois...

John...



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 530
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis fiu amoureux et je le vis plutôt horriblement mal, car la peur de le perdre m'étreint un peu plus chaque jour, et que je garde ça au fond de moi. Mon coeur s'éteint de jour en jour, se deandant si l'espoir est encore permi. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Le temps avait défilé à une vitesse vertigineuse. J’avais l’impression que, dès que l’on pouvait se poser un minimum on nous demandait d’ailler ailleurs. L’activité était fébrile autour de nous. Je n’avais même pas eu le temps de dire quoi que ce soit que je me suis retrouvé en-dehors de la chambre. c’était simple on ne m’avait pas laissé le choix alors que j’étais certainement celui qui était le plus disposé à l’aider. Mais j’étais bien trop sonné pour réagir.

J’étais soulagé quand on m’annonce que je peux aller le retrouver. Chaque minutes étaient précieuses en sa compagnie. Je me retiens de rire en le voyant ainsi affublé Mais je ne peux pas m’empêcher de le taquiner sur sa tenue, si ça peut le déstresser, alors j’en suis ravi. Je caresse ses doigts en secouant la tête à ses mots. « en tout cas ça ne t’enlève absolument pas ton sex-appeal. » Je me penche pour l’embrasser tendrement. Je sentais toute sa nervosité. Je ne peux pas lui en vouloir. Je fronce les sourcils en l’écoutant avec sérieux.

Je mordille ma lèvre inférieure alors qu’il avoue sa peur. J’étais au moins aussi mort de peur que lui. D’ailleurs celui qui se sent rassuré par une telle opération de cette ampleur peut venir me faire signe. Je lui rends son sourire, je voulais lui transmettre ma force, mais surtout mon amour avant cette opération. Je serre davantage sa main avant d’hocher la tête. « le truc c’est que rien ni personne ne peut prédire ça. Ça relève toujours du miracle. » je porte sa main à ma bouche avant d’y déposer mes lèvres. Je caresse ses doigts en écoutant son explication. Mon coeur s’emballe à l’idée de devoir attendre des heures avant d’avoir la moindre nouvelle. Surtout qu’il y a une grande partie du pourcentage pour que ça ne fonctionne pas. Mais je me refuse pour le moment de songer à ce pourcentage-là. Je préférais songer à l’après. La vie post-opération s’annonçait longue et éprouvante. Mais au moins nous n’aurions plus besoin de courir après la vie. Je souris à ses derniers mots, touché en plein coeur. J’embrasse son front en prenant une longue inspiration. « Mais on n’a plus le choix, tu es là maintenant, alors tu vas lever ton front, faire le fier et vaincre ce putain de coeur, d’accord ? Tu vas foutre un coup de pied monumental à la mort et ensuite tu vas me revenir, note que je ne te laisse pas le choix. » Je serre ses doigts de sa main contre ma joue en soupirant. « Je ne vais pas te cacher que je suis aussi mort de trouille, mais j’ai confiance en toi. Tu as déjà montré combien tu étais fort, alors ce n’est pas maintenant que tu vas baisser les bras et me laisser en plan » je pose une main sur son ventre. « Je continuerais de vivre ma vie de rêve avec toi, mais sans cette crainte au-dessus de nos têtes. »

Je sursaute en entendant frapper à la porte. Je me retourne alors que les brancardiers annoncent que c’est le moment. J’ai une chape de plomb qui alourdit son coeur. Je l’embrasse avec tout mon amour. « Je t’aime.. » Je caresse sa joue avant de lâcher sa main au tout dernier moment, alors qu’un des brancardiers m’annonce que je ne peux pas aller au-delà de la porte.

S’instaure alors une attente interminable. Plusieurs personnes viennent me voir pour me dire d’aller attendre dans la chambre, que ça ne servait à rien que je sois ici. Mais je refuse tout simplement de bouger. J’avais des courbatures à force, alors je me levais pour me dégourdir mes jambes avant de reprendre place à mon poste.

Ce n’est que plusieurs longues heures que l’on vient me voir pour me dire que l’opération était terminé. On ne m’en dit pas plus, il faut attendre que le médecin passe, mais il ne le fera pas pendant plusieurs heures. Ils m’ont juste dit que ça s’est bien passé, je n’ai pas eu le droit à d’autres détails. J’allais pouvoir le voir demain, il serait certainement encore endormi. Je me dirige donc vers la chambre. C’est le milieu de la nuit, mais je sais que je ne dormirais pas.

Je soupire, une idée avait tourné dans ma tête il y a quelques heures, et elle venait de nouveau à la charge. Après avoir pesé le pour et le contre, je décide de prendre son téléphone pour trouver le numéro de ses parents. Je les appelle, et, ce qui est tout à fait évident, je tombe sur leur messagerie. Ce qui m’arrange, je ne les connais pas, et je ne sais pas trop comment me présenter. C’est moins compliqué de parler à une boite vocale impersonnelle. Je me présente comme un ami de Dorian, et leur relate que l’on est à l’hôpital pour une transplantation. Que l’opération est terminée et qu’il pourra avoir des visites dès demain après-midi. Je leur donne l’adresse de l’hôpital, puisque je ne sais absolument pas où ils habitent. Je raccroche avant de prendre un de ses hauts et de tenter de dormir, mais bien difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

J'avais pris des forces avec ce qu'il m'avait dit. Je m'étais battu jusque là pour lui, je ne devais pas baisser les bras maintenant. J'avais une chance de pouvoir réaliser ce que j'avais toujours voulu faire, arrêter de le faire souffrir. Je pouvais enfin l'avoir cette vie que je ne pensais ne jamais pouvoir vivre. Il fallait juste que je m'accroche, que je me batte pour lui.

C'était cette idée à laquelle je m'étais accroché avant de m'endormir. Je pensais à lui. Je ne voyais que lui. Je l'aimais... et je ne voulais pas le perdre, pas maintenant.

Puis je sombrais...

Je me réveillais. Je ne savais pas trop ni où ni quand j'étais. La première chose que je sentis, c'était le tuyau dans ma gorge qui me gênait. Je m'agitais doucement, essayant de le retirer. Je sentis aussitôt l'infirmière se précipiter sur moi. J'avais du mal à comprendre ce qu'elle me disait. Je comprenais vaguement qu'il fallait que je me calme. Puis elle me retira ce maudit tuyau me provoquant une quinte de toux. C'est là que je la sentis exploser, la douleur dans ma poitrine. Plus violente encore que tout ce à quoi je m'étais attendu. Je tentais d'interpeller doucement l'infirmière mais ma voix sortit beaucoup trop rauque à mon goût.

- J'ai mal...

Je la sentis s'agiter à nouveau à côté de moi avant que je ne sombre à nouveau dans le sommeil.

J'alternais plusieurs phases comme ça. Je me réveillais mais je ne tenais pas longtemps avant de me rendormir. J'avais vaguement conscience un moment qu'on me transféra ailleurs. Je me retrouvais en réanimation comme on m'avait averti, bien loin de la petite chambre où j'étais arrivé, où se trouvaient mes affaires et John. J'avais déjà hâte de le revoir. Dés que je retrouvais assez de conscience je ne cessais de penser à lui. J'interrogeais les infirmières sur où il était, comment il allait, est ce que quelqu'un lui avait dit que j'étais là, que j'allais bien.

"Une de mes collègues lui a dit que l'opération s'était bien passée ne vous en faites pas. Vous pourrez le voir demain en début d'après midi. Mais là il est trois heures du matin vous devez vous reposer et lui aussi."

Je hochais doucement la tête avant de me réinstaller dans mon lit. Je m'endormis au son du bip de la machine, au son de ce nouveau coeur qui battait dans ma poitrine.

Je me réveillais plus tard dans la matinée. Je me sentais vraiment pleinement réveillé pour la première fois depuis l'opération. J'avais à peine eu le temps d'émerger que deux infirmières venaient aussitôt s'occuper de moi. Après toutes les vérifications d'usage, je leur disais pourtant que je me sentais bien hormis la douleur, les explications sur les machines à ma portée, je dus affronter l'épreuve. Non THE Epreuve avec tout un tas de majuscules. J'ai nommé bien sur, l'épreuve de la toilette faite par l'infirmière. Génial... ça m'avait tellement pas manqué ça.

Je les laissais faire, plaisantant sur le fait qu'elles en profitaient pour se rincer l'oeil. Elles étaient sympa toutes les deux, en rajoutant sur le fait que oui elles en profitaient, ça leur changeait des petits vieux tout rabougris. Elles me laissèrent quand même faire le maximum seul et m'aidèrent sur ce que je ne pouvais faire. C'était fou comme mes pieds semblaient subitement être devenus hors de ma portée. J'eus un instant de recul en voyant l'immense pansement sur ma poitrine. Ca et la douleur... je réalisais pleinement ce qui s'était passé dans la nuit.

Il nous fallut plus d'une heure pour tout faire. Ce n'était rien mais j'avais l'impression d'avoir courru un marathon tellement c'était épuisant. Il était onze heures. Je devais attendre 13h pour les visites mais il était hors de question que j'attende tout ce temps. Alors je profitais qu'on avait sympathisé avec mes nouvelles copines pour leur sortir mon plus beau regard suppliant et leur demander d'aller chercher mon copain.

"Tu vois je te l'avais dit! C'est toujours les plus sexy qui sont gays!!"

J'éclatais de rire avec elles.

- Et encore vous n'avez pas vu mon mec.

Elle me sourit avant de me promettre qu'elle revenait dans quelques minutes avec lui. Je lui souris pour la remercier avant de la laisser sortir. Elle revint quelques minutes plus tard, comme promis, mon John à ses côtés. Je ne pouvais m'empêcher de sourire en le voyant. Je remerciais l'infirmière alors qu'elle sortait en me disant que j'avais raison.

Je tendis doucement la main vers lui pour qu'il vienne vers moi.

- John... viens j'ai besoin de vérifier quelque chose.

Je passais ma main sur sa nuque et me redressais faiblement pour venir l'embrasser. Je fermais les yeux, profitant de ce baiser, de ses lèvres que j'avais cru devoir abandonner..

Je me rallongeais finalement, grimaçant un peu à cause du mouvement.

- C'est bon... j'avais peur qu'ils ne m'aient mis un coeur de mec hétéro ou de lesbienne.

Je ris légèrement avant d'attraper sa main pour la serrer doucement.

- Mais je t'aime toujours...



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 530
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
J’avais vraiment confiance en lui dans sa capacité de s’en sortir. Il avait mordu la vie à pleine dent jusque là ce n’était pas pour faiblir maintenant. Je lui donne toute la force que j’ai en moi. Je voulais qu’il sache que je serais tout le temps là, pas loin. Qu’il ne quittera jamais mon esprit. Moi je croyais en lui, j’étais persuadé qu’il s’en sortirait avec brio.

Les heures suivantes, ça a clairement ressemblé à de la torture pour moi. Je n’ai jamais vu les secondes passer aussi lentement que cette soirée. J’avais attendu fébrilement que le chirurgien sorte pour me donner la bonne nouvelle tant attendue. Mais c’est finalement une infirmière qui vient m’informer dur retour en réanimation de Dorian. Mon coeur s’apaise subitement, j’ai enfin pu respirer. Je ne m’étais même pas rendu compte que je m’étais retenu de respirer quand j’avais vu l’infirmière arriver, j’avais eu peur du verdict, même si je me suis toujours retenu de le dire et de le penser. Maintenant je devais attendre, prendre mon mal en patience jusqu’au début d’après-midi. J’avais tenté de négocier de pouvoir y aller plus tôt, mais elle était imperméable à ma détresse, elle ne dérogeait à aucune règle, elle je n’allais pas pouvoir la porter dans mon coeur. Mais tant pis, elle m’avait quand même dit qu’il allait bien, en tout cas qu’il était vivant. Maintenant tout ne pourrait aller que bien.

J’avais enfilé un de ses hauts fétiches, j’avais un peu l’impression ainsi qu’il était avec moi. J’avais son odeur contre moi. Il me manquait terriblement maintenant que je sais qu’il n’a plus besoin de se battre pour sa vie. J’aurais voulu dormir à ses côtés mais je sais que c’est impossible. Alors je ne dors pas très bien, je me réveille souvent, mon esprit totalement accaparé par mon petit-ami. Mais personne ne vient me voir pour me donner des nouvelles. Résultat je suis debout à 6h pétantes. je tournais en rond dans la chambre impersonnelle. Je jetais des regards réguliers dans le couloirs histoire de trouver quelqu’un pour me donner des nouvelles. Mais bon, ça devait être le rush ou alors tout le monde dormait, en tout cas je ne croisais personne dans les couloirs. Estimant que je n’aurais pas de nouvelles avant au moins deux heures. Je décide d’aller m’aérer la tête. Je me promène autour du bâtiment, je ne veux pas m’éloigner davantage, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Vers 7h30 je me dirige à la cafétéria pour me prendre un café. Ce n’est pas le meilleur, mais il a au moins le mérite de m’aider à me réveiller. Je remonte dans ma chambre rapidement ensuite pour tenter de trouver quelqu’un. j’avais besoin d’avoir ses nouvelles. Je croise une des infirmières qui m’informe qu’il se repose, mais qu’il va bien. Ils lui ont injecté des anti douleurs assez puissant qui l’ont rendu un peu stone, mais c’est tout à fait normal. Il allait falloir que je patiente encore un peu, ils font les soins et je ne peux pas être présent.

Je la supplie de pouvoir le voir, ne serait-ce que cinq minutes. Je voulais m’assurer par mes propres yeux qu’il va bien. Elle me dit qu’elle va voir ce qu’elle peut faire quand tout les soins seront terminés. Je la remercie, elle est nettement plus sympa que l’autre sorcière. Je finis donc par prendre mon portable pour jouer. J’avais zieuter son téléphone, mais je n’avais aucune nouvelle de sa famille. Enfin je tentais de ne pas m’emballer. Même si jamais ils ne viendraient pas, je serais déçu de leur comportement. Certes Dorian a coupé les liens, mais il avait ses raisons, et je les respectais. Je n’étais peut-être pas tout à fait d’accord avec lui, puisque je sais combien une famille est importante, mais je ne l’avais pas obligé à reprendre contact avec eux. Mais néanmoins j’estimais qu’ils devaient savoir. J’espère quand même qu’ils viendront le voir. Peut-être n’osent-il pas appeler car ils ne me connaissent pas, finalement je ne sais rien d’eux donc je ne peux pas juger.

Il est plus de onze heures quand on jeune femme vient me chercher en me disant que Dorian me réclame. J’affiche un sourire avant de lui prendre sa liseuse que j’avais chargée entre temps, pour lui amener. Je ramènerais le reste plus tard. Je ne me hasardais pas sur son portable, je ne sais pas s’il y a le droit ou pas. Je fronce les sourcils, sceptique en entendant la remarque de l’infirmière. Je me demande bien ce qu’il se trame ici. Mais pour le moment c’est le dernier de mes soucis. Je m’approche de lui, soulagée de le voir fatigué, mais surtout en forme. J’attrape sa main qu’il me tend avant de me pencher sous son ordre. Je grogne tout contre ses lèvres. J’encadre son visage avec mes mains en profitant de ce baiser qui a une saveur inédite : celle de notre amour qui a survécu à la pire des épreuves. Je soupire alors qu’il se recule. Je l’aide à se réinstaller en lâchant un léger rire à ses mots. Bon au moins j’étais rassuré de ce côté. Il allait parfaitement bien pour plaisanter. Je serre ses doigts en secouant la tête de gauche à droite à plusieurs reprises. J’allais réagir mais je me retrouve le souffle coupé par sa déclaration. C’est la première fois qu’il me le dit. Je plaque ma main contre sa joue, les yeux brillants. « Je t’aime aussi… » je viens m’allonger délicatement contre lui. « ça a été les heures les plus longues de ma vie. » je dépose un baiser sur l’arrondi de son épaule. « Alors je t’aurais interdit de ne pas être amoureux de moi, jamais, tu ne m’aurais fait un coup comme ça… » J’embrasse son épaule de nouveau. « Je savais que tu t’en sortirai.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

Je l'avais enfin là à mes côtés. Je ne voulais plus le lâcher, même si ça m'avait fait un mal de chien de me redresser pour venir l'embrasser. Je m'en foutais, ça valait vraiment le coup, rien que pour retrouver ses lèvres.

Je tentais de bouger un peu alors qu'il venait s'allonger à côté de moi mais ça restait quand même compliqué. Il faudrait que je sois patient désormais, un petit pas à la fois. mais je savais que les choses étaient différentes maintenant. Je n'allais plus me voir me dégrader de jour en jour, non ça serait l'inverse, mon état allait s'arranger jusqu'à ce que je retrouve une vie normale.

« ça a été les heures les plus longues de ma vie. Alors je t’aurais interdit de ne pas être amoureux de moi, jamais, tu ne m’aurais fait un coup comme ça… Je savais que tu t’en sortirai. »

Je souris alors que je le sentais déposer de légers baisers sur mon épaule. Je gardais sa main dans la mienne, la serrant doucement. Je profitais de ce moment. Même si j'avais terriblement mal dans la poitrine, que je pouvais difficilement bouger seul, qu'on ne m'avait autorisé qu'à boire un peu d'eau avec des cachets et que j'avais une putain de sonde dans la queue!!! Malgré tout ça, j'étais heureux, parce que j'allais m'en sortir.

- Je t'avais dit que je m'accrocherais.

Je bougeais légèrement pour m'installer confortablement contre lui, posant ma tête sur son épaule et faisant gaffe à tous les fils que j'avais. J'espérais ne pas l'avoir trop fait flipper quand même avec tout ça, les fils, les sondes, le pansement même si lui il ne le voyait pas, j'étais assez flippant dans le genre malade.

Je tournais légèrement la tête, lui montrant le scop qui continuait de fonctionner, bipant régulièrement alors qu'un tracé se dessinait.

- Tu l'entends? Tu vois comme il bat fort...

Je pouvais déjà sentir une différence, malgré tout les fils que j'avais il y en avait que je n'avais plus. Je n'avais plus mes lunettes à oxygène.

Je me retournais alors que j'entendais du bruit. Je souris légèrement en voyant mon médecin, celui que j'avais rendu fou ces derniers temps, qui m'avait engueulé si souvent et qui venait de me sauver la vie.

"Bonjour monsieur Levingston et enchanté monsieur. Je suppose que vous devez être le fameux John qui a pris soin ces derniers temps de mon patient récalcitrant."

Je marmonnais pour la forme alors que le docteur reprennait.

"L'opération a été une vraie réussite. Votre nouveau coeur fonctionne à merveille. On va vous garder quelques temps en observation ici avant de vous laisser aller en service plus conventionnel. On vous fera une biopsie demain puis tous les deux jours jusqu'à votre sortie pour être certain que vous ne faites pas de rejet."

Je hochais doucement la tête notant tout ça. Je le savais, je n'étais pas encore sorti de la merde. Le chemin serait encore long avant que je ne sorte d'ici mais au moins j'avais l'espoir d'y arriver un jour.

"Comment vous vous sentez?"

Je grimaçais un peu en bougeant légèrement, gardant John contre moi. Ce n'était même pas la peine qu'il pense à me laisser celui là.

- Comme si on venait de me défoncer la poitrine.

Ce qui était quand même un peu le cas. J'esquissais un léger sourire avant de montrer une petite manette que j'avais.

- Mais les infirmières m'ont donné ça. J'appuie sur le bouton et je me fais un shoot de morphine. C'est assez cool et ça aide pas mal.

Je remerciais le médecin alors qu'il nous saluait avant de partir. Je venais me blottir un peu plus dans les bras de John, cachant mon visage contre son torse.

- Ne pense même pas à me laisser aujourd'hui. Ni demain. Ni jamais.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 530
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 20 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je n’avais pas envie de le quitter. Je venais de le retrouver, et je n’allais laissé personne me sortir de cette chambre. Je m’étais installé à ses côtés. Je l’avais embrassé de nouveau pour vérifier si son coeur bat toujours pour moi.

Je me cale contre lui, tentant de prendre le moins d’espace possible. Il semblait épuisé, mais c’était pour la bonne cause. Maintenant on n’avait qu’à prendre notre mal en patience. On ne pourrait aller que de l’avant de toute manière. Il était sorti d’affaire et on avait toute notre vie devant nous. On pouvait désormais prendre notre temps.

Je n’avais jamais vu le temps passer aussi longuement. Le temps sans lui m’avait paru une éternité. Mais j’étais heureux de le voir maintenant, de voir son sourire. Je ne lâche pas sa main, alors que je me tourne pour lui faire face. Je ne me lassais pas de le regarder, de le dévorer du regard. Maintenant j’allais pouvoir passer mes journées à le regarder jusqu’à n’en plus pouvoir, l’embrasser ou même le caresser. Plus rien n’avait d’importance là, aujourd’hui. Ces derniers jours, j’avais eu la peur de ma vie. Juste avant de partir j’avais eu la terrible peur de le perdre. J’avais mon coeur qui saignait encore rien qu’à cette idée.

Je pose ma main sur sa joue avec un sourire solaire. « Et tu as tenu ta promesse. »

Je pose finalement ma main à l’arrière de son crâne. « Ça va tu arrives à être confortable comme ça ? » Il avait beaucoup de fils, du coup je restais quand même précautionneux, je n’osais pas vraiment le toucher, par peur de lui arracher un fil par mégarde. Et je ne voyais pas l’étendue de son pansement, caché par sa blouse.

Je regarde la machine qu’il me montre. J’entendais le bip régulier de la machine. C’était un spectacle hypnotisant. Je hoche la tête avec un sourire. « Ce sera encore mieux quand je pourrais écouter ton coeur battre contre mon oreille. » je l’avais fait à plusieurs reprises avant, mais là, j’allais le faire encore et encore. Au moins ce coeur semblait vouloir en découdre avec la vie, pour mon plus grand bonheur.

Je vois le médecin entrer, je me redresse avant d’abdiquer quand Dorian s’appuie davantage sur mon torse. Je passe donc mes bras autour de lui. Je lâche un rire léger en hochant la tête à ses mots. Encore plus quand mon compagnon se met à râler, comme toujours. « Récalcitrant ? J’aurais plutôt dit totalement têtu. »

Je laissais le médecin parler, caressant les cheveux de Dorian. Je souris, soulagé d’entendre combien l’opération fût une réussite. Certes le chemin semble encore long, mais il semble être encore plus motivé. De toute manière il avait gagné le combat. Je descend mes doigts dans sa nuque que je masse tendrement, je le laisse discuter avec le médecin, alors que j’observe son visage, ce regard avec un nouvel éclat pétillant. Je ne l’avais jamais vu aussi détendu qu’aujourd’hui.

Je ne le lâche pas du regard alors qu’il bouge contre moi. J’ai mon coeur qui se gonfle d’amour pour lui. Je me foutais carrément de son médecin, j’avais toute mon attention focalisée sur Dorian.

Je remercie à mon tour le médecin avant de le laisser sortir. Je glisse mes mains dans son dos nu, en grognant légèrement en le voyant ainsi dénudé. Oui je n’apprécie pas trop que d’autres voient ce spectacle. Je resserre mon emprise à ses mots. « Jamais. Je ne pourrais jamais te laisser » Je soupire, il allait m’en vouloir mais c’est la stricte vérité. « Je n’aurais jamais supporté vivre sans toi. Cette nuit d’angoisse m’a montré ce que serait la vie sans toi, jamais je n’aurais pu y survivre. » j’enfouis ma tête dans ses cheveux.

On reste ainsi pendant quelques heures avant que je ne doive aller aux toilettes. J’ai essayé de repousser le moment, mais à un moment donné je n’ai plus le choix.

Je reviens vers lui et dépose un baiser sur son front avant d’entendre toquer à la porte. Je me retourne pour voir entrer trois personnes dans la pièce. Les plus âgés sont sans conteste les parents de mon homme. Mais le troisième, plutôt très bien bâti, je ne le connais pas. Ce qui me donne un élément de réponse c’est le regard qu’il porte à Dorian. Je fronce les sourcils, je n’aimais pas vraiment ce que je vois. Je me raidis légèrement avant de poser ma main sur le bras de Dorian. « Je crois que vous avez des choses à vous dire. Je vais te laisser, je reviens plus tard. Je vais chercher le reste de tes affa!ires. » Je lui lance un sourire rassurant avant de laisser ma place à ses parents, qui me remercient de les avoir prévenu. Je hoche la tête en souriant avant de sortir de la chambre.

Je repars chez nous pour reprendre quelques habits et quelques objets qui pourront lui être utile. Je m’étais également préparé un sac, j’avais réserver à l’hôtel en face de l’hôpital pour dormir au plus proche et être la rapidement.

J’avais été déposé mes affa!ires dans ma chambre avant de regagner sa chambre. Je m’apprête à entrer dans sa chambre avant de me figer. Ce que je vois me glace le coeur. J’ai un angle qui ne me permet pas de voir Dorian, mais qui ne me laisse aucun doute sur ce que fait cet Appollon. Je voyais juste cette main sur le visage de Dorian et ça me suffisait pour me figer sur place et me briser le coeur. Que ne sais pas vraiment ce que je dois croire. Je me recule, totalement effondré avant de foncer dans un chariot de soin. Je baragouine des excuses, avant de faire demi-tour, les yeux brouillés par les larmes. Je fuis lâchement, alors que je devrais demander des explications à Dorian, mais j’en suis incapable. Je n’arrive pas à croire qu’il soit retombé dans les bras de son ex, car ça ne peut être que lui, alors qu’il m’a fait promettre que je ne partirais jamais.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Enchanté (Beloved) - Page 20 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Enchanté (Beloved)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23, 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: