Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils ...
Voir le deal
4.99 €

Partagez
 
 
 

 Enchanté (Beloved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2701
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

Ca s'était plutôt bien passé entre mes parents et John. Mais je n'étais vraiment pas inquiet. Je savais que mes parents étaient plutôt ouverts d'esprit. Ils n'allaient pas faire chier John parce qu'il sortait avec leur fils. Ils avaient plutôt envie de sincèrement apprendre à le comprendre. Je n'étais pas très objectif, mais je ne voyais pas comment on ne pouvait pas l'aimer mon John. Alors ça se passerait bien ces petites vacances chez mes parents quand on se déciderait à y aller. Mais bon, il fallait déjà que je me remette de tout ça. Et là j'étais vraiment trop fatigué pour lutter encore. Je voulais juste me reposer et qu'il fasse de même.

« Je veux dormir ici cette nuit. Je veux te tenir la main en dormant. »

Je répondais doucement au baiser, profitant aussi de tous les autres qu'il venait déposer sur mon visage. Puis je soupirais en le voyant tirer une chaise pour venir s'installer à côté de moi, me tenant la main.

- Non... va te reposer dans un vrai lit. Tu as une être à faire peur là.

Sans compter que... ah ben oui la voilà qui arrivait, l'infirmière venue le virer parce que les visites étaient interdites. Je lui fis un petit sourire, le laissant partir et lui promettant que je serais là le lendemain.

Je le laissais filer, le regardant en souriant avant de sombrer rapidement dans le sommeil.

La journée du lendemain fut éprouvante aussi, enfin surtout la matinée. Les soins étaient vraiment compliquées à vivre pour moi. Je détestais ça, de devoir les laisser faire comme ça. Mais les bonnes nouvelles arrivaient enfin. La biopsie était encourageante, mon organisme acceptait mon nouveau coeur. Les prises de sang l'étaient tout autant. J'avais pu retrouver mon John dans l'après midi et saluer mes parents avant qu'ils ne partent.

Mes journées avaient été rythmées comme ça pendant mes quelques jours en réanimation. Huit longues journées... heureusement que John ne me lâchait pas parce que j'avais l'impression de devenir fou enfermé dans cette chambre minuscule, remplie de bruits de machines, sans télé, sans aucune intimité... Bah oui il fallait pouvoir nous surveiller donc vitre en verre partout. Va faire pipi dans ces conditions là!!

Puis le neuvième jour j'appris enfin la bonne nouvelle. Je partais en service normal. Je commençais la rééducation. Et si tout continuait d'aller bien dans quatre cinq jours je pourrais certainement rentré chez moi.

Les infirmières m'avaient déménagés dans ma nouvelle chambre. Je n'avais rien dit à John. Je voulais lui faire la surprise. C'était une nouvelle victoire pour nous, un nouveau pas en avant. J'étais debout dans le couloir, habillé d'un jogging et d'un tee shirt. Je n'avais plus de perfusion, plus aucun fil dessus. Mon pansement était bien caché comme ça. J'avais meilleure mine qu'après l'opération, bien meilleure mine que lors de mes derniers jours à la maison. J'avais le sentiment d'être quasiment normal. Alors j'attendais mon petit ami à la sortie de l'ascenseur pour le surprendre.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 534
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Ils avaient vraiment l’air sympathiques. J’avais bien vu leur douleur dans leurs yeux quand ils sont arrivés l’autre jour. Ils souffraient certainement d’avoir été mis de côté toutes ces années. Mais maintenant ils étaient là, et j’étais certain qu’ils ne laisseront pas passer leur chance une seconde fois. J’étais heureux de les voir se réconcilier tous les trois. Moi au fond je n’y étais pas pour grand chose. Je n’avais fait qu’initier le moment. Le reste c’est lui qui a fait le job. Il s’était ôté ‘un poids sur les épaules. LA fin de soirée avait été plus légère et un peu plus joyeuse. Mais je ne voulais pas le quitter. Je n’arrivais pas à bien dormir quand il n’est pas avec moi. Je ne voulais plus le quitter, quand bien même je sais que je n’aurais pas le choix.

Je profite de ses lèvres. Mes mains caressent sa nuque. Je soupire en embrassant son visage. Je n’arrivais vraiment pas à me décoller de lui. Je caresse ses doigts avec un sourire amoureux. je secoue la tête, refusant de m’écarter de lui. « Je ne veux pas être loin de toi… » J’affiche une moue de gamin frustré. Mais l’infirmière arrive à ce moment-là. Et elle ne se ménage pas pour me faire sortir de cette chambre. Je râle avant d’embrasser passionnément Dorian, je m’en foutais complètement qu’elle soit en train de râler derrière parce que je dois le laisser se reposer. Je n’allais pas le quitter sans l’embrasser une dernière fois avant qu’il ne plonge dans le monde des rêves.

Les jours suivants se ressemblaient, je passer toutes mes journées à l’hôpital. Je m’étais juste octroyé une matinée pour aller au bureau afin de prolonger mes congés sans soldes. Les finances allaient en souffrir mais je ne me voyais pas rester loin de lui plus que quelques heures. Tant pis mes économies m’aideront ce mois-ci. Je pourrais retourner au travail quand il sera à la maison et en pleine rémission. Je pouvais passer certaines matinées complète vers Dorian, ça dépend de quelle infirmière s’occupe de lui. Et elles avaient du courage.

Il faut dire que Dorian n’est pas des plus faciles à vivre parfois. Mais je peux tout à fait le comprendre. Je n’aimerais pas rester enfermé non plus toute une journée sans pouvoir sortir. Parfois on passait des heures simplement à se tenir dans les bras, ou il lisait tranquillement tandis que je rattrapais mon sommeil contre lui. Parce que je ne dormais pas très bien loin de lui. On s’embrassait souvent, mais ça n’allait jamais au-delà de quelques baisers passionnés quand les couloirs étaient tranquille, sinon on avait toujours cette impression d’être espionné. J’avais quand même hâte qu’il sorte de ce service, car ça voudra dire une sortie de cet endroit lugubre imminent. Je sais que la route est encore longue, mais on y parviendra.

Cette fois, j’avais bien retenu la leçon, je me pointe à l’heur des visites. C’était censé être l’autre mégère qui s’occupe de mon homme. Elle pouvait me rendre dingue. Surtout quand elle nous interrompt toujours au pire moment. Sérieusement je la soupçonne de le faire exprès. Je rentre, comme toujours, en saluant l’hôtesse d’accueil, je sais qu’elle n’est pas insensible à mes charmes, mais la pauvre si elle savait, que j’avais un véritable étalon pour petit-ami… d’ailleurs il me tarde de le retrouver. Je grimpe dans l’ascenseur dédié aux visiteurs en appuyant sur ce bouton, je n’ai même plus besoin de regarder ce que je fais, c’est devenu une rengaine habituelle. Je m’adosse à la paroi en attendant que la cage d’acier grimpe à l’étage. Je suis dans mes pensées quand la porte s’ouvre que je sors machinalement avant de foncer dans quelqu’un. Je m’apprête à m’excuser quand je relève mon nez et.. tombe face à mon homme. J’ai mon sourire qui s’agrandit et les yeux qui pétillent de joie. Il ne traine plus aucun fil, et surtout il est sorti de sa chambre. Chose qu’il n’a pas refait depuis la dernière fois. Je glisse mes bras sous ses fesses avant de le soulever pour le faire tournoyer en riant. Je m’en foutais que l’on soit dans un hôpital. Je laisse éclater ma joie. Je m’arrête, essoufflé avant d’aller chercher ses lèvres pour un baiser endiablé. Je souris tout contre ses lèvres en attendant des applaudissements et des sifflements. Je le garde contre moi. « Bonjour… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2701
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

J'attendais, trépignant d'impatience, plutôt fier de la surprise que j'allais lui faire. Chacun petit progrès, aussi infime soit il était une victoire pour moi. On avait connu l'enfer. On était tombé aussi bas que l'on pouvait. On avait cru que ma fin était proche, que ça y est je ne m'en sortirais plus. Mais depuis ce jour là, depuis l'opération, je remontais la pente un peu plus chaque jour. Je ne comptais plus les jours qui me restait à vivre mais les jours qui me restait à être enfermé ici avant de pouvoir partir de l'hopital et vivre à fond pendant des années avec lui.

Je le vis finalement sortir de l'ascenseur. Je ne pouvais m'empêcher de sourire en le voyant. Il était si beau... Et il était surtout perdu dans ses pensées, tellement perdu qu'il me fonça dedans. Je grimaçais un peu alors qu'il venait taper dans ma poitrine. Ca restait encore terriblement sensible et toujours aussi horrible. J'avais du mal à la regarder sans pleurer, mais ça je préférais qu'il l'ignore. Je ne voulais me concentrer que sur le positif. J'avais encore ce petit espoir qu'elle finisse par s'atténuer...

Il lui fallut un petit instant pour comprendre dans qui il était rentré. Je souris un peu plus avant d'éclater de rire tandis qu'il me prenait dans ses bras pour me faire tournoyer en l'air. Je me foutais complètement du fait qu'on soit dans un hôpital, qu'on pouvait nous voir, qu'on pouvait se faire engueuler par une infirmière. Je me serrais contre lui et répondis avec envie à son baiser alors qu'il me posait finalement.

« Bonjour… »

- Salut... je crois que ma surprise te plait non?

Je souris et lui volais un rapide baiser avant de prendre sa main pour l'amener dans ma nouvelle chambre. Le changement était énorme. Déjà il n'y avait plus toutes les machines qui bipaient sans cesse. Plus de vitres pour me surveiller, j'avais enfin de l'intimité. Et surtout, j'avais une télé et une salle de bain. J'avais tellement hâte de pouvoir prendre une douche le lendemain.

Je m'installais dans le fauteuil, continuant de sourire en le regardant. Je gardais sa main dans la mienne avant de lui annoncer les nouvelles.

- Ils me gardent encore quelques jours. La biopsie d'hier était bonne. J'en ai encore une demain, puis dans deux jours une autre et si elles sont toutes les deux bonnes je pourrais rentrer.

Et pour le moment tout se passait bien. Ils avaient réussi à équilibrer mon traitement anti rejet. Mon organisme acceptait bien le nouveau coeur. Il faudrait que je me fasse surveiller régulièrement pour le reste de ma vie mais ce n'était pas grave. J'allais vivre.

- En attendant je vais commencer la rééducation à partir de demain. Il faudra que je continue aussi pendant quelques temps quand je serais sorti.

Il fallait que je me muscle à nouveau, que mon corps reprenne l'habitude de l'effort physique. Mais j'étais hyper emballé par cette idée. Ca voulait dire que j'allais pouvoir refaire du sport comme autrefois. Je n'avais plus à me ménager. Je nous imaginais déjà nageant à Bali. Je serais capable de le faire sans problème.

Je serais un petit peu sa main avant de le regarder sérieusement.

- Mais il faut que je te parle...

Je me reprenais rapidement en voyant son visage se décomposer.

- Non non arrête ne flippe pas. Ce n'est pas de quelque chose de mauvais dont je veux te parler. C'est tout l'inverse même. Je veux parler de toi et moi. De projets d'avenir pour nous deux. Vu que maintenant on a le droit d'en faire....

Maintenant on avait un avenir. On n'avait plus de date butoire à partir de laquelle je ne serais plus là.

- Je sais que t'as pris un congés sans solde pour rester avec moi. Et je me doute que je te mets un peu dans la merde financièrement à cause de ça...

Et je m'en voulais un peu des sacrifices qu'il faisait pour moi.

- Moi ça va encore. J'avais pris une assurance parce que je savais qu'à un moment je ne pourrais plus travailler. Donc mes frais médicaux sont payés et j'ai un salaire qui tombe pendant mon congés maladie. Ce que je veux te dire... enfin... j'espère que tu ne trouveras pas qu'on va trop vite. Mais je me disais que tu aurais pu rendre ton appartement et venir définitivement vivre avec moi.

Je m'agitais un peu mal à l'aise sur mon fauteuil. J'y avais énormément réfléchi. Les derniers temps il avait quasiment emménagé chez moi. Mais il l'avait fait pour prendre soin de moi, profiter à fond de mes derniers instants. Là ce n'était plus le cas... Mais je savais à quel point la vie pouvait être précieuse. Je ne voulais pas perdre une minute, hésiter à faire ce dont j'avais envie.

- T'es pas obligé de dire oui mais... voilà... penses y...


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 534
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je ne m’attendais pas à le voir ainsi à la sortie de l’ascenseur. Enfin je ne m’attendais plutôt pas à lui foncer dedans. J’avais mis quelques longues secondes avant de voir ma victime. Et ensuite encore quelques secondes avant de prendre conscience de la surprise qu’il me fait. Je l’avais quitté la veille avec encore ses fils partout, ses machines qui bipaient de manière constante. Ça faisait un boucan pas possible, même si j’avais fini par m’y habituer quand j’avais compris que les bruits que les machines émettaient n’était pas inquiétant.

Mais j’en avais marre de ne pas avoir d’intimité avec l’homme que j’aimais. Je voulais pouvoir l’embrasser sans avoir peur que l’es infirmières nous surprennent. Je détestais l’idée de nous donner en spectacle. Heureusement il pensait pareil que moi. Alors on restait sage, parfois un peu trop pour moi. Il me tardait de pouvoir l’embrasser quand je voulais et où je voulais. De toute manière maintenant on a tout le temps pour ça, pour s’embrasser encore et encore et faire des projets d’avenir. Je ne m’inquiète plus de l’avenir, au contraire il n’a jamais été aussi limpide.

Je le serre contre moi avant de l’embrasser à en faire rougir plus d’un. Ses bras autour de moi, son corps contre le mien, ça me donnait des envies pas très catholiques mais je ne dis rien. Je sais que ce n’est pas encore le moment alors je prends mon temps. Je glisse mes mains sur ses hanches en le reposant. Je souris en hochant la tête de haut en bas. « Pourquoi elle ne me plairait pas ? JE ne m’attendais pas à te retrouver là… » Je l’embrasse de nouveau. « D’ailleurs veuillez m’excuser monsieur Levingston de vous avoir foncé dedans, je ne vous ai pas fait mal, j’espère ? »

Je le suis alors qu’il me traine par la main dans sa nouvelle chambre. Je glisse mes doigts entre les siens. Je souris en entrant dans sa chambre, ça ressemblait déjà un peu moins à une chambre d’hôpital, et lorsque je remarque l’absence des machines, je comprends que l’on est sur la dernière ligne droite. Nos après midi allaient être un peu plus sympa, on pourra être relativement tranquille dans cette chambre. Je serre sa main en me posant une fesse sur l’accoudoir. Je pose nos mains sur ma cuisse en l’écoutant. Je ne cessais de sourire à ce qu’il me disait. Il se battait encore comme personne, et le résultat était que ces résultats étaient excellents, et surtout sa rémission rapide.

J’embrasse son front quand il me parle de sa rééducation. Je mordille ma lèvre, ému. « Je suis si fier de toi… Tu es un vrai battant Dorian, je pense, vraiment, sue tu peux être un modèle pour tout ceux qui combatte une maladie. À chaque fois je suis un peu plus fier de toi. » Je lui vole un baiser avant de continuer. « Et maintenant ce n’est que des broutilles. » Je vais caresser sa joue, il avait fait le plus gros.

Il y avait encore quelques efforts à faire, on ne devait pas encore faire n’importe quoi, mais j’étais vraiment prêt à toutes les concessions pour lui. Maintenant que l’on fit vraiment les choses à deux, c’était quand même plus facile. Je ne le laissais pas se débrouiller dans un coin, et moi je continuais ma vie. Non je m’adaptais à ce dont il avait besoin. C’était lui qui menait un peu notre vie de couple, et ça me convenait parfaitement.

Comme il était parfaitement capable de me faire paniquer en à peine quelque minutes. Ou secondes. Ça a dû se voir parce qu’il réagit instinctivement. Je hausse les sourcils avant de sourire de soulagement. L’avenir. Un mot banni de ma bouche pendant de longues années. Maintenant je devais espérer, j’en avais vraiment le droit.

Je n’avais plus cet habitude de projeter les choses, généralement je me contentais de voir ce qui allait me tomber sur la tête le lendemain. Je secoue la tête de droite à gauche. Ce n’était qu’un problème lointain la difficulté financière. C’était tellement absurde face à tout ce qu’il a traversé. Je préférais largement être à ses côtés, alors pour moi ce n’était pas du tout un sacrifice. En tout cas je ne le voyais pas ainsi.

Je secoue la tête « NE t’inquiète pas pour moi, je m’en sors, j’ai quelques économies… Et puis je préfère largement être ici avec toi. » Je lui souris alors qu’il me parle de son assurance. Au moins il avait été prévenant de ce côté-là, certains ne le sont pas autant. Je plonge mon regard dans le sien avec amour. Je ne m’attendais cependant pas à cette demande. Il est vrai que l’on En avait jamais vraiment parlé, je m’étais installé chez lui pour pouvoir être avec lui dans cette épreuve, pour pouvoir le soutenir. Mais on avait j’ai évoqué l’après. Je peux même dire que je n’y avais jamais songé. Je ne retournais plus dans mon appartement, mais je n’avais pas résilié le bail. Il ne faisait que prolonger ce qui était déjà naturel entre nous. Je ne me revoyais ps reprendre mon indépendance après avoir passé deux mois exclusivement avec lui. Je le vois stresser à cause de ma réponse, malgré ce qu’il dit. Je m’agenouille devant lui en prenant ces deux mains. « Bien sur que je veux que l’on habite ensemble… » Je lui souris alors que je vois ses épaules se détendre. « Je ne veux plus passer une journée loin de toi. Je veux te serrer dans mes bras chaque jour, je veux t’embrasser le matin, le midi le soir, la nuit.. Je veux t’aimer aussi dans l’intimité de notre chambre. Je ne veux plus que l’on se quitte… » Je lui souris encore plus. Il m’aurait demandé de l’épouser que j’aurais dit oui.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2701
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

« Je suis si fier de toi… Tu es un vrai battant Dorian, je pense, vraiment, sue tu peux être un modèle pour tout ceux qui combatte une maladie. À chaque fois je suis un peu plus fier de toi. maintenant ce n’est que des broutilles. »

Je souris doucement sous ses compliments. Maintenant c'était facile, ce n'était que des broutilles comme il le disait. Maintenant je savais que j'avais la vie entière devant moi. Et avant.... il n'avait pas vu les moments de doute que j'avais traversé quand j'étais seul, quand je faisais mon tour de monde avant de le connaitre. Il ignorait tous des jours où je me cachais pour craquer qu'il habitait chez moi, quand les jours défilaient et que je sentais la fin s'approcher. Il m'avait vu craquer une seule fois, quand la peur de mourir s'était faite plus présente que jamais. Il ne me voyait pas aujourd'hui, détournant le regard, les larmes aux yeux quand elles refaisaient mon pansement. J'étais en vie oui, mais je n'arrivais plus à regarder mon corps sans être dégouté, et ça je n'avais pas encore eu le courage de le lui dire.

« NE t’inquiète pas pour moi, je m’en sors, j’ai quelques économies… Et puis je préfère largement être ici avec toi. »

Mais je m'inquiétais quand même. Je ne voulais pas qu'il se retrouve dans la merde parce qu'il était là pour moi. Et ses économies elles pourraient servir pour plus tard. Pour notre futur voyage à Bali, pour quand il voudrait ouvrir son restaurant. C'était ridicule qu'il continue de payer un loyer pour son appartement. Je voulais qu'il continue de vivre avec moi, comme on le faisait ces derniers temps. Mais j'avais peur de l'effrayer avec ma question.

« Bien sur que je veux que l’on habite ensemble… Je ne veux plus passer une journée loin de toi. Je veux te serrer dans mes bras chaque jour, je veux t’embrasser le matin, le midi le soir, la nuit.. Je veux t’aimer aussi dans l’intimité de notre chambre. Je ne veux plus que l’on se quitte… »

Je souris rassuré de l'entendre parler ainsi. Moi aussi je voulais pouvoir vivre tout ça. Je l'aimais et je ne voulais plus perdre de temps. Je voulais passer le plus de temps possible avec lui. Profiter de tout ce temps qu'on nous offrait désormais. Il y avait aussi la question financière bien sur. A deux se serait plus simple de partager les frais. Il pourrait garder ses économies.

Je passais le reste de l'après midi avec lui, profitant de pouvoir le caliner en paix désormais. On parlait, de nos projets, de son futur emménagement. Il pouvait ramener ce qu'il voulait de chez lui. J'avais une cave si il voulait stocker les affaires qu'il en avait en trop et dont il ne savait pas trop quoi faire.

- Installe toi à ton aise. C'est chez toi aussi maintenant.

Les journées défilèrent à nouveau. J'avais commencé ma rééducation et c'était plus difficle que ce que j'aurais cru. Je ne m'étais pas rendu de tout ce que j'avais perdu niveau musculaire. Faire une demi heure de vélo d'appartement ça m'épuisait. Je sortais avec des courbatures monstrueuses de chacune de mes séances. Mais je savais désormais que ce n'était qu'une histoire de temps, que je m'habitue à nouveau à faire des activités physiques. Je ne m'épuisais plus parce que mon coeur ne tenait plus le coup et ça changeait beaucoup.

Puis vint finalement le jour de la sortie. J'avais emballé toutes mes affaires. J'avais caché dans mon sac les pages que j'avais commencé à écrire. Je m'étais enfin lancé. J'avais commencé à l'écrire ce roman. Mais je n'en avais pas parlé à John. Je préférais garder tout ça pour moi pour le moment. Je lui ferais lire quand je serais prêt. Pour le moment j'étais là, attendant sur mon lit qu'il vienne me chercher.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 534
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je pourrais lui en dire tout au long de la journée. Mais les mots ne sont jamais assez fort pour exprimer tout ce que je ressens pour lui. Je sais que le chemin a été long et plus qu’éprouvant pour lui, mais il s’en est sorti plutôt avec brio. Bien sur j’ai conscience que ça aurait pu être le contraire. Mais je ne veux plus y penser et je ne veux plus qu’il y pense. Maintenant on avait tout à construire tous les deux. Et c’est sur ça que je voulais que l’on se concentre, sur notre vie à nous. On avait plein de projets à réaliser, une liste à remplir et à allonger aussi. Et surtout je ne voulais que profiter à fond de lui, ne rien regretter. Je voulais qu’il oublie ça, enfin pas totalement, mais qu’on le laisse derrière nous maintenant, que l’on avance. Je n’oublierais pas quand il a craqué la dernière fois. Mais même si je promettais de ne plus le lâcher, de ne plus laisser de tels moments arriver, il peut toujours se passer quelque chose. Pour le moment, je ne parvenais pas à redescendre de mon nuage depuis que je sais qu’il n’est plus condamné. Maintenant je commençais réellement une nouvelle vie.

On avait fini par parler d’argent, pas la meilleure conversation du monde mais on ne pouvait pas y échapper. Et puis je pourrais perdre tout ce que j’ai, tant qu’il est dans ma vie, j’ai ce qu’il y a de plus important. Le reste c’est que du matériel, et toute ma vie m’a démontré que le plus important on ne peut pas forcément le toucher, ni le quantifier. l’argent, d’une certaine manière ça se retrouve. Mais bon, il avait raison, maintenant cet appartement que je louais ne servait à rien. À part servir de garde meuble. Et puis, on ne fonctionnait pas comme les couples normaux, on s’est abrogés des conventions, parce que la vie nous pressait.

Je ne vois pas pourquoi il douterait du fait que je ne veuille pas vivre avec lui. D’habitude c’est plutôt moi qui doute de tout, surtout quand ça me concerne. Lui, il était celui qui me remettait sur le chemin, qui m’ouvrait les yeux. Je l’embrasse pour clôturer ce moment. Maintenant on avait passé une nouvelle étape, même si pour ça il faudra attendre qu’il sorte de l’hôpital. De toute manière il n’y a pas de raison que l’on n’arrive pas à vivre ensemble, on y est bien arrivé avant l’hôpital. Je n’avais vraiment aucune crainte sur notre vie à deux, au contraire j’avais même hâte de le voir rentrer.

On discute de tout et de rien jusqu’au moment où l’infirmière vient me virer parce que c’est la fin des visites. Je tente de négocier, mais elle est aussi rigide que l’autre. J’avais acquiescer, et j’avais déjà l’intention de commencer mes cartons ce soir. Je voulais que tout soit terminé pour quand il reviendrait, et puis je dois faire du tri. Je l’embrasse longuement avant de sortir. Je file directement à mon ancien appartement pour commencer à faire mes cartons.

Ca me prends quelques jours avant que je ne déménage tout ce qu’il me faut chez lui et que je ne donne le reste à des associations. Je n’ai finalement pas pris grand chose, car il a déjà pratiquement tout, je n’ai ramené que des affaires pratiquement et mes jeux, le reste n’avait pas d’importance. Et puis de toute manière je parais un peu moins de tempos avec lui avec tout ses rendez-vous, il était plus occupé et aussi un peu plus fatigué. Je le laissais se reposer, je voulais qu’il reprenne des forces pour rentrer le plus rapidement possible.

Sortie qui arrive quelques jours plus tard, pour mon plus grand bonheur. J’avais tout préparé pour son retour. Je nous avais commandé des plats dans le resto français que je lui avais fait découvrir quand on commençait à se fréquenter. J’avais laissé ma barbe pousser légèrement, j’avais mis un foulard en bandeau dans mes cheveux, juste pour faire plaisir à Dorian qui avait vu une de mes photos et me tenait pour que je le fasse. Bon j’avais bien dix ans de moins sur cette photo.

J’arrive devant sa chambre avec ce même sourire à chaque fois. Je vois que tout est déjà bouclé et qu’il semble comme un gamin prêt à partir. Je souris en allant l’embrasser. « Cet endroit ne va vraiment pas me manquer. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2701
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

Je souris en le voyant arriver. Enfin il m'apportait la délivrance. Il venait me kidnapper, m'emmener loin hors de cet endroit. Moi qui avait toujours cru que le jour où j'irais l'hôpital, je ne pourrais en sortir que dans mon cercueil. Je me trompais lourdement. Je sortais, sur mes deux jambes, avec l'homme que j'aimais et l'avenir devant moi.

Je venais l'embrasser, passant mes mains dans ses cheveux. Il était adorable. Il s'était souvenu que j'avais adoré sa coiffure sur cette photo et il l'avait refait. Et je devais reconnaitre qu'il était vraiment craquant comme ça.

- Tu sais que tu es superbe comme ça?

Je hochais la tête en me reculant alors qu'il me disait ne pas regretter l'hôpital.

- Crois moi, moi non plus. Deux semaines que je ne suis pas sorti d'ici. Je n'ai qu'une hâte, c'est fuir le plus vite possible.

J'attrapais mes ordonnances et papiers, avant de tenter de prendre mes valises mais il fut plus rapide que moi. Je marmonnais en le suivant. J'étais parfaitement capable de porter un peu de poids désormais. Je me fatiguais encore si je faisais un effort important mais j'avais beaucoup plus d'endurance qu'avant. Je les faisais plus facilement mes trente minutes de vélo.

Je le suivis dehors, souriant légèrement en revoyant l'extérieur. Rien que ça, ça me faisait un bien fou.

Je le laissais faire alors qu'il me conduisait à la pharmacie. Je récupérais mes nouveaux médicaments et leur expliquais que j'allais venir leur rendre le matériel que j'avais loué. Je n'en aurais plus besoin désormais.

On rentra finalement chez nous. Je souris à cette idée. C'était vraiment chez nous désormais. Il avait profité de mes quelques jours d'hospitalisation pour emménager définitivement. Une nouvelle page se tournait. Une nouvelle vie pour nous deux.

J'entrais enfin dans mon appartement. J'allais déposer mes affaires dans ma chambre, parcourant les lieux avec des larmes au coin des yeux. Je souris légèrement alors que je sentais John venir s'inquiéter et me prendre dans ses bras.

- Ca va.. C'est juste que... A un moment, j'ai cru que je ne reviendrais jamais ici.

Je me retournais, venant me blottir dans ses bras alors que je caressais doucement sa joue avant de l'embrasser.

- Mais je suis là avec toi... tout va bien maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 534
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je soupire, soulagé de voir ce cauchemar enfin derrière nous. Il pouvait rentrer chez nous, j’allais enfin pouvoir passer mes nuits à le tenir dans mes bras. Je n’en revenais pas. J’avais toujours eu de l’espoir, mais souvent teinté de désespoir. Et là j’avais enfin un grand ciel bleu au-dessus de ma tête.


Je prolonge son baiser en l’arrivant contre moi en glissant mes bras autour de ses hanches. Je devais bien reconnaitre que je soufflais maintenant de savoir que l’on a gagné la guerre. Je souris en remarquant qu’il me dévore du regard. « PAs autant que toi » Je réplique en venant l’embrasser de nouveau

Je le laisse reculer en laissant mes mains sur ses hanches. J’allais enfin pouvoir faire tout ce que je veux sans que l’on ne soit dérangé. « Alors ne tardons pas de partir d’ici. Allons respirer le grand air. »

J’attrape ses valises, en riant alors qu’il se met à maugréer, signe de sa forme. Ça m’avait presque manqué. Je lève simplement les yeux au ciel alors que l’on va à la voiture toujours en l’entendant râler. Juke voulais qu’il ne soit pas trop épuisé pour ce soir, même si on ne pourrait pas faire tout ce que l’on veut ce soir, je pourrais le caresser et le serrer dans mes bras autant que je veux ce soir. Je mets les valises dans le coffre avant d’aller embrasser le front. On avait quelques courses à faire pour prendre ses médicaments avant de retrouver son, non, notre appartement. Je l’attends à la sortie, je le laisse se débrouiller, sinon il va encore râler. Il nous faut cinq petites minutes avant de retrouver le confort de chez nous.

Je n’avais rien touché à part mettre quelques affaires en plus qui m’appartenait. Je dépose les valises à l’entrée, le laissant les prendre pour qu’il les mettent dans la chambre. Je le regardais faire avec un sourire accroché à mon visage. Je remarque ses larmes, ça m’inquiète un peu. Je viens l’enlacer en embrassant son crâne. Je souris en le serrant davantage dans mes bras à ses mots. Je caresse ses cheveux alors qu’il se retourne pour m’embrasser. « on devrait nous livrer le repas dans une heure, tu veux faire quoi ? » Je lui souris avant de me redresser. « Il faudrait que l’on mette mon nom sur ce billet d’avion. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2701
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis en couple et je le vis plutôt bien maintenant, je sais qu'on a la vie devant nous.

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o65whyH6nS1t1vlu8o3_250


Douglas Booth :copyright:️ iron

« on devrait nous livrer le repas dans une heure, tu veux faire quoi ? »

Oh mon dieu il avait fait livrer un repas. Peu importe ce que c'était je salivais déjà. J'en avais vraiment marre de la bouffe de l'hôpital. Après plusieurs jours à manger des bouillons j'étais passé à la purée avant d'avoir petit à petit le droit à leur alimentation fade et dégueulasse avec des trucs qui ressemblaient vaguement à de la viande sans plus de précision. L'hôpital, cet endroit merveilleux où on était sensé se reposer mais où on ne dormait jamais correctement et où on bouffait de la merde. J'allais enfin pouvoir manger à nouveau normalement. Et dormir aussi. Dans un lit confortable, sans réveil pendant la nuit, sans bruit autre que celui de la respiration de John à côté de moi. Il fallait que je me retienne sinon j'allais craquer et pleurer encore. J'avais l'impression que toute la fatigue, l'épuisement même de ces derniers mois s'évacuaient enfin, que je laissais retomber toute la pression que j'avais subi. Et je me retrouvais en mode madeleine.

« Il faudrait que l’on mette mon nom sur ce billet d’avion. »

Je souris largement en l'entendant. Il semblait toujours d'accord pour partir avec moi. Il était hors de question que je parte à l'étranger sans lui. Bali c'était mon rêve oui. Mais j'avais aussi dans l'idée de compléter sa liste à lui, de le faire enfin voyager. Je voulais rester à ses côtés, parcourir le monde avec lui, terminer mon petit tour du monde à ses côtés.

Je restais blotti contre lui, souriant tendrement.

- Avant de mettre ton nom, il faudrait déjà qu'on réfléchisse à la date à laquelle on va partir.

Je voulais fixer une date le plus vite possible, que je puisse avoir ce bel objectif en tête. Une date vers laquelle j'avançais pour mon plus grand bonheur.

- Il faut me laisser le temps de récupérer encore un peu. Il faut aussi te laisser le temps de démissionner de cet horrible travail. Donc... je dirais dans deux mois? Au mois d'octobre? Il commencera à faire bien froid ici mais nous on partira au soleil, s'embrasser sur la plage...

Je me collais un peu plus contre lui pour l'embrasser. Enfin on pouvait le faire sans se faire interrompre... Ou pas. Je soupirais alors que j'entendais la sonnette retentir. Je le laissais aller chercher le diner avant d'installer la table de mon côté. Je m'assis à table avant de me jeter sur la nourriture avec appétit.

- Désolé... ça me manquait beaucoup trop, la vraie bouffe.

J'avais vraiment l'impression de revivre.

- Il faudrait que tu portes ta démission, voir si ils te demandent un préavis ou non. Et s'il te plait laisse moi assister à ça!!!

Juste pour que je vois la tête du patron quand il donnerait sa démission. Et celle des collègues quand je ne me gênerais pas pour montrer que c'est MON homme.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 534
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma grande chance, je suis fou amoureux d'un chatain totalement sexy et je le vis plutôt parfaitement bien, je peux enfin faire des projets pour le futur, notre futur commun. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_o32f74MrLm1uq1f9ao2_250


Enchanté (Beloved) - Page 22 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je ne voulais pas cuisiner ce soir, je ne voulais pas perdre mon temps à éplucher des légumes ou faire cuire quoique ce soit. Je voulais simplement que cette soirée on la fête dignement et simplement. Et puis de toute manière il n’y avait rien dans le frigo, il faudrait que je fasse les courses demain. J’allais devoir négocier avec mon cher et tendre pour qu’il ne le fasse pas, je veux qu’il se concentre sur les efforts qu’il doit faire en rééducation. Et puis j’avais encore quelques jours de repos, maintenant qu’il est sorti je ne pourrais pas me permettre de rater encore le boulot pendant des semaines. Même si je n’avais pas envie de passer mes journées loin de lui, il le faudrait. Et puis je sais que c’est la fin, alors même si ça ne me motive plus trop, je n’ai plus à me prendre la tête. Et déjà je ne bosserais plus comme avant puisqu’il y a quelqu’un qui m’attend. Et que l’on avait aussi d’autres projets. Il me passait à me prendre en main, à réaliser mes projets sans attendre que la vie passe.

Je ne pouvais pas lui refuser cela, et égoïstement je ne voulais pas qu’il parte avec quelqu’un d’autre. Et puis je ne peux pas nier qu’aller à Bali me tente aussi. Je voulais voir ses yeux briller d’envie quand on arriverait au-dessus de Bali, je voulais le voir heureux de profiter de la vie. Et, je voudrais faire l’amour sur la plage alors que le soleil se couche. Je voulais faire des projets avec lui. Même si j’en ai plein déjà dans ma tête.

Je caresse son dos tendrement, je ne veux plus le mâcher, plus jamais. Je ris légèrement avant de lui répondre. « ce serait une bonne idée oui… » J’embrasse son front alors qu’il commence à projeter tout ça, à réfléchir à ce qui est possible. Moi je me contente de l’observer s’animer contre moi. Je ne pense pas qu’il se rend compte à quel point il est en train de me rendre fou, fou de lui.

Mais je n’ai pas vraiment le temps de répondre qu’il vient m’embrasser. Je le colle contre moi en grognant légèrement d’envie alors que mes mains encadrent son visage. Je caresse ses joues avant de me reculer légèrement. « Va pour octobre… et je ne compte pas que t’embrasser sur la plage. » je souris en m’embrassant de nouveau avant que la sonnette ne retentisse quelques secondes plus tard, m’arrachant un grognement de frustration. Je vais ouvrir avant de saluer le livreur et de régler la commande. On discute quelques petites minutes, il se plaint que l’on ne me voit plus aussi souvent. Je hausse les épaules en lui promettant de revenir très vite. Je pose le sac sur la table de la salle à manger avant de m’installer. Je le regarde ouvrir et sourire à la vue du plat. Je lui ai pris la même chose que quand on avait été à ce restaurant.

Je souris à ses mots, heureux de le voir manger avec appétit. Je hoche la tête. « Tu viendras, car toi aussi tu devras déposer ta démission, il est hors de question que je te laisse là-bas seul. » Je souris avant de me pencher pour lui voler un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Enchanté (Beloved) - Page 22 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Enchanté (Beloved)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 22 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: