Partagez
 
 
 

 " La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 TenseSleepyAyeaye-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


L’adresse qu’elle lui avait donnée. Lucious prit un moment pour réfléchir à ce dont elle parlait et pointa son doigt en sa direction tout en ouvrant la bouche et se ravisa, ramena sa main vers lui « Non. Je me disais que vous accepteriez peut-être de m’y emmener ». Ça serait une occasion d’inverser les rôles et qu’elle lui fasse découvrir son univers, ses connaissances. Il n’expérimentait pas que les soirées. Son monde aussi l’intéressait. Il savait dorénavant qu’elle était française et parisienne plus précisément, ainsi qu’elle était venue dans ce grand pays en quête d’une carrière qu’elle n’avait finalement pas obtenu « Une part de mystère. Les femmes sont douées pour cela et c’est ce qui les rend si irrésistible ». En tout cas, c’était ce qui le séduisait chez les femmes. Ces petits regards, ces parts de mystères, les sourires, les sous-entendus sans jamais dévoiler toute la vérité, les poussant eux, mâles, à enquêter armée de fleurs, de chocolats et de petites attentions. En tout cas, même si elle ne se considérait pas comme étant très douée pour le service dans les soirées mondaines, ça lui avait permis de faire sa connaissance et qu’elle lui confie son téléphone, même si c’était dû à l’alcool « Je suis dans les affaires, pas détective privée mademoiselle » avant de rire « Je vous excuserez ».

Peu à peu, sa serveuse commençait à se dérider en sa compagnie, à se laisser dompter et montrait d’autres facettes de sa personnalité. Elle commençait à se rendre compte qu’il n’était pas si ingérable et excentrique que cela, ou peut-être s’habituait-elle à cela « Vous voulez un stylo et un post-it » tout en cherchant dans ses poches, amusé par cette dernière. En effet, ça ne lui avait pas réussi de boire en sa compagnie. Il s’approcha un peu sur la table « Montrez-moi votre vie alors mademoiselle » avant de la laisser le recoiffer. Un petit rire jaillit de sa gorge « Vous auriez pu ! Je ne suis pas un homme qui s’offusque facilement » et il devait être objectif, il sentait mauvais, mais peu importe. Il se redressa sur ses jambes et lui proposa de sentir sa veste « Oh ! Arrêtez de vous plaindre ! Vous avez la possibilité de sentir l’odeur d’urine sur un costume à 3000 dollars. Vous n’en aurez pas toujours l’occasion » et tendit son bras pour qu’elle sente ledit costume « Vous verrez » et l’entraina dans les ruelles sombres de Manhattan. Elle n’aimait pas amie de ces nuisibles non plus car elle s’accrocha davantage à lui, mais se défit de son emprise pour courir hors de la ruelle, riant en la voyant en faire de même et sourit quand elle sentit son coude dans ses côtes « Je vous raconterai un jour pourquoi j’ai peur des rats, vous comprendrez mieux ». Enfin, peut-être qu’elle n’avait pas envie d’entendre sa petite histoire ou encore de le supporter une fois de plus. Il s’imposait un peu, mais il comptait sur elle pour l’envoyer paitre lorsqu’elle en aura assez de lui.

Pour le moment, c’était l’heure de danser et il releva son regard sur elle, le regard d’un enfant qui apprenait quelque chose et se laissa conduire, silencieusement, par la jeune femme. Il commençait à prendre goût à cette petite danse. Lorsqu’elle se retrouva à quelques centimètres de lui et se mit à rire de bon cœur avec elle « Mon dieu ! Préservez-moi d’un tel spectacle » répliqua-t-il pour la taquiner « Je suis plus dur à séduire que Patrick, je vous préviens » et la laissa danser avec un inconnu, acquiesçant au fait qu’elle devait profiter de la vie. Il se recula, frappant dans ses mains comme certains spectateurs pour accompagner la musique, ne la quittant pas des yeux par prudence et lorsque l’inconnu lui rendit son amie, il s’approcha de cette dernière « C’est enivrant de se laisser aller comme ça, sans se poser de questions, n’est-ce pas ? ». Pas de questions, juste profiter de l’instant présent « Mon appartement n’est pas loin, si ça vous dit » avant de poser la main sur son bras, riant légèrement « Pas pour coucher ensemble. Mais pour que je prenne une douche et j’ai trois chambres d’ami, vous aurez l’embarras du choix pour dormir un peu ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Alors qu’elle dansait avec lui, se rapprochant et s’éloignait au rythme de la musique, Kate pensait à ce qu’il lui avait dit au fastfood. Lui montrer sa vie… Il risquait d’être un peu déçu. Parce que dans son quotidien il n’y avait pas alcool et soirée dégeantée à gogo ! Rien que lui montrer son appartement c’était… Enfin de toute façon, ils n’en étaient pas là. Alors elle stoppa ses pensées et se dit qu’il valait mieux profiter de sa soirée. Demain serait un autre jour avec un retour à sa routine. Un rire sorti de sa gorge alors qu’il prétendait être plus compliqué à séduire. « -j’abandonne d’avance alors ! » lui souffla t elle en retour, un sourire amusé sur les lèvres. Ça n’était pas du tout dans ses intentions. Il n’était pas son genre d’homme. Sans compte leurs comptes en banques respectif qui n’allaient pas non plus ensemble.

Elle se laissa invité par un inconnu, heureuse d’être ici. Elle n’avait pas imaginé que la soirée prendrait cette tournure. Mais c’était agréable. Un peu d’insouciance ne lui faisait pas de mal. La jeune femme adressa un sourire à son cavalier avant de rejoindre Lucious. « -c’est très appréciable. Merci beaucoup. » C’était la première fois qu’elle le remerciait. Pourtant, jusqu’à présent, elle n’avait jamais rien payé en sa compagnie. Ça n’était pas de la politesse, elle était vraiment sincère. Ça lui faisait du bien, ça lui changeait les idées, lui aérait l’esprit. L’espace de quelques heures, elle ne pensait pas à sa carrière merdique, à ses soucis de loyers, ni à l’articule sur la plomberie qu’elle devait parvenir à rédiger sans rien connaître là dessus.

« -ah ba non alors, si c’est pas pour ça... » répondit la jeune femme en riant, avant de hocher la tête. « -tant qu’on croise pas votre voisin, ça me va. » Elle n’avait pas la moindre idée d’où elle s’embarquait à nouveau, mais cesser de réfléchir ça faisait du bien. Trois chambres d’amis… Elle n’osait même pas imaginer la taille de l’appartement. Celui du dessous, elle n’en avait pas vu grand-chose. Remettant les mains dans les poches de sa veste, elle commença à marcher à nouveau à ses côtés. Et puis, la question qui trottait dans sa tête depuis qu’elle était montée dans sa voiture sortie enfin : « -pourquoi vous m’avez invité l’autre soir ? J’arrête pas de me poser la question. » Il allait peut être répondre par une pirouette ou inventer une connerie, mais au moins, elle avait demandé.

En arrivant devant l’immeuble, elle leva les yeux sur le bâtiment. N’ayant pas prit le temps de le faire quelques jours plus tôt. Après un petit calcule en se souvent du bouton sur lequel elle avait appuyé pour prendre l’ascenseur, elle fut soulagée de voir que les fenêtres de l’appartement du Patrick étaient éteintes. Normalement, ils ne devraient pas tomber dessus. Et franchement ça l’arrangerait bien que ça se passe ainsi.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 TenseSleepyAyeaye-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


Lucious appréciait que la serveuse se détende à son contact, qu’elle ne tente plus de s’enfuir comme la nuit dernière, profitant enfin de la vie et des moments qu’elle pouvait offrir. Cette petite danse en plein milieu de Times Square en était un bon exemple, tout comme celle qui suivit avec un total inconnu. Juste profiter. Il se le répéter sans cesse, en se disant que la vie pouvait être belle malgré la souffrance qu’elle pouvait engendrer. Alors il fallait tout faire pour rire lorsque l’occasion se présenter et son amie semblait prendre exemple, riant à son humour pour le moins décalé. Elle parvint même à le remercier de ce moment de quiétude qu’il venait de lui offrir et il sourit simplement. Il savait se taire lorsque cela était nécessaire. Comme en cet instant.

De nouveau ce rire. Ça allait devenir une habitude à son contact. Finalement, il sera parvenu à faire quelque chose de bien dans ce bas monde. A rendre heureuse au moins une personne, ne serait-ce que quelques heures « Je comprends que vous soyez déçu » tout en se passant une main dans ses boucles blondes et jeta un coup d’œil à sa montre « Il dort à cette heure-ci. A dire vrai, plus de la moitié de la population new-yorkaise dort à cette heure-ci très chère. Donc n’ayez crainte » et marcha aux côtés de la jeune femme jusqu’à son immeuble se trouvant qu’à deux ou trois rues d’ici. Ça expliquait le prix exorbitant qu’il avait payé son loft à l’époque. Sans quitter l’horizon du regard, mais laissant un sourire charmeur se dessinait sur les lèvres, il s’attendait à cette question tôt ou tard « J’ai cru que vous n’alliez jamais demander ». Il jeta un bref regard en sa direction « Je n’en ai pas la moindre idée ! » conclut-il en haussant les épaules avant de rire « Lorsque je vous ai bousculé près des cuisines, je me suis dit que ce n’était qu’un hasard. Lorsque je vous ai revu à ma sortie prématurée de l’hôtel, j’ai eu les mots de Paulo Coelho qui me sont venus : « Rien dans ce monde n’arrive pas hasard ». Alors je me suis laissé guider par ces paroles et j’ai décidé de me dire que notre rencontre n’était pas une simple coïncidence » Il pencha légèrement la tête pour regarder son amie à ses côtés « Ma réponse vous convient-elle ? ». Ce n’était que sincérité. Il n’avait pas calculé le moindre fait de cette soirée. Il s’était laissé guider, telle une marionnette se laissait mener par son marionnettiste, il avait laissé les ficelles au destin « Nous sommes arrivés » et sourit en remarquant le regard que porté Katelyn sur l’imposant immeuble « Je vous avais dit qu’il dormait » et posa sa main dans son dos, saluant le portier, et pénétrèrent dans le luxueux bâtiment, prirent l’ascenseur silencieusement et lorsqu’ils arrivèrent sur son palier, ouvrit l’unique et imposante porte qui le séparait de son appartement. La baie vitrée remplissait tout un pan de mur, alors que le reste était immaculé de blanc. Les moulures au plafond n’étaient pas sans rappeler les appartements parisiens, tout comme le parquet vieilli qui grinçait parfois sous ses pas « Bienvenue dans mon humble demeure. Faites comme chez vous. Si vous voulez boire quelque chose, il y a tout dans le bar ou dans le frigo, faites à votre guise. Pendant ce temps, je vais prendre une douche » et se rendit dans sa chambre récupérer des effets personnels et se délecta sous une bonne douche chaude, se lavant de la tête aux pieds. Il opta pour un bas de jogging et un t-shirt au vu de l’heure tardive et revint dans le salon près de la jeune femme, prenant une bouteille d’eau en chemin « Je sens bon ! Je n’ai jamais autant apprécié une douche ! » et sentit sa peau, fermant les yeux et tendit son bras « Sentez-moi ça » avant de sourire « Je plaisante ! » et se laissa choir dans son fauteuil devant la baie vitrée donnant sur les immeubles new-yorkais « Si jamais vous vous levez avant moi demain matin, il y a de quoi petit-déjeuner. Je ne pars jamais travailler sans avoir manger un bol de céréales, des Chocapics et bu un jus de fruits. Il y a toute sorte de céréales pour ma nièce lorsqu’elle vient à la maison. Donc faites-vous plaisir ! ». Il laissa reposer sa tête contre le dossier du fauteuil, fermant les yeux « On peut continuer à parler, je ne dors pas, je repose juste mes yeux ».




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Soit il était capable de lire dans ses pensées, soit elle était bien transparente. Mais au final, c’était mieux ainsi, au moins il avait déjà pensé à une réponse. Enfin, celle qu’il lui donna la fit sourire. Elle savait déjà que ça n’était pas par attirance physique. Il avait été bien clair là dessus. Ce qui avait été un peu vexant pour elle, surtout dit comme il l’avait annoncé. Mais ça retirait une part d’ambiguïté. Cela permettait une relation platonique et sereine. Ce qui était agréable cela dit en passant. Ne pas avoir à se poser de question là dessus. Kate avait sourit tout en regardant devant elle. Puis elle l’avait regardé et répondu par un hochement de tête avant de dire : « -j’aime beaucoup votre culture littéraire. » Oui, la jeune femme aimait beaucoup cet écrivain. Parmi d’autre bien entendu. Mais ces livres étaient inspirants. Le hasard… Rien d’autre n’aurait pu faire qu’ils marchaient l’un à coté de l’autre ce soir. Ils avaient des personnalités et des perception du monde bien différente. Sans parler de leur monde respectif d’ailleurs. Elle ne savait pas encore si c’était une chance ou non de l’avoir rencontré. Autant prendre les choses comme elle venait.

Kate lui tira la langue comme une gamine lorsqu’il évoqua son voisin qui devait dormir à point fermé. Elle avait quand même le droit de vérifier non ?! Lorsqu’il ouvrit la porte de chez lui, Kate hésita quelques secondes à entrer. Lorsque ce fut fait, elle resta sans voix devant l’appartement. Enfin surtout devant la baie vitrée qui offrait une vue magnifique. « -plutot sympa votre petit studio. » commenta la jeune femme en s’approchant pour mieux admirer la vue. Elle jeta un coup d’oeil à Lucious, lui adressa un sourire et le laissa partir. Durant son absence, elle quitta sa veste, la déposant sur le porte manteau, ainsi que son sac à main. Puis elle se permit d’assouvir sa curiosité et de découvrir ainsi plusieurs pièces. Son chez elle devait rentrer au moins trois voir quatre fois ici. Elle se demanda tout de même si ça n’était pas un peu grand pour un homme seul. Enfin… Il était seul au moins ? Elle chercha alors des yeux des photos dans des cadres, ou un autre indice pouvant prouver le contraire.

« -vous n’allez pas recommencer ! » lança Katelyn avant de rire. « -pas la peine de vous sniffer le cou pour sentir la différence. » Alors qu’il prenait place dans un fauteuil, elle resta debout à admirer la vue. Les lumières, la ville la nuit. Elle ne l’avait jamais vu d’aussi haut. Et elle trouva ça beau. Elle sourit en l’entendant parlé de céréale. Un grand enfant… C’était mignon. Elle finit par se tourner dans sa direction et dire : « -allez vous coucher. Montrez moi juste une chambre pour que je puisse en faire autant. » Pas la peine de lutter contre le sommeil plus longtemps. Ils parleraient la prochaine fois. Puis qu’il y aurait une prochaine fois, elle en était certaine.

Kate était partie assez tôt, lui envoyant un sms pour le remercier de la soirée et lui souhaiter une bonne journée, signant de son nom et prénom. Il fallait qu’elle termine son article… Même si le coeur n’y était pas. Trois jours plus tard, elle devait passer la journée avec sa meilleure amie qui avait décidé qu’il était temps pour elle de se refaire une garde robe. Avec quel argent, Kate s’était posée la question, mais ça ne coûtait rien d’aller voir, d’essayer, et de prétexter que non au final rien ne lui allait ou ne lui plaisait. Elle était dans la salle de bain, prenant une douche avant de s’habiller. Sara dans le salon, l’attendait en lisant un magasine. Elle n’avait pas entendu qu’on frappait à la porte. La jolie brune sortie de la salle de bain une serviette autour de la poitrine, les cheveux encore mouillée. Elle lança : « -pour répondre à ta question, j'en sais rien s'il a quelqu'un dans sa vie, et sincèrement je m'en fou. Tu fais une fixette la dessus. Je te l'ai dis, il me trouve pas jolie." Ce fut un petit bruit de toux qui venait de sa meilleure amie qui la fit se tourner alors qu’elle cherchait quelle robe mettre. « -heu… Bon… Bonjour Lucious. Je… Heu… Vous m’accordez encore deux minutes. »rougissant jusqu'aux oreilles elle embarqua deux robes avec elle dans la salle de bain, fermant la porte en calant son dos contre. "-merde..." souffla t elle à voix basse en paniquant un peu. Qu’est ce qu’il faisait là ? Chez elle ? Il aurait pu prévenir non ?! Puis elle écarquilla les yeux et se dit qu’il fallait qu’elle se bouge pour ne pas le laisser seule trop longtemps avec Sara. Pipelette et curieuse comme elle était, elle allait faire une gaffe. En voulant se dépêcher, elle se tapa le petit orteil dans le tabouret où elle posait ses affaires, poussant un léger cri de douleur avant de jurer.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 TenseSleepyAyeaye-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


Lucious s’était laissé convaincre d’aller rejoindre les bras de Morphée dans son lit, délaissant ainsi le fauteuil dans lequel il était confortablement installé. Il n’était plus tout jeune et il risquait d’avoir des courbatures au petit matin de toute manière. Ce fût la sonnerie de son portable qui l’extirpa de son sommeil. Un message. Il se fit violence pour se lever et atteindre son portable, un sourire sur les lèvres en lisant les quelques mots de Katelyn. Rien de tel pour commencer une bonne journée et la clôtura en se laissant inviter à une petite soirée sans prétention organisée par son voisin Patrick qui fut déçu de le voir arriver seul. Il aurait sûrement reçu un coup de coude dans les côtes en présence de Katelyn, mais ce soir, elle était absente. Lucious en profita donc pour prétendre que son amie était lesbienne et qu’elle s’était laissé aller à l’idée de savoir ce que cela faisait de coucher avec un homme. Qu’elle avait apprécié, mais qu’elle continuerait de chasser dans sa catégorie. La déception s’était lue sur le visage de son voisin, mais il trouva rapidement réconfort avec des jumelles conviées pour l’occasion. Au moins Katelyn aurait la paix quelques temps. Les trois jours qui suivirent furent synonyme de travail pour Lucious qui n’avait d’autres choix que de travailler un peu. Ses excentricités, ses gardes à vues et ses soirées interminables ne payaient pas les employés et étaient loin de satisfaire les actionnaires. Il avait donc passé ces trois journées à travailler, lui rappelant presque ses débuts dans la société familiale. Mais l’appel de la distraction se fit rapidement entendre et le millionnaire avait décidé de rendre une petite visite à nulle autre que sa nouvelle amie la serveuse. Elle serait sûrement ravie de le voir. Ou pas. Il s’en moquait en fait.

Il toqua contre la porte de cette dernière, remerciant intérieurement sa secrétaire pour l’adresse « Je me suis trompé d’appartement ?! Je suis Lucious » tout en tendant la main vers la charmante jeune femme qui venait de lui ouvrir, son sourire charmeur sur les lèvres « Sara et non, entrez ». La voix de sa serveuse lui parvint et il haussa un sourcil en entendant ce qu’elle venait de dire « Bonjour très chère » avant de sentir un coup de poing contre son épaule « Pourquoi vous ne lui dites-pas qu’elle est jolie ?! ». Sans se décontenancer devant la franchise de la française au vu de l’accent qu’il pouvait percevoir « Vous vous méprenez. Je n’ai jamais dit que je ne vous trouvais pas jolie, j’ai dit que je ne coucherai pas avec vous. Nuance » et se tourna vers Sara « Elle est jolie. Ça vous va… » « Sara » « Enchanté Sara » et lui lança un regard complice.
Il aimait bien cette jeune fille « Et je préfère celle de droite soit dit en passant ! » en espérant que la jeune femme l’entende. Sous l’invitation de ladite Sara, il prit place dans le canapé, observant le petit appartement de la serveuse. Petit mais joli « Vous faites quoi dans la vie ? » « Vous êtes flic ? » répliqua-t-il abruptement avant de poser une main sur l’épaule de la jeune femme, riant presque à sa connerie « Je plaisante ! J’achète des entreprises en faillite et les revends » « Ça a l’air chiant » « C’est pour ça que je fais la fête au lieu de travailler ou que je viens rendre visite à ma nouvelle amie » « Vous avez quelqu’un dans la vie ? » « Non, personne » alors que la porte de la salle de bain ne s’ouvre sur Katelyn « J’aime bien votre amie. Un peu brute de pomme, mais je l’aime bien » et se tourna vers ladite Sara « Je vous aime bien, un peu brute de pomme, mais j’aime bien » tout en hochant la tête, sourire sur les lèvres. Il se redressa sur ses jambes tout en observant sa serveuse de la tête au pied « Très jolie. Vous auriez dû me chercher comme ça en prison, vous n’auriez pas eu besoin de débourser un centime. Vous allez où comme ça ? Je peux venir ? Je m’ennuie fortement et puis je vous ai montré mon monde, à votre tour Alice de me montrer votre Pays aux Merveilles » tout sourire, prêt à voir comment le commun des mortels vivait dans ce bas monde. Il s’approcha de Katelyn alors qu’ils se dirigeaient vers la sortie et sentie son coup « Vous sentez bon » avant de se reculer légèrement et se justifia « A mon tour de vous sentir. Je suis votre Alice et vous êtes mon lapin blanc. Emmenez-moi dans votre terrier magique ». Lucious avait déjà hâte de passer la journée en compagnie des deux femmes ou d’une seule, à dire vrai, il voulait tout faire, sauf travailler.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Une fois habillée, coiffée et maquillée, Kate sortie enfin de la salle de bain. Elle avait galéré pour remonter la fermeture éclaire toute seule jusqu’en haut, se contorsionnant dans tous les sens « -oui ba c’est bon, vous forcez pas à le dire toutes les trois minutes maintenant. » répliqua la jeune femme avant d’ajouter : « -vous auriez pu envoyé un sms ou téléphoner non ? Et comment vous… Peu importe. » Un larbin avait du lui trouver son adresse. Pourquoi ça la mettait autant en colère qu’il ait débarqué chez elle ainsi ?! Parce que son appart était ridiculement petit à côté du sien, qu’il n’avait pas une superbe vue et surtout parce qu’il n’y avait rien de rangé nul part. « -oui, donc Sara ma meilleure amie, Lucious mon riche emmerdeur. » Voilà comme ça les présentations étaient faites. Elle sourit tout de même lorsqu’il commenta l’attitude de Sara. Oui, elle était bien loin de la gentille petite fille docile. Elle ne machait jamais ses mots, et surtout elle parlait sans réfléchir, sans filtre et parfois c’était à la limite de l’impolitesse. Kate se demandait comment est ce qu’elle faisait avec les clients du super restaurant étoilé français dans lequel Sara bossait comme sommelière.

« -faut arrêter de dire que je pourrais éviter de payer tout et n’importe quoi avec mon corps. Ça serait sympa. » Elle lui adressa un petit sourire forcé. Elle avait mit l’autre robe, juste pour le faire chier. Katelyn resta la bouche ouvert en l’écoutant avec son attitude de gamin qui réclame un nouveau jouet. « -on allait habiller Kate ! » lança Sara en se levant tout en frappant dans ses mains. « -ah ba oui vous venez avec nous. Hein il vient avec nous le petit monsieur ? » La journaliste baissa les bras, pas la peine de dire non, si Sara était contre elle, c’était perdu d’avance. Elle souffla seulement : « -j’ai l’impression d’être votre nounou. » Après un soupire, elle récupéré son sac et sa veste, qu’elle enfila avant de passer la porte. Mais lorsqu’elle remit ses cheveux en place, elle se retourna vers Lucious qui était presque coller à elle. La jolie brune leva les yeux au ciel en écoutant son blabla…

Trois étages plus bas par les escaliers, ils débouchèrent dans la rue. Sara marchait devant, de son pas un tantinet masculin, les deux mains dans les poches de son jeans. Kate regarda quelques secondes Lucious avant de demander : « -vous allez bien ? » depuis qu’il avait mit les pieds chez elle, la journaliste avait presque perdu sa politesse. « -ça va devenir une habitude ? » pas la peine de lui faire un dessin, elle voulait parlé de sa capacité de pot de colle. Il n’y en avait pas pour très longtemps de marche, ils arrivèrent assez vite devant la devanture d’une friperie que Kate aimait bien. Elle n’avait pas forcement les moyens d’aller dans de vrais magasins, et puis elle se donnait ainsi bonne conscience. C’était une forme de recyclage. Avant de passer la porte elle se retourna vers Lucious en lui barrant le passage : « -s’il vous plais, pas de réflexion sur les prix, sur le style de magasin. » elle lui adressa un sourire et ajouta : « -et encore moins sur mes choix. » Voilà, maintenant ils pouvaient entrer. Même si elle était certaine qu’il n’allait en faire qu’à sa tête.

« -alors on a dit au moins deux jeans, quelques chemisiers, une veste, un sac et bien sur aussi deux ou trois robes. » résumé Sara en les attendant à l’intérieur. Les deux femmes s’éloignèrent quelques peu du millionnaire et Sara lui glissa à l’oreille en français : « - d’accord, c’est pas ton style, mais il est pas dégueulasse. »
« -recommence pas avec ça s’te plais. »
« -d’accord, d’accord… En tout cas il est très fort pour te mettre de mauvais poil. » Elle lui adressa une grimace avant d’ajouter : « -alors tu va te détendre mémère. Tu va là bas, vers les cabines, et j’arrive avec ce qu’il te faut. »
« -oh non, je te connais... » Mais Sara lui prit la main et la guida vers les cabines avant de repartir aussi vite en chantonnant presque : « -je reviens vite chérie chérie ! » Kate se leva sur la pointe des pieds, il était passé où Lulu ? Elle avait l’impression de chercher son gosse ou son chien.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Tumblr_onhhk9RlNk1qdsg0ao2_400
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Tumblr_os0t1htqHn1sxc71yo4_400


avatar :copyright:️ TAG


« Arrêtez de vous plaindre, je parlais de la robe mademoiselle, même si ce n’est pas celle que je préférais, mais je ne suis pas un homme qui s’offusque facilement » Ces quelques mots étaient presque devenus une habitude entre eux alors il avait dit cela en toute légèreté, dans l’unique but de l’asticoter un peu plus. De plus, elle s’était presque plainte qu’il ne lui ait jamais dit qu’elle était jolie et maintenant qu’il le faisait, elle voulait qu’il se taise. A ne plus rien y comprendre « J’aurais pu » et il commença à ouvrir la bouche pour répondre à la seconde question mais se ravisa lorsqu’elle avoua ne pas vouloir savoir. Il leva les mains paumes face au ciel en regardant Sara. Il serra de nouveau la main de la jeune femme « Enchanté » avant de poser ses yeux azurs sur sa serveuse « Riche emmerdeur… J’aime beaucoup ! » et c’était sincère. Il aimait beaucoup ce petit surnom. Riche emmerdeur.

« Ne dénaturez pas mes propos très chère. J’ai dit que vous auriez ÉVITEZ de payer ma caution, pas que vous l’auriez payé avec votre corps » Répliqua-t-il tout sourire. Il savait bien, après plusieurs précisions de la part de la serveuse, qu’elle n’était pas une prostituée ou une escorte-girl, mais une rêveuse qui était malmenée et qui n’avait d’autres choix que de cumuler les petits jobs pour maintenir la tête hors de l’eau. Une vie bien différente de la sienne et c’était cette vie qu’il voulait découvrir alors il s’invita de lui-même à leur petite journée sans savoir comment elles allaient l’occuper. Enfin, ça c’était avant que la meilleure amie française ne lâche l’information au désarroi de sa serveuse. Il tapa dans ses mains « Oh oui ! » comme un enfant à qui on annonçait qu’il allait à Disneyland. Il se leva en même temps que la jeune femme « Oui, le petit monsieur vient avec vous ! ». Pas besoin d’attendre l’avis de Katelyn, ils avaient gagné. Il pencha la tête de droite à gauche avec toujours ce même sourire « Oui, c’est un peu ça ». Il avait beau être plus âgé que la jeune femme, il avait une capacité à retourner en enfance qui pouvait être perturbante. Il devait être surveillé comme le lait sur le feu.

Les mains dans les poches de son costume, se délectant d’avance de cette petite journée avec les deux jeunes femmes, il fut surpris de la question de sa serveuse « Oui, merci. Et vous ? » avant de reporter son attention sur Sara qui les devancés de quelques pas « De ? Ah ! Oui… Oui, je pense ». Il aurait pu lui demander si cela la dérangeait, mais non. Il ne posait pas de questions dont il n’avait pas envie de connaître la réponse ou qu’il s’en moquait. Il aimait intervenir ainsi dans la vie de la jeune femme « Vous vous y ferez à la longue, je n’ai aucun doute là-dessus » un sourire sur les lèvres. En arrivant devant la boutique en question, Lucious leva les yeux sur l’enseigne avant d’être interpellé, une nouvelle fois, par Katelyn, la laissant parler sans même la regarder « Oui maman ! » et posa enfin ses yeux sur elle avant d’entrer à son tour dans la petite boutique où une odeur particulière y régnait. Il resta un peu en recul « J’ai l’impression d’être dans un reportage animalier sur Discovery Chanel » alors qu’il regardait les deux femmes dans la boutique. En entendant Sara et l’environnement dans lequel ils étaient « Vous allez acheter des choses ici ? Ce n’est pas un peu comme un musée ? » avant de faire le signe de fermeture éclair devant sa bouche. Elle lui avait demandé de se taire. Il sourit en les regardant discuter toutes les deux quelques pas devant lui. Il leva la main en voyant la tête de sa serveuse sortir du haut de la cabine « Je suis là très chère. Je ne m’éloigne pas… Certains vêtements sentent comme à ma sortie de prison. J’adore ! Je vais me trouver un petit truc, ça me fera un petit souvenir » alors qu’il cherchait dans les vêtements pour homme, sentant quelques cravates et chemises sous le regard perplexe de la vendeuse. Il trouva un vêtement qui lui plaisait et le garda avec lui avant de revenir vers les deux femmes « Au fait, je suis de réception ce soir et je me suis dis que vous pourriez m’accompagner. Pas en tant que serveuse cette fois-ci, mais plutôt en tant qu’amie. Il faudra vous trouver une tenue, des chaussures aussi et pas ici. Enfin si vous le souhaitez ». Il ouvrit légèrement le rideau, de quoi laisser passer sa tête « Vous avez vu, j’ai demandé cette fois-ci » Il la regarda dans la tenue qu’elle portait « Je n’aime pas trop. Ça ne met pas votre silhouette en valeur. Je vais vous chercher quelque chose » et retira sa tête pour lui trouver une tenue qu’il jugeait de meilleur goût avant de revenir avec une tunique colorée, manche courte, décolleté en V et repassa la tête dans la cabine en lui tendant le vêtement « Ça vous siéra mieux, je pense » avant de patienter devant la cabine, calmement.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


« -maintenant que vous êtes là, tu va bien mieux. » répondit Kate avec ironie même si elle lui souriait presque amicalement. Puis elle grimaça pour elle même en entendant la réponse suivante. Il fallait voir l’ascpet positif des choses. Même si il était pratiquement ingérable, il avait tout de même de bonnes manière. Il état agréable la plus part du temps. D’autre se serait dit : il est riche, il peut m’aider dans ma carrière, je vais profiter de lui. Mais Kate avait sans doute un peu trop de fierté ou d’amour propre pour ça. Ou alors elle trouvait ça mal élevé et avait un peu trop de respect pour cet homme. Même si elle se demandait comment… Elle se mit à rire avant de souffler : « -j’en suis moins certaine que vous. » Là ça allait parce qu’elle bossait de chez elle, parce qu’elle n’avait pas un emploi du temps hyper chargé. Mais si par miracle elle retrouvait un poste, un vrai poste de journaliste, Kate aurait bien moins de temps libre pour faire joujou.

Après quelques consignes, la jeune femme se retourna vers Lucious en lui faisant les gros yeux. Oui, en fait elle était vraiment sa nounou. C’était horrible ! Et puis qu’est ce qu’il l’agaçait avec son petit sourire. Elle avait l’impression de l’avoir emmener à l’aquarium ou au zoo, manquait plus qu’un ballon souvenir ! Comment pouvait il l’irriter et la faire sourire autant ?

La jeune femme resta dans la cabine d’essayage alors que Sara cherchait pour elle. C’était une sorte de rituelle entre elles. La sommelière avait bon goût, et faisait parfois porter des choses à Kate qu’elle n’aurait jamais imaginé mettre. Kate soupira à nouveau en entendant les paroles de Lucious. Dites bien haut et fort bien entendu. Elle se colla le front contre la paroi de la cabine en grognant.

« -en tant qu’amie ? » demanda Kate en le dévisageant alors qu’il lui demandait de l’accompagner ce soir. Elle ne s’était pas imaginée qu’il la considérait comme une amie. « -oui ba ça sera ici ou rien parce que j’ai pas les moyens d’aller ailleurs. Vous voulez que je porte quoi ? Une robe de soirée ? » demanda la jeune femme avant de tirer le rideau et de préciser : « -ça veut pas dire oui. » Mais elle était certaine qu’il avait déjà tout calculer dans sa petite tête, et qu’elle allait encore se retrouver dans une soirée où elle ne se sentirait pas à sa place.

Elle sursauta en voyant sa tête passer par le rideau. « -hé ! » s’écria la jeune femme avant de se regarder dans le miroir. Heureusement Lucious s’en alla assez rapidement, alors qu’elle entendait Sara rire de l’autre côté du rideau. Kate poussa un cri lorsqu’il passa à nouveau sa tête dans la cabine, se couvrant par réflexe avec un des vêtements que lui avait apporté Sara. Il l’avait déjà vu en serviette tout à l’heure, pas la peine qu’il la voit en sous vêtements ! « -oui ba ça va Lancelot, sortez votre tête de là. » répliqua la jolie brune en posant sa main sur son visage, lui écrasant le nez au passage pour le repousser. Mais ce fut au tour de Sara d’en faire de même. « -j’suis désolée ma chérie mais j’viens d’avoir un appel du resto, Max est malade, j’dois le remplacer. De toute façon t’es pas toute seule. Bisous bisous » Elle lui envoya de vrai baiser du bout des lèvres avant de s’en aller. Kate s’écria : « -et notre soirée alors ?! » Mais elle savait bien que Sara ne pouvait pas faire autrement. Déçue, elle s’habilla et sortie de la cabine. « -on y va ? Vous voulez une glace après un tour au parc ? » demanda la jeune femme avec un petit sourire à l’intention de Lucious. Sara partie, elle n’avait pas l’intention d’acheter quoi que se soit. Ça attendrait le mois prochain.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Tumblr_onhhk9RlNk1qdsg0ao2_400
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Tumblr_os0t1htqHn1sxc71yo4_400


avatar :copyright:️ TAG


Parce qu’il savait que les soirées mondaines étaient ennuyeuses, que les discours prononcés étaient soporifiques et le champagne de moins en moins fameux, Lucious ne souhaitait pas s’y rendre seul. Il savait pertinemment comment allait se conclure cette soirée et il voulait éviter de finir en garde à vue une nouvelle fois. Le Conseil d’Administration de sa société n’avait pas apprécié de l’apprendre pour la fois dernière et il craignait pour son siège s’il réitéré la petite expérience. Il misait donc sur la compagnie de sa serveuse pour le maintenir sur le droit chemin, même si cette dernière avait davantage tendance à lâcher prise à son contact que le contraire. Au moins, pour une fois depuis bien longtemps, il ne s’y rendrait pas seul et avec un peu de chance, ils parviendraient à rendre cette petite sauterie bien plus agréable « Vous préférez en tant qu’escorte girl ?! Oui, en tant qu’amie ou connaissance, peu importe l’adjectif ». Si elle ne souhaitait pas l’accompagner en tant qu’amie, peu importe, tant qu’elle l’accompagnait. En entendant ses questions, un large sourire s’afficha sur les lèvres de Lucious qui laissa apparaître ses dents blanches « Oh ! C’est tout comme ! » avant d’ajouter « Robe de soirée exigée mademoiselle et j’ai les moyens de vous offrir ce qu’il y a de mieux dans ce monde en matière de robe, faites-moi confiance et laissez-vous guider par votre humble serviteur » tout en se baissant légèrement. Lorsque le rideau se referma, il décida de passer la tête une première fois, puis une seconde fois. Cette dernière fois ne fut pas au goût de sa serveuse qui lui repoussa le visage, le faisant rire par la même occasion « Lancelot ?! Je suis donc un second choix, un peu comme votre tenue » et laissa la place à Sara qui dû partir. Il la salua d’un signe de main en lui souhaitant une bonne soirée et hocha de la tête tout en pointant son index en sa direction « Eh ! Vous faites de l’humour ! Mais je ne suis pas contre l’idée de manger une glace » alors qu’ils quittaient la friperie après avoir payé son vêtement qu’il lui montra tel un trophée « C’est joli, vous ne trouvez pas ? Sentez-moi ça, ça a les mêmes relent d’urine que mon costume » avant d’interpeller un taxi « On monte mademoiselle » et prit place à ses côtés. Il lui donna l’adresse d’une boutique de luxe pour femme. Elle allait le détester, mais peu importe.

« Vous ne payez pas le taxi ? » tout en regardant sa nouvelle amie, faussement choqué avant de rire, et sortit les billets pour le chauffeur qui avait eu peur pendant une fraction de secondes de ne pas être payé pour sa course. En quittant le taxi, il posa sa main dans le bas du dos de Katelyn pour la conduire dans la boutique de luxe. Le regard des vendeuses sur sa personne le fit sourire. Il n’était pas inconnu des boutiques de luxe. Pas un homme comme lui qui faisait les couvertures de Forbes plusieurs fois dans l’année « Que puis-je faire pour vous Monsieur ? » « Mon amie a besoin d’une robe qui met ses formes en valeur avec élégance pour une œuvre de bienfaisance ce soir » « Tout de suite » et la vendeuse se mit à aller de gauche à droite, prenant plusieurs robes en main avant de l’attendre près des cabines d’essayage. Le millionnaire posa son regard sur Katelyn « Il y a parfois du bon de vivre dans mon monde. Comme la nuit dernière, laissez-vous entrainer par le moment présent, ne posez pas de questions et dites-vous que c’est votre cadeau d’anniversaire en avance » alors qu’il s’avançait vers le fauteuil face à la cabine, son sourire suffisant sur les lèvres « Vous avez du champagne ? j’aime le champagne. J’aime les fraises aussi, mais je n’en ai pas envie là. Juste du champagne. Merci ». Dans ce genre de boutique, le client était roi et il ne tarda pas à déguster un champagne en attendant que Katelyn ne se décide à essayer l’une des robes. Il fallait des avantages à sa situation et l’un d’eux était la possibilité de s’offrir ce qui se faisait de mieux et il voulait, pour une fois, en faire profiter la jeune femme. Lorsqu’elle sortie enfin de la cabine d’essayage, Lucious posa sa coupe de champagne à ses côtés sans la quitter des yeux, se leva de son fauteuil pour s’approcher de cette dernière « Vous allez être la quintessence de la féminité et de l’élégance. Ce soir, tous les regards seront rivés sur vous, les convives ne parleront que de vous et je serai fier de vous avoir à mon bras ». Elle était jolie, cela ne faisait aucun doute, mais jamais il n’aurait imaginé qu’elle puisse être sublimée de la sorte par une simple robe « Pourquoi tu ne me dis jamais ça ? » répliqua une femme qui frappa son mari et qui retourna dans la cabine d’essayage. Lucious grimaça tout en se passant une main dans ses boucles blondes « Je vais faire tâche à vos côtés. Je m’en remettrai, ne vous en faites pas. Je suis beau le reste du temps » et lui fit un clin d’œil avant de se retourner vers la vendeuse « On la prend ! Vous avez des chaussures pour aller avec ? Des bijoux aussi s’il vous plait et un sac, bien évidemment. Quelque chose de discret, qui n’encombre pas » alors qu’il ignorait sa serveuse, talonnant la vendeuse à la recherche des éléments manquants.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Parfois, non en fait très souvent, super souvent même, Katelyn avait l’impression qu’il y avait de la friture sur la ligne. Qu’ils n’arrivaient pas à sa comprendre. Ça n’était pas un reproche qu’elle lui avait fait, plus un constat. Il n’avait peut être pas la même définition du mot ami. Ça aussi c’était peut être différent dans les hautes sphères. A ses yeux, ils étaient bien loin d’être ami. Ils ne connaissaient rien l’un de l’autre, et n’avait pas passé assez de temps ensemble pour prétendre à ce statut. C’était ça qu’elle avait voulu lui dire, parce qu’elle était surprise du mot. Mais au vu de sa réponse, elle avait laissé tomber, encore une fois. Ça n’était pas important au final, il venait de le souligner. Peu important l’adjectif.

Une fois dans la cabine, alors qu’elle commença à essayer des vêtements d’occasion, Kate se regarda quelques secondes dans le miroir. Elle se rappela ce qu’elle s’était dit la dernière fois au fastfood. Se laisser aller, profiter de ce que la vie lui offrait. Pourquoi lutter puisqu’il voulait visiblement à tout prix être en sa compagnie. Sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi d’ailleurs. Sara la laissa en plant, et Kate se retrouva uniquement en compagnie de Lucious. La jeune femme fronça le nez en riant lorsqu’il lui mit le vêtement sous le nez. Il ne pouvait pas s’en empêcher ! « -c’est pour votre collection privé ? » demanda la jeune femme avant de quitter la boutique les mains vides.

« -non désolé. » avait répliqué la jolie brune en sortant du taxi alors que le chauffeur lui lançait un regard alarmé. « -j’ai décidé de ne rien payer lorsque je suis avec vous. Vous voulez de ma compagnie, vous payez. » lança Kate en regardant Lucious par dessus le toit du taxi. Un sourire devança son rire alors qu’elle fermait la porte. Il en avait largement les moyens de toute façon, ça ne se verrait même pas à la fin du mois. « -c’est vous qui avez voulu prendre le taxi…. Oh mon dieu... » la fin de la phrase était sortie en français alors qu’elle venait de réaliser dans quelle boutique il venait de l’emmener. « -Lucious… c’est… Je… Non... » est ce qu’elle allait faire ça à chaque fois qu’il la trainait dans un endroit qui lui coupait le souffle ? Non mais il se rendait compte qu’elle faisait vraiment tâche dans le décor ? Ça l’amusait certainement…

La jeune femme avança avec réticence, respirant à peine, marchant presque sur la pointe des pieds, comme si elle pouvait ainsi ne faire aucun bruit et disparaître. Encore une fois, elle était mal à l’aise, à cause de lui, pour lui. Elle avait toujours cette sensation de passer pour l’attraction du moment. Elle avait très bien vu le regard de la vendeuse sur la robe qu’elle portait. Et lorsque celle ci entra dans la cabine avec Kate pour déposer les robes, elle lui souffla : « -je me suis permis de prendre également des dessous. » Le sourire était différent. « -je vais vous aider à passer la robe, détendez vous. » Kate esquissa un léger sourire. Bon… ça s’annonçait un peu mieux que prévu.

Elle se laissa guider, apprit qu’une taille de soutiens gorge en moins la mettrait bien plus en valeur. Lorsqu’elle se regarda dans le miroir, à nouveau elle eut le souffle coupé. Katelyn ne s’était jamais senti aussi belle, aussi femme. « -sortez quand vous le désirez mademoiselle. » lui souffla la vendeuse en quittant discrètement la cabine. La jeune femme se regarda encore quelques instants, avant d’oser sortir. Le compliment de Lucious la fit rougir et baisser les yeux quelques instants. Enfin c’était surtout son regard qui l’avait fait rougir, le ralentit dans ses gestes, comme s’il venait de voir quelque chose d’incroyable. « -j’ai l’impression d’être le vilain petit canard qui se transforme en cygne... » souffla la jeune femme avant de rire à ce qu’il ajouta. « -j’ai compris le sous entendu merci. »

« -Non… Atte... » mais c’était déjà trop tard, il était parti avec la vendeuse pour compléter la tenue en totalité. Lorsqu’il revint vers elle quelques secondes, elle lui saisit la main pour le retenir avant qu’il ne suive à nouveau la vendeuse pour choisir un sac. « -Attendez Lucious. » Elle se pinça les lèvres mais en voyant son visage rempli de joie, cette sorte de petite flamme enfantine qui brillait dans ses yeux, elle se résigna et souffla seulement un petit : « -merci » avant de déposer un baiser sur sa joue, puis de grimacer avant de dire : « -j’suis pas pourquoi j’ai fais ça… » puis elle lui sourit à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: