-49%
Le deal à ne pas rater :
Makita P-52093 150 mm hexagonale DIN standard Plat -Lot de 8 mèches
12.61 € 24.80 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Picrew / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
tea

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

7ei5.pngMise en Situation


L'histoire d'une adoption !

Les deux héroïnes de cette histoire sont Madeleine, pâtissière de 31 ans, sans enfants. Et Lucie, 7 ans, abandonnée par sa mère, orpheline de père, et peu sociable. Elles devront apprendre à se connaître et à vivre ensembles.

Venez découvrir leurs aventures, tracas et bêtises !

Edit : À elles, se rajoutent un troisième personnage : Joël. Changé par la guerre qu'il a vécu de près, son allure reflète particulièrement bien son côté grognon et réservé, mais parfois, il faut savoir creuser au-delà des apparences. Sa rencontre avec Madeleine et Lucie, va-t-elle bouleversée son quotidien ?


i3tb.png


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Picrew / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
tea

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400


:copyright:️️ avengedinchains


C'est l'agitation qui règne dans l'orphelinat - une bâtisse ancienne couverte de plantes grimpantes mais qui n'a rien perdu de son charme - qui achève de réveiller Lucie. Du dortoir, elle entend des pas précipités, des éclats de voix pressés. Tout à coup, la porte s'ouvre en grand et la jeune femme qui s'occupe de ce dortoir y fait irruption en trombe.

" Allez, les enfants, debout ! N'oubliez pas, aujourd'hui est un grand jour ! Pleins de gens vont venir pour voir et peut-être qu'ils deviendront vos nouveaux parents ! Allez allez, au petit déjeuner ! "

Alors que les autres enfants se dépêchent, tout aussi excités que la jeune femme, la petite fille aux longs cheveux roux et bouclés reste loin de cette agitation.

Elle descend par l'échelle du lit superposé qu'elle partage avec une autre petite fille de son âge, en silence. Elle accepte de suivre les autres dans le grand escalier de bois qui mène au rez-de-chaussée là où se trouve toutes les autres pièces importantes du bâtiment, après s'être habillée convenablement et, contrairement au matin d'avant, coopère pour prendre son petit déjeuner. Mais... Assise dans son coin. Et toujours autant silencieuse.

La salle des repas est remplie de tables et chaises colorées où plusieurs enfants peuvent s'y installer tous ensembles. Le choix du petit déjeuner est varié et les repas du reste de la journée sont toujours scrupuleusement équilibrés. Bref, on y mange bien !

Après le petit déjeuner et la toilette, tous les enfants sont réunis dans la grande salle commune. Couverte de tapis colorés et doux, de toutes les couleurs, eux-mêmes décorés de coussins tout aussi colorés. Des coffres de jouets y sont éparpillés, des étagères de livres trônent ici et là.

Chaque enfants trouvent une occupation, seuls ou en groupe. Si cette pièce est choisie, c'est pour mieux permettre aux futurs parents en visite de voir le caractère des enfants, prendre du temps avec eux lors d'activités et déjà commencer à les connaître un peu.

D'ailleurs, les voilà qui arrivent, guidés par la directrice de l'établissement en personne. Toute la salle est animée par des rires, de la bonne humeur, une atmosphère agréable et paisible.

Mais loin de tout ça, Lucie, elle, s'est recroquevillée dans un coin, désintéressée par cette ambiance joyeuse et pleine de vie, s'occupant les mains avec des pièces de lego colorées. Elle déteste être ici. Elle, elle voudrait revoir son père, sa maison, retrouver ce qu'elle connaît. Tout à ses pensées, c'est une maison qui prend forme sous ses yeux, grâce aux pièces de construction. Du vert pour le toit, et du jaune pour les murs.


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 49
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains


Madeleine ouvre la petite porte, lourde comme celle d’un coffre. De petits disques couleur d’or réfléchissent la lumière de la lampe. Elle avance ses mains gantées, en ignorant la vague de chaleur qui enveloppe ses mains, telle le souffle d’un dragon, et soulève le premier plateau métallique avec dextérité. Les petits joyaux sombres qui parsèment ces merveilles dorées s’animent de miroitements tremblotants, comme s’ils étaient soulagés d’être libérés de leur prison d’acier.

En tenant le plateau avec autant de délicatesse que s’il supportait véritablement un trésor, la jeune femme s’avance jusqu’à la table, où elle pose les biscuits. Elle réitère l’opération avec un second plateau, puis un troisième, jusqu’à ce que le four soit vide. Enfin, Madeleine recule pour admirer son travail. Elle retire ses gants, et en croque un pour vérifier s’ils sont bon. Le biscuit craque sous la dent, puis une ganache sucrée, salée et crémeuse coule de la fissure. Madeleine sourit en voyant que le liquide, dans l’autre moitié du biscuit avait pris une teinte ambrée. Les aromes de la pâte sucrée et beurrée, du chocolat noir et du caramel lui chatouillent agréablement les narines. Madeleine ne s'en rendait jamais compte, mais cette odeur gourmande allait la suivre toute la journée, comme un parfum.

Satisfaite, elle sourit, se lave les mains, et consulte son horloge. 9 heures, lui indiquent les vieilles aiguilles de bronze. Un autre jour, à cette heure-ci, tous les fours tourneraient à plein régime, son apprenti courrait à travers la cuisine comme une toupie, et l’une des vendeuses commencerait déjà à accueillir les premiers clients. Mais voilà, Madeleine s’est octroyé des congés, et sa pâtisserie est fermée au public. C’est agréable, de passer du temps à préparer des choses au calme, toute seule dans cette cuisine qui est un peu son sanctuaire. Pourtant, ce n'est pas pour faire de la cuisine en solitaire qu'elle est en vacances.

Après un dernier regard à ses cookies apétissants,  Madeleine monte se préparer pour ne pas arriver en retard. Elle enfile une jupe noire légère qui lui tombe à mi-mollet, un haut aux couleurs vives, et relève ses cheveux en un chignon rapide, sans pouvoir empêcher deux mèches d’encadrer ses yeux rieurs.

Et la voilà dans sa voiture, en route pour l’orphelinat ! Enfin, bien sûr, légalement, ce n’est plus un orphelinat depuis quelques décennies, mais une “Maison d’enfants à caractère social”.  Ce changement de nom relève, apparemment, de nouvelles politiques d’état, et va apparemment de pair avec une amélioration des conditions de vie des enfants. Mais le lieu accueille toujours des orphelins, et la petite bâtisse devant laquelle la pâtissière se gare est toujours le même vieux bâtiment élégant que dans son enfance. C’est pour cela que, pour les habitants de Fonteneuil, la ville voisine, il sera toujours “l’Orphelinat”.

Madeleine coupe le contact et se regarde dans le miroir, repoussant en arrière une mèche rebelle. Aujourd’hui, sa vie va changer. Cela fait bien longtemps qu’elle se sent seule, le soir, dans son appartement vide. Depuis sa rupture, elle a bien compris que les romances, ce n’était pas pour elle. Elle n’a vraiment, vraiment pas besoin d’être en couple pour être heureuse. Mais voilà, chaque fois qu’elle croise une maman avec une ses enfants dans la rue, ou bien qu’une femme enceinte pousse la porte de sa boutique, elle ressent comme un grand vide au fond du coeur. Un vide que garder les jumeaux de sa soeur Ludivine peine à combler.

Et puis un jour, Lulu lui a dit “Tu sais que t’as pas besoin d’un père pour avoir un enfant, hein ?” Au début, Madeleine lui a jeté l’un des coussins du canapé à la figure, croyant à une insinuation qui lui plaisait moyennement. Et là, Lulu lui a tendu une brochure sur l’adoption. Au début, elle en a ri, et a fourré la brochure dans sa poche pour clôturer la conversation. Et finalement, elle n’a pas arrêté d’y penser. Et c’est comme ça que, jeudi après-midi, Madeleine s’est retrouvée au téléphone avec la directrice de l’orphelinat. Et c’est comme ça que, par ce joli matin de septembre, Madeleine se retrouve à franchir les portes de l’orphelinat, avec quelques pochettes de cookies dans son sac, pour rejoindre la même directrice dans le hall d’entrée.

La jeune femme se sent soudain un peu mal à l’aise : à part elle, il n’y a que des couples, l’un d’eux est même accompagné d’un garçon d’une dizaines d’années à l’air énergique. Alors qu’elle, elle est venue seule. Les derniers adoptants potentiels arrivent finalement - des couples, et une femme en tailleur dont le mari “est en réunion” et le groupe s’ébranle. En suivant les autres, et la directrice qui présente les lieux avec animation, elle arpente les couloirs décorés de dessins et de bricolages, et passe devant la baie vitrée de ce qui ressemble à un réfectoire aux meubles colorés, désert sauf pour un technicien de surface qui essuie les tables en sifflotant ce qui ressemble à s’y méprendre à du Led Zeppelin. Cet endroit a l’air agréable, mais Madeleine se doute que ses occupants doivent, eux aussi, se sentir seuls. Le groupe poursuit déjà sa route, pour finalement, atteindre la grande salle, plus colorée encore que le réfectoire, jonchée de coffres à jouets et de bibliothèques.

Les enfants y sont dispersés, certains seuls, d’autres en groupe, et semblent donc très occupés, chacun à leur petite activité. La salle est animée, l’ambiance joyeuse.
Les couples s’éparpillent dans la pièce, semblant savoir immédiatement où aller et quoi faire, comme si c’était une habitude pour eux tous d’aller rencontrer des orphelins un dimanche matin - est-ce que c’est le cas ? Madeleine commence par regarder autour d’elle. Pour elle, en tout cas, c’est une expérience totalement nouvelle. Elle est habituée à ce que sa pâtisserie soit très animée, mais ici, tout est différent.

Ses yeux s’arrêtent sur une petite fille aux longs cheveux roux. Elle semble totalement à l’écart de toute cette animation, comme si les autres ne la concernaient pas. Elle est absorbée par des legos colorés, avec lesquels elle semble construire ce qui ressemble à une petite maison. Elle a l’air si solitaire que Madeleine sent son coeur se serrer. Elle se dirige vers la petite fille et s’accroupit pour se mettre à sa hauteur.
- Bonjour ! la salue-t-elle avec un sourire doux et chaleureux. - Je m’appelle Madeleine.
Elle observa la réalisation de la petite fille avec intérêt.
- Elle est très jolie, ta maison !
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Picrew / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
tea

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400


:copyright:️️ avengedinchains


Alors qu'elle termine de mettre la dernière pièce du toit de sa fausse maison, Lucie sent soudainement une odeur de chocolat et de caramel, tout près d'elle. Elle lève les yeux dès qu'une voix douce se met à lui parler, les posant sur une femme qui avait l'air très gentille et tout aussi douce que sa voix.

Quand cette inconnue, trop invasive au goût de la petite fille, envahissant sa petite bulle de solitude et de tranquillité, parle de " sa " maison, aussitôt, elle fronce les sourcils et  attrape l'objet en question entre ses mains pour la serrer contre son cœur, comme si elle avait peur qu'on la lui enlève elle aussi.

Ensuite, elle se relève, s'aidant de sa main de libre appuyée sur le sol et s'enfuit tout à coup en courant, à l'autre bout de la grande salle, manquant de bousculer la femme prénommée Madeleine, au passage.

C'est la directrice en personne qui s'approche de Madeleine, après avoir vu la scène.

" Je suis désolée. Lucie n'est pas sociable, c'est à peine si elle accepte de nous parler, entre autre, depuis qu'elle est ici. Elle n'est pas facile, cette petite, mais on ne peut pas lui en vouloir. Elle a été abandonnée par sa mère et c'est son père qui s'occupait d'elle, auparavant. Jusqu'à ce qu'il... succombe d'une maladie. Et le reste de sa famille ne veut pas s'en encombrer. "

Elle observe un moment Madeleine puis reprend la parole.

" Si je me souviens bien, vous êtes seule, n'est-ce pas ? Je ne pense pas que vous devriez choisir une enfant aussi difficile que Lucie, ce ne serait que plus difficile encore. Imaginez, même avec nous tous pour la surveiller, elle arrive encore à nous filer entre les doigts pour s'échapper dehors, elle veut retrouver sa maison, et sans doute son père aussi, mais malheureusement... Je le répète, mais je vous conseille vraiment de choisir un autre enfant, Lucie est bien trop difficile à gérer. "

La petite fille aux cheveux roux, elle, s'est de nouveau recroquevillée dans un coin, la petite maison en legos toujours serrée contre son cœur. Elle déteste cet endroit, elle déteste les jours de visite et elle déteste cette joie. Pourquoi son papa n'est pas avec elle en ce moment ? Elle veut son papa !


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 49
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains


Madeleine s’accroupit près de la petite fille, assez près pour ne pas avoir besoin d’élever la voix pour se faire entendre dans le brouhaha ambiant, mais en laissant quand même juste assez de distance pour, elle l’espère, ne pas effrayer la petite fille. Elle la salue, se présente puis, cherchant à lancer la conversation, elle complimente sa construction, une maison de legos réalisée avec une application visible.

Aussitôt, la petite fille se braque de manière visible. Son petit visage se crispe, et elle serre son ouvrage contre elle. A-t-elle peur que Madeleine la lui prenne ? Avec le recul, la jeune femme se rend compte que son approche n’était pas forcément la plus délicate. En même temps, ceci est tout nouveau pour elle. Elle adresse à la fillette un sourire plein de gentillesse, mais celle-ci se relève et se sauve en courant, à l’autre bout de la salle, manquant de peu de la heurter.

Madeleine reste un instant interloquée, et se relève finalement en voyant approcher la directrice. Celle-ci  se dirigeait bien vers elle - en même temps, il n’y a pas d’autres adultes dans ce recoin de la salle. La directrice s’excuse, et Madeleine se demande un instant pourquoi - après tout, elle n’a rien fait de mal - et Lucie non plus. La directrice cherche tout de même à lui fournir une explication. Pour Madeleine, ce qui vient de se passer ne recquière aucune justification. Elle s’est approchée d’une petite fille nerveuse un peu trop brusquement, et celle-ci s’est enfuie, une réaction compréhensible, et pas alarmante dans un endroit aussi sécurisé que cette salle.

Néanmoins, elle l’écoute avec beaucoup d’intérêt, soucieuse de comprendre cette petite fille. Bien sûr qu’on ne peut pas lui en vouloir ! Même si elle ne dit rien, la colère se lit sur son visage en apprenant que sa mère l’a abandonnée. Comment peut-on faire ça à un enfant, son propre enfant ?! Elle n’a même pas idée de ce que la pauvre puce doit ressentir. Elle se détend un peu, mais pas complètement, en apprenant qu’au moins, son père a été là pour elle. Elle n’a toujours pas décoléré à la pensée de cette femme odieuse qui a pu abandonner ce petit ange sans plus s’en préoccuper.

Jusqu’à ce qu’il… à l’hésitation de la directrice, Madeleine comprend avant même qu’elle ne reprenne. Ce “blanc” ne lui est que trop familier. Alors, Lucie a grandi avec son père, qui s’est occupé d’elle, visiblement bien, et puis la vie le lui a arraché, comme ça ? La directrice précise  qu’il est mort de maladie, confirmant ce qu’elle avait compris.  Ce vide déchirant, ce gouffre soudain au fond de l’âme, cette absence, Madeleine les comprend. Elle avait vingt-et-un ans lorsque son père a été emporté par un arrêt cardiaque. Elle n’était plus une enfant, mais en quelque sortes, la vie tranquille de la ferme familiale lui avait laissé toute son insouciance. C’était là qu’elle était véritablement devenue adulte. Son père était un phare pour elle, et comme elle était l’aînée, elle s’était assurée de le remplacer de son mieux auprès de sa famille. Elle avait apaisé les pleurs des plus jeunes. Elle avait géré les comptes de la ferme. Elle avait géré les naissances des agneaux. La seule responsabilité qu’elle avait laissée à Bastien, son frère, qui avait alors dix-neuf ans, avait été la conduite du tracteur - après tout, il adorait ça.

A travers cette épreuve, ils avaient pu trouver du réconfort auprès les uns des autres. Même si elle avait cherché à être responsable et à ne pas se laisser aller, sa famille lui avait donné de la force. Mais la pauvre petite, abandonnée par sa famille par-dessus le marché… Elle devait se sentir tellement perdue, privée de repères… Madeleine comprend maintenant pourquoi “sa maison” était un sujet aussi sensible. Une colère redoublée, ciblant cette famille indigne, se dessine sur ses traits.

La directrice poursuit, lui rappelant qu’elle est seule, qualifiant Lucie de “difficile” et expliquant qu’elle fugue beaucoup, cherchant vigoureusement à l’encourager à choisir un autre enfant.
Elle sait bien qu’elle était la seule ici à être venue sans compagnon, mais est était sans doute aussi la seule ici à avoir déjà élevé quatre enfants - puisqu’elle a largement épaulé sa mère dans l’éducation des quatres plus jeunes, âgés de sept à quatorze ans lorsque son père est décédé. Et les fugues, elle y est habituée - à huit ans, Sylvain était surnommé “Houdini” par les fermiers voisins, et ce n’était pas pour des tours de cartes.
La “difficulté” - mais Madeleine n’aime pas ce mot, pas quand il s’applique aux enfants - serait plutôt de réussir à mettre cette enfant en confiance, à lui fournir un cadre de sécurité affective. Et les couples qui veulent une jolie petite fille modèle, une poupée pour leurs photos de famille et leurs dîners, ceux-là ne sauront jamais lui offrir ce dont elle avait besoin. Madeleine est peut-être seule, mais elle a un trop plein d’amour à partager, de la patience, de l’expérience et énormément de temps à consacrer à cette petite fille.

En cherchant à la dissuader, la directrice n’est parvenue qu’à changer une simple curiosité en décision.
- En effet, répond-elle en hochant doucement la tête, je suis célibataire. Cependant, si cela peut vous rassurer, ma mère et mes cinq frères et soeurs habitent à une dizaine de minutes de marche de chez moi. Je serais donc bien entourée.
Là d’où elle vient, on a un proverbe : “Il faut un village pour élever un enfant.”

Elle veille à observer le visage de la directrice, mais poursuit sans lui laisser le temps de répondre.
- Je pense que la qualifier “d’enfant difficile” n’aide pas beaucoup. Lucie n’est pas une enfant difficile - c’est une enfant qui souffre. Un enfant difficile, c’est par exemple un enfant qui aime faire souffrir les autres - comme ce garçon là-bas.
Et Madeleine désigne, à l’autre bout de la salle, un garçon assez grand pour son âge qui ricane comme un sagouin face à la petite fille qu’il venait de pousser par terre, alors qu’une éducatrice de l’orphelinat essaie à la fois de la réconforter et de le gronder.
Madeleine a appris à avoir les yeux partout - une compétence sans doute glanée en gardant les brebis, mais qui est très utile avec les enfants.

- Ce dont elle a besoin, ce n’est pas nécessairement d’une famille socio-typique. Elle a besoin qu’on prenne le temps de l’écouter et de lui accorder de l’attention et de l’affection. Est-ce que vous pensez vraiment qu’un père adoptif qui ne se déplace même pas pour faire sa connaissance, elle désigne la femme qui était venue seule car son mari était en réunion ; un couple qui se dispute pour savoir quel livre lire à un enfant, elle montre une femme arborant trois rangées de perles et un homme qui semble sortir du barbier qui, effectivement, tiennent chacun un livre et semblent se disputer, tandis que le petit garçon à leurs pieds en feuilletait un troisième ; Ou une femme qui se soucie plus de sa manucure que de la sécurité d’un enfant elle montre une femme aux ongles très longs et manucurés, tenant par la main une petite fille de trois ans en la suivant vers le coin dinette seront plus à même que moi de lui offrir de la patience et de l’affection ?
Bon, elle a pris les exemples les plus extrêmes, il faut l’avouer, et ils sont en minorité. La plupart de ces couples ont l’air très bien. Enfin, un peu trop bien habillés, mais après tout, c’est normal de se mettre sur son trente-et-un pour une occasion pareille. C’est juste qu’elle, elle a préféré mettre des vêtements aux couleurs vives et au mouvement fluide, plus agréables à regarder pour un enfant, plutôt que des vêtements très chics et des talons aiguille. Cela dit, elle est tout de même convaincue que plus de la moitié de ces femmes ne pourraient pas sortir courir dans l’herbe avec un enfant.

Je ne cherche pas une petite fille modèle à parader devant mes collègues, Madame Potier. J’aimerais juste pouvoir apporter un peu d'affection et de réconfort à un enfant qui en a besoin.
Madeleine posa un regard d’une infinie tendresse sur la petite fille recroquevillée dans un coin.
- Et je pense qu’elle en a plus besoin que tous les autres ici.


Ses yeux ne quittèrent plus la petite fille, et elle prit une expression pensive alors qu’elle réfléchissait.
- J’ai cru comprendre que la plus part des familles adoptives repartent quasi directement avec l’enfant qu’elles adoptent, puisqu’on obtient l’agrément à l’avance. Mais je me demandais si je pourrais venir la voir pendant quelques jours avant de l’emmener, pour qu’elle aie le temps d’apprendre à me connaitre, pour ne pas trop la déstabiliser.

Elle regarde autour d’elle et ajoute :
- Idéalement dans un cadre un peu plus tranquille, une autre pièce par exemple. Il y a beaucoup trop d’agitation pour elle ici.
Est-ce qu'elle est vraiment la seule à se rendre compte de cela ?!
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Picrew / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
tea

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400


:copyright:️️ avengedinchains


À mesure que le monologue de Madeleine se poursuit, l'expression du visage de la directrice passe de la compréhension...

" Je vois, vous n'êtes donc pas si seule que ça. Dans ce cas, si vous vous sentez prête à prendre soin de cette enfant, je n'y vois pas d'inconvénients. Et pour être honnête, je suis d'accord avec vous, la plupart des couples qui viennent ici ne sont pas forcément faits pour prendre soin d'un enfant. Malheureusement, ce n'est pas vraiment moi qui établie les règles pour cet orphelinat, et j'en suis la première à le déplorer. "

... à la gêne, rougissant comme si elle était elle-même une petite fille prise en faute. Ils ont tellement d'enfants à gérer que réussir à privilégier chacun est compliqué, c'est vrai, mais ce n'est pas une excuse. Il est vrai que la petite Lucie ne semble pas à l'aise dans cet environnement beaucoup trop agité.

" Bien sûr, c'est tout à fait possible. Je peux faire en sorte d'adapter l'une des pièces prévue pour la sieste des plus petits, par exemple, pour la durée que vous souhaitez. Quand est-ce que vous pensez pouvoir venir la voir, par la suite ? "

De son côté, Lucie a surprit le regard plein de tendresse de la jeune femme prénommée Madeleine, mais elle a vite détourné les yeux dès que leurs regards se sont croisés. Par la suite, profitant du fait que personne ne faisait attention à elle, elle est sortie en catimini de la pièce, emmenant avec elle, la petite maison faite de legos.

Elle a ensuite traversé le long couloir jusqu'à la porte d'entrée du bâtiment, laissée légèrement entrebâillée, pour se faufiler entre l'espace de la porte et du mur à côté. C'est vraiment très pratique d'être petite !

Une fois à l'air libre, la petite fille aux cheveux roux continue sa progression dans l'allée pour enfin sortir de l'enceinte même de la propriété. De là, elle se met à déambuler dans les rues. On pourrait croire qu'elle ne sait pas où elle va, et en vérité, c'est le cas, mais elle a un but en tête qui l'aide à mettre un pied devant l'autre, désireuse de l'atteindre.

Mais finalement, n'arrivant pas à retrouver le lieu qu'elle cherche, Lucie était prête à faire demi-tour pour retourner à l'orphelinat, s'apercevant bien vite qu'elle n'arrive pas à retrouver son chemin. Ces rues sont toutes peuplées de maisons qui se ressemblent beaucoup trop pour une si petite fille.

Sentant la panique envahir son petit cœur, elle continue de regarder autour d'elle. Ses yeux se posent alors sur une silhouette, non loin d'elle. Un homme assit sur les marches de sa maison - probablement -, en train de fumer, semble dessiner quelque chose. La première chose que n'importe qui aurait dû faire, c'était de demander son chemin. Ou de simplement partir ou ne rien dire, parce que c'est bien connu : parler aux étrangers, ce n'est pas toujours une très bonne idée !

Mais la petite fille étant ce qu'elle est, est plutôt curieuse à propos de ce qu'il dessine. En silence, serrant toujours sa petite maison en legos dans ses mains, Lucie s'approche, insouciante et oubliant sa panique précédente, pour regarder le dessin prendre forme.


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 241
INSCRIPTION : 23/12/2019
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

1608832535-murphy.jpg
Joël

Flaversham

J'ai 47 ans et je vis à je sais même plus le nom du bled ... Dans la vie, je suis  un ex-militaire en retraite anticipé et je m'en sors seul, assez mal. Sinon, grâce à ma nonchalance, je suis célibataire.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Images?q=tbn:ANd9GcRMY2QpeJaNANq4DFOaeOIQrKZPTexHzGWc8Q&usqp=CAU
Loup solitaire vieillissant, Joël est : grognon, froid, et réservé. Il ne sourit jamais vraiment et sa vie est devenue un long fleuve de douleur depuis qu’il ne peux plus faire son métier à cause de sa blessure au genou.Drogues, Alcool et Autolyse l’avaient en joue jusqu’à peu. Sortie de désintox depuis quelques mois il s’est installé loin de l’enfer grandissant des villes d’asphaltes.  Sa tristesse fait de paire avec sa solitude et chaque jour il se demande de plus en plus régulièrement pourquoi continue t-il de se priver du monde imaginaire ou la douleur n’existe plus ?
Apathique il ne sait plus vraiment ce que c’est de ressentir, alors il fume, il fume pour se perdre dans ses pensées et oublier, pour observer ce qui se trouve autour de lui.  Il fume pour se remplir de quelque chose.  Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 80388-Smoking-Gif

Zarnala-Deviant Art

Les yeux ouverts fixant le plafond à poutre tâché ornementé de toiles d’araignée, il doit être pas plus de 7h du matin lorsque Joël se réveille avec l’impression fortement agaçante de n’avoir absolument pas dormi. Des valises sous les yeux, il attrape le paquet de cigarette posé sur un tabouret ou gisait une lampe de bureau se tenant faiblement debout et un paquet d’allumettes bien au trois quart vide. Pinçant le shoot de nicotine entre ses lèvres sèches d’un coup sec il viens craquer une allumette pour faire lécher à la flamme l’extrémité du tube de papier rempli de tabac Et là commence la bacchanale de la fumée dans les poumons et la maison de Jöel. Balançant l’allumette par terre, il était a remarquer que Joël semblait s’amuser à créer un tapis d’allumettes usées au bord de son lit coté fenêtre et malgré que le coté du lit se trouvant vers la fenêtre lui imposait chaque matin de faire plus de pas il  s’obligeait à passer par ici pour une raison mystérieuse …
Se levant pour s’asseoir au bord du lit en grimaçant de douleur à cause de son genou encore cristallisé dans son repos, le sourire inversé sur son visage semble gravé dans le marbre, massant légèrement son genou avant de s’élancer pour se mettre debout il manque de s’écrouler par terre à la première tentative. Ce qui à le don de particulièrement l’agacer car il se souvient à chaque fois des infirmières moralisatrice lui rappeler de se lever avec une canne le matin, ce qu’il se refusait de faire. Râlant déjà tout seul comme un vieux chien, il s’appuie a son mur pour effectuer quelques pas avant de pouvoir s’en détacher et attraper sa serviette pour aller prendre une douche, tout en fumant oui.

L’eau sur sa peau viens redonner de l’énergie à son pauvre corps emplit de stigmates de son ancienne vie. Chaque, pli chaque cicatrices de son corps lui rappelait sa vie, sa vie qu’il aimait et pour laquelle il donnerait n’importe quoi pour continuer de la vivre… Amer, devant le miroir il se déteste et se regarde a peine que pour déterminer en palpant sa barbe si il se doit de la raser ou non, et ce matin il ne semble pas décidé alors il quitte la vision du miroir pour enfiler un vieux jeans usé et un t-shirt noir. Finissant enfin sa première cigarette il viens l’écraser dans le cendrier se trouvant sur sa table de salon en bois. Un très beau cendrier au passage. Passant aussi rapidement qu’il le peut dans la cuisine en évitant de regarder l’escalier le narguant de toute sa longueur, se sentant  incapable de gravir chaque jour, il met en marche une machine tandis que son bruit de fonction résonne, une petite condensation finis par sortir de la machine qui laisse dans un bruit gras s’écouler le café. Cela fait, il attrapa sur le porte manteau mural son imperméable vert kaki avec bizarrement un certain enthousiasme dans ses gestes, sans que celui-ci soit visible sur son visage. Enfilant de belles bottines en cuir légèrement usé il ouvre sa porte pour sortir ne la refermant même pas à clé.
En vivant ici, il avait perdu l’habitude de fermer sa porte à clé, et puis qui pourrait vouloir lui voler quelque chose ? Il n’a rien d’intéressant. Et puis, qui oserait embêter un ancien soldat ?

Se mouvant dans les rues en essayant de ne pas trahir sa blessure il sentait d’ici la bonne odeur de la boulangerie, et plus il se rapprochait, plus il sentait la bonne odeur. Si il y avait bien une chose qui redonnait un peu de baume au cœur de Joël c’était bien les bonnes pâtisseries et viennoiserie de la boulangère. Seulement, plus il s’approchait, plus ses sourcils se fronçait. Car en arrivant devant le bâtiment boutique/ maison il remarqua le panneau « Fermé » le narguer tout comme la bonne odeur inaccessible. Brusquement, une vague d’amertume lui remonte jusque dans la nuque et il n’arrive qu’à allumer une nouvelle cigarette de sa poche avec un vieux zippo au son significatif. Fumant très rapidement, il eu le temps de fumer deux cigarettes sur le chemin du retour.  
Claquant la porte, il n’est pas tellement ampli de colère mais plutôt d’amertume une amertume déjà si grande a l’accoutumé que de ne pas avoir ce petit rien de viennoiserie qui lui redonnait un petit souffle de vie, cela l’anéanti un peu plus sur le coup.
Si bien qu’il regarda dans les yeux sa vieille ennemie. Une boîte, une très belle boîte que son cœur qualifiait même d’écrin posée sur le meuble contre le mur loin en face de la porte. Cette boîte il essayait chaque jour d’en vider le contenu comme lui avait préconisé ses parrains. A l’intérieur elle était parquée de velours bleu foncé un peu abîmé et portait en son cœur de petits seringues stériles de pas plus de 5ml ,des aiguilles fines et courtes encore emballées, ainsi que plusieurs flacons de morphines.
Il serra des poings, immobile en repensant à ces 10 mois de sobriété,presque 11 le  23 septembre prochain il baissa les yeux. Était il devenu si faible ?
La douleur dans son genou cognait toujours depuis son levé comme chaque jour comme tout le temps, a vrai dire cette douleur ne s’arrêtait jamais vraiment et il avait plus ou moins appris à vivre avec mais la moindre frustration était pour lui un déséquilibre dangereux sur le fil de l’abstinence.
Alors il s’avança, tout doucement, mais sûrement vers la boite sur le meuble du fond du couloir de passage et devant elle il soupire et tire un tiroir en dessus. Sans regarder l’intérieur du tiroir plein de paquet de cigarette il y a aussi une clé dont il se saisit.
Mais, il n’ouvre pas l’écrin. Non pas cette fois . Alors, la clé dans la main il viens la mettre ailleurs, plus loin de la boîte comme pour éloigner la possibilité d’ouvrir la vieille ennemie. Puis rapidement, il attrape un carnet rempli de ses dessins d’extérieur, un crayon de bois somme toute bien taillé et il s’enfuie dehors. Il aurait voulu courir pour s’arrêter dessiner quelque part mais ce matin son genou était un boulet alors il s’assit sur les marches du pas de sa porte, adossé à celle-ci et il commença à griffonner sans réfléchir ce qu’il voyait en enchaînant les cigarettes.
Au fil du temps il écrasait ses cigarettes sur les marches et en rallumait de nouvelles à chaque fois, puis au bout d’un moment il se rendit compte qu’à coté du puit de la petite place qu’il dessinait il avait dessiné la personne qui était là, la seule personne. En regardant le dessin il se dit que les choses n’allait pas il l’avait dessiné beaucoup trop petite. Puis en relevant les yeux il aperçu une enfant, rousse, à peine couverte tenant une maison en lego coloré affreusement assortit. Mal à l’aise il se rend compte qu’il l’a dessinée  et qu’elle le regarde faire. S’arrêtant de dessiner sans fermer son carnet, il tourne doucement la tête vers elle.
La regardant dans le yeux, il reste silencieux comme un vieux dragon et souffle sa fumée par le nez avant de reprendre une inspiration de nicotine. Il n’était pas très à l’aise avec les enfants à vrai dire et il ne se demanda pas tellement pourquoi elle était seule ici.

On dirait que t’a vu un fantôme.

Il soupire un peu l'air monotone et triste. Sans parler il l’observa beaucoup et comprit qu’elle était perdu vu comment elle semblait inquiète. Alors à sa façon il cherche à la motiver a rentrer chez-elle sans bouger d’un poil, désireux de retrouver sa solitude.

Tu devrais rentrer chez toi plutôt que de venir traîner ici. J’ai entendu dire que  le croque mitaine rôdait dans le coin.  Ce serait dommage qu’il t’attrape.



SPOILER:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 49
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains

Madeleine explique ce qu’elle pense à la directrice sans se laisser démonter, et celle-ci se montre finalement compréhensive, acceptant sa décision et reconnaissant sa légitimité. La directrice s’accorde avec elle quant à ses réticences vis-à-vis de certains parents, en précisant qu’elle n’a malheureusement pas les pleins pouvoirs dans son propre établissement. En voyant la directrice rougir, le visage de Madeleine se radoucit.
- Je me doute que vous faites de votre mieux et que les conditions sont loins d’être idéales. J’ai été un peu rude, et je ne disais pas cela pour vous lyncher. Ma soeur est institutrice avec 32 élèves de moins de cinq ans dans sa classe, je peux comprendre les difficultés d’effectifs.

La directrice accepte sa proposition, proposant d’aménager une salle de sieste. Madeleine quitte un instant des yeux la fillette, se tournant à nouveau vers son interlocutrice.
- J’ai pris congé, je serais vraiment disponible dans les prochaines semaines. Ce serait bien que je puisse passer tous les jours, à la même heure, pour créer de la régularité et ne pas trop bouleverser son quotidien. Neuf heures du matin, ça irait ? Je crois que c’est une heure où il n’y a pas trop de siestes, non ?
La directrice lui répond et, pendant ce temps, le regard de Madeleine dévie à nouveau vers la petite fille. Mais à sa place, c’est désormais un jeune garçon qui jouait avec les legos.
- Où est Lucie ? lâche Madeleine, alarmée ?
Un rapide coup d’oeil autour de la salle lui apprend qu’elle n’est vraiment pas là.

C’est la panique, certains des éducateurs de l’orphelinat commence à la chercher dans tout le bâtiment.  Madeleine veut se rendre utile, mais la directrice a des protocoles à suivre. Elle écourte la visite et demande à tous les visiteurs d’évacuer le bâtiment pour aujourd’hui afin de permettre l’organisation des recherches. Madeleine lui fait promettre de l’appeler pour la tenir au courant et accepte finalement, à contrecoeur, de s’en aller.

Il n’y a plus rien à faire en attendant qu’ils retrouvent la petite, elle en est consciente. Elle n’a pas pu aller bien loin, et ils la cherchent dans tout le bâtiment. Mais Madeleine est inquiète, alors, au lieu de rentrer simplement, elle conduit au hasard dans les ruelles du voisinage pour apaiser ses pensées.
Elle ne connaissait pas la petite fille il y a quelques heures, elle n’a jamais entendu le son de sa voix, mais voilà soudain que l’idée qu’il lui arrive quelque chose la hante. Les rues sont assez pittoresques, faites de maisons à l’architecture similaire, mais Madeleine est trop inquiète pour y prêter attention.

En passant devant une ruelle, elle jette un rapide coup d’oeil à droite pour ne pas griller la priorité et continue. Soudain, elle pile, puis fait marcher arrière. Est-ce une chevelure rousse qu’elle a aperçu dans cette rue ?
Effectivement, une silhouette enfantine à la longue chevelure rousse est plantée là sur la place, plus petite encore face à la carrure imposante d’un homme assis sur les marches d’une bâtisse.

Madeleine ne prend même pas le temps de réfléchir, de chercher à comprendre. Elle finit sa marche arrière sur le trottoir, histoire d’être plus ou moins garée, hors de la circulation. Puis elle descend sans même verrouiller sa vieille Xsara Picasso et court jusqu’à la fillette.
La dernière fois que son coeur a tambouriné aussi fort dans sa poitrine, elle avait perdu l’un de ses petits frères lors d’une partie de cache-cache dans les bois - vraiment perdu.
- Lucie ? Lucie, ça va ? lui demande-t-elle en se baissant pour se mettre à sa hauteur.
En veillant à ne pas la toucher, de peur de la braquer à nouveau, elle examine rapidement la petite fille des yeux. Celle-ci n’a pas la moindre égratignure, et sa maison de poupées non plus, d’ailleurs. Rassurée, Madeleine pousse un soupir de soulagement.

Une odeur légèrement âcre de tabac monte à ses narines, bien différente des senteurs sucrées auxquelles elle est habituée, et ramène à son esprit occulté par l’inquiétude le souvenir de l’homme assis à quelques pas à peine. Elle tourne la tête vers lui. Ses yeux remontent, et elle voit d’abord une paire de bottines en cuir, élégantes mais un peu usées, un vieux jean, des mégots écrasés sur les marches. Il a sur les genoux un carnet, qui représente la petite place, avec son puits, et Lucie. Il porte un simple t-shirt noir, et quand son regard monte enfin jusqu’à son visage, elle aperçoit enfin un homme mal rasé, une cigarette à la bouche. Elle le reconnait aussitôt - Madeleine reconnait tous ses clients. Contrairement à d’autre, il n’a pas de “commande-type”, mais elle le voit régulièrement à la pâtisserie.

En le reconnaissant, même s’il n’est qu’une vague connaissance, un client dont elle ne connait que le visage, elle se détend un peu plus, rassurée tout de même d’avoir retrouvé la petite fille auprès d’une personne un tant soit peu familière.
- Bonjour ! le salua-t-elle en hochant la tête. L’inquiétude dont elle se remettait peu à peu avait fait perdre à sa voix une partie de sa chaleur naturelle, même si son timbre était toujours doux.

Son instinct ne l’autorisait pas à quitter la fillette des yeux bien longtemps. Elle se retourna donc vers elle.
- Tout le monde était très inquiet pour toi, tu sais ?  expliqua-t-elle à Lucie, sur un ton bienveillant, sérieux mais dénué de tout reproche.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Picrew / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
tea

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400


:copyright:️️ avengedinchains


Là où, dans l'orphelinat, Lucie se montre toujours méfiante et prononce rarement au moins un mot de la journée, en cet instant précis, c'est différent. Mais pourquoi ça l'est ? Le personnel de l'orphelinat et sa directrice ne l'intéresse pas et cette adulte, Madeleine... Lui accorder sa confiance simplement parce qu'elle sent bon les gâteaux et qu'elle se montre gentille et douce avec elle, ce serait bien trop facile !

Mais cet homme, là, dehors, assit sur les marches de sa maison, enchaînant cigarette sur cigarette avec un carnet et un crayon dans la main, et surtout, son air triste, ne la laisse pas indifférente. Quelques souvenirs lui reviennent, qu'elle superpose à lui. Est-ce que c'est parce, justement, c'est un homme ? Elle se souvient que son papa fumait aussi, même si peut-être un peu moins régulièrement que lui. Et cet air triste, lui rappelle celui qu'avait son papa pendant un long moment, à la suite de la mort de sa femme pour lui, de sa maman pour elle.

Elle se souvient avoir voulu redonner le sourire de son papa et donc, elle passait son temps à essayer de le faire rire avec tout ce qui lui tombait sous la main, il disait toujours qu'elle regorgeait d'imaginations ! C'est peut-être pour ça que, pour la première fois depuis assez longtemps, depuis que son papa est mort, depuis qu'elle est à l'orphelinat, elle va enfin... s'exprimer à nouveau, comme par miracle.

" Le croque mitaine ? Mais il ne sort jamais en plein jour, mon papa m'a toujours dit qu'il ne sortait que la nuit. C'est pour ça qu'il est habillé tout en noir, pour qu'on ne le voit pas. "

Obstinée et têtue, la petite fille secoue la tête.

" Je ne veux pas rentrer, je veux donner mon cadeau à mon papa, je sais qu'il n'est pas loin de l'orphelinat, mais je me suis perdue. Monsieur, est-ce que vous savez où... "

Lucie voulait lui demander si il savait où se trouvait le cimetière où elle sait que son papa est, mais une voix inquiète et familière l'empêche de terminer sa phrase. Instantanément, elle redevient mutique, se retourne, et pose ses yeux redevenus méfiants sur Madeleine qui accourt vers elle, avec son air affolé.

Même si à première vue, la jeune femme ne lui reproche rien, elle recule quand même, se fermant à nouveau et refusant de répondre. Comme si elle se sentait malgré tout agressée. Alors que quelques minutes plus tôt, elle parlait avec cet homme inconnu qui, étrangement, lui rappelle quand même beaucoup son papa.

Spoiler:
 


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 241
INSCRIPTION : 23/12/2019
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

1608832535-murphy.jpg
Joël

Flaversham

J'ai 47 ans et je vis à je sais même plus le nom du bled ... Dans la vie, je suis  un ex-militaire en retraite anticipé et je m'en sors seul, assez mal. Sinon, grâce à ma nonchalance, je suis célibataire.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Images?q=tbn:ANd9GcRMY2QpeJaNANq4DFOaeOIQrKZPTexHzGWc8Q&usqp=CAU
Loup solitaire vieillissant, Joël est : grognon, froid, et réservé. Il ne sourit jamais vraiment et sa vie est devenue un long fleuve de douleur depuis qu’il ne peux plus faire son métier à cause de sa blessure au genou.Drogues, Alcool et Autolyse l’avaient en joue jusqu’à peu. Sortie de désintox depuis quelques mois il s’est installé loin de l’enfer grandissant des villes d’asphaltes.  Sa tristesse fait de paire avec sa solitude et chaque jour il se demande de plus en plus régulièrement pourquoi continue t-il de se priver du monde imaginaire ou la douleur n’existe plus ?
Apathique il ne sait plus vraiment ce que c’est de ressentir, alors il fume, il fume pour se perdre dans ses pensées et oublier, pour observer ce qui se trouve autour de lui.  Il fume pour se remplir de quelque chose.  Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) 80388-Smoking-Gif

Zarnala-Deviant Art

Elle ne s’en va pas, et en plus, elle parle. Quel enfer pour Joël qui ne souhaite que retrouver sa solitude, puis en l’écoutant, même si elle lui semble bien agaçante, cela change son quotidien morne et triste sans lendemain… La regardant l’air figé dans sa tristesse rustre il finit sa dernière cigarette. Soufflant à sa réponse à sa propre phrase pour la faire fuir, il se demande comment la faire partir. Une main triturant son visage fatiguée il fait ce qu’il sait faire de mieux, grogner et râler.

Oui eh bien, il y a pleins d’autres monstres dangereux qui vivent le jour. Je suis sûre que le croque mitaine à un jumeau qui supporte le soleil… Fait attention à celui-là alors...

Il la regarde et fronce un peu les sourcils en la regardant dans les yeux, un sourire toujours inversé sur son visage. Déjà agacé par sa petite répartit effrontée il secréterait presque un intérêt pour cette gamine. D’ordinaire, les enfants l’évitait naturellement, mais pas elle. Pourquoi ? Ça y est, il ressemblait à un grand-père presque sénile ? C’est ce qu’il pensa et fut blesser en sa fierté, si il faisait penser à cela. Prenant souvent des conclusions trop rapide il faisait souvent erreur et se renfermait sur lui-même trop vite, pour éviter la moindre souffrance émotionnel. Et ça marchait plutôt bien, apparaître pour un vieux con faisait souvent fuir les gens. Comme ça il restait seul avec la solitude qui ne blesserait personne d’autre que lui. Aucune pression, plus aucun devoir, il ne pouvait plus être mauvais dans un rôle, que ce soit amis, amant, ou parent.
Trop agacé, une nouvelle cigarette s’imposait, la dernière, qu’il  fumait si vite qu’un nuage de fumée trônait autour de lui. Puis avant que la gamine termine sa phrase, il la coupe juste avant que n’arrive Madeleine. Il n’avait pas écouté précisément sa demande, tout ce qu’il voulait c’était qu’elle parte et arrête de parler.

Roh… Je ferais ce que tu veux, tant que tu t’en va en silence dès maintenant !

Lorsque la femme arrive,il à a peine terminé sa phrase en même temps que son appel à Lucie qu’il n’avait pas vraiment pris en compte qu’ il la reconnaît tout de suite. Madeleine, la boulangère, la joyeuse serviable et jolie boulangère. L’odeur la trahit même de loin. Etait-elle mère ? Il l’ignorait et fut surpris, cela signifiait qu’elle avait un mari ? Il l’ignorait. Grommelant en prenant toute ses conclusions, il observe l’enfant qui semble bien moins à l’aise qu’avec lui. Bizarre. En quelques secondes il comprend que la bonne conclusion n’est pas si simple et que la réalité offre plus de complications… Alors, il observe silencieux et ne fume plus même si sa cigarette se consume encore. La trouvant plutôt pas désagréable à regarder , il détaille les traits de son visage qu’il se plairait à dessiner dans d’innombrables nuances de situations. Le visage bien moins froncé sa bonne odeur le ferait presque sourire et décrocher des mots agréables mais il se le refuse fermement. Comment pourrait-elle éprouver de l’intérêt pour une personne tel que lui ?
Néanmoins, il voit son nez trembler un peu à l’odeur se sa cigarette bourrée au tabac fortement sec et instantanément, il vient écraser la coupable sur l’escalier parmi les autres alors qu’il ne l'a pas terminée malgré que le paquet soit vide. Lui faire ressentir la moindre gêne obscurcissant son  beau sourire le ferait souffrir même si il ne voulait pas se l’avouer.

Bonjour, miss Madeleine

Dans le village tout le monde connaissait son nom et sa sympathie ainsi que son talent, évidemment. Sur le coup il en oublia presque l’enfant, qu’il finit par regarder de nouveau en levant le sourcil en voyant la façon dont elle était mutique face à elle. C’était étrange comme situation. Était-elle sa mère ? D’où se connaissez t-elles ? Il se souvint tout à coup avoir cru entendre le mot orphelinat. Tout fut un peu plus évident. L’enfant ne semblait pas à l’aise et il ne comprenait pas, qui pouvait ne pas apprécier Madeleine ? Grommelant un peu d’un tel comportement, il finit par se lever, la grimace au visage il mit toute son énergie pour ne pas manquer de tomber devant elles trop fier. Fermant son carnet qu’il plaça rapidement sur le rebord de sa fenêtre, c'est de là que tombe son crayon de papier qui roule tout près de Lucie sans qu’il ne le remarque.
Il aimerait engager la conversation mais, se trouvant pathétique avant même d’avoir ouvert la bouche il ne dit rien et se contente de fouiller la poche de son jean pour y trouver son porte feuille et s’assurer qu’il puisse aller au tabac acheter de nouveaux paquets de nicotine lentement mortelle pour ne pas taper dans sa réserve au cas ou il serait coincé chez lui à cause de son foutu genou.

Bon, eh bien puisque vous la connaissez, je vous laisse avec elle. Elle est entre de meilleurs mains.  Bonne journée à vous.

Il regarde aussi la petite fille en disant cela, la visant également même si elle semblait tirer une tête de six pieds de long. Il aurait voulu en rajouter mais il trouvait déjà qu’il avait bien trop parler en si peu de temps...Si Joël devait avoir une note en responsabilité à autrui, il aurait un zéro pointé, ne s’occupant que de ses affaires jusqu’à un certain point.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» [UPTOBOX] Ip Man [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres-
Sauter vers: