Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

l'alcool rend aveugle (chou)

Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Mar 18 Oct - 22:41
Le contexte du RP
Los Angeles. 15/10/22.

La situation
En revenant d'une passe, Chiara est complètement bourrée. Elle attend de pied ferme qu'Ashton, qui surveille les prostituées dans son coin, arrive pour pouvoir prendre une pause avec lui. L'esprit de la gamine est trop embrouillé pour réaliser que ce n'est pas son ami qu'elle aborde sans délicatesse...

Contexte provenant de ....... alors là, on a atteint le summum (pour l'instant) des situations tordues que nos cerveaux peuvent créer, mais on va bien promis :cute:
Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Mar 18 Oct - 22:49

Chiara
Fibonacci

J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etas-Unis. Dans la vie, je suis prosituée et je m'en sors pas très bien pour de nombreuses raisons. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

ça arrive

crédit avatar : draiochta

L'alcool rend aveugle.
***

La gamine titube sur son coin de trottoir. La voiture du client qui vient de la débarquer tourne déjà au bout de la rue. La prostituée inspire profondément l’air frais de la nuit de la cité des anges. Joli ange déchu qui a trouvé les enfers en suivant le chemin de Samaël. La chevelure blonde se détache dans l’obscurité, traînant derrière elle une odeur d’alcool bon marché. Elle a un peu trop bu avec le client. Et pourtant, il en faut beaucoup pour que ce soit trop pour elle. Chiara sait que le reste de sa nuit est foutu, qu’elle n’est pas en mesure d’accepter de nouveau client. Ça tombe bien, il se fait tard. Ou tôt. Tout dépend du point de vue que l’on choisit d’adopter. Ashton ne va pas tarder à venir faire sa tournée et cela devrait sans doute l’inquiéter, la gamine. Mais non, cela ne lui fait pas peur. Elle sait qu’il est caractériel, colérique même, qu’il la choppe par le bras et l’engueule avant de réfléchir. Elle s’en fout de ça. Parce que leur dernier tête à tête résonne encore dans un coin de son esprit. Un échange trop vite abrégé mais lourd de sens. Une étreinte maladroite mais réconfortante. Cela dit, il aurait bien raison ce soir de l’engueuler, Ash. Elle est censée rester clean jusqu’aux premières heures du jour. Elle n’a qu’à lui cacher son état. Elle en est capable, n’est-ce pas ? Quelque part, son cerveau embrouillé se convainc qu’elle peut lui mentir, comme s’il n’était pas l’une des personnes les plus rodées à sa mauvaise foi.  Chiara sourit quand elle le voit arriver de l’autre côté de la rue. « Ash ! » Elle a bien besoin d’une pause et compte bien lui voler quelques clopes. L’homme ne se retourne pas et la gamine lève les yeux au ciel. Ça y est, l’âge le rend sourd… « Ash ! » Toujours pas. Si elle l’observait mieux, elle se rendrait compte qu’il ne porte pas son éternel cuir, qu’il ne tire pas autant la gueule que d’habitude. Si l’alcool coulait moins dans ses veines, elle remarquerait qu’il a l’air différent. Elle verrait bien qu’il ne s’agit pas de son ami. « Ashton ! » La blonde souffle alors qu’il ne se retourne toujours pas.  Elle finit par se décider à bouger de son poste. En quelques pas fébriles, elle rejoint le brun et attrape son bras sans aucune délicatesse. « Tu t’fous d’ma gueule là. Ça fait d’puis t’à l’heure que j’t’appelle. » Ressemble troublante dont elle ne se rend pas compte. « Pourquoi t’fais genre qu’tu m’entends pas ? » Elle le lâche en fronçant les sourcils. « T’as un souci ? » Réelle interrogation, presque inquiète. « Tu m’en veux pour la dernière fois ? » Sa tête tourne et elle espère parvenir à dissimuler son état. « T’as pas une clope ? » demande-t-elle en lançant ses cheveux derrière son épaule.  
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Mer 19 Oct - 19:48

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
Surpris par la douceur des températures dans la ville des anges, Joseph regrette le blouson de cuir posé sur ses épaules. Même la nuit, octobre n'est pas décidé à installer l'automne ici. Il faudra sûrement attendre novembre pour que ses trois neveux nés dans ce coin du monde enfilent des pulls. Chez lui, à Vancouver, la plupart des gosses ont déjà passé les vestes épaisses.

Il essaye de venir tous les ans pendant les congés d'été d'habitude. Le problème c'est que lui, en été, il a peu de vacances. Il préfère laisser juillet et août à ses collègues et leur vie de famille, même s'il a l'excuse de Nerea. Elle est sa fille, l'adoption ne change rien à l'amour qu'il lui porte et Joseph se considère totalement père. Mais sans mère, la petite a deux fois moins de temps avec sa famille, surtout avec un papa si absorbé par son job.
Il aurait aimé la prendre avec lui pour ces quelques jours chez tante Amy. Mais il n'est pas question que la demoiselle loupe l'école...

Mains dans les poches, l'anesthésiste regagne son hôtel après une soirée sympathique avec sa soeur et son beau-frère. Sur ses six cadets, Amy est celle dont il est le plus proche. Il apprécie aussi le mari de cette dernière et est fou de leurs gosses !
Il a bu. Il ne boit pas trop en temps normal. Joey a une hygiène de vie quasi irréprochable - en bon travailleur médical qui se respecte...

« Ashton ! »

Il n'y a visiblement pas que lui qui a bu. Amusé, il ne s'est pas retourné aux premières interpellations mais la voix se rapproche et bientôt une jeune blonde le saisi par le bras.

« Tu t’fous d’ma gueule là. Ça fait d’puis t’à l’heure que j’t’appelle. [...] Pourquoi t’fais genre qu’tu m’entends pas ?  [...] T’as un souci ? [...] Tu m’en veux pour la dernière fois ? »

Sans avoir le temps d'assimiler les bouts d'informations, Joseph réalise simplement que le ton employé évolue. Colère, impatience, inquiétude ? Il n'a pas l'habitude de ces filles, l'infirmier, mais il n'a pas besoin qu'elle précise son activité. Sa tenue, son assurance dans la rue à une heure si tardive... Il sait ce qu'elle fait.
Et il grimace, désolé de ne pouvoir lui apporter des réponses ;

Mais entre oiseaux de nuit, il peut bien l'aider à sa façon.

" Euh, pas de chance je ne fume pas. Et je vais bien, mais toi ? T'as pas l'air en forme. "

Essaye t-il de se renseigner incapable de ne pas être le professionnel de santé qui se souci du bien être de tous.
Visiblement éméchée, la blonde garde la face malgré un taux d'alcoolémie trop élevé. Il en voit trop des jeunes accidentés qui ont trop bu pour conduire ou même se promener.
Avant qu'il n'arrive un problème à celle-ci, il suggère :

" Je peux te raccompagner si tu veux. Tu es du coin ? "

Pas de cigarettes à offrir mais pourquoi pas un soutien jusqu'à ce qu'elle soit en sécurité. Enfin, il ne sait pas comment ni jusqu'à quelle heure bossent ces femmes. Il se sent bien naïf, le quarantenaire, pourtant un léger sourire reste attaché à ses lippes.

" J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?  "

Interroge t-il en voyant la mine sceptique de la jolie. Il se retient de préciser qu'il n'est pas client.
L'urgentiste, il est déconnecté,parfois.
Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Ven 21 Oct - 11:09

Chiara
Fibonacci

J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etas-Unis. Dans la vie, je suis prosituée et je m'en sors pas très bien pour de nombreuses raisons. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

ça arrive

crédit avatar : draiochta

L'alcool rend aveugle.
***

Les sourcils de la gamine se fronce alors que son regard se teinte d’étonnement. Plantée devant Ashton, les bras croisés sur sa maigre poitrine, elle se dit qu’elle a sans doute plus bu que ce qu’elle pensait. Certes, des fois, le brun, il faut le suivre. Mais elle a rarement eu l’impression d’être autant perdue face à son charabia. Sa langue claque contre son palais alors qu’il lui refuse une cigarette. « Mais tu baragouines quoi toi c’soir ? » Il poursuit et l’incompréhension de Chiara grandit. Elle n’est quand même pas si bourrée que ça… Si ? Non, elle est éméchée mais elle a connu bien pire. « J’suis en forme ouais... » Elle répond, sceptique à la question qu’il lui retourne. D’un geste vague, elle désigne son emplacement, le meilleur de la rue, qu’elle s’est presque battue pour obtenir il y a quelques années. « J’viens d’revenir. Mais j’voulais prendre une pause avant d’m’y rem’tre. » Elle finit par sortir une cigarette du minuscule sac qu’elle porte sur l’épaule. Au diable l’hypocrisie, l’homme sait bien qu’elle a toujours des clopes sur elle, même quand elle le supplie de lui en passer une. La flamme du briquet allume un instant son visage dans l’ombre du lampadaire et elle souffle la fumée cancérigène dans le nuit. « C’toi qu’a pas l’air en forme t’sais. » Elle hausse les épaules, l’air de dire bref, tu m’l’offres cette pause ?. Elle vacille légèrement alors que le bâtonnet de tabac tremble entre ses doigts fins. « T’es malade ? » Cette fois, elle ne fait pas semblant de suivre tant il est inconcevable qu’il lui propose de rentrer chez elle et surtout de la raccompagner. La gamine s’étouffe avec sa fumée alors qu’il lui demande si elle est du coin et s’étonne de sa réaction. Comment ça, est-ce qu’il a dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? « Mais putain Ash… » Sans prévenir, la sale gosse vient plaquer une main sur le front de son ami. Pas de fièvre à déclarer. Elle est persuadée qu’il tient l’alcool aussi bien, voire mieux encore qu’elle et qu’il n’est donc pas complètement torché non plus. « C’moi qui comprends pas ou c’toi qui racontes n’importe quoi ? C’même pas drôle ta blague sérieux. » Elle rigole quand même, sans vraiment savoir pourquoi, convaincue qu’il tente de se moquer d’elle. « Ok. » lâche-t-elle en levant ses mains à hauteur de ses épaules comme si elle faisait soudain face à un flic. Son crop top, trop serré, remonte à la limite de sa poitrine mais elle s’en fiche. « Ok, j’ai bu, c’bon t’as gagné. J’avoue. Mais c’tout, j’ai rien pris d’autre. » Elle baisse les bras et se laisse tomber sur le sol, dos calé contre le mur derrière elle et jambes tendues sur le trottoir dégueulasse. « T’es content ? » Elle penche la tête en arrière pour se pas le lâcher du regard. « Vas y pose ton cul. » marmonne-t-elle en tapotant l’asphalte à côté d’elle. « T’es sûr qu’tu veux pas une clope ? » Parce que ça par contre, c’est vraiment étrange…    
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Ven 21 Oct - 15:47

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
Joey a le don de s'attirer des ennuis. Mais pas seulement. Là où quelqu'un d'un peu plus sauvage considèrerait cette rencontre fortuite comme un accident ou un problème dont il faut se débarrasser, lui a tendance à y voir une bonne occasion de converser. Il adore les rencontres. L'infirmier passe l'essentiel de son temps à aider les autres : plus de quarante heures par semaine au boulot, mais aussi près de ses parents âgés, de deux associations - sportive et culturelle - toujours prêt à être utile durant ses repos. Évidemment l'amour de sa vie, sa fille, a le droit à tout le reste de son emploi du temps...
Écouter les gens, les croiser - même brièvement, c'est une forme d'altruisme qui le passionne.

Quand la prostituée l'accoste, il n'a pas ce réflexe courant de chercher à esquiver, de prononcer une excuse pour fuir, ni prétexter on ne sait quelle histoire ou accélérer le pas pour ignorer la belle.
Forcément si elle s'était montrée menaçante ou désagréable ç'aurait été différent. Il la sent juste ivre. Ivre et confuse. Jolie, aussi. Et il se demande s'il peut sincèrement lui rendre service. La savoir dans un tel état, même si la nuit et la rue sont ses terrains de jeu - il passerait une mauvaise nuit en imaginant le pire. Il se sentirait responsable de n'avoir pas tendue la main ;

Ce qu'il veut ? La convaincre d'aller se mettre au chaud en attendant de décuver.

« J’viens d’revenir. Mais j’voulais prendre une pause avant d’m’y rem’tre. »

" Je vois. Une pause, c'est bien. "

Et sans doute un bon début.
Il laisse la blonde lui prendre la température à la façon mère de famille qui pense avoir un thermomètre dans la main et s'en amuse. C'est pourtant lui l'infirmier.

La confusion sent le quiproquo, voire l'erreur. Elle ne cesse de vouloir l'appeler Ash et Joseph se demande quand est-ce qu'elle va réaliser que ce Ash, n'est pas là. A moins d'avoir la même gueule que lui et/ou que la quantité d'alcool absorbée par la demoiselle soit dangereusement excessive : elle devrait finir par voir qu'ils ne se connaissent pas ...

« Ok. [...] Ok, j’ai bu, c’bon t’as gagné. J’avoue. Mais c’tout, j’ai rien pris d’autre. »

Le professionnel de santé penche le visage sur le côté, sceptique. Pourquoi cette précision ? L'homme auquel elle croit s'adresser la sait consommatrice d'il ne sait quelle drogue et Joey se demande si ce type va venir aider son amie ;
Et tandis qu'elle prend place au sol, il percute. Les filles comme elle, elles pratiquent rarement seules. Et si ce Ash n'était pas un ami, mais son mac ?

" Hm ? Non, non merci vraiment. "

Il refuse une clope pour la seconde fois mais accepte de s'installer à ses côtés, sur le trottoir de Los Angeles. Il dévisage la jeune femme et cherche à deviner son histoire. Pourtant d'ici quelques jours ils se seront oubliés. Elle aura enchaîné les clients douteux et lui aura pris l'avion pour reprendre sa vie tranquillement sur un autre continent.
Que peut-il faire alors, ce soir, maintenant et ici, pour l'inconnue et sa tenue provocante ?

" Tu ne peux pas t'arrêter pour ce soir ? Je ne sais pas ce que t'as bu mais crois-moi : t'es pas clean. "

Sans employer un ton de reproche, au contraire, il lui sourit et essaye de ne pas laisser son regard glisser sur ses formes vulgairement mises en valeur.
Plusieurs idées lui viennent : lui donner de l'argent, comme ça, sans rien attendre. Ça l'aiderait cette fois. Mais ce serait sans doute entretenir la noirceur de sa réalité. Il pense alors à la sermonner, un peu, la provoquer -gentiment- pour qu'elle arrête de gâcher sa vie. Mais si elle dépend d'un mac... il ne peut pas non plus la cacher dans sa valise.

Joseph lève alors les yeux vers le ciel opaque et se sent bien impuissant.

" Tu sais que je ne suis pas ce Ash. N'est-ce pas ? Je m'appelle Joseph. "
Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Ven 21 Oct - 20:00

Chiara
Fibonacci

J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etas-Unis. Dans la vie, je suis prosituée et je m'en sors pas très bien pour de nombreuses raisons. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

ça arrive

crédit avatar : draiochta

L'alcool rend aveugle.
***

Ashton refuse une nouvelle fois la cigarette et Chiara lui offre un sourire en coin. « C’pas un peu tôt pour les bonnes résolutions ? Faut attendre janvier normalement pour ça. Puis t’sais la résolution d’arrêter d’fumer personne la tient jamais. Rien qu’la prenne ça fatigue. » Quand il la rejoint sur le bitume, la gamine laisse sa tête tomber lourdement sur son épaule. « Putain j’sais pas c’que j’ai bu non plus. Un peu trop d’mélanges j’crois. Y avait pas qu’mon whisky habituel c’tout c’que j’peux t’dire. Mais ça va, j’suis pas clean clean, mais j’suis pas complètement au bout d’ma putain d’vie non plus. » Sans laisser complètement son épaule, elle glisse contre le cuir pour le regarder en travers l’air de dire tu m’as vu dans des états plus sales que celui-ci. « Vrai ? J’peux arrêter pour ce soir ? T’inquiète y aura quand même le compte à la fin d’la semaine. » Elle prend son bras entre les siens, elle a l’air d’une vraie gamine mais c’est pas grave puisqu’elle n’a plus à cacher son état. « T’es un peu trop sympa toi aujourd’hui. J’devrais p’t’être me méfier, tu vas finir par m’la mettre à l’envers. » Elle soupire en éteignant sa cigarette avant de se débarrasser du mégot en le jetant un peu loin. Le brun finit par reprendre la parole pour lui dire d’un ton très sérieux qu’il n’est pas Ashton. Il se présente alors et la jeune femme lâche son bras, comme brûlée. « Hein ?! » D’un geste maladroit, elle se met à genoux pour mieux lui faire face. Son regard délavé scrute les traits de Joseph. C’est pourtant bien son insupportable chaperon qu’elle a l’impression de regarder. A bien se concentrer, elle remarque enfin l’expression du visage plus sympathique, le cuir moins usé ne comportant aucun signe d’appartenance à un gang, le regard plus avenant. Un rire s’échappe de sa gorge alors que ses mains se perdent dans ses cheveux. « J’suis sauvée, il saura pas qu’j’ai bu ou qu’je prends une pause de trop. » baragouine-t-elle. Ses orbes se posent à nouveau sur son compagnon du soir. « Tu lui diras pas hein. Putain c’connard m’a jamais dit qu’il avait un jumeau ! » La gamine se réinstalle contre le mur en soupirant. « Enfin c’connard… désolée, mais faut avouer qu’il s’défend plutôt bien dans ce genre là. » Le destin a des drôles de façons d’utiliser l’ironie. « Tu t’appelles Joseph alors ? Moi c’est Lola. Je t’offrirais bien une pipe pour le dérangement mais bon… » Elle agite une main devant le visage de l'homme. « C’trop bizarre ! » Elle sourit. « Une fois pas deux c’te situation… » ajoute-t-elle pour elle-même en marmonnant. « Mais dis Joseph, ça t’tente un whisky ? » Quelque chose lui dit qu’il vaut mieux qu’Ashton la pense avec un client lors de sa tournée plutôt qu’il la trouve avec son frère jumeau.   
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Sam 22 Oct - 10:22

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
Tellement bavarde. Il ne parvient pas à analyser tout ce qu'elle débite mais l'alcool et le fait de s'adresser à un autre ne doivent pas aider. Il cherche néanmoins à la cerner. Une grosse fumeuse - ce qui ne l'étonne pas, bizarrement - une fille qui a des consommations plus que douteuses et qui, visiblement, le vit assez bien. Elle paraît également soumise, d'une façon assez assumée. Sans réelle crainte. Si elle prend vraiment Joey pour son mac, ce dernier ne doit pas être un violent. C'est étrange. Il a toujours imaginé ces types comme des monstres sans scrupules brutalisant les femmes qui tapinent pour eux. Un gros cliché peut être, mais si ce Ash ne fait pas peur à la blonde, Joseph le considère tout de même comme un monstre.
Personne d'humain ne peut exercer ce genre d'activité...

Elle comprend enfin, la jeune femme, et sa façon de venir l'observer le ferait presque rougir. Elle fait une nouvelle conclusion hâtive et reprend ses bavardages d'ivresse.

« Tu t’appelles Joseph alors ? Moi c’est Lola. Je t’offrirais bien une pipe pour le dérangement mais bon… [...] C’trop bizarre ! »  

La jolie mais non moins dérangeante Lola parle décidément trop. L'infirmier se frotte la nuque, de nouveau très gêné par les propos tenus. Bon sang. Il n'a jamais approché une pute de sa vie et n'imaginait rien de la sorte. Il se contente de secouer la tête, ravi qu'elle n'ai visiblement pas envie d'offrir quoique ce soit au faux jumeau de son bourreau.
Peut être devrait-il partir maintenant.

" Je, euh... je n'ai pas de jumeau et, je pense que tu as suffisamment bu pour ce soir. Non ? Tu ne veux pas rentrer dormir ? "

Est-ce trop étrange comme conseil ? Il n'imagine pas à quel point le monde de Lola est si éloigné du sien. Si différent. Ils ne peuvent probablement pas se comprendre. Pour éviter les malentendus - parce qu'il a aussi bu et que la fatigue pèse un peu trop - il bredouille, gauche :

" Chez toi hein. Enfin j'veux dire, seule ! Je te raccompagne mais c'est pas une proposition indécente c'est,  un coup d'main. "

Merde, elle va se foutre de sa gueule. Il se sent tellement à côté de la plaque qu'il se relève et ses mains jouent nerveusement avec les pans de son blouson.
Une prostituée ne trouve sans doute plus rien d'indécent et lui, il veut juste être gentil.

" J'suis ridicule. Hem. Tu es très jolie mais ce n'est pas ça... je veux m'assurer que tu ne te mette pas en danger, dans ton état. C'est tout. "
Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Mar 25 Oct - 23:36

Chiara
Fibonacci

J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etas-Unis. Dans la vie, je suis prosituée et je m'en sors pas très bien pour de nombreuses raisons. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

ça arrive

crédit avatar : draiochta

L'alcool rend aveugle.
***

Chiara fronce les sourcils alors que Joseph lui annonce d’un air hésitant qu’il n’a pas de frère jumeau. Elle lui envoie un regard désabusé. Ce n’est pas la peine de lui mentir. La gamine sait qu’Ashton ce n’est pas un cadeau. Mais elle le connaît presque par cœur, dans tout ce qu’il a de beau et dans tout ce qu’il a de moins beau aussi. Et malgré ça elle garde dans sa vie, par obligation certes mais aussi par choix. Parce que le destin a lié leurs existences de façon très ironique. Et parce que dans le chaos de son existence, l’Ange se fait presque ange gardien. Pilier émotionnel, soutien physique même quand il le faut. Et en même temps c’est moche, parce que son rôle c’est de la surveiller pendant qu’elle exerce le plus vieux métier du monde et celui qui aura toujours de l’avenir… La blonde lève les yeux au ciel. Non elle n’a pas suffisamment bu, si c’était le cas, elle serait déjà en train de dormir. « Nooooooon. » En riant, elle laisse tomber sa tête contre l’épaule du brun. Si elle n’était pas si bourrée, elle remarquerait qu’il n’y a effectivement pas l’aisance qui existe avec le proxénète dans ce contact. « Ah dormir par contre, c’pas une mauvaise idée. Maiiiiis j’peux pas. » La nuit est loin d’être terminée et il lui reste encore du boulot. Chiara rigole face à la maladresse de l’homme qui se relève et elle lui tend sa main pour qu’il l’aide à faire de même. « Ça va t’inquiète. C’pas la peine de m’sortir le laïus, j’sais qu’j’suis jolie. » Et modeste, évidemment. « T’as l’droit d’être un mec bien qui s’paye pas une pro. Crois pas y a des mecs bien dans mes clients mais t’as compris c’que j’veux dire. » Une fois debout, l’équilibre est précaire sur ses talons bien trop hauts. « J’suis pas en danger. » Si, mais elle préfère l’ignorer. Le danger, elle le côtoie tous les jours, parfois plus que d’autres. Elle a bien failli crever plus d’une fois. Mais c’est sa vie. « Après si t’as peur pour moi et vu qu’Ashton semble pas vouloir ramener sa carcasse par là, tu peux rester avec moi l’temps qu’j’prenne une vraie pause. » Haussement d’épaules désinvolte. « T’es quand sûr qu’t’as pas d’jumeau ? » La gamine prend le visage de l’homme entre ses mains et plisse un peu les paupières pour mieux l’observer. « J’te jure c’est dingue. Il tire plus la gueule qu’toi mais wahou… » Si elle avait une photo d’Ashton sur son téléphone, elle lui collerait sous les yeux pour prouver ses dires. « Même pas un jumeau dont t’aurais pu être séparé à la naissance. Genre t’es cent pour cent sûr ? »  
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Mer 2 Nov - 19:53

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
Elle a conscience qu'un peu de sommeil arrangerait son cas, pourtant la jolie blonde affirme qu'elle ne peut pas s'accorder le repos mérité...et nécessaire à sa décuve. L'infirmier fait la moue, il s'attendait à cette excuse "professionnelle" de la part de Lola. Qu'elle soit indépendante ou soumise à un type - Ashton apparemment - elle n'a pas l'intention de quitter le trottoir pour le moment. Techniquement, Joseph se demande comment elle compte satisfaire d'autres clients dans son état d'ébriété on ne peut plus flagrant. Lesdits clients ne doivent pas s'encombrer de remords quand ils payent une femme pour baiser. C'est son job, certes, mais il n'y a pas de consentement en état d'ivresse.

Les deux interlocuteurs s'emmêlent dans des propos aussi opposés que le sont leurs Mondes respectifs. Le grand brun se sent presque fautif de parler à une prostituée quand celle-ci, éméchée et familière, continue de le prendre pour le frère d'une connaissance.

Elle est bancale sur ses talons lorsqu'elle prétend ne pas être en danger. Joey a trop envie de lister les risques qu'elle court dans cette ville, à cette heure-ci, vêtue de la sorte... Mais il se retient. Elle sait tout ça mieux que lui. Alors il acquiesce et la laisse saisir son visage avec des mains étonnamment délicates.

« Après si t’as peur pour moi et vu qu’Ashton semble pas vouloir ramener sa carcasse par là, tu peux rester avec moi l’temps qu’j’prenne une vraie pause. [...] T’es quand sûr qu’t’as pas d’jumeau ? »

Elle s'acharne comme s'il fallait que ce Ashton ai un jumeau. A-t-elle besoin de lui trouver des failles ? Une faiblesse sur laquelle appuyer pour le blesser ? Pour qu'il perde son ascendant sur elle ?
Si Joseph avait un frère aussi con - un proxénète ne mérite pas son respect - vous pouvez être sûr qu'il interviendrait. Mais il n'est pas d'ici. Les chances sont impossibles, malheureusement pour la blonde.

" ... Sûr, à deux cents pour cent. Et oui si tu veux je peux rester un peu, jusqu'à ta pause, si elle arrive bientôt. Je t'avoue que je suis fatigué. "

Dit-il pour répondre à sa réplique précédente. Elle l'autorise à lui tenir compagnie, jusqu'à ce qu'un type envieux vienne la ramasser ? Il se sent un peu plus mal à l'aise et puis, il risque de donner l'impression que Lola est déjà occupée...

" Tu viens d'où ? T'es venue chercher le rêve américain et, t'as été dupée ? "

Il paraît que certaines choisissent cette voie. Il n'y a jamais cru. D'une façon ou d'une autre, les putes se sont toujours fait piéger par un système qui les dépasse.

" Pardon, c'est un milieu qui m'est étranger. Je ne veux pas te faire la morale. Juste, je peux te payer quelque chose ? "

Dit-il en fouillant dans son portefeuille. S'il n'envisagera jamais de payer une professionnelle du sexe, il ne veut pas paraître pingre ou non galant.

Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Mer 9 Nov - 17:18

Chiara
Fibonacci

J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etas-Unis. Dans la vie, je suis prosituée et je m'en sors pas très bien pour de nombreuses raisons. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

ça arrive

crédit avatar : draiochta

L'alcool rend aveugle.
***

Chiara invite l’homme à rester un moment avec elle s’il le souhaite. Et elle insiste, la gamine, persuadée que le destin ne peut pas être aussi fou et que ce Joseph a forcément un lien avec Ashton. Elle plisse un instant les paupières analysant la réponse du brun. « Trois cent pour cent même ? » Elle hausse les épaules alors qu’il accepte de passer un moment en sa compagnie. « Ma pause, elle arrive quand j’veux. » Peut-être que normalement, elle devrait enchaîner un certain nombre de clients entre ses pauses. Mais elle fait ce qui l’arrange. Et elle s’arrange régulièrement pour prendre sa pause lors du passage de l’ange. Pour lui voler des clopes, bien sûr et parce qu’il la laisse gérer son temps tant qu’elle ramène l’argent qu’elle doit quand il faut. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il commence à l’interroger et la salle gosse se met à rire franchement. « Tu crois qu’faut forcément être dupée pour finir ici ? C’la vie qui s’est foutue d’ma gueule, pas les hommes. ‘fin si, eux aussi ils s’sont foutus d’ma gueule mais les mecs qui récupèrent les filles c’pas le début d’mes problèmes. » Elle sourit en sortant une nouvelle cigarette. « J’viens d’nulle part. J’ai toujours habité à Los Angeles et j’y habiterai toujours. » Elle hausse les épaules, pas touchée pour un sous, elle a fait sa paix avec cette idée il y a bien longtemps. « L’rêve américain c’est les vieux qui l’cherchaient. L’ont pas trouvé tu d’doutes bien mais ils sont restés quand même, va savoir pourquoi. » Le sourire de la gamine s’élargit alors qu’il confesse ne rien connaître de son monde. « T’sais c’pas plus mal d’y rester étranger. J’dis pas qu’c’est moche, tout l’est pas, mais c’est un peu moche quand même. » Elle est lucide, Chiara, et se fiche qu’un inconnu lui fasse la morale alors qu’elle n’écoute déjà pas ceux qu’elle aime. Elle lorgne sur les billets dans le portefeuille de l’homme, profitant de son attitude naïve. « Tu m’payes… un truc à manger ? Un verre ? Un paquet d’clopes ? J’facture aussi les conversations sinon. » Elle ne perd pas le nord. La gamine fouille à nouveau dans son sac pour chercher son téléphone. « Et toi ? » demande-t-elle, le nez dans le sac. « T’viens d’où ? T’as pas l’accent d’ici. » Elle pousse une exclamation triomphante quand elle trouve enfin le smartphone à l’écran éclaté. Elle le lève à hauteur de leur visage. « On peut faire une photo ? Vite fait. Toi tu m’prend pour une folle tant pis, mais Ash va jamais m’croire si j’lui apporte pas la preuve qu’t’as la même tête que lui. » Sa tête tourne encore un peu lorsqu’elle l’hoche d’un air entendu. « C’est un sceptique t’as vu. » Elle dépose le téléphone dans la main de Joseph, il n’a pas l’air de vouloir s’enfuir avec. « Fais-la toi, j’y vois un peu flou. » Elle rigole se sentant à l’aise face à visage familier.  
Contenu sponsorisé
l'alcool rend aveugle (chou)
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Le crime rend égaux tous les êtres qu’il souille.
» I need you more than I want to (chou)
» (F) Comment il s'appelle, déjà, cet allemand qui me rend folle ? / Alzheimer maman (en cours)
» haut les masques [chou]
» Le bon, la brute et le truand ► les persos de Chou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: