Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Marche noire au bord du gouffre (feat. Azylth)
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:56 par Houmous

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:55 par Charly

» Dusk till dawn ((stormy dream))
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:12 par Mad Max

» Moi et mon petit style.
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:46 par Frida K.

» Au-delà des mirages, le monde est nôtre [ ft Frida K.]
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:35 par Frida K.

» Jusqu'à la fin des temps - feat Nemo
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:03 par Nemo

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 11:46 par Gäa

» La coloc magique
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 10:51 par Dinamite

» Wine isn't the only thing that gets you drunk (avec Edward)
All eyes on him - Page 2 EmptyAujourd'hui à 3:46 par Scarlett Thompson

Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

LE TEMPS D'UN RP

All eyes on him

Limitiel
Messages : 83
Date d'inscription : 11/03/2023
Région : Québec
Crédits : google tout simplement je n'ai pas vue de créateur.

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Limitiel
Lun 3 Juil - 3:23

Ezra Hamilton
J'ai 38 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis militaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.

Je n’avais jamais su ce que ma famille avais dit sur moi depuis ma disparition. Je sais que tout le monde essai de faire comme si tout ce que j’avais vécu à la guerre n’étais pas réel. Que j’étais parti en mission comme n’importe quel fois et que j’étais simplement revenu maintenant. Est-ce que ma famille n’avait tout simplement jamais réellement perdu espoir? Ou alors il avait préféré faire comme si je n’avais jamais existé. Je ne savais pas et c’est pourquoi j’avais voulu poser la question à son amie ici présente. Peut-être que j’en saurais un peu plus. Je souriais quand elle fit quelques références.

Les années passer , dans mes divers missions et déploiement m’ont forcé à prendre pas mal de masse. Content de voir que mon physique ne te déplait pas.

Je souriais légèrement. Elle m’avait quand même détaillé et dit qu’elle me trouvait homme…De ce que je comprends c’est un terme assez souvent utiliser maintenant pour dire que les femmes nous trouvent intéressant physiquement. Je ne pouvais pas dire le même terme, mais cette femme était très belle aussi…une des plus belles femmes que j’avais vue dans ma vie d’ailleurs mais je devais y aller en douceur quand même. On parle ici de l’amie de ma sœur et nous sommes présentement chez eux. Essayer de lui faire du gros rentre dedans en ce moment ne serais pas l’idéal…Mais je ne pouvais pas m’empêcher de lui lancer quand même une petite pique sur le fait que j’espérais pouvoir en profiter plus la prochaine fois. Elle rougit rapidement et ça me fit sourire.

Hey faut pas m’en vouloir…Qui ne voudrais pas avoir un deuxième baiser avec toi et pouvoir en profiter plus… Je suis prêt à jouer le rôle de partenaire quand tu en as besoin si j’ai le droit à gouter à tes lèvres une autre fois.

Je souriais une nouvelle fois en voyant ses réactions. Je peut-être confiant je pense que je ne la laisse pas indifférente, mais je ne poussai pas plus loin. Tant qu’elle ne me donnera pas de signe concret ou ne feras pas de pas vers moi, les paroles resterons des paroles..J’ hochais la tête quand elle me disais qu’elle allais écouter. Tant mieux, même si je me serais fait plaisirs à la surveiller. Elle mentionnait que ma sœur allait arrivée rapidement et comme de raison, elle arrivait.

On arrive t’en fait pas

Je jetais un regard a ma sœur et je me redressais, offrant une main a Neptune pour l’aider à ce relever.

Probablement. Son amie célibataire et son frère revenu d’entre les morts match parfait. Je te promets d’être un bon compagnon de repas.

J’attendais de voir si elle allait prendre ma main ou non , avant de nous guider tous les deux dans la cuisine pour aller s’assoir pour le repas.

KRWN
Messages : 55
Date d'inscription : 06/03/2023
Région : Une ville au Québec
Crédits : krwn création

Univers fétiche : City, romance, fantastique, surnaturel, action/dramatique, science-fiction. J'écris un peu de tout. Malgré que les sujets peuvent aller facilement vers un contenu sensible pouvant choquer certains lecteurs. Tels que la sexualité simple à détailler, la violence dont les détails peuvent choquer tout comme les troubles mentaux pouvant perturber le personnage ou celui de l'autre joueur. Mes protagonistes sont diversifiés.
Préférence de jeu : Les deux
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5544-les-personnages-de-krwn-en-cours https://www.letempsdunrp.com/t5546-repertoire-de-rp-krwn https://www.letempsdunrp.com/t5535-presentation-de-krwn
KRWN
Lun 3 Juil - 12:54

Neptune Belkhir
J'ai 32 ans ans et je vis à Bel-Air, Californie, États-Unis. Dans la vie, je suis proprio d'une boutique de vêtements d'occasion et je m'en sors statut de vie moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


All eyes on him - Page 2 5cad8b0e29973fbbb3722193084cf4d7b3f0f5a2
Spoiler:
Les lippes s’étirent sous ses mots qu’il prononce. L’image qui vient à prendre de son corps maigrichon prenant forme. Les entrainements qui se succèdent. Les repas dont le rapport calorique est surveillé, mais le plus important de ce corps couvert de sueur luisante contre les muscles bien définis. Souriant comprendre que mes propos avaient été pris pour un compliment qui semble lui faire plaisir. Ce n’était pas le but initial. Le contraire est le plus étonnant. Protéger celle qui m’hébergeait dans cette mini maison dans l’arrière de sa demeure était bien l’unique raison. Non ? Sauver les apparences. « Ce n’est pas tous les militaires qui ont votre gabarit. Vous étiez sur le terrain, si je me rappelle bien ce qu’elle m’expliquait. » Du bout de mes doigts, ma main repousse une mèche descendant contre ma joue. L’épaisse mèche retourna se percher derrière cette oreille. « De rien ? » Ce n’était pas pour lui plaire que je disais cela. Ce revenant marchant sur de terre sous son cœur battant est bien une preuve que son entrainement l’a maintenu en vie. Alors que nous échangions en tout respect, le rouge vient s’installer sur mes bajoues. Un coup de chaleur envahit mon corps faisant palpiter l’intérieur de ma poitrine. Le malaise ou l’étrangeté. Il me complimente ? Il voulait rire de moi ? Sans comprendre l’éventualité d’une possibilité qu’il ne mente pas, mais que son monologue soit véridique, le mur se créer peu à peu. Mes petits guerriers invisibles viennent bâtir en un instant une protection qui me semble peu nécessaire. Qui ne voudrait pas d’un deuxième baiser ? Si Erza a le droit de goûter mes lèvres. Mes traits faciaux restent les mêmes, mais l’état d’urgence s’installe dans ma conscience. Il se moque de moi ! Il rit de moi ! Personne ne voudrait de moi. Personne ne voudrait d’un déchet ! Comment disait-il : Il n’y a que lui qui voudrait de moi. Personne ne sera capable de me rendre heureuse parce que sans lui je ne serais rien… un déchet que même la société rejetterait. Le sourire posé sur mes lèvres disparait un court moment. Expriment l’inquiétude qui m’envahit. Je ne dois pas penser ainsi. Je n’ai pas le droit de me mener par la peur alors qu’il est à trois mille kilomètres de moi. Il ne me retrouvera jamais. Pas vrai ? « Tu es bien le premier à penser ainsi. » La gêne ne se détourne pas de ma voix. Rabaissant cette vibration orale.  Pour me sauver de ce précipice, la belle apparait comme par magie. Je lui envoie un signe de la main en joignant mon index et mon pouce lui indiquant que tout va bien. Un ‘’ok’’.  Elle le sait ! Elle le savait que j’ai une difficulté avec le sexe opposé toutefois, je m’habituais depuis trois ans. Il le fallait ! Mon ex-conjoint ne devait plus me jouer dans la tête. Lorsque Erza me regarda de nouveau, je fis disparaitre rapidement mon geste. « Oh ! J’avoue qu’elle ne m’a pas dit toute l’histoire. » En fait, revenir d’entre les morts ne m’échappa pas. Le seul souci est que lorsque Eva tente de s’expliquer, les larmes coulent. J’ai arrêté de poser des questions pour en savoir plus sur son retour miraculeux. Je prends sa main et me redresse sous une grimace crisper. HA ! Là je comprends le pourquoi de sa fausse menace. Mon pied n’est pas le plus confortable pour marcher. « Je me tiendrais calme. Sinon ta sœur prendra un sacré plaisir à rire de moi ou de toi. » Prenant sa main pour rejoindre la tablé. Je m’assoie sur la chaise et comme toujours son père me complimente et je fais de même en retour. Eva me regarde dans un moment de rigolade qui passe presque inaperçu. Elle lui indique avec deux doigts vers ses yeux qui viennent pointer son frère qu’elle le surveille. « Neptune est-ce que vous trouvez toujours votre bonheur dans la maison en arrière ? Vous savez j’ai des logements si… » Sa sœur l’arrête en toussant. « Papa ! Elle reste ici ! Je ne veux pas perdre ma meilleure amie. » Sa moue boudeuse me fait éclater de rire. « Je vous rassure, monsieur Hamilton, je suis bien dans la maison. Il a toutes les commodités et la sécurité est là aussi. » Son père regarde sa femme qui dépose sa main sur son épaule en disant ‘’prochaine fois’’. Le mari d’Eva commence à servir le vin blanc. « Tu as pu enfin connaitre notre fils. J’espère qu’il ne t’a pas trop taquiné ? Il reste un Hamilton ! Nous avons bon goût. » Je ne comprends pas sur le champ. Regardant Eva qui me dit simplement d’ignorer son père. Je prends une gorgée de vin sans vouloir comprendre plus. Les discussions commencent à prendre forme. C’est donc cela un vrai repas de famille ? Je n’ai toujours pas l’habitude. J’ai toujours participé à des soirées d’anniversaire. Ce qui explique que je connaisse leurs parents, mais un repas de famille jamais.
Limitiel
Messages : 83
Date d'inscription : 11/03/2023
Région : Québec
Crédits : google tout simplement je n'ai pas vue de créateur.

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Limitiel
Ven 28 Juil - 2:53

Ezra Hamilton
J'ai 38 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis militaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.

Depuis longtemps j’avais toujours rêvé d’être militaire. Je ne sais pas pourquoi j’y tenais à ce point mais j’avais travaillé dure pour devenir l’homme que j’étais. Est-ce qu’un jour je redeviendrais 100% celui que j’étais avant tout cette tragédie? Dure à dire! J’avais espoir que d’être plus proche de ma famille allais éventuellement m’aider et je ne peux pas nier que ça aide, mais je dors encore très peu et ma vie ne veux pas reprendre réellement le tournant que je voudrais.

Effectivement j’étais sur le terrain. Les deux pieds dedans, directement au front de tout ça. Je me suis toujours ordonné de garder la forme pour faire face à tout ce qui pouvais arriver.

Malheureusement, les choses n’avaient pas fonctionné comme je le souhaitais. J’étais encore coincé dans ma tête après l’année de torture que j’avais vécu. J’essayais de défricher le visage de la jeune femme devant moi, mais je n’arrivais à rien. Ses traits semblaient ne pas avoir changer, mais quand je la regardais de si proche je pouvais quand même voir que son cerveau cherchait. Elle semblait analyser mes paroles comme si j’avais eu le malheur de dire quelque chose qu’il ne fallait pas. Je ne sais pas quoi , peut-être prend-elle mal le fait que j’ai eu envie encore de l’embrasser? J’allais dire quelque chose quand finalement, elle reprit parole. Je fronçais légèrement les sourcils, ancrant encore mieux mon regard dans le siens.

Alors tu n’as rencontré que des idiots qui n’ont pas su apprécier ce qu’ils avaient entre les mains.

Je ne la connais pas réellement, mais si elle est tant amie avec ma sœur, elle ne doit pas être bien mauvaise et je peux quand même témoigner à quel point ses lèvres étais délicieuse. Je sais que je n’avais pas vue ou gouté de femme depuis bien longtemps, mais je me rappelle les dernières que j’ai eu et aucune ne goutais si bon qu’elle… Ma sœur arrivait pour couper le moment et je pense avoir encore empirer les choses avec ma phrase.

Eh bien…Elle ne doit pas considérer ça très important alors...

Je ne savais pas quoi dire d’autres. Mon histoire n’était pas agréable, je n’allais pas l’ennuyer avec mes trucs dépressifs. On allait finalement à la table pour aller manger avec ma famille. L’ambiance ce voulais légère, mais je ne me sentais pas nécessairement à ma place en ce moment. Je ne suis plus aussi joyeux que je l’étais avant mais je tente quand même de faire bonne figure histoire de ne pas gêner ma famille. J’apprenais qu’elle vivait dans la maison d’invité derrière… C’était une information intéressante à savoir, histoire de ne pas aller prendre de bain de minuit dans la piscine … Quoi que je ne le fais plus maintenant mais bon.

Papa….

Je n’ajoutais rien , mon père comprendrait le message. Je ne suis plus le fils qu’il a connu et je pense qu’il cherche un moyen de me regagner comme avant. Le reste du souper se passais bien , les discussions étais légère et agréable. Une fois que tout le monde eu terminer et semblais aller dans le salon , je prenais une bière au frigo et me faufilais jusqu’à l’extérieur de la maison, prenant un peu de temps pour moi et dans le silence. J’avais beaucoup de mal à rester très longtemps en foule donc prendre quelques minutes de silence me fit du bien… J’entendis la porte ouvrir et je me retournais pour voir Neptune. Je lui offris un léger sourire.

Suis-je sur ta route pour retourner chez toi?

KRWN
Messages : 55
Date d'inscription : 06/03/2023
Région : Une ville au Québec
Crédits : krwn création

Univers fétiche : City, romance, fantastique, surnaturel, action/dramatique, science-fiction. J'écris un peu de tout. Malgré que les sujets peuvent aller facilement vers un contenu sensible pouvant choquer certains lecteurs. Tels que la sexualité simple à détailler, la violence dont les détails peuvent choquer tout comme les troubles mentaux pouvant perturber le personnage ou celui de l'autre joueur. Mes protagonistes sont diversifiés.
Préférence de jeu : Les deux
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5544-les-personnages-de-krwn-en-cours https://www.letempsdunrp.com/t5546-repertoire-de-rp-krwn https://www.letempsdunrp.com/t5535-presentation-de-krwn
KRWN
Lun 2 Oct - 20:08

Neptune Belkhir
J'ai 32 ans ans et je vis à Bel-Air, Californie, États-Unis. Dans la vie, je suis proprio d'une boutique de vêtements d'occasion et je m'en sors statut de vie moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


All eyes on him - Page 2 5cad8b0e29973fbbb3722193084cf4d7b3f0f5a2
Spoiler:
L’échange se fait si facilement. Est-ce anormal que les choses se passent ainsi ? Peut-être que les dires que ma tendre amie sont venus en aide au réconfort lors de la discussion que nous entreprenons un avec l’autre. C’est facile. Je dirais surprenant. Erza avait gardé la forme et sa sœur n’avait jamais cessé de vanter et offrir des éloges à son frère sur sa personne, mais aussi sur sa personnalité. Peut-être agissait-elle comme une sœur protectrice ou seulement celle qui aimerait pouvoir offrir le mieux à celui qui avait disparu depuis des années. Voir celui qui ressort de sous terre. Cette idée me traverse l’esprit. L’imaginant revêtue d’un costume bleu et d’une cape volant sous la brise du vent. N’est-ce pas ainsi que nous devrions voir tout les militaires revenant en vie ? Ils ont choisi de combattre pour un pays sans âme. Un pays qui tombe en morceaux sous la foi et la haine de l’humanité. «  Je ne suis pas la première à te le dire… mais tu l’as bien gardé… » Le rouge colore de nouveau mes bajoues. Il n’y a qu’une personne aveugle qui ne pourrait ne pas s’apercevoir de la pièce d’homme qui se retrouve devant ses yeux. Je n’ai pas envie de retrouver ses lèvres, mais refuser d’admettre que ses traits séduisants ne me perturbent pas serait un mensonge. Mes iris ne pouvaient soutenir les siennes. La gêne ? Ou suis-je simplement perturbée par l’éclat de ceux-ci. Prise dans mes pensées. Cherchant a comprendre ses paroles, je me vois glisser le regard sur ses lippes. A-t-il réellement envie de poser les siennes contre les miennes pour y laisser la langue se faufiler contre la mienne ? « Quoi » un peu de surpris par ses propos. Je glousse de rire. Il n’avait pas tort. Le plus triste dans cela était que l’idiot s’accumulait de très peu. « Peut-être ou suis-je celle un peu trop naïve et rêveuse… Mais, nous apprenons de nos erreurs… non ?  » Ma mère me disait toujours de croire en Dieu et son destin. Que nous avons toujours un prince charmant. Que quelques fois, Dieu nous fait vivre des épreuves pour mieux grandir. Puis, lui aussi fait des erreurs.  Être positive est l’unique chose pouvant encore nous apporter l’insouciance d’un bonheur. J’avais été heureuse. Je croyais l’avoir été. Sauf quand m’enfuyant pour cette ville. J’ai pu comprendre que le bonheur n’est pas facile à trouver, mais j’ai trouvé mon coin de paradis. Avant même que je puisse répondre que sa sœur considérer cela est important, mais qu’il y a des choses qu’elle jugeait qui devait être dite par lui et non par elle, celle-ci débarqua. En compagnie de son père qui ne cesse de jouer les pères. Un peu trop. Ce n’est pas si mal. Il agit comme un deuxième papa. C’est ce qui me manquait.

Lors du souper son père s’amusa quelques fois à provoquer son fils. Comme-ci, cela lui avait manqué. Je me surpris à rire aux éclats quand des histoires de leurs enfances refont surface. Je ne sais pas. Cette famille ne m’appartient pas, mais dans ce lieu. Autour de cette table. Je me sentais chez moi. Dans le passé, si j’osais ouvrir la bouche. Je sentais la fourchette de mon ex-mari rentré dans ma cuisse ou son pied qui venaient écraser le mien pour me faire taire. Aujourd’hui, je me sens revivre comme jamais.  

Après le repas, nous étions dans la cuisine alors que nous parlons autour de quelques bouchés. Erza s’échappa de la cuisine après avoir pris une bouteille. L’observant du coin de l’œil, je me surpris à me questionner. Pouvait-il être troublé ou épuiser par notre présence ?  Sa sœur me claque les doigts devant les yeux pour me ramener à la réalité. « Pardon ! » Je souris mal à l’aise avant de prendre une gorgée de mon verre de vin. « Laisse-le Nep’… Mon fils n’est pas un mauvais gars. Il doit s’habituer à nous. Des fois, j’ai l’impression qu’il se force avec nous…» Je glisse mon verre entre mes doigts. Que voulait-il dire ? « Papa ! Arrête de parler contre. » Je regarde la porte puis le paternel. « La famille est précieuse n’oublier jamais… Je vais aller au lit. » Je repousse mon verre de vin en sortant sous une bonne nuit en harmonie et des reproches. Non destiné à ma personne, mais une fille sermonnant son père.  En refermant la porte de la demeure de sa sœur, je tombe sur Erza. Assis dans le froid. « Non, je te dérange pardon… » Je serre les bras contre ma poitrine et l’observait. « J’avais besoin, un peu de calme. » Je pointe la maison. J’observe la bière à sa main et regardait rapidement l’heure sur ma montre. « Il se fait tard, si tu veux je peux te préparer le sofa-lit dans la maison… ». Son père allait prendre la chambre d’amis chez sa sœur et le canapé-lit était dans une petite maison. Il avait certes une chambre dans cette mini maison, mais il avait toujours un meuble modifiable.

la mini maison

[/quote]
Limitiel
Messages : 83
Date d'inscription : 11/03/2023
Région : Québec
Crédits : google tout simplement je n'ai pas vue de créateur.

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Limitiel
Mar 3 Oct - 3:53

Ezra Hamilton
J'ai 38 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis militaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.

La jeune femme semblait clairement étonnée que je lui parle du fait que je ne serais pas contre a ses lèvres. Honnêtement depuis mon retour je n’ai pas réellement eu envie de partager mes draps avec qui que ce soit. J’ai beaucoup trop de cauchemar même terreur nocturne quand je me couche que je ne voudrais pas être dans la même pièce que quelqu’un quand je dors ou que je tente de me relaxer. Même les marques sur ma peau de tout ce que j’ai vécu ne me donne pas envie de me retrouver dans une position d’intimité avec qui que ce soit.

Absolument, c’est ce qu’il faut aussi apprendre de nos erreurs.

Je lui souriais légèrement, ces quand même des choses difficiles à faire! Avant que l’on ne puisse terminer la conversation ou aller plus loin, ma sœur arrivais pour appeler à la table. Nous sommes allées donc tous dans la salle à manger, le repas se passais quand même assez bien mais bien sûr mon père ne peut s’empêcher de me lancer plusieurs blagues ici et là comme il avait l’habitude de faire avant que je ne quitte et que je sois disparu… Sauf que maintenant, je n’ai plus la même capacité à accepter tout si facilement et je ne pouvais pas non plus avoir la réparti comme j’avais avant ça ne venais plus aussi naturellement qu’avant. Je supportais le plus que je pouvais mais une fois que le repas fut terminé, alors que tous les autres partais dans le salon , je prenais simplement une bière et je sortais dehors. J’avais besoin de fraicheur et de tranquillité en fait. J’avais besoin de simplement respirer sans le bruit de ma famille parce que je ne pouvais simplement plus l’endurer pour le moment. Ma tranquillité ne fut pas très longue alors que j’entendais la porte ouvrir derrière moi, mais ce fut moins désagréable que je ne l’imaginais puisque ce fut Neptune qui sortait venir me rejoindre. Je ne voulais pas nécessairement revoir ma famille , pas parce que je ne les aime pas, mais j’ai atteint ma limite de la journée… Je me rappelais ensuite que Neptune habitait derrière, donc je lui demandais si je lui bloquais l’accès à son chez elle.

Tu ne me dérange pas ne t’en fait pas… J’avais besoin de calme aussi , j’adore ma famille mais ma limite n’est plus très haute malheureusement.

Elle pointait la maison, donc je comprenais vraiment qu’elle voulait simplement aller chez elle, donc je bloquais quand même chez elle.

Tu n’as pas besoin ne t’en fait pas, je peux très bien marcher pour me rendre chez moi.

Je lui souriais amicalement, je ne voulais pas nécessairement l’encombrer et je ne me sentais pas bien non plus d’aller chez elle quand on ne se connais pas assez non plus pour l’envahir. Je pourrais toujours appeler un taxi aussi, aller terminer de boire chez moi pour essayer de mieux dormir. Je sais que je ne vais pas dormir non plus si je ne bois pas assez malheureusement.

J’apprécie ton offre, mais je ne vais pas te déranger. Tu peux aller dormir je vais te laisser tranquille.

Je prenais une longue gorgée de ma bière essayant de la terminer rapidement pour ne pas déranger la demoiselle plus longtemps.

KRWN
Messages : 55
Date d'inscription : 06/03/2023
Région : Une ville au Québec
Crédits : krwn création

Univers fétiche : City, romance, fantastique, surnaturel, action/dramatique, science-fiction. J'écris un peu de tout. Malgré que les sujets peuvent aller facilement vers un contenu sensible pouvant choquer certains lecteurs. Tels que la sexualité simple à détailler, la violence dont les détails peuvent choquer tout comme les troubles mentaux pouvant perturber le personnage ou celui de l'autre joueur. Mes protagonistes sont diversifiés.
Préférence de jeu : Les deux
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5544-les-personnages-de-krwn-en-cours https://www.letempsdunrp.com/t5546-repertoire-de-rp-krwn https://www.letempsdunrp.com/t5535-presentation-de-krwn
KRWN
Dim 29 Oct - 22:57

Neptune Belkhir
J'ai 32 ans ans et je vis à Bel-Air, Californie, États-Unis. Dans la vie, je suis proprio d'une boutique de vêtements d'occasion et je m'en sors statut de vie moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


All eyes on him - Page 2 5cad8b0e29973fbbb3722193084cf4d7b3f0f5a2
Spoiler:
Ne venais-je pas de prononcer des paroles qui ne sont aucunement véridiques ? Des mots qui me semble plus compliquer de réaliser que de prendre entre les mains. C’est une chose de comprendre que les erreurs commissent dans le passé et d’entreprendre le chemin pour corriger celle-ci. Dont éviter de marcher sur la route que nous avions déjà utilisée une fois précédente. J’ai parlé d’une façon dont l’avenir semble si rose et positif, mais derrière mes dires se cachent l’effort et une force qui est tendre de prendre le dessus pour ne plus jamais me retourner. Ni de retourner vers les bras entrouverts et remplis de fausses promesses d’un homme torturées par la malice d’un monde de violence, de misogynie et de haine envers la gente féminine. Il y a longtemps, cette gaffe fut répétitive. Les premières fois, je pouvais jouer sur la raison de l’accident, mais les fois suivantes c’est celui qui jouait dans mon cerveau. Il avait réussi avant de franchir l’inévitable. Une chance que la force m’a permis de courir loin de cette mauvaise vie. Autrement, je ne serais pas ici avec une famille m’accueillant les bras ouverts et m’hébergeant à petits frais pour me permettre de rire et sourire. Cette fois, je ne commettrais pas la même erreur. Je connais ceux qu’ils m’apprécient pour moi-même. Ma bonne amie est l’un des meilleurs exemples. Je souris, un peu gêner, par sa présence de prêt de moi. Nous échangions librement alors que sa sœur vient de nous étinrompe. Le repas fut rempli de rire et de moqueries. Je regardais quelques fois mon soigneur en souriant sans aucune arrière-pensée avant de continuer à parler à mon aise avec la famille assise autour de la table. Un brouhaha continuel qui se termina autour du comptoir. Fuyant sous de faux préteste. J’ouvris la porte de l’arrière-cour pour ressentir la brise fraîche et caresser mon visage. Fermant les yeux pour prendre une bouffer d’air et laisser le silence reposer mes oreilles.

« Plus aussi haute ? Ils parlent beaucoup… » Tournant la tête pour observer l’intérieur, le vieux riait en frappant l’épaule de son genre. « Ils sont assez animés. »

Erza, si je me rappelle bien, avait pris silencieusement la fuite. J’étais étonnée de le savoir ici. Assis tranquillement sans personne. Je souris en ne pouvant que confirmer que même-moi ma limite avait été atteinte. Je lui pointai la maison lui proposant de venir prendre le canapé en otage. Je gloussais de rire silencieux en l’imaginant marcher dans les rues de cette ville trop calme. Ce trou perdu est bien l’un des rares dont la criminalité fait tache aux États-Unis. Un petit paradis malgré son manque flagrant de service. L’hôpital est bien un exemple avec ses murs rose pastel.

« Il se fait tard. Je serais une mauvaise amie de laisser le frère de celle qui l’héberge marcher si tardivement. »

Je descends doucement, prenant mon temps et m’arrêta en me retournant pour le regarder. Je souris un peu gêner et détournant le regard pris par l’inconscience. Je n’avais pas d’arrière-pensée. Loin de là.  

« Je ne te forcerais pas la main. Mais, il s’agirait d’une manière de te remercie. Le canapé est confortable. Une fois transformé en lit. » Je regarde la maison derrière moi et repose mon regard sur lui. « Je te rassure, mes somnifères sont puissant donc même-ci tu écoutes la télévision ou chante à cause de l’alcool, je risque de ne pas t’entendre. » Dis-je en souriant avant de me retourner. Je ne pourrais pas le forcer. Je suis peut-être trop habituée à la cité des anges qu’il est risqué de marcher seul le soir. Bon, il faut dire qu’ici, les locales ne verrouillent même pas leurs portes tellement que le taux de criminalité est bas. Nous avons plus de chance de voir un enfant voler un bonbon qu’un adulte commet un crime. Je fis un pas et m’arrêta. Tournant la tête un peu pour le regarder par-dessus la tête. Hésitante à lui dire bonne nuit et encore le remercier pour mon pied.

Limitiel
Messages : 83
Date d'inscription : 11/03/2023
Région : Québec
Crédits : google tout simplement je n'ai pas vue de créateur.

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
Limitiel
Mer 17 Jan - 4:18

Ezra Hamilton
J'ai 38 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis militaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.

J’avais besoin de tranquillité. J’essaie de me réhabituer comme j’en avais l’habitude dans le temps avec ma famille, mais depuis mon retour c’est beaucoup plus difficile. Avec ce que j’ai vécu pendant mon temps de capture je tolère moins bien la présence des autres mais pour ma famille je fais un effort…Avec Neptune, je ne voulais tout simplement pas la dérange. Elle connait bien ma sœur en fait, mais moi c’est différent. Je souriais à sa remarque qu’elle serait une mauvaise amie de me laisser marcher alors qu’il se fait si tard.

N'oublie pas que je suis un soldat, je sais me défendre au besoin

Je lui souriais à nouveau, mais la vérité était que je n’avais pas nécessairement envie de marcher. J’étais épuisé, mais en même temps je n’avais pas réellement envie de gâché la nuit de Neptune. Je ne dors plus vraiment depuis que je suis de retour et quand je parviens à m’endormir j’ai toujours d’affreux cauchemar. Elle descendait du patio et prenais son temps avant de se retourner pour me regarder. Elle prenait de la médication et parvenais à dormir?

Eh bien, tu as de la chance, les miens ne donne rien. L’alcool fini par être un bien meilleur remède.

J’arrêtais de parler, étonner d’avoir parlé. Je n’avais jamais réellement confié ce détail de mon sommeil à qui que ce soit. J’avais des médicaments pour dormir, mais ils ne sont pas très efficaces. Je me relevais finalement, décidant de la suivre.

J’accepte ton offre, simplement puisque tu me dis qu’il n’y a pas de risque que tu entendre quoi que ce soit.

Je souriais un peu triste. Je savais que j’allais me réveiller de bien mauvaise façon si jamais je réussissais à m’endormir. J’espérais juste ne pas déranger la demoiselle. Je la suivis jusqu’à l’intérieur de la maison.

Merci de m’accueillir , si jamais je te dérange trop n’hésite pas à me le dire, je quitterais sans problème.

Depuis mon retour, j’ai toujours l’impression de déranger donc j’espérais juste qu’elle allais pouvoir me le dire.

Contenu sponsorisé
All eyes on him
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» (m) Your eyes in my heart.
» looking through your eyes, I'll make you cry // (Ace&Cassiopea)
» open your eyes (charlissa)
» Behind your eyes... {Paddy & Nash}
» Eyes contact (ft Clionestra)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: