Partagez
 
 
 

 Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 797
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Original


Garrett Hedlund  :copyright:️ The Whole 9 <3
Le lendemain de ma rencontre avec Monroe , a effectivement débuté par un jolie mal de crâne ainsi qu'un réveil bien trop matinal , à mon goût. La journée n'a pas été produtive , tout cela parce que j'ai préféré sauvé une idiote qui se promenait là où il ne fallait pas. Et qu'on a couché ensemble ensuite , ce qui est un fait peu négligeable.

Il s'est passé plusieurs jours depuis cette fameuse rencontre et je n'ai pas prévu de revoir Kylie Monroe. J'ai rangé sa carte dans le deuxième tiroir de mon bureau au boulot , sait-on jamais si j'en aurai un jour l'utilité. Imaginons que je me fasse des amis de la haute société...Je pourrai leur recommander l'épouse Monroe pour organiser leur mariage mondain.
C'est pas demain la veille.

Ça fait plusieurs jours que j'essaie de réparer certaines conneries de mes collègues quant au réseau illégal qui nous a filler entre les doigts. J'ai suffisamment déversé ma rage sur l'agent Cooper pour qu'il m'évite toute la sainte journée pour s'occuper du travail sur le terrain , me donnant quelques temps de repits à pouvoir éplucher les dossiers , au bureau. C'est ennuyant mais nécessaire.
La sonnerie du téléphone vient couper ma routine.
Henry , le type à l'accueil m'informe qu'une femme , plutôt canon selon ses dires , veut me voir pour une histoire de manteau. Je soupire. J'ai complètement oublié que j'avais laissé mon manteau chez Monroe lors de cette fameuse nuit.

"Alors tu peux ou pas ?"

"Oui oui fais la monter au bureau. Merci." , je raccroche ensuite le combiné.

J'aurai mieux fait de refuser , de lui demander de lui dire qu'elle dépose le vêtement aux vestiaires et qu'on évite tout contacts. Nous étions pourtant d'accord pour ne pas nous revoir , non ? Une histoire sans lendemain , sans conséquences.
Je soupire une nouvelle fois , rangeant les dossiers confidentiels dans le tiroir. J'ai un regard pour le cadre sur mon bureau où je pose avec mon fils Cole. J'aime beaucoup cette photo. Au début , je ne pouvais pas le voir , ça faisait trop mal mais , désormais les souvenirs ont un côté apaisant.
Je détourne les yeux de mon bureau lorsque j'entend Kylie arriver. Je l'a fais entrer , avant de lui désigner une chaise. Si jamais elle veut s'assoir. Allez , pourquoi pas rester cinq minutes ?

"Je ne pensais pas vous revoir." , je commence en reprenant ma place. "Merci pour le manteau , en tout cas." , histoire de ne pas paraître trop froid , comme le dernier des connards , non plus.


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2497
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.


Jessica Alba (c) Cranberry
Je me présente au mauvais moment, à ce que je comprends. L’inspecteur tarde à se prononcer quant à sa volonté de me recevoir dans son bureau, et j’envisage très sérieusement de reporter cette rencontre à ultérieurement. Ce n’est pas tant que son manteau soit quelque chose de primordial, du reste. Je comprendrai donc parfaitement qu’il ne tienne pas à interrompre son travail, afin de le récupérer dès à présent. Je pourrai même le laisser à l’homme de l’accueil, soit-dit-en-passant. Pourquoi tenir à lui remettre en main propre, là où nous nous sommes engagés à ne plus nous revoir ? Aucune idée. Je crois que j’ai besoin de briser cet engagement tacite, bien que j’ignore la motivation sous-jacente à ce projet. Peut-être n’est-ce encore qu’un effet de cette attirance malsaine à son encontre, que ravive le parfum émanant de ce manteau ? Possible. Et si c’est effectivement le cas : il serait de bon ton que je consente à consulter un psychologue de toute urgence. Il n’est pas sain de désirer un homme avec qui je n’ai visiblement aucune affinité, d’autant plus maintenant que j’ai mis un terme à mon traitement hormonal. Parlons-en de ce traitement, d’ailleurs. Je m’inquiète des répercussions qu’aurait notre rapport non protégés avec ce traitement. Est-il sérieusement envisageable qu’un homme féconde une femme en une seule aventure ? Je m’interroge, lorsque l’agent me sort de mes rêveries. Il m’annonce que l’inspecteur m’attend à l’étage supérieur, sans me donner plus d’indication. Très bien. Je le remercie sincèrement de s’en être assuré, avant de prendre la direction de l’escalier y menant. Si tout ce passe bien, l’entrevu devrait durer deux minutes maximum. Je me prépare donc à être vite remercié pour mon geste, pendant que mes pas me mènent à destination. Je cherche sur les portes qui s’offrent à ma vue celle correspondant à son identité, lorsque je suis abordé par un autre agent de police. Il s’interroge sur ma présence en ces lieux, au vu de ma tenue, avant de reconnaître le manteau de son collègue sur mon avant bras. J’ignore ce qu’il s’imagine instantanément, mais son sourire ne me trompe pas. Il a deviné que nous n’avons pas eu que des échanges courtois, et cela amplifie l’angoisse que je ressentais à l’idée d’importuner mon amant. Je lui fais comprendre que ces insinuations grivoises sont infondées, du reste. Je ne tiens pas à ce que cet homme soit le fruit d’une rumeur aussi déplacée. Mais je ne suis certainement pas suffisamment crédible pour le convaincre, puisqu’il me quitte en me signifiant que c’est inutile que je cherche à dissimuler ce qui n’est ne l’est plus à son regard. C’est contrariant, je dois dire. Je ne souhaitais pas provoquer la naissance d’une telle rumeur au sein même de son commissariat. S’il ne me méprise pas pour ce motif à l’avenir, c’est que l’agent aura eu la présence d’esprit de se taire. Rien ne prouve que ce qu’il a suggéré soit la vérité, du reste. Je ne suis qu’une femme ramenant le manteau d’un homme, après tout. Oui, je tente de me persuader que les choses iront pour le mieux, tandis que je toque à la porte de son bureau.

« _ Bonjour. »

Je déclare spontanément à son encontre, poliment, entrant dans celui-ci. Je savais que je n’étais pas insensible à sa prestance, à sa beauté, mais je n’imaginais pas que notre ébat ne puisse pas me calmer. Je suis toujours autant en émoi devant lui, que cette rencontre me perturbe instantanément. Cela doit être le parfum, le responsable. Ils mettent des tas de phéromones dans leur composition, que je ne doute pas d’être guérie de lui dès qu’il aura récupérer son bien.

« _ Je vous remercie. Je souffle à mon tour, presque timidement, prenant place sur le siège qu’il m’a indiqué. _ Je sais qu’il était convenu que vous n’entendiez plus parler de moi ; mais je ne me voyais pas vous faire porter votre manteau par un coursier. Je poursuis, charmante, évitant d’amplifier mon attirance en le regardant droit dans les yeux. _ J’ose espérer que cette initiative ne vous est pas déplaisante ? »

Je suis la maitresse d’une nuit, après tout. Il aurait certainement préféré que je reste un souvenir pas trop désagréable, là où il en demeure un excellent à mon souvenir ? J’ose l’espérer, tant je m’en voudrai d’avoir commis une erreur.


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 797
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Original


Garrett Hedlund  :copyright:️ The Whole 9 <3
La voir dans mon bureau me procure aussitôt une étrange sensation. Sensation comparable à celle qui me prenait , lorsque nous étions dans ma voiture et que je la ramenais chez elle.
Se calmer. Je dois me calmer. Ça ne me mènerait à rien , d'avoir une prétendue et stupide relation avec l'épouse Monroe. Je lui propose donc poliment de s'assoir et l'a remercie pour son geste , celui de prendre le temps de me rendre ce manteau que j'ai oublié chez elle , cette fameuse nuit. Ceci dit , j'aurai moi même dû prendre l'initiative de ne pas l'oublier. Ou de ne pas lui prêter même. Après tout , c'était sa faute si elle s'est retrouvée dans une rue mal fréquentée en pleine nuit fraîche...

Elle évite de me regarder dans les yeux , je le vois bien. Une part de moi est déçu de ne pas pouvoir croiser son regard , tandis que l'autre se raisonne en me rappelant que je ne dois pas attendre plus de cette femme , qu'elle ne me ramène ce qui m'appartient. Il n'y a et n'aura rien de plus , surtout qu'elle est mariée à un riche homme.
Hors de question que ce soit une affaire de sexe , du reste. Ce n'est pas mon genre de coucher à tord et à travers et , je pense encore que c'était une erreur de céder à nos pulsions , de cette manière. J'étais consentant, aussi bien qu'elle, là n'est pas le problème . Les histoires d'une nuit m'ont toujours paru immorales et , voilà que j'ai fait de même...

Kylie s'inquiète du fait que son initiative puisse me déplaire . Eh bien...Je ne sais pas vraiment, en fait . J'ai envie de lui dire que oui , sa présence me déplait fortement et qu'elle devrait déjà prendre la porte. Mais , dans le même temps , j'apprécie le fait qu'elle ai jugé necessaire de me rapporter ma veste. Rien ne l'obligeait à le faire, que ce soit par ce moyen ou par un autre.

"Non...non bien sûr que non." , je lui répond choisissant cette option , finalement. "Ça ne me dérange pas que vous me le rendiez en main propre. À vrai dire , je ne pensais pas que vous me le rendriez tout court..." , j'avoue avec un petit sourire.
Sûrement en raison de mes "préjugés" sur ceux de sa classe. Eux ne se rendent pas compte de la valeur de chaque objet , pouvant le racheter à loisir. Alors , j'ai bien sûr pense qu'elle ne verrait pas l'intérêt de me le rendre , alors que je ne voulais pas reprendre contact avec elle , bien qu'ayant son numéro de téléphone par sa carte de visite professionnelle.

"J'espère que tout se passe bien pour vous depuis...Je veux dire que vos soirées caricatives ne vous donnent plus envie de fuir , désormais." , j'ajoute finalement , mon côté taquin et quelques peu...méprisant quant à sa classe, reprenant forcément le dessus. J'imagine que ça risque de l'agacer à nouveau, n'est ce pas ?
Ce n'est pas mon problème , cela dit. Elle est chez moi , aujourd'hui, dans ce que je peux aisément appeler mon antre , mon domaine. Je suis plus souvent ici que chez moi , quand je ne suis pas sur le terrain.


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2497
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Je ne me comprends pas. Je ne me comprends plus. Je suis tant attiré par cet homme en cet instant que… le regard détourné, je redoute avec intensité qu’il puisse se sentir importuné par ma présence. C’est ridicule, du reste. J’ai conscience que je n’ai rien à lui prouver, ni même rien à changer pour le satisfaire. Mais je ressens tant le besoin irrépressible de le faire entendre que toutes les personnes de ma classe sociale ne sont pas les monstres qu’ils croisent à l’occasion de ces enquêtes, que je suis dévouée à lui accorder tout mon temps libre pour lui ôter définitivement sa lubie de faire des généralités. Ils existent, du reste. Je ne prétends pas que tout est rose dans mon monde. J’affirme uniquement ma non-appartenance à cette catégorie, si méprisable. Pourquoi ne consent-il pas à me regarder autrement qu’il ne le fait, d’ailleurs ? Serait-ce à cause de ma tenue, trop bourgeoise à son goût ? Serait-ce mon attitude, trop guindée à sa convenance ? Je m’interroge, lorsqu’il m’affirme que ma présence ne lui est pas déplaisante, bien au contraire. Vraiment ? J’en viens à en douter brièvement, tant il m’a semblé qu’il y réfléchissait, tandis qu’il me fait part d’une curieuse pensée. Moi, ne jamais lui rendre son manteau ? Où a-t-il été déniché une idée aussi saugrenue ? Croit-il que je fais collection des effets appartenant aux inconnus que je côtoie ? Si c’est le cas : monsieur Anderson n’a pas encore très bien cerné la femme que je suis.

« _ Je ne collectionne pas les biens ne m’appartenant pas, si c’est là ce que vous sous-entendiez. Je lui confis à mon tour, lui adressant un sourire taquin. Car c’est amusant après réflexion, du reste, l’éventualité que je puisse le faire.  _ J’ai tardé à me présenter à vous, parce que le temps me manquait, et que je craignais sincèrement de vous déranger dans votre travail. Une pensée qui m’encourage toujours vivement à mettre un terme à cet entrevu, bien que je n’éprouve pas la volonté de m’en soustraire réellement. _ Vous auriez pu vous en assurez en me contactant, cela dit. Je souligne à la suite, glissant mes prunelles dans les siennes. _ Je ne vous ai pas transmis ma carte pour qu’elle fasse office de décoration dans la poche de votre jean. »

Je le taquine mais… D’une certaine manière, je sens qu’il y a un fond de reproche dans cette parole. Un fait que je ne saurai tolérer, tant je lui ai assuré que cela ne l’engageait à rien de l’accepter, et m’encourageant à dissiper l’éventuel malentendu que cela pourrait engendrer.

« _ Mais je comprends votre volonté de conserver notre rencontre comme une erreur de parcours, unique en son genre. Je lui assure, lui offrant un sourire sincère. _ Je vous fais donc dès lors la promesse de m’effacer intégralement de votre vie, dès que j’aurai quitté votre bureau. »

Je n’ai pas à cœur de le faire, du reste. Mais je m’interdis de vouloir briser cette parole, si cela ne fait pas suite à la volonté propre de l’inspecteur. Ressent-il encore le même émoi que celui qui nous a conduit à… baiser, d’ailleurs ? Je ne saurai le dire. Il semble tant vouloir faire preuve de politesse, en me taquinant à nouveau sur la raison même de notre première rencontre, que je n’ose me convaincre qu’il puisse réellement ne serait-ce qu’envisager de me revoir volontairement.

« _ Au risque de vous décevoir, les soirées caritatives ne sont pas aussi nombreuses que vous l’imaginez. Je lui rétorque avec amusement, ne m’offusquant plus de son côté piquant que j’avoue apprécier sincèrement. _ Quant à l’éventualité de m’enfuir à nouveau : il est préférable que je ne retente pas l’expérience, même si le besoin se ferait sentir. »  

Il imaginera sûrement que c’est à cause de mon agression, de notre rencontre bouleversante, mais une partie de moi ne saurait omettre la menace qu’a profané mon époux à mon encontre : « Tu me refais ça une seconde fois, et je te promets que tu auras des raisons de te prélasser dans ton lit durant des jours. » Je n’ai pas à cœur d’expérimenter le courroux de mon époux, y compris avec la garantie de recroiser l’inspecteur dans le même quartier que celui où il se trouvait.

« _ Merci d’être intervenu, du reste. Je reprends doucement, perdant mes prunelles dans les siennes, d’un bleu si captivant. _ Je sais que je ne suis en vie que grâce à vous et… Je vous serai éternellement reconnaissante pour… absolument tout. »

Notre étreinte charnelle, également. Il m’a offert un plaisir que je ne connaissais pas, ne soupçonnais pas, que je recommencerai volontiers si… nous étions en mesure de nous désirer sincèrement, au delà de simples réactions physiologiques. J’en suis en mesure personnellement, du reste. J’ai très envie de revivre cette expérience en m’offrant le luxe de découvrir chaque parcelle de sa peau de mes doigts, de mes lèvres, pour ne lui offrir que le plaisir le plus pur d’être en ma compagnie. Mais je chasse cette pensée, on-ne-peut-plus déplacé, sachant qu’il ne partagera sans doute pas davantage qu’une soirée en ma compagnie.

« _ Bien. Je pense avoir suffisamment abusé de votre temps et … J'imagine qu'il est préférable que je parte, à présent. Je poursuis, me levant de ma chaise, fébrilement, n’oubliant pas que je suis la seule de nous deux à être en pause. _ Merci de votre hospitalité, inspecteur, et… »

A bientôt ? Au revoir ? Bonne continuation ? Je ne sais quelle terminologie apporter à cette phrase, tandis que je dépose son manteau sur la chaise, sans lâcher son regard du mien.
Décidez pour moi, inspecteur.
Votre volonté sera la mienne, quelque soit son issu.


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 797
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Garrett Hedlund  :copyright:️ The Whole 9 <3
Je confie , honnêtement, à Monroe que je ne pensais pas qu'elle prendrait la peine de me ramener mon manteau, ce à quoi elle répond qu'elle n'a pas l'habitude de collectionner les biens ne lui appartenant pas.
Eh bien , malgré son air visiblement taquin , je crois que je l'aurai deviné. Je sous entendait simplement , qu'elle pouvait ne pas avoir envie de venir me trouver pour me le rendre. Elle aurait pu le déposer à l'accueil , d'ailleurs. Justement , c'est ce que je me dis lorsqu'elle ajoute qu'elle avait peur de me déranger dans mon travail. C'est ce qu'elle fait , concrètement même si je classais des dossiers et que ça ne demande pas une grande concentration.
Donc , pourquoi pas le type de l'accueil ?

Ah. Voilà qu'elle en parle. Évidement , j'avais une possibilité de la recontacter pour demander à récupérer mon bien. Je me doute que Monroe ne m'a pas donné sa carte comme objet de décoration car , soyons sincère je peux mieux trouver de mon côté , pour décorer mon appartement.
Se demande t-elle vraiment pourquoi je ne l'ai pas utilisé ? Nous avions convenu de ne pas nous revoir. Je ne tenais pas à briser cet accord , pour une stupide et vulgaire histoire de veste. Certes , ça m'aurait fait perdre de l'argent mais c'est mieux que s'enfoncer dans...dans cette histoire ? Peut-on vraiment parler d'histoire alors que notre rencontre se résume à avoir passer du bon temps sur son canapé avant de partager un verre ? Je ne comprends pas vraiment comment elle peut me reprocher de ne pas avoir usé de ce moyen.

"À vrai dire , votre carte de visite fait office de décoration dans mon tiroir..." , je désigne l'endroit en question du bureau de mon index , un sourire en coin. Je peux aussi jouer à ce jeu là , surtout si elle s'y met.

La suite de la conversation me déroute encore un peu. Elle affirme qu'elle comprends ma réserve et promet de m'effacer de sa vie , sitôt qu'elle sera sortie du bureau. Pourquoi est-elle venue dans ce cas ? Pourquoi me reprocher mon silence ? J'ai vraiment du mal à la cerner , tout de suite. Alors , je me contente de hausser les épaules , jetant malgré moi , un regard vers la photo de Cole , pour éviter de croiser son regard. J'en profite aussi pour l'interroger sur son intérêt quant aux soirées caricatives , à l'image de celle qu'elle a fui , l'autre soir.

"Oh. Je pensais que vous étiez en soirée plusieurs fois par semaine..." , je dis ironique. Avec plein d'argent à jeter par les fenêtres aussi ? Je vais vraiment avoir du mal à rejeter mes préjugés. Pourquoi le ferai-je , du reste ?

"Je ne serai pas toujours là pour vous protéger..." , je continue en réponse au fait qu'elle pense qu'il vaut mieux qu'elle ne retente pas l'expérience. En effet , surtout si c'est pour aller dans ce genre de quartier. Elle aurait pu rentrer chez elle directement , non ?

Kylie Monroe me remercie ensuite , y mettant les formes. Elle ne me remercie pas seulement de l'avoir sauvée mais , également ce qui a suivi , j'en ai conscience. Ça me gêne quelques peu.

"Je ne pouvais pas le laisser vous faire du mal." , je lui réponds simplement , sans trop en faire , sans parler du sexe. Je la regarde ensuite se lever , avec regrets , je dois bien l'avouer. J'hésite sur la marche à suivre.

"Oui , j'ai du travail." , je commence alors que je réfléchis encore sur ce que je vais lui dire. De rester ? Non. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée que mes collègues la sachent de longues minutes ici. "Vous...êtes libres ce soir ? Pour prendre un verre ?" , je lâche finalement en souriant. Je le regrette immédiatement , du reste. C'est une mauvaise idée . Très mauvaise pour une histoire d'un soir , mariée en plus.
Mais , je l'ai proposé et ne reviendrait pas sur ma parole.


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2497
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Je vois. L’inspecteur n’avait définitivement par l’intention de me recontacter à l’avenir, et je le constate à la remarque qu’il m’adresse concernant ma carte se trouvant dans le tiroir de son bureau. C’est correct, du reste. Il ne fait qu’agir comme nous l’avons mutuellement consentis l’autre nuit, bien que nous n’ayons jamais évoqués l’éventualité de nous revoir. Je n’ai simplement pas le cœur à rire, là où je constate qu’il à lui-même tirer un trait sur ma personne. C’est triste, n’est-ce pas ? Cela sous-entend que je ne l’ai pas marqué ne serait-ce qu’un peu, pour qu’il garde un bon souvenir de notre étreinte ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je pensais que nous avions fait des progrès du point de vue relationnel de nos échanges et… je constate que j’ai toujours à faire à la même tête de con que l’homme qui me prenait sur mon canapé, sans aucun égard pour la femme servant de fourreau à son appendice masculin. C’était là encore ce qui était décidé, j’en conviens. Mais j’osais espérée que la discussion qui avait suivi ce moment, était parvenu à me faire grimper quelque peu dans son estime. C’est agaçant d’en faire une fixette, d’ailleurs. Toutefois, je ne parviens pas à me soustraire de ce besoin malsain, quand bien même il me fait souffrir en détournant le regard sur le cadre ornant son bureau. Naturellement, je porte mes prunelles à celui-ci, où je le découvre souriant, en compagnie d’un jeune enfant du sexe masculin. M’aurait-il menti quant au fait que – je cite – personne ne l’attendait chez lui à la sortie du travail ? J’en viens à le considérer véritablement, lorsqu’il me sort de mes songes pour me parler de soirées mondaines. Il n’y en a pas tout les soirs, contrairement à ce qu’il s’imagine. Et son cynisme à cette information m’horripile plus qu’il ne m’amuse. Son mépris serait-il une façon de me convaincre définitivement de le chasser de ma vie ? Probablement. Je passe de ce fait ce sarcasme sous silence, lui mentionnant qu’il est préférable que j’évite de fuir les prochaines soirées caritatives. Je lui cache la véritable motivation à cette décision, du reste. Je garde des égards quant à l’image que reflète mon époux. Mais l’inspecteur ignore à quel point sa phrase, lourde de sens, tombe à point nommé dans cette conversation.

« _ Effectivement, inspecteur. Je confirme, le ton grave, le visage exempt de tout sourire. _ Vous ne serez pas toujours là pour me protéger. »

Il se fera la conclusion que je rebondis sur mes balades nocturnes, ô combien imprudentes. Mais je sais que je fais allusion au drame qu’est ma vie, lorsque les portes sont closes. Personne ne me sortira de l’enfer dans lequel je vis. Personne n’empêchera mon époux de lever la main sur ma personne, si je n’exprime pas le besoin d’être aidé. Je songe donc douloureusement à ces victimes que j’aide, là où j’accepte de subir silencieusement le calvaire qu’elles endurent. Je remercie l’inspecteur pour tout, d’ailleurs. Je ne suis en vie que parce qu’il est intervenu. Et même si j’englobais aussi le moment agréable qui s’en ait suivi entre nous, ne rêvant qu’à ce qu’il consente à le renouveler, je suis heureuse qu’il n’ait pas fait de différence à ce moment précis. Je lui souris, brièvement, dissimulant le torrent d’émois contradictoire qui me submerge, avant d’annoncer mon départ. J’ai suffisamment abusée de son temps, il me semble. Et je m’en voudrais de le déranger outre mesure, maintenant que j’ai la confirmation qu’il n’attend que mon départ. Je ne parviens pas encore à le lâcher du regard, cependant. J’ai conscience que c’est la dernière fois que je peux marquer mes prunelles du bleu intense des siennes et… indécemment, je grave mes rétines de ces derniers instants, bien que j’amorce un pas en arrière, comme pour étayer ma volonté de partir. Quand tout d’un coup, il me sourit, puis me propose de partager un verre ce soir, si je suis libre.

« _ Oui. Je souffle, passablement déstabiliser, ne voulant pas perdre cette nouvelle opportunité de le revoir. _ Oui je… Je n’ai rien d’autre de prévu je…  Je serai donc ravie de partager un verre en votre compagnie. »  

C’est tout bonnement insensé, j’en ai conscience. Et cela m’engage à mentir à mon époux pour justifier mon absence à la villa en début de soirée mais… Je n’ai pas à cœur de faire preuve de raison, là où il bat à vive allure à cette invitation.

« _ Vous n’aurez qu’à m’envoyer l’heure et le lieu du rendez-vous par message et… Je vous y rejoindrai. Je marque une pause. _ Ne serait-ce que pour confirmer le rendez-vous, du reste. Je reprends, riant quelque peu, dissimulant mon trouble. _ Car je ne doute pas que vous alliez me fournir ces informations dès à présent ? »

Grotesque. Je manque d’expérience dans ce genre d’échange et… Il ne serait que folie de croire que l’inspecteur ne le remarquera pas. Je n’ai jamais été inviter par un homme qui me plaisait, ne serait-ce que pour bavarder autour d’un verre. Je ne sais donc quelle attitude adopter, là où j’ai de l’expérience quant il s’agit de feindre une émotion.


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 797
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3
Je vois qu'elle pose ses yeux sur le cadre de mon bureau. Je dois me faire violence pour ne pas renverser la photo pour qu'elle ne puisse rien voir. Ce serait inutile , elle a bien vu le petit garçon et le visage souriant que j'adresse à l'objectif. Je me demande d'ailleurs ce qu'elle s'imagine. Que contrairement à ce que j'ai raconté, j'ai une famille qui m'attend à la maison ?

En tout cas , si elle le pense , elle n'en dit rien , préférant rebondir sur nos précédentes remarques et confirme que je ne serai pas toujours là pour la tirer d'affaire. Son ton me paraît très grave , à moins que je me fasse des idées ? Oui , je dois imaginer. Ou alors , cet incident l'a marqué plus que prévu ce qui serait compréhensible.

Il en reste que je suis tout à coup déçu à l'idée de ne jamais la revoir. C'est stupide , encore plus le fait que je lui propose de boire un verre en ma compagnie, le soir même. Pourquoi est ce que je fais ça ? Nous n'avons strictement rien en commun , et elle est mariée ! Je regrette instantanément ma proposition mais je ne reviendrai pas sur ma parole. Je n'en ai qu'une. Monroe pourrait refuser , après tout ?

Ah non. Elle accepte , bien entendu. Elle en est ravie , même. Ok , je confesse que je ne dois pas me forcer à garder mon léger sourire. Sa réaction à la fois gênée et heureuse de mon invitation , reflète ce que je ressens également.

"Eh bien...Je ne peux pas vous garantir de l'heure à vrai dire." , en théorie je peux aussi finir à 18 heures qu'à 19 heures. Tout dépend de comment j'avance dans le tri de mes dossiers et si je n'ai rien d'urgent à régler, qui vienne se rajouter.

"Il y a un bar sympathique au coin de la rue. Pas trop mal fréquenté." , j'ajoute avec un sourire bien que je ne veux pas nécessairement faire preuve d'ironie dans ce cas précis . "Je peux vous envoyer l'adresse si vous le souhaitez. Quant à l'heure..." , je réfléchis encore quelques peu.

Mon regard se tourne vers ma pile de dossier à traiter. Après tout , je peux bien faire une exception et choisir de partir à une certaine heure , même si je n'ai pas terminé ? Le travail peut bien attendre , pour une fois ?
Hum , non. Enfin , je ne sais pas. Ce n'est pas raisonnable.
Elle n'a définitivement pas une bonne influence sur moi.

"Ça ne vous dérange pas si je ne vous préviens qu'une heure avant ? Tout dépend du travail..." , je lui demande en sortant sa carte de visite de mon bureau. Je note son numéro et lui envoie tout de suite l'adresse du bar en question par message , pour ne pas oublier.


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2497
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
C’est ennuyant. L’inspecteur ne me peut me garantir l’heure de notre rendez-vous au bar sympathique qu’il me décrit au coin de la rue, et je m’entends soupirer discrètement, quelque peu désappointée par cette réalité. Je n’ai rien contre l’éventualité de l’y attendre dans la soirée, du reste. Je ne conçois pas l’idée que des voyous iraient y consommer de l’alcool, alors que le lieu se trouve non loin du poste de police. Mais comment saurai-je quand m’y rendre, si je n’ai pas moi-même un horaire approximatif ? Je réfléchis à l’éventualité que l’homme puisse me ‘poser un lapin’, comme dit l’adage, quand il me propose de m’envoyer tout de même l’adresse du bar si je le désire. Oui. Cela serait plus prudent, me semble-t-il. Je ne connais pas aussi bien le quartier que lui et… Je pourrais toujours confondre avec un autre bar, si l’endroit en possède plusieurs. En existe-t-il plusieurs, d’ailleurs ? Je ne saurai le dire. J’estime par conséquent qu’il est préférable de prévenir que de guérir, dans ce cas de figure.

« _ J’apprécierai, oui. »

Je lui confirme charmante, bien que toujours ennuyée par cette histoire d’horaire. Je ne pense pas que l’homme cherche à me rendre ridicule en ne s’y rendant pas lui-même, sincèrement. Je constate qu’il jauge du regard la pile de dossier qui repose sur son bureau et…  Je comprends que son travail puisse effectivement être bien plus prenant que le mien. J’ai moi-même des dossiers, cela va s’en dire. Mais leur contenu ne nécessite pas des heures supplémentaires, comme j’imagine que c’est le cas pour les siens.

« _ C’est parfait. Je souligne suite à son interrogation, conciliante, lui offrant un sourire charmant. _ Je vous confirmerai également ma présence au rendez-vous, ainsi. »

Je crois bon de préciser, tandis que je me saisie de mon téléphone pour lire son message. Il ne contient que l’adresse du bar où nous devons nous rejoindre dans la soirée, du reste. Mais j’en profite pour ajouter son numéro à mon répertoire, immédiatement. M. Anderson. Ainsi, mon époux ne s’interrogera pas de sa présence dans celui-ci. Il se fera la conclusion que c’est un nouveau client, et notre rendez-vous ne soulèvera aucun doute sur son contenu. Est-il envisageable que cette soirée ne soit réellement rien de plus qu’une discussion simple entre un homme et une femme souhaitant ce découvrir, du reste ? Est-ce en se sens que l’inspecteur m’ait invité à partager un verre en sa compagnie, d’ailleurs ? Je ne saurai le dire, bien que je n’exclu pas l’éventualité que ces interrogations aient toutes deux une réponse positive. Je m’autorise à lui offrir un ultime baiser à sa joue, tendrement, avant de le quitter à la suite d’un nouveau sourire charmant.

« _ À plus tard. »

J’ai grande hâte de le retrouver, je dois dire. Je m’en voudrai de ce fait de le retarder en bavardant davantage à cet instant. Je ne lui mentionne pas mon impatience à recevoir son message, d’ailleurs. Mais… Le cœur battant étrangement la chamade, je pressens que je passerai mon après-midi à l’attendre, avec un certain empressement inhabituel. En attendant, je quitte le commissariat sous le regard plus qu’attentif de ces collègues, avant de rejoindre ma voiture. L’idée de le revoir m’a ouvert l’appétit, je dois dire. Je rejoins donc le restaurant où je devais déjeuner en compagnie de mes clients, où je me restaure avant de reprendre moi-même le boulot. J’ai tant hâte d’être à cette soirée, que cela en devient presque effrayant.


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 797
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3
Kylie Monroe ne semble pas être dérangée par le fait que je ne peux lui confirmer un horaire. Tant mieux car , je n'ai rien de mieux à lui offrir , de toute manière . Elle en profite pour glisser qu'elle profitera de mon futur message pour bien me confirmer sa présence. Peut être que , d'ici là elle se sera raisonné sur le fait qu'elle ferait mieux de rester auprès de son mari ? À moins qu'elle ne supporte plus sa présence ? Ça arrive dans beaucoup de couples , ce ne serait pas étonnant.
Oh , mais je m'en fous , en fait. Faut vraiment que j'arrête de me poser autant de questions sur cette femme. Ça doit être une déformation professionnelle...

Kylie me surprend lorsqu'elle dépose un dernier baiser sur ma joue avant de dire au revoir. Je répond un bref "à plus tard" , encore étonné par son initiative. Son sourire était quelques peu contagieux.
Je soupire , quand elle a passé le pas de la porte. La prochaine fois , je devrai vraiment réfléchir à la conséquence de mes paroles avant d'ouvrir la bouche. Aller boire un rêve ?
Nan mais , je rêve.

Je me concentre sur la pile de dossier , ignorant le regard taquin d'un agent qui vient me rapporter un café , une heure plus tard. J'avais envie de lui coller mon poing entre les deux yeux. J'espère simplement que ça ne va pas trop parler dans le service , surtout que plusieurs de mes collègues sont d'avis que j'irai mieux si je me trouvais une femme. Je ne vais pas leur donner de faux espoir.
Surtout que , soyons honnêtes , ce n'est pas me mettre en couple qui va régler mes problèmes. Absolument pas. Si c'était un remède miracle pour l'esprit , ça se saurait. Ça peut être un soutien dans certains cas mais , pas dans le mien.
Pourtant , une part de moi a bien évidemment hâte de retrouver Monroe. Je crois que ma propre indécision m'énerve. Il est 18 heures et 42 minutes , lorsque je pense être proche de la fin de mon travail. J'écris donc à la femme d'une nuit :

Message de Isaak à Kylie:
 

Est-ce ironique ? Je ne saurai pas dire. Ses soirées mondaines se prolongent sûrement bien plus tard , que l'heure déjà tardive où je l'ai sauvé de ce voleur. À moins que les gens de sa condition ont besoin de demander l'autorisation à leur mari pour sortir ? Quel prétexte va-t-elle lui donner , d'ailleurs ? Ça m'intéresse, je suis curieux. Le travail , peut être ? Aussi tard ?
Faut bien que je continue à la saouler de mes préjugés non ?
Il en reste qu'une véritable part de moi se questionne , voudra-t-elle encore venir me retrouver ce soir ? On dirait que oui.

Je quitte le bureau un petit quart d'heure plus tard , prenant le temps de rentrer chez moi , rapidement. Je n'habite pas loin du poste de police alors , j'ai le temps. Je prends une douche rapide , un coup d'eau de Cologne , j'en fais déjà trop , et je repars.
Je rejoins le bar en question , à 20h03 , ce n'est pas le mieux que j'ai fait en terme de ponctualité mais ça reste correct. J'offre un sourire à Monroe , la saluant avant d'entrer à ses côtés :

"Bonsoir. Le reste de votre journée s'est passée comme vous le souhaitiez ?"


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2497
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Je soupire, profondément. Le regard bifurquant fréquemment sur mon téléphone portable, posé non loin du dossier sous mes yeux, je commence à me faire la remarque que l’inspecteur ne m’enverra pas de nouveau message. Il est presque dix-neuve heures à ma montre et… Soyons honnête, mon baiser sur sa joue a du le dissuader de maintenir notre rendez-vous. Puis-je nommer la ‘chose’ ainsi, du reste ? Je ne sais pas. Tout me semble tellement confus au sujet de cet homme, qu’il serait peut-être judicieux qu’il ait changé d’avis pour nous deux. C’est mieux ainsi, n’est-ce pas ? Si notre… échange n’aboutit à rien de plus qu’à deux entrevues, somme toute brèves nous retrouvons mutuellement nos vies tranquilles ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je me sens nerveuse comme une adolescente à l’aube de son premier rendez-vous galant et… Je trouve cette réalité particulièrement ridicule. Que puis-je attendre de cette soirée si elle vient à être confirmé, d’ailleurs ? Qu’il devienne mon amant régulier ? Ressaisie-toi, Kylie. Tu ne peux pas te permettre de coucher avec cet homme dès que l’envie vous prend. Ce n’est pas convenable. Ce n’est pas acceptable. Tu mettrais cet individu en porte à faux aux yeux de toute la société new yorkaise, a cause de ta célébrité sommes toute relative, et tu n’as pas à cœur de l’entacher d’un esclandre public. Oui. Je devrai annuler de moi-même, prétextant un imprévu de dernière minute. Mais la motivation me fait cruellement défaut, dès que le mobile repose dans le creux de ma paume. Ce n’est qu’un rendez-vous banal, sans lendemain ? J’y réfléchis intensément, lorsque mon téléphone sonne, me faisant brièvement sursauter. C’est lui. Il me propose que l’on se rencontre à vingt heures, si cela ne fait pas trop tard pour moi. Cela pourrait l’être aux yeux de mon époux, qui n’apprécie jamais que je puisse travailler aussi tard. Mais à mon esprit, l’horaire est encore convenable. Ce qui me perturbe véritablement est surtout la signification de ce rendez-vous. Qu’attend l’inspecteur de cette rencontre ? Qu’elle n’aboutisse à rien de plus qu’une conversation entre un homme et une femme, apprenant à ce connaître au delà de ces préjugés ? Qu’elle nous mène dans un autre endroit, plus intime, tel que son lit ? J’éprouve un étrange frisson à cette éventualité, tandis que mes doigts s’activent sur l’écran de mon téléphone mobile.

Kylie Monroe a écrit:
C’est parfait. Je vous attendrai à 20h sur place. A plus tard.

C’est confirmé, dorénavant. Le message part en direction de son destinataire dans la foule de messages qu’envoient les new yorkais simultanément au mien, avant de rejoindre le téléphone de mon correspondant. Je ne peux plus annuler à présent. C’est une certitude. J’ai instinctivement opté de le rencontrer, là où je songeais annuler, et je m’interroge sur la tenue que je devrais porter pour le retrouver. Si je repasse à mon domicile pour me changer, mon époux comprendra que je m’apprête pour une sortie de l’ordre du loisir. Je ne peux donc me permettre de subir ces crises de jalousies excessives, là où il m’harcèle déjà de messages et d’appels toute la journée. Cela n’avait été jamais été justifié jusqu’ici, du reste. Je n’avais jamais consenti à faire preuve d’infidélité jusqu’à ma rencontre bouleversante avec l’inspecteur. Je tiens par conséquent à ce que les choses lui semblent inchangées, sachant que ma vie deviendrait encore plus infernale qu’elle ne l’est déjà.
Ce n’est qu’une question de vie ou de mort, je présume ?


(…)

19h57. Je coupe le moteur de mon véhicule, stationné non loin du bar que m’indique mon G.P.S. L’inspecteur n’est pas encore arrivé à première vue, et je profite de cette légère avance pour tenter de calmer ma nervosité plus qu’imposante. Jamais je ne me suis sentie aussi fébrile qu’en cet instant. Plus depuis ma première rencontre avec celui qui est devenu mon époux, du moins. Je n’avais que dix-huit ans à l’époque et… C’était la première fois que je rencontrais un homme. Charmant, du reste. Il me traitait comme une princesse. SA princesse. Puis les choses ont changées radicalement et… Là où je lui portais autrefois une sincère affection, j’ai commencé à lui vouer une crainte tenace. […] Je ne comprends toujours pas comment l’homme du début est devenu le monstre qu’il est aujourd’hui. Je quitte par conséquent mon Audi avec cette pensée, lorsque je constate qu’il est presque vingt heures. Je n’ai pas à cœur de penser à cet homme qui sera à l’origine d’une mort prématurée. Je n’ai à cœur que de penser à celui que j’attends, qui brille encore par son absence lorsque ma montre indique vingt heures. Peut-être est-il encore au travail ? Où… Chez lui ? Et s’il ne venait pas, finalement ? S’il m’avait assuré de sa présence pour véritablement me laisser toute seule ? Je l’incendierai au téléphone, je crois. Je lui laisserai entendre qu’il n’est qu’un connard inconscient de la femme formidable que je suis et… Je raccrocherai, le cœur brisé. Mais qu’est-ce qui m’arrive, bon sang ? Pourquoi suis-je si émotionnellement réactive à cet homme ? Cela ne peut être son parfum, absent. Quoique. Je le sens, en cet instant. Ce pourrait-il que mon cerveau trahisse mes narines ? Je l’envisage sérieusement, lorsque sa voix m’interpelle, m’invitant à me tourner sur lui.

« _ Bonsoir. Je bredouille immédiatement, le cœur battant à nouveau vivement dans ma poitrine. _ Oui, je… Merci. Je poursuis, appréciant qu’il se soucie du déroulement de mon après-midi, le suivant déjà jusque dans le bar où nous entrons tout deux. _ Et… Et la vôtre ? »

Je demande à mon tour, me trouvant tout simplement ridicule. Ne puis-je réellement pas lui adresser plus que des banalités d’usage ? Je pourrai toujours reprendre la conversation là où elle s’était interrompue la nuit précédente, cela dit. Mais cela serait étrange, n’est-ce pas ? J’opte de ne pas m’y aventurer, tandis que nous nous installons à une table, dans un coin relativement tranquille.

« _ C’est charmant ici. Je déclare à nouveau, prenant le temps d’apprécier visuellement la décoration du lieu. _ Vous y venez souvent ? »

Peut-être a-t-il coutume de s’y rendre avec ces collègues, ou ces conquêtes ? J’ai le cœur qui se tort d’une étrange jalousie, à cette éventualité. Serais-je tombée sur la tête, ma parole ? Il a entièrement le droit de fréquenter autant de femme qu’il le désire, s'il le souhaite. Je n'ai pas à réagir ainsi à cette pensée. Je souffle discrètement pour chasser cette émotion négative, d'ailleurs, préférant me focaliser sur l’instant présent. Il est avec moi, auprès de moi. C’est tout ce qui compte, n'est-ce pas ?


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: