Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Violent youth & Pokemons | Cherokee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Jubilé
Jubilé
MESSAGES : 32
INSCRIPTION : 12/12/2019
CRÉDITS : Eya Mordyakova

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique/ Horreur/Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

Violent youth & Pokemons | Cherokee Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
USA, Centre de redressement d’Oak Valley.
Histoire de créer des liens d’empathie et de reduire les bagarres physiques chez les jeunes délinquants, la direction du Centre a un beau jour décidé de leur attribuer a chacun un pokemon. Mais il se peut que tout ne se passe pas comme prévu...

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
Jubilé
Jubilé
MESSAGES : 32
INSCRIPTION : 12/12/2019
CRÉDITS : Eya Mordyakova

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique/ Horreur/Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

Violent youth & Pokemons | Cherokee Empty


Andria Gelashvili
J'ai 16 ans et je vis au Centre de redressement pour jeunes de Oak Valley, aux US. Dans la vie, je suis jeune délinquant incarcéré et je m'en sors plutôt pas trop mal. Sinon, grâce à mon désintérêt total, je suis seul et je  m’en fiche totalement.

On ne sait pas tout d’Andria. On se pose souvent des question sur l’origine des cicatrices sur son cou ou simplement sur ce qu’il a fait pour etre la, mais une chose est sûre : Il vaut mieux ne pas l’avoir contre soi. Il parait qu’il planque toujours des lames sur lui, on ne sait pas si il a déja tué, mais blessé c’est certain. Il n’est clairement pas né aux US mais il a tout d’un New Yorkais de Brooklyn, même l’accent. Il est maniaque et exigeant de lui même comme un chef militaire. Certain ne doute pas que quand il sera libre il tentera de faire l’armée...


Adam Kaszewski

Encore une de leurs idées a la con. Il ne savait pas vraiment ce qu’espérait le personnel en les accueillant au lever avec des panneaux et des banderoles représentant divers pokemons attendrissant. Forcément ils avaient été posés la veille au soir après le couvre feu, parce que le jeune homme se levait tôt. Suffisamment pour pouvoir se laver, puis se relaver les mains plusieures fois jusqu’a ce que sa peau soit rouge et irritée, s’habiller, faire ses exercices matinaux, plier ses affaires et faire son lit avant que le réfectoire ne soit ouvert. Et des son réveil, le couloir menant a la salle de bain commune portait déja un beau panneau ornée d’une tête de pikachu. Le grahisme coloré tranchait largement avec l’austérité des lieux.

La était tout l’ironie de leur vie carcérale. Leurs baraquements étaient spartiates et froids, arborant que le gris en coloration et les salles de “thérapie” ou de “travaux de groupes” étaient des plus écoeurantes de couleurs pastel et de personnages enfantins. Pleines de parodies de sentiments positifs sur l’amour et l’amitié. Andria était plus familier de l’austère, qui sans lui rappeler les briques rouges de Brighton Beach, avait néanmoins quelque chose de familier. Le militaire, c’était tout ce qu’il avait partagé avec son père. Ça s’arrêtait plus ou moins a ça.

Donc, pour en revenir aux temps présents, il regardait d’un air perplexe les banderoles dans le réfectoire en prenant son petit déjeuner. Un gars passa et il l’attrapa par l’épaule, avec l’un de ses longs bras.

“Hé toi, le petit. Explique moi ce que c’est que ces conneries ?”

Il n’était pas ignorant de ce qu’était un pokémon, il avait lu sur les pokémons employés dans les guerres par exemple, puis il y’en avait dans la rue ou a la télé. La gardienne de son immeuble avait même un medhyena particulièrement bruyant.

Le petit était intimidé et tenta de ne pas se démonter mais il réussit à expliquer sans trop bredouiller qu’on distribuait des pokémons. Si il était intimidé ce n’était pas tant a cause de la carrure du New Yorkais, c’était parce qu’il était de fait assez entouré. Il s’était installé a sa table habituelle, avec son groupe qui étaient occupés a rire de l’autre jeune et de cette histoire de pokemon.

“Imaginez Andria reçoit un type fée”

Ca rit de nouveau et il se fendit de ce genre de sourire un peu durs.

“Tu seras le premier que je battrais, Nathan. J’aurais même pas besoin d’avoir un pokémon pour ça.”

L’autre ne se démontait pas de façade mais les rires et les regards avaient changé de sens et il se leva simplement. Ca avait sonné un glas fictif du moqueur dans l’imagination de beaucoup des présents. En réalité il avait a peu près oublié. Il était maintenant curieux au sujet de cette distribution. L’avantage c’est que les panneau donnaient la direction vers une des salles de classe, la plus grande d’entre elle. La, ils avaient installé un large stand, dans les mêmes couleurs que les panneau, avec derrière quelques membres du personnel avec des listes et des grandes boîtes pleines de pokeball. Il y’avait plusieures personnes attendant mais ce n’était pas plein non plus.

Il prit place après un brun avec les cheveux mi longs, que par ailleurs il reconnaissait. Un profil qui était un peu connu d’ailleurs dans le Centre. Mais il ne le dérangea pas avant qu’il récupère son pokémon.

“Salut, graine de flic. Tu te souviens de moi ?”

Sans doute qu’il ne l’aurait pas oublié. Ils avaient tout les deux fait partie, un peu malgré eux, d’une fantastique bagarre. La demoiselle chargée des attributions a coté, décida d’attirer son attention et d’aller plus vite dans son travail. Elle semblait moins enchantée que les banderoles.

“Votre nom ?”
“Andria Gelashvili”

Elle regarda sur sa liste, cocha une case a côté de son nom et alla chercher dans les boites une pokeball spécifique qu’elle lui tendit.

“Prenez en soin. Suivant”

Il commença a jouer avec en la faisant sauter dans sa main tout en s’éloignant. Il attendait le retour de contact de l’autre pensionnaire, tout en faisant place pour le suivant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Cherokee
Cherokee
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 567
INSCRIPTION : 12/08/2017
ÂGE : 28
CRÉDITS : Artwork avatar de Richard Isanove

UNIVERS FÉTICHE : SF, Apocalyptique, Fantastique, RPs originaux et/ou farfelus
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1166-presentation-d-un-truc https://www.letempsdunrp.com/t1174-quand-l-indoraptor-fait-du-rp#17730 https://www.letempsdunrp.com/t2846-la-meute-de-l-indoraptor
cat

Violent youth & Pokemons | Cherokee Empty


Benedict Williams Jr.
J'ai 20 ans et je vis au Centre de redressement d’Oak Valley, USA. Dans la vie, je suis une énorme déception mais je m'en fou un peu.

Benedict "Junior" est le fils unique du respectable Shérif Williams de la petite bourgade de Camptonville. Destiné à devenir flic lui-même, il a choisit une toute autre voie dans la délinquance. Souvent mêlé à des conflits entre voisins, fermiers et autres chasseurs, il a souvent été poursuivit pour homicide involontaire et excès de violence.
A son âge, il aurait du aller directement en prison, mais son père a réussit à le faire incarcéré au centre de redressement d'Oak Valley, il se retrouve souvent engagé dans des bagarres provoquées par des provocations de ses camarades se foutant de sa gueule sur ses origines.
Colérique et instable, Junior reste intrigué par les attributions de Pokémon prévue dans le centre. Les Pokémon étant, depuis son plus jeune âge, un réel intérêt pour lui.

Violent youth & Pokemons | Cherokee Tumblr_pvixykoKCV1s26gy6o3_r1_500


avatar :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Ils n'avaient vraiment pas perdu de temps avant de mettre en place leur nouvelle stratégie visant à calmer les mauvais comportements et la violence de leur pensionnaires. En soi, offrir un Pokémon à chaque gamin n'était pas une mauvaise idée. Responsabiliser les gamins en leur mettant une vie entre les mains, calmer les bagarres en se battant par procuration via les combats Pokémon. Mouais,  une chouette idée... Mais Benedict, immobile devant une banderole, doutait quelque peu de l'efficacité du programme. Si s'occuper d'un Pokémon et avoir le sien le faisait rêver depuis l'enfance, ce n'est pas ordonner des attaques à l'un d'eux qui allait calmer ses envies de mettre à terre un petit con qui  viendrait lui faire face. Quand il pétait les plombs, ce n'est pas voir deux Pokémon se taper qui le soulagerait. Son soulagement, c'était se retrouver à terre, au dessus d'un mec en sang, inconscient, la transpiration lui piquant le dos. Après ça, oui, il se sentait plus calme. Néanmoins, et n'ayant pas trop le choix, il avait décidé de laisser sa chance à ce programme loufoque.

Debout dans la grande salle de classe où avaient été installés des intervenants entre des tables remplies de paperasse et de balls, il observait les allées et venues des gosses répondant à leur nom, repartant avec une Pokéball dans les mains. Certains se retenaient de ne pas la lancer pour découvrir quel était leur compagnon. Cela faisait se demander à Junior quel Pokémon on allait bien lui attribuer, espérant ne pas tomber sur un Caninos, fidèle canin de la police. Ca serait franchement se foutre de sa gueule, et il ne le supporterait pas. Inspirant calmement pour éviter de s'énerver pour rien, il suivit du regard un gamin qui s'approchait de lui, une Pokéball dans la main, le regard pas très assuré.

« J'espère que c'est pas un Pokémon Insecte... Dit-il les yeux rivés sur la Pokéball qu'il tenait dans sa main. T'as reçu le tiens, toi ?
- Tu vois une Pokéball dans ma main ? »

Le gamin haussa les épaules et parti en direction de la sortie tout en murmurant « t'auras un Caninos de toute façon » d'un air moqueur. Junior n'eut pas le temps de répliquer qu'un autre garçon s'approchait de lui, un peu plus vieux que le petit phobique des insectes.

« Comment je pourrais oublier une tête de fion comme la tienne ? »

Répondit-il a la provocation du gamin qui avait déjà goûté ses poings. Lui aussi avait goûté au siens, et c'était bon d'avoir un adversaire de force égale plutôt qu'un énième faible qui était au pensionnat uniquement pour avoir volé et probablement insulté Madame X. Ceux-là, en plus d'être insupportables étaient trop faciles à mettre à terre. L'autre n'eut pas le temps de rétorquer qu'il était déjà appelé pour recevoir son Pokémon. Benedict le suivit du regard, se demandant si leurs match allaient être épiques ou ridicules.

Finalement une jeune garçon bénévole un peu plus vieux que lui lui fit signe de s'approcher.

« C'est quoi ton nom ? »
« Benedict Williams »

Le garçon, ayant bien vu Benedict poireauté depuis un moment, vérifia s'il avait déjà reçu son Pokémon et vit que non. Il se retourna alors vers le carton derrière lui et fouilla quelques instants avant de trouver la Pokéball qu'il cherchait. Il la tendit à Junior qui l'a prit pendant que l'autre cochait une case à côté de son nom et lui demandait de circuler et de prendre soin de son nouveau compagnon. Junior ne lui répondit pas mais s'écarta tout de même, les yeux rivés sur sa ball, soupesant celle-ci d'une main. Il avait déjà tenue des Pokéball vides que son père avait ramené à la maison familiale après une saisie. Celle-ci pesait bien plus, et Junior fut subjugué par une sensation étrange. Il semblait que toute la présence du Pokémon à l'intérieur se ressentait par ce poids dans sa main. On va être bon pote toi et moi, qui que tu sois, même si t'es un Caninos...

Il réussit finalement à détacher son regard de la ball et chercha crâne rasé du regard, le trouvant rapidement. Il semblait l'avoir attendu. Il se dirigea vers lui, la main agrippé sur sa ball, profitant de cette sensation de lourdeur.  

« Alors, on pourra plus se foutre sur la gueule, c'est ça ?, demanda t'il dans un petit rire. J'espère que t'es meilleur en combat Pokémon qu'en combat physique. » Il le gratifia d'un petit rire, ne pensant pas un mot de ce qu'il venait de dire. Son regard fut alors attiré vers une porte au fond de la salle où un certain nombre de gamins sortaient en précipitation. L'ouverture lui laissait voir dehors, et Benedict perçu des bruits de grognement et autres gémissements dont les auteurs étaient de toute évidence des Pokémon fraichement sortit de leurs Pokéballs. Il n'était pas au courant, mais l'administration de l'établissement avait délimité une petite zone dans la cours pour que les gosses découvrent leur Pokémon. En revanche, aucun combat n'était autorisé pour le moment. Mais de ça, Benedict n'avait pas été mis au courant non plus... Il se tourna vers Andria, un sourire aux lèvres.

« Bon alors, on arrête le suspens ici ? » En d'autres mots, il l'invitait à aller découvrir eux aussi leurs nouveaux compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Violent youth & Pokemons | Cherokee Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Violent youth & Pokemons | Cherokee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres-
Sauter vers: