Partagez
 
 
 

 "Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


En proposant à Elsy de passer la soirée avec lui afin de se changer les idées, il avait été à milles lieux de s’imaginer en train de danser avec elle dans son salon, avec tant de proximité et imaginant un homme qui saurait la rassurer, la comprendre et avec qui, qui sait, elle ferait sa vie. Il avait très vite compris ce soir, qu’il ne serait pas cet homme. Qu’il resterait l’ami et simplement l’ami. Pour ce soir, il s’était fait une raison. Demain serait un autre jour « Et tu n’as personne autour de toi qui pourrais être ce type ? » puis ferma les yeux devant sa question stupide, avant de les rouvrir, se reculant légèrement avec un petit rire « Parce que tu es intéressante et qu’on a déjà parlé de moi. Tu te rappelles ? Dans le bar tout à l’heure ». Et Isaac ne voulait pas reparler de son probable départ dans une autre ville, pas après la réaction de la jeune femme qui lui avait fait mal au cœur.

FLASH-BACK

« Oh ! Vous avez pris une mauvaise habitude de me parler de la sorte ! Allez tirez un coup pour vous détendre ! Si je dis que ça ne me convient pas, c’est mon droit ! C’est moi qui risque ma peau à la moindre erreur » Le ton avait haussé comme souvent avec la jeune femme. C’était presque devenu un rituel entre eux. « Mais si je me prends une balle, vous serez débarrassée du connard fini. C’est ce que vous voulez ?! ». Il n’avait pas spécialement envie de risquer sa peau parce que son agent de liaison voulait qu’il lui fasse confiance. Il l’observa un instant « Vous n’avez pas l’air dans votre assiette depuis trois jours. C’est quoi le problème ? ». Il préférait qu’elle lui en parle, qu’elle vide son sac sur les raisons de ce changement d’humeur et qu’ils puissent enfin bosser. Mais encore fallait-il qu’elle ait assez confiance en lui pour se confier…

FIN FLASH-BACK

Continuant de danser dans son salon, il sourit en reculant légèrement le visage, mais elle précisa qu’elle ne parlait pas de la danse « J’ai cru que tu avais pris goût à danser. J’ai eu peur » et reposa sa tête contre la sienne. « Ça sera avec plaisir » même s’il craignait que son impulsivité le pousse à quitter la ville soudainement. Enfin, en cet instant, il n’avait envie d’être nulle part que là, avec Elsy dans ses bras. Lorsque la musique s’arrêta, Isaac laissa glisser sa main dans son dos et se recula, déposant un baiser sur sa joue « merci pour la danse jeune fille » avant de poser sa main sur son visage « Tu vas me manquer tu sais… Ne change surtout pas. Garde ce caractère de merde qui nous a valu beaucoup de dispute, et ce joli sourire », puis glissa sa main dans la sienne et avec un signe de tête en direction de la terrasse et un sourire « Nos verres ne vont pas se finir tous seuls ». Isaac prit place sur le canapé aux côtés de la jeune femme cette fois-ci, se calant dans le coin et laissa son regard se perdre dans l’horizon.

FLASH-BACK

Un sifflement, et son regard qui la déshabilla de la tête au pied alors qu’il la vit passer par son bureau. Lui qui voulait la voir rapidement pour faire le point, il se résigna à parler boulot et resta subjugué par la tenue qu’elle portait ce soir « Elisabeth Stanford, vous m’avez caché des choses. Vous êtes… à couper le souffle ! » et c’était sincère. Il savait aussi mettre son côté de connard fini de côté « Promis, je ne viendrai pas tout gâcher ce soir. J’ai du travail » en faisant référence à leurs premiers mois de cohabitation où il avait ruiné volontairement son rendez-vous galant.

FIN FLASH-BACK.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Dans son entourage ? Ba si, il y avait une personne qui correspondait à tout ça. Et c’était lui ! Elle le lui avait déjà dit au Mexique. D’accord, elle l’avait dit en plaisantant. Mais là tout de suite, la réponse était évidente. Pourtant elle ne répondit rien. Tentant de cloisonner ces doutes et ses pensées étranges. Elle n’allait pas dire : ba si toi ! Parce que… Mais parce que c’était Iz. Qu’il était la seule personne qui comptait dans sa vie et que… Oh merde il était la seule personne qui comptait dans sa vie. « -ah oui c’est vrai, j’essaie juste d’oublier ton idée débile de partir vivre loin. » répliqua Elsy avant de grimacer. « -j’voulais pas dire ça. » depuis quand elle s’excusait d’ailleurs ? Non, stop, ça devenait n’importe quoi là. « -non en fait si je voulais dire ça. Bref... » C’était pas la peine de relancer le sujet. Il avait très bien comprit qu’elle n’avait pas envie de le voir partir loin. Mais le faire culpabiliser ne servait à rien non plus.

Flash Back

« -la faute à qui ?! » avait elle hurlé en retour. S’il n’avait pas lancé les hostilités, ils n’en seraient pas là. C’était bien lui qui l’avait traité comme de la merde dès le premier jour. « -j’vous ai pas forcé à être agent de terrain bordel ! » Non mais sérieux il avait finit avec son petit couplet sur le c’est moi qui risque ma peau. Elle était au courant de ça, mais justement à la base elle était là pour éviter qu’il y passe. Pourtant cette idée semblait hors de sa porter. Pour la réflexion suivante, elle s’était contentée de le regarder presque tristement, avant de soupirer. Le aller vous faire foutre était sortie tout seul. Là tout de suite, elle avait seulement envie de rentrer chez elle, et de ne plus voir sa gueule de con. De ne plus voir personne d’ailleurs. Alors qu’elle avait tourné les talons pour le laisser en plan, Elsy avait serré les dents. « -j’me suis fais larguée. Ça vous va comme réponse. Maintenant foutez moi la paix pour le reste de la nuit. Merci. » Et sur ses mots, elle était partie levant les yeux au ciel pour ravaler ses larmes de tristesse mais aussi de colère.

Fin du Flash Back

« -m’appelle pas comme ça... » murmura Elsy pour toute réponse. Elle détestait ce petit nom. Ça creusait une sorte de faussé entre eux. Son regard se perdit quelques instants dans celui d’Isaac alors qu’il se confiait à elle. Une sorte de trouble venait de s’emparer d’elle. Il avait déjà prit sa décision. Il fallait juste qu’elle accepte l’idée. Mais ça lui créait une sorte de nœud dans le creux du ventre. Alors elle baissa les yeux, ça n’était pas la peine de revenir sur le sujet. La jolie blonde le suivit jusque sur la terrasse, et elle avala ce qui restait de son verre. Reprenant sa place sur le canapé, elle le regarda quelques secondes. Puis elle osa demander : « -qu’est ce que je peux faire ou dire pour que tu changes d’idée ? » Elle voulait une réponse sincère.

Flash Back

« -oh merde mais qu’est ce que vous foutez là Jacobs ? » Il fallait forcement qu’elle tombe sur lui alors que le reste du bâtiment était presque désert. Elle avait un rendez vous ce soir, mais alors qu’elle était dans le taxi, elle avait réalisé qu’elle avait oublié quelque chose au boulot. C’était en robe noire, décolletée et sculptant ses courbes qu’elle était venue à la va vite envoyé un mail de dernière minutes. Ça ne pouvait pas attendre trois jours. Elle devait faire ça se soir. Et lui, forcement il était là ! Presque mal à l’aise à cause du compliment qu’il venait de lui faire, et surtout à cause du regard qu’il avait posé sur elle, Elsy avait bredouillé : « -merci c’est… c’est sympa... » Puis elle avait fermé les yeux avec force en lui tournant le dos pour se rendre dans son bureau. Mais qu’elle conne. Sympa ! Elle n’avait pas pu trouvé mieux comme mot ?! En ouvrant sa boite mail, elle avait constaté qu’elle en avait reçu un de la plus haute importance. Un soupire passa ses lèvres, et elle avait saisit son téléphone pour annuler sa soirée. « -vous donnez pas cette peine, j’viens d’annuler. » avait elle soufflé à Jacobs alors qu’elle cherchait le dossier qu’il lui fallait. Ça allait lui prendre au moins deux heures…

Fin du Flash Back
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


Elsy considérait son souhait de partir comme étant une idée débile et pourtant, plus il passait du temps en sa compagnie et plus il se disait que c’était sûrement la seule idée censée qu’il avait eue depuis longtemps. Elle s’excusa de son honnêteté et se ravisa, ce qui l’amusa malgré lui. Il ne répondit rien, il n’avait pas envie de se disputer avec elle. Pas ce soir.

FLASH-BACK

Quand Isaac lui avait demandé une explication sur son changement de comportement de ces derniers jours, il s’était attendu à se faire envoyer chier comme toujours. Enfin, ça arrive bien sûr, mais après lui avoir confié qu’elle venait de se faire larguer. Il était donc resté interdit et l’avait laissé partir. Elle n’avait pas besoin d’être consolée, et encore moins par lui. Il savait qu’elle s’en remettrait, il n’avait aucun doute là-dessus. Elle était sûrement bien plus forte moralement que la plupart des agents présents dans ce bureau, y compris lui. Ce n’était qu’une passade.

FIN FLASH-BACK.

« D’accord » murmura-t-il. Il savait pourtant qu’elle détestait ce surnom, elle n’avait pas cessé de le reprendre au Mexique. Pourtant, il trouvait cela attachant comme surnom, un peu comme celui d’un mentor pour son apprentie. Mais il semblait être le seul à penser ainsi. En la voyant ainsi devant lui, Isaac lui confia alors que sa décision était prise. Il partirait. Pas demain, peut-être pas dans la semaine, mais il partirait. Ce n’était qu’une question de jours, voire de semaines, mais pas plus.
Assis sur le canapé, le regard perdu sur la contemplation de la baie de San Francisco, il baissa finalement ses yeux bruns d’abord sur le sol, puis sur la jolie blonde. Sa question ne laissait pas de place pour un mensonge ou une pirouette. Il souffla, termina son verre d’une traite et se leva pour s’approcher de la rambarde qui le séparait du vide. Les mains posées sur la barrière en bois, il ferma les yeux, la tête baissée, comme s’il cherchait les mots ou peut-être la force pour lui dire ce qu’il avait sur le cœur…

FLASH-BACK

Sympa… Bon, c’était la façon d’Elisabeth d’accepter son compliment et c’était mieux qu’un regard noir. Elle sortait ce soir, ça lui ferait le plus grand bien. Enfin, c’était avant que le travail ne prenne le dessus sur sa vie personnelle. Il fronça les sourcils et s’approcha pour se saisir de son portable « Non, non. Vous sortez ! Vous êtes bien trop jolie pour rester ici ce soir. Je m’en occupe. Je suis aussi un agent, je serai me démerder. Allez-vous amuser » et prit place derrière le bureau de cette dernière avant de lui faire un signe de main pour lui faire comprendre qu’elle devait partir et se mit au travail.

FIN FLASH-BACK.

Isaac lâcha la rambarde, se retourna et s’appuya contre le bois de cette dernière, faisant ainsi face à Elsy qu’il observa un instant. Quoi répondre ?! « Toi… ». Il leva la tête au ciel et inspira avant de s’avancer en direction de la jeune femme, s’arrêtant à mi-chemin, comme s’il craignait de ne pas trouver les mots s’il s’approchait de trop « Le premier jour, je t’ai détesté et ça a duré des mois. Je t’ai fait vivre un véritable enfer. Puis j’ai appris à te connaître, à te respecter, à te faire confiance. Tu es devenue ensuite une amie. Une amie pour qui j’ai risqué ma vie sans réfléchir et sans arrière-pensée. Puis il y a eu cet éloignement qui a tout remis en question. J’ai tenté d’apprendre à vivre sans toi et tu es revenue. Et tout a changé. Ça m’est tombé dessus alors que je n’ai rien demandé. Ton amitié me suffisait, mais mon cœur en a décidé autrement. Et c’est pour ça que je pars Elsy… Tu m’offres une amitié et je sais qu’un jour ou l’autre, ça ne me suffira plus. Alors avant de trop souffrir, je préfère partir ». Il se passa une main lasse sur le visage, n’en revenant pas de ce qu’il venait de dire, puis il resta interdit et porta son attention sur la jolie blonde « Je comprendrai que tu veuilles partir, m’en mettre une ou m’engueuler en me disant d’aller me faire foutre parce que j’ai tout gâché ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Elle s'était pourtant dit de laisser tomber. Le but était de passer une bonne soirée, et voila qu'elle était revenue sur le sujet. Elle voulait une réponse sincère et lorsqu'il s'était levé, Elsy savait que ça n'allait pas être sympa à dire ou à écouter. Il avait besoin d'un peu de temps pour lui répondre. D'accord. La jolie blonde s'avança sur le canapé, prit la bouteille dans le but de remplir à nouveau leurs verres. Aucun souci pour le verre d'Isaac. Mais alors qu'elle commençait à remplir son verre, Iz décida d'ouvrir la bouche. Son geste resta en suspens, complètement surprise de ce qu'il  venait de dire.

Flash Back

« -hé ! Mais vous… finalement elle avait soupiré et accepté. Avant de passer la porte elle lui avait dit : « - ne mettez pas le merdier dans mes dossiers, et vous m'appellez si vous avez un souci. » lorsqu'elle était rentrée chez elle, Elsy avait demandé au taxi de faire un détour par le boulot. Elle savait qu'elle ne dormirait pas tranquille sans avoir lu ce que Jacobs avait fait. A sa grande surprise, il était encore là. Posant son épaule contre la porte, les bras croisés elle avait demandé « - est ce que vous vous en êtes sorti ? » puis elle s'était approchée, et s'était penchée par-dessus son épaule pour lire. Passant ses deux bras devant pour prendre possession du clavier, elle corrigea quelques trucs avant d'envoyer. Puis elle dit en se redressant : « -merci. C'est gentil d'avoir fait ça pour moi. Pourquoi vous me regardez comme ça ?»

Fin du Flash Back

Plus elle l'écoutait plus l'alcool coulait. Son verre se mit à déborder et elle jura en redressant la bouteille, se levant pour ne pas mettre les pieds dedans. « -je… heu… » elle passa une main dans ses cheveux, gênée autant par sa bêtise que par ce qu'elle venait d'entendre. « -tu..  tu… tu as une éponge ? » non en faite, elle battit en retraite, quittant la terrasse pour gagner la cuisine. Là elle posa ses deux mains sur l'évier. Mais pourquoi elle avait posé cette question !

Elle écarquilla les yeux alors que son cerveau lui repassait ce qu'il venait de lui dire. Il se foutait d'elle. Alors après avoir secouée la tête,  elle prit l'éponge sur l'évier et fit son retour sur la terrasse. « -tu m'as bien eut. Très convainquant ton jeu d'acteur. » un sourire moqueur et elle approcha pour essuyer l'alcool qui avait couler. « - pas de gâchis hein ! avait elle surenchérit en levant son verre plein à raz bord. Verre qu'elle avala en l'espace de quelques secondes. Elle en servit un autre qu'elle avala aussi rapidement. Puis elle prit le verre d'Isaac et lui apporta avant de dire : « - tiens bois. A la base on avait pensé se détendre ce soir, et à cause de moi, c'est pas le cas. » Son regard posé sur Isaac, elle hésita quelques secondes à faire face à tout ça. Parce qu'elle savait au fond d'elle qu'il était sérieux. Elle n’avait pas le droit de lui faire ça. De faire comme si il n'avait rien dit. Alors elle reprit avec sérieux une fois qu'il eut prit son verre. « -tu… tu veux… elle le regarda à nouveau. Posa une main sur son torse, là où se trouvait son cœur et ajouta avec un peu plus de douceur. « - tu veux bien me laisser un peu de temps pour assimiler ce que tu viens de dire… et pour y réfléchir ? on était bien loin du coup de foudre de malade, de la passion folle d'un roman à l'eau de rose. Mais elle n'avait jamais envisagé qu'un jour… « -je comprends un peu mieux ton attitude de ce soir… avoua Elsy en retirant sa main.

Flash Back

« -non mais vous avez vu l'heure ? elle était en nuisette, les cheveux en bataille, grimaçant sous la lumière qu'elle avait allumé pour voir qui venait la déranger à 3h du matin. « - vous avez bu ? avait elle demander avant d'avancer d'un pas vers lui pour vérifier qu'il n'avait pas été suivit, et sentir son haleine au passage. « -qu'est ce que vous foutez ici ? mais son agent n'était pas en état de répondre. Après un soupire, elle l'avait fait entrer chez elle, le tirant par la main. « -asseyez vous là… Elsy l'avait poussé dans le canapé, mais il avait retenu sa main. Et lorsqu'il avait tenté de l'embrasser, elle avait simplement posa sa main sur ses lèvres tendues, son visage proche du sien. « - vous pouvez dormir ici… Heureusement le lendemain matin, Jacobs avait une migraine atroce et ne se souvenait même plus comment il était arrivé ici.

Fin du Flash Back


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


FLASH-BACK

Concentré sur la tâche qu’il s’était auto-attribuée, Isaac ne quittait son écran des yeux que pour boire une gorgée de café. Rien de tel pour le tenir éveillé le temps nécessaire. Il sursauta légèrement en entendant la voix de la jeune femme résonner dans le bureau et il releva son regard sur elle, un sourire sur les lèvres « Vous pouvez voir par vous-mêmes. La soirée s’est bien passée ? » alors qu’il ne la quitta pas des yeux tout le long qu’elle s’approchait de lui. Il la laissa passer ses bras de chaque côté de ses épaules pour atteindre le clavier et il en profita pour sentir son parfum « J’aime beaucoup… votre parfum, je veux dire ». Il plissa des yeux pour mieux voir ce qu’elle corrigeait et tourna la tête vers elle lorsqu’elle se redressa. Il se leva de son siège « Allez venez, je vous ramène chez vous ». Il était tard, elle était sexy et il ne voulait pas qu’elle fasse de drôle de rencontres en chemin.

FIN FLASH-BACK.

Elle avait voulu savoir la raison de son départ alors il s’était décidé à tout avouer. Il lui avoua à demi-mot qu’il était en train de tomber amoureux d’elle, que ça lui était tombé dessus sans prévenir. Isaac n’avait jamais envisagé la jeune femme de la sorte. Il ne s’était jamais dis qu’il allait tomber sous son charme comme c’était le cas aujourd’hui. Si Jo ne le lui avait pas fait remarquer, il aurait gardé ça au fond de lui pendant des années encore et … et peut-être que lorsqu’il se serait réveillé, ça aurait été trop tard, elle en aurait aimé un autre, elle aurait construit une famille… Mais la réponse que lui donna Elsy ne fut pas vraiment celle qu’il avait envisagé dans tous les scénarios qui s’étaient dessinés dans son esprit au fur et à mesure qu’il s’était confié. Une éponge… « Oui… heu… dans la cuisine » en remarquant de tout l’alcool qui avait coulé sur la table basse. Ne bougeant pas d’un centimètre, les mains sur ses hanches, le regard perdu sur le verre plus que plein, il releva son regard sur cette dernière lorsqu’elle salua son jeu d’acteur… Peut-être n’avait-elle pas envie de comprendre ce qu’il tentait de lui dire depuis le début de la soirée, parce que peut-être, ce n’était pas réciproque « Oui, j’aurais dû faire du théâtre… » tout en souriant malgré lui. Il saisissait la perche qu’elle lui tendait pour faire passer son joli discours pour une plaisanterie. Et le verre qu’elle avala cul sec n’était pas pour le rassurer davantage.
Il laissa glisser ses mains de ses hanches lorsqu’elle s’avança pour lui donner son verre qu’il avala d’une traite, lui aussi. Il risquait de finir la soirée dans un sacré état s’il continuait ainsi…

FLASH-BACK

« Elisabeth… Abeth… Eli… » alors qu’il tambourinait contre la porte de son appartement. Il arrêta de frapper contre le bois de cette dernière lorsqu’elle s’ouvrit sur son agent de liaison en petite tenue. Il l’observa de la tête au pied sans se soucier de l’intéressée « WOUAH ! » avait-il crié avant de poser son index sur ses lèvres « Shhht ! Les voisins vont gueuler… Oui, j’ai bu beaucoup parce que je suis fatigué… » Épuisé de ces infiltrations à répétitions « Je suis venu vous faire un coucou » Il sourit et ajouta « COUCOU » avant de rire, puis de grimacer sous les effluves de l’alcool qui remontaient. Il se laissa conduire jusqu’au canapé, puis retenu sa main et tendit les lèvres pour l’embrasser. Lèvres qui rencontrèrent sa main. Ce n’était plus un vent à ce stade… Il se laissa tomber dans le canapé, s’allongea et en moins de cinq minutes, ronflaient comme un ours. Ce fut une migraine effroyable qui l’extirpa de son sommeil au petit matin, se demandant où il était et comment il était arrivé là.


FIN FLASH-BACK.

Isaac posa son regard sur la main qu’elle venait de poser sur son cœur, et le releva ensuite pour regarder Elsy, craignant la suite. Il acquiesça lentement de la tête, puis ferma les yeux et baissa la tête lorsqu’elle lui avoua comprendre son attitude de ce soir. Il se mit à sourire, un peu moqueur « Tu y as crut Elsy ?! Vraiment ? C'était pour plaisanter, détends-toi ». Si elle avait envisagé que ce n'était qu'une plaisanterie, c'était qu'elle éprouvait des sentiments différents pour lui, une simple amitié et il ne voulait pas la perdre... « On se boit un autre verre ? » mais lorsqu'il fut dos à la jeune femme, son sourire disparu et son coeur se serra. Il inspira discrètement et servit deux autres verres, souriant de nouveau lorsqu'il le lui tendit son verre.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Elle avait décidé d’en parler. De ne pas faire l’autruche, d’en parler entre adulte. Même si elle était prise de court, et qu’elle n’avait rien vu venir comme une conne. Mais comme elle venait de lui dire, ça l’éclairait un peu sur l’attitude qu’il avait ce soir. Les compliments sur sa tenue, son caractère, cette obsession qu’elle trouve quelqu’un de bien pour refaire sa vie. Ce qu’il avait dit au bar. Que c’était elle son style de femme. Elsy n’avait jamais envisagé une relation comme celle ci entre elle et Isaac. Il y avait eut des moments ambigu, étrange parfois, comme des flottements. Mais jamais rien de vraiment persuasif ou de concret.

Flash Back

C’était rare de le voir sourire ainsi. Trop rare, parce que ça lui allait bien de temps en temps de se dérider. Elle s’était approchée, et tout en lisant ce qu’il avait écrit, elle avait répondu : « -sans plus. » Non, ça n’avait pas été la meilleure soirée de sa vie. Pas la pire non plus mais pas de quoi s’étaler sur les détails. Si ça avait été une soirée magnifique, elle ne serait pas ici avec lui. Mais encore en compagnie de Matthew. Elsy n’avait pas un bureau immense, et voilà qu’ils étaient tous les deux dans un petit mètre carré. Il aurait pu se lever pour la laisser regarder ! Lorsqu’il parla à nouveau, elle avait répondu un : « -hum... » parce qu’elle n’avait pas écouté en réalité, concentrée. « -heu… Je… Très bien d’accord... » répondit Elsy quelque peu déstabilisé par le comportement sans doute trop gentil de son agent. Elle ferma son bureau à clé avant de quitter le bâtiment en compagnie de Jacobs dans un silence presque gênant. Elle lâcha alors : « -ça vous fait pas bizarre ? Qu’on s’engueule pas ? » Un sourire amusé passa sur ses lèvres alors qu’elle prenait place dans la voiture d’Isaac.

Fin du Flash Back

« -quoi ? » avait lâché Elsy en reculant d’un pas. « -et tu trouves ça drôle ? » ajouta la jeune femme en clignant plusieurs fois des paupières. Si c’était réellement une plaisanterie, elle allait avoir des conséquence. Parce que ça lui avait retourner le cerveau tout ça. Son attitude, ces aveux. « -ça me fait pas rire du tout moi. » renchérit elle en revenant s’asseoir près de lui. Elle lui prit le verre des mains et l’avala à nouveau d’un trait. Elle avait envie de lui demander si l’histoire du déménagement c’était une connerie aussi, mais elle se mordit la langue. « -je te déteste lorsque tu me fais croire des trucs comme ça. Tu sais très bien que je fonce dedans le panneau direct ! » Il avait toujours eut un don pour ça ! Et chaque fois, elle sur réagissait !

Flash Back

« -quoi ?! Comment ça je suis virée ? » ça faisait trois ans maintenant qu’elle se donnait à plus de 200 % dans son boulot, sacrifiant sa vie perso et Jacobs venait de lui balancer qu’elle était virée ! « -qu’est ce que j’ai fais ou pas fais comme il fallait ? Et pourquoi le directeur me le dit pas à moi directement ? Vous vouliez avoir ce plaisir ? » Elle était à deux doigts de pleurer tellement elle était en rage. Virée ! Non mais comment est ce que c’était possible ? Elle ne pouvait pas faire plus que ce qu’elle faisait déjà, c’était impossible. Elle était humaine quand même. Elle avait droit à des jours de repos et de pouvoir dormir un minimum aussi. « -barrez vous... » avait elle demandé à Jacobs alors qu’il restait là planter dans son bureau les mains dans les poches. Elle n’était qu’un petit pion. Puisqu’il ne partait pas, elle tourna son fauteuil vers le mur. Hors de question qu’elle le laisse voir ses larmes.

Fin du Flash Back

« -et si je t'avais sauté au cou parce que je ressens la même chose, t’aurais fais quoi ? Hein ? T’y avais pas pensé à ça. T’es con quand tu t’y mets ! » Elle était à la fois fâchée, soulagée et presque mal à l’aise. Pourquoi est ce qu’elle n’avait pas vu venir le truc ? Il avait été si sincère. Et c’était quoi ces battements de coeur désordonné qu’elle avait sentit dans sa poitrine comme dans celle d’Isaac ! Elle croisa les jambes, colla son dos dans le fond du canapé, son verre à la main. Elle soupira avant de sourire en coin: "-on serait en train de s'envoyer en l'air sur ta terrasse, les voisins seraient contents!" Si c'était vraiment une plaisanterie, autant en rire. Elle ne voulait pas partir maintenant et que la soirée soit gâchée.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


FLASH-BACK

D’un côté, elle ne serait pas repassée par le bureau si la soirée s’était bien passée et serait sûrement en train de danser sous les draps avec ce dernier. Lorsqu’il la complimenta sur son parfum, il se mit à sourire. Elle était absorbée par ce qu’elle était en train de faire. Le travail avant tout. Il se leva de la chaise et lui proposa de la ramener et sourit de nouveau en voyant son hésitation. Les mains dans les poches, il quitta le bureau avec Elsy et lorsqu’elle ferma la porte, il ne put s’empêcher de la regarder une fois encore dans sa tenue de soirée.
« Oui… C’est même étrange. J’ai même du mal à faire la conversation » alors qu’il prenait place derrière le volant. Il mit le contact et tourna la tête en direction de son agent de liaison « Pourquoi ne pas être rentrée avec lui ? Enfin juste pour vous amuser un peu ? Le temps d’une soirée ». C’était peut-être un point de vue purement masculin que de se dire qu’il n’y avait pas de mal à se faire du bien, surtout que la soirée n’avait pas été désastreuse, juste banale.

FIN FLASH-BACK.

Après avoir exposé ses sentiments au grand jour, et en se rendant compte de la réaction de la jolie blonde, Isaac décida de saisir l’opportunité et se défila, prétextant une plaisanterie. Ça lui faisait mal, mais c’était pour la protéger, pour pas qu’elle ne s’embarrasse d’un type comme lui, qu’elle ne voyait que comme un ami… Il enfila donc ce masque qu’il avait tant utilisé en infiltration, jouant un rôle, même si cette fois-ci, c’était bien plus difficile et sourit « Assez, oui ! » avant de lui proposer un verre. Un moment de répit où il fit tomber de nouveau le masque avant de le renfiler presque aussitôt, lui tendant le verre qu’elle avala cul sec et il fronça les sourcils. Ça ne la faisait pas rire… Pourtant, elle aurait dû se sentir soulagée. Ou s’était-il trompé et venait-il de foirer son unique chance ?! Ces pensées le firent boire, lui aussi, son verre d’une traite « Pourquoi ? » Osa-t-il demander. Il acquiesça, souriant tout en servant de nouveaux les deux verres « J’avoue que tu ne marches pas, tu cours ».

FLASH-BACK

Isaac était arrivé avec la mine grave dans son bureau, les mains dans les poches de son costume et avait annoncé de but en blanc « Vous êtes virée ». Il ne faisait pas dans les fioritures lorsqu’il devait annoncer quelque chose. La réaction de la belle blonde ne se fit pas attendre. Trois ans qu’il travaillait ensemble, enfin trois ans aujourd’hui et Isaac avait voulu marquer le coup pour fêter cela… à sa manière « Il voulait vous le dire, mais j’ai dit que c’est moi qui m’en chargeais ». Restant immobile dans le bureau malgré sa demande de partir, il sentit que sa plaisanterie n’était peut-être pas si drôle que ça lorsqu’elle lui tourna le dos. Il retira les mains de ses poches et s’approcha lentement de la jolie blonde, s’accroupissant à ses côtés, posant sa main sur son genou « Eh ! Elisabeth… Vous pleurez ? Non mais il ne faut pas. Je plaisantais. Je voulais juste marquer le coup pour nos trois ans… ». Il aurait pu la prendre dans ses bras, mais il n’avait pas envie de se prendre un coup alors il resta là, resserrant juste son emprise sur son genou.

FIN FLASH-BACK.

Assis dans le fauteuil face à Elsy, son verre de nouveau plein dans sa main, il releva les yeux vers elle. Et si elle lui avait sauté au cou ? Il ne serait pas là à discuter et il l’aurait embrassé, heureux comme jamais « Comme si tu ressentais quelque chose pour moi… Et puis tu ne m’as pas sauté au cou donc rien à craindre ». Après tout, elle ne lui avait pas vraiment répondu à sa déclaration. Elle lui avait juste dit qu’elle avait besoin de réfléchir, d’y penser… Parce que c’était Elsy et qu’elle était comme ça. En suivant le fil de ses pensées, il releva son regard sur elle et son cœur se serra. S’était-il trompé sur toute la ligne ? Est-ce que le voyait plus qu’un ami ? Et s’il lui disait que c’était sincère, qu’il avait parlé avec son cœur ? Et que finalement, c’était elle qui le taquinait ? Il prit une gorgée du liquide brun et se mit à rire légèrement « Je crois que tu as trop bu Elsy » alors qu’il termina son verre d’un cul sec lui aussi « Mais je note l’idée de s’envoyer en l’air sur la terrasse avec vue sur mer, ça pourrait être sympa ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Flash Back

A croire qu’ils étaient simplement fait pour se gueuler dessus et avoir une relation professionnel. Rien de plus rien de moins. Elsy avait tourné son visage vers Jacobs et avait sourit avec ironie « -parce que vous pensez que j’ai besoin de me détendre ? » Elsy baissa les yeux sur ses mains jointent sur ses genoux. Il n’avait peut être pas tord, sa vie sociale était proche du néant depuis qu’elle avait ce job. D’ordinaire ça ne lui pesait pas. Ce soir pourtant, être là avec lui, ça lui faisait prendre conscience qu’elle n’avait pas grand-chose dans sa vie. Elle ouvrit la bouche à nouveau, et répondit à sa question. Un peu tardivement, mais bon. « -j’fais pas dans les coups d’un soir. C’est pas mon truc. » Pourquoi est ce qu’elle lui confiait ça ?! Il devait bien s’en foutre de savoir comme se passait sa vie privée. « -j’ai besoin de connaître la personne, de lui faire un minimum confiance, et aussi de prendre le temps de réfléchir avant de lancer dans une histoire sérieuse. » C’était ainsi, c’était vraiment rare qu’elle fonctionne autrement. Un haussement d’épaules et elle regarda à nouveau la route.

Fin du Flash Back

Pourquoi ça ne la faisait pas rire… Elsy se contenta de regarder l’alcool qui restait dans son verre durant quelques secondes. « -je sais pas… » avait elle finit par répondre avant d’ajouter : « -j’ai pas envie qu’on se blesse c’est tout. » Il prenait ça comme il voulait. Mais si ce qu’il venait de lui dire soit disant pour blaguer, avait été vrai. Elle ne voulait pas le perdre. Pas lui. Eux deux ensemble, ça ne pouvait pas fonctionner. Enfin, c’était ce qu’elle s’était toujours dit. Mais avec ses conneries maintenant tout un tas de questions lui passaient par la tête. Alors elle avala le reste de son verre pour les faire taire.

Flash Back

Elle avait fermé les yeux avec force, tout en serrant les dent en sentant la main de Jacobs se poser sur son genou. « -vous n’êtes qu’un con. Vous trouvez ça drôle peut être ? » Elle lui adressa un regard noir malgré les larmes. Elle les chassa très vite d’ailleurs avant d’ajouter : « -vous auriez pu trouver une autre idée non ? Un bouquet de fleurs, un dîner, simplement me dire bravo ça fait trois ans que vous me supportez ! » Sérieusement, malgré les années qui passaient, elle avait encore du mal à le cerner parfois. Mais peut être que c’était de sa faute, qu’elle s’était montrée bien trop forte et incapable d’éprouver autre chose que de la colère à son égard. Puis elle fronça les sourcils et lui demanda : « -vous vous souvenez de ma date d’arriver ? » C’était étrange et déstabilisant à la fois.

Fin du Flash Back


« -laisse tomber tu veux bien, on passa autre chose. » oui, elle n’avait pas envie de s’éterniser sur le sujet, ni de dire des choses qu’elle regretterait peut être. Tout était flou et elle détestait ça. Parce qu’au fond d’elle même, elle avait tout de même vu de la sincérité dans les paroles d’Isaac, dans ses yeux, dans le ton de sa voix. Alors du coup, elle était pommée. Et ça la faisait un peu flipper. « -je crois aussi… Trop vite surtout… » et pour conclure, elle vida à nouveau son verre. Elle sentait les effets arriver. La tête qui tournait légèrement, elle avait chaud, et puis peu à peu la petite voix dans sa tête diminuait. Elle entendait de moins en moins cette sorte de signale d’alarme. « -depuis tout ce temps qu’on se connaît, tu as déjà pensé à ça ? Je veux dire nous deux ? » Est ce qu’il l’avait déjà désiré ? Non cette question là elle ne la poserait pas à voix haute. « -tu as déjà eut envie de moi ? » bon ba si en faite. Elle se mit à rire et ajouta : « -bon c’est clair j’ai trop bu. Réponds pas. »

Flash Back

Une soirée dans un bar à la mode. La musique, la danse, l’ambiance, les gens qui se marchent dessus tellement ils se massent les uns contre les autres pour danser et oublier leur semaine merdique. Elsy avait accepté de sortir avec une amie. Entre célibataire. C’était très rare, mais elle avait écouté l’idée débile de Jacobs. Se détendre, profiter. Au beau milieu de la soirée, elle l’avait vu. Il était là, accoudé au bar à boire un scotch en solitaire. Mais qu’est ce qu’il foutait là ? Elle avait trop bu, elle le savait. Et puis elle avait vu un autre homme qu’elle connaissait trop bien. Son ex. Celui qui l’avait laissé tomber comme une merde un an plus tôt. Sans doute à cause de la boisson, et poussé par un petit désir de vengeance, Elsy était allée rejoindre Isaac au bar. Et sans expliquer plus en détails les choses, elle avait dit : « -posez pas de questions, mettez vos mains sur moi et embrassez moi. » Elle n’avait pas attendu de réponse et avait posé ses lèvres sur les siennes.

Fin du Flash Back



Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


FLASH-BACK

« Ça ne vous ferez pas de mal certains jours » tout en souriant, presque taquin. C’était nouveau entre eux alors qu’il sortit du parking à bord de sa mustang. Concentré sur la route, profitant de ce moment de paix entre eux, il fut surpris d’entendre la justification de la jolie blonde vers qui il tourna la tête un bref instant. Il resta silencieux, comme s’il sentait qu’elle n’avait pas finit et son instinct avait, une fois de plus, raison. Il resta encore un moment silencieux et tout en jetant de bref regard en sa direction répondit « Je comprends. Je veux dire, les coups d’un soir, c’est juste charnel. On ne partage rien d’autres que ça. Alors que quand on tient à la personne, tout doit prendre une autre dimension » et oui, il évoquait cela comme on évoquerait une hypothèse parce qu’il n’avait jamais couché avec quelqu’un qu’il aimait sincèrement, tablant ses coups à cours termes plutôt qu’à long terme. Il fallait croire que c’était la soirée des révélations à bord de sa voiture.

FIN FLASH-BACK.

Est-ce que finalement, il avait eu tout faux en faisant passer sa révélation pour une simple plaisanterie ? C’était-il trompé sur toute la ligne ? Parce qu’en la voyant ainsi, sans aucun sourire sur ses lèvres et ni même l’envie de rire de tout ça, Isaac commençait à douter. Enfin, un doute qui laissa place à un autre lorsqu’elle émit ses propres doutes. Se blesser… Isaac leva brièvement ses yeux noirs sur elle avant de les baisser au sol. Il fallait croire que la jeune femme avait finalement réfléchis à sa plaidoirie et avait prit sa décision. Elle avait peur de détruire ce qui existait entre eux et c’était pour cela qu’il devait partir, pour maintenir une simple amitié entre eux deux, pour le bien de tous « Ça serait dommage »…

FLASH-BACK

Accroupis à ses côtés, en voyant ses larmes couler sur ses joues, Isaac s’en voulu de sa mauvaise plaisanterie qui l’avait mis dans tous ses états « Je suis désolé… ». Pour une fois qu’il s’excusait. Il sourit tout en acquiesçant de la tête « En effet. Mais je ne suis pas un homme comme les autres et vous avez déjà eu le droit aux chocolats ». Il frotta son genou comme pour la consoler et faire cesser ses larmes. Il s’apprêtait à se relever sur ses jambes et se ravisa, l’observant un instant en voyant l’étonnement dans ses prunelles sombres « Oui. Je me souviens même que vous portiez un tailleur noir et que vous aviez les cheveux attachés. Je suis un connard, mais que 99% du temps ». Il appréciait son agent de liaison et c’était pour cela qu’il retenait ce genre de détails. C’était ainsi.


FIN FLASH-BACK.

Les sourcils froncés, Isaac nota que la jolie blonde voulait changer de sujet sans répondre à son sous-entendu. Il commençait à être réellement perdu, se demandant s’il finalement, il ne venait pas de foutre en l’air la seule occasion qui lui était offerte d’être avec elle… Mais quand elle évoqua le fait de coucher ensemble sur la table basse, Isaac se rendit compte qu’elle commençait à avoir trop d’alcool dans le sang et prit une gorgée de son verre, comme souhaitant être dans le même état à son tour. Sauf que lui, il tenait plutôt voire même très bien l’alcool. Il sourit en la voyant vider de nouveau son verre, comme pour confirmer ses dires. Il bu simplement une gorgée parce que si la jolie blonde devenait trop saoule, il se devait d’être responsable et faire en sorte que le reste de la soirée se déroule pour le mieux, autant pour l’un que pour l’autre. Mais Isaac stoppa un instant son geste avant de reposer son verre sur la table. Quoi répondre à cela ? Que oui, il y avait déjà pensé plusieurs fois ces derniers mois ? Et quelques fois bien avant, alors qu’elle était encore au FBI ?! Et ainsi lui faire comprendre que sa petite plaidoirie de tout à l’heure n’était pas un jeu d’acteur ?! Non… Comment elle lui avait dit, ils risquaient de se blesser mutuellement et elle ne le voulait pas. Alors il resta silencieux et par chance ou grâce à l’alcool, elle posa une autre question qui lui fit, cette fois-ci, hausser les sourcils, étonné « Tu dis ça, mais au fond de toi, tu as envie que je réponde Elisabeth Stanford ! »

FLASH-BACK

Une soirée comme une autre, qu’Isaac parvenait à s’offrir de temps à autre après une longue journée. Appuyé contre le comptoir du bar à tenter de déguster un 15 ans d’âge malgré le brouhaha incessant qui régnait autour de lui, il fut alpagué par la seule femme qu’il n’aurait pas pensé voir là. Pas de bonjour, pas de comment ça va, mais une demande des plus… surprenante. Il n’eut le temps de rétorquer quoi que ce soit qu’elle déposa ses lèvres contre les siennes. Isaac resta interdit devant le geste de son agent de liaison, ne répondant pas immédiatement au baiser, les yeux grands ouverts. Puis il les ferma, lâcha son verre pour poser une main sur son visage et l’autre sur sa hanche, et lui rendit son baiser avec envie. Comme s’ils se retrouvaient après une longue absence. Lorsqu’Isaac se recula, il la regarda dans les yeux, comme s’il avait du mal à revenir sur Terre.

FIN FLASH-BACK

« Oui… La première fois et l’unique fois à cette époque, c’était quand tu m’as embrassé dans ce bar ». Après, il avait tenté de se raisonner pour ne pas penser ainsi de son agent de liaison et c’était conditionné. Il sourit en coin, taquin et répliqua « Et toi ? Et je veux une réponse honnête ! Tu as déjà eu envie de moi ? ». Pour ce qui était d’une relation à deux, il ne voulait pas savoir, craignant la réponse…

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Le sourire qu’elle lui adressa en disait long. Oui, elle voulait une réponse. La tête légèrement pencher dans sa direction, les yeux levés sur lui elle savait que l’alcool prenait peu à peu possession d’elle. Mais après tout, à la base ils étaient censés passer une bonne soirée. Alors pourquoi ne pas discuter et rire du bon vieux temps tout en s’avouant des choses qu’ils ne s’étaient jamais dit. Peut être qu’à force de boire, elle ne s’en souviendrait même pas ! Comme le soir où il était arrivé complètement bourré chez elle et qu’il avait voulu l’embrasser. Elle l’avait gardé pour elle, il ne s’en souvenait pas. « -ouais tu as raison je veux savoir. » Peu à peu ça faisait dériver le sujet. Ainsi le malaise allait passer, et ils penseraient à autre chose. Elle voulait l’entendre rire. C’était si rare. Et pourtant elle adorait ça. Oh non… Rien qu’à cette pensée, elle avala à nouveau une gorgée d’alcool.

Flash Back

Ce soir là, elle avait trop bu. Vraiment trop bu. Et ce n’était pas son cerveau qui était aux commandes. Jacobs ne l’avait d’ailleurs jamais vu ainsi. Chacun son tour ! Sauf que cette fois ci, c’était elle qui l’avait embrassé. Et il s’était laissé faire. Il avait même répondu à son baiser. Lorsque leurs lèvres s’étaient détachées, Elsy l’avait regardé dans les yeux. Il embrassait super bien… Elle lui avait sourit, de ce petit sourire qu’elle ne lui adressait jamais à lui. Ce petit sourire qui la rendait charmante et attirante. Sans un regard dans la direction de son ex, elle avait cligné des yeux, comme pour émergé d’une sorte de rêve, cette sensation que l’alcool procurait, qui brouillait tout. « -vous avez raison parfois il faut profiter de la soirée sans se prendre la tête. » Elle avait à nouveau approché son visage de celui de Jacobs, et ses lèvres s’étaient posées une nouvelle fois sur les siennes, son corps se moulant au sien. Et puis c’était son parfum qui lui avait ramené les pied sur terre. Les yeux fermés, elle avait soufflé comme pitoyable excuses : « -j’ai trop bu… Alors... »

Fin du Flash Back

« -oh non mais j’étais tellement alcoolisée ce soir là ! »
grimaça Elsy en fermant les yeux, laissant sa tête partir en arrière. « -tu aurais pu faire ce que tu voulais de moi je crois ! Tu as été sage. Mais tu as bien fait, ça aurait été tellement étrange après au boulot... » Oh ouais, ça aurait été l’enfer ! « -tu as surtout bien géré après parce que tu m’en a jamais reparlé. » Elle le dévisagea quelques instants avant de se tourner vers lui. « -oui, oui j’ai déjà eu envie de toi. » répondit Elsy en toute sincérité. « - tu te souviens de cette fois où tu as déboulé dans mon bureau... »

Flash Back

Lorsqu’elle l’avait vu arrivé dans son bureau, tout lui indiquait que ça allait chauffer encore une fois. Alors lorsqu’il avait commencé à élevé la voix, elle s’était gentiment levée de son fauteuil pour aller fermer la porte. « -vous pouvez pas la mettre un peu sourdine. » avait elle demandé avec son ton ironique qui avait le pouvoir de le faire sortir de ses gongs. Ça n’avait pas manqué. La discussion s’était envenimée, ils s’étaient mis à crier autant l’un que l’autre. Puis il l’avait pointé du doigt, et l’avait fait reculé jusqu’à ce qu’elle ait le dos contre le mur. « -vous avez jamais appris à demander les choses autrement que par chemin détourné ? C’est quand même pas compliqué de me dire qu’il vous faut un jour off, que vous en avez marre, et que vous êtes fatigué ? Pas la peine de faire des éloges de votre boulot pour que je comprenne trois heures après ! » Il avait crié encore plus fort, avait posé les deux mains autour de ses épaules, sur le mur et en la regardant droit dans les yeux. Ce qu’il avait dit ensuite, elle l’avait oublié. Parce qu’elle avait chasser tout ça de son esprit à cause de l’envie soudaine de lui sauter dessus qu’elle avait ressentit là, dans son bureau. Il y avait une telle tension entre eux ce jour là…

Fin du Flash Back


« -je crois qu’on s’était jamais autant engueuler. Et je sais pas y’avait comme une tension, oui une espèce de tension sexuelle super forte. Enfin bref, oui ce jour là je t’aurai bien arraché ta chemise. » Elle se mit à rire, de ce petit rire qu’elle avait lorsqu’elle avait trop bu. « -je sais je suis bizarre... et mais pourquoi tu as dis à l'époque? ça veut dire que y'a eut d'autres fois? »



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: