Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Marche noire au bord du gouffre (feat. Azylth)
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 17:56 par Houmous

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:55 par Charly

» Dusk till dawn ((stormy dream))
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:12 par Mad Max

» Moi et mon petit style.
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 13:46 par Frida K.

» Au-delà des mirages, le monde est nôtre [ ft Frida K.]
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 13:35 par Frida K.

» Jusqu'à la fin des temps - feat Nemo
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 12:03 par Nemo

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:46 par Gäa

» La coloc magique
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 10:51 par Dinamite

» Wine isn't the only thing that gets you drunk (avec Edward)
Les amants maudits - Page 3 EmptyAujourd'hui à 3:46 par Scarlett Thompson

Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Les amants maudits

Eona
Messages : 24
Date d'inscription : 02/05/2023
Crédits : windspiritz

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Valise
Eona
Mar 9 Mai - 22:13

Rheia
Je suis une prêtresse d'Artemis, lien entre les hommes et la déesse, mortelle au privilège de pouvoir naviguer entre les mondes.  Je vis dans un des temples parmi ceux dont la vie est fragile. Issue d'une famille riche et respectable, je ne suis qu'innocence et dévotion, malgré une envie toujours fulgurante de vouloir découvrir le monde à travers toutes les émotions existantes. À croire qu'il me faudrait vivre mille vies afin d'être sûre d'avoir exploré la mortalité humaine dans son intégralité.

Kate Winslet @ Eona


Était-ce crédible d'affirmer que sa voix t'avait manquée ? Pas vraiment, et pourtant, c'était bien le cas. Ainsi, lorsque le Dieu de la Mort Douce te hissa à ses côtés après avoir "chanté" de nouveau, tu sentis ton coeur s'emballer... Nouveau sourire posé sur tes lèvres, nouvelles envies de le taquiner pour l'entendre rire... Tu avais l'impression d'être sur nuage... Une sensation qui, contre toute attente, devint réalité.

Tu avais poussé un petit cri au moment où tu avais compris que tu allais découvrir les airs, sans que cela ne soit une métaphore. Agrippée à Thanatos comme s'il t'était impossible de vivre sans lui, tu ne pensais ni aux convenances, ni à la bienséance... Même lorsqu'il te posa la question sur ta destination rêvée, tu mis un long moment avant de répondre.

"Heuuu... Je ne sais pas !" crias-tu les dents serrées, les yeux fermés de peur d'être confrontée à la réalité. "Votre... Votre endroit préféré ! Montrez moi ! Et... Et après ce sera à mon tour ! "

Tu n'avais pas réussi à réfléchir, bien trop perturbée par cette envolée soudaine. Pourtant, tu finis par retrouver ton calme, sans doute grâce à cette étreinte qui finit par te procurer un sentiment... sécurisant. Il ne pouvait rien t'arriver dans ses bras... Tu le savais... Tu le sentais...

Alors, tu rouvris les yeux, et ne pus t'empêcher d'admirer la vue... ainsi que les ailes du Dieu qui venait de t'enlever. Bouche-bée, totalement admirative, tu finis par poser tes yeux sur le visage concentré de celui qui semblait détenir ton coeur à cet instant... Sa beauté ténébreuse, captivante, intriguante... Elle te donnait envie de lui poser mille et une questions...

Mais avant, tu comptais bien savoir où vous alliez poser pied à terre... Quel endroit pouvait être si apaisant pour un Dieu qui avait la possibilité de se rendre partout ?

Ta curiosité ne cessait de croitre, tout comme ces sentiments forts qui venaient te faire tourner la tête.
Lojzo
Messages : 4383
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Mer 10 Mai - 13:15

Thanatos
Je suis le dieu de la mort douce, un des fils de Nyx donc un immortel.  Je vis aux enfers mais j'aime me balader sur terre quand l'envie m'en prend. Je peux prendre plusieurs formes, celle d'un enfant, d'un jeune adulte, d'un vieillard ou d'un squelette. J'ai des ailes me permettant de franchir les enfers sans problèmes et je me bats à l'épée.

willy cartier par @ soeurdelune
La question qu'elle te pose est une colle, tu n'as pas de lieux préférés autre les enfers. Tu aimes cet endroit, réellement, alors que tant de monde le déteste, peut être un jour pourra-t-elle le visiter, mais tu espères que ce jour arrivera le plus tard possible. Tu aimes trop sa faiblesse d'humaine, ses joues rosies par le vent et ses mains délicatement mortelle.

Tu jettes un coup d'oeil vers elle et ton regard accroche le sien. Elle est si intense dans tout ce qu'elle fait, comment pourrais-tu faire autre chose que la porter ? Sa chaleur dans tes bras est plus que réconfortante. Tu as envie de déposer un baiser sur ses lèvres, mais tu ne peux pas, tu te contentes de voler plus vite et plus fort.

Incapable de choisir ton lieu préféré dans le monde, tu voles celui de quelqu'un d'autre. Tu as d'abord songé à Ææa, soit l'île de Circé, mais tu n'es pas certain qu'elle accepte ta venue avec bonheur, même si c'est sûrement l'endroit le plus sécurisé de la planète pour Rheia, puisqu'elle déteste les dieux et qu'elle a protéger son île de multiples enchantements. Tu songes ensuite aux prairies de Perséphone qui sont les plus belles du monde, mais actuellement Perséphone est aux enfers avec Hadès et Demeter les surveille jalousement. Finalement, puisque tu n'arrives pas à choisir, tu laisses le courant porter tes ailes, elles ne t'ont jamais déçue et bientôt vous voilà devant les hautes montagnes.

Tu choisis un plateau qui n'est pas trop haut, ni trop large, vous serez seuls au milieu des moutons et des vaches. Tu souris en la déposant sur le sol. « Malheureusement, je ne peux vous amener dans mon endroit préféré, vous n'y survivrez pas. » Tu préfères lui avouer la vérité dès le début, cela ne sert à rien de mentir, tu l'as bien vu dans toutes les relations des héros que les dieux élèvent. Chaque mensonge se retrouve plus tard entre de mauvaises mains.

Tenant toujours sa main dans la tienne tu reprends la parole. « Mais les montagnes sont un peu l'opposée des enfers, elles s'élèvent dans les airs au lieu de plonger sous terre et je les apprécie pour ça. Et pour leur solitude, leur beauté, leur pureté. Les dieux les créent à leur guise, mais ensuite, elles évoluent seules, elles changent à chaque saison, elles sont splendides et chaque pierre est unique. »  Il ramasse l'une des fleurs violettes qui poussent à leurs pieds et la lui tend. « De haut, le monde parait moins compliqué, moins dramatique. » Est-elle déjà monté aussi haut ?

Tu t'assieds dans l'herbe tendre en tirant sur sa main pour qu'elle s'asseyent à son tour. Tu fermes les yeux et tend ton visage aux courants d'airs. « Le vent, fils d'Eole, sont partout, ils sentent tous, savent tous et pourtant, ils savent garder leurs secrets. Ce sont peut être mes divinités préférés. » Oh, les vents étaient partiaux, comme tous les dieux, mais contrairement aux autres, ils savaient se taire. Comment se cacher des dieux quand ils étaient partout ? Tu n'étais pas idiot au point de croire vos rendez-vous secrets, mais tu espérais pouvoir profiter de Rheia autant que tu le pouvais.
Eona
Messages : 24
Date d'inscription : 02/05/2023
Crédits : windspiritz

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Valise
Eona
Mer 10 Mai - 23:39

Rheia
Je suis une prêtresse d'Artemis, lien entre les hommes et la déesse, mortelle au privilège de pouvoir naviguer entre les mondes.  Je vis dans un des temples parmi ceux dont la vie est fragile. Issue d'une famille riche et respectable, je ne suis qu'innocence et dévotion, malgré une envie toujours fulgurante de vouloir découvrir le monde à travers toutes les émotions existantes. À croire qu'il me faudrait vivre mille vies afin d'être sûre d'avoir exploré la mortalité humaine dans son intégralité.

Kate Winslet @ Eona


Le temps s’était figé, dès lors que les bras du Dieu de la Mort Douce t’avaient enlacée afin de te permettre de voler à ses côtés. Combien de temps étiez vous restés à danser entre les nuages, côtoyant cette frontière si délicate entre le jour et la nuit, la mort et la vie ? Tu étais tout bonnement incapable de répondre à cette question… parce que plus rien n’avait d’importance. Tu rêvais éveillée Rheia, et c’était tout ce qui t’implorait…

Ainsi, une fois les pieds délicatement posés sur l’herbe fraîche des environs, tu sortis enfin de ta bulle et embrassas cette nouvelle réalité… Face au tableau que t’offrait la nature, tu restas… ébahie… Ce lieu avait beau ne pas être celui où Thanatos avait voulu te conduire à cause de ta mortalité, il n’en restait pas moins sublime… Tout comme lui d’ailleurs… Mais cela, tu te gardais bien de lui avouer.

Pour l’instant…

Laissant ton regard se balader sur les détails, allant du relief des monts aux animaux qui vous entouraient, tu écoutas attentivement la description faire par l’Immortel… Bercée par sa voix, envoûtée par ses mots, tu attrapas la fleur qu’il finit par te rendre, avec douceur… Tout était si parfait…

«  C’est… magnifique… Jamais je n’avais vu pareil décor de mes propres yeux… ou même dans mes songez…   » avouas-tu en allant t’asseoir dans l’herbe, la fleur offerte posée sur tes lèvres afin de te délecter de son parfum. «  À quoi ressemble votre endroit préféré cher ami oiseau chanteur ? J’aimerais bien entendre votre chant le concernant… Surtour s’il est aussi beau que celui que vous venez de me faire écouter… » lanças-tu de plus en plus à l’aise, sourire aux lèvres.

Il fallait dire que tu étais sincère… Tu aurais pu passer toute une existence à l’écouter tant il se trouvait être un poète dans l’âme. Les yeux fermés, prête à te projeter là où tu n’avais pu te rendre, tu allas t’allonger dans l’herbe, ton présent fleuri collé contre ce cœur qui battait si fort dans ta poitrine. Prête à voyager à nouveau mais dans ton esprit cette fois-ci.


Lojzo
Messages : 4383
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Jeu 11 Mai - 13:57

Thanatos
Je suis le dieu de la mort douce, un des fils de Nyx donc un immortel.  Je vis aux enfers mais j'aime me balader sur terre quand l'envie m'en prend. Je peux prendre plusieurs formes, celle d'un enfant, d'un jeune adulte, d'un vieillard ou d'un squelette. J'ai des ailes me permettant de franchir les enfers sans problèmes et je me bats à l'épée.

willy cartier par @ soeurdelune
Elle accepte chacun de tes présents avec une telle facilité que tu te le reproches, tu l'as ensorcelée, elle ne se méfie de rien. Heureusement que tu es déjà à ses pieds, parce que sinon, tu aurais pu lui offrir le pire des cadeaux.

Allongée, les yeux fermés et la fleur devant son nez, elle semble prête à t'écouter. Mais quelle histoire pourrais-tu raconter ? Aucune histoire ne termine bien à tes côtés, elle se solde constamment par la mort et la détresse. Si, dans l'ancien temps, avant que les mortels n'aient conscience que les enfers étaient divisés en plusieurs partie, tout le monde te haïssait - dieux comme humains -, aujourd'hui, ton nom n'est toujours pas glorifié, mais au moins tu n'es pas constamment méprisé.

« Mon monde est sombre, Hélios ne nous éclaire jamais mon frère et moi. Mon monde est froid, rempli de courant d'air. Mon monde est chaud, rempli des flammes qu'Hadès fait brûler. Mon monde est gris, triste et... merveilleux. »

Elle ne peut pas le voir, pourtant, ses yeux s'illumine. Quand on passe l'éternité dans un même lieu, on apprend à l'apprécier sinon, mortel comme dieu, on demande fou. Et je n'ai pas prévu de perdre la tête.

« L'Érèbe, où je vis est splendide. De part ses rêves Hypnos a mis des étoiles partout, elles représentent les mortels qu'il guide, qu'il aide et qu'il aime. Notre espace n'est ni la terre des vivants, ni le lieux des morts, nous sommes à l'entre-deux, là où la vie vaut tout et rien à la fois, là où nous régnons en maître, loin des autres dieux. »

Je pose mon dos sur l'herbe, comme elle, mais je ne ferme pas les yeux. J'admire les nuages, ceux que je ne vois jamais d'en bas. J'écoute son souffle, léger et délicat. Je sens sa chaleur qui se déverse dans mon bras, collé au sien. Je ressens le bonheur de sa présent qui me remplit le coeur.

« La nuit, quand Nyx nous éclaire de ses étoiles, les Oneiroi sortent des grottes pour flotter sur l'Érèbes et s'échapper vers les mortels, c'est un spectacle magnifique à regarder, ses ombres noires qui remontent vers la surface, qui gagnent le monde et s'immiscent dans les rêves. Au lever du jour, la brume revient nous envahir et nous n'existons plus que pour nous-même. Nous nous sentons uniques dans ce désert d'émotion. »

Je me tourne enfin vers elle, espérant ne pas l'avoir traumatisé, mais voilà ma réalité, voilà la beauté telle que je l'aime. La mort fait partie de la vie, la mort est une présence constante dans ma vie. Je peux feindre, j'aime rire à ses côtés, j'aime son humour, sa douceur, mais si elle n'apprécie pas ce côté-là de mon être, il est peut être encore temps qu'elle s'éloigne de moi.

Mon regard essaie de capter le sien et je reprends.

« La mort est omniprésente autour de moi, belle Rheia, et c'est avec vous que j'ai compris l'attrait de la vie. Vous avez illuminé mon séjour sur terre, quand je suis rentré chez moi après cette soirée-là, j'ai trouvé l'Érèbe trop sombre, trop vide, trop large. Je me sens perdu dans cet environnement si loin de tout ce que vous représentiez. »

Mon souffle se cale sur le sien et j'attends qu'elle me tue tout de suite en me rejetant. Je ne peux m'impliquer plus sans avoir la certitude qu'elle ne fuira pas à la moindre occasion.
Eona
Messages : 24
Date d'inscription : 02/05/2023
Crédits : windspiritz

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Valise
Eona
Jeu 11 Mai - 15:26

Rheia
Je suis une prêtresse d'Artemis, lien entre les hommes et la déesse, mortelle au privilège de pouvoir naviguer entre les mondes.  Je vis dans un des temples parmi ceux dont la vie est fragile. Issue d'une famille riche et respectable, je ne suis qu'innocence et dévotion, malgré une envie toujours fulgurante de vouloir découvrir le monde à travers toutes les émotions existantes. À croire qu'il me faudrait vivre mille vies afin d'être sûre d'avoir exploré la mortalité humaine dans son intégralité.

Kate Winslet @ Eona


Tu inspirais, puis expirais, paisiblement... Le corps allongé dans l'herbe, l'oreille tendue pour ne louper aucune miette du récit qui allait t'être conté, la fleur posée délicatement sur tes lèvres, tu écoutais les paroles de Thanatos avec attention.

Les descriptions, ses sentiments, cette façon de mentionner son univers, cette manière de ne pas cacher sa véritable nature...

Que devais-tu en penser ?

*Hm...*

Une fois la voix du Dieu de la Mort Douce éclipsée par les mélopées d'Éole qui venaient donner vie à la nature, tu pris une bonne bouffée d'oxygène afin de donner ton avis...

"C'est... intéressant..." fis-tu d'une voix douce, avant de rouvrir les yeux pour contempler les nuages. "La mort n'est pas un sujet très... convivial, et pourtant... Je trouve cela intriguant d'avoir votre point de vue, sur ce lieu qui reste du domaine de l'inconnu, pour nous, simples mortels et qui fait parti de votre quotidien..."  

Pensive, tu laissais les mots glisser dans les airs sans trop réfléchir... Thanatos avait été sincère, alors toi aussi, tu en faisais tout autant...  

" Je ne sais pas pourquoi... mais... Je pense que votre endroit favori est... sécurisant... malgré ses traits... atypiques ?" lanças-tu en bougeant la tête afin de poser tes yeux sur le visage de Thanatos, un fin sourire sur tes lèvres. " Allez savoir pourquoi... Mais, je ne me suis pas sentie en sécurité lors de cette fête... Sauf lorsque je me suis retrouvée à vos côtés... C'est étrange, non ?"

Un lieu, même débordant de chaleur, pouvait cacher bien des vices... Tout comme les endroits sombres pouvaient être de véritables perles. Tu avais toujours appris à ne jamais te fier à une apparence en ce monde, et surtout, à suivre ton instinct. Avais-tu eu peur en imaginant ce monde qui se trouvait bien loin du tien ? Pas vraiment... Pour ne pas dire, pas du tout. La paix, le calme... Voilà ce que tu avais principalement retenu au de là des ombres et du froid...  

" Si vous pensiez m'effrayer bel oiseau... Je crois que c'est raté." finis-tu par dire en éclatant de rire.

Tu étais de ceux qui pensaient sincèrement que la beauté se trouvait partout, de façon abstraite ou bien concrète. La vie, la mort... Elles étaient complémentaires et formaient un tout, un cycle éternel qui ne pouvait être brisé...

Lojzo
Messages : 4383
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Ven 12 Mai - 10:19

Thanatos
Je suis le dieu de la mort douce, un des fils de Nyx donc un immortel.  Je vis aux enfers mais j'aime me balader sur terre quand l'envie m'en prend. Je peux prendre plusieurs formes, celle d'un enfant, d'un jeune adulte, d'un vieillard ou d'un squelette. J'ai des ailes me permettant de franchir les enfers sans problèmes et je me bats à l'épée.

willy cartier par @ soeurdelune
Pendant qu'elle parle, tu oscilles dans tes pensées : est-elle complètement dénuée de sens commun ou bien est-ce la meilleure personne de l'univers ? Tu ne peux pas répondre toi-même à cette question, mais au fond de toi, tu te sens soulagé. Rheia ne fuit pas. Pire, elle souhaite rester.

Tu penches ta tête pour plonger ton regard droit dans le sien. « Qu'ai-je fait pour mériter une créature telle que vous ? Vous êtes merveilleuse, unique, magnifique et vous faites battre mon coeur. » Tes doigts se perdent dans ses mèches cheveux balayées par le vent pour les remettre derrière son visage.

Maintenant que tu l'as touchée, tu n'arrives plus à cesser de caresser sa main. Ta main se perd sur son visage, pour en faire délicatement le tour. Ton souffle se mêle au sien et tu respires ses senteurs si exquises. Elle pourrait être une sorcière venue te distraire que tu l'accepterais à bras ouvert. En quelques rencontres Rheia est devenue le centre de ton monde. Tu souris et tu ne repousses plus cette petite voix qui te demande la patience, tu n'as plus envie de te retenir alors tu approches encore plus ton visage d'elle et tes yeux se perdent sur ses lèvres.

« Puis-je vous embrasser ? » demandes-tu et tu cherches dans ses yeux son accord, sa permission, sa bénédiction. Elle n'a pas peur de toi, elle te comprend, elle t'accepte. Et toi, tu l'aimes, au plus profond de ton être, tu ressens un amour indescriptible qui te fait vibrer tout entier. Tu ne peux plus te détacher d'elle, jamais.

Enfin, tes lèvres touchent les siennes, c'est doux, puissant, violent, un besoin impératif et un baume qui comble tous tes maux. Tes lèvres caressent les siennes, vos souffles se mêlent et ta langue joue avec la sienne. Ta main vient se perdre sur sa nuque et plus rien d'autre n'a d'intérêt dans ce monde.

Flouch

Le bruit, celui d'un dieu qui vient d'atterrir te fait te relever précipitamment. Aphrodite est là, en chair et en os. Tu plonges ton regard dans les siens, qui brillent de jalousie et tu regardes Rheia. Elle est splendide, avec ses cheveux défaits par le vent, avec ses joues rosies par l'amour, avec... une poussière dorée ? Est-ce de ta faute ? L'as-tu transformée sans te rendre compte ? Tout son être brille, mieux même, elle scintille dans la lumière du soleil. Tu t'interposes entre les deux femmes, si tu le pouvais, tu perdrais ta vie pour la mortelle.

« Oh, oh, encore mieux. Je ne pensais que la maudire elle, pour avoir oser atteindre un niveau de beauté... disons passable » Tu ne souris pas le moins du monde, mais tu sens le mensonge dans ses yeux, la jalousie y brille si fort. Rheia est splendide et ça ne la plaît pas la à la Déesse de l'amour. « Mais ma malédiction vient de prendre un tour bien plus intéressant. » Elle sourit, Aphrodite, de toutes ses dents. Elle est terrifiante de beauté, son pouvoir flotte dans l'air et tu prends peur. Cela ne sert à rien, mais tu gâches Rheia dans ton dos. « Non ! » hurles-tu. « Non ? » demande-t-elle en baissant les mains. « Tu veux me faire passer pour la méchante, très bien. Je jouerais ce rôle. » Et tu viens de signer votre arrêt de mort. « Thanatos et Rheia je vous maudis » Sa voix a changé, elle vibre de puissance, tes yeux de dieux mineurs y sont habitués, est-ce que Rheia peut survivre à ça ? « A chaque fois que vous vous aimerez, Rheia mourra à la fin de la semaine... A chaque fois qu'elle mourra, son âme ne rejoindra pas les enfers, vivant à nouveau dans un autre esprit. » Tu la regardes, ébahi. Et tu n'entends plus les autres détails. Tu viens de perdre Rheia, a jamais, pour une histoire aussi vieille que le monde, la jalousie.
Eona
Messages : 24
Date d'inscription : 02/05/2023
Crédits : windspiritz

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Valise
Eona
Dim 14 Mai - 12:20

Rheia
Je suis une prêtresse d'Artemis, lien entre les hommes et la déesse, mortelle au privilège de pouvoir naviguer entre les mondes.  Je vis dans un des temples parmi ceux dont la vie est fragile. Issue d'une famille riche et respectable, je ne suis qu'innocence et dévotion, malgré une envie toujours fulgurante de vouloir découvrir le monde à travers toutes les émotions existantes. À croire qu'il me faudrait vivre mille vies afin d'être sûre d'avoir exploré la mortalité humaine dans son intégralité.

Kate Winslet @ Eona


Les joues rosies par tant de compliments, tu n'arrivais plus à dire un seul mot, ou même à oser un nouveau trait d'humour. Tu avais fait preuve de sincérité, au aucun cas tu avais souhaité lui faire plaisir en faisant comme si cette Mort omniprésente t'effrayait... Mais jamais tu n'aurais imaginé que cela viendrait dérouté le Dieu à ce point là...

Attendrie par les expressions qui défilèrent sur son faciès, attristée par le fait d'apprendre que bien d'autres avaient dû prendre peur rien qu'à l'évocation de son nom, tu laissas un sourire étirer tes lèvres... Doux, rassurant, il venait sublimer ces pommettes dont la couleur restait vive... Jamais un homme n'avait fait autant d'éloges à ton sujet... Ou du moins, pas de façon aussi spontanée et authentique...

Le coeur manquant quelques battements, tu n'arrivais plus à détacher tes prunelles des siennes... Vous étiez proches... si proches... Alors, la demande finit par arriver, alliant politesse et douceur, afin de savoir si tu lui donnais l'autorisation de déposer ses lèvres contre les tiennes.

Quelle question, pensas-tu...

En guise de réponse, tu t'approchas, les yeux fermés, prête à te délecter de ce moment qui avait hanté tes deux dernières nuits.

Un baiser enivrant, frissonnant, irréel... C'était comme... naturel, mais surtout, comme si vos âmes étaient liées, et ce, depuis l'éternité. Oh, tu aurais aimé que ce moment perdure, encore et encore, que cette danse au rythme de vos coeurs battants se poursuive jusqu'à la nuit tombée, main dans la main, corps contre corps...  

Malheureusement, chaque rêve était éphémère, Rheia... Et le réveil fut des plus... déroutants.  

Aphrodite, Déesse à la beauté transcendante... Elle était là, sous vos yeux. Pourquoi ? Comment ? Subjuguée, autant par sa prestance que par ses mots, tu n'osais même pas de relever...

Ce fut son discours qui te poussa à te mettre debout, aux côtés de celui qui décida de prendre ta défense en s'interposant. Qu'avais-tu fait ? Pourquoi parlait-elle de te maudire ? Etait-ce pour ce baiser ? Cette attirance incontrôlée envers un Dieu alors que tu n'étais qu'une simple mortelle ?

Cachée dans le dos du Dieu de la Mort Douce, tu portas une main à ta poitrine, tout en restant à l'écoute... Toi, oui, toi qui avait osé aimé, même un court instant, voilà qu'on te promettait de mourir à chaque fois que ton coeur viendrait à battre pour Thanatos car ton âme ne serait jamais en paix, sans cesse en voyage parmi les mortels pour subir, encore, et encore...

Tremblante, figée par l'horreur, tu posas ta tête contre le dos de ton amant d'une journée...

* Il faut qu'elle parte... Je vous en supplie... qu'elle parte... *

La jalousie d'Aphrodite était bien connue mais jamais tu n'aurais imaginé en devenir la cible... Tu étais juste une simple Prêtresse... Mais une Prêtresse qui avait approché les Dieux d'un peu trop près et qui en payait les conséquences.

Perdue, ne sachant plus où tu te trouvais, ou si celle qui venait de vous maudire avait pris son envol, tu regardais dans le vide, incapable de laisser les larmes couler sur tes joues encore rosies... Tu étais sous le choc... Sous le choc, et complètement ailleurs...

Pourtant, tu avais fini par attraper une des mains de Thanatos pour l'enfermer dans les tiennes... parce que c'était la seule chose qui te permettait de ne pas t'écrouler.



Lojzo
Messages : 4383
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Dim 14 Mai - 17:10

Thanatos
Je suis le dieu de la mort douce, un des fils de Nyx donc un immortel.  Je vis aux enfers mais j'aime me balader sur terre quand l'envie m'en prend. Je peux prendre plusieurs formes, celle d'un enfant, d'un jeune adulte, d'un vieillard ou d'un squelette. J'ai des ailes me permettant de franchir les enfers sans problèmes et je me bats à l'épée.

willy cartier par @ soeurdelune
Aphrodite a parlé, elle vous a maudit, puis elle s'est envolé, fière de ton méfait. As-tu jamais fait quelque chose pour la contrariait ? S'ennuyait-elle ? Pourquoi vous ? Tu savais que ce n'était que temporaire, que ce n'était que pour un temps, mais tu n'avais jamais cru que ça prendrait cette dimension.

Rheia serre ses mains dans les tiennes et elle te ramène à la réalité.

« Vous m'aimez donc » dis-tu, versant une larme brillante. « Je vous aime et j'en suis désolé, je n'ai pu me passer de vous, c'est sûrement ce qui nous a conduit dans cette... » tu te tais, aucun mot ne sera suffisant pour décrire ce dans quoi vous vous trouvez. « Je vous aime, au plus profond de mon être et je suis navré de vous avoir causé ce tort. Je vous promets que je vais tout faire pour trouver une manière de briser la malédiction, ne vous effondrez pas, s'il vous plaît. Vous pouvez encore être une mortelle, je trouverai une manière de vous libérer de mon tourment. » Les mots volent dans tous les sens, tu lui promets de l'aimer et la chérir, puis, l'instant d'après, tu lui offres le peu de liberté dont elle peut disposer. Tu ne veux pas croire les mots d'Aphrodite, pourtant, tu sais au plus profond de toi qu'ils sont immuables.

Les malédictions peuvent prendre fin, mais seulement au bout d'une éternité. Et tu as peur qu'elle se lasse avant toi, qu'elle préfère retourner dans son monde. Fuir ta compagnie qui ne lui apportera que de la douleur.

Délicatement, tu portes sa main à ta bouche pour y déposer un doux baiser. « Voulez-vous bien m'emmener dans votre endroit préféré maintenant ? » Finalement, tu choisis le déni, c'est peut être l'option la plus simple, celle qui t'empêche de croire que tu as ruiné sa vie pour un caprice : ton coeur qui battait enfin.
Eona
Messages : 24
Date d'inscription : 02/05/2023
Crédits : windspiritz

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Valise
Eona
Mar 16 Mai - 21:27

Rheia
Je suis une prêtresse d'Artemis, lien entre les hommes et la déesse, mortelle au privilège de pouvoir naviguer entre les mondes.  Je vis dans un des temples parmi ceux dont la vie est fragile. Issue d'une famille riche et respectable, je ne suis qu'innocence et dévotion, malgré une envie toujours fulgurante de vouloir découvrir le monde à travers toutes les émotions existantes. À croire qu'il me faudrait vivre mille vies afin d'être sûre d'avoir exploré la mortalité humaine dans son intégralité.

Kate Winslet @ Eona


Depuis que tu avais fait la rencontre du Dieu de la Mort Douce, tu n’avais cessé de penser que tu vivais un rêve éveillé. Cette fête dans un lieu mystique, cette rencontre fruit défendu du hasard et de l’amour, puis ces retrouvailles quelques heures après afin de repousser les limites de l’inimaginable… Mais voilà, après un baiser, le verdict était tombé, implacable, et venait de transformer tes songes en cauchemar.

Tu n’osais pas y croire. Non… Tu ne voulais pas y croire. D’ailleurs à bien y réfléchir, tu devais sans doute être encore en train de rêver, Rheia… Ce sentiment si fort renvoyant au mythe du coup de foudre échappant au contrôle de Zeus, et cette haine soudaine, née de la jalousie d’Aphrodite… Comment y croire ? Comment toi, simple mortelle, avais-tu réussi à te mettre dans une telle situation ?

La voix si apaisante de Thanatos vint alors te sortir de ta torpeur, et le contact si chaleureux finit par te faire sourire… et soupirer à la fois. Était-ce normal de ressentir de l’amour pour un être immortel qui ressentait la même chose pour toi ? Tu ne savais pas… Tu ne savais plus… La malédiction était bien réelle… angoissante…  Et pourtant, une partie de toi voulait espérer…

Oui, Thanatos allait tout faire pour la lever, tu y croyais. Cela était sans doute déjà arrivé par le passé… Oui… tout allait finir par s’arranger.

Scellant ses mots par un baiser qui te fit oublier ton tourment pendant quelques secondes, l’Immortel te demanda alors de le conduire dans ton endroit favori…

« Pas besoin d’aller bien loin… » soupiras-tu. «  Du moment que je suis à vos côtés alors tout paysage deviendra mon préféré… » finis tu par avouer, la gorge nouée.

Si tu étais condamnée, alors il était hors de question de perdre ton temps à retourner à tes activités quotidiennes, même si Artémis n’avait rien demandé… Tu aurais pu avoir envie de lancer une prière à son égard à cet instant mais… Tu savais que cela resterait sans réponse… Après tout, pourquoi tes choix personnels viendraient l’intéresser ?

Et puis, il restait cet espoir… Cet infime espoir…

«  Tout va s’arranger  » lanças-tu pour vous deux, en allant délicatement poser ta tête contre la poitrine de Thanatos. «  Allons là où la nuit est la plus magnifique de toute… Allons là se trouve le plus beau lever de soleil… »

Partout, à ses côtés… C’était tout ce que tu souhaitais, là, maintenant.





Lojzo
Messages : 4383
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Lun 22 Mai - 19:42

Thanatos
Je suis le dieu de la mort douce, un des fils de Nyx donc un immortel.  Je vis aux enfers mais j'aime me balader sur terre quand l'envie m'en prend. Je peux prendre plusieurs formes, celle d'un enfant, d'un jeune adulte, d'un vieillard ou d'un squelette. J'ai des ailes me permettant de franchir les enfers sans problèmes et je me bats à l'épée.

willy cartier par @ soeurdelune
Et soudain ses mots te mettent à terre. Tu te doutais, mais voilà que tu comprends seulement maintenant la force de ce qu'elle ressent.

Tu as envie d'hurler, de t'éloigner, de courir, de te battre contre les nuages, la pluie et le vent. Pourtant, tu ne fais rien. Debout, immobile, ton souffle est coupé dans ta gorge. Seul ton sourire se trahit car il tombe, tu ne peux même plus faire semblant. Ton coeur hurle à l'injustice. Pourquoi elle ? Toi, tu comprends, toi, tu es un dieu, mineur certes, mais tu as tes torts, tes erreurs, tu connais la vengeance, la tristesse, la désolation. Tu as été cruel, au début, il y a longtemps, maintenant, tu ne t'occupes plus que des morts douces, tu fais peur, bien sûr, mais on ne te fait pas trop de mal non plus, tu as apprécié ces millénaires de tranquillité. Et voilà que ton monde vole en éclat et qu'elle est au coeur de tout ça.

« Ah, mais cela ne va pas ! » grondes-tu, incapable de cacher ta colère. « Que moi, je sombre dans cet océan, que je ne vive que pour vous, c'est d'accord, parce que je peux soutenir l'ouragan... Que vous » Le soupire qui s'échappe de ses lèvres le rend plus doux. « Que vous risquiez d'abîmer vos ailes pour une amourette, c'est autre chose. » Tu te rends pas compte du choquant de tes paroles, parce que ton coeur brûle d'un amour ardent, tu l'aimes, plus haut que les montagnes, plus profond que les enfers, plus large que les océans. Tout ton monde a trouvé un point de chute, un centre de gravité, et c'est elle. Tu ferais n'importe quoi pour qu'elle vive sa vie et soit heureuse. Or, elle décide de sombrer avec toi.

Pourtant, tu es bien trop égoïste pour la laisser s'échapper, pour tenter de fuir, d'être heureuse sans toi. Tu n'es pas capable et... le temps presse. Alors tu ne t'écartes pas, tu ne retires pas tes doigts des siens. Tu ne prononces pas un mot de plus, mais dans ton regard, tes yeux brillent comme les nuages qui annoncent la pluie. Tu ne souris pas, tu en es incapable, mais tu ouvres tes ailes. D'un coup d'oeil, tu vérifies qu'elle comprend ce que tu vas faire, puis tu ouvres tes bras, sans détacher vos doigts entremêlés et tu attends qu'elle se colle contre ton corps.

Vous volez. Cette fois-ci, l'ivresse n'est plus la même, les mots d'Aphrodite hantent tes pensées, tu ne sais pas où tu te rends, tu ne cherches pas la beauté ou le confort, tu cherches le pratique. Et puis, enfin, tu te décides. C'est l'île d'Ææa qui vous accueille. Si Circé le veut bien, elle est ton espoir, ton unique espoir. L'amour l'a brisé, mais Circé a toujours su se relever, peut être qu'elle pourra vous donner une nouvelle recette. Ton coeur brûle de colère, mais quand tu baisses le regard vers la mortelle fragile entre tes bras, tu te sens apaisé. Rheia. Elle est ton phare, ton soleil, ta lune et ton horizon. Tu déposes un baiser sur son front, tendrement, espérant fixer ce moment pour l'éternité.

La sorcière apparaît. Vous n'avez toujours pas touché terre. D'une voix douce tu demandes. « Pourrions-nous voir le soleil ce lever depuis ton île, Circé ? » Cette dernière sait. Elle sait toujours tout, elle ressent les choses, elle regarde Rheia d'un air de pitié et tu as envie de lui arracher les yeux avant de la prendre dans tes bras. Tu ne bouges pas. Enfin, seules tes ailes bougent pour flotter sur le vent. Puis, la sorcière ouvre la bouche et tu sens la magie grésiller autour d'elle, doucement, elle vous offre un accès à son île. « Circé n'aime pas la compagnie des dieux, elle a été sûrement touché par toi, ma douce Rheia. » souffles-tu en la déposant, enfin, à terre. La sorcière a disparu, sans doute en direction de sa maison, vous laissant juste un panier.
Contenu sponsorisé
Les amants maudits
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» (m) meilleurs amis, meilleurs ennemis, meilleurs amants ? (terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: