Partagez | 
 
 
 

 Blake et le fleuriste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 
avatar
j!han
MESSAGES : 320
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Pigeon



Ethan Williams
J'ai 28 ans et je vis à New-York, quartier de Brooklyn, Etats-Unis. Dans la vie, je suis fleuriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




matthew hitt © WHORECRUX
« Si c’est que ça on s’arrête dans un glacier et on s’en prend une autre. » Ethan ne put s’empêcher de rire légèrement. Il parlait à un accro des desserts, il l’avait presque oublié et il sentait que Blake était tout à fait capable de mettre ses paroles à exécution. Pourtant, ce n’était pas vraiment son cas. S’il pouvait manger jusqu’à n’en plus pouvoir et ne pas prendre un seul gramme, le jeune homme avait quand même ses limites et son repas l’avait largement satisfait à ce niveau-là. Il secoua légèrement la tête en riant. « Je crois qu’il serait plus raisonnable de s’arrêter là ! » Il lui sourit avant de prendre la direction de la sortie du restaurant tout en convenant d’un très prochain rendez-vous pour que le jeune fleuriste puisse lui offrir à son tour un bon repas comme Blake venait de le faire pour lui. En sortant et en s’efforçant de ne regarder personne en particulier, Ethan pouvait bien se rendre compte malgré tout des progrès qu’il avait pu faire en l’espace de quelques jours concernant son orientation sexuelle. Sortir dans le quartier lui avait toujours été très compliqué, il avait toujours peur de croiser un ami de sa mère qui se serait empressé de lui rapporter ce qu’il avait pu voir et il redoutait depuis le début la réaction de celle qui l’avait mis au monde. Il savait que son père ne l’aurait jamais accepté et ne lui aurait jamais confié la gestion de sa boutique de fleurs s’il avait appris la situation de son fils et il ignorait tout des convictions de sa mère à ce sujet. La raison pour laquelle il était toujours prudent. Sauf ce soir, sauf avec Blake. Il avait partagé un baiser avec lui dans le restaurant et ils avaient recommencé avant d’en sortir. Une attitude naturelle qu’il n’aurait pas cru possible quelques temps seulement auparavant. Et pourtant, il ne pouvait s’empêcher de continuer puisqu’il ne résista pas à la tentation une fois les deux hommes sortis du restaurant. Il s’approcha de Blake pour déposer ses lèvres sur les siennes avec un peu plus de profondeur et de passion. Il sentit le bras du jeune homme autour de sa taille et son corps se rapprochant du sien. Pourtant, il finit par se séparer de Blake pour mettre un terme au baiser et répondre à sa proposition tout en dévoilant que sa mère était une locataire de l’immeuble où vivait également le brun. Une coïncidence pas si choquante puisque la boutique de son défunt mari et maintenant de son fils était situé juste en bas. « Ah ouais ? Ta mère c’est une de mes voisines ? Je savais pas ! Bon après j’ai pas beaucoup parlé avec les voisins. » Il marchait maintenant aux côtés de Blake et sans pouvoir s’en empêcher, il se saisit de sa drogue habituelle avant de ne plus pouvoir fumer une fois arrivé à l’appartement de ce dernier. Il haussa légèrement les épaules pour lui répondre. « Elle vit au premier étage, elle trouve ça plus pratique pour venir me remplacer à la boutique quand j’en ai besoin et puis elle ne peut pas s’empêcher de venir tous les jours pour voir si je vais bien, au cas où une plante carnivore se décide à me dévorer tout entier ! » Il plaisantait évidement, d’abord parce qu’il n’avait pas ce genre de plante dans sa boutique mais aussi face aux manières surprotectrices de sa génitrice. Elle était bien seule depuis que son père était mort et il était tout ce qui lui restait. Sa seule chance également d’avoir un jour des petits enfants. Encore une raison pour lui de taire encore quelques temps sa nouvelle condition. Après sa réponse, il finit par porter sa cigarette entre ses lèvres pour l’allumer avec son briquet et le ranger ensuite dans sa poche. Il relâchait à peine la fumée de sa première latte quand Blake lui posa une nouvelle question. « Tu penses quoi des marques d’affections en public ? » Il tourna légèrement la tête vers le jeune homme, réfléchissant un instant à ce que sa réponse pouvait impliquer. Il finit par baisser les yeux vers la main de Blake, parce qu’il avait le sentiment que c’était de ce genre de marque d’affection dont il parlait. Il n’avait pas encore trouvé la réponse qui lui convenait que le barman donnait son propre point de vue à sa question. « Moi je suis pas contre, mais faut juste faire gaffe au quartier où on se trouve. » Il ne pouvait qu’approuver cette remarque en revanche, il fallait toujours faire attention à l’endroit pour faire ce genre de choses. Malgré la compréhension de certains, il y avait encore trop de haine envers les homosexuels et faire preuve d’affection dans certains quartiers de la ville revenait à se plaquer une cible sur le dos. « Je suis un peu du même avis. Et même si je suis pas du genre à faire spontanément ce genre de démonstration, pas sûr que j’arrive à te repousser ! » Il lui adressa un clin d’œil. Ethan était plutôt réservé, il avait encore des doutes sur ce qu’il était réellement et tout le monde des gays lui échappait encore parfois. Il avait tendance à ne pas partager l’assurance de Blake et même s’il était loin d’être timide, il restait sur la réserve la plupart du temps. Cela ne signifiait pas qu’il ne serait pas capable de prendre des initiatives, seulement qu’il était pudique. Et si Blake venait à lui prendre la main ou entourer son bras autour de ses épaules, il ne le rejetterait pas, il ne se posait pas vraiment la question en fait, cela lui semblerait peut-être assez naturel pour qu’il l’accepte. Tout en continuant sa cigarette et en marchant tranquillement dans les rues du quartier pour rallier l’appartement de Blake, ils continuèrent à discuter. « Et je vais pouvoir te jouer un morceau de quelque chose chez moi. Il est pas trop tard, je peux me permettre de faire un peu de guitare. T’imagines ta mère nous entends et elle vient frapper à la porte. »  La perspective semblait faire rire Blake, ce qui n’était clairement pas le cas d’Ethan qui ne put retenir une légère grimace devant cette image. Il avait déjà dit à Blake que sa mère n’était pas au courant pour lui et s’il pouvait faire croire qu’il était seulement avec un ami, il ne voulait pas qu’elle se pose la moindre question ou qu’elle débarque au beau milieu d’un moment gênant. Mais il n’y avait aucune raison qu’elle débarque réellement, il lui fallait se détendre. « Je serais carrément ravi de t’entendre jouer quelque chose ! Avoue que c’est une autre façon de me séduire ! Tu vas me jouer quoi ? » Il esquivait un peu le sujet de sa mère tout en continuant à marcher, avançant toujours plus vers l’appartement de Blake. Il ne savait pas vraiment si sa nervosité venait de l’angoisse de croiser sa mère ou de la perspective de se retrouver seul avec Blake. Il tirait de plus en plus sur sa cigarette, comme si la nicotine allait pouvoir le détendre complètement. Ce qui ne semblait pas vraiment le cas. « Ta famille a facilement accepté tes préférences ? Enfin, s’ils sont au courant bien sûr ! » Il se rendait compte qu’il ne lui avait pas demandé si ses parents et sa sœur étaient au courant qu’il préférait les hommes et il était curieux à présent de savoir s’ils avaient bien accueilli la nouvelle et comment il avait abordé le sujet avec eux.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Am.Mex
Féminin MESSAGES : 1033
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 31
RÉGION : PACA
CRÉDITS : amfly

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amandine-mcfly-amfly#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
Donut



Blake
Peterson

J'ai 29 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis Barman au Clover Club, Brooklyn et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataure et je le vis plutôt moyennement bien.





Josh Beech © avengedinchains


Il n’est pas pour un autre dessert, tant mieux dans un sens, on sera tous les deux tranquille chez moi plus rapidement. J’ai trop envie de goûter de nouveau à ses lèvres. Et ça a l’air d’être la même chose pour lui parce qu’il se rapproche de moi pour m’embrasser de nouveau. Je suis content que ça vienne de lui cette fois, on est toujours sur la même longueur d’ondes avec Ethan. C’est juste parfait. Quand on reprend la marche il sort une clope et je le regarde faire. Je fume aussi, occasionnellement, mais là j’en ai pas envie. J’apprends que sa mère vit au premier étage, on est pas voisin de palier comme ça, c’est déjà moins délicat comme situation.

« Elle s’inquiète pour son petit chéri ! »

Et je peux la comprendre. Ethan avait cet air un peu fragile qu’on a envie de protéger. Moi je le protégerai avec tout ce dont je suis capable. C’est d’ailleurs pour ça que je ne vais pas tout de go lui prendre la main pour montrer mon affection pour lui en pleine rue. Je suis prudent, je n’ai pas envie qu’on se fasse agresser ou emmerder par des cons homophobes. Je souris à sa réponse, je suis satisfait. Une fois de plus on est sur la même longueur d’ondes, c’est juste parfait. Il me fait un clin d’oeil que je ne loupe pas, ça me fait kiffer. Sûrement trop d’ailleurs. Je me mords la lèvre inférieure pour me retenir d’aller lui faire un bisou ou de lui mordre la joue. Oui j’aime ça mordre. Quand je sors l’hypothèse que sa mère puisse se ramener chez moi ça n’a pas l’air de lui plaire et je peux comprendre. Moi ça me fait surtout rire là, mais si ça s’avère être réalité, ce serait une toute autre histoire. Je souris bien plus largement quand Ethan dit que c’est une façon que j’ai de la séduire.

« Mais non t’es déjà séduit ! »

Ok là je m’avance peut être trop mais je le sens comme ça et quelque chose me dit que je ne me trompe pas. J’ai quand même bien d’autres choses en tête que lui jouer une chanson, je ne sais pas combien de temps je vais patienter avant de reprendre possession de ses lèvres.

« Je sais pas ce que je vais te jouer, peut être une chanson de ma composition. Ou une reprise, c’est plus cool les reprises. »

Surtout que les chansons de ma composition ne sont pas super top. J’en suis jamais satisfait. Mais là quelque chose me dit que Ethan va bien m’inspirer et que je vais sûrement bien écrire ces jours prochains.

« C’est quoi ta chanson préféré ? Ou ta chanson du moment si jamais t’arrives pas à choisir. »

Il me demande ensuite à propos de mon coming out et j’hoche la tête.

« Ouais ça a été plutôt facile. Un jour j’ai demandé à ma mère si je pouvais faire venir mon boyfriend à manger et elle a dit oui. C’est tout, ça s’est passé comme ça. J’ai de la chance je sais. J’ai entendu beaucoup d’autres histoire beaucoup plus compliqué de potes. Bon j’ai eu quand même un peu plus de mal avec mon père mais il a fini par l’accepter lui aussi. De toute façon il avait pas le choix. »

On arrive enfin chez moi et je sors les clés. J’attends qu’il ait éteint sa clope pour entrer. Je n’ai qu’une chose en tête c’est les lèvres de Ethan sur les miennes. Je me fais violence pour pas l’embrasser dans le hall d’entrée. On sait jamais, sa mère habite dans l’immeuble, je vais pas faire ça n’importe où.

« Je suis au troisième étage. »

Et on monte à pied, parce que l’ascenseur met cent ans toujours à arriver. Quoi que après réflexion j’aurai pas dit non à être enfermer dedans avec Ethan. Mais bon l’habitude a pris le dessus et nous voilà déjà à mon étage. J’ouvre la porte de chez moi pour y pénétrer et c’est un petit studio qui se trouve devant nous. Ca doit faire environ 25 mètre carré chez moi, ça me suffit même si c’est vraiment petit, pour une personne c’est bien. J’attends qu’il soit à l’intérieur, la porte fermée, pour me rapprocher assez rapidement de lui, un sourire aux lèvres. Je me mordille la lèvre inférieure et je retourne prendre ses lèvres, ma main se posant sur sa joue, tendrement. Ma main libre trouve rapidement le chemin de sa taille et je le serre un peu plus contre moi. Je goûte sa langue avec délice, même si maintenant il a le goût du tabac, ça ne me dérange pas. Je me détache pour respirer et je lui fais un large sourire.

« Bienvenue chez moi… »

Je lui fais un autre baiser tout simple sur les lèvres et je me décolle de son corps.

« Tu veux boire quelque chose ? Je dois avoir une bière dans le frigo. »

Je me dirige déjà vers le coin cuisine qui est dans la salle à manger qui est aussi ma chambre. Oui c’est si petit. J’ai agencé l’appartement de façon à ce que mon armoir fasse un peu séparation entre la chambre et le coin salon/cuisine.

« Installe toi, fais comme chez toi. »

Je lui indique le canapé deux places.


And I want you to notice
And I wish you would care. I just wanted to feel like something's there. I just want a reaction
Yeah something to feel. Or a single emotion that seems real ©️alas.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Blake et le fleuriste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Présentation Mike Blake
» Demeure d'Anita Blake
» F.T. d'Alexander Blake
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]
» La séduction est la clé de l'amour. ♔ ft. Blake (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: