Partagez
 
 
 

 Not guilty [ft. squirowl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 676
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
C’était quand même la première fois que l’on abordait un sujet personnel sur ma personne. J’étais demeuré secret pour beaucoup, j’avais érigé une barrière entre ma vie privée et ma vie professionnelle, je ne parlais jamais de moi au travail et vice versa. Mais ça changeait avec lui, c’était assez bizarre, d’aborder ce sujet ici, avec lui. Pas parce que c’était un détenu que je trouvais cela bizarre, mais parce que j’avais tellement cloisonner ma vie que je n’avais même plus l’habitude de parler de moi.

Peut-être que j’avais justement besoin de parler de cette situation qui était loin de me rendre heureux. Je ne peux pas me plaindre, car j’ai en quelque sorte choisi aussi cette situation. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même, j’aurais dû arrêter toute cette comédie avant de m’embourber dans tout ce merdier. Maintenant je tentais de repousser ces fichues fiançailles. Mais je n’étais pas prêt à couper les ponts définitivement avec mes parents. Parce que j’ai beau ne pas partager leurs visions ils restent mes parents.

Je passe une main sur mon cou, à l’arrière. Je n’étais pas très à l’aise avec ce sujet, parce que j’avais surtout honte, qu’aujourd’hui il existe encore ce genre de relation. Je lui souris doucement tout en haussant les épaules à sa question. Si seulement c’était si simple de quitter les gens d’un simple claquement de doigt, je le ferais. « Parce que ce n’est pas si simple…. » Je soupire doucement en triturant mes mains « Je ne suis pas amoureux d’elle, oui.. Mais je n’ai pas vraiment le choix, Mes parents attendent autre chose de moi que ce que je suis réellement. »

Je grimace, ce que je dis et tout aussi nébuleux. Et puis finalement, je ne dis pas toute la vérité. Qu’est-ce que je perds à lui raconter la vérité. Ça m’aiderait peut-être à me confier ensuite plus facilement. Enfin, à d’autres que mes amis les plus proches. Je lui souris en l’écoutant attentivement, finalement, j’ai bien plus de facilités à l’écouter qu’à parler. Je finis par secouer la tête. Le truc c’est que je peux garder mon métier parce que j’arrive à contenter mes parents sur le côté privé.

Je joue nerveusement avec mes doigts. « Ce n’est pas si simple. Mes parents me laissent tranquille parce qu’ils sont persuadés que j’ai une copine. Le problème c’est que je ne. pourrais jamais considéré cette fille autrement qu’une amie tout au pire. Elle n’a pas ce qu’il faut entre les jambes. Et la poitrine bien trop gonflée. » Je hausse les épaules avec un sourire. « Et mes parents seraient bien trop capable de fermer la prison juste parce qu’ils estiment que ce n’est pas un boulot pour moi. » Oui ils avaient cette influence là malheureusement
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2915
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

« Parce que ce n’est pas si simple…. Je ne suis pas amoureux d’elle, oui.. Mais je n’ai pas vraiment le choix, Mes parents attendent autre chose de moi que ce que je suis réellement. »

Ca je l'avais plus ou moins compris. Ils étaient déçus, et encore déçu c'était très certainement trop faible comme mot, que leur fils n'ait pas choisi la carrière qu'ils désiraient pour lui. Mais il avait réussi à leur tenir tête professionnellement, pourquoi ne le faisait il pas aussi pour sa vie sentimentale? Cette situation avait réellement l'air de lui peser alors pourquoi ne faisait il rien pour changer ça? Il en avait la force j'en étais certain.

. « Ce n’est pas si simple. Mes parents me laissent tranquille parce qu’ils sont persuadés que j’ai une copine. Le problème c’est que je ne. pourrais jamais considéré cette fille autrement qu’une amie tout au pire. Elle n’a pas ce qu’il faut entre les jambes. Et la poitrine bien trop gonflée. »

Je me figeais, le regardant un instant la bouche entrouverte, un peu en mode poisson rouge. Mais je n'y pouvais rien. J'étais sur le cul. Je n'avais jamais cru un instant qu'il puisse être gay. Je l'avais toujours imaginé avec une petite amie. Il n'avait rien laissé penser qu'il puisse être attiré par les hommes, comme moi. Mais j'étais complètement con. Comment j'aurais pu remarquer quoi que ce soit. Ce n'était pas comme si il allait avoir envie de draguer grand monde dans la prison. Sortir avec un prisonnier, c'était limite irréalisable. Et totalement stupide aussi. Qui aurait envie de sortir avec un criminel? Et même moi qui était innocent... qui aurait envie de sortir avec un condamné à mort? Un mec qui avait eu les plus grosses brutes de la prison qui lui étaient passées dessus. Normal que je n'ai rien remarqué.

« Et mes parents seraient bien trop capable de fermer la prison juste parce qu’ils estiment que ce n’est pas un boulot pour moi. »

J'écoutais à moitié la fin de sa remarque. J'étais un peu trop centré sur le fait qu'il était homo, mon cerveau se répétant en boucle "mais putain il est gay!!!!". La partie de ma libido qui avaient réussi à survivre au milieu de toute cette merde était entrain de s'exciter pour que je tente ma chance et que je lui saute dessus. Mais je la fis taire, essayant de le conseiller comme je pouvais.

- Je me doute que... tu n'as pas du faire ton coming out. Je le reconnais, ce n'est pas quelque chose de facile. Quand j'ai fait le mien, enfin plutôt que mes parents m'ont surpris ça a été terrible. Ils...

Je secouais doucement la tête. Je préférais ne pas penser à tout ça pour le moment. C'était un peu trop douloureux. Et j'en avais marre de repenser au moment douloureux enfermé ici.

- Ca a été dur avec eux mais j'ai fini par fuir. J'ai préféré partir plutôt que de rester, d'être celui qu'ils attendaient de moi et ne pas être heureux au final. Je voulais pouvoir être moi même. Et je me suis senti beaucoup mieux ensuite. J'aimais vraiment ma vie avant... avant de finir ici.

Et j'aurais aimé pour lui, qu'il puisse faire la même chose. Qu'il parte. Qu'il n'obéisse pas à ses parents. Qu'il vive enfin pour lui même.

Je lui fis un petit sourire, pour le taquiner.

- Si j'avais su que j'étais davantage ton genre que ce que je pensais... j'aurais tenté ma chance avant. Je t'aurais peut être filé un dessin de moi en fait. Le genre allongé dans une pose langoureuse à la Titanic.

Je mimais la position en riant légèrement.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 676
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je sais que c‘est minable, de se battre pour faire quelque chose que l’on aime et à côté ne pas se battre pour son propre bonheur. Mais bon, je ne pouvais pas tout négocier, je devais lâcher sur certaines choses. Et quand j’ai choisi de faire ce que je veux comme boulot, je n’avais encore eu de relation sérieuse, ni même songé à l’être. Et encore aujourd’hui, j’ai décidé de mettre ma vie sentimentale entre parenthèse. Peut-être parce que je n’ai pas encore rencontré celui qui pourrait me faire changer d’avis. Mais un jour peut-être que tout cela changera. Mais ce jour est encore pas prêt d’arriver.

Je vois bien l’effet de surprise que je lui ai fais. C’est vrai que je n’ai jamais laissé personne avoir le doute sur mon orientation sexuelle, surtout pas dans cet endroit, pour ne pas avoir de problèmes. Alors quand les gens l’apprennent ils sont plutôt estomaqués, ce que je peux totalement comprendre. Ça me fait sourire de voir sa tête. J’étais quand même heureux de mon petit effet. Pourtant j’avais cru être transparent quand il m’a fait une tentative de drague. Bon apparemment j’avais assez bien joué la comédie. Il ne s’était donc douté de rien. Si lui ne se doutait de rien, alors c’est que l’illusion marchait encore avec tout le monde. Cette bombe était maintenant lâchée face à lui. Ça avait été facile de le lui dire. Alors que je pensais que je n’en serais jamais capable. Peut-être parce que je sais qu’il ne peut pas se passer grand chose entre lui et moi. Même si cette idée m’attriste quelque peu sans que je ne sache expliquer pourquoi. En fait tout ce qui est en train de se passer demeure inexplicable de mon côté. Je ne m’étais jamais confié autant à quelqu’un que je ne connaisse que trop peu.

Et puis c’était plus facile de me confier à lui parce qu’il ne connaissait pas mes parents, il n’était pas là à me dire qu’il comprenait. Au moins il n’avait pas de pitié, ou au contraire de jalousie parce que j’avais une famille friquée. Beaucoup trop de monde me juger parce que j’étais un fils de, et pas simplement parce que j’étais Louis. C’était absolument agaçant. Là au moins, je pouvais être qui je veux, sans que je n’ai cette fichue étiquette de fils de snob.

Je soupire en l’écoutant, au final, j’avais fait mon coming-out à tout mes amis, mais mes parents c’était tout autre chose. Eux n’accueilleraient pas la nouvelle de la même manière que mes amis. Je les connais assez pour savoir qu’ils seraient capable de me faire vivre un enfer, et que même si je fuis, ils pourraient me retrouver. Jamais ils ne me laisseraient tranquille. Mais je devaient simplement un jour assumer ma sexualité. Mais ce n’est pas pour demain.

Il avait réussi l’exploit de fuir, et je trouvais cela admirable. Bien sûr que j’aimerais faire la même chose, mais je suis loin d’être prêt encore. Il y a trop d’enjeux. Et puis, c’est idiot, ma vie me convenait ainsi, j’avais personne dans ma vie, et je ne cherchais pas vraiment. Je me suis toujours dis que ça me tomberait dessus sans même que je m’y attende.

Je souris en secouant la tête. « Et si je n’était pas avec l’autre, je dirais que tu es totalement mon type. » Mais, sérieusement, qu’est-ce qui m’a pris de dire ça ? Si j’avais voulu être clair avec lui, c’était tout le contraire que je disais. Pourquoi je ne peux pas réfléchir avant de dire des âneries ? Ça m’aiderait à ne pas me mettre dans des situations gênantes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2915
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

Je riais mais il y avait quand même un léger fond de vérité dedans. Si j'avais su... non en fait même si j'avais su je n'aurais jamais rien tenté. Il y avait un monde entre nous temps. Il était gardien et moi un simple prisonnier. Comment pourrais je avoir la moindre chance? Et même si j'en avais une, je ne voudrais pas. Je refusais de séduire un homme, d'être avec lui alors que j'étais condamné. C'était très bien qu'il ait rompu avec moi avant que je ne sois enfermé ici. Je n'aurais pas supporté d'avoir quelqu'un à l'extérieur, quelqu'un qui espérerait que je sorte d'ici pour qu'on puisse vivre ensemble. C'était hors de question. Je ne voulais pas me faire de faux espoirs et je ne voulais pas en faire à un autre.

« Et si je n’était pas avec l’autre, je dirais que tu es totalement mon type. »

- Oh ben oui bien sur. C'est clairement ça le plus gros problème entre nous, le fait que tu sois en couple avec une fille déjà.

J'éclatais de rire en l'entendant parler ainsi. On aurait dit qu'on avait une conversation entre deux types ordinaires qui se seraient rencontrés dans un lieu normal, un bar ou la salle de sport. On aurait bu quelques verres ensemble et on aurait sympathisé. Moi j'aurais été plus entreprenant. J'avais toujours été comme ça. Je n'avais pas peur de foncer. Alors je l'aurais invité pour plus et c'est là qu'il m'aurait dit ça, qu'il ne pouvait pas parce qu'il avait déjà quelqu'un d'autre, une fille. Dans un monde normal c'était ce qui se serait passé. Mais on n'était pas dans le monde normal.

- Je crois que le léger problème entre nous, qui fait que je ne peux pas être ton type, c'est peut être que je suis en prison. Condamné à mort en plus.

Et à mes yeux c'était surtout ça le gros soucis qu'il y avait entre nous. Parce que même s'il me plaisait, je ne pouvais rien faire. Et de toute façon je ne méritais pas qu'il s'intéresse à moi. On n'était pas du tout le même genre. Ca ne marcherait pas. Moi je vivais ma vie à fond. J'étais insouciant, enfin avant. Lui... lui il était le chevalier servant par nature. Toujours si adorable, prêt à aider tout le monde. Et les chevaliers en armure ne sortaient pas avec le paumé de service. Alors je pouvais bien rire un peu. Rien de tout ça n'arriverait jamais.

Mais crois moi... si je n'avais pas été enfermé ici. Ce n'est pas ta copine qui m'aurait empêché de te draguer.

Non... c'était plutôt autre chose.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 676
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
J’aimais le voir rire, c’était rare dans cet endroit de voir rire sincèrement quelqu’un. En même temps la prison n’a rien de très joyeux. Mais j’étais plutôt fier de moi. Je sentais que l’on tissait un vrai lien tous les deux, et bizarrement, je n’avais aucune barrière pour parler avec lui. Ca faisait du bien de ne pas se sentir opprimés de pouvoir parler librement de ce que je veux. Mais, en même temps, j’ai peur d’abuser. Ma vie est compliquée, mais ce n’est rien face à ce que lui est en train de vivre. Alors je ne veux pas l’embêter avec mes problèmes de pacotilles. Des problèmes dont la solution était on ne peut plus simple. Mais pour le moment je préférais encore me voiler la face. Certainement par peur de me retrouver seul.

Je hoche la tête avec conviction. Bien sûr c’était tout du moins un des problèmes. Et pas des moindres. Enfin ça m’aidait surtout à me protéger, à garder l’image de l’hétéro bien rangé, écarté de tout soupçon. L’image parfaite en somme.

Ça faisait du bien de parler aussi légèrement avec quelqu’un, sans se disputer tout au long de la journée. Sans que je ne subisse la pression. Je n’ai plus vraiment l’impression d’être en prison, mais plutôt dans un parc, ou ailleurs qu’ici. On était en quelque sorte dans notre bulle. C’était drôle parce que c’est justement dans cet endroit que je me sentais plus libre. Alors que c’était quand même un lieu d’enfermement. On dit toujours que l’on a sa propre prison. Moi c’était simplement ma vie toute entière.

Je secoue la tête. s’il savait que c’est bien la dernière chose qui pourrait m’arrêter si un jour je décidais enfin d’assumer mes envies et ce que je ressentais vraiment. « tu sais, ce n’est qu’un détail pour moi ça. » je souris. Je ne vois même pas pourquoi on continue de parler de ce sujet. Parce sue comme je l’ai dit, ce n’est pas demain que je me laisserais approcher. Je me contentais simplement de devenir son ami, un soutien qu’il a besoin ici. Après quand il sortirait de prison et je suppose que ce sera très bientôt, dans quelques mois tout au plus, je sortirais aussi de sa vie, même s’il pourrait dire le contraire. Mais libre dans cette villes il pourrait se trouver nettement mieux que moi : un mec qui n’aurait pas honte de ce qu’il est.

Je hausse les sourcils. « Et c’est quoi ? Simple question de curiosité… » Je souris en le regardant. C’était toujours bon de le savoir. Puis j’aime bien faire mon curieux
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2915
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

« tu sais, ce n’est qu’un détail pour moi ça. »

Mouais... je ne voyais pas vraiment ça comme un détail de mon côté. Je ne savais toujours pas si j'allais réellement m'en sortir ou pas. Ca restait quand même un gros frein à ma vie amoureuse ça. Que je sois enfermé, absolument pas certain de pouvoir sortir de là un jour. Et je n'imaginais même pas les risques qu'il y aurait pour nous si jamais on sortait ensemble. Lui il pourrait se faire virer, ce qui me dérangerait quand même pas mal. Et moi je me ferais à nouveau persécuter par les blacks, voir même par les autres détenus. Je m'étais habitué à ces moments de calme. Je n'étais pas prêt à endurer tout ça à nouveau. Alors oui, c'était vraiment plus qu'un détail pour moi ça.

« Et c’est quoi ? Simple question de curiosité… »

Je lui souris malicieusement. Je ne voulais pas lui dire la vérité. Je n'avais aucune envie de lui dire que.. que j'étais qu'un pauvre type, sans argent, sans famille, travaillant juste dans un bar. En gros un raté qui n'avait pas grand chose à lui apporter. Et si je sortais maintenant, je pourrais même rajouter, ex taulard à mon CV peu glorieux. Mais je ne voulais pas parler de ça. De toute façon cette conversation ne nous amènerait jamais à rien. Je pouvais bien plaisanter un peu et me laisser aller.

- Pas grand chose en fait en réalité. Je ne suis pas du genre à laisser tomber facilement quand un gars me plait.

C'était le cas. Mais j'avais changé. La prison m'avait retiré beaucoup de mon innocence. De la belle assurance que j'avais. Je pensais être invincible, je me trompais lourdement.

- Admettons que je t'ai croisé dans mon bar. J'aurais craqué pour toi c'est certain. Je t'aurais fait mon petit numéro de jonglage pour attirer ton attention. Je t'aurais même payé un verre ou deux, discutant l'air de rien avec toi. Puis je t'aurais demandé ton numéro. Oh je ne t'aurais certainement pas quitté du regard de toute la soirée. Rien de trop insistant. Juste des regards de temps en temps, de légers sourires... Et d'une manière ou d'une autre j'aurais fini par récupérer ton numéro. Je n'aurais pas perdu de temps. Je t'aurais rappelé le lendemain pour t'inviter. Rien de trop sérieux ou de trop guindé, juste un café dans un petit bar sympa, histoire de pouvoir discuter tranquillement. Je suis certain que le courant serait bien passé entre nous. Alors je t'aurais inviter à nouveau. Enfin, avant je t'aurais envoyé régulièrement des sms. Pour prendre de tes nouvelles, plaisanter un peu, m'intéresser à toi, à ta vie. Je t'aurais invité à diner, un restaurant italien que je connais bien, sans chichi ni prétention mais qui fait des pâtes à tomber par terre. Je t'aurais amené ensuite voir le concert d'un ami. J'en aurais profité pour passer la soirée à danser près de toi, t'effleurant légèrement...

Je joignis le geste à la parole, me collant un bref instant contre lui avant de me reculer gêné. Je secouais la tête en lui souriant légèrement.

- Voilà... mais... on est ici et pas dehors. Alors ce ne sont que des paroles en l'air.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 676
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je voulais le rassurer, même si jamais je sais que je n’entamerais une relation dans la prison, par souci déontologique, mais aussi parce que ce serait bien trop compliqué à gérer de pouvoir être libre sans l’autre. Et puis au-delà de tout ça c’est aussi parce que je ne veux pas imposer mon manque de courage pour assumer mon homosexualité. C’était mon problème et je dois le gérer seul, je ne veux pas que quelqu’un partage le poids de mes problèmes, qui sont presque insurmontable. Et surtout pas lui, c’est étrange, mais même s’il ne le souhaitait pas, je voulais le protéger, il avait déjà bien assez de problème comme ça, je ne voulais pas lui en rajouter. Mais cette conversation était quand même étrange. Comme si on se tournait autour sans l’assumer.

Je devrais arrêter ce petit jeu qui est en train de s’instaurer entre nous, ce n’est pas bon, ni pour lui, ni pour moi. Mais j’en suis incapable. Je commence à me complaire dans ce jeu de séduction innocent. On sait que ça ne restera que ça : un jeu, mais étrangement ça me plait de savoir que je peux plaire à un homme. Et surtout à un homme aussi attirant qu’aah. Ok, je suis clairement en train de penser n’importe quoi. Je devais me déconcentrer, on l’a bien compris, ça resterait de l’ordre des fantasmes. Je devrais vraiment arrêter de nourrir ce fantasme, ça ne me servirait à rien. À part me frustrer davantage.

J’aurais bien aimé voir ça. Le voir me poursuivre jusqu’au moment où je craque. Je suis certain qu’il doit être têtu, du genre à ne jamais lâcher une proie. Je ne sais pas si j’aurais aimé tombé entre ses griffes. Ou peut-être que si. Je le laissais me raconter la manière dont il m’aurait dragué. Je me laisse aller à imaginer la scène, qui me semble on ne peut plus réaliste. Il avait ce don de conter les choses de manière réaliste. J’avais envie de m’y croire, de me dire que ce qu’il est en train de me raconter peut se produire un jour, quand il serait libre. Ou peut-être qu’il ferait exactement le même cinéma avec un autre, bien plus attirant et bien plus libre que moi. J’ai cette pointe de jalousie en moi rien qu’à cette idée. Je me surprenais à espérer que c’est avec moi qu’il veut réaliser ça et pas avec un autre. Il faut vraiment que je redescende sur terre parce que ça ne m’arrivera jamais. Déjà parce que je ne reviendrais jamais sur l’illusion qu’est ma vie, je ne ferais rien pour la mettre en danger. Et ça personne ne pourrait accepter de vivre dans l’ombre d’une relation factice, parce que ça ne peut pas épanouir quelqu’un ce genre de mensonge. Je soupire doucement, jamais je ne m’étais détesté autant pour ce mensonge, jamais il ne m’avait paru aussi lourd à porter qu’en ce moment. Sans que je ne puisse expliquer pourquoi ça me tombe dessus.

Je finis par me figer quand il vient se coller contre moi. Même si c’est furtif, ça me chamboule la tête. Sentir son parfum d’aussi près, ça me donne le vertige.

Je reprends mes distances avec un sourire, je ne veux pas qu’il croit que je le fuis, mais ce contacte me perturbe un peu trop. « Tu pourras le refaire, j’en suis persuadé… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2915
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

J'avais parlé comme ça, d'un ton léger, comme si tout ça n'avait pas d'importance. Mais ça en avait. C'était ma vie que je décrivais, mon ancienne vie en fait, celle que j'aurais aimé pouvoir retrouver. J'aurais aimé pouvoir être dehors, à vivre tout ça. En fait... j'aurais aimé pouvoir être dans ce bar avec lui, faire toutes ces choses que je venais de lui décrire. Et tant pis si on n'avait rien à voir l'un avec l'autre, tant pis s'il était beaucoup trop bien pour moi, que je ne méritais pas un type comme lui. J'aurais aimé pouvoir tenter ma chance. Essayer, juste une fois, de le séduire...

« Tu pourras le refaire, j’en suis persuadé… »

Je secouais la tête un léger sourire aux lèvres. J'avais bien senti la distance qu'il avait mis entre nous. Cet écart qu'il avait creusé, pour se protéger, pour fuir cette situation, cette tension que j'avais créé avec mon histoire. Mais ce n'était pas ça qui me faisait sourire tristement. C'était ce qu'il venait de dire. Il continuait à être persuadé que j'avais une chance de sortir d'ici, que je pourrais retrouver ma liberté et ma vie d'avant. Alors que moi... il y avait des moments où je me disais que la chaise était la seule option pour moi.

- Tu es bien le seul...

Je soupirais avant de m'arrêter, fixant la distance qu'il venait de mettre entre nous. C'était clair, beaucoup plus éloquent que tous les discours qu'il aurait pu faire. C'était, ce que je savais déjà. Il y avait un monde entre nous. Les types comme lui ne sortaient pas avec les types comme moi et je le savais.

- Et pas la peine de flipper et de me fuir comme ça. Toi et moi... on n'a rien en commun je le sais. Et même si j'avoue que l'idée est plus que tentante...

Je posais un instant ma main sur son torse avant de le retirer en soupirant tristement.

- Soit tranquille. Je ne ferais rien.

Je me détournais sans lui laisser le temps de répliquer quelque chose. Je ne voulais pas l'entendre ou même penser à tout ça. Je devais me concentrer sur mon affaire, tenter de me sortir de là. Puis à ma sortie de prison, je l'oublierais comme il allait certainement le faire.

Je retournais vers la prison, allant rejoindre les cuisines pour retrouver mon travail. Cette petite balade m'avait fait plus de mal que de bien. J'avais voulu l'aider. Au final, je m'étais fait du mal. Je m'étais rappelé d'une façon particulièrement cruelle, que j'étais enfermé ici, avec peu d'espoir de m'en sortir, que j'étais un raté et que j'en resterais un. Pire maintenant, je serais un raté d'ex taulard. Et je n'étais même pas certain d'avoir réussi à l'aider. C'était peut être même le pire, me dire que je n'avais pas pu lui rendre un peu de ce qu'il avait fait pour moi.

Ou peut être qu'en fait le pire c'était les blacks qui avaient réussi à m'arrêter sur le chemin de la cuisine. Qui m'avaient vu discuter avec Louis et être proche de lui. Qui avaient décidé de me le faire payer, de rattraper les jours de tranquillité que j'avais vécu.

La douleur alors que le premier coup venait frapper mon visage. L'horreur alors que je sentais mon pantalon glisser de mes jambes. L'humiliation alors que les larmes coulaient sur mes joues et que je les suppliais...

C'était peut être ça le pire en fait.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 676
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je sentais qu’il y avait de la nostalgie dans chacun de ses propos. J’aurais pu tenter de me taire, de ne pas enfoncer le clou davantage. Sincèrement j’aurais aimé vivre ça. Le voir à l’oeuvre. Dehors, il aurait probablement réussi à me faire craquer. Je me serais oublier dans ses bras avant de reprendre ma vie morose. Mais ici tout était plus lourd, les conséquences virevoltaient au-dessus de nous, comme une épée de Damoclès. Je ne voulais pas le blesser davantage. Mais ma dernière remarque était plutôt maladroite. Je n’aurais pas du lui sortir ça comme ça. Je croyais en lui, en l’idée qui allait se sortir de là. Mais lui devait en douter, le temps devait paraître atrocement long. Moi, même si je ne me plais pas chez moi, je quitte ces quatre murs. Mais lui, il ne voit que ces murs blanc pourris.

Je devais mettre la distance entre nous. Je ne devais pas le laisser me séduire. C’est trop dangereux pour moi. Parce qu’au fond de moi, je sais que c’est tout à faire le genre de mec qui et capable de me plaire. Le genre qui me pousserait à tout envoyer balader pour enfin vivre au grand jour. Mais, en même temps je sais que ça n’arriverais jamais. Jamais je me laisserais aller, même pour ses beaux yeux. Même si je l’aime vraiment. Alors pour le moment je refuse, et je ne veux pas qu’il espère trop pour moi. Je ne veux pas qu’il tombe de haut.

Je suis néanmoins perturbé par sa présence, il ne me laisse pas indifférent et j’ai envie à la fois d’être plus proche de lui que de quiconque, mais aussi le plus loin possible. C’est à ne plus savoir où se mettre. Je frissonne, ressentant comme une brûlure là où il m’a touché. J’aurais aimé que ça dure plus longtemps.

Mais je n’ai pas le temps de réagir. Il fait demi-tour avant de partir à grandes enjambées. Je le regarde partir en soupirant. J’aurais aimé le retenir pour lui dire que ce n’est pas lui, ce n’est pas sa faute si je ne peux pas assumer mes sentiments.

Je reprends mon travail, ma tournée. Je dois normalement gérer le côté des cuisines, il y a assez de onde pour gérer la fin de la sortie. Ça ne sert à rien d’être en surnombre. Je commence à déambuler dans les couloirs. Tout semblait parfaitement calme. Mais je ne suis pas très concentré. Je ne cesse de ressasser la discussion que je viens d’avoir avec Ashley. Il m’avait lancé quelques perches que je n’avais pas saisi, et il semblait bien que je regrette maintenant. J’aurais aimé lui apporté un peu un sentiment de légèreté, qu’il oublie pour quelques secondes la prison.

J’avance vers un coin reculé avant de commencer à entendre du grabuge. Je fronce les sourcils avant d’appeler du renfort. Je ne le sens pas très bien. Mais je décide d’aller voir ce qu’il se passe. Je ne m’attendais pas à tomber sur cette scène. Mon coeur se brise rien qu’à cette vue.

Mais mon cerveau arrête de fonctionner quand je me rapproche d’eux pour leur mettre mon poing dans leur tronche. Ma carrure est trompeuse. Tout le monde croit que je ne sais pas me faire respecter physiquement parlant. Je voulais qu’ils enlèvent leurs sales pattes d’Ash. Je ne pensais plus à rien alors que les collègues arrivent pour m’aider à les maitriser. Je les envois les mettre en isolement. J’avais bien l’intention de leur faire un rapport bien senti. Je m’accroupi vers Ash, le coeur serrer de le voir ainsi de nouveau. J’aurais tellement voulu que ça ne se reproduise pas. Je détache ma veste avant de la poser sur lui. « Ash… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2915
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

Je m'accrochais au mur comme je pouvais, évitant de m'effondrer. Je ne voulais pas leur donner ce plaisir. J'étais déjà assez pitoyable comme ça. Je ne parvenais pas à me retenir de pleurer, ni de les supplier. Ma voix me semblait bien misérable quand je leur demandais d'arrêter. Ca les faisait rire. Ils continuaient, inlassablement. Et l'épouvante finit par me saisir alors que leur chef se mettait à parler sans arrêter sa besogne.

"Tu lui as dit ça aussi? A ton petit ami le gardien? Tu l'as supplié d'arrêter ou tu en demandais encore. Avoue... tu le suppliais de te prendre plus tard, comme la petite tarlouze que tu es. Mais alors de quoi tu te plains là pédale? Tu n'aimes pas? C'est parce que je suis noir c'est ça sale raciste? On t'a jamais dit pourtant que les bites de black c'était les meilleurs?!!"

Et je les entendais rire alors qu'il continuait. Moi je ne pensais plus qu'à une chose, ils savaient que j'étais gay. J'allais le payer encore plus dans les jours à venir. Ils allaient me le faire payer dans la prison et plus seulement les black. Et... ils se doutaient qu'il y avait plus qu'une relation normale entre Louis et moi. On n'aurait pas du être aussi proches lui et moi. Il allait avoir des ennuis, pour avoir simplement voulu m'aider.

Puis tout s'arrêta. J'entendis du bruit, de l'agitation autour de nous. Il se retira, me laissant enfin m'effondrer contre le mur. Je ramenais mes jambes contre moi, tentant maladroitement de me rhabiller, de me cacher aux yeux de tous.

Je sursautais seulement en sentant quelqu'un venir me couvrir et me parler doucement. Je me relevais enfin, m'éloignant le plus possible de la personne. Il me fallut un instant de plus pour reconnaitre Louis en face.

- Non! Ne me touche pas!

J'allais me coller contre un mur, le plus loin possible de lui. Je reprenais petit à petit conscience de ce qui se passait autour de moi. Il n'y avait pas que Louis, d'autres gardiens étaient là. Ils emmenaient les black à l'isolement. J'aurais peut être un peu de répit mais je savais aussi que ça ne durerait pas. Ils finiraient par sortir, encore plus en colère que jamais. Et j'étais la proie toute désignée pour qu'ils puissent passer leurs nerfs.

- Ca va c'est bon. Lâchez moi. Je vais aller travailler avant d'arriver en retard.

Je tentais un pas maladroit, chancelant un peu à cause de la douleur. J'avais été tranquille beaucoup trop longtemps et ils n'y étaient pas allé de main morte là non plus. Je sentais le sang commencer à couler à nouveau. J'espérais juste qu'il ne transpercerait pas mes vêtements avant que j'ai le temps d'aller aux toilettes. J'y ferais juste un petit tour avant d'aller travailler.

Je tenais un ou deux pas de plus avant de partir vers les toilettes.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Not guilty [ft. squirowl] - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Not guilty [ft. squirowl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: