Partagez
 
 
 

 KILI+HJORNY - it is meant to be.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
En ligne
@Robz
@Robz
MESSAGES : 367
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

7ei5.pngMise en Situation


La Grande Aventure de Bilbon Saquet est la quête de sa vie. L'honneur qui lui vaudra la chance de pouvoir entrer en Valinor aux côtés de son neveu, Frodon, et de son vieil ami Gandalf. Il n'aurait jamais pensé se rendre jusqu'à Erebor aux côtés de nains et du sorcier pour retrouver l'Arkenstone et rentre la Montagne aux nains. Il n'aurait jamais pensé non plus, lancer sur tout un village un géant cracheur de feu nommé Smaug. Pourtant, Bilbo a bel et bien vécu ces batailles aux côtés de véritables amis qui lui seront fidèles jusqu'à la fin de sa vie. Pourtant, Bilbo n'aura plus l'occasion de croiser leur route pendant plus de cinquante ans. Il est retourné en Comté aux côtés d'Eärendil, avant qu'elle ne s’exile sur les rives de la mer pour emmener les siens à Valinor. Legolas s'est lancé à la chasse du Futur Roi du Gondor, et les nains reprennent leur vie comme ils reprennent leur cité. Un nouveau roi est couronné suite à la mort du roi Thorin Ecu-de-Chênes. Et l'un d'entre eux, celui qui a perdu frère et oncle dans la bataille, se retrouve à devoir vivre dans la montagne avec pour seul acolyte la solitude. Kili ne digère pas la mort des siens, et la tranquillité du quotidien qui reprend sa route. Guerrier de renom désormais, il ne pourra rester longtemps calme, sans connaître l'adrénaline du combat.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
@Robz
@Robz
MESSAGES : 367
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

448358AidanTURNER7.jpg
Kili
fils de Dis

Kili, neveu du roi Thorin II Écu-de-Chêne, frère de Fili. Treizième membre de la Compagnie des Nains, il est le plus jeune de tous en arborant 77 ans. Par cette quête, il a souhaité montrer sa dévotion pour son roi, et à laisser sa marque dans l'histoire. Il fut l'un des chanceux à survivre à la Bataille des Cinq armées, mais en sorti changé suite aux pertes qu'il a subit. Il est l'un des premiers à mettre son genoux à terre face au Roi de la Montagne, suite à la restitution d'Erebor et de l'Arkenstone.

KILI+HJORNY - it is meant to be. 4e4757470afd71b958eec33636e81c26422f74ca

Depuis son plus jeune âge, Kili s'entraine avec les armes qui l'entoure. Pourtant, il a toujours été bien plus agile à l'arc et à l'épée, plutôt qu'avec les armes lourdes des siens. C'est un nain dont rien entachait la joie de vivre, pourtant, il va devoir apprendre à se reconstruire. On ne ressort jamais vraiment indemne de ce genre d'histoire.


Aidan Turner:copyright:️️ insuline
Quelques lunes sont passées depuis que le nouveau roi a prit possession d'Erebor. Les nains sont de retour dans cette montagne qui a une fois été leur maison. Ils envahissent les lieux et c'est ainsi qu'ils colonisent la montagne comme si Smaug ne s'y était pas éternisé. Ils font de cette montagne leur foyer ; nains hommes, femmes et enfants refont surface et reprennent les choses où ils en étaient. Ils réparent, pour le moment, avant d'user des mines et de tout ce qu'Erebor peut leur offrir. De l'or a été donné aux Hommes du village du le lac, pour avoir tué le dragon et pour avoir participé à la bataille. De cette façon, ils peuvent reconstruire leur village petit à petit pour renaître de leurs cendres. Les bijoux des Elfes ont été rendus à Thranduil avant qu'il ne retourne dans sa Forêt Noire. La vie semble reprendre son cours car même la Cité de Dale être de nouveau occupée pour la reconstruire. La disparition de Smaug aura eu nombreux bons effets sur les communautés de la Terre du Milieu proche de la Montagne. Tous les survivants sont heureux de cette nouvelle chance, ils se lancent dans cette nouvelle vie.

Les guerriers se retrouvent dans une nouvelle posture ; défendre Erebor coûte que coûte en cas de nouvelles attaques. Les nains ne sont plus à même la terre, mais la roche. Ils se réorganisent sous les rênes d'un nouveau régent. Kili est fier d'avoir baissé son genoux au sol pour Dáin II, cousin de son propre défunt oncle. S'il a peur d'une nouvelle attaque, ils ont pourtant affaiblis assez les forces de Sauron sur ces terres pour qu'il ne revienne pas avant des lustres. La destruction de l'Anneau sera le prochain moment où les troupes de Sauron marcheront sur ces terres. Kili n'en a pas conscience, comme ses compères, alors il est normal qu'aucun d'eux ne veuillent rester sur cette victoire.

Les Hommes ont aidé contre les Orques, il est normal pour Dáin II d'envoyer certain des siens aider à la reconstruction de Dale, et d'autre à Esgaroth. Pour les aider à protéger les constructeurs, pour les aider à se relancer sur la bonne voie. C'est aussi pour le nouveau roi, une manière de consolider ses alliances et de permettre à son peuple d'avoir quelques bonnes voies commerciales pour la suite. Esgaroth, la Val et Dale sont tous les trois autour de la montagne, il ne pourrait y avoir meilleur allié pour les nains. Le roi le sait, et compte bien en profiter. Alors, voilà ses hommes les plus fidèles et loyaux qu'il envoi chez les Hommes. Kili en fait parti, c'est ce qui l'a fait tenir jusque là. Penser à autre chose, avancer un pas après l'autre, dans la direction que lui donne son roi. Si ce n'est les combats, car la ville du Val n'est envahie par aucun mal que celui des Hommes, Kili et ses nouveaux compères sont toujours utiles pour quelques besognes et rondes autour de la ville. Surtout qu'ils passent partout et rapidement, dans cette ville miteuse où Smaug a jeté son feu en s'emparant d'Erebor à l'époque.

Mais ceux qu'ils font de mieux les nains, comme les hobbits, c'est de boire un coup à la taverne. C'est là qu'ils finissent tous leurs soirées, autour d'une table, de nourriture et d'alcool payé avec les nombreuses pièces d'or récupérées à Erebor. Les nains dépensent sans compter, c'est dilapider de l'argent pour ceux qui n'en ont jamais eu. Kili est sur sa chaise, avachi sur la table à cauchemarder encore de la scène où son frère, Fili, a perdu la vie pour sauver Thorin II. Il est réveillé en sursaut par les nains qui tapent sur la table ; de justesse, il se redresse, attrape sa pinte et la lève en même temps que les autres pour trinquer avant de boire. S'il a suivi le geste des nains par automatisme, il boit quasi cul sec sa pinte bien moussante à cause de la blessure au thorax qui lui fait toujours mal. Malgré les lunes, cette blessure de guerre est longue à complètement guérir : on est pas touchée par une flèche noire sans en ressentir les conséquences même une fois la plaie refermée. Il boit pour oublier son oncle, pour oublier son frère, pour oublier sa douleur. Kili parvient même à rire, à cause de l'alcool et de la bonne humeur ambiante, malgré ses peines. Si quelqu'un était capable de regarder au fond de ses yeux, il verrait à quel point il est mal malgré les apparences. Caché derrière ses mèches de cheveux brunes, il a l'air d'un nain comme les autres ; là pour profiter de la boisson et de la musique jouée en fond.

En l’occurrence, lorsque la soirée est terminée, ils se retrouvent tous les sept dehors. Kili était le premier de la file à quitter la taverne ; le besoin de prendre l'air surement. La ville du Val n'est pas la plus jolie, mais elle a la chance d'être près des mers. La sensation humide qui vous envahie avec l'eau environnante, le vent qui vous éclabousse de quelques gouttes à chaque remous causé par un poisson, un Homme, ou un bateau. Les planches qui composent les rues sur l'eau de la Val ne sont pas bien larges. Il est vite arrivé de se retrouver au bord ; c'est là où était Kili avant que les autres nains ne sortent en trombes, sans faire attention où ils mettaient les pieds. Un le percute d'abord, il se retient sans mal. Un deuxième arrive, puis un troisième, et le quatrième qui le percute est plus lourd encore. Kili fini à l'eau, sans avoir pu se rattraper à quoi que ce soit d'autre que la barquette de gros poissons qu'il emmène avec lui sans sa chute.

Il tombe à l'eau, cette dernière remue en vague mais rapidement, les siennes disparaissent car la caisse tombe à sa suite en provoquant de nouvelles en cercles à la surface de l'eau. Mais les poissons, pas encore morts pour être frais dès le lendemain à la première heure sur le marché, sont tous déjà en train de s'enfuir en créant des remous sur l'eau avant de disparaître. Kili sent les vagues, que les choses bougent autour de lui, mais il ne remonte à la surface pas assez rapidement pour voir la dernière queue d'un des animaux disparaître sous la surface de l'eau.

" - AHAH AH !" Un des nains de son âge, bien que plus petit et plus rond que lui, rit comme un margoula en se tenant le ventre sur la berge. " Kili, plein comme une cruche !"
" - Une cruche qui déborde !" S'exclame un deuxième sans même faire attention aux Hommes autour d'eux. Les nains se mettent de plus belle à rire. " Une cruche détrempée !"

Ils sont tellement plein d'alcool et hilares qu'ils ne font même pas attention à ce qu'ils disent. Kili, les lèvres encore dans l'eau pendant qu'il bouge ses bras et ses jambes pour rester à la surface, lève les yeux au ciel. Il n'a pas envie de rire à cause de ce qui vient d'arriver, pourtant l'eau cache le sourire sur ses lèvres. D'ailleurs, ce sourire est visible quand il se met à nager pour revenir prêt du bois des ruelles miteuses de la ville de Val.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 487
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty


Hjörný

Si elle devait ressentir un sentiment, par rapport aux derniers événements, ce serait la fierté. Celle d'avoir contemplé la réussite des nains à récupérer Erebor. Il lui a semblé partager leur joie, lorsqu'ils ont enfin récupérer leur foyer. Hjörný ne convoite rien, si ce n'est que l'aventure. Si ce n'est que le besoin de voir de ses yeux ce que le monde peut offrir. Petite, elle s'imaginait braver les dangers de la présence de Smaug pour se faufiler dans la montagne, pour le combattre et libérer ce trésor. Même dans la nuit, ses yeux s'illuminaient sous les rayons de l'or qui brillait pour elle ; dans ses songes les plus fous. Ses proches l'ignore, mais elle garde cachée une épée trouvée dans l'espoir de pouvoir s'en reservir un jour. Combattre dans la bataille est une fierté secrète d'un jour où elle aurait pu perdre la vie.



Eleanor Tomlinson :copyright:️ Google
La soirée est enfin tombée, elle termine de tout préparer pour la journée demain, lorsqu'elle entend des rires joyeux. Mais cela n'est rien d'anormal, près de la taverne. Le bruit, néanmoins, attire finalement son attention, surtout lorsqu'elle remarque la barquette de poissons, du coin de l'oeil, qui chute. Elle a tout juste le temps de s'écrier : « non! » en voulant rattraper cette dernière, qu'elle chavire à son tour. Les eaux l’accueillent avec plaisir, éclaboussant l'air sous l'amusement. Les poissons frétillent et gagnent leur liberté sans demander leur reste. On l'aurait entendu maugréé, si elle n'avait pas eu la tête sous l'eau. Elle tambourine le vide, mais son poing n'est amorti par rien de solide, seulement de l'eau sombre. Elle regagne la surface grâce aux lumières qui lui montrent le chemin, celles des lanternes illuminées disposées de par et d'autres du Val.

Aussitôt que sa tête sort de l'eau, ses cheveux généralement crépus lui tombent au visage, l'empêchant de prendre une première vraie bouffée d'air fraîche. L'eau est glacée et lui fait claquer des dents. L'étonnement désolé d'un nain se fait entendre par un son semble à « oh », derrière les rires moqueurs à l'encontre de leur camarade qui s'est retrouvé coincé dans le tumulte aquatique. Chose qu'elle ne remarque pas directement. Les poissons ont laissé une traînée blanchâtre à la surface dans la précipitation de fuir. Son gagne-pain. Une main déposée sur une planche en bois, elle cogne son front à la surface de ses phalanges, assurément contrariée de ce contre-temps.

Vous avez une idée de la quantité de revenus que vous venez de me faire perdre? qu'elle grogne malgré le peu de convenance qu'elle doit avoir à cet instant.

Appuyée sur le quai, elle tente de se soulever hors de l'eau, mais ses jambes balaient inutilement le vide, car ses vêtements la tirent en sens opposé tellement ils sont lourds, ainsi gorgés d'humidité. Au moment d'utiliser son coude pour sortir de l'étendue glacée, elle retombe de quelques centimètres. Elle tâte à la recherche d'une corde pour s'aider.

Serait-il trop demandé d'offrir un peu d'aide à la personne que vous avez jeté à l'eau? qu'elle soupire.

C'est de leur faute, si elle a voulu empêcher les poissons de fuir. Elle est davantage irritée par la perte de son gain que par la maladresse de ces hommes. S'ils avaient la moindre idée de ses propres maladresses à elle, ils riraient davantage de son malheur à l'heure actuelle. En général, elle sait faire preuve d'autodérision. Ses yeux se dirigent dans leur direction. L'un d'eux, sans malice aucune, n'hésite néanmoins pas à pointer Kili du doigt pour le dénoncer. Ce geste spontanée lui décroche momentanément un sourire, et lui fait dire : « je vous remercie. » Pour suivre le mouvement de ce gros doigt accusateur, elle tourne un oeil vers ledit fautif. Son haussement de sourcil laisse entendre : « est-ce bien toi? » Alors c'est lui qui vient de lui faire perdre des heures de boulot Techniquement, si l'un d'eux doit être coupable, c'est bien lui. Les faits ne trompent pas, il est à l'eau également.

J'espère que tu as de quoi payer pour ces poissons, avance-t-elle, non sans laisser couler ses yeux sur sa silhouette engloutie.

Ils sont nombreux, les nains, dans les villes autour d'Erebor, depuis que le dragon a été chassé et tué. Ils vont et viennent à leur guise, pour aider, prétendent-ils. Ceux-là n'ont aucun nom, à ses yeux. Ce sont des nains parmi les autres, puisqu'elle ne connait pas les visages de ceux qui ont vaillamment combattu, elle ne connait pas les visages des descendants royaux. Lesquels ont accès à l'or, lesquels sont restreints, comment ça fonctionne? Peut-on lui payer son dû? Ce sont des nains, point. Et le temps d'une seconde, son regard semble compatissant envers le nain fautif, juste parce qu'il est tombé avec elle et qu'elle l'ignorait. Trop concentrée à vouloir retenir les poissons. Elle essaie donc une nouvelle fois de se hisser hors de l'eau, parce que les autres sont si désolés qu'ils ne semblent pas capables de réagir au quart de tour. Ils n'ont pas l'air méchant.

Hjörný? Où elle est passée celle-là...

Aussitôt qu'elle entend ce nom, plutôt que de se soustraire plus rapidement à l'eau, elle s'y enfonce davantage pour se cacher de l'individu qui semble la chercher. Et comme si c'était une évidence, elle obliger le nain toujours à l'eau à en faire de même. Voilà une jeune femme qui, soudain, ne souhaite plus qu'on l'aide si rapidement. Elle essaie de se faire discrète, là sous la plate-forme, les dents claquants malgré elle. Elle croise les doigts pour que l'homme ne remarque par que les poissons ont disparu. Même homme qui lance un regard dédaigneux vers les nains. Il est suspicieux. Cet homme, il n'hésiterait pas à passer un commentaire s'il l'avait vue ne serait-ce qu'à proximité d'un nain. Il leur serait tombé dessus à la seconde. Il semble d'ailleurs vouloir faire demi-tour.

Il est parti? qu'elle chuchote, coupable, sous la planche, à la manière d'une criminelle.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
@Robz
@Robz
MESSAGES : 367
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

448358AidanTURNER7.jpg
Kili
fils de Dis

Kili, neveu du roi Thorin II Écu-de-Chêne, frère de Fili. Treizième membre de la Compagnie des Nains, il est le plus jeune de tous en arborant 77 ans. Par cette quête, il a souhaité montrer sa dévotion pour son roi, et à laisser sa marque dans l'histoire. Il fut l'un des chanceux à survivre à la Bataille des Cinq armées, mais en sorti changé suite aux pertes qu'il a subit. Il est l'un des premiers à mettre son genoux à terre face au Roi de la Montagne, suite à la restitution d'Erebor et de l'Arkenstone.

KILI+HJORNY - it is meant to be. 4e4757470afd71b958eec33636e81c26422f74ca

Depuis son plus jeune âge, Kili s'entraine avec les armes qui l'entoure. Pourtant, il a toujours été bien plus agile à l'arc et à l'épée, plutôt qu'avec les armes lourdes des siens. C'est un nain dont rien entachait la joie de vivre, pourtant, il va devoir apprendre à se reconstruire. On ne ressort jamais vraiment indemne de ce genre d'histoire.


Aidan Turner:copyright:️️ insuline
Dès que le nain a repéré la présence de la femme, il tente de se faire tout petit pour disparaître dans la circulation. Mais ses compères qui rient comme des monstre ne l'aident pas à passer inaperçue dans cette masse d'eau glacée. Il ne grelotte par car Kili a connu des hivers plus rudes que le froid de ce court d'eau. Elle parle et sa voix est bien distincte à partir du moment où tous les nains se sont arrêtés de rire. On le pointe du doigt, Kili le voit et ne peut pas s'empêcher de réagir : sa tête sort un peu plus de l'eau et il sort son point pour menacer l'autre nain. Il n'est en rien amusé par le fait d'avoir fait perdre de l'argent à cette femme, ni par son appelle à l'aide à cause de son impossibilité à remonter sur le bord de la rive. Pourtant, il ne peut pas s'empêcher de rire, sourire à pleines dents. C'est dans sa nature de nain, mais surtout dans son caractère. Cette joie de vivre peine à le quitter malgré ses pertes, elle le transporte ailleurs dès l'instant où il pense à autre chose qu'à Fili ou Thorin. Le nain trempé sent un regard se posé sur lui, instinctivement, il est venu couler un peu plus sous l'eau : son nez dépasse de la surface mais il cache ses lèvres. Le froid l'emprisonne, lui interdit de sourire en attente de cette voix particulière qui s'adresse à lui personnellement cette fois.

" - J'espère que tu as de quoi payer pour ces poissons."

Kili a simplement mimer un oui de la tête ; bien entendu qu'il a les moyens de payer la dette du à cette poissonnière. Mais c'est un de ses camarades qui répond à sa place, plus a même que lui d'aligner plusieurs mots. Un nain marié est plus à même de parler à une femme ; les autres sont trop bourrus ou trop discrets pour le faire. Tous n'ont pas cette chance, et celui qui affirme à voix haute que Kili est capable de donner ses pièces d'ors n'a pas besoin d'être félicité par ses congénères. Pourtant il l'est. Mais le regard de Kili n'a pas bougé de cette femme : elle tente une nouvelle fois de monter sans succès. Le nain, presque arrivé sur la rive, s'était mis en tête de rapidement sortir de là pour l'aider à en faire de même. Mais il n'en a pas le temps. Une voix s'élance dans la nuit, fait taire les nains fait disparaître la femme juste après qu'elle lui ait dit d'en faire de même.

L'adrénaline de cette interruption, cette femme spécifiquement, le fait agir comme il l'aurait fait si Gandalf lui avait dit de se jeter sous les planches. Il le fait en vitesse, sans traîner, et parvient à se cacher lui-même avant que l'Homme n'arrive. Une fois la tête hors de l'eau, ses cheveux sont encore plus collés à son visage.

" - Il est parti ?"

Elle parle doucement, à quelques mètres à peines de Kili en train de se débattre pour rester à la surface. Il avait le regarde posé en l'air, pour tenter de voir à travers le jour du plancher où pouvait bien se trouver celui dont il faut se cacher. Celui qu'il craint quelque seconde sans en connaître l'identité.

" - Qu'est-ce qu'il a à nous regarder comme ça, celui-là ?" Qu'un des nains bougonne, sans vraiment tenter de cacher son mécontentement.
" - Laisse tomber, Olind, c'est qu'un homme qui n'en vaut pas la moitié d'un !"

Les nains prennent toujours la défense des leurs. Kili n'aurait pas hésité à sortir de l'eau pour en faire de même, malgré la femme cachée face à lui, s'ils en avaient eu besoin. Mais l'Homme, bien que touché et contrarié par les propos des nains, s'était contenté de se tourner une dernière fois vers eux pour leur envoyer un dernier regard plein de dédain. En partant, il s'est mis à hurler une nouvelle fois ce nom mélodieux aux oreilles de Kili : Hjörný, accompagné d'un compliment vraiment désobligeant à sa suite.

" - Est-ce votre supérieur qui s'adresse à vous ainsi ?"

Il ose demander à voix basse, mais n'attend pas de réponse. Kili vient seulement de montrer à quel point il est stupéfait qu'un homme puisse parler à une femme ainsi. Qu'a-t-elle donc bien pu faire pour mériter d'être traitée de la sorte ? Kili se pose une question existentielle : à quoi bon avoir autant de femmes pour leur faire du mal? Lui préfère encore n'en avoir aucune. Ainsi, il se dédit correctement à sa tâche. Il vaut mieux ne pas en avoir du tout que de ne pas en prendre soin.

Mais lui le fait, dès que la vipère est suffisamment loin, Kili s'échappe de sous les planches pour remonter au dessus. Difficile pour un nain avec ces hauteurs de grands gens, pourtant, il y parvient. A la force de ses bras, de ses muscles de guerriers qui ont eu le mérite de le sortir de bons nombres de mésaventures. Une fois en haut, il ne prend pas la peine de ressentir le moindre frisson à cause du choc de température. Il se contente de faire quelques pas sur le côté pour parvenir à l'endroit où se trouve Hjörný. Il s'agenouille pour avoir plus d'appuis lorsqu'il tend le bras à cette bonne femme. Alors là, le nain attrape celui féminin et fin qui glisse et paraît si fin entre ses grandes mains. Le poids de la robe est hallucinant ; trempée, elle pèse bien plus que toute son armure et ça Kili en est persuadé. Heureusement, il porte à la place son capuchon bleue et sa ceinture d'argent. Rien d'assez lourd pour couler comme elle. Il lui faudra toute sa force, accompagnée de celle de la femme, pour extirper le tissu trempé de l'eau. Pour l'aider, il a été obligé d'attraper sa jambe pour qu'elle ait un appuis supplémentaire. Kili, avec tout le respect qui émane de sa personne, a levée sa main en l'air pour s'excuser de ce geste qu'il n'aurait eu dans d'autres circonstances.

" - Pardonnez notre maladresse," Qu'il insiste pour faire comprendre qu'il n'est pas seul dans cette terrible erreur, les autres se taisent mais ne retiennent pas longtemps leur rire derrière le dos de Kili. " Dame Hjörný. Mes compagnons et moi-même n'avions pas comme but de vous faire perdre temps ou argent."

De ses mains plus larges que celle de la femme, il attrape une partie du long tissu de sa robe pour l'essorer d'un coup sec ; elle sera moins lourde et elle n'aura que plus de facilité à se mouvoir. Peut-être même à disparaître du radar de cet homme dont il n'a pas vu les traits ; il n'oubliera pas l'ombre de ses bottes mais cela ne sert à rien. D'un mouvement, Kili recule et se redresse. Il s'adresse à elle une nouvelle fois dans le respect qui lui est su en tant qu'individu, peu importe les messes basses de ses compères.

" - Laissez moi payer ma dette." Le nain tâte sa ceinture, là où devrait être sa bourse aux pièces d'or. Disparue. Elle a du tomber au fond de l'eau et rejoindre les poissons. Sans attendre, il tend la main en arrière. " Gimli. Donne moi ta bourse. Tu auras le double de retour à Erebor !"

Il lâche ces mots aussi facilement qu'il lâche les pièces d'or. Particulièrement parce que Kili n'est pas un grand avare dans l'âme. On aura laissé ce rôle à son oncle. Le plus jeune des naines grogne mais n'hésite pas à lancer à Kili sa bourse. De là, il se retourne vers la dame, ouvre la bourse en tirant sur les ficelles en tissu et glisse deux doigts pour y sentir rouler les pièces.

" - Donnez moi votre prix, et il sera le mien." Kili attend avec patience qu'elle donne un chiffre. Quand cela sera fait, il lui donnera quelques pièces en plus pour s'excuser de la gêne occasionnée, pour aussi avoir eu le droit de poser ses yeux sur si beau minois. " Kili," Quatre mots, à la fin de la transaction, comme si elle lui avait demandé le sien. Mais il a sourit lorsqu'il a prononcé le nom de cette femme, qu'il sait être le sien à cause de sa façon d'agir. Il sourit une nouvelle fois, cette fois-ci plus encore parce qu'il est si laid, et elle si belle, avec toute cette eau collée à son corps. " pour vous servir."
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 487
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty


Hjörný

Si elle devait ressentir un sentiment, par rapport aux derniers événements, ce serait la fierté. Celle d'avoir contemplé la réussite des nains à récupérer Erebor. Il lui a semblé partager leur joie, lorsqu'ils ont enfin récupérer leur foyer. Hjörný ne convoite rien, si ce n'est que l'aventure. Si ce n'est que le besoin de voir de ses yeux ce que le monde peut offrir. Petite, elle s'imaginait braver les dangers de la présence de Smaug pour se faufiler dans la montagne, pour le combattre et libérer ce trésor. Même dans la nuit, ses yeux s'illuminaient sous les rayons de l'or qui brillait pour elle ; dans ses songes les plus fous. Ses proches l'ignore, mais elle garde cachée une épée trouvée dans l'espoir de pouvoir s'en reservir un jour. Combattre dans la bataille est une fierté secrète d'un jour où elle aurait pu perdre la vie.



Eleanor Tomlinson :copyright:️ Google
Est-ce votre supérieur qui s'adresse à vous ainsi?

Elle examine la plateforme de manière à surveiller les pas de l'homme, au cas où il s'approcherait bien trop de leur position, elle qui ne souhaite pas être aperçue. Seules les lueurs de la clarté de la nuit filtrent entre les interstices. Ce pauvre nain, à l'eau avec elle, n'aurait rien compris du mauvais quart d'heure qu'on lui aurait infligé si on l'avait vue avec elle. Elle n'imagine pas qu'il sache se défendre à la manière d'un guerrier. Savent-ils tous se battre, les nains? Elle descend ses yeux sur lui, en quête d'une réponse magique. Elle ne sait pas s'il aurait pu se montrer mauvais face à un homme colérique non plus. Ce nain possède un regard espiègle qui l'intrigue énormément. Elle pourrait même l'observer avec plus de haine, à la suite de cette maladresse, mais ce n'est pas le cas.

Si on veut, est sa seule réponse.

D'une agilité qui la surprend, pour un nain, mais d'une force assurée, il s'applique à remonter. Particulièrement curieuse, et sans parvenir à cacher sa soif de connaissance, elle se déplace de manière à le voir s'exécuter. L'eau émet un cliquetis qu'elle a toujours adoré. Puis, il disparaît le temps de quelques secondes. Soudain, elle voit une main se tendre vers elle : l'aide demandée. Une grande main ; si elle prend son temps, c'est uniquement pour observer la différence de grandeur entre leurs mains. Un spasme de sourire fait danser ses lèvres. Elle ne le fait pas attendre davantage et s'accroche à lui pour remonter, s'aidant de sa personne, mais également des poutres et des cordes à bonne distance. À un moment, pour ne pas perdre pied, elle croit même lui tirer les cheveux. Elle s’excusera un jour si elle y pense. Elle n'est pas la femme la plus envoûtante lorsqu'il s'agit de sortir de l'eau pour atteindre le quai, les mouvements bloqués par les vêtements.

Lorsqu'il présente des excuses, les yeux de la fille se dilatent d'attention, mais elle ne l'interrompt pas pour autant. Il s'occupe de sa robe comme si c'était un geste pressant. Une autre ne l'aurait pas laissé faire, mais ses manières ne cessent de la surprendre et elle ne se lasse pas d'en voir davantage. On peut dire qu'il égaille son coeur, en cette nuit. Elle pourrait presque trouver adorable la façon dont le jeune nain impose son autorité à son compagnon. L'autre n'a sûrement pas envie d'être dépouillé, pourtant, il concède, loyal. À son tour, elle se redresse. Ce qui davantage attire l'attention de Hjörný, c'est le nom de leur destination.

Vous vous rendez directement à Erebor? qu'elle souffle.

Elle semble momentanément éblouie par cette information. Un nain attentif hoche la tête solennellement en guise de réponse : « si tôt que nous aurons terminé nos tâches! », puisque Kili est bien trop dans son élan pour avoir entendu quoique ce soit de cette question. Déjà, il veut payer sa dette qui, pourtant, n'est pas si importante que ça, surtout pour des poissons. Elle parlait sous l'émotion, mais elle peut très bien se débrouiller... Elle voit des fragments d'or au travers de ses doigts qui se faufilent dans la bourse. Elle n'est pas aveugle. Elle est émerveillée.

Donnez moi votre prix, et il sera le mien.
La totalité de la bourse.
Mais c'est quelle est gourmande, la petite! chantonne l'un d'eux, amusé.

Le joyeux petit luron prénommé Gimlin semble surpris, pourtant, il ne cherche pas à protester auprès de son camarade, pourquoi? L'un d'eux a-t-il plus d'autorité qu'un autre? Elle n'imagine pas qu'il soit sincère en disant que son prix est le sien. Alors, pour vérifier, elle n'hésite pas à donner un prix : la totalité. Elle n'imagine pas qu'il puisse accepter. Pourtant, la bourse tombe au creux de sa paume dans un rebond. C'est lourd. Son cœur s'emballe par cette simple confiance. Est-ce qu'un être peut réellement être si bon? Si honorable? Cette gentillesse a-t-elle des failles, une fausse promesse? Ses doigts fins ne parviennent pas s'enrouler complètement autour.

Vous êtes un vrai gentleman, M. Kili.

Pourquoi ce nom lui semble-t-il familier?

Vous êtes combattants?

La question d'adresse en priorité à ce Kili, mais le regard rempli de questions s'adresse à tous les nains ici présents, puisqu'elle a levé un œil au-dessus de l'épaule de Kili. Pour la servir ; cette phrase l'interpelle davantage que l'or qu'il a fait tomber comme des noix dans sa main. De l'or en quantité jamais vue.

J'apprécie votre dévouement, M. Kili. Mais cet or, il appartient à votre ami.

Ses lèvres arborent un sourire radieux. Elle trouve adorable ses manières, pour un nain maladroit, un nain ayant fait tomber les réserves de poissons. Elle ne trouve pas les mots pour lui exprimer la gratitude d'un tel geste. Non pas donner l'or, mais bien de respecter sa promesse sur le champ. Et puisqu'elle tient la bourse, elle n'a aucune raison de craindre qu'il l'égare encore. Elle lui offre un plus gros sourire encore, à cause des pensées qui lui traversent l'esprit : elle n'hésite pas à appuyer sur son épaule pour lui faire perdre l'équilibre et tomber à nouveau dans le canal. Voilà qui devrait le faire réfléchir et dégriser un peu. Il semble être apte à rire facilement, il devrait lui pardonner ce geste.

Elle vient vers les nains.

Vous êtes M. Gimli?

Elle vient redonner la fortune à son propriétaire. Ceci fait, elle revient au bord de la plateforme pour voir la tête du maladroit dépasser des flots.

Soyez à l'heure dès l'aube à cet endroit, nous irons pêcher pour nourrir des bouches. Que cet or soit d'une grande tentation, je dois pourtant m'en priver. Pour le moment, il est prioritaire de nourrir les habitants. Ce sera votre dette. Vous me semblez être homme de parole. Nous pourrons vérifier cela demain matin.

La petite voix dans sa tête réclame davantage qu'une aide pour retrouver les poissons perdus. Entendre Erebor de la bouche d'un nain a éveillé tellement de souvenirs et désirs à son esprit qu'elle n'a trouvé meilleure alternative, sur le champ, pour revoir cet homme. Elle aimerait en entendre davantage sur cette montagne, sur les progrès qu'ils font derrière ces murs. Jamais elle n'a vu de ses yeux la magnificence des constructions architecturales des autres peuples, que ce soit les territoires cachés des elfes où beauté est vantée ou que ce soit la puissance visuelle des galeries de Erebor. Tout lui semble si vivant, loin du Val.

Je suis sérieuse, je vous attendrai. Vous n'aimeriez pas que mon supérieur soit de mauvaise humeur.

Cet homme n'a jamais porté les nains dans son cœur, malgré l'or ayant servi à tout rebâtir. Pour lui, ces êtres sont infâmes et sans manière et ne leur créeront que des ennuis.

Vous êtes les bienvenus pour aider votre compagnon, qu'elle ajoute aux autres qui se moquaient déjà de la corvée. S'il pense avoir besoin d'aide. Il semblerait qu'on tombe vite à l'eau dans les environs.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
@Robz
@Robz
MESSAGES : 367
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

448358AidanTURNER7.jpg
Kili
fils de Dis

Kili, neveu du roi Thorin II Écu-de-Chêne, frère de Fili. Treizième membre de la Compagnie des Nains, il est le plus jeune de tous en arborant 77 ans. Par cette quête, il a souhaité montrer sa dévotion pour son roi, et à laisser sa marque dans l'histoire. Il fut l'un des chanceux à survivre à la Bataille des Cinq armées, mais en sorti changé suite aux pertes qu'il a subit. Il est l'un des premiers à mettre son genoux à terre face au Roi de la Montagne, suite à la restitution d'Erebor et de l'Arkenstone.

KILI+HJORNY - it is meant to be. 4e4757470afd71b958eec33636e81c26422f74ca

Depuis son plus jeune âge, Kili s'entraine avec les armes qui l'entoure. Pourtant, il a toujours été bien plus agile à l'arc et à l'épée, plutôt qu'avec les armes lourdes des siens. C'est un nain dont rien entachait la joie de vivre, pourtant, il va devoir apprendre à se reconstruire. On ne ressort jamais vraiment indemne de ce genre d'histoire.


Aidan Turner:copyright:️️ insuline
Kili ne bat pas des paupières lorsqu'il laisse tomber la bourse pleine au creux de cette petite main glacée par l'eau. Dépenser ces pièces d'or dans la ville du Val, c'est voir prospérer son peuple en même temps. Il n'est ni pêcheur ni revendier. Il hoche subtilement la tête lorsqu'elle questionne Vous êtes combattants?, pour lui et pour les autres. Mais les nains se reconnaissent tous dans ce terme. Combattants. Ils sont tous aptes au combat même si tous n'y ont pas participé. Pas encore, ou parce que leurs ressources étaient plus importantes ailleurs. Kili était tout sourire jusqu'à ce qu'elle parle de l'or de Gimli. Son visage a l'air de se fermé mais il est juste surpris, prit au piège par une femme et les rires de ses amis qui s’esclaffent bien avant que lui-même ait comprit ce qui arrivait.

La main de Hjörný s'appuis sur son épaule, exerce une force qui le fait à nouveau basculer à l'eau. Elle est grande, elle est forte. Nul doute qu'il la tuerait dans un combat, mais dans cette bousculade surprenante et loin d'être conflictuelle, Kili est poussé comme on aurait fait tomber un enfant. Il provoque de nouvelles vagues lorsqu'il entre dans l'eau, bien qu'il coule moins profond car la force des nains n'était pas similaire.

Navré, entre la vie, les nains, l'alcool et cette femme, le neveu de Thorin II met plus de temps que la première fois à remonter à la surface. Il ne voit pas la femme rendre le butin à Gimli, mais n'a pas de mal à le deviner en voyant ce dernier rire en faisant rebondir la bourse au creux de sa main. Mais tous rient de la même chose ; un nain poussait à l'eau par une femme de grande taille, c'est le spectacle le plus parfait auquel ils aient pu assister depuis qu'ils sont arrivé à la Val. Kili gesticule pour rester à la surface, mais il secoue la tête pour dégager ses mèches de cheveux de devant ses yeux. Il voit la femme si près mais n'approche bien, bien qu'un sourire franc éclair toujours son visage. Kili ne sait plus si c'est l'alcool ou la situation qui le rend un tant soit peu heureux.

" - [...] Ce sera votre dette. Vous me semblez être homme de parole. Nous pourrons vérifier cela demain matin."
" - Mais..." Le nain se décompose à vue d'oeil, et même s'il attrape à ce moment une corde accrochée au ponton de bois, sa concentration est pleinement sur cette femme trempée. " Je n'suis pas un pêcheur ! Pas même un pitoyable, mais un miteux pêcheur ! " Tous les nains rient de plus bel, à croire qu'ils ne sont bons qu'à ça. Mais même Kili sans se contrôler. Il n'a pas l'air de la prendre au sérieux, et alors qu'il arrive près du sol en bois, il s'exclame en pointant du doigt un autre nain. " Odròl en est un, excellent même !"

Le plus vieux nains, aux cheveux blancs et à la barbe longue et attachée en tresse, était pêcheur au service de Thorin II et de sa famille lorsqu'ils vivaient dans les Montagnes Bleues. Mais la femme n'a pas l'air de cet avis, les autres nains et Odròl en premier refusent quoi que ce soit aussi. Alors il n'a pas d'autre choix que d'entendre, et de comprendre ce qu'elle dit. Sans comprendre sa motivation, ce qui peut vraiment se cacher derrière le besoin de nourrir les autres au lieu de prendre les pièces. Kili sourit d'un côté parce qu'il trouve ça valeureux de sa part de penser aux autres avant elle. Peut-être qu'ils se trompent, mais il aime à penser que les peuvent peuvent être simplement bons.

" - Vous êtes les bienvenus pour aider votre compagnon." Ils se retirent tous d'une manière ou d'une autre parce que aucun d'eux n'a envie de passer la journée à la pêche. Kili en profite pour remonter sur la berge. " S'il pense avoir besoin d'aide. Il semblerait qu'on tombe vite à l'eau dans les environs."
" - Non, non non !" Qu'il se dépêche de clamé alors qu'il dégouline encore, les mains posées sur ses genoux pour reprendre son souffle après ce nouvel aller retour. " Le roi nous a envoyé là pour une meilleure tâche qu'aller pêcher du poisson pour nourrir l'estomac des Hommes." Kili est subitement plus sérieux, plus parce qu'il n'a pas envie de se retrouver à cette tâche ingrate alors qu'il est bon manieur d'épée. Il se redresse, le visage dur vers ses frères qui rient encore -pour certain- en sachant très bien qu'il tente d'esquiver cette façon de rembourser sa dette. " Avec tout le respect que je vous dois, ma dame."

Il est droit, encore, charmeur sans y penser. Alors qu'il baisse la tête en signe de respect, malgré sa bousculade parce qu'il n'est pas venu chercher ennuis ici. Pourtant, Kili est farouche et n'espérait pas qu'on le contredise. Dès lors où il entend la voix d'un des nains, il se tourne vers eux pour les regarder. Quelques gouttes d'eaux ont volés de ses cheveux ; lui sait très bien qui il regarde mais tous se sentent concernés par le regard qu'il envoi.

" - C'est quelque chose que le Roi Thorin aurait du t'apprendre mon ami, la modestie." Le nain avait gardé ses mots jusqu'à ce que son regard entre directement avec celui de Kili. " Nourrir son peuple n'est pas le sale besogne que tu penses. Si la ville du Val a besoin de poissons, à toi de lui en fournir."
" - C'est ce que notre roi nous a envoyé faire ici." Rajoute Gimli ; jeune guerrier qui n'a pas encore fait ses preuves voulant montrer sa bonne volonté à son régent.
" - Le jour où on s'agenouillera devant toi, j'espère que tu auras appris à chérir autrement l'importance de tes alliances."

Kili aurait voulu répondre mais il est touché par ce qu'il vient d'entendre. Oui, il fait l'homme. Bombe le torse et lève la tête comme s'il n'avait pas mal qu'on remette en cause les leçons que son oncle lui a appris. Dáin II est régent parce que le seul héritier fuit le trôle. Kili joue que son âge pour ne pas prendre la montagne, il n'en veut pas de ce rôle. Il était prêt à tout pour suivre son roi, Thorin II, mais il n'a jamais souhaité en devenir un. Il sait qu'il n'en serait pas un bon. Dáin II a toute l'expérience et la sagesse pour avoir ce rôle, il ne fait et fera que des choses bonnes pour son peuple. Kili, lui, est un coureur ; il a besoin de vivre, d'adrénaline, de son épée et de son arc à longueur de temps. Même dans cette ville, c'est l'ennuis comparée aux aventures qu'il a pu connaître dans le passé. Mais il s'en accommode. Mais ça, il ne le fait pas avec les paroles de ses compères qui, respectueux même plus que jamais, sont difficile à avaler.

" - Bien !" Qu'il insiste avec pour la première fois, de la mauvaise volonté. " J'irais avec Dame Hjörný sur le fleuve, demain matin."
" - Bien," Ajoute le vieux nain, alcoolisé mais bien content en tapant son ventre rond. " Tu emmèneras un nain avec toi, comme ça, vous ramènerez trois portions au lieu d'une."

Il parle avec sagesse, Kili accepte d'un signe de tête mais ses sourcils sont toujours froncés. Il n'a pas peur de l'homme qui devrait l'effrayé, le supérieur de la Dame, certainement parce qu'il ne le connaît pas. Parce qu'il n'a pas vu la bête. Il décide de délaisser ses compères ; qu'ils rentrent ou non à l'auberge semble ne pas le déranger sur le coup, comme si rentrer seul n'était pas un problème. Il s'inquiéterait trop sans les voir revenir. Kili s'allume tout le monde de la même révérence ; bien que son regard soit plus doux sur cette femme qu'il s'apprête à connaître dans de plus fines lignes. Il la regarde avec presque de la douceur, mais beaucoup de complicité comme s'il lui promettait silencieusement de se venger de ce mauvais tour qu'elle lui a joué. Puis le nain a disparu, et les autres se sont mis à rire. Pas de la même façon, cette fois, ils sont contents de pouvoir faire passer un message dans de telles conditions ; peut-être que Kili n'aurait pas été assez enclin à écouter ces remontrances si la femme n'avait pas été là.

Une bonne nuit dans un lit à sa taille, dans des draps secs et avec le ventre rempli. C'est tout ce qu'il lui fallait, avec l'alcool dans son corps, pour s'endormir jusqu'à l'aube. Son capuchon bleu en train de sécher près du poêle à bois, il a rêvé à des choses dont il ne se souvient pas. Mais Kili a l'habitude de se réveiller avec les premiers rayons du soleil ; c'était ainsi dans sa quête, ainsi dans les Montagnes Bleues lorsqu'il vivait pour s'entraîner et montrer ses valeurs à Thorin II. Alors il n'a pas eu de mal à ouvrir les yeux, mais bien plus à sortir de son lit. Une fois vêtu, sa capuche bleue sur ses épaules et sa ceinture d'argent accrochée à sa taille, Kili a réveillé un confrère de son âge, un de ceux qu'il a côtoyé toute sa vie : Alak. Lui a mis plus de temps parce qu'il n'était pas content de se lever. Surtout pour aller pêcher ; être choisi par Kili n'avait pas été dans ses plans. Pourtant, les deux nains furent sur le bord de la rive, prêt de l'endroit où il a fait tomber les poissons la veille, avant que le soleil ait caressé les bateaux accrochés par leurs cordes. Ils ont leur cote de maille sous leurs vêtements, leurs armes sont accrochées là où elles le devraient. A sa ceinture pour son épée, dans son dos pour son arc et son carquois. Prêts quoi qu'il arrive, même pour une simple journée de pêche. L'un est assit, les pieds ne touchant même pas le bord de l'eau. Kili est debout, sa pipe coincée au coin de ses lèvres et mélangeant la fumée de sa respiration à celle de son tabac à pipe lorsqu'il tire dessus.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 487
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty


Hjörný

Si elle devait ressentir un sentiment, par rapport aux derniers événements, ce serait la fierté. Celle d'avoir contemplé la réussite des nains à récupérer Erebor. Il lui a semblé partager leur joie, lorsqu'ils ont enfin récupérer leur foyer. Hjörný ne convoite rien, si ce n'est que l'aventure. Si ce n'est que le besoin de voir de ses yeux ce que le monde peut offrir. Petite, elle s'imaginait braver les dangers de la présence de Smaug pour se faufiler dans la montagne, pour le combattre et libérer ce trésor. Même dans la nuit, ses yeux s'illuminaient sous les rayons de l'or qui brillait pour elle ; dans ses songes les plus fous. Ses proches l'ignore, mais elle garde cachée une épée trouvée dans l'espoir de pouvoir s'en reservir un jour. Combattre dans la bataille est une fierté secrète d'un jour où elle aurait pu perdre la vie.



Eleanor Tomlinson :copyright:️ Google
À peine énonce-t-elle ses conditions que l'honorable nain s'évertue déjà à s'esquiver. Plutôt que d'être mécontente, elle redresse le menton, valeureuse. Il est assurément facile d'offrir l'or aux démunis tant la montagne en est gorgée, mais il est moins facile d'apporter directement son aide aux villageois. En guise d'autorité, elle dépose ses mains contre ses hanches, décidée à se qu'on respecte son travail. Comme un enfant, il tente d'inciter l'un de ses compagnons à prendre la relève. Elle commence à douter de sa sincérité, lorsqu'il disait vouloir la servir. N'était-ce qu'une déclaration éphémère? Comprend-t-il seulement le sens de « pour vous servir »? Il ne s'offrait pas comme esclave, mais plutôt pour rendre service : exactement ce qu'elle demande!

Avec tout le respect que je vous dois, ma dame...

Elle perd son sourire, entre la mention des « tâches plus importantes » et du « respect. » Elle secoue la tête, non pour faire la sourde oreilles à ses propos, mais bien parce qu'elle ressent une pointe de découragement. Pense-t-il réellement la froisser à vouloir consacrer son temps à des choses plus « agréables » qu'utiles? Non, elle n'est pas froissée, juste désenchantée. Un vaillant nain qui arbore un sourire, ça vaut tout l'or du monde, surtout lorsqu'il se dévoue aux autres sans penser uniquement à la fortune. Elle a vécu dans la pauvreté toute sa vie, bien évidemment qu'elle pensera aux autres dans la même situation qu'elle. Comme beaucoup, elle serait éblouie face à des montagnes d'or, mais en perdrait-elle son jugement? Très bonne question! Elle ose croire que le coeur de ce nain souriant est plus pur que ça...

C'est quelque chose que le Roi Thorin aurait du t'apprendre mon ami, la modestie.

Elle tourne un visage vers le nain qui vient de prendre la parole. Certainement, elle est interpellée par les propos remplis de sens, mais surtout, elle est captivée par le nom indiqué : Thorin. Pourquoi le roi nain aurait-il dû enseigner en personne la modestie, de son vivant, à ce Kili? Nourrir son peuple n'est pas le sale besogne que tu penses. Si la ville du Val a besoin de poissons, à toi de lui en fournir. Les nouvelles phrases se fraient un chemin dans sa tête, comme si elle entendait distraitement, la tête plongée sous l'eau. Elle essaie surtout de comprendre ce qui semble se dire en sa présence. Peut-elle arriver à lire entre les lignes? Son coeur tambourine néanmoins aux propos du nain, concernant les besoins du Val. Elle est émue ; son visage reprend des traits nettement plus doux et reconnaissants. Ce pauvre Kili. Elle le jugeait hâtivement et voilà qu'il se fait corriger par ses compères. Ils ont une dynamique intéressante et attachante. Elle fronce les sourcils à la suite : Le jour où on s'agenouillera devant toi, j'espère que tu auras appris à chérir autrement l'importance de tes alliances. Puis un décidé « bon » scelle la nuit à une promesse.

Vous m'en voyez honorée, M. Kili, dit-elle affectueusement, lui offrant une légère révérence de la tête, sourire camouflé derrière son amusement ; il est simplement fébrile et passionné.

Elle adresse tout particulièrement un sourire aimable à ceux qui auront pris la parole pour lui faire entendre raison. Depuis qu'il a officiellement offert son consentement, elle se sent plus légère et plus encouragée à affronter sa journée de demain. Elle est radieuse, malgré la nuit tombée, malgré la perte des poissons. En réalité, elle est naturellement heureuse de part leur présence et leur laisser-aller contagieux. Il est rare de croiser des coeurs naturels. Réjouie, elle préfère repositionner sa robe pour être en mesure de les quitter convenablement. Défilant devant le dénommer Kili, elle se laisse mordre par son regard plein de défi, presque tentée de savoir ce qui lui germe à l'esprit. Elle sourit, rougissant sous ses joues rosées du froid, mais n'émet aucun commentaire qui puisse trahir sa confiance par rapport à ses précédentes demandes. Elle doit restée camper sur ses positions!

Et c'est pourtant une fois changée, vêtue d'une robe de nuit sèche et légère, qu'elle repense à une chose importante. Elle ne voulait pas y penser plus tôt de peur que son esprit s'émerveille et ne s'emporte. S'agenouiller devant lui. Qui que ce soit ce Kili, elle se hâte de l'apprendre. D'un souffle, elle éteint la bougie qui illuminait sa petite chambre modeste. Elle se glisse dans son lit qui émet un craquement sous son poids. Elle rêvasse, avant même de dormir, à ses quêtes d'enfant : la montagne, le dragon, l'or, les combats. Ces nains rencontrés sont des combattants, en marche vers Erebor. Plus riches que nul homme croisé. Pus exaltés que nul homme rencontré. Elle pense à eux comme si elle allait les voir plus d'une fois. Elle s'attache avant même de faire des adieux, et c'est mal, car elle se sentira vide de leur départ. Elle rêve d'eux, au moment de sombrer. Elle rêve de partir à l'aventure. Son corps a froid, pendant la nuit, se remémorant la sensation glaciale des eaux du Val.

Au réveil, elle est reposée. Son corps semble programmé pour se réveiller à cette heure tous les jours. Parfois, elle se fait elle-même la compétition pour se réveiller chaque jour plus tôt, avant le soleil. Elle a tellement d'énergie dans le corps qu'elle peine à tolérer les nuits de sommeil tant ses pensées volent, tant elle souhaite remplir sa journée de mille et une choses. Pour la pêche, elle enfile un long tissu qui était autrefois une robe, qu'elle a préalablement déchiré pour faciliter les mouvements. Avec cet ensemble, s'ajoute un pantalon serré au corps qui l'aide à se mouvoir correctement sur le bateau. De quoi ne pas faire jalouser les jeunes filles décentes des grandes villes. Étonnement, elle se demande pour la première fois si c'est un ensemble convenable... Elle secoue la tête : ce n'est que de la pêche!

Le patron dort encore, lorsqu'elle passe devant sa chambre. Il a toujours fait la grasse matinée, ce vieux grincheux. Un vieux grincheux, certes, mais qui s'est imposé comme père lorsque le sien est parti et n'est jamais revenu. Dans son souvenir, Hjörný a été vendue au plus offrant pour travailler. Depuis, la routine est malheureusement restée. Mais, elle fait sa vie et s'en accommode. Il ne s'interposerait certainement pas si elle décidait de fuir! Du moment que le poisson soit pêché et vendu, il s'en contentera. Le pire, c'est quand il est vraiment offusqué.

Elle quitte la demeure pour rejoindre les nains. Ils sont deux. Arrivés à l'heure, arrivés avant elle. Voilà qui parvient à minimiser la perte de la veille à son souvenir. Elle est plus que reconnaissante de les voir, pour aider, pour nourrir les villageois. L'or, c'est joli, mais la nourriture, ça aide à survivre!

Vous souhaitez réduire votre longévité, M. Kili? s'amuse la rouquine en s'approchant du quai, désignant la pipe des yeux.

Une fois à proximité, elle ne peut empêcher son nez de sentir l'odeur du bois de poêle qui émane du nain. Une odeur pure. Une odeur naturelle. Et pour chasser cette pensée de son esprit, elle s'empresse d'ajouter à l'attention des deux désignés pour cette tâche :

Je vous conseille de faire attention où vous allez mettre les pieds, pour ne pas tomber.

La fille vient dénouer la corde qui maintient l'embarcation reliée au ponton avant de grimper sur celle-ci. Elle semble savoir quoi faire, avec l'agilité de l'expérience. Elle passe littéralement sa vie à se promener sur cette embarcation dans tout le Val. Et pas seulement. Grâce à cette embarcation, elle peut s'évader du Val, par les cours d'eau qui s'éloigne et d'où elle peut admirer les montagnes et les forêts. C'est d'ailleurs sur cette embarcation qu'elle cache l'épée, là où personne n'ira fouiller, là où elle peut en prendre soin sans être vue. Et parfois, quand elle flotte sur les eaux, elle essaie de la brandir malgré la lourdeur et le manque de pratique.

L'un de vous sait-il manœuvrer sur les eaux?

Hjörný se hâte de voguer, impatiente de voir le soleil. Son moment préféré de la journée, c'est assurément celui-ci, où le peuple dort encore et que les eaux sont tranquilles. Les premiers oiseaux sifflent et chantonnent. Elle a toujours apprécié les chants et la danse, quoique les occasions de les pratiquer ne se sont pas souvent présentées.

Dites-moi, M. Kili, quelles autres tâches étaient plus importantes que la perfection de ce moment? demande-t-elle lorsque l'embarcation se fraie un chemin sur l'eau inerte et miroitante.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
@Robz
@Robz
MESSAGES : 367
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

448358AidanTURNER7.jpg
Kili
fils de Dis

Kili, neveu du roi Thorin II Écu-de-Chêne, frère de Fili. Treizième membre de la Compagnie des Nains, il est le plus jeune de tous en arborant 77 ans. Par cette quête, il a souhaité montrer sa dévotion pour son roi, et à laisser sa marque dans l'histoire. Il fut l'un des chanceux à survivre à la Bataille des Cinq armées, mais en sorti changé suite aux pertes qu'il a subit. Il est l'un des premiers à mettre son genoux à terre face au Roi de la Montagne, suite à la restitution d'Erebor et de l'Arkenstone.

KILI+HJORNY - it is meant to be. 4e4757470afd71b958eec33636e81c26422f74ca

Depuis son plus jeune âge, Kili s'entraine avec les armes qui l'entoure. Pourtant, il a toujours été bien plus agile à l'arc et à l'épée, plutôt qu'avec les armes lourdes des siens. C'est un nain dont rien entachait la joie de vivre, pourtant, il va devoir apprendre à se reconstruire. On ne ressort jamais vraiment indemne de ce genre d'histoire.


Aidan Turner:copyright:️️ insuline
La fumée qu'il recrache après la question de Dame Hjörný n'est pas aussi dense que d'habitude. Parce qu'il la recrache par à-coup en lui lançant un regard espiègle. C'est la façon de réagir de Kili -qui se met à gratter sa pipe pour en retirer le tabac et les cendres- qui fait rire le deuxième nain. Le neveu de Thorin ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel à peine illuminé à cette réaction ; les nains paraissent bourrus mais ils ont tous le même humour. Si ce n'était de lui, Kili aurait rit aussi. La pipe finit rangée dans la poche intérieure de sa veste au même moment où il prend la parole pour se défendre.

" - Qu'est-ce donc que vivre, ma Dame, si ce n'est pour profiter des petits plaisirs offert par la nature ?"

Le tabac qu'il fume provient de la Comté de ce vieux Bilbo ; ils en ont reçu une caisse à Erebor quelques jours avant qu'ils ne quittent la Montagne. Il n'attend pas spécialement de réponse à ces mots parce qu'ils ne sont que bêtises. Kili ne fumait pas jusqu'à peu ; c'était une gâterie de son oncle, du Magicien et de Bilbo pendant leur périple. User de la pipe de Thorin, c'est se souvenir de lui. Le tabac n'est pas friandise dans sa bouche, c'est le bois entre ses larges doigts qui l'est.

Ils la voient monter sur le bateau après avoir décroché la corde. Cette femme paraît si sûre d'elle et entreprenante. Bien sur, Kili le remarque malgré ses petits yeux espiègles qui épousent la silhouette de Dame Hjörný. Il n'avait prit guère le temps d'apprécier ses traits hier dans la nuit. Aujourd'hui, dans cette lueur qui égaie les traits de son visage, elle est belle. Dans ces vêtements de misère ; un pantalon déformé par le temps et ce qui semblerait être le buste d'une robe qui a dépassé son heure. Elle n'est pas belle par sa silhouette, elle est belle parce qu'elle aime. Elle aime ce qu'elle ressent en étant sur l'embarquement, elle aime ce qu'elle voit et elle aime ce qu'elle va faire. C'est son enthousiasme, son sourire et ses yeux joueurs qui la rendent si belle. D'une rare beauté ; les gens sont si mornes en ce moment.

" - L'un de vous sait-il manœuvrer sur les eaux?"
" - Bien sur que l'on sait !" Répond Alak en roulant le seul -r- de sa phrase.

C'est à ce moment-là que Kili remarque que l'autre nain est monté sur l'embarcation avant lui. Il tique légèrement, les sourcils froncés et le visage légèrement penché sur le côté. Mais il réagit assez vite : le bateau n'est pas assez loin pour qu'il ne puisse lui-même monté dessus. Un peu d'élan, un saut, une main posée sur le capian et le voilà à l'intérieur sans trop faire vriller la barque.

" - Pour qui nous prenez vous donc, Dame Hjörný ?" Kili demande en attrapant la première rame de bois, même si pour ça il doit se pencher et passé si près d'elle. Il la lance à son ami dès qu'il se redresse.
" - Des hommes enfermés dans la pierre ?" Alak attrape la rame, se met à l'avant de l'embarcation et Kili se baisse une nouvelle fois près de la femme pour attraper -de l'autre côté- la deuxième rame. Alak rit en pendant à ses mots ; c'est généralement ce que l'on pense des nains. " Nous savons très bien nous débrouillé, Dame Hjörný , regardez les nains à l'oeuvre !"

Kili est à l'arrière de la femme. Debout, les deux nains plonges les morceaux de bois au même rythme, chacun d'un côté de l'embarcation de pêche. Ils sont forts, les nains. N'ont pas trop de difficulté à guider le bateau pour prendre la direction de la sortie de la ville du Val ; dans les contrés, ils auront plus de chance à trouver matière pour pêcher. Elle guide l'expédition même si elle ne donne pas d'effort pour faire avancer le bois sur l'eau. Le roux de ses cheveux ressorts cent fois plus maintenant qu'ils sont secs, que le soleil commence tout juste à les caresser pour l'éblouir. Parfois, il regarde les bâtiments autour, d'autres fois, il se contente du plaisir de cette rousseur vive.

" - Dites-moi, M. Kili, quelles autres tâches étaient plus importantes que la perfection de ce moment?"
" - Tout dépend de notre définition de l'importance, bien même de la perfection."" Qu'il répond par automatisme, avec plus de bonne humeur qu'il ne l'aurait cru ; le vent vrai, l'humidité de l'eau lui font du bien. " J'apprécierais tout autant une partie de chasse !" Avec son arc, et ses flèches.
" - Un bon feu de camp pour faire griller la proie !" S'exclame Alak avec autant de joie en partageant l'avis de son vieil ami.
" - Une mélodie de violon et de harpe !"
" - Aaaah ! Une bonne course à dos de de bouc !"

Encore quelques fois ils énumèrent chacun leur tour quelque chose qui est parfait à leurs yeux. Ils se moquent gentiment et avec douceur des mots de la femme, car tous ne voient pas ce qu'ils font comme un moment de perfection. Pourtant, pour Alak comme pour Kili, prendre ce brin d'air frais est revigorant. Ils ne s'en sentent que mieux, à défaut de rester prêt du bois pourris et miteux du Val. Ils s'arrêtent joyeusement après avoir parlé d'une fête de l'hiver, qu'ils n'ont pas fêté depuis longtemps, à Erebor.

" - Vos Seigneurs nous envoient généralement patrouiller en forêt, plus au pied des montagnes, pour déloger les quelques monstres qui s'y cachent depuis la dernière bataille." Qu'il avoue après avoir calmé son rire, il ne garde plus qu'un sourire de l'image de cette fête lointaine qu'il n'a jamais connu à Erebor, mais qu'ils fêtaient avec moins d'ampleur dans les Montagnes Bleues. " Hier, nous avons passé la journée à aider à monter des charges de matériaux pour la reconstruction du Nord de la ville. "
" - Prenons cette virée comme un repos bien mérité Kili !"
" - Mais l'air de votre rivière est un plaisir caché. Qui aurait cru que nous serions aussi souriants et de bonne humeur, et en si charmante compagnie ?"

Kili ne rit pas, il se contente de sourire avec éclat parce qu'il est toujours dans le dos de la dame. Il voit les épaules de son compère se soulever parce qu'il tente de cacher son rire. Alak, il connait les femmes parce que l'une d'entre elles a posé la main sur lui dans les Montagnes Bleues. Elle est tombée amoureuse de Alak alors qu'elle était déjà mariée. Seul Kili connaît cette histoire, bien que les autres sachent qu'Alak sait parler aux femmes. Le neveu de Thorin a baissé la tête, pas pour voir la femme mais parce qu'il s'était dit, voilà déjà bien longtemps, qu'il sera à vie guerrier à défaut d'être amant.

'' - Quelle direction, Dame Hjörný, prenons nous pour rejoindre votre coin de pêche ?''
" - Venez-vous donc seule jusqu'ici ?" Le nain demande, après avoir fait prendre à l'embarcation la voie de la rivière adéquate au choix de la rousse. " Vous m'avez paru tant farouche la nuit dernière... " Il avoue à moindre mot la première pensée qui l'a traversé au sujet de cette femme : sa voix montrait déjà de son comportement qu'elle ne se laisserait pas marcher sur les doigts en cas de problème. " Je ne m'étonnerais guère de savoir que vous sachiez vous défendre seule. Nulle femme ne viendrait jusqu'ici dans l'ignorance d'une manière de se défendre. "

L'endroit où la femme les fait venir ne semble pas être très occupé par les pêcheurs. Ou est-ce seulement à cause de l'heure matinale ? Les rayons du soleil commencent tout juste à éclairer l'une des rives de la rivière. Kili enlevé la rame de l'eau en attente des directives de la jeune femme. Il n'imagine pas une seconde à quel point ses dires sont vrais. Que s'il cherchait correctement sur le rafiot, il trouverait l'épée qui a déjà servie une fois. Il ne cache pas ses armes, ne comprendrait pas pourquoi elle doit en faire autant. Kili voudrait savoir, pourtant, serait le premier à la questionner.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 487
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty


Hjörný

Si elle devait ressentir un sentiment, par rapport aux derniers événements, ce serait la fierté. Celle d'avoir contemplé la réussite des nains à récupérer Erebor. Il lui a semblé partager leur joie, lorsqu'ils ont enfin récupérer leur foyer. Hjörný ne convoite rien, si ce n'est que l'aventure. Si ce n'est que le besoin de voir de ses yeux ce que le monde peut offrir. Petite, elle s'imaginait braver les dangers de la présence de Smaug pour se faufiler dans la montagne, pour le combattre et libérer ce trésor. Même dans la nuit, ses yeux s'illuminaient sous les rayons de l'or qui brillait pour elle ; dans ses songes les plus fous. Ses proches l'ignore, mais elle garde cachée une épée trouvée dans l'espoir de pouvoir s'en reservir un jour. Combattre dans la bataille est une fierté secrète d'un jour où elle aurait pu perdre la vie.



Eleanor Tomlinson :copyright:️ Google
Les deux nains continuent de prendre les directives de l'embarcation grâce à leurs muscles, ce qui lui permet de savourer cette excursion avec plus de recule qu'à l'habitude. Malgré qu'elle soit complètement à l'aise de naviguer et qu'elle adore ça, voir d'autres le faire n'est pas désagréable. Surtout que les deux nains semblent plutôt à l'aise quant à la place qu'ils occupent, de par leurs mouvements ou leur attitude. De plus, l'embarcation semble avancer plus rapidement au moyen de leur générosité, ce qui ne serait point nuire à leur tâche.

Tout dépend de notre définition de l'importance, bien même de la perfection.

Alors comme ça, il apprécie jouer sur les mots? Elle en vient même à incliner légèrement la tête, cheveux bercés par la brise, réellement intéressée par son explication. Elle se demande même s'il ne cherche pas à se moquer un peu. Elle en prendrait encore et encore, sans le dire. Il est rare qu'elle soit entourée d'esprits si vifs, mais surtout très réactifs. Ces nains pensent à la vitesse de la lumière. Mais effectivement, il n'a pas tort ; ce qui est important et ce qui est parfait sont discutables.

Il parle de chasse, ses yeux se braquent sur l'arc et les flèches. Le Val n'est pas un endroit où tirer à l'arc est de coutume. La ville est positionnée sur l'eau et le commerce y afflux principalement par les voies maritimes. Le poisson est une ressource plus précieuse que le gibier. Certains sont attitrés à cette tâche de toute façon. Elle ne serait pas contre bander ses muscles et tirer la corde d'un arc. Ils poursuivent leur énumération, citant un à tour de rôle ce qui leur fait plaisir, allant de cette partie de chasse, à la musique et à bien d'autres choses. Mais en dehors de la chasse, ses oreilles se sont surtout arrêtées au mot violon et au mot harpe.

En plus d'être ponctuels, vous êtes cultivés. Il faut dire que vous savez ravir mon intérêt.

Cette phrase se veut effective. De ce fait, elle ne cherche le contact visuel d'aucun d'eux pour ne pas sourire davantage quant à la réaction qu'elle pourrait provoquer chez eux. Le but est de les complimenter, pas d'augmenter leur ego déjà singulier. Elle se sent presque bercée par cette mélodie inexistante, bercée par les remous de l'eau. Les nains n'en finissent plus de se moquer gentiment, ce qui lui fait baisser les yeux sans répliquer. Non parce qu'elle est irritée, mais plutôt parce qu'elle est divertie. Il faut bien l'admettre, ils ont raison. Son bonheur n'est pas forcément le leur.

Les monstres qui s'y cachent...

Sa voix suit aussitôt celle du nain lorsqu'il entame son explication. Son oeil attentif se tourne immédiatement vers les forêts environnantes. Alors, certains monstres persistent à gangrener la région? Il est désolant de savoir que de nouveaux innocents mourront à cause de ces montres. Lors de la bataille, elle a vu de près le faciès de l'un d'eux, allant même jusqu'à le tuer. Elle se souvient encore de l'impact contre la lame de l'épée, se souvient de la force de la bête hideuse. Un mouvement de travers et elle se sentait perdre pied tant il était lourd et tant il remuait. Il grognait et se battait tel un forcené. Que n'aurait-elle pas fait pour les femmes et les enfants incapables de se défendre? Ses yeux restent coincés sur les paysages encore quelques secondes. Et si elle choisissait de faire ça, elle aussi, nettoyer les régions? Est-ce que cela serait-plus utile pour le peuple, pour les générations à venir?

Ça parle de rivière, de plaisir, puis elle semble réagir, minois amusé :

Charmante compagnie? Et farouche?

Elle est toujours dos au nain, pourtant, elle sourit tendrement. Elle accepte volontiers le compliment, ne pouvant s'empêcher de finalement tourner la tête vers le fameux Kili lorsqu'il la décrit comme étant farouche.

Vous n'avez encore rien vu, assure-t-elle sans la moindre gêne. Bien sûr, que je sais me défendre, poursuit-elle, non sans détourner les yeux pour observer les eaux.

N'était-ce pas une affirmation précipitée? Elle aime à croire qu'elle sait se défendre, parce que son caractère la pousse à ne pas se laisser faire, mais impossible de nier qu'elle ne possède ni leur force ni leur entraînement. La volonté ne fait pas tout, malheureusement. Et avant même de reprendre la parole, ses yeux reviennent vers le visage de Kili.

Que je sois seule ou non, il est rare que je sois attaquée. Soyez sans crainte, je n'ai pas d'ennuis, sur ces eaux.

Avant tout, elle commence par demander au second nain son nom, avant de devoir lui demander de faire quoique ce soit. C'est plus respectueux. De ce fait, elle apprend enfin que le second nain se prénomme Alak. Elle lui dit même que c'est joli, non sans jeter un coup d'oeil discret à Kili pour l'enquiquiner étant donné qu'elle n'a point complimenté le sien la veille. Elle préfère quand même celui de Kili. La sonorité finale lui fait penser à son propre prénom. « I » est bien plus doux en bouche qu'un « Ak » claqué au palais. Mais comme ce Kili semble d'autant plus susceptible que les autres, il est amusant de le voir sourire et répliquer par des paroles réfléchies et avenantes. Pour un nain maladroit, il possède de très bonnes manières.

Maintenant, vous allez pouvoir vous armer d'une dague et plonger à l'eau pour nous ramener un maximum de poissons.

Encore une fois, presque sérieuse, elle pose ses mains contre ses hanches pour ponctuer ses paroles. Tour à tour, elle les observe pour voir leurs réactions, pour entendre leurs commentaires. Déjà, dans le regard de Alak, elle aperçoit un : « sérieusement, on plonge, nous n'utilisons même pas une canne à pêche? » Elle est rapidement trahie par son sourire.

L'idée ne vous plaît pas? Vous seriez pourtant habiles.

Elle se retourne pour se déplacer sur l’embarcation, s'accroupissant au niveau d'une trappe où se trouvent divers objets, divers outils et diverses possessions. C'est là qu'elle cache bon nombre d'effets personnels, par ailleurs. Sous une couverture en travers, se trouve également l'épée dont elle n'a parlé à personne. Dans un recoin de cette trappe, elle en ressort un énorme filet finement tissé. Sans la moindre hésitation, elle le balancer dans les bras de Kili, sans crier gare.

Pensiez-vous réellement que nous allions les pêcher un à un, dites-moi? se redressant, elle continue : Ils suivent le courant selon l'heure du jour, mais je présume que vous le saviez déjà. D'autres filets sont disposés à même le fleuve. Se sont des pièges efficaces. Au boulot!

La rouquine intime à Alak de manœuvrer l'embarcation afin qu'ils puissent correctement suivre le courant. Kili pourra se distraire longuement avec le filet. S'il y a bien un endroit où elle est à l'aise de prendre les commandes et de distribuer des occupations, c'est bien sur cette embarcation, l'endroit où elle passe le plus clair de son temps. En d'autres lieux et d'autres circonstances, cela pourrait être différent. Elle attend donc que chacun soit engagé dans une tâche précise.

Aurais-je l'honneur de vous entendre jouer de ces instruments un jour? quémande-t-elle auprès de Kili, presque douce dans cette demande.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
@Robz
@Robz
MESSAGES : 367
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

448358AidanTURNER7.jpg
Kili
fils de Dis

Kili, neveu du roi Thorin II Écu-de-Chêne, frère de Fili. Treizième membre de la Compagnie des Nains, il est le plus jeune de tous en arborant 77 ans. Par cette quête, il a souhaité montrer sa dévotion pour son roi, et à laisser sa marque dans l'histoire. Il fut l'un des chanceux à survivre à la Bataille des Cinq armées, mais en sorti changé suite aux pertes qu'il a subit. Il est l'un des premiers à mettre son genoux à terre face au Roi de la Montagne, suite à la restitution d'Erebor et de l'Arkenstone.

KILI+HJORNY - it is meant to be. 4e4757470afd71b958eec33636e81c26422f74ca

Depuis son plus jeune âge, Kili s'entraine avec les armes qui l'entoure. Pourtant, il a toujours été bien plus agile à l'arc et à l'épée, plutôt qu'avec les armes lourdes des siens. C'est un nain dont rien entachait la joie de vivre, pourtant, il va devoir apprendre à se reconstruire. On ne ressort jamais vraiment indemne de ce genre d'histoire.


Aidan Turner:copyright:️️ insuline
Les nains sont des êtres cultivés, quoi qu'il en coûte au monde pour le croire. Les deux nains se sentent honorés d'un tel compliment, même s'ils ne comprennent pas pourquoi certain les prennent pour une race inférieure. Ils adorent par dessus tout le travail dans les mines, forger le fer, et la guerre. Mais ce n'est pas tout ce qui fait leur quotidien. Il n'y a pas que l'or pour ravir le coeur de certain : les repas, la musique, les fêtes, les discussions endiablées, les parties de chasses, la nature. Tout un tas de domaine dont ils ne sont pas les maîtres mais qu'ils savent affectionner comme toutes autres personnes. Kili joue du violon depuis tant d'années, son frère jouait de la harpe. Bien entendu, ils pouvaient échangés leurs instruments mais Kili ne pense pas être capable de rejouer de ce son mélodieux car il appartiendra toujours à son frère désormais. Le violon, d'autre part, est sa véritable passion : instrument dont il a apprit toutes les ficelles de sa mère. Le seul lien qu'ils ont véritablement eu entre eux ; Kili était toujours plus extasié par les récits de son père et de son oncle que par des moments maternels.

Il l'a vu regarder par les forêts en suivant les mots de son propre récits. Kili n'a pu s'empêcher de se demander quel genre de monstres Dame Hjörný imagine tapis dans l'ombre. Lui voit les orques ou les gobelins, peut-être des trolls trop feignants pour retourner dans les hautes montagnes. Les membres de l'armée de Sauron qui n'auraient pas encore désertés, il n'y en a pas des millions. Le carnages qu'ils peuvent faire dans les villages sont pourtant un bon motif pour les éliminer de la carte. A-t-elle déjà vu de ces monstres ? Kili connaît l'histoire de la ville, mais il voudrait espérer que certain ont réussi à passer entre les mailles du filet. Que certaines âmes sont pures au point de ne pas pouvoir décrire le mal qui rôde.

" -  Vous n'avez encore rien vu," Elle s'est tournée et Kili n'a pu regarder ailleurs que son visage délicieusement baigné de bonheur et de la lumière de l'aube. " Bien sûr, que je sais me défendre."

Il ne peut pas s'empêcher de sourire en coin ; Kili n'a pas la moindre idée de ce qui provoque ce désir, mais il a soudainement envie de voir jusqu'où elle sait se défendre. De quelle façon. Il ne voudrait pas la voir dans un véritable combat, car il est persuadé qu'elle y laisserait la vie, mais Kili donnerait de sa personne pour la voir à l'oeuvre avec une épée. Le sourire enjôleur qui est collé sur ses lèvres montre bien qu'il tombe sous le charme de cette femme pulpeuse. Elle l'attise, s'en rend-t-elle compte ?

" - Que je sois seule ou non, il est rare que je sois attaquée. Soyez sans crainte, je n'ai pas d'ennuis, sur ces eaux."

Son sourire est moins taquin que soulagé lorsqu'elle prononce ces mots. Kili aime à savoir, comme Alak, que le monde regorge d'endroit où il fait bon vivre. Même s'ils sont des nains au besoin constant d'aventure, il reste des personnes qui apprécie savoir qu'un endroit reculé permet le repos et le réconfort. Qu'un endroit simple peut être bon, sécuritaire et que les gens peuvent y vivre sans avoir à regarder par dessus leur épaule. C'est ce qu'il veut pour Erebor, ce qu'il ressentait dans les Montagnes Bleues. Comment ne pas être heureux qu'une autre personne décrive un paradis commun ? Il se laisse bercer par la confiance de la dame.

Il a retroussé le nez face au compliment du nom d'Alak : l'autre nain ne se sent déjà plus et il mime d'être fier par ce nom. Il n'a pas a hésité à expliquer à la rousse la composition de son nom ; de par ses ancêtres. Mais les deux nains ont tout de suite été dubitatifs lorsqu'elle leur a indiqué de sauter à l'eau avec une dague. Tous les deux se sont regardés avec étonnements, l'air de se dire qu'elle ne tourne pas bien rond, en sachant très bien que l'on attrape pas un poisson à l'aide d'une lame. Mais ils se mettent tous les deux à rire lorsqu'elle admet que tout ceci n'est que mascarade en sortant un filet de sa boîte à malices : les nains aiment l'humour, les nains aiment les gens qui ont le sens de l'humour. Et s'ils ne savent jamais sur quel pied danser face à un Homme, avec cette dame, les choses semblent si coutumières : comme s'ils se connaissaient depuis un long moment. C'est agréable de pouvoir uniquement profiter.

Kili attrape de justesse le filet -sans tomber de l'embarcation-. S'il arrête de rire sous la surprise, c'est le contraire pour son ami qui a le rire gras pour son âge. Ils auraient pensé avoir une canne et non un filet pour pêcher, mais cette façon les mets encore de meilleure humeur : peut-être qu'ils ne passeront pas autant de temps que prévu sur l'eau. Et puis, ce sera plus agréable de découvrir cette façon de pêcher en masse.

Alak navigue pour suivre le courant et atteindre le premier filet qui est déjà posé par les soins de Dame Hjörný. Kili, quand à lui, ne sait ni quoi faire en attendant, ni quoi faire de ce filet dont il ne connait rien. Ce n'est pas un pêcheur qu'il sait si bien clamé. Mais têtu, il n'est pas prêt à dire lorsqu'il rencontre un problème. Au départ, il mime de démêler le filet mais Kili perd rapidement patience. C'est ça, être un nain : ne pas se concentrer longtemps sur une tâche qui prend la tête. Heureusement, la dame à la chevelure de feu s'adresse à lui, ce qui lui permet d'oublier le filet quelques instant, bien qu'il le garde entre ses doigts.

" - Je n'excelle qu'au violon." Kili a l'air moins enjoué, cette fois-ci lorsqu'il lui répond. A cause du filet qui lui gruge les nerfs, à cause des souvenirs qui le hante au sujet de cette musique, passion dévorante de sa famille. " Mais laissez sous-entendre que nos chemins pourraient de nouveau se croiser me ravit. Il ne vous reste plus qu'à espérer qu'un violon se trouve prêt de nous à ce moment."

Kili passe d'un extrême à l'autre : sitôt bourru parce qu'il est énervé, sitôt charmeur parce qu'il se concentre uniquement sur elle. Peut-être qu'il a cherché à esquiver ce moment, il n'a pas jouer depuis que les siens sont morts. Les funérailles étaient trop crève coeur pour qu'il puisse leur faire cet honneur face au peuple. Il n'était pas assez joyeux et convaincu pour jouer au couronnement du roi. Il espérerait même qu'il n'y est point de violon à leur prochaine rencontre, ainsi, il n'aurait pas à se replonger dans ses vieux souvenirs. Il n'aurait pas non plus à expliquer pourquoi il préfère l'entendre que la jouer : les sensations dans son âme et son coeur ne sont plus les mêmes. Il se contente d'être charmant, sourit à la femme parce qu'il se sent bien de la faire sourire.

Le nain soupire quelques secondes après s'être intéressé de nouveau au filet. Il ne fera pas semblant une seconde de plus et décide de dire la vérité à Dame Hjörný en quelques mots simples ; je n'y connais rien, reprenez le, j'attraperais les bêtes pour vous. Qu'elle se moque en douceur, ou non, n'est pas un problème car déjà l'autre nain arrive, et clame arriver, prêt du premier filet. Le bateau stagne à mesure qu'ils arrivent hors du courant ; là, ils pourront s'apprêter à récupérer le filet ou les poissons. Les deux nains se sont tournés vers la rousse en attente de ses directives : Kili enlève son carquois et son arc qu'il pose dans le trou où un homme aurait mis ses jambes normalement, juste derrière lui, alors que Kili était debout sur l'assise à cause de sa taille. Son épée finit à la même place, et Alak enlève ses armes qui paraissent bien plus lourdes à cause de la taille de sa hache.

Ils suivent les directives : décrocher le filet attaché entre deux énormes pierres pour y récupérer le poisson. Alak reste sur le bateau, Kili, bien plus agile, parvient à sauter du bateau sur les rochers les plus proches. Bien sûr, il doit sauter au dessus du court d'eau pour atteindre l'autre rocher où est accroché le filet. Il n'a pas de mal à le faire, a sauté bien plus loin dans sa vie. Le rocher est glissant, mais Kili se maintient facilement. Le filet est lourd : à cause du courant qui y passe mais surtout à cause des poissons coincés à l'intérieur. Le piège est bien conçu, de son côté, Kili découvre une corde plus longue attachée à une pierre. Il comprend qu'il doit la lancer sur l'embarcation pour qu'ils puissent tirer le filet hors de l'eau en coinçant les poissons pour le hisser sur le bateau. Il n'est pas encore revenu sur le bois flottant, mais sur les rochers les plus proches, quand il voit Alak, aidé de Dame Hjorny, sortir le filet avec toute la force qu'ils connaissent. La tache paraît dure, mais la force du nain aide beaucoup. Ils sont tous les deux très émoustillés en voyant les poissons qu'elle a coincé dans son piège, et qu'ils ont réussi à monter sur le bateau. Kili à levé les bras en l'air, en lançant un petit cri pour accompagner son plaisir. Ses pieds retombent sur le sol après un léger saut. Déjà les poissons sur sautent, hors de l'eau, pour vouloir la rejoindre.

'' - Suffit-il de les décrocher du filet,'' Kili cri ces mots, alors qu'il forme un cône autour de sa bouche avec ses mains, pour couvrir le courant. '' puis de le remettre en place, Dame Hjorny ?''
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


KILI+HJORNY - it is meant to be. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
KILI+HJORNY - it is meant to be.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Le Seigneur des Anneaux-
Sauter vers: