Le Deal du moment :
E-carte cadeau Fnac / Darty : 150€ pour ...
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 A letter from France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 266
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

A letter from France - Page 2 Empty



Jonathan Reed
Je m'appelle Jonathan Reed. Je suis né le 15 mars 1893. J'ai 22 ans. Malheureusement. Si j'avais été plus jeune, je ne me trouverai pas là, allongé dans cette boue. Seulement de quelques années. "Combattez pour votre fratrie, pour l'honneur de votre pays !" ne cesse-t-on de nous répéter. De belles paroles, héroïques, pas vrai ? Pourtant, nous ne sommes pas des héros. Quand on a le sang de centaines de personnes sur les mains, on n'est pas un héros.

En 1914, il a été envoyé au front en France. Au début, il n’y était pas si réticent. Sans aucune attache familiale particulière, une promesse de gloire pour la défense de son pays, il n’avait rien à perdre… jusqu’à ce qu’il comprenne à quel point la réalité était différente de tout ce qu’il imaginait. Il a rapidement été dégoûté par la guerre, ces combats sans fin qui n’apportaient que mort et terreur. L’unique soutien qu’il avait, c’était cet homme. Christopher. Il l’admirait, mais il l’enviait aussi. Une famille l’attendait. Jonathan, lui, n’avait personne.


Kit Harington • dans Mémoires de jeunesse

11 août 1915. France


Très chère mère,

Je vous remercie de m'envoyer de vos nouvelles. Vous me manquez également, et je m'excuse sincèrement pour cette inattention de ma part. Je tâcherai de vous tenir davantage au courant. J'ai reçu une lettre de Rose, qui témoignait de son état se détériorant. Et elle a été hospitalisée ?! Quelle terrible nouvelle. Je me fais beaucoup de soucis pour elle, et espère de tout coeur qu'elle se remettra rapidement. Je ne supporterai pas de la perdre. Je ne supporterai pas de perdre une autre personne chère à mes yeux. Nos amis tombent chaque jour sous les blessures ou les combats. La mort hante chaque endroit ici. Non, je ne veux pas perdre l'une d'entre vous. Vous m'êtes bien trop précieuses...

Mais je crois en elle. Je sais qu'elle est assez forte pour surmonter cette épreuve, et qu'elle est bien entourée. On prendra soin d'elle. Elle triomphera et sortira aussi souriante qu'avant.

Je suis heureux d'apprendre que Lily se porte pour le mieux. Et qu'elle s'apprête bientôt à parler. Je suis si fier de cette petite ! Je l'embrasse très fort.

Pourriez-vous confier à Rose la lettre jointe à celle-ci s'il vous plaît ? Je vais continuer de correspondre avec elle, espérant la soutenir ainsi. Je suis soulagé de savoir qu'elle n'est pas seule, et que de nombreuses femmes la soutiennent également. Elle a beaucoup de chance d'être si bien entourée.

C'est vraiment très gentil de votre part de me tenir au courant, je vous en remercie. J'espère revenir le plus rapidement possible. Malheureusement, cela ne dépend pas de moi. Mais sachez que mon voeu le plus cher est de traverser la Manche et de revoir ces êtres que j'aime du plus profond du coeur. Vous accompagnez chaque jour mes pensées.


Prenez aussi bien soin de vous,



Christopher

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 266
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

A letter from France - Page 2 Empty



Jonathan Reed
Je m'appelle Jonathan Reed. Je suis né le 15 mars 1893. J'ai 22 ans. Malheureusement. Si j'avais été plus jeune, je ne me trouverai pas là, allongé dans cette boue. Seulement de quelques années. "Combattez pour votre fratrie, pour l'honneur de votre pays !" ne cesse-t-on de nous répéter. De belles paroles, héroïques, pas vrai ? Pourtant, nous ne sommes pas des héros. Quand on a le sang de centaines de personnes sur les mains, on n'est pas un héros.

En 1914, il a été envoyé au front en France. Au début, il n’y était pas si réticent. Sans aucune attache familiale particulière, une promesse de gloire pour la défense de son pays, il n’avait rien à perdre… jusqu’à ce qu’il comprenne à quel point la réalité était différente de tout ce qu’il imaginait. Il a rapidement été dégoûté par la guerre, ces combats sans fin qui n’apportaient que mort et terreur. L’unique soutien qu’il avait, c’était cet homme. Christopher. Il l’admirait, mais il l’enviait aussi. Une famille l’attendait. Jonathan, lui, n’avait personne.


Kit Harington • dans Mémoires de jeunesse

11 août 1915. France


Oh ma tendre Rose,

Cela m'attriste au plus haut point de te savoir dans un tel état. Ma mère m'a confié que tu étais hospitalisée à Bristol - c'est par son biais que je te fais parvenir cette lettre. Que j'espère que tu te rétabliras vite ! Je sais que tu es forte, et il ne faut pas désespérer. Tu es apparemment bien entourée, de personnes aimantes qui te soutiendront et t'aideront à t'en remettre. Je crois en toi, ma femme chérie.

C'est vrai qu'il est difficile de trouver du temps pour écrire, mais à partir d'aujourd'hui, je redoublerai d'efforts pour te faire parvenir un maximum de nouvelles. Je ne veux absolument pas t'inquiéter. Je comprendrais aussi que tes lettres se fassent plus rares. Mais je ne t'en voudrais pas. Tu dois te reposer avant tout. Je compte sur ma mère pour me transmettre de tes nouvelles, chose que, je suis sûr, elle ne manquera pas de faire. Et je lui en serai mille fois reconnaissant.

Ces choses posées, passons à d'autres sujets qui, je l'espère, te redonneront un peu le moral.

Je suis content de savoir que tu aies tout de même pu trouver un peu de bon temps en ce jour de ton anniversaire. Ainsi que Lily, dont la présence de ses deux grands-mères a dû lui faire plaisir. Le geste de ces voisines est honorable et noble. Mais tu le méritais largement.

Je pense que tu as besoin de repos. De te changer les idées. Je sais que les temps sont durs, et qu'il est difficile de penser à autre chose. La guerre occupe tous nos esprits. Tellement qu'elle nous fait oublier le principal.
Pourquoi ne tenterais-tu pas de nouvelles expériences, d'autres activités ? Peut-être pourrais-tu dessiner, jardiner, te promener en barque lorsque le temps le permet - c'est l'été, cela devrait être plus aisé de trouver un jour clément. Je ne sais pas, il y a beaucoup de possibilités. Peut-être que cela t'aiderait à penser à autre chose.
Enfin, pour l'heure, il faut te reposer. Prends bien soin de toi, reprends des forces. C'est la priorité.

Lily pourrait t'être une grande aide. Si les enfants ont tendance à copier leurs parents, je pense que nous, les parents, aurions aussi beaucoup à apprendre des enfants. Surtout de ce petit ange, douce âme généreuse, qui aide ceux qui en ont besoin. Ce que tu me racontes me touche énormément. Constater qu'elle est capable d'un si bel acte ! Je suis si fier d'elle. Elle deviendra quelqu'un d'exceptionnel, comme sa mère, je n'ai aucun doute là-dessus !

Tes paroles me touchent toujours autant. Ta sagesse atteint mon coeur. Je tâcherai, à l'avenir, de moins culpabiliser, même si c'est difficile. Je me répète, je le sais, mais tu es le pilier sur lequel je m'appuie chaque jour. Le phare au milieu de cette mer déchaînée. Mon seul point de repère. Je t'aime, et ne cesserai jamais de t'aimer. Je voudrais te revenir, le plus vite possible. Je te soutiens aussi, mais je sais que tu vas te rétablir. Encore une fois, tu es forte, je crois en toi. Lily croit en toi. Tu es aussi une héroïne, tu sais. Tu partages les nouvelles des autres femmes du quartier, et les hommes à mes côtés t'en sont plus que reconnaissants. Ils me le disent chaque jour, et attendent aussi tes lettres avec impatience, comme moi. Tu vois, tu n'illumines pas seulement mes jours, mais aussi ceux des autres. Je t'admire plus que tu ne le crois.

Je ne sais pas si ces mots seront assez forts pour te soulager le coeur. Je l'espère, sincèrement. J'y mets toute mon âme. Car tu m'es précieuse et que tu le mérites. Surtout, je ne veux pas que tu écrives à nouveau cette horrible phrase. Que ta lumière s'éteigne avant la fin ? Mais que racontes-tu ?! Non. Rose, tu vas vivre. S'il y a bien une personne sur Terre qui doit vivre, c'est toi. Toi, notre petite fille, et d'autres bien sûr. Tu dois tenir le coup. Je peux paraître égoïste à dire cela et je m'en excuse. Mais si tu t'écroules, que vais-je devenir ?

Je suis désolé de me répéter ainsi. Signe que je vieillis, je commence à radoter !

Mais je ne me lasse jamais de répéter cette phrase. Je t'aime. Je vous aime. Les deux fleurs les plus ravissantes que le monde ait connu.


Je t'écrirai à nouveau, très bientôt,



Christopher

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

A letter from France - Page 2 Empty



Rose Wilson
Je m'appelle Rose Wilson. Je suis née le 14 Juillet 1895. J'ai 20 ans. Toute ma vie j'ai su que mon rôle serait d'être une bonne mère, une bonne épouse et une fille dont on pourrait être fier. Est-ce que je suis cette personne aujourd'hui ? Je ne saurais le dire, ce que je sais, c'est qu'il n'y a pas un jour qui passe sans que je n'essaie de l'être.


Deux ans. J'ai connu les joies du mariage uniquement pendant deux ans. Ensuite, la guerre a commencé et m'a enlevé mon mari... Mon tendre Christopher... J'ai l'impression que c'était hier qu'il caressait mon ventre rond avec un sourire niais aux lèvres. "J'espère qu'elle aura tes yeux !" Me disait-il. "Comment peux-tu savoir que ce sera une fille ? Il se pourrait que ce soit un grand gaillard comme son père." Lui répondais-je souvent. Il finissait toujours par me dire "C'est une fille, tu verras, la deuxième fleur de ma vie, c'est moi qui te le dis." Et bien sûr, il avait raison.


Emilia Clarke - Zuz'

18 Août 1915. Angleterre


Tendre amour de ma vie,

Pour commencer, je voudrais te rassurer sur mon état de santé. Sache que je vais beaucoup mieux, j'ai eu une importante chute de tension, de moral, de tout. Très clairement, j'étais en train de me laisser dépérir... Heureusement, le repos m'a fait du bien et le fait de me retrouver loin de Lily m'a fait réaliser que son absence est bien trop dure à supporter. Certes j'étais très bien entourée et très bien soignée mais les gazouillis et les rires de ma fille me manquaient. Il fallait que j'aille mieux pour être de nouveau près d'elle. Penser à ma petite fille chérie est ce qui m'a donné la force de me relever et de retrouver l'énergie de vivre. Je ne te cache pas que j'ai beaucoup pleuré durant mon séjour à Bristol. J'ai pleuré ton absence, encore et toujours. Tu me manques tellement... C'est sans doute la douleur qui met le plus de temps à guérir. Ta voix me manque, tes caresses me manquent, tes rires me manquent... Ta respiration dans la nuit, tes sourcils froncés au-dessus du journal du matin... Les larmes me montent aux yeux. Quand est-ce qu'on te rendra à moi ? Je veux que tu reviennes. Je sais que je dois me montrer forte mais c'est tellement dur... La guerre est une abomination ! Pourquoi doit-on y envoyer nos hommes et endurer la douleur de la séparation ? Certaines enterrent leurs maris avant que leurs enfants n'apprennent à marcher... Seigneur... Je suis sans doute la plus égoïste du monde, mais je ne veux pas être une de ces femmes.

Pour cesser un peu de me lamenter, de pleurer et de créer des nuages de soupirs, j'ai une excellente nouvelle à t'annoncer ! Lily a enfin dit ses premiers mots ! Alors, pour te décrire la situation, je rentrais de Bristol et je suis donc passée chez ta mère pour récupérer Lily. Quand elle m'a vu, elle a sauté de joie et s'est mise à courir dans mes bras ! Je l'ai attrapé et là elle m'a regardé de ses grands yeux bleus et elle m'a dit "Ça va ?" Te te rends compte ! "Ça va ?" ! C'est incroyable ! Non seulement c'est plus qu'un mot mais en plus, elle l'a parfaitement bien employé ! Elle m'a demandé si j'allais bien car elle savait que j'étais souffrante ! Je n'en reviens pas ! Je ne sais pas si je m'emballe pour rien, mais personnellement, je suis aux anges ! Depuis, elle se lâche un peu plus, on a droit à des "Oui" ou des "Non" le soir c'est "Bibi" pour son biberon. J'adore la voir s'exprimer, c'est vraiment magnifique et je donnerais tout pour que tu puisses la voir.D'ailleurs, je t'ai également envoyé une photo récente de Lily et moi pour que tu ne nous oublies pas. J'espère qu'elle te plaît !

J'ai chaleureusement remercié ta mère pour son soutient, son inquiétude et bien sûr pour le temps qu'elle a passé à s'occuper de Lily. Bien qu'elle l'ait fait avec plaisir, se réveiller deux fois dans la nuit n'est pas une chose facile à son âge. Mais comme tu le sais, Lily mouille encore son lit, pourtant elle dort très bien, elle ne semble pas faire de mauvais rêve. Le médecin dit que ça lui passera. Il faut donc que je la change dans la nuit pour qu'elle ne dorme pas avec les fesses mouillées. Puis ensuite arrive l'heure où elle réclame son biberon. Dieu merci, elle ne souille son lit qu'une fois par nuit. Enfin bon, tout ça pour dire que ta mère a du mérite de s'en être occupée. Je la remercie du fond du cœur. D'ailleurs, elle m'a demandé de te faire passer la boîte de gâteaux que tu as dû recevoir normalement. Elle m'a dit de te dire que ce sont ceux de ton enfance et qu'elle espère qu'ils te plairont ! Tu en as de la chance, ces fameux gâteaux je ne sais même pas à quoi ils ressemblent, elle n'en a fait que pour toi !
Je t'envoie aussi une photo de ta mère qui pense à toi aussi fort que nous. Toi qui m'as conseillé de trouver une activité qui me changerait les idées, je me suis beaucoup lancée dans la photographie, il m'a pris l'envie de prendre ton appareil pour prendre des photos. J'espère que tu ne m'en veux pas.
Ma mère nous a rendu visite il y a deux jours, elle me dit de te dire qu'elle prie pour toi et qu'elle a hâte de te serrer dans ses bras.

En parlant de photo, j'espère que...tu as aimé celle que je t'ai envoyée. J'ai attendu que Lily dorme pour la prendre, je sais qu'elle est un peu osée, aussi j'espère que tu auras été seul en la voyant. J'espère aussi qu'elle te plaît et que tu trouves ta petite femme toujours à ton gout. J'espère aussi que ton envie de me retrouver est aussi brûlante que le mien. Mon amour, mes joues s'empourprent quand je pense à nous... Parfois, je serre mon oreiller contre moi en imaginant que c'est toi et je tourne et retourne dans ce lit trop grand pour moi seule. Les effluves de ton odeur réapparaissent parfois, j'en soupire de plaisir.
Je crois qu'à ton retour, je ne te lâcherais plus pendant une semaine ! J'espère que tu es prêt pour ça ! Tu me manques beaucoup trop, je dois rattraper tout ce temps perdu coûte que coûte !

Je tenais aussi à te remercier de ton soutien, de ton amour, de ta bonté... Je t'aime tellement fort... Je voudrais pouvoir tout recommencer à zéro chaque jour, te rencontrer, tomber amoureuse de toi, devenir ta femme, te donner un enfant, recommencer éternellement tous ces moments de bonheur que tu m'as fait vivre. Aime pour toujours et ne m'abandonne jamais, qu'est-ce que je deviendrais sans toi... Je donnerais tout ce que j'ai pour que Lily devienne comme toi, pour qu'elle te ressemble, qu'elle ait ton courage, ta force d'esprit et ta douceur.
Tes mots me vont droit au cœur, savoir tout ce que tu penses de moi me touche et me fait rougir. Je ne suis pas aussi exceptionnelle que tu le décris et je suis bien contente si tes camarades ont un peu plus le moral grâce aux lettres ! Je suis contente d'apporter du bonheur en ces temps difficiles. Soyez forts, on vous aime, tellement, ne l'oubliez pas. Quand il fait froid, quand il pleut, quand vous voyez vos amis tomber, quand vous vous demandez à quoi ça sert... ... N'oubliez pas que vous n'êtes pas seuls. On vous aime.

Reviens-moi vite mon amour, que je puisse t'aimer comme tu le mérites, que l'on puisse être heureux et continuer de construire notre foyer, notre famille et notre bonheur. Je veux te rendre heureux chaque jour que Dieu fait.
Pense à nous, tu as ma raison de vivre.

Si tu vieillis alors je veux être celle qui vieillira avec toi et qui te dira que tes cheveux blancs me font craquer.


Shakespeare a écrit "Amour, donne-moi ta force, et cette force me sauvera." J'espère que notre amour te sauvera.



Tendrement, tout ceux qui t'aiment.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 266
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

A letter from France - Page 2 Empty



Jonathan Reed
Je m'appelle Jonathan Reed. Je suis né le 15 mars 1893. J'ai 22 ans. Malheureusement. Si j'avais été plus jeune, je ne me trouverai pas là, allongé dans cette boue. Seulement de quelques années. "Combattez pour votre fratrie, pour l'honneur de votre pays !" ne cesse-t-on de nous répéter. De belles paroles, héroïques, pas vrai ? Pourtant, nous ne sommes pas des héros. Quand on a le sang de centaines de personnes sur les mains, on n'est pas un héros.

En 1914, il a été envoyé au front en France. Au début, il n’y était pas si réticent. Sans aucune attache familiale particulière, une promesse de gloire pour la défense de son pays, il n’avait rien à perdre… jusqu’à ce qu’il comprenne à quel point la réalité était différente de tout ce qu’il imaginait. Il a rapidement été dégoûté par la guerre, ces combats sans fin qui n’apportaient que mort et terreur. L’unique soutien qu’il avait, c’était cet homme. Christopher. Il l’admirait, mais il l’enviait aussi. Une famille l’attendait. Jonathan, lui, n’avait personne.


Kit Harington • dans Mémoires de jeunesse

25 août 1915. France


Mon amour,

Que je suis soulagé et heureux de te savoir rétablie ! Chaque jour, je pensais à toi, dans l'espoir de recevoir une lettre m'indiquant que tu allais mieux. Mes espoirs ont été entendus. Je savais que tu triompherais de la maladie, mais j'avoue avoir versé des larmes de joie en lisant ta lettre. Des larmes de soulagement. Je n'ai aucune honte à cacher.

Les photos que tu m'as envoyées... Elles sont juste sublimes. Toutes les photos. Sincèrement, je crois qu'aucun autre cadeau n'aurait eu pareil effet. Comment pourrais-je vous oublier ? Cela dit, ces photos me rappellent une fois de plus à quel point je vous aime. Je garde chacune d'elles près de mon cœur. Ainsi, j'ai l'impression d'être toujours avec vous.
Que Lily a grandi ! Le temps passe terriblement vite, mais cette photo en est une preuve incontestable. Vos sourires illuminent d'autant plus mes jours et mes nuits. La photo de ma mère m'a également fait très plaisir. Et ces gâteaux, un pur délice ! Ils avaient plutôt bien survécu au voyage, et j'en ai mangé un dès l'arrivée de la boîte. J'en ai même passé quelques-uns aux autres soldats, qui étaient aussi aux anges - si bien qu'il n'en reste plus beaucoup maintenant. Enfin, je ne regrette pas ce geste, nous avons passé un très agréable moment à déguster ces gâteaux faits avec amour. Ils vous remercient également, et affirment que ma mère est une excellente pâtissière, ce que je confirme, bien entendu !
(La photo de Lily en train de dormir est juste parfaite, je l'aime beaucoup. Oui ne t'inquiète pas, les photos n'ont pas été vues par les autres. Je souhaite tout de même garder un peu de vie privée -s'il s'avère que j'en ai toujours une.)

Néanmoins, ces photos me rappellent aussi à quel point vous me manquez. Oui, c'est avec sincérité que j'affirme que vous me manquez autant -voire même plus- que je vous manque. Rattraper le temps perdu, que j'aimerais que cela soit possible ! J'aimerais vous serrer dans mes bras, vous murmurer des "Je t'aime", vous couvrir de baisers. Mais je vois tant d'hommes qui meurent, tant d'hommes gravement blessés, défigurés, avec des membres en moins... Pardonne-moi, ma tendre Rose, j'aimerais pouvoir penser à autre chose. Mais l'horreur de la guerre me rattrape bien trop vite. Je crains chaque jour de me retrouver comme eux. C'est égoïste de ma part, mais j'ai peur. J'ai peur de revenir sans bras pour vous enlacer, sans jambe pour marcher à vos côtés, sans bouche pour vous embrasser. J'ai peur. Pour le moment, les conflits majeurs se sont calmés de mon côté, mais ils vont peut-être reprendre et faire encore plus de victimes ? Je ne sais pas. Je ne fais qu'exécuter les ordres. Mais il arrive à un moment où exécuter les ordres est douloureux, usant. Obéir pour mourir, c'est donc cela ? J'ai toujours l'impression d'être au bout. D'avoir tout donné, et qu'il ne me reste plus rien.

Pardonne-moi, on dirait que c'est à mon tour d'écrire des mots tristes. Je vais essayer de me rattraper autant que je peux.

Je l'ai déjà dit, mais ce sont tes lettres qui m'évitent de sombrer trop profondément. Tes lettres et tes photos, que je garderai très précieusement.

Les autres nouvelles que tu m'as apportées me remplissent de joie. Surtout de savoir que Lily a prononcé ses premiers mots !! Chaque détail que tu décris est un précieux trésor. Je lis et relis ce passage, et j'en ai toujours les larmes aux yeux. Alors elle n'a dit ni "maman" ni "papa", mais en réalité, c'est mille fois mieux. Elle est bien plus intelligente que je ne l'aurais imaginé cette petite ! Elle a toute mon admiration, je suis si fier d'elle. Et j'aimerais tant le lui dire.

Savoir que ma mère t'est d'un grand soutien me remplit aussi de joie. Cela doit lui faire drôle de revivre ces moments avec un petit enfant. Elle se remémore peut-être des passages de ma jeunesse ? En tout cas, je vois que vous arrivez à vous entendre. Et cela me fait très plaisir !

Si je t'en veux d'avoir pris mon appareil photo ? Pourquoi donc t'en voudrais-je ?! Je suis au contraire très content qu'il serve. Il commençait à amasser la poussière et n'attendait que de tomber entre de nouvelles mains. La photographie, en voilà une belle activité ! Je suis sûre que tu t'es montrée très talentueuse, et que tes photos sont à couper le souffle.

Tu n'as pas à me remercier pour cela. Je le pense sincèrement, alors il est normal que je te l'exprime. Je t'aime aussi, et je n'attends que le jour de mon retour. Je ne vis que pour cela, en réalité. Avec l'espoir de revenir bientôt, entier.
Sache que si, à mes yeux, tu es une personne exceptionnelle. Je t'admire énormément, tu le sais, et suis si fier d'être ton époux. Tu remontes le moral d'hommes désespérés, ce n'est pas rien. Tes mots sont tendres et remplis d'amour. Ils me vont aussi droit au coeur.

Pourquoi ne pas tout recommencer ? Revivre cette histoire formidable, qui nous a tous deux rendus heureux. Voilà une agréable perspective. Que j'aimerais pouvoir remonter dans le temps, retourner dans le passé. Ces instants de bonheur, où l'on ne se souciait de rien. On ne pensait qu'à une chose : vivre. Vivre, rire, bavarder, aimer.
Que j'aimerais retrouver cette sensation. Cette sensation de bien-être. Je regrette ce passé heureux. L'affreux présent me rappelle que ce passé est révolu. Que ces heures sont à jamais perdues. Mais s'il était possible de rattraper ces instants perdus, et même de construire un avenir ? C'est bien la première fois que cette idée me traverse l'esprit. La première fois depuis que je me suis perdu dans les ténèbres de France. Penser à l'avenir. De quoi sera-t-il fait ? De belles choses, je l'espère.
Cela m'a fait du bien. Ecrire ces mots, dans cette lettre. C'est bien les seuls moments de bonheur que j'ai en ces temps difficiles. Quand je t'écris, mon esprit se libère temporairement et parvient à s'évader. Je suis heureux de partager ces pensées avec toi.
(Désolé, j'espère que mes divagations ne t'ont pas trop ennuyée ?)

Cette citation inspirante de Shakespeare guidera mon existence. L'amour est plus fort que la mort, à ce que l'on dit. Espérons que cela soit vrai.


Je t'aime tendrement,



Ton Christopher

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

A letter from France - Page 2 Empty



Rose Wilson
Je m'appelle Rose Wilson. Je suis née le 14 Juillet 1895. J'ai 20 ans. Toute ma vie j'ai su que mon rôle serait d'être une bonne mère, une bonne épouse et une fille dont on pourrait être fier. Est-ce que je suis cette personne aujourd'hui ? Je ne saurais le dire, ce que je sais, c'est qu'il n'y a pas un jour qui passe sans que je n'essaie de l'être.


Deux ans. J'ai connu les joies du mariage uniquement pendant deux ans. Ensuite, la guerre a commencé et m'a enlevé mon mari... Mon tendre Christopher... J'ai l'impression que c'était hier qu'il caressait mon ventre rond avec un sourire niais aux lèvres. "J'espère qu'elle aura tes yeux !" Me disait-il. "Comment peux-tu savoir que ce sera une fille ? Il se pourrait que ce soit un grand gaillard comme son père." Lui répondais-je souvent. Il finissait toujours par me dire "C'est une fille, tu verras, la deuxième fleur de ma vie, c'est moi qui te le dis." Et bien sûr, il avait raison.


Emilia Clarke - Zuz'

2 Septembre 1915. Angleterre


Mon valeureux soldat,

Mon amour ! Que je regrette de ne pas avoir été avec toi pour sécher tes larmes ! J'ai horreur de te voir pleurer, même quand c'est de bonheur ! Ça me rend toute triste et ça me donne toujours envie de te consoler ! Cela dit, je suis contente que cette histoire soit derrière nous et que tout se passe bien maintenant.
Pour avoir des nouvelles plus réjouissantes, sache qu'ici l'été s'éternise, ce qui n'est pas plus mal. Il continue à faire beau et chaud ! Je sens bien qu'on est sur la fin mais malgré tout, ça fait du bien. À croire que Dieu nous aide à tenir bon en nous apportant le soleil. Pour Le remercier, j'ai décidé d'aller à la messe dimanche et d'y amener Lily, c'est vrai que je ne suis pas une assidue de la messe mais je me suis dit que si Dieu avait fait un pas vers nous, je pouvais bien faire un pas vers Lui.
Ensuite, les femmes du quartier sont revenues avec plein de commandes ! Christopher, je suis envahie de tissus de partout ! Dans la maison il y en a partout ! Mais tu n'imagines pas tout l'argent que je récolte ! Nos placards sont remplis, Lily ne manque de rien et j'ai même prévu de faire réparer la toiture ! En ce moment, tout se passe pour le mieux de notre côté, les gens ont le sourire grâce au soleil et pensent moins à la guerre. On ne vous oublie pas, je dis juste qu'il est plus facile de tenir le coup avec le sourire.
Les rues sont animées et j'ai même mis des fleurs dans le salon à coté de ta photo. J'espère du fond du cœur, mon amour, que tout se passe bien pour toi aussi. J'espère que le soleil vous est apparut et qu'il vous aura également apporté de la chaleur et le sourire.

Je suis heureuse de savoir que les photos t'ont plu, j'avais peur que tu trouves les miennes, inappropriées. Je suis contente si nos visages bercent ton cœur la nuit, ça me rassure de savoir que je réchauffe ton cœur autant que tu réchauffes le mien malgré la distance.
À qui le dis-tu ? Moi aussi j'ai l'impression que tu es avec nous parfois. Je papote toute seule en faisant la vaisselle et j'imagine ce que tu m'aurais répondu si tu avais été là, la façon que tu aurais de vouloir m'aider à finir la vaisselle alors que je peux m'en sortir toute seule... Je t'aime tant.
Oui, Lily a bien grandi, les robes que je lui confectionne lui vont à ravir ! Elle est magnifique, on a tellement de chance, je remercie Dieu chaque soir dans mes prières, qui d'ailleurs deviennent de plus en plus longues à force que je Lui demande de veiller sur untel ou untel ou parce que je Le remercie de ce qu'Il fait pour nous.

Je ferais passer le message à ta mère que ses cadeaux ont eu un franc succès ! Elle en sera ravie et versera sans doute sa petite larme, pas devant moi bien sûr, on n'en est pas encore là. Elle sera folle de joie quand je lui apporterai tous ces merveilleux compliments, j'ai hâte de lui annoncer la nouvelle. (Je savais que tu allais l'aimer ! C'est également ma photo préférée, on dirait une princesse. Elle est tout bonnement parfaite, un ange tombé du ciel uniquement pour nous. Je l'aime tellement fort, Christopher, je l'aime plus que tout au monde.
J'espère bien que tu as un vie privée, certains de tes camarades pourraient être des voisins à nous, je ne saurais plus où me mettre !)

Tu nous manques horriblement, n'en doute jamais, mais je dis à te dire une chose : si par malheur tu devais revenir "amocher" par la guerre, je t'aimerai quand même. Tu es mon mari, pour le meilleur et pour le pire et je ne t'aime pas parce que tu es le plus bel de toute l'Angleterre, je t'aime pour la façon unique et magique que tu as de m'aimer. Jamais je ne t'abandonnerai car je serais la perdante de cette histoire fabuleuse qui ait la nôtre. Ensuite, au lieu d'imaginer ta vie sans tes membres, profite d'eux le temps que tu les as et fait tout pour les garder ! Mon amour, en lisant tes lettres, s'il y a bien une chose que j'ai apprise de la guerre, c'est qu'il n'y a que les esprits forts qui pourront s'en sortir. La guerre n'est pas qu'une question de force physique, le mental joue beaucoup, peut être même plus. Alors, si à mon tour je devais être égoïste, je te dirais d'être fort mentalement car je t'interdis de faiblir et de me revenir entre quatre planches en bois. Si tu penses déjà à la défaite c'est comme si tu avais déjà perdu alors pour l'amour du ciel Christopher, ne baisse pas les bras, puise en Lily et moi la force nécessaire pour tenir le coup, je t'en supplie...
Pour ce qui est de tes camarades qui sont gravement blessés, je prierais pour eux et pour leur famille, j'espère de tout mon cœur que chaque victime de cette guerre saura tourner la page de cette horrible histoire et retrouver une vie saine et heureuse.

Tu es mon plus beau rêve. Un rêve que je veux réaliser, aussi je suis prête à tout pour te retrouver et te rendre heureux. Je t'attends, mon amour, avec impatience.

Lily fait d'énormes progrès, j'ai l'impression qu'elle comprend de plus en plus de choses chaque jour, c'est une merveille que de la voir grandir et évoluer. Je suis désolée que tu rates ça mon chéri, mais ne t'inquiètes pas, ton message sera transmis et je lui répéterais chaque soir que tu es fier d'elle.

Je dois reconnaître que la photographie me plaît beaucoup mais dernièrement avec toutes les commandes que j'ai eues, je n'ai pas eu le temps de faire une seule photo ! Je n'ai même plus le temps de me promener avec Lily, c'est ta mère qui se propose généreusement de l'accompagner. Je crois qu'elle commence à réaliser le travail que je mène en permanence, d'abord je dois m'occuper de la petite ensuite je travaille, puis je m'occupe de la maison, je vais chercher les lettres du quartier, je prie... Tout ça est fatigant et je pense que ta mère doit m'estimer un peu plus. En fait, je n'en sais rien du tout, mais je l'espère en tout cas, car je me démène comme une dingue pour qu'elle voit que je tiens à être la plus parfaite pour toi.

Tout ce temps perdu nous sera rendu mon aimé, je te le promets. Nous ferons en sorte de revivre notre histoire avec la même intensité des premiers jours. Ce sera une re découverte et elle sera encore plus parfaite que la première fois car je ne me lasserais jamais de tomber amoureuse de toi, Christopher Wilson.
Et ne t'en fais pas pour notre avenir, il sera radieux, j'en suis persuadée ! J'aime bavarder avec toi, t'écrire des lettres pendant des heures, j'imagine ton visage qui les lis, tes sourires, tes larmes, je t'aime tellement fort mon amour. Seulement, je suis exténuée, je t'écris car une journée sans répondre à tes lettres est une torture pour moi, alors je lutte contre le sommeil mais je sens qu'il est en train de gagner. Mon cher époux, sache que je te quitte à regret pour cette nuit, je vais m'en aller retrouver mon oreiller avant de commencer une nouvelle journée de travail demain. Il me tarde de rejoindre le monde de mes rêves, ce même monde dans lequel tu es à mes côtés et où la guerre n'existe pas.


Un jour, je te montrerai ce monde.



Amoureusement, ta Rose.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 266
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

A letter from France - Page 2 Empty



Jonathan Reed
Je m'appelle Jonathan Reed. Je suis né le 15 mars 1893. J'ai 22 ans. Malheureusement. Si j'avais été plus jeune, je ne me trouverai pas là, allongé dans cette boue. Seulement de quelques années. "Combattez pour votre fratrie, pour l'honneur de votre pays !" ne cesse-t-on de nous répéter. De belles paroles, héroïques, pas vrai ? Pourtant, nous ne sommes pas des héros. Quand on a le sang de centaines de personnes sur les mains, on n'est pas un héros.

En 1914, il a été envoyé au front en France. Au début, il n’y était pas si réticent. Sans aucune attache familiale particulière, une promesse de gloire pour la défense de son pays, il n’avait rien à perdre… jusqu’à ce qu’il comprenne à quel point la réalité était différente de tout ce qu’il imaginait. Il a rapidement été dégoûté par la guerre, ces combats sans fin qui n’apportaient que mort et terreur. L’unique soutien qu’il avait, c’était cet homme. Christopher. Il l’admirait, mais il l’enviait aussi. Une famille l’attendait. Jonathan, lui, n’avait personne.


Kit Harington • dans Mémoires de jeunesse

11 septembre 1915. France


Tendre fleur,

Tu étais avec moi, en pensée, je le sais. Rien que cela suffit pour me remonter ne serait-ce qu'un peu le moral. La fatigue est toujours prégnante, assourdissante, mais penser à vous me redonne un peu de force. Suffisamment pour tenir bon. Enfin, je l'espère.

Heureusement que le temps vous est plus clément en Angleterre. Ici, tout n'est que poussière et fumée. Le soleil peine à percer les ténèbres. Par moments, quelques éclaircies, mais ce n'est jamais pour bien longtemps.

Ah que je vous envie. Je donnerai n'importe quoi pour pouvoir apprécier le soleil, pour sourire à nouveau. Être insouciant, vaquer à des occupations diverses et variées, penser à refaire la maison... Toutes ces banalités représenteraient pourtant beaucoup pour moi. Mais je suis content de savoir que tout se passe au mieux de votre côté. Et que Lily s'épanouit de jour en jour.

J'aurais aimé pouvoir apporter de meilleures nouvelles. Pardonne-moi, mon amour. Mais vous me manquez. Terriblement. Chaque jour, j'espère me réveiller à vos côtés. J'espère que tout ceci n'est qu'un affreux cauchemar, et qu'il suffirait que j'ouvre les yeux pour qu'il cesse. Pour entendre ta voix me murmurer que le petit-déjeuner est prêt, entendre celle de Lily s'impatientant. Cette vie dont j'ai toujours rêvé. Mais chaque matin, je me réveille dans cette crasse, et je comprends que tout ceci est bien réel. Trop réel. Les désillusions font encore plus mal.

Je vais essayer de me raccrocher aux points plus joyeux de ta lettre, et cesser de me lamenter. Ce n'est pas ainsi que je ferai cesser ce cauchemar de toutes manières.

Je n'en ai aucun doute. Les robes que tu confectionnes à cette petite princesse doivent l'embellir merveilleusement. Je l'imagine gambader dans la nature, souriante, les pans de sa robe derrière elle. Je ne me lasserai jamais d'exprimer à quel point je vous aime.

Oui ne t'en fais pas, les photos sont juste parfaites. Cet ange est notre fierté, pas vrai ? Elle deviendra une jeune fille fabuleuse et très belle !
(Je ne sais pas s'il y a des voisins à nous. Je ne pense pas, mais je ne leur ai pas demandé. Finalement, je ne tiens pas tant que cela à savoir.)

C'est sûr que tu dois être très occupée, mais n'oublie pas non plus de te reposer. Il faut aussi te ménager, pour rester en pleine forme. J'admire ta détermination. Tu es tellement forte ! Je suis certain que ma mère ne peut que te prendre en grande estime. C'est très gentil de sa part de t'aider à s'occuper de Lily, qui doit être contente de passer du temps avec sa grand-mère, non ?
Tu n'as pas à t'inquiéter, tu es déjà parfaite pour moi. Tu es la femme la plus extraordinaire que j'ai connue, je n'en ai jamais douté et n'en douterai jamais ! Ma mère doit pouvoir le comprendre.

Ton amour est donc sans limite ! Mais j'avoue que je suis soulagé. Soulagé de savoir que tu m'aimeras toujours malgré les épreuves qui nous ont séparés. Car pour moi aussi, cet amour est sans limite. Pour le meilleur et pour le pire. Tes mots sont d'un tel réconfort, d'un côté, j'ai tellement de chance !
Je vais tâcher de ne pas imaginer ce qui pourrait advenir. On ne peut jamais savoir de toute façon. Et il ne vaut mieux pas savoir ! Il faut vivre au jour le jour. Minute par minute. Survivre à chaque minute.
Tu as raison, je vais profiter de mes bras et de mes jambes tant qu'ils sont encore miens. Et je vais tout faire pour les préserver, car ils me sont bien utiles.
Garder la tête haute, en toutes circonstances. Je vais puiser mon énergie en tes mots, en ton amour, et dans la force de notre petite princesse. Un moral aussi solide qu'un roc. Je ne veux pas me laisser abattre. Je ne vais pas me laisser abattre.
Merci. Encore une fois, merci pour tes mots remplis de sagesse. Je ne sais pas ce que je ferai sans toi.

De même, je ne me lasserai jamais de tomber amoureux de toi, Rose. Un avenir radieux nous attendrait donc ? Oh, que je l'espère ! J'aime aussi écrire ces lettres à la femme que j'aime. Ce sont les seuls moments durant lesquels je me sens vivre. Les seuls moments de tendresse qui me sont accordés. Et je les chéris plus que tout.

Repose-toi bien, et ne néglige pas tes heures de sommeil. Elles sont très importantes. La fatigue me prend aussi, mais je n'arrive jamais à dormir plus d'une heure. Le seigneur du sommeil, si tant est qu'il existe, semble faire du favoritisme...

Espérant que tes rêves soient les plus doux,


Il me tarde de découvrir ce monde,



Ton époux qui t'aime tant

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

A letter from France - Page 2 Empty



Rose Wilson
Je m'appelle Rose Wilson. Je suis née le 14 Juillet 1895. J'ai 20 ans. Toute ma vie j'ai su que mon rôle serait d'être une bonne mère, une bonne épouse et une fille dont on pourrait être fier. Est-ce que je suis cette personne aujourd'hui ? Je ne saurais le dire, ce que je sais, c'est qu'il n'y a pas un jour qui passe sans que je n'essaie de l'être.


Deux ans. J'ai connu les joies du mariage uniquement pendant deux ans. Ensuite, la guerre a commencé et m'a enlevé mon mari... Mon tendre Christopher... J'ai l'impression que c'était hier qu'il caressait mon ventre rond avec un sourire niais aux lèvres. "J'espère qu'elle aura tes yeux !" Me disait-il. "Comment peux-tu savoir que ce sera une fille ? Il se pourrait que ce soit un grand gaillard comme son père." Lui répondais-je souvent. Il finissait toujours par me dire "C'est une fille, tu verras, la deuxième fleur de ma vie, c'est moi qui te le dis." Et bien sûr, il avait raison.


Emilia Clarke - Zuz'

19 Septembre 1915. Angleterre


Christopher, mon amour,

Je suis heureuse de savoir que mon soutient traverse la mer pour te parvenir. Au moins ça. Soit fort, mon aimé, soit courageux car à chaque minute qui passe, je t'envoie de ma force et de mon courage pour t'aider à tenir le coup. Je voudrais être ton pilier dans mésaventure, je voudrais tellement être avec toi... Je voudrais pouvoir t'aider à te relever, te tenir chaud dans la nuit ou être ton épaule sur laquelle pleurer quand on aurait perdu des frères d'armes. Malheureusement, toute cette aventure, tu dois la vivre seul. Je sais que c'est dur et effrayant mais je t'en sais capable. Tu vas y arriver, tu vas me revenir et être mon héros, chéri. Je t'admire tellement, si tu savais, je suis tellement fière de toi. J'ai tellement hâte que tu reviennes pour que je puisse fanfaronner au bras de mon époux, mon valeureux soldat parti combattre pour la Liberté. Mon amour, je t'aime, tu es tellement brave, si fort... N'en doute pas, même quand ton moral chute, souviens-toi que tu es plus fort que ça, tu es mon héros, le héros de Lily.

Le soleil finit toujours par percer, ce n'est qu'une question de temps mon amour, ne perd pas espoir. Toi aussi tu auras de meilleurs jours, j'en suis persuadée. Des jours où la nourriture vous paraîtra moins mauvaise, où la poussière se fera moins dense, où la chaleur sera agréable et où vous pourrez profiter de cette accalmie pour échanger et communiquer ensemble.

Je n'ai pas de meilleures nouvelles à apporter. Il y a une semaine j'ai assisté à l’enterrement de Richard... J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps en imaginant que ce serait toi. Je veux dire, il a été enterré avec les honneurs dus à un militaire, toute la ville était là et il a vraiment reçu le respect qu'il méritait...
Et alors ? Je veux dire... Sa femme, Coraly, est maintenant toute seule avec leur jeune enfant qui vient de naître. (c'est une fille aussi, Éleanor, qui ne connaîtra jamais son père...) Je l'aide du mieux que je puisse dans les tâches ménagères ou en m'occupant de la petite pendant qu'elle se repose. Si nous ne nous serrons pas les coudes, les femmes du quartier, autant toutes se suicider car on ne tiendra pas le coup !
Aussi, j'espère que vous vous rendez compte qu'ici, notre vie peut être aussi dure que la vôtre. Imaginez un peu toutes ces femmes qui se regardent, le cœur serrer, quand un de nos maris revient entre quatre planches... Qu'au fond de nous, on espère toutes que sera le mari de la voisine... Mon Dieu, Pardonne- moi, j'ai tellement espéré ne jamais être la suivante, ne jamais être celle qui devra choisir l'épitaphe à mettre sur ta pierre tombale. Non. Je refuse de me l'imaginer.

Une souillon ! Ce n'est pas une fille que j'ai, c'est une souillon, je le dis ! Lily Wilson est une vagabonde prête à se rouler dans la boue, la terre et j'en passe, ses doigts sont les représentants de sa curiosité et maintenant qu'elle parle, elle ne se gêne pas pour exprimer ce qu'elle veut ou ce qu'elle ne veut pas. Moi je te le dis, elle va nous en faire voir des vertes et pas mures ! Mais elle est tellement dégourdie que je ne peux qu'être fière d'elle. Elle s'épanouit quasiment toute seule, elle est autonome et vraiment maligne pour son âge. Elle a un potentiel fou et j'espère qu'elle sera l'avenir des femmes de ce pays !

Je suis contente que les photos t'aient plu, tu as vu comme elle est belle ! Une vraie merveille, j'avoue ne pas me lasser de la regarder, surtout quand elle dort. Parfois, elle dort à poing fermé, je me penche au-dessus de son berceau rien pour lui caresser les cheveux et l'embrasser. Je sais que je prends le risque de la réveiller, mais, je l'aime tellement, que par moments je ne peux pas m'empêcher de lui montrer que je l'aime et qu'elle est toute ma vie. Seule chose qui me rattache encore à toi, quand je la serre contre moi, les battements de son cœur me rappellent les tiens. Je t'aime mon amour, je t'aime plus que la vie elle-même. Je vous aime tellement fort, je serais prête à tout pour vous.

Je sais que je devrais me ménager mais je n'ai pas le temps de me reposer, les fêtes vont arriver plus vite que je ne le crois et les femmes voudront avoir les plus belles robes, accompagnées des plus beaux foulards ! Je me fais des ampoules aux doigts à force de coudre mais il faut ce qu'il faut ! Je n'ai pas le choix, je veux offrir à Lily un Noël magnifique ! Et pour cela, il nous faut de l'argent, cette année, on ne manquera de rien, je te le garantis.
Oui, Lily adore passer du temps avec ta mère qui la gâte sans relâche, quand elle la promène, tu peux être sure que la petite va revenir avec la bouche toute couverte de chocolat ! Ou avec une nouvelle robe pour sa poupée. J'ai bien dit à ta mère que c'était inutile, c'est moi qui confectionne tous les vêtements de poupées de Lily, mais ta mère dit qu'elle a bien le droit elle aussi de faire plaisir à sa petite fille. Alors je ne la contredis pas, je la laisse faire, je pense que si elle s'occupe autant de Lily c'est pour ne pas penser à toi... Alors même si la voir autant gâter notre fille, ne me plaît guère car je ne veux pas qu'elle en prenne l'habitude, je comprends ce que cette mère doit ressentir de se demander chaque jour si son fils lui sera rendu.
J'espère. Ta mère est plus gentille avec moi en ce moment, mais quand la guerre sera finie et que tu reviendras, tu crois qu'elle m'acceptera ? Je veux dire, pour elle, je ne suis qu'une roturière, elle a toujours pensé que tu aurais dû te marier avec une femme de ton rang qui aurait enrichi votre famille. Au lieu de ça, tu as toujours avec une femme qui comptait ses sous pour ne pas dépenser en trop le moindre penny... Je comprends qu'elle ait désiré mieux que ça pour son fils unique.

sans doute, il est vrai que je n'ai jamais réfléchi aux limites de mon amour pour toi, je sais que je t'aime envers et contre tous et ce n'est pas une ou deux jambes en moins qui changeront quoi que ce soit. Je serais celle qui poussera ton fauteuil, qui t'aidera à te mettre au lit, je te masserais pour faire partir la douleur et je te trouverais quand même le plus beau de tous. Je n'ai pas envisagé une seule seconde ma vie sans toi, Christopher.
Je suis contente de voir que mes paroles te mettent un peu de baume au cœur, c'est le but, je ne veux pas que tu penses que je t'aurais abandonné à ton sort. Non. C'est bien mal connaitre ton épouse.

Voilà, sois fort mon amour ! Je crois en toi, je sais que tu en es capable ! Je voudrais tellement te dire que ce n'est plus pour longtemps, que bientôt tu vas rentrer et que tout ceci ne sera que de l'histoire ancienne. Malheureusement, je crains que la guerre ne s'éternise, aussi, c'est à vous de vous montrer fort. C'est l'épreuve de votre vie, vous écrivez l'Histoire, montrez-vous-en digne, que l'on retienne de vous votre bravoure et votre détermination. Mon incroyable amour, tu es un exemple pour Lily et les générations à venir qui ne vous remercieront jamais assez de la liberté que vous leur avait offert. Quand Lily sera libre de faire tout ce qui lui plaira, ça sera grâce à toi.
Alors pour Lily et pour la petite Lisa, ainsi que pour toutes les petites princesses à naître, soyez fort.

Mon tendre amour, je suis si chanceuse d'avoir un homme aussi formidable prêt à tomber amoureux de moi encore et encore ! Notre avenir sera celui-ci décrit avec tendresse dans nos lettres, je jure de te rendre heureux, de t'aimer et de te chérir. J'ai hâte que tu reviennes et qu'on continue d'agrandir notre famille. Je t'aime tellement, je ne me lasserais jamais de te rappeler tout l'amour qui brûle mon cœur quand je pense à toi.

Promis, je tacherais de moins lutter contre Morphée et de le laisser me plonger au pays des rêves bleus. Essaye de dormir aussi, le sommeil est très important, c'est ce qui influe sur votre moral et votre force. Ne profitez pas de l'absence de vos femmes pour mener des trains de vies de Spartiate hein ! Faites comme si nous étions là, donc n'oubliez pas de bien manger, de bien vous laver les mains et derrière les oreilles mais aussi de bien dormir ! Attention, on vous surveille. Une femme sait, elle sait toujours.


Promets moi de m'épouser à nouveau à ton retour...



Rose Wilson, épouse comblée.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 266
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

A letter from France - Page 2 Empty



Jonathan Reed
Je m'appelle Jonathan Reed. Je suis né le 15 mars 1893. J'ai 22 ans. Malheureusement. Si j'avais été plus jeune, je ne me trouverai pas là, allongé dans cette boue. Seulement de quelques années. "Combattez pour votre fratrie, pour l'honneur de votre pays !" ne cesse-t-on de nous répéter. De belles paroles, héroïques, pas vrai ? Pourtant, nous ne sommes pas des héros. Quand on a le sang de centaines de personnes sur les mains, on n'est pas un héros.

En 1914, il a été envoyé au front en France. Au début, il n’y était pas si réticent. Sans aucune attache familiale particulière, une promesse de gloire pour la défense de son pays, il n’avait rien à perdre… jusqu’à ce qu’il comprenne à quel point la réalité était différente de tout ce qu’il imaginait. Il a rapidement été dégoûté par la guerre, ces combats sans fin qui n’apportaient que mort et terreur. L’unique soutien qu’il avait, c’était cet homme. Christopher. Il l’admirait, mais il l’enviait aussi. Une famille l’attendait. Jonathan, lui, n’avait personne.


Kit Harington • dans Mémoires de jeunesse

28 septembre 1915. France


Rose,

Pardonne-moi de te répondre si tard, mais j'étais jusqu'alors dans l'incapacité d'écrire.

Nous avons lancé une offensive il y a trois jours. Nous avons libéré une quantité considérable de gaz. Vent capricieux, les gaz se sont retournés contre nous. Les tranchées britanniques en étaient recouvertes. Mon masque n'y a rien fait. Inefficace ! Je ne voyais rien et ne pouvais plus respirer. J'ai été contraint de l'enlever. Eviter de respirer, c'est bien difficile. Au bout d'une ou deux minutes, j'ai dû inhaler l'air toxique. Je tentai de me protéger, non sans difficulté. Mes poumons me brûlaient. J'avais l'impression de me noyer dans une nuée de poussière opaque. Respirer était synonyme de souffrance ! J'ai dû quitter les tranchées. Je n'étais plus en état de combattre.

Oh, Rose, pourquoi donc suis-je en train de te raconter ces horreurs ?! Pardonne-moi.

Je suis épuisé. Cela fait plusieurs jours que je suis dans cet état second. Ma respiration essaie tant bien que mal de reprendre la normale, mais je suis encore faible. Trop faible pour aider au front. Que je me sens pitoyable.

J'aimerais que tout cesse. Ces bruits assourdissants des fusils et des obus. Ces cris de douleur des soldats. Cette toux qui m'arrache les poumons. Si seulement il était possible d'effacer ces moments indésirables.

Excuse-moi, j'aurais aimé te parler d'autre chose, me montrer plus positif. Cela m'attriste au plus haut point de penser au visage inquiet que tu auras en lisant cette lettre.

Qui plus est, ta dernière lettre s'est égarée, je ne sais où. J'en suis terriblement triste. Je ne me souviens que de quelques bribes, mais je tente de me remémorer tes doux mots. En espérant qu'ils me redonneront le courage de vivre.


Je suis encore désolé pour cette lettre brève et triste,



Christopher

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

A letter from France - Page 2 Empty



Rose Wilson
Je m'appelle Rose Wilson. Je suis née le 14 Juillet 1895. J'ai 20 ans. Toute ma vie j'ai su que mon rôle serait d'être une bonne mère, une bonne épouse et une fille dont on pourrait être fier. Est-ce que je suis cette personne aujourd'hui ? Je ne saurais le dire, ce que je sais, c'est qu'il n'y a pas un jour qui passe sans que je n'essaie de l'être.


Deux ans. J'ai connu les joies du mariage uniquement pendant deux ans. Ensuite, la guerre a commencé et m'a enlevé mon mari... Mon tendre Christopher... J'ai l'impression que c'était hier qu'il caressait mon ventre rond avec un sourire niais aux lèvres. "J'espère qu'elle aura tes yeux !" Me disait-il. "Comment peux-tu savoir que ce sera une fille ? Il se pourrait que ce soit un grand gaillard comme son père." Lui répondais-je souvent. Il finissait toujours par me dire "C'est une fille, tu verras, la deuxième fleur de ma vie, c'est moi qui te le dis." Et bien sûr, il avait raison.


Emilia Clarke - Zuz'

06 Octobre 1915. Angleterre


Oh tendre amour de ma vie,

J'ai attendu ta lettre si bien que j'en ai perdu le sommeil. Je sais que c'est la guerre et que je devrais déjà m'estimer chanceuse de recevoir des lettres de ta part mais... Je suis maintenant réglée comme une horloge, je sais que chaque semaine je vais recevoir une lettre, aussi, quand elle n'arrive... Mon cœur manque toujours un battement et tout devient dénué de sens autour de moi. Seigneur, protège mon mari et Faites que jamais je ne retrouve ma boîte aux lettres vide.... Pardonne mon égoïsme, mon amour, je ne pense qu'à moi et à mon angoisse au lieu de penser à toi qui as du vivre un enfer sans nom. Mon cher Christopher, je donnerais tout ce que je possède pour être actuellement à tes côtés, pour déposer Lily dans tes bras et pour que tu l'entendes rire. Excuse moi pour les larmes sur le papier mais j'ai eu si peur en ne voyant toujours pas de lettre dans la boîte aux lettres....

J'espère qu'on s'occupe bien de toi et que tu restes fort dans ta tête ! Je sais que c'est dur, mon ange, mais tu as tout notre soutient, mon amour t'accompagne à chaque instant. Dis-toi qu'à chaque seconde, que tu penses à nous ou non, ici, quelqu'un pense à toi. Toujours. Moi, Lily, ta mère, même nos voisins me demandent de tes nouvelles, pourtant ils ont également des proches partis au front. On s'entraide tous et se demande régulièrement des nouvelles des uns et des autres. C'est ce qui nous permet de tenir le coup. Alors tient le coup, mon amour, tenez tous le coup.
D'ailleurs, j'ai une nouvelle fois fait partir le courrier du voisinage et cette fois, en cette fin d'été, les colis se sont montrés beaucoup plus nombreux ! Beaucoup de femmes ou de mères ont voulu envoyer des vivres en plus des lettres. Moi-même, je t'envoie des biscuits que j'ai faits, je sais qu'ils ne valent pas ceux de ta mère mais je me suis dit que ça te ferait plaisir. Bien qu'avec la frayeur que tu m'as faite, je ne sais pas si tu les mérites !
(Je t'en prie, goûte les avant de les partager et s'ils sont immondes, balancent les ni vu ni connu !)

Je voudrais tellement avoir les mots qui te feraient t'évader. Ceux qui te feraient croire en avenir meilleur, en des jours plus heureux. Mon amour, je me sens si... Inutile. Je sais que tu ne cesses de me répéter que mes lettres te font du bien mais... je ne t'ai pas épousé pour te laisser souffrir à distance. J'ai juré d'être à tes côtés dans les meilleurs comme dans les pires moments de ta vie et en ce moment je... j'ai le sentiment de n'être qu'une menteuse et une femme indigne.
Saleté de larmes qui font couler l'encre !
Je vais cesser de pleurer et de m'apitoyer sur mon sort quand tu souffres physiquement chaque jour. Ma lettre ne sera guère plus longue et plus joyeuse que la tienne. Sache tout de même que je t'aime de tout mon cœur et comme d'habitude, je pense et prie pour toi.

En ce moment je me retrouve à court d'histoire pour le sommeil de Lily, si tu en as en stock je veux bien te prendre les tiennes, je lui rabâche sans cesse les mêmes histoires là au moins je pourrais lui dire que c'est son papa qui la choisit pour elle.

Cela ne fait rien pour la lettre, nous aurons l'occasion de s'en écrire encore des centaines, toutes plus belles les unes que les autres, nous nous rattrapons, c'est une promesse.


J'espère que tu tiens le coup, je pense tellement fort à toi.



Ta fleur qui t'aime.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Thalya8
Thalya8
Féminin MESSAGES : 266
INSCRIPTION : 11/08/2019
CRÉDITS : Profil : Ben Whishaw, dans "Bright Star"

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Historique - Mythologie - Dérivés de films/livres...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3194-a-new-melody#69193 https://www.letempsdunrp.com/t3196-au-pays-des-idees#69213 https://www.letempsdunrp.com/t3208-journal-de-bord-d-une-aventuriere#69447 https://www.letempsdunrp.com/t3195-le-repere-des-personnages#69198
patrick

A letter from France - Page 2 Empty



Jonathan Reed
Je m'appelle Jonathan Reed. Je suis né le 15 mars 1893. J'ai 22 ans. Malheureusement. Si j'avais été plus jeune, je ne me trouverai pas là, allongé dans cette boue. Seulement de quelques années. "Combattez pour votre fratrie, pour l'honneur de votre pays !" ne cesse-t-on de nous répéter. De belles paroles, héroïques, pas vrai ? Pourtant, nous ne sommes pas des héros. Quand on a le sang de centaines de personnes sur les mains, on n'est pas un héros.

En 1914, il a été envoyé au front en France. Au début, il n’y était pas si réticent. Sans aucune attache familiale particulière, une promesse de gloire pour la défense de son pays, il n’avait rien à perdre… jusqu’à ce qu’il comprenne à quel point la réalité était différente de tout ce qu’il imaginait. Il a rapidement été dégoûté par la guerre, ces combats sans fin qui n’apportaient que mort et terreur. L’unique soutien qu’il avait, c’était cet homme. Christopher. Il l’admirait, mais il l’enviait aussi. Une famille l’attendait. Jonathan, lui, n’avait personne.


Kit Harington • dans Mémoires de jeunesse

19 octobre 1915. France


Très chère Rose,

Pardonne-moi une nouvelle fois pour cette réponse tardive. Après ma précédente lettre, il m'a encore fallu plusieurs jours pour m'en remettre. J'ai rejoint le front au début de ce mois. C'était une véritable boucherie. La mort n'avait aucune pitié. Dans les deux camps. Mais je ne tiens à m'attarder davantage sur ce sujet.

Ne t'excuse pas, je comprends. Parfois, j'ai aussi l'impression d'être bien trop égoïste, de ne pas penser assez à toi qui souffre tout autant de la distance qui nous sépare. Que j'aurais voulu être à tes côtés pour sécher tes larmes, pour te dire que tout finira par s'arranger. Je l'espère toujours aussi vivement, mais il est des moments où le doute me ronge. Tout finira-t-il par s'arranger ? Les ténèbres sont bien trop épaisses, et ne me laissent entrevoir aucune éclaircie.

Dans le chaos des combats, j'ai été blessé au bras. La douleur omniprésente me rappelle à quel point cette guerre est réelle. Bien trop réelle. Mais rassure-toi, on s'occupe bien de moi. D'autres soldats ont des blessures beaucoup plus graves que la mienne. Je devrais m'estimer heureux d'être toujours en vie. En revanche, nombre d'amis demeurent introuvables. Doug, Joshua, Victor... Disparus, sans laisser de trace. Je crains le pire.

Je te remercie pour tout le soutien dont tu me fais part, soutien qui m'empêche de couler. Sache également que je pense à vous, constamment. Pas une seconde ne s'écoule sans qu'une pensée ne vous soit adressée. Pas une seule.

L'entraide, la solidarité, voilà des mots bien réconfortants. Elle est nécessaire, et je suis rassuré de ne pas te savoir seule. Être bien entourée, c'est important.

Tes biscuits sont des présents inestimables ! Ils sont absolument exquis, je ne saurais assez te remercier. Rien que le fait de savoir que tu les as préparés avec amour me comble de bonheur. Malheureusement, il ne reste pas grand monde avec qui les partager. J'en donnerai certainement au soldat blessé à mes côtés. Un soldat qui a perdu la vue. Mais je suis certain que tes gâteaux lui feront plaisir. Toutes les marques d'affection sont les bienvenues.

Sache que tu es bien loin d'être inutile. Tes lettres, tes mots, tes biscuits... J'attends aussi avec impatience tes réponses, je relis plusieurs fois tes anciennes lettres, j'observe longuement les photos que tu m'as envoyées.
Je sais aussi que tu n'aurais pas hésité à m'accompagner, ce jour où je suis monté dans le train qui m'emmenait loin de l'Angleterre. Mais cela n'aurait pas été sage. Si tant est que cela ait été possible, je ne t'aurais pas laissé venir. Tu ne dois pas connaître toutes ces horreurs. Nous n'avons pas eu le choix, mais s'il ne tenait qu'à moi, jamais je ne serais monté dans ce train maudit ! Jamais je ne serais parti de l'autre côté de la Manche, vêtu de cet uniforme qui me rendait auparavant fier. Non, jamais je ne vous aurais laissés. Et si cela ne tenait qu'à moi, je prendrais le prochain bateau et vous rejoindrais.
Mais tout ce qu'il se passe est au-dessus de nos volontés. Autant pour toi que pour moi. Nous n'avons pas voulu la guerre. Nous n'avons pas voulu être séparés de la sorte. Alors cesse de dire que tu es une menteuse et une femme indigne, c'est bien ce qu'il y a de plus faux. Je te l'ai déjà dit, mais je le pense sincèrement. Tout cela nous dépasse. Et nous subissons ces événements.

Alors sèche tes larmes, tendre amour.

J'aurais tellement aimé pouvoir te proposer une histoire à raconter à Lily, mais malheureusement, aucune ne me vient à l'esprit. Cela fait bien longtemps que je n'ai pas entendu d'histoires pour enfants. Ceci dit, si je me souviens de l'une d'elles, je t'en ferai part dans une prochaine lettre.


Je vous embrasse fort, je vous aime tant,



Christopher

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


A letter from France - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
A letter from France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers communication :: Lettres-
Sauter vers: