Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Ven 10 Déc - 11:26
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Nolan n’avait jamais été un grand dormeur, et cela, depuis toujours. Il était rare de le voir dépasser les sept heures de sommeil lorsqu’il était en vacances. Les grasses matinées, il n’en faisait jamais excepter lorsqu’il était malade. Toutefois, il avait trouvé un concurrent à sa taille en Maggie qui avait souvent les yeux ouverts avant lui le matin. C’était donc tout naturellement que Nolan avait commencé à s’inquiéter lorsque cette dernière traînait dans les bras de Morphée bien plus qu’à son habitude. Il tentait de se rassurer en se disant que c’était le déménagement, pourtant, une petite voix dans sa tête le contredisait sans cesse. Et ce matin, Maggie avait joué les prolongations en se réveillant qu’en début d’après-midi, ce qui n’avait pas vraiment apaisé les craintes du chef de chantier alors qu’il était à ses côtés pour son réveil « Je m’en suis douté » et se leva pour lui préparer le petit-déjeuner. Tout en terminant de servir sa tasse de café, il releva son regard sur le salon et acquiesça alors qu’il se concentrait pour ne pas en mettre à côté « Il est 14 heures et oui, j’y suis depuis pas loin de cinq heures » et pourtant, il n’avait pas l’impression d’avancer. Un haussement d’épaule à sa question « Tu avais besoin de repos et je pouvais très bien m’en sortir tout seul » rétorqua-t-il avec un sourire. Après tout, c’était un grand garçon, et ce n’était pas son premier déménagement, loin de là.

Il laissa planer un bref silence avant de lui demander d’aller consulter un médecin. Il s’inquiétait vraiment de la voir dormir autant, et il préférait être rassuré « J’aimerais que tu consultes un médecin » répéta-t-il pour être sûr qu’elle ait bien enregistré l’information à son réveil. Il porta à ses lèvres, pas vraiment satisfait de la réponse de Maggie et poussa un soupir, se résignant. De toute manière, il ne pouvait pas vraiment la forcer à consulter « Si jamais ça persiste, promets-toi de voir un médecin » et posa sa tasse alors que Maggie se rapprocha pour venir se blottir contre lui. Il baissa son regard sur elle et acquiesça, soufflant un « D’accord » peu convaincu et lui rendit son baiser, et termina son café avant de poursuivre l’emménagement. Toutefois, Nolan continuait de garder un œil sur la jeune femme, pas vraiment convaincu qu’elle aille si bien que cela…

Nolan termina d’enfiler sa chemise, encore sur un petit nuage après leurs ébats sous la douche, et enfila sa veste de costume ainsi que ses chaussures, fin prêt pour aller dîner au restaurant pour fêter leur emménagement, et aussi pour s’offrir une soirée en tête-à-tête. Il cherchait ses lunettes quand il fit arriver Maggie, serviette autour du corps, et ne la quitta pas du regard alors qu’elle avalait un comprimé « Je t’accompagnerais » et hocha lentement de la tête en esquissant un sourire en coin « Je n’ai rien dit » alors qu’il trouva ses lunettes qu’il leva presque comme si c’était le Saint-Graal, et rendit le baiser à Maggie. Il posa ses lunettes sur le nez et observa la jolie rousse s’éloigner, avant de prendre son téléphone et indiquer sur sa liste : Mal de tête. Un regard pour tous les symptômes de Maggie ces derniers jours, et rangea le petit appareil dans la poche intérieure de sa veste.
En la voyant grimacer dans le taxi, il posa sa main sur sa cuisse tout en se penchant légèrement vers elle « Tout va bien ? » alors qu’il avait presque l’impression de la materner ces derniers temps. Le trajet fut bref et ils prirent rapidement place à table de ce petit restaurant que lui avait conseillé Iggy la veille. « Toi » rétorqua-t-il du tac ô tac en embrassant son cou et se concentra ensuite sur la carte, notant l’appétit soudain de la jeune femme dans un coin de son esprit. « Je me disais qu’il serait peut-être temps que je rencontre tes parents ». Oui, ça tombait comme un cheveu sur la soupe, mais Nolan avait ses raisons.

Le dîner en tête-à-tête se déroula parfaitement bien et ils terminèrent la soirée en dansant sous les draps, jamais rassasié du corps de la jeune femme. Comme souvent ces derniers temps, Nolan se réveilla avant la jeune femme et pour une fois, il se retint de la réveiller en douceur, s’éclipsant plutôt du lit. Une douche rapide et il quitta l’appartement sans même prendre le temps de boire la moindre goutte de café. Il revint tout de même avec le petit-déjeuner et sourit en voyant que Maggie était levée. Il l’embrassa avec douceur « Bonjour toi » et se hâta de préparer deux cafés, prenant place sur le tabouret à côté de la jeune femme, sa main caressant son dos « Tu as bien dormie ? » et se pencha pour attraper un sachet en papier sur l’établi de la cuisine et le posa devant Maggie « C’est un test de grossesse…. Je sais, tu ne veux pas de bébé - il leva sa main libre pour l'empêcher de répondre quoique ce soit - mais… Ton manque d’appétit le matin, ta manière de manger pour quatre le soir, ta fatigue, ton intolérance à certaines odeurs… Je suis déjà passé par là avec Julie et j’ai besoin de savoir » et retira sa main de son dos pour saisir ses doigts « On le fera ensemble. Je suis là. Je ne vais nulle part, mais j’ai besoin de savoir ». Cela faisait un moment que ça lui trottait dans l’esprit et c’était pour cela qu’il avait marqué chacun des symptômes de Maggie au fur et à mesure, pour être sûr de ne rien omettre, et tout coïncidait. Ou peut-être qu’il avait juste envie d’y croire.

Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Ven 10 Déc - 21:35
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

« -oui, oui, oui… » avait soufflé Maggie dans le taxi. Elle n’allait pas dire à voix haute que le parfum du chauffeur la dérangeait ! Une fois au restaurant, elle sourit à la réponse de Nolan, avant de regarder à nouveau le menu, puis de le baisser avec lenteur. « -tu... » commença la jeune femme avec un regard suspicieux. Et puis elle se mit à rire. « -tu veux rencontrer mes parents ? » et elle comprit qu’il était sérieux. « -oh mince tu es sérieux ! » commenta t elle en ouvrant de grands yeux. Alors elle tenta de se rattraper et bafouilla un : « -heu… et bien… pourquoi pas… enfin, il faut que je vois avec eux quand ils seraient disponible. » wahou elle n’était s’était pas du tout attendu à ça. En fait, elle n’avait pas penser à cette idée de rencontre depuis bien longtemps. Mais oui, il faudrait bien que ce jour arrive. Après tout, ils étaient ensemble, vivait ensemble, avait pour objectif de vieillir ensemble. C’était l’homme de sa vie, alors ils seraient peut être temps, oui, qu’elle le présente officiellement. Elle s’était plus ou moins réconcilié avec eux après leur dernière disputes, il n’y avait qu’avec sa sœur que la relation restait en froid. Alors… alors elle poserait la question.

Le lendemain matin, elle ouvrit les yeux avec difficulté, comme assez souvent ces derniers temps. Nolan avait raison, il était temps d’aller voir un médecin. Peut être qu’elle avait besoin de quelques vitamines pour booster son énergie. Elle n’avait pas envie de penser que ça pouvait être plus que ça. Maggie se leva en traînant des pieds, elle avait la nausée… Une main devant la bouche, elle stoppa sa marche et au lieu de se rendre dans la cuisine, elle couru jusqu’aux toilettes. Un tête à tête avec la cuvette de grand matin. Il y avait vraiment quelque chose qui ne tournait pas rond. Elle venait tout juste de passer dans la salle de bain et de se rincer la bouche, ainsi que de se passer de l’eau sur le visage qu’elle entendit la porte d’entrer. Nolan était de retour. Elle lui sourit et s’approcha de lui comme si rien ne venait de se passer, répondant à son baiser du bout des lèvres. Puis elle prit place sur un des tabourets et l’odeur du café la fit grimacer. « -oui… et toi ? Tu es allé faire des courses de bon matin ? » demanda t elle en avisant le sachet qu’il venait de prendre.

« -quoi ? » demanda t elle avec douceur en reculant le visage. « -j’ai pas dis que... » Mais il lui fit signe de le laisser finir. Elle n’avait pas dit qu’elle ne voulait pas de bébé, elle avait dit qu’elle ne voulait pas recommencer à essayer d’en avoir. Puis elle fronça les sourcils et dit : « -tu tiens une liste ? » il était bien précis dans ses propos. « -je suis pas... » et puis l’idée fit son chemin : « -tu crois vraiment que... » son regard était passé du petit sachet à Nolan. « -je vais le faire. Mais s’il te plais ne m’accompagne pas aux toilettes… » elle lui sourit avec amusement avant de regarder à nouveau le sachet. Maggie se mordit les lèvres quelques secondes. Il avait raison, tous les petits maux qui commençaient à l’inquiéter collait avec une grossesse. Elle réfléchit quelques secondes. Elle n’avait pas repris de contraception. Parce qu’elle s’était faite à l’idée que ça ne fonctionnait pas, parce qu’elle n’avait pas prit le temps de prendre un rendez vous pour cela non plus. « -bon d’accord... » souffla t elle alors en se levant le sachet dans la main. « -je reviens. »

Elle prit la direction des toilettes et bloqua quelques secondes sur le test que contenait le sachet. Et si c’était ça ?! Son coeur s’emballa soudainement. Bon, il n’y avait qu’une façon de savoir et d’être fixé. Quelques minutes plus tard, elle revint dans la cuisine, posa la test sur le comptoir et alla se lever les mains. « -j’ai pas lu la notice, je sais pas combien de temps il faut attendre. » elle se saisit la boite et fixa son attention sur les explications. En réalité elle cherchait une occupation pour ne pas attendre en fixant des yeux une petite barre qui n’était encore jamais apparu. Une petite barre qu’elle avait tant espéré voir. Elle posa la notice et souffla : « -je stress... » en regardant Nolan juste à côté d’elle. « -ça dit cinq minutes. Regarde toi, moi je peux pas. »

Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Ven 10 Déc - 22:11
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Le manque d’appétit de bon matin, sa fatigue continuelle, les migraines, son envie de tout dévorer au dîner… Tout cela donnait une impression de déjà-vu chez Nolan qui avait vécu cela onze ans auparavant, lorsque Julie apprenait qu’elle était tombée enceinte. Il resta silencieux sur son propre diagnostic lorsqu’ils arrivèrent au restaurant, mais lança rapidement les hostilités en demandant à rencontrer les parents de Maggie. Après tout, s’il avait raison, le chef de chantier allait devenir papa de leur petit-fils ou petite-fille, et il ne souhaitait pas les rencontrer à la maternité, tenant le bébé d’une main et se présentant de l’autre. Cela eut pour effet de faire rire Maggie qui comprit rapidement que ce dernier ne plaisantait pas. Il voulait rencontrer les parents de la femme qu’il aimait « Ça semble te déranger ? Il faudra bien qu’ils finissent par me rencontrer, non ? » demanda-t-il tout en esquissant un sourire en coin. D’autant plus si le médecin confirmait ses dires à la fin de la semaine…

Excepté que finalement, après mûre réflexion, Nolan ne pouvait pas attendre le rendez-vous chez le médecin. Il avait besoin de savoir. Est-ce que cet enfant, tant désiré et qui avait mis leur histoire en danger, avait fini par arriver ?! Il s’était donc rendu à la pharmacie la plus proche et était revenu avec un test de grossesse. Ce n’était pas la première fois qu’il en acheté, il espérait seulement que celui-ci soit le dernier et qu’il soit positif « Oui… » souffla-t-il tout en lui tendant le sachet en papier qui contenait peut-être la réponse à tous les symptômes de Maggie. Il se mit à sourire à sa question « Oui, pour être sûr de ne rien oublier » tout en levant son téléphone devant ses yeux pour confirmer ses dires et acquiesça « Je me trompe peut-être… » en ne souhaitant pas engendrer de faux espoirs chez la jolie rousse. Un petit rire alors qu’il leva les mains devant lui « Je vais terminer mon café tranquillement en attendant » et ajouta « Je suis là, d’accord ? » et sourit à sa réponse. Il la suivit du regard jusqu’à la salle de bain et se concentra sur son café, non sans espérer, prier que le test soit enfin positif. Ils avaient assez souffert des tests négatifs, des déceptions… Ils méritaient d’être heureux, non ?

Assis sur le tabouret de la cuisine, Nolan eut l’impression de patienter une éternité lorsque Maggie sortie enfin de la salle de bain. Son regard sur le test qu’elle venait de poser, il le releva sur la jolie rousse. Silencieux, il la laissa lire la notice alors que son regard resta rivé sur le test de grossesse posé non loin de lui. Il avait l’impression de sentir son cœur battre à tout rompt, comme s’il attendait la nouvelle qui allait changer sa vie « Moi aussi » en esquissant un rire presque nerveux et se leva de son tabouret, se saisit du test et resta interdit devant le résultat. Pas la moindre expression. Nolan encaissait la nouvelle et reposa le test sur le comptoir avec lenteur et déglutit avec difficulté. Le chef de chantier s’avança jusqu’à Maggie et la serra dans ses bras « C’est négatif… » et resserra son étreinte autour de la jeune femme alors que la déception l’accabla de plein fouet. Cette fois-ci, il ne s’éloigna pas, ne se réfugia pas dans son travail. Non, cette fois-ci, Nolan resta aux côtés de la jeune femme. Il posa son front contre le sien et souffla un « Je suis désolé… Je t’ai donné de faux espoirs et … » et il déposa ses lèvres sur son front avec douceur avant de se reculer « Et si on se faisait porter pâle aujourd’hui ? On reste tous les deux, on coupe nos téléphones et on regarde la télévision ? ». Parce que c’était l’unique chose qu’il souhaitait. L’ascenseur émotionnel était dur à encaisser, et il voulait rester au calme, avec sa femme et rien d’autre de plus, rien de moins.

Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 11 Déc - 21:35
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

« -non absolument pas. Je ne m’attendais pas à ce que tu me demandes ça. Mais non, ça ne me dérange pas. Même si je ne peux toujours pas te promettre que ça se passera merveilleusement bien. » un haussement d’épaules. Ses parents n’avaient pas changé avec les années. Petit à petit Maggie avait accordé moins d’importance à tout cela. Elle s’était fait une idée, une raison aussi. Tout ce qui lui importait c’était d’être avec Nolan. Que ses parents l’apprécient ou non, ça lui était égal. Aujourd’hui ils était propriétaires d’un magnifique appartement, leur couple se portait mieux, ils s’aimaient comme aux premiers jours. Oui, peut importait ce que pouvait dire ses parents, Maggie était à nouveau heureuse. Et c’était tout ce qui comptait.

Le lendemain matin, qu’elle ne fut pas la surprise de Maggie en découvrant ce qu’avait acheter Nolan. Un test de grossesse… «-sérieusement ? » avait elle insisté en plissant les yeux, ne pensant vraiment pas qu’il avait tenu une liste de ses symptômes. De son côté, elle s’était dit que ça n’était pas grand-chose, mais visiblement lui, il se faisait du souci. Enfin… elle commençait à s’inquiéter un peu tout de même… parce que ça ne passait pas. Elle décida de faire le test pour être fixé. Si c’était ça, alors elle serait rassurée, lui aussi, en plus d’être sur un petit nuage de bonheur. Avant de fermer la porte elle souffla tout de même : « -je n’ai pas dis que je ne voulais pas d’un enfant. » c’était important pour elle de préciser. Cela voulait dire que si le test là, celui qu’elle tenait dans ses mains, était positif, alors elle serait plus qu’heureuse ! Elle s’était fait une raison, mais si ça arrivait, alors elle était toujours partante.

Une fois de retour, elle préféra que ça soit lui qui regarde le résultat. Les yeux fermés, elle finit par les ouvrir alors qu’il restait silencieux. Pas la peine qu’il dise quoi que se soit. Elle avait compris rien qu’en voyant les traits de son visage. « -d’accord... » souffla la jeune femme en hochant doucement la tête. C’était négatif. Son front contre celui de Nolan elle sourit avec douceur : « -hey non… c’est rien… c’est logique que tu ais pensé à ça. Ça va… » elle était déçue. Forcement. Mais en même temps, elle ne s’était pas non plus fait trop d’espoir. Elle lui sourit avec tendresse avant d’ajouter : « -je vais bosser un peu d’ici. Mais oui, je t’avoue que je ne me sens pas en super forme. » elle baissa les yeux et ajouta : « -je suis assez contente que la consultation chez le médecin soit dans quelques jours parce que… ça commence à m’inquiéter un peu. » elle repensait à leur accident, au trauma crânien qu’elle avait subit. Peut être que… Elle aurait largement préféré que ça soit une grossesse.

Quelques jours plus tard, elle ressortait de chez le médecin avec une liste folle d’analyse à faire. Le lendemain, elle récupéra les résultats dans la boite aux lettres. A peine arrivée, elle quitta ses chaussures en clamant : « -mon amour je suis rentrée ! Et j’ai mes résultats ! » ça avait été rapide. Tant mieux. Elle voulait être fixée. Un rapide baiser à Nolan avant d’ouvrir l’enveloppe et de parcourir les résultats, cherchant une erreur, quelque chose qui ne devait pas se trouver là. Et puis elle ouvrit de grands yeux. Et puis elle les ferma pour les rouvrir pour relire ce qu’elle avait vu. « -c’est positif... » elle leva les yeux sur Nolan. « -tu avais raison… c’est positif… je suis… enceinte... » elle n’en revenait pas. Lentement un sourire étira ses lèvres, à mesure que l’idée faisait son chemin dans son esprit. Puis elle porta une main à ses lèvres et souffla à nouveau un : « -je suis… enceinte... » alors que les larmes de joie lui montaient aux yeux.

Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 11 Déc - 21:57
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Son portable dans la main, Nolan chercha la liste qu’il avait rédigé au fur et à mesure des symptômes de Maggie et lui tendit son portable « Oui » afin de lui prouver qu’il ne mentait pas. Au début, il l’avait commencé plus par inquiétude que par soupçon, et au fur et à mesure que la liste s’étayait, le diagnostic se faisait tout naturellement. Elle était enceinte. Enfin sûrement. Peut-être. Pour être fixé, il avait acheté un test de grossesse au saut du lit et esquissa un sourire en entendant la précision de la jolie rousse alors qu’elle s’éclipsait dans la salle de bain. Elle voulait toujours d’un enfant… Sa tasse proche de ses lèvres, il sourit davantage à la pensée de voir les deux barres sur le test de grossesse, et porta son café à ses lèvres sans se départir de son sourire. Un sourire qui ne persista pas. A la lecture du test, tous ses espoirs s’envolèrent soudainement. Négatif. Ce n’était pas la première fois, mais ça serait la dernière. La vie avait un drôle de sens de l’humour et Nolan était fatigué de lire toujours le même résultat. Il s’approcha de Maggie, la serrant dans ses bras, puis se recula pour poser son front contre le sien, culpabilisant maintenant de lui avoir fait espérer la venue d’un bébé alors qu’il n’en était rien « J’ai vraiment cru que… » puis se tut et proposa de rester ici. Soudainement, Nolan n’avait plus vraiment envie de se rendre au travail ce matin. Il acquiesça lentement avant de poser sa main sur son visage « Tout ira bien, d’accord ? » en lui souriant avec douceur. Il ne pouvait pas lui dire que lui aussi s’inquiétait de son état de santé. Elle avait besoin d’un pilier auquel se raccrocher et il avait décidé d’être l’épaule sur laquelle elle allait pouvoir se reposer les prochains jours.

Nolan avait pris son après-midi pour l’accompagner chez le médecin, puis au laboratoire pour faire la prise de sang. Il était angoissé et n’avait pas vraiment dormi la nuit. Le médecin, les analyses de sang… Tout cela faisait remonter bien trop de mauvais souvenirs chez le chef de chantier qui avait vécu cela avec son père avant qu’on lui décèle un cancer. Il n’avait pas envie de voir l’histoire se répéter. Il avait donc passé la nuit, blotti contre Maggie, gardant ses inquiétudes pour lui afin de ne pas l’effrayer outre-mesure. Ce n’était peut-être rien après tout. La journée qui suivit, il avait délégué les rendez-vous à Iggy en expliquant qu’il n’avait pas la tête à cela. Il ne parvenait pas à se défaire de cette inquiétude et ne mangea pas le moindre morceau de la journée. Le soir venu, il rentra avant Maggie, comme cela arrivait souvent, pris une douche et commença à préparer le dîner lorsque sa voix résonna dans l’appartement. Il lui rendit son baiser et fronça les sourcils en la voyant interdite devant ses résultats. Son stress se fit grandissant « Un souci ? » puis ne comprit pas immédiatement ce qu’elle venait de lui dire « Comment ça ? » demanda-t-il alors aussitôt avant qu’elle prononce les mots. Elle était enceinte. Nolan lâcha la cuillère en bois dans la casserole, sous le choc de la nouvelle.

Elle était enceinte. Nolan se saisit du papier, parcouru rapidement les analyses du regard et là : Enceinte. Il se mit à sourire, tourna la tête vers la jeune femme et posa sa main sur son ventre, peinant à réaliser ce qui était en train de leur arriver. Son regard se releva sur Maggie « Tu es enceinte… On va avoir un bébé ! » alors que l’information faisait son cheminement dans son esprit. Il la serra dans ses bras avant de tourner sur lui-même, la laissant reposer pied au sol lorsqu’il fit sa sauce déborder « Eh merde ! » rétorqua-t-il non sans garder ce sourire heureux sur les lèvres. Il éteignit le feu, déplaça la casserole et nettoya, puis garda son geste en suspens, alors qu’il continuait de réaliser l’information. Il posa l’éponge sur l’établi et revint auprès de Maggie pour l’embrasser « Tu vas être maman Maggie et je vais être papa une deuxième fois ».

Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 11 Déc - 22:18
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

La listes de analyses à faire était assez longue. Elle avait évoqua l’accident, ce qui s’était passé, l’opération du cerveau qu’elle avait eut. Elle avait listé tous les symptômes et donné l’hypothèse de Nolan. Elle avait également parlé de leur nombreuse tentative, des échecs, du test qu’elle avait fait quelques jours plus tôt. Le médecin était confiant et s’était montré rassurant. Elle n’avait pas pas perdu de poids, il n’y avait pas de baisse de tension. Une surmenage, un déstresse peut être. Mais il avait tout de même rédigé une longue liste afin d’évaluer tout les paramètres.

Maggie avait eut bien du mal à se concentré durant la journée, sachant que les résultats devaient arrivé. Elle s’était précipité sur la boite aux lettres et un certain soulagement l’avait envahit lorsqu’elle avait vu l’enveloppe. Ils allaient être fixé. Elle espérait une bonne nouvelle. Parce qu’elle n’était pas prête psychologiquement à encaisser autre chose. Pas maintenant alors qu’ils reprenaient leur vie de couple en main. Pas maintenant qu’ils s’étaient retrouvés. Elle ne pouvait pas être malade. Rien de grave ne devait arriver.

Alors ce fut avec précipitation qu’elle ouvrit l’enveloppe, et qu’elle parcouru les résultats. Avant de bloquer sur le mot positif juste à côté de grossesse. Elle annonça la chose sans vraiment le réaliser. Elle le dit une seconde fois alors que Nolan ne semblait pas réaliser non plus. Sa main sur son ventre, elle sourit entre ses larmes de joie. « -oui… on va avoir un bébé... » elle n’en revenait pas ! C’était une joie immense et un magnifique soulagement ! Elle n’était pas malade ! Seulement enceinte ! Elle rit lorsqu’il la fit tourner dans les airs, avant de rire de plus belle lorsque la sauce déborda. Le papier contre son coeur, elle ferma les yeux quelques instants, remerciant le ciel pour cette belle nouvelle. Puis elle se blottit dans les bras de Nolan souriante et toujours aussi émue.

Est ce que c’était le fait de savoir ? Maggie l’impression que les symptômes ne cessaient d’augmenter. Elle passa sa matinée à courir aux toilettes, nauséeuse le matin. Elle se sentait fatiguée tout le temps et elle décida même de travailler à la maison pour pouvoir faire la sieste en début d’après midi. Ils avaient vu un spécialiste, elle était pratiquement à trois mois de grossesse. Et elle n’avait rien vu venir ! Un soir alors qu’elle venait de s’allonger sur les genoux de Nolan dans le canapé, elle dit : « -tu veux toujours une fille ? » ils en avaient déjà parlé. Bien avant que tout aille mal entre eux. « -dans deux semaines on fait la première écho. Et ensuite, on pourra l’annoncer… Je … je pensais inviter mes parents à diner pour que vous puissiez vous rencontrer, et aussi pour leur annoncer. Qu’en penses tu ? » elle leva les yeux sur Nolan, penchant un peu la tête en arrière pour mieux le voir.

Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 12 Déc - 10:40
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Un bébé… D’ici quelques mois, ils allaient avoir un bébé qui allaient chambouler à jamais leurs vies, et cela, pour leur plus grand bonheur. Le chemin avait été difficile, mais ils y étaient parvenus. Ils allaient avoir cet enfant tant désiré, et il commençait déjà à perturber leur quotidien. Épuisée par la grossesse, Maggie travaillait de leur appartement pendant que Nolan rentrait plus tôt du travail le soir pour s’occuper de la future maman et profiter pleinement de la grossesse aussi. Chose qu’il n’avait pas pleinement fait avec Julie en raison de leur relation qui avait toujours été compliquée. Donc il voulait être présent à chaque moment pour Maggie et leur bébé, et ça leur permettait de gérer les derniers détails avant l’ouverture de leur cabinet dans l’appartement de la jolie rousse. Nolan tentait d’être sur tous les fronts pour que la jeune femme ne se préoccupe que de son travail et leur enfant. Il n’avait pas su être présent pour elle par le passé et il voulait réparer ses erreurs en lui montrant qu’il avait changé, qu’elle pouvait se reposer sur lui sans crainte. Un peu comme elle le faisait en cet instant, au sens propre, alors qu’elle posa sa tête sur ses genoux. Une main dans ses cheveux roux et l’autre sur son ventre, comme si ça lui permettait d’être plus proche de son bébé, Nolan se mit à sourire à Maggie « Oui, mais un garçon ça ira aussi ». Tout ce qu’il voulait, c’était un enfant, après le sexe, il n’avait pas vraiment de préférence ancrée, même si après Desmond, il aurait souhaité une fille « Et toi ? » demanda-t-il en retour alors qu’il jeta un coup d’œil à la télévision.

Nolan baissa son regard sur la jeune femme et acquiesça « Je vais gagner en capital sympathie vu que je vais être le père de leur bébé ou non ? » dit-il en plaisantant et reprit avec sérieux « On pourrait faire cela un week-end où je n’ai pas Desmond… A moins que tu préfères que Des’ soit là ? » afin qu’il puisse juger que le petit-ami de leur fille n’était pas un père indigne « Ta sœur sera de la partie ? » en se demandant s’il serait capable d’affronter les trois membres de la famille en un seul dîner. « Tu voudras que je cuisine ou on commandera traiteur ? ». Nolan avait l’impression d’accabler la jeune femme de question, alors qu’il craignait de ne pas plaire à la famille de cette dernière. Il n’avait pas envie de fêter les fêtes de fin d’année sur tension parce qu’ils ne l’appréciaient pas, ou devoir s’éclipser lorsqu’ils viendraient voir leur bébé. C’était peut-être naïf, mais il espérait qu’ils l’accepteraient sans souci pour le bonheur de leur fille et leur enfant…

« Eh merde ! » rétorqua-t-il dans la cuisine alors qu’il venait de tâcher sa chemise blanche avec la sauce au bleu qu’il venait de faire. Il était stressé et appréhendait de plus en plus que le temps s’écoulait. Les parents de Maggie n’allaient pas tarder à arriver à leur appartement pour leur première rencontre officielle, et le chef de chantier ne parvenait pas à faire taire cette petite voix dans sa tête qui imaginait un nombre incalculable de scénarios, tous pires que les autres. Et s’ils ne l’aimaient pas ?! Et s’ils préféraient David ?! Et si le dîner finissait en dispute ?! Nolan posa ses mains des deux côtés de la gazinière, sa tête dans les épaules et poussa un long soupir. Il sursauta presque en entendant la sonnette de la porte d’entrée, et se tourna vers Maggie « Ils sont déjà là ? » et la laissa ouvrir. Ce n’était que leur voisin qui demandait s’ils avaient de la farine en trop. Nolan tendit le paquet à la jeune femme, et inspira profondément, sentant son cœur battre un peu trop fort dans sa poitrine.

Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 12 Déc - 14:43
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

« -sincèrement… ça m’est égal. Tant qu’on nous annonce à la naissance qu’on a bébé en bonne santé, que ça soit fille ou garçon… peut importe. » l’avenir leur dirait. « -tu es toujours d’accord pour qu’on demande le sexe ? » ça aussi ils en avaient déjà parlé. Mais peut être qu’il avait changé d’idée entre temps. De son côté elle voulait savoir. Puis Maggie proposa d’enfin faire cette rencontre entre lui et ses parents. Au passage, ils leurs annonceraient la nouvelle. Et ça ferait peut être mieux passer les choses. « -si on annonce ça assez rapidement au diner, peut être qu’ils se concentrerons sur autre chose que toi. » elle espérait vraiment que ses parents n’allaient pas jouer aux cons coincés qu’ils étaient. « -comme tu veux. Comme tu le sens surtout. Ça ne me gêne pas qu’il soit présent. » le fils de Nolan était adorable. Peu à peu il devenait ado. Ça n’était pas un gamin turbulent. Il était poli et serviable. C’était vraiment à Nolan de faire le choix. Elle ne voulait pas imposer ça au gamin.

« -hein ?! Non ! Ça va pas ou quoi ! Une chose à la fois. »
hors de question que sa sœur soit également de la partie. « -le but c’est que tu rencontres mes parents, pas que tu meurs. » c’était de l’ironie bien entendu. Elle espérait de tout coeur qu’avec les années passés, ses parents seraient capable de comprendre qui il était, et pourquoi elle l’aimait. De toute manière, il allait devenir le père de son enfant. Maggie se redressa pour lui faire face et dit : « -tu peux cuisiner si tu en as envie ou on peut très bien commander. Mais hé... » elle posa sa main sur sa joue. « -ne commences pas à stresser maintenant. Que tu leurs plaises ou non, ça ne changera rien au fait que je t’aime et qu’ils n’ont pas leur mot à dire. » elle le regarda quelques instants doigts dans les yeux, voulant être certaine qu’il imprimait bien ça dans son esprit.

Peu à peu Maggie reprenait la forme. Elle avait passé les trois premiers mois et comme par magie, les nausées avaient disparu. La fatigue aussi. Pour son plus grand bonheur ! Elle pouvait enfin se remettre à travailler comme elle le voulait, et surtout aider à Nolan à finir tout ce qui devait être encore fait pour l’ouverture du cabinet. Mais ce soir, c’était un tout autre défi qui les attendait. Ses parents venaient manger chez eux. Ils allaient enfin faire la rencontre de Nolan. Maggie s’était changée trente six fois. Elle avait déjà l’impression qu’on ne voyait que son ventre ! Finalement elle avait trouvé la robe qu’il fallait et s’était en chaussant ses talons qu’elle entendit Nolan jurer. « -va changer ta chemise... » souffla Maggie avec un sourire tendre en voyant bien qu’il était plein de stress.

On sonna et elle alla ouvrir. Le voisin. Fausse alerte. Lorsqu’elle referma la porte après avoir souhaiter une bonne soirée, elle se dirigea droit sur Nolan. Avec lenteur elle lui retira ce qu’il avait dans les mains, puis elle défit les boutons de sa chemise tout en disant : « -détends toi… je suis là… ça va bien se passer." Elle caressa son torse mise à nu, avant d’embrasser son cou, puis son menton pour enfin prendre ses lèvres. « -va changer de chemise, je m’occupe du reste. » lui avait elle soufflé comme confidence, ses lèvres à peine détacher des siennes, un doux sourire rassurant illuminant son visage. « -et fais ça vite parce que... » ça aussi c’était un autre effet de la grossesse ! Elle avait envie tout le temps ! Ils en avaient parlé et c’était dit qu’ils devaient en profiter avant de devoir faire ceinture pendant des mois ! Mais là, ça n’était pas le moment pour faire l’amour entre les petits fours, alors c’était plus sage qu’il aille se changer.

Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 12 Déc - 21:01
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Tout en la couvant du regard, il se mit à lui sourire avec tendresse « C’est tout le mal que je ne souhaite ». Avoir un bébé et une maman en bonne santé. C’étaient les seules exigences que formulait Nolan. Peu importe que ça soit un garçon ou une fille, l’amour donné sera le même. « Oui. J’ai envie qu’on choisisse le prénom et les couleurs de la chambre sans se demander sans cesse si c’est un petit gars ou une princesse ». Il voulait pouvoir repeindre la chambre de leur bébé de la couleur souhaitée, et acheter tout ce qui était nécessaire pour son arrivée en connaissance de cause. Et bébé voulait aussi dire rencontrer les parents de la jeune femme. Il ne pouvait pas rester continuellement dans l’ombre de Maggie. Ils devaient savoir qui était l’homme qui partageait la vie de leur fille et qui allait devenir le père de leur petit-enfant. Évidemment, cela angoissait quelque peu le quarantenaire qui se mit à rire presque nerveusement « Tu appréhendes la rencontre toi aussi ? ». Ce qui ne rassurait pas vraiment le chef de chantier. Après tout, la jeune femme connaissait ses parents et si elle voulait qu’ils se rencontrent sur le bébé plutôt que sur lui, c’était mauvais présage. « Je pense que c’est une mauvaise idée… On va aborder des sujets d’adulte et je pense qu’il est encore trop jeune pour tout ça ». Finalement, après réflexion, Nolan préférait laisser Des’ à l’abri de tout cela. Il n’avait que dix ans et approchait tout juste des onze ans. Il aurait bien le temps de faire la connaissance des parents de Maggie à l’avenir. Enfin, selon l’issue du dîner…

Un nouveau rire bien moins nerveux soudainement en entendant s’exclamer la future maman « Tu ne me rassures pas du tout là, Maggie Chérie » rétorqua-t-il avec sincérité. Le chef de chantier n’était pas vraiment rassuré en entendant que le trio infernal pourrait causer sa mort, même si c’était ironique. Après tout, il y a toujours une part de vérité dans l’ironie… Il pencha légèrement la tête pour venir blottir sa joue mal rasée contre sa main. Il a toujours aimé lorsqu’elle faisait cela et souffla un « D’accord » puis se pencha pour déposer ses lèvres sur les siennes « Je vais tenter de jouer les gendres idéals et cuisiner pour eux » et déposa à nouveau ses lèvres sur les siennes.

Le soir venu, Nolan ne tenait plus vraiment le même discours alors qu’il jura au moment de tâcher sa chemise. Il était stressé, angoissé à l’idée de rencontrer les parents de Maggie qui ne tarderait pas « Ça va attendre, je dois terminer la préparation. Ensuite, il ne restera plus qu’à faire réchauffer lorsqu’on se mettra à table » et il sentit un vent de paniquer l’accabler en entendant la sonnette de la porte d’entrée. Finalement, ce n’était que le voisin. Lorsque Maggie arriva à sa hauteur et commença à défaire un par un les boutons de sa chemise, plus rien n’existait autour d’eux à part elle. La dévorant du regard, il se retint de lui faire l’amour ici et tout de suite. Sa voix le ramena tout doucement sur terre et acquiesça lentement d’un signe de tête. Le retour au monde réel fut de courte durée alors que Maggie laissa ses mains caresser son torse tatoué et qu’elle déposa ses lèvres dans son cou. Les paupières closes, il savoura ses caresses et lui rendit son baiser « Je n’ai plus envie de m’habiller là » lui confia-t-il alors qu’il ne souhaitait qu’une chose : Elle. La libido de Maggie avait explosé avec les hormones et la grossesse, pour le plus grand plaisir de Nolan qui souhaitait rattraper le temps perdu et dont le désir pour elle était revenu de plein fouet. Sauf que ce soir, les parents de Maggie arrivaient pour dîner chez eux. Mais en cet instant, Nolan s’en foutait bien. Il déposa sa main sur sa joue, l’attirant à lui et l’embrassa à pleine bouche alors que de son autre main, il éteignit la gazinière « Ils arrivent dans vingt minutes. Ça me suffit » alors qu’il la fit se tourner dos à lui, glissant sa main sous sa robe pour venir caresser sa féminité quelques instants, pour faire monter le plaisir chez Maggie.

Il retira ses doigts et la souleva du sol, la laissant prendre place sur le rebord de l’établi, retira en toute hâte son pantalon de costume et son boxer, puis en fit de même avec la petite culotte de Maggie et entra en elle dans un soupir de plaisir. Quelque peu pressé par le temps, Nolan se montra rapide dans ses coups de reins, presque brutal, afin de faire taire ce désir soudain avant l’arrivée des beaux-parents. Son visage niché dans le cou de la jeune femme, il gémissait de plaisir au fur et à mesure et ne put retenir un cri lorsque l’orgasme arriva. « Que c’est bon ! » rétorqua-t-il en se détachant de la jolie rousse, lui volant un long baiser juste avant de se rhabiller « Tu me rends fou ! » et récupéra sa chemise au sol lorsque la sonnette retentit « Il nous aurait fallu deux minutes de plus… Mauvais timing ! ». Il se hâta jusqu’à la chambre pour enfiler une chemise propre, un rapide regard dans le miroir, ses lunettes sur son nez et rejoignit la jeune femme et ses parents. Il glissa sa main dans le dos de Maggie, et tendit l’autre pour serrer la main du père et de la mère de la femme qu’il aimait « Bonsoir. Je suis ravi de vous rencontrer ».

Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 14 Déc - 21:18
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 15 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Ses parents allaient arriver dans quelques minutes, et voilà qu’elle était en train de retirer sa chemise à Nolan. A la base ça avait été sans la moindre arrière pensée, seulement pour l’aider à aller changer sa chemise. Pour faire tomber son stress et qu’il lâche ses casseroles quelques minutes. Mais… à la vue du torse tatoué de Nolan, Maggie ressentit une envie folle de lui. Elle le pressa donc pour qu’il passe une nouvelle chemise au plus vite. C’était plus raisonnable. Un léger rire en entendant les mots de Nolan alors qu’elle luttait pour se détacher de son corps. Mais il l’embrassa à pleine bouche et cela lui fit perdre la tête en trois secondes. La jolie rousse lui rendit son baiser avec tout autant d’envie, avant de gémir lorsqu’il glissa ses mains jusqu’à son bas ventre, penchant la tête sur le côté afin qu’il vienne embrasser son cou. Elle avait toujours adoré ça.

Un soupir de soulagement lorsqu’il entra en elle, avant de laisser s’exprimer son plaisir et des mots comme des oh oui et des encore. Elle aimait lorsqu’ils prenaient leur temps, mais elle s’était mise également à beaucoup apprécier les parties de jambes en l’air rapide et fougueuse comme celle ci. Un dernier oh oui passa ses lèvres lorsqu’il la fit jouir. Elle lui rendit son baiser avec un petit sourire en coin, avant de le regarder se rhabiller. Elle le suivit du regard avant de sauter de l’établis de la cuisine et de remettre sa petite culotte. « -vite vite ! » s’amusa t elle alors qu’elle rajustait ses cheveux. Puis elle alla ouvrir la porte. « -bonsoir ! » lança une Maggie pleine de bonne humeur. Elle était heureuse que cette rencontre se fasse enfin. Heureuse de pouvoir leur annoncer qu’ils allaient être grand parents à nouveau. Et surtout elle n’avait pas envie de stresser parce que généralement ça faisait tout merder.

Elle les fit entrer dans l’appartement, le regard de sa mère en dit long sur son goût pour l’appartement. Cela aida Maggie à garder sa bonne humeur. Banalité d’usage, manteau déposés, avant que Nolan ne revienne enfin. « -Papa, Maman, je vous présente Nolan. Mon compagnon. » Elle savait que Nolan se contenterait de monsieur et madame Hall. « -on vous fait visiter l’appartement ? » demanda t elle, ravi que ses parents acceptent. Peu à peu ils firent le tour des pièces, pour finir par la terrasse où ils avaient prévu de prendre un verre avant le repas. « -magnifique appartement. Très beau bien. » commenta le père de Maggie. Ils savaient que c’était leur œuvre. Elle leur avait dit. « -très beau travail Margaret. » ça n’était pas tout les jours qu’elle entendait ça ! Alors elle sourit avant de baisser les yeux quelques secondes, puis de proposer quelque chose à boire. Une fois installer, elle croisa les jambes et sourit à nouveau. « -nous... » commença Maggie mais sa mère la coupa dans son élan : « -alors Nolan, parlez nous un peu de vous. Maggie nous a dit que vous étiez devenu architecte. » Maggie glissa sa main sur le genou de Nolan, comme pour lui faire comprendre qu’elle était là, et surtout qu’il n’avait pas de raison de stresser. Ça n’était pas une question piège.
Contenu sponsorisé
La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Page 15 sur 17
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
Sujets similaires
-
» Le fleuve est une eau tranquille sauf dans les tempêtes...
» La vie n'est pas si tranquille, à Tomoeda ! (team CardCaptor Sakura)
» (M) It's been a long time
» S3th * How long I've waited for you
» madriel › it's been a long time.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: