Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !

LE TEMPS D'UN RP

La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 18 Déc - 21:12
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 45 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Le bébé… Son bébé pleurait à chaude larmes non loin de lui, dans des bras qui n’étaient pas ceux de ses parents, et pourtant, Nolan était incapable de saisir ce petit-être tant désiré, ou ne serait-ce que lui adresser un regard. Une part de lui considérait ce bébé comme le responsable de l’état de santé de Maggie, et il s’en voulait d’éprouver cet horrible sentiment… C’était leur bébé et il était innocent dans tout cela. Mais en cet instant, l’homme qui se tenait tant bien que mal sur ses jambes, entouré par ses amis et le personnel médical, n’avait plus aucune logique. Tout ce qu’il souhaitait, c’était de savoir si sa femme allait s’en sortir. Parce que ce n’était pas cet avenir qu’ils avaient envisagé…

FLASH-BACK

A l’autre bout du lit, lunettes sur le nez, il massait les pieds endoloris de la future maman dont la grossesse ne laissait pas vraiment indemne. Toutefois, son geste resta en suspens à la demande inopinée que venait de formuler Maggie. Elle souhaitait faire partie de la vie de son fils de manière légale. Cela faisait quelques mois que Julie avait péri dans un accident de voiture, laissant Desmond orphelin de mère. Une épreuve qu’ils affrontaient encore aujourd’hui, alors qu’il y avait des hauts et des bas, et que les blessures du petit garçon étaient encore à vifs.

Nolan reprit lentement le massage des pieds de sa compagne tout en réfléchissant en silence, puis au bout de quelques minutes, releva son regard sur elle « Je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Pas pour le moment ». Il baissa un instant son regard, et poursuivit d’une voix calme et posée « En tant que père, je suis content d’entendre que tu es prête à faire intégrante de la vie de Des’, - Il releva son regard sur elle - mais c’est encore trop tôt… Il a besoin de temps… Tu comprends ? ». Nolan ne souhaitait pas blesser la future mère de son enfant et il était sincèrement touché par la démarche de Maggie. Toutefois, Julie avait disparu depuis seulement quatre mois et il souhaitait encore attendre.


FIN FLASH-BACK

« Faites-là taire s’il vous plaît » demanda Nolan qui se sentait partagé entre l’agacement et la tristesse d’entendre son bébé réclamer sa mère qu’elle pourrait ne jamais connaître. A cette pensée, sa gorge se noua aussitôt « S’il vous plaît… » réitéra-t-il tout en ignorant ce bébé qui devait se sentir de trop dans ce monde soudainement. Il sentit la main de Tess se serrer davantage sur ses doigts, ce qui attira l’attention de l’architecte « Maggie ne voudrait pas que tu rejettes votre bébé… Elle n’a rien fait et tu le sais… C’est votre bébé et si… et si… Si ça se passait mal, elle voudrait que tu sois là pour elle, que tu la rassures… ». Il resta là, à fixer la meilleure amie de Maggie durant de longues secondes, avec cette impression d’avoir déjà entendu ces mots.

FLASH-BACK

Derrière son apparente décontraction, Nolan était le genre d’homme qui savait rassurer tout autant qu’il avait besoin d’être rassuré, et tout particulièrement lorsque ça touchait Maggie. Elle le savait et pourtant, en l’entendant commencer, le chef de chantier ne souhaitait pas entendre la suite et la coupa, mais il eut seulement le temps d’ouvrir la bouche, puis de soupirer. Elle parvint tout de même à le faire esquisser un sourire « Pas tes parents… » parce qu’il était incapable de gérer ses propres craintes et celles de ses parents « Je ne veux pas parler de ça Maggie… » souffla-t-il. L’architecte n’avait pas envie d’envisager qu’il pourrait la perdre ou que ça pourrait se compliquer. « Tes demandes sont des ordres Mademoiselle Hall » tout en souriant et rendit son baiser, s’amusant à écouter la femme de sa vie.

FIN FLASH-BACK

Nolan lâcha la main de Tess et après un moment d’hésitation, s’avança sans un mot vers le nouveau-né et prit son bébé dans ses bras, se balançant pour apaiser ses pleurs « Papa est là… shhhht… Papa est là…. Tout va bien mon bébé » et s’éloigna du groupe pour rester seul avec son bébé, laissant les larmes couler en s’en voulant d’avoir pu penser, un seul instant, que ce petit être était responsable de l’état de santé de sa mère. Il se pinça l’arête du nez d’une main tout en continuant de serrer le bébé dans ses bras « Tu vas bientôt voir ta maman » et revint lentement vers le groupe et s’adressa à l’infirmière « Ma femme m’a parlé de faire du peau à peau avec notre bébé…. Est-ce que ça pourrait… » et n’eut le temps de finir sa phrase que l’infirmière sourit avec douceur au papa « Suivez-moi, je vais vous installer dans la chambre ». Il prit place dans le fauteuil de la chambre où manquait le lit de Maggie, retira son t-shirt et saisit le bébé que l’infirmière lui tendit « Ça serait possible de faire une photo ? C’est pour la maman » tout en souriant en repensant à leur conversation.


Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 18 Déc - 21:38
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Flash Back

Maggie aurait pu préparé le terrain. Mais c’était sortie comme ça. Simplement parce qu’elle voulait aborder le sujet et qu’elle ne savait pas vraiment comment le faire. Les deux mains sur son ventre arrondit, elle écouta la réponse de Nolan. « -d’accord... » souffla la jeune femme en appréciant qu’il soit sincère. De son coté elle avait répondu avec toute la douceur du monde. C’était sa réponse, son choix en tant que père, et elle l’acceptait. « -je ne te dis pas ça pour te faire plaisir. La grossesse me fait réfléchir à pas mal de chose tu sais… J’ai envisagé qu’il puisse m’arriver quelque chose à moi. Mais… mais si jamais… je sais tu n’aimes pas parler de ça, mais on dois en parler. » c’était important. Si jamais c’était à lui qu’il arrivait malheur, alors qu’allait il advenir de Desmond ? Les parents de Nolan se faisait vieux, son père avait eut un cancer… « -mais oui… je comprends que ça soit trop tôt... » ajouta la jolie rousse avec un hochement de tête. « -je veux juste que tu saches que je suis prête à le faire et que je sui et je serais là pour lui. Toujours. » même si ça n’était pas elle qui l’avait mise au monde, elle le considérait comme son fils. Et cela bien avant que Julie ne perde la vie.

Fin du Flash

L’opération était terminée. L’hémorragie maîtrisée. Maggie était en salle de réveille. Maintenant il fallait attendre. Simplement attendre. Une, deux, peut être trois ou quatre heures… Son corps avait été mis à rude épreuve. Il lui fallait du repos, beaucoup de repos…

Flash Back

« -arrêtes je t’en pris, je vais bien. » Maggie venait de déposer les deux sacs de courses qu’elle avait remonter toute seule jusqu’à l’appartement, en prenant les escaliers. Hors de question qu’elle prenne l’ascenseur et fasse subir une dose de stress incroyable au bébé à cause de sa claustrophobie. Cela faisait déjà des semaines que Nolan lui demandait de ralentir. Mais elle se sentait en forme, et il fallait encore attendre deux mois ! Elle n’allait pas les passer devant la télé. « -j’ai pas le temps de me reposer mon amour, on a deux chantiers qui n’attendent que nos idées, et j’en ai déjà des tonnes dans ma tête ! » en voyant qu’il commençait à tirer la tronche, elle sortie les courses des sacs et lui passa un par un afin qu’il range. « -si tu veux demain je travaille d’ici. Et je ne bouge pas de la journée. Ça te va ? Comme ça je prends un peu de repos. » elle avait conclue cela en passant ses bras autour de la taille de Nolan. « -tourne toi, avec mon ventre de petite baleine je n’arrive pratiquement pas à poser mon visage dans ton dos... » un sourire amusée en disant cela, avant qu’elle ne l’embrasse avec douceur.

Fin du Flash

« -Monsieur Campbell... » souffla l’infirmière alors que Nolan s’était endormi avec le bébé coller à lui. « -Monsieur Campbell… votre femme est sortie du bloc. L’opération c’est bien déroulée. On attends qu’elle se réveille. » la petite se mis à pleurer et l’infirmière reprit : « -je vous amène un biberon pour votre petite puce. Vous avez des proches à prévenir ? »

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 18 Déc - 22:12
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 45 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Dans un silence presque complet, Nolan caressa le dos de son nouveau-né blotti contre son torse et se demanda comment il allait pouvoir s’occuper de leurs enfants si Maggie venait à disparaître soudainement cette nuit… Cette simple pensée le terrorisait et faisait perler de nouvelles larmes aux coins des yeux. Pourtant, elle faisait notamment écho à une conversation qu’ils avaient eu un soir, alors que la jeune femme avait fait part de son souhait d’adopter Desmond qu’elle considérait comme son fils, mais aussi pour prévoir l’avenir si jamais ce dernier venait à s’assombrir de nouveau…

FLASH-BACK

Cela ne faisait que quatre mois que la mère de Desmond était décédée et en tant que père, Nolan ne souhaitait pas que Maggie l’adopte légalement tout de suite. Parce que c’était trop tôt. Parce qu’il ne voulait pas que Des’ pense que Julie était déjà oubliée et qu’il le forçait à voir, en la jolie rousse, une mère de substitution. Peut-être plus tard. Massant toujours les pieds de sa compagne, il releva son regard sur elle que brièvement, le baissant bien vite en l’entendant envisager, à nouveau, des complications pour sa grossesse qui pourrait lui être fatale « Je sais… Mais la simple idée de te perdre… Je n’ai pas envie d’envisager cette possibilité… » rétorqua-t-il avec douceur, mais aussi un certain aplomb qui lui arrivait parfois d’avoir. Nolan ne souhaitait pas envisager le pire des scénarios, alors que normalement, ça devait être le plus beau moment de leurs vies. Il lâcha son emprise sur les pieds de Maggie et s’avança jusqu’à elle pour l’embrasser avec tendresse « Merci d’être toi pour moi et pour lui ». Entendre ces mots signifiait beaucoup pour Nolan, en tant que père.

FIN FLASH-BACK

En repensant à cette conversation, Nolan se demanda si, finalement, Maggie n’avait pas sentie que cette grossesse allait avoir une funeste issue… Il caressa les maigres cheveux de son bébé et se pencha pour embrasser la tête de sa petite-fille « Je ne peux pas assumer ce rôle tout seul ma princesse. Il faut que ta maman soit là… Je suis perdu sans elle… » et laissa retomber sa tête contre le dossier du fauteuil. En effet, il était incapable d’imaginer un avenir sans elle.

FLASH-BACK

Ce n’était pas la première fois que Nolan lui demandait de ralentir le pas, de se reposer, d’arrêter de courir partout. Mais Maggie n’en faisait qu’à sa tête, lui martelant, comme en cet instant, qu’elle allait bien. Au début, il levait les mains en souriant, se résignant devant la future maman. Aujourd’hui, il devenait de moins en moins conciliant et son avis sur son comportement se lisait très clairement sur le visage du quarantenaire « Jusqu’au moment où ça n’ira plus Maggie » tout en prenant les sacs pour les poser sur l’établi de la cuisine « Les chantiers ne s’en iront pas. Tu dois penser à toi et au bébé. Tes idées attendront la fin de ta grossesse Maggie » alors qu’il maintenait le visage fermé.

Quelques regards désapprobateur alors qu’il rangeait les courses au fur et à mesure « Pas seulement demain. Tu dois te reposer. Tu restes à la maison jusqu’à l’accouchement et je me charge des déplacements à l’extérieur » alors qu’il caressa ses mains qu’elle venait de passer autour de lui. Il se retourna à sa demande, non sans sourire « Arrête, tu es magnifique » et lui rendit son baiser.


FIN FLASH-BACK

Nolan ne s’était pas senti tomber dans les bras de Morphée et son réveil en sursaut eut pour effet de faire réagir son bébé qui se mit à gigoter dans ses bras « Qu’est-ce qui se passe ? » alors qu’il tentait de se reconnecter avec le monde réel. Un soupir de soulagement passa ses lèvres en entendant que Maggie était sortie du bloc « On peut aller la voir ? » « Oui, bien sûr, mais seulement la famille proche. Vos amis devront attendre son réveil » et posa son regard sur le bébé qui ne se calmait pas « Je veux bien, merci… Et oui. Je dois appeler ses parents ». Chose qu’il fit dès que le bébé retrouva la nurserie. Évidemment, ils furent paniqués au téléphone et lui reprocha de ne pas les avoir avertis avant. Il mit rapidement fin aux accusations en expliquant qu’il ne pouvait pas gérer le bébé, ses propres angoisses et les leur, puis annonça la bonne nouvelle à l’issue. Le coup de fil passé, le quarantenaire rejoignit la jolie rousse dans sa chambre, et embrassa son front avec douceur « Accroche-toi Maggie. On a besoin de toi. J’ai besoin de toi ».

Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 19 Déc - 14:02
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Flash Back

« -je sais bien… cette idée me fait froid dans le dos… mais… » elle chercha les bons mots : « -entre la grossesse le décès de Julie, le divorce de ma sœur… j’aimerais pouvoir être certaine que tous ceux que j’aime sont protégés. » ça n’avait rien de fou comme principe. Maggie était issue d’une famille prévoyante, qui anticipait beaucoup de chose. Le placement de l’argent, la gestion des biens… Ces parents n’étaient pas parfait, mais ils avaient toujours fait en sorte que leur fille ne manquent de rien. Aujourd’hui, si son compte en banque était bien rempli, si elle pouvait se permettre cette vie, c’était grâce à eux. Elle voulait seulement prévoir, un bel avenir pour leur fille, une futur serein si jamais… « -tu vas finir par croire que je me suis mis dans la tête que tout ira mal le jour J. » avait elle ajouter en baissant les yeux.

Fin du Flash

A croire qu’elle ne s’était pas trompée. Ou qu’elle s’était portée malheur. Elle avait donné naissance à une parfaite petite fille, et elle n’avait pu la voir que quelques minutes. Maggie avait pourtant tant rêvé de cette rencontre, de ces premiers instants. Elle avait fait sa valise avec soin, elle avait lu une tonne de bouquins… Et voilà qu’elle passait à deux doigts de la mort… Heureusement l’opération se déroula bien, et bientôt on informa Nolan de son état de santé. Deux heures après, ses parents débarquèrent. Une mère affolée, un père au visage fermé qui attaqua en premier : « -vous auriez dû la ménager. Que s’est il passé ?! Pourquoi vous n’avez pas appelé ?! » La mère de Maggie posa une main sur le torse de son mari alors qu’il menaçait du doigt Nolan : « -je t’en pris arrête… se déchirer ne servira à rien. » puis elle se tourna vers Nolan et demanda : « -comment va t elle ? Vous avez pu la voir ? Et la petite ? » C’était à la machine à café qu’ils avaient retrouvé un Nolan fatigué.

Flash Back

« -viens là... » avait soufflé Maggie alors que Nolan ne cessait de s’affairer partout depuis qu’il était rentré du travail. « -laisses la vaisselle, je le ferais demain… en cinq fois... » oui en cinq fois pour ne pas se fatiguer et qu’il ne s’agace pas de ça. Elle faisait des efforts pour éviter d’en faire trop. Même si c’était compliqué parce qu’elle avait encore de l’énergie. Elle avait respecté son choix de travaillé de la maison. Heureusement elle pouvait le faire de la terrasse. Ça aidait. Mais ce soir, elle voulait qu’il lève le pied lui aussi. Elle n’aimait pas les cernes qu’elle voyait sous ses yeux. Alors elle avait prit sa main, et l’avait entrainé sur la terrasse. Elle avait alors posé sa tête sur ses genoux, histoire qu’il ne puisse plus se lever. « -raconte moi ta journée… »

Fin du Flash

Lorsque Maggie ouvrit enfin les yeux, elle bougea la tête avec lenteur, pour découvrir un Nolan assis dans le fauteuil juste à côté d’elle, leur fille coller contre son torse nu, recouvert d’une couverture. Son coeur se gonfla d’amour et elle se mis à pleurer sans rien pouvoir contrôler. Ils étaient si proche qu’en tendant la main avec toujours cette lenteur, elle parvint à caresser du bout des doigts la petite joue rose de leur fille. « -mes amours... » un sourire tendre, avant de fermer les yeux en posant sa main sur le genou de Nolan. Elle était encore terriblement fatiguée, n’ouvrant à nouveau les yeux qu’une heure plus tard.

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 19 Déc - 14:44
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 45 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


FLASH-BACK

Nolan comprenait la position de sa compagne, mais c’était difficile pour lui d’envisager cette possibilité. La maladie de son père lorsqu’il était plus jeune ou encore le décès récent de Julie y étaient sûrement pour quelque chose. Il préférait fermer les yeux face à une réalité probable, même s’il savait que ne pas envisager le sujet n’empêchait pas que ça se produise. Maggie était plus mature sur ces sujets-là, ce qui permettait à Nolan de se confronter à la réalité de la vie, même lorsqu’il ne le souhaitait pas, comme ce soir « Je comprends… On n’est jamais à l’abri de rien » rétorqua-t-il alors dans un soupir « On pourrait en reparler d’ici quelques mois. Pour Desmond ». Parce qu’elle avait raison. Il devait protéger son fils et le mettre à l’abri du besoin si jamais un malheur venait à arriver. Il esquissa un petit sourire « J’espère seulement que ce n’est pas un mauvais pressentiment ».

FIN FLASH-BACK

Mais peut-être que si, finalement. Maggie avait sûrement sentie que l’accouchement n’allait pas se dérouler pour le mieux… Et lorsque Nolan en informa les parents, il eut le droit à des reproches de la part du beau-père. Trop fatigué pour s’emballer à son tour, il le regarda simplement tout en répondant « J’ai tenté de lui faire entendre raison mais… mais il y a eu des complications et… Je suis désolé. J’aurais dû insister ». Peut-être que finalement, c’était sa faute à lui. Il n’avait pas assez insisté pour qu’elle se repose, il n’avait pas été assez vigilant…

FLASH-BACK

Vaisselles, courses ou machine à laver, Nolan faisait au mieux pour que la jeune femme ne s’occupe de rien dans la maison. Peu importe la fatigue de sa journée, il voulait préserver la future maman et leur bébé. Toutefois, Maggie ne semblait pas d’accord avec ceci et l’interpella « J’ai bientôt terminé », mais cette dernière n’était pas d’accord et l’entraîna avec elle sur la terrasse. Un léger soupir passa ses lèvres quand il se posa ensuite, posant sa main sur le ventre arrondie de Maggie « Je commence par le petit-déjeuner ? » rétorqua-t-il avec amusement.

FIN FLASH-BACK

Perdu dans ses pensées, Nolan releva son regard de son fond de café pour les poser sur la mère de Maggie « La petite est la nurserie et j’ai pu voir Maggie. Elle a besoin de se reposer » souffla-t-il. Il resta un bref moment avec ses beaux-parents, tentant d’ignorer le regard sombre de son beau-père, puis récupéra son bébé et retourna dans la chambre de sa compagne. Il resta quelques heures à observer Maggie dormir et en fit rapidement de même. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il senti son cœur se gonfler en voyant la main de la jeune femme sur son genou. Elle s’était réveillée. Tenant son bébé contre lui, Nolan se redressa et vint caresser les cheveux de la femme qu’il aimait « Eh ! Maggie… » et lui sourit avec tendresse en la voyant ouvrir les yeux « Bonjour toi » puis s’adressa à son nouveau-né « Regarde princesse, regarde qui est là. C’est maman » puis se reconcentra sur la jeune femme « Comment tu te sens mon amour ? Tu m’as fait tellement peur… » et embrassa son front tout en fermant les yeux « Tu veux la prendre » tout en prenant place sur le rebord du lit « Elle a déjà un sacré caractère et sait ce qu’elle veut dans la vie notre princesse » en sous-entendant qu’elle avait su faire entendre sa voix durant son absence.


Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 19 Déc - 15:06
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Flash Back

« -arrêtes ! J’en peux plus de rester cloîtrer ici ! Je suis enceinte Nolan, pas malade ! Je vais bien. Et je vais seulement boire un café chez mes parents. » elle se tourna vers lui après avoir prit sa veste : « -et non je ne veux pas qu’ils viennent ici, parce que ma mère va vouloir voir la chambre de la petite et faire sa curieuse et je n’en ai pas la moindre envie. » elle adressa à Nolan un petit regard de chaton. « -arrêtes de faire la tronche s’il te plais. C’est déjà bien assez compliqué pour moi de supporter ce gros ventre et de ne pas pouvoir bouger comme j’en ai envie. J’ai l’impression d’être une petite vieille que tu passes ton temps à surveiller. Et j’aime pas ça. » encore une fois ils se prenaient la tête parce qu’il voulait la protéger. Encore une fois, elle appréciait cela, mais refusait de le subir. Elle se sentait bien, le bébé était en forme, il faisait beau ! Elle avait besoin de bouger !

Fin du Flash

Lorsqu’elle avait à nouveau ouvert les yeux, elle avait soufflé sans bouger : « -Salut... » tout en souriant avec douceur. On pouvait entendre sa fatigue dans sa voix. « -tu as fais du peau à peau... » souffla t elle en regardant la petite toujours blottit contre son père, heureuse de les voir ainsi. « -je suis désolée... » souffla t elle en regardant à nouveau Nolan. « -je… je suis fatiguée… qu’est ce qui… qu’est ce qui c’est passé ? » elle n’en savait rien, ayant perdu consciente avant de partir en urgence au bloc. Maggie tendit les mains avec le peu de force qu’elle avait, laissant Nolan blottir sa fille contre elle. Elle se mis à pleureur à nouveau, de joie et de soulagement de pouvoir la serrer dans ses bras. « -avec les parents qu’elle a... » ça voulait dire que c’était normal.

On frappa à la porte et une infirmière entra, souriant en voyant que Maggie était réveillée. Elle lui expliqua ce qui s’était passé, l’opération, le séjour qu’elle allait devoir faire ici, plus long de quelques jours. En voyant le visage de la maman elle avait enchainée en expliquant que ça arrivait parfois. Que ça n’était la faute de personne. Que ça n’avait rien avoir avec son repos, ses efforts ou le reste de la grossesse. Ça arrivait. Elle précisa que ses parents étaient là. « -oh non pas aujourd’hui… » souffla Maggie en fermant les yeux. « -vous… vous pouvez leur dire que j’ai besoin de repos et qu’ils reviennent demain. Et que je vais bien. » elle avait seulement envie de passer du temps avec Nolan et leur fille. Rien que tous les trois. « -et sinon, vous avez décidé de l’appeler comment cette petite merveille ? » Maggie leva le visage vers Nolan, le laissant annoncer le prénom choisit.

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 19 Déc - 20:03
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 45 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


FLASH-BACK

Le visage fermé, Nolan ne souhaitait pas que Maggie sorte sans lui. Il avait peut-être tendance à vouloir l’enfermer dans une bulle aseptisée, alors qu’elle n’était pas malade. Seulement enceinte. Mais ils avaient tant voulu cet enfant et leurs nombreuses conversations sur l’hypothèse que l’issue serait funeste, que l’architecte avait tendance à vouloir la surprotégée, comme si cela pouvait l’empêcher de subir le moindre malheur… « Tu mens, tu adores que je prenne soin de toi » tout en esquissant un petit sourire, puis reprit avec sérieux « Je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose alors que je ne suis pas présent ! ».

FIN FLASH-BACK

Tout fin de compte, il lui était arrivé quelque chose en sa présence. La peur n’évitait pas le danger. Un certain soulagement l’envahi quand il ouvrit les yeux et baissa son regard sur le bébé blotti tout contre lui « Oui… Tu me l’avais demandé » sans mentionner qu’il avait tenu responsable ce petit-être innocent alors qu’elle n’avait que quelques heures de vie. Il lui sourit avec douceur « Tu es en vie et c’est tout ce qui m’importe » en embrassant de nouveau le front de la jeune femme. Assis sur le rebord du lit, l’architecte haussa les épaules « On m’a juste parlé d’une hémorragie de la délivrance. Je… Je n’en sais pas plus… » parce qu’on l’avait laissé à l’écart, avec son nouveau-né, sans davantage d’explications. Il déposa ensuite leur bébé contre sa mère, prenant place à leurs côtés, son bras au-dessus de la tête de Maggie, et l’autre posée sur le dos de leur princesse « Elle est à notre image ».

Nolan releva son regard lorsque la porte s’ouvrit et écouta patiemment l’infirmière qui les informa davantage sur ce qui s’était réellement passé, et sur le séjour qui allait se montrer plus long qu’initialement prévu. Elle parvint même à chasser la culpabilité qui pesait sur les épaules de Nolan, en se disant qu’il avait peut-être manqué d’attention à l’encontre de Maggie, qu’il aurait dû insisté pour qu’elle se repose. Il resta en retrait quant à sa décision de ne pas affronter ses parents tout de suite, se concentrant plutôt sur leur bébé qui commençait à fermer les yeux, semblablement en paix maintenant qu’elle était dans les bras de sa mère. Il releva son regard en entendant la question de l’infirmière, croisa le regard de Maggie et répondit « Joy Hall Campbell ».

L’infirmière s’éclipsa ensuite pour leur laissait une certaine intimité. Après tout cela, ils avaient besoin d’être seuls, tous les trois, en famille « Tu l’avais senti… Que ça allait mal se dérouler » tout en passant ses doigts dans les cheveux roux de sa compagne, puis laissa un léger silence passer avant de reprendre « Je veux que tu adoptes Des’ » et précisa sa pensée « J’ai eu le temps de repenser à tout cela quand tu étais au bloc et… et j’ai envie que tu adoptes Desmond. Qu’il soit aussi ton fils » et que ce dernier soit à l’abri si jamais les rôles venaient à s’inverser et que c’était lui qui se retrouvait entre la vie et la mort.

Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 19 Déc - 21:06
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Malgré la fatigue, Maggie était heureuse de pouvoir tenir sa fille contre elle, et que Nolan soit là avec elles. Lorsqu’il lui parla d’hémorragie, la jeune maman prit conscience de la peur qu’il avait du avoir. Elle aurait pu mourir. Et il se serait retrouvé seul avec deux enfants. Elle préféra se concentrer sur leur fille si petite entre ses bras, avant qu’une infirmière vienne leur expliquer ce qui s’était passé. Maggie encaissa les informations, avant de laisser Nolan annoncer le prénom qu’ils avaient choisi pour la petite.

Flash Back

En salopette en jean, un rouleau de peinture à la main, Maggie terminait le bas du mur de la chambre du bébé. Nolan s’occupait du haut, hissé sur un escabeau. « -j’en connais une qui dois ressentir mon excitation devant cette chambre bientôt terminée, elle n’arrête pas de bouger. » un sourire pour le futur papa avant de déposer le rouleau et de dire : « -tu as méditer sur la liste des prénoms ? Il faut quand même qu’on arrive à se décider. » ils avaient noté plusieurs possibilité, plutôt d’accord sur tous les prénoms. Restait à savoir lequel leur plaisait le plus. « -en tête de liste j’ai mis Joy… J’aime beaucoup. »

Fin du flash

Joy Hall Campbell… Voilà… Leur fille avait un prénom. Enfin… Et il lui allait comme un gant. Maggie demanda à l’infirmière d’expliquer à ses parents qu’elle avait besoin de repos et qu’ils pourraient venir demain. Là tout de suite, elle ne tenait pas à voir quelqu’un d’autre que Nolan et Joy. « -non… tout va bien maintenant… et je suis désolée de la peur que j’ai pu te causer mon amour... » elle n’y était pour rien, mais tout de même, elle souhaitait lui faire des excuses, n’osant imaginer ce que les dernières heures avaient été pour lui. Elle nicha son nez contre le crâne du bébé, fermant les yeux quelques secondes.

Puis elle releva son regard sur Nolan et attendit qu’il termine avant de répondre : « -je suis toujours d’accord avec ça. Les papiers sont dans le coffre, au bureau. » elle avait prit les devant, sans lui en parler. Même si elle ne savait pas quand cela allait arriver, elle avait voulu avoir ces papiers en sa possession. « -tu lui en as parlé ? » ils n’avaient jamais prit le temps d’en reparlé et par conséquent, elle ne connaissait pas le point de vu du garçon là dessus. « -tu l’as appelé d’ailleurs pour lui dire qu’il avait une petite sœur ? » elle se doutait qu’il n’avait pas prit le temps de le faire. « -viens... » souffla t elle en se décalant en douceur, avec une extrême lenteur afin qu’il puisse venir s’allonger prêt d’elle. « -ça va aller d’accord… je vais bien… elle aussi… repos toi… » elle caressa sa joue mal rasée et lui sourit avec tendresse. « -je t’aime… »

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 19 Déc - 21:35
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 45 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


FLASH-BACK

Peu à peu, ils parvenaient à donner forme à cette chambre. Ce qui n’était pas une mince affaire au vu de leurs emplois du temps chargés, mais ils y parvenaient en mettant un bon coup de collier le week-end. La chambre devait être terminée pour la naissance de leur princesse dont le prénom n’était pas encore fixé. Il baissa son regard sur la jeune femme et se mit à sourire avec amusement « Elle a déjà hâte de voir sa chambre » et se reconcentra sur son travail, avant de baisser à nouveau son regard sur Maggie, avant de sourire « J’hésitais entre Sophie et Joy » et lorsqu’elle donna le prénom qu’elle aimait tout particulièrement, le chef de chantier ne put s’empêcher de sourire davantage « Je crois qu’on a trouvé le prénom de notre princesse… Joy Hall Campbell ».

FIN FLASH-BACK

Alors qu’au début de son arrivée dans ce monde, Nolan ne parvenait pas à poser son regard sur leur bébé, voilà que maintenant, il parvenait difficilement à en faire autrement. Il caressa la tête de leur bébé tout en relevant ses prunelles brunes sur Maggie « Tu n’y es pour rien » et déposa ses lèvres sur son front avec tendresse. Ce n’était pas elle qui avait décidé de faire une hémorragie juste après la naissance de leur fille. Et tout cela avait fait réfléchir l’architecte qui avait pris sa décision en ce qui concernait l’adoption de Desmond. Il voulait que Maggie devienne la mère adoptive de son fils. Toutefois, il ne s’était pas attendu à une telle réponse de la part de sa compagne, ce qui le fit sourire tout en haussant les sourcils de surprise « Tu as déjà les papiers ?! Tu savais que j’allais changer d’avis ? » en se rendant compte qu’il devenait peut-être trop prévisible. « Oui, il y a quelques jours, pendant que tu prenais ton bain » rétorqua-t-il.

FLASH-BACK

« Tu t’en sors avec tes devoirs mon gamin ? » alors que Nolan prenait place sur le rebord du lit de son fils, derrière ce dernier qui était assis à son bureau, le nez dans ses cahiers « J’ai bientôt terminé ». Il acquiesça à la réponse de son garçon, resta silencieux un instant avant de reprendre la parole « Maggie souhaiterait t’adopter. Que tu deviennes son fils officiellement, devant la loi ». Il vit son garçon s’arrêter d’écrire soudainement et prendre quelques secondes avant de se retourner vers son père « Elle ne veut pas remplacer maman, et elle ne la remplacera jamais. Maggie t’aime et aimerait faire partie de ta vie officiellement. Enfin, si tu le veux aussi ». Desmond hocha la tête lentement puis haussa les épaules « Ça me va ». Une réponse qui fit rire le père de ce dernier « C’est tout ? » « Maggie est déjà comme une deuxième maman. Ça ne changera rien pour moi ». L’architecte regarda son fils, sourit avec douceur, se leva du rebord du lit et embrassa la chevelure de son fils « Tu grandis trop vite. Allez, termine tes devoirs, on va bientôt dîner » et s’arrêta sur le seuil de la porte, se retourna vers son gamin et ajouta « On t’aime » « Moi aussi » et laissa son fils reprendre ses devoirs.

FIN FLASH-BACK

« Tu as toujours été une seconde mère pour lui et ça semblait naturel pour lui que tu l’adoptes » précisa-t-il non sans sourire en se souvenant de la réponse presque nonchalante de son fils. Il grandissait bien trop vite à son goût. Nolan reporta son attention sur Maggie et fit un signe négatif de la tête « Je voulais être sûr que tu ailles mieux… Avec le décès de Julie, je ne voulais pas lui dire que tu étais au bloc, entre la vie et la mort ». Le petit garçon n’aurait peut-être pas supporter la nouvelle « Je l’appellerais tout à l’heure. Il doit encore dormir » au vu de l’heure plus que matinale. Il sourit et se glissa aux côtés des deux femmes de sa vie, et acquiesça « Tu me maternes ? » rétorqua-t-il en se moquant gentiment d’elle et posa sa tête contre la sienne sur l’oreiller « Moi aussi » et ferma les yeux tout en ajoutant « Tess et Iggy sont passés. Ce sont eux qui m’ont permis de tenir et d’accepter Joy » et rouvrit les yeux pour regarder Maggie.

Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Lun 20 Déc - 13:31
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 17 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Depuis qu’elle lui avait annoncé l’idée, Maggie n’avait jamais renoncé ou changé d’avis. Elle était prévoyante, elle avait pris les devant. Sans lui en parler. Simplement parce que ne se faisait pas comme ça, qu’il y avait tout un tas de papiers, une histoire d’héritage ect… Alors elle lui sourit avant de dire : « -c’était pas une histoire de changer d’avis puisqu’en soit l’idée te plaisait. C’était seulement une question de timing… Je voulais avoir fait le tour de la question c’est tout. » Mais il restait encore un facteur clé dans tout cela. Est ce que Desmond serait d’accord avec cela. Maggie le savait mature, trop peut être pour son âge. Il savait qu’elle l’aimait de tout son coeur, et qu’à ses yeux il était comme son fils. Au final ça n’était qu’une histoire de papier. Mais tout de même, il devait savoir, et c’était important qu’il soit d’accord. Lorsque Nolan lui confia que la réponse était positive, Maggie sentit ses larmes lui monter aux yeux. « -il est d’accord... » souffla la jeune maman à tantinet à fleur de peau et bien trop fatiguée.

« -oui, non, je comprends… tu as bien fait. »
à nouveau elle prit conscience de ce qu’il avait pu endurer. « -je prends soin de toi… oui... » souffla la jeune femme alors qu’il venait se blottir contre elle. Un hochement de tête lorsqu’il parla de Tess et Iggy, puis un léger sourire avant de parler au bébé : « -papa a eut peur mon amour… il sais parfaitement que ça n’est pas ta faute, ni la sienne, ni la mienne. Ça va aller… tout va bien se passer... » jamais elle ne pourrait lui en vouloir pour ce qu’il venait de dire. Jamais elle ne pourrait le juger. Il ne pouvait que l’aimer, l’aimer plus encore…

Contenu sponsorisé
La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Page 17 sur 17
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
Sujets similaires
-
» Le fleuve est une eau tranquille sauf dans les tempêtes...
» La vie n'est pas si tranquille, à Tomoeda ! (team CardCaptor Sakura)
» (M) It's been a long time
» S3th * How long I've waited for you
» madriel › it's been a long time.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: